Carnet de voyage

Du Québec à l'Alaska

17 étapes
63 commentaires
60 abonnés
Dernière étape postée il y a 2174 jours
 avec 
S
Sylvie Brochu, mon épouse
Nous partirons de St-Georges en Beauce au Québec pour nous rendre en Alaska. Nous devrons traverser le Canada aller-retour. Le voyage se fera en motorisé classe C de 8m sur une distance de 18,000 km.
Juin 2018
10 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Nous avons prévus notre parcours en acceptant le fait que nous pourrons le changer selon les circonstances. Nous nous dirigeons en premier vers Ottawa en Ontario. Puis ce sera vers North Bay, Sault-St-Mary, Thunder Bay, toujours en Ontario et Winipeg au Manitoba. Ensuite nous irons à Saskatoon , en Saskatchewan pour enfin se rendre à Edmonton en Alberta.


D'Edmonton nous partirons vers le nord à Dawson Creek en Colombie Britannique, ou nous emprunterons l'Alaskan Highway vers Whitehorse au Yukon, et Haines Junction . Puis ce sera l'Alaska avec Toc, Valdez, Anchorage, Seaward, Homer, Anchorage, Fairbanks, Toc, Chicken, Dawson City au Yukon, Prince George BC, Jasper et Calgary en Alberta et retour vers la maison par une route non encore décidée.

Voici l'adresse url pour voir le tracé complet de notre voyage. Faites un copier/coller et placer dans la fenêtre url.

https://drive.google.com/open?id=1jAeQym7V2M8kBGL7huGIbdA8DHobLxtl&usp=sharing

Nous prenons le temps de vérifier notre motorisé, un Sunseeker de 26pieds, et nous assurer que toute la mécanique et les pneus sont en excellents état. Nous ferons le changement d'huile et la vérification des freins avant le départ. Nous n'apportons que le stricte nécessaire dans les coffres pour éviter une surcharge du motorisé.




Notre sunseeker 2006



Nous devons également nous préparer pour apporter les vêtements appropriés pour les différentes conditions climatiques que nous rencontrerons: pluie, chaleur, froid, pêche, sécurité avec la faune, etc.

Nous apportons également deux caméras au cas ou nous aurions un problème avec la caméra principale, une tablette, un ordi portable pour écrire le journal, un téléphone cellulaire et un GPS.

2
2
Publié le 11 juin 2018

4 juin

Nous sommes partis le 4 juin de St-Georges à 9h30 . La route jusqu'à Montréal était belle, mais à quelques km de la 30, ce fût une route pleine de bosses et de trous qui nous attendait. C'est en arrivant à St-Philippe, que nous avons pu constater le désordre dans nos armoires et dans le frigo. Nous avions également une toile de détachée.

Nous nous sommes rendus chez Marjolaine et Yvan pour un excellent dîner. Eux également partaient en camping l'après-midi même. Des au revoir et en route pour Gatineau. Nous avions planifié de coucher dans la cours du Centre Robert Guertin , comme l'an passé, mais surprise, un gros carnaval commençait à s'installer pour deux semaines. Nous décidons donc d'aller s'installer au Walmart tout près. Deuxième surprise, la Ville de Gatineau interdit le stationnement de nuit dans tous les stationnements publiques. Après réflexion, nous nous rendons au Casino du Lac Leamy, ou il y a un grand stationnement pour les motorisés. Là encore, il y a des pancartes qui interdisent le stationnement de nuit, mais nous décidons d'y rester quand-même après nous être informé au casino


Chez Marjolaine et Yvan                                                                     Devant le Casino du Lac Leamy         ...

5 juin




Aujourd'hui comme hier, il pleut. Nous essayons de contacter Suzanne, une cousine de Sylvie, Louise, sa filleule , ainsi que sa marraine, Tante Thérèse. En attendant des nouvelles, nous allons prendre un café au Casino et nous lisons le journal. En après midi nous avons des nouvelles de Suzanne qui demeure à Aylmer. Elle nous invite à souper avec elle et son ami. Elle nous apprend qu'elle va se marier en juillet, c'est toute une surprise! On se prépare de bon heure car nous devons aller faire le plein d'essence, et nous assurer de la route à prendre. Nous les rencontrons à 5h30 et nous passons une agréable soirée en leur compagnie.

Sylvie , Suzanne et Lucien 

6 juin

Nous nous levons avec un ciel nuageux, mais nous décidons quand même d'aller faire du vélo. C'est rendu au Parc Rockliffe que la pluie se met à tomber. Nous nous arrêtons donc sous un gazébo pour prendre notre collation. Vers 1h00, nous repartons pour nous rendre à la résidence du gouverneur général du Canada, Julie Payette. Il y a beaucoup de visiteurs. Nous continuons notre randonnée vers le parlement. Le temps de prendre quelques photos puis nous savourons un café au petit bistro qui surplombe l'arrivée du Canal Rideau dans la rivière Outaouais. Nous découvrons qu'il y a énormément de piste cyclables. En revenant au motorisé, nous constatons que la Ville de Gatineau a recommencé à mettre en place les mosaicultures que nous avions visités l'an passé dans le parc Jacques Cartier.



Le parlement vu du pont Chute de la rivière Rideau La résidence du Gouverneur Général du Canada

Parc Rockliffe en haut et mosaiculture en bas 

7 juin

Un matin encore couvert. Sylvie réussit à rejoindre sa marraine, Tante Thérèse. On prend rendez-vous avec elle. Nous décidons d'aller la voir en vélo. Nous n'avons pas de difficulté à retrouver la route pour nous rendre à sa résidence. Cela fait 20 ans qu'elle ne l'a pas vue. Elle la retrouve à 92 ans, encore très alerte et active. On passe une heure avec elle et nous retournons à vélo en passant par le Musée de l'Histoire du Canada, ou nous prenons le temps de manger nos sandwichs. Encore là, il y a beaucoup de visiteurs.

Surprise, en arrivant au stationnement ou se trouve le motorisé, barrières fermées, plein de petits cônes oranges sur le stationnement, et des policiers qui nous font signes que nous ne pouvons pas entrer. On leur explique que nous venons chercher le motorisé. Ils nous disent qu'on doit se dépêcher, car ils donnent une formation de conduite extrême aux policiers, et que nous devons quitter immédiatement. Ouf! Donc, départ pour Golden Lake dans les 15 minutes.

Nous arrivons à Golden Lake à 16h15. Nos amis, Colette et Réjean nous attendent avec un bon souper. Nous profitons de ce temps pour nous mettre à jour dans les nouvelles.

Le Musée de la civilisation    Un arrêt pour manger   Le parlement du Canada vu de l'arrière           Chez Réjean et Colette     ...

8 juin

Nous laissons Colette et Réjean vers 9h30 , en route vers Chelmsford à Sudbury. La route est belle et nous voyons beaucoup de lacs le long de la route. Plus nous approchons de Sudbury, moins il y a de feuilles dans les arbres. En arrivant à Sudbury, nous nous retrouvons sur la rue principale. Ouf, il est impossible d'éviter les trous et on se demande si le motorisé va s'en tiré d'une seule pièce. Rendu un peu plus loin nous sentons un parfum de frein brûlé. Nous nous arrêtons le long de la route pas trop loin de chez nos amis André et Pierrette. De toute évidence il y a le frein de la roue avant droite qui est resté collé. Considérant que nous ne sommes pas trop loin, nous continuons jusque chez eux. Il était temps d'arriver car une fumée bleue émanait de la roue. On verra bien quand cela aura refroidi.

Nos amis sont là qui nous attendent avec un bon souper et une soirée en agréable compagnie.

Le long de la route                                  Le lac Nipissing derrière nous 

9juin

Nous avons décidé d'aller voir le musée TERRE DYNAMIQUE à Sudbury. C'est là que nous retrouvons le Big Nickel, une énorme représentation d'un cinq sous avec la figure du roi Georges VI. Nous descendons à 70 pieds sous terre pour une visite d'une mine des années 1900, une autre des années 1950 et enfin une mine moderne, On nous explique la façon de fonctionner dans chacune d'elle. Des premiers casques de mineur avec chandelle jusqu'au casque avec lumière led actuel. Au tout début les mineurs devaient payer leur chandelle et la poudre pour les explosifs. On peut voir tous les équipements de 1900 à nos jours. Une visite des plus intéressante. Dans les salles d'exposition, on retrouve une quantité exceptionnelle de différents minéraux et toutes sortes d'expériences que nous pouvons nous amuser à faire. Il y a également des salles ou nous pouvons voir des films sur différents phénomènes terrestres: volcans, cavernes, formation de la terre, etc. Il y a également un film sur Sudbury, de ses débuts jusqu'à maintenant.

On se retrouve à l'heure du souper chez André et Pierrette qui ont invité des amis que nous connaissons de notre camping dans le sud : Stan et Pauline ainsi que Raymond et Denise. Belle soirée entre amis.

Terre Dynamique Devant le Big Nickel

Vestiaire des mineurs                                   dans les années 1900                                       Pelle et chario...
Dans les années 1950 
Machinerie plus moderne                                                                          Chambre de secours en cas de dang...
La visite est terminée à 4h30                                                                                        Le smelter de...
Un souper entre amis 

10juin

Après un bon déjeuner au club de golf, nous allons marcher au lac Ramsey. C'est là que se trouve le centre appelé Science Nord. Nous prenons le temps de marcher dans le Parc Bell en après midi avant de retourner chez Raymond et Denise pour un excellent souper et une autre rencontre entre amis. Beaucoup de plaisirs en soirée avec nos joueuses de tambour indien

Au Parc Bell au Lac Ramsey 
Denise et sa créativité 

11juin

Départ de chez André et Pierrette à 9h30 pour Serpent River Campground ou nous comptons faire la vidange, le lavage, le ménage et prendre un peu de repos. Puis demain ce sera le vrai départ de notre aventure après avoir vu nos amis.

