Carnet de voyage

Grande traversée du Canada à vélo contre le cancer

47 étapes
85 commentaires
54 abonnés
Dernière étape postée il y a 702 jours
 avec 
5 participants
La famille Dubé Collin s’engage dans un défi des plus audacieux : La traversée du Canada à vélo au profit de la Société canadienne du cancer pour la recherche sur le cancer du pancréas
Du 16 juin au 11 août 2018
57 jours
Partager ce carnet de voyage
16
juin
16
juin
Publié le 18 juin 2018

385 km

C’est aujourd’hui que commence la Grande traversée du Canada au profit de la société canadienne du cancer pour la recherche sur le cancer du pancréas.

Originaires de Rimouski, les membres de la famille Dubé Collin s’engageront le 24 juin dans un défi des plus audacieux : parcourir 4800 km à vélo pour rendre hommage à leur papi Henri Collin et à leur cousin Raymond Ouellet, parti trop tôt, ainsi qu’aux 4800 autres victimes du cancer du pancréas décédées l’an dernier au Canada.

Les regrettés Henri Collin et Raymond Ouellet 

Sitôt arrivés à Rimouski au début du mois d’août, ils repartiront pour une dernière boucle pour faire le tour de la Gaspésie.

La première portion du trajet est réalisée au bénéfice de la Société Canadienne du Cancer, alors que la seconde permettra de soutenir financièrement l’Association du Cancer de l’Est du Québec par le biais du Vélo Tour de la Gaspésie.

Pour en savoir plus sur leurs motivations, visitez le site https://www.coasttocause.ca/


🌟✨🌟Alors, c’est parti 🌟✨🌟

Ils sont partis tôt ce matin de Rimouski, Josée Dubé, André et Olivier Collin avec leur véhicule récréatif et la remorque qui accompagneront les cyclistes tout au long de la Grande traversée du Canada pour se rendre au point de départ de l’aventure «Coast to Cause» c’est-à-dire à Vancouver.

Le départ de Rimouski vers Vancouver d'Est en Ouest

Lors de leur passage au Bic, ils ont pris soin de saluer Michaelle, la fille de Raymond Ouellet décédé du cancer du pancréas cette année. Ce triste événement a motivé la famille Dubé Collin à s’investir dans une levée de fonds qui permettra de recueillir de l’argent qui sera dédiés à la recherche sur le cancer du pancréas.

Ce soir, un premier arrêt à Lévis pour célébrer le bal de finissants d'Amélie, la petite dernière de la famille.

Célébration pour le bal de finissant avec Amélie, Olivier, André et Josée
17
juin
17
juin
Val d’or

Vers l’Abitibi

Publié le 18 juin 2018

760 km

Ils sont partis à 8h00 ce matin de Lévis, direction Ste-Thérèse où un passager s’intègre au groupe.

Grand-papa Jacques est fier de se joindre à eux en ce jour de la fête des pères. Il les accompagnera jusqu'à Vancouver et continuera la route en motorisé jusqu'à Calgary où il prendra l'avion pour revenir à la maison.

Non ! Non ! Grand-papa, on ne te cède pas le volant

La route se poursuit jusqu’à Mont-Laurier où le plein s’impose !

Ensuite, ils ont fait la traversée du parc de la Vérendrye jusqu'à Val d'Or où ils ont passé la nuit ... à l’hôtel !

André a fait la rencontre d'un bon ami, M. Bertho Caron , responsable de plusieurs projets miniers où Les Structures GB Ltée ont travaillé en structure d'acier. Une belle rencontre autour d'un bon souper.

Les Structures GB Ltée conçoit, fabrique et installe des structures d’acier conventionnelles ou spécialisées, notamment pour les secteurs des mines et métaux, pétrolier et des pâtes et papiers.

L'Abitibi compte de nombreuses réalisations de projet faites par Les Structures GB Ltée.

Installations à Val d'Or 
18
juin
18
juin
Publié le 18 juin 2018

810 km

Ce matin, ils reprennent la route vers l'Ontario.

Un premier arrêt a eu lieu à Rouyn-Noranda alors qu’André a rencontré M. Paul Bernier, président de Construction Talbot, un entrepreneur général qui a participé à la réalisation de différents projets miniers avec André.

Paul Bernier, président de Construction Talbon et André  à Rouyen-Noranda, Québec

En Ontario, ils empruntent la route 11 situé au nord-ouest de la province et se rendent jusqu'à Cochrane pour prendre un dîner dans une jolie gare.

The Station Reataurant à Cochrane, Ontario 

À l'Ouest de Hearst, et ce jusqu'à Longlac, sur une distance de plus de 200 km, la route est très longue, peu sinueuse et surtout avec très peu d’accotement!!! De plus, les communications sont impossible dans cette zone.

Lors de cette section de route à vélo, ils ont pris bonne note qu'il leur faudra gérer le ravitaillement en eau et en nourriture.

Il leur faudra même ranger les vélos dans la remorque sur une distance de 25 km puisqu'il y a la présence de bandes rugueuses le long de la route.

Bonjour Édith Martin de Vélo Plein-Air à Rimouski, prépare-moi 6 lumières rouges clignotantes pour installer derrière nos vélos pour être visibles et plus sécuritaires !!! Josée

Merci Edith de Vélo Plein-Air 

Finalement, la route s’est poursuivie jusqu’à Greenstone où ils ont passé la nuit au Wild Goose Lake Campground avec nombreux moustiques et un bon souper !

Wild Goose Lake campground à Greenstone 

Pas facile le camping, hein Oli !

19
juin
19
juin
Publié le 25 juin 2018

710km

La traversée de cette province sera la plus éprouvante. Il leur faudra traverser plus de 1450 km sur les routes provinciales 11 et 17. Ces deux routes font parties de la route transcanadienne. Ces routes sont composées d'une seule chaussée à 2 voies avec un accotement pavé de seulement 300mm. Il leur faudra être des plus prudents dans ce secteur. C'est seulement sur les 200 dernier km de la province de l'Ontario, soit entre Dryden et la frontière du Manitoba, qu'il y a présence d'un accotement pavé sur une largeur de 1,5m.

Traversée de l’Ontario par les roues 11 et 17 

La route 11 traverse le bouclier canadien dans cette section. Parfois, la route peu sembler interminable à cause de ses longues lignes droites en plus de ne traverser aucune grande ville surtout à l'ouest de Kapuskasing.

ROUTE 11 (Ontario) sur wikipedia

C’est à Nipigon que la route 11 rejoint la route 17.

Ils ont pris un dîner à Thunder Bay et ensuite ce fut le baptême de route à Josée

Route 17 en Ontario 


  C’est à Upsala, Ontario qu’il faut changer d’heure, maintenant dans le fuseau horaire du centre.

Finalement, ils se sont arrêtés à Kenora pour passer la nuit au Willows RV Park & Campgroud.

À Kenora , Ontario

Alors voilà, la moitié de la distance a été franchie, soit 2565 km.

20
juin
20
juin
Publié le 25 juin 2018

1050 km

Ce fut une longue journée de route où ils ont franchi la frontière ouest de l’Ontario, la province entière du Manitoba et une partie de la Saskatchewan. Après l’Ontario, c’est la route 1, la transcanadienne qu’ils empruntent et ce , jusqu’à Vancouver.

La TRANSCANADIENNE

Les provinces de l'ouest

L'axe principal, l'axe sud, nommé Route 1 dans les quatre provinces occidentales, débute à Victoria, Colombie-Britannique à l'intersection de Douglas Street et Dallas Road, où il y a le monument "Mile 0" pour indiquer l'extrémité de la route. De là, elle se dirige vers le nord le long de la côte est de l'île de Vancouver pendant 99 km jusqu'à Nanaimo. Une liaison de 57 km en traversier permet d'atteindre la terre ferme à Horseshoe Bay. Elle traverse ensuite Vancouver, avant d'atteindre Hope 170 km plus à l'est. Ensuite, elle se dirige vers le nord pendant 186 km vers Cache Creek, puis vers l'est sur 79 km à travers Kamloops, avant d'entrer 483 km plus loin en Alberta à Banff. Elle atteint 101 km plus à l'est Calgary (Alberta), où elle se dirige vers Medecine Hat (Alberta) à 293 km, puis Moose Jaw (Saskatchewan) à 403 km et Regina (Saskatchewan) à 79 km. Elle poursuit sa course vers l'est, vers Brandon (Manitoba) sur 372 km et ensuite vers Portage la Prairie (Manitoba) pendant 119 km. C'est dans cette ville des prairies que l'axe nord de la transcanadienne, la Route Yellowhead rejoint l'axe principal.

