Carnet de voyage

Argentine

57 étapes
90 commentaires
14 abonnés
Dernière étape postée il y a 114 jours
Voyage en backpacker de deux mois entre argentine et chili... Que l'aventure commence !!!
Mars 2019
8 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Le 28/03/2019 15h :

Après avoir fait, défait et refait une bonne dixaine de fois nos sacs à dos, nous voilà donc parti sur les routes de France en direction de l aéroport de Saint exupery de Lyon ( merci Arnaud Benessiano pour le taxi 😊.


18h45 : embarquement direction Francfort. Où nous ferons une escale de 2h


22h10 : dernier embarquement direction Buenos aires en Argentine où nous devrions arriver vers 8h, heure locale ( 12h heure française).


2
2
Publié le 31 mars 2019

29 mars

Beau temps - 28°C - 10 km à pied ( dans la journee)

8h : Après 14 heures de vol. Nous sommes heureux d'arriver dans l'immense capitale argentine.

Nous avons tournicotés un moment dans l'aéroport pour trouver une banque de change (histoire d'avoir quelques pesos argentins), puis acheter une carte pass SUBE (obligatoire pour tout les transports en communs) . Le bus n°8 nous emmèna jusqu au centre ville , où nous avons pris le métro jusqu'au studio (rbnb) loué par Cécilia (une argentine très simpa).

Tout ceci grâce à l'aide précieuse des locaux. Qui nous ont aiguillés avec une grande gentillesse. MERCI LES PORTENOS !!

12h : nous posons nos bagages.

Après une bonne douche bien méritée nous partons en ballade dans notre quartier de San Telmo ( quartier boheme de BA).




Une partie de Buenos Aires (photo prise de l'avion)
Une partie de Buenos Aires (photo prise de l'avion)
La casa rosada
La casa rosada
L'obélisque
L'obélisque
3
3
Publié le 31 mars 2019

30 Mars

Grand soleil - 30°C - 13 km à pied


Après une nuit réparatrice, nous partons de bon matin rejoindre le quartier de Barracas et de La Boca.

Nous commençons par nous balader dans les ruelles de Barracas où se trouve une multitude de Street art ( tags d'artistes).

Le quartier est fuis par les touristes car il mauvaise réputation. Il est vrai que tout est barricadé et certains locaux nous ont même conseillés de dévier notre route à certains endroits.


Nous avons donc rejoint le quartier de la Boca, qui lui est très très touristique. Ce petit bout de quartier à été repeint et fabriqué pour le touriste. Nous ne sommes donc pas restés très longtemps et avons préféré aller visiter le célèbre stade de foot " la bombonera" ou Maradona à joué ( on ressent toute la ferveur du pays pour ce sport).


Sur le trajet du retour nous avons pu assister à une reconstitution historique de différentes batailles du pays.


Un tag dans la ville
Un tag dans la ville
Le quartier de La Boca
Le quartier de La Boca
Le stade La Bombonera
Le stade La Bombonera
Reconstitution historique avec tir de cannon
Reconstitution historique avec tir de cannon
4
4
Publié le 2 avril 2019

31 mars

Beau temps - 28°C - 8km


Aujourd'hui c'est dimanche donc journée plus tranquille 😉.

Nous sommes aller voir la Feria de San Telmo : une sorte d'immense marché d'antiquités et autres stands de souvenirs, qui à lieu tout les dimanches.

Nous avons pu admirer un spectacle de tango

Nous en avons profité pour visiter une maison bourgeoise ayant appartenu à une grande famille portenaise ( les Ezeiza), et un marcher couvert avec une magnifique structure métallique ( babou était au anges) où nous avons pu acheter un peu de fromage et saucisson argentin ( un régale) pour notre repas de midi.

Maison des Ezeiza
Un petit verre de cidre argentine pour se mettre dans la peau des Ezeiza
Le marcher couvert de San Telmo
Isa fait tomber la tête de tous les hommes
5
5
Publié le 2 avril 2019

01 avril

Nuageux - 25°C - 15 km à velo

Nous avons loué des vélos pour la journée et profité des trésors de la capitale.

Il faut avoir les yeux partout avec la circulation assez dense et les mains bien accrochées ( pas mal de routes sont pavées, ça secoue !!)

Nous avons commencé par nous arrêter dans le plus vieux café de la ville : le café Tortoni datant de 1858. On se croirais revenu dans les années 20

Nous avons continués par la visite du Palacio Barolo : un ancien immeuble de 100 m surmonté d'un phare construit sur la base du nombre d'or et inspiré de la divine comédie de dante (enfer et paradis) . Nous avons pu gravir les 16 étages grâce aux anciens ascenseurs anciennement manuels. Et découvrir une vue à 360°sur tout Buenos Aires. Nous avons terminé la visite à l'interieur du dôme du phare où il devait faire 50°C.😅

UNE SUPER DÉCOUVERTE

Nous avons poursuivi notre ballade à vélo jusqu'a la réserve écologique : un immense parc, véritable poumon de la ville ( il faut dire qu'il n'y à pas beaucoup d'espaces verts à BA). Malheureusement nous n'avons pas pu entrer ce jour, celle ci était fermé.

Au cours de notre ballade nous avons pu également admirer les buildings ( certains avaient la tête dans les nuages)

Café tortoni
Le Palacio Barolo
Tout en haut du du palacio
Une frégate et les grattes ciels dans les nuages
6
6
Publié le 2 avril 2019

2 avril

Beau temps avec quelques passages nuageux - 32°C - 12 km à pieds


Ce jour est férié en Argentine ( journée des veterans et combatants tombés pendant la guerre des Malouines).

Nous nous en sommes aperçu uniquement ce matin ( les rues étaient bien trop calmes 😉).

Nous avions prévu de visiter un musée et un jardin botanique mais du coup tout était fermé.

Alors changement de programme nous nous sommes rendu dans un parc histoire de voir un peu de verdure 🥦⛲ et de faire une petite sieste à l'ombre car il faisait très lourd 😅.

Les maras ( espèce endémique de l'argentine)
7
7
Publié le 4 avril 2019

3 avril

Beau temps - 23° - 13 kms a pied


Aujourd'hui départ pour la ville de tigre beaucoup de route nous sépare de cette ville nous partons donc assez tôt.

Tigre est un ensemble de canaux faisant parti d'un des plus grand delta du monde, un colectivo (taxi boat) nous dépose à " tres boca" petit village sur pilotis.

Nous débarquons sur un ponton, et longeons les berges du fleuve.

Effectivement ici tout s'organise autour de l'eau cependant tous les services sont présents: épicerie, église, station-service et même école.

Notre grand jeu est d' élire la plus belle cabane tout en gardant un œil sur nos pieds pour ne pas se retrouver à l eau : à plusieurs endroits les "trottoirs" sont submergés !

Nous pouvons compter sur la compagnie de tous les chiens du village qui marchent à nos côtés et qui nous quitterons qu'en fin de journée !


8
8
Publié le 7 avril 2019

4 avril

Orages en millieu de journée - 25°C - 6 km à pieds


Nous démarrons la journée avec beaucoup d embitions : récupérer une carte prépayée en cas d urgence, aller à la laverie, retirer le plus d argent possible (nous doutons du nombre de dab dans le sud.) et fin de journée au musée des beaux arts. Tout cela en vue de préparer notre voyage du lendemain.

Nous mangeons dans notre bistrot favori et on nous sert deux belles pièces de viande arosee de vin argentin (cépage malbec de mendoza) un bon moment avec des airs de france .

Jusqu'à la laverie pas de problème, il en suit une petite galère pour retirer, certains distributeurs ne fonctionnent pas ou sont vides, ceux restants sont pris d assaut ! Et pour cause, il est possible de retirer 80 euros maxi, et fait exprès une manifestation monumentale se deroule dans la ville pour défendre le pouvoir d achat.

Le musée sera pour plus tard ! Lol




Joli coucher de soleil depuis notre appartement
9
9
Publié le 7 avril 2019

5 avril


Beau temps, orages en fin de journée - 15°C - 11 km à pied - km en avions


C est le grand départ pour le sud!

Le réveil sonne à 3h30 ouch sa pique !


Notre vol est à 8h et nous avons deux bus à prendre, malheureusement le premier passe sous notre nez alors que nous sommes 5min en avance, résignés nous faisons signe à un taxi qui nous déposera à l aéroport en une grosse 1/2 heure contre 2h de prévu avec les bus ... on est large ☺️.


Le trajet en avion se fait sous un ciel radieux et nous pouvons contempler la patagonie de haut, c' est magnifique mais désertique 🏜️


Nous découvrons El Calafate, une petite ville avec des aires de station de ski huppée située au bord d'un des plus grand lac du pays. C'est très touristique ce qui nous plaît moins mais les paysages sont magnifique donc ça compense 😉.


Nous dormions les 2 prochaines nuits dans une petite auberge de jeunesse. Notre chambre à des aires de cellule de prison ( 2 lits superposés et 1 toute petite fenêtre) mais les proprio est super simpa et le prix aussi 😂😂.


Vu d'avion de la patagonie
La ville de El Calafate
10
10
Publié le 9 avril 2019

6 avril

Beau temps, pas mal de vent - 13°C - 12 km à pied


Ce matin lèvé tôt pour prendre un bus qui nous emmèna à la rencontre du fameux glacier El Perito Moreno.

Le trajet de bus depuis le village de El Calafate est superbe, nous traversons les steppes patagoniene et au bout d'une heure nous aperçevons enfin ce géant de glace.

