Carnet de voyage

Le printemps à vélo

70 étapes
188 commentaires
15 abonnés
Dernière étape postée il y a 14 jours
Pour 2019, nous pensons randonner en France et emprunter en totalité ou en partie plusieurs voies vertes : ViaRhôna, Canal du Midi, Vélodyssée...
Du 4 mai au 8 juillet 2019
66 jours
Partager ce carnet de voyage
70
70
Publié le 9 juillet 2019

Pour répondre à la question de Mireille et d'autres...

69
69
Publié le 8 juillet 2019

Viviers - Salavas - 47 km

Il manque l'étape d'hier que j'ai effacée involontairement ! 

Promenade dans Viviers hier en fin d'après-midi.

Vues du haut du village :

Ce matin, après quelques kilomètres, nous quittons la ViaRhôna pour grimper dans la montagne ardéchoise.

Saint Montan 

Après Larnas, nous roulons sur le plateau de Gras puis attaquons la descente sur Vallon et Salavas.

Le selfie d'arrivée :

Et voilà, c'est fini. On s'est bien régalé et le temps a passé à toute vitesse !

Merci à vous de nous avoir accompagnés par vos lectures et vos commentaires.

Bises à toutes et à tous.

68
68
Publié le 7 juillet 2019

Charmes sur Rhône - Viviers - 65 km

Ça se rapproche ! 

La VR traverse plusieurs fois le fleuve ou un bras. Les paysages ressemblent de plus en plus à l'Ardèche que nous connaissons.

Après Le Pouzin, nous passons sur une première passerelle himalayenne.

Dans les vergers, de hautes haies de thuyas protègent les arbres du Mistral.

À Cruas nous passons entre la cimenterie et la centrale nucléaire !

Il y a même des éoliennes 

Le village de Rochemaure est surplombé par d'imposantes ruines.

Un passage sous la voie de chemin de fer bien décoré.

Nous trouvons une exposition de photos juste avant la passerelle.

Une passerelle himalayenne assez spectaculaire remplace l'ancien pont.

Nous traversons le Rhône une dernière fois sur un barrage et arrivons à Viviers, terme de cette étape.

Demain, sauf soucis, nous devrions faire le selfie d'arrivée vers midi.

67
67
Publié le 6 juillet 2019

St Pierre de B. - Charmes/Rhône - 87 km

Nous prenons la VR dès la sortie du camping. À Sablons, nous ratons une flèche (ou il en manque une) et traversons le Rhône. Nous suivons donc l'ancienne 86 jusqu'à Andancette.

En voulant utiliser des toilettes sèches, Dany se fait piquer par des insectes (une bonne quinzaine de piqûres !). Nous nous arrêtons à Tournon pour acheter une pommade en pharmacie.

La traversée de Valence est un peu compliquée car la VR est coupée en raison d'une compétition de joutes. Heureusement, ViewRanger est là !

Nous traversons de nouveau le Rhône. Les arches du pont sont peintes par différents artistes.

Promenade dans le vieux Charmes.

66
66
Publié le 5 juillet 2019

Fleurieu - St Pierre de Bœuf - 84 km

En partant de chez Sabine et Luca où nous avons passé une très bonne soirée et une nuit dans un vrai lit, nous longeons la Saône jusqu'au tunnel sous la Croix-Rousse.

Après le tunnel, nous suivons les quais du Rhône jusqu'à la confluence.

Séquence nostalgie... À Oullins pour Claude :

Difficile de reconnaître l'école de notre enfance ! 
Le 24 avenue J. Jaurès a un peu moins changé 

À Givors pour Dany :

2,5 km de marche, le pont de Chasse traversé et l'escalier dévalé, le Rhône nous accueillait pour la baignade. 

Après Loire, la ViaRhôna suit le fleuve.

Vienne 
Les vignes et le Mont Pilat au loin 
Condrieu 
La vallée du Rhône, côté nature et côté industrie 
Un beau trompe-l'oeil à Chavanay
Pauses gourmandes 
65
65
Publié le 4 juillet 2019

Mâcon - Fleurieu sur Saône - 76 km

Nous commençons l'étape par une balade matinale dans Mâcon.

Zoomez pour voir les personnages de la plus vieille maison de Mâcon 
Voir à gauche pour savoir à quoi servait ce tonneau 
La ville a bien fait les choses pour notre étape à Mâcon ! 
La Saône - Ramassage écologique 

Au Sud de Mâcon, la Voie Bleue n'existe que sur la carte et son tracé n'est pas très praticable. Nous préférons emprunter les petites routes de l'Ain.

Nous approchons de Fleurieu.

Ce soir, pas de toile à monter. Nous bénéficions de l'accueil de Sabine et Luca... et on en profite !

64
64
Publié le 3 juillet 2019

Chagny - Mâcon - 90 km

Il fait toujours beau et chaud. La voie verte le long du canal est très facile. À 8h, nous sommes à Chalon, nous en sortons le long de la Saône à 8h30.

La Saône à Chalon 

La voie bleue n'étant pas finalisée entre Chalon et Tournus, nous empruntons de petites routes blanches.

Depuis que nous avons renoué avec la Bourgogne, nous avons aussi renoué avec les amis.

Lundi, avec Mijo et Eudes, nous avons pris un verre et visité le musée avec les commentaires éclairés de Mijo.

Aujourd'hui, nous avons retrouvé Josette à Tournus. Elle avait prévu un bon déjeuner et nous avons passé un bon moment ensemble.

Demain, nous ferons étape chez Sabine et Luca (dans le Rhône mais si près de la Bourgogne).

C'est bien agréable de retrouver les amis !

Le long de la Saône entre Tournus et Mâcon :

Un beau groupe de cigognes... un peu loin pour mon téléphone... 
63
63
Publié le 2 juillet 2019

Dijon - Chagny - 75 km

Nous quittons Dijon par le tracé de la route des grands crus. Cette véloroute est vallonnée, elle serpente entre les vignes, traverse des villages aux noms prestigieux.

Nous faisons une pause gourmande à Nuits St Georges... pour des pâtisseries, pas du vin !

Quelques vues de la route jusqu'à Beaune.

Petite pause fraîcheur sur une terrasse à Meursault où s'est tourné le film "La grande vadrouille".

Notre étape se termine à Chagny où nous visitons une exposition et trouvons dans la ville les sculptures de Meyer. Une curiosité dans l'église : la grotte de Lourdes reconstituée.

Le coq : en peinture et en sculpture 

Un rond-point pour Lucie :

Notre emplacement de camping et son accès particulier :

Un tunnel de charmille pour aller chez nous ! 
62
62
Publié le 1er juillet 2019

Pouilly en Auxois - Dijon - 59 km

En partant, nous roulons au dessus du canal (tunnel). Nous le retrouvons quelques kilomètres plus tard.

