Côte est australienne - De Melbourne à Cairns

Roadtrip d'un mois et demi sur la côte est australienne de Melbourne à Cairns. Parcs nationaux, plages, grottes, lacs, jungle... Le récit d'une nomade novice pour sa première réelle aventure.
Du 5 mars au 19 avril 2018
45 jours
1

Le jour J est arrivé. Après avoir passé plusieurs mois à Melbourne à travailler puis voyager avec ma petite sœur en janvier, j'ai décidé de repartir à la découverte de ce vaste continent. Ayant trouvé des compagnons de route, à moi la côte est australienne !

Départ dans l'après-midi pour notre première étape : Wilson's Promontory, parc national près de Melbourne.

Nous arrivons au parc un peu avant le coucher de soleil, le temps de faire une petite marche après cette longue journée de route et d'attente de nos compagnons de voyage.

Un de mes plus beaux couchers de soleil vécu ici nous attend pour cette première journée de roadtrip qui nous mènera si tout va bien jusqu'à Cairns au nord de l'Australie.

Coucher de soleil au Big Shift, un décors qui rappelle vaguement la Dune du Pilat

Première nuit en camping sauvage, au menu: carottes rapées, maïs et thon. Les conserves seront nos amies pour les semaines qui nous attendent. En effet, ne disposant pas de réfrigérateur, c'est le moyen le plus efficace de conserver la nourriture. Pour les fruits et légumes nous aviserons au jour le jour pour éviter le gaspillage.

Je déplie pour la première fois la tente qui sera ma chambre chaque soir. Mon expérience de camping est très minime mais le montage se fait sans aucun problème. L'été touche bientôt à sa fin dans le Victoria mais les températures sont encore douces la nuit, mon sac de couchage conçu pour résister à des températures entre 7 et 12°C devrait donc faire l'affaire: puisque plus nous remonterons la côte et plus il fera chaud.

2

Réveil à 7h30 pour ce premier matin. Après le petit déjeuner, nous retournons au sein du parc national pour une randonnée. Nous choisissons l'Oberon Bay walk, que nous ne ferons pas dans la totalité mais qui nous réserve de très beaux paysages. Nous partons de Tidal River, point de départ de beaucoup de randonnées du parc et zone de camping où de nombreuses familles de Melbourne viennent passer leur weekend et vacances scolaires. Le temps est également au rendez-vous. Une deuxième journée magnifique.

Premier arrêt photo sur cette plage où nous sommes les seuls à profiter du spectacle de bon matin!

Début de la grimpette pour atteindre le deuxième point de vue

Little Oberon Bay 
Growler Creek 

Ayant fait une pause lunch et bien profité du paysage, nous décidons de revenir sur nos pas à Growler Creek: nous voulons aussi avoir une chance de croiser des kangourous à un autre endroit du parc avant le coucher de soleil.!

Vue sur le chemin retour

Malheureusement les kangourous ne seront pas au RDV cette fois contrairement à quelques mois auparavant où j'avais fait une excursion d'un jour à Wilson's Prom (les photos seront à retrouver dans le carnet Australie-Victoria).

Avant de prendre la route pour notre prochaine étape, nous profitons d'une douche à l'un des campings du parc national.

• • •

180 kms nous séparent de Ninety Mile Beach où nous passerons notre deuxième nuit. Le free camp est déjà occupé par un rockeur qui n'a pas envie d'être dérangé, nous bougeons quelques mètres plus loin. Le camp est abrité par un talus mais le vent vient tout de même faire vibrer les toiles de tente, une nuit peu reposante en perspective. Avant de trouver le sommeil, j'entame mon premier roman au cours de ce roadtrip, After You (Jojo Moyes) qui fera l'objet d'un article de la Chronique des livres voyageurs prochainement.

Derrière le talus du free camp 
3

Petit déjeuner ensoleillé dans le parc de Seaspray où l'on en profite pour aussi faire la vaisselle de la veille. Nous remplissons les bidons et prenons la route pour Lakes Entrance.

Faute de patience et de coordination du groupe, nous ne trouvons pas de vue sympa des lacs pour le déjeuner. Il est déjà midi bien passé, nous rebroussons chemin et décidons de nous arrêter ailleurs pour un piquenique. Dommage, l'on m'avait conseillé Lakes Entrance comme étant un point où il fallait s'arrêter. Je décide de plonger le nez dans le Lonely planet pour trouver une alternative à cette journée ... et ce sera: Buchan ! Il y aurait des grottes à découvrir et des piscines naturelles où se baigner. J'appelle le centre des visiteurs pour savoir à quelles heures sont les visites guidées. Le site propose deux grottes: la Royal cave et la Fairy cave, même si nous aurions plutôt penché pour la dernière celle-ci ferme dans une demi heure et nous sommes encore à 45min de route de Buchan. Nous visiterons donc l'autre à 15h30. En route, il ne faut pas perdre plus de temps.

Buchan se situe un peu plus en retrait de la côte dans un relief aux accents montagneux, c'est une journée assez chaude, aussi nous sommes contents de pouvoir profiter de l'ombre de la forêt sur la route et surtout d'une heure trente de fraicheur à l'intérieur de la grotte

Je ne suis pas déçue d'avoir fait confiance au Lonely planet pour cette excursion un peu hors du commun. Je n'ai pas visité de grottes dignes de ce nom depuis un bon moment et celles de Buchan sont tout simplement spectaculaires !

Un peu plus d'une heure de visite au cœur de ces formations de stalactites et stalagmites de calcaire qui s'étalent sur plus de 3 kilomètres ! Témoignage d'une vie souterraine active depuis des centaines et des centaines d'années.

La sculpture naturelle de ces minéraux est a faire rougir les artistes. La nature est tout simplement incroyable. Nous passons de cavités en cavités pour admirer les stalactites et stalagmites de toutes tailles et de toutes formes.

Une beauté saisissante et mystérieuse. La température des grottes reste à 17°C toute l'année, une fraîcheur bienvenue quand on sait que 35°C nous attendent à la sortie. Le reflet de l'eau et l'obscurité donne une atmosphère très particulière à ce lieu mais le plus beau c'est l'éclat pailleté de la lumière sur cette roche humide.

Enfin nous pénétrons dans la plus grosse cavité où place est entièrement faite à l'imagination: cupcakes, dragon, visages... La hauteur surprenante des formations donne le frisson.

La visite est terminée, le temps est maintenant venu de ressortir à l'air libre. Des kangourous gambadent paisiblement.

Avant de reprendre la route pour couvrir pas mal de kilomètres avant la nuit, nous nous octroyons une pause détente à la piscine naturelle de Buchan. Certains hésitent à se jeter dans l'eau qui paraît glacée tant il fait chaud dehors. Mais c'est un froid galvanisant qui me saisi au moment de plonger.

• • •

Après une heure trente de route, nous arrivons à Cann River pour y dormir. L'occasion de se pencher sur la suite des évènements. Je n'aurai malheureusement pas réussi à convaincre mes compagnons de passer par Camberra, la capitale australienne qui, j'en reste persuadée, est souvent lésée à tort. Demain nous taillerons donc la route directement jusqu'à Bateman's Bay.

4

Réveil matinal pour tenter de me faire à l'idée d'une douche glacée. Le free camp où nous avons passé la nuit est en fait un vrai camping en transition de propriétaire... Pas d'eau chaude donc.

Au programme, avaler les kilomètres ce matin pour arriver à Bateman's Bay et se rapprocher de Sydney qui est notre objectif pour le weekend.

Nous arrivons donc à l'heure du déjeuner dans un parc équipé de barbecue comme souvent en Australie, nouvelle rencontre sauvage avec les pélicans.

• • •

Au programme de l'après-midi, courte randonnée dans le national park de Bateman's Bay. Très peu de place de parking disponibles mais il y en a pour nous et surtout elles sont gardées par un kangourou assez impressionnant !

Clear Point, dernier point de cette randonnée avant de rebrousser chemin. 


A Clear Point, magnifique point de vue où le soleil commence à entamer son déclin. Au pied de l'arbre des cailloux disposés comme si un rituel mystique avait eu lieu.

• • •

Petite galère pour trouver un free camp ce soir, peu de connexion dans la forêt. Finalement nous devons revenir sur nos pas vers Bateman's Bay et faire un peu plus de route pour atteindre Jervis Bay demain. Les plus belles surprises sont celles qui ne sont pas organisées aussi quelques kilomètres avant d'atteindre le free camp nous nous garons quelques minutes pour observer le coucher de soleil sur la baie.

