"Tout ce que vous avez à faire, c'est de décider de partir et le plus dur est fait" Virginie & Guy & Izzie (le toutou) et notre camping-car !

Toscane 2014

Mai 2014
15 jours
1

pour mieux nous connaitre : cliquez ICI | pour voir tous les voyages de Virginie & Guy : cliquez ICI

2

vendredi 25 avril 2014 : Départ de Bitche en début après-midi, le camping-car est prêt, Guy rentre du travail. Nous nous sommes fixés le grand parking du Mont St Gothard comme point d’arrêt pour la pause nuitée 370 kilomètres à parcourir et que de l’autoroute, nous mettrons tout de même 4h30 sans pause, ce n’est pas bien … pour y arriver. Nous apprécions ce parking de par sa taille et surtout de sa vue superbe sur le Mont St Gothard, un petit morceau de fromage et au lit,

Nous avons travaillé tous les deux ce matin je crois que nous avons bien besoin de sommeil. Bonne nuit 
en Suisse du parking du Gothard coté italien 

SAMEDI 26 avril : Izzie peut être pour nous faire remarquer qu’elle fête ses 7 mois, nous a empêché de dormir. A 2h, aboiement elle gratte à la porte, c’est peut-être qu’elle est née à cette heure-ci ? En tout cas Guy se lève pour la sortir, ensuite 6h rebelote, nous n’arrivons plus à dormir, nous qui rêvions d’une bonne nuit de sommeil……. Ensuite le bruit du parking commence, des campings car qui arrivent, d’autres qui partent, des voitures qui ont roulé de nuit stationnent pour prendre leur petit déjeuner dans l’immense station. Nous nous levons, il n’est que 7h d’un autre côté il fait déjà 12 degrés nous n’aurons pas à conduire sous la chaleur.

3

Premier point que nous avons prévu de visiter CAMOGLI petit village ou beaucoup de maison et leurs trompe l’œil. IMPOSSIBLE DE STATIONNER, il y a des voitures partout, même en stationnant loin, une fois sortie du village la route continue. Nous sommes déçus ce village avait l’air vraiment charmant, ensuite nous en verrons plusieurs avec ce genre de maisons, à priori c’est la spécialité de la région. C’est le début des vacances nous aurons encore le temps d’admirer de très beaux sites.

4

Prochain arrêt PORTOFINO c’est exactement la même galère, d’après le guide c’est une très belle ville, mais toujours rien à des kilomètres pour trouver une place de stationnement, décidément pour une fois que nous n’avons pas pris les vélos ils nous auraient été bien utiles.

Nous passons du bord de mer à une altitude de 600 mètres pour atteindre LEVANTO village balnéaire. 
5

Nous stationnons dans un parking pour CC à 18 euros la nuit, serrés comme des sardines. Nous décidons de faire un tour sur la plage, déambulé dans la vieille ville. Nous pensions y dormir pour y faire la virée très connue des cinq terre, à l’office de tourisme on nous dit que demain la mer sera très agitée et qu’il va pleuvoir à 26 euros par personnes en bateau AR ça donne à réfléchir.

Nous parcourons la vieille ville sympa, il fait beau, nous prenons une glace, l’ambiance italienne tout y est. Néanmoins nous décidons que l’endroit est nul pour y passer la nuit et décidons de chercher un endroit plus accueillant de toute façon il serait dommage de dépenser tant d’argent pour voir ces paysages fantastiques sous la pluie nous le feront éventuellement au retour si le temps le permet.

C’est parti pour l’étape suivante,CARRARE, nous galérons pour trouver ou se poser pour la nuit, ici pas de sentier pédestres où s’arrêter, les parkings sont interdits au CC et ceux qui sont autorisés sont comme celui décrit précédemment.

Nous trouverons un arrêt dans une prairie spécial CC à dix euros la nuit payé de main à main pas loin de du bord de mer, affaire conclue nous arrêtons là notre périple pour ce soir.

6

DIMANCHE 27 Avril : Réveil avec la pluie tambourinant sur le camping-car, pas besoin d’ouvrir les rideaux pour connaître le temps qu’il fait. Nous prenons un bon petit déjeuner avant de partir à l’assaut des carrières mondialement connues pour leur pureté … CARRARA. L’endroit pourtant vu de très loin, nous avons l’impression que c’est un glacier qui lèche tout le flanc d’une montagne, n’est guère indiqué. Heureusement nous passons devant le syndicat d’initiative qui nous indique très aimablement la route à suivre pour visiter les fameuses carrières. Nous passons par le bassin de FANTISCRITTI d’où nous avons une vue d’ensemble assez fabuleuse

De là nous pouvons voir les deux ponts historiques de la Ferrovia Marmifera les plus admirés de l’ingénierie ferroviaire du 19 ème siècle. Encore quelques kilomètres et nous arrivons au point stratégique ou commercial ? Pour voir un musée à ciel ouvert gratuit et d’où nous ferons la visite de la carrière DI MARMO.