3
3

11juin

Nous laissons André et Pierrette vers 9 h 30. Nous partons pour nous trouver un camping pour faire la vidange, le ménage, le lavage et mettre de l'ordre dans nos affaires. Nous arrêtons à Serpent River Campground à Spragge à mi-chemin entre Sudbury et Sault St-Marie.





Notre premier camping



12 juin

Nous reprenons la route vers 10 h. La route est belle et nous faisons un arrêt à Blind River pour visiter un petit musée concernant les bûcherons. Très très intéressant. Il y a plusieurs miniatures avec des chevaux et des équipements du début du siècle. Également on retrouve toutes sortes d'équipement réels de ce temps là.

Nous continuons notre route jusqu'à Sault St-Marie ou nous arrivons vers 3 h 30 au Walmart. C'est là que nous passons la nuit avec d'autres campeurs.

Miniatures, chargeuse de billots, laveuse à linge des bucherons, en bas scie à chaine à deux hommes, une scie ronde

13 juin

Il a plut très fort cette nuit avec des vents de 25 à 40km. Nous prenons notre temps et vers 10h30 nous partons pour le Canadian Bushplane Museum. C'est un musée sur l'histoire et l'équipement des avions de brousse. Une visite vraiment intéressante et instructive. Avec ces avions ils transportaient le personnel des mines, les équipements, et la nourriture. Ils travaillaient beaucoup au niveau des feux de forêt. Ils s'occupaient également de transporter pêcheurs et chasseurs dans le nord avec leur équipement. Nous pouvions entrer dans quelques uns de ces avions et effectuer quelques expériences sur les capacités nécessaires pour devenir pilote de brousse. Il y avait des films dont un en 3 D. Ce fût une très belle journée de visite. Pendant ce temps la pluie tombait encore à boire debout.

En sortant du musée, nous avons mangé dans le motorisé avant d'aller marcher sur le boardwalk au grand vent, la pluie étant arrêtée. Nous revenons vers 4 h pour passer la nuit au Walmart . Le soleil est de retour à 5 h. C'est une ville industrielle et très peu de chose à visiter.

Un hangar immense avec plusieurs avions et différents items concernant l'aviation de brousse. 
4
4
Publié le 19 juin 2018

14 juin

Une nuit très froide, 7C, mais nous nous levons avec un très beau soleil. À 9h30, nous sommes prêts à partir. Plein d'essence et nous voilà partis . C'est une route avec de très beaux paysages et très sauvage. De gros rochers le long de la route et nous pouvons voir régulièrement à notre gauche le lac Supérieur. En route, Sylvie aperçoit un ours noir sur le bord du chemin et moi, un aigle à tête blanche. Il y a beaucoup d'affiches indiquant le danger des orignaux, mais on en voit aucun. Nous arrivons à Wawa, un petit village minier d'environ 3,000 habitants. Il y a un beau centre d'information. Nous prenons quelques photos et nous dînons. Nous continuons notre route et c'est toujours le même paysage jusqu'à Marathon. Nous nous rendons directement sur la plage de Peble Beach dans le village de 3,300 personnes. La plage est vraiment spéciale, car c'est une plage de roches rondes de toutes sortes de couleurs. La plage est réputée pour être l'une des plus plages de la côte nord du lac Supérieur par sa particularité. Nous ramassons quelques roches pour apporter aux petits enfants. Nous campons à Marathon pour la nuit.

Le lac Supérieur, la route sinueuse dans les montagnes,la bernache et Sylvie à Pebble  Beach  à Marathon 

15 juin

Encore une autre nuit froide. Nous sommes quand même très bien dans notre motorisé. Un petit nettoyage extérieur du motorisé, car nous avons passé dans des chemins en réparation et il pleuvait. Nous quittons Marathon pour Thunder Bay. Nous sommes toujours dans les montagnes de roche. Monte , tourne, descend, remonte etc. sur 200 autres km. Nous apercevons toujours le lac Supérieur à notre gauche de temps en temps. Nous arrêtons pour de l'essence et le dîner à Nipigon, à environ 100 km de Thunder Bay. À l'entrée de Thunder Bay, sur notre route, nous arrêtons voir le monument dédié à Terry Fox. C'est vraiment beau avec toutes les informations sur le pourquoi et le quand de son marathon. Nous avions pensé aller stationner au Walmart pour la nuit, mais après avoir consulter les attractions, nous décidons de nous rendre directement à Kakabeka Falls situé à 30 km plus loin. Les chutes sont très belles et dépassent nos attentes. C'est un parc provincial et nous pouvons camper directement sur le site. Les chutes sont les deuxièmes plus hautes de l'Ontario à 40 mètres (140 pieds). Il fait encore froid.

5
5
Publié le 19 juin 2018

16 juin

On se lève avec un beau 15 degrés. Nous déjeunons et nous partons prendre une marche de 4km dans un sentier qui fait le tour du camping. De retour sur la route, nous croyons approcher des plaines parce que la route est beaucoup plus planche entre Kakabeka Falls et Upsala. Mais un peu plus loin nous retrouvons une route comme celle que nous avons eu depuis le début, c'est-à-dire, dans les montagnes et les roches. mais les montagnes sont moins grosses. Nous avions planifié de coucher au Walmart de Kenora, mais encore là, la ville interdit le stationnement de nuit au motorisé par règlement municipal. Nous avons de la difficulté à nous trouver un camping. Nous nous rendons jusqu'au Manitoba avant de trouver un parc provincial ou nous pouvons enfin nous arrêter à 6 h 20. Nous avions reculé d'heure près de Upsala. Nous sommes à West Hawk Lake, un lac creusé par un météorite il y plus de un milliard et demi d'années. Il est profond de 111 mètres (364 pieds). C'est le lac le plus profond du Manitoba.








17juin

En route vers Winipeg. Si vous croyez que les routes ne sont pas belles par chez nous, vous devriez voir la Trans Canada entre l'Ontario et Winipeg, vous verriez que nous sommes quand même bien servis chez nous. Les villes ne sont pas bien organisées pour recevoir les touristes en motorisé. Nous nous sommes trouvés un stationnement au centre ville en demandant au responsable du Shaw Park (baseball) qui nous a permis de nous stationner pour la journée derrière le stade. Nous sommes en plein centre ville au Forks Market ou se trouve la plupart des attractions. Il y a vraiment beaucoup de monde. Un peu partout en ville il y a des concert par des petits groupes de l'orchestre symphonique de la ville. Il y a un circuit pédestre pour visiter et nous décidons de le suivre. Sac à dos et caméra, puis nous y allons. Le circuit est intéressant . Histoire sur Louis Riel, les Oblats, les communautés de soeurs qui sont venus au Manitoba pour les soins de santé et l'éducation, et sur l'histoire des premières nations. Un des musées qui attirent notre attention est celui des Droits Humains (Human Right Museum). Vers 4 h nous décidons de partir, car la ville est très étendue et il y a beaucoup de circulation pour un dimanche. Plus de la moitié de la population du Manitoba demeure à Winipeg : 800,000 sur 1,300,000. Il y a beaucoup de métis et d'indiens dans la population de la ville, pour ne pas dire 50%.

photo 1  Monument aux religieuses pionnières, photo 2 Façade de la basilique qui a brûlée  et que l'on a conservée, photo 3 Monume...
6
6
Publié le 21 juin 2018

18 juin

C'est la fête à Sylvie. Nous partons vers Yorkton à 10 h. La route est belle et il n'y a pas trop de circulation. La 16 Trans Canada porte aussi le nom de Yellowhead trail .Nous sommes dans les plaines et la route est droite et les champs sont plats à perte de vue. Nous arrêtons dîner dans un petit resto à Minedosa pour la fête à Sylvie. Puis on reprend la route vers Yorkton ou l'on prévoit coucher. Tout le long de la route, la voie ferrée nous suit et on y rencontre trois à quatre fois par jour, des convois de pétrole. En arrivant là, surprise, c'est une belle ville bien organisée juste à voir l'accueil que nous recevons au bureau d'information touristique. C'est un des centres majeurs Ukrainien de la province. C'est une ville de bonne taille. Nous allons au Walmart faire quelques commissions . Nous rencontrons d'autres campeurs qui vont passer la nuit ici. Nous ferons de même. Encore là, il n'y a pas grand chose à visiter car la ville est encore très jeune. Nous avons déjà deux heures de différence avec le Québec. Le soleil brille ici jusqu'à 9 h et il fait clair jusqu'à 10 h et quelques. À six heures le matin, le soleil est revenu et dire que nous montons toujours vers le nord, les journées vont être de plus en plus longues.

