Carnet de voyage

Bali, pulau dewata

8 étapes
10 commentaires
10 abonnés
Dernière étape postée il y a 818 jours
Passionnée par la découverte du monde, à 19 ans j'ai enfin pris mon courage à deux mains et réserver mon billet pour l'iles des dieux.
Du 18 février au 26 août 2017
27 semaines
Partager ce carnet de voyage
16
avr
16
avr

Dimanche 16 avril, après une semaine a alterner plage et piscine, il est temps de partir à l'aventure !

Rien de nouveau pour moi en ce jour, mais très contente d'avoir pu faire découvrir à ma mère et ma tante des endroits que j'avais énormément appréciés.

Sarong obligatoires pour entrer dans le temple hindouiste

Après la visite d'un temple dédié à Vishnu et Shiva, d'une fabrique d'argent (principalement des bijoux), ainsi qu'une exposition de peintures traditionnelles, nous continuons notre chemin pour la cascade de Tegenungan.

Cascade beaucoup plus convoitée ce weekend de Pâques 
Le repas indonésien (de Java plus précisément) englouti, il est temps d'aller se balader dans les rizières Tegalalang 

Petite marche de santé faite dans les jolies rizières terrasses, il est temps pour nous de partir à la conquête des singes ! Expérience un tantinet effrayante dans la foret des singes de Ubud. Outre la petite appréhension de se faire sauter dessus par les singes, la foret est magnifique. Il énorme arbre règne au centre, et plusieurs temples agrémentent ce lieu si apaisant (sans compter les touristes...).

Une fois les singes domptés, c'est l'heure de terminer la journée par un moment détente dans une industrie de café. Nous avons eu le droit à une dégustation de 10 thés et de 10 cafés, tous plus surprenants les uns des autres.

Cette première journée de découverte se termine avec des bouchons pour regagner Seminyak (comme c'est étrange..). J'étais contente d'être retourné dans ces endroits que j'avais appréciés, de découvrir un nouveau temple, et de déguster de bons thés et cafés !

10
avr
10
avr
Publié le 9 mai 2017

Pourquoi ne pas profiter que sa fille soit à Bali pour découvrir une nouvelle région du monde ?

Lundi 12 avril, ma maman m'a rejoint sur l'île des Dieux en compagnie de ma tante. Toute excitée de leur faire découvrir mon "nouveau chez moi", je leur ai d'abord fait découvrir Seminyak tout au long de la semaine.

Premier couché de soleil Balinais pour les deux soeurs, agrémenté d'un bon petit plat  
Mercredi 12 avril, repas japonais au menu, précédé d'une bonne noix de coco !
Glace dégustée dans le meilleur glacier (Suisse) de Bali ! Plat traditionnel balinais accompagné de la traditionnelle Binteng
Journée détente à la piscine puis massage et pour finir de bonnes brochettes traditionnelles à partager !  
1
avr

Samedi 1er avril, envie d'un peu de verdure, et de découvrir un côté plus "tropical" de Bali. Alors direction la cascade de Tegenungan, bien que ça ne soit pas la saison conseillée pour aller l'admirer. Apres une petite heure et demi de scooter, la cascade se dresse devant moi.

A cette heure ci, en milieu de matinée, peu de personnes sont présentes sur ce lieu touristique ce qui rend la découverte encore plus magique.

La force que dégage l'eau est très impressionnante, nous pouvons le ressentir par le fort bruit présent en fond sonore.

J'ai hâte de retourner voir cette cascade plus tard dans la saison, et qui sait, pourquoi pas m'y baigner !

28
mars
28
mars
Publié le 5 avril 2017

"Hari itu hari raya Nyepi" - Aujourd'hui c'est le jour du Nyepi

Le Nyepi également appelé Silence day (jour du silence) est une fête religieuse hindou qui a lieu à Bali au mois de mars. C'est la fête la plus importante de l'année ! Ces festivités uniques célèbrent le passage à la nouvelle année.

