Carnet de voyage

La Pologne, tant attendue !

5 étapes
2 commentaires
4 abonnés
Dernière étape postée il y a 819 jours
Toujours sur les routes, nous partons à la découverte de la Pologne, terre des ancêtres de Mapi, ce qui donne un caractère particulier à cette destination !
Août 2017
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 16 septembre 2017

Apres une deuxième traversée de l Allemagne, que nous raconterons bientôt, nous arrivons enfin en Pologne!

Gros choc après le Danemark... On a l impression de passer une porte temporelle, de revenir aux années 80 direct!


Traversée uniquement de STETTIN, assez colorée mais on sent que le niveau de vie n'est pas le même qu'au Danemark...Bon les panneaux près des écoles font marrer Malie!

On s arrête juste pour la nuit pas très loin, au bord d un lac puis direction Gdansk, qui se trouve quand même à plus de 200 kms et vu qu on roule peu, on fait une deuxième halte sur un parking pourri, genre grand espace tout moche, sans âme, mais bon c est aussi ça la vie de nomade quand t en as marre, qu il est tard, que ton homme stresse car les routes, hormis les grands axes, et bien c est carrément la loose... nids de poules, voir mini cratères, on est secoués tout le temps, tout se casse la figure à l intérieur... boîte à bijoux, plateaux, bouteilles ..... En plus elles ne sont pas larges du tout, tu pries un peu pour ne croiser personne ... Et quand tu est soulagé de retrouver une 2 voies "normale"... Et bien là.... Tu découvres la conduite polonaise ... Ils doublent n importe comment, ils pensent qu ils ont les deux voies pour eux, en gros, tu te demandes juste à quel moment ça va taper ...

A lors, en effet, le premier endroit où tu peux te poser, tu le prends ....même Mia n est pas ravie d être posée là !

Sur les bords de route, on croise plusieurs personnes posées juste avec une table,voir un parasol, ils vendent de la nourriture: girolles, myrtilles...Mais entre la conduite, donc spéciale des polonais, et les à-cotés de route très étroits, on ne peut pas s'arrêter.On guette donc le moment propice ou ça sera possible.

Un peu plus loin, deux gamins sur le bord de route, une table et de quoi de garer tranquillement. Je saute littéralement du camping-car et les gosses se sauvent en courant...Pour laisser arriver une dame qui ne parle pas un mot d'anglais ni d'allemand. Pas de souci, on communique par signes et l'on repart avec quasi 1 kilo de girolles pour 20 zlotis...Soit 5 euros en gros, une misère quoi.....ça sera cuit et dévoré le lendemain ...

En chemin on découvre que les voitures d'auto école ont une énorme L sur le toit, c'est drôle, ça change de chez nous, mais au moins on les voit de loin!

Tiens on croise aussi un des rares radars du pays, qu'on repère facilement!!!

Ainsi qu'une vieille caravane à vendre, sur le bord de route, avec deux portes d'entrée....Jamais vu ça, je vais aller me renseigner sur internet.

On a vraiment l'impression d'être dans les années 80, l'ambiance, les maisons, les routes, certaines voitures.....C'est rigolo!

On décide de se poser dans un camping, près de GDANSK, que j'ai vraiment envie de visiter car c'est là que mon grand-père maternel est né avant sa fuite vers la France dans les années 40.

On en trouve deux dans la ville mais les emplacements sont pourris, on se croirait sur un parking et c'est pas donné (pour le pays) 110 zlotis soit 28 euros.

Du coup on choisit d'aller un peu plus loin, à 10 kms, vu que Manu pète un plomb comme quoi ce sont des voleurs...Le pauvre..... Je ne dis rien car il est vraiment tendu par la conduite, je sens qu'il n'en peut plus, va falloir qu'on se pose quelques jours au vert.....

Le camping est plutôt top, dans une pinède, il y a une machine à laver pour 7 zlotis, une misère, la mer avec une belle sable de plage à 3 mns à pied et la nuit nous côute 63 zlotis( allez on divise par 4).

