Carnet de voyage

EVEREST 2019 - Coté tibétain

59 étapes
332 commentaires
103 abonnés
Dernière étape postée il y a 34 jours
Un rêve au delà du raisonnable...
Du 7 avril au 5 juin 2019
60 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 22 février 2019

J’ai pris la décision de partir tenter l’ascension de l'Everest ! La réussite reste soumise aux conditions météorologiques et de sécurité.

Des problèmes de santé d’ordre respiratoire m’ont fait découvrir les montagnes et le Mont Blanc à l’adolescence. Je suis venue faire des études de géologie alpine puis de géophysique à Grenoble. Il m’a donc été possible de sillonner le Belledonne, la Chartreuse et le Vercors. Étant du "Plat Pays", gravir le Mont Blanc était alors une utopie ! Une fois installée dans la vallée d’Aulps, j’allais l’observer le plus souvent possible, d’un sommet ou d’un autre, allant jusqu’au glacier de Tête Rousse, au sommet du Buet ou à l’Aiguille du Midi. En juin 2004 j’engageais un guide et atteignais le sommet, en montant par les Trois Monts. Nous avons fait la descente par le Goûter. Depuis dès que les conditions sont bonnes je pars le gravir (42 ascensions depuis 2004).

Quelques fois je ne suis pas allée au sommet : dégradation météorologique, "pas les jambes", mort d’un alpiniste sous mes yeux… De même, en ski de randonnée, après 2 heures de voiture et un certain temps de montée, il m’arrive de faire demi-tour en raison des conditions. C’est une décision qui fait moralement souffrir, mais qui permet de repartir. Parallèlement, la lecture des récits de montagne et d’ascensions m’a longtemps fait rêver. L’altitude exerce une attraction magnétique. Progressivement, j'ai essayé d’atteindre la très haute altitude : l’Elbrouz à 5642 m, le Cotopaxi à 5897 m, le Mera Peak à 6476 m. De ce dernier sommet tous les géants himalayens m’apparaissent. Le Cho Oyu, par son coté tibétain est le 8000 m présentant le moins de risques objectifs. Les enfants ont leur propre vie, et mon mari comprend la passion qui m’anime. Je pars en expédition et arrive au sommet du Cho Oyu à 8201 m le 28 septembre 2018.


trace de montée sur le Cho Oyu 

Avec stupéfaction je me retrouve face à l’Everest, 30 km plus loin, 600 m plus haut. Dès mon retour pas un jour ne s’écoule sans y penser, même si c’est un rêve au-delà du raisonnable. Pour éviter au maximum les accidents, les Autorités Chinoises imposent des directives et réduisent le nombre de permis d’ascension. Je partirai de Genève le 7 avril pour rejoindre Kathmandou puis les plateaux tibétains.

2
2
Publié le 2 mars 2019

Arrivée à Kathmandu le 8 avril.

Deux jours à Kathmandou pour obtenir le visa tibétain.

Le 11 avril route pour Rasuwa Ghadi (1804m)

Les 12 et 13 avril nous dormirons à Kyirong (2828m)

Le 14 et le 15 avril, nous ferons étape à Tingri (4350m), village perdu dans une immensité...

Le 16 avril arrivée en véhicule électrique (obligatoire depuis ce printemps) au Camp de Base de l'Everest (BC) à 5200m .

Le Camp Intermédiaire se situe à 5800m. Nous l'atteindrons cette première fois en 5 heures d'une marche de 12km sur la moraine de la branche Est du glacier de Rongbuk. Les yacks transportent matériel et bagages.

De là, on continue la montée le long de la "Miracle Highway", moraine centrale qui permet d'atteindre en 5 heures le Camp de Base Avancé (ABC) à 6400m.

Ensuite, il faudra porter notre propre matériel et nos vêtements:

Matériel (6kg): baudrier, jumar, mousquetons descendeur, crampons, bâtons, lampes frontales, couteau, appareil photo, boisson, nourriture, sac de couchage, matelas...

Vêtements (11kg): caleçon long, 4 couches pour le haut, grosses chaussettes, combinaison en duvet, veste supplémentaire en duvet, cagoule, boeuf, bonnet, masque de ski, lunettes de glacier, petits gants, gros gants, moufles en duvet, chaussures...

Le Camp 1, au Col Nord, se situe à 7070m et s'atteint en 4 à 6 heures.

Le Camp 2, à 7800m est assez inconfortable et exposé au vent. Il faut 5 heures pour y parvenir.

Le Camp 3, à 8300m s'atteint en 4 à 6 heures. La pente fait dans les 30°. On ne peut se reposer qu'en position assise...

Le départ du Camp 3 se fait vers 23:00. Il faut d'abord monter, en 4 à 5 heures, 200m raides jusqu'à l'Exit Cracks, le First Step (PD II), qui permet de rejoindre l'arête NE. Il y a alors encore 1.5km jusqu'au sommet.

Ensuite la traversée continue sur la droite, le long d'une étroite arête on atteint le 2ème ressaut, le plus dur, à 8610m: la partie du bas est composée de larges blocs (III). Ensuite une courte goulotte mène à la dalle en V+ équipée d'une échelle. Au dessus, la traversée est technique et exposée. De là il reste 3 à 4 heures jusqu'au sommet. Un emplacement permet une pause afin de remplacer la bouteille d'oxygène.

Enfin le 3ème ressaut se situe vers 8700m. Il est plus facile et plus court (II, 10m).

De là on suit un triangle neigeux pour passer dans la face nord (50 à 60°) sur quelques longueurs, puis on rejoint l'arête que l'on suit jusqu'au sommet à 8848m.

Itinéraire Everest côté tibétain 


Une animation à couper le souffle...

3
3
Publié le 9 mars 2019

Ma préparation matérielle se termine par une recherche de sponsors ou donateurs.

  • Eric, mon mari, est mon soutien moral et financier le plus important. Depuis ma décision de partir prise le 9 février, j'essaie au travail de contenir mon énergie. Mais parfois, il suffit d'une rencontre, d'une discussion, d'un regard... pour qu'une petite éruption se produise. A la maison, je laisse cette boule d'énergie passer d'un état d'excitation à un autre, sous l'oeil amusé d'Eric. Il se laisse stoïquement traverser par des déferlantes jusqu'à ce que mon état redevienne stable et apaisé...
  • Merci Christophe (T) pour ton soutien discret.
  • Je suis fière d'être sponsorisée par l'entreprise F.Iniciativas. Merci Frédéric. https://www.f-iniciativas.fr
  • La Société d'Exploitation des Remontées Mécaniques de Morzine Avoriaz (SERMA) soutient activement mon challenge. https://www.skipass-avoriaz.com/
  • L'équipe du restaurant "Les Portes du Soleil" aux Lindarets me soutient très amicalement.
4
4
Publié le 28 mars 2019

J’ai compris depuis quelques jours pourquoi avoir décidé de tenter cette ascension (pardon de répéter les paroles de Mallory): «Parce qu’il est là». C’est vraiment ce sentiment profond qui m’anime. Voici un petit récit et quelques photos de l’expédition de l’automne dernier:

https://www.camptocamp.org/outings/1046953/fr/cho-oyu-voie-normale?

Ce 28 septembre 2018, il était juste là… L’Everest exerce depuis ce jour une grande fascination à laquelle j’ai fini par céder…


Quelques sites permettent d’obtenir des informations sur les expéditions de ce printemps:

https://www.alpinismonline.com/etrack.asp?lang=FR

http://www.alanarnette.com/blog/2019/03/01/everest-2019-team-locations-and-headlines/

https://www.altitude.news/himalaya/

https://adventureblog.net/

Partant avec une expédition non guidée de l’agence Climbalaya (Northeast Ridge Route ou Everest North Col selon le site), je serai accompagnée de Gyaluk Sherpa qui travaille pour Asian-Trekking afin d’effectuer le summit push.


Cette ascension ne se fait pas d’une seule traite.

Il y a d‘abord une période d’acclimatation. Pour que tout se passe bien, il faut bien manger, bien dormir et beaucoup boire, avoir toujours une gourde à portée de main et dans les camps d’altitude, faire de l’eau est la plus grande occupation…

A Kyirong et à Tingri, nous irons marcher au dessus du village afin d’atteindre à chaque fois 400 à 450m de plus que le jour précédent, ce qui nous permettra d’arriver au Camp de Base de L’Everest situé à 5200m sans avoir de maux de tête. Ensuite par des aller-retour successifs en transportant du matériel, nous atteindrons et dormirons au Camp Interim (6200m), au Camp de Base Avancé (6400m) puis au Camp 1 (7070m). Nous y passerons plusieurs nuits et monterons jusqu’à 7500m si possible.

Ensuite nous redescendrons reprendre des forces au Camp de Base. Pendant cette période, les promenades se feront à un rythme très tranquille. Il faut être prêt pour la mi-mai.

Dés lors ce sera l’attente, l’attente de la bonne fenêtre météo. Il faut choisir comme summit day le jour où le vent est le plus faible; donc départ 5 jours avant puis 1 nuit dans chaque camp. Du moins pas dans le Camp 3 car là nous arriverons vers 12:00 (heure népalaise, même si nous sommes au Tibet) et vers 23:00 nous partirons en direction du sommet… Je souhaite utiliser l’oxygène au-delà de 7500m, mais comme l’automne dernier je ferai confiance aux Sherpas et suivrai leurs conseils.

Au sujet de choses de la vie courante: les douches (avec 3l d’eau) ne sont possibles qu’aux Camp de Base et Camp de Base Avancé. Au dessus l’utilisation de lingettes ne peux se faire qu’aux heures les plus chaudes de la journée car dès le Camp de Base, la température sera négative dans la tente chaque nuit. Des tentes WC équipent les deux premiers camps. Plus haut, un emplacement se situe à l’écart des tentes. La nuit, l’usage de la pi-bottle est de rigueur; elle sert ensuite de bouillotte… La cuisine se fait sur un petit réchaud dans l’entrée de la tente, dans les camps d’altitude. Il s’agit surtout de nourriture lyophilisée et de soupes. L’alpiniste partage sa tente avec le Sherpa qui l’accompagne. Pour des raisons de sécurité, personne ne dort seul, mais parfois il peut y avoir 3 personnes dans une tente pour 2...


A 10 jours du départ, physiquement, c’est la pleine forme. Mentalement, il faut se créer des procédures à suivre en cas de situations difficiles. La patience est le maître-mot.

Bien sûr, les sacs sont prêts: 20+10+8 kilos de vêtements et de matériel. J’emmène aussi quelques paires de lunettes de soleil pour les Tibétains. Dans le dernier Camp du Cho Oyu l’appétit était plus capricieux, j’avais rêvé de sardines à la tomate et de purée toute simple, sans piment. Cette fois ci j’en ai prévues pour les camps 2 et 3!!!

