Toujours en recherche d'idées et de bons conseils pour préparer mes voyages, j'ai envie de partager mon expérience pour aider les futurs voyageurs itinérants.
Avril 2016
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après quelques mois de grisailles parisiennes, comment ne pas céder à l'envie de partir s'immerger dans une nature préservée. Après quelques recherches, notre décision se tourne vers le Costa Rica qui semble être une destination privilégiée pour profiter d'une nature luxuriante et abondante.

Quelques avis de voyageurs déçus sur les forums ont failli nous faire changer d'avis, prétextant que ce pays n'est qu'illusion et que cette nature tant recherchée n'est plus qu'un mirage.

Coupons immédiatement le suspens, nous avons adoré ce voyage et sommes rentrés avec des images de faune et de flore plein la tête. Je n'ai jamais eu ce sentiment pour aucun de mes voyages, pourtant nombreux.

Quelques informations sur notre profil de voyageur: un papa et son fils de 12 ans et moi! Nous avons l'habitude de voyager en mode roadtrip et de changer de lieux tous les 2 jours. Nous privilégions les découvertes de la nature plus que les découvertes culturelles et favorisons la rencontre avec les habitants. Nous ne résidons que, dans la mesure du possible, dans des petits hôtels ou pension, tenus par des "locaux".


2

Nous avons privilégié une arrivée en douceur au Costa Rica après de très longues heures de voyage (il n'y avait pas encore de vols directs et l'escale au Panama fut longue...), et avons choisi un hôtel près de l'aéroport à Alajuela.

Il s'agit de l'hôtel Aeropuerto (site: http://www.airporthotelcostarica.com) qui ne payait pas de mine et dans un quartier qui nous semblait sur place assez moyen... Mais surprise, l'hôtel est situé dans un écrin de verdure et dispose d'une piscine (idéale pour une famille). Pour une étape après l'avion et avant de repartir, cet hôtel est un très bon compromis. Il permet de ne pas aller jusqu'à San Jose et se situe à 20 minutes de l'aéroport. D'ailleurs, l'hôtel propose une navette gratuite pour l'aéroport.

3

Nous avons opté pour la location via Tout Costa Rica, une agence locale tenue par un français du nom de Pierre. Le prix de la location prenait en compte toutes les assurances, aucune surprise à l'arrivée. Nous avons loué un 4X4 (indispensable pour sortir des sentiers battus) pour 550 USD pour 2 semaines. Véhicule en excellent état. Il faut savoir que le loueur vous amène le véhicule à votre hôtel, ce qui simplifie la vie!

4

Il faut savoir qu'au Costa Rica, on ne roule pas à plus de 50 km/ heure en moyenne. Il n'est pas rare de se retrouver derrière des camions sur des routes à une voie et patienter indéfiniment pour pouvoir doubler. Il faut donc partir du principe de prendre son temps. Pour rejoindre le volcan Arenal depuis Alajuela, il faut compter 3 bonnes heures.


Où loger au Volcan Arenal?

Pour rayonner autour du volcan Arenal, il y a plusieurs possibilités de logement. Soit La Fortuna, petite ville touristique avec toutes les infrastructures adaptées (le tout restant à taille humaine) soit El Castillo, à quelques kilomètres de la Fortuna, qu'il faut rejoindre par une piste.

Nous avons choisi l'option El Castillo dans un B&B recommandé par Le Lonely. Ce lieu nous a permis de nous immerger dans la nature, et de profiter d'une vue magnifique sur le volcan Arenal (même si le sommet était en permanence dans les nuages). Nous avons découvert de nombreux oiseaux et des fleurs magnifiques. Un beau moment de plénitude.

Néanmoins, ce lieu se situe assez loin des "spots" à découvrir et parcourir cette piste 2 fois par jours peut se révéler fastidieux. Il faut vraiment avoir envie de nature 😀.

Le volcan, pas sous le soleil!
5

Nous ne sommes restés que 2 nuits au Volcan et nous aurions aimé rester au moins une nuit de plus. Il y a de multiples activités à réaliser, et 2 jours étaient insuffisants malheureusement.

