Carnet de voyage

Me guabe

40 étapes
29 commentaires
Nos aventures au Mexique, Guatemala et Belize! Aie caramba!
Janvier 2018
80 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Rien de tel qu'une petite soirée pour être en forme avant ce long périple!

2

Après une nuit tout confort dans l'aéroport de Londres, nous voici à Frankfort pour embarquer pour l'Amérique! Décalage prévu avec la France +6h 😀

3

Après 24h d'avionS la belle cité mex-ricaine nous accueille. Antoine, comme un poisson dans l'eau sort son attirail de Touristo.

Le verfeillé à Cancun

Après une matinée de découverte de la vieille ville et nos premiers tacos, direction Valladolid, 2h3o à l'ouest du bitume balnéaire.


PS: 26°C

4

Pour accéder aux cenotes éparpillés autour de la ville pas plus facile que le vélo.

Sportifs en action

Et une fois la suée passée : la baignade!

Hombre de agua

Faut dire que ça donne plutôt envie de sauter

La caverne d'Antoine

Sinon Antoine commence à s'habituer au piment...

Lágrimas
5

Juliette découvre le petit hôtel que je nous ai réservé. Au Mexique tout est permis!

Je pose devant ce que l'on nous présente comme étant la suite royale... Je crois qu'on s'est un peu foutu de nous...
Au Mexique, attention aux gros lézards, et celui ci n'est pas moustachu...
Finalement, Juliette ayant peur des bruits de la forêt, nous nous rabattons sur une masure en plein centre de Valladolid.
6

Tas de pierres barbares.

Temple du ☀️

Indiana et Lara en visite chez les anciens

7

Bienvenue dans nos colonies

L'Architecture

Visite cul turelle .. tourista au rendez vous? Et non c'est le dieu emplumé Quetzalcoalt !

Museos
8

Enfin la plage! Ceviche et cokteles 🍍🍸🍹🐟🦀🐙

Farniente

Et aussi animales: cocodrilos y flamencos

Ria celestun

Du plancton du plancton et du plancton !!

9

Après le temple du soleil, les temples de la pluie.. mais sous le soleil!

Le style puuc à tout pour plaire. Entre Mérida et Campeche: Uxmal déserté par les touristes est assiégé par nous!

Francia vs Maya

Bon niveau nom c'est pas ça mais le travail de reconstruction est impressionnant !

Temple des pigeons

Sur les 4 autres temples disséminés aux alentours il a fallut choisir : direction Kabah


Chac le dieu de la pluie et sa belle trompe (à droite) et son "petit" temple (à gauche)

On a tenté de s'intégrer dans le paysage, pas facile..

Camouflage devant Codz Poop ou le palais des masques
10

Étape de 2 jours dans l'état de Campeche, connu pour son pétrole. C'est aussi la seule ville fortifiée du Mexique. À l'époque haut lieu d'échange et de piraterie.

Toujours du ☀️
Attention à la corsaire Julietta la sans pitié

Cette fois ci pas de baignade mais de belles promenades.

Chaleur couleur.

Julietta, ma petite mamita en train de choisir la comida


Mercado

Et pour finir le dîner, rien de mieux qu'un petit cocktail

Margaritassss
11

Après une petite nuit bus+gare en avant pour la visite ! Le palacio du grand Pakal ainsi que sa tombe vallent carrément le coup d'oeil.

El Palacio (à gauche), un des temples de la cité (à droite) et le Palacio et la Tombe (en bas de gauche à droite)

Entre pierre, mousse, verdure, cascade et sculpture, on a eu du mal à partir..

Le parc de la cité

Petit détail : les marches sont hautes et nombreuses.

La fatigue del hombre

Heureusement les femmes sont vaillantes !

Saut de l'ange
12

Petite ethnie reculée près de la frontière guatémaltèque, les lacandons (traduction: les vrais hommes) vivent aux portes de la jungle.


D'abord visite du site de Bonampak, seule cité maya où des peintures ont été découvertes (en bon état)

Indiana l'explorer toujours en appétit de vieilles pierres.