5
5
Publié le 29 mars 2019

La saison est terminée, merci pour vos encouragements!

 petit clin d'oeil...

La tension est montée d'un cran aujourd'hui à la réception de la copie du permis d'ascension:

permis d'ascension

Tout se concrétise très rapidement. En définitive, nous serons trois alpinistes de l'équipe Climbalaya à tenter d'atteindre le sommet. Les autres s'arrêteront au Col Nord. L'un d'eux, Parth, a tout juste 24 ans; le second, Kuntal est déjà arrivé au sommet de l'Everest, en 2016, par le Col Sud. Ils sont tous deux de nationalité indienne.

Au dessus de 8201m, c'est l'inconnu... Il reste un mois et demi pour s'y préparer...

6
6
Publié le 7 avril 2019

La possibilité de connexion étant aléatoire sur place, la mise à jour du blog (en italique) est dorénavant réalisée indirectement depuis la Haute-Savoie, au gré des indications et documents que Catherine pourra transmettre depuis ses étapes et qui seront retranscrit en caractères normaux.

La préparation est terminée, le rêve se réalise enfin...

Départ ce jour de Genève, avec « quelques » bagages (les 20 + 10 + 8 kg sont bien là !). Prochaine étape Kathmandu et le pied des sommets.

Tout est prêt 

Premières impressions directement recueillies grâce à la magie des plate-formes de réseaux sociaux.


Arrivée en avance à l'aéroport, je pensais avoir du temps mais avec toutes les formalités et contrôles pas question de lire le livre emporté !!!


Sous la pluie fine de Genève, décollage et vol dans un A350 (super !). Le temps d'un repas dans l'avion et surprise : arrivée en retard à l'escale de Doha au Qatar. S'ensuit le passage de la sécurité et la course à travers l'aéroport chaussures à la main ! Qui a dit que c'était jour de repos !?


Nouveau décollage à l'heure dans un A320 . Un autre repas et surtout le magnifique lever du jour avant d'atterrir à Kathmandu... La chaîne himalayenne se dessine nettement dans un ciel bleu pâle, ourlée de quelques nuages en dessous des reliefs.


Atterrissage à Kathmandu, Népal, à 9 heures locales. Il fait beau (même si l'inévitable nuage de poussière couvre la ville...). 2 heures pour obtenir un visa népalais plus quelques formalités et je rejoins Niraj Népal (*) venu m'accueillir. Très patient Niraj m'attendait depuis 8h30 ! Il nous faudra encore 1h pour atteindre l'hôtel en raison de l'habituelle mais dense circulation.


(*) Des visages sur les noms, pour encore mieux vivre l'aventure : https://asian-trekking.com/about/team

7
7
Publié le 8 avril 2019

Les choses sérieuses commencent, Gyaluk Sherpa, mon guide accompagnateur, a checké (contrôlé... pour qui se poserait la question !) mes affaires. Verdict : tout est correct en quantité et qualité (Ouf, la préparation ça sert !). Il partira dès demain pour le BC (Base Camp) avec mon sac de matériel de 20kg. Mon visa tibétain sera prêt mercredi après midi. Au programme demain, meeting à 11h dans les locaux d'Asian Trekking. Pemba Tschering Sherpa me remettra alors le GPS d'expédition (nota : GPS « tracker » ou traçeur qui nous sera si utile pour suivre l'aventurière, voire même recevoir des SMS par ce moyen...).


En attendant, je pars en ballade dans le quartier de Thamel avec ses senteurs, ses bruits, sa musique, sa poussière, ses couleurs et les sourires des népalais... (Découverte ou défi sportif... Pourquoi pas les 2 !?)

Après cette immersion, premiers repas épicés avec momos et noddles, du sherpa-the, des petites bananes... Et demain, dans l'hôtel quand même grand luxe qui me sert de gîte, « petit déj » à partir de... 6h00, super !!!

Bisous (Best regards) de Kathmandu.

8

Aujourd'hui mardi 09 avril, il fait très chaud et il pleuvine.


Gyaluk Sherpa est passé prendre mon sac pour partir au BC afin de tout préparer. Stupéfiant !... Il est de ma taille (mais pas la même carrure !). Il est souriant et très posé et je le comprends assez bien quand il parle anglais


Kathmandu est plus calme le matin et la pluie facilite la tâche des personnes qui s'efforcent de nettoyer la ville. En ce moment la ville me paraît moins propre qu'à l'automne sans doute à cause de la foule qui s'y presse.


Dans 10mn Pemba Tschering Sherpa viendra me chercher pour aller au meeting de préparation....

En milieu de matinée, j'ai rencontré Dawa Steven Sherpa à l'agence d'Asian Trekking. Il m'a expliqué le fonctionnement du tracker GPS. Dawa est très patient car l'apprentissage de l'usage du GPS n'a pas été une mince affaire en ce qui me concerne... ( Bien que native de la génération geek, Catherine a effectivement quelques intolérances technologiques...). Dawa a appairé mon téléphone par bluetooth avec le GPS ce qui me permettra d'envoyer plus facilement des SMS à Eric en cours d'ascension, à raison de 40 messages maximum par mois et à condition qu'ils soient de petite taille (de toute façon, les moufles limiteront naturellement l'exercice). L'appareil est jaune et il s'appelle « Catherine Tibet Everest ».

L'adresse qui permet le suivi :

https://share.garmin.com/mapshare/astrek/Map/MapSharePassword?url=astrek

Et le mot de passe: Astrek2019


Les murs d'escalade à l'agence Asian Trekking

Le prochain meeting est programmé à 14:00.


Entretemps le soleil est revenu et il fait très chaud.

Dommage que je ne puisse pas vous envoyer l'odeur si caractéristique de Kathmandu par Messenger...

C'est maintenant l'après-midi, retour du meeting avec Climbalaya (souvenez-vous, devant partir avec Asian trekking, Catherine est finalement intégrée à l'expédition conjointe avec l'agence Climbalaya). Nous serons 3, avec Parth Upadhyaya et Kuntal Ajit Joisher, les 2 grimpeurs Indiens , à partir jeudi 11 avril vers 11h de Kathmandu. Nous dormirons à Syabrubesi en bordure du parc de Langtang. Comme prévu nous séjournerons ensuite côté tibétain, 2 jours à Kyirong et 2 jours à Thingri pour rejoindre enfin le BC où nous serons rejoints par des russes (2 femmes)et des ukrainiens (3 hommes). Parmi eux, 2 guides: Valentyn et Pavlov. Il y aura aussi Kuo Sifu de Taïwan qui a prévu de gravir le Col Nord de l'Everest et Klaus Dieter Eckert, allemand visant un sommet de 7000m à proximité... 10 candidats à différentes ascensions, 13 Sherpas et 3 Cooks, l'équipe est conséquente.

L'après-midi est chaud, très chaud. Un peu de détente, J'entame une ballade à Swayambhu, la plus haute colline de Kathmandu. Il y a toujours beaucoup de monde dans toutes les rues... et le concert de klaxons qui va avec.

Je termine la journée par un petit... non, un grand plaisir : Ce soir, pizza avec une bière dans un petit resto italien... tenu par un italien...


La nuit ici est très douce...Il fait chaud, tout est éclairé, il y a beaucoup de monde, la musique des t'tits shop est douce. C'est la musique du Népal avec ses senteurs. C'est agréable de se promener tranquillement... Le décalage horaire est oublié maintenant. A très vite !

9
9
Publié le 10 avril 2019

7:00 locales en compagnie d'un très bon petit déjeuner. Je prends surtout des choses simples comme du pain avec de la confiture, des jus de fruit et du yaourth, car il n'y en aura plus ensuite. Il fait déjà bien chaud.


Le temps de faire un essai d'envoi d'un SMS avec le GPS Garmin, apparemment ça fonctionne, incroyable ! La trace devrait maintenant être visible sur le site de Garmin en cliquant à gauche sur mon tracker.

Je suis allée ensuite en moto à Bouddhanath Stupa. Il y a beaucoup de monde mais aucun touriste, c'est très paisible. Même si je ne suis pas bouddhiste j'ai fait plusieurs tours de Stupa, ça ne peut pas faire de mal de prier Bouddha pour que tout se passe bien par là haut et que tout le monde redescende en toute sécurité...

Retour à pied avec une pause au Nag Pokhari, un genre de piscine en briques (Bain royal construit en 1678).

Nag Pokhari

En parlant de nettoyer, avec la poussière en suspension je fais deux lessives par jour!!! Heureusement, ça sèche très vite... Dans l'après midi j'irai acheter des yuans pour le Tibet, ça reviendra moins cher que de payer en dollars US.

Cet après midi petite marche tranquille. Dans Kathmandu Je repère un petit hôtel, le Yala Peak, qui pourra me servir de point de chute en cas de retour anticipé avant le 2 juin.

La bibliothèque

Petit tour aussi à la bibliothèque très très poussiéreuse à l'entrée de Thamel.

Au BC népalais, il fait froid et il neige. En ce qui nous concerne, nous ne serons au BC chinois que dans 6 jours, tout peut changer entre-temps.

Je constate que les timing sont mieux respectés et que les rendez-vous sont toujours à l'heure, le temps des "éternels demains de l'Orient" est peut-être terminé !

La stratégie d'acclimatation de Climbalaya est bien réfléchie, nous resterons environ 6 nuits au BC avant de monter plus haut ce qui permettra de beaucoup mieux nous adapter à l'altitude. Les Sherpas m'ont informé qu'il sera permis de se promener librement sur les montagnes au dessus du BC (dans la zone du Cho Oyu, beaucoup de secteurs tibétains sensibles étaient interdits), ce qui permettra des escapades de découverte et de mise en conditions. La Puja (bénédiction de l'expédition) aura lieu avant de parcourir pour la première fois la "Miracle Highway". C'est mieux de mettre toutes les chances du bon côté !


L'excitation est à nouveau montée d'un cran: Pemba vient de passer à l'hôtel, à 18:00: il viendra demain matin à 10:00 pour me remettre un katha (traditionnelle écharpe d'étoffe légère ) et m'accompagnera à l'agence Climbalaya en vue du "vrai" départ.



En cette dernière nuit à Kathmandu, pour la zénitude, il faudra repasser ! En plus pas de ronronthérapie comme à la maison, eh oui, il n'y a pas un seul chat à Kathmandu !!!...

Il est presque 22:00 et il fait toujours aussi chaud... Demain sera un autre jour, et quel jour !

10

Ce matin du 11 avril il fait encore très chaud. A 7:00 les rideaux de fer sont encore fermés. C'est l'heure des livraisons d'eau par camion citerne ou grosse bouteille. Les rues sont nettoyées, le marché aux légumes s'installe. A 10:00 Pemba vient me souhaiter le meilleur.