L'un des meilleurs free camp où nous serons restés: Clyde River. Une famille a décidé d'y passer ses vacances, ils sont plus qu'équipés ! Nous plantons nos tentes pour la nuit et profitons des dernières lueurs sur le lac.

5

Réveil en douceur dans ce havre de paix au bord du lac. Des pêcheurs sont déjà actifs. Petit déjeuner sur la mini plage puis direction la ville pour faire le plein de courses.

• • •

Après un déjeuner dans un petit parc bien équipé nous arrivons à Jervis Bay au Boodere national park pour nous dégourdir les jambes en ce bel après-midi. La vue des falaises est réputée pour y apercevoir des baleines mais ce n'est plus vraiment la saison. Tant pis nous profiterons du paysage marin quoiqu'il arrive! Premier arrêt au Cape St George. Un wallabie pait tranquillement

Végétation singulière, le bois semble avoir été brulé et pourtant les plantes poussent sur ce sable
St George ligthouse 

On reprend la voiture pour un nouveau panorama: Moes Rock. Ici les vagues déferlent sur les roches.

Dernier arrêt à Cave Beach où nous profitons de la fin d'après midi.

Malgré la découverte de créatures insoupçonnées échouées sur la plage, nous nous baignons.

Physalia physalis ou encore la Galère portugaise.., la vessie de mer. Très venimeuse à ne pas manipuler même morte !
• • •

Après une belle journée, nous reprenons la route pour un prochain free camp. Bien loin du coin de paradis que nous avions trouvé hier. Ce soir nous dormirons sur une aire d'autoroute pour n'avoir que peu de route pour atteindre Sydney demain! Nuit bruyante en perspective.

6

En cette matinée, nous parcourons les derniers kilomètres qui nous séparent de Sydney ! Dépôt des bagages à notre Air BnB en banlieue et hop, nous sautons dans le train direction le centre ville. Je suis heureuse de retrouver cette ville sur l'eau que j'avais eu l'occasion de très brièvement découvrir il y a 6 ans. Nous descendons à la station "Central" pour commencer notre expédition urbaine.

Les premiers bâtiments avant d'atteindre le cœur du centre-ville sont assez éclectiques.

Nous rejoignons une amie du groupe qui étudie à Sydney au Queen Victoria building sans y entrer (heureusement nous y retournerons le lendemain, photos plus bas, un petit bijou architectural). Nous parcourons donc les rues commerçantes et nous éloignons pour arpenter les rues vides du CBD en ce samedi.

Town hall, busker dans une rue commerçante, pub dans un bâtiment historique 
Vue de la célèbre tour de Sydney, magasin Microsoft ça change d'Apple, QV building 
Arcades de Sydney

Midi sonne, nous déambulons toujours dans les rues mais étant dans le coeur du quartier des affaires, peu de restaurants s'offrent à nous. Nous nous dirigeons vers le port de Sydney pour retrouver le cœur vibrant de la ville.

Enfin, les monuments iconiques de Sydney viennent taper dans notre rétine en cette magnifique journée baignée de soleil.

Harbour Bridge, Opéra de Sydney

Nous contournons l'Opéra pour nous diriger vers le jardin botanique afin de capturer un autre point de vue de la baie de Sydney.

Le jardin botanique et ses rencontres animales...
Vue de la baie de Sydney 

Nous replongeons dans le CBD après cette parenthèse végétale.

• • •

L'après-midi touche à sa fin, nous trouvons un bar où prendre l'apéro avant de reprendre le train pour rentrer à notre logement et fermer nos yeux remplis de belles images de cette journée!

7

Réveil douceur ce matin après une bonne nuit dans un vrai lit après 6jours de camping ! La piscine bouillonne déjà sur la terrasse mais nous n'en profiterons pas car Sydney la belle nous attend pour une deuxième journée de découverte. Nous prenons le train pour le centre-ville à 10h30.

Cette fois nous entrons dans le majestueux Queen Victoria Building, mon vrai coup de cœur dans cette ville. Un bijou architectural aux couleurs vives et vintages.

Je referme cette parenthèse hors du temps dans mon appareil et nous ressortons dans les rues commerçantes. Nous gagnons le Hyde Park avant de se promener dans les rues proches du quartier chinois de Sydney.

Recherche d'une pause déjeuner près du quartier chinois.

Street art et Market City
• • •

Après un déjeuner à la food court nous marchons pour rejoindre le Darling Harbour, 2e port de Sydney en espérant prendre un ferry pour explorer les nombreuses baies de Sydney.

Ayant manqué le ferry de peu, nous décidons de retourner au port principal où les horaires sont plus réguliers. Nous traversons le quartier des Rocks où un marché se tient. Ventes artisanales, j'en profite pour faire un petit achat avant d'embarquer pour Watsons Bay.

The Rocks 
Une petite glace et on embarque !

Fin de journée passée à Watsons Bay, petit village sans attraction mais il est agréable de se baigner les pieds et de se laisser caresser par les rayons du soleil.

Nous marchons le long de la plage pour atteindre le phare de la baie. La petite surprise du jour, on a l'impression qu'il sort tout droit d'un décors de film de Tim Burton.

• • •

Après s'être posés une petite heure, nous décidons de reprendre le ferry pour contempler le coucher de soleil sur la skyline de Sydney.

8

Nous décidons de profiter de Bondi beach pour cette dernière journée à Sydney, la célèbre plage australienne. Le temps est mitigé mais nous souhaitions tester les piscines salées, un peu plus chaude que l'eau de mer: parfait !

Iceberg pools 
• • •

La parenthèse urbaine prend fin pour nous il est temps de reprendre la route et de remonter au nord. Prochaine étape: Sydney-Brisbane ! Après un déjeuner healthy à Bondi beach, nous remontons en voiture. Quelques courses plus tard, nous dormirons ce soir à Woodford, au pied des Blue Mountains.

9

La nuit a été fraîche, je lève la toile de ma tente pour découvrir que tout est trempé dehors. Je me dirige vers les toilettes pour voir qu'elles sont inondées.. Une belle journée en perspective ! Personne ne bouge sur le campement comme saisi par l'humidité. J'attends donc que quelqu'un ouvre l’œil. Après un petit déjeuner arrosé par quelques gouttes, nous replions bagages. Pas question de s'apitoyer sur son sort aujourd'hui les Blue Mountains nous attendent, avec un peu de chance le temps sera dégagé là-bas.

• • •

Nous arrivons au parking du parc national pour tâter la température. Le parking est payant évidemment et pour une durée maximum de 2heures. Le brouillard cache la vue censée être spectaculaire sur les Three Sisters... Nous souhaitons profiter des Blue Mountains comme il se doit, aussi après une brève visite à l'office de tourisme qui nous apprend qu'il n'y a pas d'autres attractions aux alentours, nous décidons de trouver un abri pour déjeuner et jouer aux cartes une partie de l'après-midi.


Toute la journée je n'aurai qu'en tête la perspective d'une nuit sous la tente mouillée. La pluie et le brouillard ne cesse pas. Je décide que je dormirai en auberge de jeunesse au chaud ce soir. L'occasion aussi d'enfin faire une lessive après 7jours d'aventure.

• • •

C'est donc au Blue Mountains backpackers que je m’établis pour le reste de la journée. Le reste du groupe est déjà reparti trouver un free camp avant que la nuit tombe. L'auberge est chaleureuse, un poêle vient réchauffer l'atmosphère morose de cette journée. je remonte dans ma chambre pour récupérer mon ordinateur portable en perspective d'une soirée série. Au moment où j'ouvre mon casier, je me rends compte que j'ai tout laissé dans la voiture de ma camarade de voyage. Ni livres, ni films. Heureusement pour moi, l'échange de livres est très répandu en Australie et dans les auberges de jeunesse en général. Aussi au bout du couloir j'ai repéré une table qui met des livres voyageurs à disposition. Et là surprise totale en tombant sur mon livre préféré de tous les temps en français qui plus est. Le destin surement, je passerai donc cette fin de journée terrible sous la couette à me replonger dans un univers qui a coloré mon adolescence. Ce livre fait l'objet d'une Chronique des livres voyageurs à retrouver sur ce blog.