De la jonction des deux Transcanadiennes à Portage la Prairie (Manitoba), la route continue vers l'est, vers Winnipeg (Manitoba), 84 km à l'est. Le périphérique extérieur sud de cette ville est également une section officielle de la transcanadienne, il est numéroté route 100. Ceci permet d'éviter le centre-ville de Winnipeg qui est traversé par la route 1.

Source Wikipedia

Première ville d’importance : Winnipeg

Winnipeg, Manitoba
Wheatlands, Saskatchewan
   Ponderosa  Campground, Swift Current, Saskatchewan
Ponderosa  Campground, Swift Current, Saskatchewan 


Au passage des frontières de la Saskatchewan, il faut de nouveau ajuster l’heure. C’est maintenant l’heure des Rocheuses.

21
juin
21
juin
Publié le 25 juin 2018

660 km

Première belle rencontre à Swift Current, Saskatchewan

Merry, 67  ans, à Swift Current, Saskatchewan 

Murray a 67 ans et il a entrepris de traverser le Canada à vélo. Il est parti de Victoria sur l’ile de Vancouver en Colombie-Britanique pour se rendre à St-John’s à Terre-Neuve.

Il a remis 20$ pour le défi Coast To Cause !

Merci Merry et Bonne chance 😉

C’est maintenant le baptême à Olivier ... Il troque le scooter pour le motorisé!!!

Route 1 à Swift Current en Saskatchewan 

La première ville d’importance en Alberta est Médecine Hat. Ils en ont profité pour dîner et pour faire réparer le pare-brise qui a fissuré sous le choc d’un petit caillou. Pas chanceux Oli ...

La destination de ce jour est le parc national de Banff. Ils se sont installés en vitesse et ont profité de leur passage pour aller visiter le village de Banff. Un peu de magasinage et un bon souper. Ils en ont profité pour acheter du répulsif à ours. En espérant qu’il ne sera pas utile 😉

Banff, Alberta 
24
juin
24
juin

C'est le départ de la grande traversée du Canada à vélo. Le beau temps a été avec eux tout au long de la journée! Ils sont partis de Vancouver (Burnaby) à 10h00 et ils ont pédalé 140 km pour ensuite s’arrêter à Hope pour une belle nuit bien méritée !

Jour 1 
Départ de Burnaby, Colombie-Britanique Charles, André, Vilmond Beaudin, Amélie, Olivier et Josée


Burnaby, Colombie-Britanique 


Port Coquitlam -  Mary Hill 


Des paysage à couper le souffle à Mission, Colombie-Britanique. On aperçoit au loin le Mont Baker, état de Washington, États-Unis 

Ils sont arrivés à Hope vers 17h30 et ont passé la nuit au Coquihalla Campground.

25
juin
25
juin
Publié le 26 juin 2018

Aujourd’hui a été une étape très difficile. Il a plu toute la matinée et la température était à 6,5 degré C.

Le parcours a commencé avec une montée constante sur une distance de 40 km. Charles et Olivier sont partis en premier à un rythme infernal. André, Vilmond et Amélie ont bravé la pluie et la montée à un rythme plus lent... lentement, mais sûrement !

Hope, Colombie-Britanique 

Les garçons se sont rendus à mi-chemin après la traversée de ce pont. Ils étaient tellement frigorifiés qu’ils ont quêté un lift jusqu’à la prochaine halte routière soit 5km au nord. Ils ont ensuite attendu le motorisé pour récupérer des vêtements plus chauds et un bon dîner.

Merci à « Richard Bouchard », un travailleur de la construction qui leur a sauvé la vie selon Oli !

Fraser Valley B, Colombie-Britanique 

Afin d’éviter des épuisements dès la deuxième journée, ils décident de faire cette étape à relais. C’est donc Charles et André qui ont pris le premier relais et Charles, Amélie et Vilmond le deuxième. Cet après-midi, le soleil était au rendez-vous.

Route 5 
Route 5 
Coldwater  Road

Au lieu de prendre la route 5, ils ont emprunté la Coldwater Road ... beaucoup moins achalandé. Cette route suit la rivière du même nom.

Finalement, les amis d’un 2ème relais sont arrivés à Merritt encore avec le sourire. Malgré que tous n’ont pas franchi l’etape au complet à cause de la température, il croit que l’’important, c’est la cause.

Ce matin, un montant de 5000$ avait déjà été amassé !

Merci à tout le monde 😀

26
juin
26
juin
Publié le 27 juin 2018

Ce matin, le soleil était au rendez-vous et Dara Hill, reporter du Merritt Herald aussi. Un article sur la grande traversée sera publié dans le journal local de Merritt.

La route empruntée ce matin est une des plus belles routes jamais rencontrées pour la plupart des cyclistes.

Route 5a entre Merritt et Kamloops, Colombie-Britanique 

On ne peut pas en dire autant cet après-midi. La route empruntée était parfois composée d’asphalte, mais parfois de gravier ...

Ils ont donc bifurqué et rejoint la route transcanadienne, no 1, pour se rendre à Chase.

Le terrain de camping Chase Lions RV Park a été offert gratuitement considérant la cause de la grande traversée et l’argent sauvé sera remis en donation de la part du club des Lions de la region à la Société canadienne du cancer.

27
juin
27
juin

L’étape d’aujourd’hui est une distance de 160km et comporte une dénivellation de 1700m. Ils ont donc tiré à pile ou face pour savoir lequel des garçons partirait en premier pour faire les premier 40km.

À votre avis ... Qui a gagné ? 

Charles est parti plus tôt pendant que les autres démontait le campement.


Ça monte ou ça descend ??? 

Quelle belle rencontre ...

« Le Yéti sur 2 roues » soit P-O Ross, professeur d'éducation physique à Rimouski traverse également le Canada à vélo pour ramasser des fonds pour la recherche sur le cancer.


« Coast To Cause » et « Le Yéti sur 2 roues » - P-O et ses élèves !!!

Ensemble, ils ont parcouru 75km jusqu’à Revelstoke.



De Sicamous à Revelstoke  



Une belle journée et une belle fin de soirée ! 
28
juin
28
juin
Publié le 30 juin 2018

Aujourd’hui, le soleil n’était pas au rendez-vous. Très nuageux et parfois de gros orages.

Revelstoke campgroud 

Entre Revelstoke et Golden, il faut traverser le parc national des Glaciers.

Le parc national des Glaciers est un paradis en toutes saisons. Admirez ses hautes montagnes et ses profondes vallées remplies d'anciennes forêts. Atteignez le sommet en suivant des chemins tracés par les légendaires guides de montagne suisses. Faites une randonnée parmi de majestueux cèdres recouverts de mousse ou en contournant les rochers recouverts de lichen des prés alpins. À la fin de la journée, blottissez vous dans un fauteuil devant un bon feu et apprenez l’histoire du col Rogers et du chemin de fer transcontinental du Canada.

https://www.pc.gc.ca/fr/pn-np/bc/glacier

Parc des Glaciers, Colombie-Britannique 

Il y a plusieurs tunnels à traverser qui sont présents pour protéger les automobilistes contre les avalanches en hiver ! Sur la photo de droite, on remarque le tracé d’une avalanche qui a détruit les arbres sur son passage.

Si les montées sont lentes et soutenues, les descentes sont rapides et exitantes ! C’est pour cette raison que le groupe de cyclistes a été divisé en deux. Les garçons accompagnés de P-O Ross ont passé une journée d’enfer. « Une équipe est née » au dire de Charles.

Entrée Est du Parc des Glaciers 

C’est à la sortie de ce parc qu’il faut avancer l’heure.


Pont pour se rendre au Golden Golf  campground

Belle fin de journée 😀

29
juin
29
juin
Publié le 1er juillet 2018

C’est aujourd’hui qu’ils traverseront en Alberta.

La distance à franchir est relativement courte (85km), mais encore une fois, tout en élévation.