Service des eaux
Dernière balade dans Kathmandu

Mon visa chinois est prêt, venant du Népal, il est différent de celui fait en France pour arriver en Chine.

Nous quittons l'agence Climbalaya à 11:00 dans un 4*4 de 5 places et Kathmandu à 11:30. Difficile de prendre des photos car il faut garder les vitres fermées à cause de la climatisation et de la poussière. De plus, pas d'arrêt car la route est assez longue. Nous sommes secoués comme dans un panier à salade ! Le pire c'est la tôle ondulée... Vers 13:15, 45 mn de pause pour manger un Dal bhat (aussi écrit Dhalbat ou Dhal Bhat). Je fais connaissance avec 3 autres membres de l'équipe. Nous sommes redescendus en fond de vallée (684m) il fait très très chaud.

Chahara Bazar, déjeuner. Sur la "route".

4 check point plus tard, nous arrivons à Syabrubesi (arrêt du GPS et de la trace sur le site Garmin). Petite pause puis nous repartons? En fait nous dormons à la frontière, à Rasuwa Ghadi, au Potala Guest House, lodge typiquement népalais. Il est 18:00, nous sommes à 1830m. Il fait toujours chaud. Nous avons fait 130 km en 6 heures!!! Soupe à l'ail, riz frit au poulet, douche, lessive...

Potala Guest House
11
11
Publié le 12 avril 2019

Vendredi 12 avril, petit déjeuner à 7:00 puis départ à 8:00 pour 2 km à pieds.

Côté népalais, petite fouille des sacs et un coup d'œil au passeport.

Côté tibétain juste un coup d'œil au passeport : je suis passée par là à l'automne, ils ont déjà mes empreintes...

Toutes ces formalités ont pris du temps (longue fouille pour certains...) nous sommes au Tibet ... Un petit bus 8 places nous dépose à l'hôtel (Ri Wu Ban Ba Royal Hôtel) à 11:00 (45mn de trajet avec un contrôle de passeport supplémentaire). Notre officier de liaison ( le même que cet automne...) nous accompagne au restaurant que je connais déjà. Le tour de Kyirong (2828 m) est vite fait.

Kyirong

Aucun autre moyen de communication ici à Kyirong...

12
12
Publié le 13 avril 2019

Ce samedi 13 avril, levée de bonne heure : 6:00 nepali time (nous garderons toujours cette heure), il pleuvine, petit déjeuner avec Sifu. Les autres émergent vers 8:00. Nous partons donc marcher vers 9:30. Sous le soleil, il fait déjà très chaud !!... Montons à 3300m, au dessus de Kyirong. Splendide! Ciel tibétain, un peu d'air... Sherpa tea au beurre de nack chez un Tibétain par là haut... Redescendons vers 13:00; sommes les derniers au restaurant, nourriture extra: navets, concombres, sortes d'épinards, foie de yack, poulet, champignons, frites maison, riz, soupe sherpa aux œufs et tomates ...

Par contre j'ai surtout pris des photos avec un autre appareil. Sorry!

Sur le plateau, vers 330m

Avev Sifu, à 19:00 nous avons pris notre repas à nouveau avec les Sherpas. Ils sont vraiment très prévenants. L'un d'eux, Chiiring Sherpa, est professeur de chant et de danse. Il a mis une vidéo sur Youtube : sherpasong 2019. Elle est magnifique ! La vidéo est faite dans le Khumbu. L'équipe de Sherpas et de cuisiniers, partie mercredi de Kathmandu est arrivée aujourd'hui au Chineese Base Camp. Le temps y est nuageux mais pas de vent.

A Kyirong, nous venons d'avoir un petit orage, mais la température reste douce même s'il est 21:00.

Mingma Sherpa, le boss de notre équipe, au restaurant
13
13
Publié le 14 avril 2019

A 8:50, nous quittons Kyirong dans un confortable véhicule 7 places (nous sommes 4 + notre driver tibétain). Il fait plus frais et très beau. A 9:05, premier checkpoint... La route s'enfonce entre les montagnes. Beaucoup d'éboulement jalonnent la route. Elle est souvent défoncées. La végétation disparaît, tout est minéral. Des névés apparaissent dès 3500 m sur les versants Nord.

Nous atteignons un col à 5000 m puis nous descendons sur le plateau tibétain.


Plateau tibétain
La chaîne hymalayenne

La route est maintenant très bonne et presque rectiligne. Nous arrivons à Thingri vers 15:00. Le vent fait voler la poussière. Des nuages cachent le l'Everest et le Cho Oyu Le trafic est assez important. Les chiens sauvages m'empêchent de quitter la "ville"!

Thingri
Thingri
14

Thingri est située à 4300 m. Ce matin, le ciel est assez clair. Le Cho Oyu apparaît au loin. Il fait doux. Le vent est tombé. La ville se réveille doucement puis le trafic reprend. Il a beaucoup plus d'enfants qu'à l'automne dernier. Ils aiment en riant nous saluer d'un "Hello" (difficile de reproduire leur petite voix). Discrètement j'ai distribué les lunettes de soleil aux Mamans. Leurs sourires valent tout l'or du monde... Toutes les générations vivent dehors.


Le Cho Oyu apparaît

Nous montons d'abord très lentement à 4500m. Le terrain est sablonneux et rocailleux. Il fait vite très chaud.

4300m
Le plateau s'étire 200 m plus bas

Après une petite descente nous remontons à 4900m. Fantastique...

Coucou!

Chiiring Sherpa, Nima Sherpa, Mingma Tendzi et Pemba Sherpa (ci-dessous) nous accompagnent. Ils nous laissent marcher chacun à notre rythme. Ils sont discrets. Nous faisons un peu plus connaissance.

Pemba Sherpa

Le terrain s'y prêtant je dévale la colline. Chiiring et Pemba me rattrapent... Nous finissons heureux, au pas cadencé la dernière longueur sur la route... Ensuite, repas, douche et lessive ( ne jamais remettre à demain...)


Quelqu'un peut-il me mettre le lien complet de "vpn secure" ou d'un vpn gratuit (https:/ et la suite) en commentaire. Ceci me permettra d'utiliser Messenger ici en Chine. Si possible aussi celui de "shareit". Merci

La colline...
15
15
Publié le 16 avril 2019

Ce mardi 16, pas un seul nuage, peu de vent. 7:45 nous quittons Thingri. Quelle excitation, le Cho Oyu et l'Everest sont là bas au loin. Le ciel est limpide. Tout est couleur ocre. Notre chauffeur marmonne ses prières. La route est rectiligne.


A 8:25 nous tournons direction Nord et rentrons dans le parc de l'Everest. En fait, les véhicules ne sont pas encore électriques. Ça y est, la route monte, les lacets se succèdent. L'univers n'est que minéral.

A 5200 nous passons un col. L'Everest se rapproche... Pas de neige. Incroyable, cette route est vraiment bien entretenue.

Nous redescendons sur le plateau à 4200m. Tout est cultivé en terrasses. Il fait sec et chaud. Les checkpoint se suivent.

D'un coup, à un virage, il est juste devant nous, 4000 m plus haut.

Nous rentrons dans la Réserve Naturelle Nationale de Qomolangma. La route devient une piste. L'Everest se met à fumer.

A 11:00, entrée dans le BC. L'accueil est super, le repas très copieux.

Le vent se lève. Les nuages cachent l'Everest.

Cet après midi, vous pouvez regarder sur l'animation 3D, mais cette fois ce n'est plus du virtuel, je remonte la moraine jusqu'à l'embranchement. Quel bonheur de retrouver cette odeur de roche et de sable. C'est une moraine latérale, sans glace. Cette monotonie est une très bonne préparation. Il nous faudra aller si lentement. Toujours une étape à la fois... Il est bon de monter 200m au dessus du BC afin de bien dormir ce soir. Le vent se déchaîne...

16

La nuit dernière, l'orage a éclaté, la neige s'est mise à tomber doucement et le vent s'est arrêté d'un coup. Quelques mm sont tombés. Après le petit déjeuner, montée lente et agréable jusqu'à 5600m.

L'Everest...

Il y a pour l'instant peu de vent.

Ma tente est tout en bas à droite, la plus proche du versant

De retour au campement, Gyaluk (prononcez Guelu) m'accueille avec une boisson. Il est désolé j'étais déjà partie avant qu'il arrive à la tente mess... Demain il m'emmène faire un tour.

Après le repas le vent se déchaîne à nouveau. Quelques flocons tombent, il est possible de faire la sieste sous la ⛺, pas comme hier : il faisait vraiment trop chaud!!!


Pas vraiment beaucoup de wifi ici. Merci de corriger les fautes au besoin. Pas assez de temps de connexion pour vous répondre aussi. Bisous

Depuis la ⛺, Everest à nouveau dans les nuages
17
17
Publié le 18 avril 2019

D'abord, je rappelle juste qu'il n'y a que peu de wifi au BC et rien au dessus. Surtout pas de soucis si aucune nouvelle fraîche n'est postée. Eric transmettra les possibles SMS. Et j'utiliserai le GPS, mais ce n'est pas toujours très fiable...

Ce monstre, si attirant...crazy...

Ce matin départ vers 9:00 direction l'embranchement. Une fois là, Gelu m'informe qu'il faut redescendre pour le lunch. Il accepte que nous continuions 30mn. Puis à 11:00 à nouveau. Je lui fais alors comprendre que c'est jusqu'à l'Intérim Camp (6000m) que je souhaite aller. J'insiste. Il accepte. nous n'avons rien à manger mais assez à boire. Sur des km et des km nous montons et descendons...que du bonheur ! Et nous arrivons . La "Miracle Highway" est splendide.

Avec la fatigue, l'émotion est importante. Dans quelques jours, nous remonterons à nouveau cette moraine...

Avec Gelu, Intérim Camp
Miracle Highway

Nous mettons beaucoup de temps pour redescendre : des dizaines de caravanes de yacks transportent du matériel. Il faut les laisser passer car ils sont très craintifs. Retour 17:15 au BC ...

L'Everest nous domine... Toujours du vent mais ciel clair. Il fera plus froid cette nuit...

18
18
Publié le 19 avril 2019
...

Après 10 heures de sommeil, waouh il est encore plus ensorcelant...

-10 dans la tente vite réchauffée au soleil. Repos ce matin c'est douche, lessive et boire, boire et boire encore...

Le vent se lève et l'Everest fume à nouveau..


Mémorial

Après le repas, petite digestion puis une mouche me pique... Comme il y a beaucoup de vent, je descends la piste. Les yacks se reposent plus bas. Des camions leur amènent du foin. Les montagnes déclinent tous les ocres. Je coupe les lacets, un véhicule me klaxonne et s'arrête. L'officier chinois me demande où je vais. Ici c'est interdit. Par gestes il me montre en haut, en bas ... Alors je sors mon arme: grand sourire, I'm a french woman, I dont speak a good english... Then he tells me he knows I'm with Climbalaya, I Can go where I want !!!