67 marches pour atteindre le canal 

Deux maisons d'éclusiers bien différentes.

Sur notre route.

Une bonne ventrée sur place et un dessert pour ce soir. 

Arrivés de bonne heure, nous partons dans Dijon. Restaurant, balade et musée des Beaux-Arts.

L' église Notre-Dame avec ses gargouilles, son Jacquemart

Dans le palais des ducs se trouve le musée des Beaux-Arts.

Nous retrouvons Mijo et Eudes, allons voir l'expo temporaire de Yan Pei-Ming et la partie XXe.

Pei-Ming 
Pompon 
61
61
Publié le 30 juin 2019

Montbard - Pouilly en Auxois - 61 km

Comme les jours précédents, lever tôt et étape courte. A 6h45 nous pédalons le long du canal.

Le canal se resserre 

Nous avions prévu deux visites :

L'abbatiale St Thibault est en réfection.

Le château dEguilly ne se visite pas.

Du coup, nous sommes à Pouilly vers 11h. Cool jusqu'à 17h.

Dany se cache à l'ombre 

Une curiosité à Pouilly, le canal passe dans un tunnel de 3333m sous la ville.

60
60
Publié le 29 juin 2019

Tonnerre - Montbard - 64 km

Toujours le plan canicule. Départ à 7h. Il y a plein de monuments à voir le long du parcours et ils sont indiqués sur la piste.

Malgré la chaleur, nous décidons d'aller voir un lavoir et le château de Nuits sur Armançon.

Un beau lav kioir 

Pour le château, suivez le guide !

Le château comporte trois niveaux : le rez-de-chaussée a gardé le style originel (1575)

La salle de garde et la chapelle 
La salle de la vénerie
La cuisine avec puits intérieur ! 
La prison 
Lingerie et salle de bain 

Le premier étage est XVIIe et XVIIIe

La salle à manger 
La salle du billard 
La chambre du maréchal Davout 
Le salon 
La chambre du seigneur de Chenu 
Le cabinet de Buffon 

Le troisième étage est XIXe et XXe

La galerie 
La chambre des parents 
La pièce aux ouvrages 
La chambre des enfants 

Pour info, le guide qui attendait un groupe, nous a confié une documentation et la clé du château... sympa !

Dans l'après-midi, nous allons dans Monbard visiter le parc et le musée Buffon. Il y a une exposition d'oeuvres de Gloria Friedmann. Quelques photos de notre balade.

59
59
Publié le 28 juin 2019

Migennes - Tonnerre - 48 km

Application du plan canicule : départ de bonne heure et étape courte pour arriver avant midi. Nous trouvons rapidement le canal de Bourgogne que nous allons suivre plusieurs jours.

Zoomez pour voir qu'elles ne mettent pas que les coudes sur la table. 

Nous arrivons à 11h30 à Tonnerre dans un camping calme, bien ombragé et près d'une rivière baignable.

Dans l'après-midi, visite de la ville. Il y a deux églises. L'église St Pierre a une architecture particulière (différents styles s'y côtoient) et des vitraux dits "de grisaille" devenus rares.

Il y a une fontaine très particulière : c'est une source ayant un débit très important (considérée comme magique) et un réseau hydrographique immense. Elle a été transformée en lavoir par le grand-père du chevalier d'Éon.

La fosse Dionne 

Choses vues en ville :

Marché couvert et Hôtel Dieu 
58
58
Publié le 27 juin 2019

Cépoy - Migennes - 81 km

Il fait beau, il fait chaud, il fait vraiment trop chaud...

Départ à 6h45 le long du canal jusqu'à Montargis. Ensuite nous roulons "à la carte" jusqu'à Joigny par les petites routes blanches. La circulation est intense, environ 3,7 voitures à l'heure !

Des champs, des champs, quelques forêts, puis des champs.

Si un de vos enfants a perdu une botte... 

Les derniers kilomètres jusqu'à Migennes sont difficiles car nous sommes tout près du coup de chaleur.

Eux n'ont pas l'air de souffrir de la chaleur :

Au camping nous cherchons nous aussi la fraîcheur entre douches et piscine.

57
57
Publié le 26 juin 2019

Samoreau - Cépoy - 58 km

La canicule annoncée nous incite à partir tôt (7h) et à faire une étape courte pour arriver avant midi.

Nous suivons l'EV3 d'abord le long de la Seine puis du Loing et des canaux.

Nous arrivons, comme espéré, vers 11h30 au camping de Cépoy. À 16h, il fait encore 37 degrés quand nous allons faire un tour en ville.

En face du camping il y a la maison de Suède. Le lien est ancien : Nordling (ambassadeur de Suède qui aurait sauvé Paris de la destruction commandée par Hitler) avait une maison ici. De nos jours, Cépoy est jumelée avec une ville suédoise et les échanges sont fréquents.

56
56
Publié le 25 juin 2019

Dourdan - Samoreau - 89 km

Jusqu'à Morsang sur Seine, l'itinéraire est compliqué. Beaucoup de routes sont très fréquentées et parfois nous serrons les fesses...

Ensuite nous suivons la Seine et c'est plus simple. En revanche, à part un pauvre panneau qui nous envoie dans le centre de Melun, pas trace de la Scandiberique que nous pensions suivre.

Un pont un peu bas et une passerelle un peu haute ! 

Après les grosses chaleurs, la baignade dans la Seine et une bonne bière.

55
55
Publié le 24 juin 2019

Anet - Dourdan - 101 km

Nous suivons la V41 (vallée de l'Eure) jusqu'à Nogent le Roi.

À Nogent où nous faisons une pause :

Ce n'est pas un effet d'optique, elle penche vraiment. 

Nous retrouvons maintenant la véloscénie (V40) que nous suivons jusqu'à Rambouillet. Là, le camping prévu est infesté de moustiques... nous fuyons. Le camping suivant est à Dourdan (25 km de plus).

À Dourdan, le château est en travaux et ne se visite pas en ce moment. Décidément !

Le château, l'église et les halles 
54
54
Publié le 23 juin 2019

St Georges du Vièvre - Anet - 96 km


Pour commencer, vous pouvez consulter la page d'hier que nous avons rédigée.

Aujourd'hui, en une dizaine de kilomètres nous arrivons au Bec Helloin, début d'une voie verte qui mène à Évreux.

Nos derniers champs de lin peut-être... 

Après Évreux la route présente moins d'intérêt et nous sommes sur des routes assez passantes. Les paysages n'ont rien de remarquable.

À Anet nous plantons la tente au bord d'une rivière.

Nous arrivons trop tard pour visiter le château d'Anet (bien connu des cruciverbistes).

