Carnet de voyage

Du 47 au Cap Nord

42 étapes
259 commentaires
De Villeréal au Cap Nord à vélo J'ai un concept particulier, je fais l'étape du jour à vélo, puis je reviens au point de départ,bus,train,stop,bbc .Je prend mon van et je reviens au terme de l'étape
Du 3 mai au 4 juillet 2024
9 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

L'idée était dans un tiroir depuis longtemps, récemment un récit sur ce périple me l'a remis sur la table.

Tracer l'itinéraire est un premier pas, évaluer la durée en suivant ce tracé.

Voir la disponibilité dans l'agenda.

Il était clair que je ne pourrais pas le faire sur une seule période, il y aura un séjour de Ludovic au milieu , c'est au moins 6 semaines de pédalage

J'opte pour 3 semaines en mai et autant en juin.

J'ai un concept particulier, je fais une étape à vélo, puis je reviens au point de départ en bus, train, stop ou Bla Bla Car, puis je prend mon van et je rejoins le terme de l'étape du jour.

Voici mon parcours, avec 8 pays traversés
2

Vendredi 3 mai 113 km et 890 m


"Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.

J’irai par la forêt, j’irai par la montagne."


Ces vers me sont revenus, et ils vont me pousser dans le dos, tout comme les chaleureux soutiens de vous tous, mon réconfort sera aussi l'appel du soir à Brigitte

C'est avec plein d'envie que je vais prendre le départ


Cette nuit le coq m'a sonné à 3 h 50

C'est le D Day

7h45 j'enfourche mon 🚴 que j'ai préparé pour l'événement

Brigitte immortalise ce moment tant attendu

Après ces dernières journées à stresser, à préparer, je monte sur la scène et le trac disparaît, je suis dans mon élément

Ce sera le voyage à vélo de ma vie






Jusqu'aux Eyzies, ma roue avant connait les routes où je ramasse des souvenirs éparpillés dans le temps

En descendant sur Le Buisson, ça pique un peu j'attraperais presque l'onglet




Je traverse le marché sur lequel on vendait de l'immobilier avec Brigitte il y a quelques années



Il y a déjà du monde dans la cité de la préhistoire


Le soleil sera un peu à la bourre, mais il me réchauffera en vallonnant vers Montignac, le vent est favorable

Je finirais cette première étape sur l'ancienne RN 89 où le trafic est important

Arrivé à Brive vers 13 h , plus précisément au centre commercial Carrefour, je retrouverais mon Trafic que l'on avait amené hier avec Brigitte


1ère étape parfaite pour moi pas de pluie pas d'embrouilles



Cette après-midi, petit orage avec grosse pluie il fallait partir ce matin

Demain est une autre histoire avec l'arrivée à Limoges

Les récits à venir seront publiés dans les soirées, aujourd'hui j'avais du temps

3

Samedi 4 mai, 100 km et 1480 m de dénivelé

7 h 30 il est temps de partir, même si il est mauvais

A la sortie de mon hôtel, le groom de service me fera la photo

L'échauffement se fera sur 5 km, sous la pluie, qui ne m' échauffera guère

Je fini d'arriver au centre ville de la Gaillarde et mon GPS m'indiquera une petite route, qui ne m'épargnera pas avec plus d'un kilomètre à 10%


Ce ne sont pas des trombes d'eau qui me tombent dessus, mais une pluie insistante qui fini par vous tremper complet

Ma veste de pluie fait ce qu'elle peut, j'ai équipé le sac à dos d'une housse orange, feu clignotant et les drapeaux de couleurs, je suis visible, sauf pour les cons et il y en a !


Arrivé à Uzerche la pluie fera un stop tout comme moi et je profiterais du pas soleil pendant une heure

Je passerais au point culminant de mon étape où un énorme relais domine

Une longue descente me fera du bien mais quelques coup de cul me casseront la patte

Openruner me trouvera un raccourci, mais il me fera passer par de petites routes avec de sévères pentes

Mon Android se plaindra de l'humidité, il passera par toutes les couleurs jusqu'à plus de son plus d'image

Les 10 derniers km se feront plus ou moins à l'arrach, il est 13 h quand le Burger King est repéré

Je prendrai le temps de me changer avant de manger un plat chaud

La responsable me permettra de garer mon vélo dans le local à poubelles

Le Bla Bla car réservé me fera défaut à 15 h 20, j'en demanderais deux autres sans succès

Le Kyriad à côté me tend les bras, j'ai pas envie de faire du stop sous la pluie

Au culot je demande aux clients du Burger king si quelqu'un rentre sur Brive, et après des échecs, je trouverais le sympathique Alexandre et son père qui rentrent sur Toulouse

Sortie 51 et je retrouve mon camion, vite au centre commercial pour l'opération de mon portable, ses jours ne sont pas en danger mais il faut changer la vitre

Restera à trouver un lavomatique pour sécher mes affaires et je repartirais pour récupérer mon vélo et passer la nuit sur le parking du Restau

4

Dimanche 5 mai, 85 km et 1300 m

Je pars vers 8 h après une nuit bercée par l'autoroute

Les muscles sont durs, comme à la marche les 3 ou 4 premiers jours sont difficiles, les douleurs apparaissent, il faut cohabiter, chacun son espace

Il me faudra monter une bonne bosse pour atteindre St Léonard de Noblat, patrie de Poupou, pas étonnant qu'il fut un redoutable grimpeur

J'irai le saluer, mais il me faudra l'aide de Brigitte pour localiser sa stèle, elle a une mémoire visuelle phénoménale



S'en suivront des montagnes russes que l'autre taré de Poutine devrait raboter au lieu de le faire à l'Ukraine

Les loches sont de sortie, on y pense pas, mais elles peuvent briser un rêve, j'ai failli me gameller pour en éviter une

Je passerais à Bourganeuf où je ferais une pause, Charles viendra me faire la causette, intéressé par mon projet

Le soleil arrivera pour me booster, pas un km de plat, tu montes ou tu descend

J'arriverais à Guéret vers 13 h et je rejoins l'aire de covoiturage

Un Buffalo à côté fera mon affaire,puis j' attacherais mon cheval à un arbre avant de monter avec Raphaël qui me ramènera à Limoges

Le Trafic retrouvé, je reprendrais la route de Guéret et je passerais la nuit sur le parking du Buffalo

Je n'aurais fait que 85 km mais avec 1300 m de dénivelé

5

Lundi 6 mai, 187 km et 1580 m

Ciel couvert ce matin, 7 h 30 c'est parti

Après une nuit réparatrice je reprends la route pour commencer c'est plutôt en descente ou plat, c'est parfait pour les jambes, pas trop douloureuses après le massage de la veille

En passant à Glunic, il y a une magnifique fresque

Les montagnes russes ont laissé place aux collines vénitiennes avec des pentes addoucies

J'aperçois le soleil encore en robe de chambre entre deux nuages, mais il me claque la porte au nez

Je le retrouverais un peu plus tard quand il aura dénuagé sa zone

Je ferais un petit détour pour passer sur la PHR (Plus Haute Route) du Cher et de l'Indre, c'est un challenge en cours


Au château d'eau Éric me ravitaillera et on fera la causette, il fait aussi du vélo

Je continuerais sur des petites routes, puis je retrouverais une départementale qui me distriburas plus de descentes que de montées "Et le vent qui était mon ami me poussait dans le dos "

Je rejoindrais St Amand Monrond comme un avion

Une cafétéria fera mon affaire avec une salade, un coca et un café, de quoi me redonner la pêche

Je repars de St Amand vers 13 h 30 et direct dans un mur de 1 km à 10 %

Après c'est le dessert avec de longs faut plat descendants

Je décide de faire un maximum de bornes tant que la configuration du parcours reste cool

Je traverserais un bled du nom de mon pote


Sur la route, je trouverais Coco qui fait Compostelle et on papotera sur le sujet

J'arrêterais mon étape à Bué où les caves de Sancere sont partout

Je trouverais un gîte et ce sera parfait, ce soir je prends une douche

Je devrais reprendre le vélo pour aller manger et faire 8 km en A.R.

Ce sera l'occasion de prendre une deuxième douche

Mais il y a des radiateurs au gîte

Demain petite étape , après presque 200 bornes aujourd'hui

6

Mardi 7 mai, 67 km et 580 m

Nuit réparatrice, je pars à 7 h

Ciel chargé, 8°

Je n'ai qu'un café dans la panse, j'attendrais le Buffalo pour refaire les niveaux

Par ici sont les vignes accrochées sur les coteaux

Comme amuse gueule, je monterais une bosse de 3 km, puis s'en suivront des longues lignes droites ondulées comme dans le Poitou-Charentes de Regine et Jean Marie

Je ferais un détour pour aller chercher la PHR du Loiret, mais il me faudra tomber la plaque

L'escargot allait moins vite que moi, mais il porte plus de poids que moi

Maintenant ce sera majoritairement de la descente pour fondre sur Chatillon sur Loire, puis je longerais le canal pour arriver à Gien où me prendra à 11 h Bruno de bbc pour me ramener à Guéret

Arrivée vers 14 h 30, il sera temps d'aller manger un bout de bison, avant de reprendre la route pour Gien avec le Trafic

7

Mercredi 8 mai, 210 km et 1450 m

Je pars à 7 h 30, le ciel est dégagé, mais il fait frisquet, je prends la tenue d'hiver

Je roule au milieu des forêts, un bout sur une piste cyclable

Le soleil pointe le nez, le vent du Nord est de la partie dès 9 h, il aurait pu faire la grasse matinée pour ce jour férié



Je passerais dans un petit village où se déroule la cérémonie du 8 mai, minute de silence et Marseillaise, je regarde avant de partir

Les très longues lignes droites se succèdent, comme dans l'ouest américain, mais l'ocre de la terre n'y est pas

Je prends mes marques, motivé pour une longue étape

Il y aura presque du brouillard, on se croirait en novembre

Je trouverais une boulangerie ouverte et ce sera l'occasion à ne pas louper, un sandwich et un litre d'orange dans le sac


Je franchirais la Seine


Je m'arrêterai faire la photo d'une petite chapelle en perdition

Il faudra appeler Bern, car c'est bien dommage de la laisser dépérir

Les 100 km atteints, je change de dimension, la température monte à 12 °

Encore une ruine privée

Il sera temps de faire la pause casse croûte à presque 14 h à l'abri du vent

Arrêté à un passage à niveau, les trains ne manquent pas dans le coin


Le vent forci et toujours de face, ce sera pour la journée, je vais pas me plaindre, il m'a aidé jusqu'à maintenant

Je ferais un détour par Provins, cité médiévale



Je passerais àla Ferté Gaucher et aussi à Bellot

Petit crochet à Viels Maisons pour aller monter une PHR, celle de Seine et Marne je crois ?