Ca permet à Malie de se faire des copines, elles baragouinent en Anglais, et notre miss revient ne disant qu'elle passe une super soirée au top! Alors on y passe 3 nuits, ça lui fait du bien aussi d'avoir une vie sociale.....On boit une bière au bar, on ballade le chien dans l'immense forêt ou l on croise des buissons de myrtilles , et moi je fait la crêpe sur la plage, c'est très rare mais ça m'a fait du bien!

Nous repartons pour Gdansk, on a repéré un parking gratuit en pleine ville, en passant par un pont de la mort.....Branlant, étroit, fait avec ces plaques de béton au sol mal ajustées qui tremblent énormément. Ils annoncent 30 m à respecter entre chaque voiture.....Ah ben oui, tout le monde est cul à cul, on n'en mène par large.....


Enfin GDANSK!!!!!

On fait une première virée le soir, on boit une bière avec un plateau de charcuteries et fromages locaux, plutôt pas mal!

Je m' émerveille des bâtiments majestueux, beaucoup datent de l'époque royale, ils ont gardé leurs façades peintes de l'époque, c'est vraiment éblouissant. On voit même des mariés sortir de la mairi, plutôt jolies les polonaises!

On passe aussi par un tunnel avec des fresques peintes, il y en a beaucoup dans cette ville, des tags immenses, on ne verra pas tout, mais j'ouvre l 'oeil à chaque coin de rue.

On est en pleine foire annuelle, des centaines de stands locaux, de l'ambre à tout va, des stands d'ail (si si!) d'autres de brocante ou je tombe sur une affiche de Lech WALESA, et oui c'est ici qu'était son fief!

On croise plusieurs polonais avec des pithons, une gamine se laisse le mettre autour du cou, Malie craignait qu'il veuille faire de même avec elle!

On termine la ballade le lendemain , histoire de voir en plein soleil et on finit par le théatre DE SHAKESPEARE trop joli.... 1er théatre public polonais, lieu du festival international de Shakespeare, ce bâtiment noir très austère est juste étonnant et puissant. On a fait la ballade extérieure par le toit, c' est vraiment à voir, à défaut d écouter du Shakespeare en polonais ....

On termine notre périple le 3 ème jour avec un restaurant car on a envie de goûter la gastronomie polonaise et on a eu raison !

soupe froide de betteraves, ravioles fourrées à la viande, porc,chou et champignons, Malie, moins  téméraire, un tartare de bœuf  


puis une visite de l'exposition énergie et réenergie, exposition interactive qui a passionné Malie: sciences, espace, écologie,physique, provoquer un tsunami dans un aquarium géant, résoudre des problèmes mathématiques par le jeu, tout ça dans un lieu, encore une fois surprenant....

Voilà pour nos débuts en Pologne, maintenant c'est direction Varsovie, alors à bientôt!

2

Partis de Gdansk, on trouve un spot plutôt sympa, grâce à l'application Park4night, que nous utilisons fréquemment tout de même (elle indique les lieux nature ou aires camping-car, bref quand il est tard, on pioche dedans pour se poser).

Un commentaire attirant: endroit sympa et sécurisant pour du camping sauvage, et route n°7 pour Varsovie. Nous voilà motivés et nous nous dirigeons vers ce spot gaiement. Tout allait bien quand soudain, la route se transforme en chemin pavé qui secoue pas mal et finir par une sentier qui dure, qui dure....Et ou l'on ne pense qu'à une chose: NE CROISER PERSONNE.

On finit par arriver sur une sorte de jetée goudronnée plutôt sympathique, ou il y a déjà des allemands avec un énorme poids lourd. On décide donc de se poser face à l'eau, et on sort les chaises pour profiter d'une bonne bière polonaise tranquillement. Manu me montre quelques éclairs au loin, que je vois à peine, il se moque de ma vue défaillante!

On a la joie de découvrir le passage de para-moteurs dont un qui nous rase au soleil couchant. Tout va bien dans le meilleur des mondes.......

Quelques moustiques nous font fermer la porte et après dîner, on se pose devant la télé tous les trois quand soudain.........

Un vent violent se lève mais un vent..... j'ouvre un store pour essayer de voir quelque chose dans la nuit noire, les allemands ont allumé leurs feux et je découvre des nuages impressionnants de sable qui tourbillonnent de partout mais qui font surtout secouer le camping-car de façon plutôt lugubre et terrifiante!