Photo 1 les prairies, photo 2 À Minedosa, photo 3  les convois de pétrole,  photo 4 la fête à Sylvie 

19 juin

Encore de la route et le même paysage. Nous voyons sur les trains, et il y en a beaucoup, Potash Corp. et on se demande bien ce qu'est la potash. Par pur hasard, à Lanilang, nous voyons une pancarte qui indique un centre d'information sur la potash ( potasse en français). Nous arrêtons dans une gare réaménagée en petit musée et c'est là que nous apprenons ce que c'est. La potash Corp est la plus grosse productrice de potasse au monde . La potasse est ce que l'on peut appeler un minerai qui vient de mines qui se trouve, ici en Saskatchewan, à 1 km sous terre. La Potash Corp opère 6 mines ici et plusieurs autres dans le monde. La potasse sert à engraisser les champs pour augmenter le rendement des cultures, sinon le rendement viendrait à presque zéro. Ils exportent la plus grande partie de celle-ci à l'extérieur du continent. Ce minerai composé de sel et de potasse et de glaise, se trouve à être le fond d'une mer asséchée il y a 400 millions d'années. Ce petit film nous a appris énormément. Nous avons pu apercevoir trois de ces mines entre Lanilang et Saskatoon qui est la plus jeune ville canadienne avec ces quelques 200,000 habitants. Nous nous retrouvons au Walmart avec les mêmes voisins que nous avions hier soir, un couple de Pembroke en Ontario.

Route droite et prairie                                   Silo que l'on voit partout dans les plaines , ce sont des coops de produ...
Photo 1  miniature de la machine qui creuse la potasse sous terre, photo 2-3-4 des explications sur l'excavation 
Une mine de potasse 

20 juin

Départ assez tôt ce matin, 8 h 30. Nous avons l'intention de nous rendre à Lloydminster sur la frontière de la Saskatchewan et de l'Alberta. Il fait encore très chaud, 31C hier et aujourd'hui on nous annonce 33C avec humidex 38C. En auto on est bien avec l'air climatisé. En arrivant à North Battlefords nous voyons un bureau d'information touristique et nous allons nous informer pour les attractions du coin. Juste derrière le bureau, il y a le Heritage Farm and Village de North Battlefords. C'est vraiment très grand et cela nous prend plus de trois heures à faire le tour. Très instructif sur toutes sortes de sujets. Entre North Battlefords et Lloyd Minster nous apercevons énormément de puits de pétrole sur les terres agricoles et des réservoirs de pétrole mélangés avec les silo à grain. Le paysage devient un peu plus valonneux en avançant vers l'Alberta. Rendu à notre camping, nous nous retrouvons à cheval sur la frontière. Le responsable à l'office nous dit que nous sommes en Saskatchewan. Nous allons au Super Store à quelques maisons plus loin et on nous dit que nous sommes en Alberta: qui croire? Le welcome center de la Saskatchewan est juste en face du camping donc......

Nous resterons ici deux soirs car c'est notre anniversaire de mariage demain. On veut prendre cela relax.

Le territoire de la police montée,                    Un bison fait de broche piquante 
Une automobile faite à partir d'une cariole                                                     une cuisine du début des années 19...
Première charrue à socle d'acier par John Deere                                   Corbillard des années 1900 
Dans les années 1930  on adaptait l'automobile à toutes sortes de besoin par manque d'argent. 
Chez l'optpmétriste                                                                          chez le dentiste 
Le magasin général 
La forge du village                                                                    L'école 
Un centipède 
Devinez ce que c'est,,,,,, 

21 juin

Journée idéale pour se reposer, faire un peu de lavage de linge et du motorisé qui apporte avec lui un peu trop de mouches, de papillons et de tons. Nous en profitons pour mettre notre carnet de voyage à jour. C'est aujourd'hui la journée la plus longue de l'année. Ici à LLoydminster, le soleil se couche à dix heures et il fait claire jusqu'à 11 heure. La nuit passée la lueur du soleil est arrivée vers deux heures trente. Plus nous allons monter vers le nord, plus la nuit va être courte.

7
7
Publié le 30 juin 2018

22juin

Départ du camping vers 9 h. Il fait beau soleil et c'est chaud. En chemin vers Edmonton. On se demande si on doit aller au West Edmonton Mall. On est pas trop centre d'achat. Il y a aussi le Fort Edmonton Park, mais on a vu plusieurs de ces reproductions de village pionnier et du début des années 1900, et encore là on est hésitant. Le paysage est beau et valonneux. On rencontre énormément de trains de contenants de marchandise et de pétrole. En arrivant près d'Edmonton nous voyons un bison sur le bord de la route. En passant, il y a très peu d'animaux morts sur la route et très peu d'animaux vivants le long de la route. Finalement nous décidons d'aller visiter le West Edmonton Mall. C'est très grand et très beau à l'intérieur avec ses 180 magasins, sa patinoire, sa piscine à vagues, parc marin, son casino et ses hôtels , mais c'est un centre d'achat très bruyant et moi, Denis, je ressorts avec un gros mal de tête. Nous laisserons faire le Fort Edmonton Park qui n'entre pas dans nos objectifs. Nous sortons de la ville pour nous trouver un camping.

Le parc marin                                                                            et la patinoire 
La piscine à vagues                                                                  une sculpture pour les foreurs de pétrole 
Galeries de magasins                                                                  Galerie vers les hötels 

23 juin

Début de journée nuageux, mais très chaud en PM. En route pour Grande Prairie. Nous ne nous attendions pas à rouler sur une aussi belle autoroute de Edmonton à Grande prairie, 450km. Un cadeau. On voit toujours des fermes et des puits de gaz et de pétrole et aussi un peu de bétail. On arrête à Sungado , petit village d'environ 350 habitants qui ont réalisé une horloge solaire avec un profil d'élévateur à grain et qui explique en détail comment comprendre ce projet. Puis on passe sous le 2e plus long tracel de bois au monde, Il fait 2414 pieds de long. Ensuite un arrêt à Mayorthorpe pour voir le monument des Fallen Four. Pour ceux qui se rappelle, en 2005, 4 officiers de la gendarmerie royale qui se rendaient sur une ferme pour une fouille ,se sont fait abattre par le propriétaire de la ferme. Des policiers de partout dans le monde sont venus pour montrer leur soutien. Ce drame s'étant déroulé près de Mayorthorpe, on décida donc d'y élever ce monument dans un très beau petit parc. Crooked Creek, un casse croûte au bord de la route avec des beignes, mais à Valleyvew, au bureau d'information touristique, on nous a dit de ne pas manquer cet endroit, car c'était les meilleurs beignes et roulés à la cannelle du nord. Un beigne et deux roulés à la cannelle pour le déjeuner demain matin. Grande Prairie porte bien son nom. On y retrouve encore de grandes étendues de culture sur un terrain plat. On peut facilement voir à 50km partout autour. Le centre des visiteurs se retrouve dans un des plus beaux parcs que nous ayons vus, le Muskoseepi Park: 28km de sentier, un camping, et une horloge solaire de 40 pieds de haut et un musée dans le centre des visiteurs. Ce parc se rend jusqu'au centre-ville. Étant campé dans ce parc, nous avons le plaisir de marcher dans ces sentier ce soir et nous le referons avant de partir demain avant-midi.

Horloge solaire                                                                                      Tableau explicatif 
On peut voir jusqu'à 60 km                                                   Horloge solaire au bureau des visiteurs à Grande Prai...

24 juin

Nous sommes retournés marcher et nous avons appris que le parc faisait presque 10km de long car il traverse toute la ville en suivant la rivière et par endroit peut atteindre près de 3km de large. On y retrouve toutes sortes d'activités sportives et culturels. C'est vraiment l'attrait de Grande Prairie. Il y a aussi le collège qui a une architecture très attirante. Nous passons deux heures au musée du centre d'information. Celui-ci porte sur les ressources de la région, les mines , le gaz ,le pétrole et l'agriculture ainsi que sur les dinosaures dont nous retrouvons une énorme quantité de fossiles dans la région. Ceci nous amène à aller visiter le nouveau musée Phillip J.Currie dinosaure Museum à Wembley. Ils y ont découvert un lit de centaines de milliers de fossiles de différentes sortes de dinosaures. Les paléontologistes du monde entier se rendent là pour étudier ces fossiles et de là le musée pour exposer et expliquer comment se font ces recherches. Après notre visite, en route pour Dawson City.

L'entrée du parc                                                                              Un parc immense              
Dans le musée 
Le castor à Beaver Lodge                                                                         Le collège à Grande prairie 

25juin

On se lève avec encore 1 heure en moins (3 heures en moins en 1 semaine).Il pleut à boire debout et cela continue pour toute la journée. On arrête au centre d'information avant de partir de Dawson et on se fait photographier devant le monument de '' mile zero'' de l'Alaska Highway. La route est plus montagneuse, mais encore là une très belle route et les côtés de la route sont très larges pour servir de coupe feu en cas d'incendie de forêt, ce qui ne sera pas le cas aujourd'hui tellement il pleut. Il y a de moins en moins de circulation. Il y a beaucoup beaucoup de puits de gaz naturel et des usines de traitement de ces gaz qui sont expédiés par pipeline vers le sud de la Colombie Britannique et vers l'Alaska. On exploite aussi la forêt sur une grande échelle. On aperçoit de place en place des forêts brûlées récemment .On a fait un détour pour aller passer sur le pont croche de la Kiskatina River, de l'ancienne Alaskan Highway , qui mesure 531 pieds de long et tout en bois.. On a dîné à Fort St-John, population 21,500. On a 5,000 km de fait. On arrive à Fort Nelson à 6 heures. On a vu une mère orignal avec ses deux petits le long de la route.

