Carnet de voyage

A la découverte des Calanques de Cassis

10 étapes
37 commentaires
36 abonnés
Dernière étape postée il y a 3 jours
A la découverte des Calanques de Cassis
Juillet 2020
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 29 juillet 2020

Cette fois-ci, c'est par le train que je voyage vers Cassis via Marseille. A la gare St Charles de Marseille, il y a deux possibilités pour se rendre à Cassis : par le train TER en direction de Hyères ou par le métro pour rejoindre Castellane en deux stations et prendre un bus qui accède dans le centre de Cassis. Je choisis la première solution. La gare de Cassis est à environ 3 kms du centre. Comme beaucoup de gens attendent le bus, je décide de partir à pied pour descendre vers le port et c'est en traversant les vignobles de Cassis que j'arrive dans ce magnifique village.

Vignoble de Cassis 


Après avoir déposé ma valise dans un hôtel près du port de Cassis, je pars à la découverte du village.

La plage et le port 
Balade dans Cassis 
 L'église St Michel
 Le marché tous les mercredi et vendredi matin


Après avoir emménagé dans ma chambre d'hôtel, je me sens prête pour partir découvrir ma première calanque de l'autre côté du port. C'est parti pour la calanque de Port Miou...

En longeant le port, on peut apercevoir le château de Cassis, qui domine la ville, imposant sur son gros rocher.

Château de Cassis dominant le port 


Je poursuis par la plage de Bestouan d’où l’on aperçoit les immenses falaises de Cap Canaille.

Bestouan 


Par l’avenue des Calanques, j’arrive à la pointe de la presqu’île d’où part le sentier du Petit Prince. Pourquoi le Petit Prince ? Parce que c’est ici que qu’Antoine de Saint Exupéry a disparu en même temps que son œuvre.

Sentier du Petit Prince 


Ce parcours est une promenade découverte de la faune et de la flore avec des panneaux explicatifs sur de nombreux thèmes.

Les calanques et la faune  
D’où vient l’eau dans les calanques... une source mystérieuse et inépuisable ! 
La pierre de Cassis, célèbre et utilisée pour de nombreux monuments dans le monde 
Vestiges de l’ancienne carrière Solvay et falaises de calcaire pour récupérer la soude caustique pour le savon de Marseille


En prolongeant le sentier, on arrive dans la Calanque de Port Miou. A l’origine, la calanque abritait le port de Cassis, puis elle s’est transformée en siège de l’entreprise Solvay. Actuellement, c’est une zone de mouillage pour les bateaux et le bâtiment qui hébergeait les employés de la carrière, est devenu la Capitainerie du port.

Calanque de Port Miou, la plus profonde des calanques 


Belle journée à la découverte de Cassis et de la Calanque de Port Miou.

2
2
Publié le 30 juillet 2020

Ce matin, je retrouve Nathalie et Philippe sur le port de Cassis. Ils arpentent les calanques entre Marseille et Cassis depuis déjà près de 15 jours. Ils m'ont fait la surprise de rester quelques jours de plus pour que l'on puisse découvrir ensemble la Calanque d'En Vau. Un grand merci !

Nous partons en direction de la Calanque de Port Miou, où se trouve le départ du sentier vers les autres calanques.

Départ de Port Miou vers les calanques de Port Pin et d'En Vau


Après une vingtaine de minutes à pied, nous arrivons à la calanque de Port Pin. Cette calanque est la frontière entre la commune de Marseille et celle de Cassis. Contrairement à ce que pense la plupart des gens, les 25 kilomètres de la côte des calanques appartiennent à 98% à la commune de Marseille. Seule la calanque de Port Miou fait réellement partie de la commune de Cassis.

Calanque de Port Pin 


Nous quittons Port Pin et laissons les touristes se baigner. Le chemin est assez sportif avec des dénivelés et de nombreux cailloux. Nous traversons de magnifiques paysages pour nous rendre sur la calanque d'En Vau.