Malie gémit au fond du lit et claque des dents, moi je la rassure comme je peux, pas beaucoup plus fière (mais promis je n'ai pas claqué des dents) et MANU propose de nous déplacer dos au vent parce que, évidemment, on est bien en face, sur toute la longueur et nous, les filles,on se demande à quel moment on va s'envoler ou basculer dans l'eau ( oui oui je sais, on est un peu paranos).....

Malie et moi lui hurlons que non, on ne bouge rien du tout, on s'enterre au fond du lit et on attend. Mais bien sûr après le vent, enfin pendant le vent....Arrive la pluie, puis l'orage,la foudre qui tombe.....On ne sait pas ou mais vraiment pas loin, puis la grêle, puis.... je ne sais plus! En tous cas on est restés ainsi un sacré moment, je savais juste que vu la force du vent, ça allait partir "aussi vite" que c'était arrivé!

En effet, d'un seul coup, plus rien....Et on a pu enfin dormir!

Lendemain Matin....Petit déj rapide et hop on s'en va, même si le calme est revenu on a juste envie de partir, j'ai juste pris le temps d'une photo de café du matin grisonnante et des deux 4 pattes qui prenaient l air sur le pas de la porte.

On cherche de quoi remplir le frigo, on se fait plaisir, comme d'habitude avec des achats inconnus....Des chips aux champignons, une sorte de pâté mou aux champignons, du fromage style gouda avec des points dessus....des travers de porc marinés pas comme chez nous, une crème fraîche avec une polonaise rigolote dessus qui a fait craquer Malie (oui on achète aussi des trucs pour le packaging.. désolés). Y' a pas à dire, l'idée de se remplir le vente, ça fait du bien au moral!

On roule une paire d'heures et Manu nous trouve un endroit au bord d'un étang, agrémenté de pontons et plongeoirs à l'ancienne, on dispose d'un grand espace ou Mia et Jak vont pouvoir s'éclater, on se pose là et on va se faire un apéro sur le ponton.

Endroit vraiment serein, en totale immersion dans la campagne polonaise, ou des familles viennent se baigner, ou des pêcheurs viennent.. se poser aussi parce qu'on n'en a vu aucun sortir un poisson, ou des groupes de jeunes viennent discuter et boire aussi, ou des papis viennent promener leurs chiens, enfin, ils se garent, ouvrent la portière, sortent le chien, et attendent dans la voiture. Au bout d'un quart d'heure, ils sifflent le chien et repartent....

On s'est sentis tellement bien ici que personne ne voulait repartir, alors on est restés 3 jours. 3 jours à broder et crocheter pour moi, 3 jours à essayer de se baigner pour Malie, et oui, elle mettait plus de temps à se préparer gonfler la bouée et descendre que d'être dans l'eau... et 3 jours sans conduire pour Manu, et il a apprécié!!!!


Ensuite direction VARSOVIE, arrête déjeuner sur la place de MLAWA ou le pape Jean-Paul II est venu à priori 😉

Et on reprend la route,jusqu'à VARSOVIE, appréciant les paysages à défaut des routes qui continuent de nous secouer!

3

Nous arrivons à Varsovie en fin d'après midi et trouvons assez facilement à nous garer en pleine ville, sur le parking de POLONIA, lieu d'entrainement de l'équipe de foot polonaise. On voit d'ailleurs arriver de grosses voitures luxueuses et en sortir quelques jeunes hommes musclés....Ok, on n'y connait rien en équipe polonaise, mais clairement, ce sont les stars du pays😉

On décide d'aller directement visiter la vieille ville, vu la chaleur de la journée, ça nous fera le plus grand bien de se promener au frais!

Cette vieille ville fût une immense surprise, au même titre que toute notre ballade dans la ville! Déjà, même si l'on est en plein mois d 'août, le calme nous surprend, on s'attendait à beaucoup plus de magasins, beaucoup plus de grandes avenues, beaucoup plus de monde et bien non! Varsovie reste une ville à taille humaine, on se croirait en province française,c'est surprenant.