53
53
Publié le 22 juin 2019

Honfleur - St Georges du Vièvre - 43 km


Hier soir, nous avons visité les maisons Sati. C'est un espace muséographique dans les vieilles maisons à colombages dont sa maison natale. On se déplace dans les pièces. Dans chacune il y a des objets, des meubles, des photos et documents. L'audioguide se déclenche pour nous livrer des extraits musicaux des œuvres de Sati et des textes. C'est surprenant...

Ce matin, grasse matinée, lever à 7h30. Nous allons jusqu'à la mer pour lui dire au revoir.


Nous retournons en ville pour poursuivre notre visite. Dans le faubourg Ste Catherine se trouve l'église en bois avec son clocher séparé. Elle est vraiment remarquable par sa largeur : deux allées menant à deux chœurs. Ce sont des charpentiers de marine qui l'ont construite. Malheureusement nos photos ne rendent pas grand-chose.

Nous arpentons la rue des arches où se trouvent de nombreuses galeries d'artistes, qui mène à l'église St Léonard. Le chemin de croix est entièrement réalisé en vitraux.

Dans la ville nous sommes surpris par la diversité des styles de maisons qui se côtoient (briques, colombages, ardoise...).

À droite une enseigne en vitrail 

À 10h, nous entrons dans le musée Eugène Boudin. Une exposition temporaire affiche les œuvres de Denis Rivière qui, pendant un an, a peint chaque jour le ciel du lieu où il se trouvait.

Quelques œuvres de l'exposition permanente.

Nous avons juste le temps d'une petite visite à l'intérieur du clocher de Ste Catherine avant notre départ à vélo.

Nous partons le long de l'estuaire de la Seine d'abord par une belle route large et déserte qui devient de moins en moins belle puis carrément défoncée. Ça fait un peu "le monde après la bombe" ! Nous passons sous le pont de Normandie.

Quelques vues sur la route de Saint Georges.

52
52
Publié le 21 juin 2019

Ranville - Honfleur - 90 km


La journée commence mal : on nous a volé une batterie en charge dans les sanitaires. Il va falloir en acheter une car le smartphone sert à tout !

Il fait grand beau, pas trop chaud.

Toute la journée, le parcours est assez difficile, aussi bien par le relief que par la circulation. Nous nous retrouvons quelques fois près de l'océan. Les plages sont belles.

Quelques bâtiments remarquables :

Une bonne surprise sur la route, la petite ville, très accueillante de Pont l'évêque où nous pique-niquons.

Avant Honfleur.

Au loin, le pont de Normandie 

Quelques vues d'Honfleur que nous visiterons mieux demain et que nous allons rejoindre ce soir pour la fête de la musique.

En dernier, l'église Ste Catherine, la plus grande église de France construite en bois avec un clocher séparé 
51
51
Publié le 20 juin 2019

Flers - Ranville - 94 km


Tout d'abord, rassurons nos fidèles lectrices et lecteurs : nous allons très bien. De temps en temps, nous faisons nos Calimero mais cette balade est un vrai plaisir.

Aujourd'hui l'étape a été vraiment agréable. Nous avons traversé la Suisse Normande. C'est une belle région, avec un bon relief. Ça ressemble parfois à notre Brionnais, sauf qu'ils ont cru malin de colorer les vaches... Chacun ses goûts !

De Flers à Cléry, nous roulons sur des petites routes partagées. Les paysages sont très sympas.

Nous traversons quelques beaux villages (avec des églises évidemment).

Notre premier champ de lin.

Après une longue montée, nous découvrons un site remarquable :

À partir de Clécy, nous retrouvons la ligne de chemin de fer transformée en voie verte. Elle est parfaite et il y a plein d'infos sur le patrimoine local.

Nous traversons Caen sans en voir grand-chose et en sortons en longeant le canal de Caen à la mer.

Le pont s'abaisse juste pour notre arrivée 

La dernière église du jour à Ranville.

50
50
Publié le 19 juin 2019

Ducey - Flers - 84 km


Nous avons fait toute l'étape sur l'ancienne voie ferrée commencée hier. Elle est très agréable car les pentes prévues pour les vieilles locomotives nous conviennent parfaitement. En revanche, les bordures hautes et boisées offrent peu de dégagement sur les paysages. Du coup nous n'avons pas fait beaucoup de photos.

Nous pique-niquons avec un couple de randonneurs australiens. Peu après, le ciel devient tout noir et une forte pluie tombe pendant deux heures. Nous arrivons trempés et couverts de boue car la voie verte n'est pas goudronnée.

Quand la pluie se calme, le ciel reste menaçant et nous décidons de ne pas visiter Flers.

49
49
Publié le 18 juin 2019

Cancale - Ducey - 76 km


Petite averse matinale pendant que nous plions les affaires, il ne fait pas froid, c'est déjà ça.

Après quelques kilomètres nous rejoignons une voie verte côtière d'où nous voyons le Mont Saint Michel de très loin (plus de 30 km).

Petit jeu : cherchez le Mont Saint Michel, il est présent sur toutes les photos !

Nous avons quitté la Bretagne, bonjour la Normandie!

Après notre installation, nous visitons Ducey aidés par un guide fourni par l'Office de tourisme.

À votre tour de visiter :

Le château de Montgommery 
Le vieux pont (1613) et le pont neuf (1843) 

L'une des plus anciennes maisons de Ducey avec son Oriel (ancêtre de l'échauguette.

L'église et la gare 
48
48
Publié le 17 juin 2019

Matignon - Cancale - 72 km


Le ciel est bleu et le soleil présent dès le petit jour.


Surplombant la mer, nous découvrons les ruines aménagées du château de Guildo.

Nous franchissons la Rance à Port St Hubert.

Juste avant St Suliac, nous gravissons le Mont Garrot (73m d'altitude !).

Nous descendons jusqu'au port de St Suliac pour pique-niquer face à la mer.

Nous traversons St Malo sans nous attarder car nous avons visité la ville en 2017. Quelques photos tout de même.

Après notre installation au camping, quelques brasses dans la piscine pour nous détendre, nous marchons jusqu'au port de Cancale.

Huitres, soupe de poisson, moules la crème et crêpes au caramel beurre salé... nous rentrons tard et repus pour dormir...

47
47
Publié le 16 juin 2019

Hillion - Matignon - 61 km


Ce matin il n'y a pas de risque de pluie. Ça change. L'étape, bien que vallonnée, est moins dure que ces derniers jours.

Nous suivons l'océan jusqu'au Cap Fréhel (site magnifique).

Le long de l'océan 
Le Cap Fréhel 

Au cours de la journée, nous avons de nouveau passé un viaduc et une passerelle.

Celui-ci, on l'a vu d'en bas. En zoomant vous verrez peut-être les blocs de béton tombés dans les filets. 

