Carnet de voyage

Toutouille & Poulpi sur le canal de Nantes à Brest

9 étapes
14 commentaires
8 abonnés
Dernière étape postée il y a 1444 jours
Pour cette première semaine de vacances nous avons opté pour le vélo (non-électrique bien entendu) et pour la Bretagne, en l'occurrence le canal allant de Nantes à Brest
Août 2020
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous sommes fin prêts : les sacoches sont pleines, la chambre d'hôte est réservée pour le premier soir, les vélos ont été révisés, graissés, gonflés etc...

Aux premières lueurs du jour nous nous mettons en route (à Draveil, les jours de départ en vacances, le soleil ne se lève pas avant 11h/midi.....)

Nous voilà arrivés à Nort sur Erdre après un détour totalement inexplicable par Bécon les granits ( fantaisie du gps ???)
2
2
Publié le 3 août 2020

En route pour Sucé-sur-Erdre en suivant les conseils de notre charmante hôtesse qui a l'air de connaître la région mais dont les explications ne sont pas nécessairement limpides pour qui n'a jamais mis les pieds dans le coin...

Premier arrêt d'urgence car mes grosses et longues sacoches m'empêchent totalement de pédaler : échange de sacoches avec Martine dont le porte bagages est plus long. Mais du coup c'est elle qui porte le plus lourd du bagage !

Et c'est reparti en direction de Sucé sur Erdre que nous finissons par atteindre après bien des tours et détours, des descentes et surtout des montées qui cassent un peu nos jambes encore peu aguerries...

À l'arrivée à Sucé c'est un peu la déception ! Ce n'est pas dénué de charme mais on est assez loin de la "petite Venise" annoncée un peu partout. Il faut dire que cette appellation est largement galvaudée un peu partout en France dès qu'il y a trois ruisseaux et quatre flaques dans un village.

Pour retourner vers le canal nous prenons la départementale via Casson : ça coupe et de plus nous évitons de monter et descendre pendant une heure. C'était le bon plan et enfin on rejoint le canal et là c'est magnifique.

Ce soir, arrivée à Blain où nous avons réservé au camping une espèce de petit tonneau couché qui s'appelle la Sitelle, un petit gîte très mignon.

Le camping est rempli de cyclistes de tous âges, beaucoup de familles au grand complet, et surtout beaucoup de courageux bien équipés avec tentes et nécessaires de cuisine. Mais nous assumons sans vergogne notre goût pour un minimum de confort !

On va grignoter avec ce qu'on a trouvé en ville et puis ensuite dodo parce que quand même 60 bornes le premier jour ça fait un peu mal aux fesses et on sera contents de dormir.

Prêts à partir - l'écluse de Quiheix - La bière d'arrivée - La Sitelle 
3
3
Publié le 4 août 2020

Lever 8h30 ce matin. Nous avons bien dormi mais nous avons eu un petit peu froid car nous avions un peu oublié de fermer la fenêtre et ce matin il faisait 11 degrés. Néanmoins le petit-déjeuner était excellent et nous sommes partis avec entrain pour une étape de 50 km environ. Côté postérieur, après quelques inquiétudes sur le premier kilomètre tout va bien. On ne peut pas dire que c'est agréable mais enfin ça va. À midi nous nous arrêtons dans la ville de Guenrouët et faisons quelques emplettes pour un pique-nique au bord du canal tout à fait bucolique, paisible et charmant.

Guenrouët au bord du canal

Nous continuons notre voyage jusqu'à Redon. C'est joli et même très joli, très très calme, parcours toujours facile avec peu d'écluses et un revêtement tout à fait agréable et pas trop de vent juste ce qu'il faut pour se rafraîchir.

La visite de Redon ne nous prend pas des siècles parce que ça n'est quand même pas très grand mais tout de même assez vaste pour avoir un Decathlon qui n'a malheureusement pas non plus de cuissard taille L. Donc je continue comme ça....mais avec juste le short car ce sont les ourlets et coutures qui font mal 🤗

Nouveau pique-nique au bord du port au soleil couchant et puis on fait un petit tour dans un parc au bord de la Vilaine.