Sur le sentier panoramique  


Nous arrivons sur la calanque d'En Vau. C'est l’une des plus belles Calanques de Marseille. Elle est très encaissée et abritée par les hautes falaises qui l’entourent. Il est possible de se baigner à En-Vau, mais c'est une récompense bien méritée car pour y accéder, il faut descendre par un passage assez glissant et dangereux ou arriver par la mer en bateau. Nous restons sur les hauteurs et profitons de ce magnifique paysage de carte postale pour nous restaurer.

Quelle beauté ! 
Calanque d’En Vau 
Le doigt de Dieu 
Grandiose ! 
Vue du fond de la calanque 
Vue sur la Calanque de l'Oule et la côte vers Marseille


Nous reprenons notre chemin vers la Calanque de Port Pin et décidons de nous y arrêter pour faire le circuit non balisé de la Pomme de Pin jusqu'au Cap de Cacau.

Nous passons d'abord à côté du Trou du Souffleur où les vagues viennent se jeter sur les parois rocheuses.

GR vers la calanque de Port Pin 
Trou du souffleur sur sentier de la Pomme de Pin 


Nous continuons en longeant la côte entre les Calanques de Port Miou et de Port Pin. Nous découvrons une vue panoramique de toute beauté sur la calanque de Port Miou, sur Cassis et sur Cap Canaille.

Vue panoramique sur la calanque de Port Miou, sur Cassis et Cap Canaille 


Nous continuons vers le Cap de Cacau où d'anciens quais de l'usine Solvay servaient à charger les pierres des carrières dans les bateaux.

Anciens quais de chargement des pierres de carrière  


Puis nous revenons sur la côte qui longe la calanque de Port Pin d'où nous apercevons l'entrée de la calanque d'En Vau et le sentier que l'on a parcouru ce matin.

 Cap de Cacau
 Entrées des calanques de Port Pin et d'En Vau


Sur le retour, une baignade dans les eaux de la Presqu'île s'impose pour se relaxer et profiter de la Méditerranée.

Baignade sur la presqu’île  


Quelle journée sportive et grandiose à travers ces magnifiques calanques !

3

Ce matin, je vais faire un petit tour sur le port de Cassis car j'ai pour mission de réserver des places pour le bateau de 13h30. Eh oui, Nathalie et Philippe qui devaient ne rester que 3 jours sur Marseille, comptent bien visiter la région sous tous ses angles. Ils ont parcouru toutes les calanques entre Marseille et Cassis à pied et ils veulent également les découvrir par la mer. Cela tombe bien, j'avais prévu aussi de faire cette balade de deux heures pour visiter les neuf calanques entre Cassis et Marseille. Les réservations se font au jour le jour à partir de 9h. C'est à 8h58 que je me présente sur le quai et déjà une vingtaine de personnes attendent.

Balade sur la jetée du port jusqu’au phare de Cassis 
Vue du phare sur Cap Canaille et sur la Presqu’île 


Nous nous retrouvons sur le quai et nous installons dans le bateau que l'on nous indique : l’Oeil de Verre du nom d’une calanque. Et c'est parti pour la découverte des calanques...

Les 9 calanques 


La calanque de Port Miou


L’entrée des deux calanques de Port Pin et d’En Vau


La calanque de Port Pin


La calanque d’En Vau, la perle des calanques

Reflets sur l’eau, entre ombres et lumières  


La calanque de l’Oule


Calanque de Devenson


Calanque de l’Oeil de Verre


La calanque de Sugiton


La Calanque de Morgiou


La calanque de Sormiou

Cette balade en bateau permet de découvrir les calanques qui sont toutes très différentes et très belles. La découverte des calanques à pied en randonnée est plus difficile mais c’est sans doute la meilleure façon de visiter les calanques... vues du haut, les couleurs de l’eau sont tellement magiques!

4
4
Publié le 31 juillet 2020

Et nous voilà partis en « camion » en direction de la route des Crêtes qui est située sur les falaises soubeyrannes, où se trouve le Cap Canaille, et va du golfe de Cassis au golfe de La Ciotat sur environ 7 kms.

