10 jours de trekking dans les Alpes italiennes et les dolomites
2 au 11 juillet 2017
10 jours
Partager ce carnet de voyage
J1

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 1900 D+
  • Durée : 6 h
  • Distance : 11 km

Une première étape qui n'a pas grand intérêt en termes de paysages et de difficultés techniques. Elle nous a néanmoins permis de faire un premier échauffement léger avec une montée progressive et agréable dans la station de ski de Plose - Brixen (nous montons sous un télécabine et croisons des pistes de descente de VTT). Une fois à Valroce, arrivée du télécabine, nous déjeunons dans un restaurant d'altitude, et première surprise : la nourriture est excellente ! Rien à voir avec le GR 20. Nous profiterons même d'une attraction sur place pour faire des loopings en vélo dans une roue de plusieurs mètres de diamètre. Comme des hamsters, sauf que c'est le vélo qui tourne dans une roue fixe.

1 heure de marche supplémentaire pour arriver au refuge Città di Bressanone. Nous bivouaquons en contrebas du refuge (utilisation des douches et toilettes pour 5 euros par personne). Il fait un vent glacial cette nuit là, nous dormons très peu et sommes congelés le lendemain matin lors du pliage des tentes mais profitons néanmoins d'un magnifique levé de soleil.

Les points à retenir :

  • Ne pas hésiter à prendre des gants sur l'alta via 2, nous resterons entre 2000 et 3000 mètres d'altitude durant la majorité des bivouacs ;
  • Ne pas hésiter à camper à côté du refuge Rifugio Città di Bressanone, la vue est magnifique et le repas sur place excellent ;
  • Si vous manquez de temps, vous pouvez prendre le télécabine (Plose Lift) pour gagner 3 heures de montée pour sauter cette étape.
Notre campement à côté du Refuge Città di Bressanone 

Votre circuit individuel en Italie, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
J2

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 1100 D+ 1700 D-
  • Durée : 8h
  • Distance : 20 kms

Le deuxième jour, nous décidons de doubler l'étape pour nous rendre directement au refuge de Puez avec un bel effort en perspective. Nous descendons donc tranquillement de l'autre côté de la station de ski de Plose après avoir pris le temps de déguster un chocolat chaud et quelques gateaux au refuge afin de nous remettre de ce réveil glacial.

Descente à travers la station de ski de Plose - Brixen

Après environ 4 heures de marche, nous arrivons au refuge de Genova et achetons quelques sandwichs pour pique-niquer plus loin sur le chemin. Nous apprenons au passage que le refuge de Puez est plein, certain randonneurs étant alors orientés vers le refuge de Genova pour la nuit. Nous attaquons la montée du col de Roa, un beau pierrier encaissé de quelques centaines de mètres de hauteur, le tout en plein soleil. Un pas en arrière tous les trois pas en avant : c'est la joie des pierriers !

Forcella della Roa 

Une fois parvenus au col de Roa nous décidons, après un repas bien mérité et de longues discussions au sein du groupe, de descendre vers le refuge de Firenze qui sera lui aussi bondé ... Nous demandons à la gardienne s'il est possible de camper autour du refuge mais sa réponse est parfaitement claire : impossible de camper au sein du parc naturel de Puez. Heureusement, il reste encore de la place dans un dernier refuge quelques centaines de mètres plus bas. Nous passons alors une super soirée au refuge de Juac (la première soirée en refuge parmi les deux que nous aurons tout au long du trek) avec des allemands de Munich super sympathiques et de délicieux minestrones. Nous sommes quand même un peu déçus de ne pas avoir pu suivre exactement le traçé de l'Alta Via 2 (nous sommes à 1900 m au lieu des 2500 m du refuge de Puez). Il va donc falloir tout remonter demain !

