Carnet de voyage

Vézelay - Finisterre 2022 J

55 étapes
290 commentaires
15 abonnés
Dernière étape postée il y a 17 heures
Pèlerinage Vézelay Finisterre d'avril à juin 2022
Avril 2022
80 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 3 avril 2022

Dimanche 3 avril 2022

Cet après midi, mon beau-frère Renaud avec sa mère, m'ont déposé à Vézelay, après m'avoir reçu la veille au soir à Athée,un nom qui ne s'invente pas quand on sait que l'on est proche d'un lieu de départ de pelerinage vers Compostelle.

Nous avons pu ainsi nous convertir en visitant la basilique de Vézelay.

Je suis hébergé cette nuit juste avant la basilique, au centre Sainte Madeleine situé rue Saint Pierre à Vézelay.

Mais avant le dîner et la nuit, les vêpres.

2
2
Publié le 4 avril 2022

Lundi 4 aril 2022 Vézelay - Tannais 20 kms NIVERNAIS

Ce matin à 8h, nous avons été entendre la messe à la Cordelle avec nos hôtes Jacques et Marie-Claude. Là vivent des franciscains au pied de la colline éternelle de Vézelay. Nous avons ensuite participé à la bénédiction des pèlerins. Il faisait froid avec un beau ciel bleu.

A 9h30 nous sommes partis à trois pèlerins vers le chemin de Compostelle. Nous avons quitté le Morvan pour le Nivernais. Sur 10 kms nous avons traversé une forêt domaniale avec une très longue montée, des chemins creux emplis d'eau et une descente casse pattes. A 13h, à la sortie de la forêt j'étais queque peu fourbu par ce chemin cahoteux.

Ce fut alors la traversée de La Maison-Dieu et de collines battues par le vent.

A 14h30, j'ai atteint le Moulin d'Asnois avant de longer le canal du Nivernais en direction de Tannay.

A 16h, j'atteignais le gite communal sis 17 rue Emile Regnault à Tannay. Ce soir, nous sommes hébergés à deux, moi et un néerlandais dans ce site. Chacun sa chambre.

3
3
Publié le 5 avril 2022

Mardi 5 avril 2022 Tannay- Varzy 18 kms NIVERNAIS

Ce matin avec mon colocataire Brian. néerlandais d'Utrecht travaillant comme chef de cabine à Air France KLM, nous sommes partis à 8h par un chemin différent.

Le temps est frais, couvert mais il ne pleut pas.

Je prends le chemin par Amazy et Savigny sur une voie communale goudronnée traversant les vallons. Il commence à tomber une petite pluie fine, mais qui n'impose pas de mettre les vêtements de pluie.

Je me dirige ensuite vers Saint Martin des bois où je fais une pause casse croute à 10h30 au pied de l'église.

Puis je continues mon périple par Thurigny, village très rural et Cuncy-lès-Varzy.

Puis c'est la traversée du dernier vallon et la descente sur Varzy

J''atteints alors à 14h mon gite Galerie du soleil sis 12 boulevard Dupin à Varzy

4

Mercredi 6 avril 2023 Varzy- Châteauneuf Val-de-Bargis 24 km NIVERNAIS

Après une bonne nuit à récupérer des douleurs musculaires dans les jambes et épaules après un sérieux massage à l'huile d'arnica la veille, j'ai pris à 7h un bon petit déjeuner que notre hôte avait préparé.

Nous étions deux pèlerins hébergés cette nuit, moi et Laure, une jeune trentenaire de Longwy, qui avait la veille dû appliquer la méthode habituelle pour soigner des ampoules aux orteils : du fil avec une aiguille et un pansement.

Ce matin elle devait aller à la pharmacie à 9h. Je suis donc vaillamment parti à 8h. Tous les matins nous prenons le chemin. Tous les matins nous allons plus loin. Monique et Bertrand connaissent bien ces paroles d'Ultreïa.

J'entame donc mon chemin par la traversée de Varzy, son église et son lavoir

Je traverse ensuite la forêt de Ronceaux qui commence par la chapelle Saint-Lazare dédiée autrefois aux lépreux, puis je peux enfin avaler les 10 kilometres sur de longues et larges allées.

Puis c'est la campagne qui m'amène à Champlemy où je peux manger un sandwich et prendre une bière dans un café, avant de repartir à midi.

Je me dirige ensuite sous un petit crachin type breton vers le bois de Champlemy avant de longer une retenue d'eau.

Puis je traverse un derner bois aux allées plus boueuses...

.. avant d'atteindre Châteauneuf Val-de-Bargis sous la pluie qui a fait son apparition. A 14h30, je récupère au bar du coin les clefs du gite communal sis place du Colonel Roche.

5

Jeudi 7 avril 2022 Châteauneuf Val-de-Bargis - La Charité-sur-Loire 24 km NIVERNAIS

Je pars à 8h de Châteauneuf Val-de-Bargis, comme je suis arrivé, sous la pluie. Au gîte communal, reste Laure qui devait aller à Arbouze, mais finalement en raison de ses problèmes d'ampoules aux petits orteils, elle s'est arrêtée la veille à Champlemy et a été transportée en voiture sur ce gîte. Elle ne repart donc pas aujourd'hui.

Je prends la route d'Arbouze à 4 km, la pluie n'ayant pas décidé de s'arrêter. A ces moments je me souviens des paroles de Papa qui disait qu'au dessus des nuages, il y a le soleil. Alors tout va bien.

Puis je me dirige vers Mauvrain et Murlin par une route à travers des collines boisées et des vignes

A Murlin, je trouve le seul lieu où manger à l'abri, l'entrée de la chapelle. Quand les hommes n'ont plus rien à proposer aux pèlerins, il reste le porche des églises et chapelles, l'accès dans la nef n'étant plus autorisé.

Ainsi avant hier j'ai mangé à l'entrée de l'église de Cuncy-lès-Varzy. Comme il n'y avait pas de pierre pour s'asseoir, finalement c'est une tombe qui m'a servi de siège. Je n'ai pas manqué de remercier son propriétaire. Je ne sais pas s'il m'a entendu. Il est vrai que je suis un peu sourd.

Je remarque aussi que la plupart des mairies sont ouvertes une demi-journée à une journée par semaine.

Que sont devenues nos paroisses et communes d'antan ?

A midi, je reprends le chemin vers Raveau, 8 km plus loin, par la forêt domaniale des Bertranges aux longues allées rectilignes, et longé l'étang de Candie.

Après Raveau, Il ne me reste plus qu'à traverser la plaine vers La Charité-sur-Loire. Les piles de mon Iphone ayant rendu l'âme suite aux manipulations sous la pluie, je n'ai plus de GPS au moment où le fléchage du GR devient insuffisant, ni la possibilité de faire des photos . Je prend donc le bord de la route pour arriver au but sous un fort vent de face.

Finalement j'atteins l'office du tourisme sis 5 place Sainte Croix qui me donne les clefs du gite communal à proximité. C'est donc après avoir rechargé mon Iphone que je vous livre ces quelques photos de La Charité-sur-Loire et de son gîte communal.

6

Vendredi 8 avril 2022 La-Charité-sur-Loire - Couy 22 km BERRY

Je pars ce matin à 8h 1/4 sous la pluie comme la veille, mais en ayant endossé la pelerine. En effet le kway est insuffisant face à une pluie persistante : les vêtements ou papiers se retrouvent vite humides le soir.

J'ai aussi appris qu'un copain de chorale, Claire, venu avec sa femme, avait rejoint le gîte communal de Varzy hier soir, site que j'avais quitté le matin même. Il y a retrouvé Laure et ses ampoules et a pu lui apporter un éclairage plus complet sur la manière de les traiter, en y ajoutant de l'éosine après les avoir percées et en y appliquant des pansements moins larges. Radio camino fonctionne déjà.

J'ai pu aussi faire une photo du départ en pèlerine. Hier c'était en kway. Je remarque que le matin de bonne heure, on ne rencontre que des dames qui partent au travail et se prêtent avec grâce à faire la photo. Là aussi c'est un changement de société.

Après avoir traversé les deux ponts de la Charité-sur-Loire...

... je passe devant le café Le Berry et traverse le canal latéral de la Loire avant de traverser la campagne sous la pluie et le vent qui peu à peu se renforce.

J'arrive à Saint-Martin-des-Champs et Sancergues où je m'arrête dans un café pour prendre mon sandwich.

Puis à midi, je reprends le chemin vers Charentonnay. Maintenant il faut lutter contre le vent et la pluie comme la statue du pèlerin de l'Alto del Roque en Galice.

C'est donc après cette lutte incessante face au vent souflant en tempête et faisant résonner les gouttes de pluie sur la pèlerine que j'atteins Couy.

J'arrive à 15h, épuisé de cette journée de vent et de pluie, à l'accueil pèlerins au Pré de la confiance sis au 2 L'Omnie â Couy.

7
7
Publié le 9 avril 2022

Samedi 9 avril 2022 Couy - Brécy 21 km BERRY

Je pars à 8h de l'Omnie à Couy. L'accueil par un couple et leur trois enfants était sympa mais la maîtresse de maison était au lit avec une bonne grippe.

Tous mes vêtements sont secs et le soleil est réapparu. Le chemin ce matin semble facile, sans vent et sans pluie. Je marche vers Baugy sur des routes et chemins de campagne, avec comme seules spectatrices quelques charollaises que je ne manque pas de saluer.

Je me restaure d'un sanwich à Baugy.

Puis à 12 h, je prends la route de Villabon...

....puis de Brécy, à travers bois.


A 14h30 j'arrive au café restaurant de Brécy qui me donne les clefs du gite pèlerin municipal installé au 1er étage de la salle des fêtes, wc et douche se trouvant au rez-de-chaussée.