Altitude 209 m, ça me rappelle quelque chose, et vous les frérots ?

Mon Samsung s'est éteint, j'ai du le rebooster avec ma recharge


Il me restera à rejoindre Blesmes, où m'attend mon hébergement du soir

Maps me plantera, et à deux reprises je ferais 500 m et 1 km de chemins


J'arriverais à Blesmes avec 210 km et 10 heures de vélo

Je trouverais rapidement mon logement, il est 20 h 30

Le problème, c'est qu'il n'y a rien pour manger

Je demanderais à mes loueurs un sandwich, mais ils ont peu de pain , ce soir ils ont commandé un repas chinois, et j'aurais droit à une assiette copieuse et délicieuse, non mais !


Une bonne douche clôturera cette longue journée sur le vélo 🚴

8

Jeudi 9 mai, 81 km et 690 m

Départ à 7 h, il y a 6°, je sens le ciel bleu sous la brouillasse

Je dois monter une bonne bosse, le double café me pousse, mais j!en oublie les jambes qui me le rappellent "Hé oh !" J'avais encore la plaque


Je suis dans la Champagne et aussi dans le brouillard

Je dis au soleil de monter le thermostat, les blés sont blanchis par la rosée

Enfin le soleil fait son boulot

Maintenant il y a des vignobles partout et les viticulteurs s'activent

Après un

Une bonne partie de plat me fera du bien, puis j'entrerais dans Châlons en Champagne Je rejoindrais le parking pour bbc Zoé me prendra à 11 h 30 et nous seront 3 passagers et les discutions iront bon train pour le sport et surtout pour les voyages

9

Vendredi 10 mai, 127 km et 1300 m

Une belle piste cyclable me sortira de la ville et de plus sur du plat pas de vent à 7 h 30

J'aperçois le pont d'Avignon

Ça respire le champagne de partout, les routes sont belles, la région est riche

J'escaladerais la montagne de Reims pour aller décrocher ma derniere PHR

Je me retrouverais même en Égypte

Vu ma vitesse dans les bosses les mouches me rattrapent, il faut être à plus de 10 km/h pour les larguer

Je traverse un village dans la descente et je me perdrais un peu dans le dédale des ruelles, mais Open runer veille et me remet dans le droit chemin dès que je me trompe il me klaxonne

Me voici à nouveau à me farcir des ondulations , en prenant une gourde, je fais un écart sur la banquette, je veux rectifier aussitôt, mais le revêtement légèrement plus haut se refuse et c'est la chute, pas de bobo, seulement une poignée de frein qui a chargé

Il sera temps de manger une entrecôte avec une 📋

Me voici maintenant dans les Ardennes, ça renifle la Belgique

Les éoliennes sont partout, mais moi j'en prends plein la tête

Je vois du gibier, faisans, lièvre et même un sanglier et quelle bête !

Je rejoindrais Charleville Mézières par un raccouci qu'Openruner sait me concocter et ce sera une succession de petites bosses bien pentues, jusqu'à du 13 %

Il est temps que j'arrive, je suis vidé

Le lieu de rv avec mon rameneur se situe à une station service où je pourrais laisser mon vélo

Le retour avec Sofiane passera vite car on échangera sur le sport et le 🇲🇦

Me voici revenu à Charleville et je trouverais un parking près de la Meuse

10

Samedi 11 mai, 115 km et 1400 m

Je pars vers 7 h 30 et de suite en montée le col du loup m'invite à le suivre je reste sur mes gardes, c'est un malin le loup !


Avant Dînant je m'arrête manger dans un restaurant, je fais la connaissance de Gabin jeune garçon qui est intéressé par mon voyage, je lui laisse le lien de mon blog

Arrivé à Dînant c'est le défilé

Je rejoindrais Namur par une belle piste cyclable, il y a beaucoup de monde et j'active souvent la sonnette

Il me faut prendre la citadelle d'assaut,mais on est qu'un !

Je domine la ville


Je redescend pour chercher un magasin de cycles, super sympas les gars

Ils me changent la chaîne et la cassette usés, ça faisait du bruit depuis quelques temps

Je rejoins l'auberge de jeunesse ou plutôt de vieillesse, je traverse une rave partie au bord de la Meuse

Je suis en dortoir 4 personnes

J'irai manger des pâtes à côté

Puis je cherche une solution de retour de Liège pour Charleville, mais c'est hard !

On verra demain


11

Dimanche 12 mai, 75 km et 320 m

Il fait 14 °, après un ptit dèj copieux, je parle vélo à 8 h

Je trouve vite La piste cyclable qui va pratiquement jusqu'à Liège

Je rencontre beaucoup de jars, oies le long de la Meuse, la piste est très fréquentée En fait ce sont des bernaches Canada




En passant au ralenti devant une famille de palmipède, complètement à droite, eux sont à gauche sur la berge

Au moment où je suis à leur hauteur, le plus con d'entre eux prend son envol, vers moi, cou tendu, si je baisse pas la tête il me trou le cuir (véridique)


J'arrive à Huy et je ne me refuse pas la douleur de remonter le MUR

Ça me rappelle des souvenirs du temps où je ferraillais avec les meilleurs

Sur la photo, à l'instant précis, je leur dis "le premier qui bouge il est mort"

Je déclenche à 150 m et met 3 vélos à Contador, Anton pleure ses rêves

Redescendu, je reprend la Meuse, il y a maintenant 24 degrés, mais certains chauffent encore

A 13 h je suis à la gare Guillemins de Liège

Pas de possibilité de poser le vélo, on est dimanche

Je vais au guichet, et le préposé me fait un cocktail avec train+train+ bus + bus pour me retrouver à Charleville, restera une marche pour retrouver le camion


En fait mon train de 14 h 45 est annulé, je partirais à 15 h 45, avec le vélo dans le train.



Arrivé à Namur, je prends un autre train pour Dînant à 17 h 15


De Dinant je prends un bus à l'arrach pour Givet, vélo normalement interdit mais le chauffeur sympa, passe outre

A Givet , j'y suis, le train prend les vélos, parfait

Arrivé à Charleville, je fais 3 km et je retrouve mon Trafic et j'enchaîne le retour sur Liège

Je trouverais un parking non loin de la gare et Game over


12

Lundi 13 mai, 110 km et 240 m

Du mal à me lever, je suis rentré à minuit passé hier soir

Temps couvert, mais doux il fera jusqu'à 25 °

Je retrouve la Meuse après 5 km dans le Trafic urbain

Je sors de Liège, mais ça reste très urbanisé

Je rentre en Hollande sans m'en être aperçu

Le vélo n'est qu'une petite reine en France mais en Hollande il est roi

Des pistes cyclables bordent chaque route et d'innombrables pratiquants, il y a même des feux rouges, avec boutons pour déclencher le vert

Les abords des pistes sont propres et presque pas de panneaux publicitaires sur les routes et en ville

13 h 30, je me ferais un Mac Do

J'arriverais à Venlo vers 17 h, le temps de me changer traducteur en main je demande un billet pour Liège, c'est imprimé j'ai 3 minutes pour embarquer avec le vélo, et les deux changements se feront au pas de course

Revenu à la gare de Liège il me faudra le vélo pour aller au Trafic

Je n'avais pas eu de bosse de la journée mais là, je devrais escalader une bosse de 1 km avec des pavés, mais il n'y a pas trop de pente.

Revenu à Venlo, je trouverais un bbc qui me ramènera ici dans 2 jours, demain je prend une chambre, car je n'ai pas trouvé de moyen de retour simple pour demain

13

Mardi 14 mai, 163 km et 390 m

Le ciel est bleu, presque 20 ° à 9 h Je continue ma chevauchée encore sur de belles pistes, tout est bien ordonné tout syncro pour les croisements et les rond point

On appuie sur le bouton et on demande le vert il manque la télécommande pour le déclencher à 200 m

Comme hier je change de pays sans m'en rendre compte, me voici en Allemagne 🇩🇪

Les paysages ne varient pas, pâturages et céréales et aussi des maraîchers

J'ai encore de la chance avec Éole Les tourniquets tournicotent

Je franchis le Rhin à Wesel qui est dominé par un relais enchâssé sur une tour, château d'eau ? Comme celle de Munich

Il y a bien quelqu'un pour me renseigner, le toubib peut être ?

Comme en Hollande, les maisons particulières sont souvent en prise directe avec la route, pas de murets, portails, on pourrait s'arrêter et s'allonger sur la pelouse nickel

La faim se fera sentir, je suis à l'affût de toute opportunité

A Raesfeld je trouverais mon réconfort avec des spaghettis à la carbo et 2 bières, une pour toi RAYMOND, mais vu que tu n'arrivais pas, il a bien fallu que je me force à la transvaser

14 h, la cloche tinte, je m'expresso et j'y vais

J'aurais jusqu'à 30 ° et à Villeréal il pleut, pauvres de vous !

Le vent m'emporte, encore 85 km à déguster, parfois je me demande si je n'ai pas un vélo électrifié ?

