Carnet de voyage

COSTA RICA

Dernière étape postée il y a 1595 jours
Janvier 2019
30 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 16 janvier 2019

San jose est la première étape, presque obligatoire, lorsque l'on arrive au Costa Rica depuis l'Europe. Personnellement, je conseille de passer une nuit sur place, pas parceque cette ville est charmante mais parceque c'est un point de départ stratégique pour entamer un parcours dans le pays.Un voyage au Costa Rica se prépare, de préférence, au risque de perdre beaucoup de temps sur place à cause de mauvais choix logistiques. En plus, se reposer une nuit à San José permet de repartir plus en forme le lendemain. Si vous louez un 4×4 ou un van, il est plus facile de le récupérer à San José. Et si vous voyagez en bus, c'est aussi plus simple de le prendre le lendemain matin depuis la capitale.

La difficulté dans votre préparation sera les choix que vous devrez faire entre les différentes parties :

- côte caraïbe

- côte pacifique

- partie nord

Mais si vous vous offrez un minimum d'un mois, il vous sera possible de tout faire!


Conseils lors de l'arrivée à l'aéroport :

1. Achetez une carte sim (kolbi) locale, en attendant vos valises, il y a un guichet juste à côté des rampes d'arrivée des bagages.

2. Retirez de l'argent en colonnes (monnaie costaricaine) grâce à l'ATM se trouvant en face de la porte de sortie de l'aéroport (il faut monter au premier étage du parking ) ou échangez votre argent à l'un des bureaux de change se trouvant dans l'aéroport.

3. Contournez la horde de taximens en sortant de l'aéroport si vous voulez éviter de payer 25 dollars de trajet jusqu'au centre de San José alors que les bus sont rapides et fréquents jusque 22h. Pour trouver ces bus, tournez vers la gauche lorsque vous sortez de l'aéroport et suivez le chemin qui fait une boucle de 90 degrés sur la droite pour réjoindre une avenue où il y a des bustops. Demandez le bus pour San José centre si vous hésitez.

4. Réservez au préalable un hostel ou hotel ou airbnb pas trop loin de la station de votre bus du lendemain (d'où l'utilité d'organiser son voyage) ou Demander conseil à loueur de voiture.Personnellement, ma première étape est Cahuita (côté mer des Caraïbes), je loge donc près de l'arrêt de bus du Nord. Le bus démarre à 6h le lendemain de la station, cela me permets de diminuer le temps de marche avec le sac. Vous gagnerez énormément de temps, d'énergie et ferez des économies si vous préparez votre arrivée!

2
2
Publié le 16 janvier 2019

À San José, il faut choisir entre se diriger vers la côte caraïbe, vers la côte pacifique ou vers le Nord ( Monteverde, Arenal,...)

Personnellement, je me dirige vers la côte caraïbe car j'ai un workaway qui m'attend à Playa Chiquita. Mais je décide de faire une étape avant et mon choix s'arrête sur Cahuita pour son parc national.

Il s'agit d'un petit village situé approximativement au sud de la côté caraïbe. Le tour du village se fait très vite et tout l'intérêt de ce point de chute est le très connu parc national de Cahuita et accessoirement le rescue center Tree of life si on aime ce genre de visite.

Je conseille de prendre un hostel proche de l'entrée du parc de Cahuita car c'est le focus dans cette destination.

L'hôtel Secret Garden, par exemple, est situé entre la station de bus et l'entrée du parc et est tout proche de la mer et du centre.

Cahuita est un village calme où il y a quelques restaurants et quelques bars mais avec peu de choix et comme je le précisais, précédemment, tout l'intérêt du villag est le parc qui est je l'assure un endroit magique avec ses plages de sable blanc, ses cocotiers inclinés vers la mer, comme sur une carte postale, et ses eaux relativement calmes, le récif de corail aussi qui est considéré comme le plus important du Costa Rica, mais également la forêt tropicale avec de nombreux animaux à découvrir un peu partout.


Parc de Cahuita:

Il y a deux entrées au parc, une côté 'terre' et l'autre du côté 'mer'.

Celle du côté mer est plus facile et rapide d'accès si on loge dans le centre Cahuita.

L'entrée ouvre à 6h et on vois demandera de donner ce que vous voulez. Le parc est alimenté par des donations et non par le gouvernement, il est donc important de participer à la préservation de ce petit bijou de biodiversité.

