"Tout ce que vous avez à faire, c'est de décider de partir et le plus dur est fait" Virginie & Guy & Izzie (le toutou) et notre camping-car !
Izzie, notre chienne, raconte en live notre circuit au Maroc en camping-car. 5 mois lié au confinement de 85 jours au Maroc 3 ème partie
Juin 2019
16 semaines
Partager ce carnet de voyage
15
mars

Naviguer : Partie 1 | Partie 2 | Partie 3 (fin)

• • •

Je m'appelle Izzie, je suis la chienne de Virginie et Guy. Nous sommes partis le 01 janvier de Moselle, entrée au Maroc le 16 janvier où nous faisons un périple de 3 mois. C'est moi qui raconte le voyage

Avez vous pensé à vous abonner à cette troisième partie ?

La décision de retourner vers le Sud, nous libère l'esprit. Le virus qui sévit partout, n'a que très touché le Maroc, 8 cas à ce jour.

Nous sommes au Maroc maintenant un peu contraint, profitons-en, la date de retour est au 15 avril si le Maroc nous y autorise à partir ...

15
mars

Ce matin levé à 8h00 car ils ont prévu de partir avec un Guide pour Mibladen-Aouli. Effectivement voilà leur guide qui arrive pour 9h00 avec un taxi. Moi je fais journée cool dans le CC, sieste !

Guy raconte : Au nord-est de Midelt, à 25km, d'importants gisements de plomb, de cuivre furent exploiter jusqu'à ces dernières années. Les mines se trouvent dans des paysages grandioses, la route d'accès ne permet pas d'y aller en CC. De très belles gorges dans l'oued de Moulouya avec des massifs de lauriers-roses ...

Mais dès que nous prenons la piste, nous devons déplorer la masse de sachets plastiques sur la montagne. Le vent les pousse dans cette zone désertique sur des kilomètres.

une mer de plastique 

Nous atteignons le village de Mibladen, base arrière de l'exploitation minière effectuée par une entreprise française, qui prenait écoles, commerces, administrations. Tout est resté dans son jus ou c'est dégradé faute d'entretien.

place principale
antenne satellite et courant
Virginie et notre guide
un village presque a l'abandon 

Nous reprenons la route par une piste en assez bon état sauf pour passer les oueds.

entrée de mine
zone de chargement de minerai
on pénètre dans les gorges 
pont
pont en bois
la route est sinueuse mais très belle 
vue des gorges depuis le pont
tortues sous le pont
moutons de passage

Nous avons de la chance car la journée n'est pas trop chaude, sinon entre les falaises on serait cuit ...

on découvre sur les flancs de la montagne les saignées des filons creusés par les mineurs

On arrive dans le village d'Aouli, village abandonné par les mineurs officiellement. Mais quelques maisons sont habités, les prospecteurs existent toujours, ils cherchent des minéraux pour les revendre à des touristes. Cela fait une drôle d'impression de voir un village fantôme ...

Il y avait 4600 ouvriers dans cette ville et des infrastructures digne d'une grande ville, cinéma, piscine. Mais le luxe était réservé aux cadres français, les marocains mariés vivaient dans un immeuble près de la mosquée, les célibataires sur la colline en face.

immeuble des cadres
piscine des cadres
immeuble marocains mariés
mosquée abandonnée mais pas saccagée
pont à wagonnet
wagonnet
galerie de mines 6 km
lavoir de minerai

Dans les galeries, les mineurs y rentrent à vélo ou en mobylette. Les vélos n'ont ni selle, ni pédalier.

Le mineur pose son sac de minéraux sur la barre et pousse avec les pieds. Les zones d'exploitation sont à plusieurs kilomètres (3, 6 et 12) des entrées que nous avons vu.

On peut suivre les mineurs aux traces de pneus dans la poussière accumulée au sol.

Et pourtant des familles continuent de vivre ici, on voit au loin une femme qui s'affaire, des enfants qui jouent dans le rue.

Les immeubles sont pour la plupart saccagés ou vandalisés. Certains ont été récupérés pour y loger les bêtes ou les minéraux trouvés. Notre guide précise que la recette moyenne en minéraux par mineur est de l'ordre de 50€ par jour. Ils vivent dans de mauvaises conditions ici, et construisent des maisons à Midelt.

Après un pic nique, nous rebroussons chemin ...


l'oued entre les gorges
les rochers qui surplombent la route
sortie des gorges 
pont au-dessus d'un oued

Sortant des gorges, nous allons sur un autre site d'exploitation. Là, la société d'exploitation avait creusé des puits pour accéder au plomb. A la fermeture des mines, l'état marocain a coulé une dalle de béton sur les puits pour empêcher l'accès. Les mineurs creusent des accès latéraux pour passer sous la dalle de béton.

accès par les puits d'aération
galerie de mine latérale
halde de remblai
exploitation des puits existants 

Notre guide nous montre comment on descend dans un puit latéral. Certains installent des treuils motorisés pour aller plus vite

il y a un trou tous les 20 à 30 m, un vrai gruyère 

Les mineurs habitent là. Certains descendent du samedi au jeudi sans remonter à la surface. Au fond il y a tout pour y vivre, cuisine, dortoirs ...

Virginie est contente, elle a trouvé une feuille en fossile. Nous retournons au camping, vers 15h, une journée très instructive et enrichissante. Notre guide nous a bien protégé des vendeurs. Nous avons payer 80€ la journée pour 2.

Izzie : et demain ils, on fait quoi ? Je ne sait pas ....

16
mars

Bonjour ! Mes maîtres ont décidé de continuer vers le sud, objectif Aoufous. Nous avons eu de la pluie les deux soirées précédentes et la météo pour les jours qui viennent n'est pas optimiste. On était passé un peu rapidement à Aoufous, c'est le moment de visiter cette palmeraie.

il a encore neigé en montagne
route de Midelt aux gorges de Viz 

100 km de Midelt aux gorges de Viz, puis presque autant pour aller à Aoufous. La route nationale 13 est de bonne facture. Nous arrivons au camping Jurassique Park où nous avions passé 2 nuits et longeons le barrage Hassen Addakhil, très surveillé par des militaires.


Nous rentrons dans la vallée appelée Tafilalt, qui est une suite discontinue de palmeraies jusqu'à Rissani.

Nous arrivons au camping Hakkou à Aoufous où nous sommes accueillis avec un thé à la menthe dans un site en bordure de palmeraie par des gérants très sympathiques.

Le camping se remplit très vite, ouf nous sommes arrivés de bonne heure en début s'après-midi. Que ferons demain ? Nous n'en savons encore rien ... inchallah (si Allah veut, si telle est la volonté d'Allah.)

17
mars

Nous sommes toujours dans le camping d'Aoufous. Virginie et Guy ne savent pas trop quoi faire, bouger ou rester dans ce camping ? Ce matin Guy est parti au souk d'Aoufous.

Guy raconte : le souk est à 5 km du camping, j'ai voulu couper par la palmeraie

oued sans eau
quelques mètres plus loin avec de l'eau
la palmeraie est bien verte 

J'ai passé l'oued par un gué prévu à cet effet et je me suis dirigé à la boussole dans la palmeraie. Bien sûr au bout de quelques minutes, je me suis perdu. Il y a un peu partout dans la palmeraie des ouvrier qui y travaille, mais dans ce labyrinthe vert on les voit pas ...

Je suis l'eau dans les canaux d'irrgigation et trouve enfin le pont qui permet de traverser l'oeud en crue car il y a eu un lâcher d'eau dans le barrage ...

Plus de photos car j'ai pris avec moi la batterie vide d'appareil photo ... Petit tour au souk er retour : 10 km de promenade.

De retour au camping, le gérant propose l'après-midi une ballade commentée dans la palmeraie. Izzie est de la promenade

Beaucoup de palmiers sont malades par un ver qui consomment l'intérieur. Ils sont détruis par le feu. Plus de 200 familles vivent grâce à la palmeraie. On y cultive du blé, du seigle et de la luzerne pour nourrir les animaux.

Il nous montre comment on monte sur un palmier pour récolter ou l’ensemencer. Ici les feuilles ont été coupées assez longues. On s'assied sur les branches pour travailler avec les deux mains libres.

Ici les feuilles sont coupées très courtes, ils font des escaliers dans l'arbre.

Il existe des palmiers mâles et des palmiers femelles qui doivent être ensemencer par l'homme pour porter des dattes. L'homme récupère la semence mâle et vient l'insérer dans la femelle

semence mâle
partie insérer dans le palmer femelle

On rencontre des femmes qui coupent la luzerne dans un champ. Notre guide propose aux femmes du groupe de faire un essai ...

ce n'est pas évident ... 

Nous arrivons au ksar du village que nous visitons. Notre guide y habite. Il y a une partie récente et une partie ancienne toujours habité.

mosquée en construction

Notre guide nous fait visiter une station pour broyer les olives

Puis il nous invite chez lui pour le thé à la menthe. Il nous sert du gâteau et des crêpes. On peut y ajouter du sirop de dattes, c'est très bon. Pour que Virginie assiste au thé, il est allé la chercher en voiture


Après le thé, il propose aux femmes de mettre la tenue locale

Il nous reste un peu plus d'un kilomètre pour retourner aux CC, il est 19h00, près de 3h30 de ballade, un peu plus de 18 km aujourd’hui

Le 18 nous restons au camping pour faire un peu de bricolage sur le CC, de l'entretien aussi. Les CC globalement ne bougent plus, nous ne savons pas se qui se passe ni au nord, ni au sud. Le temps est très voilé, le vent s'annonce nous ne voyons plus les montagnes au tour du camping. Demain la météo annonce de la pluie ... On reste ici

Nous avons un pensée pour tous nos lecteurs qui sont cloîtres chez eux. Nous attendons à quelle sauce nous serons mangés par le gouvernement marocain ....

19
mars

Hier a été une journée tranquille, tout le camping se posait la question : quelle décision va prendre le Maroc ?

Guy est partie ce matin au souk de Aoufous à pied par l'ancien village et la palmeraie

les rues secondaires d'Aoufous ne sont pas bitumées

Le souk est un souk très rustique de campagne sans fioriture, on pose tout simplement les légumes et fruits au sol. Je fais le plein de légumes et 1 kg de fraise.

Les vendeurs de dattes se bousculent en étalant leurs caissettes à même le sol.

Je retourne au camping Hakkou, on n'a pas de cuisine à faire, on a commandé un tajine au poulet.

Dans l'après-midi le temps s'est gâté, une brume de sable et le soir de l'orage, de la grêle ...

il grêle ...
le camping transformé en piscine

Ce matin, vendredi 20 mars, l'eau a de la peine à s'écouler dans le camping, la terre est tellement sèche. Virginie et Guy ont décidé d'aller à Erfoud, à 20 km au sud dans un autre camping, et rejointe Anne-Marie et Alain (Myatlas : Papoumaguy)

On décide aussi d'aller faire des courses car la circulation va être interdite ce soir à 18h00. Guy veur aller à Aoufous en CC pour les derniers achats de subsistance.

route du Nord coupée, inondée

Nous n'avons jamais jusqu'à présent vu autant d'eau dans les oueds. Les tractopelles enlèvent la boue sur la route, c'est super glissant. Demi-tour on va directement sur Erfoud (Arfoud)

On retrouve Anne-Marie et Alain dans le camping Karla à Erfoud autour d'un couscous. Nous sommes garé à coté d'eux. Une après-midi à table ça va, mais un mois ... ou plus ....

Suite à la pluie,les palmeraies sont inondées ...

Maintenant, il faut chercher les sujets pour vous écrire, voici la dance nuptiale ?? de deux pigeons ...

Qu'allons nous trouver durant ce confinement dans le camping Karla ? Je ne sais pas ... Bonne soirée à vous aussi ! Pas de télévision car nous ne pointons pas sur le bon satellite ...

21
mars

Ce matin, ils se sont levés plus tard que d'habitude. C'est vrai que leur journée n'est pas chargé. Guy s'est empressé de laver le camping-car, accompagné d'Alain qui lavait le sien.

Virginie et Guy sont allés voir le gérant pour boire un thé et pour préparer la journée de demain, cela ne me concerne pas, je reste au CC. Surprise ...

Guy a continué des petites réparations pendant que Virginie faisait de la cuisine.

En début d'après-midi, je suis parti avec Guy, Alain et Anne-Marie pour faire une promenade autour du camping Karla. Toute la palmeraie est inondée, les oueds débordent ..

pas facile de marcher dans la palmeraie hors sentier 

Notre objectif était de voir les dunes de sable, on les aperçoit au loin

un peu dans la brume 
des tiges de palmier retiennent le sable 

La route devant le camping est inondée, tout déborde. Les palmiers ont enfin de l'eau, la nature en avait bien besoin. Les chaussures de Guy sont pleine de boue ....

Des camping-cars sont partis aujourd'hui malgré l'interdiction. Nous ne savons rien, rien par le Maroc, rien Par l'ambassade de France qui nous oublie. Que faire ? Partir pour se retrouver englué à Ceuta et ne pas avoir le droit d'aller en Espagne (???) Personne ne sait ...

22
mars

L'écriture du blog à partir de maintenant a pour objectif de vous donner des nouvelles. La surprise prévue ce jour a été reportée à demain. 2 camping-cars sont partis ce matin malgré l'interdiction de circuler, il en reste 9.


coucher de soleil hier au soir

toilettes, douches
Virginie lit
tente berbère

Nous avons beaucoup de place, je peux courir dans le camping. Il y a deux chats blancs qui énervement.

La gendarmerie royale c'est garé cette après-midi devant le camping, sans explication.

Le gérant du camping a photographié à nouveau notre passeport pour les autorités marocaines.


Guy est partie faire une marche dans les dunes et prendre quelques photos ...