Mais, ce charme polonais qui nous séduit depuis le début du voyage continue son oeuvre. Si les extérieurs mélangent tours modernes de verre et bâtiments plus classiques, l'entrée dans la vieille ville, sur la place du Palais Royal me fait taire, tellement c'est joli, grandiose, tellement ils ont su rebâtir cette ville détruite à 80% par les allemands en 1944! On n'arrive pas à imaginer que tout fut rasé et que ce que l'on voit à été rebâti à l'identique et d'après photos et peintures, vu que les plans étaient détruits.

Nous longeons la place par une rue typique, et l'on ne peut s'empêcher de rentrer dans l'église catholique, le sanctuaire de la gracieuse Marie vierge, patronne de Varsovie (c'est son nom). Je prend une photo de l'Extérieur et nous rentrons, en plein office, pour s'imprégner du lieu.

Nous continuons ensuite pour arriver sur une deuxième place, qui, elle, me coupe littéralement le souffle. Tous ces bâtiments à nouveau colorés, aux toits découpés en dentelle, aux façades peintes, ou dorées, c'est époustouflant de grandeur, de sérieux, c'est vraiment à voir en silence, en s'imprégnant de chaque détail, en laissant le regard glisser sur toutes ces façades si différentes les unes des autres et qui vont si bien ensemble. Je me vois bien vivre dans un de ces appartements, pour un temps, aux fenêtres doubles, avec leurs petits carreaux qui s'ouvrent à l'envie, en fait, l'impression d'avoir fait un bon dans le temps, d'être revenu à la grandeur de la Pologne!

Au centre il y a une sirène, une des légendes les plus romantiques de Pologne. La légende raconte qu'il y a longtemps, une sirène remontait la Vistule en direction de Varsovie lorsqu'elle décida de faire une pause. Les pêcheurs de la ville furent séduits par sa beauté et sa voix magnifique. Lorsque la sirène fut capturée par un riche marchand diabolique, l'un des pêcheurs vint la sauver. Pour le remercier, la sirène jura de protéger tous les pêcheurs et tous les habitants de Varsovie.

On continue et on arrive devant les murailles médiévales, encore un grand étonnement, c'est étrange de passer d'une époque à l'autre, à sortir d'une ruelle pour arriver sur des places stupéfiantes tout ça en quelques minutes! Là, on se dit que ça vaut vraiment le coup de voyager vers d'autres contrées et qu'on s'en prend vraiment plein les yeux à longueur de temps.


On termine la vieille ville par un immense monument rendant hommages aux combattants de l'insurrection de Varsovie face à la cathédrale gothique de saint jean et un immense bâtiment en verre, le Palais de justice, "soutenu" par 3 magnifiques statues géantes.

On rentre tranquillement, décidant de repasser par une grande place ou se tenait un orchestre classique, et l'on arrive au moment de "stars" polonaises chantant des chants repris par la foule. Il s'avère que c'est le festival de jazz en plein air, chaque samedi d'août.

Et d'un coup.... Touts'éteint et commence alors..... le plus grand feu d'artifice que l'on ait jamais vu de notre vie. Imaginez vous le plus beau final de feu d'artifice que vous ayiez pu voir...Ayé??? Et bien voilà, on a assisté à 10/15 minutes de ....final...... Mais ça explosait de partout, le ciel n'en finissait pas de s'éclairer, aucun répit que ce soit en son ou en lumière.......WA-HOU!! Manu m'a dit à la fin: ce sont des bourrins! Clairement, et si on pouvait aussi, nous français, être bourrins comme ça à chaque feu d'artifice!!!!!!


Un jour j'ai assisté à un feu d'artifice en Bretagne, accompagnée d'ukrainiens, qui m'ont dit à la fin: vous êtes bizarres les français, vous ne criez et applaudissez qu'à la fin.....Ah ben, ça y est j'ai compris pourquoi....Vu leur feux, forcément, personne ne peut décemment faire autrement qu'applaudir ou crier wahou toutes les secondes .....