Une ballade sur des passerelles nous permettent d'admirer le glacier sous tout ses angles. A quelques moments des morceaux du glacier ce détachent et viennent ce fracasser sur l'eau dans un grondement assourdissant... IMPRESSIONNANT et tellement magique !!

11
11
Publié le 9 avril 2019

7 avril

Beau temps - 11°C - 14km a pieds - 213 km en bus.


Réveil matinal ( he oui encor 😴) car aujourd'hui nous quittons El Calafate pour rejoindre le petit village de El Chalten. Ce tout petit village est au pied des montagnes dont une très célèbre le Fitz Roy. 🏔️.

Le trajet en bus (3h) est toujours aussi merveilleux, au milieux des steppes, des lacs et des montagnes. On aperçoit de temps en temps des guacano (sorte de lamas).

À notre arrivée nous nous empressons de poser nos sac à dos dans une caravane que nous avions réservé la veille ( après la celulle, la caravane, on grimpe niveau confort 😀).


Nous partons en ballade découvrir les magnifiques paysages qui entourent le village.

C'est splendide, le soleil est au rendez vous et le vent ne souffle pas trop fort ( une chance aparemment). On contemple les montagnes enneigées et les condores qui survolent la plaine.


12
12
Publié le 12 avril 2019

8 avril - neige - 6°C - 7 km

HO SURPRISE ce matin, il neige !!!! Nous savions qu'il n'allait pas faire beau mais nous n'aurions pas parié qu'il puisse neiger.

Alors on à bien fait de faire une bonne grasse mat' 😉.

L'après midi la neige s'est arrêtée de tomber nous en profitons pour nous dégourdir les jambes et partons prendre l'air dans les montagnes au dessus du village.

13
13
Publié le 12 avril 2019

9 avril - grand soleil - 13°C - 31km à pied


Levé 6h30 nous partons pour une belle ballade jusqu'au pied du Fitz Roy. Nous commençons la ballade 1h avant le lever du soleil.

Nos frontales éclairent le chemin qui donne accès à plusieurs belvédères, nous distinguons peu à peu les premières couleurs et c est une symphonie qui s offrent à nos yeux: le rouge des feuilles, le blanc de la neige, le bleu du ciel, le gris du granit, tout y est, la nature fait des choses fantastiques !

Après 5 heures de marche et une dernière des plus éprouvantes, (la neige tombée la veille ne facilitant pas notre progression) on accède a la laguna de Los tres, un lac d altitude turquoise alimenté par un glacier le tout encerclé du Fitz Roy et des ses aiguilles rocheuses : une merveille.

Cette montagne était à l origine nommée "El chalten" la montagne qui fume en rapport à son panache de nuage qui reste accroché au sommet, par chance le temps était clément et nous ne l avons pas vu "fumer" du séjour.




Que la nature est belle
Un lac croisé sur le chemin
Victoire au sommet
Le Fitz Roy et son lac
14
14
Publié le 12 avril 2019

10 avril - soleil - 11 °C - 31km à pied


Levé 6h pour partir une nouvelle foi en rando et admirer le lever de soleil sur les montagnes.

Apres 1h de marche à la lumière de nos frontale le soleil pointe le bout de son nez et donne sa couleur rose au paysage qui nous entoure. Nous profitons un instant de ce moment et nous nous remettons en route, traversant les forêts au bord d'une rivière... Ça caille, le soleil est encore timide et n'arrive pas encore jusqu'à nous.

Nous arrivons à destination d'un glacier qui plonge dans son lac avec quelques icebergs flottant dessu ( la laguna Torre)

Lever de soleil
Des aiguilles de givre
Un singe croisé en route
La laguna Torre et ses aiguilles
15
15
Publié le 12 avril 2019

11 avril - quelques nuages - 12°C - 14 km à pieds


Journée de repos ce qui veux dire grasse mat' 😉.

Nous nous levons la et prenons le temps de préparer nos sacs pour la suite de notre voyage : nous prenons des infos lorsqu on trouve un peu de WiFi dans un bar (pas évident la connection 🤔), Lessive et petite courses

L'après midi nous allons nous balader jusqu à une jolie cascade à côté du village de El Chalten

Ce soir nous prenons un bus de nuit en direction de Los Antiguos.

C'est parti pour 10 heures de routes pour goudronnée et en terre.... Ça ballotte 😀( pas évident pour dormir un peu)




Le village de El Chalten
Le bus de nuit
Publié le 14 avril 2019

12 avril - pluie - 12°C - 812 km en bus


Après quelques heures de sommeil nous arrivons à Los Antiguos à 8h du matin.

Nous voulons aller voir un site naturel près de ce village mais cela nous fait faire demi-tour pour revenir ensuite sur nos pas.... du coup nous changons d'avis et nous sautons dans un bus direction Chile Chico pour passer du côté chilien.

Nous passons la frontière sans encombres malgré que le fromage de babou soit perquisitionné à la douane 🐭 ( interdiction d'avoir des produit laitier et autre fruits ou légumes)...

De Chile chico nous réservons un autre bus qui se transforme ... en voiture ( le mini bus était complet donc l'agence de tourisme nous à commandé un chauffeur).

Il nous à fallu 3h pour parcourir les derniers kilomètres de piste pour rejoindre Puerto Tranquilo ( un tout petit village au bord du 2eme plus grand lac d'Amérique du sud après le lac titicaca).

Nous contournons des falaises de plusieurs centaines de mètres qui se jettent dans le lac, des gauchos nous font stopper pour faire traverser leur betail, et on observe des tornades se former sur l eau ! Ce qui nous entoure est sauvage et radical, et pour ajouter à l expérience, notre chauffeur roule entre 80 et 100kmh entre les nids de poules !



17
17
Publié le 15 avril 2019

13 avril - pluie et vent - 8°C - 7km a pied

Aujourd'hui il ne fait vraiment pas un joli temps, il pleut et la neige est tombée sur les montagnes alentour. Nous restons donc au lit et préparons un bon petit dej' au coin du feu de cheminée de notre auberge ( isa à même trouver un peu de Nutella 😋).

Nous profitons de ce mauvais temps pour potasser et préparer la suite de notre périple au Chili. Les distances sont vraiment très grandes, il faut choisir ce que l'on préfère aller voir, et le moyen de locomotion que nous utiliserons (stop, bus, bateau, avions).

L'après midi, le temps est plus clément, nous en profitons pour aller nous balader un peu en essayant de ne pas nous envoler à cause du vent.

Babou et Christian ( un voyageur suisse) en cuisine
18
18
Publié le 15 avril 2019

14 avril - soleil un peu nuageux - 8°C


Ce matin nous partons faire une randonnée en kayak sur le lac de Puerto Tranquilo.

Nous partons avec Christian (un voyageur suisse qui loge dans notre auberge) et 2 françaises rencontrées en chemin.. Cela nous permet des reduir un peu le prix de l'excursion qui était un peu cher selon nous ( 40€, nous avons réussi à négocier 30€ par personnes).

Une super excursion où nous avons pu admirer la cathédrale de marbre: des blocs de plusieurs essence de roche ( ) creusé par l'eau, formant des tunnels et des formes spectaculaires.

Nous sommes ravi de cette ballade sur le lac


Terre en vue mon capitaine
19
19
Publié le 17 avril 2019

15 avril - pluie - 10°C - 122km en voiture


Hier nous cherchions des informations pour prendre un bus jusqu'à Coyhaique mais tout était fermé. Nous avons alors rencontré une famille chilienne en vacance, qui nous à proposé de nous emmener jusqu 'à cette ville... SUPER

Ce matin (10h) nous retrouvons donc cette famille, et embarquons dans leur petite voiture ( une Toyota aigo ). Nous nous entassons entre leur bagages et nos 2 gros sac à dos. La jeune fille nous dis que nous allons mettre 4h pour rejoindre Coyhaique... Nous voilà en route sur la piste caillouteuse de la carretera austral (route qui relie tout les villages de la patagonie chilienne) , la voiture ne peut pas rouler à plus de 30 ou 40km/h......

1h30 après, premier arrêt, le pot d'échappement traîne par terre. On le rattache avec un lacet de chaussure et c'est reparti...... Le lacet a fondu au bout de 1h, deuxième arrêt où on part chercher un bout de fil de fer sur une clôture en bordure de chemin.... On avance très lentement, on se fait balloter dans tout les sens...

Il est déjà 16h et nous sommes bloqués par des travaux. On reste bloqué 1h à cet endroit.... Nous décidons donc de nous arrêter au prochain village (Villa cerro castillo) pour la nuit.

7h30 de trajet à essayer de discuter en espagnol ( on fait quelques progrès mais ça reste compliqué de comprendre et de se faire comprendre, surtout qu'ici ils ont un accent très prononcé😕) et seulement 122km parcouru, on trouve une auberge où passer la nuit et allons nous offrir une bière bien méritée OUF

Réparation de fortune
Attente sur la carretera austarle
Crâne de vache vu sur nos nombreux arrêts
Le Bosque muerto porte bien son nom
La famille chilliene avec qui nous avons fait le trajet
20
20
Publié le 17 avril 2019

16 avril - pluie - 12°C - 10 km à pied - 96 km en stop - 208 km en bus

Ce matin nous sommes à Villa Cerro castillo. La mamie de l'auberge nous informe qu'il y à un bus qui part aux alentour de 8h30 pour Coyhaique.

Malgré notre patience aucun bus ne passe... Nous nous renseignons ailleurs, le bus passe bien mais à 12h30..Haa....

