À propos

Réaliser un rêve, faire découvrir d'autres cultures à nos enfants,...

Taiwan et les Philippines en 5 semaines

Après l'Asie (Laos, Cambodge, Malaisie, Singapour et Sultanat de Brunei) et l'Amérique du sud (Pérou, Bolivie) notre coeur revient toujours vers l'Asie. C'est parti pour de nouvelles aventures.
Du 19 juillet au 24 août 2018
37 jours
19
juil

Et voilà c'est parti. Nous attendions cela avec impatience à part pour les enfants, c'est la première fois que nous partons 15 jours sans eux. En effet Danaé voulait absolument aller à son camp scout et Cyriac voulait éviter de ne pas voir ses amis pendant 5 semaines. Donc 1er compromis, ils viennent nous rejoindre à Manille le 2 août.

Le trajet fut long, départ de la maison, en voiture, pour l'aéroport de Düsseldorf pour prendre l'avion pour Dubaï. Quelques heures d'attente et décollage pour notre destination finale, Taipei.

Dubaï

Evitez de boire une bière à Dubaï (50 cl - 15 dollars). On en a pris deux chacun pour tuer le temps, la piqure. Oups la boulette 60 dollars partis.

Effectivement ce fût long, nous sommes arrivés à Taipei le lendemain à 18 h30 (heure locale), soit un peu plus de 27 heures de voyage.

Une heure à l'hôtel pour se reposer un peu et évidemment prendre une douche. Ensuite nous nous sommes promenés dans le quartier très animé pour s'arrêter dans un petit restaurant de rue. Ce repas était excellent (pâtes au poulet, bœuf avec nouilles, oreilles de porc,...). Après ce succulent repas et malgré ce long voyage, nous n'en avions pas encore assez et nous avons continué la ballade pendant encore une heure.

oreilles de porc
oreilles de porc
1er soirée

Je dois bien vous l'avouer qu'après nous sommes rentrés à l'hôtel avec un seul but, se reposer.

La chambre

le wc avec télécommande à utiliser une fois dans sa vie planche chauffante, petit jet d'eau pour homme, grand jet, jet d'eau pour femme, séchage avec soufflerie intégrée,...


21
juil

Serait-ce le décalage horaire, Eric n'arrive pas à dormir, 4h réveillé, 5h debout. Ne sachant plus dormir, sortie matinale et déjà beaucoup de monde dans la rue. Petite balade avec un café et rentré à l'hôtel à 6h15. Pas de chance Rapha dort encore. Petit déjeuner et ensuite départ pour une longue journée. En effet, nous sommes rentrés à l'hôtel à 23h15.

Comment résumer cette journée (de 29,73 Km à pied et qq métros), ce matin une très belle balade en passant par des parcs et le mémorial Tchang Kai chek, ancien leader Taiwanais, ce lieu est le passage obligé pour les Taiwanais en visite à la capitale. Nous nous sommes ensuite dirigés vers la tour 101. Elle fut longtemps la tour la plus haute du monde. Elle ne l'est plus mais reste très impressionnante vue d'en bas et de loin! Une drache s'est ensuite abattue, nous en avons profité pour diner d'autant qu'une halte était bien nécessaire vu la chaleur (37 mais ressenti 42) et le taux d'humidité (97%) qui donne une impression de moiteur constante...

visites de la matinée

Ensuite direction le temple de Bao'an. Doté d'une riche histoire et baigné dans une atmosphère de profond recueillement, ce temple est un admirable lieu de culte. Il inspire la zenitude...

temple de Bao'an

Nous sommes ensuite reparti vers l'hôtel en passant par la Dihua street qui abrite toutes sorte de commerces dans une ambiance qui évoquent les marchés d'autrefois.

Au soir, direction le plus grand marché de nuit de la ville, celui de Shilin. On y vend de tout: nourriture salée et sucrée, vêtements, bijoux, chaussures, jouets, ... Ca grouille de partout, ça crie de partout pour vendre et ça sent de partout, hélas pas toujours de façon agréable... qu'importe, la visite est incontournable pour qui visite Taipei. Coté nourriture, Eric a foncé sur un boudin blanc cuit, il a mordu à pleine dent et a aussitôt recraché, il n'avait rien d'un boudin mais était plutôt une pâte blanche et collante et compacte pas à son goût! Nous nous sommes rabattus sur des spare ribs caramélisés cuit au bbq + chalumeau, un délice! Nous avons terminé en admirant les pêcheurs d'une pêche non pas au canard mais aux écrevisses vivantes, le chanceux retournant avec son souper!

Night Market

Résultat de cette journée, Rapha gagnante 4 cloches à deux. 2ème round demain

22
juil
Sur le départ

Etape de transition aujourd'hui, nous avons quitté Taipei pour aller un peu plus au nord, à Keelung. Levés à 8 h pour prendre un bon petit déjeuner à l'hôtel et se préparer pour prendre un bus. Mais il fallait d'abord rejoindre la gare à pied sous un soleil de plomb. Pas très rock'n'roll comme trajet (les faubourgs de la ville essentiellement) , 40 minutes plus tard nous sommes arrivés.

Keelung

Rapha avait vu un hôtel sympa mais la carte du "petit futé" n'est vraiment pas top et sous cette chaleur, ce n'était pas gagné. Mais c'était sans compter sur une très gentille dame qui avait remarqué que nous avions l'air perdu. Gentille n'est pas un vain mot, elle nous demande où on va et elle nous dit de la suivre en laissant sa maman et son enfant sur le trottoir. 20 minutes plus tard nous étions arrivés devant l'hôtel et nous la remercions (20 minutes au pas de course, avec sacs à dos un peu compliqué de la suivre, je regardais tout le temps derrière moi si Rapha suivait tellement elle galopait et se faufilait entre la foule). Coup de chance il restait une chambre fort agréable.

En fait, cela fait la 3ième fois que l'on se fait interpeller parce que nous cherchons notre chemin en regardant notre plan, vraiment sympas ces Taiwanais!

Arrivés à l'hôtel, plus très frais après ce trajet, une bonne douche et nous sommes repartis vers une petite ville qui nous était conseillée par notre guide. Encore 40 minutes de bus et nous arrivons à Jiufen. Que dire, pas notre style, trop de touristes et une petite rue montante entre deux rangées d'échoppes de tous genres (nourriture, gadgets, restaurants,...), vraiment pas ce que nous espérions.

Jiufen

Nous avons repris le bus en sens inverse sans nous attarder plus que de raison et sommes allés visiter un temple bouddhiste qui se trouvait à 100 mètres de l'hôtel. Visite plus agréable et calme sur une colline avec une vue sur le port de Keelung.

vue et temples de Keelung

Nous sommes retournés à l'hôtel nous poser un peu avant de repartir pour le marché de nuit (très ressemblant à celui d'hier), avant d'aller souper dans un chouette restaurant. Le menu était sympa et copieux, une charbonnade au milieu de la table où une jeune dame nous a cuit de nombreuses viandes, poissons, légumes mais façon asiatique (lard, langue de bœuf, côtes d'agneau, petits poissons, écrevisses,...). Il semblerait qu'ils étaient contents d'avoir des touristes européens car, à plusieurs reprises, on nous a amené de la viande supplémentaire gratuite avec de larges sourires... Nous avons dû dire stop avec des gestes qui ont fini par être compris!