Arrivés de bonne heure à Matignon... où il n'y a pas grand-chose à voir (à part l'église), nous faisons juste une petite balade pour profiter du beau temps.

46
46
Publié le 15 juin 2019

Paimpol - Hillion - 78 km


Le soleil qui était en grève du zèle depuis quelques jours, a décidé de ne carrément pas venir travailler aujourd'hui.

Nous partons sous une pluie fine, notre chemin passe sous l'abbaye de Beauport, nous en offrant une vue nouvelle.

Pendant une bonne partie de la journée, nous suivons le circuit des falaises qui nous propose de belles vues sur l'océan au prix de descentes et remontées particulièrement difficiles.

Nous empruntons un beau viaduc que nous ne voyons entièrement que sur le panneau de présentation.

Vue du haut d'un autre viaduc 

LE rayon de soleil de la journée nous attendait au camping, le temps de nous installer...

45
45
Publié le 14 juin 2019

Visites de Paimpol et Bréhat.

Aujourd'hui, étape de repos : 15 km à pieds et 20 à vélo (sans sacoche... fastoche). Pourtant, en fin de journée, on est aussi fatigués que d'habitude !

Le matin nous roulons jusqu'à la pointe de l'Arcouest pour prendre le bateau de 10h pour l'île de Bréhat.

Sur l'île il y a beaucoup de choses à voir et pas mal de chemin à parcourir.

Dès l'arrivée :

Jusqu'au phare du paon :

Nous passons devant le sémaphorse (photos interdites) puis la chapelle Kéranroux.

Belle pièce de granit que cet autel ! 

La chapelle St Michel :

Le moulin à marée de Birlot:

De retour à Paimpol nous suivons un guide fourni par l'Office de tourisme pour découvrir le port et la vieille ville.

Nous avons apprécié une galerie mais les reflets sur la vitrine modifient un peu les œuvres :

Zoomez sur la dernière pour apercevoir les cyclistes 

Pour finir la journée, nous déambulons dans les jardins de l'abbaye de Beauport.

44
44
Publié le 13 juin 2019

Lannion - Paimpol - 78 km

Encore une étape exigeante sous un ciel changeant mais sans pluie.

Nous retrouvons l'océan une première fois à la pointe de Bihit (Trébeuden).

Notre premier Menhir.

Un peu plus loin, Trégastel.

Au port de Perros-Guirrec, nous réparons une crevaison et mangeons un morceau.

Quel ciel 

L'EV4 nous promène aussi dans la campagne bretonne.


Nous vous faisons grâce des nombreuses églises rencontrées mais nous ne pouvons pas faire l'impasse sur l'exceptionnelle cathédrale de Tréguier.

La ville est belle aussi.

À la sortie de Tréguier, une petite bosse nous attend.

Hisser les vélos, en les poussant, fut une rude épreuve ! 

Le camping de Paimpol est tout près de l'océan.

43
43
Publié le 12 juin 2019

Morlaix - Lannion - 82 km


Nous partons après la dernière averse matinale vers 8h30. Si le ciel a parfois été menaçant, nous n'avons pas eu de pluie et la journée a été agréable.

Ce fut une très belle étape mais très exigeante. Les différentes baies du Finistère sont superbes mais elles se méritent : la chaîne est souvent tout à gauche et on tire la langue, il n'y a presque pas de plat : on monte longtemps, on se laisse descendre rapidement !

Petit tour dans l'église de Plougasnou.

Il n'y a pas de camping tout près de Lannion. Nous traversons la ville qui est belle.

Du bas, nous voyons l'église de la Trinité de Brélévenez. Une bonne bosse plus tard, nous la voyons de près.

Pour finir, quelques fleurs pour nos lecteurs.

42
42
Publié le 11 juin 2019

Roscoff - Morlaix - 29 km


Il a beaucoup plu cette nuit, tout le matin aussi. Il fait 11 degrés et il y a un fort vent d'ouest...

Les visites prévues ne sont plus à l'ordre du jour. Nous n'aurons fait qu'apercevoir Roscoff en le traversant, dommage.

Quand la pluie baisse un peu d'intensité, nous prenons la route pour Morlaix car nous avons besoin d'un nouveau matelas (Celui de Dany est fichu), de serviettes micro-fibres et d'un maillot de bain pour Dany (sac perdu samedi). En cours de route nous faisons une halte rapide pour voir une église à St Pol de Léon. Quelques averses plus loin nous plantons la tente sous la pluie à Morlaix (le camping est loin du centre ville). Nous ne visiterons donc pas Morlaix non plus... ce n'est pas la meilleure journée de notre balade !

41
41
Publié le 10 juin 2019

Carhaix - Roscoff - 89 km


Nous partons vers 7h30 dans le brouillard et le froid.

Après une première bosse qui nous réveille, nous roulons presque jusqu'à Morlaix sur une ancienne voie ferrée avec des pentes bien calculées. En revanche le revêtement trempé n'est pas roulant et parfois glissant.

En fin de matinée les éclaircies alternent avec de gros nuages noirs. Une seule averse nous oblige à nous abriter sous un pont.

À la sortie de Morlaix, le ciel est partagé...

Du même endroit, dans deux directions opposées 

Nous avons traversé Morlaix sans visiter.

Entre Morlaix et Roscoff la route est très vallonnée, les côtes difficiles se succèdent. Nous arrivons bien fatigués au camping. Nous avons retrouvé l'océan et les paysages et les villages valent l'effort.

Fin de la Vélodyssée 
40
40
Publié le 9 juin 2019

Mûr de Bretagne - Carhaix - 71 km

Nous reprenons la route de bonne heure. La piste qui contourne le lac pour rejoindre le canal suit le tracé d'une ancienne voie ferrée. Ensuite c'est le bord du canal jusqu'à quelques kilomètres de Carhaix.

Quelques petites branches sur notre route.

Visite de Carhaix : deux églises et quelques belles maisons.

Église Saint Pierre 
Église Saint Tremeur 
39
39
Publié le 8 juin 2019

Josselin - Mûr de Bretagne - 79km

L'itinéraire longe toujours l'Oust puis le canal. Le coup de vent de la nuit dernière a jonché la piste de petites branches et de bois mort entre lesquels nous slalomons.

Aujourd'hui il y a un nombre impressionnant d'écluses à la montée puis à la descente.

Qu'a-t-elle de particulier... voici la réponse ! 

Nous faisons un arrêt à Pontivy : un petit tour vers le château (en travaux, ne se visite pas), une basilique et un tour dans cette jolie bourgade.

Nous reprenons notre route.

Le camping est près du lac de Guerlédan qui a noyé plusieurs écluses.

38
38
Publié le 7 juin 2019

Redon - Josselin - 70 km

De l'eau la nuit (beaucoup), le jour (un peu le matin, beaucoup après midi).