Et ensuite petite rando avec guide dans la jungle ! Nous n'avons pas vu les pumas, jaguars et boa qui peuplent la forêt.. pas vraiment dommage.. mais nous avons pu sentir une horde de leurs "sangliers"

Camino en el selva

Au passage, cité perdue et oubliée des archéologues et cascade

Indiana profite! C'est comme Calicéo ou les thermes de Casteljaloux mais avec quelques crocros pas loin.
13

7h de collectivos (minibus) a longer la frontière guatémaltèque, les champs de maïs, de palme et les élevages extensifs du Chiapas et nous voilà arrivés au paisible village de Tziscao.

Antoine pose son premier pas au Guatemala mais la météo étant capricieuse, il préfère rester au Mexique admirer le coucher de ☀️

Le lendemain, petite ballade bucolique pour découvrir les lagunes (anciennes cenotes défoncées par l'érosion).

Antoine est submergé par tant de beauté.

En vacances, on se permet tout, même un petit tour en kayak, si si!

Antoine content.
14

Comitan est une petite bourgade ou nous avons fait une petite étape pour des raisons gastriques.

#toutou
Toujours en train de mater celle la!
Encore des mexicains en train de lézarder au soleil

Quelques musées et balades de convalescence dans une ville bien sympathique !

Petit zocalo sympatico
15

Situé à plus de 1700m d'altitude, même au Mexique, il y fait froid. La ville est entourée de montagnes où vivent les descendants des peuples mayas (on les appellera indiens). La ville fut le théâtre de la révolution zapatiste dans les années 90. Les "indiens" y ont pris les armes pour obtenir plus de droits. S'en est suivi une terrible guerre civile toujours pas terminée.

Sans la pluie
Avec la pluie
En septembre dernier, la ville a été frappée par un séisme, nous n'avons donc pas pu visiter les bienfaits du colonialisme

Le temps un peu froid, nous a également forcé à nous réfugier dans les musées. Dame Juliette est aux anges car après celui de l'ambre, c'est au tour des vêtements traditionnels.

Heureusement qu'ils ont des enfants pour aller dans la mine
La encore, heureusement que les enfants ont des petites mains
Juliette et sa nouvelle garde robe
Les magasins musées remplis de fringues/bijoux œuvres ! (On aime le dico espagnol/français indispensable à toutes sorties)
16

Motivés comme jamais pour randonner on a dit non aux tours organisés pour la visite du canon et oui à l'aventure. Résultat : 2h de marche sur du goudron.. mais au final ça vallait quand même le coup de ne pas se retrouver dans un bus d'allemands.

Vous noterez qu'Antoine maîtrise le mode panorama

Heureusement ils ont quelques chemins pour se rendre aux favelas ! ✌️

Tuxla ville poubelle en arrière plan, Juliette la très belle en premier plan.
17

Et voilà ! Nous voilà au Guatemala ! Une journée de chicken bus, un petit repas sur les bords de gare et en prime une tourista qui nous colle au lit pour quelques jours. Du coup, on a pas que très peu profiter de la seconde ville du pays.

Un chicken bus, pourquoi, parce que ça transporte des poulets
Quel beau monument!

Sortant l'énergie du fond de nos entrailles (littéralement), nous sommes partis à l'ascension d'un petit volcan, le santa Maria ! (3723m, rien que ça).

La bête !
Bronzette bien méritée
Moi, malade? J'en ai même pas chiée sur le chemin...

Pour se remettre, rien de mieux qu'une petite ballade dans les villages locaux. Et surtout une petite aprem dans les thermes locales.

Sexy raffiné !
18
18
laguna de chicabal

Laguna de Chichibal

À 1h de chicken bus de Xela, la lagune de Chicabal : belle lorsqu'on arrive avant les nuages. Nous avons eu de la chance, nous n'avons pas trop trainé sur le sentier qui mène au mirador. D'un côté vu sur Santa Maria ( déjà à nôtre palmarès) et de l'autre le lac!

Mirador

Y'a plus qu'à ! Comme dirait l'autre.. 850 marches et on sera au lac sacré des Mayas!

