Carnet de voyage

Week end insolite à Brastilava au départ de Vienne

4 étapes
20 commentaires
36 abonnés
Dernière étape postée il y a 358 jours
Week end à Bratislava
Juin 2019
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 7 juin 2019

Lors de mon dernier Week-end à Vienne fin mars, j'avais envisagé d'aller passer une journée à Bratislava mais Vienne est une si belle ville avec tant de choses à voir que j'avais repoussé à plus tard ma virée en Slovaquie. Je ne pensais pas y aller si vite mais je suis tombée sur des billets d'avion à un prix défiant toute concurrence, 26 € l'aller-retour pour le Week-end de la pentecôte. Je ne pouvais pas passer à côté d'une telle aubaine!

Quelques photos de Vienne lors de mon Week-end de mars.

Stephansdom ou Cathédrale St Etienne 
Opéra de Vienne et séance nocturne en direct du Chevalier à la Rose de Strauss  
La statue de Mozart dans le Burggarten et le Palais des Hofburg, résidence d’hiver de Sissi  
Le quartier des musées et le fameux Mumok 
 Schönbrunn, le palais d’été de Sissi
Ballade au Grüner Prater et la grande roue Riesenrad
Hundertwasser Village 
Portrait de l’architecte Hundertwasser et sa maison vue sous les 4 saisons
Une autre œuvre de Hundertwasser : la station d’énergie de la ville de Vienne sur les bords du Danube
2
2
Publié le 7 juin 2019

Départ de Nantes ce matin avec une heure de retard. Le ciel est noir et le décollage un peu difficile car la tempête Miguel arrive à l’ouest. Mais au dessus des nuages, il fait beau et on arrive à Vienne avec seulement une demi-heure de retard sur l’horaire prévu. Il fait chaud, très chaud 25-26 degrés! Génial... ça change des derniers jours et c’est beaucoup mieux d’avoir du beau temps pour profiter d’un week-end comme celui-ci !

À l’aéroport, je prends mon billet de train pour aller dans le centre de Vienne et je vais direct réserver mon ticket pour faire ce que j’attends depuis longtemps... une mini-croisière sur le Danube, direction Bratislava.

Comme j’ai une heure devant moi, je pars longer les quais d’un canal jusqu’au parc Stadtgarten. C’est magnifique...

J’ai aimé : pour traverser le couple qui se donne la main avec un 💚 entre eux

Puis direction Schwedenplatz d’où je dois embarquer pour Bratislava.

Départ de Vienne  
Sur le danube 
Arrivée à Bratislava avec vue sur le château et le pont connu pour son UFO, tour d’orientation avec restaurant  

Je confirme, le Danube n’est pas bleu, c’est une légende inventée par un compositeur autrichien de musique !!!

Avant de partir à la découverte de cette ville, je vais prendre mes quartiers dans une auberge de jeunesse qui se trouve dans la partie historique juste sous le château, avec une terrasse et une vue sur le Danube. Que demander de mieux?

L’auberge de jeunesse, près de l’église, avec vue sur le Danube et la terrasse 

La nuit tombe alors j’en profite pour monter jusqu’au château pour photographier le coucher de soleil....mais pas top, je ferai mieux demain, j’espère !...

Coucher du soleil sur le château et le Danube  

Puis je pars à travers la vielle ville au gré des ... , pas des vents car ici il n’y en a pas un brin, mais au gré des rues.... et c’est beau ! 😍

Visite de Bratislava by night 

Mine de rien, j’ai quand même parcouru plus de 9 kilomètres et monté 22 étages. Et je n'ai passé qu’une heure à Vienne et je ne suis arrivée qu’à 18h à Bratislava...

3
3
Publié le 8 juin 2019

Ce matin, comme les nuages envahissent le ciel, je décide d’aller visiter le château de Bratislava.

L’intérieur du château est transformé en musée sur l’histoire, les fouilles archéologiques et la rénovation du château

Je ne peux m’empêcher de monter les 87 marches très abruptes de la Tour de la Couronne. Mais je suis bien là seule, personne n’ose tenter l’aventure.

De là haut, la vue à 360 degrés sur Bratislava est magnifique. Et je remarque que le soleil arrive même si quelques nuages récalcitrants persistent.

Vue de la Crown Tower 

Et je repars en contournant le château par les remparts avec un arrêt au jardin baroque.