Je vois les plats en faux plat descendant, mais ma moyenne oscille toujours près des 20 il faut dire qu'il y a beaucoup d'intersections et des feux et rond point qui cassent ma vitesse supersonique

Après 6 h d'efforts les douleurs me rattrapent, une ampoule à la main droite, le genou droit qui se plaint, et mes deux bras musclés qui me tiraillent

Ce soir je convoque tout le monde à l'infirmerie

Question pour Vincent puis je me faire faire une infiltration sans ordonnance ? Sinon, si tu as 5 mn ?

Je m'arrêterai admirer un musée à ciel ouvert, avec en prime un vélo de clm et un tracteur électrique (Pensez y Denis ou Christian)


En Allemagne mes 40 derniers km se font sur une piste nickel chrome, 5 m de large, un revêtement de vélodrome, une haie de chaque côté mais il y a du trafic, sur l'autoroute aussi

Finalement j'arrive à mon adresse Booking.com vers 19 h

Je suis dans un lotissement

Je ferais commander une pizza coca et bonne nuit les petits, merci de me suivre

14

Mercredi 15 mai, 93 km et 210 m

Réveillé de bonne heure, après 2 grands cafés et du cake je reprendrais la route à 6 h 45

Plein soleil et vent de côté

Des pistes cyclables toujours je sais m'en servir maintenant

Les fermes sont cossues et bien ordonnées

Pour changer je ferais 10 km sur une route, et aussi 3 km sur un chemin forestier

Je perdrais mes drapeaux, malgré un A.R. De 6 km que nenni !

Sans doute tombés sur le chemin forestier car ça sautait pas mal

Beaucoup de monde s'arrête pour faire la photo du moulin, c'est le premier que je vois


Je rejoindrais le point de covoiturage vers midi je ne trouve rien à manger dans le coin, une barre de céréales, une compote et un Fanta combleront en partie

Mon covoitureur aura une bonne heure de retard, à cause de 2 passagers qu'il a dû attendre

Finalement on arrivera à Venlo gare vers 17 h

15

Jeudi 16 mai, 170 km et 570 m

Je pars à 8 h, plein soleil ☀ 17 °et 26 dans la journée

Ma piste acôtine une départementale ombragée dans l'Allemagne authentique

L'écureuil et le lièvre me saluent, et le pâtissier m'encourage

Seul le vent me contrarie, j'accepte il m'a tant aidé

Un autre cycliste au long cours me rattrape, gut morgen, il parle français et on échange un peu, il va vers la plage, puis chacun sa route !

Le vent raffalait grave dans mes roues, jusqu'à 50 à l'heure

Je traverse Brême, ville peu bruyante, un jeune m'interpelle à un feu rouge "Respect" me dit t il, après avoir vu mon bandeau

Le tram passe pendant une pause, qui en appelle une suivante d'un autre genre.

Deux personnes arrivent en face de moi je serre un peu à droite, partie ombragée, la bordure du trottoir m'accueille, mais me repousse et m'envoie valdinguer et de deux

Rien de cassé, le genou a laissé un peu de vernis mais le coude est un peu plus amoché

Je m'arrêterai pour manger 2 sandwich 🥪, je fais les premiers soins dans les toilettes, où est tu Vincent ?

Je repars avec encore 80 bornes à effacer

Le vent ne faiblit pas il me secoue grave !

Mon dérailleur déraille de + en +

Il se met en roue libre quand ça lui chante et ce de plus en plus

Si bien qu'à m'en donné, il ne veut plus fonctionner, je suis dans une petite ville, une dame en voiture me demande si j'ai un problème , yes I have a souci

Vous avez un magasin de cycles à 30 m, putain c'est pas à côté !

Ça me permet de faire une pause

En 10 minutes c'est réparé, 👌

Le gars me dit Nordkapp is a long way, .... yes but I like It !

Il me reste 30 bornes à parcourir

Je vais demander à boire chez l'habitant, puis un peu plus loin je trouverais aussi un robinet de chantier qui fera mon affaire, car je suis un peu déshydraté


L'entrée sud de Hambourg se fait aussi par une piste cyclable qui longe la Nationale où il y a énormément de trafic c'est impressionnant car les véhicules m'arrivent en face, je suis sur la gauche

Il me faudra un peu de temps pour trouver une bouche de train, un gars "can You help me" me prendra un ticket pour aller à la big station

A l'accueil je trouverais une jeune marocaine qui parle le français, elle fait ses études à Hambourg

Elle sera trop gentille, elle a pitié d'un vieux monsieur

J'aurais les billets et les explications en prime

J'aurais le temps de manger des pâtes

A 21 h 37 j'embarque à la voie 13 abc la gare est monstrueuse

Un changement à Brême , puis arrivée à Vechta à minuit trente

Je retrouve mon Trafic et je dormirais sur place, demain pas de 🚴, je vais panser mes plaies, et faire la traversée de Hambourg avec le véhicule

16

Vendredi 17 mai

Beau temps 15 à 25 degrés

Grasse mat, je ne me lève qu'à 7 h

De suite soins à mon coude, le pansement a suinté

Je vais aller aux urgences locales

Il me faudra attendre 2 h avant d'avoir des soins

Pas de fracture, la carte de maladie européenne fonctionne, rien à payer

Du coup je sors à midi, sandwich à la cafétéria de l'hôpital et je prends l'autoroute pour Hambourg

Il y a beaucoup de trafic et des travaux, donc Stau, bouchon énorme sur plusieurs dizaines de km, pour pas dire tout le temps

Je ferais du 30 km/h de moyenne, plus de 5 h pour faire 150 bornes


Je viserai un camping au nord de Hambourg mais il est complet je me rabattrais sur un emplacement de parking4night

Ombragé, au calme parfait pour 2 euros

Je me pose la question si il faut la vignette pollution mais je m'aperçois que tous les véhicules ne l'ont pas

Je suis à 1 km de mon parcours, c'est parfait pour demain

17

Samedi 18 mai, 89 km et 340 m

Plein soleil ☀ 35 degrés

8 h 30, c'est le départ, pour ma dernière étape en Allemagne

Ce matin Léon a encore du s'échapper......je suis à côté d'un parc animalier, pour monter pas de problème, pour descendre je ne vois pas les barreaux

Je suis toujours des pistes, à gauche en rose pour les vélos, à droite les piétons, et la discipline est dans leur culture

Je dois faire plus de 10 km pour sortir de la zone urbaine

Un cyclo allemand me rattrape, " where do You come from ?"

France, Bordeaux

i go to Nordkapp,

Whaou ! GOOD LUCK

Je ferais une pause dans un coin ombragé

Même les plus grands tombent parfois


Je traverse un bled, une mamie à vélo devant mol, je me méfie des mamies de plus de 65 ans elles changent parfois de direction sans prévenir, c'est le cas mais j'avais anticipé elle s'excuse mille fois mais "elle ne parle pas bien" comme dirait Ludo

Arrivé à Aukrug, un kebab me fait signe je signe et je ne suis pas déçu, il est 12 h 45

Je croiserais les chevaliers du fiel, fidèles au poste

Je continue avec un vent défavorable

Je vois un gars qui n'atteindra pas la gare, il s'est endormi sur le vélo, en plus il ronfle

15 h je suis à Rendsburg je cherche le pont que m'indique openruner je ne vois pas ?

J'ai oublié mes palmes, merde !

En fait, il faut prendre un descenseur, puis on pédale dans un tunnel frais puis un ascenseur pour refaire surface sur l'autre rive

Il est 15 h je suis à la gare

Hé Man ! can you help me to take à ticket to Hambourg Dammtor, ok, of course

The bike is free, ok, thank you

Maintenant, je dois prendre un second train pour Stellingen, mais finalement j'y vais à vélo, c'est plus rapide

18 h 30 je prends le Trafic pour revenir à Rendsburg

La journée est finie

Certains voyagent chargés comme des mules, il y avait aussi un ado derrière qui traînait un canapé sur roulettes, ils sont fous !

18

Dimanche 19 mai 155 km et 810 m

🌕 plein soleil

La ville est encore sous les draps, le ruban se déroule devant moi

Je m'éloigne sans faire de bruit

Le coucou veut jouer avec moi, j'ai autre chose à faire, merci !

Le vent de côté est encore frais

Je me rapproche de la côte, il est 11 h 15 quand j'arrive à Flensburg, il y a un défilé de vélos monstre vélos cargo en nombre et des petitous qui pédalent aussi

Le port, il y a du monde qui bronze certains trempent les pieds

Je continue sans savoir si je suis au Danemark 🇩🇰 oui j'y suis

Je cherche à manger, je prends 2 salades et un dessert, je me pose un peu sur un banc, il y a 27 degrés

14 h 15 je repars, encore 65 kms

Je presse un peu la pédale plus d'arrêt photo ou presque

J'arrive à Kolding, mais pas de train à 17 h 15, on est dimanche une employée me prend en charge, il faut mettre le vélo au parking de la cave de la gare

Je pars à 17 h 52, j'arrive à Tligev à 19 h c'est le désert, pas de bus, je marche en direction de Flensburg en faisant du stop, Kilian me prendra pour quelques kms, re marche je demande à une station aux personnes qui s'en vont, si ils peuvent me prendre, que nenni, je continue de marcher en tendant le pouce, j'en ai mal au bras

Une voiture de police s'arrête, me demande mes papiers, je leur explique ma situation, et ils peuvent me conduire jusqu'à la frontière de l'Allemagne



De là, c'est une aire sur la route, je mange un sandwich et je fais appeler un taxi qui m'amène à la gare de Flensburg, je prends un ticket tout seul à la machine

Le temps d'appeler Brigitte qui me conte leurs déboires pour la rando

J'embarque à 22 h 15, arrivée à Rendsburg à 23 h, 2 km de marche je rejoins le Trafic et finalement je dors sur place

19

Lundi 20 mai


Petit intermède du très petit matin

Je suis réveillé à 4 h 15, mais j'ai bien dormi

C'est le merle qui sifflera sa mélodie 🎶 tout d'abord, puis le coucou revanchard remontera au créneau, mais ne tiendra pas la distance du petit noir