Guy : je me trouve attiré par le sable et par l'étendue du désert ... pour ce deuxième jour, nous allons faire une partie de pétanque en respectant les distance de sécurité (bien sûr !)

Quelles sont les nouvelles ? aucune nouvelle ni de France ni du Maroc .... rien, rien ! on nous a oublié ....

A demain ....

24
mars

Bonjour, ici Izzie confinée pour le 4ème jour. Mes maîtres sont partis aujourd'hui avec Ismaël dans le désert en 4x4. Guy raconte :

Ismaël est le gérant du camping qui nous accompagne depuis notre arrivée. Nous n'avons rencontré personne de près ou de loin sauf une bergère à 50m. Il n'y a pas de cas de virus ici dans notre région, nous n'avons pris aucun risque puisque nous côtoyons Ismaël tous les jours.

Vers 10h00 ce matin, nous grimpons dans le 4x4

1 km de route goudronnée et puis une piste dans le désert

Si Virginie tient un marteau, c'est que nous avons défini à notre guide que nous souhaiterions chercher des fossiles dans le désert.

la piste
les dromadaires au loin

Nous grimpons avec notre 4x4 sur un sommet pour avoir une vue panoramique

au sommet
comme tout bon berbère : téléphone à la main

La vue depuis notre promontoire est superbe

en pleine nature un puit berbère 

Nous continuons notre route jusqu'à un autre puit qui permet de ravitailler les troupeaux

au loin une moto et une mobylette dans le désert
direction le prochain col
juste de la steppe 

On arrive au col, le 4x4 assume les montées, les trous, les cailloux, les oueds ... Au sommet la vue est encore une fois magnifique

vue face nord 
vue face sud, un 4x4 grimpe 
au col 
à perte de vue le désert 

le moteur du 4x4 éteint on n'entend que le vent du désert, plus aucun bruit, quelle quiétude !

au loin se découpe une montagne en dent de scie à perte de vue. Quelques arbres isolés bravent le désert

des nuages assombrissent le ciel au loin 

Nous arrivons au col suivant

En contre-bas du col, un carrière à ciel ouvert de fossiles ...

tous les 3 en pleine recherche 

Les fossiles sont visibles directement au sol ... quelques photos !

je n'avais pas d'autre marteau, c'est pas terrible
quelques exemples 

Nous rapportons notre butin. La recherche des fossiles est de plus en plus réglementer car de vrais pilleurs dérobent tout ce qu'il trouve.

Les fossiles sont la propriété du Maroc.



Notre seule rencontre de loin du jour, cette bergère loin de toute habitation, garde ses chevreaux

la grêle

Autre rencontre inattendue, l'orage et la grêle. Et nous qui avons laissée Izzie dehors devant notre CC. Heureusement, Alain et Anne-Marie ont veillés sur Izzie qui s'est réfugiée sous l'auvent pour s'abriter de la pluie. De la pluie en plein désert, Ismaël est ravi ...

Soudain des palmiers dépassent du désert, un oued profond avec une rivière et une petite retenue d'eau, nous y descendons

Les berbères ont disposés sur des tables, des roses des sables, des fossiles, des agates avec un petit porte-monnaie pour y glisser des billets ...

un passage de gué

une oasis féerique se dresse devant nous, l'eau c'est la vie ... cette oasis n'est accessible qu'en 4x4 ou à dromadaire


le vent balaie le sable sur les rochers 

Nous croisons sur notre route des dromadaires, ça faisait quelques jours que nous n'en avions pas vu

on traverse en 4x4 

Nous arrivons sur un site où les fossiles sont exploités industriellement, les blocs sont coupés en tranche et polis

Nous arrivons à Erfoud, Ismaël grimpe sur une colline pour nous faire découvrir le panorama d'Erfoud et sa palmeraie

Nous revenons au camping après plus de 5h30 de promenade, un peu mal au dos car nous n'avons pas l'habitude du 4x4 dans le désert, mais hyper content de notre journée.

Le Maroc n'est pas la France, le désert n'est pas une cité HLM. Nous n'aurions jamais fait une promenade dans une cité en état de confinement. Cela nous a fait du bien de nous échapper une journée loin du radio "camping-car" où les uns sont plus alarmistes que les autres. Et zut si cela n'a pas plus à certains ...

Nous avons pris le repas dans le restaurant ;;; je garde ceci pour demain

Izzie a été très contente de nous revoir .... A demain peut-être !

25
mars

Hier au soir, en rentrant de leur excursion dans le désert, ils ont mangé au restaurant du camping, bien sûr sans moi

La décoration est faire d'objets berbères

Ils avaient tellement faim après leur excursion, qu'ils ont oublié de photographié les brochettes marinées aux herbes locales ... et accompagnés de frites et de salades tomates, poivrons, oignons ...

La nuit a été fraîche, il a neigé au Maroc et le nord a été bien arrosé.


Ce matin Virginie a écossé des petits pois frais que Guy avait ramené des souks, l'autre jour.

Guy est parti avec Alain dans les dunes et pour une fois ils m'ont emmené ...

Guy m'a enlevé la laisse et j'ai pu courir à volonté tout en faisant attention à ne pas m’éloigner pour ne pas me faire disputer.

des photos de moi ... 

j'admire le paysage de dunes à 2km à peine du camping. J'espère que demain matin, je serais à nouveau de la partie pour aller se promener.

Leur planning pour cette après-midi : pas grand chose je le crains ...

26
mars

Aujourd'hui, Guy n'avait pas de thème à mettre sur le blog. Je lui en ai fourni un. Cette après-midi, il m'a sorti du camping pour aller à nouveau gambader dans les dunes comme je l'ai fait hier.

Arrivé sur la dune basse, il me retire la laisse. J'ai alors fait demi-tour et je me suis mis à courir comme une folle vers le camping à 1.5 km de là. Je n'ai pas écouté les appels de Guy.


Un couple de camping-caristes étaient sur une dune beaucoup plus haute, ils ont indiqué à Guy que je prenaient la direction de la route et du camping.

J'ai croisé un autre couple de camping-caristes, que je connaissais du camping, après une courte pause auprès d'eux, j'ai repris ma course effrénée jusqu'au camping. Arrivé à ce dernier, la porte était fermée à cause du virus, heureusement quelqu'un m'a ouvert, j'ai filé tout droit au camping.

Lorsque Guy est arrivé, j'ai bien vu qu'il n'était pas content et qu'il avait une branche de palmier dans la main. Je ne déposerais pas plainte à "SOS chiens battus" car je crois que j'ai mérité la trempe. Guy était furieux car c'est la deuxième fois au Maroc, que je lui fait le coup .....

27
mars

Hier au soir, le gérant du camping nous a proposé une animation fort agréable autour d'un thé aux 7 camping-cars confinés dans son établissement. Il a joué que avec ses collaborateurs qui nous côtoient tous les jours

Ismaël le gérant
un beau moment 

Un peu plus nostalgique, Virginie a écouté Imagin de John Lennon, la radio à l'oreille, le téléphone dans l'autre main, libre à vous de rêvasser, nous on pense à vous

A demain, j'espère avoir d'autres idées pour distraire tous ceux qui sont confinés et qui nous lisent chaque jour. Merci

28
mars

Au fur et à mesure de jours qui passent, notre espace de vie rétrécit. Plus possible d'aller faire nos courses dans le village voisin, les marocains nous regardent comme des pestiférés ...

Un membre de la famille a envoyé ces vidéos, pour gardez le moral nous avons le droit de sourire ..

à partager si le cœur vous en dit ... 

Demain ça ira mieux ...

30
mars

Déjà 10 jours que Virginie et Guy ne roulent plus et que nous sommes au camping Karla proche de Erfoud. Les portes sont fermées, seul le portillon permet de s'échapper un peu, mais c'est tout relatif !

J'étais me promener avec Guy à un oasis de quelques palmiers juste après les dunes

l'oasis au loin
on se rapproche

Je reste en laisse, Guy ne prend plus de risques bien qu'il n'y a personne à l'horizon.

Super un puit dans l'oasis avec de l'eau fraîche. Guy utilise une bouteille plastique trouvée là pour me puiser de l'eau. Juste à coté une tente nomade, de bergers passant la nuit là, loin de la civilisation.

au loin Erfoud à plus de 10 km
Guy a posé son caillou sur la pile
on quitte l'oasis
point de vue depuis les rochers 

Guy se pose la question pour quelle raison y a t il de l'eau à cet endroit car il est un peu plus haut que le désert ? Aucun bruit, juste le vent qui balaie le sable, nous sommes seuls au monde ...

Dans l'après-midi, Guy joue à la pétanque avec Alain

Nous n'avons toujours aucune information du consulat de France au Maroc. Guy leur a envoyé un mail, mais aucune réponse.... on se demande si on existe vraiment, la télé à parlé des 250 camping-cars à Tanger Med mais elle a oublié les 1800 camping-cars actuellement en camping ...

31
mars

Ce matin Guy a décidé de marcher par la route jusqu'à Ksar Maadid, village le plus proche du camping. Il en profitera pour faire quelques courses si c'est possible.

Je reste au camping avec Virginie qui fait mijoter une ratatouille de légumes frais achetés à Erfoud hier.

Il y a toujours 8 camping-cars français et une caravane allemande sur le camping. L'eau des dernières inondations et stagnante autour du camping.

Au Ksar de Maadid, juste quelques boutiques où l'on trouve le minimum

quelques belles maisons mais très rares 

Il y a deux Ksars à Maadid, les deux en rénovation

Hier dans l'après-midi, Guy est parti avec Guy, un autre camping-cariste pour faire un tour dans la palmeraie

Nous découvrons chaque jour, l'infrastructure des canaux dans les palmeraies, d'une précision remarquable, pas une goutte d'eau n'est perdue.

Guy détache un âne dont la corde s'est pris dans des racines
des femmes nettoient un tapis avec l'eau du canal
les détergents retournent au canal 
racine de palmier
la palmeraie agréable pour des balades

La parcelle a été décaissée et on voit bien la structure des racines du palmier.

Au retour au camping, un ouvrier coupe les feuilles mortes d'un palmier femelle et l’ensemence. Aucun organe de sécurité, c'est pieds nus qu'il monte dans l'arbre

palmier femelle
assis en équilibre dans la tête du palmier
descente pieds nus

Certains sites d'informations se glorifient car 200 camping-cars sont partis de Tanger vers Sete, facture supplémentaires de 1450€ (ferry et cabine). Certains voulant partir, leur copte en banque n'a pas suffit pour le faire. Il reste plus de 2300 camping-cars dans les campings. Nous sommes pris en otage, sans information dans les campings à attendre notre libération (gratuite ou payante). Cette situation est difficile à vivre car il devient impossible de se projeter dans l'avenir.

Si certains suggèrent de jouer à la pétanque, il fait 28°C cette après-midi, tout le monde est calfeutré dans son CC, dans certains campings les réunions entre camping-caristes sont interdites.

Quant à boire l'apéro, nous n'avons pas prévu l'alcool pour un siège aussi long, pas ramené assez de la France, on trouve au noir du rosé à 12€ la bouteille ....


1
avr

Bonjour, ce n'est pas un poisson d'Avril, nos sommes toujours retenu dans notre camping d'Erfoud. Notre visa se termine le 15 avril. Guy a fait sa marche de 8.8 km ce matin pour se dégourdir les jambes.

Guy publie quelques vidéos que nous avons filmé et pas publier

Moulay Bouzarqtoune camping sauvage / le marché aux moutons et dromadaires de Guelmim / Agard Oudad à Tarafout les rochers peints / la soirée festive Bouizakarne au camping

Et Virginie me direz vous : elle continue sa lecture à l'ombre d'un pamier.

Le temps de faire le montage, ça a occupé une partie de l'après-midi à Guy. Il fait le rangement, il y en aura peut-être d'autres.

2
avr

Ce matin Guy est parti avec Guy (l'autre camping-cariste) à Erfoud à pied pour aller faire quelques courses. Moi je me suis mise à l'ombre pour continuer ma nuit.

Erfoud les abords du souk  à 10h00 du matin

Les rues menant à la ville et la circulation sont fortement contrôlées, mais au centre mais au centre aux abords du souk, la vie semble presque normale. Au souk on fait la queue aux boutiques, nous sentons bien des réticences à l'égard des français. Les boutiques ne sont ouvertes que jusqu'à 13h30. Nous revenons chargés après 14 km de marche AR.

• • •

Guy a continuer de trier les vidéos notamment celles faites par Virginie sur son téléphone portable.

singes d'Azrou à gauche et le désert de Smara à droite 

La journée d'un confiné en camping est très simple car dans vos 4 à 10 m² il y a peu de chose à faire : cuisiner, lire, pc ou téléphone pour jouer et faire la sieste. Les promenades en dehors du camping sont possible en fonction du camping où l'on se trouve. Ici c'est possible. Comme nous ne recevons pas la télévision, les soirées sont très courtes.

Voilà je dors à l'ombre de l’auvent du camping-car, je récupère ... A demain

3
avr

Ce matin je suis parti parti me promener avec Guy et à peine 300m du camping nous avons été refoulé par la police et l'armée.

Retour à la case départ. Le déplacement pour faire des courses ne semble pas possible aujourd'hui non plus direction Erfoud.

Le camping a porte fermée désormais.


Par contre nous avons depuis quelques jours une nouvelle activité : chasseur de mouches. Elle sont là par nuée à nous harceler, à piquer.

Guy a acheté un spray car le camping-car en était remplie. Après le spray, on les ramasse avec la pelle et la balayette.

Moi, je ne suis pas douée pour les attraper, j'ai beau ouvrir la bouche pour les gober, je ne réussi presque jamais, mais je m'entraîne. Il parait qu'à la saison des dattes, courant octobre, que c'est infernal.