Nous payons 20 euros, et c’est parti pour un tour en minibus qui nous dépose à l’intérieur de la carrière situé à l’intérieur de la montagne, nous avons de la chance la guide parle français et reprend ses explications rien que pour nous. Moi je ne peux guère les écouter, il me faut rester loin du groupe, Izzie est infecte saute sur tout le monde, aboie, le sol est très humide et forme une espère de boue plâtreuse, elle creuse, nous avons même droit à une réflexion certes gentille de la guide. Nous y avons passé environ 40 minutes un minibus vient nous reprendre. Nous y avons tout de même appris que c’est ici que Michel ANGE venait y chercher le marbre pour sculpter ses chefs d’œuvres. "Les puristes disent qu’ici on n’exploite pas le marbre, on le cultive".

Retour au Camping-car pour une séance nettoyage nous sommes plein de boue blanchâtre, chaussures, pantalons, k-way Merci Izzie qui aura droit à sa séance nettoyage également.

7

Un tunnel assez long et pas très éclairé peut être une ancienne ligne de chemin de fer nous ramènera aux deux ponts. A quelques kilomètres de là, COLONNATA un petit village que je veux absolument visiter : sa spécialité ? LE LARD, nous n’en trouverons plus nulle part d’autre. En plus il se mérite, il faut se garer à plus d’un kilomètre pour atteindre le bourg et ça grimpe.

Le village est agréable à visiter, et en tant qu’amatrice, je goûte à toutes les sortes de lard, chaque fois que possible, on oublie le régime. Ici il est vraiment spécial tout blanc quelque fois une once de rose au milieu, plus gras tu ne peux pas trouver, et pourtant un très bon goût pour les papilles.

Il y a même des chocolats au lard, dommage ils ne font pas de dégustation pas très contente, ressort sans rien acheter mais je prends tout de même un petit sachet pas donné au retour n’ayant pas trouvé d’autres boutiques qui en vendent, trop étonnant pour ne pas y goûter. Retour au cc avec du lard, du chocolat et une petit bouteille de vin du coin. Nous sommes trempés la pluie n’a pas cessée.

8

Nous cherchons longuement un stationnement gratuit sans trouver, nous finirons par nous arrêter à LUCCA (Lucques) dans un camping uniquement pour cc à 24 euros la nuit, nous sommes fatigués et nous décidons de nous y poser malgré le prix très onéreux, nous ne sommes pas les seuls à avoir désespérés il est presque plein. Oui il y a bien une piscine, elle n’ouvre qu’en mai, une épicerie pareil, nous n’avons droit qu’au service minimum, mais tellement ravis d’avoir trouvé un emplacement.

LUNDI 28 Avril : Après une très bonne nuit de sommeil, la première depuis notre départ nous profitons d’être dans un camping pour commencer la matinée par une bonne douche avec eau à profusion. Le temps de s’habiller et la pluie recommence à tomber. Nous partons depuis le camping, 9h30, à pied pour visiter LUCCA environ à un kilomètre avant d’atteindre la vieille ville.

Ce sont des remparts aménagés en promenades verdoyantes qui l’entourent. Nous pénétrons dans par une des nombreuses portes fortifiées. La petite ville est un vrai labyrinthe où nous nous perdons à plusieurs reprises malgré le plan pris au syndicat d’initiative. Ici beaucoup de ruelles, d’églises, une cathédrale que nous ne visiterons pas 3 euros l’entrée par personne, je trouve cela bien trop cher pour la maison du Bon Dieu.

La place St Michel avec son église domine de sa haute masse blanche fut pour nous la plus belle à ne manquer sous aucun prétexte. Des vendeurs de parapluies à tous les coins de rues, que nous retrouverons le lendemain dans une autre ville vendant des lunettes de soleils et des bracelets, c’est qu’ils ont le sens des affaires…….. Des piazzas par ci par là, d’églises en églises, sans oublier une petite pause capuccino pour se réchauffer ; trempés par les averses incessantes, nous quittons cette belle petite ville pour rejoindre notre CC.

9

il est 13h le temps de vider et remplir l’eau nous avons juste le temps de sortir du camping avant 14h pour ne pas repayer 24 euros. Nous prendrons un petit repas froid, sur le parking situé tout à côté. Pour être précise salade de pomme de terre et andouillette, fromage, yaourt ……… c’est reparti pour l’étape suivante ; la fameuse tour de Pise. Sur la route IZZIE en profite à chaque fois pour récupérer ..