Déjà un mois avant le Jour J, les rues balinaises se peuplent de grands monstres multicolores en papier mâché en cours de préparations, nommés les Ogoh Ogoh. Une fois terminés ils servent à repousser les mauvais esprits. Après une parade endiablée au couché du soleil, la veille du Nyepi, les Ogoh Ogoh sont brulés sur la "place publique".

Dès le levé du jour, soit aux alentours de 6h, tous les habitants, ainsi que les touristes doivent restés chez eux. Il est strictement interdit de sortir sur la route, de se déplacer, d'utiliser les gazinières. Bien évidement tous les magasins et les restaurants sont fermés en ce jour. Autre particularité : il est interdit d'utiliser les lumières. Ou du moins, si vous les utilisées cela ne doit pas être visible de l'extérieur. Les seuls personnes autorisées à sortir sont les policiers qui patrouillent à vélo afin de s'assurer que personnes ne soit dehors, et qu'aucune lumières soit visibles. L'aéroport est également fermé, aucun décollage, atterrissage ni transit. Ce jour de "pause" dure 24h, soit jusqu'au lendemain matin, 6h.

Le soir, le ciel est particulièrement beau. Aucune pollution pendant la journée, et l'absence de pollution lumineuse permettent d'admirer les étoiles. Magnifique !

Dans les hôtels, l'expérience est un peu différente, la vie ne s'arrête pas de tourner, et bien évidement qui dit qui clients coincés dans l'hôtel dit beaucoup de travail ! Les clients peuvent cependant utilisés la piscine et les autres facilités comme les restaurants et le spa, mais interdiction d'aller sur plage. Nous avons également organisé des activités "locales" pour les clients afin d'occuper leur journée. Comme le personnel ne peut se déplacer, il est logé sur place par l'hôtel pendant deux nuits. Les horaires sont donc aménagés (12h de shift au lieu de 8) afin de réduire le plus possible le personnel présent sur le site. Dans l'hôtel où je travaille nous avions pour consigne de porter une tenue traditionnelle.

J'ai trouvé cela super de vivre ce jour si important pour les Balinais ! La parade d'Ogoh Ogoh est très animée, les rues sont remplis de locaux et de touristes. En ce qui concerne le Jour J, il est très impressionnant d'observer un calme pareil, pendant toute une journée, et ce sur toute l'ile ! Et surtout, comme dis précédemment, le ciel est incroyablement beau le soir.

Article illustrant parfaitement le Nyepi à Bali : http://www.baliautrement.com/nyepi.htm

19
mars
19
mars
Publié le 26 mars 2017

En balinais, Tanah Lot signifie "pays de la mer" ou "terre et mer" selon les peuples. Ce Pura (temple, en balinais) dédié au dieu de la mer est reconnu comme l'un des temples les plus populaires de Bali. Et lorsque nous pouvons enfin l'apercevoir, nous comprenons pourquoi ! Au milieu d'un cadre spectaculaire se dresse un incroyable rocher surplombant la mer. Un paradis pour les photographes, notamment lors du couché de soleil, et pour tous les touristes venus du monde entier.

Et avec Benjamin, c'est ce que nous avions prévu pour ce dimanche après midi. Un allé-retour depuis Seminyak afin d'admirer le couché de soleil dans un environnement fabuleux. Nous sommes partis vers 16h et moins d'une heure plus tard étions dans l'enceinte du site. Le lieu se veut très touristique. Vous pouvez y trouver tous types de boutiques, de petits restaurants, et magasins de souvenirs. Et la foule ne s'arrête pas une fois entrée dans la partie à visiter.

Je n'ai malheureusement pas de photos du temps. Il se trouve sur la gauche depuis ce point de vue. 

L'impressionnant temple hindou est facilement accessible à marée basse, nous avons pu nous approcher au pied du temple, mais compte tenu du monde nous avons décidé de ne pas entrer à l'intérieur. Nous nous sommes éloignés de la foule en longeant la mer à travers les rochers. Un peu de tranquillité et un un cadre toujours aussi exceptionnel. Nous avons ensuite rebroussé chemin, puis déambulé dans les petites ruelles accueillants quelques exposants. Et notamment...

