Deux semaines de découvertes, de chill et de fun dans l'état sanctuaire qu'est la Californie.
Du 29 octobre au 13 novembre 2017
16 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Paris CDG, 29 novembre 2017, 11h45

Après avoir attendu ce moment pendant des mois, me voici enfin dans le vol BA0287 à destination de San Francisco. Sur le siège d'à côté, Scott aka Scotty pour les intimes, fan des grateful dead et sosie non-officiel de Bruce Springsteen, qui pendant les onze heures de vol tentera de lutter contre le sommeil (et les deux somnifères qu'il a ingurgité avant de monter à bord) afin de me donner le plus de recommandations possibles. Un premier aperçu de l'attitude des San-Franciscains et de leur gentillesse à la sauce peace, love & flower power.

SFO, 29 novembre 2017, 22h45

Onze heures de vol et quelques courbatures plus tard, je pose enfin le pied sur le sol américain. Là, passage obligé par la douane, où les agents sont clairement moins accueillants que mon compagnon de vol. Passeport, ESTA, tout est en règle et je peux donc franchir les portes du terminal où Olivia, ma meilleure pote, m'attend. 1000 câlins et quelques potins plus tard, on prend un lyft direction Hayes Valley, le quartier où elle habite. On se pose sur le rooftop privé de sa maison victorienne avec vue sur le Civic Center et le Financial District, on papote jusqu'à plus de salive et on va se coucher parce que demain, une belle journée nous attend. Et puis, accessoirement, le jet lag se fait déjà bien ressentir.

2

Après un petit-déjeuner copieux sur l'agréable terrasse du Café du Soleil, nous nous mettons en chemin pour découvrir Haight Ashbury, berceau de la contre culture hippie et du Summer of Love de 1967. Les fripes et magasins de déguisement se succèdent, dont la légendaire boutique Piedmont et ses "dandling legs" où Olivia achète une perruque rose et où je craque pour une robe à sequins motif drapeau américain. Après tout, c'est bientôt Halloween et aux States, on ne rigole pas avec ça ! Le quartier, avec ses maisons victoriennes hautes en couleur, est un vrai régal pour les yeux. Au bout de la rue de Haight se trouve Amoeba, disquaire indépendant impressionnant de par la taille de sa structure. On y trouve de tout: vieilles affiches de concert, vinyles de tous genres, DVD, livres, tote bags et on peut même y obtenir sa "medical marijuana card". Seul bémol: les prix pratiqués sont un peu élevés.

Une fois la rue de Haight arpentée en long, en large et en travers, nous nous rendons à Alamo Square afin d'admirer les plus célèbres des Painted Ladies. Le contraste entre ces maisons victoriennes et les grattes-ciel du financial district en toile de fond est surprenant, et particulièrement beau au coucher du soleil.

3

Aujourd'hui, j'ai décidé d'aller me promener le long de la baie de San Francisco. Cet endroit de la ville étant très prisé des touristes, je me lève tôt afin de pouvoir éviter un maximum les hordes de perches à selfie sur mon chemin. De bon matin donc, direction le quartier d'Embarcadero et le fameux Ferry Building, un des seuls bâtiment ayant survécu au séisme de 1906. Retransformé en galerie marchande, le choix de boutiques est assez limité, mais toutes proposent des produits locaux. En sortant du bâtiment, une vue imprenable sur le Bay Bridge s'offre à nous. Parfait pour un réveil en douceur en face de l'océan !


En longeant la baie, j'arrive très vite au Pier 39, l'une des attractions les plus populaires de San Francisco. La colonie de phoques qui a colonisé les pontons offre un spectacle hyper mignon et depuis le quai, on aperçoit très clairement Alcatraz. Mis à part cela, l'endroit est sans grand intérêt et je me dirige donc rapidement vers Fisherman's Wharf, le quai des pécheurs.Très touristique également, on peut y trouver plein de kiosques et de restaurants où déguster du crabe ou des fruits de mer. Ne raffolant pas de ce genre de nourriture, je choisis de tester le In-n-Out situé sur Jefferson Street. Implantée uniquement sur la West Coast, cette chaîne de restauration rapide est réputée pour ses commandes ahurissantes où les clients peuvent demander jusqu'à 7 steaks dans leur burger. Pas de folie pour moi, juste un cheeseburger classique, simple mais très bon. En revanche, les frites sont loin d'être incroyables.