J'arrive alors au Rongpu Monastery. Tout paraît désert, vieux, décoloré... Le son émis par les drapeaux de prière est entêtant. Plus rien au milieu de nulle part, à 5000m, au Tibet, au cœur de l'Himalaya... Quel sentiment de paix et de plénitude... Le son d'une flûte remplit alors de vie le monastère...

Retour tranquille au BC.

Quelle bonne journée !

19
19
Publié le 22 avril 2019

L'absence de contact Wifi à partir du camp intérim ne permet plus de transmettre texte et photos. Seuls les messages par GPS donnent des nouvelles.

La suite des étapes et messages sera relevée et ajoutée dans cette même étape. Sans création de nouvelle étape, il n'y aura pas de notification par le support du blog. Catherine complètera le récit au retour lorsqu'elle aura une connexion (peut-être au niveau de l'ABC sinon de retour au BC ).

La position de Catherine peut être suivie, bien que sur les marches d'acclimatation elle ne prenne pas systématiquement l'appareil avec elle. La position peut également être approximative ou intermittente en raison de la qualité variable de la réception satellite (zones d'ombre)

Position de vendredi 20/04 (flèche jaune) sur https://share.garmin.com/share/astrek

Message du samedi 20/04 : "pas de connexion, tout va bien, bonnes conditions, la Puja sera réalisée demain"

Dimanche 21/04 : "La Puja était magnifique. Cette nuit Il a gelé dans la tente. Ce matin le ciel était clair, pour laisser place ensuite à des nuages et du vent fort "

Le 21/04,

Le froid étrangle la montagne. Les ressauts se dessinent sur le pâle ciel bleu du matin

Super Puja, chants et danses extra....

20
20
Publié le 22 avril 2019

Les Sherpas sont descendus à la Puja au monastère de Rongbuk. Je suis allée marcher. Légèrement nuageux, il fait doux. En descendant, je croise une 50aine de mountains goats. Merveilleux. l'Everest est dans les nuages. Il reste fascinant. Toujours cet émerveillement devant cette monstruosité.

Le 22/04

Sherpas et yacks partent pour l'ABC. Demain nous partons pour l'Intérim Camp.

Bisous

21
21
Publié le 22 avril 2019

La consultation GPS du 23/04 indique la position de l'IBC, confirmée sur les sites de suivi d'expédition.

Position GPS du 23/04/19

Message par GPS tracker du mercredi 24/04/19 04h17 heure française : "Arrivée à l'Interim Camp, 5800 m. Le sac faisait 7 kg, je suis montée à mon rythme."

22

2 messages du 25/04/19 par GPS tracker qui se résument ainsi : "Remontée de la "Miracle Higway" légèrement enneigée. Je ressens des frissons d'émotions au fur et à mesure de l'attirance croissante que l'Everest imprime. Grand beau, pas de vent. Arrivée au niveau de l'ABC à 13:00 (heure locale, compter 3h45 de moins pour l'heure française hr/fr), 6400 m d'altitude juste sous le North Col et l'Everest.

Je redescends dormir à l'Interim Camp ou Middle Camp (MC) bisous"

Le GPS pointe au bon endroit, le North Col est à gauche sous le "C "de Catherine

Message du 26/04/2019 06:43 hr/fr : "Je suis montée au dépôt de matériel à 6700 m (sous le col nord) avec Gelu. Tout va bien."

Message du 27/04/2019 08:15 hr/fr : "Je suis montée au pied du Col Nord. Il y a un vent du diable ! La trace est visible sur le suivi GPS. Tout est ok."


Trace GPS prise un peu après 08:00, 

La trace va jusqu'au pied du Col Nord, les chevrons matérialisent les emplacements des Camps. Le sommet de l'Everest est en bas de la capture à côté du libellé "South Peak".

Message du 28/04/2019 11:10 hr/fr :"Je suis redescendue le long des 22 km de moraine jusqu'au Camp de Base (au pied du Rongbuk) où je reste pour quelques jours. Le temps est très chaud, tout est ok"

Le tronçon de montée au dessus de l'ABC n'est donc pas encore totalement équipé en raison des conditions locales (merci à Sonia pour l'information).

Très longue redescente
23
23
Publié le 30 avril 2019

Message du 30/04/2019 13:24 hr/fr : "Aujourd'hui, je suis finalement remontée jusqu'à l'ABC. Tout va bien et la nourriture est extra. J'ai tenté d'aller sur le blog mais sans succès"

Le retour est plus rapide que prévu au programme, sans doute en raison du beau temps et de la bonne condition des grimpeurs.

La trace du jour... Quelques km de balade depuis le Camp inférieur !... Et un petit tour au pied du Col Nord 

Message du 01/05/2019 08:36 hr/fr : "Magnifique montée des Sherpas jusqu'au Col Nord, demain ce sera mon tour, c'est très excitant ! J'ai très bien dormi cette nuit."

Message du 01/05/2019 11:17 hr/fr : "Nous sommes en phase d'attente, je suis toujours concentrée sur l'étape suivante et irrésistiblement attirée par le sommet... Le plaisir est toujours intense et j'ai beaucoup de moments pour penser à vous tous !"

Pas de nouvelle trace GPS, le temps est au repos pour mieux engager l'ascension du Col Nord demain. Cela permet de se ressourcer, de se préserver et par la même d'assimiler les changements de pression atmosphériques liés à la progression en altitude. Physiologiquement le rééquilibrage de pression dans le corps se fait avec un temps de retard et une certaine inertie... L'attente est un incontournable au même titre que la bonne condition physique préservée, l'effort, le moral et l'engagement.

24
24
Publié le 2 mai 2019

Départ de l'ABC pour 3,89 km de trajet horizontal, environ 650 m verticaux, de 6400 m à 7080 m (le GPS annonce un peu plus que l'altitude cartographique de 7040 m, mais l'ordre de grandeur est bon, la mention 7547m du bilan GPS est sans doute erronée), parcourus en 6 h 05 mn à une vitesse maximale de 2 km/h et une moyenne de 0,64 km/h... C'est une toute autre dimension, le monde au ralenti mais le cœur probablement à cent à l'heure ! J'essaie de toujours marcher très lentement pour que mon cœur garde un rythme correct. Ce n'est que pur bonheur. Le plus dur à supporter est la chaleur...

Les prévisions météo (Capture en dessous) sont un peu discordantes avec ce qui est observé localement. Comme souvent en montagne, il s'agit bien de prévisions et il peut y avoir des variations locales (Différences entre faces Nord et Sud comparables avec ce que l'on peut observer entre Val d'Aoste et Vallée de Chamonix par exemple, qui ont parfois des météos totalement opposées au même instant).

Prévisions pour l'Everest un peu plus "lisibles" sur https://www.mountain-forecast.com/peaks/Mount-Everest/forecasts/8850

Message du 02/05/2019 09: 40 hr/fr : "Nous sommes bien arrivés au Col Nord. Regardes la trace GPS. la montée était fantastique avec un grand beau et du vent chaud"

 Trace sur https://share.garmin.com/mapshare/astrek/Map/MapSharePassword?url=astrek

Message du 03/05/2019 04: 56 hr/fr : "Violente tempête de vent à partir de 3:30 (heure locale) au Col Nord. Beaucoup de sacs envolés. Personne n'est blessé. Nous sommes revenus à l'ABC. Une nouvelle Puja aura lieu suite à cet événement."

nota : Le GPS ne donne pas de trace de descente certainement à cause de l'absence de réception satellite due au mauvais temps. En fait, départ précipité du sommet. Pas mis le GPS en route. Départ vers 6:15. Arrivée ABC vers 7:15 pour le breakfast.

Le cyclone Fani dont les informations nationales nous parlent et qui ravage actuellement la côte Est de l'Inde remonte et s'évacue vers le Nord Est en direction de Calcutta. Il ne devrait impacter qu'accessoirement le massif de l'Everest ce dernier étant en bordure de la cellule météo concernée.

Message du 04/05/2019 13: 27 hr/fr : "Les sacs envolés ont été retrouvés dans des crevasses. Nous sommes redescendus le long des 22 km (jusqu'au Camp Inférieur) à cause du gros mauvais temps qui persiste. La descente était extra et s'est très bien déroulée, tout va bien, bisous"


25
25
Publié le 5 mai 2019

Il a bien neigé cette nuit mais il fait chaud ce matin. Il n'y a pas de vent. Les prévisions météo sont mauvaises. Mon corps a besoin de redescendre mais je préfèrerais rester à l'ABC. Tout le staff et les 8 membres descendons. Parcourir la Miracle Highway est toujours aussi merveilleux. C'est tellement beau, grandiose, unique...ces pénitents, d'un bleu...

A l'ABC, douche, lessive, bon repas... Mais toujours beaucoup de vent....

Beaucoup d'alpinistes et de staff sont descendus en attendant que les cordes fixes soient finies d'être installées entre le Col Nord et le camp 2.

Il faut attendre, boire et boire encore. Le rêve continue...

26
26
Publié le 5 mai 2019

Beaucoup de vent dans la nuit. Très bon Petit déjeuner. J'arrive à piquer du wifi, je ne sais pas à qui... Mis des photos sur précédentes étapes... Et rajouté un peu de texte. Énormément de vent ce matin. Pas très chaud. Fini la lessive... Ciel d'un bleu... l'Everest fume... C'est magique de vivre un tel rêve....

Nous devrons attendre plusieurs jours avant de remonter. C'est vraiment si beau là haut, j'ai hâte d'y retourner...

Le staff est content d'être à la maison.

C'est incroyable d'être assise face à l'Everest, à plus de 5000m d'altitude...

Il faut boire et toujours boire...

Je profite de cette connexion aujourd'hui pour tous vous remercier pour votre soutien. Mon excitation en est décuplée....

Merci Timour pour ce que tu arrives à retirer des SMS et des tracés

Bisous à toute la famille et à vous tous.

27
27
Publié le 6 mai 2019

Journée de repos et pas la dernière.. le gouvernement népalais annonce 2 semaines de mauvais temps et suite au décès d'un Sherpa au Cho Oyu appelle à la prudence. Le versant népalais a été sévèrement touché.

Ma tente au BC
Toujours là...

Tout ok. Je mange double pour récupérer du poids..

Bisous

Après le lunch....vous comprenez pourquoi je suis là....

Le jet stream a balayé les faces, les arêtes et les ressauts se dessinent nettement sur le ciel tibétain.

Les Sherpas au repos dansent, chantent et jouent...

28
28
Publié le 7 mai 2019

Très bonne nuit, pour une fois sans vent...

Le ciel est limpide, pas un nuage.