La beauté du paysage est splendide. Il y a encore présence de nuages et de pluie.

Vilmond, André ... et Amélie 




Lake Louise 
30
juin
30
juin
Publié le 3 juillet 2018

Une belle journée tout en descente de seulement 60km.

Le climat est encore nuageux avec beaucoup d’orages !

Premier incident du voyage ...

Amélie reçoit un caillou sur la joue 😬

Route 1 -  Transcanadienne 
Banff, Alberta 
1
juil
1
juil
Publié le 3 juillet 2018

La journée a été très intéressante. Après plus de 1000km, les rochantes Rocheuses sont derrière eux !!!


Départ de Banff 
Route 1 - La Transcanadienne - De Banff à Canmore


Route 1a de Canmore à Cochrane 


Les athlètes ! 


Cochrane : Au loin les rochantes Rocheuses 

Et on finit ça avec un joli feu d’artifice pour fêter la Fête du Canada le 1er juillet !

2
juil
2
juil
Publié le 4 juillet 2018

La journée a commencé avec de la pluie et une température 8°C.

Vilmont, Charles, Olivier et P-O (le yéti) partent rouler jusqu’à Calgary alors que Josée, André et Amélie vont reconduire Grand-papa Jacques à l'aéroport. Il est très heureux de son voyage et repart enchanté d’avoir vu l’ouest canadien à l’âge de 85 ans !

Ils semblent établir une stratégie  

Finalement, ils ont dû s’arrêter après 32km dans la ville de Calgary et une autre sage décision a été prise : ils traverseront la ville de Calgary en motorisé pour à la fois laisser passer les orages et s’éloigner du trafic dense. Difficile à croire qu’au Québec, ce soit la canicule !!!

Ils reprennent le parcours à Strathmore.

Les champs de l’Alberta 

La distance parcourue aujourd’hui a été de 155km. Le saut fait à Calgary à finalement été une bonne décision. L’arrivée au terrain de camping a eu lieu à 19h30 après un petit détour dans le champ où les taureaux semblaient vouloir vous faire la peau ... hein André !!!


Et vive les retrouvailles après tant d’effort ! 
3
juil
3
juil

Encore, toujours de la pluie et de bons orages !


Malgré le temps orageux, ils continuent avec le sourire :

Qui a parlé de canicule ??? 


Malgré tes invocations P-O, ils y ont goûté !!! 
4
juil

Aujourd’hui, c’est une petite journée de 100km alors ils ont fait la grasse matinée. La température se réchauffe, mais il y a encore un peu de pluie.

Medicine Hat 

Ils ont traversé la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan avec beaucoup de fierté !

Maintenant, 2 provinces, 11 jours de vélo, 1420 km de route, mais encore plus ... 7885$ de dons personnels et 11500$ de dons d’entreprises !💪🏽💪🏽

Merci, 19385$ fois merci ☺

Continuez à nous encourager ❤

Merci de votre générosité ! 
🎉🎈🎊Bonne fête Charles 🎉🎈🎊         Merci de faire partie de notre aventure ❤
Les champs de la Saskatchewan 


Surtout à l’heure des repas et des collations ...

Et c’est maintenant que “Le yéti sur 2 roues” poursuit son défi vers l’Est alors que “Coast To Cause” s’arrête bientôt pour la nuit.

Bonne chance P-O 



Bonne nuit ... 
5
juil

Une belle journée ensoleillée, mais, puisqu’il y a un mais, beaucoup de vent contre eux provenant du sud-est de 25km/h avec des rafales de 38km/h. Ce qui a ralenti les cyclistes et la journée a été très longue.

Mais nous avons le soleil oui nous avons le soleil oui nous avons le soleil qui chaque jour nous émerveille !!!

Chanson de Plume Latraverse

Au départ de Maple Creek 

Sur la route, il a encore des champs à perte de vue et ils rencontrent des usines de transformation de produits céréaliers.

L'économie saskatchewanaise repose sur l'agriculture. Le produit majeur et le plus familier est le blé mais on produit aussi du colza, du lin, du seigle, de l'avoine et de l'orge. On y cultive aussi des légumineuses (pois chiches, lentilles, pois secs). Dans la partie nord de la province, l'industrie forestière est importante.

Wikipedia

Il fait si chaud et venteux, qu’ils prennent des relais pour se reposer.

Un autre relais ! 

Sur la route, ils prennent le temps d’arrêter voir ce mémorial en hommage aux 22 jeunes victimes qui ont perdu la vie lorsque leur autobus s’est fait frappé par l’arrière par un camion de bitume en 1980. Ses victimes travaillaient pour la Canadian Pacific Rail’s Prairie Region Steel Gang. Il n’y a eu que 8 survivants.

Ce n’est pas sans se rappeler de l’accident de l’autobus qui transportait, cet hiver, l’équipe de hockey de Humboldt en Saskatchewan et où 16 victimes ont perdu la vie.

The crash site of an accident involving a car, bus and tanker truck that claimed 22 lives near Swift Current, Sask. on May 28, 1980.

Le détour en valait la peine ! 


Les plaisirs des fins de journée ! 
6
juil
6
juil

Encore une journée très difficile où la seule façon de réussir a été le travail d’équipe.

Chacun a roulé 85 km. Les relais étaient rapprochés pour satisfaire les ravitaillements, et ensemble, ils ont réussi. Les premiers sont partis à 9h00 alors que les derniers sont rentrés à 19h00.


Un champ de canola offre une vue des plus agréable avec ses fleurs jaune vif.

La petite fleur jaune, caractéristique de la plante de canola, produit de minuscules graines rondes à l’intérieur de petites gousses. Ces graines sont broyées pour en extraire de l’huile, le reste étant transformé en un tourteau pouvant être utilisé comme un aliment pour le bétail très riche en protéines.

Statistique Canada

Usine de sulfate de sodium dans les prairies de Chaplin, Saskatchewan

Le lac Chaplin est le deuxième plus grand plan d'eau salée intérieur du Canada. En plus d'être une source de sulfate de sodium de haute qualité, le lac est également un excellent habitat pour un certain nombre d'espèces d'oiseaux de rivage migrateurs.

Wikipedia et google traduction

La “Saskatchewan Mining and Minerals Inc.” est un chef de file mondial dans l'industrie des sulfates de sodium.

L’avez-vous remarqué ???

Le Yéti est de retour ! Avec ce vent de face et son petit buggy, il a été bien heureux de les retrouver.

 L’arrivee du dernier relais après 10h00 de vélo  !!!
7
juil
7
juil


Les journées se suivent, mais ne se ressemblent pas!

Si hier ils ont pris 10 heures pour faire l’étape de 170 km, aujourd’hui, ils ont pris seulement 4 heures pour faire l’étape de 140 km.

Avec les vents favorables à près de 30km/h, ils ont littéralement fait d’une bouchée la traversée !

Aujourd’hui, pas de relais ... juste 2 chauffeurs dans la journée ! 
Élévateurs à grains 

Les élévateurs à grains, aussi surnommés icônes des prairies, cathédrales des prairies ou sentinelles des prairies, sont un symbole visuel de l’Ouest canadien. Au nombre de 5 758 en 1933, ils ont dominé le paysage des prairies pendant plus d’un siècle. Chaque hameau, village et ville s’enorgueillissaient de leurs rangées de ces élévateurs à grains, preuve de la viabilité économique de la communauté et de la puissance agricole de la région.

Encyclopedie Canadienne

Arrivée à Indian Head 


Enfin, le gâteau !!!

8
juil
8
juil
Publié le 10 juillet 2018

Voici une autre belle journée ensoleillée.


Les routes sont parfois peu carrossables !

AOUTCH ! 

Tous les prétextes sont bons pour arrêter !

Cimetière de vieilles voitures à Wolseley, Saskatchewan 


C’est dans les petits pots, les meilleurs onguents !

La petite ville de Wapella en Saskatchewan à une population de seulement 408 personnes dont 70% de moins de 50 ans.

Et les endroits pour trouver un peu d’ombre ne sont pas toujours évidents !!!


9
juil
9
juil
Publié le 11 juillet 2018

Décidément, encore une belle journée. Et ce matin, ils traverseront la frontière de la Saskatchewan et du Manitoba. Ils ne peuvent être qu’heureux !