Les points à retenir :

  • Si vous voulez doubler des étapes sur l'alta via 2, celles-ci (Bressanone / Genova + Genova / Puez) sont bien appropriées à condition de prévoir le point de chute (refuge de Puez, de Firenze ou de Juac) en réservant à l'avance ;
  • Pas de possibilité de camper sur cette étape en raison du parc naturel de Puez qui l'interdit et l'absence de "bivouacco" aux alentours.
J3

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 1300 m de D+ et 600 m de D -
  • Durée : 6h 30
  • Distance : 13 kms

Pour cette étape (pour laquelle nous finissons de doubler ce qui était prévu la veille : nous ferons donc 3 étapes en 2 jours au total), nous devons d'abord remonter au niveau de l'alta via 2 à travers le Val Chedul pendant environ 3 heures. Quelques pas d'escalade improvisés sur un beau bloc manquent d'assommer mon co-équipier à cause d'une chute de pierre. C'est décidé, plus de grimpe en solo d'ici la fin du séjour. Une fois atteint Passo Cir, nous rejoignons l'alta via 2 et descendons sur Passo Gardena pour déjeuner. Pour le coup, ce n'est vraiment pas idéal de déjeuner dans ces cols touristiques sur lesquels vous avez des remontées mécaniques et la route panoramique bondée de motards. Mieux vaut prendre des sandwichs et manger plus loin sur le chemin, dans un coin plus sauvage.

Vue sur Passo Gardena et le village de Calfosch en contrebas

Suite au déjeuner, montée sportive à travers le Val Setus. Plusieurs passages sécurisés avec cables et échelles (le matériel de via ferrata n'est cependant pas nécessaire). Les passages sont vraiment magnifiques avec une vue superbe sur la vallée. On est content d'avoir limité nos sacs à dos à 12 kgs et non pas 22 kgs comme certains groupes de français qu'on pourra croiser sur le chemin.

La montée dans Val Setus 

Nous arrivons enfin sur le magnifique refuge de Pisciadù et son lac. Nous retrouvons en haut un randonneur qui joue de la corne des Alpes au couché du soleil avec une résonance toute particulière sur les flancs de montagne. Nous prenons un repas chaud et admirons la coloration des massives aiguilles de roche qui surplombent le refuge.

Couché de soleil sur Pisciadù 

Les points à retenir :

  • Un passage un peu délicat dans Val Setus qui ne nécessite pas de matériel spécifique (sauf si accompagnement de personnes qui nécessitent d'être rassurées). En revanche, limiter autant que de possible le poids du sac à 15 kgs max ;
  • Arriver tôt au refuge pour profiter de la beauté des paysages, notamment du lac et de son magnifique bleu turquoise ;
  • Possibilité ( = autorisé) de camper autour du refuge sur terrains plats (un des plus beaux bivouacs de l'alta via 2)
J4

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 1000 D+ et 1500 D-
  • Durée : 7h 30
  • Distance : 16 kms
Montée au dessus du refuge Pisciadù 

Pour cette étape, nous décidons de faire un léger détour par le pic Boè (3152 m) pour profiter d'une vue à 360° sur l'ensemble du massif. Le détour rallonge seulement d'une heure. Nous passons ensuite le col de Pordoi pour redescendre sur Passo Pordoi. A nouveau, nous mangeons au niveau du col pas très loin de la route : ce n'est pas le bon plan (ce seront quand même les toutes premières pizzas du séjour).

Vue sur le lac Fedaia et son barrage. Glacier Marmolada sur la droite.  

Une fois remontés de l'autre côté du col, nous descendons progressivement sur le refuge Viel del Pan puis Castiglioni. On peut alors apercevoir le lac Fedaia et le glacier Marmolada qui est particulièrement impressionnant. Nous pensions pouvoir continuer sur le tracé historique de l'alta via 2 le lendemain mais n'avons pas l'équipement nécessaire pour passer sur le glacier. Il faudra donc faire un détour par Malga Capela.