Cap Canaille, vu des vignes, vu de la mer 

Cap Canaille et les falaises soubeyrannes se distinguent du paysage par leur couleur ocre. Contrairement au calcaire blanc des calanques, la pierre des falaises est composée de grès calcaires bruns et de galets siliceux d’origine fluviale qui lui donnent cette couleur brun ocre.

Le long de la route des Crêtes, on s’arrête sur tous les parkings aménagés pour marcher au-dessus des falaises qui surplombent la mer. Les panoramas sont tous plus beaux les uns que les autres. Dépaysement total, vues magnifiques, lieux magiques ! D’un côté la mer, de l’autre les montagnes... on est sur le plus haut sommet maritime d’Europe à près de 400 mètres d’altitude.




Des sentiers bordent la falaise et le Cap Canaille en parallèle de la route des Crêtes.


La route continue jusqu’à la Ciotat en passant par le sémaphore du cap de l’Aigle où nous faisons notre dernière pause.


La route des Crêtes est un parcours incontournable à privilégier surtout au coucher du soleil ! Magnifiques couleurs du soir... Merci à Nathalie et Philippe de m’avoir fait découvrir ces endroits magiques. Je ne sais pas si j’aurais pu le faire à pied ou à vélo...

5
5

Ce matin, je pars faire une petite balade matinale pour aller découvrir les plages de Cassis. Une petite bouteille d’eau et une barre de céréales dans mes poches au cas où j’aurais un coup de mou...

Dans le haut de la rue de l’Arène, je prends un petit chemin qui monte assez raide en direction du château de Cassis. Ce château, qui date du Moyen-âge, est aujourd’hui une demeure privée entourée de murailles, qui proposes des chambres d’hôtes de luxe avec piscine privée chauffée et vue sur Cassis.

Chateau de Cassis du VIIIème siècle rénové en hébergements de luxe


La vue sur Cassis et sur la baie est sympa.

Vue panoramique des hauteurs du château  


Je descends vers la première plage. Seuls les chants des cigales m’accompagnent à travers la végétation de cèdres, de cyprès et de lauriers roses. C’est reposant.

Dédales de ruelles fleuries et arborées


J’arrive sur la plage du Corton. Il est trop tôt pour voir du monde. La petite crique est recouverte de galets et se trouve au pied des falaises souveraines du Cap Canaille.

Plage du Corton 


Je poursuis mon chemin vers la deuxième plage que l’on apercevait du haut du Cap Canaille, la Plage de l’Arène. J’arrive sur une crique de galets et rochers.

Plage de l’Arène 


En longeant la plage dir les galets, j’arrive par un petit passage étroit sur une autre crique où les "kayakeurs" viennent faire une pause pour la journée ou seulement quelques heures. L’endroit est paradisiaque. Elle s’appelle même le Petit Paradis !

Petite crique aux eaux transparentes  


Et en continuant encore plus loin par des passages secrets et assez escarpés, c’est la plage des Q.NU, comme l’indique le dessin sur le Rocher.

L’endroit restera caché.... 


Je reviens sur mes pas en admirant encore une fois cette magnifique plage de l’Arène avec son camaïeu de couleurs.

Plage de l’Arène 


En revenant sur l’avenue de Revestel, je continue mon chemin en traversant des quartiers chics avec de superbes maisons. Le chemin de Revestel m’appelle mais son issue est fermée pour risque d’éboulements.

 Chemin de Revestel sans issue


Retour sur l’ « avenue ». La route monte à pic mais je veux voir où elle débouche. Après un dénivelé certain et une bonne dose de courage dans les jambes, j'arrive à la sortie de Cassis sur la N141 et j'aperçois des gens sur le premier panorama de la route des Crêtes. Je reconnais la route et pense ne pas être très loin. Quand ça monte, même si ce n'est pas loin, c'est long et il fait chaud aujourd'hui. Une première voiture me demande si je veux monter. Bien sûr que non, je suis presque arrivée. Une deuxième voiture... toujours pas. J'arrive au panneau d'indication de la Route des Crêtes et deux cents mètres plus haut c'est le panorama. Un peu de courage !

