Londres, entre tradition et ambiance festive

Séjour de 4 jours à Londres. Ambiance festive garantie!
Avril 2018
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Avant de partir à Londres, nous passons une journée et une nuit à Paris. Nous arrivons dans la capitale pour le déjeuner après un vol retardé pour rejoindre mon frère et ma sœur. Nous jetons notre dévolu sur le bistro asiatique John Weng (près de l'arrêt de métro Sentier). Au menu magret de canard - sauce Teriyaki, bo bun, tartare de bœuf et salade de poulet grillé. Très bonne découverte! Un burger saumon fumé - avocat avec du pain à l'encre de seiche était aussi à la carte. Les plats sont bons, bien relevés mais pas trop. Les portions sont plus que suffisantes mais nous nous laissons tenter par un dessert: perles du Japon à la fève Tonka et framboise et île flottante au thé matcha. Nous ne sommes pas déçus, toujours très bons. Alors que certains retournent travailler, nous repartons vers Montmartre car l'endroit nous plait beaucoup.

Le funiculaire nous amène jusqu'au sommet (on a nos valises) et nous permet d'admirer une vue dégagée sur Paris. L'endroit est toujours aussi fréquenté.

Sacré Cœur  

Nous apercevons Iya Traoré, un footballeur freestyle qui se produit devant le Sacré Cœur. Nous l'avions déjà vu plusieurs fois; il est impressionnant. Pas de chance cette fois-ci, le vent était trop fort, il ne fera qu'une petite démonstration de son talent.

Après quelques arrêts de métro, nous traversons les jardins du palais royal et les deux plateaux de Buren. Il s'agit d'un champ de colonnes de plusieurs tailles, aux rayures noires et blanches.

Pause café avant de finir la journée le long du canal St Martin dans un pub. L'endroit est idéal pour boire une bière.

2

La pluie nous accueille à notre sortie de l'avion à Luton. La température est basse pour une fin de mois d'avril (8°C). Après 30 minutes d'attente, nous prenons le bus en direction de Paddington, quartier à l'ouest de Londres, où se situe notre appartement. C'est une alternative économique au taxi.

La compagnie National Express propose des billets de bus pour rejoindre Londres à des prix raisonnables: 11.25£ par personne, achetés sur place, pour un trajet d'une heure. Si les billets sont achetés à l'avance sur Internet, ils sont encore moins chers. C'est le cas pour de nombreux lieux de visite à Londres.

Nous découvrons le quartier où nous allons dormir pendant quelques nuits, il est très agréable: résidentiel avec quelques pubs et restaurants.

Étant un peu en avance pour emménager, nous faisons un arrêt au Halepi café pour un brunch: œufs brouillés, toasts et sandwichs, jus de fruits frais et thé. Le tout fait maison, c'est très bon.

Quelques pas de plus nous mènent à Hyde Park et nous apercevons les premières fameuses cabines téléphoniques rouges.

Le long de Hyde Park 

Nous achetons nos cartes de métro pour les quatre jours. Nous avons pris une carte Oyster qui coûte 5£, rendus à la fin. Sur cette carte, on peut y mettre les montants que l'on souhaite en la rechargeant aux bornes présentes dans toutes les stations. Au lieu de payer 4.90£ par trajet en zone 1 (oui c'est très cher!), le prix est réduit à 2.40£ et ne dépasse pas 4.90£ pour la journée. C'est ce qui est indiqué mais pour nous, certains déplacements ne nous ont couté que 1.50£. A titre indicatif, pour quatre jours, nous avions mis 20£ chacun sur notre carte puis rechargé une fois avec 15£ et nous avons été remboursés de presque 10£ à la fin (hors prix de la carte). Nous faisions beaucoup de déplacements en métro.

Nous continuons notre découverte du quartier de Paddington avant de prendre nos clés. Nous avions réservé à Paddington appartments, appartement spacieux et très propre. Je recommande.