Sous la pluie, on décide de tenter de faire du stop (il n'y à vraiment pas beaucoup de monde qui passe) et au bout de 45 min une voiture s'arrête et nous emmène jusqu'à Coyhaique SUPER !!!

Coyhaique n'est pas une ville très belle mais nous comptons repartir dans la journée. Nous essayons de renouveler le stop, mais au bout de 3h sous la pluie, on se résigne à prendre un bus qui nous emmènera 3 heures plus tard à Puerto cisnes. Il était temps on devenait un peu fou 🤪 !

La route déserte
1er stop
2 ème stop ( tu m'étonne avec cette là que personne ce soit arrêté)
21
21
Publié le 21 avril 2019

17 avril - nuageux - 5.3 km à pied - env 180 km en bateau


Aujourd'hui nous quittons la terre ferme, départ prévu pour 12h, enfin... 14h nous précise la dame de l agence.

Nous prenons nos tickets et allons tranquillement déjeuner dans un restaurant vu que nous avons 2 heures d avance, erreur ! nous ne sommes pas encore calés sur le rythme des îles, c est beaucoup trop court pour un tartare de saumon et un sandwich hihi !

Nous nous présentons pile à l heure et en sueur à l embarcadère qui paraît très calme...trop calme, le bateau à du retard apparemment. Nous embarquerons tout de même 4h30 plus tard.

Il est 3h du matin quand le port de melinka se dessine, ou va t on passer la nuit 🌃?



Toujour entourée de compagnons
Sur le port de puerto cisnes
22
22
Publié le 21 avril 2019

18 avril - éclaircies - 12°C - 11 km à pied


Le doux son du car scolaire nous réveille, effectivement la veille nous avions trouvé une impasse où planter notre tente, il s avère que c est l'un des plus hauts points de l île et la vue est splandide: une multitude d îlots entourent l île et on aperçoit même quelques sommets enneigés au loin.

Alors que nous savourons notre thé en regardant décoller les avions (l aérodrome à de l île est en contrebas) , un habitant vient vers nous pour faire connaissance.

Cette premiere journée nous permet de découvrir le village, et apparemment les habitants ne manquent de rien, commerces, école, églises, casinos, et même chantier naval!

Nous voulons faire du kayak demain et les habitants nous dirigent vers le village de Repollal ( un peu plus loin sur l'île). Il est 15h30 et nous prenons une piste en minibus sur un air des 4 saisons de Vivaldi.

A notre arrivé un paysan vient à nôtre rencontre. On essaye de discuter avec lui (il à un sacré accent paysan et nous parle à une vitesse folle ), on comprend que nous sommes au bon endroit pour louer les kayaks demain. Le paysan nous indique un endroit pour planter nôtre tente et passer la nuit.

On découvre une flore exubérante et des végétaux à perte de vue. On croirait être dans jurassique parc🦖 Après un joli coucher de soleil, on monte la tente et et on se prépare un bon repas au feu de bois (pâtes au fromage et saucisses). Bonne nuit


Les fiordes chiliennes
L'église de Melinka
Le chantier naval du village
Bivouac au beau milieu de l'île
La végétation de l'île
23
23
repollal

21 ème jour

Publié le 21 avril 2019

19 avril - soleil et nuages - 15°C - 11 km à pied


Ce matin, nous nous réveillons dans la tente, nous avons bien dormi et on ce prépare un petit dej'. La rosée à tout humidifié, difficile de faire un feu mais en persévérant on y est quand même arrivé. Un bon thé bien chaud pour commencer la journée, il n'y à rien de mieux ☕.

Apres avoir rangé tout notre matériel, on retrouve le paysan rencontré hier...il nous invite à rentrer chez lui et faire connaissance avec sa famille. Il nous accueille comme des roi,nous sert un café, du pain, et de la confiture de petites baies ramassées sur l'île. Ici les quelques habitants vivent "à l'ancienne", dans une petite bicoque en famille au milieu des animaux. Ils cuisinent avec une gaziniere au feu de bois de laquelle en sort une agréable odeur, et pour cause, le paysan en sort deux poissons fumés et nous les offre... Nous avions déjà pris notre petit dej... mais nous ne pouvions pas refuser ce cadeau qui était juste EXELENT.🤩.

Nous remercions la famille qui nous à accueilli à bras ouvert et comprenons que le kayak ne sera pas pour aujourd'hui ( en faite je crois qu'il n'y a jamais eu de kayak ici 😂).

On part sur la route de l'île, à pied, nos sacs sur le dos jusqu'à une petite école en bord de mer. Nous nous arrêtons pour manger un bout et admirer la faune de l'île : on aperçoit des cormorans et d'autres oiseaux typiques de ce lieu 🐦. En repartant on rencontre un professeur de l'école qui nous fait visiter les lieux. En faite cet homme est le seul prof de l'école ( pour 19 élèves) mais aussi le directeur, le chef cuisinier et le chauffeur de bus scolaire.

Il n'y a rien ici à part quelque maisons, une école et une église. On décide donc de retourner au village de Melinka pour passer notre dernière nuit sur l'île. Sur le chemin du retour 2 habitants en fourgonnette nous propose de nous ramener.

A Melinka nous trouvons une aubegre, avec un peu de difficulté car c'est la semaine Sainte (semaine de pâques) et beaucoup de commerce sont fermés.


Le petit dej royal et le poisson fumé
L'église ré repollal
Vol de cormorans
24
24
Publié le 22 avril 2019

20 avril - nuageux - 14°C - 7 km à pied - 100 km en bateau


Ce matin nous nous réveillons dans l'auberge ( un peu poussiéreuse) de l'abuelo (papy Melinka) 😉.

Nous demandons un petit déjeuner que mamie nous prépare volontiers : un café, une sorte de bugne avec confiture de multas ( les petites baies au goût de myrtille) et un pain à la viande...

A 13h15 nous devons prendre le bateau pour rejoindre la grande île de Chiloé... Le bateau est à l'heure cette fois ci...

Nous voilà parti pour 5 heures de traversée au beau milieu des fjords. On à même pu observer les jets de quelques cétacés ( on a pas su ce que c'était : dauphins, orques,..?) et quelques otaries venues à la rencontre du bateau.

A 17h30 nous arrivons à Quellon sur l'île de Chiloé. Déception immense, la ville est sale, pas très rassurante et beaucoup de magasins sont fermés ( toujours à cause de la semaine Sainte). On voulait se faire un bon restau' pour changer un peu des sandwichs, pâtes ( que l'on se cuisine) ou Frites (plat quotidien des chiliens). Mais on ne trouve qu'un bisto qui nous sert des pommes de terre froides a la mayonnaise et un bout de poulet 🤢.

On rentre ce coucher dans une auberge où nous sommes les seuls résidents...



L'auberge poussiéreuse de papy melinka
Sur le pont du bateau
La loutre venu nous rendre visite
Un vieu loup de mer
25
25
Publié le 23 avril 2019

21 avril - nuageux - 15°C - 168 km en bus


Ce matin nous nous réveillons tôt dans la ville de Quellon. La gérante de l'auberge dort encore, nous partons donc le ventre vide sans même un café😢.

On rejoind la gare de bus de la ville et on prend 2 tickets pour rejoindre la ville de Castro, capitale de l'île de chiloe.

1h30 après notre départ nous sommes à Castro. C'est dimanche et en plus jour ferier, il n'y à pas grand chose d'ouvert mais on trouve une petite boulangerie où on s'achète un café et quelque viennoiserie de l'île ( c'est pas léger léger 😂). On visite la ville assez rapidement : l'église, le port et la rue commerçante. A part ça pas grand chose à voir...

A 13h on décide de sauter dans un bus pour remonter au nord de l'île, et rejoindre la ville d'Ancud.

Ancud est une jolie petit ville au bord de l'eau. On se ballade le long du port et une petite loutre vient nous dire bonjour 😘 on voit aussi des mouettes, des cormorants et des sorte de vautour 😱..

Après avoir chercher un petit moment un endroit où manger nous rentrons à notre auberge pour la nuit.

Les maisons en pilotis de Castro ( typique de l'île de Chiloé)
L'église de Castro
Le port de Ancud
26
26
Publié le 23 avril 2019

22 avril - nuageux - 10°C - 97km en bus - 12 km' à pied


Après une nuit passée sous les aboiements des chiens😡. Nous quittons notre auberge de . Ça y est l semaine sainte est fini et les commerces sont ouvert...enfin...On part ce renseigner s'il est possible de voir des pingouins ou des baleines mais malheureusement ce n'est pas la saison et on risque de payer cher une excursion pour pas grand chose.

Apres un bon mokachino dans un joli petit café de la ville. Nous visitons un peu la ville et ses églises

14h nous voulons prendre un bus pour rejoindre Puerto Montt. On se dit qu'il doit y en avoir beaucoup mais en faite ils sont pris d'assaut. On nous dit que le prochain de diponble est à 19h30....aie, 😬ça fait un peu long à attendre et ça nous ferait arriver à 22h.... Nous sommes avec 2 autres français qui ont le même but que nous. On cherche alors une solution :prendre un taxi (mais ça revient cher) on essaye de faire le forcing lorsqu'un bus arrive, le chauffeur accepte que des passagers voyagent dans l'allée centrale, mais les chiliens sont plus rusés que nous et nous prennent les places avant qu'on ai le temps de dire ouf.... On arrive quand même à prendre un ticket de bus pour 17h10 (la compagnie de bus à rajouté un bus car trop de monde).