Descente aux enfers

Heureusement arrivés au lac on aura juste le temps pour manger 3 BN avec l'ami pêcheur du coin. Bisous

El pescador
19

Allez celui là on va en parler! Il est haut, il est beau mais il n'y fait pas chaud!!

Comme notre santé est au meilleur, une splendide idée nous viens : vamos a grimpar le plus haut sommet du Guatemala.. et de l'Amérique centrale !

Partis pour 2 jours de calvaire (on ne le sait pas encore), nous avons réussi à trouver un guide assez gentil pour nous accompagner. Moyennant quelques petites pièces, ils sont sympas mais quand même !

Là commence la longue ascension..

+ 1h et on y est pas..

Déjà quelques signes de faiblesse sont observables..

J'ai nommé : souffrance

Malgré la chaleur, l'altitude et nos physiques en berne nous atteignons le campement. Qui n'est pas le sommet bien entendu..

La vue est pourtant chouette mais rien n'arrête la fatigue.

Fatigue : 1 / Paysage : 0

Pas trop loin de notre ⛺ et grâce à l'aide d'Angel, notre cher guide, nous avons droit à notre récompense : magnifique coucher de soleil !

Après / Avant

[Rude nuit dont aucune photo ne sera dévoilée.]

Après une agréable saison glacière d'environ 9h, c'est le lever nocturne pour atteindre le sommet avant 🌄.

Là c'est à mon tour de trouver le temps long.. mais à mon grand étonnement les photos de ces instants ont disparus. Seuls restes celles-ci :

3 compères au top du top

Dernière épreuve : la photo. Et oui, un tel exploit ça s'immortalise. Là c'est le drame.. Les selfies s'enchaînent et ne se ressemblent pas, voyez plutôt :

Angel pour le 7 ème ciel

Bisous

20

Pas si froid pour des montagnes ! Être posés en pachas sur les rives du lac nous a bien plu! Plusieurs villages bordent le superbe Atitlan au milieu des volcans. Le paradis ou presque, un Annecy guatémaltèque! 😉

Il ne manque que Petite Perle !

Farniente et mots fléchés. On est pas bien là, décontractés du gland?

Mais quand même vient un moment où il faut se dégourdir les gambettes ! Pour ça, la nariz del indio ! Avec en prime une vue imprenable sur le lac.. si on pense à prendre la tune pour l'entrée du Mirador. Heureusement nos 2h30 de montée nous ont quand même permis de voir un peu du paysage.

Que de beaux bleus!

Et pour continuer dans la randonnée le volcan San Pedro ! Cette fois on pense au sousous et on grimpe jusqu'au bout! À 8h du mâtin on est plutôt bien 😁

3022m encore au dessus des nuages...

Et enfin les petites visites de Santa Catarina (avec essayages) et de Santiago la Laguna. Pour y accéder, voyages en lanchas obligatoires !

Tipico !

Bisous

21

Plus d'un mois que nous avons quitté la France, son pain, ses fromages, ses vins!

Presque 3 semaines aussi qu'on cherche à envoyer des cartes postales, mais dans ce pays les facteurs préfèrent jouer au ping-pong. Mes chers amis prenez votre mal en patience en nous laissant plutôt quelques commentaires qui nous rendrons un petit peu nostalgique de notre cher pays.


Car la vie de voyageur n'est pas si idillyque qu'on laisse le supposer. Derrière ces belles photos de ciel bleu, se cache une autre réalité. Le Guatemala, c'est Vivaldi en une journée (heureusement l'été dure généralement de 8h à 18h 😎). Derrière ces belles photos de cocktails et d'autres succulents plats, se cache aussi des dizaines de découvertes culinaires douteuses, des dizaines d'heures à côtoyer Jacob Delafond et à avaler des cachets. C'est aussi accepter de dormir dans des hôtels miteux qui vous casse le dos. Pour remédier à ça les trajets en bus sont équivalents à un massage de Maïté, le raegetton en plus.

C'est aussi des centaines d'heures à ne rien comprendre à la langue de Cervantès.