Autre nouvel amis des camping-caristes, les moustiques. Ils arrivent au coucher du soleil en bande organisée. Ils aiment bien les chevilles, les mollets. Leurs bruits caractéristiques me rendent folles, elle tournent autour de mes oreilles, mes poils longs me protègent efficacement. Virginie et Guy se grattent en concert ou rentre se confiner dans le camping-car. Comme quoi les moustiques à leur manière participent aussi au confinement ....

• • •

Le TEMPS :

le temps est lent quand tu attends

le temps est rapide quand tu es en retard

le temps est mortel quand tu est triste

le temps est court quand tu est heureux

le temps est interminable quand tu souffres

le temps est long quand tu t'ennuies

le temps est beau quand tu es amoureux

le temps est toujours déterminé par tes sentiments et tes conditions psychologiques, pas par ta montre

(source Facebook)

A part cela rien de nouveau ... un peu marre de faire la sieste au pied du camping-car. On bouge quand ?

Demain peut-être

5
avr

Bonjour, c'est moi Izzie. Juste quelques lignes pour donner de nos nouvelles.

Les contrôles de polices et militaires sont juste à coté du camping. On s'est fait refoulé hier en plein désert, loin des habitations. La famille allemande (2 adultes et 3 enfants) en caravane, a pris de risque d'aller à Errachidia (50km) au magasin Marjane pour aller faire ses courses. Les barrages les ont laissés passer à l'aller mais pas au retour. Le gendarme leur a indiqué une route de contournement (détour de 200 km, où il n'y avait pas de contrôles) pour rejoindre le camping. Normal ?


Il n'y a pas de photos dans cette étape car Guy rencontre des problèmes d'affichage sous MyAtlas. Est-ce parce que nous sommes le week-end et les marocains sont sur internet ou une surcharge du réseau en France ...

Nous avons appris ce matin à la sauvette, que les magasins à la ville voisine d'Erfoud ne serait ouvert qu'un jour sur 2. Quand Guy dit à la sauvette, c'est qu'il n'y a pas de communications au sein du camping.


Ce matin, dimanche 16, Virginie et Guy se sont réveiller avec une gastro. Pour Guy cela va mieux à l'heure du blog, Virginie dort pour récupérer. Ils devaient aller aux courses avec le gérant, c'est Guy (le camping-cariste) qui l'a accompagné avec notre liste de course. Merci à eux ...

Je ne vous ferais pas envie en disant qu'il fait 32°C dehors car en France vous sembler avoir du beau temps. Je commence à bien connaitre la palmeraie, Guy pourrait trouver quelques chose de nouveau ... A demain

7
avr

Ce matin 18ème jour de confinement, le port du masque est obligatoire depuis ce matin, mais on ne peut pas en acheter en ville. Virginie part avec 2 autres camping-caristes en ville à Erfoud au ravitaillement avec Ismaël le gérant.

Virginie raconte : après 3 contrôle sur les 6 km de route, ils arrivent au supermarché ...

le supermarché
le pointage en caisse, on étale tout par terre
les comptes à la caisse

Il n'y a pas de supermarchés à Erfoud que des petites échoppes de la taille d'un garage, on y trouve presque tous les produits. Dans la rue ...

moutons devant une boucherie
le transport
fruits et légumes
chats qui attendent leur tour devant la boucherie

Les boulevards principaux sont vides, les rues autour des souks grouillent de monde car les boutiques ne sont plus qu'ouvert un jour sur 2.

port du masque édition 2020

Le port du masque est différemment suivi ...

Après avoir fait le plein de victuailles, retour au camping où on doit ouvrir la porte désormais fermée ...

Ça m'a fait du bien de sortir pour voir un peu à l'extérieur qu'il y a de la vie aussi ...


Izzie : Il y a quelque chose pour moi ? Bon il va falloir ranger tout dans le coffre et le frigo ! Excusez moi, je dois contrôler les achats et me mettre près de Virginie au cas où qu'elle chose tomberait ....



Signé Izzie

10
avr

Voilà quelques jours que vous n'avez plus de nos nouvelles. Qu c'est-il passé depuis ?

Guy a pris un billet de ferry pour le 20 avril en partance de Tanger pour Barcelone. (Nous avions un billet pour Tanger-Algésiras, mais il n'y a pas de ferry annoncé) Avec le billet validé en main, il a essayé d'avoir le laisser passer qui nous permettrait d'aller de Erfoud à Tanger sous quelques 730 km.

Entre temps le masque est devenu obligatoire, mais il n'en existe pas dans les pharmacies d'Erfoud.

Guy a fait en vain le siège du super-caïd ... Il est un peu perdu entre les caïds, les super Caïds et les pachas ...

Toute fois nous connaissons un peu mieux la procédure qui est la suivante :

  • il faut être muni d'un billet de ferry (achat pour nous 464€ au minimum)
  • il faut faire la demande d'autorisation aux ambassades de France ici au Maroc. Lorsque le ferry est autorisé par le Maroc, l'ambassade délivre l'autorisation de prendre le ferry
  • avec cette autorisation, il faut se rendre dans un poste de police qui délivre le laisser-passer

Nous sommes maintenant enregistré auprès de l'ambassade d'Agadir et sur le site Ariane de la Diplomatie Française.

Toute cette procédure prend du temps, il nous faut entre deux et trois jours pour rejoindre Tanger. Si le Maroc autorise le ferry au dernier moment, nous ne pourrons plus rejoindre le port ...

L'ambiance au camping reste bonne, ici les deux bretons à la vaisselle. Qu'ils sont bavards !

Guy joue avec Alain (à droite) contre eux à la pétanque quand il ne fait pas trop chaud et qu'il n'y a pas de moustiques ...


Ce vendredi matin, Guy est parti avec Guy (l'autre camping-cariste) faire une ballade dans le désert. Guy raconte :

Direction Sud-Est vers le bout de la palmeraie et un ksar que nous avons découvert par hasard l'autre jour.

Nous pensions le ksar vide de toute vie, mais nous y trouvons de ouvriers qui plantent des palmiers ainsi que des animaux de ferme.

La palmeraie est toujours entretenue, nous sommes là à la pointe Nord. Des captages d'eau du ZIZ alimentent les canaux de la palmeraie.

canaux d’irrigation en béton pour répartir l'eau

A partir du ksar, nous prenons la direction du désert plein Est. J'avais lors de l'excursion avec Virginie et Ismaël (gérant) repéré en partie le chemin emprunté en 4x4. La montagne circulaire avec un plateau est notre cible.

le point blanc au loin est un campement berbère
puit d'eau pour les berbères en hauteur

Nous marchons droit sur l'objectif, un puit d'eau berbère qui se trouve au flanc d'une colline. Après une courte pause, retour au camping 13 km de marche dans le désert et en shuntant le barrière de police au bord de la route nationale. Noous avons encore de la chance de pouvoir nous enfuir du camping pour marcher un peu ...

Virginie a commandé un couscous au camping (vendredi jour du couscous). J'ai eu droit au reste de semoule, Virginie et Guy ont surtout gardés les légumes, cela leur fera un deuxième repas.

Cette après-midi on ne fait rien, Virginie lit sous le kiosque, Guy fait le blog ou sieste et moi je suis attachée à la longe, car sinon je traîne dans le camping à la chasse au os à ronger, il parait que ce n'est pas bon pour moi.

Amis lecteurs, on ne vous oublie pas, prochaine nouvelles bientôt ...

11
avr

J'ai eu droit à une séance de brossage au gant, j'aime bien car je suis en pleine mue.

En dehors de ce promener le matin, il n'y a pas grand chose à faire. Donc ce matin, Guy m'a emmené direction du Ksar. Nous sommes passé devant les hôtels de luxe, tous fermés. Ces hôtels appartiennent à des andalous et à des français.

le Xalijca 
le Chergui 

Deux dromadaires destinés à promener les touristes attendent seuls dans un enclos. J'espère que quelqu'un s'en occupe.

palais Masandoui 

Après être passé devant les hôtels, nous prenons la direction du Ksar. Un vestige d'habitation est sur notre chemin, des maisons en pisé ...

Une multitude de fleurs poussent dans le désert, très souvent sous forme de broussaille, les chèvres s'en régalent

ce n'est pas une fleur, c'est un champignon
flore du désert 

Au pied du ksar, des canaux en béton alimentent la palmeraie. Ils ont plus de 3m de profondeur.

Voilà notre matinée. L'après-midi est beaucoup plus longue car il fait très chaud, déjà 30°C à 14h00. Nou s comptons les journées en espérant pouvoir partir par le ferry comme prévu. A demain.... Izzie

12
avr

Bonjour.

Amis lecteurs, nous vous souhaitons tout de même en cette période e confinement de Joyeuses Fêtes de Pâques.

On pense à vous très fort, ici le lapin ne passe pas ...



Ce matin, Guy est partie de bonne heure avec Guy (camping-cariste) vers la montagne plateau dans le désert qui nous avions découvert lors de notre balade en 4x4, puis lors de notre dernière ballade à pied vers l'oasis.

Pourrons ils y monter ? Guy raconte :


l'oasis au loin où nous étions l'autre jour

Nous commençons à connaître le chemin par cœur, direction du Ksar, puis traverser l'oued, puis tout droit dans le désert vers l'objectif. Au fur et à mesure qu'on s'approche, la montagne parait de plus en plus haute.

camp nomade berbère au loin

La forme de la montagne, varie en fonction de l'angle où l'on l'aborde. Du ksar, cette montagne se confond avec l'arrière plan. Nous faisons le tour pour trouver le l'endroit le plus favorable.

au sud un campement de berbères encore plus conséquent  

Une brume couvre la plaine, la visibilité est assez médiocre ce matin. Je commence l'ascension par la voie qui me parait le plus favorable.

début de la montée
ça monte
un autre campement de nomades
vue du plateau sur l'oasis
sur le plateau des empilages de cailloux, je ne suis pas le premier

C'est un amas de blocs qu'il faut escalader ...

vue du plateau sur la plaine

La récompense est l'arrivée sur le plateau et une vue à 180° autour de moi. A la descente il faut faire attention de ne pas créer des éboulements. Tout se passera bien !

nous approchons du camp nomade pour faire quelques photos de loin ... 
traversée de l'oued
le ksar devant nous, notre repère

Après 12.5 km de balade, nous voici à nouveau de retour au camping sous le soleil. Les idées de sortie se réduisent de jour en jour. Nous avons de la chance en confinement de pouvoir faire ses marches ...

Bonnes fêtes de Pâques encore à vous tous

14
avr

Bonjour amis lecteurs. Quoi de neuf depuis notre dernier message de Pâques ?

L'ambassade de France au Maroc nous promène ...

Après avoir eu un contact à Marrakech et nous avoir envoyé au consulat de Tanger qui ne répondant ni à nos mails ni au téléphone, retour à Marrakech qui nous dirige vers Agadir. Nous remplissons toutes les formalités avec eux et nous recevons un accusé réception de notre dossier. Super ...

Hier nous recevons un nouveau message, en nous disant que nous ne dépendons pas d'Agadir mais de Fès. Cette ambassade est fermée mais le mail semble fonctionner. Toujours hier, nous recevons un nouveau mail nous disant que l'autorisation de circuler doit se demander auprès du Wilaya local.

Guy comme vous, connait parfaitement le Wilaya !!! c'est quoi ? on ne sait pas, et on n'a toujours pas d'autorisation pour aller à Tanger.

Il fait toujours 32°C, je ne sais plus où me mettre pour me rafraîchir, je me couche sous le camping-car du voisin. Les journées sont très longues à ne rien faire dans le 5 m² du CC. Il fait trop chaud pour aller se promener, le soir nous sommes envahis par les mouches et les moustiques qui viennent nous piquer.

Demain notre visa arrive à échéance, à partir de là nous sommes résidents clandestins ou otages officiels ...

Bonjour à la France et à tous nos lecteurs, je manque d'inspiration pour en raconter plus longuement.

16
avr

Nous avons appris une mauvaise nouvelle hier soir, le ferry devant nous ramener à Barcelone le 20 avril ne pourra pas prendre de passager (décision Maroc). La société GNV (italienne) ne rembourse pas, mais elle fait des avoirs. La société GNV vend des billets de ferry sans se préoccuper si les ferrys ont le droits d'accéder aux ports et s'ils ont le droit de charger ou décharger des passagers.

le camping 

Pour nous ça a été un peu la douche froide, nos espoirs de rentrer ont été douchés. Possesseur maintenant d'un billet GNV, nous reportons nos espoirs au 05 mai et remettons tout en route pour la partie administrative .... Inch Allah !

Tous les autres ferry circulant entre l'Espagne et le Maroc sont pour l'instant des attrapes nigauds pur et simple ...

Moi qui me réjouissait déjà de pouvoir gambader librement dans notre jardin, boire de l'eau à l'étang et faire des promenades avec Guy en forêt ....

C'est partie remise, on reste dans le sable et la chaleur ...

Merci a tous ceux qui nous ont envoyés des messages de soutien ....

17
avr

Dimanche dernier, le gérant du camping a fait en fin d'après-midi un thé partagé avec les camping-caristes

J'étais bien sûre présente, sous la table pour grappiller des restes, au programme thé, crêpes au sucre et au miel, gâteaux et cacahuètes ...

Guy est tellement pris par son retour en France, qu'il avait oublié d'en parler ...

• • •

Ce vendredi matin Guy a mis le réveil pour 7h00, il va marcher avec l'autre Guy (camping-cariste). Il me laisse attachée à la longe, je ne suis pas de la promenade...