Le balade se fait en suivant le sentier qui serpente pendant presque 8 km entre bord de mer et forêt tropical . Il est intéressant de prendre la journée et de s'y rendre assez tôt. Je vous conseille de faire des pauses silencieuses en écoutant les differents bruits d'animaux. Si vous allez à l'ouverture, vous aurez sans doute la chance d'être souvent tout seul. Les animaux sont partout même au-dessus de vos têtes donc ouvrez l'oeil et l'oreille pour les localiser! Si vous marchez sans vous arrêter pendant les 8 kilomètres, vous verrez moins de choses même si les singes ne sont franchement pas timides et peuvent vous offrir des scènes de jeu avec une noix de coco sur la plage.

En parlant de la plage, elles sont très belles et sauvages avec leur sable blanc, leur eau cristalline et leur cocotiers penchés. Une pause sur l'une d'entre elles, est VIVEMENT recommandée.

Il est important de prendre vos provisions, car il n'y aucun endroit pour acheter quoique ce soit dans la réserve!

Le snorkeling est interdit sauf avec la présence d'un guide.

Pour observer les paresseux, c'est principalement à l'entrée 'plage' du parc et il faut repérer les amandiers, arbres que les paresseux affectionnent particulièrement, levez la tête et observez bien.


Tree of life:

Je profite de ma présence à Cahuita pour me rendre dans un rescue center pour paresseux, singe et oiseaux.

Tree of life est une toute petite structure, exclussivement alimentée par les dons équivalent au prix de l'entrée. (18 dollars)

Vous pourrez observer les animaux dans un très beau jardin botanique accompagné d'un guide anglophone généreux en anacdotes concernant chaque animal sauvé.

Le but de ce centre est de réhabiliter les animaux après les avoir remis sur pied si cela est possible.

Les animaux aveugles ou trop handicapés ou trop vieux pour être remis en liberté restent dans le centre dans les meilleures conditions possibles.

Il n'y a qu'une visite par jour à 11h.

Si vous partez du centre de Cahuita, partez suffisamment tôt ou louez un vélo car il faut compter 45 min de marche pour s'y rendre.


Pour se rendre à Cahuita:

Depuis San jose, il y a des bus tous les jours à destination de Cahuita depuis la station Atlantico Norte. Le premier est à 6h du matin, vous arriverez vers 10h.

3

Lorsque l'on continue sa descente le long de la côte caraïbe depuis Cahuita, on arrive à Puerto Viejo, qui est un gros village à l'ambiance cosmopolito-créole avec un centre animé où de nombreux restaurants de tous le styles, des bars aux terrasses décorées de guirlandes lumineuses, des boutiques de vêtements inspiration gypsie et une plage pas trop exploitée assurent une chouette ambiance générale.

Il est facile de trouver un logement à Puerto Viejo, il y a de nombreux bus et shuttle qui partent de ce point central et les soirées y sont animées mais sans excès cela lui donne trois sérieux avantages à ce village.


Playa Chiquita ( mon point de chute ) est beaucoup plus calme et se trouve quelques kilomètres plus loin en suivant la route principale. Cette route qui longe une bonne partie de la côte laisse d'un côté une bandeau vert avec derrière des plages sauvages et de l'autre une forêt dense où sont parsemées les restaurants et lodges sans surexploitation!

Restaurants végétariens, lodges écologiques, bars esprit chill où s'organise du yoga ... vous trouverez à Playa Chiquita, une ambiance très tranquille et zen mais il faut avoir une voiture ou au moins un vélo car tout est éloigné.

Si vous passez par là, ne ratez pas le Jaguar rescue club.

Ce centre est situé au coeur de la forêt, au niveau de Playa Chiquita.

C’est un couple de biologistes, Encar et Sandro, qui ont fondé ce centre en 2008. Avec l’aide de bénévoles (qui paient pour travailler dans ce centre) les animaux blessés trouvés dans le pays sont soignés et réintroduits dans la nature. On peut se rendre compte à travers les explications lors de le la visite, de l’ampleur de l’impact de l’activité humaine sur la faune. Eh oui, tout n'est pas rose au Costa Rica; entre les ligne électriques, les voitures, ou la stupidité des hommes, l'humain est souvent un vrai fléau pour la faune. Orphelins, animaux blessés ou malades, les bénévoles et les professinels effectuent un travail respectueux rt utile auprès de tous leurs petits patients.

 Des visites guidées vous sont proposées du lundi au samedi, de 9h30 à 11h30. En effet, le reste du temps, le personnel se consacre aux animaux recueillis. Il y a plein de formats de visites différents. Pour notre part, nous avons pris la visite publique à 20$. De plus, notez que tous les bénéfices des visites servent à soigner et réintroduire les animaux. 