Le canal de Nantes à Brest cède parfois la place aux rivières : hier l'Isaac, aujourd'hui la Vilaine puis l'Oust, nous offrent de beaux paysages naturels.

Les maisons des éclusiers sont très fleuries, souvent décorées.

Une fois installés au camping, bien mouillés et un peu gelés, nous laissons passer les fortes pluies avant d'aller à pieds visiter Josselin.

Nous y trouvons une basilique (nous n'avons plus d'adjectif pour définir chaque jour ces édifices, tous différents et tous beaux) ainsi qu'un château impressionnant que nous visitons avec une guide.

Nous n'avons pas pu monter dans le clocher pour cause d'inondation !!! 
Les photos n'étaient pas autorisées à l'intérieur 
37
37
Publié le 6 juin 2019

St Emilien de Blain - Redon - 62 km


Après avoir pris congé de Bernadette et Luc, nous rejoignons en 4 km notre nouveau compagnon de route

La voie verte le suit jusqu'à Redon que nous voulons visiter.

Château de Blain : ne se visite que l'après-midi. Dommage 
Le long du canal 

À Redon nous visitons le port, la grande rue et ses maisons à colombages, l'abbatiale et le cloître.

Clin d'œil à Joëlle... 
36
36
Publié le 5 juin 2019


Nantes - St Emilien de Blain - 44 km


Étape doublement inhabituelle car, d'une part nous visitons la ville avant de rouler et que d'autre part, nous sommes hébergés ce soir chez les parents de Jérémie, Bernadette et Luc dont nous faisons la connaissance.

À Nantes, nous commençons par la visite de la cathédrale.

Ensuite nous retournons au château. D'abord l'exposition temporaire sur le rock nantais qui nous a beaucoup plue : nombreuses écoutes musicales et films.

Pour conclure, nous allons finir la visite du musée là où nous l'avions laissée hier : le transport négrier, la Révolution, port colonial et industriel, les deux guerres mondiales, Nantes aujourd'hui.

Après avoir récupéré nos affaires au camping, nous prenons la route. Nous arrivons en fin d'après-midi à St Emilien.

Nous passons une très agréable soirée avec nos hôtes qui nous régalent d'un excellent repas arrosé de bons vins (une adresse à retenir 😄). Nous allons nous coucher vers 23h30, dans un bon lit... ça change ! Merci à eux...

35
35
Publié le 4 juin 2019

Frossay - Nantes - 46 km

Nous partons tôt pour arriver à Nantes de bonne heure car nous souhaitons visiter la ville. La pluie fine du départ s'intensifie et nous trouvons refuge sous un abribus. Quand ça se calme suffisamment, nous repartons.

Dany salue la ville de Nantes par une chute grâce aux rails de tramway mouillés... heureusement plus de peur que de mal. Peu après, sur une place, nous découvrons une machine-éléphant qui transporte des gens et arrose les imprudents qui l'approchent ! Il y a aussi un grand carrousel des mondes marins.

Après notre installation, nous allons en centre-ville et visitons le château des ducs de Bretagne. À l'heure de la fermeture nous n'avons pas tout vu. Pour deux euros nous transformons nos billets d'un jour en pass d'un an... pour pouvoir finir demain.

Du haut des remparts nous avons une belle vue sur la vieille ville avec la cathédrale.

34
34
Publié le 3 juin 2019

Les Moutiers - Frossay - 78 km

Une journée flânerie.

Partis sous quelques gouttes de pluie, le ciel se dégage rapidement.

Aujourd'hui nous avons visité plusieurs églises, florilège :

N.D. de Gourmelon 
Pornic 
Paimboeuf : seule église néo byzantine du département 

On a suivi l'océan jusqu'à St Brevin les pins par des petites routes partagées très agréables.

Lechâteau "Barbe Bleu" - Pornic 
St Nazaire et le pont 

À partir de St Brevin, l'EV1 et l'EV6 empruntent le même itinéraire. À Paimboeuf, après l'église, nous visitons "Le jardin étoilé".

Instant poétique. Nous avons rencontré samedi Didier qui fait le tour de la France à vélo. Il a fait de magnifiques photos de nos fameuses échasses blanches. Les voici :

33
33
Publié le 2 juin 2019

St Hilaire de Riez - Les Moutiers en Retz - 96 km

Au départ, nous suivons l'océan. D'abord des petites criques puis de grandes plages de sable. Ensuite notre piste reste dans la forêt jusqu'à l'approche de l'île de Noirmoutier.

Matinée sous le ciel bleu 

Nous entrons sur l'île par le pont et avons prévu d'en sortir par le passage du Gois. Une petite erreur de navigation nous emmène jusqu'au village de Noirmoutier et nous filons vite en sens inverse pour passer avant la montée des eaux.

La mer recouvre le passage... 

Nous poursuivons notre route à travers canaux, marais et cabanes de pêcheurs.

32
32
Publié le 1er juin 2019

Jard sur Mer - St Hilaire de Riez - 68 km

L'île de Ré au mois d'août ou la côte d'Azur ne sont pas plus peuplées que la Vendée aujourd'hui. Il y a un monde fou, marcheurs, coureurs, cyclistes en tout genre... pas facile de rouler avec nos poids lourds !

Ceci dit, la côte vendéenne, sous le soleil, est superbe.

De notre camping (assez improbable, entre immeubles et petites maisons) nous sommes à deux minutes de la plage, donc, baignade immédiate. C'est beaucoup plus beau qu'hier, la côte se découpe en de nombreuses petites criques.

Après la baignade, les churros et la bière, nous partons à pieds jusqu'à St Gilles Croix de Vie par la corniche.

Depuis 3 jours, toutes les églises sont fermées ! 
31
31
Publié le 31 mai 2019

Marans - Jard sur Mer - 72 km

Jusqu'à La Faute sur Mer, nous sinuons dans le marais. C'est calme et bucolique.

Nous bavardons avec un pêcheur au filet qui attend que la marée monte pour le lancer. L'eau douce du canal (de Marans à la Mer) se mélange à l'eau de mer. Du coup il pêche aussi bien des poissons d'eau douce (brochet, sandre, anguille) que de mer (mulet, etc.).

Sur l'herbe l'ancien modèle, dans l'eau le nouveau 

Arrivés à La Faute sur Mer nous trouvons la foule. C'est pareil à Jard sur Mer où nous nous installons. Premier bain de mer et de foule !

30
30
Publié le 30 mai 2019

Rochefort - Marans - 79 km

Dans Rochefort, nous visons le pont transbordeur... mais il n'y a pas grand-chose à voir.

Nous sortons de la ville en suivant la Charente et ses méandres.

Le pont transbordeur 

Après Rochefort, nous évoluons dans la campagne charentaise, parfois près de l'océan.