Guy raconte :

l'objectif de ce matin est le col direction Merzouga par le désert, où nous étions allé en 4x4 avec le gérant ... Pour y arriver, il nous faut traverser la palmeraie, puis l'oued, le désert enfin et trouver la piste pour arriver au col ...

la montagne à plateau lors de notre dernière marche
à gauche la montagne, au droite l'oasis
2 montagnes à plateau
à notre gauche 
herbe à chameaux
il nous faut contourner la colline de gauche par la gauche

Le col qui est notre objectif se trouve derrière un monticule. La marche n'est pas aisée car le sol est parsemé de cailloux volcaniques ...

Nous trouvons enfin la piste des 4x4, il est plus facile d'y marcher. Les derniers mètres avant le col, la montée est difficile mais courte.

notre objectif enfin au bout de 10 km 

A gauche photo direction des collines à plateaux, Erfoud, à droite vue direction de Merzouga au loin

Pour le retour, nous décidons d'optimiser tout droit notre parcours pour minimiser les kilomètres, nous gagnons 1 km dans cette opération, 10 km à l'aller, 9 km au retour ...

Une bonne fatigue en revenant au camping après 4h10 de marche, 19km à 4,7km/h de moyenne ...

Izzie raconte : après le repas préparé par Virginie, Guy part faire une sieste dans le CC, mais il ne dort pas car il fait 33°C dans le CC et 38°C à l'extérieur surchauffé du CC

A demain ....

19
avr

Les journées sont toujours aussi longues. Virginie a trouvé deux camping-caristes pour jouer au Scrabble quelques après-midi dans le restaurant fermé pour cause de Coronavirus.

Hier au soir nous avons eu un très bel coucher de soleil sur le camping. Nous avons pu profiter de rester dehors car il n'y avait pas pour une fois de moustiques, ni de mouches.

Cette nuit un orage a éclaté, le camping a bien été arrosé. Je regardais par la fenêtre la pluie tomber, cela faisait longtemps que nous n'avions pas pris le petit déjeuner dans le camping-car.

Un grand merci à Cécile et Daniel qui prenne en charge notre maison et hier Cécile a passé pour la première fois le tracteur après que Daniel est ratissé les tas de taupe. Bisous et merci encore !

Je pense qu'on va rester encore un mois de plus, car tout roule chez vous ...

Nous sommes un peu perdu avec l'heure, car lorsque la France a fait un décalage horaire, nous n'avions pas bougé. Et voilà que le Maroc fait un décalage pour le ramadan durant un mois, ce qui nous fait deux heures de décalage avec la France. Merci d'en tenir compte si vous nous appelez. Pour ceux qui n'aurait pas notre numéro marocain WhatsApp, envoyez à Guy un mail, il vous donnera le numéro.

20
avr

Nous avons assisté hier au soir, à un beau coucher de soleil avec un beau ciel tourmenté

restaurant et appartement du Gérant
toilettes, douches
dans et autour du camping 

Ce matin Guy s'est réveillé au lever du soleil pour partir faire une marche avec de gauche à droite, Jean-Paul, Guy et Yves.


Il fait bien frais et la route est très agréable. Nous nous dirigeons plein Nord-Est, par essayer d'aller vers une autre montagne en plateau.

des flaques d'eau de la pluie d'avant-hier
au loin notre objectif 

Il nous faut traverser le ZIZ, il est bien tumultueux ce matin, on préfère le pont plutôt qu'à gué.

le Ziz 

A partir du pont nous coupons à l'azimut au travers du désert

Nous avons au fur et à mesure des kilomètres, l'impression que notre objectif s'éloigne. Devant nous ensuite des dunes de sable

Yves et Guy nous laisse poursuivre
un champ d'herbe à dromadaires
 différents aspects du désert

Nous poursuivons notre objectif droit au but et croisons plusieurs pistes de camions. Dans un oued des pelleteuses creusent le désert pour récupérer gravier, pierres et sable qui seront triés par tas. A notre tour nous arrivons à l'oued ..

oued avec de l'eau

Nous voilà à 500m environ de notre but, la montagne nous parait très haute pour être franchie ce matin, après 12 km de marche. Nous décidons pour ce matin de rebrousser chemin ...

le troupeau de dromadaires s'éloigne dans le désert 

Nous voilà sur le chemin du retour par la route, un vent du désert nous caresse gentillement et nous encourage

Nous recroisons le Ziz et rejoignons le camping Karla après 24 km, bien fatigué ... Izzie me fait la fête lorsque j'arrive ...

24
avr
Ismaël le gérant et sa femme

Hier vers 15h00, le couple d'allemand avec ses trois enfants, nous a fait 4 tartes aux pommes et au crumble. 4 mois sans que Guy et Virginie ne mangent de gâteaux, vous vous rendez compte ... Après-midi très sympa, belle ambiance ...

Guy s'est levé à 5h00 ce matin pour tenter de monter sur la montagne plateau qui lui a déjà résisté, une première fois ...

Guy raconte :

L'approche depuis le camping est longue, près de 12 km de route et de désert, mais ce matin, il ne fait pas trop chaud, un petit vent souffle du désert ...

Marcher sur une nationale n'est pas ma tasse de thé, mais en période de confinement, il y a peu de voitures et de camions et j'arrive à tenir une moyenne de 5 km/h.

Le désert n'est pas une grande étendue de sable, c'est des petits, des grands cailloux qui rendent la marche difficile. Plus je me rapproche, et plus les cailloux sont gros. Un gros oued barre le passage, il faut y descendre et remonter en face. Il n'y a pas de difficulté majeure, juste du temps ...

Dans l'oued, c'est une vraie carrière, d’ailleurs elle est exploitée, les photos ne rendent pas compte du dénivelé ...

des poches d'air dans l'oued
champ de cailloux

Je ne sais pas par où il faut passer pour y monter. Une foule de petites collines s'élèvent avant la grande. Je décide de tenter le passage par la droite. C'est sûr si on était deux, on pourrait en discuter.

Il y a des traces de sentiers de chèvres dans les collines d'approche ...


l'arête que j'espère monter
au milieu des engins de carrière où je me suis arrêté la dernière fois

C'est un vrai champ de cailloux, mais ça monte. J'ai fait un bon repérage, mais tout seul ce n'est pas facile. L’arête de droite est très verticale à la fin. Après un instant de pause petit gâteau, je décide pour cette fois encore de renoncer. Cette montagne plateau me résiste ...


les blocs font 3 m de haut
des blocs de plus de 3 m de haut 
la montagne au fond c'est Erfoud à 20 km 

C'est pas où le chemin de retour ? On dirait que c'est plat, mais il y a de nombreux oueds ...

je crois au retour une caravane de dromadaires d'un bonne cinquantaine de bêtes qui me regardent passer entre eux. Je dois encore traverser un champ de dunes de sable, puis le pont sur le Ziz, puis la route interminable ...

J'arrive pour midi, juste l'heure du repas et d'abord une bonne douche bien fraîche ... Bilan 29 km à 4.5 km/h. Un petit déçu de ne pas avoir été au sommet, mais le confinement n'est pas fini ...

Lors de la marche, j'ai eu un SMS de société de ferry italienne, annulant mon billet pour le 05 mai ... encore une mauvaise nouvelle, mais comme dirait mon beau-frère, au moins ici dans le désert, je peux marcher ...

25
avr

Hier vers 18h00, le ciel est devenu orange tout d'un coup, le vent c'est mis à souffler et notre paradis palmier, sable c'est transformé subitement. Le CC a été secoué par les rafales, tout le monde s'est enfermé dans son CC.

c'est ce que appelle une tempête de sable, très peu d'eau mais beaucoup de sable ...

tempête de sable 

Ce matin, tout le monde au nettoyage, les CC sont recouverts de sable

papoumaguy
François un voisin nous a prêté son échelle

Moi je me suis à l'ombre sous la table de camping, Virginie m'a bien mouillé pour que je reste fraîche ... Guy lave le toit ...

Hier au soir, après la tempête, Monique et Catherine avec la femme de Ismaël, nous ont refait des crêpes au miel, spécialité marocaine, que nous avons dégusté au restaurant du camping.

Après la tempête, le réconfort, d'une crêpe marocaine ....

Le ramadan a débuté aujourd'hui jusqu'au 24 mai ...

27
avr

Bonjour c'est moi Izzie ... Tenez une photo de moi à 4 mois.

Il n'y a pas grand chose à dire. Juste quelques mots pour vous donner de nos nouvelles. Je chasse toujours les chats du camping et me couche sous les camping-cars. A 14h il faisait 36°C dans le CC, 33°C dehors. Difficile de faire une sieste.


L'activité de Virginie et Guy est très réduite, c'est à dire néant. Il leur reste quelques livres à lire, mais ils ne tiendront pas 1 mois de plus. Guy a des ampoules aux pieds, cela rend la marche impossible. Ce matin Guy a fait beaucoup de WhatsApp pour avoir et donner de nos nouvelles .

Il faut se dépêcher de finir son assiette, car c'est la fête aux mouches ...A demain ...

1
mai

En cette période de confinement, nous avons ce matin une pensée à tous nos amis, lecteurs, famille qui sont loin de nous ... Nous espérons les retrouver bientôt ...


la tente et la caravane des allemands

La famille allemande dans notre camping, sous tente et caravane, avec 3 enfants en bas âge (le plus âgé à 5 ans) ont eu hier une annulation du voyage en ferry de Tanger à Gênes pour le 5 mai ... et ceux malgré toutes les autorisations locales et de leur consulat pour rouler. C'est à plus rien y comprendre, un ferry prend des passagers, le suivant non ! Quelle loterie !!


Virginie bavarde avec Catherine sous un auvent en palmier. La météo annonce pour les trois jours à venir des températures, frôlant les 40°C.

Moi aussi, je cherche de l'ombre. Guy se prépare après l'écriture du blog à me mouiller pour que je supporte mieux la chaleur. Bonne journée à vous tous ...

8
mai

Il y a deux jours, 3 camping-caristes sont allés chez le caïd avec Guy, pour demander à changer de camping, remonter vers la Nord. Effectivement la chaleur est intenable. Guy laisse la nuit la porte ouverte du CC pour avoir un peu d'air frais et moi je dors devant la porte. La journée dans le CC la température dépasse 35°C. Je ne sais pas comment les habitants d'ici font pour vivre à 50°C au mois de juin, juillet ... C'est vrai leurs maisons en pisé retiennent bien la chaleur, mais tout de même ils doivent bien sortir aussi de temps à autre ...

Donc après avoir rédigé chez le caïd la demande de changement de camping, nos courriers sont allés chez le Préfet à Er Rachidia pour signature.

Nous attendons le retour des courriers qui va nous permettre de rouler enfin sur la route de refaire des photos.

Nous avons l'impression de re-découvrir

la montagne que Guy n'a pas pu conquérir
une tempête de sable sur la route
vue en cours de route 

Virginie profite de la route pour faire un arrêt chez Marjane. On y rentre deux par deux quand deux sortent, une file s'étire devant le magasin.

A 15h00 le magasin ferme, ouf c'est tout juste pour les courses ...


Nous retournons dans la haute vallée du Ziz au camping Jurassique Park où nous avons été le 28 et 29 février dernier, cliquez ICI pour revoir le premier passage. Ce camping se situe à 1300 d'altitude dans les gorges du Ziz, il est doté d'une piscine aussi ...

camping et l'hôtel vue depuis la montagne en face 

Le changement de camping va faire du bien à Guy et Virginie qui tournaient en rond depuis quelques jours.

9
mai

Dès notre arrivée sous un gros coup de vent, ça souffle de l'air plutôt frais, virginie se précipite dans la piscine pour se rafraîchir.




nous sommes à coté de Guy du 07
Jean-Paul devant son CC à coté d'Yves, les bretons
moi déjà installée sur mon tapis

La soirée à cause de ce coup de vent est très mouvementée. Mais on se sent tout de suite mieux qu'à Carla, plus d'air et pas de moustiques et très peu de mouches. Ça change ...

Nous sommes dans la vallée du Ziz, au centre d'un S que forme la vallée. De chaque coté une barre rocheuse. Ce matin, Guy m'emmène en promenade le long du Ziz ...

le Ziz avec un petit filet d'eau
moi ...
le camping-hôtel et sa palmeraie

Guy retire ses chaussures pour traverser le Ziz, il me fait escalader la montagne pour avoir un point de vue sur la vallée

Il est 10h00, il fait déjà chaud. Guy décide de rebrousser chemin car cela n'était pas prévu ce matin, il est sans eau et j'ai soif ...

De retour au CC, je retrouve Virginie et Guy 07 à la piscine, moi je file sur mon tapis à l'ombre ...

Demain est un autre jour, à suivre ....

10
mai

Hier au soir, nous avons assisté à un super coucher de soleil sur les montagnes autour de nous

de superbes couleurs 

Que c'est agréable de pouvoir manger dehors le soir sans moustiques, ni mouches, on revit ...

Ce matin, je suis parti avec Guy. Nous avons longé la route entre le camping Jurassique et le tunnel en direction de Errich.

des oliviers à perte de vue
le Ziz et le camping au fond
le Ziz direction Errich
le camping se trouve au milieu d'un "S" formé par le Ziz et les montagnes autour  
ne serait-il pas en sur-charge ??
les montagne découpées en strate

Nous faisons du repérage pour voir où se trouve des chemins. A notre retour, Virginie est en pleine lecture. Je me planque sous sont fauteuil pour trouver un peu d'ombre.


2 autres camping-caristes sont venus de Merzouga, ils étaient encore plus au sud que nous. Le camping est quasiment plein maintenant.

Je reste dans le CC comme d'habitude, croquettes, eau au menu ... Guy :

A midi nous allons ce dimanche, déjeuner au restaurant du camping avec Guy du 07 et sa femme Monique.

Des hommes arrivent au camping pour désinfecter les CC nouvellement arrivés. Nous nous posons la question, quel est le produit utilisé ?