Alors là je n’en crois pas mes yeux, pour pencher, elle penche. Il est vrai qu’elle est construite sur la place miracles. Ici j’ai l Ici j’ai l’impression d’être vraiment ailleurs. La bonne humeur règne, une jeune fille vient nous offrir des dragées avec toute sa bande d’amies, elle porte un voile de tulle sur la tête, elle enterre sa vie de jeune fille, nous devons absolument prendre 3 dragées pas un de plus pas un de moins qu’elle nous tend avec beaucoup de gaité,


qui est le plus ridicule ??? 

Donner une pièce serait malveillant, sur le chemin menant à la tour toutes les acrobaties, prouesses sont permises aux touristes, pour celui qui fera la photo la plus originale tentant de retenir la tour de tomber, par les pieds, les mains, les chapeaux, tout y passe c’est une ambiance bonne enfant qui règne ici.

Nous avons tenté la main, pour le chapeau de Guy même à quatre pattes je n’y arrive pas PTDR.

Pour visiter l’intérieur de l’église c’est payant, un grand et fort garde l’entrée, je me penche pour voir si ça vaut le coup il me repousse pas le droit encore et une fois de plus de voir la maison du bon Dieu,

Retour au CC nous avons eu de la chance pas de pluie durant toute la visite nous arrivons au CC sous une pluie battante.

Il nous reste à trouver un endroit pour dormir. Un parking à la Marina Cecina C'est à une heure de route, nous nous y posons pas loin de la plage 8 euros la nuit il est calme bonne nuit.

10

MARDI 29 Avril : Des orages successifs n’ont cessés de gronder toute la nuit. Au réveil nous avons un très beau temps, le temps de prendre le petit déjeuner et nous retrouvons une météo entre nuages et éclaircies. Il ne pleut pas c’est déjà bien.

Nous commencerons par la visite de VOLTERRA, perchée sur une falaise d’argile, c’est une belle cité étrusque. Très belle place centrale, nous y consacrons une bonne heure à se promener dans ses ruelles. Il fait 21 degrés très agréable.

11

Pour atteindre RADICONDOLI, nous prenons les petites routes à l’intérieurs du pays, c’est très joli, tout un panel de couleurs verdoyantes s’offre à nos yeux, prairies, oliveraies, cyprès……..

les cyprès alignés  ...

Pour visiter RADICONDOLI nous stationnons pour une fois sans problème dans un super parking pour CC avis aux amateurs, avec courant, au calme situé au bas du village. Nous y avons parcourue les deux ruelles qui en font le tour, avons croisé quelques habitants mais pas de touristes, quel calme très belle vue. A retenir. Au loin des fumerolles volcaniques ...

au loin fumerolles d'exploitations volcaniques 
12

Le temps se fait plus frais, nous continuons notre virée pour MASSA MARITTIMA, juste à l’entrée un parking ou nous stationnons afin de faire rapidement le tour de cette petite ville médiévale, belle cathédrale. Nous décidons d’y passer la nuit très belle vue sur les collines avoisinantes.

13

MERCREDI 30 Avril

Nous nous réveillons avec un temps superbe, la nuit a été très calme. Nous partons tôt 9h nous avons deux heures de route avant d’atteindre l’étape suivante, il fait déjà 17 degrés. Tient ? Un viticulteur et si nous nous arrêtions pour une dégustation, la région est pleine de vignes, et nous avons tout notre temps. Petite dégustation dans les terres de Terenzi,

Nous atteignons près de Saturnia, les cascades del Mulino, un immense parking pour les voitures, quant aux CC, ils n’ont pas leur place, dans une ruelle bondée de voiture, la galère, rien n’est indiqué avant de s’engager, les voitures klaxonnent, les campings car reculent faute de pouvoir faire demi-tour. Stationné tout au bord de la ruelle le seul CC pouvant stationner s’en va, nous en profitons pour prendre sa place et enfin profiter de ces fameuses eaux thermales.

Nous apprécions vraiment cet instant, il fait bon. C’est avec beaucoup d’insistance que Guy arrive à me faire sortir de l’eau. 

Le temps d’enfiler nos maillots de bain nous filons pour trouver cent mètres plus loin ces bassins d’où l’eau jaillissant de cascades à 37 degrés, sentant le souffre à souhait, soit l’œuf pourri, et rempli de tous petits vers d’un centimètre. C’est parait-il très bon pour nettoyer la peau et atténuer les douleurs rhumatismale. Toujours est-il que c’est la même eau non filtrée ou vous pouvez vous baigner dans ville thermale situé un tout petit peu plus haut et payante.

14

Nous repartons la faim au ventre à la recherche d’un endroit pour prendre notre habituel repas froid et sur le pouce il est presque 14h lorsque nous trouvons un parking en bord de route, ici il n’y a guère d’endroit pour s’arrêter. Une bonne douche avant tout, nous ne sentons pas très bon, repas et c’est parti pour l’étape suivante le petit village de PITIGLIANO.