Un des musts du lieu : les sources d'eau chaudes, réchauffées par le volcan. Sur les conseils de notre hôte, nous avons opté pour les "Thermes des Pauvres". En fait, de nombreux spa se sont construits autour du volcan, avec un service sans doute 5 étoiles, mais nous avons été tenté de vivre l'expérience avec des "Ticos" et nous n'avons vraiment pas été déçus. En effet, il existe encore un lieu gratuit permettant de profiter des sources, très prisés des Ticos qui s'y rendent régulièrement. L'ambiance y est très conviviale et les sources très agréables. Afin d'en profiter un maximum, il faut penser à prendre des chaussures de baignade. Quel bonheur de profiter de cette eau chaude après plusieurs heures de route!

Le lieu est très facile à trouver, il se situe en face de l'hôtel Tabacon, le long d'une barrière jaune. C'est entièrement gratuit (y compris le parking, a priori certains touristes ont payé pour se garer mais ce n'est pas nécessaire) et sans risque, le lieu est plutôt très fréquenté. Il est d'ailleurs judicieux d'éviter les heures d'affluence, pour notre part nous y sommes allés vers 15h et c'était plutôt calme: que des ticos qui digéraient leur BBQ et pas encore de touristes (ils sont arrivés vers 17h).


Pour le lendemain nous avons opté pour une visite de lieux à partir d'un rafting, une activité très appréciée par un adolescent! Nous avons fait appel à la Société Desafio Adventure, et avons été très satisfait. Excellent accueil, très bonne ambiance, conditions de sécurité réunies et une descente vraiment sympa. Les rapides étaient de niveaux 2 et 3, parfaits pour des débutants, avec ce qu'il faut d'adrénaline pour profiter à fond de la descente. L'excursion se clôture par un déjeuner de bonne qualité dans un petit resto.

6

Nous avons été ambitieux dans notre parcours et avons décidé de partir depuis El Castillo pour Tortuguero. Il faut bien compter 4.30 de route pour rejoindre le Parking de La Pavona et ensuite prendre le bateau pour Tortuguero (2 heures en cette saison). Nous sommes donc partis aux aurores de El Castillo pour être certains d'avoir un bateau pour rejoindre notre destination.

Le parking de la Pavona est gardé et payant. On peut y laisser ses affaires sans soucis. Dès l'arrivée au parking nous avons été approché par un homme qui proposait de nous amener en bateau sans attendre le bateau public pour un prix un peu plus élevé. Compte tenu du faible niveau d'eau, nous avons décidé d'accepter la proposition du rabatteur qui dispose d'un bateau plus petit et moins profond. Seul désagrément, le lieu d'embarcation est plus loin et il faut marcher 10 bonnes minutes avec son sac sous un soleil de plomb pour rejoindre l'embarcation (ce n'était pas précisé à l'avance 😉). Ce fut un trajet très agréable, d'une heure 30 au milieu de la nature et des crocodiles. Le bateau va très lentement compte tenu du niveau d'eau et c'est idéal pour profiter du paysage. Ce trajet fait vraiment partie de la découverte du lieu.

Nous avons opté pour un hôtel en face de la "ville" de Tortuguero et en pleine nature, directement dans le parc naturel. Il s'agit de l’hôtel "Toucan & Tarpon". C'est un "lodge" sans prétention, avec un confort plutôt rudimentaire. Il s'agit de petites cabanes assez basiques mais dans un très bel environnement. L'endroit réserve de belles surprises: le lieu est habité par des singes, des toucans, des tatous... On observe le tout à partir d'un hamac... et bien plus au frais qu'à Tortuguero. L'endroit invite au repos et à l'observation. Le lieu offre des possibilités de canoë, fléchettes, ping pong et d'un petit bassin pour se baigner. A savoir, il faut payer 2 cn pour rejoindre l'autre rive.