Au menu, salade tomate, concombre, oignons en entrée, tajine au poulet ensuite, et en dessert du melon et de la pastèque très fraîche, bien agréable en cette saison ...

A table ... 

A bientôt .... merci pour vos commentaires et vos nouvelles ...

11
mai

Ce matin, Guy s'est levé à 4h45, pour prendre le petit déjeuner et se préparer pour une marche. 5h15 le voilà en route. Guy raconte :

L'objectif de la marche est la porte de Pierre au-dessus du camping, puis contourner la montagne pour revenir par le Ziz.

Il fait bien frais ce matin. Première étape, enlever les chaussures pour traverser le ZIZ. L'eau n'est pas froide, ça réveille .


un conduit en parallèle du Ziz
au pied de la montée
ça parait loin ...

Je monte de rocher en rocher, l'ensemble parait bien stable, ça monte bien ...

camping + oliviers
notre CC 2ème à droite, la piscine
le soleil arrive en même temps que moi

J'arrive à la porte de Pierre, le soleil me rattrape, il est 6h15 soir une heure de montée ...

au col
le col
vue de l'autre coté
arrivée au col 

Un vent frais balaie le col, le soleil me réchauffe. Je descends par l'autre coté dans une rivière à sec formée de gros cailloux. Je contemple la porte de Pierre de l'autre face ...

le col de l'autre face 

Je descends par l'oued, c'est très pentu. J'arrive sur un chemin, des pierres ont roulés sur le route. Il n'y a plus de trafic.

j'ai trouvé une brèche pour remonter sur le plateau
la route vers Errich
passage entre les rochers
arrivée sur le plateau et vue sur le camping
au pied de la falaise coté Errich
la vue au sommet du plateau est grandiose 
le Ziz tourne autour du plateau
il semble y avoir une construction au sommet

Le plus difficile est de descendre et de retrouver la faille qui m'a permis de monter

les ânes perdus sur un plateau
le plateau vue d'enbas
des ânes en liberté 

il semble bien que depuis le camping, on voit sur le sommet une construction. J'y ai été pas très loin, mais je ne n'ai pas trouvé le passage entre les falaises.

Retour au camping pour la douche bien méritée après 6.5 km . Cette après midi : piscine et repos ...

12
mai

Ce matin, les Guy se lèvent encore de bonne heure. Les Guy : car Guy 07 accompagne mon Guy vers la route des pylônes électriques haute tension. Départ 6h30, Guy raconte ....

le soleil est déjà levé depuis un moment mais dans les gorges du Ziz il n'est pas très fort à cette heure là ...

Nous voilà partie du camping direction le tunnel (Errich) juste après une maison à gauche et la sation météo à droite, un chemin plonge vers le Ziz.

maisons troglodytes
des nomades campent là
on monte dans la vallée derrière le camping

La piste a été construite au moment de la construction des pylônes pour en assurer aussi la maintenance.

Guy 07 d'un pas décidé
un oued
porte de Pierre

La piste grimpe, très caillouteuse par moment, ça monte fort ... Guy 07, ausculte la piste pour voir s'il peut y monter avec le buggy.

pylône électrique

La montagne a toute les couleurs, il n'est pas rare d'y voir des ânes, des brebis ou des moutons. L'herbe est rare ..

les falaises au-dessus du camping
toujours la vue sur le camping et le village
un nid dans les cailloux, on a failli écraser les oeufs, la maman s'envole

Arrivé au sommet de la montagne, la piste redescend, nos décidons de rebrousser chemin car nous ne savons pas où conduit la piste ...

Nous redescendons par la piste en évitant de glisser sur la pierraille d'un pas soutenu. Nous y reviendrons peut-être avec le buggy ce qui nous donnera un plus grand rayon d'action. Bref 13 km de marche, ça suffit pour ce matin. Douche bienvenue ...

Super Guy est rentré je vais aller avec lui faire trempette dans le Ziz ... Bonne après-midi et bonne soirée ...

13
mai

Ce matin, les deux Guy tentent une nouvelles aventures. Guy du 07 l'emmène faire le même parcours la route des pylônes non plus à pied mais en buggy.

Il n'y a que deux places, je reste donc au CC. Guy raconte :


et c'est parti pour 2h30 de caillasse 

Nous prenons sur quelques 800 m l’oued du Ziz que nous quittons par un petit pont recouvert de branchages pour que les bêtes ne s'échappent pas.

La puissance de la machine est impressionnante, elle avale des cailloux sans rechigner. Après le plat nous attaquons la montée vers le plateau.


chemin avec de gros rochers
la porte de pierre à gauche
premier arrêt au plateau, vue du Ziz

La première partie est franchit, nous sommes sur les premiers plateaux. Nous poursuivons la route, là où nous avions arrêté hier à pied.

on voit bien le camping au milieu du "s"  de la vallée du Ziz
le co-pilote descend pour retirer les trop gros cailloux
2ème plateau
de gros rochers en bordure de chemin

Nous découvrons en longeant le plateau de nouveaux paysages

en bout de piste, nous découvrons des restes d'exploitation minière, un filon de calcite  suivi sur quelques mètres
un abri pour la nuit de nomades à gauche, un autre oued à droite 

En cul de sac, nous rebroussons chemin

Le précipice n'est jamais très loin mais Guy du 07 pilote avec assurance son buggy, je n'ai rien à craindre

on voit bien la route qui serpente ...
je ne me lasse pas de prendre en photo la porte de Pierre

Guy se fait plaisir en slalomant dans l’oued et en passant dans le Zizi pour m'éclabousser. Nous avons fait 18 km, pour moi ce fut une grande première ...

A demain pour surement d'autres aventures ....

14
mai
l'objectif

La soirée d'hier au soir a été venteuse et la nuit a été fraîche, 12°C. les deux Guy partent vers 7h00 en randonnée, objectif le plateau à coté du camping. Guy Raconte :

pas de soleil ce matin, nous avons mis un gilet pour monter sur le plateau, le chemin est balisé. La montée se fait en trois parties, un premier sentier en lacet jusqu'à la falaise

marquage de peinture
au pied de la falaise
direction Errachida du Ziz

Puis nous longeons la falaise du haut jusqu'à un passage où la falaise s'est effongrée, puis escalade dans cette trouée. Après une heure de montée, nous atteignons le plateau qui n'est pas aussi plat que nous le pensions

j'y rajoute mon caillou

Bien que le soleil ne se lève pas ce matin, nous avons une vue extraordinaire sur la vallée du Ziz. Les montagnes sont constituées de couches qui s’effritent du haut vers le bas à cause de l'érosion.

ça monte bien sur le plateau
vue de l'autre versant
sur le plateau de gros blocs éparpillés qui servent d'abris aux nomades
le camping vue d'en haut

Nous reprenons le chemin du retour par la même faille, en faisant attention de ne pas dévaler la pente sur la pierraille. 8 km de randonnée, un peu de dénivelé tout de même, c'est le bilan de la matinée.

La météo annonce pour demain de la pluie ... on verra ...

15
mai

Virginie en train d'écrire à son réseau la nouvelle :

A la suite des mesures prises par les autorités compétentes, votre voyage a été annulé. Le montant total du billet sera remboursé sous forme d'un A-valoir. Pour le demander, cliquez ici : www.gnv.it/fr/coupon.html Nous vous remercions de votre compréhension en ces circonstances extraordinaires.


Notre FERRY DU 26 MAI EST ANNULE, NOUS RESTONS OTAGE

Coup de massue ce matin a la lecture d'un SMS sur le portable de Guy et très grosse déception de la société GNV, c'est la troisième annulation et un avoir comme si on souhaiterait retourner en enfer !!!

  • 21 avril
  • 05 mai
  • 26 mai

La société GNV et les gouvernements nous prennent en otages et nous empêchent de circuler alors qu'il n'y a eu 190 morts au Maroc contre 27450 en France, 31300 en Italie et 27300 en Espagne. Aucun camping-cariste au Maroc ne s'est avéré positif au coronavirus. On nous empêche de quitter le Maroc, on change les dates des bateaux, on programme des ferrys qui n'existeront pas, on nous donne de faux-espoir : POURQUOI ?

2300 camping-cars attendent ici ! On en laisse échapper une petite centaine de temps en temps pour entretenir l'espoir et en les faisant payer au prix fort ! Le ferry est devenu un outil mafieux à la solde des dirigeant... Cela dure depuis le 20 mars 2020 ! Stop à la pagaille !

16
mai

J'ai bien vu que Virginie et Guy ont mal encaissé l'annulation de leur ferry. Alors j'ai décidé de rester aussi sage que possible. Notre voisin allemand est très gentil avec moi. Nous ne sommes plus que 8 CC dont un allemand et un suisse, le reste des français dont 4 venant du camping Karla ...

J'ai été à plusieurs reprises me promener avec Guy qui a fait des photos de fleurs en autres ...

des lauriers roses en pleine nature ou dans l'oued du ZIZ 
floraison d'un olivier

Lorsqu'on se promène, on découvre beaucoup de fleurs de rocailles

Le jardin du camping Jurassique regorge de fleurs dont une grande partie nous ai inconnue

Les fleurs amènent aussi leur lot de pollinisateurs qui virevoltent autour. Quelques roses nous rappellent notre région

On y trouve aussi des fleurs plus exotiques

quelques grains sont déjà murs
poivre rouge dont on se sert ici en assaisonnement surtout de poisson 
fleur et fruit d'eucalyptus  
le mimosa a fleuri depuis bien  longtemps, le raisin n'est pas mûre

Hier après-midi, nous nous sommes réfugiés dans le camping-car car il a bien plu.

Aujourd'hui la météo est incertaine, c'est bien couvert. Je suis couché à mon poste d'observation, vue dégagée sur le camping.



Au moment où Guy écrit, un nouveau camping-car (italien je crois) vient d'arriver. Je vous montrerais des photos de la montagne autour de moi, c'est grandiose. J'ai tout le temps car le confinement au Maroc a été prolongé jusqu'au 31 Mai. Nous ne bougerons pas d'ici là ....

Virginie m'a promené ce matin et Guy va aller me promener un peu dans le ZIZ, je vais pouvoir y tremper mes pattes et boire de l'eau fraîche à volonté ... Bonne soirée à tous les lecteurs.

17
mai

Guy a mis son réveil ce matin à 4h45, il y a de la promenade dans l'air. Effectivement, sac au dos, Guy part à 5h30 pour monter à la tour de guet au-dessus de la vallée du Ziz, le point le plus haut de la vallée. Guy raconte :

la tour de guet se trouve au milieu de cette longue langue de rocher 

Le plus difficile est de trouver où monter. C'est ma deuxième tentative, la première a avorté à quelques mètres à peine du sommet faut d'avoir trouvé le passage.

Il ne fait pas 10°C ce matin, je supporte bien la polaire pour démarrer. Je remonte le Ziz en tong car il va falloir traverser le Ziz dans l'eau. Elle me parait bien froide ce matin. Sitôt traversé, je chausse les chaussettes et chaussures de marche. Je dois contourner la langue de rocher

je contourne la langue par le bas 

J'étais avec Guy du 07 en repérage lors de notre marche sur le route des pylônes et lors de notre montée en Buggy.

repérage du passage
devant le supposé passage
paroi presque verticale

Le supposé passage s'avère trop difficile à monter, c'est presque verticale, cela devient de l'escalade. Le gérant m'a dit qu'il y est monté à l'âge de 17 ans sans escalader vraiment.

J'abandonne cette voie et revient en arrière à la voie que j'ai essayé l'autre jour. Cette solution est la bonne, j'y crois ...





la langue vue de dessus
il ne reste qu'à monter
vue de la vallée vers Errich

Plus je monte et plus la vue se dégage, le soleil est de la partie ... J'atteins la tour en ruine au sommet et y pose mon sac à dos ... content d'avoir réussi !

la vue est grandiose 

Je profite et déguste amplement du paysage. pas envie de redescendre dans la vallée.

Mais il le faut bien. Après un petit gâteau comme remontant, il faut que je pense à faire demi-tour ...

C'est parti, il me faut trouver le bon chemin ...



La descente est plus périlleuse que la montée, la pierraille roule sous mes pieds. Je me retrouve assis sur les fesses.

j'étais la-haut
me revoilà les pieds dans l'eau du Ziz .... 

Content d'être de retour au camping-car. Il est 10h00, 7.5km de marche et beaucoup de dénivelés ... Pour demain il faudra trouver un autre parcours. A demain Virginie et Izzie m'attende au camping-car !

18
mai

Hier au soir, Guy du 07, m'a donné à ronger l'os d'une cote de boeuf. Se fut un régal, je l'ai grignoté de A à Z, il ne reste plus rien. Merci Guy du l’Ardèche !


Ce matin les Guy sont partis faire une promenade jusqu'aux thermes, source d'eau chaude, direction par la route Errich. J'ai eu le droit de les accompagner.

le Ziz

On a pris la route goudronnée, il n'y a presque pas de voitures et de camions, nous sommes passées le tunnel de Zaabal, construit par les légionnaires français.

Nous sommes allés jusqu'à la station thermale Hamat Mouley Ali Cherif, malheureusement fermée. A l'entrée de la station, nous avons fait demi-tour

montagne plissée
entrée nord des gorges
la tour de guet où Guy est monté hier

Nous sommes à l'entrée nord des gorges du Ziz, nous apercevons la tour de guet où Guy est monté hier.


un troupeau de chèvres traverse la nationale N13 et escalade sans difficultés la montagne. Ce n'est pas nous qui arriverons à les suivre ...

J'ai soif, j'ai faim, je ne pensais pas faire 10 km ce matin sous le soleil.... Si les Guy m'avaient dit ... j'aurais réfléchi avant de venir ...

A demain peut-être ...