Enfin c'est surtout plus d'un mois à supporter Juliette et ses caprices. Des heures à la regarder essayer des vêtements, bijoux et autres accessoires girly.

Il faut bien remplacer les affaires perdues dans les laveries...

Un petit t shirt par ci, un petit t shirt par la....Faut dire que ça lui va bien ! Christina peut aller se rhabiller !

Non la vie de voyageur n'est vraiment pas facile. C'est un travail à plein temps qui requiert aussi des moments de détente. C'est ce que nous avons fait dans la magnifique Antigua. Notre grand coup de cœur de ce voyage! La ville a en effet tout pour plaire : de la couleur, des monuments coloniaux balayés par les séismes, de nombreuses échoppes et surtout la présence de 4 volcans dont 2 actifs.

Beauté !

Ambiance monastique garantie !

Coucou
22

À 2h de route d'Antigua, direction le volcan actif pacaya. Pour y aller, nous avons été obligé de faire appel à une très compétente agence de tourisme... Après une promenade de 2h sur des sentiers bien battus et avec de nombreuses pauses (tout le monde n'a pas le profil de champion olympique), nous voilà au pied du volcan à environ 2200m.

On se croirait au piton de la fournaise, mais sans le piton.

Cependant, le temps n'est pas au rdv, notre guide n'est pas le plus grand des aventuriers et surtout on entend quelques explosions On ne restera donc pas longtemps. Mais le grand + du tour : griller des chamallows dans la roche volcanique.

Juliette qui repense à son chamallow 🍭
23

Saint Valentin oblige, il faut marquer le coup. Quoi de plus romantique qu'un coucher de soleil sur la plage? Et bien non, nous avons choisi une petite randonnée et une nuit champetre sur l'Acatenango, troisième plus haut volcan du Guatemala (3976m).

Levés aux aurores, la randonnée commence par une horde de guatémaltèques qui essayent de nous vendre gants, bonnets et autres vêtements de ski. Nous, nous avons prévu, mais les autres touristes qui nous accompagnent font quelques emplettes qui vont s'avérer nécessaires.

Après un petit briefing de notre guide, on commence à randonner sur un chemin pentu et sableux. La météo nous laisse présager le pire. Il fait froid et nuageux.


On espère ne pas finir comme les touristes précèdent...

Heureusement, après 5 heures de marches, nous voilà arrivés au campement et le ciel se dégage nous laissant apercevoir le pourquoi de notre visite : le volcan fuego 🌋 un des 3 volcans actifs du Guatemala. Malheureusement, le vent se lève et les nuages reviennent.

Après le repas et un petit chocolat chaud, tout le monde au lit, car ça caille. Fortuitement, on partage la tente avec un couple d'Allemands. Pour le côté romantique on fait pas mieux.


Pas de coucher de soleil, mais une bière devant le volcan.

Malgré les ronflements allemands, un bruit sourd perce la nuit. Il est suivi d'un "Fuego!!!" Ni une ni deux, on ouvre la tente pour admirer une magnifique éruption!!! Un gros geizer propulse de la lave à environ 150m de haut, puis ce sont des éboulis pendant environ 1min. Quel incroyable spectacle !

Plus rien ne se passe pendant de longues minutes dans le froid, alors tout le monde retourne se coucher. Mais Antoine est tellement excité qu'il n'arrivera plus à trouver le sommeil... Tant mieux, car 1h30 après la première éruption, il entrouve la tente et se met a réveillé tout le monde en gueulant "LAVAA!!! ". 1min après le volcan retrouve son calme et tout le monde va retrouver Morphée. Au total nous verrons 5 éruptions, toutes intenses mais brèves !


Crédit photo l'allemand qui ronfle. Niveau technique ils sont au top!

À 4h30, toc toc toc, le guide vient nous réveiller pour finir l'ascension de l'Acatenango et y voir le lever de soleil. Arrivé au sommet, non sans effort, il y a beaucoup de vent et il fait très froid!!! (On s'est un peu cru en France). Mais quelle vue!! On est aux anges!!

Difficile de prendre de jolies photos avec le vent, le froid et le volcan qui fait des siennes.