Malie, un peu sensible de l'ouie, a cru que c'était la guerre et a fui plus loin avec son père......Ca a un peu gâché mon enthousiasme délirant quand je les ai retrouvé et que je commentais tout ça avec force, des étoiles plein les yeux...Mais bon! Le fait est qu'il faut absolument voir ça une fois dans sa vie, ça fait vraiment partie de mes futurs souvenirs impérissables!

on a terminé Varsovie par la visite du zoo, on n est pas super dans des zoos en général mais nous avions vu le film : "La femme du gardien de zoo" qui narre l histoire vraie de Jan Zabinski, gardien d'un zoo de Varsovie, et de son épouse Antonina, qui sauvèrent 300 juifs emprisonnés dans le ghetto de Varsovie suite à l'invasion des Nazis, tiré du roman du même nom, je vous le conseille en livre

https://livre.fnac.com/a9152809/D-Ackerman-La-femme-du-gardien-de-zoo#bl=Reco|Web%20mobile%20FA:LIV:Fiche%20Article|BL1

On a passé quasiment 5 h dans cet immense zoo, encore imprégnés de l histoire qu il s est passé ici, pour ma part ce fut étrange à vivre, mais Malie et Manu y ont aussitôt fait référence pendant la visite, voilà, un cours d histoire un peu spécial!

Je terminerais ainsi pour aujourd'hui, mais on a une rencontre polonaise super sympa à vous raconter d'ici quelques jours!


A bientôt, merci de nous suivre et surtout, n'hésitez pas à commenter et à nous dire ce qui vous plait ... ou pas ... dans nos récits......

4

Partis de Varsovie, Manu décide d’aller voir à GLOWNO à quelques kilomètres, la ville lui semble sympa, avec un lac donc on y va !

Dès notre arrivée, on apprécie la ville, qui nous fait penser au village de mon enfance mais dans les années 80 .

La vieille ville, longeant une départementale d’un coté, agrémentée d’une grande place avec un arbre centenaire et des jets d’eau, et au rez de chaussée de quasiment toutes les maisons, des commerces. Mais les commerces comme on en voyait avant chez nous, les commerçants ont aménagé leurs rez de chaussée et on trouve des quincailleries, des magasins de vêtements, des coiffeurs, des tas de petits commerces comme on en voyait dans nos villages avant……

Nous, on se pose sur un parking devant le lac et la mairie, qui a agrémenté le coin avec des banc et tables couverts, un barbecue en dur et des pêcheurs de partout autour de l’eau.

On a une vue superbe : lac, ville et magnifique église, du coup on décide de prendre une bière face au lac quand la police locale arrive et parle dans un micro……. Il y a des jeunes à coté de nous, on pense que c’est pour eux mais, un policier sort, s'approche de nous et nous dit : NO ALCOHOL HERE ……Comment ça pas d’alcool ? On est bien en Pologne, ou tout le monde boit beaucoup, ou il y a dans chaque moindre village, un magasin d’alcool, bien en vue indiquant à chaque fois : ouvert 24/24 …….la preuve!

On ne résiste pas, on rentre gentiment finir notre apéro dans le camping-car, mais quand même, j’ai eu l’impression d’avoir 15 ans durant quelques minutes, ça fait bizarre ! Dommage, on avait trouvé 2 bières sympas dans la supérette de la ville.

J'ai voulu visiter l'église, je suis arrivée à chaque fois soit fermée, soit juste en fin d'office donc je vous montre ce que j'ai vu quasi sans lumière! Avec ses cloches à coté, forcément vu le toit rond!

Le lendemain fin de matinée, un monsieur frappe au carreau et nous demande ce que l’on fait là…Ca continue, punaise, on était bien ici nous !

Il nous indique que ce n’est pas un emplacement pour nous, je lui réponds qu’on n’a pas trouvé de lieu adéquat, il rétorque qu’en effet, c’est dommage mais que c’est prévu pour l’an prochain. Tout ça dans un anglais approximatif mais on se comprend.

Il se présente, nous dit qu’il est un administrateur de la mairie et nous demande comment et pourquoi nous nous sommes arrêtés dans sa ville.

On lui explique et s’en suit une longue discussion pendant laquelle il nous demande s’il peut faire venir sa journaliste. Il veut faire des photos de nous, nous expliquant que c’est bon pour leur pub, pour leurs entreprises. La journaliste arrive, nous offrant un sac siglé GLOWNO et rempli de cadeaux de bienvenue : bracelet, puzzles et domino avec thème de la ville, cartes postales, plan de la ville.