Ce soir nous dormons à l'hôtel Asther en ville, très bon accueil et bon petit déjeuner et isolation phonique efficace. De plus il y a un garage fermé pour nos montures, bref un bon endroit.


Redon : une vieille maison et une sculpture plus récente
4

Après une nuit de sommeil réparateur nous nous levons sous un ciel tout gris et une température assez fraîche.

Hôtel Asther à Redon

Le ciel est toujours gris mais il ne fait pas froid et c'est toujours aussi joli. Nous venons juste à l'instant d'avoir une réponse positive pour l'hébergement de ce soir et nous allons pouvoir rouler l'esprit tranquille, surtout moi parce que je n'aime pas coucher par terre sans oreiller. Petit arrêt pipi dans un endroit magnifique (si vous voulez tout savoir) .


Un petit coin de paradis

Nous rencontrons la première écluse où la commande ne se fait pas à la force des bras. Ca fait un charme en moins mais ça gagne en vitesse d'exécution. Par ailleurs elle est tout à fait adorable ( je parle de l'écluse et pas de l'éclusière - même si l'éclusière est très sympathique ).


Une péniche de type hollandais dans l'écluse - des fleurs des fleurs.... 

Nous arrivons à Malestroit qui est quasiment le terme de notre étape puisque nous ne sommes plus qu'à quelques kilomètres de Saint-Marcel où nous trouverons normalement le gîte qui nous attend pour la nuit. Malestroit c'est magnifique et ça donne vraiment envie de quitter la région parisienne. Bon après c'est toujours pareil : vus en été et sous le soleil il y a beaucoup d'endroits en France qui donnent envie de partir de la capitale.


Malestroit

Voilà nous avons trouvé notre gîte de ce soir qui ne se trouve pas du tout à Saint-Marcel mais c'est pas grave. Ça s'appelle les Berges de Launay et franchement c'est la cerise sur le gâteau pour terminer cette journée absolument magnifique. Nous sommes à 10 mètres du canal et c'est le calme absolu !

Endroit magique et accueil extra - à ne pas manquer si on passe par là 
5
5
Publié le 6 août 2020

Départ ce matin avec une jolie brume sur le canal et sur les champs. Température un peu fraîche au début mais on sent que ça va chauffer aujourd'hui !

Le revêtement est idéal et le paysage toujours magnifique et paisible.

La fontaine saint Martin - Martine et ses grosses sacoches 😂

13 heures nous arrivons à Josselin. Pittoresque mais très touristique. L'arrivée par le canal est magnifique !

L'arrivée à JOSSELIN et la petite chapelle 

Nous voilà reparti en direction de Rohan. Il fait très chaud alors on fait un petit détour pour voir une chapelle du 13e siècle et là on se dit bon sang de bonsoir mais qu'est-ce qu'on fait à Paris et pourquoi on y reste ?

Petite trempette des pieds dans la rivière fraîche et paisible, le paradis !


 La petite rivière et la petite chapelle et encore une écluse fleurie

Encore une dizaine de kilomètres avant Josselin mais on ne résiste pas au plaisir de faire une photo de cette écluse magnifiquement décorée.

C'est beau c'est calme que dire de plus ? 

Nous voilà arrivés après un final dantesque dans une côte à 15%.

En fait nous ne sommes pas du tout à Rohan mais 8 km avant dans la campagne un ensemble de bâtiments tout à fait adorables et un accueil ultra sympathique.

Notre hôtesse héberge des poules, des oies, des chiens et chats et elle a même eu autrefois un cochon nommé...PEGGY !

Par contre rien à boire rien à manger. Du coup nous partons au bled à côté qui s'appelle Crédin après nous être délestés d'une partie de notre barda. Mais arrivés à Crédin, c'est la misère, le désert ! Pas de bistrot, pas de commerces ! Alors, poussés par la soif et le besoin de faire quelques courses, nous partons à Rohan prendre une bière fraîche. Puis retour au gîte par la côte dantesque. Bilan de l'opération 20 km de plus pour boire une bière et faire trois courses...il fallait vraiment avoir soif. Mais jamais bière n'a été aussi fraîche et aussi bonne !!!

Apéro très sympa avec nos jeunes voisins (qui viennent de Riantec à côté de Lorient où nous avons passé une semaine mémorable début 1991), petit repas et ensuite au dodo avant la prochaine étape.