Le pont croche tout en bois 
J'aime voler de l'or à ceux qui pannent 
Après un feu de forêt 
8
8
Publié le 1er juillet 2018

26 juin

Il pleut toujours. Nous allons remplir le réservoir de propane et faire un changement d'huile et nous partons vers Watson Lake à 552 km. Nous avons une route plus étroite et moins belle que les jours précédents. Elle zigzag beaucoup et on ne peut pas rouler aussi vite , le maximum étant de 80 km. Le paysage change aussi avec des montagnes de plus en plus grosses, des rivières et des lacs. On voit même de la neige sur certaines montagnes comme le Summit Lake qui est le point le plus élevé sur cette route. On est averti partout sur la route de faire attention à la faune: Stone Sheep, bison, caribou, chevreuil, ours et orignal. Comme de fait on voit sur le côté de la route une mère orignal avec ses deux petits, un ours et une trentaine de bisons. On arrête camper à Coal River, un petit camping isolé avec un petit resto et de l'essence. On décide d'aller goûter leur spécialité: burger au bison. Le bison goûte très bon.

Sur la route 
Route étroite et montagnes plus grosses 
On approche de l'Alaska                                  Bisons le long de la route 

27juin

Nous terminons notre route vers Watson Lake. Nous commençons à voir de la neige sur les montagnes. On voit quelques bisons et un ours. On passe ou a eu lieu le 2e plus gros feu de la Colombie Britannique, plus de 400,000 âcres de forêt brûlés. Arrêt au centre d'information de Watson Lake. Nous faisons le plein d'essence. Le prix a encore du sens à 1,44$ du litre. On en a vu, mais pas acheté, à 1,91$ , 1,75$. Le plus cher que nous avons payé était à 1,55$. Nous allons placé notre pancarte de St-Georges dans la forêt des pancartes. On essaie de retrouver celle de nos amis Jean-Marie et Juliette, mais il y en a plus de 72,000 et on se perd dans cette forêt. Nous repartons pour Teslin. Arrêt au Allen's look out pour la vue sur la Liard River. Les paysages sur la route sont vraiment très beaux et c'est ce que nous sommes venus cherchés et ce n'est que le début. Il y a beaucoup de motorisés, de roulottes et de fifth wheel sur la route. On campe à Teslin, population 400 et plus de 400 campeurs.

Allen's look out sur la rivière Teslin 
On arrive au Yukon                                                                Notre pancarte pour la forêt des pancartes 
Devant la forêt des pancartes 

28juin

Départ à 9 h 30. En route vers Carcross. En partant nous arrêtons au Teslin Tlingit Heritage Center . Ce sont les indiens Tlingit qui ont aménagé un très beau centre d'information sur leur héritage culturel. Ils nous servent même du café et des baniques, leurs petits pains, avec beurre peanut et confiture. Il y a une jeune artiste qui nous parle de ses oeuvres de couture indienne qui sont vraiment jolies. Ensuite nous rencontrons une autre indienne qui nous parle des plantes médicinales et comment elle les prépare. Elle nous explique également la cueillette et ce qu'elle peut faire avec toute ces plantes. Encore là, nous sommes vraiment étonnés de leur savoir faire et de leurs connaissances qui sont transmises d'une génération à l'autre. Nous nous arrêtons ensuite à Johnson's Crossing. Nous faisons le plein d'essence et nous achetons une cinnamon bun's, la meilleure du Yukon, la 3e. À Carcross nous prenons l'après-midi pour visiter les quelques petites boutiques qu'il y a là. Ce n'est pas les endroits touristiques que nous sommes habitués à voir par chez nous. Ce sont plutôt des relais le long de la route qui sont d'un âge mémorable. Demain vers Skagway, Alaska, pour une journée. Les paysages sont toujours de plus en plus beaux.

Tlingit Heritage Center 
À Carcross              

29juin

Beau et frais ce matin. Nous partons vers dix heures pour Skagway. La route est belle. En partant nous voyons de belles montagnes avec des restants de neige, mais nous avons hâtes de voir les paysages sur la route de Skagway. Hélas plus nous avançons, plus il y a de nuages et nous perdons de vue le sommet des montagnes. Rendu à White Pass, nous voyons à peine à 5 mètres devant nous. Nous mettons les clignotants et nous roulons à dix km heure. Puis il y a une descente très prononcée sur une distance d'environ 6 à sept km avec des virages et des virages. Les freins chauffent même si nous sommes sur la compression. Soulagement lorsque nous arrivons au bas de la pente. C'est là que nous apercevons la très petite ville de Skagway. C'est une place comme nous en retrouvons partout ou il y a des croisières. Et oui, il y a trois bateaux de croisière accostés au port et beaucoup de monde dans la rue principale. On prend deux heures pour faire le tour des boutiques et aller manger dans un resto, puis nous décidons de repartir, car il pleut et c'est frais. En route donc pour Whitehorse ou nous arrivons vers 5 heures.

Début du 100 km                                                   et 50 km plus loin dans les montagnes 
Skagway, port de croisière 
La rue touristique de Skagway                                                              une journée en Alaska 

30 juin

Whitehorse, nom qui vient des rapides dont les bouillons blancs faisaient penser à des crinières de chevaux. Le centre d'information est très accueillant, car il y a plusieurs stationnement réservé exclusivement pour les VR. Le bureau est très grand et offre tous les services. La ville est belle et comme capitale du Yukon c'est très bien. Nous nous rendons au Walmart pour la nuit et il y a tellement de motorisés que nous avons quelques appréhensions face à cela. Ayant pris le soin de regarder tout autour, il est évident qu'il n'y a pas de problème car nous voyons des motorisés stationnés chez Canadian Tire, Save on food et un peu partout dont au moins 75 au Walmart. La station service offre le propane, la vidange, l'eau potable, et l'essence à 1,44,9. $. Après le déjeuner nous retournons pour marcher sur la piste cyclable en ville. En marchant, nous nous retrouvons dans un Parc Canada qui offre la possibilité de visiter le S.S.Klondike , un bateau à vapeur qui circulait sur la rivière Yukon au début des années 1900 pour le transport des marchandises, des ouvriers et des minerais que l'on transportaient en sac de 125 lbs. Ce fût une visite intéressante et imprévue. Vers midi , départ vers Haines Junction à 152 km.


Le S.S.Klondike 
La cuisine                                                            sacs de minerais( galena) et bois pour chauffer la chaudière
On voit ces fleurs tout le long de la route vers Haines Junction                            Paysage en arrivant à Haines Junction 
9
9
Publié le 5 juillet 2018

1juillet

Il y a de très belles montagnes face au camping. Haines Junction est un petit village typique du Yukon, quelques maisons et quelques services pour les touristes. En route pour Beaver Creek nous arrêtons au Tachal Dhal Visitor Center . Là on nous informe sur les chèvres de montagne et sur la réserve qui protège ces chèvres. La route suit les montagnes qui voisinent les 6 à 7000 pieds de haut. Nous passons près de la chaîne de montagnes de St-Élias et dans un overlook, on nous explique que nous ne pouvons pas voir le Mont Logan car il est trop éloigné de la route. C'est la plus haute montagne du Yukon à 19,545pieds de haut. Tout le long de la route on voit les petites fleurs fuchia que l'on appelle Fireweed. À Burwash Landing la route est mauvaise sur environ 12 km. On arrête dîner au Kluane River Overlook. Un peu plus loin ,un arrêt à Pine Valley Bakery Crêperie. Un petit resto perdu au milieu de nul part, propriété d'un couple français. Nous achetons un petit pain 6,50$ et un cinnamon buns 4,50$. C'est le prix dans le nord. Nous avons vu 2 ours brun, un noir et un grizzly le long de la route. Vers trois heures nous sommes à Beaver Creek. Nous décidons de rester là pour la nuit, car nous ne pourrons pas nous rendre à Tok ce soir. Les douanes américaines ne sont pas loin et nous les traverserons demain. Le centre des visiteurs est juste en face du camping et nous décidons de nous y rendre aussitôt installé. C'est le Canada Day et on nous offre du gâteau que nous acceptons avec plaisir. Sylvie avait lu qu'il y avait un petit musée quelque part en ville et nous nous informons. Le propriétaire du musée travaille justement là. Il nous offre de le visiter en sa compagnie. Nous montons dans sa Buick 1951 et partons pour son musée. C'est chez lui, dans des bâtiments autour de la maison et dans sa maison. On ne peut pas imaginer tout ce qu'il a pu amasser comme antiquité. Il nous fait faire le tour privé et à la fin Sylvie et moi , on se demande comment sa femme et lui peuvent vivre dans un désordre pareil. Mais Sid, le proprio, est vraiment gentil et nous apprécions beaucoup la visite. Comme on se prépare à faire le BBQ pour souper, un homme arrive pour nous inviter au souper de la fête du Canada, rôti de port et patate. Tout est gratuit, on apporte notre breuvage et il y a un orchestre pour la soirée. Retour à la roulotte vers 9 h 30.