19
mai

Monsieur le ministre des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian

Moi Izzie, J'ai jeté cette bouteille à la mer (piscine) pour qu'enfin la France prenne en compte ses ressortissants bloqués en camping-car au Maroc après 60 jours de confinement ! Faites quelque chose, enfin ! Arrêtez de faire du vent et de la parlotte ! Des actes S.V.P !!!

Tamerrakcht source

Ce matin Guy est parti à pied avec Guy du 07, pour chercher de l'eau potable à une source connue des habitants.

Ziz
superbe palmeraie 

A l'entrée de la vallée, un ksar en ruine, en très mauvais état, semble vide de toute vie

Guy examine une vigne entretenue et une femme sort du ksar qui semblait vide de vie. Quelques mètres encore, et nous arrivons à la source

Guy du 07 remplit les bouteilles
source au milieu des lauriers roses
Guy est chargé de 8 litres d'eau

Nous retournons au camping après cette promenade de 8 km ... Demain la météo annonce de la pluie, on verra ...

20
mai

Hier après midi Guy du 07 a proposé à Guy de remonter le Ziz en buggy pour aller jusqu'à la source thermale. Guy Raconte :

lors de la première sortie en buggy, j'avais été surpris par les capacités de franchissement de la "Bestiole" comme l'appelle Guy du 07. Cette fois, nous croiserons le Ziz à plusieurs reprises.


les gorges
au fond le tunnel

La vue depuis le Ziz est très différente de celle de la route. On prend conscience de la force de l'eau et de la taille du Ziz en période de crue.

site thermal

Au bord du Ziz, coule les sources thermales. L'eau y est très chaude. Des algues vertes y prolifèrent.

Des camionneurs ont garé leu camion et fond la toilette dans les sources. C'est à priori un point de passage obligé pour la toilette et laver leur linge.

La montagne autour de nous est plissée dans toutes les directions. Les forces tectoniques ont dû chahuter toute la vallée.

roche en plis 
toujours les plis de la roche 
la passage du tunnel gardé par la police

Tout au long du parcours, Guy du 07, navigue entre les gros blocs de pierres qui tapissent le lit. Parfois c'est du sable ou de la caillasse et c'est plus roulant. Il doit aussi faire attention au niveau de l'eau, parfois très profond, je ne voudrais pas renter à pied !

Nous avons parcouru 21 km de pistes ou dans l'oued et nous avons pu admirer les gorges sous un angle différent. Superbe balade et bravo au buggy

Réparations du CC

Ce matin, les deux Guy se sont affairés dans la salle de bain de notre CC. La conduite d'évacuation des eaux usées étaient bouchées (savon + sable + cheveux). Bien sûr la canalisation était inaccessible car entre les deux planchers. Heureusement les coudes n’étaient pas collées et une partie était accessible pour être nettoyer. Par contre l'entrée dans le réservoir était totalement inaccessible, nous avons du percer dans la cuve des eux grises pour faire passer un fil permettant de déboucher la canalisation. Après rebouchage de la cuve, tout est ok. C'est super d'avoir de l'aide ! Merci

Tempête cette après-midi

Vers 14h00, un fort coup de vent annoncé à 65 km/h a balayé le camping. La pluie a accompagné cette bourrasque, entre les falaises c'est impressionnant. Pas de dégâts, juste un peu secouer ... et l'obligation pour moi de rester dans le CC ...

21
mai

Ce matin vers 5h20 les deux Guy sont partis pour faire la découverte de l'oued Tamerrakcht. Guy raconte :

entrée dans l'oued 

Nous avons prévu de monter sur le plateau et de prendre plein Est et ensuite retourner par l'oued. Mais comme nous n'avons pas de cartes, c'est un peu partir à l'aventure.

montée sur le plateau depuis l'oued
le soleil se pointe doucement
ça monte ...
vue de l'oued depuis le plateau

Nous montons dans une faille par un sentier à chèvres et très rapidement observons une très belle vue en contre-bas.

plateau 

Sur le plateau cela avance très vite toujours plein Est sur environ 3 km. A nos pieds nous voyons successivement différentes vallées, mais la falaise d'accès est verticale.

Après 2 heures de marches, nous faisons un petit arrêt boisson juste avant de descendre du plateau dans un thalweg assez pentu.

Dans un cirque accessible par le plateau et l'oued, nous découvrons une tente de berbères avec un puit et des abris en pierres.

Nous décidons de descendre du plateau un peu plus loin, pour rejoindre un des bras de l'oued qui se sépare en N oued plus petit.


flanc de l'oued très érodé
laurier et jeunet dans le lit
campement berbère

Nous remontons dans l'oued principal très loin vers l'Est espérant trouver un source ... mais rien. Nous décidons de faire demi-tour car nous nous écartons de plus en plus du camping.

plante de romarin sauvage
virage en S de l'oued

L'oued serpente dans cette montagne. Nous essayons de suivre les crottes des ânes, nous indiquant un sentier à peu près carrossable. La fatigue commençant à se faire sentir, nos faisons une pause casse-croûte à l'ombre d'une falaise. Un âne venant de nulle part, vient nous voir, puis s'en va ...

Au détour d'un caillou, je me suis mélangé les pinceaux et j'ai fini au sol dans les graviers. Coudes et genoux éraflés, plus de peur que de mal, ça saigne un peu partout. On continue ! La marche dans l'oued est difficile car il faut franchir les cailloux un à un ...


des dalles de pierres tapissent le lit de l'oued
bloc roulant de plus d'un mètre de diamètre
cascade sans eau
toujours descente de l'oued 

Nous revenons à notre point de départ, il nous faut encore par la route rejoindre le camping. Il est midi, presque 7 heures de marche, 20.5 km de pierraille. Le parcours est de toute beauté, pas facile, cela se mérite. Guy du 07 va devoir recoller ses chaussures qui ont souffert dans les cailloux ...

Cette après-midi sieste et piscine ... A demain

22
mai

Voilà deux semaines que nous sommes au camping Jurassique dans les Gorges du Ziz. Basé à 1250 m d'altitude, la climat est plus frais et l'air de la montagne nous purifie ..


Moi, Guy me promène tous les jours pour aller boire l'eau du Ziz à quelques mètres du camping en contrebas.

la réception
la maison de la famille de Saïd le gérant
moulin à olives
piscine en cours de nettoyage

La piscine est alimentée en eau de source, mais sa température est constante aux environs de 22°C. L'eau n'est pas traitée car elle est renouvelée sans arrêt. Le trop plein va irriguer les oliviers en contrebas.

Un vendeur de légumes et de fruits, fait un arret tous les mercredi soir dans le village attenant le camping à 200 m. Dans la réception, se trouve un restaurant qui nous permet de manger des spécialités de la région. L'intérêt premier du camping est la randonnées dans les gorges

• • •

En face du camping à l'ombre de la montagne, se trouve un cimetière musulman, pas de mur d'enceinte, juste des tombes avec un petit écriteau.

Les tombes sont recouvertes de ciment ou de pisé ou de branches d'épineux et de pierres.

• • •

Pas de promenades pour Guy aujourd'hui car il doit cicatriser, son genou le gêne un peu et ensuite se reposer. C'est donc une activité réduite, bavardage avec les autres CC et piscine ... A bientôt

23
mai

Guy du 07 emmène Guy en ballade direction le barrage Al-Hassan Addakhil en empruntant une piste, l'ancienne route.

Il fait très chaud dans le buggy car on est positionné à coté du moteur qui tourne sur le route à près de 7000 tours/mn.


village à coté du camping
le ksar

Après 6 km sur la route, au Ksar Ait Aatman Route Nationale N13 El Kheng , nous bifurquons à gauche sur une route secondaire, qui conduit à la Kasbah Amjjouj.

La Kasbah Amjjouj se trouve sur cette route secondaire, perchée sur un monticule

La route s'arrête brutalement car un pont au-dessus de l'oued a été détruit. Guy du 07, doit descendre dans le lit de l'oued et remonter sur la route.

meule

A partir du pont la route a été abandonnée, seule les grosses pierres sont retirées. La roche s'effrite sur la route, tout est instable. Nous longeons le Ziz

beaucoup d'éboulements 

Après 22 km du camping nous arrivons au bout du barrage. Il manque terriblement d'eau ! Nous faisons demi-tour ...

la route est impressionnante,   
palmeraie dans le lit
Ksar abandonné
Gorges du Ziz
Gorges du Ziz 
palmiers accrochés à la falaise 
une autre vallée
source d'eau potable

Au retour nous faisons un arrêt pour remplir les bidons d'eau fraîche, puis retour au camping. Super matinée, très belle balade ...

26
mai

Guy s'est levé bien tôt ce matin, il part seul, ses ampoules semblent apaisées. Direction Tamerrackcht le lieu-dit au sud du camping Jurassique. Le soleil n'est pas encore levé .... Guy Raconte :

Je descends au village et remonte à gauche au premier pont ver un canyon, en fait il y a à ce lieu 3 oueds qui se séparent.

est-ce la fin de l'oued ? 

On arrive face à un mur et ça tourne encore à droite ou à gauche. On tourne des traces d'eau dans les rochers, cela fait le régal des abeilles qui y viennent boire de l'eau

le rocher fait pont au-dessus de la rivière
des rochers polis par l'eau 
des grottes habitées dans la falaise
très belle couleur des falaises tôt le matin au lever du soleil 

Parfois l'oued n'est qu'un rocher monobloc, on y trouve des incrustations sous forme de géode

Très souvent l’oued est un empilage de cailloux formé par la dernière crue

Au fur et à mesure que je monte l'oued, la vue se dégage ...

J’aperçois la possibilité de monter sur le plateau à un virage sans falaise. Je prend la décision d'y monter malgré la pente et l'instabilité des rochers.

Sur le plateau, la vue ne m'est pas inconnue. Il s'agit au loin de la falaise qui surplombe le camping. Je vais jusqu'au bord de la falaise pour admirer la vue sur Jurassique

Il ne reste plus qu'à descendre vers le camping, c'est la troisième fois que je fais la descente. Je cherche les traces de peinture blanche sur les rochers pour accomplir ma descente ... voilà pour aujourd'hui... mes pieds ont tenu, pas de nouvelles ampoules, pas de chutes, tout va bien.

Je rejoins Virginie et Izzie qui m'attendent au CC ... A demain

27
mai

Les deux Guy se préparent tôt ce matin. Guy me fait sortir pour mes besoins et je rejoins ma banquette dans le CC en attendant le réveil de Virginie. Guy raconte :

l'objectif de ce matin est de descendre la route vers le Sud, Er Rachidia pour faire des photos de ksar dans la palmeraie du Ziz

Tamerrakcht
oued du Ziz

Nous arrivons à Iffri où se trouve un gite et un ksar en ruine

gîte
ksar en ruine
le ksar en ruine ne peut être restauré  

aa

Les ksours se succèdent, mais leur état est proche de la ruine. La palmeraie se nourrit du Ziz qui coule à son pied.

En bord de route, une couleuvre a été victime d'une voiture, presque 1m de long, beau diamètre, elle réagissait encore au bâton qui la bougeait. C'est la première couleuvre de cette taille que nous voyons.


Nous arrivons au ksar Achbarou dans la commune de Tasmaalt.

ksar Achbarou 

Comme hier après-midi, un brume venant du désert se lève et englobe toute la vallée. La chaleur devient suffocante plus de 35°C, la luminosité médiocre pour faire des photos

Nous rebroussons chemin car plus nous descendons au sud plus la brume remplir l'atmosphère et plus la chaleur devient pénible. Il est 7h00 du matin, on a l'impression d'être à midi

une école typique du Maroc, tout en couleur
cimetière musulman
à droite la vallée que Guy a visité hier

Izzie : voilà les Guy qui reviennent en traînant les pieds, 13.5 km ce matin ça suffit pour aujourd'hui !

• • •

Petit rappel pour notre retour :

Nous avons un billet de ferry GNV pour le 13 juin, Tanger-Sète. La France a mis en place 2 ferrys Tanger-Sète pour le 02 et 09 juin. Nous nous sommes inscrit sur le site de l'ambassade de France, pour essayer de bénéficier de ses bateaux de rapatriement. Espérons avoir un appel de GNV ...

Il y a 5 ferrys de Tanger-Malaga, mais il faut repayer, nous n'avons pas pris d'options pou ces ferrys là !

28
mai

Bonjour. J'ai trouvé ma place favorite sous le CC, il fait un peu plus frais. J'y campe avec mes gamelles de croquettes et d'eau. Ce matin Guy a fait les vidanges eaux grises et noires et le plein d'eau comme tous les 2-3 jours. Guy a fait un tour dans la propriété ...

Hôtel

couloir vers les chambres
patio
terrasse avec patio
les arbres s'échappent du patio 
 géodes trouvées dans une grotte au-dessus de l'hôtel

Virginie profite matin et après-midi de la piscine. Une galerie l'entoure et permet d'avoir de l'ombre si l'on veut.

Saïd le gérant avec ses fils, ne fait pas que du tourisme. Il a un grand verger de 5 Ha où l'on trouve toutes sortent de fruit. En ce moment c'est la saison des abricots, nous sommes autorisés a cueillir directement sur l'arbre pour notre consommation personnelle.

Les fruits du verger

 abricots et abricotiers
brugnon
amandiers
figue de barbarie
 très diversifié
olivier et dattes 
figuier
pommiers
raisin
orange
citron

Après cette balade bucolique du matin, Guy a prévu de faire avec Guy du 07 du buggy sur les pistes au alentours cette après-midi ... à Suivre

28
mai

Cette après-midi, Les deux Guy sont partis en buggy vers une piste trouvé sur Google Maps.

Mais avant Guy du 07 doit effectuer une opération de graissage de son buggy. Pas facile d'accéder aux points de graissage, surtout à ceux en-dessous.

Le matin Guy 07 était promené madame pour visiter le village voisin.