8
8
Publié le 10 avril 2022

Dimanche 10 avril 2022 Brécy - Bourges 20 km BERRY

Je pars à 8h1/4 du café de Brécy. C'est le jour des elections comme le montre le journal local. Becassine nous rappelle qu'aujourd'hui est jour de vote.

Je prends la route de Sainte Solange sous un beau soleil.


Puis je traverse Sainte Solange...

avant d'emprunter l'ancienne voie romaine qui mène à Bourges.

Je commence à apercevoir de très loin la cathédrale qui peu à peu se rapproche.

Puis je m'engage dans les faubourgs de Bourges...

avant de découvrir le centre-ville...

... et sa cathédrale.

A 15h je rejoins l'accueil pèlerin place Cujas.

9
9
Publié le 11 avril 2022

Lundi 11 avril Bourges - Chârost 26 km BERRY

Je suis parti à 7h45 de l'accueil pèlerin place Cujas à Bourges. Raphaël, l'hôte est ingénieur chez Michelin, ex officier du 2ème REP et Marie-Astrid a travaillé à la direction dela communication de l'armée de. terre. Ils ont surtout un bébé de 9 mois nommé Joseph. Quel bon choix !

Pour faire suite à l'épisode Laure, la pèlerine aux ampoules aux pieds, elle devait hier soir être hébergée au gîte communal de Brécy. Finalement elle a rejoint l'hôpital de Bourges en raison d'une infection aux orteils. C'est une info radio camino.

Je traverse Bourges sur plusieurs kilomètres et me dirige tout droit vers La Chapelle Saint- Ursin.

Puis je me dirige vers Mortomiers sur une route longeant sur des kilomètres un mur d'enceinte surmonté de barbelés qui entoure un chemin de ronde. Les chiens doivent terriblement s'y ennuyer. Leur seul divertissement : mordre les quelques intrus qui pourraient tenter de s'y introduire.

De là, je prends un chemin de campagne et sous-bois jusqu'à Villeneuve-sur-Cher où je me restaure d'un sandwich, assis sur un banc à côté de l'église.

A midi je reprend la marche sur une route de 9 kms vers Châros. Pas d'aménagement pour les pèlerins. Attention aux voitures !

A 14h j'atteins Châros et la chambre d'hôtes sise 19 rue de Vierzon à Châros.

10
10

Mardi 12 avril 2022 Chârost- Neuvy-Pailloux 26 km

Je pars à 7h1/4 de la chambre d'hôtes La Petite Maison Bérichonne et passe devant l'église et la mairie.

Je note que la mairie arbore le drapeau ukrainien. Bravo à ce geste quand on voit ce qui s'y passe et en particulier l'anéantissement complet de Marioupol par l'armée russe. L'occident n'est pas à la hauteur dans cette affaire.

Je prends la route de Saint-Georges-sur-Arnon à proximité.

Puis je prends un long chemin de campagne vers Issoudun. Y règnent en maître les éoliennes, les moulins de nos Don Quichotte écolos modernes.

Je fais une pose au coin d'un bois, juste après une belle éolienne.

Puis j'arrive à Issoudun pour midi.

Je peux devant un café m'asseoir à l'extérieur pour manger mon sandwich.

Et en partant quelle n'est pas ma surprise. Laure est là, assise sur un banc, l'iphone à la main. Elle a quitté l'hôpital et repris le chemin... qu'elle a jusqu'à maintenant beaucoup pratiqué en voiture.

Monique dirait que c'est la sorcière du chemin de Vézelay, en référence à la sorcière du chemin du Puy en Velay. Il faut reconnaître qu'il y'a quelques similitudes, la charriotte en moins.

J'ai réussi à prendre une photo, de dos, car c'est une adepte du droit à l'image des générations qui nous suivent. Avant seul Allah n'avait pas d'image de lui. Aujourd'hui ça s'est généralisé. Je remercie l'éducation nationale et ses interdits.

Je me dirige alors vers Thizay en prenant les bordures de route, puis un long chemin.

J''atteins Thizay à 15 h.

Je poursuis par le bord de la route qui va à Saint-Fauste. L'hôte vient me récupérer au carrefour sur le chemin pour m'emmener à Neuvy-Pailloux. J'atteins l'accueil pèlerin sis 16 rue Pasteur à Neuvy-Pailloux à 15h50.

11

Mercredi 13 avril Neuvy-Pailloux- Châteauroux 22km BERRY

Je pars à 7h45 de l'accueil pèlerin à Neuvy-Pailloux,sous la pluie.

La veille j'ai pu goûter à la soupe d'hortie et au paté creusois aux pommes de terre.

Je prends la route puis un chemin de campagne, en direction de Diors.

A 9h45 à Diors, je fais une halte en haut d'un escalier sur le côté d'une chapelle, pour être à l'abri de la pluie.

Puis je continues par Fourches.

Je prends ensuite un chemin de campagne, puis longe la D 925.

Cette départementale est ensuite entourée des anciennes casernes.

Je bifurque alors vers Déols par un chemin de campagne qui traverse une ligne de chemin de fer et l'autoroute.

Déols étant atteint à 14h, je fais une pause casse croute dans le premier café rencontré depuis le départ de Neuvy-Pailloux.

J'arrive enfin à Châteauroux, son château et son église Notre-Dame, après avoir traversé l'Indre.

A15h30, j'atteins l'acceil pelerin sis 3 rue de Bièvre à Châteauroux.

12
12
Publié le 14 avril 2022

Jeudi 14 avril 2022 Châteauroux - Velles 21 km BERRY

Je pars à 7h30 de l'accueil pèlerin de Châteauroux en compagnie de Jacques, mon hôte, qui m'accompagne jusqu'au passage du chemin de fer pour me mettre sûrement sur le chemin de Compostelle.

Rencontré à Vézelay avec son épouse Marie-Claude, il s'est assuré à Vézelay comme à Châteauroux du bon confort du pèlerin. Merci à l'un, comme à l'autre de leur grande disponibilité et qualité d'accueil.


C'est ensuite une longue ligne droite et un passage souterrain pour sortir de Châteauroux.

C'est ensuite la lingue traversée de la forêt domaniale de Châteauroux, par de vastes allées.

Puis je longe la route, où je rencontre sur un tracteur mon hôte de ce soir, et prends un chemin de campagne en direction de Velles.

Puis je traverse Velles où je peux faire à 12h45 une pause sandwich au café.

A 14h45, je reprends la route er le chemin pour arriver à 15h30 au gite d'étape Chez Marinette sis au lieu-dit l'Ebaupin à Velles.

13

Vendredi 15 avril 2022 Velles - Argenton-sur-Creuse 17 km.

Je pars à 8h45 du gîte chez Marinette à Velles, lieu de quiétude et de paix au milieu des étangs gardés par les grenouilles sous l'autorité de deux majestueux cygnes blancs.

Marcel, le pèlerin belge fait route avec moi. Lui, va jusqu'à Gargilesse. Nous sommes à un moment accompagnés par un petit chien que j'ai appelé Médor.

Nous marchons ainsi par petites routes et chemins jusqu'à La Maison-Dieu

Puis à 11h je prends la route vers Saint-Marcel, de plus en plus loin derrière Marcel qui a plus de chemin à faire, et que Médor accompagne.

A 13h, je traverse Saint-Marcel, joli bourg, où je retrouves, puis perds définitivement Médor.

Je visite son église, avant de passer devant la mairie et son café.

J'atteins Argenton-sur-Creuse à 14h...

...puis à 14h15 mon gite l'hôtel restaurant Beauséjour, sis 3 place de la République à Argenton-sur-Creuse.

14

Samedi 16 avril 2022 Argenton-sur-Creuse- Gargilesse 14 km BERRY.

Je suis parti à 7h30 de l'hôtel restaurant Beauséjour à Argenton-sur-Creuse. La veille nous avons mangé dans la brasserie à proximité, avec Clair et son épouse Catherine, deux chorises de la chorale Vauloup de Machecoul et André, un pèlerin qui les accompagne depuis Vézelay.

Je prends la route qui me permet de quitter Argenton vers La Pêchereau.

Puis je traverse La Pêchereau...

...avant de prendre un chemin en sous-bois vers Le Menoux où j'arrive à 10h.

Là je visite l'église joliment décorée par Carrasco.

Puis je me dirige vers Châtillon par la vallée de la Creuse et ses moulins..

avant une bonne grimpette.

Reste à traverser le hameau des Chocats..

... pour se laisser glisser vers Gargilesse que j'atteins à 13h.

Là, après une pause d'une heure, je rencontre les trois pèlerins de la veille au soir.

Alors qu'ils continuent leur chemin vers Eguzon, je rejoins mon gîte du soir, un chalet au camping municipal de Gargilesse, que j'atteins à 14h.

A Gargilesse, les chemins de Vézelay passant par Bourges et Nevers se rejoignent pour n'en former plus qu'un.

15

Dimanche de Pâques 17 avril 2022 Gargilesse - La Chapelle-Baloue 25 km BERRY

Je pars à 7h du camping municipal avec quelques barres de céréales dans le ventre, comme il est impossible de prendre un petit déjeuner de bonne heure.

Je me dirige vers Cuzion à travers la campagne où paissent les troupeaux.

A 8h30, j'arrive à Cuzion où s'installe un barnum autour de l'église. Pas de café dans le village, ni de stand café prêt.

Je continue vers Eguzon où il me faut 2h pour faire les 5,4 km. Une descente dangereuse par le sentier du cassecou...

...jusqu'au lit de la Creuse.

Puis une forte et longue montée jusqu'à Eguzon que j'atteins à 10h30,où se prépare la messe de Pâques pour 11h.

Je vais au café prendre mon petit-déjeuner. Il était temps. Puis je fais quelques achats de nourriture pour reprendre à 11h le chemin vers Crozant. Je fête Pâques en marchant.

J'atteins Crozan à 13h.

Je fais une halte sandwich bière à un café et repars à 14h en traversant le village.

Puis je rejoins La Chapelle-Baloue...