La descente est rapide et est l'occasion d'admirer une dernière fois le paysage guatémaltèque depuis les hauteurs.


On se croirait presque à la plage!

En somme, une saint Valentin bien réussie !

Libérée, délivrée et dégivrée!
24

Dans le trou du cul du monde, environ 8h de route sur de l'asphalte et 2h de piste, le jacuzzi guatémaltèque se mérite!! On en profite !

Les pieds dans l'eau 🏞

Petite randonnée pour profiter de l'environnement !


Décontraction maximale 🤠
25

Sur la route pour Flores, on a décidé de se faire une petite pause pyramide. Ça faisait longtemps ! (Surtout ça coupait les 10h de route).

Deux choix possibles : la voie fluviale ou la voie terrestre. Celle des trous était bien sûr la seule à rentrer dans notre budget. 45min de 4x4 plus tard le premier sticmou fait son apparition.

Sachant que la jungle est terre hostile la fiole d'huile essentielle de l'Odile faisait partie du voyage... Mais surprise : ils aiment la citronnelle les volatiles guatémaltèques! Preuve à l'appui : le dos tendre et la main fine des deux touristos pris au dépourvus.

La piqure du novice

C'est donc en vitesse et avec beaucoup d'attention que nous avons visité ce temple perdu. Nous avons été les seuls visiteurs, le dit "Jour sanglant", peut être d'autres avaient été informé.


Yoga maya

Le plus impressionnant reste la jungle coriace et touffu qui a repris le dessus sur les monuments.

En chemin on a également rencontré des singes hurleurs et araignée. Quelle chance... qu'ils nous aient loupé en lâchant merde et pisse!

Petits arbustes
26

Point de chute incontournable, Flores est une petite bourgade située sur le lac Tikal. De là, nous avons pu partir à la recherche de divers mondes très perdus.

Vue d'en haut et vue d'en bas

Le programme avant/après rando se résumait en : farniente, smoothie, mojitos et baignade !

On reprend les kilos perdus 🍨🍸🍻
27

Notre âme de Tintin a vu grand ! C'est parti pour 6 jours de treck extrême dans la jungle pétenaise où vivaient les fameux mayas.

Pour nous accompagner : 1 guide au doux prénom d'Enrique, Gladys notre cordon bleu, 5 mules, leur propriétaire et enfin deux enfants Sergio et Miguel.

L'équipe au grand complet !
Village où la civilisation semble s'être arrêtée.

Midi, jour 1, après 3h28 de route cahotique, un briefing et un petit-déjeuner tipico, 16km de marche nous attendent.

Juliette fait la maligne !

Premier jour, première cité maya : El Tintal. Construite tardivement, elle a profité de la proximité des cités voisines pour prospérer.

Mapa

De la cité, il ne reste plus grand chose. Nous ne verrons que 2 temples et un jeu de pelote.

Les restes du jeu pelote et d'une pyramide, faut avoir de l'imagination.

Première pyramide gravie, on aperçoit les pyramides à rejoindre pour les prochains jours, pourtant situées à plus de 25km. Bon, faut quand même avoir l'oeil.

Vu de dessus.

Qui dit jungle, dit animaux.

Un puma qui n'a eu le droit qu'aux marrons.
28
28
El Mirador

Jour 2

Réveil aux aurores pour parcourir 23km.

Œufs, bananes frites, haricots rouges et tortillas. On est bien.

Vers 15h, on arrive aux portes de notre objectif, El Mirador, une des plus grandes cités mayas découverte à ce jour.


Mapa

Aux portes de la cité, visites des 2 petits temples de la Muerta et des surprises qu'ils renferment...

Dans la peau d'un indigène
29
29
El Mirador National Park

La Danta, ce monstre

Troisième jour, visite de l'imposante cité du Mirador. Découverte en 1930, elle fut longtemps délaissée par les archéologues en raison de son accès difficile.

De la cité et de ses trésors, il ne reste plus grand chose. Le temps et les pillards ayant fait des dégâts.