Monique et Guy
transport d'abricots
 transport d'abricots

Guy raconte : nous reprenons la route vers le sud comme l'autre jour pour aller au barrage.

Nous quittons la Kasbah Amjjouj plein Est sur une longue piste qui escalade à 1800 m sur plus de 10 km. Malheureusement la brume s'installe de plus en plus et la visibilité pour faire des photos de paysage est médiocre.

vers le sommet à 1800m
antenne de 120m de haut
campement berbère en contrebas

Arrivé aux antennes, des gardes nous accueillent et nous font rentrer dans l'enceinte. Ils nous servent le thé et des cacahuètes. Ces antennes sont civiles et militaires. La vue autour du site est grandiose, mais nous baignons dans la brume.

une autre piste pourrait nous conduite au sommet en face, mais route militaire

Lors de la descente, nous prenons conscience de l'équilibre fragile de certains rochers. En arrivant au bas de la vallée, nous en profitons pour visiter la Kasbah Amjjouj.

brume envahit la vallée

Le ksar est en ruine, cela devient très dangereux d'y circuler, les murs sont instables.

La brume recouvre la vallée, nous retournons vers le camping. Super ballade, dommage que la météo n'y était pas ...

29
mai

Ce matin Guy se lève tôt pour une marche du coté d'Ifri à 6 km du camping. Guy raconte :

L'objectif est de monter sur le plateau par le thalweg profond à droite du ksar. Le passage n'est pas évident, je fais faire une tentative.

Pour atteindre la vallée, il faut passer dans le ksar, puis traverse la palmeraie, enfin passer le Ziz. Je trouve un passage où il n'y a que 2-3 centimètres d'eau. En passant rapidement mes chaussures de montagne résistent à l'eau.

ksar
en ruine
bambous
champ de blé dans la palmeraie
la brume cache le village d'Ifri

J'ai de la chance, je trouve un sentier parcouru par les ânes, je le suis ...

L'ascension commence en douceur, pas après pas. Le village d'Ifri disparaît dans la brume.

Tout allait bien jusqu’à ce que le sentier s'évanouisse dans la caillasse. Me voilà à 2/3 de la première montée visible, je continue en cherchant la voie et en évitant les gros rochers qui pourraient être instable.

du romarin sauvage
ça monte ...
le village disparaît

Difficile de prendre des photos, j'ai besoin des deux mains pour monter. Chaque arrêt photo nécessite un déballage du sac à dos ...


La fin de la montée sur le plateau est verticale. Chaque geste demande réflexion, cela fait 40 ans que je n'ai plus pratiqué de l'escalade ... Mais j'arrive sur le plateau ...

la vallée coté sud
je suis passé par là
des oueds

Le plateau est un grand champ de cailloux, pas très plat. Ce que l'on ne voit pas, c'est les oueds qui le traversent, grosse saignée, profonde et difficilement franchissable ...

le plateau n'est pas plat
ma cible : le pylône électrique au milieu haut
campement nomade au loin
le plateau et les oueds qui le traverse 

La ligne de pylônes électriques que nous avions déjà suivis avec Guy 07 en buggy devrait se trouver droit devant moi. Mais que c'est loin !

installation nomade
oued
autre installation berbère
enfant berbère rencontré sur le parcours
enfant berbère rencontré sur le parcours
papa
 un père et ses 2 fils viennent me rejoindre. C'est gâteaux contre photos
malgré la brume, on distingue les camping à gauche et le village à droite 

Je suis arrivé au point où nous étions un cul de sac avec le Buggy. Une longue descente m'attends. J'en profite pour faire quelques photos ...

la vie pousse sur le rocher
le Ziz
porte de Pierre
belles couleurs

Un peu plus de 20 km ce matin pour ce parcours très exigeant, à déconseillé aux néophytes pour la montée d'Ifie. Contente de revenir au CC et de prendre une bonne douche au camping.

30
mai
je baille ...

Aujourd'hui samedi le 30 mai, 69ème jour de confinement, aucune activité. Je suis couché sous le camping-car, je cherche l'ombre, il fait chaud 35°C , je scrute le camping au cas où !

Virginie a accompli ses tâches domestiques, elle profite un max de la piscine qui a été nettoyée hier.

Guy soigne ses ampoules en attendant de nouvelles marches, mais pour aller où ? il connait tous les sentiers aux alentours. Après la piscine de début d'après-midi, il rédige le blog. Mais que dire quand on ne fait rien ! Si il est comme tous les gens du camping, il a son téléphone à la main et attente d'un appel de la société de Ferry GNV pour une confirmation de date de départ. Acheter un billet avec une date précise ne suffit plus, l'ambassade de France vous affecte sur un ferry et GNV doit vous appeler pour vous indiquer la date. Compliqué !! Attendre et attendre .....

31
mai

Ce matin on s'est rapproché de la France ! C'est la fin du ramadan.

nous n'avons plus qu'une heure de décalage avec vous ... C'est déjà ça de fait ! Lorsqu'il est 11h00 ici au Maroc, il est midi chez vous en France ...


Autre nouvelle ce matin, nous avons eu une intruse dans le camping-car hier, sous forme d'une souris. J'ai bien senti sa présence à différent endroit du CC. Saïd le gérant, a apporté à Guy du poison qu'ils ont mis dans le double plancher à chaque ouverture ! Pour l'instant plus rien, je veille ...

Ce matin, Guy est allé à la source d'eau potable et est revenu avec 10 litres d'eau. Les marocains utilisent un âne pour transporter l'eau ....

Repas avec Guy et Monique, cote de bœuf au barbecue et pomme de terre sautée .... melon en dessert, rosé frais en apéro, un bon rouge pour le plat

J'ai eu droit au gras et à ronger la cote de boeuf, Super ..... Ce que je ne sais pas c'est qu'il y en a encore une pour demain ...

Comme ça ils peuvent vivre confinés ....

1
juin

Je n'ai pas eu le droit de venir avec Guy lorsqu'il a pris cette photo de peur que je n’effraie cet animal ?

en agrandissant la photo on le voit mieux

Qui suis-je ?

Difficile de vous le cacher, il suffit de lire la suite ...

• • •

Oui vous avez deviné, un caméléon dans un tamaris ... Lorsque l'on est confiné, on a le temps de regarder autour de soi et d'admirer entre autre la nature ...

Moi je suis toujours sous le camping-car, le thermomètre flirt toujours à 37°C, un vent en bourrasque balaie les gorges du Ziz. Il est préférale de rentrer l'auvent ou de bien l'attacher ... A demain

2
juin

Hier matin Guy est parti se promener dans les environs de la source d'eau potable. Il avait besoin de bouger et avant que le soleil ne tape ...

On retrouve toujours un peu les mêmes photos avec ses paysages lunaires, du caillou et entre du caillou ... Au loin une tente berbère regroupe toute une famille

que de chèvres
 des chevreaux une centaine 

Re-descente dans l'oued de la source

 descente et retour par  l'oued aux lauriers roses

Guy est de retour au camping après 16 km de randonnée. L'après midi est cool au bord de la piscine, au frais à l'ombre ...

Le retour pour eux

Dans la soirée les deux camping-cars bretons ont organisé une petite fête, ils ont reçu une réponse de Balearia et prennent le ferry le 05 et 07 juin.

Si nous sommes très heureux pour eux qu'ils puissent enfin rentrer chez eux en Bretagne, nous sommes un peu jaloux ! Ils ont eu la chance d'être appelé au téléphone ...


Soirée très sympa au bord de la piscine ...

3
juin

Virginie et Guy ont une nouvelles activité : préparer le romarin et le poivre

romarin et poivre
grappe de poivre
Monique et Guy aussi
plant de romarin sauvage

Égrainer le poivre et détacher les aiguilles de romarin pour les faire sécher, c'est notre activité de ce matin.

Les plants de romarin se trouvent plus en hauteur dans les oueds où ils peuvent trouver de l'humidité. Les poivriers sont directement dans le camping.

Izzie campe devant mon appareil photo, mon chapeau, mes chaussures de marche et mon sac à dos .. Difficile de l'emmener ici c'est trop caillouteux


Nettoyage de la piscine :

Ce matin nous avons brossé la piscine car les algues se déposent sur les parois et le fond.

au sol ça glisse
 les deux Guy à la corvée

Nous n'avions pas encore fait cette corvée, autant les aider un peu ...

Ferrys

Nous ne comprenons pas pourquoi il y a des ferrys pour Tanger-Malaga alors que nous avons tous un billet retour Tanger-Algéciras. Juste une question de nous faire payer 400 à 500 € de plus ??? Non bien sûr ... Il y en avait 5 cette semaine ...

Quand a notre bateau Tanger-Sète du 13 juin, il semble se perdre dans les méandres administratifs, SUSPENDU dit le site internet, pour ne pas dire tout de suite ANNULE ! Nous espérions être appelé par GNV pour les ferrys du 02 et 09 juin .... rien à ce jour

7
juin

Bonjour, vous commencez à bien me connaitre maintenant, connaissez vous ma famille ?

ma maman
mon frère Flocon
 ma maman et mon frère, Flocon, il y a 6 ans déjà

Bonnes fêtes aux mamans et plus particulièrement à la maman de Virginie !

• • •

News de ferrys

Nous sommes toujours en attente de notre ferry du 13 juin et nous ne savons toujours pas s'il prendra des passagers à Tanger et si nous serons appelé par la compagnie GNV pour y monter à bord.

Nous nous sommes aussi inscrit auprès de la société Balearia qui assure la ligne Tanger-Malaga. Ils nous nous téléphoner hier soir pour nous proposer une traversée pour le sur-lendemain. Guy a demandé 30 mn pour en parler à Virginie et demandé à ce que l'on le rappelle. Cela nous laissait une journée pour faire les 650 km restants et ranger, .... C'était trop court / Balearia ne nous pas rappeler ! Plouf ...

Météo du Ziz

Hier la température a un peu chuté, ciel nuageux mais avec de violents coups de vent qui font trembler le CC. Aujourd'hui dimanche, encore du vent, l'eau de la piscine est fraîche ...

La vie au camping

Des camping-cars arrivent pour passer une nuit et continuent vers le nord pour prendre les bateaux de la Balearia qui se suivent tous les jours du 5 au 9. Nous sommes 7 CC dont 1 Espagnol. 5 Attendent l'ouverture vers Algésiras, Guy du 07 et nous le ferry du 13 juin pour Sète ... Les CC sont dispersés dans le camping, depuis le départ des bretons, il y a moins d'animation ...

8
juin

Hier au soir, mes maîtres ont été invités avec tous les autres CC, à boire un thé à la menthe et à manger des beignets à la réception du camping.


un des fils du gérant
nous sommes de moins en moins nombreux 

Dans les nouveaux arrivants du Sud, Les Crocau que nous revoyons avec plaisir pour la troisième fois lors de notre voyage.


Que faisons nous de nos journées ?

L'activité principale, lors de ses dernières journées a été de regarder nos téléphone portables. Attendre un appel de GNV ou de Lalearia pour monter sur un ferry et recevoir la confirmation d'être retenu.

Cette activité est tellement préoccupante, que Guy ne va plus se promener de peur d'être dans une zone blanche sans téléphone.

Le reste du temps, nettoyage du camping-car, après chaque coup de vent apportant sa dose de sable. Petite mécanique autour du CC. Lingerie et organisation des repas.

Voilà ! moi je suis toute la journée sous le CC, Guy m’emmène à l'ombre à la piscine où j'adore boirs de l'eau fraîche mais pas de bain pour moi ....

9
juin

Merci à Saïd le gérant, et à ces deux fils et à leur famille qui sont aux petits soins pour nous. Encore ce matin, Salam (un des fils) nous a conduit chez le médecin à Er Rachidia à 40km (aller), pour renouveler nos ordonnances et lorsque le médicament n'existe pas au Maroc, nous trouver un générique compatible.

Si l'inconvénient du camping Jurassique est l'éloignement par rapport à une grande ville, Saïd compense bien ce défaut. Merci !

Il faut aussi rajouter que Saïd a été professeur de français au Maroc à la retraite et il maîtrise notre langue à la perfection .

10
juin

Virginie et Guy ont reçu ce matin un mail leurs disant que le ferry pour lequel ils avaient un billet, le 13 juin est annulé. Retour à la case départ. C'est la dictature des ferry


ci-dessous les 4 ferrys pour lesquels nous avions un billet  

En comparaison, les tarifs : (pour notre CC, billets reçus)

Tanger - Algéciras = 100€ ferry Transmed / Tanger - Barcelone = 464,60 € ferry GNV

Tanger - Barcelone - Gènes = 527,80 € ferry GNV / Tanger - Sète = 678,80 € ferry GNV

Tanger - Sète = 1200€ ferry Balearia / Tanger - Malaga = 464,00 € ferry Balearia

Guy ne rajoute pas de commentaires, les chiffres parlent d'eux même.

Que faire ?

Nous nous sommes inscrit sur le site de l'ambassade de France pour postuler aux ferry du 16 et 23 juin prochain. Le stress reprend, téléphone portable constamment à la main en attente de la transmission des listes de passager de l'ambassade à GNV qui nous appellera.

Guy dit qu'il a déjà 4 billets, il va pouvoir retapisser le CC !!!

12
juin

Guy vient d'avoir cette après-midi un appel de GNV la compagnie de ferry. L'excelsior nous attend mardi le 16 à 14h00 au port de Tanger pour aller à Sète. Nous avons du payer sur notre plus haut avoir 160€ en complément, mais nous sommes sur la bonne voie pour rentrer.

Nous prenons la route demain en douceur, pour effectuer les 650 km qui nous séparent de Tanger Med. Je peux enfin dire à demain sur la route, mes maîtres et moi sommes ravis.