Viendra aussi la tourterelle qui roucoulera inlassablement ses quatre notes, mais elle aussi tapera en touche

Le petit corbeau y mettra son croa croa 🔊

Le soleil ouvrira sa fenêtre et innondera le ciel puissamment

Quelques mouettes viendront en reconnaissance

Seul le petit merle insistera auprès de la belle désirée

Morphée m'enlacera de nouveau jusqu'à 6 h 15, mon heure de réveil depuis mes lointains 18 ans

Il est temps de lancer la mécanique rituelle du matin


Avant de reprendre la route, je suis les conseils de Philippe par rapport à un problème de voyant de batterie, je débranche la batterie auxiliaire , mais le voyant est toujours là

Je démarre et un polonais qui était garé à côté, me montre ses câbles de démarrage, il ne parle ni français et ni anglais

On fait la connexion et le Trafic cale, impossible de redémarrer

Le polonais s'en sortira un gros fourgon fera son affaire

J'appellerais l'assistance Groupama et à 11 h un gars arrivera testera la batterie, mais elle est bonne

Donc, il me charge le Trafic sur son camion et on va au garage Renault

En Allemagne c'est aussi férié, donc il me faudra patienter jusqu'à demain matin

D'après mon beau frère c'est sans doute l'alternateur qui est mort

En tous les cas ça ne remet pas en cause mon projet

Il me restera mercredi et jeudi pour faire les deux dernieres étapes

J'avais de la réserve

Vous n'aurez sans doute ce compte rendu que demain

20

Rendsburg 2

O km, mais une dizaine à pied

Ce matin j'ai attendu que le garage Renault ouvre j' ai expliqué ma situation, mais le responsable m'a dit qu'il n'y avait pas de possibilité de réparation avant un mois

Je lui ai demandé si il pouvait au moins l'examiner,

mais "nein"

Il m'a tout juste envoyé un gars pour contrôler la batterie " ist gut"

J'ai appelé l'assistance de Groupama et la personne m'a dit qu'il allait chercher un autre garage sur Rendsburg (80.000 h)

Puis il m'a rappelé 2 h après pour me dire que tous les garages avaient le même problème

Je lui ai demandé de chercher sur Kiel (280.000h) qui est à 35 km

Il a, dans l'après-midi trouvé un garage qui pouvait poser un diagnostic avant 15 jours

Après il fallait trouver un remorquage, c'était pas simple, j'ai eu une première offre à 615 euros à payer avec du cash, faute de mieux, je suis parti retirer le nécessaire

Puis à mon retour, l'assistance m'a trouver un autre dépanneur pour 400 euros, j'ai dit ok le remorquage aura lieu demain pour Kiel, puis j'aurai un taxi (pris en charge par l'assistance) qui me ramènera à Kolding où se trouve mon vélo, laissé dans le sous sol de la gare


De là j'aviserai de la suite du programme pour faire les 2 étapes manquantes et pouvoir rentrer à Hambourg vendredi pour mon vol à 17 h30

Mais je n'ai pas trop d'espoir pour faire ces 250 derniers km mais avec un peu de chance ....?

A demain

21

Mercredi 22 mai

Suite à un message de Christian, je cherche un petit garage à Kiel, et j'envoie les infos à Groupama, mais ils ne peuvent pas faire la réparation ils sont tous surbookés

J'attends des infos pour le remorquage finalement il viendra après 13 h 30 on fera la route vers Kiel mais toujours pas de solutions pour la réparation


Le chauffeur essaiera de le démarrer avec du star pilote, il y arrivera, mais l'instant de 3 secondes

Il me dit que c'est peut-être un problème avec la pompe à gaz oil ou avec l'anti démarrage

Le responsable du garage ATU me dit qu'il le regardera demain matin


Groupama doit m'envoyer un taxi, il est 15 h 30, mais il ne viendra qu'à 19 h

En attendant je vais acheter 3 bricoles pour ce soir, en face un grand immeuble délabré, si j'avais une fronde j'aurais bien continué à déglinguer quelques vitres pour me défouler !

Vers 19 h le taxi arrive un pakistanais, il aura du mal à rentrer l'adresse de la gare de Kolding mais c'est parti

Sa conduite n'est pas trop rassurante, mais bon...!

Nous arrivons à Kolding, et il me dépose devant la gare, il aurait voulu que je le paie je lui dit d'appeler son daron puis il me dira ok, il me demandera 10 euros pour avoir tournicoter en ville Pas Kistanais pour rien !

A la gare il est 21 h il n'y a plus de personnel, il faudra revenir demain matin à 7 h pour récupérer le vélo


Je dois faire 3 km à pied pour rejoindre la location de Booking que j'ai réservé à l'arrach

C'est simple, mais ça me convient pour une nuit

Demain si tout va bien je récupère le vélo à 7 h, et je devrais rejoindre Randers en début d'après-midi

22

Jeudi 23 mai 142 km et 1150 m

2082 km depuis Villeréal

Levé à 5 h 45 , 2 cafés un croissant 🥐 et une clémentine 🍊

6 h 15 je fais un échauffement de 40 mn à pied pour rejoindre la gare

Un gars de l'entretien m'ouvrira la porte du local, mon vélo n'a pas bougé mais il commençait à s'impatienter

Je démarre mon circuit en me faufilant dans la ville

Toujours des bâtiments en briques rouges, si tu me lis Mesmin, tu as du exporter par ici ?


Même les plaques d'égout sont accueillantes

Il ne fait que 15 degrés c'est couvert, le temps idéal pour rouler, en ce qui me concerne

Les panneaux autoroutiers sont vert, ne pas se tromper (cela m'est déjà arrivé à Mayorque, 10 km sur autoroute)

Des prairies, et des céréales

Je ferais une halte, le café est fermé, mais la serveuse m'en fera un quand même et remplira mes gourdes, il est 10 h 45

Une pluie fine m'obligera à mettre un équipement approprié et de mettre le portable au sec, ce qui m'occasionnera une erreur de parcours et 5 km en plus

Après 2 h d'humidité, le vent chassera les nuages et je ferais une deuxième pause près d'un cimetière


Contrairement à ce que l'on croit le Danemark 🇩🇰 n'est pas tout plat, ça va jamais bien haut, mais ça y va souvent

La campagne électorale est de mise et je vois en lice 3 ex tour de France, Fulsang, Hanssen et surtout Rasmusen qui s'est reconverti après son expulsion du tour en........?

Je ferais la dernière heure sans pluie ☔

Le tour était ici en 2022

Je mettrais la plaque pour terminer j'ai encore du jus

Je vois des corneilles argentées, et aussi des merles teintés aussi d'argent, bientôt le gorille 🦍 à dos argenté du Rwanda 🇷🇼, peut être l'année prochaine ?


Le regard de mes deux amours sont là pour m'encourager

J'arrive à RANDERS, terminus de cette première période avec environ 2100 km, mais il me manque une étape......je verrais en juin

Je trouve la gare sans trop de problème, je fais la photo

Je pars aux toilettes pour me laver et me changer, avant de manger un chien chaud

Il est temps de demander à une danoise de m'aider à prendre un billet pour Kolding, je ne maîtrise pas encore le danois.....!

Ticket en poche, je vais aux infos à Groupama, ils n'ont pas encore de nouvelles du diagnostic pour le Trafic

J'arrive à Kolding à 19 h et je reprends un ticket pour Vojens à 20h03 après je prends un bus pour Schleswig, j'avais peur qu'il ne prenne pas le vélo, mais si...Ouf ! arrivée à 21 h 30 un peu avant Flensburg, de suite dans un train qui m'amène à Flensburg puis je dois reprendre un train pour Schleswig à 23 h 15 et maintenant le dernier pour Kiel à minuit 06 et puis un dernier bus pour la gare

Il est 2 h du mat quand j'arrive au garage, je leur avait dit qu'il me fallait le véhicule sur le parking, mais il est à l'intérieur et je suis bon pour coucher dehors

Je trouve une porte cochère d'un local à côté et ce sera l'hôtel de ma dernière nuit en Allemagne

23

Retour en France 🇫🇷

Couché (si l'on peut dire) à 2 h sur du carrelage avec 10 à 12 degrés

Des mouettes qui n'ont pas arrêté de brailler

Cette nuit de 3 h prendra une place dans le top 5 des mauvaises nuits de ma vie

Je me remet debout à 5 h

Et je vais faire les mille pas jusqu'à l'ouverture du garage à 7 h 30

Bonne nouvelle le Trafic fonctionne, mais il faut changer l'alternateur, ils peuvent le faire la semaine prochaine, c'est parfait

Il y avait le fusible du coupleur de batterie qui était HS

Je prends mes bagages et direction la gare, où il va me falloir trois trains et un bus pour arriver à l'aéroport

Il est midi je décolle à 17 h 30, normalement , mais ce sera à 18 h 20


Arrivée à Bordeaux vers 20 h 30

Brigitte et Gilles sont là pour m'accueillir

Fin de cette première période

J'ai pris beaucoup de plaisir à dérouler cette aventure même si c'était compliqué parfois , mais il y a toujours plus de solutions que de problèmes

Jamais fatigué physiquement, je ne cherchais pas la performance

Il faut exploiter au maximum le potentiel que l'on doute d'avoir

Merci à tous de m'avoir encouragé

J'ai apprécié tous ces échanges

Rendez vous le 12 juin pour la suite avec Brigitte

Quand la présence retrouve l'absence, se reforme l'existence

24

C'est reparti pour cette deuxième tranche, la route sera longue, mais elle devrait nous amener à la pointe septentrionale de l'Europe

Après plus de 15 jours sans vélo, je vais devoir me remettre à l'ouvrage.