...où j'atteins le gîte Le Colibri de Compostelle sis 14 rue de la Fontaine à 16h. Pas de douche. Et je n'ai plus le temps de changer de gîte. Bonne nuit à vous !

16

Lundi 18 avril 2022 La Chapelle-Baloue - La Souterraine 18 km. LIMOUSIN

Je pars à 7h30 du refuge pèlerin Le Colibi à La Chapelle-Baloue après un petit déjeuner un peu froid, faute de gaz. Pas de douche, plus moÿen de réchauffer de l'eau, il est vraiment temps d'y aller.

Je prends la direction de Saint-Germain-Beaupré à travers les pâturages bocagers.

Je fais une halte près de l'église à 9h30.

Puis je prends le chemin vers Saint-Aignan-de-Versillat...

... que j'atteins à 10h30.

Il ne me reste plus que le dernier tronçon de route vers La Souterraine...

... que j'atteins à 12h30.

J'arrive à 13h au gîte Le Couche du Soleil sis 33 avenue du Pont Neuf à La Souterraine. Enfin une douche et de quoi laver les vêtements.

17

Mardi 19 avril 2022 La Souterraine - Bénévent-l'Abbaye 21 km LIMOUSIN

Je pars à 7h45 du gîte Le rayon de soleil à La Souterraine. Cette nuit il y avait 3 pèlerins :

David un jeune néerlandais, déjà rencontré à Vézelay, mais qui avait pris la variante de Nevers,

Valérie. une jeune française de Lille, travaillant comme éducatrice auprès des immigrés de Calais.

Thierry, français, une bonne cinquantaine, travaillant au HCR, haut comité des réfugiés, géré par l'ONU. Il vient de Somalie où il était chargé de l'exfiltration de populations en danger vers les camps du HCR.

Je prends la route de Saint-Priest-la-Feuille dans le brouillard,après avoir traversé le chemin de fer et la départementale.


A 9h30, j'atteins Saint-Priest.

Puis je prends la route et chemins vers Chamborand, agrémenté de qelques côtes. Le brouillard s'est levé.

J'arrive à Chamborand à 11h30.

Après une bonne pause, je prends la route de Bénévent-l'Abbaye...

...où je rencontre David, en train de prendre son casse croûte.

A 13h30, j'atteins,après une dernière côte, Bénévent-l'Abbaye...

... et mon gîte l'hôtel restaurant Les remparts sis 1 rue de la Chicanelle à Bénévent-l'Abbaye...

... où David vient me rejoindre pour boire un verre avant de poursuivre vers Marsac.

18

Mercredi 20 avril Bénévent-l'Abbaye - Châtelus-le-Marcheix 19 km LIMOUSIN

Je pars assez tard, à 9h de l'hôtel restaurant Les remparts à Bénévent-l'Abbaye. Le petit-déjeuner commençait à 8h et je ressentais une douleur au tendon sous le genou.

Hier, c'était la 16ème étape. En 2020,sur le chemin du Puy en Velay mon tendon est devenu douloureux en fin de 15ème etape, à Limogne en Quercy. Quelques jours plus tard, c'était la tendinite après Marsac.

Mêmes causes, mêmes effets. Il fallait traiter tout de suite cette douleur : anti-inflammatoire, bande auto adhésive sur le mollet et genouillère. Tout était dans le sac à dos au cas où.

C'est donc avec cet équipement que je prends la route, puis le chemin de Marsac, qui parfois est encombré de bruyères ou de ronces.

Il y a toutefois quelques beaux endroits à traverser. Seules les vaches limousines me saluent ce matin

Puis j'arrive à Marsac à 10h30.

Je prends alors le chemin d'Arrênes en passant par la chapelle du XIIème siècle des Rorques. Je crois y entendre le dona nobis pacem. Paix ô combien nécessaire aujourd'hui.

J'arrive à Arrênes à 11h...

... pour attaquer la montée du jour. L'altitude passe de 390 ms à 690 ms en 4 kms entre Arrênes et Saint-Goussaud

Saint-Goussaud est le sommet le plus élevé de Vézelay à Saint-Jean-Pied-de-Port. Je l'atteins à 13h.

Puis c'est la descente vers Châtelus-le-Marcheix que j'atteins à 15 h.

Et je peux rejoindre la chambre d'hôtes sise 1 rue des Lignières à Châtelus-le-Marcheix.

19

Jeudi 21 avril Châtelus-le-Marcheix - La Gasnerie 17 km LIMOUSIN.

Je pars à 7h30 de la chambre d'hôtes de Châtelus-le-Marcheix. Compte-tenu de la météo, je m'équipe pour la pluie. Je me diriges vers Les Billanges par la route.


J'arrive à 10h30 à Billanges, où le soleil fait sa réapparition.

Puis je prends la route qui monte et descend vers le pont du Dognon qui enjambe le Taunon.

Après avoir pris un sandwich à midi, il ne me reste plus qu'à remonter...

... pour atteindre à 13h30 la chambre d'hôtes La Gasnerie, installée dans une ferme de la commune de Saint-Martin-Terressus.

20

Vendredi 22 avril La Gasnerie - Saint-Léonard-de-Noblat 12 kms LIMOUSIN.

Je pars à 7h45 de la chambre d'hôtes La Gasnerie sur la commune de Saint-Martin-Terressus.

Je prends la route du Châtenet-en-Dognon qui ne cesse de monter.

J'arrive à 9h dans la localité, où comme souvent le bar restaurant est en vente.

Puis je continue à travers la forêt...

... et ses moulins.

Je prends la dernière côte avant Saint-Léonard-de-Noblat.

... que je decouvre, avec une affiche de Poulidor, l'enfant du pays...

... ses maisons et sa collégiale.

J'atteins à midi le gîte communal associatif sis place de la collégiale à Saint-Léonard-de-Noblat .

21

Samedi 23 avril 2022 Saint-Léonard-de-Noblat - Limoges 23 km LIMOUSIN

Je pars à 7h30 du gite communal de Saint-Léonard-de-Noblat après un petit déjeuner avec Dominique, pèlerin de 61 ans de la région de Sens.

Parti de Vézelay 6 jours après moi, il carbure à 30-35 km par jour. Il y a des pèlerins TGV et d'autres TER, qui s'arrêtent à toutes les stations.

Aujourd'hui il est parti pour 34 km. Je n'en fais que 23 et me dirige donc vers le pont de Noblat, joli site sur la Vienne. On notera au passage que je me rapproche de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Puis c'est la montée vers le lieu-dit Chigot...

... avant de prendre la direction d'Aureil.

J'atteins le bourg d'Aureil à 11h.

Je me dirige alors vers Feytiat.

J'atteins Feytiat à midi. Je prends mon sandwich dans un café. Le ciel se couvre dangereusement et il faut s'équiper pour la pluie.

Je me dirige alors vers l'étape du jour, Limoges.

que j'atteins à 15h sous la pluie.

Puis j'arrive à mon gîte, l'Hôtel des beaux arts sis 38 boulevard Victor Hugo à Limoges.

22
22
Publié le 24 avril 2022

Dimanche 24 avril Limoges LIMOUSIN Jour de repos.

Aujourd'hui il pleut. Mon jour de repos ne tombe pas si mal.

J'ai trouvé un local cyber pour faire la déclaration d'impôt de la Madre, pendant que Dominique vote pour moi par procuration.

Je fais le point sur les étapes passées sur le profil de la voie de Vézelay : 425 kms de Vézelay à Limoges.


Et sur les étapes qui me restent jusqu'à Saint-Jean-Pied-de-Port à 900 kms de Vézelay.

Puis les Pyrénées et le Camino Francés jusqu'à Finisterre.

Pour l'instant pas beaucoup de pèlerins sur le chemin. Je m'y attendais car nous sommes en avril.

J'ai été beaucoup hébergé seul dans un gîte ou dans une chambre. Deux fois, ce fut en chambre commune :

- une avec Valérie, l'éducatrice, à La Chapelle-Baloue dans le refuge le Colibri où il n'y avait pas de douche. C'était juste après Crozan, le pays de Georges Sand. J'espère qu'elle avait à l'époque un logement d'une autre qualité et qu'elle pouvait prendre des bains. De toutes manières, la Creuse n'était pas loin, mais il fallait beaucoup descendre pour l'atteindre.

- l'autre avec Thierry, membre du HCR, et David, le jeune néerlandais au gîte Le coucher du soleil à La Souterraine.

Par ailleurs la voie de Vézelay est beaucoup moins pratiquée que la voie du Puy. Il y a beaucoup de marches sur le bord des routes, non aménagées pour les pèlerins, principalement entre Vézelay et Châteauroux. C'est parfois dangereux.

Il est aussi parfois difficile de trouver un hébergement. Ainsi à Chârost, il n'y avait plus de gîte ouvert le lendemain de mon passage. La dame qui m'a accueilli fermait pour deux jours car elle était la seule à offrir un hébergement sur la commune, le gîte communal restant fermé.

Restent heureusement les paysages et les villages traversés. La France a une campagne merveilleuse et une multitude de villages qui ne demandent qu'à revivre. Nous sommes dans un siècle qui marche sur la tête. On a tué les services publics locaux avec la désintégration des services publics voulue par l'Europe. On a tué le monde agricole et artisanal en important des produits que l'on faisait sur place, grâce à l'OMC, organisation mondiale du commerce.

Quand on traverse la campagne et les villages, on est frappé par cette désertification de nos campagnes...et l'on ne peut s'empêcher de penser qu'un jour peut-être nous mourrons de faim en France, faute d'y avoir pensé plus tôt. Ce ne sera ce jour là qu'un juste retour des choses.

23

Lundi 25 avril 2022 Limoges.- Saint-Martin-le-Vieux 21 km LIMOUSIN.

Je pars à 7h de l'hôtel Les beaux arts à Limoges, ou plutôt je quitte ma chambre. Il est en effet impossible d'ouvrir la porte de l'hôtel à cette heure là. Elle est bloquée fermée et il n'y a rien pour la débloquer.