Le Kopi Luwak, vous connaissez ? Ce café est réputé pour être le café le plus cher du monde, environ 25 franc suisse la tasse. La raison est toute simple, et surtout pas très glamour : il est produit à base de cerises de café récupérées dans les excréments d’un petit mammifère indonésien, le luwak ou civette.

La « découverte » du Kopi Luwak remonterait au XVIIIème siècle. A l’époque, les colons néerlandais lancent la culture de café en Indonésie, sur les îles de Java et Sumatra. Il est alors formellement interdit aux esclaves travaillant dans les plantations de récolter et de consommer les précieux grains de café.

Un petit mammifère nocturne ressemblant à une sorte de chat n’en a rien à faire des interdits et se régale de cerises de café la nuit venue. Il laisse derrière lui les traces du crime : des excréments contenant les grains de café débarrassés de la pulpe. Les esclaves récupèrent ces excréments, lavent les grains et les torréfient pour se fabriquer clandestinement du café. Apparemment, la digestion du luwak libère les arômes du café et lui donne un goût unique.

Nous étions surpris de trouver cet animal ici, et surtout amusés car lors de l'un de nos modules à l'EHL nous avions dégusté ce café si particulier.

Après quelques recherches, j'ai découvert que de nombreuses questions éthiques tournaient autour de ce café. Beaucoup de gens soupçonnent une surexploitation de l'espèce dans des fermes de production intensive, notamment dans les lieux touristiques tel que Bali.

Après cette découverte nous avons continué notre chemin en se baladant dans le gigantesque golf avoisinant, désireux d'admirer le couché de soleil depuis un point culminant. Malheureusement pour nous, après une heure dans les allées du golf, nous nous sommes résignés à rentrer constatant que le couché de soleil serait inexistant. Et nous avons bien fait, sur le chemin du retour vers la voiture, une belle averse nous ai tombé dessus !

Au loin le rocher sur lequel est implanté le temple. La photo est prise depuis le golf. Vous pouvez admirer le beau temps...

Pour terminer la journée sur une bonne note, nous sommes allés dans un bar à tapas afin de reprendre des forces ! Vous pourrez retrouver cette bonne adresse dans mon prochain article, sur les bonnes découvertes du mois !

Bilan de ce dimanche pluvieux : le site de Tanah Lot est magnifique, j'ai de suite adoré ce temple au milieu de l'eau. Cependant le lieu reste touristique, et la beauté de ce décor l'explique. C'est tout de même avec plaisir que j'y retournerai en espérant cette fois pouvoir assister à un beau couché, ou levé de soleil.


Benjamin illustre notamment cette sortie à Tanah Lot dans son premier vlog sur youtube. N'hésitez pas à le suivre également !

18
mars

Le samedi, c’est congé ! Alors autant en profiter pour bouger !

En ce samedi 18 mars, j’ai eu l’occasion d’aller visiter Ubud avec un collègue. J’ai tout de suite été très enthousiaste car beaucoup de mes clients me parlent de ce village historique, et surtout en sont ravis.

Mais Ubud, qu’est ce que c’est ?

Sur l’ile des dieux Ubud est considéré comme le coeur culturel et artisitque. Situé en plein centre et à seulement une heure de la capitale Denpasar, Ubud est réputé pour son coté zen, méditation, relaxation. Tout ce qui tourne autour du yoga, du « healthy life style », des végétariens et vegans est mis en avant dans ce petit village tropical.

Mais Ubud est aussi réputé pour ses magnifiques rizières et surtout sa forêt des singes !

Partis en milieu de matinée en voiture, nous nous sommes arrêtés manger dans un petit Warung, qui signifie café en indonésien. C’est dans ces petits "restaurants" que les familles locales viennent régulièrement manger le weekend, pour vraiment pas grand chose. Et ici pas de chichis, les plats sont épicés et surtout dévorés sans couverts !

Poisson grillé avec une sauce "chili" et bien évidement du riz. Dégustés par toute évidence avec les mains

Nous avons repris la route en début d'après midi pour se rapprocher du centre du village. Nous avons laissé la voiture vers la foret des singes, autant vous dire que je n'était pas vraiment rassurée par ses « petites » bêtes qui m’entouraient.

