Carnet de voyage

Amsterdam

Demain, départ pour Amsterdam et ses canaux. Hâte de découvrir une ville nouvelle et de partager mes coups de coeur à travers ce carnet de voyage.
14 au 19 juin 2017
6 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Mercredi 14 juin 2017:

10h50: départ prévu dans 10 minutes. Les passagers montent peu à peu. Certains embaument l'air d'une langoureuse odeur de Marie Jeanne. Nul doute n'est dès lors possible: nous partons pour Amsterdam !

Le chauffeur ferme les soutes à bagages, enclenche le moteur et fait tourner la clim, il est 11 heures pile, c'est parti pour l'aventure!

C'est en bus que pour moi l'aventure commence. C'est une première! Jamais encore je n'étais allée en bus à l'étranger. Mais entre les 15 euros du billet Ouibus et les 135 du Thalys, mon coeur -et mon portefeuille- n'ont pas balancé très longtemps ! Va pour le bus donc !

Si vous optez pour le bus par contre, ne soyez pas pressé par le temps: le trajet prend la journée. Il faut compter tout de même près de 9 heures pour parcourir les 480 kilomètres séparant Paris d'Amsterdam (contre 3 heures pour le train - imbattable!).

En résumé, si vous êtes riche et pressé prenez le train, sinon c'est confortablement installé dans votre Ouibus que vous passerez la journée pour rallier votre destination.

À bord, notez le confort des sièges, wifi et prises électriques à disposition.

18h05: Bon c'est vrai que même bien installée, Neuf heures de trajet c'est assez long ...

19h10: Arrivée sous le soleil d'Amsterdam avec tout de même 40 minutes d'avance (à créditer sur un prochain retard !).

Une fois installée dans mon air bnb, je profite du soleil couchant pour aller faire un tour sur les canaux du centre ville. Le premier aperçu de cette Venise du Nord est tout simplement à couper le souffle. J'ai désormais quatre jours devant moi pour découvrir cette ville en long, en large et en travers.

Premier aperçu de la Venise du Nord 
2

Pour bien commencer la journée, rien de tel qu'une marche d'une demie heure à travers les canaux d'Amsterdam pour atteindre le Café Américain.

Canaux et rues d'Amsterdam 

Dans cet hôtel restaurant (recommandé chaudement par le guide du Routard), vous serez récompensé par un délicieux latte (ou autre!) dans un somptueux cadre art déco. Repaire des journalistes, écrivains, riches touristes ou -comme moi- de touristes fauchés qui se fendent d'un café" pour admirer les fresques murales illustrant les pièces de Shakespeare et les lustres de chez Tiffany. Amis fauchés, comptez tout de même quatre euros pour un café et pas moins de 20 euros pour un petit déjeuner.

Ambiance art déco du Café américain 

Mon latte terminé, direction le fameux Rijksmuseum.

Même si le prix du musée est quand même prohibitif (pas moins de 17, 50 euros!), c'est un musée absolument magnifique et incontournable.

Le magnifique Rijksmuseum  

ASTUCE: pour éviter de faire la queue aux guichets du musée, il est possible d'achter son billet soit en présente sur internet soit dans un kiosque "muséum shop" sur la grande place juste devant le musée. Ce kiosque vend aussi des billets pour le musée Van Gogh et pour le Moco museum à des prix tout aussi hallucinants.

LE RIJKSMUSEUM: ce vaste bâtiment de 1885 parfaitement rénové et aménagé entre 2003 et 2013 abrite tous les grands noms de la peinture hollandaise. Organisé chronologiquement, le musée retrace aux travers de ses oeuvres l'histoire des Pays-Bas du Moyen Age au XXème siècle.

Particulièrement remarquable, au deuxième étage du musée, se trouvent les oeuvres du XVIIème siècle, le siècle d'or hollandais. On peut y admirer les toiles les plus célèbres de l'art hollandais en allant de la Laitière de Vermeer à la Ronde de nuit de Rembrandt.

Les plus célèbres toiles de l'âge d'or hollandais 
COUP DE COEUR  pour ce portrait de couple de Franz Hals où les protagonistes tout sourire rompent avec l'austérité des portraits t...

A deux pas du Rijksmuseum, on trouve le MOKO MUSEUM dans un style totalement différent. Autant le Rijksmuseum est incontournable et mérite qu'on s'y attarde de longues heures, autant le Moco muséum est un petit musée sympa dont on peut aisément se passer. Il regroupe essentiellement des oeuvres de Banksy pour les amateurs de street art. Intéressant pour ceux qui -comme moi- ne connaissent l'artiste que de nom.

Quelques oeuvres de Banksy 

Et pour finir une journée déjà bien chargée quoi de mieux que les nocturnes du musée Van Gogh (tous les vendredis jusqu'à 22 heures) ?