Nos valises en moins, nous prenons le métro pour la cathédrale St Paul. J'ai bien fait d'acheter les billets sur Internet au préalable, la queue pour la sécurité n'est composée que de quelques personnes pour nous alors que pour ceux qui n'ont pas les tickets, la file est beaucoup plus longue. La cathédrale fut construite en 1666, après les incendies qui ont dévasté la ville, par l'architecte Christopher Wren. Elle mélange architectures classique et baroque. Son dôme, d'un poids total de 65 000 tonnes, a été composé avec trois enveloppes imbriquées, et ses clochers conçus pour dominer la cité tout entière. Le sommet du dôme, que l'on atteint en gravissant 528 marches, culmine à 111,3 mètres de hauteur.

Une boulangerie Paul devant la cathédrale St Paul, original!

A l'intérieur, les photos ne sont pas autorisées. J'en prends quelques unes (comme beaucoup!) sans flash pour ne pas abimer les peintures. La cathédrale est sobre, des peintures aux couleurs brunes et dorées ornent les plafonds des voûtes. L'entrée inclut un guide audio qui présente l'histoire de la cathédrale.

La visite se poursuit en hauteur. Après 257 (petites) marches, nous surplombons l'intérieur du monument. Deux employés font la chasse aux photographes clandestins, il faut être vif et discret, le résultat n'est pas terrible.

Nous arrivons ensuite à l'extérieur de St Paul pour une vue dégagée sur Londres. Encore quelques marches plus raides cette fois-ci pour atteindre le sommet. Le rythme n'est pas très soutenu, la file d'attente fait que les centaines de marches se montent facilement. La vue est très belle, on aperçoit les monuments et quartiers de Londres.

Nous redescendons et traversons le pont du Millénium qui est complètement piéton, pour arriver devant le Shakespeare's Globe. La découverte de l'intérieur du théâtre ne sait fait qu'au travers d'une visite guidée ou d'une réservation d'un spectacle. Les visites durent une heure mais nous préférons reporter cette visite à plus tard (du coup nous n'aurons pas le temps de la faire).

Vue de la cathédrale St Paul depuis le pont du Millénium 
Shakespeare's Globe 

Nous prolongeons notre promenade le long de la tamise, c'est très agréable, l'endroit est là encore réservé aux piétons. Nous passons devant des pubs traditionnels, des restaurants plus originaux: bateau dans une cale sèche et dans des rues typiquement londoniennes aux briques foncées avant d'arriver au Borough Market où l'ambiance est plus festive.

Nous arpentons les allées et découvrons plusieurs stands de fromages, viandes, bières, nourriture diverse à emporter et beaucoup d'autres. Le marché est très agréable, on a envie de tout acheter.

Nous décidons de nous plier à la tradition: direction le pub The Market Porter pour une bière. En commandant, je vois qu'ils servent des Rekorderlig. C'est un cidre suédois aux fruits que j'avais découvert en Nouvelle-Zélande et qui est introuvable en France.

Nous quittons le Borough Market en passant devant des stands de burgers géants et autres restaurants qui donnent envie.

Nous retraversons la tamise pour prendre le métro pour un restaurant assez originale: Dans le noir. Le concept est de manger à l'aveugle sans connaître le menu. Nous sommes en avance, nous patientons devant des verres de Prosecco dans un pub.

C'est le moment redouté! On choisit notre menu avant de pénétrer dans la darkroom. Au choix:

  • Menu bleu: poisson,
  • Menu rouge: viande,
  • Menu vert: végétarien,
  • Menu blanc: surprise du chef, comprenant viande exotique et poisson!

Pour nous ce sera menu blanc composé d'un plat, d'un dessert et d'un verre de vin pour 54£ par personne (plus 5£ par personne pour le service, surplus que l'on découvrira au moment de payer l'addition). Nous laissons tous nos effets personnels dans un casier à l'entrée ainsi que tous les objets lumineux: montres, téléphones... Plus nous nous rapprochons, plus la lumière est tamisée. Un serveur nous conduit dans la salle en file indienne, tenant les épaules de la personne devant nous. On s'assoie, c'est très bizarre, on ne voit absolument rien. Le plat et le vin arrivent. On commence avec les couverts et très vite on finit avec les doigts: pour nous deux viandes et un poisson. On arrive à reconnaître tous les légumes mais les viandes et poisson c'est plus dur. Ce qui est étrange ce sont les textures des aliments. On s'y fait petit à petit. Nous nous attaquons au dessert. Le plat était très bon, le dessert un peu lourd (avis personnel). En sortant, nous découvrons ce que nous avons mangé, on est surpris. Je ne dévoilerai pas les plats pour plus de surprise 😀 L'expérience est vraiment intéressante, c'est à faire une fois. Nous rentrons à Paddington pour une bonne nuit.