19h30 nous arrivons à Puerto Montt, une grosse ville. Ça grouille de partout,ca fait longtemps que nous n'avions pas vu d'embouteillages. Nous passons la nuit ( une bonne nuit 😴) dans une auberge que nous on conseillés nos amis français rencontrés aujourd'hui.

Une vieu café à Ancud
Une église à Ancud
Un tag dans la ville de Puerto Montt
L'attente a la station de bus...
27
27
Publié le 27 avril 2019

23 avril - soleil l'après midi - 15°C - 340 km en bus.


Ce matin nous prenons le bus à 9h en direction de Pùcon. Nous sommes confortablement installés dans nos fauteuils semi cama ( demis lits). Après 5h de trajet nous voilà dans le petit village de Pùcon. C'est un village très touristique avec des boutiques de luxes et des chalets en bois, bordé d'un lac et surtout proche du volcan villarica encore en activité... Ça fume ...

14h nous partons visiter un peu la ville et trouver une auberge pour les quelques jours où nous resterons là. Nous prenons aussi quelques informations pour gravir le fameux volcan et la fille de l'agence ( car obligé de faire l'ascension avec une agence) nous dit que demain sera le jour idéal pour le faire...

Rendez vous pris pour demain matin 6h45... En attendant on va vite ce coucher et reprendre des forces pour la prochaine excursion....

Port de Puerto Montt
Ibis à face noir
Fauteuil semi cama
Le vanneau (oiseau croisé à Pùcon)
Le volcan villarica
28
28
Publié le 27 avril 2019

24 avril - soleil - 17°C - 19 km à pied

Réveil à 5h15 (ouch ça pique) pour être au rendez vous avec le guide à 6h45 à Pùcon. Après avoir mis une partie de l'équipement obligatoire fourni par l'agence ( chaussures de montagne, guetres et casque ) On part en mini bus sur une piste bien caillouteuse, ce qui a le don de bien nous réveiller 😀.

Nous nous arrêtons au pied du volcan. Nous faisons un point météo avec le guide ( ce matin il y a un peu de brouillard et du vent,ce qui peut compromettre notre ascetion... On tente quand même ). Nous chaussons nos sacs sur le dos et c'est parti pour 4h30 de montée dans la pente caillouteuse du volcan. Arrivée à une certaine hauteur nous devons chausser nos crampons et prenons notre piolet car le haut de volcan est un glacier....

Le soleil à enfin sorti le bout de son nez ce qui rend le paysage encore plus spectaculaire,nous sommes au dessus d'une mer de nuages, on aperçoit à l'horizon plusieurs plans de montagnes et quelques condors volent au dessus de nous . Le contraste des couleurs du volcan sont multiples le noir de la lave, le blanc de la neige et le rouge, jaune, bleu et vert des roches sont superbe.

12h30 nous sommes en haut du volcan... Ouf ! 1400 metre de dénivelé, nous sommes à 3000m d'altitude. Le guide nous fait enfiler des masques, au cas où les fumées du volcan seraient trop importantes. Nous gravissons les quelque mètres qui nous sépare du cratère et le spectacle est impressionnant. On à l'impression d'être sur la lune

La redescente est beaucoup plus rapide ( 2h). On enfile un blouson, un surpantalon et des gants. Et on descent les pentes enneigées du glacier en luge (pelles). Génial !!! Lorsque il n'y a plus de neige, on enchaine la descente dans des gravas où il suffit de courir et ce laisser porter. On à bien rigolé mais on est plein de poussière..

Retour au village et on se prépare une tartiflette au micro onde ( sacrilège pour une savoyarde comme isa 😉) à l'auberge et un gros dodo 😴

Le volcan vu de Pucon
En pleine ascensions du glacier
Panorma
Descente en luge (que du bonheur)
Au pied du cratere
Les roches du volcan
29
29
Publié le 27 avril 2019

25 avril - nuageux - 17 °C - 9 km à pied - 230 km en voiture


9h30, nous louons une voiture pour nous balader dans la régions aujourd'hui.

Babou à joué le tour operator et nous a déniché quelque joli endroit à aller visiter.

On commence notre journée par la visite d'une jolie cascade, non loin de Pucon. Nous nous arretons pour pic-niquer au bord de la rivière et reprenons la route en direction de Lican Ray où nous nous arretons pour une petite ballade sur la péninsule du lac. Nous sommes tous seul au milieu d'une végétation dense qui compte différentes espèces de végétaux parmi lesquelles des gigantesques arbres.

Nous repartons pour un dernier stop aux célèbre thermes geometricas. Le trajet est épique, un orage s'abat sur nous tandis que que la route qui était en asphalte jusqu'ici ce transforme sur les derniers kilomètres en piste tortueuse. On se demande même si on arrivera à destination.... Notre récompense à été à la hauteur de nos efforts. La pluie s'est arrêté et on découvre un lieu magique. Des bassins d'eau chaude, chauffés naturellement par le magma du volcan (jusqu' à 44°C), entourés de végétations luxuriante.Quel bonheur de se délasser dans ces bains chaud.... Difficile d'en sortir 😌

Sur la péninsule de lican ray
Les thermes geometriques
30
30
Publié le 28 avril 2019

26 avril - nuageux - 20°C - 8 km à pied - 800 km en bus env.


Nous sommes arrivés tard à l auberge hier soir nous n avons donc pas eu le temps de préparer la journée ; un peu de repos cela tombe à pic !

Après de longs palabres l idée est de rallier la ville de San Juan en Argentine pour aller voir un peu de déserts 🏜️.

Le prochain bus part à 21h30, ce sera donc bus de nuit et sièges "camas" la classe ✨ pour passer un semblant de nuit lol 😑

Il nous reste un peu de temps, babou en profite pour faire un stop chez le barbier et C est plutôt bien réussi. Tandis que isa s'offre un bon cappuccino. On part ensuite ce balader le long du port et sur la plage en sable noir au bord de Pucon.

Avant de monter dans le bus un petit apéritif s impose, nous découvrons le "pisco sour" alcool de raisin blanc corsé tipiquement chilien un régal ! 👌


La plage de Pucon
Le pisco sour
Fauteuil cama (presque un lit)
31
31
Publié le 29 avril 2019

27 avril - soleil ( enfin 😊) - 23°C - 4 km à pied - 400 km en bus


8h du matin, après 10h30 de bus de nuit et un sommeil léger, nous arrivons à Santiago, capitale du Chili. C'est un océan de béton et il n'y à pas grand chose à voir ici. Alors après un café nous achetons nos billets de bus pour Mendoza ( en Argentine). Nous sommes les seuls touristes dans la gare de bus et autant dire qu' on passe pas inaperçu... Les vendeurs se ruent sur nous, c'est la foire d'empoigne, (de bon matin faut être réveillé 😂) on en profite pour négocier un peu le prix de nos billets. Départ prévu pour 10h30, nous ne partirons en faite qu'à 11h30....😒.

Le début du trajet n'est pas terrible,on s'endort petit à petit.... Soudains les virages nous réveillent et on découvre des paysages magnifiques (des montagnes majestueuses avec leur cimes enneigées) ... Nous grimpons la Cordillère des Andes par une route sinueuse jusqu'à atteindre un col à 3200m d'altitude, où nous passons la frontière Argentine....

Il nous faut 3h pour passer la frontière 😒...et faire tamponner nos passeport... Et encore ce n'est pas le week end😅.

Le reste du trajet est incroyable au niveau des paysages. On se croit sur une autre planète. Les montagnes sont de toutes les couleurs et toutes les formes , certaines sont rondes, d'autres ressemblent à des orgues sortis de nulle part...

20h nous arrivons enfin à Mendoza, nous sommes épuisés après 24h de voyage, mais heureux des paysages rencontrés.

ARGENTINA NOUS REVOILÀ 😀


En contre bas un pont de chemin de ferUi ne fonctionne malheureusement plus
La route qui nous a mener au col
32
32
Publié le 29 avril 2019

28 avril - grand soleil - 23°C - 7 km à pieds


Après une bonne nuit dans une jolie auberge et un bon petit dej, café et tartines grillées, ça fait plaisir, c'est pas tous les jours qu 'on à une cuisine digne de ce nom dans une auberge. 👌😁. Nous prenons la journée pour préparer la suite du voyage.

Nous sommes dans le milieu du pays et les excursions que nous voulons faire sont plus compliquées à organiser ( les parcs nationaux doivent être faits obligatoirement avec des guides, soit avec un véhicule particulier soit en mini bus... 🤔)... Après une après midi de réflexion, de recherches sur internet et un point sur le compte banquaire ( ça compte quand même un peu 😌) La décision est prise, nous louerons une voiture pour les prochains jours.

Apres tout ça nous partons nous balader en ville, nos neurones surchauffent et on besoins d'un peu d'air 🤯. Petite pose bien méritée dans un parc bercé par le son d'un guitariste 🎶.


Le patio de l'auberge de Mendoza
Une des voitures anciennes que nous croisons un peu partout dans le pays
33
33
Publié le 2 mai 2019

29 avril - nuageux - 17°C - 11 km à pied - 170 km en bus et 100 km en voiture


Ce matin nous prenons le bus pour nous rendre à San Juan. Nous voulons partir faire un roadtrip de quelques jours sur les routes argentines. Pour cela il nous faut louer une voiture et activer la carte sim argentine ( pour pouvoir appeler les secours en cas de problem, en espérant qu'on aura pas besoin de s'en servir 😉).

C'est tout un bazar pour activer cette fameuse carte sim, il faut remplir un tas de papaersse et se renseigner auprès de plusieurs personnes, mis on y est quand même arriver.