Le temps est agréable entre nuages et éclaircies on tourne autour des 20 degrés. Personnellement je la trouve presque plus attrayante vue de loin avec son aqueduc du XVI siècle. Nous nous promenons à travers les ruelles pittoresques, une petite heure suffit à en faire le tour.

15

Etape suivante SORANO très belle forteresse, nous ne parcourons qu’une toute partie, après la forteresse descendre quelques marches et une vue superbe sur le village. Ses vieux toits et son ancienne église au loin.

16

Nous décidons d’aller au lac de BOLSENA pour y passer la nuit. Nous y arrivons il n’est que 17h et trouvons en suivant lac, un endroit super calme tout au bord d’une plage. Il fait encore 19 degrés bien qu’un vent très frais souffle, le lac est agité beaucoup de vagues nous nous croirions presque en bordure de mer. Une petite promenade, un bon repas et au lit. Un orage avec de gros grêlons tambourine le CC on s’endort.

17

Jeudi 01 mai : Nous nous réveillons avec un temps superbe, le lac est calme, et quelques pêcheurs sont déjà sur la plage à titiller le poisson. Petit déjeuner tranquille et c’est parti pour la visite de quelques villages qui nous ont l’air bien sympathique. Le premier BAGNOREGIO, impossible à atteindre, pas de parking pour les CC les autres sont bondés, nous abandonnons, suivant ORVIETO, nous suivons les indications du guide du routard.

soit dit en passant très souvent erroné, parking pour CC pas loin d’un funiculaire qui nous amènera à la ville située sur un piton rocheux. Pour une fois pas de galère, nous trouvons le parking, stationnons il y a de la pièce, le prix deux euros de l’heure, pour le funiculaire cinq euros aller-retour pour nous deux. Tout est payé, nous parcourons une cinquantaine de mètres pour prendre le funiculaire.

Nous voilà refoulés sous prétexte que les chiens doivent porter une muselière, le billettiste fort désagréable nous fait faire demi-tour immédiatement. Retour à la caisse pour se faire rembourser les billets, nous ne pouvons laisser Izzie une matinée entière dans le CC de peur de le retrouver destroyé au retour. Nous croisons un couple d’italien qui est monté avec leur toutou sans problème. Comme le parking est prévu pour les CC nous utiliserons les cinq euros remboursés pour faire le plein d’eau et vider les eaux sales.

18

Un petit peu contrarié nous partons pour la troisième visite prévue de la matinée nous y arriverons pour 13h St François d’Assise. Un petit casse-croûte et c’est parti. Le parking est situé à environ 3 kilomètres de la ville. Heureusement un bus y monte environ toutes les demi –heure, nous attendons qu’il arrive il fait beau. Le voici vite nous nous dépêchons de monter et nous voilà refoulé Izzie n’ayant pas de muselière.

J’ai juste le temps de monter un coucou à Guy sans savoir où nous allons nous retrouver c’est lui qui a les deux portables dans le sac à dos que je n’ai même pas eu le temps de prendre. Arrivé à ASSISI ou St François d’ASSISE, je décide de sortir au tout début de la ville pour attendre Guy, en espérant qu’il n’ait pas pris un autre chemin.

Au bout d’environ 40 minutes je le vois pointer le bout de son nez avec Izzie. Nous allons pouvoir visiter cette charmante ville ensemble. C’est un haut lieu de pèlerinage il y a d’après le guide du routard 6 millions de visiteurs par an, il est classé par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’humanité. La très belle Basilique Saint François est gratuite,

ce qui n’est pas souvent le cas pour ce genre de monuments. Pour la parcourir il faut suivre la queue humaine dans un circuit bien précis. D’autres églises, une cathédrale, et d’agréables et jolies ruelles qu’il ferait bon parcourir s’il n’y avait pas tant de monde une vraie bousculade, d’autant plus que nous sommes en pleine fête annuelle médiévale del Calendimaggio.

19

Nous décidons de profiter du beau temps pour visiter PERUGIA, galère pour stationner et nous n’y trouvons pas vraiment d’intérêt de plus le centre de la vieille ville est en travaux. Il fait encore 20 degrés il est 17h30 le temps est orageux.

20

Partons pour CORCIANO qui tient une belle renommée. A côté du stade pas très loin de la vieille ville nous trouvons une belle place, au calme parfait tout au bout de la ville au terrain de football

Vendredi 02 Mai : Nous sommes bien déçus de nous réveiller avec un temps très nuageux et frais. Nous partons à la conquête de CORCIANO, qui ne nous décevra pas. Il n’est que 9h30 et les touristes n’ont pas encore envahis ses ruelles. Datant du XIV siècle ses fortifications médiévales sont encore presque intactes. Nous y consacrons une bonne petite heure avec un arrêt cappuccino sur la petite place du village.