Marché de nuit et resto à Keelung

C'est repus que nous sommes rentrés à l'hôtel pour faire le bilan de la journée et vous écrire.


Bilan une belle rencontre et toujours une victoire à zéro pour Rapha avec encore 4 cloches à 2 avec ces 14,5 Km à pied en plus au compteur.


23
juil

Ce matin, faux départ, nous devions aller à la gare des bus vers 8h30 mais sans réveil, nous nous sommes levés à 9h. Nous avons foncé pour le petit déjeuner car il ne restait plus qu'une demi heure. En fait c'est très bien comme cela, l'euphorie du début ne doit pas nous faire oublier qu'il faut tout de même se reposer un minimum...

Donc nous sommes partis un peu plus tard vers la gare des bus pour aller dans un petit port de pêche, Yeliu.

Port de Yeliu

Après +/- 40 minutes de trajet, nous sommes arrivés à bon port (hahaha) mais celui-ci n'était pas dans nos attentes. Pas grand chose à voir et beaucoup de commerces fermés. Après cette petite ballade, on tombe sur un parking avec pas mal de cars de touristes chinois et décidons d'avancer. Là on arrive au "geopark" que Rapha avait en fait repéré dans le guide (il est vrai qu'avec les bus locaux au lieu des bus touristiques, on ne sait pas toujours où on nous dépose).

Du coup, ballade dans ce parc où l'on rencontre de nombreux rochers de formes étonnantes du à l'érosion causée par le vent et les marées.

Geopark  Yeliu

Après cette visite plus qu'étonnante et bien sympa, quelques photos entre 2 hordes de chinois + une où Eric a posé avec un Monsieur à la demande de ce dernier (il avait tellement l'air heureux de croiser un européen!),

nous avons continué notre marche sur la colline voisine pour avoir un beau point de vue sur la mer et les environs (dommage, le ciel était plombé mais aussi tant mieux car on avait déjà assez chaud comme çà).

Un chinois heureux

Ensuite retour à Keelung pour trouver des billets de train pour notre prochaine étape et un peu de repos dans la chambre. Mais avant, nous n'en avions pas encore assez et on se refait un petit tour de la ville dans l'agitation de fin de journée...

Keelung 

Au soir, nous somme retournés au marché de nuit pour souper dans la rue avec les locaux. Un succulent repas même si nous ne savons toujours pas ce que nous avons mangé (et oui tout est écrit en chinois et la cuisinière ne parlait pas anglais, du coup, on montre dans les casseroles ce qu'on veut), ben il faut prendre des risques dans la vie et nous n'en sommes pas mort, le tout pour 6,5 euros!

Repas au night market

Demain sera une autre étape vers le milieu de l'île mais à l'est.

Résultat de la journée, très belle balade avec toujours Rapha 4 cloches à 2 mais Eric 7 piqures de moustique à 1 et un gros coup de chaleur. Pffffff dur dur les vacances ... ou pas!

Pfiou, on a évité çààà,...

25
juil

Hier, nous n'avions pas grand chose à montrer, nous avons pris le train de Keelung vers Hualien dans le sud. Nous avons d'abord pris un inter-city et ensuite un train rapide qui reliait ces deux villes et résultat trajet impeccable, aussi bien le train que les gens pour vous aiguiller. Seul bémol, la clim fonctionne à fond et le contraste avec l'extérieur est saisissant.

La gare et les trains

Nous sommes arrivés à Hualien et n'avons pas cherché d'hôtel car Rapha en avait repéré un dans le guide et c'était le bon (face à la gare).

Petite douche et nous nous sommes promenés dans la ville vers la plage. Enfin plage, rien à voir avec chez nous, ils n'ont pas la même culture du farniente au bord de l'eau et c'était plutôt une vue mer d'une soi disant digue et une plage de galets pas entretenue sans une âme. Il est vrai que l'océan est assez agité et ne semble pas permettre la baignade. De plus, la mode ici n'est pas du tout au bronzage, que du contraire, ils font tout pour rester blancs!

Hualien

Retour à la chambre puis nous sommes allés souper et réserver des scooters pour le lendemain.

Les bikers

Nous avions décidé d'aller passer la journée dans le parc National de Taroko. Ce parc se trouve parmi les sept merveilles naturelles d'Asie. Une route de 20 km surplombant un canyon fermé sur de hautes falaises de marbre, superbe. On peut y admirer des cascades, des canyons, des sources d'eau chaude, une flore et une faune variée.

Parc National de Taroko

D'ailleurs lors de notre premier petit trail dans la foret, en levant les yeux, il y avait de grandes araignées (10 cm d'envergure quand même!) partout dans les arbres. De plus en descendant, nous tombons sur un panneau qui indique qu'il faut faire très attention aux serpents venimeux et autres bêtes du même genre. Oups pas très envie de s'attarder là...

Pas envie de rester

Que de beautés rencontrés pendant cette journée, quelques marches dans la forêt, pas mal de km en scooter.

Nous sommes rentrés à l'hôtel vers 19 h en partant à 9h30, je peux vous dire que nous en avons plein les yeux mais plein les pattes aussi. Un peu de repos n'est pas de refus avant de repartir souper mais tout près de notre chambre cette fois. Au menu, des oreilles de cochon pour Eric et pour Rapha du poisson qui avait une consistance bizarre, elle a eu l'impression de manger Bob l'Eponge, pas vraiment une réussite, retour par la petite superette du coin pour prendre un sandwich... On ne gagne pas à tout les coups!


résultat de ces deux jours, très belles balades à pied comme en scoot. Et un coup de soleil chacun et un orteil à moitié explosé pour Eric (chute scooter sur le pied).

26
juil

Petit raté ce matin, nous devions prendre le train pour Taitung à 9h30 et donc nous lever vers 8h. La fatigue de notre épopée du jour précédent nous a fait raté le réveil et donc le train. Nous sommes arrivés à la gare avec 1/4 d'heure de retard mais par chance, il y en avait encore un 1 heure plus tard. Encore une fois merci les Taiwanais, vous ratez votre train mais on ne vous fait rien payer de plus. Sauf petit hic, vous n'avez plus droit à" une place assise si il n'y plus de place. Par chance, on nous a fait changer de place trois fois mais nous avons fait le trajet assis.