Pour louer la voiture c'est quand même plus simple.... Nous voilà donc à bord d'une Chevrolet....c'est parti pour le roadtrip... Bon il est déjà 17h et le soleil ce couche à 18h30.

On roule quelques kilomètres afin de sortir de la ville et se trouver un petit coin pour poser notre premier bivouac. Nous sommes au pied d'un canion aride. On allume un feu de camp pour passer une jolie soirée sous le signe des roustides (des châtaignes grillées que nous avions ramassées quelques jours auparavent)... Un régal avec une bonne bouteille de vin du coin 😜

La maison des Flores à San Juan
La végétation autour du bivoiac
Premier bivouac du road trip
Les roustides
Une falaise à cotée du bivouac
34
34
Mirador San Jose de jachal

32 ème jour

Publié le 5 mai 2019

30 avril - beau temps - 17°C - 7 km à pied - 175 km en voiture

Après un petit thé au feu de bois, on reprend la route au volant de notre bolide. On traverse des plaines arides ou rien ne pousse, on gravit des petites montagnes aux couleurs changeantes jusqu'à toucher les nuages ( heureusement le brouillard se dissipe vite), on traverse des tout petits villages avec leur maisons en forme de cube très colorés. On s'arrête ici et là pour prendre quelques photos.

A midi on rejoint un petit lac au bord du village de Rodeo et faisons un stop au barrage de cuesta del viento (qui porte bien son nom), le vent souffle tellement qu on a du mal à marcher droit, mais le paysage est fascinant : un lac turquoise entouré de falaises ocres.

On poursuit la route qui serpente le long des falaises, elle surplombe un petit cours d'eau, c''est assez impressionnant d'autant qu elle est très étroite mais nous avons la route pour nous tous seul 😀👌.

On s'arrête à un mirador majestueux. Le paysage qui s' étend devant nous, nous laisse bouche bée . On décide alors de faire nos sacs et partir bivouaquer un peu plus haut dans la montagne pour profiter au maximum ce cet endroit et pouvoir admirer le lever de soleil demain matin...


Un désert croisé au milieu des montagnes
Un orgue basaltique
Le lac de cuesta del viento
La vue depuis notre bivouac
35
35
Publié le 5 mai 2019

1 mai - beau temps - 22°C - 186 kms en voiture

On assiste à un superbe lever de soleil face à cette jolie vallée colorée. Nous plions bagage et reprenons la route. On veux se rendre au petit village de Vinchina point de départ des excursions pour la laguna brava.

En chemin on passe à côté d'un canyon rouge éclatant. Isa aperçoit une piste qui semble s'en approcher. On l'emprunte et nous avons la chance de pouvoir nous y balader tranquillement, seul au monde. Au beau milieu de ce décor rouge on croise des rochers improbables noirs et parfaitement sphériques.

Nous reprenons la route jusqu'à Villa union où nous cherchons un bon moment un restaurant. Tout est fermé, en plus de la "siesta" c'est le 1 mai, ici aussi c'est un jour férié ...😒Encore....

Arrivée à Vinchina, le village est encore plus petit et le problème ce répète , tout est fermé. On arrive quand meme à prendre les informations pour l'excursion qui se fera demain.

On cherche un endroit pour poser le bivouac mais les alentours du du village sont assez délabrés. On se résigne à passer la nuit dans un petit hôtel (ça fait quand même du bien un bon lit et une douche chaude après 2 jour de bivouac😜)

Lever de soleil
Les falaises derrière le bivouac éclairées par le soleil du matin
Tout en haut du canyon
Les spheres au pied du canyon
Le canyon
36
36
Publié le 5 mai 2019

2 mai - beau temps - 24°C - 260 kms en voiture


Ce matin nous partons visiter la laguna brava.

Pour pouvoir accéder au parc national et monter jusqu'à la lagune, il faut obligatoirement avoir une voiture et un guide avec nous ( en raison de l'altitude, 4443m ). Hier nous avons rencontré une dame de l office de tourisme dans le village de Vinchina, elle nous à présenté à un guide que nous retrouvons ce matin.

9h30 heure de rendez vous avec le guide, une autre voiture fera parti de l'excursion ; les personnes qui nous accompagnent sont un fils et sa mere âgée de 95 ans (pas très en forme) 😲. On a un peu peur pour elle, vu l'altitude à laquelle on va monter... Le guide nous répond que c'est leur responsabilité....

Nous prenons enfin la route, ou plutôt une piste au milieu de falaises sur lesquelles on distingue quelques fossiles (empruntes de pattes). Cette piste nous mène au tout petit village de Alto Jagüel. On s'arrête un moment pour déguster quelques empenadas que les femmes du village ont préparées. On pensait ne jamais repartir.... La mamie, au moment du départ, à eu une soudaine envie pressente... On l'a attendu un bon moment, ce qui commençait à nous agacer (on se demandai si on allait quand même pouvoir faire l'excursion car ce n'est que le début).

On reprend enfin la piste et on commence à se détendre en voyant les paysages défiler sous nos yeux ébahis. On se croirait dans une peinture. Les montagnes qui nous entourent sont colorées de couleur différentes. Certaines sont monochromes alors que d'autre sont bariolées.

On grimpe de plus en plus, on aperçoit des petits troupeaux de guacanos et des vigognes ( ce sont deux races de lama, l' un à la tête noire tandis que le deuxième est entierement doré). On aperçoit aussi un renard et une autruche. Nous poursuivons la route jusqu'à arriver au sommet à 4443m, ici se dresse un ancien refuge pour voyageur, le guide nous fait signe de venir voir...on découvre à l'intérieur d'un muret en pierre les ossements d'un homme 😱. Le guide nous conte les mythes entourant sa mort....

On reprend la route et on decouvre la fameuse lagune (c'est quand même un peu plus simpa😉) . De loin elle est blanche tel un désert de sel, et plus on se rapproche, plus elle devient turquoise avec des bords moutonnants, quelques flamands roses marchent nonchalamment .

La redescente est tout aussi belle, on découvre ces paysages sur un autre angle. On est toujours aussi époustouflés face à la beauté de ces lieux.

Apres 7h de piste nous revenons à Villa union, lessivé mais heureux (la mamie va bien 👵). On décide d'aller camper à côté d'un hameau un peu plus loin, sous les conseils d'une gentille dame que babou à rencontré. On fini la journée avec un super coucher de soleil.


37
37
Publié le 7 mai 2019

03 mai - couvert - 23°C - 10km a pieds - 330 km en voiture - 1140 km en bus


Après une bonne nuit en bivouac, le réveil est un peu speed ( ce qui à le don d'agacer isa 🤬). Nous battons notre record de vitesse pour plier bagage ( à la lumière de nos frontales) car nous avons un peu de route (la fameuse route 40) à faire ce matin et devons être à l'heure pour rendre la voiture que nous avons loué.

On arrive pile poil à l'heure à San Juan chez le loueur. On rejoind ensuite la gare de bus pour se renseigner sur les horaires de bus pour Cafayate. Le mec nous dis qu'il n'y à pas de bus direct pour Cafayate, mais plutôt Salta ( un peu plus au nord)qui part à 23h30 ce soir...

Après mûre réflexion on décide de prendre le bus pour salta. On laisse nos sacs à la gare de bus et partons nous reposer dans un parc à San Juan. On enchaîne avec un resto ( pour faire passer le temps jusqu'à 23h) où on mange notre première parilla : une spécialité argentine ( une sorte de barbecue avec différentes sortes de viande et bien sûr des frites).

On grimpe dans le bus à 23h20 et on s'installe confortablement dans nos fauteuils cama (presque des lits)... c'est parti pour 16h de bus....🚌

Sur la route 40 déserte
Un petit arrêt sur l'ancienne voie ferrée
L'interminable route 40et ses mini montagnes russes
38
38
Publié le 7 mai 2019

4 mai - beau temps - 27°C - 10 km à pied

On a plutôt bien dormis dans le bus, ce qui fait que le voyage de 16h c'est bien passé.

Arrivé à 15h à Salta, on avait repéré une auberge sur notre guide donc on s'y rend... Malheureusement celle ci est complète, la suivante aussi, après avoir tournicotés on arrive quand même à en trouver une de libre, mais c'est pas la joie😕 (la chambre est humide comme pas possible, ça sent pas très bon et il n'y a pas de lumière du jour, en faite ça ressemble plus à une cave...) bon ça fera l'affaire pour aujourd'hui, on verra demain.

En attendant on va découvrir la ville de Salta (" salta la linda" : salta la belle), très tourisque mais c'est vrai que c'est joli. Avec ses rue pavées et ses bâtiments coloniaux. Ça nous fais quand même tout bizarre de nous retrouver en ville après plusieurs jours passés dans les montagnes, seul au monde 😅.

On s'arrête dans un petit bar/restau pour se rafraîchir ( il fait chaud ici) avec une bonne bière et mangé un petit bout. On découvre les empenadas saltenas ( les meilleurs qu'il existe😍, avec une petite soupe à l'intérieur et d'autre garniture).

Le soir les rue sont pleines de monde.C' est samedi, tous les jeunes sont de sortie en plus des touristes, on ne s'attarde pas trop... Au dodo 💤

Le petit dej servi dans le bus ( faut pas être trop gourmand)
La cathédrale de Salta
Le couvent de Salta
La porte du couvent
39
39
Publié le 7 mai 2019

5 mai - beau temp - 39°C - 8 km à pied

Aujourd'hui c'est dimanche, alors on dort un peu plus longtempsw😊. Apres un petit dej compris dans le prix de l'auberge, on part chercher quelques infos à l'office du tourisme pour organiser la suite de notre voyage. Il y à plusieurs activités et itinéraires qui nous intéresse mais comme toujours il faut qu'on fasse des choix ( envies, buget, temps...).