21

Nous démarrons pour le lac de TRASIMENO, mais avant petit arrêt dans un supermarché pour remplir le frigo et les placards, voilà une semaine que nous sommes partis, comme le temps passe. Nous nous dirigeons vers CASTIGLIONE DEL LAGO, petite ville qui domine le lac du haut de son promontoire.

Mais avant de s’y atteler il faut prendre des forces et une pizzeria avec terrasse au bord du lac nous parait le bon remède. Installés nous dégusterons nos pizzas, et une coupe de fraises chantilly chacun, sans oublier le pichet de vin.

Il ne fait pas chaud avec un petit gilet c’est très bien. Nous sommes prêts pour affronter les 180 marches qui nous mènent à la forteresse. D’en haut très belle vue sur le lac dommage tout est gris, nuageux, il faudra revenir par beau temps. La forteresse n’a pas grand intérêt mis à part la vue, une ruelle commerçante proposant les spécialités culinaires de la région avec dégustation …

Très agréable et animé. Nous flânons dans cette unique rue, et sentant la pluie venir accélérons la marche pour arriver tout juste au CC avant l’averse. Nous pensions y passer la nuit l’air pour CC est sympa au bord du lac 12 euros quand même, seulement il encore tôt et la pluie ne nous incite pas à rester.

22

Prochaine étape MONTEPULCIANO à ce qu’il parait il y a un parking pour CC au calme au bas de la ville. Oui seulement une fête foraine y est installée, comme beaucoup nous galérons pour trouver une place. Une fois de plus près du stade nous trouverons un parking, il pleut de cordes

23

Samedi 03 Mai : Pluie et orage toute la nuit. Nous avons du mal à démarrer ce matin, il pleut toujours autant, 12 degrés. Première étape à PIENZA une fois de plus le stationnement est très compliqué. Un seul parking pour les CC, et les voitures viennent prendre les quelques places qui nous sont réservés, le chaos complet, les voitures râlent après les CC, klaxonnent et vice versa.

Nous trouvons une place et faisons le tour de ce charmant village, constitué de quelques ruelles, spécialité le fromage de brebis, il pleut et malgré parapluie et k-way nous sommes trempés, nous faisons le tour en une petite heure.

24

Nous continuerons par la visite de BAGNO DI VIGNONI, petite accalmie la pluie cesse. Là nous trouvons facilement où stationner gratuitement, un petit sentier nous mène au petit hameau. Station thermale, connue depuis l’époque romaine. Réputée pour ses eaux sulfurées. Dans le centre un grand bassin où l’eau est à 52 degrés.

Cette eau s’écoule ensuite dans des canaux creusés dans la roche pour se transformer en une petite cascade qui elle-même se transforme au pied de la petite falaise en une piscine naturelle à l’eau transparente. Repas sur le parking, petite pause et nous prenons la direction de MONTALCINO.

Le parking pour CC est situé à environ deux kilomètres du village. Pour s’y rendre c’est par la route pas de sentier piétonnier, descente et remontée signalée à 20 %. Il pleut, d’après le guide pas vraiment d’intérêt, nous abandonnons.

25
26

Préférons visiter l’abbaye MONTE OLIVETO MAGGIORE. Superbe dans une petite forêt de cyprès et de surcroit cela varie un petit peu des visites de villages. La promenade est agréable et gratuite, église, cloître, ancien réfectoire, bibliothèque, apothicaire, et les caves bien entendue où nous dégusterons un très bon vin fabriqué par les moines, nous repartons avec 6 bonnes bouteilles.

27

L’étape suivante sera SIENA ou SIENNE, nous stationnons dans le parking réservé aux CC, pas très loin de la ville, très bruyant, payons 20 euros pour 24h vue la cité touristique nous ne sommes pas étonné du tarif. Le tout est bien organisé, une navette monte à la ville, ou il faut parcourir environ 500 mètres à pied pour trouver des escalators qui vous emmènent presque tout en haut. Nous choisirons la deuxième solution. De toute façon l’escapade à Sienne est pour demain, en espérant une météo plus clémente, il pleut. Bonne nuit.

Dimanche 04 Mai  : Il fait beau, nous avalons notre petit déjeuner et c’est parti pour SIENNA. Ville gothique que nous arpentons au milieu de ses nombreuses ruelles un labyrinthe. De dédales en dédales nous débouchons sur de belles places, en particulier la piazza del Campo, inclinée, immense, où se déroule deux fois par an le célèbre Palio, course de chevaux autour de la place. Musée, basilique, Domo, la torre del Mangia, entièrement en brique avec ses 400 marches récompensé par une vue superbe dominant toute la ville.