Arrivé à la gare nous nous posons pour voir où est le centre ville et entre temps un homme nous accoste et nous demande si on veut de l'aide et où nous allons. En parlant un peu avec lui, il nous dit qu'il a une voiture et veut bien nous déposer à l'hôtel que Rapha avait repéré dans le guide. 20 minutes plus tard nous étions devant l'entrée de l'hôtel avec une belle rencontre en prime.

Ensuite nous nous sommes promenés dans la ville et avons parcouru le "Ravel" Tawanais jusqu'à la gare. Balade très agréable à l'écart des bruits continus de la rue. Pourquoi retourner à la gare car on en venait, tout simplement parce que renseignement pris à l'hôtel, nous avons dû renoncer à aller visiter et loger sur une île car si mauvais temps il y a, impossible de rentrer sur le continent. Pas possible pour nous de prendre du retard et risquer d'être bloqués car nous devons récupérer nos enfants à Manille le 2 août. Le temps est précieux pour retourner à la capitale le 31 juillet pour prendre l'avion le 1er aout. Nous avons donc été prendre des infos pour reprendre le train dès le lendemain matin.

Le Ravel Taiwanais

Hé oui, demain encore un train pour la destination de secours que nous avons choisie, Tainan, ville très connue pour ces monuments et son histoire.

Le marché de nuit étant au pied de notre hôtel, nous en avons profiter pour y souper.

Le marché de nuit

Et ensuite se promener sur un autre marché plus bobo avec concert. C'est la que nous avons pris notre premier verre en terrasse. Effectivement les Taiwanais n'ont pas çà dans leur culture, ils ne boivent pas en mangeant et pas de verre non plus en terrasse.

Le marché "bobo"
28
juil

Le 27 juillet, nous avons repris le train pour, jusque maintenant, la plus longue étape, +/- 4 heures. Ca peut paraître long mais vu les magnifiques paysages (les montagnes vertes d'un côté et l'océan de l'autre), cela passe plutôt vite.

le train et les paysages

Arrivés à Tainan, Rapha, comme toujours, mon petit guide préféré, avait trouvé 2 hôtels et je choisis celui le plus loin de la gare et surtout le plus loin de l'agitation. Départ à pied avec sacs à dos sous la chaleur. 1/2 heure plus tard, nous sommes arrivés. Très beau petit hôtel mais avec des prix qui augmentent pour le week-end. Après une petite négociation pour obtenir le prix (moins cher) de la semaine, nous prenons deux nuits.

notre hôtel

Après, balade à pied dans cette très jolie ville chargée d'histoire et de temples. En effet, vu sa situation géographique, elle fût longtemps un des plus gros port de l'Asie et est restée la deuxième ville du pays. La ville a la particularité d'avoir gardé un cachet ancien, de nombreuses rues sont très étroites (pas de voiture) et il y a encore beaucoup de maisons avec de très jolies et anciennes façades, dommages qu'elles soient parfois situées entre de nouveaux immeubles (souvent très laids).

vieux quartier de Tainan

Petit retour à l'hôtel pour une douche rafraichissante et nous sommes repartis souper. Le problème à Taiwan (et ce n'est pas la première fois que cela nous arrive), c'est qu'ils soupent relativement tôt. Encore une fois, nous nous promenons pour trouver à manger et la majorité des petits restos de rue sont déjà fermés (à 20h30 pour un vendredi). Nous avons finalement trouvé notre bonheur au coin d'une rue, un resto mi chinois, mi japonais où vous avez votre petite plaque chauffante devant vous et où vous choisissez votre bouillon et votre viande. Ensuite vous cuisez vous même et choisissez des sauces et condiments (surtout riz) sur un comptoir. Belle expérience.

Resto sympa

Le 28 juillet, nous avons remarquez hier que si nous continuions à pied, nous ne saurions pas voir le maximum de ce que nous avions coché sur la carte. On avait remarqué que l'hôtel louait des vélos et avons décidé d'en prendre. Belle surprise, les vélos sont gratuits avec juste une caution à déposer en cas de problèmes.

Les vélos

C'est parti, balade dans toute la ville avec les points d'intérêt que nous avions choisis. Superbe journée avec de très belles visites comme le temple de Confusius (le plus vieux temple de la ville), la porte sud, le port,...

vues de la ville

Et cerise sur le gâteau, la première fois nos pieds dans l'eau. Ouch cela fait du bien, c'est comme si vous rentriez dans votre bain vu la température avec comme seul petit bémol, cela n'est pas très rafraichissant du coup. La plage est vaste mais pourtant il n'y a que 3, nageurs et une seule personne qui fait bronzette. Quelques personnes se promènent le long de l'eau et quelques enfants pataugent mais personne en maillot, toujours cette crainte du soleil, on présume...

La mer et la mère

On doit bien vous l'avouer qu'après ce début de séjour, aujourd'hui, nous avons capitulé à 16h30 vu la chaleur et déjà le nombre de kilomètres parcourus. De plus, rouler à vélo dans cette grande ville n'est pas aisé. En effet, d'abord, nous sommes pratiquement les seuls à vélos, ensuite, on se fait dépasser par des scooters qui roulent un peu n'importe comment (dépassement dangereux, passages au rouge, ...). On ne parlera même pas des conducteurs de voitures qui ont manifestement décidé qu'ils avaient la priorité quoi qu'il arrive! Résultat, juste après avoir quitté l'hôtel, nous assistions déjà à un accident entre un scooter et une voiture...

29
juil

Dimanche 29/7

Après la marche, le vélo, nous avons décidé de relouer des scooters. Le problème, c'est qu'ils ne sont pas aussi coulant que dans l'autre ville, en effet, de nombreux refus soit parce que nous n'avions pas la licence Taiwanaise, soit parce qu'ils ne pouvaient pas louer à des étrangers. Après de nombreuses négociations, et une discussion avec une policière, nous avons pu louer 2 scooters 50cc (et plus 125cc) dans 2 sites différents.

Nouveau scooter, nouveau casque, nouveau look 

Enfin nous voilà partis pour une petite excursion dans la campagne et le long de la côte. 1ere étape un petit port de pèche où nous avons dîné.

Environs de Tainan

Ensuite "super visite" d'une dune de sel (soit disant superbe suivant les dires du loueur de motos). Une vieille petite dune au milieu de nulle part avec des attractions (quads, petits carrousels, bateaux à moteur sur bouées,..., dignes de Coo quand on était petit (on vous laisse vous faire votre propre votre avis).

Ensuite retour vers l'hôtel et repas du soir. Chouette journée malgré le piège à touristes (en tout cas pour nous, mais les chinois avaient l'air super heureux!). Quoi qu'il en soit, cela nous a couté quelques dollars taiwanais mais en retour quelques fous rires à la clé...