Nous atteignons alors le refuge de Castiglioni. Il y a une possibilité pour camper au dessus du lac de Fedaia, sur une aire de camping sur laquelle vous trouverez quelques tentes et camping-cars. La localisation est tout à fait convenable et nous y passerons une des meilleures nuit du séjour.

 L'assiette autrichienne classique

Les points à retenir :

  • Il faut absolument faire la variante alpine du pic Boè (magnifique)
  • Possibilité de camper le soir au dessus du lac de Fedaia
J5

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 1500 m de D+ / 1250 m de D-
  • Durée : 8h30
  • Distance : Environ 25 kms

L'étape classique consiste à s'arrêter à Passo San Pellegrino. Néanmoins, nous souhaitons à nouveau faire 3 étapes en 2 jours et avancer sur la journée suivante en s'arrêtant au Rifugio Laresei. Autant être franc, la descente sur Malga Ciapela est très très pénible (compter environ 800 mètres de D- dans une station de ski, sans paysage particulier, à travers les herbes hautes). Une fois arrivés à Malga Ciapela, nous avons pu faire le plein de nourriture pour les jours à venir : vous trouverez épicerie et pharmacie.

Montée sur Forca Rossa

Ensuite, il nous faut monter au col Rossa. Environ 1000 mètres de D + à travers les bois puis à travers les champs. Nous nous sommes perdus au détour de nos discussions et avons mis une bonne demi heure avant de retrouver le chemin (à droite du vallon, à flanc de montagne).

Une fois redescendus sur le refuge de Fuchiade, nous décidons de manger rapidement pour arriver avant 18 h au refuge de Laresei. A nouveau, nous nous perdons au niveau de Passo San Pelligrino et il nous faudra 15 minutes pour retrouver le bon chemin. Ne pas hésiter à demander aux bergers / paysans qui nous ont toujours aidé à retrouver notre chemin malgré la carte au 1 : 35 000.

Vue depuis le refuge de Laresei 

Nous sommes récompensés de nos efforts en arrivant à 18h au refuge de Laresei avec possibilité de dormir en tente sur un matelas d'herbe. Le repas est succulent et la gardienne très accueillante. On a pu tester l'intégralité de ses grappas et de succulentes spécialités locales. Tout compte fait, même sans doubler l'étape, il est bien plus intéressant de marcher une heure et demi de plus pour dormir au refuge de Laresei (2260 m) qui vous permettra de profiter d'un bivouac inoubliable.

Les points à retenir :

  • Dormir au refuge de Laresei (possibilité de dormir en tente) ;
  • Si vous souhaitez gagner du temps, prenez le bus pour descendre à Malgra Ciapela (il arrive cependant un peu tard dans la matinée, 10h25 de mémoire) car la descente ne vaut pas le coup ;
  • C'est la seule étape sur laquelle vous pourrez vous ravitailler.
J6

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 1350 m de D+ / 950 m de D-
  • Durée : 7h
  • Distance : environ 15 km

Après une nuit très appréciée au Refuge Laresei, nous nous levons à 4h30 du matin pour profiter d'un magnifique levé de soleil sur le massif malgré un temps nuageux. Descente toute douce vers le col de Valles avant d'entamer une longue montée (3h) pour le refuge de Mulaz.

Levé de soleil (et du campement) au refuge de Laresei

Une fois rassasiés à Mulaz, c'est là que la journée se corse. C'est le passage le plus difficile du parcours : quelques passages cablés et avec des échelles, rien d'objectivement bien difficile pour des montagnards habitués à faire de l'escalade ou de la via ferrata mais le passage peut rapidement devenir un enfer par de mauvaises conditions météorologiques ou en ayant sous-estimé l'appréhension du vide de certains membres du groupe. Par ailleurs, de gros sacs à dos sont encombrants et vous déséquilibrent dans ce pierrier de quelques centaines de mètres, une chute est vite arrivée par innatention. Pour conclure : rien de très difficile mais faîtes attention à la météo et à l'homogénéité du niveau du groupe.