Malgré l'heure tardive la foule est au rendez vous. Eviter la cohue est peine perdue. Hormis ce bémol, il s'agit d'un musée magnifique et très complet. Il retrace la vie de Van Gogh à travers ses oeuvres de manière chronologique, des Pays Bas à Auvers sur Oise en passant par Paris, par la maison jaune d'Arles et par l'asile d'aliénés de Saint Remi de Provence. On croit connaitre l'histoire de Van Gogh et de son oreille coupée, mais, au fur et à mesure des salles, on ne cesse d'en découvrir davantage sur ce peintre aussi inconnu de son vivant que célèbre après sa mort. Musée INCONTOURNABLE, à voir ABSOLUMENT !

Autoportrait de Van Gogh et tableau des Iris 
tableaux de Van Gogh 
3

Rendez-vous était pris à 9h15 ce matin avec Els, une guide hollandaise, pour visiter la vieille ville d'Amsterdam hors des sentiers battus (site web: amsterdamautrement.nl). Pendant trois heures, notre petit groupe de touristes français a déambulé dans d'étroites ruelles passant de canal en canal.

La vieille ville d'Amsterdam 

Els nous démontre encore une fois que l'essentiel se niche dans les détails, détails que nous n'aurions su déceler sans son oeil expert. Elle fait revivre sous nos yeux, la ville du XIVème-XVème siècle grâce aux détails et anecdotes qu'elles nous livre. Là, un vitrail subsiste et illustre la présence d'un ancien entrepôt de tabac! Ici c'est la façade d'une maison qui indique que son propriétaire était un richissime marchand ! Là bas, une mosaïque indique les anciens abattoirs de la ville ! Idem pour cette ancienne prison pour elle que rien ne trahit, si ce n'est le frontispice au dessus de la porte.

Les vestiges des anciens entrepôts de tabac 
De gauche à droite: maison d'un riche marchand,  frontispice d'une ancienne prison pour femme, les canaux de la vieille ville

Bref, Els a le pouvoir de remonter le temps et la gentillesse de nous en faire profiter. Au cours de ce voyage dans le temps, Els nous emmène faire une pause au café littéraire (nom exact "de Engelbewaarden Het Amsterdamsch Litterair Café"), un café brun classique, sable et élégant, donnant sur le canal en face du siège de la compagnie des Indes orientales. Un lieu plein de douceur et de charme pour boire une Verse muntthe, une infusion à la menthe fraiche très à la mode depuis quelques années. Els profite de la pause café pour répondre aux questions, mais aussi pour donner des tuyaux et des bonnes adresses.

Le Engelbewaarder Het Amsterdamsch Litterair Café, un café brun sobre et élégant 

La visite guidée de la vieille ville se termine par la visite du Béguinage, une véritable havre de paix et de silence en plein coeur de la ville et de son brouhaha incessant.

Le Béguinage, havre de paix et de silence en plein coeur de la ville 

Je profite de la pause déjeuner pour tester une des bonnes adresse d'Elles: le Zeppos. Situé dans une petite ruelle cachée et pleine de charme, c'est une bonne adresse pour découvrir une cuisine hollandaise toute en finesse. Ca sera donc soupe traditionnelle et hareng fumé pour moi: un vrai délice! Une adresse à retenir.

L'après midi nuageux fut consacré à l'Amsterdam Museum. Ce musée, installé dans un bel ensemble de construction en brique d'un ancien orphelinat, retrace de manière ludique et interactive l'histoire de la ville. Audioguides gratuits avec un système simple de codes barres permettant de visionner des petits films en français tout au long du parcours. Le musée est organisé de manière chronologique: il débute par la fondation d'Amsterdam petit village de pêcheur aux alentours de l'an 1000. Puis s'ensuit des siècles de catholicisme sous la tutelle de la maison de Habsbourg. La ville devient même au XIVème siècle un lieu de pèlerinage lorsque le pape d'alors reconnu le miracle de l'hostie volante. En 1578, c'est la révolte protestante pacifique. Les bourgeois protestants sous la houlette de Guillaume d'Orange prennent le pouvoir sans user de la force mais les catholiques sont expulsés et la guerre fait rage contre le roi d'Espagne jusqu'à ce qu'une très de 20 ans soit accordée. Il faut attendre 1648 pour que la ville gagne définitivement son indépendance en tant que République. A cette même époque le commerce prospère et la cité règne sur le monde grâce à ses comptoirs commerciaux en Asie et à ses colonies au Suriname et dans ce qui deviendra les Etats Unis: c'est la période de l'âge d'or.

Le déclin va tout de même s'amorcer progressivement avec de nombreuses banqueroutes et la défaite de la flotte néerlandaise par l'Angleterre au XVIIIème siècle. Affaiblie, la République est conquise en 1795 par les révolutionnaires français. Napoléon Bonaparte y nomme son frère comme premier monarque des Pays Bas, c'est la naissance d'une monarchie qui existe encore de nos jours. Après la défaite de Waterloo, les Pays Bas retrouvent leur indépendance mais pas leur prospérité d'avant. Il faut attendre la révolution industrielle pour que le pays connaisse un nouvel élan économique.

Le XXème siècle est marqué essentiellement par l'occupation allemande et la déportation des 60000 juifs sur les 80000 que comptait la ville.