Je ne m'inquiète pas outre mesure, seul ma tendinite au bras droit m'interpelle, il faudra encore attendre pour le repos salvateur, un anti inflammatoire fera ce qu'il pourra

Une semaine avec Ludovic m'a permi de me connecter à un autre monde

Les jeux olympiques vont nous innonder bientôt et il faut marquer le coup, Ludo s'est qualifié pour le marathon 🏃



Trail de Montagn 'aspe à Bedous

https://photos.app.goo.gl/fTncXhodjP9i7rLc9


Cliquez ou copier ce lien pour voir l'arrivée



Gilles nous a conduit à Bordeaux airport

Nous décollons à 18 h 30, arrivée à Hambourg à 20 h 30, 14 ° il pleuviote

De suite dans un taxi pour le garage à Kiel, nous y sommes à 21 h 45

Le Trafic est bien sur le parking, un peu de rangement et l'on peut se préparer pour la nuit

25

Mercredi 12 juin

120 km et den = 350 m


Après une bonne nuit, je vais chercher la facture, puis ils remettrons un carter en place qu'ils avaient oublié, et nous prendrons l'autoroute vers 9 h pour rejoindre RANDERS

Petite halte dans un Mac Do où les frites sont toujours bonnes, mais c'était pas de la tarte pour commander en danois sur un écran, mais un peu d'intuition et chance et on a pu se caler l'estomac


Nous sortirons de la ville pour que je prenne le vélo et il sera près de 14 h pour les premiers coups de pédales

Pas de sac à dos,ça change, il fait plus de 15 °, temps plutôt ensoleillé, mais vent de côté assez fort, il essaiera plusieurs fois de me pousser à la faute, mais je suis resté sur mon vélo

Brigitte me suit et fait des arrêts, qui nous rassurent à tous les deux

A moitié parcours il faudra prendre un mini ferry pour traverser un bras de mer sur 500 m, je prends le billet avec info en danois et je me trompe sur la longueur du véhicule, je paie un poil moins cher pas fait exprès, mais bien joué !

Je sentirais la fringale venir, petit arrêt à la voiture du DS, je mangerais des nuggets et du 🍇 et je repartirais sur la plaque, car l'horloge tourne et je commence à douter pour prendre le ferry , j'appuie un peu sur les pédales, les muscles sont durs et je les dérange

Finalement nous arrivons à Frederickshavn, je range le 🚴 et nous rejoignons l'embarcadère

Il fallait y être à 18 h 45 maximum, il est 19 h 10 mais c'est bon, il en a même derrière nous

Nous prenons la mer vers 21 h

Le bateau n'est pas surchargé, plus de trois heures à naviguer, le mer est calme, nous sortons les sandwichs et nous regardons défiler les miles

Nous arrivons à Goteborg â 23 h 15 et nous allons chercher un coin pour la nuit

26

Jeudi 13 juin

137 km et den =1000m


Ce matin lever matinal vers 5 h 30, et l'on part pour Oslo, travaux sur la route

Je prendrais le vélo vers 11 h

Le temps est variable avec un vent plutôt favorable, je l'ai commandé jusqu'à la fin du mois


Départementales et pistes cyclables, Brigitte se perdra un peu, suite à des travaux, mais Maps la remettra sur le bon chemin

Les maisons ont leur charme avec de jolies couleurs sur les placages bois


Nous sommes encore en Norvège et c'est incroyable le respect des automobilistes pour les cyclistes, ils le font naturellement, c'est dans leur culture, il faudra que je me déshabitue une fois revenu en France, pour ne pas avoir de problèmes

Nous ferons la pause déjeuner dans le Trafic, cool

Brigitte rejoindra directement le terme de l'étape pour faire quelques courses mais pas évident avec les couronnes norvégiennes , heureusement la carte bancaire passe partout

Je passerais pas mal de petites bosses qui usent les jambes

Un panneau me fera faire 1/2 tour pour cette photo

J'attends le moment d'en voir un !


Je longerais un lac sur plusieurs km avec la piste cyclable en bas, puis la route puis le chemin de fer, et au plus haut l' autoroute



Le ciel se chargera de gris nuages, quelques gouttes me feront accélérer, mais j'éviterais l'averse

Par contre je ferais la dernière heure sur une route détrempée et corvée de nettoyage à l'arrivée


Je retrouverais Brigitte sur un parking d'un petit supermarché à Elverum, terme de cette journée

Dans ces pays nordiques, nous ne voyons pas de grands centres commerciaux et pas de publicités à tout va comme en France

Après s'être calés avec des pâtes, nous trouverons un coin sympa à l'orée d'un bois pour passer la nuit

Je féliciterais Brigitte pour sa journée, lever matinal et débrouillardise pour suivre le voyageur

Il est 22 h 15, mais il fait encore jour, le soleil de minuit approche

27

Jeudi 14 juin


188 km et 1940 m de dénivelé

De 10 à 18 °, ciel changeant


Nous continuons sur la route 25, où il y a pas mal de trafic, puis on en prendra une autre où c'est un peu le désert

Ça monte et ça descend, je grimperais jusqu'à 600 m parmi les sapins et sur une asphalte rouge



Après je vallonerais entre 400 et 600 m, sur des pentes plutôt douces, toujours à la recherche de l'élan, j'en trouverais un peu dans une descente pour monter la colline suivante

Malgré les apparences, ce panneau veut bien dire ce qui est écrit


Il y a aussi la maison bleue, adossée à la colline, on y vient à vélo......

Et plus étonnant une caravane scandinave du 19 eme



Je ferais une descente d'un col sur un revêtement ondulé (genre ripio de la ruta 40 en Argentine , pour Gilles)

Il me faudra être vigilant, pour ne pas me retrouver par terre

Viendra le moment du casse croûte et Brigitte trouvera le coin idéal près d'un barrage

Ce sera l'occasion de faire connaissance avec deux français qui font plutôt de la marche


Quand on repartira, on s'embrouillera un peu pour trouver la bonne direction

Je continuerais à grimper et à descendre

Mon DS veille sur moi et me chouchoute et à la différence des pros , je couche avec, et elle devient déesse



La pluie viendra me tomber dessus et je devrais faire avec sur les 40 derniers km

Pas de chance, ils se feront sur une route en travaux et ce sera galère entre les trous et le graviers et le reste.......

Heureusement que les jambes auront encore plein d'énergie

Je choperais presque l'onglet avec 8 ° et un ressenti de 3 ou 4 ° (n'est ce pas Raymond, le roi du ressenti)

Evertsberg sera le terminal, et je ne trainerais pas pour me changer

28

Vendredi 15 juin, pas de pluie, 15 à 18 degrés


168 km et 1580 m


Journée bien remplie, d'abord il a fallu que je demande à un suédois pour faire le plein du Trafic, car l'alarme sonnait depuis hier

Nous trouverons une pompe à une douzaine de km, 1,80 le litre de G.O. ça c'est fait

Brigitte fera quelques courses dans une Coop, et je démarrerais le vélo à 10 h 45, un peu à la bourre !

J'aurais dû récupérer ma trace au bout de 20 km mais je suis parti à contre sens, résultats des courses = 40 km pour rien, quel con !


Des pêcheurs à la mouche ou au fouet taquinent peut être le saumon ou la truite ?

Pour une fois c'est moi qui prendrait la photo et pas lui !



Je reviendrais quelques étapes en arrière, avec encore un problème de dérailleur, roue libre intempestive

Je me ferais du souci, car je n'ai pas de magasin de cycles dans le secteur

Je trouverais la solution en étant toujours en prise sur un pignon, interdiction de faire de la roue libre.

J'arriverais à rejoindre ma DS pour le casse croute à 14 h, puis il sera temps de trouver une solution

Vélo dans le Trafic nous ferons 12 km pour aller dans une grande ville

Problème, les magasins de cycles sont tous fermés le samedi a.m.

Un Intersport me permettra de rêver, mais ils ne font que la vente

"Il faut attendre monday"

Oui c'est ça !

J'appellerai le marchand de cycles de Villeréal, mais fermé aussi, creu gneu gneu !

Je trouverais un interlocuteur à Périgord Cycles de Bergerac

Après des explications il me dira que ce sont les cliquets de la roue libre qui posent problème, et il faudrait des outils et un savoir faire pour réparer

Me vient alors à l'esprit que j'ai une deuxième paire de roues, OUF !

Le temps de reprendre la trace, il sera 16 h 40 quand je repartirais

Je passerais par Born et je tomberais sur une des maisons du Père Noël


La route ondule toujours, peu de plat, les forêts sont partout, essentiellement des grands pins et des bouleaux

Ils ont ce qu'il faut pour leur bardage des maisons colorées



Je continue ma route, avec de l'énergie dans les pattes, mais les muscles sont durs

Voici un restaurant où il ne faut pas aller LUDOVIC, car il y a un ogre



L'horloge tourne, 20 h passées et j'ai encore 20 km à parcourir



Finalement j'arriverais à Edsbyn vers 20 h 46 et 30 secondes

Le repas sera le bienvenu, tout comme le coucher de soleil ☀️

Photo de Brigitte

Il est minuit 15, je publie et bonne nuit



29

194 km et 2160 m


Dimanche 16 juin, temps maussade, quelques averses


Le petit lutin m'a poussé du coude à 4 h 44' 44''

Ce nombre 44 a une histoire pour moi

J'ai une énorme pensée pour le Pépeye, qui lui, a vu son rêve brisé, on t'aime toujours J.P.


Je sors me soulager, il brume, quelle belle journée en perspective. !

Je ne peux me plaindre, certains sont dans les tranchées et ce n'est pas la pluie qui leur tombe dessus

La vie est belle pour moi



Hé tu, shail pas dé Monflanquin ??