Passo delle Farangole 

Une fois Passo Delle Farangole passé, nous pensons être tout près de notre but : bivacco brunner ! C'est sans compter une mauvaise lecture de la carte (sur celle que nous avions, 50 m entre deux courbes de niveau au lieu de 20 m sur une carte IGN classique). Nous entamons donc 500 m de plus dans un pierrier assez pénible pour enfin apercevoir le bivouac perché derrière un rocher, à l'aplomb de la falaise. Comme il n'est pas possible sur cette portion du parcours de dormir en tente (nous sommes dans le parc Naturel de San Martino), les bivouacs sont une excellente option de couchage pour éviter les refuges souvent bondés et moins bucoliques. En plus, ce bivouac de quelques m2 (pour 9 personnes) a vraiment du caché : "Qu'est ce qu'on est serrés, au fond de cette boîte ..."

Bivacco Brunner, dit "La boîte à sardines" 

Les points à retenir :

  • Dormir à Bivacco Brunner (prévoir le repas : lyophilisés par exemple) ;
  • Attention, le passage le plus délicat de l'alta via 2 (notamment par mauvais temps) : Passo delle Farangole ;
J7

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 1100 m de D+ / 1800 m de D-
  • Durée : 7h30
  • Distance : Environ 15 kms

La nuit a été rude : beaucoup d'orages dans la vallée, à chaque coup de tonnerre, avec la résonance, on pourrait croire que c'est toute la montagne qui s'écroule. Certains ont eu du mal à dormir, malgré mes explications sur l'absence de risque en cas de coup de foudre, le bivouac en métal jouant le rôle de cage de Faraday. Néanmoins, nous étions bien installés dans notre "boîte à sardines" et profitons de quelques rayons de soleil le matin pour déjeuner nos derniers lyophilisés et repartir en direction du refuge de Rosetta où nous pourrons déguster un délicieux chocolat chaud.

Premiers rayons de soleil pour cette 7 ème journée de marche - et enfin du réseau ! 

Arrivés à Rosetta, nous hésitons entre dormir à Minazo (en passant par la voie "alpine) ou à Treviso (en passant par le fond de la vallée). Une partie du groupe partira finalement dormir à Minazo pendant que l'autre partie partira à Treviso. Nous nous séparerons donc au refuge Pradidali après quelques bières pour mieux attaquer l'après-midi. Attention néanmoins : si rien ne vaut une belle nuit en bivouac à Minazo (vous aurez droit à une superbe vue sur Le Rocchette, le Monte Feltrai et la Cima d'Oltro ainsi que le couché de soleil qui va avec), il est fortement recommandé d'arriver en début d'après-midi. En effet, ce bivouac est facilement accessible depuis la vallée et propose seulement 12 couchages. De mémoire, nous étions une vingtaine dans le bivouac et étions donc nombreux à dormir par terre.

Bivacco Minazio 

Les points à retenir :

  • Privilégier la voie alpine car le col de Lede est très joli tandis que le chemin qui redescend au fond de la vallée est sans intérêt ;
  • Dormir à bivacco Minazio (nous sommes encore dans un parc naturel) mais arriver suffisamment en avance pour avoir un lit.
J8

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 700 m de D+ / 1900 m de D-
  • Durée : 4h30
  • Distance : Environ 12 kms

Pour cette étape, beaucoup, beaucoup, beaucoup de descente ... Après s'être réveillés tôt dans le bivouac pour rejoindre l'autre partie du groupe à Treviso, avoir enjambé 8 personnes qui dormaient dans le couloir, deux grosses descentes assez "casse-pattes" nous attendent : tout d'abord celle de bivacco Minazio pour descendre dans le fond de la vallée Canali. Elle est raide est plutôt glissante. On remontera ensuite jusqu'au col d'Oltro (après un café chaud à Treviso) où on pourra bénéficier d'une vue superbe sur la vallée suivante. Vous attend alors une longue traversée à travers des aiguilles rocheuses (voir photo) avant de redescendre sur le col de Cereda à travers une forêt tapissée d'aiguilles de pins.