Nous arrivons à La Rochelle par le port de plaisance puis en sortons le long du canal de Marans à La Rochelle.

Ce canal fait pour le transport des marchandises n'a jamais servi car le chemin de fer est arrivé à La Rochelle avant la fin de sa construction !

La Rochelle 

À Marans, l'église a un clocher étonnant avec une flèche d'acier et de verre (l'ancien clocher avait brûlé).

29
29
Publié le 29 mai 2019

Château d'Oléron - Rochefort - 64 km

Sur la route de Rochefort, nous faisons un petit détour par Brouage. C'est un village fortifié qui a vu naître Champlain, fondateur du Québec. Nous faisons le tour des remparts, visitons plusieurs expositions et bâtiments.

Nous quittons Oléron 
Le port souterrain et la halle aux vivres 

Nous quittons Brouage à travers les marais ; c'est calme, beau et nous voyons beaucoup d'oiseaux. Un ornithologue amateur nous présente les oiseaux du marais. Nous apprenons à reconnaître (aux jumelles) les échasses blanches (élégantes).

À droite un nid de cigognes 
Zoomez pour apercevoir les échasses blanches 

Nous passons la fin d'après-midi dans Rochefort. Nous ne verrons pas l'Hermione partie en Normandie mais visitons la Corderie Royale (bâtiment de 300m de long !). Pas pris de photo...

À gauche, le radeau de la Méduse au musée de la marine 
28
28
Publié le 28 mai 2019

Journée de visite sur l'île d'Oléron

Nous restons sous la tente, à l'abri de la pluie, jusque vers 11h.

Au Château d'Oléron nous parcourons le circuit du patrimoine qui nous fait découvrir les rues et les bâtiments remarquables de la ville : la fontaine, les halles, l'église, les remparts, la porte des pêcheurs, la citadelle, le port, les cabanes ostréicoles colorées.

Dans une de ces anciennes cabanes transformée en restaurant, nous prenons un repas iodé et délicieux.

Vers 16h30, nous partons à vélo faire un circuit : forêt, marais, St Pierre (lanterne et église), bord de mer.

Partis trop tard nous n'avons pas eu le temps d'en voir plus mais nous avons bien aimé cette île.

On a bien aimé :

Certains heurtoirs 
Quelques sculptures dans l'enceinte de la citadelle 
27
27
Publié le 27 mai 2019

Soulac/mer - Le château d'Oléron- 76 km

C'est sous une petite pluie fine que nous prenons le départ. À la Pointe de la Grave, nous prenons le bateau qui nous dépose à Royan. Il pleut toujours et nous pouvons tester nos nouveaux ponchos achetés avant-hier.

La pluie cesse vers 13h30. À Marennes, nous quittons l'EV1 et nous dirigeons vers le pont d'Oléron. Franchir ce dernier est un vrai calvaire ! Vent fort sur une bande cyclable étroite, chaque camion qui passe nous chahute dangereusement. C'est avec soulagement que nous atteignons l'île.

Il est déjà 17h lorsque nous plantons la tente.

Une fois de plus nous ne manquons pas de place 
26
26
Publié le 26 mai 2019

Le Porge - Soulac sur Mer - 88 km

Nous commençons par 30 km bien vallonnés dans la forêt de pins. C'est plus lumineux et aéré que dans les Landes.

Les paysages ont parfois une allure montagneuse.



On ne dirait peut-être pas mais la chaîne est tout à gauche. 

Ensuite nous avons plus de 20km de voie verte large et en pentes douces.

Deux de front ça va,  trois bonjour les dégâts ! 

Jusqu'à Montalivet, une piste cyclable plate et rectiligne n'en finit pas...

Première courbe après dix km de ligne droite 

Nous poussons jusqu'au camping de Soulac sur Mer que nous partons visiter sans les sacoches (9 km de plus).

Eglise N.D. de la fin-des-terres 
Maisons soulacaises 
Marché couvert - Maison atypique (zoomez) 
25
25
Publié le 25 mai 2019

Arcachon - Le Porge Océan - 78 km

Étape plate sauf au début et à la fin. 30 km de zone urbaine puis plus de 35 km de voie verte tracée sur une ancienne voie ferrée. Immenses lignes droites entre les pins.

Beaucoup de plat et quelques coups de cul 
Des pins mais pas que... 
Les gares : rénovée ou pas... 

Nous nous installons dans un grand camping (800 emplacements) presque vide. L'océan est à 700 mètres.

À droite, un voleur de miettes de Tuc !
24
24
Publié le 24 mai 2019

Parentis en Born - Arcachon - 57 km

Nous quittons Parentis en suivant la route des grands lacs puis entrons de nouveau dans les forêts de pins.

La route est encore bien vallonnée : de vraies montagnes russes.

Nous longeons la dune du Pilat puis arrivons à Arcachon.

À peine la tente plantée nous filons prendre un bateau qui nous fait faire le grand tour du bassin d'Arcachon.

Nous longeons la ville puis la dune du Pilat, en empruntant la passe Nord jusqu'à la limite de la pleine mer.


Nous virons à l'extrémité du cap Ferret que nous suivons au plus près : des propriétés, des villages d'ostréiculteurs, de nombreux bateaux de tous types : des plates, des bateaux de pêche, de plaisance.

Nous virons et passons devant l'île aux oiseaux pour rejoindre Arcachon.

Zoomez pour voir les cabanes sur pilotis 

En rentrant au camping nous traversons la ville d'hiver où nous photographions quelques masures pour millionnaires.

Pour finir, une sculpture belge sur la mer.

23
23
Publié le 23 mai 2019

Léon - Parentis en Born - 87 km

L'EV1, ici, est tracée dans la forêt landaise. Contrairement à l'idée commune, ce n'est pas plat et nous jouons pas mal du dérailleur. Au niveau paysage c'est monotone : des pins, des pins et quelques chênes-lièges.

Quand on vous dit que ce n'est pas plat ! 

À Contis, il y a un phare singulier : il est à l'intérieur des terres et domine ainsi deux immensités, l'océan et la forêt de pins (dixit le guide). Nous ne pouvons malheureusement pas le visiter.

Peu après Mimizan où nous apercevons l'océan, nous entrons dans la région des grands lacs. Nous nous installons au bord de l'étang de Biscarrosse et de Parentis (35 km2) sur lequel sont posés des dizaines de derricks. C'est la plus grande exploitation de pétrole d'Europe.


À droite zoomez pour apercevoir les derricks 
22
22
Publié le 22 mai 2019

Biarritz - Léon - 87 km

Peu après la sortie du camping nous trouvons les flèches de la Vélodyssée (EV1) que nous démarrons ici et qui doit nous mener à Roscoff (1200 km).