28

De retour au CC, Guy fait le plein d’eau et nous continuons pour MONTERIGGIONNI petit village entouré de remparts, un parking tout à l’entrée. Il fait 20 degrés et Il n’est que 16h le temps de faire un tour et nous pensons rester là pour la nuitée. C’est un parking où tournent, sans arrêt, voitures, bus, camping-car, ça n’arrête pas à en être stressant. En fin de soirée enfin tous les touristes sont partis et nous retrouvons le calme, plus un bruit, un chien aboie au loin, bonne nuit.

29

Lundi 05 Mai  : Temps superbe, il est seulement 9h et il fait presque 20 degrés. Ça nous donne des ailes, vite on déjeune et nous mettons le cap sur COLLE DI VAL D’ELSA il faut profiter d’une telle journée après avoir essuyé tant de pluie. Nous troquons nos pantalons, gilet pour des shorts, tee-shirt et c’est parti.

Nous commençons par ce petit village dont nous lisons du bien dans le guide. Nous trouvons à stationner facilement au bas des remparts heureusement un ascenseur nous monte jusqu’en haut de la ville, il faut dire que c’est sacrément haut, et heureusement parce qu’il n’en valait pas la montée à pied. C’est une ou deux ruelles, une église, une terrasse fermée c’est vrai qu’il n’est que 10h, hi hi, cristallerie fermée, nous avons fait le tour en une demi-heure. Petite contradiction, l’appareil photo à Guy est déchargé, nous demandons à l’office du tourisme s’ils peuvent le mettre à charger pendant que nous visitons, l’hôtesse refuse catégoriquement demande pk, nous pouvons payer s’il le faut, elle répond que ce n’est pas dans leurs services. Inutile d’insister. Village déjà sans trop d’intérêt, accueil nul. Nous reprenons l’ascenseur, pour d’autres endroits plus accueillants.

30

SAN GIMIGNANO inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, où nous consacrerons beaucoup de temps. Un camping cariste croisé sur un parking nous avait donné un point GPS pas trop loin de la ville, gratuit, sans stress pour stationner. Effectivement, nous sommes à environ 600 mètres de la porte du centrum près d’un petit stade de foot.

Elle possède encore 14 des 72 tours-maisons. Les ruelles sont animées de boutiques, terrasses, d’un petit jardin en hauteur à l’ombre des oliviers, ici une femme joue de la harpe, un homme de la guitare, une petite tourelle nous offre une vue imprenable sur la toscane verdoyante. Nous aimons.

31

A regret nous rejoignons le CC, ici c’était vraiment bien. Petit arrêt à Castellina in Chianti, village mignon avec ses arcades et boutiques. Le temps de trouver un air de camping-car pour nous rapprocher de de la région du Chianti, nous en trouvons un à RADDA DI CHIANTI tout à côté d’un parking payant un grand espace libre où nous stationnons gratuitement pour la nuit.

Castellina in Chianti 

Mardi 06 Mai  : Il fait un temps superbe. Nous commençons par la visite de RADDA DI CHIANTI, petites ruelles, remparts, belle bue sur les vignes, cyprès, oliviers.

RADDA DI CHIANTI 
32

VOLPAIA, facile de s'y garer. Très petit village mais bien mignon, une ruelle, agréable. On prend un capuccino au soleil à une terrasse. Ici nous sommes en plein vignoble ! Quelle quiétude ...

33

MONTEFIORALLE, classé parmi les plus beaux villages d’Italie, mérite bien sa réputation. Nous déambulons dans ses ruelles, bien entendu tous ces bourg se ressemblent un petit peu, celui à le petit plus que d’autres n’ont pas... cela mérite-t-il le détour ? pas sûr !!

34

IMPRUNETA connue pour être la capitale européenne de la terre cuite, elle n’a aucun intérêt touristique. Il nous faut absolument faire le plein de diesel, c’est vrai qu’ici il est tellement cher qu’à force de chercher le meilleur prix ont fini par vider le réservoir. Nous trouvons une station à 1,55€, prenons la file une fois devant la pompe le prix indique 1,58€, hé oui ici vous pouvez vous faire servir mais c’est plus cher, nous ferons plus attention la prochaine fois.

35

Direction FLORENCE ou FIRENZE nous trouvons le camping, avons besoin de courant pour recharger les batteries de tous nos appareils, tél, photos, ordi, l’allume cigare n’arrive pas à suivre. Pas très contents nous payons 26 euros, il est 16h et nous devons libérer la place pour demain 15h ou repayer 26 euros.