Le musée se termine sur le XXIème siècle et l'ouverture d'esprit des néerlandais avec la légalisation du cannabis et du mariage homosexuel.

Musée très interessant pour les amateurs d'Histoire.

4

Ballade à travers les canaux, flânerie sans itinéraire. Quartier charmant émaillé de petits restaurants et de tavernes. Quartier aménagé au tout début du XVIIème siècle pour y loger le petit peuple des ouvriers et artisans. Leurs minuscules maisons vont former une sorte de ghetto pour pauvres, à l'époque même où la ville s'enrichit. Ils seront rejoint à la fin du siècle par les huguenots français après la révocation de l'Edit de Nantes. On pense d'ailleurs que le mot Jordaan vient de la déformation du mot français "jardin", d'autant que les canaux des alentours portent des noms de fleurs.

Le Jordaan 

Selon le Routard, au nord du Jordaan, le Stubbe's haring est le meilleur kiosque à hareng de la ville. Eh bien, je n'ai pas été déçue !! Leur hareng fumé est un vrai délice! J'y reviendrai absolument !

Au Stubbe ´s haring  

Petite pause digestion au café Papeneiland dans un cadre enchanteur. Cette magnifique maison date de 1642. C'est l'un des dix cafés bruns historiques d'Amsterdam. On y sert une délicieuse bière locale: la Brouwerij'tij à déguster dans ce charmant café.

Le Papeneiland 

Après avoir flané à travers les canaux une bonne partie de la journée, direction la maison d'Anne Frank: Anne Frank huis. Monument historique incontournable d'Amsterdam, y entrer sans billets achetés en présente relève de l'exploit: 2h30 de queue pour ma part ! (Plus que pour le musée du Vatican à Rome en comparaison)

Le musée est toutefois interessant. Le musée retrace l'histoire de la famille Frank à travers le journal d'Anne. On y découvre l'annexe, la cachette dissimulée derrière une bibliothèque, où va se cacher la famille pendant deux ans avant d'être arrétée par les nazis, déportée et massacrée. On ne peut que s'émouvoir face au papier jauni des murs de l'annexe, murs sur lesquels sont encore accrochées des images que les occupants y avait collé. Touchante visite.

Pour finir ce tour dans le Jordaan, à deux pas de la maison d'Anne Frank, on a plaisir à siroter une bière dans le plus vieux café brun de la ville: le Café Chris. Cette jolie taverne date en effet de 1624. J'imagine Rembrandt s'y arrêter lui aussi, puisque, veuf et ruiné, il vint s'installer dans ce quartier populaire. Dans le clair obscur de la fin de journée, on a plaisir de se rafraichir avec l'Amstel, la plus fameuse des bières locales. Une collection de bocks de bière est suspendue au dessus du bar ... original !

Le plus ancien café brun de la ville : le Café Chris 
5

Après avoir flané dans les quartiers fleuris, il est temps pour moi d'aller effleurer les fleurs du mal. Direction le quartier rouge.

Je voulais m'y promener de nuit pour éviter la cohue touristique et y trouver un peu d'authenticité. Il n'en a rien été. Même lorsque la nuit tombe, les groupes de touristes et leurs guides affluent en masse au point qu'il est difficile de se frayer un chemin.

Au centre du quartier, alors que dans les ruelles adjacentes des dizaines de dames en vitrine attendent langoureusement leurs clients, on trouve la plus vieille église d'Amsterdam (1366-1566). Toutefois, aucun paradoxe ici, puisque l'Eglise était dédiée à Saint Nicolas, saint patron des marins, et que le quartier s'est développé pour répondre aux besoins des hommes de la mer.

La plus vieille Eglise de la ville dédiée à Saint Nicolas, saint patron des marins 

Dans une des rues passante du quartier, le long des canaux, on trouve le red light secret, un musée dédié au plus vieux métier du monde. On y apprend que, dans le quartier rouge, la passe dure en moyenne 6 minutes, coûte 50 euros, et qu'une vitrine se loue 150 euros la journée.

Si vous faites un tour au quartier rouge dans la journée, arrêtez vous donc faire une pause au Quartier Putain. Un café où l'on se sent bien pour se poser autour de la grande table en bois de la salle principale. Adresse bien sympathique.

6

Dernier jour à Amsterdam...

Je débute là journée avec le Bloemenmarkt, le plus célèbre (et touristique) marché aux fleurs de la ville.

Puis assez rapidement de décidé de découvrir la ville d'une autre manière, au fil de l'eau. Suivant les conseil d'Els, je choisi la Blue Boat compagny.

Et c'est parti pour une heure quinze de ballade en bateau sur les canaux.

Il fait beau et chaud en cette mi juin. Vautree sur la banquette à l'arrière du bateau, je me laisse bercer par le ronronnement du moteur. Le soleil caresse ma peau, une légère brise souffle sur ma joue et, de temps à autre, quelques goutes d'eau bondissent sur mon bras. Au fil de l'eau, je ferme les yeux ... quelle délicieuse journée d'été ...

Amsterdam by boat 
Amsterdam by boat 
Bye bye Amsterdam 

Comme cecilejabaly, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.