Jardin baroque et remparts 

Il est presque midi mais j’ai le temps d’aller faire un tour en dehors du centre historique, voir le Palais présidentiel, demeure actuelle du Président slovaque, et le bâtiment original de la Télévision slovaque, en passant par le jardin Namiesta Slobody qui abrite la fontaine Druzby

En dehors du centre historique  

Puis je rentre à l’auberge pour déjeuner en passant par de jolis quartiers.

Le rouge des vieux trams contraste avec les couleurs ocres des églises. Et toujours le street art que j’adore...

En arrivant près de l’auberge, je remarque le musée de l’horloge sur lequel je flashe. Le bâtiment est trop mimi...

Il donne sur la Cathédrale St Martin.

Musée de l’horloge et son café 
Cathédrale St Martin 
Le resto et la terrasse de l’auberge juste à côté de la cathédrale St Martin  

Après une petite pause, je pars à la découverte de jour du centre historique.

Je commence par longer le Danube pour aller découvrir l’Eglise Bleue, l’Eglise Ste Elisabeth. Une pure merveille ! Les mariages s’enchaînent, c’est impressionnant...

Eglise Bleue et maison assortie  

Puis ballade à travers les rues.

A travers les rues piétonnes  

Après avoir cherché, je le trouve enfin celui qui sort des égouts.

Le Cumil 

Le seul survivant car toutes les autres statues pittoresques en bronze qui décoraient les rues et les places sont en réparation suite à des dégradations faites par des touristes. Dommage...

Je me dirige vers la rue St Michel et la porte du même nom. Un des hauts lieux de Bratislava.

La rue animée St Michel et la porte haute de 51 m, seule porte conservée des fortifications médiévales de la ville

Sur la place centrale, l’animation est à son maximum. Des groupes de jeunes habillés en habits traditionnels chantent et dansent.

Hlavné Namestie 

Au théâtre national, des musiciens donnent un concert. Bratislava est une ville sous le signe de la musique, comme Vienne.

A peine visibles mais très audibles, ils jouent sur la balcon 

Je finis l’après midi par une longue ballade en longeant le Danube. Il fait beau, il y a beaucoup de monde mais c’est reposant (sauf pour les pieds bien sûr).

De retour à l’auberge, je constate que les lits se sont remplis. Une russe, un colombien, un californien, une hongkongaise, une japonaise et une finlandaise. Moi qui pensais parler allemand... je parle un peu espagnol mais c’est l’anglais qui l’emporte.

Assez papoté de nos origines et de nos voyages, l’heure tourne et le soleil va se coucher... si ce n’est déjà fait.

Je pars quatre à quatre et traverse le pont Novy Most pour rejoindre l’autre rive. Impossible de prendre des photos du pont car un passage est réservé aux piétons sous le pont et bien sûr à l’est. Donc il faut accélérer pour avoir un petit peu de chance avant le sunset.

Ouf j’arrive juste !...

Coucher de soleil sur le Danube et sur le château  

De retour à l’auberge, je dîne avec la petite japonaise, trop mignonne. Elle vient de terminer un semestre d’études en Irlande et elle visite l’Europe depuis la fin mars. Évidemment, on ne se connaît pas mais on a plein de choses à se raconter. Les voyages nous rendent intarissables.


Aujourd’hui, mon compteur marque 18 kms et... 56 étages!

4
4
Publié le 9 juin 2019

Ce matin, je me prépare pour aller visiter le château du Devín qui surplombe le Danube et se trouve à une vingtaine de kilomètres de Bratislava.

Étape Number 1, trouver un bus. L’auberge est à proximité de la gare routière. J’y suis en 2 mn. Je me renseigne auprès des gens qui attendent et l’on me dit qu’il faut prendre le bus 29. Sur le tableau le départ est affiché pour 9h30, dans 15 mn, tout va bien. Mais ce bus ne part pas de l’endroit où il y a tous les départs, il faut aller l’attendre sur la route juste en dessous qui longe le Danube. Je demande en anglais si c’est le bon endroit et l’on me répond toujours en anglais que ça doit être ici. C’est ce qu’indique Googlemap. Lorsque je regarde sur le portable de mon indique, je vois que c’est écrit en français château du Devín. Eh oui, c’est une française! Le bus arrive et le chauffeur ne vend pas de ticket. On doit aller en chercher un à l’automate. Il repart sans nous! Nous prenons notre ticket aller à 90 centimes et montons dans le bus suivant 20 minutes plus tard pour 17 mn de trajet.

Nous faisons la visite ensemble avec Flora. L’entrée du château est à 5€.

Il faut monter à pied jusqu’au château qui a été construit sur un immense rocher et surplombe le Danube. Le château a servi à surveiller les routes commerciales et aussi le commerce de l’ambre. Puis il a été détruit par Napoléon et il ne reste que des ruines. Mais la superbe vue et le site valent le déplacement !