Le reste de la journee ce passe tranquillement, ici il faut prendre le rythme argentins du nord, c'est à dire sieste obligatoire entre 13h et 17h.😃 De toute façon tout est fermé et les rues sont désertes.

A 18h, on visite le musée MAAM ( Montagne Alta ) qui renferme des objets sur la culture inca du peuple argentin ainsi que des momies d'enfants ( rituel de sacrifice pour leur dieu) 😱ça fait froid dans le dos....

Le musée MAAM
Les orangers dans les rue de Salta
40
40
Publié le 15 mai 2019

6 mai - ensoleillé pui couvert l'âpres midi - 26°C - 13 km à pieds


Lever tranquil aujourd'hui.

Ce matin nous allons voir plusieurs agences de location de voiture car nous avons décidé de repartir en road trip dans le nord de l'argentine😀 pour quelques jours. C'est tellement bon la liberté. Mais pour cela ça demande un peu d'organisation ( comme d'habitude, on a rien sans rien).

A midi on mange dans un petit resto qui ne paye pas de mine mais dans lequel on c'est régalé. On à goûté à deux nouvelles spécialitées du nord de l'argentine : le locro qui est une sorte de ragou au maïs et à la viande, et une carbonnade qui est un plat avec des légumes variés et de la viande en sauce... Un delice... 😋

L'après midi après une petite sieste (argentine oblige😴) . On part se renseigner entre prendre un vol interne ou un bus pour rejoindre notre prochaine étape, après notre road trip....la suite au prochain numero.... 😄

Un vendeur de friandises
41
41
Publié le 15 mai 2019

7 mai - couvert - 23°C - 6 km à pieds - 274 km en voiture dont 25 km de piste

Ce matin c'est le départ pour un nouveau road trip 😃.on part récupérer la voiture de location et retirer un peu d'argent ( on sait jamais 😜). On charge les bagages, on fait le plein d'essence, ça y est c'est parti.... Youpi!!!! .... Ha non, on s'aperçoit qu'une de nos roue est percée. Du coup on se rend dans une gomeria ( garage spécialisé dans les repartions des pneus).

Notre pneu tout neuf, on taille la route en direction du nord, et de la montagne aux 14 couleurs (El hornocal).Après le village de humahuaca 25kms de piste nous attendent. On s'aperçoit rapidement que la petite fiat n'aime pas du tout les pistes, une bonne odeur d essence emplit l habitacle, additionnée au manque d oxygène ( nous sommes déjà à 3000m) commence à nous donner mal à la tête. .. On est content d arriver en haut (4200m) et quel spectacle impressionnant !!! Des couches superposés de sédiments, de différentes couleurs, ce sont déformées et suivent le relief torturé de la montagne.

Des gros nuages noirs ce forment, on redescend rapidement de crainte qu un orage éclate ( à 4200m, un orage peu être violent🌩️) finalement il passe à côté. Sur le chemin, on trouve une petite ferme. Un papy et une mamie travaillent dans leur champ (maïs et pomme de terre) et nous autorise à poser notre tente à côté de chez eux.

Une fois installé, on profite de la vue et on partage un verre de vin avec nos hôtes pour les remercier. Maria renverse un goutte de vin par terre ( rituel pour remercier patchama, la terre mère). On fait de même et trinquons tous ensemble. 🥂.

La petite maison de nos hôtes qui nous ont acceuillis
La piste qui mène à la montagne des 14 couleurs
Joly jumper nous à rendu visite en chemin
Les cactus au bord du bivouac
La montagne aux 14 couleurs
42
42
Publié le 15 mai 2019

8 mai - beau temps - 25°C - 7 km à pied - 155 km en voiture dont 25 km de piste


La nuit en bivouac à été compliquée. On a bien ressenti le mal des montagnes ( mal à la tête et un peu vaseux) on était jamais restés aussi longtemps en altitude (3500m). Heureusement après un petit dej et un the bien chaud, le mal de tête s'estompe un peu. On remercie nos hôtes et on rejoint le village de Humahuaca un peu plus bas dans la vallée. C'est un joli petit village typique des hauts plateaux andins avec leur maisons en abode (terre) . On visite le marché, où on salut les gauchos avec leurs grand chapeau de cowboys et les mamas indiennes.

On reprend la route jusqu' à Abra pampa,on traverse des steppes plus arides les unes que les autres, on croise des canyons rouges piqués de grands cactus.

Le village d'Abra pampa à l'air de s'être figé dans le temps au beau milieu du désert. On à l'impression d'être au far west et que les daltons vont débarquer à tout moment. On mange un bout dans la cantine du coin avec les habitants, c est menu unique donc le choix est vite fait (et ça nous va bien) : une grosse salade composée, une soupe de légumes et un désert un peu bizarre (une sorte de gelée à la pomme).

Apres ce repas plus que copieux, on reprend la route jusqu'au village de Tilcara. Nous sommes dans la quebrada de Humahuaca, les paysage sont tous bariolés de couleurs. On décide d'aller faire une petite ballade à la garaganta del Diablo mais ça ne casse pas 3 pattes à un canard, par contre au dessus c'est super joli. On se ballade un moment en essayant de trouver un petit coin pour poser notre tente mais sans succès. Un peu déçu on redescend au village et on trouve une superbe auberge ( un peu cher mais après quelques jours de bivouac sa fait du bien) on se sent comme des rois, une jolie nuit reposante s'annonce après un bon repas typique ( viande de lama pour babou et ragoût de porc pour isa ).


Ruelles de humahaca
Ancienne enseigne
Aiguillage d' Abra pampa
43
43
Publié le 15 mai 2019

8 mai - beau temps - 25°C - 7 km à pied - 155 km en voiture dont 25 km de piste


La nuit en bivouac à été compliquée. On a bien ressenti le mal des montagnes ( mal à la tête et un peu vaseux) on était jamais restés aussi longtemps en altitude (3500m). Heureusement après un petit dej et un the bien chaud, le mal de tête s'estompe un peu. On remercie nos hôtes et on rejoint le village de Humahuaca un peu plus bas dans la vallée. C'est un joli petit village typique des hauts plateaux andins avec leur maisons en abode (terre) . On visite le marché, où on salut les gauchos avec leurs grand chapeau de cowboys et les mamas indiennes.

On reprend la route jusqu' à Abra pampa,on traverse des steppes plus arides les unes que les autres, on croise des canyons rouges piqués de grands cactus.

Le village d'Abra pampa à l'air de s'être figé dans le temps au beau milieu du désert. On à l'impression d'être au far west et que les daltons vont débarquer à tout moment. On mange un bout dans la cantine du coin avec les habitants, c est menu unique donc le choix est vite fait (et ça nous va bien) : une grosse salade composée, une soupe de légumes et un désert un peu bizarre (une sorte de gelée à la pomme).

Apres ce repas plus que copieux, on reprend la route jusqu'au village de Tilcara. Nous sommes dans la quebrada de Humahuaca, les paysage sont tous bariolés de couleurs. On décide d'aller faire une petite ballade à la garaganta del Diablo mais ça ne casse pas 3 pattes à un canard, par contre au dessus c'est super joli. On se ballade un moment en essayant de trouver un petit coin pour poser notre tente mais sans succès. Un peu déçu on redescend au village et on trouve une superbe auberge ( un peu cher mais après quelques jours de bivouac sa fait du bien) on se sent comme des rois, une jolie nuit reposante s'annonce après un bon repas typique ( viande de lama pour babou et ragoût de porc pour isa ).


Ruelles de humahaca
Ancienne enseigne
Aiguillage d' Abra pampa
44
44
Publié le 15 mai 2019

9 mai - beau temps - 25°C - 6km à pieds - 325 km en voiture

Après un petit dej' royal on quitte Tilcara pour aller voir les Salinas grandes. La route d'accès ( la ruta 52 ) est superbe, et monte jusqu'à un col à 4170m pour redescendre ensuite jusqu'au Salinas. Babou se prend pour un pilote de formule 1, sensations garanties 🤪😃. On s'arrête ici et là pour admirer le paysage et les quelques vigognes et guanacos dans les montagnes. L'arrivée au Salinas est saisissante, une immense étendue blanche se profile à l'horizon. Une fois arrivés, on se ballade un moment sur ce grand désert blanc, avant la traditionnelle séance photos 📷. On aura bien rigolé.

Le temps se couvre et une tempête de sable s'élève au loin. il est temps de repartir, on à encore de la route à faire aujourd'hui. On veut rejoindre le village de Campo quijano à côte de Salta pour pouvoir faire la route des nuages demain.

GPS programmé, on suit ses instructions, en pensant passer par l'autoroute ( plus rapide), mais celui-ci a préféré nous faire passer par une minuscule route. Certes très jolie, on traverse une forêt bucolique avec des fermes et leurs animaux au bord de la route ( voir au milieu 😕) puis une jungle épaisse et étouffante ( c'est déroutant de changer de paysage aussi rapidement).

L'heure tourne et la nuit est bientôt là. On comprend qu'on ne pourra pas être à Campo quijano comme prévu. On cherche alors un endroit pour passer la nuit mais dans une jungle c'est pas évident. On fait encore quelques kilomètres et trouvons enfin un joli endroit où poser notre tente.