Nous traversons Biarritz et en découvrons d'autres aspects.

L'EV1 nous ramène à Bayonne par un parcours cyclable le long de l'Adour.

l'Adour : embouchure vue rive gauche 

Dans Bayonne nous visitons la cathédrale.

Pour traverser l'Adour nous empruntons un ascenseur à vélo qui nous hisse jusqu'à une passerelle.

Et voilà le travail ! 

Nous suivons pour la dernière fois l'Adour par sa rive droite jusqu'à son embouchure.

Salut à l'Adour 

Le reste de l'étape se fait dans les forêts de pins, le long des dunes mais nous ne voyons plus l'océan.

Arrivés au camping, nous nous délassons dans le spa puis la piscine...

Le repos des guerriers 
21
21
Publié le 21 mai 2019

Orist - Biarritz - 61 km

La plus belle étape depuis notre départ. Nous longeons l'Adour d'abord avec la brume qui rend les paysages vaporeux puis avec le soleil qui marque les contrastes.

l'Adour 

Nous voyons de nombreux animaux, beaucoup d'oiseaux dont des cigognes. Comme elles sont trop loin nous photographions des poules, c'est plus facile.

En zoomant : à gauche les poules, à droite un nid de cigogne habité. 

Nous traversons Bayonne puis ne quittons plus le milieu urbain jusqu'à notre camping à Biarritz.

Bayonne 

Un petit plein de livres à Bayonne :

Nous consacrons l'après-midi à la visite de Biarritz.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, on arrête de surfer.

20
20
Publié le 20 mai 2019

Saint Sever - Orist - 65 km

Espérant échapper de nouveau à la pluie, nous partons de bonne heure mais à partir de 11h : Toute la pluie tombe sur nous 🎵 jusqu'à quelques kilomètres de l'arrivée.

Avant la pluie le GPS nous avait proposé de jolies petites routes.

À droite les premiers pins des Landes 

Mais là, il s'est planté :

Après une âpre lutte, nous renonçons ! 

Après 17h, le ciel se dégage, il fait beau. Nous marchons jusqu'au village de Saubusse où l'étonnante église du XIIIe siècle est malheureusement fermée.

Demain nous suivrons plus ou moins l'Adour pour atteindre l'océan à Biarritz... si tout va bien !!

19
19
Publié le 19 mai 2019

Gabarret - St Sever - 77 km

Toute la pluie tombe sur... Oh non pas sur nous mais sur la tente ! On a encore réussi à s'installer avant les grosses averses. C'est peut-être grâce à N.D. des cyclistes. Vous ne la connaissez pas ? Regardez bien :

Sous un ciel gris uniforme, nous avons suivi la " Voie verte du Marsan et de l'Armagnac" sauf une vingtaine de kilomètres sur des départementales car la piste était trop glissante, salissante et trépidante (on travaille nos adjectifs).

La piste et la route 

Nous avons juste pris le temps de ravitailler à Villeneuve de Marsan et de photographier l'église. De nombreuses maisons, le long de la route, sont à colombages. Il y a aussi des arènes même dans des petites villes.

À l'abri ! 
18
18
Publié le 18 mai 2019

Saint Laurent - Gabarret - 63 km

Nous quittons aujourd'hui définitivement le canal pour suivre la "scandiberique" (eurovélo 3 de Scandinavie à St Jacques de Compostelle)

Elle suit des petites routes bien vallonnées. Sur quelques kilomètres elle emprunte le tracé d'une ancienne voie de chemin de fer. C'est plat mais le chemin non goudronné est rendu glissant par la pluie.

Nous arrivons à Gabarret juste avant la pluie (on a bien fait de se lever tôt et de faire confiance à Météociel qui annonçait la pluie pour l'après midi).

L'office tourisme de Gabarret dans une maison du XVIe 
17
17
Publié le 17 mai 2019

Au matin, comme prévu par la météo, il pleut bien, il ne fait pas chaud (12) et le ciel est gris foncé !

Après une longue discussion (20 secondes environ), nous votons à l'unanimité pour une journée "pyjama".

On arrive tout de même à faire deux petites balades à pied : une sous la pluie pour faire des courses et une vraie promenade entre deux averses.

Notre camping : un ancien moulin 
16
16
Publié le 16 mai 2019

Moissac - Saint Laurent - 69 km

Nous continuons sur la voie verte entre Tarn et canal. Après Agen, entre Garonne et canal.

Nous nous déroutons un moment pour sillonner les rues d'Agen et emprunter une belle passerelle au dessus de la Garonne.

Agen 

Sur la voie verte après Agen, les peupliers noirs ont lâché leur bourre qui tapisse le chemin... allergène ?

Non non ce n'est pas de la neige. 

Voilà une semaine que nous lorgnons sur des cerises mûres mais chez les gens. Enfin aujourd'hui, le long du chemin nous avons pu attraper au péril de nos vies nos premières cerises.

Enfin Miam 
15
15
Publié le 15 mai 2019

Toulouse - Moissac - 71 km

Grand beau et bons revêtements.

À partir de Toulouse nous rejoignons par des voies cyclables le canal "entre deux mers". C'est sympa mais peu varié.

Pont canal de Moissac : d'en haut et d'en bas 

Moissac est sur le chemin de Saint Jacques. Nous visitons l'abbaye et le cloître (le plus beau de France !)

A Moissac, est né Firmin Bouisset qui inventa le concept de la marque représentée par un personnage (souvent un enfant).

14
14
Publié le 14 mai 2019

Aujourd'hui nous restons à Toulouse pour visiter la ville.

Il y a beaucoup de choses à voir et nous voulons prendre le temps de déambuler dans le centre-ville.

Nous enchaînons les édifices : Capitole, cathédrale, basilique et diverses églises.

Nous nous promenons sur les bords de la Garonne : quartier St Cyprien, port de la Viguerie...

Les musées et expositions qui nous intéressent ne sont pas accessibles aujourd'hui, tant pis.

Demain nous re-sautons sur nos vélos


Le Capitole 
La ville 
13
13
Publié le 13 mai 2019

St Papoul - Toulouse - 76 km

Ciel bleu, soleil, petit vent frais d'ouest. Météo parfaite.


Après avoir rallié Castelnaudary, nous faisons notre dernière étape le long du canal du midi. Le revêtement est enfin bon et nous avançons bien.

Zoomez pour voir les Pyrénées 

En cours de route nous avons failli échanger nos vélos.

Pour ceux qui aiment pédaler côte à côte 
12
12
Publié le 12 mai 2019

Rustiques - St Papoul - 59 km

Au lever une belle poule grise, très familière, veut partager notre petit déjeuner. Elle est bientôt suivie par 5 copines.

Pas farouches les gallinacés 

Les conditions météorologiques sont les mêmes qu'hier.