Je remonte ensuite vers Telegraph Hill, quartier très agréable avec ses rues escarpées donnant sur la baie où les maisons sont toutes plus jolies les unes que les autres. Au sommet du Pionneer Park se trouve la Coit Tower. Bâtie en 1933 pour honorer les pompiers de la ville, elle offre une vue sur la ville à 360°, à couper le souffle ! A faire absolument.

La fatigue commence à se faire ressentir, mais non loin de Telegraph Hill se trouve Chinatown et je ne résiste pas à l'envie d'y faire un saut. Ce qui est cool avec SF, c'est que c'est une ville à taille humaine et que du coup, on peut quasiment tout faire à pied ! Son quartier chinois est unique dans le sens où il constitue la plus grande communauté chinoise hors d'Asie. On peut y admirer l'arche de la porte du dragon (chinatown's gate) et ses deux statues qui gardent l'entrée, les lampions rouges qui illuminent Grant Avenue ou encore les jolis lampadaires chinois qui bordent les rues.

4

Ma troisième journée à SF sera consacrée à deux quartiers historiques de la ville : le premier, Mission district, où réside une grande communauté hispanique. Je débute la découverte de ce quartier par la rue Valencia, où l'on trouve de nombreuses friperies ainsi que des bars/ restaurants aux prix plus que raisonnables pour la ville. Mission district est beaucoup plus animé que tous les quartiers que j'ai pu visiter lors de mes deux premiers jours. Ah aussi : aficionados de street art, vous allez vous régaler ! A ne pas manquer : Clarion Street bien-sûr et le women's building. Je n'ai pas pris le temps de faire Balmy Alley, mais apparemment ça vaut le détour aussi.

Quelques fresques de Clarion Street

En remontant 19th street, l'une des perpendiculaires de la rue Valencia, je tombe sur le parc Mission Dolores, un petit oasis ensoleillé parsemé de palmiers. Situé en hauteur, il permet de se couper de l'agitation et du tumulte de la ville et la vue n'est pas en reste.

Derrière le parc, à cinq minutes à pied toujours en remontant l9th street, se trouve le quartier gay Castro, hyper coloré avec ses drapeaux arc-en-ciel accrochés aux poteaux ou suspendus aux façades des maisons. L'ancien théâtre classé monument historique est tout simplement sublime et si vous voulez vous marrer un peu, vous trouverez juste à côté le magasin "Hot Cookie", où vous pourrez déguster des cookies ou des donoughts en forme de pénis ;) N'oubliez pas non plus de faire un tour sur la place Harvey Milk, qui est et restera très certainement l'habitant le plus emblématique de Castro.

A faire également si vous êtes dans/ aux alentours de Castro: Kite Hill, un point de vue méconnu des touristes que je n'aurais jamais découvert si ma pote Olivia ne m'avait pas conseillé d'y aller. Et bien sûr, Twin Peaks. Si vous avez une voiture et que le temps s'y prête (dégagé, sans brume), je vous recommande mille fois d'aller en haut des collines au coucher du soleil et d'ouvrir grand vos yeux : vue à 360° sur San Francisco et sa baie, de jolies couleurs pastel dignes d'une carte postale… presque trop beau pour être vrai.

Twin Peaks 
5

Plus grand que Central Park, il mérite bien qu'on lui consacrer une journée entière ! Matthieu, un ami d'Olivia résidant lui aussi à SF, a été mon guide et compagnon et sans lui, je me serais très certainement perdue en cours de route. Notre balade commence à Ocean Beach, histoire de tremper les orteils - mais vraiment juste les orteils - dans le très froid océan pacifique. Si vous aimez le poisson, testez le restaurant Hook Fish Co situé au croisement entre Irving St et 47th avenue. Pas donné, mais leurs tacos/ burritos sont délicieux !

On entre dans le Golden Gate Park, on admire les deux moulins et on cherche le bison qu'on aperçoit... de loin. Il y a des navettes gratuites qui vous permettent de traverser le parc plus rapidement mais honnêtement, on les a attendu et elles ne sont jamais venues.