Le parc national des calanques sur la route des crêtes  


Quelques mètres au dessus du parking, je distingue le chemin jaune qui longe la route. Ni une, ni deux, je m'aventure sur ce sentier qui monte, qui monte et qui monte encore sur des cailloux pas très stables. Et c'est parti pour l'aventure à travers la garrigue. Les points de vue sont magnifiques. Il aurait été dommage de ne pas poursuivre mon chemin une fois arrivée au départ de la route des Crêtes. Mon seul souci, c'est l'eau qu'il faut que j'économise... un demi-litre par ces chaleurs, c'est de la folie ! Mais c'est tellement beau !!!

Ça grimpe ! 


Points de vue , pommes de pin et cigale...


Points de vue 


Sur le chemin du retour, je prends la route par prudence au cas où il m'arriverait un quelconque malaise d'hypoglycémie ou de déshydratation. Et je descends vers Cassis en marche rapide pour m'économiser... si l'on peut dire ça comme ça ! En buvant par petites gorgées, je réussis à revenir sur Cassis avec mon eau chaude, en passant par de magnifiques endroits à travers les vignes.

Paysage étonnant à travers les vignes de Cassis 


Sur le retour vers Cassis  


Ma petite balade vers les plages s'est transformée en randonnée sur les crêtes jusqu'au plus beau point de vue. Heureusement que j'étais partie de bonne heure et avant la grosse "cagna". C'était BEAU ! Cinq heures de marche quand même !....

6

Cassis ou Carsicis Portus est un port qui vit principalement de la pêche et du commerce avec la Méditerranée jusqu'au début du XXème siècle. Puis, ce petit village attire les riches Marseillais qui viennent installer leur résidence secondaire.

Lorsqu'on arrive à Cassis, on découvre tout de suite le petit port en contre-bas encastré au milieu des hautes collines. Visiter Cassis et ses rues piétonnes, ça se mérite ! Et le matin de bonne heure, ce n’est que du bonheur pour prendre des photos....

Vue panoramique sur Cassis et lever du soleil 


Rue des Arènes  


Places Baragnon et République 


L’Hôtel de Ville


Autour de l’église St Michel  


Sur les hauteurs de Cassis 


Au détour d'un chemin, j'entends "Vous aimez mes peintures?". C'est une dame âgée qui sort de sa maison en me voyant regarder ses volets et ses pots de fleurs qu'elle a décorés. Elle était artiste peintre. Elle me raconte la vie de Cassis et quelques épisodes de sa jeunesse lorsqu'elle se baignait dans le port qui n'était pas encore autant encombré par les bateaux ou sur la plage du Petit Paradis, et lorsque son père et son oncle qui étaient pêcheurs, revenaient de la pêche. Belle rencontre!


Au fil des rues, je découvre les ateliers de l'Eau de Cassis, un secret de famille, transmis de génération en génération. En 1851, Lorenzo Salvaire réalise son premier parfum, à la fragrance unique, pour une grande dame de la bourgeoisie marseillaise de passage à Cassis. En 2005, ce parfum est baptisé l'"Eau de Cassis", marque déposée et commercialisée par son descendant, Fabrice Cicot.

L’Eau de Cassis 


Même dans les ruelles, on trouve des treilles de vin de Cassis sur les façades des maisons, et aussi de jolies boîtes aux lettres décorées. L'emblème de la ville se retrouve un peu partout avec sa crosse d'argent et ses deux poissons.

Dans les rues piétonnes  


Dans les rues piétonnes  


Détails dans les rues  


Le Four Banal propose une exposition sur les traditions provençales.

Le Four 


Et j'arrive sur le port, avec ses bateaux, ses restaurants et ses terrasses de café qui commencent à s'animer.

Sur le port 


Le port 


Une plage se trouve à proximité du port, avec une vue merveilleuse sur le Château de Cassis et le Cap Canaille. La statue de Calendal, en pierre de Cassis, surveille la plage et le port, sur la jetée qui mène au phare. Calendal était un petit pêcheur d'anchois cassidain. Il est aussi le héros du poème de Frédéric Mistral, qui accomplit douze travaux pour séduire la belle Estérelle.