Encore une fois, les activités sont nombreuses, nous avons opté pour une visite du parc en bateau avec le fameux Castor, qui est un ami d'Ever, gérant de l'hôtel. Nous n'étions que 6 dans le bateau et avons profité du lieu sans être parmi les autres bateaux de touristes, ce qui fut fort agréable. Par ailleurs, Castor a un bateau électrique, ce qui ne gâche rien, pas de nuisances sonores! La balade vaut la peine et permet de découvrir de nombreux animaux et végétaux.

Suite à cette visite matinale, il est possible de marcher dans le parc et de suivre des chemins de randonnées bien balisés. De notre côté, la chaleur nous a empêché de nous promener et nous avons fini à l'ombre sur la plage, à profiter des vagues.

Un soir, notre hôte Ever nous a proposé un "night walk" dans le parc attenant à son hôtel. Il prête les bottes, il faut penser aux manches longues et à l'anti moustique pour vraiment en profiter. Nous avons vu pleins d'animaux et d'insectes. Ever est passionné, et prend vraiment le temps de nous faire découvrir. Un superbe moment de rencontre avec les araignées, serpents et autres bestioles !

A notre sens, Tortuguero vaut vraiment le détour, et offre de nombreux avantages: nature, plage, randonnées, canoé...

Tortuguero
7

Après ces belles journées passées à Tortuguero, nous avons décidé de poursuivre notre chemin sur la Côte Caraïbes et rejoindre Cahuita.

Le premier abord de la ville fut assez négatif. Nous avions passé 4 jours en pleine nature, dans le calme et arriver dans un lieu plus touristique était un sentiment assez désagréable. Mais en arrivant à notre hôtel le Coco Loco Lodge, nous avons retrouvé nos bonnes habitudes. Cet hôtel est situé en annexe de la ville et est situé dans un parc. Il est donc protégé des bruits et permet encore une fois de profiter du passage des singes hurleurs et des oiseaux. L'hôtel est très bien entretenu et très agréable. Une bonne adresse.

Nous avons fini par nous faire prendre par le charme de cette ville, dans une ambiance Reggae et décontractée. Les plages ne sont pas incroyables dans cette zone, et les vagues relativement fortes mais c'était parfait pour s'amuser, surtout pour un ado de 12 ans.

Par ailleurs nous avons visité la fondation Jaguar Rescue Center et avons adoré cette visite. Ce centre est très intéressant et permet de découvrir les spécificités de nombreuses espèces animales. Les visites (2 heures) se font à heure fixe et sont proposées dans de nombreuses langues, dont le français. Nous avons pu voir de nombreux animaux et apprécier le soin avec lequel ils sont traités avant de pouvoir retrouver leur milieu naturel.

8

Toujours très ambitieux et sans doute trop pressés, nous avions en tête de partir vers la rive Pacifique. C'est un long voyage parce qu'aucune route ne traverse le pays par le sud, il faut quasiment remonter à San José pour ensuite redescendre vers le Pacifique Sud.

Nous avions pour ambition de passer par des routes de campagne et prendre notre temps pour rejoindre Uvita avant de filer sur Bahia Drake. Au final, nous avons loupé la jolie route (sans s'en rendre compte évidemment, nous avions déjà roulé plus d'une heure quand nous nous en sommes aperçus) et avons donc tracé directement jusqu'à Uvita.

Nous avons logé à l'Hotel Canto de Ballenos que nous ne conseillons pas. Il pourrait être magnifique mais est devenu complètement vétuste, c'est dommage.

Uvita est le lieu du Parc National Marino Ballena, qui doit son nom à sa forme de queue de baleine et aux baleines qui longent réellement la côte (nous n'en avons pas vu). Ce parc est payant, et a priori mal fréquenté. A plusieurs reprises on nous a mis en garde sur les voleurs, ce qui gâche un peu le plaisir. Néanmoins le lieu est magnifique, déserté par les touristes en début de journée et offre une plage de toute beauté. Comme partout au Costa Rica, en tout cas pour les plages que nous avons fréquenté, il y a peu de profondeurs et beaucoup de vagues. La baignade est néanmoins bien agréable, surtout par une telle chaleur.

