3 Semaines dans le Nord et l'Ouest de l'Australie, de Darwin à Exmouth, en passant par le centre Rouge et Ayers Rock. Juillet 2018
Juillet 2018
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

C'est parti pour 3 semaines à l'autre bout du monde....et nous commençons par notre première destination : Singapour.


2

Arrivés (un peu fatigués)...direction la baie pour détendre les jambes, contempler le Marina Bay et se rafraîchir avec une bonne bière.

Toujours aussi sympatique la vue sur l'hôtel Marina Bay Sands de jour comme de nuit !

Hôtel Marina Bay Sands

Lendemain réveil tôt (mais finalement pas un problème avec le décalage horaire...) pour se rendre à l'aéroport.

Entre le départ de l'hôtel et l'aéroport, formalités d'enregistrement et police effectuées, à peine plus d'une demi heure ! On apprécie l'efficacité à Singapour.

3

Arrivée dans l'après midi à Darwin et prise de possession de notre voiture + hôtel, avant d'aller faire un tour pour découvrir la ville.

Autant le dire de suite, rien d'exceptionnel à Darwin, c'est une ville moyenne , capitale du Territoire Nord de l'Australie, qui a été reconstruite, tout d'abord après un bombardement en 1942 (par les japonais quelques semaines après Pearl Harbourg) puis par un cyclone en 1974.

Nous sommes quand même allés contempler un très beau coucher de soleil sur la plage de Mindil sans avoir pu visiter le marché de nuit car ce n'était pas le bon soir.


Le lagon artificiel pour la baignade sans crocodiles... et coucher de soleil sur Mindil beach
4

C'est une grande réserve naturelle de 200 km par 100km, en plein territoire Aborigène, située à 4h de route environ à l'est de Darwin.

Elle abrite un écosystème spectaculaire avec des terres tantôt inondées en saison des pluies, tantôt sèches et brûlées, des marécages, les fameux billabongs (trous d'eau) , mangroves, falaises de grès...et un faune très riche en oiseaux, crocodiles...

En juillet, nous sommes en hiver et en saison sèche, les routes ne sont pas inondées, la température est supportable (quand même 34°C dans la journée, elle descend à 20°C la nuit).

Mais le Kakadu recèle surtout l’une des plus riches collections d’art rupestre Aborigène avec plus de 5 000 sites datant de 20 000 ans pour certains !





Bienvenue au Kakadu National Parc !

Première visite: le site d'Ubirr avec ses peintures rupestres et une vue magnifique sur la verdure de la plaine.


Ubirr

Puis le lendemain, le site de Nourlangie tout aussi beau.


Nourlangie

Pour continuer la journée, nous avons bien tenté une petite balade autour d'un Billabong, mais après quelques mètres, un panneau pas rassurant, étant prêts de l'eau. ...nous avons préfèré faire demi tour pour éviter de mauvaises rencontres !

5

Jusque là, nous avions finalement vu beaucoup plus de panneaux de dangers que de crocodiles...alors embarquement pour une visite en bateau des "Yellows Waters" près de notre hôtel de Coïnda.

Nous avons pu y voir une faune très riche, beaucoup d'oiseaux et enfin des crocodiles, avant de terminer sur un beau coucher de soleil, cela vaut vraiment le coup de faire cette promenade en fin de journée !

Les Yellows Waters
6

Après une escale déjeuner au bord du petit lac de Jabiru dans le parc Kakadu, (toujours aussi propre l'Australie, avec barbecue à disposition ! ), route vers Darwin, en passant devant d'énormes termitiéres.

Puis un peu de "Street Art" avant notre dernière nuit sur place, dans une petite rue trouvée par hasard.


7

Après 2 heures de vol depuis Darwin, nous sommes arrivés à Alice Springs pour la poursuite du périple dans le "Centre Rouge".

Premier constat en sortant de l'avion sur le tarmac : la climatisation est dehors et le chaud à l'intérieur de l'aéroport.... Il fait grand soleil, mais 16°C en fin de journée, loin des 34°C du matin, et le pire est à venir avec -2°C quand nous partons le lendemain matin vers 7h.

Décollage tôt avec notre solide 4x4, direction les West Macdonnell Ranges, une chaîne de montagnes qui parcoure d'est en ouest la région d'Alice Springs.


Lever de soleil depuis notre chambre à Alice Springs

Nous visitons sur la route les uns après les autres les sites de Simpson Gap, Stanley Chasm avec des lumières différentes au fur et à mesure que le soleil monte et croisons même un Dingo, aussi étonné que nous de cette rencontre, nous n'étions pas très rassurés...lui non plus probablement, et nous avons poursuivi nos chemins...

Simpson Gap, Stanley Chams

Puis la magnifique Ellery Creek Big Hole, la Serpentine Gorge, les rochers sacrés d'Ocre Pits où les Aborigènes viennent encore chercher des pigments de couleurs ocre, beige, blanches...pour des cérémonies, et autrefois utilisés pour les peintures rupestres.