10

Mes vêtements ont pu sécher pendant la nuit à l'auberge. Je remets tout dans mon sac et attends que mes compagnons viennent me chercher. Aujourd'hui, brouillard ou pas, nous randonnerons au cœur des Blue Mountains !

Les three sisters en deuxième plan encore timides et embrumées en début de journée 

La matinée est encore enveloppée dans le brouillard mais nous apercevons brièvement les Three Sisters avant d'entamer la randonnée. J'aime finalement cette atmosphère mystique, bien souvent les touristes sont déçus de ne pas pouvoir capturer la meilleure image des endroits iconiques qu'ils visitent mais ce sont aussi les imprévues qui forgent le voyage. Je pousse la chansonnette intérieurement et marche donc dans la brume... et puis le brouillard n'est qu'éphémère, je ne perds pas espoir qu'il se dégage avant la fin de cette deuxième journée.

Après quelques kilomètres à arpenter le gouffre brumeux, nous débouchons sur une cascade. Là des funiculaires fendent la brume reliant une falaise à une autre. C'est là que nous nous apercevons qu'il y a encore beaucoup à découvrir. Nous décidons de rebrousser chemin pour regarer les voitures auprès des cascades qui permettent un répit de plusieurs heures.

Nous poussons cette marche matinale jusqu'aux escaliers qui mènent aux Three Sisters. La descente est abrupte mais le décors spectaculaire !

Les Three Sisters
• • •

Nous reprenons la voiture pour retrouver le parking pique-nique que nous avons repéré. Nous allumons les barbecues pour nous rassasier avant d'entamer la descente vertigineuses dans la vallée des Blue Mountains.

Le temps se dégage enfin ! Nous allons pouvoir profiter pleinement de cette magnifique après-midi. Nous descendons les marches vertigineuses pendant près de 2heures. De temps en temps nous croisons des touristes qui ont préféré opter pour le funiculaire.

Nous arrivons enfin au creux de la vallée où des attractions touristiques pavent le parcours en bois suspendus entre les arbres de la forêt. Cabane en bois, reconstitution de mine, wagons. Nous déambulons entre ces points d'intérêt.

N'ayant en tête que l'idée de pouvoir sécher ma tente avant une nouvelle nuit, je décide d'abandonner mes compagnons et de remonter en funiculaire. Quelle déception, je pensais vraiment que ça valait le coup mais les vitres sont sales, l'ascension très courte... Aucune raison valable de débourser $22,50 réellement et encore plus lorsqu'après avoir fait la queue j'arrive au parking pour y voir le visage tout rouge de mes compagnons qui ont grimpé les marches en 20min !!! Bel exploit de leur part et sentiment total d'inutilité de la mienne. Pas le temps de sécher la tente donc nous remontons en voiture pour quitter ce beau parc des Blue Mountains.

• • •

Deux heures vingt de route plus tard, nous nous arrêtons dans une station d'autoroute pour profiter de la douche chaude des routiers. Une partie de UNO et au lit, demain nous explorerons Newcastle.

11

C'est une journée très chaude qui nous attend, seulement trois quarts d'heures nous séparent de Newcastle mais dans la voiture les minutes sont longues. J'ai hâte d'arriver. Nous nous garons sur une place gratuite un peu loin du centre ville. La chaleur nous saisit davantage au moment de sortir de la voiture mais cela ne nous arrête pas pour explorer la ville. Nous descendons la colline pour rejoindre la jetée. Un peu déçue par le manque de beauté, du simple ciment mais la vue est agréable et la plage à côté semble tout aussi plaisante pour y passer une après midi.

Ensuite, direction le centre-ville, les bâtiments sont assez jolis, déjà nos estomacs crient famine nous essayons de trouver un endroit sympa où manger. Je rêve d'un poulet rôti mais la majorité gagne et nous nous dirigeons vers un fastfood qui se prétend haut de gamme.

Estomacs repus, nous poursuivons notre balade le long des quais. Une pause dans un bar pour une partie de Uno après, nous remontons la colline pour fermer cette belle journée.

12

Arrivée sur la presqu'île-parc naturel de Port Stephens pour une randonnée matinale. Rien de tel qu'une bonne montée pour commencer la journée. Nous attaquons Tomaree Head. Le ciel est un peu chargé ce matin mais les couleurs sont belles, des teintes de rouges parsèment notre parcours.


Une petite pluie vient accompagner notre descente et nos estomacs commencent à se réveiller. Nous décidons de reprendre la voiture pour aller pique-niquer autre part. Nous trouvons une aire équipée de barbecues et de douches. Après avoir manger, nous piquons une tête avant de reprendre la route sans oublier une bonne douche !

2 heures 30 de route nous attendent pour pouvoir atteindre notre free camp près de Port Macquarie que nous visiterons demain, nous nous arrêtons en chemin pour faire les courses et j'en profite pour racheter une tente neuve car je me bats avec la fermeture depuis quelques jours pendant une demie heure !

Nous trouvons un free camp assez sympa mais nous arrivons alors que la nuit est déjà tombée. Le lendemain nous découvrons à notre réveil qu'un regroupement de voiture vintage a lieu. Nous décampons, Port Macquarie nous attend !

13

Après avoir rattrapé le temps perdu avec mes proches au téléphone, nous replions bagage direction Port Macquarie. J'insiste pour que nous visitions la réserve de koalas, le programme n'est pas très établi pour les jours qui arrivent.

Belle journée niveau température, une fois garés nous nous dégourdissons les jambes le long du port. La promenade se poursuit bordée de cailloux colorés. Un bel exemple de street art.

La chaleur nous coupe déjà le souffle avant midi mais nous décidons de progresser jusqu'au sanctuaire de koalas. 30min plus tard nous arrivons à la Roto house juste à côté des koalas, nous la visitons rapidement le temps de collecter quelques brochures sur les parcs nationaux de la région. Le groupe souhaite se réengager dans les terres quelques jours et se poser dans un free camp sympa deux nuits avant d'entamer la dernière partie qui mène à Brisbane.

La Roto house ayant autrefois appartenu à une famille australienne fait office de mini musée 

Quelques mètres après la porte de derrière, nous foulons le sanctuaire aux koalas. L'horaire à laquelle nous arrivons ne correspond pas à l'heure du goûter mais nous pouvons tout de même apercevoir les koalas secourus dans leur enclos, endormis.

Le Koala hospital un peu à l'écart du centre de Port Macquarie
La faune australienne est toujours pleine de surprises !:

Après cette longue balade nous regagnons le parking pour pique-niquer et décider de la suite de l'aventure. Nous allons passez quelques jours dans les terres avant de rejoindre la Gold Coast. Direction Ellenborough reserve. Nous atteignons un free camp vraiment au top en fin d’après-midi.. Pas étonnant que de nombreuses familles aient choisis d'y passer le weekend, nous trouvons quand même un coin où nous installer. Une partie du groupe est assez motivée pour parcourir les 30min qui nous séparent d'un magasin pour acheter des bières, puisque nous allons rester là autant en profiter et c'est en plus la Saint Patrick!

14

Le free camp d'Ellenborough nous réserve une très belle surprise. En bas de la colline une rivière qui permet de se rafraîchir de la chaleur agressive qui nous tanne depuis hier. Les garçons en profitent pour baptiser leur équipement de pêche. Mais à part de malheureuses tortues naïves, pas de poissons au menu.

Nous profitons pleinement de ce cadre magnifique toute la journée. Nous rencontrons une famille monoparentale de deux petites filles à l'aventure avec leur maman. Une voiture et une méga tente sont leur maison pour quelques temps. Elles remonteront une partie de la côte est pendant deux mois. Hollie et Emily sont adorables, nous jouons avec elles aux dominos et dansons au clair de lune au son de Fireworks de Katy Perry. Le voyage n'est rien sans de belles rencontres inattendues et j'avais espéré une rencontre de ce type depuis mon début du voyage, je m'endors comblée.

15

Ce matin nous devons dire au revoir à Hollie et Emily après de gros calins. Ces petites sont incroyablement pleines d'énergie dès le matin, j'aurais aimé partager plus avec elles mais déjà nous repartons pour de nouvelles explorations.

La chaleur est toujours à son comble, nous prenons la route pour le parc national d'Oxley et ses cascades réputées spectaculaires.

Les photos ne rendent pas la vue vertigineuse que nous avons, la balade est courte mais vite éreintante à cause de la chaleur, vite nous remontons à bord de la voiture.