Dans tous les campements les Sherpas sont descendus et font leur lessive. Il y a environ 15 expéditions. La plupart ont un maximum de 8 personnes, mais Summit Climb (Russes), Furtenbach, Kari et Kobbler et les chinois en ont plus de 30...

Le mauvais temps devrait persister jusqu'au 11.

Pour le corps, il y a une grande différence entre 5200 et 6400. L'appétit est double, la peau de mon visage s'est déjà régénérée. Dawa, le sirdar ( responsable de l'équipe des Sherpas)est d'accord pour que je remonte dormir seule à l'ABC demain et redecende le jour suivant. Je suis tellement bien...et impatiente de reparcourir ces merveilleux km de moraine, de me rapprocher à nouveau du Col Nord et de l'Everest... j'appartiens totalement à mon rêve...

Mingma le boss met régulièrement photos et vidéos sur le site Facebook de Climbalaya.

En attendant, il est 10:30, je bois le café, assise dans un fauteuil, face à cette immensité...

Juste tourné le fauteuil pour la photo...

Bisous

Oublié de parler de la nuit: je me perds au sein de cette multitude d'étoiles éparpillées dans ce ciel d'encre... à l'infini...

Autre réflexion... La communauté des Sherpas n'est pas somme de ses intérêts mais bien celle de ses dons, comme la nôtre aurait dû le rester...

29
29
Publié le 8 mai 2019

Message du 08/05/2019 11: 23 hr/fr : "Superbe marche jusqu'à l'ABC. Comme je suis la seule de mon expédition sur place, les Sherpas d'une autre expé m'ont invité à leur lunch."

La montée à l'ABC implique qu'il n'y a pas de connexion, Catherine a donc de nouveau transmis un message par le GPS. La nouvelle trace est d'ailleurs visible sur le site https://share.garmin.com/mapshare/astrek/Map/MapSharePassword?url=astrek. Pour la voir, penser à désactiver les anciennes traces . Pour ceux qui n'ont pas trouvé le mode opératoire, dans le volet de gauche marqué "Catherine Tibet Everest" cliquer sur le + pour faire apparaître les tracés puis sur le chevron à droite. Dans le volet qui apparaît, sur l'onglet "tracés" cliquer sur l’œil blanc pour tout désactiver (et faire disparaître les traces des jours précédents) ensuite cocher l’œil noir juste en dessous qui réactive le dernier tracé... Les derniers points GPS devraient s'afficher.

Au retour demain vers le Camp Inférieur, Catherine devrait pouvoir compléter l'étape.

Départ 6:00, à la fraîche. A 9:00 au Middle Camp.

Puis lentement je remonte la Miracle Highway... Je croise juste 4 personnes. Ensuite, je m'enfonce dans le glacier.

Puis c'est la lente remontée sur la moraine le long des pénitents vers l'ABC, j'ai le vent dans le dos.

Mais à l'ABC, c'est la tempête, beaucoup de tentes sont à terre.

Je bois une soupe et fais la sieste. La tente bat de tous les côtés...Notre staff est au BC alors des Sherpas d'une autre expé m'invitent pour le dîner.

L'Everest est battu par les jet streams

La nuit est plus calme.

30
30
Publié le 9 mai 2019

Tout d'abord Bon Anniversaire à Edith. Bisous

ABC

Ce matin toujours autant de vent. En dessous de l'ABC c'est plus calme.

En dessous de l'ABC

Je descends derrière une caravane de yacks lourdement chargés. Trace GPS.

C'est magnifique, les yacks men sifflent, chantent et jouent de la corde pour diriger les yacks. Je descends donc très lentement. La Miracle Highway est entièrement déneigée.

Arrêt 1 heure au MC. Il fait bon, moins de vent et le Cook ne voit plus grand monde.

Middle Camp

Les yacks se sont aussi arrêtés, je repars derrière eux.

Il fait de plus en plus chaud.

J'arrive au BC peu venté et chaud. Je prends une bonne douche, fais la lessive et bois...

31
31
Publié le 10 mai 2019

Plus chaud, grand beau, fort vent en altitude.

Les Sherpas montent du matériel au North Col aujourd'hui et demain...

Les cordes fixes seront installées par 8 membres de l'équipe Chinoise dès que possible... Ensuite les Sherpas pourront finir d'installer les camps et ensuite....

Une étape à ma fois... Patience...

7:30, il fait déjà chaud...
Just here...

Changement de tente. Dawa partant à l'ABC me laisse la sienne, plus à l'écart.

Lenticulaire annonçant la neige, maybe...

Ce qui est bien avec ce blog, c'est que je peux m'exprimer en français... bonne gymnastique pour l'esprit car désormais je pense souvent en anglais !!!

32
32
Publié le 11 mai 2019

Toujours beaucoup de vent aujourd'hui. L'équipe Chinoise est montée à l'ABC pour ensuite installer les jours suivants les cordes fixes.

Journée de repos avec rencontres d'autres alpinistes

Demain, en attendant, je remonte dormir 1 ou 2 nuits à l'ABC. Il faut de toute façon attendre au moins 1 semaine avant que tout soit prêt dans les camps supérieurs.

C'est très sereinement que je patiente : le travail des Sherpas ces prochains jours est très difficile et doit être fait surtout en toute sécurité ( Le vent en altitude nous a déjà joué des mauvais tours). J'aimerais aussi que Gelu ait le temps de se reposer avant que nous attaquions le Summit Push... Nous formerons un binôme dont le lien sera vital. Chacun devra être au meilleur de sa forme.

C'est de plus en plus difficile d'avoir un peu de wifi... Merci encore pour vos soutiens financiers et votre accompagnement, si loin de tout... En franchissant les étapes les unes après les autres, le rêve se concrétise, humainement et avec un grand sentiment de plénitude... Difficile de vous transmettre la dimension de mon ressenti... C'est énorme...


Message du 12/05/2019 11: 17 hr/fr : "Retour à l'ABC. Il fait plus frais mais moins de vent et le ciel n'a que quelques nuages. C'est toujours aussi splendide"

La suite de l'ascension reprend avec les Sherpas qui équipent le parcours au delà du Col Nord.

33
33
Publié le 13 mai 2019

Partie à nouveau à 6:00 pour l'ABC. Il fait bon. Mais à l'ABC, il fait beaucoup plus froid et il y a toujours du vent.

Certains Sherpas du Staff dont Gelu m'appellent maintenant super Didi. Didi signifie Petite Sœur, c'est à la fois affectif et prévenant...

Le Staff est au repos. Lundi ils montent l'après midi pour dormir au Col nord. Mardi ils iront installer les C2 et C3 derrière l'équipe des cordes fixes, selon la météo. We'll see..

34
34
Publié le 13 mai 2019

Dernière info, maybe, we'll see, it dépends of a lot of things, j'en tremble de vous l'annoncer, je n'ai pas touché terre en descendant de l'ABC jusqu'au BC.... Dawa sirdar m'a annoncé hier, après son petit meeting avec les Sherpas que mon Summit Day serait le... 21 avril...

Donc nuit au North Col le 18, au Camp 2 le 19, montée au Camp 3 le 20, et ensuite...

Il s'est mis à neiger à partir du Middle Camp et il neige ici au BC. Je n'ai rencontré que des yack m'en, Tachidele...

35
35
Publié le 14 mai 2019

Repos

A 6:00 pas de vent. Après la douche et la lessive le vent se lève à nouveau. Dans 2 jours je remonte donc à l'ABC. 1 jour de repos et c'est parti...

36
36
Publié le 15 mai 2019

Rest day

A 7:40, sur les différentes fréquences on annonce l'arrivée imminente des premières expéditions au sommet de l'Everest côté népalais. A 8:00 c'est fait ! Les expéditions se succèdent.


Le vent se lève...

Gelu a dormi au Camp 3. Il redescend aujourd'hui à l'ABC.

Les prévisions météo changent constamment. Je reste 2 jours de plus à l'ABC ...patience...pas de problème...les heures s'écoulent...l'Everest est là...

Ça peut paraître long de rester au BC et d'attendre. En fait à chaque fois que je tourne la tête vers l'Everest, c'est incroyable....le rêve...Mes yeux ont du mal à s'en détacher.... quelle chance d'être si proche toutes ces semaines... j'imprime son image dans ma mémoire. Il domine 3600m plus haut,..

Nous avons pu faire connaissance avec le trajet qui va du C1 au C2... La grande inconnue c'est au dessus. Certains Sherpas sont très rassurants pour la montée au C3. Ensuite...

37
37
Publié le 16 mai 2019

Rest day...

Everest

L'équipe tibétaine installant les cordes fixes est redescendue se reposer au BC. Ils ont redescendus 100kg de déchets du Camp 3 et sont pour cela rémunérés 15 USD par Kg descendu dans le cadre de l'opération Cash for Trash se déroulant au dessus de 6500m. Marion CD les aident à mener à bien ce projet.

100 kg de vielles cordes et autres dechets
Marion et Tashi Tering

Pour financer ce projet, les tibétains vendent ce livre: The Son of Himalaya dont Tashi me fait le cadeau :


Magnifique recueil de photos...

Il me sera possible d'en commander.

A propos de l'eau : chaque matin, les kitchen boys vont brancher des tuyaux à l'écoulement sous le glacier, derrière notre campement :

Ils remplissent alors des barrils et en font bouillir en permanence

Cuisine au BC

Nous avons toujours de l'eau chaude à disposition dans ces grands thermos. Chaque soir, les tuyaux sont entièrement vidés.

Cuisine à l'ABC

Mauvaise nouvelle aujourd'hui, une personne est décédée côté népalais, en descendant...

38
38
Publié le 17 mai 2019

Chaque matin le ciel est limpide...pas de vent

Vers 10:00 le vent se lève. L'équipe tibétaine est restée au BC... Je pense donc remonter à l'ABC le 19 mai... prévisions, rien de sûr....

Ma tente au BC, un peu à l'écart

Dans tous les cas tout va très bien, j'en profite pour bien manger, bien dormir et rencontrer d'autres personnes

Préparation des assiettes pour le lunch

Pour ce qui est de la faune, ces chèvres qu'ils appellent "moutons bleus", des lièvres, des marmottes plus petites que les nôtres, des chocards et des ...pigeons 😉

Les nouvelles des décès au Népal nous parviennent assez vite, Everest, Kanchenjunga, Makalu... L'attente des Tibétains est compréhensible. Ils n'ouvriront pas la voie avant le 24... Patienter, se reposer, boire, manger et toujours profiter pour admirer ces montagnes...

Il fait à nouveau très chaud au BC et les rayonnements sont très forts donc buff, lunettes, manches longues et capuche...pas 1 cm ne dépasse... Intenable dans nos petites ⛺

Bonne nuit...
39
39
Publié le 18 mai 2019

Si je ne me trompes pas, Bonne Fête Timour

Dernier rest day au BC...