Mes cuisses de devant ne sont qu'un champ de bataille, il va falloir cohabiter

Départ vers 9 h 30, toujours le vent assez favorable, c'est super, c'est pas comme la route, en partie dégradée sur quelques km


Nous ne voyons pas grand monde sur cette route et très peu d'habitations, une en construction, d'abord l'ossature, puis le placage bois, et enfin les briques



Ces fleurs décorent bien les fossés, elles sont omniprésentes et ont parfois des couleurs différentes



Je ne vois pratiquement pas de cyclistes dans les campagnes



Toi même, c'est celui qui le dit qui l'est

Aujourd'hui encore beaucoup d'heures à pédaler, ça passe bien pour le moment, je suis dans les clous par rapport à ce que j'avais prévu , j'ai rattrapé l'étape non prévue du Danemark

Si on prend un peu d'avance, ce sera autant de plus pour le retour, pour pouvoir visiter

Ce soir on devait dormir dans un camping, mais la réception fermait à 19 h...

Donc on dormira sous le pont de Sundvall


Brigitte m'apprend que Les 4 Cantons se sont qualifiés pour les 1/2 finales de Fédérale 2

A suivre dimanche prochain pour une place en finale....?


30

Lundi 17 juin. assez belle journée


153 km et 1520 m


Avant de pédaler, nous allons voir un atelier de cycles pour ma roue libre défectueuse

Ils n'ont pas la pièce en question, donc on verra certainement vendredi à Pitea

Nous sortirons de la ville pour trouver un coin tranquille pour que Brigitte ne s'embrouille pas

Je pédale à 10 h 45 , je ne programme pas d'horaires pour quoi que ce soit, on s'adapte, no stress

Nous devons prendre la 331, et ne plus la quitter jusqu'à l'arrivée, ça simplifie la journée pour tous les deux

Route avec beaucoup de camions hors normes transportant du bois


J'aurais du mal à dénouer les cuisses, il me faudra plus d'une heure pour avoir de meilleures sensations

Les suédois accordent une attention particulière aux boîtes à lettres et aménagent des coins sympas , les bidons de lait sont restés, mais juste pour agrémenter l'espace

Le facteur ne fait pas le porte à porte, obligation de les placer en bordure de route, comme aux States


Les forêts doivent couvrir les 3/4 du territoire, on peut voir quelques prairies, et quelques vaches, mais pas de cultures

Les arbres, sont fiers, hauts, plus de trente mètres souvent, et droits comme des I la plupart du temps ce sont des pins et sapins

Ici le bouleau ne manque pas non plus



Les bois sont entrecoupés de plus en plus par des petits ruisseaux qui sautillent, mais pas de grosses cascades

Plus on nordique et plus ce pays nous Suèduit, il respire la nature, c'est aussi le domaine des moustiques, c'est infernal, mais leur piqûre est moins intense que par chez nous

Les autochtones ont parfois de vielles américaines qui pétaradent



Le thermomètre varira de 15 à 24 degrés, et le vent qui me donne des petites ailes continue d'être mon complice



La cabane est tombée sur le chien, mais ce coup ci il est mort



Le binôme fonctionne très bien et on se retrouve fréquemment

Brigitte se débrouille bien avec Maps

On verra deux oiseaux ressemblant à des hérons, mais la photo est peu précise car ils ont détallé, quand j'ai dégainé



Le Nordkapp est encore très loin, mais je suis allé voler cette photo chez un particulier



Nous arriverons à Ramsele à 18 h 45 et Brigitte pourra faire quelques chères courses, en plus on se fait taxer à chaque paiement avec la CB

Ce soir une pizzeria nous comblera, et je dégusterais la boisson locale, du cidre à 5 °



Il sera temps de trouver un coin nuit, dans un cadre idéal, avec salle de bain incluse



31

151 km et 1320 m


Mardi 18 juin beau temps, puis couvert et pluie, grosses averses


Insomnie est venue tambouriner vers 4 h, c'est parfois plus tôt

"Réveille toi, il fait jour, profite"

C'est vrai que le lever du jour est à 2 h 50, et qu'il n'y a que 4 h de nuit, mais quand même !


Notre nuit a été bercée par le cours d'eau qui chantonne dans le calme, c'est presque magique

Il est 10 h 30 quand je renclenche les Kéo, je ferais les premiers km en montée sur une route en mauvais état, on se croirait en Lot et Garonne

Les agglomérations sont espacées, on peut voir des gamins faire du vélo en sautant les trottoirs , tout comme on faisait dans les années 60

Nous avons perdu cette culture du vélo, il serait temps que les enfants réaprennent à pédaler et à marcher pour aller à l'école, au lieu d'attendre le bus avec les yeux rivés sur un écran et les oreilles inondées par du rap

Un vieux con qui parle !

En attendant nous repartons pour une nouvelle journée de découverte

L'Abri Montagnard n'est pas loin, ça va les copains du R 1 ?




J'ai vite enlever le starter car les cannes sont moins douloureuses

Des pentes douces m'amènent près d'éoliennes

Ici on prend de l'altitude par paliers, ça grimpe sur 500 m, puis descente sur 200 m et rebelote

Cette configuration me plaît, d'autant plus que la plupart du temps je peux le faire sur la plaque, car les pentes excèdent rarement les 4 ou 5%

Il sera temps de manger, toujours un bon moment

Le ciel s'est engrisaillé, puis noirci, puis finalement m'est tombé dessus , je déciderais de m'abriter dans le Trafic, et j'attendrais une heure, ce qui me permettra de répondre aux chaleureux commentaires



De retour sur le bitume, la veste de pluie et le collant s'imposeront

Éole est encore mon allié, ce qui me sauve un peu la mise

Je ferais une quarantaine de km sur une portion plate, avec un revêtement nickel chrome, c'est bien dommage pour si peu de circulation



Pour Ludo, un P comme .....au moins trois propositions, j'attends tes réponses



Si on enlève les forêts et les lacs, il ne va pas rester grand chose par ici

Maintenant on entre, je crois, sur le territoire des rennes et des élans


Nous sommes impatients de voir quelques spécimens



Il pleuviote par moments, mais pas de grosses averses, c'est ça ou le baquet avec de l'eau glacée

On verra cela un peu plus tard



Il y a aussi l'option WC public en pleine nature



On se perdra un peu avec Brigitte puis on refera la paire pour finir les cinquante derniers km, qui seront vallonnés pour arriver à près de 500 m d'altitude

Brigitte trouvera un chemin pour nous accueillir, pour une nuit toujours plus courte que la précédente, bientôt le soleil de minuit

32

Mercredi 19 juin, temps variable, plutôt ensoleillé,sauf. après le vélo


156 km et 1160 m


Départ à 10 h, sans regrets, car on s'est fait bouffer par les moustiques, dès que l'on sortait du camion, aussitôt c'était la guerre, pas de répit

Ils ont la particularité d'être étanches, water proof, amphibies

Même si il pleut, ils restent actifs,



Je pars avec la veste de pluie sur la 365, un peu de dénivelé jusqu'à 400 m

Nous trouverons des travaux sur la route, ils y mettent les moyens, ce n'est pas reboucher des trous et taper avec la pelle

Le feu rouge est annoncé pour 10 mn, et c'est un véhicule du chantier qui ouvre la voie

Je me met derrière ce Big truck et 50 km/h tranquilou Bilou, mais viendra un talus et je manque de watts, je serais tout seul à zyzaguer entre les trous et les cailloux, j'ai angoissé pour mes pneus, mais après 5 km de gravel merdique, je sors de ce merdier



Les grosses Volvo avec leur chevaux vombrissants sont assez nombreuses, quelques voitures françaises, mais surtout wolfvagen

Voici un appareillage bien connu de Ludo



Les pubs de produits, d'entreprises sont inexistantes, seuls les Mac Do et autres Ikéa doivent lâcher un paquet de tunes, pour avoir une enseigne dans les grandes villes

Il y a moins de lupins au bord des routes et beaucoup moins de saletés que par chez nous, et ces jolies fleurs attirent les yeux

On dirait qu'il n'y a pas de police routière, les gens respectent les régles



Au détour d'un nuage, mon ombre me tombe dessus, je suis bien content de la retrouver, pas un mot ! Elle se contente de me suivre simplement

J'entends mes roues, et ça c'est bon signe, j'ai signé un pacte de non agression avec Éole

Petit clin d'œil à Marie Hélène et Philippe, nous n'oublions pas la Réunion



On croisera quelques baroudeurs cyclistes, ils ont plutôt le nez dans le guidon, car vent fort de face, je ne les envie pas

Les lacs noirs de Suède ne me lassent pas, souvent une cabane, un ponton, quelque chose qui attire l'oeil, il y a même des vaguelettes sur les plus grands



Le vent redouble d'intensité et me comble



Les trente derniers km seront pratiquement plats et ce sera l'occasion de prendre un peu de vitesse la pluie qui s'annonce dans le ciel noir



Autre petit clin d'œil pour Georges du Tounet qui peut voir que je porte sa veste, qui a du lui apporter quelques souvenirs

Je finis l'étape sous une petite pluie, qui va vite se transformer en abats d'eau, une fois au sec dans le camion....Ouf !



33

Jeudi 20 juin, temps variable, quelques gouttes, et une averse pendant la pause déjeuner


122 km et 920 m


On est parti vers 10 h

On campait à côté du cimetière, c'était plutôt calme.......!

Leur dernier refuge est presque accueillant



On se retrouvera vite sur un chemin en assez bon état et on y fera pratiquement 40 km, pas des plus reposant pour mes bras, j'éviterai la gamelle sur une bande de sable, je me rattraperai à la Peter Sagan, mais la 103 n'était pas loin !

On verra le bestiau en sculpture



Et pour nous recompenser de ces km forestiers, un élan en chair et en os coupera notre voie à une dizaine de mètres, pas le temps de le prendre en photo, mais on sera heureux et finalement pas mécontents d'avoir suivi cet itinéraire

Des postes de tir sont installés et par moments ça doit chasser en battue, tu connais ça Ludo ?

C'était un présage d'avoir vu la statue en partant ?