Les montagnes à Haines Junction                                       Tachal Dhal Visitor Center 
Temps nuageux toute la journée                                            rivière de roches qui descend des montagnes 
La plus grande panne à sasser l'or                                                        Encore un ours 

Tour  privé du musée de Sid  dans sa Buick 1951                                           Canada Day à Beaver Creek

2juillet

Ce matin, 9h45 nous sommes sur la route vers l'Alaska à un cinquantaine de km. Nous avons 188km à faire pour se rendre à Tok ou nous emprunterons la #1 pour descendre vers Glenallen à 185 km de Tok. En route pour Tok nous sommes arrêtés visiter Tetlin National Wildlife Refugee Visitor Center. On nous explique très bien la vallée migratoire de la faune qui a également servie pour la construction de l'Alaska Highway. C'est la vallée qui s'est formée à la fin de l'époque glaciaire il y a 12,000 ans et par laquelle les animaux et les humains ont migré vers le sud. En 1942, après l'attaque de Pearl Harbour par les japonais, et l'attaque des îles aléoutiennes de l'Alaska par ces mêmes japonais, les États-Unis et le Canada ont décidé de construire une route intérieur pour défendre le territoire et empêcher les Japonais de s'établir dans les îles aléoutiennes. En 8 mois ils ont réussi à construire 1430 milles de route dans des conditions extrêmes de froid, de mouches, avec plus de 11000 soldats et ingénieurs. Le 20 novembre 1942, la route était prête et dix mois plus tard les compagnies privées avait terminé de remplacer tous les ponts temporaires et graveler la route à la longueur (+ ou - 2300km). Aux douanes américaines, nous reculons encore d'une heure, 4 heures de différence avec le Québec. La route est bonne, rude, mauvaise, bonne , etc. On roule entre 60 à 80 km heure. Nous arrêtons camper à King Fisher Salmon Campground entre Glenallen et Valdez. La rivière à saumon est très haute à cause de la pluie et les pêcheurs attendent près de la rivière pour s'en donner à coeur joie. Il est 9 h 30 et le soleil est toujours comme s'il était 4h.

Tetlin National Wild Life Refugee                                         La cabane originale d'un trappeur 
Enfin l'Alaska                                                                                  Paysage sur la route 

Journée nuageuse, pluvieuse et fraîche                                   Camping sur rivière à saumon à Copper Center 

3 juillet

La route pour Valdez se retrouve entre de belles montagnes. Nous pouvons même nous arrêter pour poser la chaîne de montagne Wrangell et le glacier Worthington. Puis nous arrivons à Valdez vers midi. Nous allons camper au Bear Paw RV Park , voisin du port. Nous resterons deux soirs car demain nous allons faire la croisière sur le LULUBEL qui nous amènera au glacier Columbia qui se jette directement dans la mer. En après-midi nous prenons le temps de faire le tour de la ville à pied, car ce n'est pas très grand et ce qu'il y a à voir, ce sont les montagnes enneigées qui entourent complètement la ville. C'est de toute beauté. Les photos ne peuvent pas rendre cette beauté. Peu importe ou nous regardons, les montagnes sont là qui nous bloquent la vue.

lelong de la route                                                                           les montagnes Wrangell
La route est belle 
Le glacier Worthington                                                     Dans une passe près de Valdez 
Le canyon pour entrer à Valdez 
Valdez 

4 juillet

On commence la journée avec un café au resto. Il fait beau et chaud. Nous attendons le départ de la croisière sur le Lulubelle. Le capitaine Fred parle sans arrêt concernant l'histoire du coin, les animaux marins dont les loutres de mer que nous voyons en quantité en sortant du port, du pipe line d'Alaska qui aboutit à Valdez, des lions de mer (sea lions) , des baleines, des oiseaux, etc. Après avoir fait des détours pour les baleines, les lions de mer, la glacier island, nous sommes arrivés après 4h de navigation en face du Columbia Glacier ou nous avons pu l'admirer durant une heure et même voir tomber une partie de la glace à la mer. Puis ce fût le retour au port. En revenant, il nous a même rapprocher de bateaux de pêche qui faisait le transbordement de leur prise de saumon de la journée avec toutes les explications sur ce transbordement. Une croisière de huit heures qui en valait la peine.

café                                                                             et départ sur le LULUBELLE 
Vue de l'arrière du bateau en sortant du port 
Loutres de mer                                                                     baleine difficile à photograpier 
Le devant du bateau dans une grotte                                                       Une plage pour les lions de mer 
De près                         le glacier Columbia                                 de loin 
Un iceberg                             Transbordement de saumon du petit bateau au gros bateau qui achète le saumon 
10
10
Publié le 11 juillet 2018

jeudi 5juillet

Nous quittons notre petite ville suisse , Valdez, vers 10 h 15 après avoir pris une dernière marche sur les quais et en ville. En route vers Anchorage. Nous reprenons le chemin cahoteux par lequel nous sommes arrivés. À midi nous dînons à Glenallen et faisons le plein d'essence. Nous voyons toujours les belles montagnes le long de notre parcours vers Palmer ou nous prévoyons camper. Il y a tellement de beaux paysages que nous prenons notre temps et arrêtons à différents endroits pour les admirer. Les monts Wrangell sont toujours à notre gauche et ils sont magnifiques. Nous avions prévus coucher dans un rv park à Palmer, mais en voyant le prix, 45$ US pour un site sans égoût et sans wifi, nous avons décidé de ne pas rester là. La propriétaire, très gentille, nous a suggéré de nous rendre au Walmart de Wasilla à cinq milles de là et que nous pouvions y passer la nuit gratuitement. Nous pensions être dans un coin perdu, et voilà que nous sommes dans une très grosse ville avec un walmart immense et très beau. Nous nous sommes trompés sur bien des points concernant l'Alaska. La température est très belle, les gens accueillants, de la circulation partout, des villes très modernes avec tout ce que l'on retrouve dans une ville américaine. Les gens ne sont pas isolés comme nous le pensions. Wasilla est une très belle ville sur le chemin de Fairbanks.

Le canyon en sortant de Valdez                                   Paysage le long de la route 
Paysages 


Plus de 20 h de lumière, les légumes poussent rapidement et on a des records 

vendredi 6 juillet


Nous avons déjeuner au McDo dans le walmart et fait notre épicerie. Les coûts des aliments sont plus élevés que par chez nous, mais on est dans le nord et le transport se fait sentir. À dix heures en route pour Seward. Nous visiterons Anchorage en revenant de la partie sud de l'Alaska. Depuis Glenallen , les routes sont belles. Il y a énormément de circulation sur la route. Nous arrivons à Seward vers 3h. Nous nous installons dans le Waterfront Park qui appartient à la ville. Elle possède tout le terrain qui fait face à la baie et en a fait un immense camping. Cela coûte 20$ US sans service. On se trouve en plein centre ville. Nous allons marcher sur le trottoir qui longe le port, port qui fait la longueur de la ville. C'est une ville de pêcheurs ou l'on retrouve des boutiques comme partout ailleurs dans ces petites communautés: resto, bijoux, peintures, sculptures, etc... Nous en faisons le tour assez rapidement. Nous retournons le soir au visitor center pour prendre nos messages sur internet car on y retrouve toujours le wifi.

Turn Again Arm     vers Seward                      À la marée basse
Vue du motorisé stationné sur le bord de mer                                      Boutiques sur les quais                         
Retour d'une pêche fructueuse                                  Paysage dans le port 

samedi 7 juillet

Nous retournons prendre une marche avant de partir et nous entrons au visitor center par curiosité. On s'informe sur le Exit Glacier. C'est un glacier auquel on peut se rendre directement en motorisé et il y a des sentiers qui nous permettent de se rendre à pied au bas du glacier, ou à mi-chemin , et même en haut complètement de la montagne pour le voir de plus près. Nous décidons donc de nous y rendre pour faire un peu d'exercice. C'est un parc forestier administré par des agents. En arrivant là, surprise, les stationnements sont presque plein, autobus motorisés, voitures. Nous nous préparons, sac à dos, jackets, bâtons de marche, et nous partons pour la randonnée de mi-ascension. Nous faisons à peu près un demi-mille et nous nous rendons compte que nous avons oublié l'insecticide. Retour au motorisé, on se parfume au OFF, change de jacket car il fait plus chaud que prévu et nous repartons. L'ascension se révèle plus exigeante que ce que nous avions imaginé, mais nous continuons quand même. Deux milles et demi à monter dans des rochers assez escarpés. Il y a une dénivellation de 1500 pieds pour se rendre à mi-hauteur du glacier, car nous n'irons pas jusqu'au sommet. La randonnée en valait la peine avec la vue que nous avons du glacier. L'aller et le retour se font en trois heures. Nous sommes fatigués, mais content de notre aventure. On se change et départ pour Soldotna ou nous coucherons ce soir.

Exit Glacier Visitor Center                                               L'ascension débute 
facile au début                                                       plus on avance, plus cela monte
Ascension réussie qui en valait la peine. Difficile de s'imaginer la grosseur du glacier avec la photo.

dimanche 8 juillet

Nous avons bien dormi. La journée s'annonce sombre et pluvieuse. Sylvie a les cuisses raides à cause du hicking d'hier. On va à Kenai ce matin. Une petite ville de 7,000 habitant. En arrivant là il y a un Walmart, mais la ville semble s'être évaporée. Il y a quelques maisons mais éparpillés de-ci de-là. On marche un peu pour voir la petite église orthodoxe dont on parle dans les livres, mais c'est à peu près tout. Les gens se retrouvent probablement dans les maisons autour de la ville. À11h nous partons pour Homer. La pluie débute à ce moment là. Sur 120 km c'est de la pluie et de la brume . En arrivant à Homer la pluie cesse et nous décidons de nous trouver un resto pour manger du poisson. On marche une partie de la ville, on fait le restant en motorisé, mais pas moyen de trouver de resto ouvert le dimanche. Ils ont du poisson en quantité, mais peu d'endroit ou on peut en manger. On avait voulu aller en acheter dans une usine à Seward et à Valdez, mais c'était plus cher là que dans les épiceries : saumon 14$ US la livre et Halibut 21.50$ US la livre. On dîne donc dans le motorisé. On visite avant de partir ,le Wildlife Refuge Visitor Center qui nous informe sur ce refuge qui se trouve dans les îles aléoutiennes de l'Alaska. Les villes et villages sur la péninsule de Kenai se ressemble tous, c'est le paradis des pêcheurs, donc tout a rapport à la pêche. Nous revenons donc à Soldotna pour y passer la nuit avant notre retour à Anchorage.