Cocorico, de nombreuses pièces ont été vendues au marché noir à des musées français. Vous pourrez voir les plus belles pièces au Louvre. Nous, nous ne verrons que de très gros tas de pierres.

Résidus d'une cité de 2,5 millions de Maya

Heureusement, Enrique connait bien les ruines, il participe à la restauration, et nous donne de précieuses infos.

Par exemple, la cité aurait été abandonnée pendant 100ans et pour protéger les monuments, les mayas ont tout recouvert, permettant de conserver quelques frises.

Sacrifice, vous avez dit sacrifice?

En fin d'après midi, moment tant attendu, on se lance dans l'ascension de la Danta. Pas moins de 15min pour atteindre son sommet depuis la base. En même temps, c'est une des plus grosses pyramides au monde. Plus grosse que les pyramides égyptiennes avec 2 800 000m3 et 73m. Waouh !

Mapa et marches. Ingénieux, les mayas avait construit des marches plus petites pour les aînés

Chanceux comme on est, on a eu le droit à un magnifique coucher de soleil

Heureux

À chaque jour ses animaux

Les NAC de demain. La gerbille peut retourner dans sa boule
30

4 ème jour dans la jungle. Toujours vivants. On s'habitue aux ronflements de Sergio et Miguel, au réveil par les singes hurleurs et aux piqûres de moustiques.

Seulement 12km de marche aujourd'hui. Facile.

Nakbe fut la première cité construite. De taille relativement modeste, il ne reste là aussi que des ruines. Seuls éléments notables, une carrière et quelques restes de pyramides.


Tailler des pierres avec des pierres. Faut avoir de l'imagination.

Dernier coucher de soleil sur la jungle 😭

Nature vivante.

Comme d'habitude, un petit animal. Aujourd'hui, des singes araignées et hurleurs.

🐒🦍🐵
31
31
Carmelita

Jour 5 et 6

Pas grand chose à dire sur ces deux jours. De la marche, de la marche et encore de la marche.

Une, deux, une, deux...
Le repos des guerriers
Marathon terminé.

Non, on blague. On a encore pu voir des cités.

Wakna et son majestueux tombeau pillé :

15kg de jade découvert à l'intérieur

Et le quartier résidentiel de la Florida :

Pour protéger les quartiers du gouverneur, 2 jaguars en laisse.

La vie sur le camp.

Diner romantique aux chandelles
Séance depouillage avant la douche
Presque un 5✡️
Epouillage pour les uns, sieste pour les autres.

Et encore son lot d'animaux

Cette fois ci Julietta n'est pas partie en courant.

Au total, 135km parcourus et des souvenirs impérissables, à l'image des cités mayas.

À bientôt pour de nouvelles aventures
32

Cité maya plus récente que el Mirador, Tikal (-800,+800) est bien mieux conservée. Sa proximité avec Flores a aussi permis de plus grand travaux de restauration. Pour en faire le tour il nous a fallut une bonne journée !

Le temple du soleil, symbole du Guatemala

Pour une fois, on s'est dit qu'un guide ne serait pas de trop. Raté. Il était inutile. Vous n'aurez donc pas de détails croustillants. Lo siento.

Dans la brume du matin.

Rassurez vous, on a gardé la pêche et on vous a préparé un festival de photos!

Reine des singes

Avec plus de 4000 monuments, il y a matière !

Roi des cons

On en a aussi quelques clichés plus sérieux. Jugez par vous même.

En place pour le sacrifice
Les belles pierres nous avaient manqué
33

Malgré tout ce qu'on aura pu lire sur le Guatemala, en 1 mois, nous n'avons pas été ni coupé à la machette ni dépouillé.

Il aura fallu attendre le dernier jour pour être emmerder.

Nos billets réservés, nous devions arriver à 12h sur la petite île de caye caulker ou nous attendait plages et cocotiers mais rien ne s'est passé comme prévu. Petit récit.

4h15 : réveil ça pique

5h : on attend le bus

6h10 le bus arrive à peine en retard

6h11 le chauffeur nous dit qu'on ne partira pas avant 8h

9h : on part enfin!