La chaleur est presque insupportable dans la voiture surtout que nous ne mettons pas la clim et que je ne supporte pas le vacarme des fenêtres toutes ouvertes. La fin de journée est consacrée à la conduite au sein du parc national pour rejoindre Armidale. Nous passons la nuit sur une aire de route où il y a peu de passage, une nuit relativement calme en perspective.

16

Aujourd'hui nous arpenterons la scenic drive pour rejoindre la côte après cette parenthèse dans les terres. La chaleur est toujours au rendez-vous mais la nature fait bien les choses, de nombreuses cascades se trouvent sur la route. Aussi nous nous arrêterons aux plus grandes chutes d'eaux du New South Wales : les Wollomombi falls.

Hélas, impossible de se baigner en tant que simples touristes, la vue est vertigineuse et surtout la cascade n'est qu'un filet d'eau au loin. Néanmoins la randonnée est vivifiante. Une descente escamotée jusqu'à longer un court moment l'arête d'une falaise. Nous rebroussons chemin après s'être dépensés.

Après une pause déjeuner au pied d'un ovale de footy, nous nous accordons un peu de fraîcheur aux Dangar Falls. L'eau est froide mais stimulante, nous essayons de faire les courageux et de gagner le derrière des cascades. Le courant est plus fort qu'il n'y paraît et je m'épuise vite à la nage. Je fais une pause en me laissant porter sur le côté et retente de rejoindre l'un de mes compagnons de voyage auprès des chutes. J'escalade quelques rochers et doit bien me rendre à l'évidence, je préfère profiter du paysage que de risquer une mauvaise chute. Retour sur la terre ferme la tête vers les nuages.

Après un bain revigorant, nous reprenons la route pour un free camp à Grafton. Nous arrivons en fin de journée, parfait pour profiter des dernières lueurs du jour.

.

Coucher de soleil magique où des fleurs viennent cueillir notre regard alors qu'elles flottent paisiblement vers d'autres horizons.

Jeu de miroir et de reflets entre fleurs, ciel et eau. 
17

L'application de free camp indique que nous devrons payer un camping digne de ce nom jusqu'à Brisbane. Direction Byron bay donc pour poser bagage dans un camping équipée d'une piscine. L'occasion de faire une lessive et de se rafraichir en se détendant à l'aquaparc.

Fin de journée passée dans le centre ville de Byron Bay, l'occasion d'aller admirer le coucher de soleil digne d'une toile surréaliste.

Byron bay est très petit, idéal pour des vacances relax. Ce village n'est pas au goût de tous mais je pense qu'il a sa juste place dans les endroits à découvrir en Australie. Nous déambulons dans les ruelles du centre en quête d'un restaurant pour ce soir. Un busker anime la soirée au son d'une guitare acoustique. Une autre performeuse divertit les touristes et adeptes du yoga en face de la plage. Village bohème et relax, j'aime !

18

Retour inattendu à la vie urbaine en ce 18e jour. J'avoue ne pas m'être renseignée sur la nature du paysage à la Gold Coast, mini Miami, paradis des surfeurs où se préparent les Commonwealth Games qui auront lieu dans deux semaines.

Buildings de béton et de verre construits sur des îlots de terre, le découpage vue d'avion est très intéressant.

Malheureusement le temps n'est pas au rendez-vous pour cette matinée, le vent nous frappe de plein fouet en sortant de la voiture et la pluie fait bientôt son apparition. Cela ne nous empêche pas d'aller explorer le centre-ville.

La pluie ne cessant pas, nous cherchons des activités à faire en attendant. Direction les centres commerciaux. De nombreuses attractions indoors sont disponibles mais finalement nous continuons à découvrir les rues sans nous poser.

Le ciel se dégage enfin, nous poussons la marche un peu plus en dehors des rues commerçantes.

• • •

L'après-midi nous rejoignons une amie du groupe qui habite près du centre, la pluie fait son retour aussi nous ne nous attardons pas plus.

Nous prenons la route pour notre ultime free camp à Ipswich avant Brisbane où je quitterai mes compagnons de route.

19

Journée inattendue. Aux derniers kilomètres qui nous séparent de Brisbane, j'apprends malgré moi que mon bout de chemin avec mes compagnons s'arrête ici. Un peu déconcertée, vite je réserve une auberge de jeunesse et rassemble mes affaires.

Je ne me laisse pas abattre et décide d'aller explorer en aperçu Brisbane tout en allant déposer des CV au cas où des opportunités de job s'offrent à moi.

Brisbane est un beau mélange d'architecture comme je les aime 

Tout en arpentant les rues j'essaie de rassembler mes idées et de réfléchir sur la suite de mon voyage. J'en suis à la moitié de ce que je prévoyais de faire à savoir rejoindre Cairns. Les caisses ne sont pas tout à fait en danger. L'agence pour qui je travaillais à Melbourne n'a pas de jobs à m'offrir avant plusieurs semaines et seule je ne me vois pas replonger dans la précarité d'un début de vie dans une nouvelle vie. Je décide de me poser quelques jours à Brisbane et de retrouver des compagnons pour atteindre Cairns au plus vite. Je loge au yellow Submarine backpackers, auberge clairement délabrée mais qui défie tous les prix et puis c'est tranquille, les gens se respectent et vivent leur bout de chemin. Entre lecture et rattrapage de série je note les choses à faire sur une petite liste en consultant le Lonely planet disponible sur l'étagère des livres à échanger.

Je termine cette journée mélancolique en longeant la rivière au jardin botanique.

Jardin botanique moins spectaculaire que d'autres mais agréable 
20

Exploration plus approfondie de Brisbane. Mon désir de poursuivre ma route jusqu'à Cairns au plus vite se confirme, j'en profite aussi pour collecter des informations sur des tours organisés.

Après une matinée en slow motion, je décide d'aller prendre le ferry gratuit pour rejoindre une partie éloignée du centre-ville et faire le marché de Fortitude Valley en passant par la Powerhouse. L'eau de la Brisbane river n'est pas très claire mais la croisière est agréable et donne un nouveau point de vue sur le centre urbain.

J'atteins enfin le quai et me rend à la powerhouse pour découvrir que j'arrive un peu tard et que les stands remballent déjà. Tant pis, je rentre dans le bâtiment et apprends qu'un festival de comédie a lieu en ce moment. Je me renseigne des spectacles car certains sont gratuits.

La powerhouse est surprenante, hangar réhabilité en scène de spectacle taguée de graffiti

MOn ventre commence à crier famine mais rien de conviancant à l'horizon je décide de me diriger vers un autre marché indiqué par le Lonely Planet près du quartier chinois. J'avale à pied les quelques kilomètres qui m'en séparent et qui réservent quelques surprises architecturales. Malheureusement je découvre en arrivant que le marché n'existe pas... peut être à cause des travaux?

Je décide de reprendre le ferry gratuit pour terminer la journée en franchissant l'imposant pont de Brisbane.

Le ferry me dépose près du Musée d'art moderne que je décide de visiter avant la fermeture et de rejoindre mon auberge de jeunesse. Si les premiers étages ne me passionnent pas, le dernier consacré à l'art Torres me surprend. Je ne suis pas du tout familière avec cette culture et c'est une belle surprise qui ferme cette journée.

Également, j'aurais aimé avoir plus de temps et d'argent pour m'octroyer le luxe de l'exposition en cours: "Curious affection" de Patricia Piccinini, artiste australienne. Je suis immédiatement captivée par les créatures bizarres qu'elle expose (je me contenterai de regarder la vidéo des coulisses gratuite qui est déjà très détaillée). L'émotion transparait directement quand on pose l’œil sur ces créatures déformées, malformées, non conformes.

21

Mes plans pour la suite de mon aventure se dessinent, je me suis renseignée d'un tour backpackers avec Peterpans, libre de mes activités j'ai mon bus, mon logement et quelques activités !

Ce matin je me lève assez tôt dans l'espoir de faire nouveau marché, direction le quartier hippie vintage de Brisbane: West End. Je dois avouer ma déception. Le marché en question ne compte que quelques stands et beaucoup de food-truck un peu tôt pour goûter aux propositions culinaires qui ont tout de même l'air très sympas.