LA dune et ses attractions  

Lundi 30/7

Nous avons décidé de faire une halte en plus en remontant vers Taipei. Nous nous sommes arrêtes à Lukang. Mais ce fut plus compliqué que prévu. Après le train et un bus, nous avons atterri dans la ville mais malheureusement, le guide "Le Petit Futé" n'a pas prévu de plan de la ville.... résultat, 2h de tournicotage sous 40 degrés avec les sacs, des noms de rue uniquement en chinois, des gens aimables (ils font de longues tirades en mandarin avec un grand sourire pour essayer de nous renseigner ) mais incapables de nous informer sur l'hôtel recherché... Finalement, le nom de la rue dans le guide ne correspondait pas au vrai nom de rue et l'hôtel a changé de nom ; nous sommes tombés dessus un peu par hasard il faut bien l'avouer... Hôtel un peu miteux mais bon on n' pas fait les difficiles, il y avait la clim, et c'était le plus important...

hôtel

Ensuite, visite de la vielle ville très agréable, de petites ruelles typiques, des échoppes, ... bref chouette atmosphère! Avec au final de la soirée, une immersion locale.... En effet, attirés par de la musique dans une petite rue, nous sommes tombés sur une scène parée de néons de toutes les couleurs avec des danseuses chantant légèrement fort (hum hum hum) et légèrement vêtues. Quelques hommes, déjà bien entamés, les regardaient tout en buvant de la bière... un peu pathétique, il faut bien l'avouer... néanmoins, nous avons eu droit à une bière et à une brochette bien grasse...

Paisible Lukang sauf le soir

Retour à l'hôtel pour une nuit bien méritée malgré le semblant de chambre que nous avons loué.

Mardi 31/7

Retour vers Changhua en bus pour prendre le train vers Taipei. Petite balade en ville en début de soirée et pour souper. Retour dans la chambre car demain nous nous levons tôt pour la deuxième étape de notre voyage les Philippines et sa capitale Manille. Surtout pour retrouver nos enfants le 2 août.

4
août

Le 1er août

Voilà la deuxième étape de notre voyage qui commence. Nous avons pris l'avion à Taipei à 9h40, pour 2h10 de vol jusque Manille. Petit tour en taxi pour aller jusque l'hôtel et nous installer dans une suite 4 personnes. A 2 cela fait bizarre de voir ces 2 lits vides qui n'attendent qu'une chose, nos enfants comme nous. Enfin ce sera pour demain soir.

Aéroport et hôtel

Après notre installation, nous avons décidé de découvrir la ville. Wow, quel coup de poing dans la figure, cela n'a plus rien à voir avec Taipei, très propre et très nette. En effet, nous nous promenons sur le front de mer et nous n'arrêtons pas de croiser des sans abris, pour la plupart des familles avec des petits enfants qui ont élu domicile là, parfois sur quelques cartons, des ados sont également présents en train de sniffer des sachets de colle. On lève les yeux et on voit quelqu'un qui dort dans un arbre avec ses sachets accrochés aux branches pour ne pas qu'on lui vole le peu d'affaires qu'il possède. Des enfants nous accostent pour avoir une pièce pour pouvoir manger. Pour une mise en jambes, c'est une immersion totale dans la misère humaine.

La misère est partout

Ouch le retour à la réalité des grandes villes d'Asie est assez dure. Nous avons déjà visité plusieurs capitales asiatiques mais ici, ce que nous découvrons est ahurissant. Dans le cœur de la ville, la circulation est démentielle, avec des camions, des bus, des scooters, des voitures mais aussi des vélos et des tuk-tuks qui se faufilent dans le moindre petit trou. Rien n'est très beau, tout est sale, des ordures sur tous les trottoirs et qui flottent dans les cours d'eau. De plus, dans toute cette cohue, circulent des dizaines de Jeepney (bus locaux) qui sont en fait des jeeps que l'armée américaine a laissées lorsqu'elle a quitté le pays que les Philippins réutilisent et les ont décoré à leur manière. Ces véhicules apportent une touche particulière à la ville mais font un bruit d'enfer.

Le trafic

Certains endroits font penser à des zones de guerre tant c'est parfois délabré. Quasi chaque rue a son lot de sans abri qu'il faut parfois quasi enjamber pour passer car ils dorment à même le trottoir. Des centaines de "maison" sont faites de bric et de broc (quelques taules le plus souvent) enchevêtrées les unes dans les autres.

Nous continuons notre ballade pour aller voir un marché que Rapha avait repéré dans le guide. Nous n'avons pas été déçu non plus, une multitude d'étales collées les unes aux autres avec des bâches au dessus pour se protéger de la pluie qui est assez fréquente à cette période de l'année. Ce fut une immersion totale dans la vie quotidienne des habitants, odeurs et bruits en prime et tout cela sans avoir croisé un seul touriste... Avons-nous pris des risques, nous ne le saurons jamais...

le marché

Après cette rude journée retour à l'hôtel (où on se sent privilégiés) pour un petit repos et nous remettre de nos émotions.

Ensuite nous sommes repartis près de l'hôtel pour souper dans un restaurant plutôt type européen, plus envie d'asiatique pour aujourd'hui.

Le 2 août

La journée va être longue c'est en effet ce soir que nous récupérons nos enfants. En attendant ce grand moment tant attendu, nous nous promenons encore dans la ville. Nous avons décidé, aussi, d'aller voir une partie de la ville plus ancienne, entourée de vieux remparts et du coup au calme car beaucoup moins de circulation. Très belle balade dans ce havre de paix composé de vieilles maisons coloniales et de leur cour intérieure avec de petites fontaines. Très joli.

la vieille ville

Retour à l'hôtel pour nous ressourcer et plonger dans la piscine pour tuer le temps avant de prendre un taxi direction l'aéroport.

Cyriac et Danaé ont atterri vers 21 h. Après encore une heure d'attente (qui nous a semblée très longue), c'est un grand moment d'émotion de les revoir après 15 jours.

les retrouvailles 

Taxi, retour à l'hôtel et restaurant pour nous expliquer leurs aventures pendant notre absence.

Le 3 août

Début de séjour au calme pour les enfants. Nous les laissons dormir pendant que nous allons prendre notre petit déjeuner et ensuite matinée dans la piscine.


Nous décidons de partir vers midi pour nous balader et leur montrer la triste réalité de cette ville. Petit tour au marché de la veille et dans le quartier chinois. Nous marchons vers le cimetière chinois qui devait être très beau à voir mais pas de chance celui-ci était fermé. Nous décidons de retourner à l'hôtel mais cette fois en métro car la marche était déjà assez longue et les enfants soufrent du décalage horaire et de cette première journée sous la chaleur. Le métro est une expérience en soi également, il est bondé ; dans certaines stations, de longues files se sont formées à l'extérieur de la station pour attendre son tour... De plus, petite particularité, des rames sont réservées aux femmes, pas de chance, c'est dans une d'entre elles que nous sommes montés sans savoir, on a fait semblant de rien, étant déjà contents d'avoir pu monter dedans!

Retour hôtel, piscine, apéro et souper.

Le 4 août

C'est le jour du grand départ de cette ville mais nous ne prenons le car qu'à 18h30. Après un copieux petit déjeuner, nous laissons nos sacs à la consigne de l'hôtel et allons voir le quartier des affaires de Manilles.