Je vois quelques passants sur le trottoir et je frappe sur la vitre de la porte pour attirer leur attention. Le troisième remarque qu'il se passe quelque chose, s'approche. Je lui donne à haute voix le code du boîtier d'entrée. Il m'ouvre. Je peux enfin partir. Ouf !

La première partie du parcours traverse le sud-ouest de la ville de Limoges, n'offrant que peu d'intérêt.


Puis j'approche de Mérignac. Pour la première sur la voie de Vézelay, je peux emprunter un aménagement pour les piétons, évitant de longer la route, au ras des voitures. Merci monsieur le maire !


A 9h30, j'arrive à Mérignac.

Je prends alors un chemin qui descend vers la Vienne , puis traverse la rivière l'Aurence et le chemin de fer...


... avant de franchir ce fleuve majestueux qu'est la Vienne. Vienne la nuit, sonne l'heure, les jours s'en vont, je demeure.

De l'autre côté, c'est Aix-sur-Vienne que j'atteins à 10h30, pour faire une longue pause, bienvenue après ces 11 premiers kms.


et visiter son église


Je prends alors une petite route qui longe la rivière l'Aixette et ses moulins

Puis, après la paude sandwich à 13h au Breuil, je prends la route qui me conduit à Saint-Martin-le-Vieux...

... que j'atteins à 14h.

A 14h15, j'arrive à mon gîte chambre d'hôtes sis au 28 Bord à Saint-Martin-le-Vieux.

24

Mardi 26 avril 2022 Saint-Martin-le-vieux - Châlus 19 km LIMOUSIN

Je pars â 8h de la chambre d'hôtes de Saint-Martin-le-vieux après un bon petit déjeuner. Il a fallu que je me déplace pour dire au-revoir à mes hôtes, ce qui visiblement n'était pas dans leur intention.

Lui est un ancien entrepreneur de Limoges. qui a fort bien reconverti une ancienne bergerie en maison d'hôtes. La prestation pour les pèlerins n'est pas moins chère que pour les clients passagers. Visiblement cette bergerie a pour seul intérêt de lui rapporter du blé. La prestation est correcte, mais il manque la convivialité que le pèlerin ressent d'habitude.

Sur le chemin. il arrive que des prestataires profitent de l'insuffisance d'hébergements localement, pour arnaquer le pèlerin. Les Ténardiers des Misérables peuvent encore se rencontrer de nos jours. Notre ami Clair, son épouse et André en ont fait aussi l'amère expérience. Depuis, ils sont retournés dans leurs pénates et ont repris pour les deux premiers la chorale Vauloup.

Sur ces pensées, je prends la route de Flavignac dans le brouillard.

J'arrive à Flavignac à 9h30, au moment où le brouillard se lève.

Puis je prends la route de Les Cars...

... que j'atteins à 10h30 pour visiter son église.

Là aussi les points de convivialité ferment...

... malgré la beauté du site.

Je continues par une route en hauteur en direction de Châlus.

Pour terminer par les chemins à travers bois et champs.

J'atteins Châlus à 13h15 en passant là encore devant une belle auberge à vendre,

. par son église,

et ses rues.

Et j'atteins à 14h, après un arrêt sandwich dans un café, mon gite l'hôtel bar restaurant L'escale Gourmande. sis 41 avenue François Mitterand à Châlus.

Là aussi l'argent prime. J'avais dû donner mon numéro de carte bleue pou réserver. J'ai constaté en arrivant que la prestation avait déjà été débitée. Franchement, ils ne perdent pas de temps dans la région.

Normalement le paiement n'intervient que service fait. Ici vous payez d'avance, service fait ou non.

C'est une région qui demanderait à être rechristianisée... par des pères noirs bien sûr, les pères blancs se faisant rares de nos jours. Un juste retour de l'histoire.

Si j'avais dû rebaptiser cette région, je l'aurais appelée Jarnac. Mais c'est un nom beaucoup trop connu depuis le décès d'un de nos anciens présidents.

25
25
Publié le 27 avril 2022

Mercredi 27 avril 2022 Châlus - La Coquille 18 km PERIGORD

Je pars à 7 h de l'hôtel restaurant l'Escale Gourmande à Châlus pour prendre la route et chemins vers Firbeix

Pour la dernière fois je vois le long du chemin les fermes et troupeaux de vaches limousines.

L'une d'entre elles me regarde partir aec tristesse. Adieu veaux, vaches...

J'entre en Périgord.

Je traverse le hameau de Monchaty...

... qui m'amène vers Firbeix, en longeant un moment le chemin de fer.

J'arrive à Firbeix où je peux faire une pause, attablé sur la terrasse d'un café à 10h.

Puis je prends la direction de La Coquille.

Sur le chemin, c'est maintenant les chevaux qui apparaissent, dans des prés verdoyants.

Je termine par un chemin en sous-bois...

... qui m'amène à La Coquille.

A 14h30, après un arrêt casse croute, j'atteins le refuge associatif des amis de Saint-Jacques sis Impasse Saint-Jean à La Coquille.

26
26
Publié le 28 avril 2022

Jeudi 28 avril 2022 La Coquille- Thiviers 17 km. PERIGORD

Je pars à 7h30 du refuge associatif Les amis de Saint-Jacques à La Coquille

Il y avait 8 pèlerins cette nuit, 6 dans la chambre et 2 sous tente. Bonne amblance au dîner.

Je prends la route de Thiviers, car hormis les hameaux, il n'y a pas un village entre deux.

C'est vraiment la pleine campagne périgourdine.

Après le passage de la rivière Valouse à 9h30, je peux faire une première pause. Je ne suis pas le seul.

Je traverse alors les derniers hameaux, bien gardés par de féroces molosses de race canine.

Puis c'est la dernière ligne droite vers Thiviers.

A midi, j'atteins Thiviers, son café Saint-Roch, patron des pèlerins, et son centre-ville.

A 15h30, après m'être restauré et visité le centre-ville j'arrive à la maison d'hôtes Les Conches sise 38 avenue de Verdun à Thiviers.

27
27
Publié le 29 avril 2022

Vendredi 29 avril 2022 Thiviers - Sorges 19 km.

Je pars à 9h de la chambre d'hôtes,en raison d'un petit-déjeuner servi tard.

Je prends la route vers Négrondes en traversant Thiviers où Christine et Frédéric, deux pèlerins hébergés au camping de Thiviers, sont attablés à prendre leur petit-déjeuner.

Je passe alors à la pharmacie, précieuse pour tout pèlerin.

et quitte Thiviers.

C'est la campagne de nouveau...

RT

...avec ses ânes, puits ou fours à pains,ainsi que ses poules.

Il y a toujours le chemin sous toutes ses formes..

... et des pèlerins qui font une pause sandwich en plein champ. Je les retrouverai ce soir au gîte.

Après 13 km, me voici enfin à 13h30 à Négrondes où il est temps que je prenne mon repas sur les marches de l'église.

Tous les cafés sont fermés.

Je termine alors mon périple vers Sorges...

.. que j'atteins à 15h15...

... et le refuge pèlerin sis place de la mairie à Sorges.

28
28
Publié le 30 avril 2022

Samedi 30 avril Sorges - Perigueux 23 km

Nous sommes partis à 8h du refuge pèlerin à Sorges où nous étions 6 pèlerins cette nuit.

Nous avons pris le chemin des hameaux qui conduit à la forêt domaniale de Lanmary,

Puis à compter de 10h30 nous avons traversé l'ensemble du domaine forestier.

Nous sommes passés devant le château de Caussade...

... pour terminer à compter de 12h30 par un parcours sous le soleil qui dans les côtes commence à surchauffer sérieusement nos organismes.

Heureusement, au dernier moment, je trouve un garagiste qui me propose de remplir mes gourdes et reposer mes mollets et plantes de pieds quelques minutes.

A la fin, je le remercie d'avoir remis de l'eau dans le radiateur qui surchauffait. Par contre, comme il est carrossier, je lui dis qu'il est trop tard pour me refaire la carrosserie. Il semble acquiescer.

Cahin, caha j'atteins Périgueux et sa cathédrale Saint-Front...

...et à 14h15 le gîte Hôtel ibis budget sis 33 rue du président Gambetta.

Ce soir, je n'avais pas envie de me retouver en chambrée de lits superposés. Je crois que c'est pourtant bien ce que je vais vivre dans les semaines à venir.

Il va falloir retrouver ses vieux réflexes d'interne, comme au Prytanée, sachant toutefois que les dernieres années nous n'étions plus qu'en boxes de deux.

Il serait bon que dans le futur cette répartition par box soit adaptée aux pèlerins, comme c'est le cas dans le gîte pèlerin du Puy en Velay. Mais pour des questions de coût, çà n'en prend pas le chemin.

Et certains diront qu'un pèlerin doit vivre à la dure. Bon thème de réflexion pour ce soir...

29

Dimanche 1er mai 2022 Périgueux - Saint-Astier 29 km PERIGORD

Je pars à 7h15 de l'hôtel Obis budget centre à Périgueux. J'ai pu voir le centre-ville hier soir, en cherchant un plat dans un petit restaurant pour le diner. Il a gardé tout son cachet d'antan,dominant le fleuve L'Isle qui arrose Périgueux.

Ce matin c'est par les massifs boisés qui surplombent l'Isle par le Nord que j'ai effectué les deux tiers de l'étape. Si ces chemins sonr préférables aux bords de route, ils ont aussi pour caractéristique de monter et descendre.

A 9h30, je fais une pause devant l'abbaye Notre Dame de Chancelade.

et sa chapelle Saint-Jean.

Est-ce possible 0

Puis je redescends vers un lavoir installé sur la rivière où je rencontre un couple d'hollandais.

De nouveau un massif boisé et une prairie...

