C'est parti pour le Costa Rica! Nous vous invitons à suivre notre périple grâce aux quelques photos et articles que nous publierons sur ce blog. N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires :)
Du 15 au 28 août 2017
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Ça y'est, ça approche, dans 3 jours nous serons dans l'avion!!! ✈😀

En attandant, Juju a commencé la préparation de petits tas de vêtements: shorts, bikini, serviettes, moustiquaire, passeports, pharmacie (pour rassurer les mamans....) ça c'est de l'organisation 😉

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Sacs bouclés, enregistrement effectué, et nous voilà parés pour le départ 😀

Nous décollerons à 9h55 de Lyon, ferons escale à Amsterdam puis au Panama, pour arriver à 19h41 à San José. (Il y a 8h de décalage horaire, donc quand nous arriverons, vous serez le 16 août, 3h41 du mat' si les calculs sont bons 😉 ).

Spéciale dédicace et re-merci à mes grands frères, ma sœurette, mes belles-sœurs et yoyo pour le super sac 😉

3

Après un looooong voyage✈🛄🛂🛃, nous voici enfin installés dans notre hôtel... Et maintenant, dodo, alors que pour vous, le jour va se lever !!

4

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous sommes réveillés en pleine forme .

Pour commencer la journée, rien de mieux qu'un petit dej Costa ricain: ananas, banane, confiture de goyave, jus de vrais fruits tout juste pressés... Hum, un régal, sans oublier le riz et les haricots rouges. Bref, de quoi avoir de l'énergie pour la journée. Nous récupérons ensuite notre 4x4 et partons vers la région de monteverde. Au départ les routes sont plutôt bonnes, et les péages nombreux^^ puis nous avons ensuite la joie de découvrir les pistes Costa ricaine : caillouteuses et avec quelques trous... Aïe aïe aïe le dos 😜

Après 3h de route, quelques averses, mais aussi de jolis paysages verdoyants, nous atteignons notre destination, le petit village de Santa Elena.

Voici notre logement pour ce soir 😊

Tiraillés par la faim (il est déjà 14h30), nous optons pour un casados, plat typique du Costa Rica, accompagné de succulents jus de banane et jus d'ananas.

Pour le reste de l'après-midi nous nous baladons simplement dans le magnifique jardin de notre airbnb, au son des chants d'oiseaux. Ici l'ambiance est calme et sereine.

Nous finirons la journée autour d'un verre au Tree house. Comme son nom l'indique, ce petit restaurant est construit autour d'un higuerón (figuier) quinquagénaire, ce qui lui donne un certain charme.

5

6 heures 30 : Réveil matinal pour profiter au mieux de la nature. Après un petit-déjeuner frugal composé de pancakes, fruits et oeufs brouillés nous partons en direction de la réserve de curi-cancha. Une grosse pluie s abat sur nous, l occasion de tester nos K-way. Nous faisons les premières centaines de mètres sous la pluie et le vent. Mais heureusement le temps redevient clément et nous laisse apercevoir des papillons bleus, des oiseaux et quelques animaux locaux.

Après plus de 3 heures de marche, nous regagnons le centre de Santa Elena où une halte nutritive à base de burritos s'impose. En début d après-midi nous découvrons les ponts suspendus de Selvatura, ce qui nous permet de côtoyer les cimes d'arbres centenaires !

Retour sur les pistes et direction La fortuna. Le lac arenal s offre à nos yeux et le volcan se dessine à travers les nuages. C est fatigués que nous arrivons à l'hôtel Cerro Azul où nous avons le plaisir de découvrir que nous avons été surclassés (je dis ça, je dis rien :-)). Voulant immortaliser notre gite pour la nuit claudine a la bonne idée de fermer les portes pour éviter que les insectes ne rentrent. Sauf qu'il n y a pas que les insectes qui sont bloqués dehors, puisque les clés sont, elles, dedans, et nous, dehors. Après toutes ces aventures il est temps d aller se coucher !