La plage et le château  


De passage à l’office de tourisme, j’entends que l’accès aux calanques et à la route des crêtes est interdit pour plusieurs jours.... quelle chance on a eu !

7
7

Avant de quitter Cassis, je réserve une place dans le petit train touristique qui fait le tour de Cassis en 45 minutes, histoire de vérifier que je n’ai rien loupé... et pour reposer mes pieds aussi !

Petit train touristique de Cassis 


Un arrêt de 10 minutes est proposé près de la calanque de Port Miou. Pour le plaisir des yeux... on se croirait en Croatie ou au Monténégro !

Port Miou  


Au retour, je repars à pied sur les hauteurs de Cassis. Du train, j’ai repéré un point de vue sur Cassis où je n’étais pas allée...

Vue panoramique sur Cassis, le Château et le Cap Canaille  


Et comme le dit, la citation sur l’hôtel de ville de Cassis :

«Qu’a vist Paris, a pas vist Cassis, a ren vist».

8
8
Publié le 3 août 2020

Ce matin, je quitte Cassis sous la grisaille et avec beaucoup de vent. Dommage pour ceux qui arrivent car les calanques ne sont pas accessibles et cela, jusqu’à nouvel ordre. Mais pour ce qui me concerne, j’ai bien profité du beau temps et des merveilleux paysages cassidains, alors je n’ai aucun regret.

Pour le retour sur Marseille, je prends le bus M08 de 10h15 à l’arrêt « gendarmerie ». C’est par la route côtière qui passe par le col de Gineste, que nous arrivons à Castellane, où je dépose rapidement ma valise à l’hôtel avant de partir en tramway à la découverte d’un quartier que je ne connais pas mais que l’on m’a vivement recommandé. C’est le quartier du Panier, à proximité du Vieux Port.

Départ de Castellane en tramway vert vers le quartier du Panier à proximité du port  

Ce quartier, où une école de jésuites s’est installée en 1702, est une première initiation au monde des musées, un préau à ciel ouvert pour les enfants de la ville depuis 1991.

Le préau et la montée des Accoules 
Montée des Accoules 


Voyage dans le quartier du Panier 


Les rues sont toutes décorées de graffitis.

Dans les rues, les murs des maisons décorés


Dans les rues 


Murs décorés  


Les boutiques et les restaurants sont également décorés et assez typiques.

Les savonneries de Marseille 



Boutiques et bars  


Expositions de peintures  


Ma boutique préférée avec grilles de conversation  conservées  


Publicités marseillaises  


Vieilles boutiques  dans la rue principale


Place de Lorette 


« Jardins fleuris » devant les maisons 


Portes, fenêtres, boîtes aux lettres 


Fish spa et cantine du fish spa sur la place de la Charité  


Le quartier abrite l’hospice de la Vieille Charité.

La Vieille Charité  


Pour sortir du quartier du Panier, on peut rejoindre le Vieux Port par le passage de Lorette.


De l'autre côté du quartier se trouve la Cathédrale de Marseille, implantée près de la mer et du nouveau port, du Mucem et du Fort St Jean.

Cathédrale  


Le MUCEM Musée Universel des Civilisations et des États de la Méditerranée  


Fort St Jean 


Le Vieux Port  et la Bonne Mère 


Marseille ! 


Belle journée à Marseille à déambuler à travers ces rues décorées et fleuries, et ces très beaux monuments près du Vieux Port. Merci à ceux qui m’ont conseillé de visiter ce quartier original du Panier.

9

C’est mon dernier jour à Marseille. Avant de reprendre le train en début d’après-midi, j’ai encore des sites à visiter.

Je me lève de bonne heure pour me rendre à la calanque de Callelongue.

Je pars en métro ligne M2 pour rejoindre le Prado et prendre le bus 19 qui conduit à une navette, ligne 20, reliant Callelongue.