... avant d'atteindre à midi un café à Gravelles qui va me permettre de faire une bonne pause sandwich. Ce jour là il y a un vide greniers local, d'où je vois les gens repartir fiers d'avoir acheté l'objet essentiel, qui va venir s'entasser dans le débarras domestique.

Bien requinqué, je reprends le chemin qui longe le canal de l'Isle.

Puis je traverse l'Isle..

.. pour terminer par une petite route cycliste et piétonne au sud des méandres du fleuve. J'y rencontre Eric, faisant sa pause.

J'atteins à 14h30 le bourg de Saint-Astier après avoir retraversé l'Isle.

A 15h30 j'arrive à mon gîte le Château de Puyferrat.

30

Lundi 2 mai 2022, Saint-Astier- Douzillac 17 km, PERIGORD

Nous partons à 8h du château de Puyferrat où nous étions 16 pèlerins français ou néerlandais hébergés.

Hier soir nous avons réchauffé dans la cuisine du château la nourriture que nous avions emmené dans nos sacs à dos.

Ce matin nous avons bu thé ou café au petit-déjeuner, mais rien à manger car le propriétaire ne peut pas s'approvisionner en pain. La vie de château n'est plus ce qu'elle était...

Avant de partir nous avons pu écouter sonner pour une dernière fois la cloche du château. Ding ding dong. C'est le départ.

Il est à noter qu'hier nous avons rencontré moult véhicules de gendarmes mobile en arrivant à Saint-Astier. Une manifestation un 1er mai ?

Renseignement pris, il y a un centre national d'entraînement des forces de gendarmerie sur la commune. Ceci explique cela.

Nous prenons donc le chemin à travers les massifs forestiers, cette fois-ci orientés au nord, nord-ouest de l'Isle, mais toujours avec les mêmes côtes et descentes.

A 10h, nous faisons une pause dans un emplacement dédié.

Puis nous avons repris le chemin du massif.

Le chemin devient blanc, de la couleur du calcaire du Périgord blanc que nous traversons depuis Périgueux, qui a servi à construire la cathédrale Saint-Front.

Il fait suite au Périgord vert qui l'a précédé, ainsi nommé en raison de ses prairies.

Ce chemin nous conduit à d'autres pèlerins rencontrés précédemment, dont Jean-Michel qui était mon camarade de chambrée la nuit dernière.

Ils sont eux aussi fourbus par les efforts demandés dans les côtes.

Ce parcours m'amène finalement à Douzillac où je peux faire une pause à son café à 12h45...

...et arriver à 15h au gîte d'étape chez les Batcock, hôtes anglais, résidant au 2 Impasse Vinagre à Douzillac.

31

Mardi 3 mai 2022 Douzillac - La Gratade 20 km PERIGORD

Nous partons à 9h avec Alain et Monique. deux pèlerins partis de la Marne, du gîte d'étape de Roger et Christine Batcock à Douzillac.

Nous avons été très bien reçus. Le dîner commencé à 19h pour l'apéritif dehors s'est terminé à 23h.

Ce matin nous avons eu droit au petit déjeuner anglais à 8h1/4.

Tout ça n'est pas très pèlerin, mais ceci montre que les anglais savent recevoir et comme le dit notre hôte lui-même que le Brexit est de la M...

Nous sommes donc partis à 9h avec Alain et Monique, déposés en voiture au début du chemin par Robert Batcock.

Nous nous dirigeons vers Saint-Louis-en- l'Isle et Saint-Front-de-Pradou par un chemin situé entre l'Isle et la voie de chemin de fer, de temps à autre troublé par le vrombissement du corail Perigueux-Bordeaux.

Nous arrivons à 10h à Saint-Front-de-Pradoux où se préparait la sépulture d'un homme de 87 ans.

Nous continuons par le bord de route puis traversons l'Isle...

... pour atteindre Mussidan à 11h.

Là encore, après avoir visité l'église, il a fallu chercher un moment pour trouver une épicerie pour les approvisionnements. Beaucoup de commerces du centre-ville ont fermé et il faudrait aller faire ses achats au Lidl sur un axe extérieur situé à 1, 5 km du centre.

A midi, nous entamons la route vers Saint-Géry, la chaleur commençant à monter. La traversée de zones boisées nous apporte un peu de fraîcheur.

Nous atteignons Saint-Géry à 14h où je peux faire ma pause sandwich à l'ombre du porche de l'église.

On y trouve de belles maisons.

Puis ce sont les derniers kilomètres vers La Gratade...

... où nous arrivons à 15h30 dans notre gîte l'accueil pèlerin La Gratade sur la commune de Fraisse.

Nous sommes cinq. Les lits superposés ont fait leur réapparition. Heureusement j'ai un lit du bas.

32

Mercredi 4 mai 2022 La Gratade - Port- Sainte-Foix 21 km PERIGORD.

Nous partons à 7h45 de l'accueil pèlerin à la Grarade. Nous prenons la route de Fraisse qui traverse la forêt..

que nous atteignons à 9h30.

Puis nous prenons la route de Monfaucon. Nous traversons alors les premières vignes qui ont donné son nom au Périgord rouge.

Puis à 10h30 j'atteins Monfaucon et son église.

Puis après une dernière forêt...

... je découvre un paysage de coteaux vinicoles baignés par le soleil. Je suis en plein pays de Bergerac...

avec ses bastides.

... et ses vignes à perte de vue.

A 12h30, j'attaque la descente vers le bassin de la Dordogne...

... pour atteindre Port-Sainte-Foix à 13h30.

Port-Sainte-Foix est la porte de Sainte-Foix-la-Grande, située de l'autre côté de la Gironde. La première est en Périgord formé du département de la Dordogne, la seconde est en Guyenne.

J'arrive à 14h30, après une pause à un café, au gîte privé sis au 37 rue Élisée Reclus à Port-Sainte-Foix.

33

Jeudi 5 mai 2022 Port-Sainte-Foix - Pellegrue 22 km GUYENNE

Je pars à 7h45 du gîte privé de Port-Sainte-Foix.

Le vécu de mon hôte, Henry de la Moynerie a occupé tout le dîner de la veille : appelé 26 mois en Algérie, il a servi sur un fortin tenu par une compagnie de marche du train dans le djebel. Puis artiste pour BHV, rameur, il a entre autre traversé l'Atlantique avec 19 autres rameurs sur un canot.

Je prends le pont sur la Dordogne et traverse Sainte-Foix-la-Grande pour faire quelques achats à l'épicerie. Puis je prends la direction de Pont de la Bauze, qui longe la Dordogne.

Je monte ensuite sur les coteaux plantés de vignes de Bordeaux.

J'atteins le domaine du Petit Montet..

... avant de visiter à 10h la chapelle d'Appelles qui domine le vignoble.

Je me diriges alors vers Les Lèves...

... où se trouve une coopérative vinicole de Bordeaux.

Je traverse le village...

...et visite son église.

Puis je prends à 11h la direction de Caplong...

...où je m'arrête pour manger un sandwich à midi.

J'entame alors les deux dernières heures de marche à travers les vignes sous le soleil...

... pour atteindre à 14h Pellegrue, son eglise...

... sa mairie...

... et son gîte municipal sis 21 avenue de la République à Pellegrue.

34
34

Vendredi 6 mai 2022 Pellegrue - Monségur 16 km GUYENNE.

Nous partons du gîte communal de Pellegrue à 7h30.

Alain et Monique font cette année leur dernière étape vers La Réole. Ils sont logés ce soir par une nièce avant de retourner chez eux dans la Marne. Ils termineront le chemin de Compostelle dans un ou deux ans.

Pellegrue signifie la colline de la grue, les grues ayant eu dans le passé le même rôle que les oies du Capitole. Pour ce, il suffit de lire l'explication sur cette plaque fixée à proximité du gîte communal.

Nous prenons la route de Saint- Ferme...

.. en traversant les vignes, et chantons quelques couplets d'Ultreïa.

Puis après quelques bois et champs de vignes...

... nous atteignons Saint-Ferme où nos chemins se séparent. Je prends la direction de Monségur.

Le chemin est agrémenté d'un beau paysage et de demeures cossues.

J'atteins Monségur à 11h30...

visite son église...

.. et atteins mon gîte la chambre d'hôtes Côté Vallon, sise 67 rue Porte de la Réole à Monségur

35
35

Samedi 7 mai 2022 Monségur - Pondaurat 30 km GUYENNE.

Je pars à 7h15 de la chambre d'hôtes à Monségur.

Mon hôte, ancienne gestionnaire d'entreprise, est aujourd'hui artiste, comme son compagnon. Ils ont entre autre chose écrit et joué une pièce de théâtre sur le chemin de Compostelle.

Par ailleurs, comme elle collectionne les pierres, elle m'en a remis une. Comme je n'en ai pas amené, je lui ai promis que je la déposerai en son nom à la Cruz de Hierro.

Je pars donc en direction de Roquebrune par le bord de route.

Je l'atteins à 9h.

Puis je prends la route de Saint-Hilaire-de-la-Noaille.

Je l'atteins à 10h.

Puis je me dirige vers La Réole...

... que j'atteins à 11h30.


Je peux visiter son église, ...


... sa mairie, ancienne abbaye,...

... qui surplombent La Garonne.

Puis c'est la pause repas au restaurant. Pas celui-là car il est fermé.

A 13h30, je reprends le chemin vers Floudès après avoir traversé le pont enjambant la Garonne.

Puis je la longe de l'Est vers l'Ouest...

... avant de bifurquer vers le Sud, au niveau de Floudès.

Puis je continue vers Bassanne..

... et Pondaurat.

J'atteins à 15h30 le gîte d'étape chez Nicole, sis à La Blanche à Pondaurat.

36
36
Publié le 8 mai 2022

Dimanche 8 mai 2022 Pondaurat - Bazas 28 km GUYENNE

Je pars à 7h15 du gite d'étape à Pondaurat. Gilbert, l'autre pèlerin.qui partageait le même gîte, est parti à 6h. Il a 40 km à faire.