Église orthodoxe bâtie en 1896 
On arrive à Homer                                  Wildlife Refuge Visitor Center 
Paysage d'une journée pluvieuse                                                                 Denis et un sea lion 

LUNDI 9 JUILLET

En route vers Anchorage. Nous sommes dans les montagnes et nous suivons la Kenai River. Petits villages de pêcheurs qui se suivent sur une route très tortueuse. Nous arrêtons pour un deuxième déjeuner au Sunrise Café . Nous y retrouvons plein de pêcheurs qui y déjeunent. C'est un endroit typique du coin. L'eau de la rivière Kenai est verte comme toutes les rivières de l'Alaska. On arrête au Alaska Wildlife Conservation Center. On y recueille des animaux blessés ou recueillis chez des gens qui n'avait pas le droit de les garder, ou qui viennent là pour essayer de repartir une espèce qui était en voie d'extinction comme le bison des bois qui était disparu de l'Alaska et dont le Canada a envoyé quelques bêtes pour la reconstitution du cheptel en Alaska. Très belle visite même s'il pleuvait. La péninsule ou est situé Anchorage est entourée du Knik Arm au nord et du Turnagain Arm au sud,ou la marée peut atteindre une amplitude de 10 m. La marée basse laisse un paysage de toute beauté. La marée montante, comme dans la Baie de Fundy, génère un flux impressionnant qui remonte l'étroit bras de mer sur la vase . Nous avons pu apprécier le phénomène en approchant d'Anchorage, lorsque nous avons vu la marée nous dépasser en quelques minutes. Anchorage est un mélange de métropole moderne et de ville pionnière qui compte près de 300,000 habitants. On voit les Talkeetna Mountains au nord et les Chugach Montains à l'est.

Sunrise Café                                                                       Toujours nuageux et pluvieux, mais on avance . 
Alaska Wildlife Conservation Center 
La couleur des rivières 

mardi 10 juillet

C'est encore nuageux aujourd'hui et il pleut par intermittence. On fait le plein d'essence et de propane et en route pour le parc Denali ou l'on retrouve le plus haut sommet de l'Amérique du Nord. On voit encore un orignal le long de la route. Il est à la lisière de la forêt et regarde de chaque côté pour voir s'il doit traverser la route ou non. On arrête manger en route et on téléphone à Marie-Claude dont c'est la fête. Plus on approche du parc, plus les montagnes sont hautes. On a réservé au Denali Rainbow RV Park. Une chance que nous avons réservé car le camping est déjà plein. Beaucoup de petites boutiques et de restos sur le site.Nous pourrons nous rendre en marchant au Denali Park car nous sommes seulement à un mille de l'entrée et il y a une piste cyclabe qui part du RV Park pour s'y rendre. Nous allons prendre l'autobus, qui est obligatoire, pour nous rendre au centre du parc pour voir le Mont McKingley qui s'appelle désormais le mont Denali.

On approche du Denali parc 
Encore une rivière verte                                                          Rendu au Denali parc 
11

mercredi 11 juillet

La pluie est tombée pour une bonne partie de la nuit. On se lève, les nuages sont bas et la pluie a cessée. Nous n'irons pas en autobus pour voir le Mont Denali, car cela nous coûterait 80$ pour voir les nuages qui le couvrent. On a vu dans une revue que 40% des gens pouvait le voir dans un ciel clair car il pleut très souvent et le ciel est nuageux à cause du climat du parc. Donc on se rend à pied au Visitor Center et nous faisons du hicking dans les trails du parc. On aperçoit un orignal dans un étang, un lièvre dans le bois, mais pas d'ours. On regarde un film sur le parc Denali dans le Visitor Center, et on prend quelques photos des exibits dans le centre. puis on revient à la marche au camping. On a fait 11.5 km et les jambes sont prêtes au repos.

Parc Denali derrière nous                  Les sentiers sont très beau                                                  
Toujours souriante après 11 km                                          Accueil Parc Denali 
N'ayant pu voir le Mont Denali, voici la peinture du Mont Denali   20, 310 pids
12
12
Publié le 20 juillet 2018

jeudi 12 juillet

On se réveille à 11C ce matin et encore des nuages. En route vers Fairbanks. Le départ se fait dans les montagnes pour environ 25à 30 km. Puis nous arrivons sur un terrain assez plat. Là ou il y a eu des feux, il ne pousse que du feuillu. Donc le paysage change régulièrement, épinettes , feuillus, épinettes, et ainsi de suite. En chemin on voit une mère orignal avec ses deux petits. À une trentaine de milles de Fairbanks, on recommence à monter assez régulièrement jusqu'à Fairbanks. C'est une petite ville d'environ 32,000 habitants comme St-Georges. Elle est située sur le bord de la Chena River. Ce que nous appelons ''comté'' par chez nous s'appelle ici ''Borough''. Dans le Faibanks North Star Borough il y a une population d'environ 100,000 habitants, si on inclus la base militaire. Il y a beaucoup d'attractions dans la ville. En entrant en ville nous avons décidé d'arrêter au Pionner Park qui est une des attractions les plus appréciés . C'est vraiment grand et intéressant. Ils ont pris des maisons originales en bois rond des années 1900 à 1915 qu'ils ont déménagées et replacées comme dans un village avec des trottoirs en bois. Dans certaines il y a des boutiques, et d'autres que l'on peut visiter. Nous avons même fait le tour dans un petit train avec une vraie petite locomotive. On a pris l'après-midi et en sortant on a pu camper dans le stationnement au prix de 12$.


Entre Denali et Fairbanks 
Magasin général 
La maison du juge Wickersham 1920 
Un vrai petit train miniature 

vendredi 13 juillet

Nous sommes levés tôt. Il fait très beau. Nous nous rendons au visitor center de Fairbanks. C'est un vrai musée sur l'histoire de Fairbanks, sa population, les autochtones de la région, les industries et les ressources naturelles qui sont les mines, le gaz naturel et le pétrole. Nous y passons trois heures et par la suite on nous suggère d'aller voir le musée de l'université, le musée des autos antiques et une dredge. Il fait tellement beau et on en a assez des musées. On va prendre une marche, on dîne et nous partons pour Tok. Nous arrêtons à North Pole pour dire bonjour au Père Noël et l'on continue notre route en admirant l'Alaska Range à notre droite. Nous passerons la nuit à Tok ou nous sommes déjà passés.

Information touristique de Fairbanks, pas de photo à l'intérieur                                                  L'Alaska Range  
À North Pole , Alaska 
À Delta Junction, fin de l'Alaska Hyghway                            Une rivière de pierre         Alaska Range au fond
TOK                                                                                      Soirée près du feu à Tok 
13
13
Publié le 25 juillet 2018

samedi 14 juillet

C'est nuageux et frais. Nous nous rendons à Chicken , sur le chemin de Dawson City. La route s'annonce potable jusqu'à ce que l'on arrive à une quinzaine de km de Chicken. Là c'est de la planche à laver en gravier, avec des trous partout sur 3 km et un autre km un peu plus loin. On se demande si le motorisé va tenir le coup, même si nous roulons entre 10 et 15 km à l'heure. Chicken a une population de 13 personnes en été et 7 en hiver. La plupart des bâtisses datent de la ruée vers l'or. C'est quelque chose à voir. Les bâtiments sont en bois rond et ce sont des toilettes extérieures, ce que nous, nous appelons des '' chiottes ''. Nous allons voir le magasin de souvenirs et il penche d'au moins 15 pouces vers la gauche. Dans le saloon, il y a des centaines de calottes accrochées au mur et au plafond, et tout cela entremêlé de soutiens-gorge et de petites culottes. Le vrai bureau de poste se trouve également dans une cabane en bois rond et il fonctionne toujours, car le courrier est délivré jusque là en avion deux fois par semaine. Il y a plusieurs casiers et on se demande pourquoi.

Nous repartons de Chicken vers la frontière qui se trouve à 60 km. La route est sinueuse, étroite, en gravel et planche à laver. Cela nous prend plus de deux heures pour nous rendre à la frontière , même si les derniers 20 km sont sur une asphalte toute neuve. Nous voyons beaucoup de chercheurs d'or dans la rivière qui longe la route. La route que l'on appelle '' Top Of The World '' du côté canadien est une merveille même si elle est en gravel. Elle est large et vraiment sur le haut des montagnes. On voit le paysage comme si nous étions en avion. On contourne les pics des montagnes et on voit les nuages sur le côté et non au-dessus de nous. Pour nous, nous trouvons ce paysage là encore plus beau que les montagnes de l'Alaska. Nous apercevons même des caribous sur les hauteurs. Nous arrivons à Dawson City vers 5h30 et nous prenons un site dans le Yukon River State Campground le long de la rivière Yukon. Nous traverserons à Dawson sur le ferry, mais à pied. Nous prendrons la journée pour visiter et nous repartirons lundi. Nous avançons l'heure. Maintenant trois heures de moins.