Je vagabonde donc encore un peu dans ce quartier qui contient quelques pépites de boutiques. Petit coup de cœur pour la librairie Bent Books

Après cette parenthèse loin du vacarme du CBD, je me redirige vers le cœur de la ville pour lécher un petit peu les vitrines des rues commerçantes. Un concert d'orchestre plus tard, je trouve une petite porte dans une ruelle, on dirait la porte d'Alice aux pays des merveilles !

Direction un autre marché qui selon le Lonely Planet se trouve au bord de l'eau dans le jardin botanique. Bon après avoir bien cherché je remonte le talus et les stands sont plus près des rues de la ville que du coin de verdure.

Coup de cœur pour la boutique de Fox and Doll Baby où j'achète un petit pins souvenir. Un univers pop qui mêle l'esthétique manga et burtonesque à la sauce Mark Ryden. J'adore !

• • •

Retour à l'auberge en passant par l'agence Peterpans pour réserver la suite de l'aventure. Prochaine étape, le nord de la côte est: Fraser Island, Whitsundays et Magnetic Island avant d'arriver enfin à Cairns... Sentiment étrange de me précipiter vers la voie facile d'un circuit plus ou moins organisé mais je voyage seule, j'ai besoin d'un peu de contact humain et ces groupes vont me permettre de me reconnecter un peu.

22

Je sais désormais que c'est la dernière journée entière que je passerai à Brisbane. Je décide donc de faire encore quelques recoins et activités. Direction le Town Hall pour une courte visite du musée et la montée dans la Clock Tower.

• • •

Je décide de passer l'après-midi à profiter pleinement du soleil à Streets Beach. C'est mon ultime coup de cœur à Brisbane. Il s'agit d'un parc aménagé pour les touristes, travailleurs et citoyens qui souhaitent venir faire une pause au bord de l'eau. Ce petit oasis a des allures de village vacances ! Je traverse le Victoria Bridge pour arriver au pied des musées et tourne à gauche pour m'engouffrer dans les arches végétales qui mènent à Streets Beach.

Mon escale à Brisbane touche à sa fin. Demain, j'embarque à bord d'un bus qui me conduira d'abord à Rainbow beach pour pouvoir explorer Fraser Island.

23

Mon bus pour Rainbow beach n'est qu'après midi aujourd'hui. Aussi j'ai la ferme intention de profiter des derniers instants à Brisbane en retournant à Streets Beach.. Oui, mais c'est sans compter que la pluie est au rendez-vous. Maussade, je me rends donc uniquement au supermarché m'acheter de quoi manger et rentre au sec à l'auberge.

Enfin, je monte dans le bus après avoir abandonné mon équipement de camping que je n'ai pas réussi à refourguer. Je suis encore chargée de mon énorme sac à dos de 65L, mon petit de 30L et d'un sac en toile contenant mon sac de couchage et oreiller. J'aimerai vraiment être capable de voyager léger mais ce n'est pas encore cela !

Seuls 1km me sépare de la gare routière mais avec le poids je suis déjà essoufflée et en nage. je pose mes kilos et attends patiemment le bus. Après quelques heures de route, le conducteur fait une halte dans une station essence où nous découvrons par surprise la balade d'un énorme canard

• • •

Ce soir je dormirai à l'auberge Dingo's rainbow, petit havre hippie où je m'accorde une lecture paisible dans les hamacs. Au menu ce soir, nouilles instantanée: je réduis les dépenses et le gaspillage au maximum. A la réception, nous recevons notre gamelle pour les deux jours d'aventure qui nous attende à Fraser Island. Nous serons répartis par groupe de 8 dans 4 4x4 qui se suivent à la file indienne. J'ai hâte d'être au volant du bolide et de savourer les sensations ! Vivement demain !

24

Excitée comme une puce, j'entame la journée en finissant de trier mon sac à dos. Nous n'avons le droit qu'au strict minimum pour 2nuits. Je me rends à la réception pour la suite des évènements. Une réunion prévention aura lieu au bar de l'auberge où nous pourrons aussi prendre notre petit déjeuner pancakes, hummmm !

Les règles étant bien claires, nous voilà en direction du parking pour découvrir notre bolide et nos compagnons de voyage. Je me présente à Dan, Curtis, Karen, des anglais, Curtis bis notre Canadien anglophone, Paul un jeune allemand et Mathilda & Cristian, le jeune couple danois.

L'ambiance est immédiate, nous grimpons à bord du 4x4, effectivement les places sont serrées ! Je me retrouve à l'arrière de la banquette où nous sommes ratatinés mais nous feront des tours de place.

Les anglais sont de vrais bout-en-train, Curtis s'improvise déjà DJ officiel. La route est de courte durée jusqu'à l'embarquement du ferry pour Fraser Island. Nous sortons de la voiture et profitons de l'air marin pendant quelques kilomètres.

A peine débarqué sur l'île, nous remontons en voiture pour voir notre premier (et dernier) dingo! Je dégaine rapidement mon appareil photo, l'occasion est trop belle ! Quel bonheur de voir ces animaux australiens sauvages.

Contre toute attente, nous foulons le sable de l'île pendant plus d'une heure. Un véritable sentiment de liberté en évoluant sur une piste non goudronnée. Fraser Island est la plus grande île de sable du monde. Ça berzingue pas mal à l'arrière mais nous rions. Premier arrêt dans un mini village où nous ferons un pique-nique à... 10h45 ! Le rythme australienne finira par me tuer ^^

Notre guide chef Mico nous explique la suite, au programme cet après-midi le lac McKenzie et traversée en forêt pour de vraies sensations en 4x4.

Vite j'empoigne le couteau pour émincer les légumes. Trop hâte de profiter du lac.

C'est reparti ! En voiture, Curtis prend les commandes du talkie-walkie pour communiquer avec les autres voitures et surtout pour faire rire la galerie.

Curtis bis est aux commandes pour la traversée en forêt qui me paraît très périlleuse, j'ai bien fait de prendre la place passager pour voir comment il s'y prenait avec le volant et les vitesses. Lui, est plus que détendu les pieds nus sur les pédales !

Enfin, nous faisons une petite pause balade. Mico nous emmène remplir nos gourdes à la source d'eau. Nous ne remarquons pas tout de suite que ce que nous pensons être de la vase est en réalité le sable apparent puisque l'eau est tellement pur et transparente qu'on l'oublie presque.

• • •

Enfin direction le lac McKenzie pour de vrai cette fois, le soleil est au rendez-vous nous avons deux heures pour profiter de cet écrin de beauté. Les nuances de bleus sont justes à couper le souffle et la transparence de l'eau toute aussi époustouflante !

• • •

Après ce magnifique moment, nous voilà reparti pour rejoindre notre campement. Cette fois c'est moi qui prend la situation en main ! La route est bien escamotée pour regagner la plage mais finalement la conduite dans le sable se révèle être la plus spectaculaire. Aucun véritable contrôle sur la trajectoire, il faut donc évoluer relativement lentement. En plus, la marée monte vite, nous devons accélérer pour ne pas nous faire avoir. Nous traversons des portions littéralement à cheval sur des rochers et sommes arrosés de grosses vagues, les fenêtres mi-ouverte. Une vraie régalade ! Je gagne en plus l'admiration de mes compagnons pour cette conduite exemplaire ! Bon... nous nous embourbons à un moment donné mais tout le monde descend pour pousser la voiture ^^

La nuit tombe déjà lorsque nous arrivons au camping où nos tentes sont déjà installées. Pas de matelas (enfin de la mousse sous la toile, ni sacs de couchage ni d'oreiller. Je crois que les organisateurs savent que beaucoup se rappellent rarement de leur nuit de toute façon étant donné qu'à peine les sacs déposés beaucoup sont déjà en train de déballer la goon (vin bon marché). Mico nous annonce qu'il en reste du groupe précédent, ni une ni deux, l'apéro est déclaré tout en préparant le repas.

Nous sommes peut-être le groupe le plus organisé ou le plus affamé mais en tout cas nous sommes les premiers rassasiés.

Certains ne le savent pas encore mais la soirée a été sacrément arrosée. Certains de mon groupe disparaissent jusqu'au petit matin, nous en apprendrons plus au petit déjeuner ^^

25

Nuit agitée par les allées et venus des membres des autres groupes qui cherchent en vain leur tente, l'esprit trop embrouillé pour avoir les idées claires. Au petit matin, ceux qui ont été raisonnables sont déjà debout pour préparer le petit déjeuner. En allant aux toilettes, je vois plusieurs tentes à plat, des pieds qui dépassent de la toile. Le réveil va réellement être difficile pour certains !