Nous sommes à 3 kilomètres de la ville, un bus desservant la ville pour les usagers de Florence ne passe pas très loin du camping, nous prenons les billets de suite. Pour en voir le maximum nous allons nous lever très tôt. C’est trop l’arnaque, nous n’avons pas rencontré ce genre de contrainte dans aucun autre pays parcouru. Il est temps de préparer un bon petit repas. Bonne nuit

36

Mercredi 07 Mai  : Debout à 6h, départ 7h, nous prenons le bus à plusieurs kilomètres de la ville heureusement ici pas de soucis nous pouvons y faire rentrer Izzie sans muselière, nous sommes tout étonné tant de villages et tant de navettes lui ont été interdite, tant de kilomètres parcourus à pied par Guy……

.. Arrivé à FLORENCE 07h45, le temps est très nuageux. Nous sommes tout à côté de la cathédrale, elle ne se visite qu’à partir de 10h, les rues sont encore vides de touristes. Nous allons chercher le bus à étage ouvert pour faire le tour de la ville il ne commence sa virée qu’à 9h, Nous finissons par nous installer sur une terrasse pour un cappuccino en attendant.

Ça valait bien la peine de se lever si tôt. Nous sommes les premiers à prendre les billets pour le tour de la ville, nous aurons les meilleures places en haut au grand air, facile, il n’y a encore presque personne. Nous payons 40 euros pour nous deux, billet valable sur une journée autant de tour de ville nous en ferons un et demi, arrêt ou l’on veut reprise à un autre endroit, avec mon genou boiteux c’est pour nous une façon très facile et agréable de visiter une aussi grande ville.

Premier tour, nous sommes gelés et n’avons pris que les k-ways en cas de pluie, on le fait en entier, avec nos oreillettes et une bonne partie des explications sur les monuments. Retour à la case départ, nous avons repéré le point d’arrêt pour visiter la ville à pied ; ce sera le point le plus haut avec une vue absolument superbe sur tout FLORENCE, de plus entre temps les nuages se sont dissipés, et le beau temps s’est installé.

Nous continuons la visite une bonne partie de l’après-midi, retour au camping 16h, nous sommes bons pour payer une deuxième nuit à 26 euros. Nous le savions que c’était de l’arnaque. Mais nous avons passé une très belle journée, sommes heureux d’une bonne fatigue. Bonne nuit.

37

Jeudi 08 Mai  : Quelle bonne nuit nous avons passé, en pleine forme, une bonne douche au camping sans économiser l’eau comme dans le CC, il fait un temps superbe. Nous montons à FIESOLE, juste au-dessus de FLORENCE impossible de stationner la vue sur la ville est absolument fabuleuse rien que pour cela il faut y monter, nous nous contenterons d’un arrêt photo,

38

nous continuons sur PISTOIA déçus, soit disant réputés pour les célèbres façades à bandes bicolores, vert et blanc d’après un guide que nous ne citerons pas. Seule l’organisation est bonne, nous stationnons au parking Cellini, pour les campings caristes il est intéressant, une navette nous emmène au Duomo.

Nous ne trouvons rien de particulier à cet endroit, une petite terrasse pour un repas sympa comme d’hab ce n’est pas notre faute nous sommes toujours loin du CC à l’heure du repas. Encore un petit tour dans les ruelles qui ne nous convaincrons pas plus. Nous prenons une navette là encore pas de soucis de muselière pour le chien, pour retourner au parking, nous nous trompons de bus une fois de plus nous faisons deux fois le tour de la ville, changeons de ligne au bout d’une heure nous retrouvons enfin le parking PTDR.

39

C’est parti pour PORTOVENERE, nous rejoignons le bord de mer, Nous avons une belle vue sur Carrare et son port avec ses blocs de marbre en attente. Nous essayons l'aire de camping-car à La Spezzia, LA ZONE, d’ailleurs c’est une ville portuaire, que nous quittons très rapidement

Carrare au loin 
PORTOVENERE  

Nous pensions y passer la nuit pour éventuellement faire les cinq terres que n’avons pas faites au début du parcours faute de pluie. Nous abandonnons et prenons la direction de PORTOVENERE par une petite route très tortueuse. Un air de camping-car à 12 euros à priori gratuite la nuit. Ici c’est calme nous nous y pausons. Bonne nuit.

Vendredi 09 Mai  : Réveil sous un ciel de plomb, infiniment bleu. Nous rejoignons PORTOVENERE à pied une petite demi-heure, une navette passe régulièrement pour desservir la petite ville. Ici c’est très touristique superbe en mai à notre avis invivable en été. Une petite ruelle avec ses maisons hautes et étroites, menant sur une église et un château en hauteur.

Nous sommes sous le charme. Nous flânons le long des quais, une bière pression sur une terrasse qui fera repas, le cadre idyllique, c’est vrai 12 euros les deux elles font 40 cl seulement elles sont accompagnées d’un incroyable petit plateau avec chips, olives, en tout il y a 7 petites coupelles remplies de gourmandises pour les accompagner. Nous y resterons une bonne heure à contempler le paysage, au soleil, qu’il fait bon vivre…….

Ce n’est pas le tout il faut penser à remonter le CC nous attend et ici ça ne rigole pas avec les amendes, nous entamons la montée et heureusement une navette arrive pour nous déposer devant le parking. C’est trop top. Nous laissons cet endroit avec regret pour rejoindre le Lac Majeur, à plus de 4h de route d’ici.

