Une semaine passée dans un véritable coin de paradis qui pourtant s'était transformé en un vrai cauchemar ! Retour sur une semaine aux Whitsundays en Australie, piégée par le cyclone.
Partager cet article

Après un mois de voyage sur la côte est australienne, une première partie effectuée en camping avec un groupe de voyageur, une deuxième soldée par un abandon de ce même groupe à notre arrivée à Brisbane. Je reprends du poil de la bête en décidant de poursuivre cette troisième étape de ce bel itinéraire jusqu' à la pointe nord australienne : Cape tribulation avec différents stops dans les endroits mythiques: Fraser Island, Whitsundays et Magnetic Island.

Après une superbe expérience à Fraser Island, l'île de sable des dingos, je passe une longue matinée de bus pour enfin arriver à Airlie Beach, bien décidée à profiter de la mythique barrière de corail !

Chargée comme une mule, avec mes 25kgs de sacs à dos, je peine à traverser ce mignon petit village à pied. J'essaie vite de repérer mon auberge de jeunesse pour la nuit. Je traverse le petit centre ville d'Airlie beach très heureuse de goûter aux clichés australiens: longue plage de sable fin, palmiers et crustacés... Bref, un vrai petit coin de paradis qui possède lui aussi un pool park en plus de sa piscine naturelle maritime. Littéralement 2 rues commerçantes animent ce village-vacances mais peu importe, la plupart des personnes ne font qu'une escale ici pour aller explorer les célèbres Whitsundays en croisière.

Mon sourire s'estompe un peu au moment où la pluie fait son apparition au moment où je décide d'aller m'enregistrer pour l'excursion du lendemain à bord du voilier Prima.

C'est à ce moment que ce petit coin de paradis vire vite au cauchemar...

Surprise de mauvais goût totale lorsque j'apprends que le voiler ne quittera pas le port. Un cyclone est annoncé dès cette nuit. Il faudra donc prendre son mal en patience. L'hôtesse n'a pas l'air plus inquiète que cela et me propose de reporter mon excursion. Mon premier instinct me dit d'attendre une petite semaine, après tout dans ce coin de paradis ça ne sera pas la mer à boire... c'est donc ce que je fais.

Un peu déboussolée, je me dirige vers l'auberge de jeunesse. Une semaine ici... soit il n'y a pas grand chose à faire mais ça permet de se poser un peu après 30 jours d'aventures déjà. Les boutiques ont l'air sympa, l'auberge dispose d'une piscine... De quoi s'occuper, non?


Après m'être rendue à la réception pour comprendre que je devrai attendre encore une heure et demie avant d'avoir ma chambre, je ressors pour explorer le centre ville. Le temps est menaçant.

L'auberge de jeunesse Nomads est assez top. Cahutes en bois disposées en arc de cercle autour d'une piscine et d'un bar où l'on a envie de chiller. Malheureusement je n'en profiterai pas beaucoup au cours de cette longue semaine d'attente sous la pluie incessante.

La fin de journée se clôture par l'arrivée assombrissante de la pluie battante qui, je ne le savait pas encore, ne s'arrêtera pas les 72 prochaines heures. Je dois maintenant me projeter pour le restant de la semaine. N'ayant qu'une nuit de réservée à l'auberge, je glane auprès du site HelpX si à tout hasard je pourrai profiter d'un logement gratuit en contrepartie d'une occupation le temps que l'orage passe... Le réseau wifi n'est pas au top à la réception de l'auberge, la semaine s'annonce très longue, mouillée pour mouillée, je décide d'aller marcher jusqu'à l'hôtel qui propose une place en HelpX pour proposer mon aide. La pluie a raison de moi et gaînée je rebrousse chemin en préférant passer un coup de fil... Finalement échec total, les hôtes ne souhaitent pas de voyageurs pour une période courte...

Je termine la journée par un petit tour au supermarché Woolworths à deux pas de l'auberge, pour pouvoir remplir mon estomac. Ce sera quasiment mon unique sortie journalière de toute la semaine.

En m'y rendant, un groupe de français qui me suis depuis Brisbane me hèle. Leur excursion aussi a été annulée. Ils sont d'autant plus dégoutés que moi puisqu'ils ne passent que quelques semaines en Australie. L'outback les attend, ils ne reporteront donc pas leur croisière aux Whitsundays et devront faire l'impasse. J'espère en mon fort intérieur avoir pris la bonne décision de patienter.

Par précaution, je me rends à la réception pour booker une semaine à l'auberge faute de réponse positive du HelpX. S'il y a une demie heure aucune chambre n'était pas disponible, il semble qu'un petit miracle ce soit produit puisque ce soir l'on m'annonce que c'est tout bon, je resterai dans la même chambre pendant 7nuits. Il n'y a donc plus qu'à prendre son mal en patience...

• • •

C'est une semaine ponctuée de hauts et de bas au baromètre de l'humeur et de la météo. La pluie ne s'arrêtera pas une minute pendant 3 jours consécutifs. Une accalmie viendra me redonner un peu d'espoir avant de replonger dans l'angoisse de ne pas pouvoir explorer les magnifiques Whitsundays les deux derniers jours. Oui j'ai du temps, mais cela vaut-il vraiment le coup de rester pour peut-être rien?

Un jour je décide de sortir de ma morosité et d'aller me promener le long du Bicentennial walk, même s'il pleut toujours. Armée de mon kway, je me surprends même à abandonner mes tongs en milieu de parcours pour fouler le sol pied nu. Il est agréable de se sentir libre et au contact de la nature, même capricieuse. Musique dans les oreilles, je me perds plusieurs heures dans les différentes mélodies qui m'amènent jusqu'au bout du parcours où je décide enfin de rebrousser chemin au moment du coucher du soleil.

Une semaine d'hésitation et de revirement de situation. Après tant de signes non encourageants, j'ai, à un moment, renoncé et décidé de replannifier tout le séjour en espérant partir plus tôt et donc rentrer plus tôt à Melbourne. Finalement, la force des choses fera que je resterai jusqu'au lundi, comme "prévu".

Je prends mon mal en patience entre supermarché, série, films et lecture sous la couette à l'auberge.

La veille du départ, le soleil refait son apparition comme le messie tant espéré. Enfin, après la pluie le beau temps ! Airlie Beach est tout de même beaucoup plus agréable sous le soleil ! Une dernière après-midi pour profiter de la piscine de l'auberge. Demain c'est le large qui m'attend à bord de Prima.

Cette fois c'est la bonne ! Une semaine d'attente et le beau temps est enfin au rendez-vous pour que je puisse fouler les vagues de l'océan Pacifique. A bord du Prima, nous passerons deux nuits à 14. Première expérience en voilier pour moi, je ne crains pas le mal de mer mais il faut avouer que les secousses sont spectaculaires !

En voyage les péripéties peuvent être nombreuses et nous pouvons être confrontés à des paramètres inconnus: culture, climat...

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.