Chacun se lève à son rythme, certains allument une cigarette et essaient de se remémorer la nuit dernière. Enfin, Mico arrive au volant de son 4x4 pour activer les troupes. Prenant les devants, j’entame la vaisselle laissée pour contre la nuit dernière en espérant que nous pourront vite repartir à la découverte de l'île. Notre British aux chemises bariolées réapparaît tout sourire après une absence remarquée. Notre Canadien lui refait surface la mine blême. Mico fait souffler tout le monde dans l’alcootest. L'un des anglais essaie de faire semblant mais l'indicateur rougit pour lui. Faute de pilotes, je prendrai les commandes du bolide jusqu'à ce qu'un autre dessoûle. Je souris intérieurement.

Premier arrêt pour un point de vue malheureusement couvert en cette matinée. Puis rapide baignade dans les Champagne pools

Nous irons ensuite à Eli Creek, le remède miracle de Mico pour la gueule de bois. Une petite crique où l'on se promène les pieds dans l'eau ou dans des bouées en forme de donut. Nous passons une paire d'heures ici. Les garçons finissent par improviser un foot sur la grande plage, signal que nous sommes prêts à repartir.

Enfin, nous regagnons le campement après un dernier arrêt au Shipwreck pour une photo de groupe.

A peine arrivés au camp, la goon recoule à flot. Nous nous attelons aussi à la confection du diner. Après avoir apprécié le feu de camp, je m'en vais me coucher. Au rythme où les bières sont achevées, mieux vaut être prête à reprendre le volant demain aussi.

26

La réputation des anglais est bien entretenue. Ce matin, des tentes gisent, aplaties laissant dépasser des pieds souillés par la terre. Je crois que le réveil va être difficile pour beaucoup. Les deux énergumènes de mon groupe font moins les malins ce matin et dormiront la plupart des trajets qu'ils nous restent. Notre Canadien a la pêche ce matin et reprend le volant.

Direction un dernier lac avant de quitter la belle Fraser Island.

En longeant une dernière fois la plage de sable infini, nous devons nous arrêter quelques minutes pour remplacer la roue d'un autre 4x4. Mico a les choses en mains, n'hésite pas une seconde à plonger la tête dans le sable pour la changer.

Retour sur la terre ferme à bord du ferry. Bye Bye Fraser Island !

• • •

Je passerai la nuit à l'auberge de Rainbow Beach et reprendrai le bus le lendemain pour Airlie Beach. Il me tarde de passer deux nuits à bord d'un voilier pour découvrir les Whitsundays !

27

Réveil à Rainbow beach en attendant le prochain bus qui me conduira au paradis des Whitsundays. A ce moment là, je n'imagine pas encore ce qui m'attend. Je passe la journée à l'auberge de jeunesse où l'on m'a changé de chambre. Ambiance testostéronée, aussi je m'isole dans le hall où l'on peut capter le wifi. Skype avec les proches puis rattrapage d'épisodes pour faire passer le temps.

• • •

Le bus arrive dans une heure et une française vient discuter avec moi. Je m'aperçois qu'en voyage, il y a beaucoup de rencontres improvisées et que ce sont les meilleures. Dans un autre contexte, je m'amuse à imaginer quelle aurait été la relation avec cet(te) inconnu(e). J'aime à croire que nous aurions pu être très ami(e)s. Une rencontre éphémère donc car je dois déjà me recharger du poids de mon sac à dos pour me jeter dans le bus de nuit qui me conduira à Airlie Beach. Je sais déjà que ce trajet ne sera pas de tout repos, mais en tant que bonne voyageuse j'ai pris tout le confort possible avec moi. Je traîne encore mon oreiller encombrant et un sac d'encas.

• • •

Après une nuit entrecoupée par les psalmodies du chauffeur et les arrêts aux stations essence, nous foulons enfin le sol du village d'Airlie beach. j'aime immédiatement l'aura qui y règne. Même si je peine très vite à porter mon baluchon de 25kg, il est très agréable de poser le pied par terre après presque 1000km de route pour longer le port baigné de soleil en cette matinée. J'essaie de repérer mon bateau le Prima qui doit m'embarquer pour une aventure maritime de deux nuits à partir de demain. Rien à l'horizon, direction l'auberge....

28

Je traverse le petit centre ville d'Airlie beach très heureuse, un vrai petit coin de paradis qui possède lui aussi un pool park même si l'on peut aussi se baigner dans la mer. Littéralement 2 rues commerçantes pour animer ce village vacances mais peu importe, la plupart des personnes ne font qu'une escale ici pour aller explorer les Whitsundays.

La pluie fait malheureusement son apparition au moment où je décide d'aller m'enregistrer pour l'excursion de demain à bord de Prima, le voilier. Et là, surprise de mauvais goût total lorsque j'apprends que ce dernier ne quittera pas le port. Un cyclone est annoncé dès cette nuit. Il faudra donc prendre son mal en patience. Mon premier instinct me dit d'attendre et de reporter l'excursion à la semaine prochaine, ce que je fais.

• • •

Direction l'auberge de jeunesse, toujours un peu déboussolée par l'annonce. Une semaine ici... soit il n'y a pas grand chose à faire mais ça permet de se poser un peu après 30jours déjà d'aventures. Les boutiques ont l'air sympa, l'auberge dispose d'une piscine... De quoi s'occuper non?

Après m'être rendue à la réception pour comprendre que je devrai attendre encore une heure et demie avant d'avoir ma chambre, je ressors pour explorer le centre ville. Le temps est menaçant.

L'auberge de jeunesse Nomads est assez top. Cahutes en bois disposées en arc de cercle autour d'une piscine et d'un bar où l'on a envie de chiller. Malheureusement je n'en profiterai pas beaucoup au cours de cette longue semaine d'attente sous la pluie incessante.

• • •

La fin de journée se clôture par l'arrivée assombrissante de la pluie qui, je ne le sait pas encore, ne va pas s'arrêter pendant plus de 72heures. Je dois maintenant me projeter pour le restant de la semaine. N'ayant qu'une nuit de réservée à l'auberge, je glane auprès du site HelpX si à tout hasard je pourrai profiter d'un logement gratuit en contrepartie d'une occupation le temps que l'orage passe...

Je termine la journée par un petit tour à Woolworths à deux pas de l'auberge pour pouvoir remplir mon estomac. Ce sera quasiment mon unique sortie journalière de toute la semaine. Le soir surtout privilégié pour profiter des prix cassés ^^

En m'y rendant, un groupe de français qui me suis depuis Brisbane me hèle. Leur excursion aussi a été annulée. Ils sont d'autant plus dégoutés que moi puisqu'ils ne passent que quelques semaines en Australie. L'outback les attend, ils ne reporteront donc pas leur croisière aux Whitsundays et devront faire l'impasse. J'espère en mon fort intérieur avoir pris la bonne décision de patienter.

• • •

Par précaution, je me rends à la réception pour booker une semaine à l'auberge faute de nouvelle du HelpX. S'il y a une demie heure aucune chambre n'était disponible, il semble qu'un petit miracle ce soit produit puisque ce soir l'on m'annonce que c'est tout bon, je resterai dans la même chambre pendant 7nuits. Il n'y a donc plus qu'à prendre son mal en patience...

29

Une semaine ponctuée de hauts et de bas au baromètre de l'humeur et de la météo. La pluie ne s'arrêtera pas une minute pendant 3jours consécutif. Une accalmie viendra me redonner un peu d'espoir avant de replonger dans l'angoisse de ne pas pouvoir explorer les magnifiques Whitsundays. Oui j'ai du temps, mais cela vaut-il vraiment le coup de rester pour peut-être rien?

Un jour je décide de sortir de ma morosité et d'aller me promener le long du Bicentennial walk, même s'il pleut toujours. Armée de mon kway, je me surprends même à abandonner mes tongs en milieu de parcours pour fouler le sol pied nu. Il est agréable de se sentir libre et au contact de la nature, même capricieuse. Musique dans les oreilles, je me perds plusieurs heures dans les différentes mélodies qui m'amènent jusqu'au bout du parcours où je décide enfin de rebrousser chemin.

30

Une semaine d'hésitation et de revirement de situation. Après tant de signes non encourageant, j'ai a un moment renoncé et décidé de replannifier tout le séjour en espérant partir plus tôt et donc rentrer plus tôt à Melbourne. Finalement, la force des choses fera que je resterai jusqu'au lundi, comme "prévu".