Ce quartier, n'a rien à voir avec le reste de la ville. Tout est propre, des centres commerciaux avec toutes les marques que l'on connaît chez nous. Et bien entendu, les "étrangers" que nous n'avions pas croisés ailleurs se compte par dizaines, voir plus.

le quartier des affaires

Récupération des baguages et départ, à pied, vers la gare des bus. Encore bien que nous étions un peu à l'avance car le car est parti avec une demi heure d'avance. Et c'est de ce car que je vous écrit ces quelques lignes. Eh oui malgré tout ce que je vous ai raconté plus haut, la misère,... le bus est connecté au WIFI.

l'attente et le bus
7
août

Samedi 4/8 et Dimanche 5/8

Ce jour, nous partons pour l'île de Caramoan en plusieurs étapes. Nous avons quitté l'hôtel à 17h pour rejoindre la gare des bus à pied. Nous devions être là à 18h avec départ à 18h30. Encore bien que nous étions à l'avance, parce que le car est parti à 18h pile. Quel trajet, 2 bus, 1 tuk-tuk, 1 bateau et ensuite encore 1 tuk-tuk pour aller jusqu'à l'hôtel. Arrivée à 10h30 soit après 16h30 de voyage et une nuit blanche... Dur dur mais nous avons trouvé un hôtel avec une piscine... extrêmement rare dans la coin, les enfants ne se sont pas fait prier et nous non plus...

le trajet

Premier repas à l'hôtel et ensuite petite balade dans la campagne avec Rapha. Les enfants n'ont toujours pas décollé de la piscine.

la piscine

Quel changement par rapport à Manille, de petites maisons de bois avec des gens souriants et la campagne avec en arrière plan les montagnes. Cette balade nous mène vers un petit port de pêche en passant par de tout petits commerces et les gens qui nous regardent et nous disent "hello" à tout va. C'est bien plus agréable que la ville. On se sent vraiment au bout du monde, quasi aucune voiture, juste des motos et des tuk-tuk, les gens vivent dehors, se regroupent, discutent, la cuisine se fait à l'extérieur, le linge dans la rivière, les enfants jouent dans la rue... La nature est magnifique, du vert partout, des chiens, des chats, poules, coqs, buffles en complète liberté... Nous avions choisi ce coin des Philippines il n'est pas fréquenté par les touristes, nous n'avons pas été déçu..

le village

Seul petit problème c'est que l'hôtel n'a pas voulu qu'on paye avec carte donc j'ai utilisé presque tout le liquide qu'il me restait. Demain sera la recherche d'une banque pour pouvoir déjà payer notre repas de ce soir.

Lundi 6/8

Départ avec Rapha pour la "ville", petit bourg avec ses commerces et surtout sa banque. Mais arrivés au guichet, ils ne changent pas de Dollars et nous n'avons plus qu'une solution, trouver un ATM qui accepte toutes les cartes de crédit. On se trouve devant un ATM mais il n'y est pas marqué VISA, oups que faire. Tant pis, on glisse la carte et avec étonnement cela fonctionne ouf nous voilà sauvés. Notre aventure peut continuer.

Nous retournons à l'hôtel avec des sous et quelques victuailles pour le petit déjeuner des enfants. Ben en fait, il ne fallait rien, il est presque midi et ils dorment toujours.

Pas étonnant avec la journée d'hier.

Ensuite encore piscine et retour dans la petite ville mais cette fois les 5,5 km ont été fait à pied pour mieux nous imprégner de l'atmosphère. Chouette balade où l'on croise la sortie des écoles avec les "Hello" qui vont avec. Des petits sourires, des plus francs, les fameux Hello, que du bonheur.

balade et centre "ville"

Je ne vous cache pas que le retour c'est quand même fait en tuk-tuk, courageux mais pas fous sous cette chaleur.

Le reste de la soirée c'est passée calmement à l'hôtel. En même temps, il n'y a rien d'autre à faire.

Mardi 7/8

On avait promis de laisser dormir les enfants et se prélasser au bord de la piscine. Ensuite à 13h nous avions réservé une excursion en bateau pour aller voir plusieurs îles. Très belle visite qui nous a emmené sur 4 petites îles désertes (sable blanc et eaux turquoises, la carte postale rêvée!) où nous avons pu nous baigner et les enfants faire du snorkeling un peu plus loin.

départ et les îles
9
août

Mercredi 8/8

Encore une grosse étape, nous sommes partis de l'hôtel à 8 h en tuk-tuk pour rejoindre la petite bourgade de Caramoan pour prendre le bus. Départ 9h pour rejoindre Légazpi plus au sud. Le trajet paraissait relativement cool mais après 1 tuk-tuk, 2 bus et encore un tuk-tuk, nous sommes arrivés à l'hôtel (que nous n'avions pas réservé) à 20 h. Une nouvelle fois un peu dur avec les enfants qui en ont marre (et nous aussi). Bref pour couronner le tout, on tombe sur un chauffeur de tuk-tuk qui ne connaît pas la ville. Il s'arrête 3 fois pour demander son chemin et enfin nous dépose dans une rue qui n'est pas la bonne. En plus 70 pesos de course, je lui donne 500 et il me fait "merci" et fait mine de s'en aller. Après "je vais chercher de la monnaie" et je vous en passe, du coup je ne le paie pas. Un peu énervé, un policier arrive, on lui explique que ce n'est pas le bon endroit et je résiste, je ne veux pas payer. De deux choses l'une, soit je me fais embarquer ou le policier tient avec nous, ce qui est le cas. Ouf, nous repartons, à la recherche d'un hôtel, à pied.

le trajet

Jeudi 9/8

Tôt le matin direction la gare des bus sans les enfants qu'on laisse dormir. Nous trouvons ce que nous voulons pour l'étape suivante qui se fera demain. Retour au pied à l'hôtel pour un petit déjeuner avec les enfants sur le temps que je vais à la banque pour enfin pouvoir changer de l'argent et arrêter de retirer dans les ATM.

Pour la suite Rapha nous a emmené visiter une église avec normalement, une vue magnifique sur le Mont Mayon, un volcan encore souvent actif, avec une dernière éruption en 2014 qui nécessita l'évacuation de nombreux habitants.

le mont Mayon de loin où presque

Pas de chance, il fait relativement brumeux et celui-ci n'est pas trop visible de notre point de chute.