Cabines et taxi londoniens 
3

Après un petit déjeuner au café Nero, nous prenons le métro pour la tour de Londres. Malgré la réservation des billets sur Internet, la file d'attente est presque décourageante. Heureusement, ça avance très vite, on attend une vingtaine de minutes pour pénétrer dans la forteresse. L'attente nous permet de découvrir des monuments de Londres: l'hôtel de ville avec sa forme de bulbe ou la tour triangulaire The Shard.

Hôtel de ville / The Shard 

La tour de Londres est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1988. En 1080, suite à la conquête de l’Angleterre par les Normands, Guillaume le Conquérant fait construire la tour Blanche dans le but de se protéger des attaques extérieures et d’affirmer son pouvoir. Plus tard, des fossés sont rajoutés pour en faire une forteresse imprenable. Utilisée plusieurs siècles en tant que résidence royale, la Tour de Londres devient successivement atelier de frappe pour la monnaie, ménagerie, observatoire et chambre du trésor et enfin, prison d’Etat sous l’ère Tudor jusqu'à la fin de la Seconde guerre mondiale. En 1971, les Joyaux de la Couronne sont transférés dans l’ancienne caserne Waterloo située au sein de la Tour de Londres.

A l'intérieur de la forteresse, nous découvrons des reproductions d'animaux (les animaux sauvages, cadeaux des autres souverains, étaient gardés dans la ménagerie, déplacée au Zoo au XIXème siècle), des corbeaux dans des volières ou en liberté (la légende raconte que si les corbeaux partaient alors la tour s'effondrerait), des remparts, la tour de la torture (divers éléments de torture), la tour blanche (au centre de la London Tower, elle abrite la chapelle St Jean (plus ancienne de Londres) et une importante collection de l'armurerie royale.

Aperçu du Tower Bridge
Corbeaux royaux 

On ne peut visiter ce monument sans faire un arrêt dans la tour qui abrite les joyaux de la couronne. Les sceptres, vêtements et couronnes des précédents rois et reines sont exposés. Pas de photos et des portes blindées d'une cinquantaine de centimètres, l'endroit est bien gardé! D'autres tours sont proposées à la visite, nous n'avons pas eu le temps de tout faire. Si vous êtes férus d'histoire, rien de tel qu'une visite guidée par un des Yeoman Warders qui formaient la garde rapprochée du roi et qui jouent les guides pour les visiteurs aujourd'hui. Par contre l'anglais est de rigueur!

Depuis la forteresse, nous apercevons le Tower Bridge qui se démarque avec ses couleurs bleues. Nous achevons notre visite de la tour de Londres avant de nous abriter dans un Starbucks, à quelques pas de là, dans un port très charmant. Malgré le mois de mai, il fait 6°... Nous profitons de nos cafés pour nous réchauffer et planifier le reste de la journée. Comme nous sommes à côté, autant commencer par la visite du Tower Bridge.

Tower Bridge 

Nous gravissons quelques marches (nous commençons à être habitués) pour arriver sur un pont au dessus du pont! Nous découvrons une jolie vue sur les alentours de Londres, puis au milieu du pont, une belle surprise nous attend: des vitres remplacent le sol opaque sur quelques mètres et nous permettent d'apercevoir la vie sur le pont. Des glaces au plafond ont été installées, la perspective est encore plus impressionnante. L'entrée n'est pas excessive (une dizaine de livres par personne, 8 en ayant réservé sur Internet) et l'attraction est divertissante. Une partie d'une des tours du pont est aménagée en salle de projection de vidéo où l'on peut appréhender l'histoire du pont.