Une fois passé le col d'Oltro

Arrivés à Cereda, nous passons l'après-midi au refuge qui cuisine des plats mémorables et dont le serveur a la gentillesse de nous laisser camper dans le jardin. C'est l'occasion de laver le linge, de l'étendre pour sécher au soleil entre les poules qui se baladent en liberté sur la terrasse autour des tables, de soigner les blessures et de chiller tout l'après-midi : génial !

Les points à retenir :

  • Ne pas hésiter à demander au refuge de Cereda pour planter la tente dans le jardin ;
  • C'est aussi l'occasion de faire une demi-étape (et donc repos pour les deux dernières) ;
  • Néanmoins, attention aux genoux car les 1900 m de descente ne sont pas des plus agréables.
J9

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 1060 m de D+ / 700 m de D-
  • Durée : 6h30
  • Distance : Environ 14 kms

Une très belle étape aujourd'hui qui commence par la montée au col de Comedon. La montée est magnifique avec des passages à l'aplomb des falaises du Sasso Largo. On pourra y trouver quelques névets et parcourir des pierriers gigantesques.

Ascension du col Comedon

Une fois passé le col de Comedon, nous descendons au bivouac Feltre-Bodo pour manger les sandwichs qui nous ont été préparés au refuge de Cereda (un délice). Après le repas, si il fait beau (ce n'était malheureusement pas notre cas), vous pourrez profiter de vasques d'eau claire pour vous baigner. Quelques cascades devraient aussi pouvoir vous rafraîchir sur le chemin vers le refuge de Boz : une longue traversée avec vue sur la vallée d'Alvis.

Les vasques autour du bivouac Feltre-Bodo 

Nous arrivons au refuge de Boz, somme toute assez banal (ce sera seulement notre deuxième nuit en refuge sur les 10 jours de trek). Le gardien est sympa, la douche est chaude, les pâtes sont bonnes et le dortoir est propre : que demander de plus ?

Refuge de Boz 

Les points à retenir :

  • Nous avons choisi de dormir au refuge de Boz, mais une nuit au bivouac de Feltre-Bodo a l'air tout aussi agréable ;
  • Ne pas oublier d'arriver dans ce cas en avance pour profiter des vasques, les seules que nous avons trouvé sur l'alta via 2.
J10

Détails de l'étape :

  • Dénivelé : 870 m de D+ / 1600 m de D-
  • Durée : 7h30
  • Distance : Environ 21 kms

Le parcours se finit en apothéose avec une dernière étape magnifique. La longue traversée le long de PIazza del Diavolo est tout simplement époustouflante. Les courants ascendants jouent avec le relief des parois rocheuses et remontent les couches nuageuses tantôt au dessus de nos têtes, tantôt sous nos pieds. Un passage particulièrement étroit où nous sommes cernés par le vide sur chaque flanc est impressionnant (le trek vaut le coup rien que pour ce passage).

Traversée le long de Plazza del Diavolo 

Une fois arrivé au refuge Dal Piaz, une descente douce vous attend jusque Croce D'Aune où vous pourrez prendre un bus en direction de Feltre (attention : que deux bus par jour, un le matin et un autre en début d'après-midi vers 14h, mieux vaut vérifier les horaires en avance).

C'est la dernière étape avant le retour à la civilisation : alors on profite !

Les points à retenir :

  • Attention aux horaires de bus pour redescendre à Feltre. Ne pas arriver trop tard à Croce d'Aune.