Nous n'avons pas visité le parc Manuel Antonio, suite à de nombreux avis négatifs sur le nombre de touristes et le côté un peu Disneyland du lieu. Nous avons eu la chance de profiter de nombreux parcs sauvages et n'avons pas voulu visiter un tel endroit; un Ticos nous a tout de même conseiller de le visiter, mais c'était déjà le temps de repartir. Tant pis!

9

Nous voulions terminer en beauté dans un endroit préservé et Bahia Drake a atteint cet objectif.

Tout d'abord, j'avais quelques doutes sur la façons d'arriver à Bahia Drake. Le guide Lonely n'est pas très clair sur le sujet à mon goût. Pour rejoindre cet endroit reculé du monde, 3 options: avion, bateau ou voiture.

Nous avons envisagé dans un premier temps de rejoindre Bahia en voiture, il faut emprunter une piste pendant plusieurs kilomètres. Malgré la saison séche, il a plu régulièrement les journées précédant notre départ et nous avons pris un peu peur. Le responsable de l'hôtel sur place nous disait qu'il n'y avait pas de problèmes parce qu'il ne pleuvait pas sur Bahia... Nous avons joué la sécurité et décidé d'emprunter le bateau. En fait il faut se rendre jusqu'à Sierpe et prendre un bateau qui vous dépose sur la plage. Un parking gardé vous permets de laisser la voiture sans encombre (payant). En fait il suffit d'appeler votre hôtel sur place si vous en avez un et il vous indique quel bateau prendre. Sinon, il y a un café/ embarcadère qui vend des billets directement. C'est vraiment simple.

Il faut compter une bonne heure de traversée pour rejoindre Bahia et le trajet vaut le détour! Le trajet commence par la traversée de la rivière qui rejoint ensuite la mer, il faut alors passer une barrière de vagues, sensations garanties!! Un beau souvenir.

Pour l'hôtel nous avons encore une fois choisi un hôtel isolé et tenu par un Ticos, natif du lieu. Il s'agit du Drake Bay Sunset Lodge. Magnifique vue sur la plage, très jolie cabanes faites main, tout le confort nécessaire, mais rustique. Il ne faut pas avoir peur des bestioles (araignées dans la douche et autres découvertes). Nous y avons passé 3 nuits, ce fut parfait. A savoir; il faut être en forme parce que l'hôtel est situé en hauteur - ce qui permet évidemment d'avoir une très belle vue - mais nécessite 10 minutes de marche en montée!!

Les activités sont nombreuses dans le parc, nous avons fait du snorkelling au large avec un guide. Belle sortie mais nous sommes habitués aux fonds marins d'Asie et il faut dire que ceux du Costa Rica sont moins jolis. Néanmoins de très belles espèces: tortues, requins! et autres beaux poissons. La sortie est assez fatigante du fait des nombreuses vagues et il n'y a jamais possibilité d'avoir pieds. Il faut donc être bien sportif, ou du moins assez en forme.

Nous avions également prévu une sortie dans le parc, randonnée suivie d'une descente en bouée. Malheureusement il a plu toute la journée, sortie impossible. Dommage, nous n'avons pas beaucoup profité du parc.

Et sinon, il faut profiter de la belle plage et se prélasser 😀 quand il ne pleut pas!!


10

Nous avons donc passé 13 jours sur place et profité des 2 rives du Costa Rica. Le timing était un peu serré, nous aurions préféré prendre plus de temps au centre du pays, notamment aux alentours de l'Arenal et de voir plus de volcans. Nous avions privilégié les plages pour cette fois.

Voici les principales étapes en résumé:

  • 1 nuit à Alajuela
  • 2 nuits à El Castillo de Fortuna
  • 2 nuits à Tortuguero
  • 2 nuits à Puerto Viejo
  • 3 nuits à Bahia Drake
  • 1 nuit à Uvita
  • 1 nuit à Alajuela