6

Après avoir été réveillés de bonne heure par le coq et les oiseaux, nous nous rendons sur le sentier Arenal 1968. Il s'agit d'une coulée de lave issue de l'éruption du volcan Arenal en cette même année. La dernière éruption de ce dernier date de 2010, depuis tout est calme!

La végétation à déjà bien repris ses droits sur cette coulée de lave. Après une bonne petite grimpette, nous atteignons le sommet de la coulée. Nous tentons de distinguer le sommet du volcan mais la brume est épaisse, c'est coutume en cette saison!

L'après-midi, nous nous rafaichissonns à la cascade du rio Fortuna... Le cadre est superbe et partait pour se détendre.

Ce soir, nous quittons les régions montagneuses et volcaniques, pour les plaines cultivées : bananes, ananas, café, cacao... Nous quittons également les logements tout confort pour plus de rusticité.

7

Après une nuit difficile, attaqués par les moustiques (surtout juju) et la chaleur, nous cherchons le réconfort dans une douche chaude... Mais visiblement l'eau chaude n'est pas arrivée jusqu'ici.







Qu'importe, nous partons avec notre guide, à travers la rainforest de notre ecolodge.

Avant que nous ayons pu voir bouger la moindre feuille, notre guide pointait sa longue vue en direction d'iguanes, de deux paresseux à 3 doigts, et d'un toucan à bec multicolore... Spectacle magnifique!!

Nous avons aussi eu la chance d'observer au sol une tortue, des grenouilles... Et brrr, un serpent fer de lance.

Notre guide est génial, il nous a appris beaucoup de choses sur ces animaux mais aussi sur la végétation.

Après un rapide repas dans un soda (les petits snacks locaux, tenus par des ticos), direction une plantation de cacao. Rodolfo, l'exploitant passionné, nous a fait découvrir sa plantation et la fabrication artisanale et 100% bio de chocolat. La dégustation fut un moment merveilleux pour nos papilles!

8

Ce matin, nous avons pris la direction de la côte caraïbe nord. Nous laissons le 4x4 entre de bonnes mains, et embarquons sur un bateau taxi qui, à travers les canaux, nous emmène jusqu'au village de Tortuguro. Le trajet est agréable et nous apercevons quelques iguanes le long des berges.

Après 1h de navigation, nous débarquerons dans ce petit village, où se mêlent les familles locales et les touristes.

Nous choisissons de passer l'après-midi sur la plage de sable noir, face à la mer des Caraïbes. Nous trompons les pieds dans l'eau, mais il est trop dangereux de se baigner : les courants sont puissants, et en cette saison de tortues, les requins affluent en masse... brrrr!!

A 19h, la nuit tombant (oui oui, il fait nuit tôt ici), nous nous parons de vêtements sombres et d'antimoustique... Et nous partons observer la ponte des tortues vertes sur la plage avec Francisco.

Après une marche nocturne de deux kilomètres où nous croisons iguanes, grenouilles, araignées..., nous patientons près de la plage. L'observation de ces tortues vertes, espèce protégée, est très règlementée.

Nous devons attendre le signal des scientifiques pour ne pas déranger les tortues. Au bout de quelques minutes d'attente, c'est le moment, on éteint les lampes, on chuchote, et on s'approche de la tortue. Avec sa lampe rouge, notre guide nous dévoile cette scène magique. L'énorme tortue, 1m07 de la tête à la queue, est en train de pondre ses oeufs. Nous les voyons tomber un à un dans le trou qu'elle a creusé précédemment. Puis, quelques minutes plus tard, nous l'observons recouvrir les oeufs avec du sable grâce à ses nageoires. Une demi-heure plus tard, elle retournera à la mer, direction les eaux du Nicaragua.