Nous sommes au bord d'un petit lac où pleins d'oiseaux d'espèces différentes et des chevaux sont autour de nous et font leur vie comme si nous n'étions pas là. On réussi tant bien que mal à faire un feu de camp ( tout est archi humide... Heureusement qu'on a une petite bouteille d'alcool à 90°,dans nos bagages, qui nous à donné un bon petit coup de main à l'allumage du feu 😜).

Un couple d'Argentins ce joint à nous et nous passons une agréable soirée au coin du feu.

La route qui mène au salinas
Une gigogne
Un vieu vagon croisé en route
Notre bivouac au bord du lac
45
45

10 mai - couvert - 20°C - 6 km à pied - 316 kms en voiture

Ce matin, il pleut. On replie rapidement le bivouac et prenons la route. On veut faire au moins un petit bout de la route des nuages qui va de Salta à San Antonio de los cobres où il y a un viaduc d'un chemin de fer à 4000m d'altitude. Le début de la route des nuages suit une vallée verdoyante où elle tutoie l'ancien chemin de fer, on traverse des canyon et leurs cactus géants puis on s'élève dans les montagnes multicolores. C'est tellement beau qu'on décide d'aller jusqu'au bout de la route des nuages et de bivouaquer ici le soir ( tant pis pour le programme qu'on s'était fixé).

Arrivé à San Antonio de los cobres, c'est une piste qu'il faut emprunter pour rejoindre le viaduc. Pendant 15 min on roule sur des mini dos d'âne espacés de 5cm, ça vibre dans tout les sens.... Une horreur, il reste encore 30min pour aller jusqu'au viaduc et le même temps retour. Nos nerfs ne tiendrons pas 🤯,on fait demi-tour, tant pis pour le viaduc on en à déjà pris pleins les yeux.

On retourne bivouaquer au pieds des montagnes multicolores. On arrive pas trop tard, on à même le temps de faire une petite ballade jusqu'au sommet d'une petite colline avant que le soleil ne se couche.... Il fait pas chaud, le vent souffle un peu. On allume un feu de camp grâce au bois de cactus (ça brûle bien mais qu'est ce que ça fume, nos yeux en pleurent encore !!!).

46
46
Publié le 16 mai 2019

11 mai - couvert - 20 °C - 10km a pied - 239 kms en voiture

Fais pas chaud ce matin. On à bien apprécié nos duvets special grand froid cette nuit😉. Au reveil, le ciel est bas et on ne voit presque plus nos jolies montagnes colorées. On s'empresse de faire un feu pour faire chauffer un bon thé.

Le bivouac replié on prends la route et profitons encore des ces belle montagnes aux couleurs changeantes. On ne peut pas s'empêcher de s'arrêter quelques instants pour profiter du paysage et faire quelques photos. Passés Salta, on trace la route jusqu'au petit village de Calilegua qui est à la lisière d'une jungle (parc national) que nous voulons visiter.

On rencontre les gardiens du parc et ils nous donnent quelques informations, un plan pour se balader ainsi qu'un prospectus qui recense les empruntes des différents animaux présents dans le parc 🐾 ...

On part donc découvrir la jungle et ouvrons grand nos yeux et nos oreilles pour essayer de voir tous ces animaux. En cette première petite randonee on à pu apercevoir un acuti ( une sorte de gris raton haut sur pattes), plusieurs sortes d'oiseau et quelques empruntes de tapir et de pecari ( sorte de petit sanglier). On a eu quelques sueurs froide lorsque par moment des oiseaux sortaient des bosquets juste devant nous ou lorsqu'on entend des bruits d'animaux tout proche de nous 🤪.

En rentrant on à eu la chance de voir une dixaine de toucans dans un arbre juste en face de notre auberge. Ils nous ont offert un super spectacle en faisant des allez-retour entre les arbres pour aller se nourrir de petites noix de palmier.

Le soir on va manger dans un petit restau pour se faire plaisir après ces quelques jours de bivouac. On commande une parillada en pensant que ça doit être comme la parilla ( des viandes grillées).... Le bon repas c'est transformé en dégustation à la mode kho Lanta : on nous sert des abas, des rognons, des morceaux gras grillés,... ( ceux qui connaissent un peu isa savent qu elle en à horreur, je vous laisse imaginer sa tête à chaque bouchées, même babou qui aime ça n'a pas vraiment apprécié). On en à quand même bien ri même si on à pas mangé grand chose. On ne nous y reprendra plus 🤢.

Le réveil en mode inuits
Stop regarde écoute... Attention aux trains
Un toucan
47
47
Publié le 16 mai 2019

12 mai - soleil - 25 °C - 11 km a pied - 178 kms en voiture


Aujourd hui c est notre dernier jour à Calilegua, on veut en profiter pour arpenter les sentiers que nous n avions pas fait la veille. Bientôt nous longons une rivière brune qui perce la végétation, on en profite pour observer la boue fraîche et on aperçoit les empruntes de plusieurs animeaux dont des gros félins (on est sur la trace d'un puma) 🐱

En contrebas le chemin est barré par un glissement de terrain, nous essayons de le contourner et même de construire un pont,pour enjamber la rivière mais sans succès 😂 !

On termine la balade par une petite lagune que nous devons vite fuir car nous nous faisons dévorer par des petits moucherons sueurs de sang.

Nous devons aller rendre la voiture avant 20h ce soir alors on prend la route direction Salta où nous passerons la nuit dans l même auberge que la dernière foi ( en demandant bien une chambre à l'étage cette foi ci). C'est simpa de retrouver une ville que l'on connaît déjà et où on a pris nos habitudes.




Des empruntes de puma
Des empruntes de tapir
48
48
Publié le 16 mai 2019

13 mai - soleil - 25 °C - 7 km a pied


Grasse mat! On reprend nos marques avec salta en douceur et profitons d un repos bien mérité et de l air frais des parcs car nous prenons les billets de bus pour le soir même, et on nous annonce... 25h de bus dont un changement à 5h du matin!

Il y a un peu moins de queue que d'habitude à la banque, on saute sur l'occasion pour retirer de précieux dineros ! À 16h c est parti pour le grand triplé salta - puerto iguazu.

Lors de la réservation de nos billets, on à pris des placeen cama, tout au fond du bus à l'étage inférieur. On s'installe donc à nos place et le bus démarre.... Malheur.... La soufflerie de la climatisation est juste derrière nos tête et ça fait un bruit d'enfer. On demande au chauffeur s'il peut l'arrêter, il nous répond que celle ci fonctionne avec le moteur et donc qu'il ne peut pas l'arrêter. Au bout d'une heure, on est frigorifié et on commence à avoir mal à la tête. On décide de changer de place et de monter s'installer à l'étage. Tans pis pour nos siège cama, mais au moins il fait plus chaud et moins de bruit.




Le locro ( ragou maïs)
49
49
Publié le 17 mai 2019

14 mai - beau temps - 23°C - 1446km en bus


Il est 21h30, le bus s'arrête : contrôle de police 👮. Bon on avait déjà l'habitude des contrôle inopinés lors de notre road trip mais en générale ça ne prenait qu'une minute ou deux. Là le policier en avait après un passagers qui était en règle mais bon faut bien travailler un peu 😉,donc on est restés arrêté un petit moment.

Le bus repart et petit à petit on commence à s'endormir. On décide de retourner à nos fauteuils un peu plus confortable même si il y a la clim et par chance le conducteur à arrête la clim et met un peu de chauffage ( on y comprend plus rien). Mais on s'endort bercés par le mouvement du bus.

5h30 du matin, nous arrivons en gare de Corrientes. Un peu endormis et entre 2 bâillements, on récupère nos sacs et attendons le prochain bus. Avec un peu de retard, le second bus arrive. Il est 6h on embarque dans le second bus..... Mais le chauffeur n'est pas là... On attendra 3h enfermé à l'intérieur. Je vous laisse imaginer l'état d'énervement dans lequel on était ( perdre 3h sur un voyage de 25h)!!! 😠🤬😡. Le chauffeur arrive enfin et nous repartons. ALLELUIA !!!

14h deuxieme changement de bus. Cette fois on va vite voir l'agence qui nous à vendus nos billet à Salta ( car les billets que nous avons en mains ne correspondent plus étant donné que nous avons 3h de retard). Un mec de l'agence nous fait monter illico dans un autre bus direction puerto iguazu.

20h la délivrance. Après 29 heures de trajet nous arrivons enfin à Puerto Iguazu.


Le repas du soir
Le control de police ( oups il m'a vu 🤭)
50
50
Publié le 17 mai 2019

15 mai - beau temps - 26°C - 6km à pieds - 48km en bus et 1.5 passage de frontière

Ce matin on profite un peu de l'auberge qui à un super petit dej 🍊☕.

On décide d'aller visiter un des plus grand barrage hydroélectrique du monde (qui est pile sur la frontière brésil-Paraguay ) le barrage d'Itaipu. On quitte donc Puerto Iguazu en bus, un petit arrêt à la frontière brésilienne pour faire temponner nos passeport et nous repartons jusqu 'au centre de Foz Iguazu où nous prenons un transport en commun jusqu'au barrage d'Itaipu.

Celui ci ne peut être visité qu'avec une visite guidée. Après vérification de nos identitées et être passés au détecteur de métal, on nous remet un casque de chantier👷 et on embarque dans un mini bus. La visite peut commencer. On visite d'abord l'intérieur du barrage, la salle de contrôle (qui est juste entre les deux pays) et une turbine en fonction, c'est immense et assez impressionnant. Puis on part visiter l'extérieur, d'abord au pied puis au dessus du barrage. C'est une super excursion.