Ellery Creek Big Hole
Serpentine Gorge
Ocre Pits

Puis petit casse croûte avant Ormiston Gorges, avec néanmoins un soleil qui avait commencé à descendre.

Pour terminer, arrivée à notre camp de Glen Elen, où nous avons pu assister à un coucher avec de fabuleuses lumières sur les gorges du même nom. Ce petit lodge très simple était très bien placé et nous garderons un excellent souvenir de la balade juste derrière le long de la rivière, avec beaucoup d'oiseaux !

Les australiens dans le bush, ça ne rigole pas ! Super équipés. ..
Coucher de soleil au Glen Helen, juste devant notre chambre
8

Démarrage de la journée comme habituellement avec une petite marche de très bonne heure pour aller voir Redbank Gorges.

Encore des roches bien rouges et un très beau site ! Avec un retour marqué par la rencontre surprise d'un petit wallaby vraiment pas farouche ! Nous avons pu l'approcher à moins de 10m.

Redbank Gorge et le wallaby

Poursuite de la route avec passage par la "Mereenie Loop" , une piste de près de 200 km qui permet de relier Glen Helen à Kings Canyon sans faire un très long détour.

Pour cette piste, 4x4 obligatoire même si en cette saison sèche, il n'y vraiment aucun problème pour passer à part beaucoup de tôle ondulée et des cailloux parfois. Nous avons toutefois croisé et doublé quelques véhicules 4x2, les risques sont probablement la crevaison, et surtout la panne en plein milieu, car l'assurance du loueur ne prendra pas en charge...

9

Après quelques heures de piste et de route, nous arrivons dans l'après midi à Kings Canyon. Histoire de se dégourdir les jambes, un première (petite) randonnée avec un ciel toujours aussi bleu et le soleil tombant qui fait ressortir les magnifiques couleurs rouges de la roche.

Lendemain, nouveau départ de très bonne heure pour faire la promenade la plus prometteuse, la Rim Walk au dessus du canyon ! Et nous n'avons pas été déçus, c'était vraiment magnifique et très impressionnant !

Cette promenade est vraiment à faire, le tout début grimpe bien c'est vrai, mais nous sommes vites arrivés en haut et le reste vaut le petit effort !


Kings Canyon depuis la Rim Walk
10

Après Kings Canyon, route vers Uluru, l'objectif étant bien entendu d'arriver avant le coucher du soleil sur le fameux rocher "Ayers Rock" !

Chose faite car la route était parfaitement goudronnée, et nous n'avons pas été trop perturbés par les virages...

Le spectacle était bien au rendez vous ! Une couleur qui varie vraiment en 30 minutes du marron clair vers un rouge quand le soleil est à l'horizon, puis marron foncé, avant de revenir un peu rouge avec un ciel qui change aussi.

Mais les images parlent mieux que les mots, on comprend pourquoi ce rocher est mythique !



Les différentes couleurs du coucher de soleil sur Uluru

Et quelques images de jour pendant le tour du rocher.


Balade autour du rocher

Autre site moins connu, mais tout aussi spéctaculaire : Kata Kjuta, situé à environ 45 km dUluru.


Kata Kjuta
11

Nous avons quitté Uluru en fin de matinée pour rejoindre Alice Springs et y passer une nuit avant notre vol vers Broome.

Une bonne demi journée de route encore très monotone, mais en très bon état.

Malheureusement, pas un kangourou à la ronde mis à part quelques uns écrasés sur le bord de la route !

Le lendemain, nouvelle journée de transit avec une longue escale (plus de 5 heures) à l'aéroport de Darwin.

Nous voici donc à Broome, une petite ville de 15000 habitants, ancienne capitale mondiale de la perle !

A priori pas beaucoup de sites "touristiques" alors nous décidons de tailler la route (plutôt la piste d'ailleurs) en longeant la côte vers le nord.

Et là. ..nous nous sommes retrouvés sur des plages absolument magnifiques, très sauvages, avec toujours cette couleur de roche rouge qui tranche si bien avec le bleu profond de la mer !


Willie Creek, site d'une ferme perlière
La côte en allant vers Coulomb point

Puis nous avons du faire demi tour juste avant Coulomb Point, la piste étant inondée...

La piste, et le point final de l'aventure. ..

Retour donc à Broome pour faire quelques courses pour la route du lendemain et une fois n'est pas coutume. ..un petit coucher de soleil à Gantheaume Point.

Gantheaume Point à Broome
12

Et la route continue direction Port Hedland ville située à plus de 600 km de Broome, avec quasiment rien entre les deux, à part le désert.

A titre d'exemple, la première "zone de vie" et station service était à 320km de Broome ....Autant dire que nous avons fait un arrêt carburant et pause dans cette station avec une décoration de panneaux typiques d'Australie.

Station service de Sanffire

Un peu plus loin sur la route, et comme nous longions la côte avec la réserve de "Eighty Mile Beach", nous sommes dit qu'il pouvait être sympa d'aller voir cette plage sauvage dès qu'une piste nous permettrait d'y aller.