C'est déjà l'heure de manger, nous allons vers le marché de rues Maltby. Il est plus petit que Borough Market mais mérite tout autant d'attention. Dans ce marché, on ne trouve que des stands de nourriture d'un côté de la rue: burritos, veggan, burger, indien, sandwichs français, gaufres et encore beaucoup d'autres. De l'autre côté, des bars dans lesquels nous pouvons nous installer avec nos menus achetés dehors et commander un verre. Nous ne sommes pas mécontents de cette possibilité, le temps ne s'est pas vraiment réchauffé. Au menu, burritos au poulet que nous mangeons dans un bar où nous nous laissons tenter par une bière et un cocktail de légumes. C'est assez bizarre, c'est totalement liquide, cela ressemble à du gaspacho (tomates, tabasco et autres épices) avec de l'alcool en plus. Ce n'est pas mauvais mais j'ai l'impression d'avoir un trou dans le ventre à la fin!

Maltby Market 

Les températures toujours glaciales, nous prenons le métro pour Picadilly Circus. Un petit mot sur le métro londonien. Il est très propre et la plupart des escalators sont bordés d'affiches, ce qui lui donne un côté design. De plus on s'y sent en sécurité et les lignes sont bien indiquées.

Métro

Une fois arrivés à Picadilly, nous découvrons les champs Élysées londoniens: grande avenue, nombreuses boutiques luxueuses, grand panneaux de publicité (on dirait presque Time Square), l'endroit parfait pour du shopping. Notre vol ne nous permet qu'un bagage cabine par personne donc nous faisons l'impasse sur les achats démesurés. Nous nous promenons dans les rues parallèles qui sont beaucoup plus typiques, avec de la brique et des couleurs criardes. Nous tombons sur certains magasins à la marchandise pour le moins original: des chaussures dignes des mangas.

Nous tombons même sur une boutique dont les nombreux tableaux illustrent des lieux du pays basque: golf de Chiberta, phare de Biarritz... Des xisteras sont mêmes exposées. Honnêtement, nous ne connaissions absolument pas cette marque!

Quelques rues plus loin, nous profitons d'une pause dans un bar à jus: Joe and the juice pour nous reposer quelques minutes.

Nous repartons du côté de Paddington pour une bière avant de nous rendre au pub Victoria. Malheureusement il est plein... Nous jetons notre dévolu sur le restaurant Oliver's steakhouse. Un portier (plutôt stressé) ouvre les portes du restaurant et celle des toilettes pour les clients. Nous patientons une quinzaine de minutes avant de nous installer à table. Au menu, entrecôte - frites et linguines aux gambas. La viande est tendre, les crevettes fraîches, c'est vraiment bon. Nous commandons un tiramisu à deux, on aurait peut être du s'abstenir, ce n'était pas extraordinaire! Nous rentrons à l'appartement.

4

Réveil sous la pluie. Nous prenons notre petit déjeuner au Lite Bite: toasts, omelette, saumon fumé, thé et jus d'orange. Ce n'est pas mauvais mais c'est le seul endroit où la carte bleue n'est pas acceptée.

Les parapluies sont de rigueur! 

Nous prenons le métro pour le British Museum mais en arrivant la queue qui fait deux fois le tour du bâtiment, la pluie et le froid nous découragent. Nous recherchons un arrêt pour visiter Londres depuis un bus pour être à l'abri quelques instants. Après avoir patienté pendant plus de 30 minutes, nous abandonnons cette idée et reprenons le métro pour le quartier de Westminster. Nous découvrons Big Ben en travaux et l’abbaye de Westminster. En plus de la pluie, le vent se lève, le temps n'est vraiment pas idéal.

Après quelques photos ratées, nous repartons vers Victoria dans l'espoir de trouver un centre commercial pour du shopping au chaud et au sec. Là encore c'est peine perdue, à part la gare, le quartier n'a pas grand chose à nous offrir. Quand ça ne veut pas, pas la peine d'insister... Après notre matinée passée dans le métro, nous décidons de retourner à Paddington pour un fish and chips avant d'aviser de la suite de la journée. Nous mangeons très bien, plusieurs poissons sont proposés et ensuite servis fris accompagnés de frites. Le poisson est excellent! Nous faisons un stop à notre appartement en attendant que la pluie cesse. Nous ressortons un peu avant 16h, c'est beaucoup plus agréable sous un temps sec! Direction Bea's of Bloomsbury pour de délicieux banana bread et carot cake accompagnés de thé au jasmin et de chocolat chaud. C'est excellent. De nombreux cupcakes sont aussi présentés en vitrine, tout donne envie mais les parts sont copieuses!