La veille du départ, le soleil refait son apparition comme le messie tant espéré. Enfin, après la pluie le beau temps ! Airlie Beach est tout de même beaucoup plus agréable sous le soleil ! Une dernière après-midi pour profiter de la piscine de l'auberge. Demain c'est le large qui m'attend à bord de Prima.

31

Cette fois c'est la bonne ! Une semaine d'attente et le beau temps est enfin au rendez-vous pour que je puisse fouler les vagues de l'océan Pacifique. A bord du Prima, nous passerons deux nuits à 14. Première expérience en voilier pour moi, je ne crains pas le mal de mer mais il faut avouer que les secousses sont spectaculaires !

Nous naviguerons deux heures avant d'atteindre les flancs de Hook Island pour une première plongée. Thierry, notre capitaine vient de la Sarthe, quelle coïncidence ! L'occasion de partager un peu sur le patrimoine sarthois. A bord également, une famille de Québécois avec leurs deux enfants, deux couples de français, un Canadien anglophone et un couple britannique. Enfin, Beck, notre chef culinaire et assistante navigation.

• • •

C'est parti pour allez explorer les fonds marins du début de la Grande barrière de corail. Combinaison obligée pour éviter toute piqûre inopinée. Les poissons sont assez nombreux et colorés, un bonheur de voir encore un peu de vie dans ses eaux qui sont menacées.

Après cette pause rencontre avec les poissons qui viennent chatouiller les pieds tellement ils sont nombreux, nous remontons à bord pour gonfler la voile vers un autre point. Le soleil va bientôt nous dire au revoir.

• • •

Ciel noir, après un repas copieux, je m'allonge sur le pont du voilier pour contempler la voûte céleste, je regrette de ne pas avoir l'équipement et la maîtrise de l'appareil photo pour pouvoir capturer ces millions d'étoiles. Je me contenterai donc de méditer un petit peu avant d'aller rejoindre mon lit, ou plutôt ma banquette. Le bateau a été transformé en espace nuit pour pouvoir y faire dormir les 14 passagers. 4 mini cabines de deux places et au milieu les banquettes en patchwork rafistolées pour offrir un semblant de lit. Bonne nuit !

32

Thierry nous avait prévenu, nous décollerons vers 5heures du matin mais nous pourrons rester dormir. Plus facile à dire qu'à faire, les vagues ne sont peut-être pas grosses mais nous les sentons bien ! Difficile de retrouver le sommeil avec le bruit du moteur. Soit, je me laisse tout de même bercer encore une petite heure avant d'aller observer le lever de soleil.

Après un petit déjeuner frais, nous embarquons sur le petit pneumatique pour rejoindre le parc national des Whitsundays, du haut de la colline nous devrions voir la spectaculaire Whitehaven beach avant de la contempler d'un autre point de vue en bas sur une plage de sable tout aussi blanc.

Enfin, aucun photo ne peut remplacer la plénitude du moment. Aperçu de la Whitehaven Beach Je repasserai quelques heures plus tard sur les conseils de Thierry et Beck car la marée permet parfois un meilleur aperçu de la plage dénudée.

Pause détente sur la plage en contrebas. Petite séance photo auprès d'un énorme bois flotté.

La blancheur du sable  
• • •

Nous relarguons les voiles pour un spot pique-nique. Après un bon déjeuner, nous enfilerons les combinaisons pour du snorkeling. Maïté, la petite québécoise boude mais ne refuse pas de nourrir les poissons avec Thierry, eux rient mais nous nous finissons bientôt par être entourés de centaines de poissons. Un tourbillon de couleurs !

• • •

L'après-midi touche bientôt à sa fin, nous avalons les miles nautiques pour trouver notre point d'ancre pour la nuit.

Le diner est à nouveau préparé avec soin par la jeune Beck, qui se dépêche de terminer la vaisselle pour aller réviser son permis bateau à voile. Après un dessert chocolaté, nous nous retrouvons en petits groupes sur le ponton, atmosphère très étrange qui règne dans cette obscurité aux accents lugubres. Des poissons géants viennent dévorer le reste de pain que nous avons, au loin nous voyons une ombre qui pourrait bien être celle d'un petit requin. Nous essayons tant bien que mal de l'attirer pour en avoir le cœur net mais nous ne réussirons pas à élucider ce mystère. Seul son clapotis bruyant viendra ponctuer notre interrogation.

33

Réveil un peu moins matinal aujourd'hui. Une dernière matinée de navigation nous attend pour rejoindre le port d'Airlie Beach. La pluie menace, le vent également. Vite nous démarrons le moteur. Un peu triste, je jette un dernier regard aux criques qui parsèment le chemin retour.

Dernière surprise, un arc-en-ciel vient nous dire au revoir !

• • •

Cet après-midi, retour à l'auberge de jeunesse. Le soleil réapparaît un peu. Le temps de transférer mes photos et de me reconnecter au monde, la journée prend fin. Demain, je reprendrai le bus direction Townsville.

34

Chargée comme un mulet, départ matinal pour la station de bus. Je souffre un peu les deux kilomètres m'en séparant mais j'ai quelques heures devant moi pour m'en remettre.

Arrivée à Townsville en fin de matinée. Journée ensoleillée et chaleur presque écrasante. Je saute dans un bus pour rejoindre l'auberge de jeunesse et y déposer mes affaires avant d'explorer la ville. Je n'ai que très peu de temps à Townsville car demain je prends le ferry pour deux jours à Magnetic Island.

Guest House hostel, vrai effort ressenti de bien accueillir les voyageurs, je recommande ! Navette gratuite pour le ferry en prime...
• • •

Le sac à peine posé, je ressors pour une petite exploration semi urbaine. Townsville reste une petite ville. En ce début d'après midi, il n'y a pas beaucoup d'âmes pour animer les rues. Un peu hésitante je franchis la pas de la porte de l'office de tourisme où des seniors, surement bénévoles, tiennent le comptoir.

Après avoir demandé quelques renseignements sur les évènements du moment étant donné que les Commonwealth Games agitent la côte est, l'une des femmes me propose un ticket pour un spectacle d'acapella le soir même. Fatiguée de tant de ferveur du festival de musique qui s'est tenu à Townsville cette semaine, son médecin lui a dit de lever le pied. Alors bien sûr je ne laisse pas passer l'occasion.

• • •

En attendant l'heure dudit spectacle, je profite des dernières heures du jour pour aller longer la plage. Une fois encore, de nombreux panneaux avertissent des dangers de la baignade dans ses eaux et une fois encore la ville dispose d'un pool park pour les enfants qui souhaitent tout de même se baigner.

Au loin l'ombre de Magnetic Island où je m'apprête à passer deux nuits

La balade temrinée, je décide de m'arrêter un moment profiter de l'écran géant installé pour regarder les Commonwealth Games.

La nuit tombe, direction le spectacle The Idea of North, un groupe d'a cappella. Très belle soirée !

35

Ce matin je me réveille un peu avant le réveil, j'ai pleinement le temps de prendre mon petit déjeuner et de remballer mes affaires. Aujourd'hui, Magnetic Island, dernière île que je découvrirai de ce périple.

Si le temps semble couvert, le soleil vient caresser agréablement la peau au moment de prendre le ferry, on sort les lunettes et l'objectif.


• • •

Je rigole moins au moment de descendre du ferry et d'entreprendre de marcher jusqu'à l'auberge de jeunesse qui se trouve à presque 3km au bout de la plage de Nelly Bay. Je regrette un peu plus chaque jour le poids de mon sac à dos que je ne savais pas encore atteindre 25kg.... Je serre les dents et continue de marcher.

L'auberge Base Backpackers aux airs de village vacances !
• • •

Après les formalités et l'attente que la chambre soit prête, je pose mes sacs et pars marcher direction Picnic Bay. L'île est assez petite ce qui permet de relier à pied de jolis points de vue, l'inconvénient est le réseau de transport. Une seule ligne de bus pour ceux qui voyagent à petit budget comme moi. Dépendante des heures de passage, je préfère armer mon sac à dos et marcher.

Pas l'âme d'un touriste à l'horizon, c'est agréable et peut-être un poil inquiétant. J’entame l'ascension d'un point de vue pour clore cette journée.

