Carnet de voyage

Road Trip Italie 2021

18 étapes
1 commentaire
 avec 
TRIUMPHMAN
Et hop, à deux vieux copains, c'est parti pour découvrir de belles régions montagneuses d'Italie. Des motos dévoreuses de kms trépignent d'impatience: une Triumph Explorer et une Ducati Multistrada
Du 8 au 25 juin 2021
18 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1

Mardi 8 Juin, départ 8h00 pour se retrouver pour de longs kms sur la levée de la loire; magique sous le soleil.

Un bon pique nique en cours de route; hummm


De belles routes de campagne nous mènent au cœur du massif du Morvan au camping de Planchez, où nous plantons fièrement nos tentes. Le confinement ne nous permettra pas de boire une bière au bar de l'hôtel réservé aux clients...Alerte radar!! 2 nouvelles: 1 bonne , 1 mauvaise: on a été flashé mais ....de face ouff!

 Ne jamais partir sans ravitaillement

3

Petit camping municipal sur herbe verte 
2

Étape de liaison, par grands bouts droits ....bien arrosée et avec quelques sueurs froides pour une histoire de carte bancaire retrouvée un peu miraculeusement. Pour se remettre de tout ça, un test Covid à la pharmacie du coin pour être sûr qu'on emmène rien de méchant chez nos amis italiens!!!Le soir gîte dans un hameau perché dans la montagne.

Église "St Barthélémy" ahahah 
Vallée de bourg St maurice 
Vue du gîte 
3

Dès la sortie de Bourg St Maurice, la route s'élève jusqu'à plus soif....majestueux, le col du petit St Bernard se dessine entre des murs de neige

Col petit St bernard 

; température clémente, soleil, nous sommes en Italie et quelques kms plus tard et plus bas, nous dégustons notre premier café italien...enfin Gilou car moi ce sera un Americano....honteux je suis. Descente du val d'Aoste, remontée par le col de Joux et pause pour "pranzare" avec fromage et charcuteries à Brusson . L'après-midi un stop à Ivréa pour se rafraichir

Place de la mairie Ivréa 

Nous sommes accueillis chez la maman d'Elena et par son frère Claudio: là c'est le grand jeu des casseroles, plats divers, conserves sous huiles, "frittate". Claudio déploit tous ses arguments pour nous faire goûter des alcools de fin de repas ; nous résistons, la route nous attend le lendemain.

Grande Claudio 
4

Étape "efficace" avec 350 kms d'autoroute (pas appréciés par les routards que nous sommes) très empreintée avec de nombreux travaux, Janneau joue son boulet en prenant une sortie d'autoroute réservée au "télépass"; la barrière s'est ouverte après avoir appuyé sur le bouton "urgence"; bon je pense que le budget amendes est déjà dépassé ahahah. On atteint Monghidoro et son camping ....encore fermé, mais après quelques discussions, ils sont d'accord pour que l'on paye en liquide. Très sympas, ils nous offrent 2 bières Perroni. Pas chien les Italiens. Le soir au resto, l'Italie bat la Turquie 3 à 0, au camping, c'est "forza italia" et sont tous contents.

Cool , juste les zozios  
5

On trouve enfin le calme de routes désertées ou pas encore envahies par les touristes. Des routes comme ça, bien serrées, avec des tonnes de virages, c'est cela que nous sommes venus chercher; yakavoir nos bouilles réjouies

bouilles réjouies!! 

Passo Del Muraglione: col pris d'assaut par les motards équipés comme des stars de la piste;

Passo del Muraglione                                                                                 Passo della Calla 

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, nous ne sommes pas à Cherbourg mais bien à Bagno di Romagna couverte de parapluies à perte de vue. Pas de camping mais un BnB sur la place principale de cette belle cité thermale. Un bon repas arrosé de Sangiovese nous remet d'aplomb de cette journée d'enfer.

Vue de notre piaule, sympa le rose des parapluies
6

Les journées déroulent au rythme des routes de plus ou moins bonne qualité, mais la particularité c'est qu'il n'y a pas de temps mort; c'est toujours montagneux, virages enivrants, sous un ciel qui s'obstine à être bleu; températures jusqu'à 34 degrés; Top pour rouler. A mi-parcours halte à Urbino ville classée UNESCO avec son palais ducal.

On trouve un BnB avec piscine en pleine brousse mais à portée de fusil du village; finalement on décidera d'y rester 4 nuits pour nous permettre de voyager plus léger.Au diable la tente!!!

7

Depuis notre gîte, on part pour une longue balade de plus de 350 kms dans les montagnes Appennini sur des routes très désertes dans le parc national del gran sasso, on se perd, on se rallonge mais on y arrive (TERAMO, ASCOLI) Une dame dans un bar nous prépare gentiment un plat de pâtes maison; cela suffit à nous refaire le stock de sucres lents et à repartir de plus belle. Sur ces routes très viroleuses on biseaute encore plus les pneus!!!

Terrasse du gîte 
• • •
notre gîte 
8

2ème journée où l'on part léger depuis notre gîte avec en point de mire les "monti sibillini" qui culminent à 2500m. Le Village de castelluccio est perché au-dessus d'un vaste plateau herbeux situé à 1300m d'altitude, recouvert de fleurs jaunes, bleues; lieu assez étrange; c'est le printemps .

monti sibillini 

Les villages traversés ou aperçus sont tous plus beaux les uns que les autres....