Après une belle petite balade dans un marché local, direction une autre église qui fût elle, ensevelie par une coulée de lave, qui fît plus de 1600 morts (les habitants s'y étant réfugiés) début du 20ième siècle.

nous les marchés on ne s'en lasse pas

Pas de chance (enfin si justement!), juste avant d'arriver, nous nous sommes fait attrapés par un monsieur qui voulait nous faire faire une balade en quad et nous approcher du volcan Mayon. Tout compte fait pourquoi pas. Je crois que les enfants étaient heureux, 4 quads pour 4, des 200 cc (ben oui pas des 500 quand même...). Hé oui, Danaé a piloté le sien aussi, nous étions les rois du monde tout en montant vers ce fameux (ou fumeux) volcan. Sauf que au briefing, le guide nous signale qu'il ne faut pas se dépasser, pas faire de drifts, pas de dérapages,... Tous ce que Cyriac à fait tout au long de ce trajet, tous ce qui était interdit (je dois bien l'avouer, moi aussi, grand gamin). Enfin nous arrivons à destination pour laisser les quads et faire une petite balade à pied et gravir quelques dizaines de mètres pour arriver sur une ancienne coulée de lave. Le spectacle est grandiose et on se sent tout petit dans cette étendue avec vue sur ce volcan Mayon. Retour en bas et surtout reprendre les quads pour faire le chemin inverse. Vivement l'arrivée car Cyriac déjà chaud pour la montée est encore plus bouillant dans la descente. D'ailleurs après quelques traversées de guets et de glissades sur les cendres du volcans, il n'arrive plus à avancer car la chaîne avait sauté 2 ou 3 fois. Le guide rebroussant chemin pour l'aider. Super arrivés sain et sauf.

La balade pour le mont Mayon

Re balade pour voir cette église décrite plus haut mais que nous n'avions toujours pas vu.

église et mont Mayon

Comme nous n'en avions pas encore assez, nous sommes parti voir le port et son front de mer avant de voir un quartier assez miséreux avec un petit marché aux poissons de toutes sortes. Nous ne nous sommes quand même pas aventurés trop loin car c'était assez glauque et nous ne voulons quand même pas prendre trop de risques malgré les sourires de certains et le regard médusé d'autres à voir deux blancs déambuler entre leurs étales.

les poissons du marché

Ensuite retour à l'hôtel le cœur rempli de bonheur de voir nos enfants se défouler et être heureux malgré les aléas d'un voyage comme celui-ci. Nous en profitons aussi pour les féliciter car parfois, il faut bien l'avouer, il faut une bonne dose de courage pour nous suivre et aussi supporter ce nombre d'heures (des fois interminables) dans les transports ainsi que la chaleur pesante. Merci aussi à eux d'accepter ces regards sur eux (pas toujours simple pour des ados). En effet, vu l'absence total de touristes blancs, nous attisons fortement la curiosité, nous sommes donc regardés, épiés constamment et nous tâchons de répondre sans cesse par des sourires et des hellos...

13
août

Vendredi 10/8

Très long trajet aujourd'hui, nous sommes partis de l'hôtel vers 7h30 en tuk-tuk pour aller à la gare des bus et prendre un petit van. Ensuite, nous avons continué avec un "jeepney", un bateau, un tuk-tuk, un autre mini van et enfin un tuk-tuk pour arriver à Calbayog tout en passant par le port d'Allen.

Nous sommes arrivés à l'hôtel vers 17h30 soit après 10 h de voyage.

le trajet

Pour faire passer la longueur de la route, Rapha avait repéré un petit restaurant avec concert le vendredi soir. Chouette petit moment mais trop court donc en retournant vers l'hôtel, on entend de la musique. On pense d'abord que c'est un concours de danse, vu l'orchestre, le présentateur et les gens qui dansent. Nous entrons, c'est en fait une fête d'école. On reste debout, on s'apprête à partir... Rapidement, la foule se retourne sur nous n'ayant évidemment pas l'habitude de voir 4 "blancs" qui vont voir le spectacle de l'école. Un peu timide, nous restions un peu à l'écart mais, rapidement des gens viennent vers nous et nous asseyent à une table et nous amènent de la bière et de la nourriture. Tout cela gratuitement tellement heureux de partager un moment avec nous. Très sympa mais nous ne nous attardons pas trop tard (quelques bières quand même!) car demain nous avons encore de la route.

l'école

Samedi 11 / 8

Nous avons de nouveau pris un mini van pour la ville de Tacloban pour nous poser 3 nuits.

Après avoir cherché un hôtel qui n'était pas si facile à trouver, en effet nous sommes le week-end et pas mal d'hôtels sont complets, nous nous sommes posés en plein centre ville.

Petit repos dans la chambre et souper dans un chouette petit resto où les serveurs se pliaient en quatre pour avoir un service à "l'occidental". Assez marrant à voir.

Ce que l'on peut dire, c'est que la ville est assez pauvre avec à notre avis plus de délinquance. En effet beaucoup de sans abris, de mendiants, mais aussi de prostituées près de bars assez glauques. Moins sympa pour les promenades nocturnes.

bof bof

Dimanche 12 / 8

Ce matin nous avons laissé dormir les enfants et pris notre petit déjeuner en tête à tête (pas terrible, un œuf sans saveur, une viande indéfinissable, une banane et un café). Ensuite nous avons encore été voir un marché matinal en terminant par le coin poissons. Il était 11h à la fin de notre petite balade lorsque Rapha repère au bord du marché quelques personnes en train de boire à la San Miguel 1L sur ce qui ressemble de loin à une terrasse de café (quelques vielles tables et chaises et une tv à fond la caisse) . Du coup on fait comme eux apéro. Là, sur le temps que je commande, une dame fait des signes à Rapha pour qu'on s'assoie à sa table. Ce que l'on fait et en fait c'était la patrone qui était heureuse de servir des étrangers. Un peu plus tard, avec les présentations et autres banalités, elle me signale que si on a un ami en Belgique, elle serait prête à venir (avis aux amateurs mais je n'ai pas de photo, c'est comme le Kinder, c'est la surprise, me contacter en MP).

le marché

Retour à l'hôtel pour récupérer les enfants pour diner et ensuite partir pour voir des bateaux qui ont échoué au milieu de la route lors d'un ouragan dévastateur en 2013. On part à pied pendant 2 à 3 kms mais les enfants commencent à souffrir de la chaleur. Nous arrivons malgré tout à destination mais sommes déçus. Oui, il reste bien un morceau de bateau mais pas très spectaculaire. Ils ont transformé le bateau en un petit mémorial (il ne reste donc plus grand chose) dédié aux nombreux morts de cette énorme catastrophe des dernières années aux philippines.

deuxième balade du jour

Retour pour les enfants à l'hôtel en tuk-tuk. Rapha et moi avons décidé de continuer notre balade et rejoindre le front de mer et voir ce qui s'y passe. Cette petite balade s'achève le long de la mer mais qui comme d'habitude ne ressemble en rien à la mer du nord. Rien à y faire hormis quelques groupes de jeunes qui s'entrainent à la danse et d'autres qui mangent dans de petites cabanes en bois avec de petites tables construites à cet effet.

Retour fin d'après-midi à l'hôtel pour l'apéro aller souper en ville.