Il y a un vent du diable depuis 5:00. La quasi-totalité des alpinistes est quand même partie pour le Middle Camp ou l'ABC. Ici, nous sommes trois à être restés. La marche sans vent demain sera moins fatigante. Je remonterai la moraine pour la dernière fois... La tension monte, l'estomac se noue...

Seul le flottement des drapeaux de prière rompt le silence du Base Camp; dernière douche, dernière lessive...

Eric transmettra donc les SMS et decrytera les tracés... Merci le Summit Day de faire une étape à chaque SMS ( j'aimerais en envoyer à chaque camp en descendant). Dès que j'aurai à nouveau du wifi, je compléterai...

Attention ce ne sont toujours que des prévisions... Il est possible que je sois là haut le 24 ou le 25... Waouh..

Bisous à tous

40
40
Publié le 19 mai 2019

Commentaire en temps réel

Message du 19/05/2019 10: 47 hr/fr : "Je suis arrivée à l'ABC. La marche a été très facile, je n'ai pas eu besoin de trop respirer. Il y a peu de vent mais nous sommes toujours en attente du plan définitif pour la suite"

Notre Middle Camp
De l'autre côté, début Miracle Highway
ABC

Complément ultérieur de récit

Vers 17:00 Dawa vient nous annoncer qu'il faut nous préparer, départ peut-être demain, confirmation au breakfast at 8:00... Waouh, ce n'était pas prévu, j'avais prévu un rest day... surtout ne pas réagir...accepter sans laisser le cerveau réfléchir...ok...no problem...

Il faut savoir que Climbalaya et l'expédition chinoise sont en très bon termes. Si le bulletin météo chinois de demain matin est bon pour un Summit Day le 23, l'équipe tibétaine ira installer les cordes fixes jusqu'au sommet le 22 et l'équipe Chinoise partira pour le Col Nord demain. L'équipe Climbalaya a à chaque étape le droit de les suivre...

41
41
Publié le 20 mai 2019

Commentaire en temps réel

Message du 20/05/2019 09: 38 hr/fr : "Je suis au Col Nord ! Eh oui c'est parti ! Ce matin j'avais du mal à réaliser. Bisous"

Le site GPS marque uniquement la présence au Col Nord, mais la trace n'a pas été activée. La suite s'enchaîne avec théoriquement un palier par jour. C'est le vif du sujet !

Complément ultérieur de récit

Pour économiser les batteries je n'ai pas utilisé le GPS. Montrée extra, un peu de vent mais ce n'est pas gênant pour ce trajet.

Comme c'est beau... Vue sur C2, ressauts, sommet...

Au North Col, boire, boire et boire...manger et dormir...

42
42
Publié le 21 mai 2019

Complément ultérieur de récit

Après 10:00 de sommeil et breakfast départ sur cette magnifique langue de neige. L'ABC paraît déjà si loin, le sommet de rapproche. Partie avec une bouteille d'oxygène de 4kg, mon pas est pesant mais je ne suis pas pressée. Quand Gyaluk me rejoint je l'informe que je trouve ça un peu lourd. Il n'avait mis qu'1l/mn !! Passée à 1,5l j'ai l'impression d'avoir des ailes. Je retrouve mon allure.

l'Everest nous domine.

Nous entrons dans le C2, il s'échelonne sur 200m de dénivelé (environ 100 tentes). Nous sommes environ au 2/3. Le vent se met à souffler ( c'est récurrent cette saison...). Boire, boire, boire, manger et dormir (avec oxygène à 0,4l).


Commentaire en temps réel

Message du 21/05/2019 09: 22 hr/fr : "Actuellement au Camp 2. Il y a beaucoup de vent. C'est magique !"

La montée continue. Selon les informations du site d'Alan Arnette (http://www.alanarnette.com/blog/2019/03/01/everest-2019-team-locations-and-headlines/) une partie des expéditions programment le sommet pour le 24/05 voire le 23/05. Pour Catherine, si les étapes s'enchaînent sans contretemps, les 2 étapes restant à réaliser devraient la conduire au sommet le 23/05 ou peut-être le lendemain, sachant dans ce second cas qu'il est difficile de rester longtemps à ces altitudes, le camp 2 est selon le GPS à 7700 m d'altitude.

La météo locale (https://www.mountain-forecast.com/peaks/Mount-Everest/forecasts/8850) semble confirmer une bonne fenêtre, avec des températures entre -25/-30, donc très froides mais acceptables (!) et moins de vent pour le 23/05, le 24/05 sera un peu plus venté au sommet.

L'objectif semble pour l'instant bien engagé et à portée !

43

Complément ultérieur de récit

Rangement de la tente après le breakfast. Nous partagerons mon duvet au C3. Oxygène à 2l. Pas besoin de respirer!!! D'abord droit dans la pente pour sortir du C2. File ininterrompue de Sherpas et de climbers plus ou moins bon marcheurs. Le rythme est celui de l'expédition chinoise (assez lent...). Nous avons le temps. Après quelques traversées et plusieurs heures plus tard découverte du C3. Pas l'impression de fournir un effort. Quelle chance, Gyaluk a installé la tente super à plat...

L'équipe des cordes fixes revient au C3. Le sommet semble si proche et si loin à la fois. Quelle vue sur ABC, C1 et C2...

Boire, boire manger et dormir... impossible, dans quelques heures nous partons...la tension monte, il fait chaud dans la tente même en laissant l'ouverture béante. A 15:30 plus un seul bruit dans le camp...on ressent cette attente silencieuse.

Les Chinois partirons à 20:00 nepali time. Certains membres les suivent.

Il faut tout réenfiler: 3 paires chaussettes, combinaison, chaussures, veste en plus aussi en duvet, baudrier, buff, bonnet, frontale, oxygène, crampons thermos dans la poche intérieure de la combinaison. Je repars avec Gyaluk vers 22:00. Il fait très doux, pas de vent. Quelle chance ! Suite à l'étape suivante...


Commentaire en temps réel

Message du 22/05/2019 09: 37 hr/fr : "Du Camp 3... Sublime ! Nous serons environ 250 au camp ce soir en raison de la fenêtre météo réduite. Le GPS n'a plus beaucoup de charge"

Selon les news de Climbalaya, l'équipe chinoise a achevé ce jour la pose des cordes fixes à 11h25 locales (07h40 hr/fr environ). Les conditions matérielles d'atteinte du sommet sont en place...

Les expéditions sont un peu contraintes par la fenêtre météo réduite, demain étant la meilleure option, autant monter pendant le jour le moins venté. Du coup il y aura risque d'embouteillage sur les points de montée technique avec de l'attente dans le froid. Si les températures de fond oscillent entre -25 et -30°C, l'effet du vent les réduit à près de -40°C ce qui n'est pas confortable en cas d'attente statique et explique que beaucoup visent le 23/05. Lors de son ascension du Cho Oyu, Catherine avait pu doubler quelques cordées plus lentes au prix d'un effort soutenu, ce sera beaucoup moins envisageable ici car les points de ralentissement correspondent à des passages "alpins" plus ardus comme des affleurements rocheux ou des arêtes, de plus équipés d'une seule ligne de corde fixe... Il faudra donc attendre la plupart du temps.

Le GPS indique un peu moins de 5 heures de montée entre C2 et C3, ce dernier pointant à 8231 m d''altitude... Environ 500 m de dénivelée sur 1,2 km de trajet en 5 heures !!!

Vue "virtuelle" pour mieux situer l'action
44

Commentaire en temps réel

Il est 20h00 heure française. La lecture du GPS indique que Catherine est en route vers le sommet. Partie à 17h16 hr/fr elle se trouve actuellement à 8420 m. Encore 430 m de dénivelée....

Pour se faire une idée de la suite,, voici le déroulé de la dernière étape expliqué par Catherine au début du blog :

"Le départ du Camp 3 se fait vers 23:00. Il faut d'abord monter, en 4 à 5 heures, 200m raides jusqu'à l'Exit Cracks, le First Step (PD II), qui permet de rejoindre l'arête NE. Il y a alors encore 1.5km jusqu'au sommet.


Ensuite la traversée continue sur la droite, le long d'une étroite arête on atteint le 2ème ressaut, le plus dur, à 8610m: la partie du bas est composée de larges blocs (III). Ensuite une courte goulotte mène à la dalle en V+ équipée d'une échelle. Au dessus, la traversée est technique et exposée. De là il reste 3 à 4 heures jusqu'au sommet. Un emplacement permet une pause afin de remplacer la bouteille d'oxygène.


Enfin le 3ème ressaut se situe vers 8700m. Il est plus facile et plus court (II, 10m).


De là on suit un triangle neigeux pour passer dans la face nord (50 à 60°) sur quelques longueurs, puis on rejoint l'arête que l'on suit jusqu'au sommet à 8848m."

Il reste 6-8 heures de montée augmenté des attentes au pied des difficultés, nous aurons la réponse en cours de nuit pour nous....

Un coup d’œil au GPS, 20h30 8457 m, ça progresse !

22h00 l'Exit Cracks et le First Step sont passés. La cordée est légèrement redescendue à 8540 m après un petit dôme à 8574 m et approche du pied du ressaut le plus compliqué à négocier (cotation V+ et échelle). La montée se fait certainement avec les lampes frontales. La météo annonçait des chutes de neige dans la soirée, le parcours doit être relativement sombre avant le lever du jour... Par contre avec 250 candidats à l'ascension, la réflexion des lampes et le nombre de personnes font que la notion de solitude doit être toute relative, sans compter la sollicitude certainement très appliquée des Sherpas et des guides.

Complément ultérieur de récit

SUMMIT DAY

C'est parti pour l'inconnu de la très haute altitude...

La nuit est d'encre, c'est pour cela qu'il fait si chaud. Un serpent de lumières s'étire déjà en direction de l'Exit Cracks. Quelle tension... Il est près de 22:00 nepali time. Gyaluk se met à mon allure. Jumar à la corde, un pas à la fois je suis l'allure lente de ceux qui me précédent.

Parfois à un point d'attache ou s'ils s'arrêtent je double un peu. Ma respiration est régulière et très calme.

La trace assez large monte assez droit dans une sorte de mixte, surtout sable et rocs,un peu de neige durcie. Rien de pénible. Les premières lumières atteignent la crête. Je passe de plus en plus de personnes. Gyaluk suit. A chaque petit passage dans les rochers, un temps d'attente. Beaucoup ont des crampons neufs ...

Il neigeote, la crête se rapproche. Je prends garde de ne pas accélérer. Le temps n'existe plus (je n'ai d'ailleurs pas de montre). Nous sommes déjà si haut, si loin.