Il faudra aussi avancer l’heure ... maintenant plus qu’une heure de décalage avec le Québec.

Une équipe bien dynamique ! 
10
juil

Cette journée a été encore une fois ensoleillée.

Avec une distance à parcourir de 180 km et un vent dévaforable de 20 km/h, ils ont encore une fois travaillé en équipe. Chacun a roulé en moyenne 120 km sauf notre chauffeur bien entendu !!!

Le départ a eu lieu vers 9h00.


Des pauses aux 45km ...

Ils tiennent à remercier Justin pour l’excellente qualité de roulement qu’ils ont eu entre MacGregor et Portage La Prairie sur une distance de près de 40 km.

Il y a même André qui est parti seul avec une avance sur le groupe pour parcourir 30km afin d’éviter qu’ils arrivent encore plus tard !

André a croisé une pancarte qui l’a bien intrigué :

Les proches d’un homme décédé du cancer colorectal en 2014 et qui était propriétaire d’une ferme familiale à Oakville, au Manitoba ont décidé de cultiver une plante et donner tous les profits à la Fondation CancerCare Manitoba. Le soutien grandissant au cancer est né.

Growing Support contribue à accroître la sensibilisation au cancer au Manitoba, en recueillant des fonds essentiels qui influent sur la recherche en cours et en améliorant les soins aux patients à CancerCare Manitoba afin que TOUS les Manitobains touchés par le cancer puissent espérer plus de lendemains. Avec un grand merci à la générosité de toute la communauté, Growing Support for Cancer a permis d'amasser près de 165 000 $ en seulement deux ans!

http://www.cancercarefdn.mb.ca/event/growing-support-for-cancercare-2017-2/

et l’arrivée à 19h00...

😅 Ouf ! Quand même une belle journée et demain congé 😀

11
juil

Aujourd’hui, journée de repos et ...

- de mise au point :

Le vélo de Josée a mérité une petite virée à Winnipeg ! La boutique Wood Cock Cycle Works
 Les autres vélos, un nettoyage et une petite mise au point

- de nettoyage :

- de comptabilité

- de détente :

- et de plaisir en famille :

12
juil
12
juil


Aujourd’hui a été une courte journée, riche en émotion. Ils ont fait tellement de belles rencontres.

Ce matin, ils sont partis visiter les employés du bureau de la Société canadienne du cancer de Winnipeg.

Quel moment magique !

Tous les employés du bureau de Winnipeg de la Société canadienne du Cancer les ont accueillis à bras ouverts avec tellement de fierté et de reconnaissance pour honorer les efforts que notre famille fait pour relever le défi Coast To Cause.

Merci à cette équipe pleine de dynamisme 😘

Ensemble, sauvons + de vies

La traversée de Winnipeg n’a pas été de tout repos ... À vélo, tout a bien été, mais en motorisé ! Le centre-ville, les travaux de construction et le détour pour visiter le bureau de la société ont créés beaucoup de tracas à Olivier qui était le chauffeur désigné aujourd’hui! Mais il s’en est très bien sorti. Merci Oli 💪🏽

L’autre moment magique aujourd’hui a été la rencontre de cyclistes qui font également la traversée du Canada à vélo. Une résidente de Québec, un de l’Ontario et deux de Terre-Neuve. Ils se sont rencontrés en Colombie-Britannique et ont décidé de faire la route ensemble pour passer des moments plus agréables et pour partager certains frais. Ils font quant à eux du cyclotourisme. Ils sont partis de Victoria, sur l’île de Vancouver et se rendent tous à leur lieu de résidence... pour certains, c’est près de 7000km.

Des gens heureux, n’est-ce pas ? 

Ensuite, ils se sont rendus du côté nord de la route Transcanadienne pour visiter le parc du centre du Canada.

Le parc, situé juste à l’est de Winnipeg, le long de l’autoroute transcanadienne, sera un pont symbolique entre l’Est et l’Ouest du Canada et célèbrera l’histoire de tout le pays pour inspirer les générations futures.

À la porte des plaines, sous le ciel infini des prairies, le parc du Centre du Canada accueillera Canadiens et Canadiennes, jeunes et moins jeunes, tant de l’urbain que du rural, et des touristes de tous les coins du monde. En ce lieu où l’Est et l’Ouest se rencontrent, les visiteurs s’émerveilleront devant l’immensité du pays et réfléchiront sur la signification que revêt le fait d’être Canadien.

https://centreofcanada.ca/accueil/

Inauguré le 17 août 2017 dans la municipalité de Taché, Manitoba

Quelle fierté ! 

Quand la journée est chaude et que la route est longue, ils sont bien contents de trouver un petit coin pour se rafraîchir ... et remplir les gourdes !

Et quand il y a un plan d’eau au terrain de camping ... ils en profitent ! Même quand la couleur de l’eau est bizarre !!!

13
juil
13
juil

Aujourd’hui, c’est la fête à André🎊🎈🎉

Comme à chaque jour depuis plus d’une semaine et demie, c’est une belle journée ensoleillée.

Qu’est-ce que vous mijotez les gars ? 

Et bien, ils sont partis comme des bombes et ont fait 50 km en roulant en moyenne à 35km/hr ... pour les premiers 50 km.

Puis ...

Et les voilà en Ontario !

Ce qu’il fait chaud en Ontario !!! 

Les paysages de l’Ontario sont vraiment différents de ceux des prairies. Plus de champs de canola, plus de route à perte de vue et plus d’autoroute à 2 chaussées. Maintenant, c’est la forêt, les lacs, les courbes et les pentes “hop and down” !!! C’est bien plus plaisant de ne pas voir des kilomètres à la ronde et de gager si ce sera une descente ou une montée après la courbe !!!

Le point rouge représente la frontière des deux provinces ! 

Ils doivent être prudents, car les automobilistes et les camionneurs ont plus de difficulté à se déplacer dans l’autre chaussée puisque les véhicules arrivent à sens inverse !!! Encore chanceux, ils bénéficient d’un large accotement et somme toute, la courtoisie existe encore!

Après un arrêt à Kenora où le Yéti sur 2 roues à repris ses pénates, les gars font l’épicerie et les filles se rendent au camping quelques 20km plus loin.

Arrivée au camping ! 

Et pour la fête à André, deux belles paires de chaussettes !

Il a l’air heureux 😁
14
juil
14
juil

Encore une superbe journée.

Décidement, le beau temps fait également partie de leur aventure !!!

15
juil
15
juil
Publié le 20 juillet 2018

Une autre belle journée ... décidément !

La distance à franchir étant si longue qu’ils ont opté pour faire un relais ...

Tandis que les uns partaient en vélo du camping le matin pour faire les premiers 85 km ...

... les autres partaient en motorisé et au bout de ce 85 km dans la ville de Ignace, ils ont laissé le motorisé et ont parcouru les 106 km restants à vélo et .. à la course !

Le ravitaillement est devenu difficile. Entre ces villes distancées de souvent plus de 100km, il y a peu de commerces ... même pas une maison où ils pourraient remplir les gourdes. Et parfois, ils ont de mauvaises surprises :

Fermé !!! 

Il faut donc partir avec 3 gourdes chacun.

Depuis environ 20 km à l’Est de Wabigoon, l’accotement n’est que de 300 à 450mm de largeur, parfois la largeur d’un soulier (et celui-ci fait 7 de pointure !!!), ce qui laisse peu de place pour rouler. Ils doivent être prudents, rouler à la file indienne et être très attentifs !

Heureusement, les conducteurs sont courtois et se déplacent dans la chaussée voisine pour éviter de passer trop près !

Ce sera comme ça pour tout le reste de l’Ontario. Aujourd’hui, c’était dimanche avec moins de circulation, mais demain, on verra comment cela sera.

16
juil

Aujourd’hui, le ciel est nuageux et la température plus fraîche. Avec un bon vent de dos, la distance de 180 km sera un peu plus facile ... mais quand même !

Ce sont les parents qui partent en premier, car ils ont une mission bien spéciale aujourd’hui à Thunder Bay.

Avec la largeur de l’accottement réduite, ils doivent être vigilents comme lorsqu’ils aperçoivent une camionnette avec l’inscription “Overside Load”, ce n’est pas long qu’ils mettent le pied à terre !!!