Après avoir traversé le bourg de Pondaurat...

... je prends la direction de Savignac par les petites routes et chemins.

A 8h30, j'arrive à Savignac et son église...

A

... avant de prendre la petite route d'Auros...

...et ses chemins...

U

Par moments les chiens m'obstruent le passage, ce qui m'est déjà arrivé deux fois depuis le départ de Vézelay. On ne sait jamais comment ça se termine. Pour l'instant, je m'en suis bien sorti, mais c'est agaçant. Cahin-caha, j'arrive à Auros à 11h.

Après l'église, je me dirige vers Brouqueyran

que j'atteins à midi, l'heure où les cloches sonnent à l'église du XIIème siecle.

Je prends alors la route de Bazas, après m'être ravitaillé en eau car il fait chaud. Elle commence par une route de calcaire...

... puis par un chemin faisant le tour du lac. Il est fort long, le chemin étant jonché de racines et passages encombrés par des branchages...

... mais il nous offre de belles images.

Puis ce sont les dix derniers kilomètres sous la chaleur...

... parfois tempérée par la traversée de bois.

Et enfin l'arrivée à Bazas...


... son marché...

... sa cathédrale.

Puis c'est l'arrivée à 15h30 à mon gîte l'hôtel restaurant Domaine de Fompeyre sis route de Mont-de-Marsan à Bazas.

37
37
Publié le 9 mai 2022

Lundi 9 mai Bazas - Captieux 18 km GUYENNE.

Je pars à 7h30 de l'hôtel restaurant Domaine de Fompeyre à Bazas sous un ciel magnifique.

Je sors de Bazas par le quartier scolaire.

Puis je m'engage sur la piste cyclable et piétonne qui va de Bazas à Captieux, 16 kms d'autoroute pèlerin.

Par contre pas beaucoup de circulation cycliste ou piétons ce matin. J'y croise deux coureurs faisant leur footing, un couple de marcheurs et je suis doublé par deux cyclistes.

è

Les kilomètres passent. Il es 9h.

A10h, je fais un recomplètement en eau.

Puis je fais une pause sandwich...

... avant d'entamer les 8 derniers kilomètres.

J'atteins Captieux

...son église...

... et son restaurant.

A 12h15, j'atteins le gîte d'Aydistos sis 16 rue de la Gare à Captieux.

38

Mardi 10 mai Captieux- Bourriot-Bergonce 21 km LANDES

Je pars à 7h du gîte d'Aydistos de Captieux.

Je reprends la piste cyclable, piste qui remplace un ancien chemin de fer, ce qui explique son tracé rectiligne et l'absence de dénivelé.


La piste devient progressivement un chemin où le macadam disparaît.

A compter de 9h30, la piste ombragée se termine par une traversée de l'autoroute...

...et une petite route et un chemin qui longe l'autoroute vers le Sud...

...puis a 10h c'est l'entrée dans les Landes et la traversée de la campagne sous le soleil

A 11h30, je traverse une dernière zone boisée avec un chemin de sable gris blanc...

... avant d'atteindre Bourriot-Bergonce à midi pour un arrêt au café local.

Puis je visite son église...

... avant d'atteindre à 13h le gîte chambre d’hôtes La Maillade sis 478 route de retjons à Bourriot-Bergonce.


39

Mercredi 11 mai Bourriot-Bergonce - Bostens 23 km LANDES.

Je pars à 6h30 de la chambre d'hôtes La Maillade à Bourriot-Bergonce.

Pas fâché de quitter le gîte. Si l'aménagement du gîte est très bien adapté, le frigo à l'arrivée est d'un vide parfait et il est impossible d'utiliser internet.

Le bar épicerie local ouvert à mon arrivée à midi dans le village, est fermé l'après-midit.

Pour le repas du soir deux Tupperware bien remplis, sans aucune boisson, sauf l'eau du robinet. Pour le petit déjeuner, no milk today et pour le beurre, la portion congrue.

Heureusement, on a tout loisir d'admirer le cheval de la maison. Il faut d'ailleurs traverser l'enclos du cheval fermé à clef pour atteindre la maison du maître.

Le maître, lui, est adepte du chemin de Saint-Martin qui mène du Nord, de l'Est et du Sud de l'Europe vers Tours. Il m'a d'ailleurs fait remarquer que derrière chez lui, passent le chemin de Vézelay et de Tours, mais en sens inverse.

Finalement, je me suis dit que nous faisions vraiment notre chemin en sens inverse, et que nous aurions des difficultés à nous comprendre.

Ce n'était pas le lieu idéal pour fêter ses 69 ans et son entrée dans la 70ème année. Le chemin, c'est ça aussi. C'est lui qui décide du lieu et de la date où vous serez, en fonction de votre progression journalière.

Aujourd'hui je prends donc la direction de Roquefort (à prononcer en séparant bien les syllabes) par un temps brumeux.


Puis je prends un chemin sablonneux en sous-bois...

... qui me conduit sur une nouvelle piste cyclable remplaçant de nouveau une ligne de chemin de fer.

Et l'on finit par se prendre pour le train...

... lancé à pleine vitesse...

... quand tout-à-coup une racine vous ramène à la réalité des choses. Face contre terre.

Pas de dent cassée, les lunettes intactes. Juste une petite entaille sur la lèvre supérieure.

Peu de temps après. vers 8h15, je passe devant l'ancienne gare SNCF qui ne voit plus passer que cyclistes et pèlerins. J'espère que ce ne sera pas un jour le sort de la ligne Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie. On pourrait y faire passer les pèlerins de Saint-Martin. Ce jour là, mon frigo sera vide.

Puis le chemin perd son côté rectiligne à travers landes et forêts.

A 10h j'atteins Roquefort et le soleil fait son apparition sur un beau ciel bleu. Je m'y arrête pour les emplettes et faire mes réservations pour Roncevaux par Internet avec mon smartphone.

En effet pour le 21 mai, j'ai eu du mal à trouver un gîte dans les Pyrénées, le refuge d'Orisson étant plein. J'ai fini par trouver un lit en complément au gîte Borda 1km au-dessus d'Orisson. Le patron m'a prévenu que tous les gîtes sont pleins entre Roncevaux et Pampelune. J'ai donc réservé à Roncevaux, Zubiri et c'est en cours pour Pampelune.

Je visite ensuite l'église de Roquefort. Elle est toute blanche...

... comme sa nef est sombre.

A 11h15 je prends la route en direction de Mont-de-Marsan, puis je prends le chemin de Bostens.

Je passe par une belle localité nommée Corbleu.

Je tourne enfin vers le chemin menant au Site des Neuf Fontaines.

A 13h15, j'arrive au gite pèlerin du Site des Neuf Fontaines sis chemin du Sabia à Bostens.



40
40

Jeudi 12 mai 2022 Bostens - Mont-de-Marsan 21 km LANDES.

Je pars à 6h30 du site des Neuf Fontaines à Bostens où logement comme nourriture étaient de qualité.

Je passe par le bourg de Bostens.

Son église est du XIème siècle.

The hh=û

et comporte un accueil pèlerins.

Puis je prends la direction de Gaillères..

que j'atteins à 8h30.

et je peux faire une première halte au café du coin.

Puis je continue vers Bougue...

... que j'atteins à 10h.

Bougue a aussi une belle église...

... et un café bienvenu.

A 10h15, je prends la direction de Mont-de-Marsan par une côte qui me conduit à la voie verte, longue piste cyclable de 9 kms qui va jusqu'au cœur de la ville...

... en passant sous la rocade..

... et en traversant les jardins d'enfants.

Au coeur de la ville, on peut admirer son théâtre...

...son église Sainte-Madeleine..

... ses statues proches de de la rivière qui la traverse, Le Midou...

...ainsi que ses restaurants.

C'est ainsi que j'arrive à midi à mon gîte, l'Hôtel du Sablar sis 3 place Jean Jaures à Mont-de-Marsan.

41

Vendredi 13 mai 2022 Mont-de-Marsan- Saint-Sever 20 km LANDES.

Je pars à 7h20 de l'hôtel du Sablar à Mont-de-Marsan. Le coeur de la ville est magnifique et lumineux par la couleur blanche de ses monuments.

Hier après-midi, il y faisait chaud et le temps était orageux. Des orages avaient éclaté la nuit précédente et avaient rendu la matinée plus fraîche.

Il est aussi à noter que de temps à autre on entend le vrombissement des moteurs de rafales qui décollent de la base aérienne 118 accollée à la ville. Mais les habitants ne s'en plaignent pas. Un habitant sur 6 a un lien avec la ville.

Déjà lors des étapes Bazas - Captieux et Captieux - Bourriot-Bergonce, on pouvait entendre les rafales de la base aérienne 120 de Cazaux sillonner le ciel en mission d'entraînement au tir.

Ce matin, je prens la direction de Benquet par la longue avenue du président Kennedy.

Puis, après le passage de la rocade, c'est la succession de chemins divers à travers la forêt landaise.

A 9h15, j'arrive à Benquet où apparaît en premier lieu son église.

Je note ensuite le côté festif de ce village qui organise chaque année un festival de musique.

Et l'on peu y voir de beaux mats de cocagne, a l'entrée des maisons.

Et bien sûr, comme toute ville animée, il a son café, qui tombe à point pour faire ma première pause...

... et de belles maisons.

A 9h45, je prends la direction de Saint-Sever.

Je passe par le hameau de Saint-Christau et sa vieille église...

... rencontre de belles demeures..

...au milieu de la campagne.

Puis je prends un chemin forestier. En fin de forêt, jai la surprise de rencontrer Béatrice et Joseph, un couple de pèlerins suisses allemands de Zurich.

En effet je les ai rencontrés le jour de ma chute, juste avant Roquefort. Ils m'ont expliqué ce jour là qu'ils faisaient le chemin à l'envers.