Jusqu'à Carcassonne, que nous ne re-visitons pas, nous retrouvons le canal et sa piste défoncée. Nous essayons la route... c'est la peste après le choléra : vent violent et grosse circulation.

Carcassonne 

Retour le long du canal où la piste finit par s'améliorer. Ouf !


Meilleure piste et écluse- bar 
11
11
Publié le 11 mai 2019

Sallèles d'Aude - Rustiques - 64 km

Premier point positif : malgré un ciel changeant et parfois menaçant, nous n'avons pas pris l'eau.

Deuxième point : nous avons suivi une vélo-route locale qui nous a fait parcourir des petites routes vallonnées et traverser plusieurs villages. Le fléchage est parfait... ça change !

Le seul bémol de la journée, c'est le vent, plein ouest (40 km/h et 60 en rafales) : on n'avance pas vite.

10
10
Publié le 10 mai 2019

Vias - Sallèles dAude - 65 km

Temps idéal pour le vélo.

Commençons par le point négatif de la journée : les voies le long du canal sont des chemins voire des sentiers pleins de cailloux, de racines et de trous. Résultat : beaucoup de fatigue pour peu de kilomètres.

Nous traversons de chouettes paysages (c'est vrai qu'ils sont jolis tous ces petits villages 🎶).

Près de Béziers, les 9 écluses de Fonsérannes sont assez spectaculaires.

À Capestang, où nous déjeunons, nous visitons la collégiale St Etienne.

Nous trouvons un petit camping municipal à Sallèle d'Aude.

9
9
Publié le 9 mai 2019

Palavas les FLots - Vias - 72 km

Le ciel est bleu, il fait doux, un petit vent d'ouest sinon c'est pas drôle.

Les paysages sont peu différents de ceux d'hier jusqu'à Sète. Ensuite nous longeons la mer au plus près jusqu'à Agde.

À la sortie d'Agde nous découvrons le canal du midi que nous suivrons jusqu'à Toulouse... si tout va bien !

Le chemin qui longe le canal est peu carrossable et nous ouvrons le compteur des crevaisons.

Aujourd'hui nous avons vu plus de randonneurs et avons plus échangé.

8
8
Publié le 8 mai 2019

St Gilles - Palavas-les-Flots - 62 km

Une étape sous le signe de l'eau : autour de nous (canaux, marais, étangs), devant nous (la mer) et sur nous (la pluie). Par pure ironie, étape à Palavas-les- FLOTS...

Trempés et frigorifiés, nous décidons de la jouer petits bourgeois et louons un Mobil Home.

Douche chaude, chauffage à fond, on attend le soleil pour demain.

Pas facile de faire des photos par ce temps. En zoomant bien vous devriez voir des flamands roses et des kite-surfers sous les voiles !

7
7
Publié le 7 mai 2019
Un tracé en 2 fois car j'ai arrêté l'appli involontairement

Avignon - St Gilles - 71 km

Départ dans la fraîcheur mais sans vent. La VR emprunte principalement des routes partagées peu passantes et agréables.

Nous arrivons à Beaucaire par les bas quartiers le long du Rhône. Nous pique-niquons au port de plaisance. Un petit vent du sud se lève.

L'itinéraire nous promène entre les vignes puis les vergers et les cultures maraîchères... peut-être quelques rizières (voir photo). Dans les prés, de nombreux chevaux et quelques taureaux camarguais.

Le fléchage est défaillant et le guide faux ; heureusement IGN nous vient en aide.

À St Gilles nous nous installons au camping de la Chicanière et partons visiter la ville : très belle abbatiale, vieilles maisons et ambiance méditerranéenne avec plein d'enfants jouant dans les rues.

C'est l'heure de l'apéro !

Vélo, culture et apéro ! 
6
6
Publié le 6 mai 2019

Châteauneuf - Avignon - 25 km

La nuit dans le pod a été beaucoup plus reposante que la précédente. Nous prenons notre temps et partons vers 9h30. Le but du jour est de finir l'étape prévue hier car nous souhaitons visiter Avignon.

Il fait très beau, le vent est toujours fort mais plus aussi violent.

Nous plantons la tente au camping du Pont d'Avignon situé sur une île au milieu du fleuve. On peut y accéder avec un bateau-navette gratuit.

L'après midi, nous visitons la ville, le musée du petit palais, le palais des papes et le Pont d'Avignon bien sûr !

5
5
Publié le 5 mai 2019

Montdragon - Châteauneuf du pape - 41 km

Nous avons passé la nuit à soutenir les arceaux de la tente de peur qu'ils ne cassent. Le vent était très fort et au matin c'est pire. Nous décidons de rouler tout de même.

Le vent vient du Nord et nous est favorable. Nous passons des petites bosses sans pédaler ! En revanche, dès qu'il souffle de travers, c'est dangereux. Nous sommes souvent obligés de descendre de vélo et avons beaucoup de peine à avancer en poussant.

Les paysages sont superbes mais le vent gâche le plaisir : nous avons froid (7 degrés et 60 km/h de vent) et battons un record de lenteur : 11km/h de moyenne

A Châteauneuf, il y a un beau camping. Nous louons un petit bungalow, mangeons, une douche... on verra plus tard si on prend le temps de visiter la ville.

J'aurais dû lire le journal ! 
4

Au départ de Salavas, nous rejoignons la ViaRhona à Viviers. L'an dernier nous l'avions démarrée là en direction du Nord, cette année c'est plein Sud !

Il y a de belles éclaircies mais également de beaux nuages et un fort vent du Nord bien assez rafraîchissant.


Camping bien aménagé à Montdragon
3
3
Publié le 3 mai 2019

Bon, soyons honnêtes, ce n'est pas ce qui était prévu. Les prévisions météo n'étant pas terribles pour cette fin de semaine, nous avons tout chargé dans le Trafic et sommes descendus à Salavas.

L'herbe a bien poussé. Le jardin ressemble à un champ de blé.

Quelques heures plus tard, c'est un peu moins la jungle.

Une bonne nouvelle : le cerisier qui semblait mort et que nous avions taillé sévèrement est bien reparti ; il a même pas mal de fruits... que nous ne mangerons pas !

Demain nous démarrons pour de vrai sur nos vélos.


2

Le matériel s'entasse. Les vélos sont prêts. Il reste à charger les sacoches, les installer et faire un petit essai. On verra ça demain. Pour aujourd'hui, il faut faire les dernières courses, acheter ce qu'il manque sur la liste.

Ce n'est pas encore tout à fait opérationnel ! 
1
1
Publié le 1er mai 2019

Pas de vélo aujourd'hui. Il faut tondre, débroussailler, faire du tri...

Ça aura le temps de repousser pendant notre absence.

Sous un beau ciel bleu