40

Il faut bien avancer demain nous sommes samedi et entamons la route du retour. Nous trouvons une aire de CC près de STRESA, pas très bien placée, et très bruyante. Rien d’autre à proximité, une ligne de train passe quasiment à côté, de l’autre, voitures, scooters qui klaxonnent. Nous nous en contenterons il est déjà 17h30, petit tour au bord du lac, repas. Bonne nuit.

Samedi 10 Mai  : Nous ne nous demandons plus quel temps il fait, c’est bien l’Italie, les vacances……. réveil, petit déjeuner pris il est environ 9h30 et déjà 20 degrés. Nous sommes très heureux à l’idée de se promener le long du lac majeur, vue sur les Alpes et ses sommets enneigés, nous les avons aperçues hier soir en cherchant le parking, et prendre un bateau qui nous emmènera aux fameuses îles Borromées si connues pour leur beauté. Vite nous nous préparons la journée sera chargée.

que d'hôtels étoilés ... 

 STRESA

Il va falloir reprendre le CC pour rejoindre STRESA qui se trouve à environ 4 kilomètres du parking, dommage nous n’avons pas pris nos vélos. C’est là que toute la journée va se gâter. Impossible de se garer en tout cas pour les campings caristes, nous trouvons près d’un embarcadère un grand parking avec beaucoup de place de libres interdit pour nous, nous essayons et nous faisons refouler

ici ce n’est pas pour les CC, désespérément nous cherchons une place, l’endroit est absolument superbe. Des palaces longent le boulevard, pour sûre ceux-là ne doivent pas avoir de soucis de stationnement. Nous galérons et continuons de longer le lac, nous en ferons le tour, il est d’une infinie beauté. Sortis de la ville de STRESA, ce sont des propriétés privées, où des ruelles sans issues, des villages ou aucun stationnement n’est possible.

41

Nous sommes presque à la frontière suisse lors que nous trouvons des panneaux parking camping-car, exactement à CANNABIO. Nous le conseillions aux campings- caristes, calme, une rivière le longe, situé non loin du village il n’a que quelques ruelles avec des boutiques, près du lac, pour 16 euros la nuitée, ici ce sont les prix, le lac Majeur est très touristique.

Nous nous promenons dans ce petit village aux rues pavés, dommage le tour du lac est fait sans que nous puissions faire le moindre arrêt.

42

Nous passons en Suisse, direction le St GOTHARD, et Guy nous programme la ville de Luzerne, alors moi je n’ai pas envie de terminer les vacances dans le stress, le lac parait très beau également entouré de hauts sommets Alpins. Et comme la journée a commencé elle va se terminer. Nous faisons le tour du lac, sans trouver le moindre endroit où s’arrêter.

Un parking pour CC très cher la nuit ou un camping, nous ne voulons que dormir pour reprendre la route demain, nous essayons les chemins de cambrousse et galérons à nouveau pendant deux heures sans trouver un endroit correct pour stationner. Nous trouvons près du stade de foot, sans vue sur le lac, ni les Alpes, déçus et fatigués par ce côté trop touristique nous nous posons là, pour la nuit.

43

Dimanche 11 Mai : 2700 km de bonnes routes, globalement. La Toscane est très propre, cela m'a bien changé de certaines régions. Les italiens : très sympas dans les boutiques, invivables sur la route : ils ne respectent rien, pas les lignes blanches et encore moins les parkings. Ils se garent en 2ème ou 3ème file. La circulation serait d'autant plus fluide s'il étaient bien garés ! Aucun remerciement lorsque je les laissais passer ...

Nous devons surement être nul mais à chaque fois que nous avons pris le bus, on c'est un peu perdu. Les chauffeurs sont rarement sympas ...

Personnellement j'ai un peu souffert de ne pas parler italiens, presque rien n'est traduit ou en anglais (c'est pas mieux !), jamais en français. Nous sommes probablement passé à coté de belles choses ...Impossible de se garer en ville, les villes perchées sont interdites aux CC et aux voitures, les parkings CC souvent loin des villes.

N'essayer pas les grandes villes (Florence, Sienne, Assise,...) en CC. Le vélo est surement une bonne solution, nous ne les avons pas emmener à cause du poids et nous avions IZZIE notre chienne.

La Toscane est une très belle région, à découvrir absolument. On y trouve pleins de bonne chose à manger et à boire !

La météo a été très changeante, je comprends mieux pourquoi la Toscane est bien verte !!! K-way obligatoire ... La Toscane a inscrire sur votre planning des prochaines vacances ...

Guy

arrêt à l'aire gratuite sur le contournement de Sélestat près du parc aux cigognes de retour en Alsace,