À la longitude 90 degré, il y a le changement d’heure. Maintenant, c’est l’heure de l’Est, la même qu’au Québec. Un parc est aménagé en bordure de l’autoroute transcanadienne pour présenter des informations intéressantes à cet effet et sur Sir Sandford Fleming qui fut celui qui proposa un système universel de fuseaux horaires.

Sandford Fleming (Kirkcaldy (Écosse), 7 janvier 1827 – Halifax, 22 juillet 1915) est un ingénieur et inventeur canadien originaire d'Écosse. Il a proposé un système universel de fuseaux horaires, conçu le premier timbre-poste canadie, réalisé plusieurs relevés et cartes de villes canadiennes, participé au développement du réseau de chemin de fer canadien et été l'un des membres fondateurs de la Société royale du Canada ainsi que du Royal Canadian Institute. Il était ingénieur en chef du Chemin de fer Canadien Pacifique.

Le 8 février 1879, lors d'une réunion de l'institut, Sandford Fleming propose de diviser le monde en 24 fuseaux horaires. Ses efforts pour faire adopter ce système mèneront à la tenue de la conférence internationale de Washington de 1884.

Wikipedia

Il y a aussi des informations sur la route transcanadienne qui autrefois passait par les lacs et les rivières !!!

Alors que les parents se rendent à Thunder Bay en motorisé, les enfants et Vilmond complètent la journée en roulant plus de 120km.

Amélie a eu une bonne frousse alors qu’elle a roulé sur un pièce de métal et a fait deux crevaisons du coup et ce, sans tomber.

Et voilà la surprise qui les attendaient à Thunder Bay :

Toujours aussi godille cette Alexandra! 

Maintenant, ils se rendent au “Sleeping Giant Provincial Park” à proximité du Lac Supérieur pour se retrouver en famille et festoyer !

La belle famille Collin 😀
17
juil


Une autre belle journée de congé au Parc provincial Sleeping Giant.

Le parc provincial Sleeping Giant (anglais : Sleeping Giant Provincial Park) est un parc provincial de l'Ontario (Canada) située au nord-ouest du lac Supérieur, à l'est de Thunder Bay. Ce parc de 244 km2 protège la partie sud de la péninsule Sibley (en) dont le principal attrait est le Sleeping Giant (en), une mesa visible de Thunder Bay. Il a été créé en 1944 sous le nom de parc provincial Sibley et il a pris le nom actuel en 1988. Il est bordé à l'est par l'aire marine nationale de conservation du Lac-Supérieur.

Wikipedia

Ils en profitent pour dormir, faire le lavage, faire la mise à jour des vélos et faire le positionnement d’Alexandra qui vient de se joindre à eux.

Voici l’intérieur de notre remorque ! 

Aussi, profiter de la plage, jouer au football, faire les fous quoi ?

Et se retrouver en amoureux !!!

Les animaux font partis de l’environnement du parc.

Voici quelques photos du Lac Supérieur !

18
juil

Comme toujours, une belle journée. Un peu frisquet le matin, mais ensoleillée.

Alexandra est heureuse de se joindre à sa famille et d’honorer son papi !

Le groupe de cyclistes est maintenant réuni !

Les 35 premiers km ont été fait sur la route qui mène au Sleeping Giant Provincial Park. Cela a permis à Alexandra de s’adapter à son vélo et à rouler en groupe.

L’arrivée à la route transcanadienne:

Ensuite, ils ont roulé sur la route transcanadienne 11/17. Malgré le peu de largeur d’accotement, la qualité de roulement était parfaite. Le seul ennui, c’est qu’ils roulent en file indienne.

À 35 km de Nipigon, ils ont tous embarqué dans le motorisé pour éviter des travaux de construction et de toute façon, la distance était déjà roulée !!!

Après le dîner, ils se sont rendu à Beardmore au camping Poplar qui se situe au bord du lac Nipigon.

Le lac Nipigon est le plus grand lac situé entièrement dans la province de l’Ontario, au Canada. Il se situe à environ 120 km au nord de la ville de Thunder Bay. Il est parfois décrit comme le sixième grand lac. Situé à 260 mètres au-dessus du niveau de la mer, le lac se déverse via la rivière Nipigon dans le lac Supérieur au niveau de la baie de Nipigon.

Le lac a une superficie (îles du lac incluses) de 4 848 km2. La profondeur maximale est de 165 mètres.

Le lac est connu pour ses collines dominantes et pour ses plages de sables noirs. Cette teinte noire-verte est causée par la présence de fines particules d’un minéral appelé pyroxène. La région du lac est une zone importante d’habitat pour le caribou des bois.

19
juil
19
juil
Publié le 22 juillet 2018

Une autre belle journée ensoleillée.

Ils reprennent la route transcanadienne vers un camp de chasse et de pêche à Klotz Lake où ils n’ont eu aucune confirmation qu’ils pouvaient s’installer pour la nuit ... ce camp est situé à 50 km à l’Est de la ville de Longlac. La ville suivante est Hearst. La distance entre Longlac et Hearst étant de 215 km, le camp de chasse et de pêche semblait la meilleure option.


En cours de route, ils tentent de nouveau de les rejoindre sans succès, c’est alors qu’ils décident de modifier leur plan et de s’arrêter à un terrain de camping situé à 10 km à l’Est de la ville de Longlac.

La journée du lendemain sera plus ardue !!!

Et hop ... pour une belle baignade 😀

20
juil
20
juil
Publié le 23 juillet 2018

Aujourd’hui est une journée plutôt nuageuse, mais malgré tout, ils ont échappé à la pluie.

Parce qu’hier, ils ont devancé la nuit au camping de 40km, aujourd’hui la distance à parcourir était de près de 200 km.

Imaginez ... aucun arrêt possible sur une distance de 215 km et en plus, sans réseau cellulaire. Il ne faut surtout pas tomber en panne !!!

Ils ont donc décidé de faire cette étape à relais.

André et les filles sont partis du camping le matin.

Les garçons sont partis en motorisé jusqu’au premier arrêt à 35km...

Vous trouvez qu’ils ont l’air heureux ?

C’est normal ... ils vont s’installer et écouter le Tour de France 🚴🏻‍♂️ Ahahah

Après la pause, il faut qu’ils s’habillent , car le temps est incertain et un peu frisquet.

Ensuite, les garçons sont partis en motorisé et ils l’ont laissé à 85 km pour ensuite partir à vélo (comme des fous, bien entendu).

Vilmond devait rouler avec les garçons, mais un petit incident à Brigitte l’a obligé à rester auprès d’elle. Soyez sans inquiétude, elle s’en tire avec une bosse et un mal de tête 🤕

C’était maintenant à André et aux filles de prendre le motorisé.

Sur une distance de 25 km l’accotement est muni de bandes rugueuses et il est impossible de rouler dans celle-ci, alors ils s’activent et roulent dans la voie.

Plus tard, Olivier a “explosé” son pneu dans un trou !

Après réparation, quelques km plus loin, Olivier a arrêté et Charles a continué avec Josée et Amélie pour terminer le relais et se rendre à Hearst.

Oh non Charles ! Tu vas devoir continuer avec ta maman et ta petite sœur ... Vraiment ?

Il est surprenant d’entendre parler les résidents dans les petites villes du nord de l’Ontario. Beaucoup parlent français et anglais. La ville de Hearst est même qualifiée de “petit Québec”. Les résidents ne semblent même pas avoir d’accent et plusieurs ont expliqué qu’ils sont nés en Ontario, mais leur parents étaient québécois.






21
juil
21
juil
Publié le 23 juillet 2018

Ce matin, c’est nuageux, mais pas de pluie.

Comme la distance à franchir n’est que de 120km (!!!), ils ont fait la grâce matinée ... ce sont les enfants qui étaient contents !

Mais finalement, un incident a retardé le départ. Le motorisé et la remorque ont été coincés contre un arbre en sortant du camping, ce qui a causé un premier retard.

Ensuite, une journaliste ayant aperçu les vélos, les cyclistes et la remorque illustrée, est venue à leur rencontre et a réalisé une entrevue avec Josée et Alexandra.

https://www.facebook.com/456091404554155/videos/974201999409757/

Hearst News

Alors, le départ a finalement eu lieu à 11h15. Ce qui fait que l’arrivée qui devait être assez tôt considérant la distance à parcourir a eu lieu à 18h30, car en plus, il y avait un vent de face ce jour là!!