La route vers Chicken 
La dredge à Chicken                                                                    Le saloon 
Le bureau de poste                                                                              L'accueil à Chicken 
Les toilettes extérieures                                      Le gift shop                                                   
Les caribous sur le haut des montagnes                                                  Vue du Top of The World Highway  
Vue du Top of The World                                                                                      Sur le Yukon River 

Dimanche 15 juillet

Le traversier pour se rendre à Dawson est gratuit. Le devant du traversier descend directement sur le gravier et on embarque, autos, motorisés et piétons. On débarque de la même façon. Nous nous promenons en ville et on prend des photos. On entre dans les boutiques, les magasins de la ville, l'épicerie qui est aussi fournie que les nôtres, mais dont les prix sont plus élevés. À deux heures on se rend au saloon pour aller dîner. On commande nos bières et on attend au moins 20 minutes avant que la serveuse revienne s'excuser et nous redemander ce que nous prendrons. Elle avait oublié de nous apporter nos bières. Elle prend notre commande et revient nous porter nos bières. Après 30 minutes elle revient et nous dit qu'elle a oublié de passer notre commande et nous demande encore ce que nous avions commandé. Alors on lui dit de laisser faire , que nous allions aller ailleurs. Elle s'excuse et nous offre les bières à ses frais. Nous allons manger dans un autre resto ou nous réussissons à avoir un burger au saumon non pané. C'est une jeune fille de St-Jean-sur Richelieu qui vient nous servir. On continu à magasiner et je me trouve une panne pour paner l'or dans les ruisseaux. On retourne au camping vers 5h30

Débarquement du traversier                                                          On arrive à pied à Dawson City 
Parc Canada information                                                       Le bateau à vapeur Keno  
Dans les rues de Dawson 
Le saloon de Dawson                                                       Le salon funéraire 
Notre bière au saloon                           notre burger au saumon 
J'étrenne ma panne pour l'or                                              Retour au camping 
14
14
Publié le 25 juillet 2018

lundi 16 juillet

Il fait frais et nuageux. Nerveux un peu d'embarquer sur le ferry avec le motorisé. On fait le plein à Dawson, car nous avons une longue route à faire. Il y a de la pluie par intermittence. Il y a de la construction et les chemins sont vaseux. Nous passons près d'un feu de forêt qui est en train de mourir avec la pluie qui tombe. On voit plus de vapeur que de fumée. Sylvie conduit le motorisé pour la première fois sur 50 km sur une route sinueuse et assez étroite. On arrête dîner près de la rivière Stuart . On arrête à Five Finger pour prendre des photos. On arrête un peu plus loin dans un lodge pour s'acheter un cinnamon bun. Il mesure 10cm de haut et 20cm de diamètre. On en a pour au moins trois jours à en manger. Nous arrivons à Whitehorse après plus de 500 km. De là nous prendrons le chemin du retour.

Sur le traversier                                               La première fois au volant du motorisé 
La construction une bonne chose     À Five fingers , 4 rochers qui font 5 doigts . Difficile pour les bateaux à vapeur.
À Stuart River                                                  Notre cinnanmon buns 

mardi 17 juillet

Beau et froid. Notre nuit la plus froide depuis le début du voyage, 10C. On se rend à Watson Lake à 454 km, route que nous avons faites dans l'autre sens. De là nous bifurquerons en Colombie Britannique vers Prince George. Nous campons à la jonction de l'Alaska Highway et de la 37.

mercredi 18 juillet

C'est nuageux et frais. Il a plu toute la nuit, mais nous avons bien dormi. Notre camping faisait le coin de l'Alaska Highway et de la 37 , Cassiar Highway. On fait le plein d'essence et on prend la route qui fait 724 km avec très peu de stations d'essence . La route est tortueuse , étroite, pas d'accotement , et en gravier avec beaucoup de construction. On ne peut pas rouler plus de 60 à 70 km/h. on réussi à faire 350 km durant notre journée, même si nous arrêtons environ 1h30 à Jade City. C'est un endroit ou l'on travaille le jade, une pierre précieuse que l'on trouve dans les Cassiar Mountain . On peut voir la façon de la couper et de la polir. C'est quand même très dispendieux. On voit une forêt qui a été dévastée par le feux et qui a brûlé plus de 75,000 hectares. On voit un ours noir près de la route. Il y a beaucoup de cyclistes qui font le Cassiar Highway même si c'est très montagneux et très long. On peut les voir camper avec leur tente un peu partout le long de la route même s'il y a beaucoup d'ours dans le coin. Nous on arrête au Kinaskan Lake BC Campground sur le bord du lac

La Cassiar Highway                                       Les fleurs le long de la route 
Un beau bout de route                                                   Une forêt brûlée 
Jade City                                          On travaille la pierre jade 
Temps sombre et pluvieux                        campement près du lac Kinaskan 

Jeudi 19 juillet

Très frais encore ce matin, 10C. On voit beaucoup de fleurs jaune le long de la route et des Fireweed mauve. Les montagnes sont toujours belles, mais cachées pour une bonne partie par les nuages. La circulation que l'on rencontre, ce sont des motorisés : classe A, classe C, classe B et beaucoup de camion avec un porté dans la boîte et très peu d'autos. Étonné de rencontrer autant de ciclystes qui font le Cassiar Highway par une température pareille. Il s'arrête le soir pour dormir dans une tente le long de la route. Il y a autant de femmes que d'hommes qui le font et de tous les âges. Il pleut par intermittence. On dîne à Meziadin et on rajoute un peu d'essence. On revient à la civilisation en sortant de la 37. Notre téléphone recommence à fonctionner et nous avons nos données mobiles, enfin. On prend la 16, Yellowhead Highway. On fait 112 km et on arrête à Smithers pour la nuit. Nous avons roulé 474km.

Avant le départ                                                        Un magasin le long de la route 
L'ours à Sylvie                                                                       Encore nuageux 
Paysage par une journée nuageuse 
on arrive à Smithers 

vendredi 20 juillet

Nuageux et il a plu toute la nuit et très froid, 8C.Nous avons déjeuné au Tim. Nous nous mettons en route pour Prince George, à 369 km. Nous voyons un wapiti traverser la route. Nous arrêtons à Houston BC, pour voir la plus grande canne à moucher du monde :18mètres de haut avec un ameçon de 35 cm. C'est le marché des fermiers '' Farmer's Market'', nous en profitons et achetons des carottes. Nous visitons le bureau d'information touristique dans lequel il y a encore un petit musée. On voit beaucoup de ranchs et de chevaux le long de la route ainsi que du bétail. On arrête dîner à Fraser Lake ou il y a encore un Farmer's Market et nous allons nous acheté de la gelée au Red Current, une courge énorme (38 cm) , des gros pretzels, des carrés aux dattes, mais on a laissé faire le BBQ. Sylvie est toute contente de voir qu'ici c'est le temps des marguerites. On continue notre route et on passe à Vanderhoof qui se trouve à être exactement au centre de la Colombie Britannique. On voit un autre ours noir qui mange sur le côté de la route. On arrive à Prince George à 4h30. Ce soir on couche au Walmart.

La plus grande canne à pêche au monde 
Dans le visitor center                                                      On va au farmer's market  

samedi 21juillet

C'est la fête de Mathieu. C'est beau et frais au réveil, 12C. Déjeuner et départ vers le bureau d'information touristique. Il n'y a pas grand chose au bureau, mais juste en face, il y a un gros Farmer's Market. On doit être dû pour les Farmer's Market cette semaine car il y en a dans tous les petits village et même ici à Prince George. La rue est fermée à la circulation et même le stationnement à côté. On circule la dedans et on y trouve des légumes, du gin et de la vodka locale, des tonics fermentés, du savon, des bijoux, du dessert, du pain, de la viande de toutes sortes, etc. Rendu sur la 3e avenue, il y a une pancarte qui indique que cela continue plus loin et surprise, c'est dans la bâtisse qui fait le coin de la rue ou il y a encore une quinzaine de kiosques. On ressort et on part en marchant dans le centre-ville avant de revenir au marché pour une crème glacée. À midi nous repartons en direction de Jasper en Alberta. Il commence à pleuvoir et ce jusqu'à la frontière de l'Alberta. Nous arrivons à Jasper et c'est le free for all dans la ville tellement qu'il y a de touristes. Les autobus, les motorisés et les autos sont partout. On réussi à se rendre au centre-ville pour aller à l'information touristique afin de se trouver un camping pour la nuit. Tous les camping sont plein et on nous envoie dans un overflow dans un camping du parc Snaring River. En arrivant là il recommence à pleuvoir. On va aller visiter demain en espérant avoir du beau temps. Ça fait au moins une semaine que nous sommes dans les nuages et la pluie. Beaucoup de difficulté à voir les paysages, mais on fait avec

Au   visitor center                                                 le farmer,s market
artiste peintre au marché                                                                      Daniel t'en dit quoi 
au marché                                    dans les rues de Prince Georges 
Dans la rue                                              marché intérieur 
En route vers Jasper 
15
15
Publié le 26 juillet 2018

Dimanche 22 juillet

Il pleut encore ce matin, mais on dirait que les nuages ont envie de s'éclaircir.Déjeuner et départ pour Jasper. On arrive assez tôt et les stationnements sont libres. Nous faisons le tour du centre ville qui n'est pas très grand et nous prenons des photos. Les magasins sont en train d'ouvrir. Nous y retrouvons à peu près les mêmes articles que nous avons vu tout au long du voyage : pierres, cornes de différents animaux, sculptures indiennes, du jade, des bijoux, et beaucoup de vêtements pour faire du sport, car c'est un très grand terrain de jeux qu'il y a au Parc de Jasper. À 9h30 nous prenons la direction du Icefield Parkway. Il y a 400 km à faire jusqu'à Calgary. Cette route porte bien son nom. Tout le long de la route nous pouvons voir des montagnes avec des glaciers au sommet. On croyait avoir vu de grosses montagnes en Alaska et au Yukon, mais là c'est encore plus grand et magnifique. Les rivières sont de couleur turquoise et les lacs aussi. Il y a tellement de monde sur la route que nous avons de la difficulté à nous arrêter dans les aires de repos et même qu'à certain moment c'est impossible de nous y arrêter. Nous arrêtons dîner au Columbia Glacier ou il y a deux grands stationnements presque plein. On peut voir des personnes marcher sur le glacier et les autobus qui apportent les gens sur le glacier. Nous quittons le parc Jasper pour entrer dans le parc de Banf. Une chance que nous avions déjà fait Banf et Lac louise, car la route pour y aller est bloquée par la circulation. Ils ont même un stationnement supplémentaire, sur le parkway, qui est rempli. Nous continuons notre route jusqu'à Calgary ou nous nous trouvons un camping pour la nuit. Soulagement, car tous les campings des deux parcs étaient complet. En fin de compte nous avons eu du soleil toute la journée.