10h : pause pipi

10h20 : le chauffeur ne peut pas aller plus loin car des guatémaltèques font grève et ont bloqué la route

10h25 : un autre bus nous attend derrière le barrage des grévistes

10h26 : marche de 4km pour rejoindre le premier barrage

No soucis quand on est un gringo

10h35 arrivé au second passage, les choses se compliquent, on ne veut pas nous laisser rentrer dans la zone tampon.

10h50 : échange avec un autre groupe de touristes bloqués depuis 2h. Début de la prise d'otages.


Attention aux geôliers ils sont tous armés de grand bâtons

11h : on comprend les motivations de nos geôliers

Guatemala great again

11h36 : les touristes français râlent "que des incapables dans ce pays" "on sera mieux au Belize"...

12h45 : un guatémaltèque nous fait signe. Ni une ni deux, on lance les sacs au dessus des barbelés et on part trouver le bus qui nous attend

13h28: un peu de marche au soleil, bronzage assuré. On trouve le bus et la clim, on continue !

14h20 : on sort du Guatemala sans soucis.

14h59 : on entre au Belize sans notre ananas laissé au douanier pour raison de sécurité

Unbelizebeule

16h45 : arrivé à Belize city

17h10 : bateau pour l'île de caye caulker

18h : arrivé sur l'île

18h07 : début des vraies vacances

18h10 : coucher de soleil



Fin de journée

18h36: on se fait péter le bide

Petit gros en action

20h : dodo

34

Enfin les vraies vacances !! Antoine a eu sa dose de randos et j'ai enfin le droit de glander!

Ici c'est très très Caraïbes, la devise : no shirts, no shoes, go slow. On n'a pas eu trop de mal à la respecter.

Vitesse maximale autorisée


Première étape : visite des quelques mètres carrés de sable blanc à la recherche de la meilleure plage. Deuxième étape : farniente!

De toute façon il fait trop chaud pour faire autre chose.. 28°c dès 9h du mat

Sea, sex and sun ! Vous n'aurez droit qu'à deux d'entre eux 😎

Le deuxième jour nous partons à la recherche d'un coin de paradis moins habité. L'île du Nord est plus sauvage, ça sera notre destination.


Kayakistes du dimanche

40min plus loin nous voilà seuls dans un décors digne d'un fond d'écran Windows. On s'amuse un peu avec l'appareil photo, faut bien s'occuper..

Antoine profite de sa sieste sous les cocotiers après s'être enfilé une petite bouteille du rhum belizien.

Coquillages et crustacés 🦀

L'île est aussi réputée pour ses coraux et sa faune aquatique. De nombreux bateaux enmènent les touristes voir la 3eme barrière de corail au monde. Impossible de résister !

Après un petit plouf avec les lamantins, les requins nourrices, les tortues, les raies manta et bon nombre de poissons et coraux nous rentrons avec des étoiles pleins les yeux et des coups de soleil pleins les pieds.

Nos skippers sont réputés pour leur vitesse de croisière. Sur le chemin du retour rhum, reagge et pétards.

Pouic pouic pouic houmba

Et parce qu'on est pas avare de jolies photos, voici notre sélection de coucher et lever de soleil.

🏖️

Seul regret, être arrivés après la fermeture de la pêche au homard 🦐😭


Bisous

35

Rien de particulier à dire pour cette étape. Visite de Belize city, très moche et peu animé. Tous les beliziens sont à la plage...

Adieu les Caraïbes 😢

Goodbye Belize...

Buenas noche Mexico!
36

************ ATTENTION **************

Si vous êtes sous 1m de neige et -10°C, ne lisez pas cet article et ne regardez surtout pas les photos!!!

*****************************************

Les vraies vacances continuent, au plus grand plaisir de Julietta ! Arrêt obligatoire à Bacalar, où l'on retrouve 2 purpanais (ils sont partout), Victoria et Robin.



Que lindos chicos

Bacalar est l'endroit idéal pour se mettre au sport, les deux jours que nous y passons sont très physiques... Balançoire, natation, manequina..