Nous n'avons pas de photos à vous montrer, interdiction formelle, mais les tortues nous sont reconnaissantes de ne pas les avoir dérangées, et je suis sûre que vous le comprendrez 😉

9

Ce matin nous avions rendez-vous à 5h30 pour une balade en canoë dans les canaux. Plus on se lève tôt, plus on a la chance d'observer les animaux.

Francisco nous fait monter dans son embarcation, plus ou moins stable, où nous sympathisons avec un petit groupe de jeunes français super sympas... Maintenant, y'a plus qu'à pagayer et à nous fier aux yeux de lynx de Francisco, qui repère absolument TOUT sur notre route : iguanes, oiseaux, paresseux, et caïmans. C'est génial 😀 les singes ne sont pas présents ce matin, peut-être la faute à une éclipse qui se produit non loin de là au même moment... Les singes y seraient sensibles...

Petit point culture, les paresseux dorment 17h par jour, et ne descendent de leur arbre qu'une fois par semaine, pour faire caca... Même leur transit intestinal est lent 😀

Après un repas caribeen composé de riz et poulet au lait de coco, une sieste s'impose, puis une petite balade sur la plage, pieds dans l'eau.

A 14h, retrouvailles avec Francisco (on l'adore 😄) et avec nos quatre potes français (oui, à six cerveaux maintenant c'est top pour tout comprendre du discours anglophone de notre guide). Et vamos pour un tour dans le parc national de tortuguero, à pieds, et avec des bottes cette fois.

Les singes sont de retour : singes araignées, singes à face blanche, singes noirs à bourses blanches (bon celui là on a pas retenu son vrai non mais du coup on l'a renommé d'après ce qu'on a vu 😝)... Quel festival, ils sautent, grimpent, s'agrippent... On en prend plein les yeux!

Nous observons aussi une énorme araignée en train de se reproduire avec son tout petit mâle (la différence de taille est impressionnante). Celui-ci doit vite déguerpir une fois l'accouplement terminé, sinon la femelle le mange... Aujourd'hui la fin de l'histoire fu tragique pour le mâle, RIP.

Nous voyons encore plusieurs paresseux, pour eux c'est encore et toujours l'heure de la sieste.

Pour finir la journée, ce fut petit mojito puis voilà 🍸

Nous venons aussi de nous apercevoir de la perte de notre câble pour brancher l'appareil photos à la tablette (sûrement cet après-midi sur la plage ou dans le parc), du coup nous ne pouvons pas vous mettre les photos de cet après-midi sur le blog, et si nous ne trouvons pas de solution ce sera pareil les jours suivants... Bon on vous donnera quand même des nouvelles mais sans photos ce sera moins bien 😢 on vous les montrera au retour... 😉

10

Après avoir quitté tortuguero en bateau, nous avons pris la route vers les Caraïbes sud. Sur le chemin, il y a plein de petits stands de fruits, et nous nous arrêtons pour acheter 1kg de rambutans (litchi chevelu), tout ça est bien rafraîchissant ☺

La pause déjeuné (des patís, chaussons feuilletés au boeuf, oignons, épices, et poivrons du Panama) fut l'occasion de s'arrêter sur une plage au paysage de carte postale... Et nous avons même pris une petite photo avec notre tablette pour pouvoir vous la montrer 😉

Nous avons ensuite découvert notre nouveau logement, ou même un paresseux a pris ses quartiers. Nous vous mettrons une petite photo demain, quand il fera jour 😉

11

Ce matin nous sommes allés nous balader au parc national de cahuita. Nous avons longé la côte et avons rencontré beaucoup de paresseux et de singes, mais aussi quelques serpents.