Ps: pas la peine de s'attarder à Rohan....

La côte est rude mais ça vaut le coup d'y arriver 
6
6
Publié le 8 août 2020

La nuit dernière nous avons dormi royalement. Ce matin nous sommes partis joyeux en direction de Pontivy via Rohan mais avec une chaleur déjà très présente.

Petite escale à l'abbaye de Timadeuc située en haut d'une côte très sévère que pour ma part j'ai gravie à pied, Martine mettant son point d'honneur à ne pas toucher le sol avant le sommet de la côte.

À l'arrivée grosse déception, rien à voir car l'abbaye ne se visite pas. Il y a juste un moine barbu qui vend des bonbons aux enfants....😇 mais aussi aux adultes.

Ensuite escale à Pontivy où nous cassons la croûte dans un petit square ombragé à côté de l'église. Chaleur néanmoins écrasante pour ne pas dire étouffante.

Puis nous repartons retrouver un peu de fraîcheur sous les arbres qui bordent le canal. Le canal n'est plus fréquenté par les bateaux et de nombreuses écluses sont d'ailleurs hors-service. Cela fait qu'il n'y a pas grand-chose à voir car les maisons des éclusiers sont inhabitées et ne sont plus décorées.

Seul événement de la journée nous sommes passés à côté de la maison où est née la mère Denis (OK boomer)😁

Maison de la Mère Denis - décoration à Pontivy

Enfin nous arrivons au barrage de Guerlédan et là, après bien des discussions téléphoniques avec le voisin de notre logeuse qui était censé nous indiquer le chemin, nous poursuivons notre route en direction de Mur-de-Bretagne qui porte bien son nom en raison de la côte effroyable que nous devons gravir en quittant le canal.

Arrivés à Mur-de-Bretagne et après une nouvelle discussion avec le voisin, nous devons dû faire demi-tour pour le rejoindre sur une route afin qu'il nous montre le gîte. En effet, nous n'avons pas tourné à gauche en coupant l'ancienne voie ferrée... oui mais elle n'existe plus depuis des lustres et rien ne permet de penser qu'il y a eu autrefois une voie ferrée à cet endroit !!!

Là il nous a dit que pour aller au gîte la route est plate pendant 1 km.... Curieux parce que nous voyons le gite en bas près du lac ??? De fait ça descend sévèrement jusqu'au lac. Et nous arrivons à notre logement les sacoches vides puisque nous n'avons pu aller faire des courses !

Bon alors soit ce voisin est très bête soit il est malin et n'avait pas envie d'attendre que nous retournions faire des courses à Mur-de-Bretagne. Martine est furax et le lui fait savoir sans trop de ménagement mais ça n'a pas l'air de le perturber !

Le gîte où nous sommes est très propre. En fait il est tout neuf mais c'est du collectif et il y a une bande de jeunes qui a l'air en pleine forme. On verra bien ce que ça donnera cette nuit...

Par chance, ces jeunes gens nous apprennent qu'il y a au bord du lac une petite guinguette qui fait des crêpes excellentes et sert de la bière fraîche...Aahhh Et du coup, après la bière délicieuse, nous nous baignons (enfin surtout Martine) puis nous mangeons des crêpes et buvons du cidre. Bref, tout est bien qui finit bien malgré le voisin benêt !

Et voici le gîte où nous allons passer la nuit
7
7
Publié le 8 août 2020

Alors en fait nous avons très très bien dormi car la bande de jeunes était là pour faire un triathlon et donc à 22h30 ils étaient tous au lit et n'avaient vraisemblablement pas consommé une seule goutte d'alcool .

Nous disons au revoir au lac de Guerlédan et nous prenons la route de Carhaix (la ville des Vieilles Charrues mais cette année...y'a plutôt COVID).

Suivant le tracé d'une ancienne voie ferrée (la fameuse d'hier) le parcours est très agréable, ombragé et nous sommes rafraîchis par un petit vent de nord-ouest. Nous arrivons sur un pont qui manifestement a été aménagé soit pour du saut à l'élastique soit pour la pratique du rappel. Ça fait modérément envie...


Bon elle veut pas sauter !

