Par clarat
Copenhague, une ville pleine de charme que nous avons découvert en famille.
Juillet 2019
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

C'est très matinaux, que nous prenons un vol de Nantes à Copenhague via la compagnie Transavia. Deux heures de vol et nous voici déjà arrivés. Ce qui nous surprend c'est le calme de l'aéroport. Nous découvrons la monnaie locale : les couronnes Danoises et ses pièces trouées. Nous avons fait l'achat avant notre départ de " Copenhagen cards" pour 5 jours. C'est un budget mais qui nous a permis de faire de réelles économies (transports gratuits en respectant les zones, de nombreuses entrées dans les musées). Nous tournons un petit moment dans l'aéroport pour trouver le bureau qui les délivre avant de prendre le métro pour Vanlose. Pour ces vacances, nous faisons un échange de maison avec Maggi.

Une fois installés dans notre charmante maison, nous faisons une pause culinaire pour découvrir les smorrebrod, les fameuses tartines au pain noir. Et profiter d'une terrasse ensoleillée pour une glace maison (les Danois en raffolent).

Notre maison pour les vacances 
2

Ce château, assez austère en plein centre de Copenhague est l'ancienne résidence des rois Danois. Il est largement ouvert au public et nous avons fait le choix d'aller y découvrir :

Les écuries royales. Malheureusement, vides de chevaux à cette période car ils sont aux pâturages jusqu'en août. Mais la salle des carrosses vaut largement la visite.


Les cuisines qui permettent de comprendre l'organisation d'un banquet royal. La visite s'accompagne de sons et même d'odeurs de pâtisserie.

Les salles de réception. Visite un peu plus longue, avec des sur-chaussures. Les lieux sont magnifiques et très bien conservés.

Après toute cette marche, nous prenons notre pause du midi sur Stroget, l'artère commerçante piétonne de la capitale, très vivante, riche en magasins de souvenir et de luxe (et la plus longue d'Europe). Pensez à lever vos yeux, les façades sont magnifiques.

Nous optons pour un tour de la ville via le petit train qui s'est avéré assez décevant (aucuns commentaires sur le trajet, et arrêts longs).

Nous finissons notre journée avec un tour de bateau sur le canal d'une durée d'une heure, qui nous a permis d'apprécier la beauté de la ville et de ses ponts étroits, de la vie sur les canaux (les gens se baignent, les appartements sont magnifiques dont certains à plus d'un million d'euros, des Danois qui voguent sur leur embarcation tout en profitant de la vie avec un verre à la main), et du soleil. Nous aurons même le plaisir d'aller saluer la petite sirène (de dos), symbole de la Copenhague.

3

Avec un jeune adolescent, Tivoli est le lieu incontournable. C'est le plus vieux parc d'attraction au monde (1843) et il s'en dégage un charme désuet.

Grâce à la Copenhagen card, l'entrée est gratuite. Mais pas les attractions. Le plus rentable est de prendre un pass pour les attractions illimitées mais le prix reste élevé (70 euros pour 2). Pour les garçons : Montagne russe, grand huit, et tour infernale...Ils font le plein de sensations fortes. Malgré l'âge du parc, les attractions sont modernes.

Pour ma part, je choisis de flâner, de profiter du côté très zen du parc et de faire quelques photos. Contrairement aux autres parcs d'attraction que nous connaissons, celui-ci est très nature avec ses plans d'eau, sa végétation, ses oiseaux et ses poissons japonais. Un pur bonheur !

La journée se poursuit au jardin botanique pour la visite de la serre aux papillons, très jolie. La pluie écourte un peu notre visite. Au même endroit, se situe le musée d'histoire naturelle.

Direction le château de Rosenborg, un bel édifice au milieu d'un écrin de verdure avec ses gardes à l'entrée. Nous avons opté pour les jardins afin de profiter d'une météo redevenue clémente. Donc pas de visite de l'intérieur du château. Les Danois adorent profiter des parcs et ils sont nombreux au milieu du flot de touristes à jouer, lire ou faire une sieste. Une pièce de théâtre burlesque a lieu dans les jardins.

Sur le chemin de retour en direction du métro, nous faisons une halte au musée "wold guiness records" dont le personnage à taille réelle de l'homme le plus grand au monde attire notre curiosité. Le lieu a besoin d'un bon coup de rafraîchissement mais reste un endroit ludique pour les enfants.

4

Nous sommes Dimanche et ce qui me surprend le plus, c'est qu'il y a bien plus de monde dans le métro et en ville qu'en semaine.

Nous découvrons Nyhavn un peu par hasard. C'est une partie du port avec ses façades colorées, ses restaurants, ses bateaux. Un petit air de Porto en Scandinavie.

Pas le temps de trop traîner, nous sommes en route pour Amalienborg qui est la résidence d'hiver des souverains Danois. La relève de la garde a lieu tous les jours à midi pile. C'est cette fois un petit air très British avec ses militaires en tenue d'apparat. Au milieu de la place, parmi les innombrables touristes, trône fièrement la statue équestre de Frédéric V.

En face se trouve l'église de marbre, magnifique ! L’église est le plus grand dôme en Scandinavie avec une étendue de 31 m et s'est très certainement inspirée de la basilique St Pierre de Rome. Malheureusement, elle est fermée au moment où nous souhaitons la visiter.

Nous longerons ensuite le quai, ses statues imposantes et sa magnifique fontaine pour rejoindre la citadelle du "Kastellet", très colorée. C'est sous une averse et la foule que nous redécouvrons la petite sirène, cette fois de face.

le kastellet 
Un coeur au kastellet 
le Kastellet 

Une pause repas à 14H00 bien passé. Pour cette journée, nous avons beaucoup beaucoup marché et avons bien mérité de nous reposer un peu.