Ce chemin caillouteux n'en finissait pas et j'avais peur d'exploser un pneu



Ce sera un soulagement de revenir sur un asphalte lisse, malgré quelques gouttes avant le stop graillou où je n'ai qu'à mettre les pieds sous la table, ma cuisinière connait mes attentes et c'est un plaisir que de manger, mais ici, pas de petite sieste comme à la maison , je laisserais passer une averse et je mettrais la tenue hiver avant de repartir



Attention école en vue

Les km défilent et je ne suis pas le seul à profiter du peu de dénivelé, à la différence que moi, le vent m'est assez favorable, même si parfois il faut s'agripper avec les rafales de côté



Les cyclistes sont toujours aussi rares, tout comme les joggers

Avant de finir l'étape on verra cette belle église

Le pays n'est pas riche en monuments historiques, on dirait que tout ce qui a été construit depuis des siècles était en bois, et le temps en a eu raison ?



Ce soir nous aurons droit à une douche, car nous dormons dans un camping, tenu par des chinois , ils sont partout....quand il y a du bizness à faire

Le cadre est superbe, un lac, des bois, de la verdure et des autochtones et leur caravanes, avec pots de fleurs inclus, lls ne doivent pas avoir de voisins où ils habitent ?


On y est presque !




Brigitte pourra faire aussi une machine pour laver le linge, la première et sûrement la dernière de notre voyage

Ce soir coucher du soleil à 23 h 50, et lever à 1 h 20, c'est le ☀️ de minuit, mais cela ne nous perturbe pas pour dormir



Et aussi



Puis celle ci, signées Brigitte



34


Vendredi 21 juin, temps agréable pas de pluie, de 17 à 21 degrés


155 km et 1100 m


Un vent violent a sifflé toute la nuit, on est près de la côte

On se lève tard, puis nous prenons la direction d' Osebyn, pour faire trois courses

J'enfourche mon destrier et peu de temps après je vois Jolly Jumper qui me salue par un brooooouuuh !



Les prairies sont plus nombreuses, on a même vu quelques champs de blé, nous a t il semblé

Les forêts cédent du terrain, il y a aussi parfois des jardins et serres, choses que l'on avait pas encore appercu

Les maisons sont non barrierées, non clôturées, comme les fermes, qui elles, sont bien ordonnées et souvent agrémentées du drapeau national

Mr Propre doit avoir des racines scandinave

Une église qui détonne



Viendra le déjeuner où les taons nous ferons la fête, ils vont droit au but, et le bouton est significatif

Pancarte nous invitant, au bord de la route



J'installe ma Go Pro, elle est prête à s'élan cer, on verra des panneaux, mais pas de gros gibier


Les abris bus sont simples et bien en vue, le réseau de bus n'est pas très important


Les routes, peu nombreuses sont surélevées avec un empierrement conséquent, et quand la DDE locale fait un chantier, c'est sur plusieurs km, exactement 17 qui me freinent sur 5 km, puis obligé de monter dans le Trafic, car gros cailloux et chute probable



On y laissera même une barre latérale (décorative)du Trafic, que l'on entendra tomber

Les lacs noir sont devenus couleur métal avec le ciel bleu, des courageux s'y baignent


Les relais ne sont pas nombreux, mais on a toujours du réseau et de la 4 G

Beaucoup de voitures sont équipées de phares longue portée , qui doivent servir pendant les mois noirs de l'hiver


Nous finirons à Morjarv et nous passerons la nuit près d'un lac

C'est la fête de la musique, mais pour nous c'est la fête du moustique

35


Samedi 22 juin. Belle journée


Nuit pas top pour moi, oubli de mettre la batterie anti aérienne contre les moustiques , je me suis fait bombarder toute la nuit


Ce matin nous avons pris la route pour la Finlande, pour découvrir le village du Père Noël


Nous voici à Rovaniemi pour déambuler dans le royaume de Santa Claus



Il se situe sur la ligne du cercle polaire, qui pourrait faire croire qu'il fait froid, mais non, 18 °

La bonne période pour le visiter se situe en hiver, avec la neige pour emballer le parc et pas mal d'animations pour les enfants

Mais pour nous, aujourd'hui , c'est surtout une zone commerciale qui nous permettra de déjeuner avec un buffet

Les nains, on les croit loin et ils sont là ! (Gilles)



Nous emprunterons une autre route, moins passagère ,pour le retour, et nous ferons une rencontre, un couple de rennes, deux autres voitures stoppent et tout le monde mitraille


Le mâle a la stature d'un cerf, sa reine est plus petite

Nous rejoindrons Morjarv, où nous trouverons un petit camping sympa au bord d'un lac

Ce sera l'occasion d'échanger avec un cycliste hollandais qui monte aussi au Nordkapp, mais avec 25 kg de bagages, good Luck !

Pas pour moi, il fait en moyenne 75 km par jour, moi le double


J'en profiterais pour remettre le tube tombé du Trafic



36

Dimanche 23 juin. Belle journée jusqu'à 24 °


208 km et 1570 m


Je prends le vélo à 9 h 15 avec l'envie de faire une grosse étape

Toujours des routes planes ou légèrement en faux plats, de la circulation sur cette E 10

Les insectes sont légion, des mouches géantes qui arrivent à me suivre, même à 25 km/ h

La mouche commune plafonne à 10 km / h, mais les scandinaves doivent se chooter !




C'est la caravane type du suédois, que la plupart possède

Si Cabrel était d'ici, il aurait certainement chanté " la caravane au fond du jaardin"

Nous atteindrons la ligne du cercle polaire, ou beaucoup de monde vient faire la photo



Je mettrais un autocollant de Radio 4 de Villeréal, avec un peu d'aide



Un peu plus loin Brigitte aura la chance de photographier des rennes



Il y a aussi le baroudeur saccoché qui revient du Cap nord


Nous aurons la chance de trouver un snack pour déjeuner, deux papis et leurs deux petites filles qui font tourner l'affaire

L'un d'eux me questionnera (je suis en tenue cycliste ) et on échangera un peu sur mon périple

Nous commanderons, et à notre grande surprise, la jeune caissière nous dira que c'est free pour les cyclistes au long cours, et même pour Brigitte, cool...!


Mine de rien je prendrais de l'altitude sur les trente derniers km, et je franchirais le cap des 200 bornes

Nous trouverons une aire de stationnement pour camping car et ce sera parfait pour la nuit


37

149 km et 720 m


Lundi 24 juin. Ciel variable de 15 à 20 degrés


Les trente premiers km sont avec le vent poussant, ça vallonne, mais bonnes sensations

Les routes sont bordboisées , mais les arbres ont moins de hauteur

Il y a pas mal de touristes avec caravanes, bateaux, canoés qui vont aussi vers le Nord


Nous laisserons la E 10 qui va à Kiruna et nous prendrons la direction de la Finlande

Ces faux plats montants n'en finissent jamais, j'attend le sommet qui jamais ne vient, mais pas de fortes pentes tout se passe avec la plaque



Nous trouverons un coin aménagé pour le pique nique, et c'est toujours la guerre contre les moustiques, Brigitte prendra la mouche, mais je suis habitué !



Il me reste 55 km pour rejoindre la Finlande et les coups de cul seront plus nombreux

Brigitte interpellera des cyclistes, il s'avèrera que ce sont 4 jeunes français qui viennent de Bretagne

Ils ont plus ou moins 25 kg à transporter, je les félicite, mais je ne les envie pas



Ils ont 25 ans et une fois au Cap Nord, ils vont prendre un bateau pour l'Islande et faire un raid

Nous ferons trente km ensemble et je me rendrais compte que même chargés, ils roulent bien

Un des quatre mousquetaires est de Toulouse, ce doit être d'Artagnan et il m'épuisera dans un long faux plat montant

Nous arriverons ensemble à Kaaresuvento, on fera la causette avec un couple de touristes

Nous sommes maintenant en Laponie, les habitants sont des Samis

Nous nous retrouverons au camping suédois avant de franchir la rivière qui sert de frontière



Viendra le moment du dîner avec une boisson locale, je n'ai pas su dire si c'était de la bière ou du cidre, pas fameux !



38

Mardi 25 juin. Assez ensoleillé de 13 à 20 degrés


190 km et 1200 m


9 h 15, ça repart, les bretons ne sont pas encore sortis de leur chalet

Nous sommes chez les Samis, mais où sont-ils ?

On fera 150 km sans un bled



On s'arrêtera prendre un café avec beignets,dans une petite échoppe qui vend des souvenirs



Les WC locaux sont les bienvenus, car ça se bousculait dans la salle d'attente



Sur le parcours, c'est le désert, pas le sablé du Maroc, seulement quelques habitations éparpillées

On voit que les locaux organisent des sorties avec les traineaux tirés par les husky ,pour le moment ils sont au repos, ils font sécher des peaux de rennes



On a vu quelques champignons qui ressemblent à des cèpes

Les connaisseurs jugeront



Il y a maintenant des marécages, et les bois sont plus ajourés



Je reste vigilant quand je prends un peu de vitesse en descente, car les sautes d'humeur asphaltées me proposent d'aller brouter la pâture des rennes


Les Samis se battent pour préserver leur culture face à l'ogre du modernisme, ils résistent avant de rompre , comme cet arbre encore fier !



Nous ferons un arrêt déjeuner, ce sera l'occasion de rencontrer deux cyclistes baroudeuses, l'une de Genève et la seconde espagnole qui reviennent at home après avoir vu le Nordkapp, elles ont plus de soixante dix ans......


Nous mangerons du sauté de rennes, on se régalera, avec vu sur un des innombrables lacs scandinaves



C'est ressemblant ?