Après avoir déambulés dans la rue principale, dans des petites ruelles et avoir visités le marché, nous nous sommes arrêtés dans le restaurant d’une « guest house » afin que je puisse gouter pour la toute première fois une noix de coco ! Rien à voir avec le lait de coco, ou ce que nous pouvons trouver en brique à la migros. Cette délicieuse boisson se rapproche tout simplement d’une eau sucrée, et un poil plus épaisse. Une fois terminée, nous avons demandé à ce quelle soit ouverte afin de déguster l’amende de coco. Après ce petit encas, nous sommes repartis nous balader encore un moment. Nous avons vu énormément de temples familiaux, tous très différents les uns des autres.

L’heure ayant tournée et voulant admirer le couché du soleil au bord des rizières nous avons décidé en fin d'après midi de regagner la voiture afin de s’approcher des rizières de Tegalalang, situées un peu plus au nord.

(Petite anecdote au passage : touriste que je suis, j’avais ramené quelques souvenirs gastronomiques dans mon sac. Et surtout maligne comme je suis, je n’ai pas prêté garde aux petits être marrons qui vivent près du parking… autant vous dire que lorsque l’un d’entre eux m'a littéralement sauté dessus pour s’emparer de mes provisions, ni une ni deux je me suis mise à crier !)

C'est une fois arrivée sur les hauteur de Tegalalang, j'ai découvert ce merveilleux décor. Malgré le temps sombre, et la présence de nombreux nuages, les rizières en terrasse de Teggallalang (qui sont d’ailleurs une exception à bali) valent le détour ! Nous avons décidé de nous engouffrer au coeur de ses rizières pour une petite balade, et pouvoir ainsi découvrir ses paysages sous différents angles. Cette balade m’a permis d’observer de plus près l'ingénieux système d’irrigation d’eau, appelé Sebak. Déçus de n’avoir rien vu du couché de soleil, nous avons regagné la voiture en debut de soirée pour rejoindre Seminyak après une journée bien remplie !

Clichés dans un magnifique cadre verdoyant 

Bilan de cette première à Ubud : Je suis un peu déçue de ce que j'ai vu de Ubud. Le village ressemblant grandement aux autres, avec son lot de touristes et de boutiques. Cependant je pense n'avoir vu qu'une partie de ce lieu et je compte bien y retourner prochainement afin d'approfondir, de visiter la foret des singes si je ne suis pas trop effrayée, d'assister à une cérémonie dans la rue, et surtout d'essayer une guesthouse locale afin de vivre la vie balinaise l'instant d'une nuit.

Et concernant les rizières de Tegalalang, je suis conquise ! Je regrette simplement de ne pas avoir eu la chance d'y admirer le couché du soleil, les nuages étant bien trop importants !

Quelques photos supplémentaires pour finir ce long article concernant le weekend dernier. Thank you Anton for this day !

11
mars
11
mars
Publié le 20 mars 2017

Gelombang pertama saya, à la découverte de muscles que je ne connaissaient pas !

Mes premières vagues, non pas en ski nautique, en jet ski ou encore en paddle, mais bel et bien en surf !

Depuis le temps que j’attendais de tester ses « long board » comme elles sont appelées ici, c’est maintenant chose faite !

Bali, est une île plutôt prisée par les surfeurs, pour ses différentes côtes. Se trouvant à seulement 3h d’avion du nord de l’Australie, il n’est pas rare de croiser de beaux surfeurs venus du contient rouge. Les plus expérimentés se retrouvent sur les plage de Uluwatu, Padang Padang, Kuta beach ou encore Canggu.

Mon choix s’est porté sur un spot de débutant, tout près de là ou je réside, sur une plage entre Seminyak et Legian. Benjamin, également étudiant à l’EHL et ayant comme moi été inspiré par Bali, a décidé de m’accompagner pour cette grande première ! C’est dont vers 7h30 que l’école Bali Green Surf est venue nous chercher pour nous faire découvrir leur hôtel/école de surf. Après avoir enfilé nos t-shirt Licra, nous avons rejoins la plage en scooter derrière notre professeur et le photographe.