Cascia 
9

Pour Janneau, petite balade dans le village d'esanatoglia, un peu d'écriture du voyage pour les souvenirs et partager avec les amis

Esanatoglia 

Pour Gilou, journée solo (obligations perso de mon acolyte cette après-midi), je refais sous une autre forme ce que l'on a plus ou moins fait hier. VISSO et sa région terrassées par une secousse sismique en 2016. Centre ville condamné, bâtiments fragilisés, maisons rasées à jamais. Sans faire de voyeurisme mal placé, ces quelques photos témoignages.....

Quand dame nature se fâche 

Plus léger,où comment s'asseoir à pas cher pour admirer la montagne...

10

Après un petit déjeuner copieux au gîte et chargement de nos montures, nous entamons notre remontée étalée sur une semaine environ. Petites routes peu empruntées, à chaque virage et avec la lumière du matin, on en prend plein les mirettes. La température aux motos affiche déjà 28 degrés aux alentours de 10h00, ça promet pour le reste de la journée. Hervé ouvrant la route, la Ducat, est très à son aise . Après le p'tit café qui va bien, notre ouvreur, crescendo, semble s'enn'Hervé ahahah. Ça penche un peu plus dans les virages, la prudence reste notre guide cependant. À mesure des kilomètres effectués, la région change. Après le déjeuner, Gilou ouvre la route, traversant une petite région aride, sèche; les hauts cyprès locaux se dressent devant nous. TOSCANE: NOUS VOILA !!!!!!

Riche région aux maisons cossues, moultes petites collines chapeautées de villages aux pierres de couleur gris clair en éclaireurs sur les vallées alentours.

Notre point de chute, immense camping à 30 kms de Siena. Très peu de monde. Tentes montées, cuirs à sécher, douches, on est bien rodés.

Hervé est heureux: y'a un point d'eau pour dépoussiérer la Ducat: bienvenue la rouille.

11

Journée très longue en terme de kms

Matin: paysage genre Limousin, forêt de feuillus, routes pour cruiser en mode coulé à rythme soutenu.

Après midi : changement de décors, on est vraiment dans ce qui caractérise le plus la Toscane. 34 degrés, ça cogne. Pause à Sangiminiano, cité médiévale pour rafraîchir hommes et machines. Retour camp de base, heureux et bien fatigués.

Sangimignano Place centrale 
12

Étape de transition par de jolies routes, on déboule dans un camping sympa à 1000m d'altitude, à flanc de montagne

13

250kms de routes ininterrompues de virages, épingles à cheveux et autres pif paf. Luminosité étrange, couleur laiteuse, soleil pas loin mais toujours voilé. Étape de référence en terme de pilotage wouafffff !!!!!!!

14

Odeurs de jasmins, de foins coupés, c'est avec le nez empli de ces pafums, que nous sommes partis le cœur léger, l'estomac plein.

Départ 11h00 ce matin cause travail acharné sur le carnet de voyage. Comme souvent depuis notre arrivée, nous choisissons des routes montagneuses, peu fréquentées, étroites, très tortueuses, à flanc de montagnes traversant des villages tous aussi pittoresques les uns que les autres. Quelle fatigue !!!!

Pique nique ce midi au menu : melone, sauciflar (salume), formaggio, torta della nonna et bouteille de flotte.

Nous avons observé de nos yeux un exemple de simplicité de signalisation routière italienne sur une route perdue au milieu de nulle part.

???????? 

A) vous vous arrêtez pour lire tous les panneaux?

B) vous foncez ?

C) selon vous quel choix avons nous fait ?

13kms de route interdite cause éboulements, nous ont permis de rejoindre le petit village de Serena.

Retour campement de base par route "efficace" : bière, spritz, pizza, rouge.......dodo. Quelle fatigue !!!!!

15

09h15 : Départ chaleureux partagé avec les boss du camping, une belle rencontre et une adresse à conserver.

2eme partie de la journée.... 130 bornes d'autoroute. Nous sommes passés après l'orage. Accueil une nouvelle fois à bras ouverts chez Claudio et Marie Louisa.

16

Étape du vin, de la noisette et de la truffe, paysages magnifiques de la région des Langhe au sud de Turin: Barolo pour le vin, Alba pour la truffe et les noisettes pour les Ferrero rocher, miam miam.

Gilou qui ouvrait la route à balayé avec autorité tous les assauts des orages de l'après midi. Arrivés au sec pour notre dernier campement Italien à Sampeyre, à portée de fusil du col d'Agnello qui marque la frontière et notre retour en France. Dernier spritz au café avant un dîner bien mérité

La Morra 
Région des Langhe 
17

Départ 9h00 tapante de notre camping, on débute par l'ascension du col d'Agnello ; À cet endroit, l'Italie referme ses bras accueillants

La France nous ouvre ses bras et nous aspire vers le col de l'Izoard.....

Puis le col du Lautaret....

Quelques kms plus loin, le Dieu de la pluie se charge de nous rappeler à quoi peuvent servir des combinaisons pluie !!!! Malgré ses efforts, Gilou cette fois, n'a rien pu faire contre les éléments.

Arrivée dans notre dernier campement commun dans un mobi-lhome; météo pas stable

Dernière fantaisie du Duo ......

18

Pour Gilou: A y est... bien rentré dans mon home sweet home, après une ultime superbe journée moto. Des virages, des belles routes, de très beaux paysages auvergnats.... 🏍️

Pour Jotto: Direction Figeac où je retrouve Hervé, Yann et JP, qui eux reviennent d'Espagne; soirée très sympa ensemble et le lendemain, arrivée à Bordeaux par la vallée du Célé et du Lot


CLAP DE FIN