En cours de route, ils font un arrêt devant un mémorial : L’incident de Reesor Siding en 1963.

Il y a 50 ans, le Canada vivait l'un des conflits les plus meurtriers de son histoire. À Reesor Siding, à une quarantaine de kilomètres à l'est de Hearst en Ontario, trois grévistes ont été tués et huit autres blessés, par balles. Cet affrontement s'est produit, alors que dans la nuit du 10 au 11 février 1963, des bûcherons en grève ont voulu empêcher des fermiers d'envoyer du bois à la papetière Spruce Falls de Kapuskasing.

Radio-Canada

Petit fait cocasse : comme ils sont partis tard et qu’ils n’avaient pas dîné, ils étaient bien excités quand ils ont vu une affiche indiquée:🍦

Il était 14h30 pour le premier arrêt au motorisé et quelle coïncidence, c’est à l’endroit indiqué sur l’affiche qu’était stationné le motorisé, mais quelle déception :

Le reste du trajet a très bien été jusqu’à Moonbeam, mais André n’a plus fait de vélo de la journée... il avait fait la gaffe de changer sa selle le matin même !!!

Autre fait cocace : Quand ils roulent avec André, toutes les raisons sont bonnes pour faire un arrêt. Ainsi, le voyage est plus divertissant et instructif. Mais quand ils roulent avec Charles en tête, aucun arrêt n’est possible ... alors aucune photo n’est prise, ce qui rend ce carnet de voyage plus simpliste !!!

Ainsi à Kapuskasing, ils sont passés à côté d’un musée ferroviaire, mais ils n’ont pas pris le temps d’arrêter à ce site d’intérêt au grand désarroi de Josée.

Photos prises sur le site de Kapuskasing Train Museum  
22
juil
22
juil

Aujourdhui, c’est une journée bien spéciale. Alexandra retourne au Québec quelques jours avant de retourner aux États-Unis compléter son apprentissage sur l’industrie de la compétition de plaisance western. Elle était venue les rejoindre pour une semaine en Ontario.

J’ai la chance de monter sur ma confortable selle western, mais pour quelques jours, je vais l’échanger pour ma selle de vélo pour les rejoindre et les soutenir dans leur grande traversée.

Alexandra

Elle a parcouru un énorme bout de chemin avec sa famille, elle qui n’avait roulé que 150 km cet été. Elle sera heureuse de retrouver sa selle western !!!

Ainsi, pendant que les parents allaient reconduire Alexandra à l’aéroport de Timmins, les autres se rendaient à Iroquois Falls.

Le levée du jour a été plus tôt que d’habitude puisque le vol d’Alexandra était à 10h10. Vilmond a donc invité les jeunes à prendre un café et s’est assuré de leur sécurité sur la route.

La fatigue étant trop difficile pour Olivier, il est resté à bord pour le premier 50 km.

Finalement, tout s’est bien déroulé pour eux et ils sont arrivés au camping le sourire aux lèvres.



23
juil

Aujourd’hui, il y a de l’orage dans l’air et le trajet de la journée est de 200 km.

Ils n’ont pas roulé sous la pluie depuis le 4 juillet.

Ils semblent très heureux quand même puisqu’ils traversent au Québec ce jour. YEAH !

Une petite joute de basketball avant de partir.

Ce sont les garçons qui font le premier relais au vent et à la pluie pour les 82 premiers km.

Ensuite, les autres rouleront 36 km avant d’arrêter dans une grosse pluie.

Il pleut tellement fort ... même qu’avant la pluie, il n’y avait même pas de lac ici

Olivier 😂

Josée et Amélie sont très déçues, mais se rendent à l’évidence que la pluie est trop forte, les ornières rendent la chaussée dangereuse ainsi que la largeur de l’accotement.

Par sécurité, ils embarquent tous dans le motorisé et se rendent dans la belle province qu’est le Québec quelques 40 km plus loin.

Au grand plaisir de Josée, les courageux repartent en vélo... la pluie est moins forte et ils ont la fierté de rouler enfin au Québec ...

MAIS, après seulement 4 km, Amélie et Josée font une chute sur les rails de la voie ferrée. Amélie est très éraflée à la cuisse et a mal au bassin tandis que Josée a une douleur à l’épaule droite.

La pauvre, elle est toujours à côté de la track 😂

Paul, un ami de la famille

Ils rappellent donc Olivier dans le motorisé et il revient les chercher. Après une visite à l’hôpital où l’infirmière au triage les rassure qu’il n’y a rien de casser, ils s’installent pour la première nuit dans un WALMART puisque le camping choisi était encore 40 km plus à l’Est.

La distance roulée à vélo est beaucoup moins importante que prévue. Ils ont roulé 122 km au lieu des 202 prévus (du départ au point B et entre les points C et D). Ils tirent une bonne leçon de cette journée. Ils ont eu plus de peur que de mal.

24
juil
24
juil

Ce matin, le temps est plutôt nuageux et les villes de Rouyn-Noranda et Val-d’or sont sous veille d’orages.

Les filles se remettent de leur blessure, mais c’est au tour des vélos de passer à l’inspection. Ils sont plus mal en point que les filles !!! André doit aller en ville pour les faire réparer.

Tout ceci fait que le parcours de vélo ne commence qu’en après-midi.

Les filles sont en congé forcé 🤕

Les garçons roulent malgré la pluie.

Les routes au Québec sont vraiment plus sécuritaires.

L’accotement leur permet enfin de rouler ensemble et d’échanger ... sauf qu’Olivier, sous la pluie ... 😡 .., il ne parle pas !!!


Le chantier de la mine à Malartic est vraiment impressionnant.

Photos extraites  du site Internet

Amorcée en 2005 en effectuant les premiers trous de forage d'exploration, la mise en valeur de la mine a été achevée en seulement six ans. La première coulée d'or a eu lieu en avril 2011 et la production commerciale a démarré en mai 2011...

L'extension de la fosse prolongera la durée de vie de la mine de six ans, soit de 2022 à 2028...

La mine a produit 166 805 onces d’or au premier quart de 2018. Le débit de traitement moyen par jour d’exploitation a atteint 55 776 tonnes au premier trimestre...

http://www.canadianmalartic.com


Ils ont connu toutes sortes de températures aujourd’hui et ils sont heureux d’arriver à destination sans problème !!!

25
juil
25
juil
Publié le 27 juillet 2018

Et bien aujourdhui, malgré le beau temps, la journée a été bien tranquille.

Une journée de congé bien méritée.

Ils font la grâce matinée !

Aussi, comme à l’habitude, mise au point des vélos, lavage, comptabilité, repos...

Pour les vélos, comme il y en avait 2 qui étaient brisés suite à la chute, il a fallu louer une voiture pour les amener en boutique pour la réparation.

Alors, les 2 garçons sont partis en scooter pour aller louer cette dernière.

Comble de malheur, ils se font arrêter par un policier pour une vérification de contrôle après seulement 1 km. Olivier, qui était au volant, n’avait pas son permis de conduire avec lui, pas de papiers d’immatriculation ni d’assurance. En plus, le scooter acheté juste avant le départ avait mal été enregistré et devait être en état de remisage 😦

Le policier a été compréhensif après que Charles le sage ait expliqué qu’il faisait avec sa famille un défi audacieux qu’est la traversée du Canada au profit de la Société canadienne du cancer. Le policier les a laissé partir à pieds pour qu’ils aillent régulariser la situation. Ils ont donc été dans l’obligation d’appeler un taxi pour aller louer la voiture, revenir chercher les vélos au camping pour la réparation (cette fois-ci André embarque avec les garçons) et régulariser la situation à la Société d’assurance automobile du Québec. Ils en ont profité pour faire un peu d’épicerie et acheter quelques consommations 😉 puisque demain et après-demain, ils traverseront le parc de la Vérendrye où il y aura très peu d’accommodation.

Ils n’ont pas été chanceux. Le vélo à Josée a été réparé, mais la pièce du vélo à Amélie a dû être commandée pour le lendemain. Y’en n’aura pas de facile !!!