Seule au sommet, je respire un moment avant de redescendre. Un semblant de sécurité a été aménagé sur le dernier rocher. Totalement impromptu !

• • •

Fin de journée détente au bord de la piscine de l'auberge qui est aussi au pied de la plage mais une fois encore la baignade n'est pas recommandée.

36

Petit déjeuner vue sur la mer avant de prendre le bus pour aller randonner aux Forts, ancien bastion de la Seconde guerre mondiale. Les bus à Magnetic Island sont assez espacés, il faut donc bien prévoir ses horaires. Arrivée dans la matinée au pied des Forts donc, c'est parti pour une exploration dans le temps.

Journée très ensoleillée, deuxième partie du parcours un peu escamotée, je prends mon temps pour achever la marche. A mon retour, jolie surprise ! Un bébé koala est perché au dessus de ma tête, séance photo trop mignonne !

Après ce moment tendresse, je rejoins l'arrêt de bus, il me reste encore plusieurs baies de l'île à explorer !

Dernière rencontre avec un koala beaucoup plus gros sur le chemin retour.

• • •

Les horaires de bus étant très disparate, je décide d'emprunter un raccourci piéton dans la forêt pour rejoindre Horseshoe Bay.

• • •

Retour à l'auberge via le bus, soirée tranquille, demain je retourne sur le continent pour reprendre le bus direction : Cairns !

37

JOurnée de transport pour pouvoir rejoindre Cairns.

Après une dernière matinée relax à l'auberge de Magnetic Island et baignade, bus pour reprendre le ferry pour Townsville. Attente. Bus à nouveau direction Cairns.

• • •

Arrivée le soir, il fait déjà nuit mais la journée n'est pas terminée, je dois rejoindre mon auberge qui, mauvaise surprise... ne se trouve pas en centre ville ! Si d'extérieur, l'établissement semble correct, un sentiment d'inconfort m'envahit au moment de rentrer dans la chambre : tout est en bazar, les lits superposés sont déglingués... Des affaires trainent, je n'ai d'autre choix que de choisir le lit en hauteur le moins bancal...

Je ne m'éternise pas et décide d'aller me coucher au plus vite après avoir réservé la nuit suivante dans une autre auberge.

Demain, j'explorerai Cairns.

38

Je profite de la navette gratuite de l'auberge pour rejoindre le centre ville, je dépose mes affaires dans la nouvelle auberge et pars pour explorer le centre ville. Cairns est bien loin d'être une ville australienne comme les autres. C'est plutôt un gros village. Ici, aucun building ou presque, la mer longe les magasins et une atmosphère étrange se dégage : le sentiment d'être déjà un peu dans la jungle.

• • •

Le temps n'est pas forcément au rendez-vous mais je sais que mon voyage prend bientôt fin alors je profite de chaque instant. Je me balade un peu partout.

Je prends conseil auprès d'une agence pour m'offrir une dernière excursion... Il paraît que Cape Tribulation est vraiment à faire alors comme je ne sais pas quand j'aurai l'occasion de revenir en Australie je m'accorde cette dernière folie.

Le vacarme des oiseaux tropicaux animent les rues de Cairns ! 

Pour m'occuper cet après-midi, je décide de visiter le musée d'art. gratuit, autant en profiter ! Très contente de l'avoir fait car même s'il est petit, il dispose en ce moment d'une exposition très intéressante : les coulisses d'un court-métrage basé sur l’œuvre d'Oscar Wilde, The Nightingale. and the Rose.

Une exposition à l'esprit burtonesque 

Les autres pièces du musée sont toutes aussi intéressantes. Un atelier pour créer son propre bateau, quelques peintures d'artistes australiens...

Œuvres de Fred Williams 
• • •

Retour à l'auberge pour me reposer un peu les jambes, je m'aperçois que j'ai oublié l'un de mes sacs à l'auberge d'hier. Après un appel à la réception, quelqu'un viendra me le déposer au marché de nuit de Cairns. Cela tombe bien c'est l'une des attractions à faire. Je ressors donc !

• • •

Retour à l'auberge qui est une belle surprise. Un peu effrayée par les commentaires, je me rends compte que la nouvelle gérance fait un vrai effort pour redonner les titres de noblesse à cet établissement : Reef backpackers. Ma chambre est réservée aux filles, six lits non superposés dans une pièce spacieuse, un kit de bienvenue et surtout le wifi à gogo ! J'en profiterai donc pour rattraper Koh Lanta avant de me reposer pour la journée de demain : direction Cape Tribulation pour deux jours !

39

Réveillée par le vacarme des oiseaux tropicaux, je prends le temps de prendre mon petit déjeuner. Le bus pour mon excursion de deux jours vient me récupérer au pied de l'auberge En route pour Cape Tribulation ! Au programme : Mossman Gorge, marche dans la jungle australienne, croisière à la rencontre des crocodiles et nuit dans la jungle.

Premier arrêt à Port Douglas où certains ont choisi de visiter un parc animalier, personnellement je n'en vois pas l'intérêt étant donné que la faune australienne est très présente à l'état sauvage sans même avoir besoin d'enfermer les animaux Une partie du groupe patiente en ville...

Je ne m'attarde pas trop car je dois trouver du wifi pour régler une affaire personnelle. Mon message est envoyé et heureusement car sans le savoir je serai coupée du monde pendant 24 heures.

• • •

Enfin nous arrivons aux Mossman Gorge, bon là je dois avouer ma déception. Même si la balade est géniale dans cette jungle très dense, elle reste très courte et surtout nous n'avons pas un bel aperçu desdites gorges... Tant pis nous aurons au moins croisé un dragon ^^

La flore est absolument exceptionnelle dans ce bout du monde. Il faut dire que nous sommes très proches de la Papouasie Nouvelle Guinée. L'Australie réunit vraiment des climats et des paysages incroyables !

• • •

Traversée de la Daintree forest à bord du ferry pour quelques minutes puis route vers l'auberge où je passerai la nuit.

• • •

Coupée de tous réseaux, pas grande chose à faire dans cette région qui grouille en plus de crocos ! Prudente, je m'aventure sur la plage...

• • •

Retour à l'auberge pour profiter de la fin de journée au bord de la piscine. Je dévorerai un livre trouvé sur une étagère et qui fait l'objet d'un autre article dans >>> La Chronique des livres voyageurs.

La nuit tombe rapidement et la pluie vient interrompre ma lecture, je poursuivrai donc ma soirée au sec dans la chambre.

40

La matinée devant moi, je finis les dernières pages de mon livre avant de reprendre le bus pour Cairns. Une dernière balade sur la plage s'impose car ce lieu est exceptionnel. Le soleil est au rendez-vous ce matin !

• • •

Avant d'avaler les kilomètres pour regagner Cairns, une dernière excursion à la rencontre des crocodiles de la Daintree river. Un peu déçue, nous ne verrons que trois minis crocos et un gros bien tapis dans la mangrove.

L'atmosphère est très particulière, on a réellement l'impression d'être au bout du monde, hors du temps ici. La faune est éclectique, sur notre bateau de touriste on se sent minuscule face à l'immensité de la forêt aux airs d'Amazonie. Les pensées filent et le temps aussi, la fin de la croisière prend fin.

• • •

Une dernière surprise viendra remplir cette journée. Rencontre avec un Casoar, là j'ai vraiment l'impression d'être dans une autre dimension, celle de Jurassic Park !

• • •

Retour à l'auberge pour une dernière nuit. Demain j'ai encore la journée pour visiter le reste de Cairns puis je m'envolerai de retour à Melbourne ! Côte est, ce n'est qu'un au revoir.

41

Réveil matinal, je veux absolument profiter de cette dernière journée. Mon périple prend fin ce soir au moment où je monterai à bord de l'avion qui me ramènera à Melbourne.

• • •

Pas une minute à perdre, le soleil tape déjà dur mais je chausse mes baskets et harnache mon sac à dos pour marcher jusqu'aux jardins botaniques.

La balade se termine dans les marécages, assez particulier surtout avec la petite touche asiatique qui vient sonner le gong.

42

45 jours

Plus de 5300 kms parcourus

De nombreux transports empruntés

Environ 3500 dollars déboursés

2480 photos au compteur de la pellicule

mais bien plus d'images encore dans la tête... Une richesse de paysages, de faune et de flore incroyable !

Des hauts et des bas mais surtout une aventure vécue à 100%