Nous les remercions chaudement, réellement touchés par le geste et nous plions à la séance photo.

Il nous informe qu’il y a la fête tout le week end, sur le thème du jeu donc on décide de rester .

Malheureusement il a plu tout le samedi, c’ était même triste de voir toutes ses associations sans quasi personne…aléas du temps, mais le dimanche fut plus gai et on a pu assister à une vraie manifestation locale.

On a découvert aussi que de l’autre coté du lac, ils ont agrandit la ville mais moderne cette fois ! Un grand centre commercial ouvert, ou tout se trouve, des lunettes aux vêtements au bazar au supermarché avec un marché au milieu.

Moi j ai décidé de me faire couper le son cheveux parce quel ca fait 3 mois qu ils poussent et je n' en peux plus plus! La coiffeuse, installée dans sa maison, ne parle pas anglais ou très peu mais je me lance.

Je rentre et me voilà décidément vraiment dans les annees 80, un seul bac à laver et d époque! avec un chauffe eau de poche au dessus, un mobilier hors du temps, je m assied sur une chaise ! Face à moi, un canapé avec un carton cachée par une couverture panthère. J attendant un moment quand j'ai cru que mon cœur allait lâcher..Il y a une chose DANS le carton qui se met à bouger. À part moi, personne ne réagit alors je me calme un peu... Au bout de 10 mns, la chose se met à parler.. C était simplement la fille de la coiffeuse, 10 ans, qu'il jouait à la console.... Je n'avais pas vu les chaussures......

Je suis ressortie satisfaite, les cheveux ultra courts comme je voulais et tout ca pour 30 zlotis ....7,50 euros! royal!

Le samedi soir nous sommes allés manger khebab puis aprés, une jolie surprise un peu plus loin dans la rue, apres avoir traversé une pièce grise et vide, nous sommes arrivés dans un salon de thé hors du temps, je vous laisse découvrir par vous mêmes !

ambiance feutrée, lumière douce, impossible à mettre en valeur sur ces photos. 

On a vraiment apprécié les deux cotés de cette ville, leurs vieux peuvent ainsi continuer à vivre dans leurs maisons avec toutes les commodités sur place, tout en permettant l’évolution pour les plus jeunes. On ferait bien de prendre exemple parce que c’était très vivant, tout le monde vit ensemble, les jeunes ne désertent pas et que c’est bon à voir !

En tous cas, on a eu un accueil fantastique, on a aussi constaté qu’ils ne doivent pas avoir beaucoup d’étrangers, les habitants nous regardaient « bizarrement», ils détaillaient notre plaque française, mais sans animosité aucune.

On vous conseille vraiment de vous arrêter à GLOWNO si vous allez en Pologne, vous vivrez la vraie vie polonaise, au calme tout en étant inséré dans la vie locale, tous services sur place et un moment hors du temps, reposant dans un lieu serein !

On a ensuite tracé à OCWIECIM, nommé AUSCHWITZ par les allemands. Moment très attendu par moi-même, ayant eu un grand-père déporté dans un camp en Ukraine, mais par le reste de la famille aussi.

Nous sommes arrivés en milieu d’après-midi et avons visité le camp 2 .

Nous sommes entrés par le coté des chambres à gaz, et on a fait tout le tour.

Je n’ai pas trop de mots pour raconter ça, nous pensons simplement qu’il devrait être obligatoire pour la population du monde entier de visiter ce lieu, pas un seul être sur terre ne devrait « échapper » à cette visite.

Submergée par l’émotion, j’ai laissé mes larmes couler, je n’arrivais plus à parler. Même si j’ai lu et relu ce moment d’histoire, même si j’ai eu un père qui collectionne tout ce qui touche à cette guerre (et celle de 14/18) , même s’il a passé des années à exposer sa collection magnifique, rien ne vous prépare à ce choc visuel, mais aussi un choc physique, un choc mental, le devoir de mémoire.