Encore plus loin sur la route, se trouve Manzanillo, c'est sympa d'y aller en pédalant depuis Playa Chiquita ou Puerto Viejo car il y a pas mal de petits chemins qui s'enfoncent dans la bande de forêt et qui menent jusqu'à la mer avec toujours la possibilité de tomber nez à nez avec des animaux.

Manzanillo est tout petit et tout l'intérêt est de se promener dans sa réserve naturelle (gratuite) et très vaste.

Attention s'il a plu la veille où de la nuit, ce qui arrive souvent , la visite devient difficile car le sol est en dénivelé et lorsqu'il est boueux, il devient très glissant.

La réserve est aussi un écrin de biodiversité. Cela peut prend du temps pour la visiter et il faut avoir une bonne condition car c'est escarpé, un guide peut vous faciliter la balade. Vous trouverez des petites criques sympathiques pour faire une pause et on y voit facilement des paresseux aussi.

4
4
Publié le 16 janvier 2019

Le parc national de Corcovado est un des endroits les plus sauvages et préservés du Costa Rica. En bref, c’est 450km2 de réserve offrant une biodiversité incroyable, une faune et une flore très riche. Un paradis pour les amoureux de la nature et des animaux qu'il ne faut pas rater même si cela a un coût.

Pour arriver à Corcovado , il y a deux points de chute possible: Puerto Jimenez ou Baya Drake.

Je peux parler de Puerto Jimenez car je décide d'y loger. En venant de Golfito, il suffit de prendre un ferry et en peu de temps, on atteint ce village.

Dans le centre de Puerto Jimenez, vous trouverez pas mal d'agences qui proposent un tour du parc de Corcovado. Vous pouvez choisir le visite d'une journée (si vous avez peu de temps) pour 95$ mais la meilleure option est le pack de 2 ou 3 jours mais il est important de réserver à l'avance car ces options sont prisées et comme les groupes doivent rester petits, il y a trop de demande en saison haute.


En ce qui concerne la visite d'une journée, le guide rassemble son groupe (pas plus de 5 ou 6 personnes) vers 5h du matin. L'expédition commence par un trajet en jeep jusqu'à l'entrée du parc. Déjà, sur la route, le guide s'arrête régulièrement lorsqu'il repère un animal, parfois à des centaines de mètres, il est connaît extrêmement bien le terrain et s'équipe d'un télescope ce qui permet à chacun d'observer l'animal. Cette distance permet de ne pas déranger la faune qui semble ne même pas remarquer la présence des visiteurs. Il est possible de prendre des clichés depuis la lunette du téléscope.

Le chemin continue et est toujours ponctué de pauses-observation pour finalement arriver à l'entrée du parc.

Comme quasiment tous les parcs que j'ai pu faire au Costa Rica, il est partagé par une plage sauvage et une forêt de plus en plus dense.

Impatiente, j'attendais beaucoup de ce parc, car c'est un lieu qui compte l'une des plus grandes biodiversités au monde selon les articles , ça laisse rêveuse.

Rodolpho, notre guide, nous arrête souvent pour nous expliquer l'utilité d'une plante, le rôle d'une racine d'arbre, le symbiose entre un insecte et la pollinisation d'un fruit et biensur l'observation de la faune qui ne tarde pas à se manifester. La pédagogie et l'oeil d'expert de notre guide, me permettent de découvrir un tas de choses. La balade passe très vite et je ne suis pas déçue!

Après la visite du parc de Corcovado, on a même droit à une deuxième visite imprévue dans le parc de .....

Encore une balade en jeep avec des arrêts/observation, c'est presque incroyable de voir autant d'animaux!

Nous arrivons à ... et là nous marchons jusqu'à la plage où singes, toucans et Aras sont partout et font un joli potin!

On continue à s'enfoncer un peu dans la forêt pour monter en haut de la cascade . L'ascension est pas facile surtout après une journée de marche mais le spectacle finale en vaut vraiment vraiment la peine. Le soleil est train de se coucher lorsqu'on finit par se baigner dans min des bassins de la cascade avec en fond sonore les singes hurleurs qui aimeraient bien que l'on quitte leur secteur. Waouh un moment magique.

Pour rejoindre la jeep, retour par la plage, où les surfeurs profitent des vagues plus fortes, avec le couché de soleil, c'est juste parfait


5
5
Publié le 16 janvier 2019

Uvita est un petit village très étalé tout autour de la route principale qui remonte du Sud vers le Nord de la côte (pas mal de voitures y passent et assez vite.) Personnellement, je ne l'ai pas trouvé immanquable ce village mais il y a deux très chouettes choses à voir à Uvita : ▪ premièrement, le parc national de Marino Ballena. La particularité de ce site est d’avoir un îlot « Punta Uvita » qui, à marée basse, est en forme de queue de baleine. C’est pour cela que le parc s’appelle « Parque national Marino Ballena》. La richesse de ce parc se trouve dans l'eau avec la venue des baleines selon la saison. Malheureusement, ce n'était pas la saison lors de ma visite donc je ne peux donner d'avis. Dommage pour les baleines !