Choix de la planche, quelques instructions, démonstration du mouvement de base, premiers essais sur la plage et hop nous étions en mer !

Après 1h15 d’effort, nous prenons une pause bien méritée. Très contente de ce premier aperçu. J’ai réussi à prendre plus d’une vague, avec l’aide d’Alaska, notre prof. Il me pousse encore lorsque la vague arrive afin que j’ai assez de vitesse pour réussir à la prendre et à me lever à temps, mais les essais était tous concluants !

Après avoir vidée une bouteille d’eau, c’est reparti pour plus d’une heure dans l'eau ! Cette fois Alaska, peut-être trop fainéant, ne me pousse plus, et je m’efforce de pagailler pour être dans le bon tempo. Après deux ou trois échecs, me voilà debout sur ma planche ! Yes, j’ai réussi à prendre ma première vague toute seule ! Après d’autres tentatives, je commence à fatiguée… Aie aie aie, je manque cruellement de muscles dans les bras… Puis vient le moment où nous devons commencer à tourner.. Echec. Mais dès mon deuxième essai, j’ai réussi à bien doser ma balance corporelle, et le tour etait joué !

Quand Alaska nous dis que c’est terminé, je ressens un mélange de soulagement (j’étais vraiment épuisée…), d’excitation afin de recommencer au plus vite, et surtout de satisfaction.

Retour à la base, petite douche rapide, remerciement et nous voilà partis. Après une matinée d’effort, rien de mieux que de se poser avec un bon café !

Bilan de cette première leçon : les sensations lorsque nous sommes debout sur la planche sont incroyables, nous nous laissons porter par l’eau, et hop nous glissons jusqu’à la plage. Nous pouvons nous rendre compte à ce moment là de toute la force et la puissance de la vague. (oui oui, après en avoir pris quelques unes en pleine figures je vous assure qu’il y a de la puissance!). Essai concluant, et je n’attend qu’une chose, c’est de recommencer !

Malheureusement je n'ai pas encore les photos, elles ne seront disponibles que la semaine prochaine je pense. Alors n'hésitez pas à revenir !

18
fév
18
fév

Pulau dewata, l’ile des dieux comme elle est surnommé ici. Pourquoi cette destination ? Beaucoup de locaux, surpris de ma présence en Indonésie, me posent la question, et après avoir longuement réfléchi je ne peux que leur répondre que c’était une opportunité.

J’ai toujours aimé voyagé et voir de beaux paysages. En intégrant l’Ecole Hôtelière de Lausanne en Septembre 2016, je savais que je pouvais concilier mon futur métier et cette envie d’ailleurs.

Dans le cadre de mon cursus scolaire, je me dois d'effectuer un stage de 6 mois dans l'industrie hôtelière. Alors pourquoi ne pas sauter sur l'occasion et partir découvrir le monde ?

Après avoir longuement hésité entre la Nouvelle Zélande, l’Australie, la Tanzanie et même la Namibie, une opportunité s’est ouverte à moi, et Bali a su me séduire. Alors le pourquoi du comment, je ne saurais l’expliquer, mais sur un coup de tête après une période difficile, j’ai accepté cette offre de stage, à plus de 12 000 km de chez moi.

C'est donc le 18 février que j'ai quitté la maison, chargée de mes deux valises, et prête a affronter un voyage de plus de 18 heures au départ de Genève. Mon premier grand voyage seule.

Après m'être arrêtée à Francfort, puis Singapour, j'ai atterri à Denpasar sous soleil de plomb, étant déjà midi passé, ici à Bali. 31 degrés indiquait le thermomètre de la voiture. Rien à voir avec les 4 degrés que j'avais quittés.

Je loge dans l'hotel où je travail, un luxueux hôtel 5* à Seminyak, sur la côte Ouest et touristique de Bali. La chambre est spacieuse, mais vais-je m'y faire pour 6 mois ?

Après un rapide tour des alentours, je peux donc dire que le 19 février, mon aventure Balinaise à commencée !