El hombre décontracté


*******Minute culture by Julietta*********

En outre nous avons exploré des gros coussins de cailloux abritant des cyanobactéries dont le nom nous a échappé. Elles sont responsables de l'arrivée de la vie sur terre, car productrices d'oxygène.

Les gros machins d'accumulation de calcaire (sous l'eau)
37

Sur la route de la riviera maya (gros gros gros projet touristique), Tulum est une étape incontournable.

On y trouve les dernières ruines de notre boucle dans le monde Maya... ça sent la fin 😥

On commence par Coba et son imposante pyramide de 42m (la plus haute de la région), qui paraît bien petite pour des explorateurs chevronnés.

Coba cabana

Enfin, on finit par la délicieuse cité fortifiée de Tulum. Petite et touristique, son accès sur la mer n'en demeure pas moins splendide.

Petite plage privée pour la cours

Pour le bonheur des aventuriers en herbe, la région dispose également de quelques cenotes... L'occasion de se rafraîchir (il fait très chaud) et surtout de casser la monotonie des plages.

Tarzan est sorti de la jungle

Le changement climatique n'épargne personne. Il se manifeste par un dérèglement de la saison des pluies. Celle ci commence plus précocement, a nôtre plus grande surprise. En une journée, nous verrons plus de pluie qu'en 2 mois...

Cela nous laisse du temps pour envoyer les cartes postales, faire nos derniers achats et tester les bières artisanales.

De l'eau et de la bière
38

Welcome USA!

C'est à playa de Carmen, playa pour les intimes, que l'on comprend ce que signifie la riviera maya.... Ici qu'une seule loi, celle de l'oncle Sam et de son poto le gros biff vert...

Les prix s'envolent et dépassent l'entendement. On fait péter le budget, aïe, aïe, aïe caramba !


Comme des rois

La riviera maya, on en parle, mais qu'est ce que c'est? On va vous la faire simple. Vous prenez un pays doté de ressources naturelles exceptionnelles (plages, barrière de corail, réseaux de grottes et surtout d'une main d'oeuvre bon marché). Vous prenez un second pays où vivent une bonne partie des millionnaires de la planète et où il ne fait pas toujours chaud. Et paf ça fait des chocapics! La privatisation de l'ensemble du littoral pour des complexes de luxes et la construction des plus grands parcs d'attractions de la planète voilà le résultat obtenu par les investisseurs étrangers.

C'est à playa et Cancun que les dégâts sont les plus importants. Simples villages de pêcheurs il y a 15 ans, ce sont maintenant devenus des métropoles américaines où le tourisme de masse vient à bout de la nature.

Sapé comme Djamel
39

Le temps, les algues et les plages privées ne viendront pas à bout de notre envie de farniente.

On finira par trouver quelques petits coins de paradis en la localité de Xcacel et de Puerto Morelos.

Pêcheur du dimanche
40

"Le retour c'est facile, tu vas voir. Une seule correspondance et on retrouve les copains, la famille et le froid" Antoine, 10 mars 2017.

Mon cul! L'avion effectuant Cancun-Madrid a 6h de retard, ce qui nous laisse 15min pour récupérer les bagages et changer de terminal. Impossible, mais on croit toujours au miracle car tous nos avions ont eu du retard. Cette fois ci non... Moralité : ne plus choisir de compagnies low cost et opter pour le suivi des vols


Mieux que l'hôtel, l'aéroport de Cancun. 

Arrivé vers 19h à Madrid, nous n'avons d'autre choix que de réserver un hôtel et d'effectuer une petite escale afin de trouver une solution pour rentrer chez nous à moindre frais. Merci Wamos airline de ne rien rembourser...

Tapas aux portes de la nuit 

La nuit est courte, on subit le décalage... Mais au petit matin on réserve 2 billets de bus, ce qui nous laisse le temps de visiter la capitale madrilène. Finalement, on prolonge les vacances avec une petite étape gastronomique et culturelle sous le soleil européen 😀

Le beau et la clocharde ou la belle et le clochard? Votez


Toutes les bonnes choses ont une fin. C'est fini, ici. Bisous