Arrivée sur place, le garde me prévient que les calanques sont fermées. Le mistral souffle trop fort. Je le rassure en lui expliquant que je vais faire le parcours de la ligne 20 en sens inverse, le long de la mer. C’est l’avenue de la Madrague de Montredon.

La calanque de Callelongue abrite un joli petit port. Elle est entourée par les falaises de Marseilleveyre où de nombreuses grottes se cachent dans les massifs. On voit le rocher de St Michel au sommet. La route s’arrête ici, c’est le bout du monde des Marseillais !

Port de Callelongue 


Côté mer, la calanque est entourée par de nombreuses îles.

Les îles face à Callelongue 


En poursuivant la route côtière, j’arrive à l’anse des Goudes, qui abrite un petit port de pêche.

Les Goudes 


Je pourrais faire le tour du cap de la Croisette pour voir l’île Maire et l’île de Tibourden de plus près. Mais le vent commence à souffler de plus en plus fort. Je range lunettes et casquette et je ne m’aventure pas. Le long de la côte, les vagues viennent se fracasser sur les rochers en produisant des gerbes d’eau.

Vagues sur les rochers


J’arrive sur la calanque de l’Escalette avec son petit port très abrité et ses bateaux bien rangés.

Calanque de l’Escalette 


J’ai de plus en plus de mal à avancer. Les vents soufflaient à 50 km/h au début de ma promenade. Ils sont passés à plus de 75 km/h. J’arrive tant bien que mal à la calanque de Jamena. Au fond, on aperçoit Marseille et sa côte rocheuse.

Calanque de  Jamena 


Je repars en direction du bus. Il est prêt à partir. Je lui fais signe. Je cours pour arriver plus vite. Je ne lève pas assez mon pied pour monter sur la première marche et je m’étale à l’entrée du bus... moi qui avais mal aux pieds, je vais maintenant avoir mal aux bras! Il est temps que je rentre me reposer.

Le bus me ramène directement à Castellane sans changement ni métro au Prado.

Cette petite balade était très vivifiante !

10
10
Publié le 4 août 2020

Le temps de rentrer à l’hôtel me doucher, me changer et libérer ma chambre, et me voici repartie. Je ne pouvais pas quitter Marseille sans aller faire un petit coucou à la Bonne Mère.

De Castellane, je prends la direction de Notre Dame de la Garde. Ça monte ! Je me règle sur le mode « montagne » : doucement mais sûrement ! Je ne vais pas vite. La preuve, je me fais doubler par une retraitée avec son cabas de courses!!! Je demande mon chemin à deux dames. Heureusement !... Je suis montée trop haut et je dois redescendre d’environ deux cents mètres car j’ai loupé la route.

La dernière fois que je suis venue, j’avais pris le chemin des écoliers au départ du jardin du Pharo et du Fort St Nicolas, en passant par l’abbaye St Victor et en arrivant par la Montée du Cdt Valentin. Cette fois-ci, j’arrive par les arrières et je commence à apercevoir la basilique surmontée de la statue de Notre Dame de la Garde. Le site est magnifique.

Basilique Notre Dame de la Garde 


Et la vue est panoramique à 360 degrés. Je vois le chemin que j’ai parcouru quelques heures plus tôt.

Vues panoramiques  


Je redescends par un escalier puis le boulevard André Aune qui descend à pic en direction du Vieux Port. Sur le port, le musée du savon et la fabrique de savons de Marseille attirent mon attention.

Musée, fabrique et magasin de savons 


Je reviens à l’hôtel pour chercher ma valise en passant par des endroits que je ne connais pas entre le Vieux Port et Castellane, avec notamment la Place des Huiles, immense avec ses restaurants et ses vieux bâtiments qui l’entourent. A l’origine, un canal passait à cet endroit et alimentait la ville en eau.

Place des Huiles et rues adjacentes  


Sur le chemin, je rencontre une cigale qui va certainement chanter tout l’été…

Le chant des cigales ne m’a pas quitté de la semaine  


Le voyage touche à sa fin... une semaine inoubliable avec des paysages splendides et de belles rencontres....