Puis il m'a semblé les apercevoir quand j'étais au café à Gaillères, juste avant de prendre la voie verte vers Mont-de-Marsan. Pour moi, il était impossible que ce soit eux puisqu'ils allaient vers Vézelay.

Aujourd'hui, je les croise de nouveau. Ce sont bien eux, pas de doute. Devant mon étonnement, Ils m'expliquent alors qu'ils vont vers Compostelle, mais qu'ils font chaque étape à l'envers.

Comment est-ce possible ? Ils m'expliquent moitié en Allemand, moitié en Anglais. Ils sont venus avec un camping-car et un scooter. A chaque étape, ils déposent le scooter au départ et vont en camping-car à l'arrivée. Puis ils remontent à pied au départ, prennent le scooter qu'ils ont déposé au départ pour rejoindre leur camping-car à l'arrivée. Simple, non ?

Il suffit d'être suisse, parler allemand et croire aux histoires belges. Ceci étant dit, ils sont très sympathiques.

Je traverse enfin le dernier hameau , celui de Sainte-Eulalie avec son église.

Il ne me reste plus qu'à suivre l'Adour, après être passé sous la départementale et la voie ferrée...

... et la traverser...

... pour atteindre Saint-Sever à 13h15, avec son abbaye...

... ses cafés et restaurants, de quoi se restaurer pour le repas.

A 14h30, j'arrive à mon gite l'hôtel Bistrot des Arceaux sis 23 rue des arceaux à Saint-Sever.

42
42

Samedi 14 mai Saint-Sever- Hagetmau 16 km LANDES.

Je pars à 8h de l'hôtel des arceaux à Saint-Sever. Hier soir j'ai mangé avec trois pèlerins dont Marie-France, présidente de l'association de Vézelay que j'avais rencontrée à la Gratade.

Je prends le chemin d'Audignon...

...où je rejoins Christian qui vient des Vosges. Il est alourdi par le poids de sa tente de 1,9kg.


Quelques kilomètres plus loin, le long de la route, je rejoins Marie-France le long de la rivière Le Gabas. Elle a du réduire son rythme pour des problèmes de pied.

Il me reste à traverser la rivière et un bout de campagne.

A 9h30, j'arrive à Audignon et son église.

Je prends alors la route de Horsarrieu.

qui se termine par une belle côte.

A 11h j'atteins Horsarrieu, heureux de me désaltérer dans une salle des sports face à l'église.

C'est alors que commence la dernière portion de la journée sous un soleil de plomb vers Hagetmau (prononcer Agémo).


En arrivant à Hagetmau, je croise Béatrice et Joseph qui ont entamé la remontée de l'étape.

A 12h30 j'arrive à la piscine d'Hagetmau où je remplis les formalités pour le gîte.

La picine est située derrière les arènes, bien après l'église.

J'atteins à 12h45 le gîte communal sis 434 rue Saint-Giron à Hagetmau.

43
43
Publié le 15 mai 2022

Dimanche 15 mai 2022 Hagetmau - Beyries 16 km LANDES.

Je pars à 7h15 du refuge municipal de Hagetmau, où nous étions quatre pèlerins cette nuit, Marie-France, Christian, un pèlerin TGV, à 30-35 km par jour et moi même.

A 7h30, je prends mon café au blabla Bar.


prendre

Bien réconforté, je prends la direction de La Bastide-Chalosse...

... je traverse des étendues de champs où pousse le maïs car j'en rencontre des silos.

Pour la première fois sur le chemin de Vézelay, je peux apercevoir les Pyrénées.

A un détour du chemin, l'ange Saint-Michel apparaît terrassant le dragon.

A 9h30, j'atteins La Bastide-Chalosse.

Je continue ensuite vers Argelos.

Peu à peu, le relief change.

Après la rivière, commence une grande côte.

J'atteins Argelos à 10h30.

J'entame alors une grande descente suivie d'une bonne côte. En haut de côte, assoiffé, je tombe sur Joseph, un vieil ermite du coin, qui m'invite à prendre un café. Sur un fauteuil, jouent deux beaux petits chatons de 6 jours et il cherche partout le troisième. Il a au mur des cartes de pèlerins. Je lui promet que je lui en enverrai une de Compostelle.

A 11h30, j'arrive à Beyries.

A midi, après une dernière descente et une dernière côte, j'atteins mon gîte, une chambre d'hôtes sise 72 chemin de la lande à Beyries.

44
44
Publié le 16 mai 2022

Lundi 16 mai Beyries- Orthez 16 km BÉARN

Je suis parti à 8h de la maison d'hôtes de Beyries.

Je prends la direction de Sault-de-Navailles par la forêt.

J'atteins le village à 9h, où je retrouve Marie-France.

... une belle maison...

... et une belle église.

Nous quittons le village pour Orthez.

Je passe de nouveau devant une belle demeure.

Puis je traverse champs et bois.

J'arrive alors à la croix au dessus du village de Salespisse, le mal nommé.

J'aperçois au loin la ligne sombre des Pyrénées.

Il me reste encore quelques bois à traverser, qui tempèrent un peu la chaleur montante...

... ponctués de côtes et de descentes.

Puis je traverse quelques pâturages sous le soleil de midi...

... avant d'atteindre Orthez...

.. où je peux me désaltérer devant une bonne bière et me restaurer.

Je peux alords découvrir la mairie d'Orthez...

... et son église.

A 13h30, j'atteins mon gîte l'hôtel Labat sis 5 rue Xavier Darget à Horthez. Cet hôtel nous a été indiqué par la halte jacquaire d'Orthez, car il pratique les prix pèlerins.

La chambre ressemble étrangement à celle d'un hôpital car il y a toute une série de branchements au dessus du lit...au cas où !

45

Mardi 17 mai Orthez- Sauveterre-de-Béarn 24 kms BÉARN.

Je pars à 7h15 de l'hôtel-hôpital Kabat à Orthez

Hier soir nous étions 5 pèlerins à l'hôtel. Il y avait Marie-France, Christian le vosgien au maillot rouge, qui termine son chemin à Orthez pour des problèmes de pied, Étienne de Bourges, Jan le hollandais avec ses lunettes et moi-même.

Je passe le pont sur le Gave de Pau...

...et prends la direction de Sainte-Suzanne. Les couleurs du ciel indiquent déjà qu'il va faire chaud.

Au loin on aperçoit les Pyrénées qui approchent.

A 8h, j'arrive à Sainte-Suzanne.

Une escouade d'hommes en jaune est en train de tondre l'herbe des abords du village.

Puis c'est l'église du village qu prône sur la hauteur où je rejoins Marie-France, ralentie par des douleurs à un orteil

Je prends alors la route de Lanneplaà. Ça monte.

Ça redescend pour remonter. Aujourd'hui 600 ms de dénivelé positif et autant en négatif.

J'arrive à 9h au village de Lanneplaà où je m'accorde une petite pause et refait le plein des gourdes au cimetière. Il commence déjà à faire chaud.

Puis je continue vers L'hôpital-d'Orion.

où j'arrive à 10h30.

Je refais le plein des gourdes au cimetière, l'eau étant déjà devenue trop chaude.

Je prends alors la route d'Andrein.

C'est le cagnard. A 13h15, je m'arrête chez un particulier pour demander de l'eau. Il me reste 1/3 de gourde d'eau chaude et 6 kms à faire. Je suis reçu par un médecin généraliste venu de Quimper, qui connaît bien le pays bigoudin, sa mère vivant à Plozevet.


Bien ragaillardi, j'atteins Andrein à 14h.

Je termine alors mon chemin vers Sauveterre-de-Béarn...

...que j'atteins à 15h, avec une belle et dernière montée pour finir...et une pinte de bière.

Là, j'ai croisé un temple, mais pas d'église.

A 17h15, après avoir vu pour la dernière fois du trajet les Pyrénées et traversé le Gave d'Oloron, j'atteins mon gîte d'étape chez Chloé, sis 10 rue d'Oloron à Sauveterre-de-Béarn.

46

Mercredi 18 mai 2022 Sauveterre-de-Béarn - Ostabat 26 km PAYS BASQUE.

Je pars à 6h25 du gîte d'étape à Sauveterre-de-Béarn.

Je prends la route vers Saint-Palais qui passe par le village d'Osserain et de nombreux hameaux.

A 7h, à Ausserin au niveau du pont sur la rivière Le Saison, je rencontre deux pèlerins qui assurent un bon rythme. Je les suis de loin, puis abandonne leur trace quand je les vois prendre la route inverse de la destination. En langage militaire, on dirait : partir à 180 degrés.

Puis ce sont des paysages fabuleux de la campagne vallonnée des pays basques avec les Pyrénées en fond de tableau.


A 9h30, j'arrive à Saint- Palais où je fais une pause et un recomplètement en vivres et eau fraîche avant d'attaquer la difficulté de la journée sous la chaleur.

A 10h15, c'est la sortie de Saint-Palais et la longue montée vers la stèle de Gibraltar.

puis à 11h j'attaque la montée très rude vers la chapelle de Soyartz où j'ai retrouvé mes deux compères du matin... partis faire un petit tour dans la montagne.

A 11h30, nous atteignons la chapelle Soyartz,où nous faisons une petite pause.

Là, une plaque nous explique que les chemins du Puy en Velay, Vézelay et Tours se rejoignent à Ostabat. A Puente la Reina, ils rejoignent le chemin d'Arles pour ne former plus qu'un.

A 12h, j'entame la descente vers Ostabat...

... où j'arrive à 13h30...

... pour rejoindre mon gîte Maison Hospitalia à Ostabat

47

Jeudi 19 mai 2022 Ostabat - Saint-Jean-Pied-de-Port 22 km PAYS BASQUE.

Je suis parti à 6h30 du gîte Maison Hospitalia à Ostabat.