Pour le chemin du retour, on prend les mêmes bus qu'à l'aller. Il y à juste eu une petite péripétie : les transports en commun ( bus) au Brésil, fonctionne comme des métro , à l'intérieur de chaque bus il y à un petit sas avec un mec pour te faire payer puis un tourniquet que tu passe lorsque tu as payé ton trajet. Isa paye pour 2 personnes elle passe le tourniquet, mais lorsque babou veut passer, le mec du guichet lui dit qu'il ne peut pas tout de suite. On à essayer de comprendre pourquoi, on à rien compris ???🤔 Résultat babou à passé tout le trajet dans le sas avec le mec du guichet.

Axe d une des turbines
Salle de controle
A gauche le brésil et à droite le paraguay
Canneaux trop plein (paraguay)
Un des nombreux renforts du barrage
51
51
Publié le 19 mai 2019

16 mai - beau temps - 28°C - 14 km à pieds


Aujourd'hui, on est tout existés, on part visiter les chutes d'iguazu, une des 7 merveilles du monde!!.

Le parc d'iguazu où sont les chutes sont au milieu d'une jungle, et est constitué de plusieurs sentiers sur des passerelles, sur lesquelles on se ballade pour avoir différents points de vue sur différentes cascades.

Arrivée à l'entrée du parc on prend un petit train (assez ancien, qui fonctionne au gaz) qui nous emmène tout en haut des chutes. On commence la ballade sur des passerelles qui enjambent les bras du Rio.... et on arrive en surplombant la plus grosse chute d'eau du parc ( la Garganta del Diablo). On est rapidement mouillé par les embruns que font la chute d'eau. C'est énorme la quantité d'eau qui se déverse et tombe de 82 mètres de haut.

Arrive l'heure de grignoter un bout. Les endroits dédiés au pic nic ou autres restaurants sont rempli de coaties (des gros rongeurs qui ressemblent à des lemuriens). De premier abord, ils ont l'air tout mignons et n'hésitent pas à venir nous rendre visite. On se rend vite compte qu'il ne sont pas si mignons. Ils sont plutôt agressifs, essayent de voler la nourriture des visiteurs et se battent entre eux dès qu'ils chippent un morceau de sandwich ( du coup le parc à mis en place des cages pour visiteurs, pour qu'ils puissent manger en paix, c'est le monde à l'envers 😂).

L'après midi on continue de se balader sur les différents sentiers . Les paysages sont époustouflants. On admire les cascades qui passent sous de jolis arcs en ciels.




Garganta del Diablo (haut)
Coatis mangeurs d'hommes
Garganta del Diablo
Cascade secondaire
52
52
Publié le 19 mai 2019

17 mai - beau temps, vent - 28°C - 16 km à pied


Nous avons encore les paysages d hier en tête et cela nous a tellement plu que nous décidons d' y retourner. On se lève tôt pour être à l ouverture du parc et esquiver la foule, c était une bonne idée...qu un groupe de chinois à eu également lol (ils sont fous ces chinois et tellement stressés )

On essaye de feinter, en commençant notre visite à l'inverse des autres touristes. On arpente un sentier un peu à l écart et on arrive à avoir les chutes rien que pour nous ; s'en suit une petite balade dans la jungle en direction d une cascade, on scrute le moindre bruissement de feuilles à la recherche des tigres, nous croiserons un écureuil, un singe et une sorte de poule sauvage 😂. On rencontre tout de même beaucoup oiseaux, de papillons multicolores et même transparents !

L' après midi sera faite de ping-pong, farniente et baignades dans la piscine de nôtre super guest, celle ci est remplie de francais et on ira goûter aux cervezas locales avec Adrien qui en est à son 7eme mois de voyage 🤙.



53

18 mai - beau temps - 7 km à pied - 1310 km en avion

Aujourd'hui, on s'épargne les quelques 17 heures de bus, en prenant un vol de Iguazu à Buenos aires (pour le même prix, faut pas se priver 😉)

Retour au point de départ, dans quelques heures on aura bouclé cette belle et grande boucle 😢. On essaye de ne pas verser notre petite larme en faisant nos sac pour aller prendre nôtre avion. Il n'y à pas de bus qui font la liaison entre le village et l'aéroport d'iguazu donc on prend un taxi. Après quelques heures d'attente et le check-in réglementaire à l'aéroport, on embarque à bord d'un avion pour 1h45 de vol.

De retour à Buenos aires, on s'étonne nous même de la fluidité pour se repérer et prendre les transports en commun dans la ville. On se rend compte des progrès linguistiques par rapport à notre arrivée dans le pays 💪😀.

On retourne dans le quartier de San telmo qui nous avait bien plu. On fait le tour de plusieurs auberges, mais ça ne convient pas. Finalement on trouve un petit hostel aménagé dans un ancien immeuble au look super simpa (bon un peu bruyant, mais ça fera l'affaire). On part manger un bout dans nôtre cantine préférée au coin de la rue (toujours un vrai régal)


L'aéroport de iguazu
Un super guitariste de rue
Buenos aires
Arrivé en avions à Buenos aires
54
54
Publié le 20 mai 2019

19 mai - couvert - 17°C - 6 km à pied


C'est dimanche, alors grass mat'. On se réveille tranquille et partons faire un tour à la Feria de San telmo. On veux finir quelques emplettes souvenirs 😉. C'est toujours agréable de se balader du côté de la Plaza dorrego, on y croise toutes sortes de personnages, d'artistes, de danseurs et surtout plein d'objets anciens. On termine nôtre ballade dans un tout petit restaurant d'empenadas, à l'intérieur c'est un véritable fouillis d'objets en tout genre mais leur empenadas sont vraiment exquis.

Le soir on se rend dans La pizzeria où l'on sert la meilleure pizza de la ville, et le propriétaire est fan de foot. Les murs sont recouvert de maillots de footballeur, de photos et de fanions des clubs de la ville. On veut voir un match en live et goûter à l'ambiance des supporters.

La pizza est à la hauteur de sa réputation. Excellente mais tellement énorme. Arrivée à la moitié , on était déjà rassasiés, heueusement le serveur nous emballe le reste pour demain 👌. Par contre le match n'était pas top mais on aura passé un super moment dans l'un des plus vieux resto de la ville (les Beatles sont meme passés par ici)

Le restau d'empenadas
Le club de foot de Buenos aires
La meilleur pizzeria de Buenos aires
Les Beatles dans la même pizzeria il y a quelques annees
55
55
Publié le 22 mai 2019

20 mai - pluie - 17°C - 7 km à pied


Aujourd'hui, il pleut, du coup on visite le musée MALBA (musée d'art Latino américain de Buenos aires) qui présente plusieurs collections d'art, des photographies de BA des années 50, des peintures et sculture contemporaines. Retour sous la pluie et dans un bus bondé.... Content d'arriver à l'auberge.

Notre auberge
La cour de l'auberge
Le metro
Photo ancienne
Musiciens
Le vent
56
56
Publié le 22 mai 2019

21 mai - gris - 15°C - 12km a pied


Cette après midi on visite le Zanjon et ses tunnels souterrains . C'est une ancienne maison de la bourgeoisie portègne qui à été restaurée, sous laquelle se trouve des tunnels ( ancien lit de rivière ). La visite est en espagnol donc on ne saisit pas tout mais on comprend l'essentiel 😅.

On se ballade ensuite dans les rue de BA, dans quelques friperies de la ville pour essayé de trouver des vêtements un peu plus classe pour demain (on à prévu de se faire plaisir et d'aller dans des lieux un peu chic pour nôtre dernière journée 😉).

Une super après midi de farfouille dans le bric à brac des friperies et dans un magasin d'antiquités nommé "Rocco" où on trouve absolument de tout.

Le soir on mange dans la plus ancienne brasserie du quartier de San telmo et surprise on mange à la table où à déjeuné Audrey Tautou.

Le outerain du Zanjon
Croise dans un garage
Dans un bric à brac vintage
L'entrée du Zanjon
57
57
Publié le 23 mai 2019

22 mai - soleil et nuages - 17°C - 8 km à pieds


Aujourd'hui c'est no-limit.

On quitte l'auberge, certes jolie dans son style mais très bruyante et les gens n'étaient pas très ouvert et un peu spéciaux.

On se rend dans le quartier de Retiro. Le quartier des grands buildings et des beaux palaces, on s'est réservés pour cette dernière nuit un joli hôtel, le casacalama.

On fait un petit tour dans le quartier, le temps de boire un café et d'acheter quelques bouteilles de vin à ramener en souvenir.

16h on découvre notre chambre de rois. Une grande chambre avec lit king size, petit balcon pour admirer le peuple et surtout jacuzzi et sauna dans la chambre. Le grand luxe, c'est une grande première pour nous 🤩

Quel bonheur apres ces mois de vadrouille de pouvoir avoir tout ce réconfort. Juste le fait de pouvoir se laver convenablement les cheveux et de se les sécher...( princesse isa n'en revenais pas de leur douceur ).

Apres avoir passé 3h à faire nos ablutions dans notre immense salle de bain, nous degustons une des meilleures viandes de notre voyage dans un restaurant du quartier. Un asado de bœuf ( côte de bœuf cuit au feu de bois pendant 6h) juste un regal 😋.

Pour clôturer en beauté cette journée royale on part boire un verre dans le bar d'un palace (en roof top) . La vue sur Buenos aires de nuit est magique et les cocktails aussi 😉.

Une super journée hors du temps.



Notre chambre de roi
Le cafe
Un café de roi
L'escalier du palace
Le roof top