Vue de notre campng                                                      Parc Canada à Jasper 
Les trains ont beaucoup d'importance dans l'ouest     Des clôture de 2 mètres pour empêcher les wapiti de manger les arbres  
un beau Tim Horton                                 Une rue de resto et boutiques
Sur le Icefield Parkway 
Il faut être là pour réellement apprécier l'immensité de ces montagnes. 

lundi 23 juillet

C'est la fête à Bastien. Il fait beau. Ayant déjà visité Calgary, on se dirige vers Regina à 775km. On a des problèmes avec nos données mobiles sur le téléphone. On arrête à Brooks,AB. On va voir un détaillant Rogers qui nous règle le problème de téléphone. On dîne sur place. On fait faire le changement d'huile, on fait le tour de la petite ville et on repart. Le long de la route ce sont des puits de pétrole et de gaz ainsi que de l'élevage de bétail. Le paysage est valonneux et il n'y a pas d'arbres. On récolte du foin , mais très peu de culture. Il y a peu de choses à visiter car on se croirait dans un désert de verdure. Sylvie voit un renard. On arrête pour coucher dans un petit village, Gull Lake Campground. On a envie d'une bière mais on en a pas avec nous et il fait chaud pour une fois. On décide de partir à pied dans le village pour aller en chercher. On vend la bière et le vin seulement dans les Liquor Store. Les gens sont très gentil et nous informe ou aller :la station d'essence coop. On la trouve finalement et c'est à au moins 1/2 km du camping. Ils n'ont que des caisses de 12 comme plus petit format. Je décide quand même d'en apporter une de 12. De retour au camping avec le bras rallongé de 10cm, j'apprécie énormément la fraîcheur de ce doux liquide en compagnie de Sylvie qui en fait autant.

mardi 24juillet

Il a plu cette nuit et c'est encore frais ce matin. Nous continuons notre route vers Regina.. On arrête pour le visitor center à Swift Current pour nous rendre compte qu'il s'agit tout simplement d'une carte avec des points d'intérêts inscrits sur la carte. J'aurais aimé visiter le mennonite heritage village, mais il est trop difficile de situer le village sur la carte. Un peu plus loin sur la route, nous arrêtons au Chaplin Nature Center, à Chaplin, une petite communauté de 200 habitants qui s'occupe de ce centre relié à la protection des oiseaux de marais en migration. Le marais ou les oiseaux s'arrête est un marais salé. Nous nous demandions pourquoi autour de chaque point d'eau que nous voyions c'était d'un beau blanc. On nous a expliqué que c'était du sel qui sortait de la terre. Là, à Chaplin Lake ils ont une industrie qui ramasse le sel autour du lac qui est très grand et ils font du sulfate de sodium qu'ils vendent à Proctor et Gamble pour leur savons et bien d'autres produits.Très intéressant. À Moose Jaw, on est allé au visitor center pour des renseignements, mais la personne à l'accueil, selon Sylvie et moi, fût la moins accueillante de tout notre voyage et nous décidâmes de continuer notre route jusqu'à Regina.

Du déjà vu plus au nord 
Vente d'instruments aratoires dans les co-op                        étang avec contour blanc 
Sel au bord du Chaplin Lake                              Chaplin Nature Center 
Dans le Nature Center 
On fabrique du sulfate de sodium à partir de ce sel amassé dans l'eau du lac Chaplin 
Moose Jaw 

mercredi 25 juillet

Encore frais cette nuit. Nous avons décidé d'aller voir le grand parc de Regina que l'on appelle The Jewel of Regina, le Bijoux de Regina. Nous stationnons près de la Wascana Hyghway qui traverse le Wascana Lake ou se trouve le parc qui porte son nom. Nous empruntons le sentier qui fait le tour du parc et nous arrivons au parlement de la Saskatchewan qui est vraiment impressionnant avec le jardin en face. Il y a des autochtones qui ont monté des tentes et qui demeurent près du parlement pour protester contre, je crois, le vol des enfants autochtones qui a eu lieu dans les mêmes années qu'au Québec et au Manitoba. Il est possible de visiter les tentes sur demande, mais nous continuons notre route. Étant à environ 1 1/2 km du centre ville, nous y allons à pied pour découvrir Regina. C'est une belle ville avec des tours mais pas trop. Le centre-ville est actif, mais la circulation semble bien se faire. En marchant nous arrivons à un parc en plein milieu du centre-ville. Nous sommes sur l'heure du dîner et on voit les gens aller vers le parc. Nous suivons et on se rend compte qu'il y en a plusieurs qui sont assis par terre et qui mangent. Au fond du parc, près du centre d'achat il y a des tentes et des camions. Nous allons voir et, surprise, c'est le farmer's market bondé de gens. Il y a des camions de rue avec toutes sortes de menus. Il y a énormément de vendeurs , mais encore plus de clients. C'est vraiment notre semaine des farmer's market. On fait le tour puis on se rend dans une rue fermée à la circulation et on se trouve une petite terrasse pour prendre une bière et manger. Il fait frais et nuageux et nous décidons de repartir sur la route vers Winnipeg même si la journée est avancée. Nous arrêtons à Whitewood, dans un camping municipal.

Au parlement 
Tristesse 
Protestation                                                            En route pour le centre-ville 
Bonne circulation                                                  Père de la confédération, McDonald 
Un gros farmer's market 
16
16
Publié le 26 juillet 2018

J'ai inséré l'étape de Regina avec Jasper

17

jeudi 26 juillet

Beau soleil ce matin. Les trains n'ont pas cessés de circuler durant toute la nuit. Il faut dire qu'ici dans l'ouest, le transport par train est omni présent. On se prépare et on avance notre heure d'une heure car nous savons qu'en Ontario nous devrons le faire et ce sera plus facile de s'adapter à ce moment là. On voit deux chevreuils , un mort sur la route et L'autre qui broute dans le champ. On arrête prendre de l'essence à Portage La Prairie. Pas grand chose à visiter dans les plaines. On couche à Cripple Creek Campground.


Vendredi 27 juillet

Encore du beau soleil ce matin. On est à l'heure normale. On est dans la forêt et on arrête pic niquer à Richard Lake. On arrive à Thunder Bay vers 7h le soir. On couche au Walmart.

Samedi 28 juillet

Encore beau ce matin. On déjeune au Tim. On se met en route pour Hearst en Ontario sur la 11. On arrête dîner près d'un lac. Il nous reste à faire un peu plus de 200km sur la route des camions dans la forêt. Nous couchons à Hearst dans le stationnement camping d'un motel.

On dîne près d'un lac 
Vers Hearst 
On visite la ville natale de Colette, une amie. 

Dimanche 29 juillet

Nous avons bien dormi. Il fait beau et nous nous dirigeons vers Rouyn-Noranda au Québec. En route nous arrêtons à Kapuskasing, à l'information touristique. Il y a un beau musée dans deux wagons de train qui raconte l'histoire de cette ville. En plus, à l'intérieur du bâtiment , il y a trente sept sculptures de scène de l'ancien temps en argile. Ces sculptures mesurent environ 35 à 40 cmde large et environ 25 à 30 cm de hauteur. Les détails sont vraiment incroyables . On couche au Walmart de Rouyn.

À Kapuskasing 
En face du centre des visiteurs à Kapuskasing 
37 sculptures de scènes d'antan en argile avec des détails incroyable.   Le cardage et le métier 
La courte pointe                              Épluchette de blé d'inde 
La petite école                                                                l'acouchement 
La forge                                                               le mariage 
Le conteur                      Sculpteur Maurice Gaudreault 

Lundi 30 juillet

On est au Québec et il fait beau et chaud. On commence à apprécier la chaleur. On se dirige vers Malartic ou je veux visiter le musée de minéralogie.

Nous y passons deux heures. Moi qui adore les minéraux, je suis comblé. On a hâte d'arriver chez nous et vers deux heures, nous repartons pour nous rendre à Ste-Agathe des Monts, à environ 400km ou nous arrivons vers 7h30. On couche encore au Walmart.

Mardi 30 juillet

Nous partons bien décidé à nous rendre chez nous. À 2h30 , nous nous stationnons devant notre chez nous.

7août

Nous venons d'avoir l'internet et nous terminons notre journal. Bye à tous

Fin d'un voyage que nous avons bien apprécier.