Nous avons récupéré le canal et nous montons doucement d'écluse en écluse jusqu'à l'altitude de 184 mètres au commencement de la tranchée de Glomel également appelée tranchée des bagnards car elle a été creusée par des bagnards dont une grande partie a laissé sa peau dans la dite tranchée.

Nous sommes encore obligés de faire un crochet de 4 km pour trouver une épicerie dans le bourg de Glomel en haut d'une côte moyennement sévère mais encore un peu trop pour notre goût. Néanmoins nous trouvons de quoi piqueniquer ce qui est quand même une grande satisfaction et nous nous arrêtons un petit peu plus loin le long d'une échelle d'écluses pour casser la graine et faire une petite sieste.

Petite curiosité : une écluse double qui permet de franchir un gros dénivelé sur une très courte distance et encore une chapelle m...

La suite du trajet vers Carhaix est assez agréable parce que nous descendons justement des échelles d'écluses ce qui nous évite en partie de pédaler.

Nous arrivons à Carhaix en fin d'après-midi pour y savourer une bonne bière fraîche en compagnie des As du cyclisme nés en Bretagne ou du moins considérés comme bretons ainsi que des sœurs Gloadec chanteuses populaires locales des années 70.


Les sœurs Gloadec (statues qui chantent 5 mn tous les quarts d'heure...lassant !)
8
8
Publié le 10 août 2020

Nous avons quitté Carhaix ce matin après une excellente nuit à l'hôtel NOZ VAD. Début de parcours un peu casse-pieds car nous avons dû prendre la nationale et le fléchage était vraiment pourri. Mais ensuite nous avons retrouvé le canal et c'est toujours aussi magnifique et agréable à rouler. Il fait très très beau mais pas trop chaud. Nous arrivons à Châteauneuf-du-Faou où nous allons nous approvisionner et peut-être même picniquer.

À l'heure qu'il est je ne suis pas en mesure de dire nous allons car il faudrait que je consulte le guide pour retrouver le nom compliqué du bled où nous avons trouvé un nouveau loger pour ce soir.

Châteauneuf-du-Faou

Arrêt pique-nique un petit peu après Châteauneuf-du-Faou et nous allons à Pont coblant. En fait il y avait zéro commerce à proximité donc on mange ce qu'on a...c'est la fête !

Arrivée à Pont Coblant vers 16h. Nous allons nous rafraîchir à la taverne locale (une chance qu'il y en ait une!) avant de prendre possession de notre chambre . Puis bain dans le canal vraiment bienvenu car il fait 29 degrés !

Ce soir retour à la petite taverne car il n'y a aucun commerce à proximité et de plus nous sommes dimanche...

Notre home et une vue du canal

Après un repas vraiment excellent nous reprenons le chemin du canal pour une promenade digestive un peu nécessaire (Martine s'inspire d'Obelix mais avec des crêpes au caramel beurre salé)...

Demain nous partons pour Landevennec et donc la mer (rade de Brest).

9
9
Publié le 10 août 2020

Le titre normal de cette dernière étape était Game Over et je ne résiste pas au plaisir de laisser le titre proposé par le correcteur d'orthographe.

Départ de Pont Coblant ce matin vers 9h55 sans petit-déjeuner car il n'y avait rien de disponible. Arrivée à Châteaulin vers 11h30. Là nous prenons un petit-déjeuner fort bienvenu et fort excellent dans un salon de thé au bord du canal. Nous montons ensuite à la gare par une côte... bretonne et là décision de ne pas aller plus loin ( et de ne surtout pas redescendre pour remonter cette côte infernale le lendemain) donc de prendre tout de suite un train pour Quimper à 13h33. De Quimper nous aurons un direct pour Nantes demain matin afin de récupérer notre voiture.

La gare de Chateaulin

Bon ben c'était un beau voyage et c'est dommage que ça soit fini.

Mais on recommencera sûrement et cette fois-ci on s'équipera mieux afin de ne pas être contraints pour trouver des hébergements donc ça veut dire une tente et un petit peu de matériel de couchage ce qui nous donnera beaucoup plus de liberté. Il nous reste le canal qui descend vers la Vilaine le canal qui monte à Saint-Malo et ça rien que pour la Bretagne c'est dire si on a le temps...

Kenavo