À Uvita, il y a peu de logements mais il y a la sympathique auberge Cascada Verde située en plein milieu de la jungle, avec une terrasse au premier étage vous donnant une magnifique vue sur le jardin, la marre et la jungle. Il y a des hammacs à disposition. La cuisine est super bien équipée et est très grande. Et c’est tout simplement calme et reposant de pouvoir écouter les oiseaux en vous réveillant.

Cascada verde

En plus à 5 minutes à pied de cette auberge se trouve la cascade Catarata Uvita. Très chouette cascade avec pas trop de monde qui offre un moment de sérénité. (1 000CRC/pers soit 1.5€).

6
6
Publié le 16 janvier 2019

Samara se trouve au Nord du Costa rica dans la région du Guanaste. J'avoue avoir été jusque là, uniquement, parce que j'avais envie de visite une école que je suivais et je devais me rapprocher de San José pour prendre mon vol.

Samara est un village qui prend de plus en plus d'ampleur d'après les habitants. Et je comprends pourquoi en y passant quelques jours. Il y a des lieux où l'on se sent bien et Samara était pour moi l'un d'entre eux. En bord de mer, pas trop entendu, tout se fait à pied où à vélo. La plage est jolie et comporte des bars lounge, des casas de surf, des transats, du beachvoley, du beachfootball... cela m'a surprisee au début car cette plage est la plus exploitée que j'ai pu visiter au Costa Rica mais cela reste raisonnable et ça permet un peu plus d'amusement en soirée (beach party) après un long voyage dans des lieux plus isolés.

Samara est privilégiée par les expatriés car elle a quelques avantages : concentrée autour de la plage avec la présence d'une école de langue et une école française trilingues. Il y a aussi de nombreux magasins, des jolis restaurants , des bars sympas...

Il y a d'autres plages très chouettes et sans animation aux alentours pour ceux qui préfèrent le calme.


Tortuagas marina buena vista

C'est une petite association située sur la plage de buenavista (2km du centre de samara) qui a pour but de récolter les oeufs déposés par les tortues dans le sable et de les mettre à l'abris des prédateurs afin de garantir un plus grand nombre de survivantes à l'éclosion.

Les oeufs sont alors surveillés et placés dans des cylindres remplis de sable et entourés d'une clôture.

Les bénévoles se chargent de surveiller les éclosions et d'aider les plus faibles à se débarrasser de la coquille à temps afin de les mettre le plus vite possible face à la mer. J'ai eu la chance d'arriver pile poil pour une éclosion et de pouvoir admirer l'instinct immédiat de ce petit animal qui se débat uniquement dans le but d'atteindre l'eau. C'était magique.

Je n'ai pu m'empêcher de les retourner afin de les remettre sur leurs 4 pattes (avec des gants pour ne leur transmettre aucune maladie ), çà semble si diffile pour elles d'affronter, immédiatement après leur sortie de l'oeuf, ces grosses vagues du Pacifique.


La P'tite école de Samara

Une visite un peu différente mais quoi de plus normal pour un prof de vouloir mettre le nez dans une école du Costa rica. La p'tite école est une école crée pr Marie, installée au costa rica depuis quelques années, qui suit le pogramme de l'enseignement français tout en immergeant ces élèves en anglais et espagnol. Elle offre aussi une étude du milieu envirronant et il y a de quoi faire avec la faune et la flore qui foisonnent autour de l'école. Et on peut constater les effets: les élèves sont capables de reconnaître tous les animaux et plantes de la région.

L'école se base sur la pédagogie Montesorri, qui rend l'enfant acteur de son enseignement et privilégiant la stimulation de tous le sens par diverses activités. Cette pédagogie regroupe plusieurs domaines d'action qui sont :

La spiritualité, (yoga, relaxation, temps de repos, ...), la socialisation ( jeux en groupe hétérogènes, entraide,...), l'étude du milieu (sorties sur terrain, travail avec des asociatilns,...), le civisme ( ramassage des déchets de plage, recyclart, ...)

Bref, cette petite école est un lieu où l'apprentissage est différent mais riche et surtout les enfants y ont l'air heureux et désireux d'apprendre