Il faut s'arrêter , le passage de l'Exit Cracks présente une difficulté pour beaucoup. Nous sommes maintenant comme de si petites lucioles cheminant sur la crête. Elle semble interminable. Il suffit de mettre un pied devant l'autre. Mon allure reste inchangée. La nuit est moins sombre.

Je passe le premier ressaut tranquillement grimpant au rythme de ma respiration. Toute la crête est éclairée. Je me sens si bien. Certains membres de l'équipe partis plus tôt sont en train de changer leur bouteille. Gyaluk me demande de m'arrêter aussi. J'obéis..

... Mais dès la nouvelle bouteille dans le sac et branchée je repars. C'est irrésistible, pardon Gyaluk , il faut que je continue, c'est comme un besoin vital et urgent.

Le deuxième ressaut est là, ça pinaille un peu. J'enchaîne les échelles, rien de sorcier comparé à l'échelle du Pas de la Gouille pour aller au Mont Velan ! Un échelonnement à la fois et transposition du poids du corps. Je ne me longe même pas, en cas de chute c'est quand même retour en bas de l'échelle : ce n'est pas à la norme des via Ferrata françaises!

Le jour arrive, Gyaluk peine un peu, toujours à la même allure, je rejoins un Sherpa et sa cliente pas très douée. Jamais il ne me laissera passer, pourtant il s'arrête souvent mais fait exprès de bloquer le passage. Surtout ne pas réagir, ne pas s'énerver, Il est là, j'ai tout mon temps. J'aide donc parfois la jeune fille indienne, discrètement...

Le troisième ressaut demande juste à réfléchir sur la position des pieds, opposition, utilisation de petits grattons par les pointes des crampons... Je pousse un peu la petite ado ..

Waouh le jour est là un petit air de fait sentir, c'est en fait un peu rafraichissant, je mets le masque. La trace serpente sur la neige. J'ai impression d'être reliée au sommet par un treuil. Je retiens chaque pas pour savourer. Le toit du monde!!!

Nous remontons quelques longueurs dans les rochers, je laisse Gyaluk ralentir son allure. Rien ne peux plus me ralentir, j'en suis fébrile, je vais réellement atteindre le sommet, c'est incroyable, Il est juste là...

Quel délice cette crête sommitale si blanche façonnée par le vent comme les dunes d'où l'on aperçoit si nettement le Base Camp!...

Je la remonte le plus lentement possible, le plus discrètement, c'est comme commettre un sacrilège, il n'y a pas plus haut...

Un dernier pas... La petite statue est entourée d'alpinistes et de Sherpas. Toutes ces ondes de bonheur... Les discussions sont animées malgré le masque.

Immensité, infini, splendeur, fascinant.... Aucun adjectif n'est assez fort... Tout est net, contrasté, le ciel est limpide. La sécheresse de l'air m'empêche de parler. Mes batteries sont à plat. Tout s'imprime à tout jamais dans ma mémoire... Est-ce que je rêve ? Une petite demi-heure d'un bonheur absolu et qui m'enivre. A nouveau le temps n'a plus d'existence...


Merci à tous, Timour, toute la famille, mes amis et soutiens financiers, vous en avez tremblé avec moi, peut-être être avez vous même arrêté un moment de respirer ? Je ne pouvais pas me le permettre!!!... Nous n'avons qu'une vie, ne l'oubliez pas, vivez!!!

45

Commentaire en temps réel

Le passage technique est passé après 23h00 hr/fr. La position à minuit pointe 8693 m, un peu avant le pied du dernier ressaut. Le sommet est à 2 ou 3 heures, peut-être moins.

En distance horizontale, le sommet n'est "qu'à" 500 m et 150 m en dénivelée, si proche mais si long à atteindre !

La capture d'écran avec l'image satellite, l'Everest est à la pointe de l'ombre en bas à gauche du curseur jaune
46
46

Commentaire en temps réel

La position de 01h54 marque 8852 m, soit la taille de Catherine au dessus de quelques décimètres de neige et de 8848 m (officiels) de bonheur.

Le sommet de l'Everest, le sommet du rêve est atteint !!!

La capture est un peu floue, mais il est bien marqué 8852,26 m (incertitude GPS oblige) 

Pas de message depuis le sommet, je pense que l'heure est à la joie et au bonheur. Et à -25 ou 30°C il serait un peu imprudent d'ôter gant ou moufle pour jouer du clavier. Mais cela viendra. Catherine a prévu de passer des messages à chaque camp le long de la descente.

 Allez, la capture pour immortaliser l'instant... En attendant les photos !

Nouvelle position à 02h30 100 m plus bas... Ils redescendent déjà. 20-30 minutes au sommet, c'est déjà pas mal.

L'arrivée au sommet a dû se faire à environ 05h40 locales.

8812 m à 02h50, la descente va 2 fois plus vite, au moins pour cette partie. Les passages techniques prendront autant de temps qu'à la montée, il doit y avoir aussi du monde à la descente et surtout c'est la partie de l'ascension où il ne faut pas relâcher l'attention et redoubler de vigilance.

La descente se poursuit.... Le GPS annonce une position à 8568 m à 05h57 hr/fr. Le ressaut technique et les échelles sont passés. Il reste le passage de l'Exit Cracks avant de redescendre sur le Camp 3.

07h07, 8456 m, Je ne suis pas sûr que l'Exit Crack soit passé, mais la première étape de la redescente est bien engagée...

47
47
Publié le 23 mai 2019

Commentaire en temps réel

Message du 23/05/2019 08: 39 hr/fr : "Sommet à 6h00 ce matin. C'était merveilleux ! Super beau mais trop froid pour envoyer un SMS. De retour au Camp 3 avec de la neige et du vent."

Message du 23/05/2019 08: 40 hr/fr : "Au fait ! Merci à tous, famille, amis et soutiens !"

Tempête au C3. Il est 12:00!!!

Complément ultérieur de récit

La descente est très longue à cause d'un trafic intense et continu, respect à chaque fois de la priorité à ceux qui montent. Plus d'une heure d'attente au 3ème ressaut, une autre heure au 2ème. Les échelles ne m'ont posé aucun problème ni à la montée ni a la descente. Hélas un alpiniste s'est éteint juste après ce passage paisiblement... Étant partie vers 22:00 la fatigue est importante. Plus rien à boire. Les passages un peu raides nécessitant de bien se retenir à la corde m'essoufflent. Changement de bouteille : reprise de celle laissée à la montée.

Je suis encore assez en forme et rentre dans le C3 dans la tempête. Dawa m'indique une tente où patienter. Une heure après, je laisse la place aux membres Russes, bois un peu et poursuis la descente avec une bouteille d'oxygène pleine dans le sac. Dawa me conseille de poursuivre jusqu'à l'ABC.

Mais les choses se compliquent. Le vent devient plus que tempétueux. Comme beaucoup de Sherpas je m'abrite auprès de rochers. Une heure passe. Je ne vais quand même pas passer la nuit dehors... On se décide tous à poursuivre. Nous rentrons dans le C2 dévasté par la tempête. Hors de question de dormir ici.... La tente pourrait s'envoler. Souvenirs de notre première nuit au Col Nord... Angoisse... Je poursuis la descente jusqu'en bas du Camp 2 avec des Sherpas.

Arrivés à la langue de neige la tempête se calme... Tout de suite il fait très chaud et rien à boire... Longueur après longueur entrée dans le C1. Le kitchen boy tibétain d'une autre expédition... "Tachidele, congratulations, thanks" ... m'offre du thé. Il est déjà tard. Je poursuis....

J'enchaîne les longueurs, alternant avec des rappels. La chute de séracs a bien changé, la trace n'est plus la même. Il suffit de suivre les cordes fixes qui ont été déplacées...

Ça y est je prends pieds sur le glacier. C'est maintenant de la glace bleue recouverte d'une fine pellicule de neige. Un pas à la fois... Arrivée au deposit point. Quel changement ! La neige à fondu. Il faut monter et descendre, remonter et redescendre... La nuit arrive, j'enlève les crampons mets la frontale et suis la trace. Quelle immensité... Les étoiles scintillent, il fait chaud. Rien mangé depuis la veille à 21:00...Pas de vent. Je ne suis plus que sensations, tous les sens éveillés. Les lumières des tentes de l'ABC apparaissent. Soudain, distraite, je perds la trace...

48
48
Publié le 23 mai 2019

Complément ultérieur de récit

(pas tout à fait)

C'est vraiment bête, si près. Je m'assieds sur une pierre et laisse dériver mon esprit. Suis je dans la réalité ? Étais je vraiment là haut ce matin, sur le toit du monde ? Ce n'était pas si inhumain de monter là haut : une bonne condition physique et cette attirance magnétique. Pour certains, des moments de souffrance, plus jamais.... Pour ma part, j'ai profité de chaque instant...

Le temps passe vite, je repars, monte et descends dans les éboulis instables. Par chance je me retrouve à nouveau sur la trace. J'en pleure de bonheur. C'est l'explosion, toutes ces émotions..... Les derniers pas sont au ralenti, le sac est lourd, les chaussures sont lourdes... J'entre dans le campement, accueillie et félicitée par le Cook et les Kitchen Boys... Pendant 30 minutes, je bois, je bois et je bois encore... Mais rien de solide.


Commentaire en temps réel

Message du 23/05/2019 17: 08 hr/fr : "Je suis arrivée à l'ABC, 20h30 local. Je suis seule et je n'étais pas trop fatiguée pour descendre. Les autres membres de l'expédition sont restés plus haut. Maintenant je suis super fatiguée, mais quel bonheur !"

Quel bonheur ! Tu penses !... C'est tout Catherine, 2000 m de descente avec le turbo, et un petit coup de pompe à l'arrivée !

Maintenant nous pouvons dire que l'affaire est (quasiment) bouclée, le rêve est réalisé, finitions comprises, il n'était pas si au-delà du raisonnable que cela tout compte fait. Repose-toi bien Catherine ! Nous avions de l'oxygène à revendre, nous pouvons enfin le respirer.

Nous pensons aussi à tous ceux qui sont encore dans les camps d'altitude, qui passent encore une nuit dans des conditions éprouvantes. Ils ne déméritent en rien, qu'ils aient réussi leur objectif initial ou pas, c'est tout à leur honneur d'être arrivé là où ils sont, avec bonheur sûrement mais peut-être aussi avec des souffrances, ça n'en a qu'autant de prix.

Je laisserai Catherine parler des Sherpas et du staff, elle le fera beaucoup mieux que moi... Je rends l'antenne !

Complément ultérieur de récit

À 9:00 je dors...


Commentaire en temps réel

Encore à l'ABC (sans connexion) :Message du 24/05/2019 05: 57 hr/fr : "Super nuit, tout va bien. J'ai l'impression d'être encore dans un rêve... Hier j'étais là-haut! Il n'y a plus de vent aujourd'hui. Bisous"

Complément ultérieur de récit

Comme chaque jour, éveillée à 5:15.