Lundi 13 / 8

Aujourd'hui, nous avons décidé de partir dans la campagne et sortir de cette ville. Petit déjeuner à l'aise à 9h pour partir à 10h. Nous sommes allés à la gare des vans pour voir si on pouvait aller à Basay et oui bien sûr mais le gars nous dit que c'est moins cher en Jeepney (le monde à l'envers), tant pis pour eux départ en tuk-tuk pour la gare des Jeepney. Et là effectivement, le prix est très bas pour 25 km. Arrivé à destination (office du tourisme de Basay), on nous reçoit avec les honneurs et surtout la calculette. Sur place tout est possible et surtout inclus, la moto pour nous conduire jusqu'au site, ensuite le bateau, la visite, le guitariste, le kayak,....

Je ne vous l'ai pas dit, nous voulions aller visiter une grotte et voir aussi des falaises avec des rivières qui passent sous la roche. Franchement malgré mon côté ronchon (pour le prix), je trouve que cela en valait la peine. Très jolie excursion dans une grotte avec les chauves-souris qui vont avec et un guide plutôt sympa qui essayait d'expliquer un maximum. Ensuite départ en kayaks (2), deux guides avec nous et deux par embarcation. Malgré la petite frustration de ne pas pouvoir pagayer, le paysage est grandiose et c'est agréable de ce faire "conduire" dans ce genre de lieu (passage dans une partie de la rivière où les gens se retrouvent et font la vaisselle, la lessive et se baignent). Finalité, un arrêt en dessous d'une arche naturelle au dessus de la la rivière avec possibilité de se baigner. Cà, on ne le savait pas et on n'avait pas les maillots. Que cela ne tienne, les enfants et Rapha ont décidé de se mettre à l'eau (pas moi, pas envie d'être trempé jusqu'au retour à l'hôtel, zut j'aurais du, ils ont l'air bien). Les enfants ont profité de grimper sur un gros rocher et de plonger dans l'eau. Moment très agréable avant de refaire tout le chemin en sens inverse jusqu'à l'hôtel.

grotte et fleuve

Après, la routine, apéro et ensuite souper dans un resto Italien. Retour à l'hôtel car demain, encore une grosse étape, la dernière.

Ce ne sera pas la meilleure ville que nous ayons fait. En effet, la pauvreté de certains est vraiment visible (avec même un peu d'insécurité le soir...), on ne sait pas si c'est la conséquence de l'ouragan de 2013 ou que c'est l'essence même de cette ville.

Ce

19
août
19
août

Mardi 14/8

Ce mardi, nous sommes partis de l'hôtel, en mini van, pour rejoindre Bato pour prendre le bateau (ça ne s'invente pas). Trajet de 4h pour arriver à cette ville portuaire pour prendre le ferry et gagner l'île de Bohol. Arrivés, nous nous sommes entendus dire qu'il n'y avait plus de départ avant le lendemain matin à 9h. Bon ben pas le choix, il faut trouver un hôtel pou passer la nuit. Premier essai infructueux, il était sans clim. Mais notre tuk-tuk nous emmène vers un autre où là nous avons plus de chance.

Après avoir intégré notre chambre, nous décidons de visiter la ville. Mais au détour d'un petit chemin, nous nous enfonçons dans la campagne. Chouette balade. Ensuite retour à l'hôtel pour se doucher avant de repartir pour souper. La ville est petite, on a vite fait de faire le tour et on remarque que pas grand chose est ouvert. Retour à la case départ, à côté de l'hôtel où un petit panneau nous annonce que l'on peut manger des hamburgers... La femme nous reçoit avec un grand sourire mais elle est tout étonnée que nous voulions manger dans son établissement, qui en effet n'a pas de client et les seuls qui mangent sont les patrons (ben pourquoi n'allez vous pas ailleurs, il y a d'autres restaurants?). Après quelques palabres, elle décide que c'est ok mais branle bas de combat, la patronne allume la graisse pour les frittes, un fils allume la planche pour cuire les hamburgers, un autre saute sur sa moto et revient 5 minutes après avec des pains. Soit je crois qu'ils n'avaient pas l'habitude de recevoir des clients le soir où bien nous étions tard pour eux. Ceci dit, très bon repas. Ensuite dodo.

Mercredi 15/8

Départ en bateau pour l'île de Bohol. Après trois bonnes heures de traversée, nous arrivons dans le nord de l'île, mais notre destinations finale est le sud. Nous décidons de continuer et de prendre un bus pour le sud. En attendant de prendre le bus, nous allons dîner dans un "restaurant" proche du terminal. Après avoir commandé et reçu nos plats, je tourne la tête, je vois un charmant rat qui passe le museau par le passe-plat entre la cuisine et la salle (sûrement Ratatouille). Du coup, notre repas semblait avoir un petit goût de rat (juste une idée), moins facile à digérer.

Nous allions prendre le bus quand je remarque que le chauffeur a mis nos baguages dans le mauvais véhicule. Encore bien que je m'en rends compte sinon, la fin du voyage aurait été galère. Tout remis en ordre, nous démarrons pour encore 4h de bus. Enfin nous voilà arrivés avec un jour d'avance sur le planning. En effet, nous avons réservé un hôtel au bord de la mer pour les 6 derniers jours.

Nous décidons de malgré tout tenter notre chance dans l'hôtel que nous avions réservé pour le lendemain. Que neni, après une demi heure de tuk-tuk, pas de place et devons rebrousser chemin. Le trajet commence à devenir long, mais pas le choix, retour dans la ville la plus proche et recherche d'un hôtel.

Notre premier essai en ville fût le bon. Ouf, on peut s'installer. Repas à côté de l'hôtel et ensuite repos bien mérité.

le trajet

Jeudi 16/8

Petit déjeuner en tête à tête avec Rapha (2 ados, quand ça peut, ça dort...) et balade en ville avant de réveiller les enfants.

Petit plus pour eux, dîner au MacDo du coin pour leur faire passer le trajet du jour précédent. Heureux et le ventre bien rempli (ou pas), nous repartons pour notre hôtel réservé. Ouf, celui-ci l'était bien et on peut s'installer pour quelques jours. Ni une ni deux, les enfants sont déjà dans la piscine et la fin de journée se déroulera de la même manière.

Entre temps, comme nous avions remarqué que l'hôtel était au calme mais du coup très loin de tout, nous avons réservé des motos à la ville. L'homme nous demande un acompte et dit qu'il les livrera le lendemain 10h??? (petit doute mais on fait confiance).

l'hôtel

vendredi 17/8

Je voudrais juste commencer ce post en remerciant Rapha, qui me supporte depuis 16 ans, enfin non 26 ans mais 16 ans de mariage aujourd'hui. Et que du bonheur d'être où nous sommes en ce jour particulier et toujours aussi amoureux (enfin pour moi en tout cas). Bon, là c'est Rapha qui écrit, toujours aussi amoureuse et plus que jamais heureuse...