On rejoint donc à pied le Japanese Tea Garden, un must-do si vous êtes amateurs de jardins zen et apaisants. Celui-ci est travaillé et bien entretenu, mais pas très grand. Du coup, l'entrée à 9$ revient un peu cher pour le temps qu'on passe réellement dans le jardin. Petite astuce: essayez d'y aller le matin avant 9h, c'est gratuit.

Gros kiff : déguster de délicieux mochi accompagnés d'une tasse de thé dans ce petit havre de paix.

On sort du jardin direction le De Young Museum. Il faut payer pour faire les expos, en revanche le dernier étage du bâtiment est en accès libre, et c'est ce qui nous intéresse. De là, la vue sur la ville est vraiment chouette et on peut apprécier le design atypique de la California Academy of Sciences que l'on doit au même architecte que celui du centre George Pompidou de Paris, Renzo Piano.

6

Depuis chez Olivia dans Hayes Valley, je décide d'aller dans le quartier Civic Center pour voir de plus près le City Hall et son magnifique dôme.

City Hall - Civic Center 

Puis je remonte la Van Ness Avenue (qui est trèèès longue et qui monte beaucoup) pour me balader dans le quartier résidentiel Russian Hill, situé dans les hauteurs de la ville. Les maisons y sont magnifiques et les rues en pente offrent des vues splendides sur la ville et sur la baie.

J'arrive enfin sur la légendaire Lombard Street, connue comme la route la plus sinueuse des États-Unis. Même effet que pour Pier 39, ça fait partie des choses à voir absolument lorsque l'on visite SF mais du coup l'endroit est blindé de touristes, pas forcément agréable. Je prend quelques photos - qui d'ailleurs ne rendent pas très bien - et je file.

Lombard Street 

Sur le chemin du retour, à deux blocs de la Van Ness avenue, je m'arrête devant la petite merveille architecturale qu'est la Octagon House et je flâne quelques temps sur Union Street, une rue qui va ravir les shopping addicts.

7

Il fait beau et le temps est dégagé, c'est la journée idéale pour se rendre au Golden Gate Bridge. Situé à l'extrémité nord de la ville, je décide de ne pas prendre les transports mais de passer par le parc Presidio, calme et très boisé.

De-là, deux options : continuer à marcher jusqu'au GG Bridge (compter 45 bonnes minutes) ou prendre une navette gratuite qui en 10min vous dépose à bon port. J'ai choisi de marcher à l'aller et de prendre la navette au retour parce que très honnêtement, il y a mieux comme balade. Mais enfin, le voici, ce pont mythique qui est devenu le monument emblématique de la ville de San Francisco. On l'a tous vu 1000 fois dans les films, en photos ou autres, mais l'avoir juste devant ses yeux c'est magique et hyper impressionnant. Magistral.

Après avoir contemplé le pont pendant un bon moment, je prends la navette pour retourner plus à l'est du parc Presidio afin d'aller voir le Palace of Fine Arts. Réputé pour être le point de rendez-vous des jeunes mariés adeptes de photos ultra kitsch, le site est joli, tranquille et reposant.

Enfin, sur le chemin du retour, je passe par Alta Plaza, un super parc situé au sommet de Pacific Heights. Encore un spot idéal pour admirer un coucher de soleil en dégradé de couleurs pastel !

8

A moins d'une heure de San Francisco en Bart se trouve Berkeley, ville qui abrite l'une des plus prestigieuses universités du monde : Berkeley University, également appelée UCB ou Cal. Une visite de son gigantesque campus qui s'étend sur quasiment 500 hectares s'impose donc !

Sather Tower                                                                                        Bowles Hall                   

Cadre magnifique, installations sportives incroyables, fraternités et sororités arborant les lettres grecques toutes plus démesurées les unes que les autres... Et une impression de déjà-vu pour tous ceux qui lors de leur adolescence ont regardé des séries telles que The OC, Greek etc. 😉

California Memorial Stadium où évoluent les Golden Bears
Frat houses 
9

Il y a quelques endroits que je n'ai malheureusement pas eu le temps de visiter, tels que :

  • Moma (San Francisco Museum of Modern Art)
  • California Academy of Sciences, que je n'ai vu que de l'extérieur
  • Cliff House, restaurant situé sur un rocher au bord de l'océan pacifique
  • L'île d'alcatraz et sa prison mythique

Quelques endroits, mais tant de raisons d'y retourner... <3