26
juil

Le beau temps est revenu et les filles aussi 🤕

Malheureusement, la pièce brisée sur le vélo a Amélie n’a pas pu être livrée à temps. Une autre tentative pour récupérer cette pièce se fera lundi à Repentigny.

Heureusement, qu’ils ont un vélo de rechange !!!

Le premier arrêt s’est fait devant la mine de Agnico Eagle à Val-d’Or. La construction de cette mine a été un projet important pour Les Structures GB.

Ensuite, ils ont rencontré Jocelyn et Francine qui feront la fin de notre traversée du Canada à vélo, de Val-d’Or à Rimouski, soit une distance de 1000 km et plus. Jocelyn a travaillé pour l’entreprise de Structures GB ltée plus de 35 ans. Il est maintenant retraité et profite amplement de la vie.

Ils sont partis ce matin pour traverser la moitié du parc de la Vérendrye.

La réserve faunique La Vérendrye est située dans la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau dans la région de l'Outaouais et dans la MRC de La Vallée-de-l'Or, en Abitibi-Témiscamingue, entre Grand-Remous et Louvicourt. Le territoire est un parc de conservation qui fait partie du réseau des réserves fauniques du Québec gérées par la Société des établissements de plein air du Québec.

Ce territoire d'une superficie de 12 589 km2 est toujours un lieu de rendez-vous privilégié pour les amateurs de plein air. On y retrouve plus de 4 000 lacs et rivières et deux immenses réservoirs : Cabonga et Dozois.

Wikipedia

Photo Sépaq

Les arrêts dans une aire de pique-nique ou su’l’bord d’la 117 leur permettent d’échanger et de se reposer entre deux relais...


Ils s’installent tous ensemble dans un terrain de camping de la Sépac au Lac-Rapide pour la nuit.

27
juil
27
juil

Aujourd’hui a été une journée nuageuse avec de la pluie et des orages.

La distance à parcourir étant de près de 200 km, le temps étant à l’orage, ils ont séparé la distance en deux.

Le premier groupe a roulé les premiers 50 km et à la seconde près où ils se sont arrêtés pour une pause au motorisé, il y a eu un premier déluge. Ils sont repartis après le dîner et à leur arrivée au motorisé, il s’est mis à pleuvoir. Encore une fois, ils ont évité toute cette pluie.

Les garçons n’ont pas eu la même chance. Tout leur parcours s’est déroulé sous la pluie avec parfois des orages !!!

Désolé, mais nous n’avons aucune photo à l’appui !!!

28
juil
28
juil

Aujourd’hui, encore une fois, le temps est incertain : nuageux, orageux ...

Mais pour Amélie, c’est une superbe journée puisque c’est son anniversaire. Mais, tout comme à la fête de Charles, pas de passe droit, aujourd’hui ... on pédale encore ahah

Finalement, les garçons prennent le premier relais de 50 km sous la pluie. Et Olivier qui déteste rouler sous la pluie 😡

Je pense qu’il n’a pas dit un mot de ce relais !!!

Il y a eu tellement de cyclistes rencontrés sur cette portion de route ... les athlètes qui participeront au Ironman du Mont-Tremblant sont à l’entrainement pour l’événement qui aura lieu le 19 août prochain.

Voici le parcours :

Les autres ont roulé de la montée Ryan jusqu’à Ste-Agathe en faisant bien sûr un arrêt pour la photo vis-à-vis la route du lac Sauvage. C’est le lieu du chalet familial de la famille Dubé et où tous les rassemblements de la famille ont lieu : Noël, Pâques, fêtes, vacances estivales ... toutes les raisons sont bonnes pour aller au chalet ... même la pêche aux grenouilles 😊

Une petite pause pour le dîner et ensuite on repart jusqu’à Piedmont.

Pendant ce temps, les garçons feront le dernier relais jusqu’à St-Jérôme ... Oups ! Juste Charles parce qu’il pleut encore et Olivier a lâché !

Et de là, la famille Dubé-Collin a été se préparer à la fête surprise de la belle Suzanne et c’est Vilmond et Jocelyn qui ont continué à rouler en direction de Terrebonne.

Demain, ils seront en congé et tout le monde se sépare pour aller se faire gâter dans leur famille : les Dubé Collin à Mirabel, les Beaudin Soucy à Terrebonne et les Fournier Gariépy à St-Lin-Laurentides. Ça fait toujours du bien de se retrouver en famille et de se faire gâter. Bien sûre, ils en profitent pour raconter leurs exploits.

Bonne fête Suzanne 
29
juil
29
juil

Aujourd’hui, une vraie journée de congé et le cœur est à la fête !

Bonne fête Amélie en retard, bonne fête Grand-papa Jacques et Josée, toute heureuse, remercie toute sa famille de l’encourager dans cette belle aventure.

30
juil

Bon matin et bon appétit !

Les crêpes à matante Jojo.

Ce matin, la levée des enfants a été un peu plus facile 😋


Le départ de St-Jérôme s’est fait avec André et les filles ... pendant que les garçons tentaient pour une troisième fois de faire réparer le vélo à Amélie...

Cette fois-ci, ce fut un succès.

Merci à David de Cycles Dupuis à Repentigny d’avoir fait ben ben des efforts pour réparer ce vélo et d’avoir vendu une super selle à André !!!

Et voici Xavier Leclerc, un ami à la famille, qui se joint à Coast To Cause de Repentigny à St-Augustin-de-Desmaures sur une distance de 220 km.

Oh non ! QU’EST-CÉ ÇA ?

Ce ne sont que les conductrices qui ont vu le petit animal en liberté revenir à la maison !!!

Et finalement, un bon souper de famille à Trois-Rivières avec Xavier, son frère Alexandre et sa copine.

Encore merci matante Jojo pour ta bonne sauce à spaghetti 🍝

31
juil
31
juil

Quelle belle journée ensoleillée !

Xavier s’est levé un peu plus tôt ce matin ... Dans l’excitation du moment hier, il a mis son casque, enfourché son vélo, mais qu’a-t-il fait de son sac-à-dos ???

Et bien, il est resté au resto !!!

Ce matin, il a emprunté l’auto à Véro et a fait un aller-retour à Repentigny. Outre l’ordinateur, le porte-feuille, ces vêtements de rechanche, il y avait ses notes de cours pour ces examens de CPA !!!

Bel entrain ce matin et quelle belle surprise ce midi : le Yéti sur 2 roues !!!

Ils ont pris le temps d’échanger sur chacun de leur voyage avant de reprendre la route séparément.


Y’a toutes sortes de manière de passer par-dessus ... Pour Amélie, la frousse est encore là, mais le courage l’emporte. Merci Xavier de l’encourager 💪🏽

Après avoir traversé le Canada, ils s’entendent tous à dire que le plus beau coin de pays est le Québec avec son majestueux fleuve St-Laurent qui coule direction maison (avec un beau petit vent dans le dos !!!)

Le fleuve Saint-Laurent est un fleuve situé au nord-est de l'Amérique du Nord reliant les Grands Lacs à l'océan Atlantique. Il est le seul émissaire du bassin des Grands Lacs. Au Canada, il borde une partie de la province de l'Ontario puis traverse la province du Québec en entier.

D'une longueur d'environ 1 197 km, son estuaire est le plus grand sur Terre avec une longueur de 370 km et une largeur de 48 km.

À Donnacona, Guy Laroche, un bon ami à Vilmond vient les rejoindre pour rouler avec eux. Bien sûre, ses intentions étaient à la base beaucoup plus importantes, mais un bris mécanique l’a forcé à retourner à Québec pour effectuer les réparations et à revenir pédaler. Un homme de parole !

À St-Augustin-de-Desmaures, la famille à Xavier et Ariane, une très bonne amie à Amélie sont venus les accueillir.

Merci Marie-France, Rachelle et Éléonore ainsi qu’Ariane d’être venues nous rencontrer.

Merci Xavier pour ta présence. Tu as été vraiment agréable, même si tu as fait augmenter la cadence de la troupe 😅

Guy a accompagné les cyclistes de Donnacona jusqu’à la traverse de Québec / Lévis en passant par la promenade Samuel de Champlain 👌🏽

Merci Guy de ta présence. Ça donne chaud au cœur de se sentir accompagné 😊

Au passage, ils ont aussi rencontré Daniel Banville, un ami à Vilmond et ancien Rimouskois. Il les a félicité et encouragé pour le retour à la maison.