Il est là, stupéfiant, nettement dessiné sur ce ciel...si haut, paraissant inaccessible...

Il se mérite, toute cette attente était nécessaire pour être prête et apaisée par ces marches longues et lentes...

L'Everest se met à fumer... A 6:30 tout est à sécher au soleil.

Le rêve devient enfin réalité.

Le souvenir des différents corps aperçus me revient. C'est de la très haute altitude... Certains sont montés avec du Diamox à partir du C1. Il sont fous... Ils ont écouté les conseils de leur leader!!! Le Diamox est un leurre pour le cerveau. Quand le corps dépasse ses limites, le cerveau ne peux pas sonner la sonnette d'alarme, les effets sont rapides...

49
49
Publié le 25 mai 2019

Ce rêve au delà du raisonnable est devenu réalité... L'ascension défile en continu dans mon esprit...

Merci Timour pour toute cette retransmission. Je n'ai pas de montre. Ton relevé horaire est génial. Alors que je vivais à fond chaque pas (quel magnifique cheminement...), l'attente de mon message à l'ABC a du te stresser. Désolée je voulais garder de la batterie pour ce SMS car pas de chargement la nuit. Merci à tous de m'avoir suivie. Merci pour tous vos commentaires et vos félicitations postés depuis mon départ du BC. J'en suis très émue.

J'ai complété les étapes précédentes. Patience, il me faudra un peu de temps pour raconter ce Summit Day.

Plus le sommet approchait plus l'attraction était forte. Je n'ai fait qu'un arrêt ce Summit Day quand Gyaluk a changé ma bouteille.

Vous étiez tous avec moi. Que du bonheur... C'est incroyable... C'est humain si l'on reste sensé...


Bouclé à nouveau le 5eme marathon des moraines. Merveilleux... Partie à 6:00 ce matin. Avec cette chaleur la morphologie de la moraine a bien changé, des crevasses se sont ouvertes. Le sable est sec, la trace bien marquée par le passage des yaks. Une centaine ont dormi à l'ABC qui redescendont le matériel et l'équipement debtoutes ces expéditions qui ont summite. La Miracle Highway est toujours sublime; vue du sommet, c'était...

Le Middle Camp n'en est plus un: il ne reste que quelques tentes

Je commence alors à croiser des troupeaux de yaks, Tachidele, Summit ? Congratulations, rires, embrassades .... Plus d'une centaine qui redescendront demain.

Des frissons de joie m'envahissent... j'en ri toute seule...je me sens si bien, mon allure est toujours aussi régulière... dernière descente, j'en profite à fond, essaie de capturer ces paysage...pas de problème, tout est gravé dans ma mémoire, à vie, avec ces odeurs, la chaleur du vent, le battement des drapeaux et des tentes, le craquement du glacier, les chutes de pierre, la sécheresse de l'air, l'éblouissement du soleil, la réverbération, l'intensité du bleu du ciel, et les contrastes avec la neige et les rochers....

Je savoure l'arrivée au BC...


Il est désormais 20:30. Notre Staff nous a fait le surprise du gâteau de félicitations et Mingma nous a remis le certificat de l'association tibétaine de la montagne.

50
50
Publié le 26 mai 2019

Bonne Fête Maman! Bisous

Stupéfiant...

Vers 6:30 environ 250 yaks traversent la plaine direction l'ABC. Il sera demain presque entièrement démonté. Quelques petites équipes vont encore tenter le sommet jusqu' la fin du mois.

Beaucoup d'alpinistes ont déjà quitté le BC. Venus pour le sommet, ils ont modifié leur billet d'avion pour rentrer au plus tôt... Ce n'est pourtant pas tous les jours qu'on a le privilège d'être dominé par l'Everest!...

Lunch... Bon appétit !
51
51
Publié le 26 mai 2019

Je viens de modifier l'étape 44, d'une traite car encore une fois je ne pouvais pas m'arrêter. C'est un rendez-vous tout là haut....

Je n'aurai peut-être plus de wifi a partir de demain...

52
52
Publié le 27 mai 2019

Tout Ok, la météo se dégrade. Olga est au C3 pour tenter le sommet demain matin.

Des dizaines et des dizaines de yaks sont redescendus.

Heureusement que je ne suis pas repartie à Kathmandu tout de suite car il y a des troubles avec la police en ce moment.

Olga est partie à 8:00 en direction du sommet avec 2 Sherpas. C'est la dernière équipe encore là haut.

53
53
Publié le 28 mai 2019

Olga est arrivée au sommet à 6:00. Beau temps.

J'ai Joué au jeu tibétain avec Sherpas et Tibétains. Extra...

Toutes les expéditions s'en vont. Les Chinois ont fermé la route vers le sommet. Comme nous attendons Olga, Pemba, Nima et Dawa, nous serons les derniers à partir. Je peux encore pleinement profiter de l'Everest et je rentrerai moins excitée que l'année dernière... J'ai le temps de revivre et revivre encore cette ascension !

L'ambiance est fantastique avec Sherpas et Tibétains. Nous nous sommes rencontrés tellement souvent qu'ils me disent tous bonjour maintenant. Il faut dire que j'étais là seule femme française et mes cheveux les font tous rire...

54
54
Publié le 30 mai 2019

Les Chinois ont laissé l'équipe américaine Jymmy faire le sommet aujourd'hui.

Pas de vent mais le temps est nuageux

Nous ne sommes plus que 2 expé au BC

Hier soir l'équipe tibétaine de Sherpas est redescendue. Le Staff Climbalaya leur a offert l'hospitalité avec beaucoup de fierté. Olga, 2 Sherpas et le Cook de l'ABC vont arriver dans l'après midi. Grande fête ce soir avec gâteau, boissons et danses tibétaines et autres...

Plus qu'un jour et nous partons...

Toujours aussi stupéfiant... magique et attirant...

La peau de mon visage s'est bien refaite.

Je dors toujours très bien ici à 5200m, plus haut que le Mont Blanc !


55
55
Publié le 1er juin 2019
Dès que le soleil arrivé tout va fondre...

Il est maintenant temps de partir... La mousson arrive.

Les Sherpas trient ce qui a été descendu de l'ABC. Il fait doux, pas de vent. L'Everest est dans les nuages jusqu'en fin d'après-midi.

Tous les camps sont impeccablement nettoyés. Les autorités chinoises contrôlent au moment du départ. Les déchets ont été ramassés chaque jour durant l'expédition.

Au moment du dîner un camion arrive; il sera chargé de nuit par Sherpas, Cools and tibetans Kitchen Boys. C'est incroyable... après avoir déjà transporté du matériel toute la journée, ils sont plein d'entrain.

Une fois fini le chargement, Chiiring prend sa guitare...place aux chants et danses tibétaines jusque tard dans la nuit. C'est ensorcelant...

56
56
Publié le 1er juin 2019

Il fait doux, pas de vent. Les Sherpas commencent à charger un 2eme camion puis nous prenons tous ensemble le breakfast dans la dîner tent.

L'Everest est un peu dans les nuages.

Les Kitchen Boys portent les lunettes de soleil régulièrement. L'un du Cho Oyu rencontré à l'ABC était fier de me montrer qu'il les portait (sincèrement, il était possible qu'ils les aient revendues. Mais non... Penser à en emporter plus la prochaine fois)

Des khatas autour du cou, nous quittons le BC vers 8:15...frissons d'émotions.

Tous ces ocres...

L'eau s'écoule couleur fluorine, la végétation très parsemée est bien rase.

Sommes arrivés à Tingri à 12:00. Nous mangeons toujours aussi bien dans le même restaurant que les autres fois. Il est tenu par la femme, la fille et le fils de notre chauffeur ainsi que l'hôtel désormais fermé. Le fils m'avait donné le mot de passe de leur Wifi, il se souvient de mon passage et voyant mon sourire, me félicite. Son père m'a souvent vu au BC car il transporte membres et staff. Parlant très peu anglais, notre communication se fait surtout par gestes. S'il ne s'est pas endormi, Gyaluk assis à l'arrière traduit.

Chiens, moutons, chèvres, yacks, vaches ou chevaux peuvent traverser la route à tout moment. Il y a aussi beaucoup d'endroits défoncés. Durant la saison de l'Everest, le chauffeur parcours la portion BC - Tingri tous les jours.


Après avoir repassé le Col à 5000m, c'est la descente sur Kyirong, arrivée vers 17:00. La rivière est chargée de limons. La route serpente à ses côtés au plus profond de la vallée.



Kyirong
57
57
Publié le 7 juin 2019

Breakfast à 6:00 dans le but de passer la frontière de bonne heure.

C'est parti, 10 mn de route, 1 checkpoint ; 10 mn de route, 1 second où les véhicules passent à vide et nous, à pieds....pas contrôlé nos passeports. Même officier de liaison que l'année dernière. Encore 20mn et nous arrivons au Frienfship Bridge. Il n'est pas encore terminé , ayant été abîmé par le tremblement de terre de 2015.

Contrôle vite fait côté chinois: un coup d'œil au passeport, pas de contrôle supplémentaires des bagages. Traversée à côté du pont, contrôle aussi vite fait du passeport au Népal. Ils ont installé un appareil identique à ceux de l'aéroport de Kathmandu : il faut scanner notre passeport puis payer 25 USD pour avoir un visa de 15 jours

Il est 8:00, nous sommes de retour à la Potala Guest House.

Ensuite, attente des camions: les véhicules ne passent pas la frontière, les Sherpas doivent tout recharger dans d'autres camions. Les heures passent, 1, 2, 3 ,4 puis enfin a 13 ils arrivent. Repas et à 14:30 départ...

La frontière, là bas...
Potala Guest House
Début de la piste...

La piste est cette fois assez sèche et dure, par endroits nous roulons dans une épaisse couche de poussière, c'est très glissant et le vide n'est pas loin... A mi parcours, nous faisons une bonne pause.

Vers 9:00, le traffic est dense, dans une petite ruelle de Kathmandu une pièce du train arrière casse...embouteillage monstrueux! Deux taxis viennent nous chercher et nous déposent à 22:30 au super hôtel Yatri, à l'entrée de Thamel.

Le lendemain, le manager principal me reconnaissant nous sommes invités à une petite cérémonie de congratulations dans son bureau : gâteau, remise de katha et photos.


Au Yatri Suites and Spa

Il fait très chaud dans Kathmandu, nous faisons quelques emplettes, discutons pendant des heures assises devant l'hôtel, des Sherpas nous emmènent au Boudha Stupa.

Nous rendons visite au "boss" de Climbalaya, Mimgma Sherpa, le Managing Directeur

Ils ont un site Facebook
58

C'est dans un écrin de verdure que nous sommes remontés à la maison...

59