Chose faite, sauf qu'au lieu d'une plage déserte....,nous nous sommes retrouvés sur une très belle plage mais aussi pleine de 4x4 et de pêcheurs !!.

Puis arrivée à Port Hedland, qui est surtout un grand port de minerais, fer essentiellement, exporté d'Australie. Et nous n'avons rapidement vu que nous étions plus dans une grande usine que dans une cité touristique. ..!

Résultat : dîner nouilles chinoises dans la chambre de notre Ibis hôtel (on a même allumé la télévision. ..!) Et dodo.

Avant de repartir le lendemain sur la route du Parc Karijini, où nous avons eu droit à un ballet incessant de "Road train" ces camions avec 4 voire 5 remorques, de plus 60m de long qui ramènent le minerai vers Port Hedland. Sans parler des frayeurs quand il fallait les doubler, heureusement, la route est souvent droite !



Port Hedland et les Road Train qui transportent le minerais 
13

Pas mécontents de quitter Port Hedland...nous prenons la route du sud pour rejoindre à 400 km le parc national du Karijini, le second plus grand parc du territoire Ouest Australie.

Arrivée en milieu de journée, direction le "visitors center" pour récupérer les cartes des trecks et des gorges à visiter, et nous commençons la découverte de Dales Gorges , avec 2 sites bien accessibles : "Fortescue Falls" et "Circular pool".

Ces premières visites nous donnent la mesure de ce qui nous attend le lendemain, c'est encore une fois magnifique !

Puis nous allons prendre possession de note tente... dans le Karijini Eco Retreat, en pleine savane...apéritif au coucher de soleil sur notre terrasse, avec vin rouge australien acheté à Broome !


Dales Gorges, Fortescue Falls
Dales Gorges
Notre tente au Karijini Eco Retreat
14

Le lendemain réveil après une nuit très froide...sûrement moins de 5°C dehors, nous avons eu confirmation qu'une tente, ce n'est pas bien isolé !

Heureusement, la température monte vite dans la journée avec le soleil toujours présent.

Au programme, probablement les plus belles randonnées du voyage dans des gorges très étroites parfois, et certains passages obligatoires dans de l'eau très froide....en ayant laissé en chemin sac à dos et appareils photo....(il y a d'autres pays où cela serait très risqué d'ailleurs !)

Les sites étaient Weano Gorge avec Handtrail Pool, Hancok Gorge avec Spider Walk, Kermits Pool, puis Joffre Gorge, toutes des randonnées classées 5 sur 6 (6 étant celles avec équipements spéciaux nécessaires)

Bref, une journée fatiguante mais mémorable, le Karijini est vraiment un parc qu'il faut absolument visiter en étant dans cette région de l'Australie.



15

Nous avons quitté le Karijini avec un peu de blues. ..Mais surtout avec le regret de ne pas avoir prévu une journée supplémentaire sur place, car il restait encore promenades et gorges à explorer !.

Cap sur la côte ouest et Exmouth encore à plus de 600 km, avec un stop dans la charmante (en fait pas vraiment...) localité de Tom Price pour acheter de quoi grignoter et chercher une connexion Internet nécessaire à la recherche d'un hôtel pour le soir, sinon nuit dans la voiture....

Chose faite, arrivée de nuit à Exmouth sans avoir vu un Kangourou sur la route malgré tous les panneaux ...

Nous avons bien tenté le lendemain de programmer une plongée sur le Navy Pier, site réputé, mais manque chance, la jetée étant en maintenance, pas de plongée possible en dehors du Dimanche. Quant aux plongées en mer sur la barrière de corail, plus de place...et les sorties n'étaient même pas assurées en raison de l'état de la mer très agitée.

Du coup, visite le lendemain de la région (Cape Range National Park et les plages) pour la première fois depuis le début de notre séjour sous un ciel couvert, avec même une grosse averse en fin de journée.


Plages autour d'Exmouth dont Turquoise bay sous un ciel bien chargé

Nous avons quand même pu faire enfin de nouvelles rencontres de la faune locale !

Rock Wallabies et Emeu
16

Dernière étape de notre voyage, Coral bay, 180 km au sud d'Exmouth, un village au bord d'une très belle baie, peuplé essentiellement de campeurs, et point de départ d'excursions pour aller voir des requins baleine, baleines, raies mantas. ...

Néanmoins, prix prohibitifs, pas de places, mer mauvaise....Le tout a fait que nous sommes restés à terre pour profiter d'un après midi repos sur la plage, et visiter d'autres plages magnifiques, toujours aussi sauvages et difficiles d'accès (4×4 obligatoire, car pistes de sable !)

Nous avons eu aussi la chance d'apercevoir au loin des baleines passer et sauter !

Coral Bay et la côte au nord
17

Retour sur Exmouth pour prendre notre avion le lendemain matin direction Perth et entamer le long périple de retour vers Paris.

Quant à Perth, nous nous sommes retrouvés sous une tempête de vent et déluge, froid, juste pour confirmer que c'est bien l'hiver là bas, et le bon choix de ne pas y passer du temps en cette saison.