Voici quelques sources pratiques pour la préparation du voyage :

  • Le topo que nous avons utilisé pour préparer les étapes : Trekking in the dolomites (Anglais) de Gillian Price (Version 2016) ;
  • Le site d'Adrien qui nous a beaucoup inspiré (notamment grâce à la super vidéo récapitulative de leur voyage ainsi que le tableau synthétique des étapes) ;
  • Pour les cartes, je vous conseille de les acheter sur place (elles sont indispensables pour ne pas se perdre, les cartes du topo cité ci-dessus n'étant pas assez détaillées pour trouver votre chemin) ;

Pour le transport au départ de Paris :

  • Pour l'aller, nous avons pris un train Paris / Bressanone en passant via Turin (environ 115 euros et 12 heures de trajet). Ne pas hésiter à commander les billets sur Trainline (hyper pratique mais pas toujours au meilleurs prix) ou sur le site de Trenitalia directement.
  • Pour le retour, nous sommes passés par Venise (au départ de Feltre) pour nous reposer quelques jours puis sommes rentrés sur Paris avec des trains similaires à l'aller.

Où dormir :

  • Il est interdit de dormir en tente dans les parcs naturels (soit environ les 2/3 du temps). Néanmoins, si vous plantez la tente au couché du soleil et la démontez au levé du jour, vous ne prenez probablement que peu de risque. Nous avons vu quelques groupes camper sans se soucier des règles des parcs, mais l'amende est salée (300 euros par personne), vous êtes prévenus !
  • Heureusement, il existe des solutions alternatives : camper en dehors des parcs naturels (attention à bien vérifier leurs limites sur les cartes "IGN"), dormir dans les bivouacs qui sont aménagés dans les parcs et enfin, en dernier recours, dormir dans les refuges. Au total, sur 9 nuits, nous aurons fait 5 nuits en tente, 2 en bivouac et 2 en refuge.

Liste de matériel :

Pour marcher

- Paire de chaussures de marche (tiges basses suffisantes pour moi avec sac de moins de 12 kgs et bâtons)

- Sac à dos : 40/50 L

- Protège sac à dos pour la pluie

- Bâtons de marche (obligatoire)

Pour dormir

- Un duvet léger (pas de couvertures en refuge) mais chaud (je recommande un duvet 0° "limite" car la plupart des nuits sont passées à plus de 2300 m d'altitude)

- Un matelas (Sea to Summit par exemple)

- Tente (hubba hubba de MSR par exemple)

- Un sac à viande léger (optionnel)

Pour manger

- Fruits secs

- 3 Repas lyophilisé par personne (fond de sac)

- 3 barres cliffs par personne

- Cachets pour purifier l'eau

- 2 L d'eau par personne (bouteilles en plastique car moins lourd)

- 1 réchaud pour le groupe + bouteille + gamelle + briquet

- 1 bol / 1 cuillère en plastique chacun

Hygiène

- 1 brosse à dent

- 1 serviette microfibre

- 1 tube dentifrice pour le groupe

- 1 savon de marseille pour le groupe

- 1 déo vaporisateur pour le groupe

- PQ en feuilles pour le groupe

- 1 Crème solaire pour le groupe

- Tongues (pour la douche)

- Gant de toilette

Vêtements

- 3 sous-vêtements

- 3 paires de chaussette

- 2 tee shirts de rando

- 1 short + 1 pantalon

- Maillot de bain

- 1 polaire ou doudoune

- Corde à linge

Protection soleil

- Chapeau avec protection nuque

- Lunettes de soleil

Protection pluie

- Sacs congélation (pour papiers / électronique)

- Une veste gore tex

Secours

- 1 Trousse de secours

- 1 couverture de survie

- Double peau - compeed

- Bombe anti-moustique

- Anti-inflammatoire

Divers

- Carte vitale européenne

- Pièce identité

- Argent liquide (quelques centaines d'euros)

- Frontale

- Carte caf (pour payer les refuges 10 euros moins cher chaque nuit)

- Assurance rappatriement