Un exemple de UpCycling 
5

Facile d'accès par le métro puisque un arrêt vous conduit directement dans ce quartier. Nous commençons par découvrir l'église notre sauveur (vor frelsers kirke), très claire et avec son magnifique orgue. Il est possible de monter tout en haut de la tour pour une vue à 360 °.

Christiania est le quartier "libre" de la capitale où les habitants vivent en autarcie et où la vente de cannabis est tolérée....ne soyez donc pas surpris ! C'est un endroit très riche en couleur, en cabanes rafistolées, avec ses magasins et ateliers. Vous y croiserez ses habitants, beaucoup de vélos et des touristes. Beaucoup plus grand que nous l’imaginions, nous nous baladons sur les sentiers. Ça vaut franchement le détour car assez unique !

6

Après midi pluvieuse. Nous en profitons pour faire quelques achats sur Stroget et ses rues parallèles

Puis nous nous dirigeons vers la tour ronde (Rundetarn) : cette tour a été érigée par Christian IV et est haute de 35 mètres (on dit que le tsar Pierre Legrand l'aurait gravie à cheval). Malgré mes appréhensions, il est très facile de monter au sommet. La difficulté reste le dernier escalier très étroit où l'on ne passe pas à deux (mais heureusement très court). Le sommet permet une vue à 360° de Copenhague (sous la grisaille et le vent pour nous) et l'accès au télescope.

7

Pour cette belle journée ensoleillée, nous sortons de Copenhague en direction de Roskilde. Très facile d'accès via la gare centrale et rapide puisque nous y sommes en moins de 30 minutes.

En route vers Roskilde 

Je suis sous le charme de cette petite ville, de son quartier commerçant "très British" finalement.

La rue commerçante 
Les ruelles fleuries 

Nous optons pour les 2 visites incontournables de la ville :

Sa cathédrale gothique, imposante en briques, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, et où sont enterrés, à quelques exceptions près, tous les rois et reines du Danemark. L'endroit est majestueux avec ses différentes chapelles, ses tombeaux royaux, son orgue à couper le souffle et l'horloge qui sonne toutes les heures représentant St Michel terrassant le dragon. J'ai beaucoup apprécié le livret (en anglais) pour les enfants avec son jeu de piste et le prospectus pour nous d'une grande qualité.


L'intérieur de la cathédrale...Il y règne une atmosphère particulière. 

En sortant de la cathédrale, vous découvrirez l'ancien palais royal d'un jaune éclatant et devenu depuis le musée d'art contemporain.

Nous traversons un parc boisé pour rejoindre le Fjord (possibilité de prendre la mer sur un drakkar) et son musée des bateaux vikings. Il y a beaucoup d'animation pour les enfants à l'extérieur, c'est très familial. Les artisans sont en plein travail avec les outils de l'époque.


Le musée est doté d'un film (possibilité de le voir en français) et des vestiges de 5 bateaux vikings découvert au fond de la mer. Une exposition permet de comprendre comment les vikings faisaient face aux attaques. Les panneaux explicatifs sont tous avec une traduction en Français.


Une dernière glace (les mêmes que les glaces très crémeuses anglaise avec le choix de l'enrobage) et nous rentrons.

8

Il fait super chaud (si, si !). C'est le moment idéal de tester l'eau. La plage la plus proche se situe à 5 Km du centre ville et est très facilement accessible en métro grâce à l'arrêt Amager Strand. Comme nos Copenhagen cards sont arrivées à terme nous avons opté pour des city pass 24h (soit environ 25 euros pour 2 adultes et un enfant de + de 12 ans). Nous vous déconseillons vivement de voyager sans titre de transport car nous avons parfois été contrôlé 2 fois sur le même trajet et l'amende est assez salée !!

Comme toujours, le lieu est très calme et nous arrivons assez tôt avant la foule qui va suivre. La plage est surveillée. L'eau est peu profonde, froide comme en atlantique nord, transparente, et avec pas mal d'algues. Nous avons vue sur le pont d'Oresund qui relie le Danemark et la Suède, les éoliennes, et les avions qui décollent toutes les 10 minutes car nous sommes très proches de l'aéroport. Vous pouvez avoir accès soit à la plage, soit à l'île artificielle reliée par des ponts. Une jolie ballade à faire !

Un dernier tour dans le centre de Copenhague, un dernier verre pour profiter de l'ambiance de la ville et de la musique, et il est temps d'aller préparer les bagages pour le retour.

9


Copenhague n'est pas forcément la destination que l'on envisage en été mais je ne regrette pas mon choix (qui a été également celui de nombreux touristes aussi bien français qu'étrangers). La ville est facile à découvrir, les Danois adorables et accueillants dans l'ensemble. Ils sont tous bilingues et si vous parlez l'anglais, vous n'aurez aucun mal à vous faire comprendre.

La Copenhaguen card reste un bon choix pour faire des économies (plus de 300 euros pour nous) et permet d'éviter les frais bancaires à répétition.

La ville est très bien desservie (ouverture d'une ligne supplémentaire de métro en août 2019 et une autre en 2020) que ce soit en bus, métro, trains régionaux....Ils sont nombreux, réguliers, et surtout très ponctuels !

Mis à part un jour de pluie et quelques averses, le temps à été clément et nous avons même eu chaud.

La ville est riche en parcs et en plans d'eau, c'est un vrai bonheur.

J'ai oublié de vous parler des vélos, omniprésents, avec leurs pistes cyclables. Cela rend la circulation plus zen et fluide. Attention juste quand vous descendez des bus.

On s'est toujours senti en sécurité.

Le point négatif : La ville est assez chère, il est donc préférable de bien calculer son budget avant de partir. Le plus cher : la boisson en générale et surtout la bière.