Et les voilà sur le bateau avec en arrière-plan, le château Frontenac à Québec.

Quoi de plus beau 😊

1
août

C’est une belle journée et les cyclistes sont très heureux de se rapprocher de la maison.

Ti O en échappée! Il veut retourner à la maison au plus vite !!! Attends nous ti-gars 😳

Les paysage du Bas-St-Laurent : Que c’est bon de se sentir chez soi !!!

Une autre belle rencontre : ce couple traverse le Canada de leur lieu de résidence, Nanaimo, sur l’Îe de Vancouver jusqu’à St-Jean-Terre-Neuve. Cela représente près de 8000 km puisqu’en plus, ils iront faire le tour de la Gaspésie. Ils sont 2 couples d’amis et ils alternent les conducteurs à chaque jour.

Ils ont roulé quelques kilomètres avec le Yéti sur 2 roues rencontré sur la route. À la vue de notre véhicule, ils s’arrêtent le temps d’une photo. Elle nous a remis une épinglette de la Colombie-Britanique.

Il faut vraiment rendre hommage à Francine. Elle conduit son motorisé d’une étape à l’autre et une fois qu’elle est stationnée, elle enfourche son vélo et va à la rencontre du groupe de cyclistes pour pédaler quelques kilomètres avec eux. Bravo Francine 💪🏽


Et pour la dernière soirée, ils partagent de la bière provenant de la microbrasserie Tête d’Allumette située à St-André-de-Kamouraska. Le cœur est à la fête.

Photo prise sur le site  http://tetedallumette.com/

Aménagée dans une belle maison centenaire bien ancrée dans la splendeur du paysage rural, la Tête d’Allumette accueille la clientèle locale et touristique à l’année dans son pub lumineux aux riches essences de bois et couleurs vivantes. Notre grandiose terrasse extérieure vous subjuguera avec sa vue imprenable et époustouflante sur le fleuve St-Laurent et ses couchers de soleil vertigineux à couper le souffle.


La microbrasserie Tête d’Allumette se démarque par la production de bières uniques brassées sur feu de bois. Notre site de production marie de façon remarquable la rigueur des fines technologies à la rusticité des procédés de brassage ancestraux. Nos bières sont toutes bouillies sur feu de bois. Cette étape qui nous est particulière, nous permet d’obtenir une caramélisation très caractéristique du moût lorsque celui-ci est directement soumis à cette source de chaleur, ce qui confère à nos bières un goût unique.

http://tetedallumette.com/

Pas pire hein les gars ? Et il y en aura pour tout le monde 👌🏽

Zut ! Il n’y a pas eu de prise de photo de la troupe, mais soyez assurés qu’ils sont tous très heureux et enthousiastes de rentrer à la maison demain.

Ils ont eu une brève visite ce matin de Robin Patry, un cousin à André avant le départ et en soirée de Marc Parent, un ami à Vilmond. Fiers de l’exploit des cyclistes, ils tenaient à les féliciter.

Merci Robin 😊

Merci Marc 😊

2
août

Aujourd’hui, c’est avec un ciel nuageux qu’ils quittent vers Rimouski, mais avec un cœur rempli de soleil puisqu’ils retournent à la maison.

Olivier, essaie de cacher ton enthousiasme 😊

Papa

Ils ne se tanneront jamais de ces vues imprenables sur le fleuve.

Mais arriveront-ils à destination ? La route est si cahoteuse, que Josée a un autre bris ...

Et eux qui croyaient qu’ils amenaient le beau temps à la maison ... Ils n’ont pu y échapper à Trois-Pistoles alors que Francine a fait non pas une, mais 2 crevaisons !!!

Le motorisé avait beau être à 300m, ils ont tous été trempés 😬

En attendant le beau temps, quoi de mieux qu’une belle bataille qu’ils ne revivront pas de sitôt !!!

En effet, le tour de la Gaspésie qu’ils entreprendront dès lundi, se fera avec l’Association du cancer de l’Est du Québec et 40 autres cyclistes et ces derniers seront logés-nourris. Adieu la vie en motorisé !!!

Au retour de cette semaine en Gaspésie, la famille Collin se dispersera pour les études et pour le travail au quatre coins du Québec 😢

Cette proximité pendant les 6 dernières semaines aura été remplie de plein de souvenirs qu’ils n’oublieront pas de sitôt !!!

Et ils repartent après l’orage. Chemin faisant, plusieurs amis de Les Structures GB les attendaient à St-Simon ... Pour ceux qui connaissent le jeu de St-Simon, sachez qu’avec ce grand nombre de cyclistes, des records ont été enregistrés !!!

Merci à Olivier Riou et Martine Roy, ainsi qu’à Sébastien Rioux et Jérôme Gagnon qui a réussi à troquer un vélo de montagne pour un vélo de route, mais pas le reste de l’équipement, pour faire partie de l’aventure !!!

T’as cassé ton pédalier 😱

Franchement Jérôme!

Vous êtes vraiment sympathiques d’avoir roulé près de 100km pour les accompagner à la maison.

Et au Bic, l’arrivée de Olivier, le chauffeur désigné (puisqu’il avait peur de la pluie) avec son ami Félix et Louise, l’amie à Josée, puis ensuite Antoine, l’ami de Charles et Béatrice.

Merci à vous tous pour votre grande solidarité ❤

Et voici l’entrée triomphale :

Et que la fête commence 🎈🎊🎉

Merci les amis de ce si bel accueil !

3
août
3
août

Nul besoin de dire que quitter près de 7 semaines son lieu de résidence et son milieu de travail nécessite nombreux ajustements au retour.

Mais lorsqu’on peut compter sur nos amis, nos collègues et que des précautions avant départ ont bien été prises, ils sont partis l'esprit serein et n’ont pas retrouver de mauvaises surprises à la rentrée.

La famille, les amis et les animaux étaient bien heureux de les retrouver.

Coast To Cause aurait bien pu s’écrire Coast 2 Causes, mais le logo en a décidé autrement : l’aviez-vous remarqué ??? Avec la selle en « T » et le ruban du cancer formant un « o ».

Alors voilà, dans le projet de la Grande traversée du Canada à vélo, il y avait deux causes qui leur tenaient à cœur : la Société canadienne du cancer et l’Association du cancer de l’Est du Québec.

C’est « Mission accomplie » pour la collecte de dons pour la Société canadienne du cancer : La première partie de la traversée du Canada de Vancouver à Rimouski a eu lieu du 24 juin au 2 août. La famille Dubé-Collin avec Vilmond Beaudin et Jocelyn Fournier ont parcouru plus de 5000 km et ils ont amassé des dons qui seront remis pour supporter la recherche sur le cancer du Pancréas.

Pour la deuxième cause, la famille Dubé Collin repartira donc faire le tour de la Gaspésie en participant au défi Vélo Tour de la Gaspésie du 6 au 11 août 2018.


Un événement sous le signe de la solidarité !

Le Vélo Tour de la Gaspésie est une randonnée cycliste présentée aux deux ans, en août, qui regroupe plus de 50 cyclistes qui parcourent en six jours les 915 kilomètres autour de la péninsule gaspésienne (de Rimouski à Rimouski, en commençant par la Vallée de la Matapédia). Cette année, le Vélo Tour de la Gaspésie se déroulera du 6 au 11 août inclusivement, au bénéfice de l'Association du cancer de l'Est du Québec ACEQ.

Mais qu’est-ce que l’ACEQ ?

Je vous laisse avec une courte vidéo de M. Nelson Charette, directeur général qui explique la raison d’être de l’ACEQ.

https://www.facebook.com/268586003243317/videos/1388775987890974/UzpfSTEyNjk3MTg2NzQzMjUyNToxNDk4OTE0NzcwMjM4MjIx/

C’est donc une nouvelle collecte de don qui se poursuit, mais cette fois-ci, plus spécifiquement pour les résidents de l’Est-du-Québec et leur famille.

Les trois jours de congé ont été très chargés :

Réparation de petits bobos, nettoyage du motorisé, lavage, bagage et new look pour le moyen de transport, mais attention, papi et Raymond font toujours partis du voyage !!!