Comme il y a deux ans le mardi 9 septembre 2020, M. Etcheparreborde nous a payé l'apéritif hier soir.

C'est ma dernière étape de la partie proprement française.

Je prends la direction de Larceveau à travers la campagne basque et ses élevages de moutons et porcs.


J'arrive à Larceveau à 8h45 à Larceveau

Puis je prends la route de Garthe, chemin qui longe la route de Saint-Pied-de-Port, sur son côté nord, puis son côté sud.

J'arrive à Gamarthe à 10h où je rejoins Loïc et Félix, deux pèlerins cousins de Vendée. Loïc m'aide à rééquilibrer mon sac à dos. Au moment de prendre la route de Saint-Jean-le-Vieux, je glisse sur la pente mouillée du macadam et me retrouve allongé sur le sac. Seul le coude gauche, qui m'a aidé à amortir la chute, a été eraflé.

La température, depuis le gros orage de la nuit passée, s'est bien radoucie et le ciel est couvert, sans soleil.

La campagne basque n'en reste pas moins belle.


A 11h15, j'arrive à Saint-Jean-le-Vieux avec une magnifique église.

Soudain une apparition : l'image d'un basque à la sortie de l'église qui semble nous narguer .

Puis, après une bonne pause, je reprends le chemin à 12h30 pour rejoindre Saint-Jean-Pied-de-Port.

A 13h30, j'atteins la ville...

... par la porte Saint-Jacques.

Il ne me reste plus qu'à rejoindre à 16h mon gîte, l'Hôtel Itzalpea, sis 5 Place du Tronquet à Saint-Jean-Pied-de-Port.


48
48

Vendredi 20 mai 2022 PAYS BASQUE

Aujourd'hui jour de repos avant la phase espagnole.

Dominique est venue me rejoindre à l'hôtel Itzalpea. Nous avons dîné hier soir au Restaurant le Relais de la Nive, installé en bordure de la rivière de même nom,qui baigne Saint-Jean-Pied-de-Port.

Nous avons visité la vieille ville caractérisée par la rue des pèlerins qui commence porte Saint-Jacques et débouche sur la route Napoléon, chemin vers les Pyrénées et Roncevaux.

Aujourd'hui nous avons déclaré nos impôts avant le repas de midi où j'ai pu déguster un lomo-frites, un avant goût des platos combinados en Espagne, et Dominique truite et couteaux, son palais bigouden appréciant les fruits de la mer.

Cet après-midi, nous avons été en voiture au refuge d'Orisson, puis voir la vierge d'Orisson qui surplombe la montagne des Pyrénées.

Puis nous avons visité l'église de l'assomption dela Vierge.

49

Samedi 21 mai Saint-Jean-Pied-de-Port - Borda 9 km PYRÉNÉES

Je suis parti à 7h de l'hôtel Itzalpea à Saint-Jean-Pied-de-Port.


temps de travail en

J'ai attaqué la côte par temps couvert et frais.

Puis le ciel bleu est apparu, au dessus d'une mer de nuages.

Après 7 km, j'atteins le premier point d'eau.

et la table des pèlerins.

J'atteins Orisson à 9h30, avant la chaleur.

Là j'attends tranquillement dans le vent des Pyrénées 14 h pour rejoindre l'auberge Borda 1 km plus haut, qui ouvre à 14h30.

A 14h30 j'arrive à mon gîte l'auberge Borda, ancienne bergerie, sis D428 sur la commune de Saint-Michel.

50
50
Publié le 22 mai 2022

Dimanche 22 mai Borda - Roncevaux 18 km PYRÉNÉES.

Je pars à 7h15 du gîte Auberge Borda sur la commune de Saint-Michel, où il y avait beaucoup de monde au repas hier soir.


Je prends la direction de la vierge d'Orisson, dite aussi vierge de Biakorri.

... que j'atteins à 8h..

... régnant sur les Pyrénées.

Je prends alos la direction de la Croix Thibaud. Là, les chevaux alezan règnent en maîtres.

A 9h15, le même vendeur ambulant est toujours présent pour les pèlerins, à deux heures de route de Borda, au moment où les pèlerins vont faire leur pause.

On atteind 150 ms plus loin, la Croix Thibaud qui marque le lieu où le pèlerin quitte la route Napoléon pour aller vers le col de Lepoeder.

C'est donc la montée vers le col qui passe par la fontaine de Roland et la frontière marquée par la stèle de Navarre.

Puis c'est la traversée d'une zone boisée...

... avant la pause sandwich du midi...

...ou un peu de repos pour certains pelerins.

C'est ensuite l'arrivée au col de Lepoeder, où le vent du sud souffle fort.

Et la descente sur Roncevaux...

... par la chapelle du col d'Ibaneta.

A 13h30, nous atteignons l'Abbaye de Roncevaux et son auberge, sise calle Francia à Roncevaux.

Pas de chance, je dors sur le lit du haut.

Je visite alors l'église de l'abbatiale...

...ainsi que sa chapelle et les cafés restaurants.

51
51
Publié le 23 mai 2022

Lundi 23 mai 2022 Roncevaux Zubiri 21 km NAVARRE

Je suis parti à 7h30 de Roncevaux où j'ai pu la veille au soir assister à la messe des pèlerins et à la bénédiction.

Je prends le chemin de Burgete.

A 8h15, j'arrive à Burgete.

Puis je prends la direction de Espinal...

que j'atteins à 9h30.

Je prends alors la route vers Biskareta-Gerendain par l'Alto de Mesquiritz.

Puis à 10h30, je fais un bon arrêt sandwich au café de Biskateta-Gerendain.

A 11h15, je reprends la route vers Linzoain.

Et à 11h45, j'atteins Linzoain, dernier point d'eau de la journée avant le col du Puerto de Ero.

J'attaque alors la côte menant au paso de Roldan et au Puerto de Ero.

Puis j'arrive à 13h30 à la Puerta de Ero où se trouve un vendeur ambulant entouré de pèlerins assoiffés

A 14h, je prends la descente vers Zubiri,où je retrouve Marie-France.

A 15h, c'est l'arrivée sur Zubiri et son pont sur le rio Arga.


J'atteins alors l'Albergue Segunda Etapa, sis Avenida Roncesvalles 22 à Zubiri.

52
52
Publié le 24 mai 2022

Mardi 24 mai 2022 Zubiri- Pamplona 21 km NAVARRE.

Je pars à 6h30 de l'albergue Secunda Etapa à Zubiri, où le café de la rue Roncesvalles était fermé le lundi. Il a donc fallu attendre un certain temps la veille au soir pour être servis dans les cafés qui restaient, en raison du nombre important de pelerins.

Il est à noter que lorsque vous vous arrêtez pour prendre une photo, vous êtes doublés par deux ou trois pèlerins. C'est dire le nombre de pèlerins sur le chemin.

Je pars en direction de Eskirotz...

... en longeant le rio Arga et l'usine du magnésium et ses dépôts.

A 7h30, j'atteins Eskirotz,au nom évocateur.

Puis je continues vers Akerreta

A 8h, j'atteins Akerreta. .

et son point d'eau qui ne fonctionne plus.

Je prends alors la route vers Zurain...

...que j'atteins à 9h. Là aussi le café est fermé et son jour de fermeture est le mardi. No luck yesterday, no luck today !

Je continues vers Irotz.

où je peux me ravitailler en eau.

Il me reste alors à traverser le rio Arga..

...et passer sous l'autoute de Pamplona...

... passer devant le mur separatiste...

... pour atteindre à 11h le pont médiéval d'Arre, qui enjambe le rio Ulzama et donne accès à la conurbation Arre-Burlada-Pamplona.

Il reste 4 km...

... pour atteindre à midi la vieille ville de Pamplona...

... et mon gîte, l'Albergue Jesus y Maria sis Calle Compañía 4 à Pamplona.

Après 3/4 d'heure de queue, j'ai pu rejoindre mon lit.

qui pour une fois est en bas. Alleluia!

Après la douche, le lavage du linge et une petite collation extérieure, j'ai pu revoir la cathédrale où repose le roi Charles III de Navarre et Eleonore, infante de Castille.

53

Mercredi 25 mai Pamplona - Puente la Reina 25 km NAVARRE.

Je pars à 6h30 de l'albergue Jesus y Maria à Pamplona pour prendte la direction de la Sierra del Pardon

Après avoir traversé la ville et le campus universitaire...

Nous traversons Cizus Menor.

Puid nous entamons à 8h30 l'ascension de la Sierra del Pardon.

Nous atteignons Zariquiegui à 10h.

Nous terminons alors l'ascension de la Sierra del Pardon.

A 10h30 nous sommes au sommet.

Commence alors la descente.

Puis nous atteignons Uterga à midi

Puis Muruzabal et Ibanos...

... pour atteindre Puente la Reina à 13h30...

et le gîte Albergue de los Padres Reparadores sis Calle Crucifijo 1 à Puente la Reina.

54

Jeudi 26 mai 2022 Puente la Reina - Estella 23 km NAVARRE.

Je pars à 6h15 de l'albergue de los Padres Reparadores à Puente la Reina en franchissant le fameux pont qui a donné son nom à la ville, là où se réunissent tous les chemins en un seul.



Je prends la direction de Maneru...

...avec une bonne côte.

Je traverse Maneru à 8h30

Je continues vers Cirauqui...

... par de magnifiques paysages.

Je l'atteins à 9h15.

précédée de son cimetière. Comme l'écrivait José María Gironella : los cipreces creen en Dios, oui les cyprès croient en Dieu.

Ville toute en pente aux rues étroites, construite pour se défendre contre deux ennemis : le soleil et l'homme.

Puis c'est la voie romaine...

... qui me conduit jusqu'à Lorca...

... que j'atteins à 10h.

Je peux y faire une halte au café à proximité de la fontaine.

Il me reste alors deux heures de route...

... avec la traversée de Villatuerta après une déviation qui a rallongé d'un kilomètre le chemin.