Le lendemain, nous sommes allés au camp 1, ou tous les baraquements ouverts sont transformés en musée: photos, documents d'époque mais aussi chaussures par milliers ou cheveux rasés pour faire des tissus.Glaçant, j'ai même reculé d'effroi en rentrant dans certaines pièces, Malie n'a pas voulu rentrer dans la pièce ou sont entassés les cheveux sur une longueur effroyable.....

Nous sommes partis le coeur lourd et nous avons trouvé un endroit dans la nature, au bord d'un étang pour retrouver une sérénité nécessaire et passer une nuit tranquille!

C'est bientôt la fin de nos aventures en Pologne, Pays touchant, Pays étonnant!

Pour finir sur une touche positive .. à notre arrivée à Glowno, un canard nous a souhaité la bienvenue mais longuement .. je l aurais bien vu finir sur le barbecue.. allez on partage, ça vaut le coup 😉

Merci de nous suivre et pensez à vous abonner sur la page principale, afin d'être sûrs de nous suivre a travers tous les Pays que nous traversons.

5
5
Publié le 16 septembre 2017

Du coup notre avis sur la Pologne?

Les Moins:

Ils conduisent vraiment n'importe comment, beaucoup trop vite, sans plaque pour beaucoup de motos, ils doublent sur les lignes blanches, se garent sur des deux voies rapides, se croient sur des circuits à longueur de journée!

Ils font quoi tous là d'après vous? Réponses à vos commentaires, on vous laisse cogiter! On s'est posé la question un petit moment

Leurs routes sont vraiment pourries.....

les deux traces sur la route, en fait ce sont des ornières,dans le bitume, qui nous font tirer fortement d'un coté sans le vouloir

il y a tellement de gras dans toute la nourriture ...

Les Plus:

L'architecture, d'époque le plus souvent, est vraiment saisissante de beauté, de classe et de grandeur.


Principalement leurs églises, si différentes les unes des autres, rivalisant d'architectures plus étonnantes les unes que les autres.

Il n'est pas rare d'avoir 2 ou 3 églises dans le même bourg, chacune détonnant avec les autres!

Dépaysement total à tout niveau:

Nourriture délicieuse (grasse mais vraiment bonne) et les polonais raffolent des glaces, ils en mangent dès 9 h le matin......

Retour aux années 80 pour les maisons, les routes, la déco, les passages à niveau sans barrière (mais que ça fait peur aujourd'hui.....), la mode, les coupes de cheveux (pas de photo mais mon dieu, les hommes rasés à blanc sur les cotés, avec le dessus laissé naturel....OH-MY-GOD......

Un passage a niveau avec barrière ET  la garde barrière!  Très 80's, non? Tellement c 'est long, les mecs sortent fumer une clope

Il y a énormément de maisons avec des clôtures...très 80's à mon avis...... Ca nous a tellement "plu" que nous les guettions et ne manquions pas de prendre en photo toutes celles que nous voyions car ils innovaient grave avec le béton fût un temps...Petite compil de cet art? de cette déco? tellement kitch et émouvante à la fois.... Je vous laisse savourer...... mention spécial à Belle maman qui cherche sa clôture.....bon on n'a pas kidnappé de polonais pour lui faire!

comme vous pouvez le voir, le polonais est inspiré par le béton, clairement! 

Habitants pas très causants de prime abord, mais faciles d'accès si vous entamez la conversation.

Peuple soudé, clairement encore traumatisé par les guerres, ou jeunes et vieux cohabitent vraiment et s'entraident, on ferait bien de prendre exemple.

Enormément de jolis endroits au calme, près de lacs:

Voilà pour la Pologne. On espère que vous avez pris autant de plaisir à nous lire que nous à découvrir ce pays. On y reviendra parce qu on n à pas encore tout vu, parce que la vie n est pas chère, parce que, personnellement , je n ai pas fait le tour du pays de mes ancêtres ....

Prochain carnet de voyage : république tchèque, Autriche et hongrie... Ca arrive donc n'oubliez pas de vous abonner sur notre page principale, afin d être sûrs d être prévenus lorsque nous posterons ! Merci à toutes et à tous de nous suivre, et ca nous permet aussi de rester en contact avec vous et ça, c est drôlement cool aussi !!! Les jamamia!