Le château du Devín et sa vue sur le Danube  

Le château est transformé en musée qui retrace l’histoire du site.

Les salles du musée occupent les cavités du rocher  

Il y a même un mini Puy du Fou avec des jeux moyenâgeux pour les enfants.

Animations 

Nous visitons tous les recoins et redescendons pour contourner le rocher par le bas en longeant le Danube.

Vue du bas du rocher 

Puis nous voulons reprendre le bus 29. L’arrêt de bus est facile à trouver mais où acheter un ticket? Le bus arrive, on monte avec notre ticket de l’aller et allons nous asseoir. Ni vu ni connu! Peut être aurait-il fallu prendre 2 tickets au départ ??

Il est midi passé et comme Flore n’a pas vu l’église bleue, je lui propose de l’accompagner et de profiter du bus pour y aller. Impeccable, la station de bus est à une rue. Le soleil ne donne pas comme hier, j’en profite pour refaire des photos et voir l’intérieur qui n’est plus réquisitionné par les mariages.

Du Bleu jusque dans le ciel  et jusqu’à l’intérieur  de l’église 

Nous quittons l’église pour le centre historique pour déjeuner : une spécialité slovaque à base de gnocchis avec du fromage de brebis et des lardons avec un litre de sirop de citron, boisson typique locale.

Bryndz halusky  et citronnade 

Comme le restaurant ne propose pas de desserts sur la carte, on déménage d’une rue pour aller goûter les cheese cakes dans le salon de thé décoré de roses roses en papier sur les murs.

Très girly ! 

Maintenant il faut éliminer. Nous avons deux façons totalement opposées de le faire. Flore rentre à son hôtel faire une sieste pour prendre des forces pour reprendre les visites en fin d’après-midi et moi je loue un vélo 10€ pour 3 heures de randonnée sur les bords du Danube.

Il n’est pas facile de trouver un vélo ici. Il n’y a pas de location sur les bords du Danube. Je trouve un loueur dans la même rue que le salon de thé rose en plein centre ville.

Je pars à travers la ville, longe la rive jusqu'au pont vert et traverse le Danube pour prendre la direction de Budapest à vélo. Au départ, la petite route longe des arbres qui cachent le Danube, puis elle longe une 4 voies sur 1 km et continue à travers les marais. Toujours pas de Danube mais beaucoup de vélos, de rollers, de joggers et même un chameau... et aussi des naturistes sur le bord de la route autour d’un lac mais là pas de photos!

Vélos, rollers, chameau dans les marais 

Sur le chemin, beaucoup de bars pour faire des pauses. Dans certains, il y a même des groupes de musique.

A boire, à manger, tout le long  du chemin pour profiter de la musique ou du soleil

Je m’arrête pour contempler une écluse et je vois des cyclistes arriver d’une petite route cachée par des herbes hautes. Je leur demande d’où ils viennent et si ça vaut le coup d’aller voir. Une dame me dit que c’est sympa car on longe le Danube à l’ombre et on peut rattraper la piste cyclable plus loin.

Ni une ni deux, j’enfourche mon vélo et me voilà partie. Très peu de monde a circuler, mais le Danube est bien là !

Ecluse 
Le Danube  

Et je découvre un village de maisons flottantes sur le bord du Danube. Juste magnifique !

Toutes différentes, de la belle cabane en bois, à la maison moderne  

Ça valait le coup de faire le détour.

Je rentre sur Bratislava et comme j’ai encore du temps, je continue vers Vienne cette fois-ci, et traverse le Danube par le pont où passe l’autoroute et reviens sur Bratislava où je rends mon vélo, prête à bondir sur la 1ère bouteille d’eau. Les 33cl que j’avais emportés, ne pensant faire qu’une heure ou deux de vélo, étaient à peine suffisants sous ce soleil de plomb (25/26 degrés).

Je regagne l’auberge en vagabondant dans quelques rues du vieux Bratislava que je n’avais pas encore vues. Je rentre lessivée mais heureuse de mes activités de la journée et de ma rencontre avec Flora.

Bratislava

Une journée est suffisante pour survoler le centre historique et grimper jusqu’au au château, mais il y a tellement de choses à visiter aux alentours que l’on peut largement s’occuper pendant tout un week-end.


Bratislava est une ville magnifique à découvrir surtout sous le soleil qui fait ressortir toutes les couleurs de cet endroit magique.

Retour en France demain via l’aéroport de Vienne.

A bientôt !