Parmi les singes, beaucoup sont à face blanche, ce sont des capucins. Savez vous d'où vient ce nom? De l'italien, "cappuccio", qui signifie "capuche". Le café cappuccino, le moine capucin, le singe capucin,... Tous ont une capuche, hé oui... On se cultive vous voyez 😉

On a aussi croisé des singes hurleurs. Et quel hurlement!! L'un des mâle (certainement pour impressionner une femelle), a hurlé tellement fort, que juju à pris ses jambes à son cou, croyant avoir entendu un jaguar 😂

Au sein du parc nous nous sommes aussi arrêté sur la playa blanca, où nous avons voulu nous essayer à un peu de plongée, mais il n'y avait pas grand chose à voir. En fait, la barrière de corail est située plus loin et est protégée, on ne peut y plonger sans guide.

Voilà pour notre journée, et voilà pour les quelques photos qu'on peut vous montrer pour le moment 😊

Ah oui, et comme promis voici la casa moabi où nous logeons 😉

Demain et après-demain, nous partons près de la frontière du Panama, chez les Yorkins, un peuple d'amérindiens occupant le territoire de la région Caraïbes depuis la période pré-colombienne. Nous laissons tablette, électricité, et confort de côté pour un instant, donc nous vous disons à samedi 😊

12

Après un petit trajet sur les pistes, nous retrouvons un membres de la communauté yorkin et embarquons sur la pirogue.

Pendant une bonne heure nous remontons le fleuve à contre courant, ce n'est pas un exercice facile!!

Nous débarquons à proximité de l'école où une quarantaine d'élèves sont scolarisés, encadrés par 4 enseignants (ça fait rêver hein 😉).

A travers les chemins boueux, nous rejoignons l'endroit très très reculé où vit la famille d'Otilia, la chef du village.

Après avoir découvert leurs cultures de cacao, nous mangeons et buvons un verre en compagnie d'une famille américaine.

Après nous être installés dans notre logis, nous faisons la sieste obligatoire sur nos hamacs (la vie est très très très au ralenti ici). L'après-midi fut l'occasion de tester nos compétences en tir à l'arc et de faire connaissance avec la mascotte de la maison, une pava negra, dinde des montagnes domestiquée, qui nous a bien fait comprendre qu'elle était chez elle.

Vivant sans électricité, les yorkins vivent avec le soleil : repas à 18h à la bougie puis dodo à 19h. Nous dormons à la presque belle étoile, au milieu de la forêt, c'est trop rigolo 😀

Le lendemain, petit dej à 7h puis c'est parti pour une petite rando jusqu'à une cascade... Nous passons même en territoire panaméen, mais pour les yorkins la nature n'a pas de frontière.

Nous nous initions aussi à la médecine par les plantes. Après le déjeuné nous réembarquons à bord de notre pirogue, la descente fut mouvementée et pluvieuse, on se serait cru dans les bûches canadiennes du Pal, en bien plus humide^^

De retour à "la ville" et après avoir terminé la journée sur la plage, nous dégustons un plat de langoustes avec un verre de vin chilien. Et maintenant, dodo!

13

Ce matin, dernier réveil avec les cris des singes hurleurs et autres animaux exotiques.

Nous nous rendons au Jaguar Rescue Center, un refuge pour animaux blessés, capturés puis maltraités ou orphelins. La visite nous est faite par un étudiant vétérinaire français bénévole. Nous avons vu des singes, paresseux, ocelots, margays, crocodiles, caïmans, toucans... Tous avec des histoires bien différentes. Certains seront réintégrés dans leur habitats naturels, pour d'autre les séquelles irréversibles les en empêcheront. En tout cas, grâce à la bienveillance de tous les bénévoles de ce centre, les animaux nous ont semblé entre de bonnes mains.

Ce soir nous sommes de retour dans la capitale, nous décollerons demain à 15h, et arriverons à Lyon lundi à 17h35.

Notre merveilleux voyage prend donc fin. Il a été l'occasion de passer du bons temps, de faire de chouettes rencontres, mais aussi de pleinement ressentir l'importance de la protection de notre faune et de notre flore.

Merci à vous tous de nous avoir lu et d'avoir laissé de petits commentaires bien appréciés 😊