C'est maintenant la taïga avec ses petits arbustes, je chemine entre 300 et 400 m



Sur la E 45, nous arriverons à Kautokeino, nous sommes revenus en Norvège

Brigitte ira faire quelques courses , pendant que je pédalerais avec le vent toujours favorable qui me fera faire plus de 26 de moyenne

Maintenant, nous ne voyons plus que des Nordkappistes, qui y vont ou en reviennent, caravanes, camping car et motos

Nous trouverons un coin nuit et ce soir c'est saumon rôti au menu



39


Merctedi 26 juin, beau temps , vent fort sur la côte 13 à 20 ° et 8 au coin nuit


217 km et 1740 m


La nuit a été plutôt mauvaise, chaleur et surtout moustiques qui entraient par je ne sais où, j'en ai bien tués 25 au moins avec la tapette

Ce matin, pour changer, le vent vient d'en face et ce n'est pas la même musique

Les rennes sont annoncées et on va en voir



En hiver, la neige recouvre tout et il peut faire jusqu'à - 30 °

Les petits arbustes sont torturès par les éléments et ont du mal à feuilleter au printemps



Le paysage change complètement, on se croirait dans les Pyrénées arriegeoises, des torrents dégoulinent de partout


On. est vraiment en moyenne montagne, il y a des blocs verticaux qui raviraient les escaladeurs


Nous verrons des surfaces enneigées qui sont à moins de 500 m d'altitude et les rennes qui vont avec



Les derniers 20 km avant Alta sont en descente et plats, ce qui me va bien pour contrarier le vent qui est un peu frisquet



Alta, une ville avec un aéroport, est en bord de mer, laquelle ?? Nous la contournerons, pour suivre la E 6, seule route pour le Nordkapp

Viendra le moment de déjeuner, souvent après 13 h 30, nous n'avons pas d'horaires précis, on s'adapte

Photo


Nous n'avons pas de moustiques et c'est reposant

En toile de fond des endroits enneigés


Les camions qui me croisent me lancent des invitations à la gamelle, le déplacement d'air me déroute à chaque fois

Mon bras droit me fait souffrir, le kétoprofène me soulage un peu, bientôt le repos va lui faire le plus grand bien

Les pauses Trafic me séquencent le parcours, je veux faire 200 bornes, pour avoir une étape moindre pour demain

J'irais toucher la neige pour faire un petit bonhomme de neige



Brigitte trouvera un mâle renne pas farouche et bien encornè



Les derniers km se feront en bord de mer avec un vent fort qui me bougera par moments la jante haute de ma roue avant y est sensible



Je terminerais par un tunnel de 3,5 km où les croisements ou dépassement des voitures seront assourdissants

De suite après un coin nuit nous tendra les bras, bien entourés par des camping-cars et par les sifflements du vent déchaîné


40

Jeudi 27 juin, temps assez ensoleillé, mais frisquet de 18 à 7 ° sur le final


103 km et 1250 m


J'ai été malade cette nuit, je pense un refroidissement, et ça m'a coûté une moitié de sommeil, mais ce matin c'est ok

Avant de lever le camp, je discute avec un Marseillais Patrick qui a fait le Laddack à moto

Dernière étape, sûrement la plus difficile de part les montées et du vent souvent contraire ou latéral

Je pédale goulûment en partant, le vent m'emporte, ça ne durera pas



Éole va se rebeller, et il me faudra être constamment les mains en pression sur les poignées pour contrebalancer les bourrasques envoyées par les campings car et autres camions qui me croisent

Je me ferais rattraper par deux jeunes couples germano-belge, je resterais dans leurs roues

On fera la photo pour la pause déjeuner


J'enfilerais la tenue d'hiver et mettrais le feu arrière pour la suite

Je repartirais de suite par un tunnel de 7 km, avec la moitié en descendant, on passe sous la mer, puis il faudra remonter sur l'autre côté avec en moyenne du 9 %

De plus il fait très froid, j'aurais l'onglet et il y a un vacarme assourdissant à chaque passage d'un véhicule et aussi du à la ventilation de l'ouvrage



J'en sortirais frigorifié , puis les quarante kilomètres restant seront très éprouvants



J'escaladerais plusieurs cols avec de fortes pentes jusqu'à 12 %



La neige est là , il faut redescendre pour remonter



Je jetterais mes dernières forces dans l''ultime montée et j'appercevrais enfin la boule blanche du Nordkapp, ce sera la fin du calvaire, et aussi la récompense attendue



Voilà,le challenge est réussi, mais ce n'aura pas été toujours simple

Pas de crevaison, des maux de cyclistes au long cours et surtout une détermination sans faille

Je remercie en premier Brigitte qui m'a dorloté et a su maîtriser Maps qui nous a bien aidé

Je vous remercie à tous, qui m'avaient commenté chaleureusement, vraiment une aide certaine

Mais sur la troisième marche du podium, je mettrais Éole qui a été déterminant

Nous allons maintenant redescendre vers notre sud ouest bienaimé en essayant de faire quelques visites



Je vais continuer à publier quelques photos et commentaires

Merci la vie aussi !



Avec le soleil de minuit



41

Vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 juin


Après une nuit sans nuit, nous avons fait la grasse matinée et fait les dernières photos du site, encore battu par le vent

Midi, on dégage, direction les îles Lofoten

On donnera nos pass d'entrée à 2 valeureux cyclistes et nous verrons encore des rennes sur la route




Pour le train en direction de Rennes, départ éminent


Nous refaisons la route à l'envers jusqu'à Alta, c'est sympa de replacer de jeunes souvenirs

Le coin nuit sera en bord de mer et sans moustiques


Samedi 29

Nous partons vers 9 h, nous avons beaucoup de route pour rejoindre le sud des îles

On fera le plein à 20 nok le litre, soit 1,75 €

Les paysages sont superbes, mer et montagne enneigée font un beau couple

On se gavera de gras à 13 h


Énormément de touristes sur la route E 10 qui suit plus ou moins la côte tournicotante, agrémentée de quelques tunnels

On pourrait se croire sur les rives du lac de Garde en Italie



Et ici dans la Suisse Romande et la météo qui va avec


Puis maintenant on va être bloqué pendant 2 h, sans comprendre pourquoi ?

Ce sera l'occasion de regarder la première étape du Tour , et la victoire de Bardet, trop bien pour lui et nous aussi



C'est reparti, on passe un peu en Croatie



Un des nombreux ponts


Nous continuons sur la E 10, pour arriver aux Caraïbes



Et on finira par arriver à A (c'est un lieu ) fin de la route et super parking avec des sanitaires nickel et une petite échoppe

La pluie et le vent se font la guerre


Dimanche 30 juin


Retour vers Narvik, arrêts fréquents pour les photos



Le vent est violent, dur, et dangereux pour les quelques cyclistes vus


La nature s'exprime, elle n'est pas assassinée par le glyphosate



Jamais nous n'avons vu autant de campings car et vans, cela représente bien la notoriété du site



Un élevage de saumons, les morues sont aussi exploitées



Le retour sur Narvik sera long, de plus nous serons bloqué encore 1 heure à cause du vent ?



Des maisons colorées


Et encore de beaux paysages


On continuera jusqu'à Galivare où l'on trouvera un parking pour la nuit

42

Nous reprenons la route, c'est grisaillou, on prendra la pluie par moments

Encore un plein de B7, il y a un snacking , on fait 3 courses une bière 🍺 et 2 chiens qui sont bien emmitouflés, donc ils n'ont pas froid !

Il est onze heures, il y a 15 degrés, et la plupart des gens ressortent avec une glace à déguster, c'est la friandise scandinave

Nous roulons la plupart du temps sur une 3 voies ou 4 et parfois autoroute, on trace au maxi à 114 km/h, c'est cool !


Arrêt casse croûte à skellefetéa,

14 h on repart, Brigitte prendra le volant, je met le Tour en direct,et on s'arrête pour voir l'arrivée

Nous sommes en ville, avec une piste de saut à skis


Ça roule bien, peu de trafic


21h30,on met la flèche, parking super, comme d'habitude


Avec en prime le coucher de soleil


On 'e s'en lasse pas



Et le dernier de la journée



Mardi 2 juillet


Après le p'tit déj, maître corneille vient aux nouvelles fraîches miettes



Nous partons à 7 h 45 avec le soleil et 17 degrés

Le relief a disparu pour laisser place aux prairies et champs de blé, mais en retard par rapport au Sud Ouest

Nous ferons un stop à Stockholm avec plein, café offert, et le casse dalle pour déjeuner

Toujours autoroute gratuite, mais pas les supers ponts entre Malmo et Kolding, 80 €



Le pont d'Orensud est superbe, il part de Malmo en Suède après 7, 8 km, on roule un peu sur une île artificielle de 4 km, puis on plonge dans un tunnel de 4 km pour ressortir sur la terre ferme au Danemark nous rejoindrons Kolding et cap au sud jusqu'à Hambourg et nous dormirons à la sortie de la ville après 1300 km avalés dans la journée



Mercredi 3 juillet

Nous avons continué à tracer sur les autoroutes gratuites jusqu'à Liège et nous avons pu partager un repas avec Brigitte et Michel

Brigitte infirmière, travaillait dans un centre pour autistes à côté de Liège et nous avait rallumé la lumière quand on était au fond du trou avec Ludo (2004) il y avait été accueilli en internat, mais cela n' avait tenu que quelques jours

Cet épisode nous avait permis de rebondir, et on la remercie chaleureusement



Nous roulerons jusqu'à la sortie de Paris, après avoir été retardé par un accident sur le périphérique



Jeudi 4 juillet

Dernier coup de cravache pour revenir respirer l'air de Villeréal

La boucle est bouclée


Ce périple m'aura permis de réaliser un rêve, et de vérifier qu'en étant déterminé, un projet peut aboutir

J'aurais eu une météo favorable, peu d'heures pedalées sous la pluie et surtout un vent généralement du Sud, merci Éole !


Côté problèmes, il y a eu deux petites chutes, un souci avec le dérailleur et une roue libre défectueuse, pas de crevaison

La panne du Trafic aurait pu être à un plus mauvais moment, elle ne m'a pas trop impacté, juste une nuit blanche et une étape a rattraper

Vous avez suivi et commenté mes publications, cela m'a bien encouragé à ne rien lâcher, merci


J'aurais eu aussi un peu de chance parfois et surtout l'aide de Brigitte pour la deuxième période, elle m'a permis de me concentrer juste sur la partie vélo et elle était d'un grand confort sur les parcours