Petit dèj et voilà 10H et pas de motos. 10h02, du bruit et nos montures qui arrivent. Super on ne s'est pas fait rouler.

Départ pour la ville et faire quelques courses. Et oui, deux soirs qu'on est là et on a déjà bu toutes les bières du frigo de l'hôtel (sans exagération bien sûr, hum hum hum...). D'autant plus que cela n'a pas l'air de tracasser le personnel. Plus de bière et bien on ne boit plus et on ne vend plus surtout. Je ne comprends pas, enfin... C'est leur façon de vivre ici, no stress... C'est peut-être pas plus mal...

Ensuite piscine pour tout le monde et repas du soir. Pas grand chose à dire sauf qu'on a trouvé notre petit coin de paradis.

notre petit coin de paradis

Samedi 18/8

Encore un petit déj sur la terrasse de notre maisonnette avec vue sur mer. On ne s'en lasse pas de cette vue...

L'après-midi, nous avons décidé d'aller sur une plage où l'on trouve les meilleurs spots de plongée dans le coin.

Après avoir trouvé ce qu'on cherchait, nous avons réservé une plongée pour les enfant. En attendant leur retour, Rapha se fait plaisir avec un massage au bord de la plage sur le temps que je bois une petite bière locale les pieds dans le sable en regardant les gens passer. Pas la même ambiance dans cette station, beaucoup plus d'étrangers et cela ressemble plus à une station balnéaire d'Europe avec las asiatiques en plus. La plage est quand même très belle...

résumé de la journée  

Retour à l'hôtel, apéro, souper et bain de minuit pour tout le monde!

piscine et papa qui fait le con
23
août

Dimanche 19/8

Petit déjeuner à l'aise sur la terrasse et ensuite quelques courses pour l'apéro et le repas de midi. On revient à l'hôtel et les enfants dorment toujours. Fin de matinée dans la piscine et dîner.

Après-midi re piscine et oui la fin de notre voyage est pour se reposer un peu avec tous les kilomètres que nous avons avalé sans râler malgré la lenteur de certains transports.

Souper à l'hôtel et petit tour dans la piscine pour profiter du fait de pouvoir y aller le soir sans qu'elle ne soit évidemment chauffée.

Lundi 20/8

Départ vers 9h car nous avons de la route en scooter. Nous avons décidé d'aller voir les tarsiers, petit animal en voie de disparition (entourés de chinois, pas très agréable mais petit animal super sympa).

Les Tarsiers et la campagne

Ensuite nous continuons pour le deuxième but de notre excursion, les "chocolates hills", sorte de collines disséminées à perte de vue dans la campagne. Ces petites montagnes changent de couleur en fonction de la saison. Elles passent du vert au brun, cette couleur change par rapport aux précipitations. Le décor est vraiment splendide, c'est un incontournable de Bohol...


chocolates hills

Après cette balade, nous décidons de continuer notre chemin encore plus loin pour essayer de voir les rizières à étages et un lac. Nous stoppons notre aventure car j'ai crevé le pneu avant de mon scooter et c'est dangereux de continuer. Problème, rien pour réparer, petit stress car nous sommes quand même à 90 kms de notre hôtel.

Dans cette situation, nous rebroussons chemin et regardons si nous ne croisons pas un magasin de motos qui pourrait nous dépanner. En fait, c'est avec ce genre de situation que vous ouvrez l'oeil et que vous remarquez qu'il y a des réparateurs tout au long de la route (en tout cas quand vous arrivez dans un village). 15 minutes plus tard (et délesté de 40 pesos, 0,6 euro) mon pneu est comme neuf et nous pouvons continuer notre retour.

Après 180 kms de route, c'est fatigués et le cul en bouillie que nous arrivons à l'hôtel. Seul Cyriac est hyper content car on l'a laissé conduire pendant 160 kms malgré le manque de permis (pas bien!).


regardez comme ils sont fiers

Petits plongeons dans la piscine pour terminer cette belle et dure journée.

Mardi 21/8

Dernière journée, repos et piscine. Sauf que nous avons été en ville pour essayer de réparer le gsm de Rapha. Elle l'a laissé tombé et l'écran reste noir. Malgré plusieurs tentatives, le résultat est toujours le même, pas possible de le réparer. Donc on décide d'acheter un autre de remplacement juste pour le trajet du retour. Notre choix ce fait sur un modèle chinois (faux Samsung) pour 50 € mais ne le faîte pas, impossible de charger des applications car ils n'ont pas Google ni play store (les chinois l'interdisent). Vous devez naviguer avec un moteur de recherche chinois et lorsque vous trouvez des applications, il ne vous reconnaît pas et vous devez créer un compte. Seul problème et pas des moindres, tout est en chinois et pas possible de traduire donc vous êtes bloqués.


L'hôtel et sa vie 

Retour à l'hôtel avec pour but aujourd'hui repos et piscine.

Mercredi 22/8

départ en bateau pour la ville de Cebu pour reprendre l'avion le lendemain soir.

Le trajet se passe bien sauf que dans ce genre de bateau rapide, nous sommes secoués dans tous les sens. Mais 2 heures plus tard, nous sommes à bon port. Après un taxi d'une heure, nous arrivons enfin à l'hôtel que nous avions réservé la veille. Sorte de petits bungalows en bord de mer qui devaient être très sympas il y a 20 ans: rien n'est entretenu, on croit qu'ils font de l'argent rapide avec un nouvel hôtel ou nouveau complexe et ensuite le laisse se détériorer petit à petit sans investissements supplémentaires. Résultat après quelques années sans entretien, cela commence à se voir. Mais ce n'est pas le 1er hôtel où nous voyons cela

Le dernier hôtel à Cebu

Jeudi 23/8

Je profite de l'attente du check out pour vous écrire ces quelques lignes.

Ensuite nous prendrons un taxi pour l'aéroport de Cebu pour notre vol retour avec une halte à Dubai.


Nouvel aéroport de Cebu

Dubai, 6h du matin, nous quittons l'aéroport pour profiter des quelques heures que nous avons et visiter la ville.

Le taxi nous dépose dans le "centre" et arrivons face à la mer. Il est 6h30 et déjà énormément de gens sur la plage. Après notre ballade, nous comprenons pourquoi. En effet il est 7h30 et nous étouffons sous cette chaleur insupportable. Les gens profitent de la "fraicheur" du matin et ne sortent que très peu en journée.

C'est impossible de continuer sous cette chaleur, nous décidons d'aller dans un très grand mall pour profiter des aircos et de la fraicheur des magasins. Que de luxe, toutes les grandes marques de la mode y sont représentés. Vous entrez et vous tombez nez à nez avec un aquarium géant avec raies, requins et autres gros poissons.


Dubai

Après ces quelques heures de balade, nous avons pris le métro aérien pour retourner à l'aéroport pour notre dernière étape, Düsseldorf.

C'est épuisés que nous retrouvons notre maison le lendemain après ces nombreuses heures de trajet.