Nous profitons de la météo plus clémente pour aller visiter le Leake Street Graffiti Tunnel qui est un condensé de street art. Le travail réalisé est important! Nous rencontrons quelques graffeurs qui perfectionnent leurs peintures. Le tunnel est habillé de plusieurs couleurs et de plusieurs styles. Aucun recoin n'est épargné par la peinture, les poubelles et les plots sont eux aussi recouverts de graffitis. On ne regrette pas d'y être passé.

Après cette escapade colorée, nous longeons la Tamise et passons sous la London Eye, la roue est très haute, la vue sur Londres doit être magnifique. Malheureusement, c'est déjà fermé. Nous traversons un pont pour aller du côté de Big Ben, des échafaudages l'entourent et ne laissent seulement apparaître que l'horloge.

Nous repassons devant l'abbaye de Westminster ainsi que devant the Houses of Parliament ou le palais de Westminster. Ce palais est le lieu où siègent la Chambre des communes et la Chambre des lords du Royaume-Uni. L’édifice servait à l’origine de résidence royale avant le XVIe siècle. La section la plus ancienne du palais, Westminster Hall, remonte à l’an 1097. Cependant, la plus grande partie du bâtiment date du XIXe siècle et est signée par Charles Barry: l’ancien palais de Westminster fut presque entièrement détruit par un incendie. L'architecture est néogothique en référence à l'époque des Tudors.


Palais de Westminster 
Abbaye de Westminster 

Nous continuons notre promenade en direction de Buckingham Palace. Une fois arrivés, des gros blocs de béton (d'ailleurs il y en a aux extrémités de chaque pont) empêchent toute tentative de passage forcé en voiture. Nous ne sommes pas nombreux devant les grilles du palais et apercevons les gardes à l'intérieur avec leur uniforme traditionnel. Personnellement, je ne trouve pas grand chose à ce palais.

Nous continuons vers Trafalgar Square, l'allée est parfaite pour faire du vélo ou pour un footing.

Nous marchons jusqu'à China Town, c'est très sympa. Des luminaires rouges sont accrochés dans les rues, de nombreux restaurants proposent des plats asiatiques, le quartier est très animé. Nous prenons un verre dans un pub avant de diner, j'opte pour un cidre au fruits de Nouvelle-Zélande, ça ne vaut pas un Rekorderlig mais il est très bon.

Nous dinons au restaurant Yming conseillé sur Tripadvisor. Le service et les plats ne sont pas bas de gamme, les prix sont d'ailleurs beaucoup plus élevés que leurs voisins. Nous ne sommes pas déçus, c'est vraiment bon et les serveurs sont aux petits soins pour nous. Je recommande cet endroit, c'est une valeur sûre.

Nous rentrons en passant par Soho où nous comptons quatre Zara sur la même avenue!

5

Dernier réveil londonien et incroyable, il fait beau! Nous retournons prendre un brunch au Halepi cafe: œufs brouillés, saumon fumé, toasts, jus d'orange et thé. Encore délicieux et très copieux!

Brunch au Halepi cafe 

Une fois le ventre bien rempli, direction Notting Hill, son marché Portobello et ses maisons colorées. Le quartier est résidentiel avec beaucoup de charme. De nombreuses boutiques proposent toutes sortes d'antiquités, des stands de brocante exposent leurs produits dans la rue, c'est très agréable. Les différentes couleurs des maisons sont très jolies.

Nous reprenons le métro pour la relève de la garde à cheval à Horse guards parade. Cette relève était recommandée sur Internet par rapport à la relève de la garde à Buckingham Palace qui se passe à l'intérieur des grilles et qui est bondée. Quant à nous, nous étions à quelques pas des chevaux qui sont très beaux. Deux troupes restent immobiles pendant une trentaine de minutes face à face. Il s'agit de deux des cinq régiments officiels de l'armée britannique: les Blues and Royals habillés de tuniques bleues avec un casque à crinière rouge et les Life Guards habillés avec des tuniques rouges et casques à crinière blanches. C'est assez rigolo mais pas incontournable pour ma part.

Juste le temps d'une petite bière dans un pub avant de prendre le train pour l'aéroport de Luton. Vivement la prochaine escapade!

Arrêt de métro