13
juin

Après la bonne nouvelle, il a fallu ranger le CC, dernières photos du camping Jurassique

la réception
le buggy et le CC de Guy et Monique à coté du notre
je monte la garde

Les gérants nous ont offert pour ce dernier jour le petit déjeuner. Bien sûr comme d'habitude, moi je monte la garde au CC

Crêpes, pain, confitures maison, œufs durs, café ou thé tout d'un petit déjeuner berbère ce matin


Nous quittons Guy et Monique qui n'ont pas été appelés par GNV hier et nous souhaitons à Monique un prompt rétablissement.

Cela fait 35 jours que Guy n'as pas conduit, il sent comme une ivresse de liberté en quittant le camping.

Direction Midelt, Boulemane et Sefrou

Virginie reprend ses habitudes de photographe et la route N13 défile vers le Nord. Nous ne sommes pas pressés le ferry est le 16 à 14h00

je reprend aussi sa place entre ses maîtres
lauriers roses, cigognes font partie ce matin du paysage 

Nous reprenons plaisir à découvrir les montagnes autour de nous, les paysages sont vite très différents de Jurassique

chien sauvage et cycliste
cycliste à pied face à une immensité désertique 
Virginie essaie de me mettre un masque ...
barrage de contrôle
 le port du masque est bien admis par la population

Notre billet de ferry est notre sauf-conduit lors des barrages de police durant la journée (3x)

A l'aller, nous avions pris la route Azrou / Midelt / Gorges du Ziz et et retour nous prenons Ziz/ Midelt / Sefrou. Les paysages ne sont pas les mêmes.

Au fur et à mesure de notre lente remontée, les paysages reverdissent un peu

 de nouveaux paysages
enfant et âne de corvée d'eau
travail au champ
achat de gaz

Guy achète une nouvelle recharge de gaz butane, 42 Dh soit 4€ au lieu de 30 € chez nous. ce sont les deux enfants qui tiennent la boutique, fier de nous servir ...

Nous arrivons à Sefrou, à la recherche d'un camping. Lors d'un contrôle routier, le policier nous indique le camping qui surplombe la ville de Sefrou. A notre arrivée, nous constatons que le camping est désaffecté. Dans un cabanon vit une famille qui nous dis que nous pouvons rester là, ils nous fournissent l'eau et l'électricité pour 5€ la nuit.

vue superbe 

Nous nous posons là pour la nuit, demain direction Checchaouen .... à suivre, à demain ...

14
juin

Ce matin mes maîtres sont réveillés de très bonne heure pour reprendre la route direction Fès puis par la nationale 509 jusqu'à Ketama puis Chefchaouen, notre objectif initial.

Direction Ketama

fleur de cactus
mimosa en fleurs
Sefrou 
 la brume peine à se dissiper

Nous abordons Ain-Aicha, premier gros bourg après avoir contourner Fès ville classé en niveau 2,donc on ne peut y rentrer qu'avec un laisser-passer spéciale.

Que très peu de magasins sont ouverts dans les villes, cause la pandémie et les décrets des caïds. Nous poursuivons notre route vers Ketama, la moyenne est bien basse, c'est la route touristique

madame tien biquette en laisse
on fait les foins
position favorite du marocain
 plus de végétations que dans le sud

La route dans les villes est dans un état catastrophique, c'est le cas de Ketama et bien des kilomètres avant.

• • •

Avant d'arrivée à Ketama, nous subissons le Nième contrôle de police et cette fois, ils ne nous rendent pas les passeports, ni le billet de bateau. Il faut un laisser passer, nous ne sommes plus dans la région de ERRACHIDIA. Commence une longue séance de palabre, parmi les policiers 2 jeunes sont prêts à nous laisser passer, le chef NON. Le chef veut nous obliger à faire demi-tour. Guy doit même mettre le CC en travers de la route pour bloquer la circulation, pour leur faire prendre conscience que notre seul objectif est de partir ...

Je découvre par là même que le Maroc, est fait de petit chef, caïd, super caïd, le pacha ... et chacun interprète la réglementation comme il l'entend ... pas facile pour les touristes que nous sommes

• • •

Direction Chefchaouen

Nous arrivons à Chefchaouen, ville bleue et blanche après N contrôle encore. A 4 km du camping, un barrage de police nous bloque pour un long moment. Le policier nous offre des prunes (fruit) bien mures mais avec le sourire nous interdit de passer. Il faut un laisser passer spéciale que nous n'avons pas ...

Virginie descend vite du CC pour faire quelques photos de Chefchaouen en vue d'ensemble. La visite ce sera pour une prochaine fois ...

Changement d'objectif, direction Martil, le camping sur la méditerranée encore 85 km de plus, Guy commence à en avoir marre ...

Direction Martil

barrage
direction Tetouan 

Nous arrivons dans Martil après avoir fait le tour de Tetouan, immense ville de 350 000 habitants. Martil n'est qu'à 16 km, le camping est en plein centre ville

sur la route pour passer le temps, Virginie a fait des selfis avec moi. Il faut sire que moi aussi j'en ai pleins les pattes. Nous n'avons pas pu apprécier cette route, car Guy n'a fait que rouler

Demain lundi nous irons dans la soirée vers Tanger Med, le port pour enfin, nous l'espérons embarquer mardi matin, départ à 14h00.

Bonne soirée à tous. Izzie

15
juin

Nous quittons le camping de Martil en pleine ville avec des immeubles tout au tour. Nous avons plus de 26h d'avance pour faire les quelques 50 km qui nous restent. Martil, Tetouan sont des villes balnéaires en blanc et bleu du plus bel effet.

L'arrosage des pelouses se fait avec de l'eau recyclée des égouts. Tout est vert ... et bien sûr blanc et bleu !!

au loin la ville de Ceuta, enclave espagnole
 on longe la coôe jusqu'à l'enclave de Ceuta ...

Juste avant d'arriver à Ceuta, on grimpe la falaise vers Tanger Med et on découvre une superbe vue ...

vue plongeante  
 le port de Tanger Med

Lors des départs de ferrys en masse, les voitures et CC sont regroupés sur le parking de la station Shell qui se trouve à 30 km de Tanger Med dans le sens Tanger vers Tanger Med. On vous conseille alors d'arriver par l'autoroute depuis Tanger et non depuis Ceuta comme nous l'avons fait, car il fait faire demi-tour.

Sur le parking Shell il y a foule de CC

nous
vue du parking
j'attends

Le départ des CC est autorisé le lendemain matin à partir de 6h00.

16
juin

Parti à 6h00 du parking delà station Shell à 30km de Tanger Med, nous sommes en fil indienne arrête sur l’autoroute à 1km du port.

Ce texte est écrit sur le tél portable de Guy. Moi je dors sur la moquette

Qu’ il me laisse dormir ... 

Départ du parking Shell à 32 km à 6h00 du matin en fil indienne

Le ferry devrait partir à 14h00. À attendre ... Mais avant, il faut échanger son billet internet en un billet de voyage : attente 1h30 avec masque et distance de sécurité.

Puis première formalité de douane pour le CC, on ré-importe le véhicule en Europe, durée 30 mn

Puis passage au scanner 10 CC par 10 CC : durée 1h30

Puis fouille avec chien des CC suspects ...

Puis nous allons sur un parking attendre notre tour pour monter dans le ferry : durée totale total 7h00 d'attente.

les fameux billets
attente au pied du ferry

J’ai une pensée à tous ceux qui nous ont suivi, écrit des messages de soutien, merci à tous. Egalement une pensée pour tout ceux qui sont encore au Maroc sans billet ou sans être appelé par GNV ...

17
juin

(L'étape suivante a été modifiée après ma première validation : revenir en arrière : cliquez ICI )

Nous voilà à bord et je découvre ma cage au niveau 9, je ne sais pas trop ce qui m'attend et je découvre très vite que c'est pire que le confinement.

Virginie et Guy attendent sur le pont arrière le départ du ferry avec 1 heure de retard. Guy est si fatigué qu'il fera une sieste de 2 heures dans la cabine.

on quitte le Maroc !! 

Mes maîtres me sortent de la cage le plus possible et me promène sur le pont. La restauration à bord n'est pas terrible, surtout le jour de notre arrivée ...

c'est beaucoup mais pas goutteux
 je suis content d'être dehors sur le pont
18
juin

Nos 43h00 de ferry se sont assez bien passés, très peu de tangage et de roulis, bateau très confortable. La seule critique dans les chambres, la climatisation beaucoup trop froide, on rentre avec le rhume ...

Jeudi 18 juin à 9h30, arrivée à Sète, enfin en France ...

Nous débarquons dans les premiers et nous voilà sur le quai pour les formalités. Question Corona-virus, un peu ridicule, Douane et fouille des coffres ... et nous voilà à l'extérieur !

Aucun officiel pour nous accueillir et venir s'excuser de la lenteur de notre retour

18
juin

En sortant du ferry, Virginie fait escale dans un magasin alimentaire pour nous ravitailler en repas frais et surtout en produits introuvable au Maroc .... Je suis très fatiguée aussi, et je m'endors dès que nous roulons.

Nous prenons l'A75 plein Nord direction Clermont-Ferrand par les Causses. Arrêt déjeuner à La Couvertoirade entre Millau et Lodève. Guy c'était déjà arrêter là en 2018 lors de son périple au Portugal et en Espagne : cliquez ICI pour revoir les photos mais sans soleil ...

La Convertoirade

plan du site, entrée d'entraide 4€ 
avec le soleil, le site est plus vivant 

Seul Guy prend quelques photos, je reste avec Virginie sur le parking. Guy dit qu'il y a quelques restaurants très appétissants, ce sera pour une prochaine fois surement ...

Nous passons par la ville de Millau et en profitons pour admirer le viaduc au-dessus de la ville.

Saint-Flour

Nous arrivons à Saint-Flour et rejoignons l'aire de CC en pente. La borne est salle, la vidange des eaux grises hors d'état. Trop sale pour rester là. Guy ne visitera pas la ville, dommage. Nous retournons à l'entrée de la ville au camping où Guy trouvera du courant pour son PC et pourra ainsi mettre notre blog à jour.

Saint-Flour

Avez vu les gros nuages, il commence à pleuvoir,nous n'avons plus l'habitude. Virginie qui voulait tant rentrer dit "on était quand même bien au chaud et au soleil au Maroc !!" Il pleuviote ce soir, retour en France .... Arrêt samedi pour une fête de famille sur la route du retour ....

19
juin

Ce matin au camping de St-Flour, lorsque je suis sortie du CC, l'herbe était toute mouillée, le brume recouvrait la ville, je n'ai plus l'habitude de me coucher dans l'herbe humide.

Nous prenons la route cool direction Dôle où nous souhaitons passer la nuit


Puy du Dome
site volcanique 

La pause repas se fait à Paray le Monial, aire gratuite que nous connaissons bien !

 environs de Paray le Monial, la nature parée de couleurs

Nous arrivons en milieu d'après-midi à Dôle, ville étape que nous connaissons aussi, parking gratuit en face de la veille ville (rue Lahr), en face du port de plaisance, à coté de la petite Venise

maison de naissance de Pasteur
très belle petite Venise 

A coté du parking de CC et voitures, le Doubs avec sa petite chute de Dôle

Je me suis promenée avec Guy. Le début de soirée a été animé par des jeunes à motos, puis nous avons trouvé le sommeil réparateur. Demain dernière étape !

20
juin

Voilà la dernière étape de notre périple. Nous quittons Dôle au matin sous le soleil direction chez nous avec une pause familiale à Strasbourg ce soir. Les petits enfants vont jouer avec moi et je pourrais courir au jardin de Mamie.

De Besançon à Mulhouse, nous prenons l'autoroute, car le gain de temps et de fatigue est appréciable pour Guy. Sur l'autoroute nous profitons pour vidanger les eaux noires et grises dans une borne gratuite.

Au parking de Sélestat, je re-découvre des cigognes ... sont-elles venues d'Afrique ?

vue sur le Haut Koeningsbourg depuis l'aire
je prends la pause avec Guy

Cela nous fait du bien de retrouver nos racines alsaciennes, les maisons à colombages et les spécialités culinaires ... ceal nous à manquer (même à moi ...). Je vais de nouveau avoir droit à la couenne du jambon ....

Arrêt en famille ce samedi soir, mais sous la pluie. Pas de jeux au jardin pour moi, car il pleuvait de trop.

Je hume notre arrivée à Bitche. Je sens Virginie et Guy impatient aussi. Je me précipite au jardin pour faire une tournée d'inspection. Daniel et Cécile nous accueillent, ils ont passé la tondeuse, super content qu'ils aient entretenue la pelouse.

Mais Guy a du travail car 2 piles de bois se sont effondrés, la mauvaise herbe a envahit les allées ....

il va falloir tout remettre au carré 

Guy écrira d'ici quelques jours, une conclusion à ce voyage ....

22
juin

Effectivement le voyage qui devait durer 3.5 mois à en fait durer 5.5 mois dont plus de 80 jours de confinement au Maroc. Je me dois de séparer le confinement du reste du voyage car cela a été exceptionnel.

Je rapporte du Maroc après deux mois de voyage dans l'ouest et les sud surtout, un mélange de couleur mûrie au soleil, la gentillesse des marocains; C'est vrai nous sommes sur un autre continent

Les Marocains

Il faut reconnaître que les marocains sont extrêmement serviables et disponibles. Leur gentillesse est légendaire mais n'est pas galvaudée. Nous ne pouvons que remercier les gérants de camping pour leur accueil chaleureux avec un théière à la main en guise de bienvenue.

"Bonjour comment tu vas !" est le salut commun à tous les marocains. Juste en période de confinement, les étrangers n'étaient pas les bienvenues. Normal ! Je me dois aussi de dissocier le Sud Berbère extrêmement chaleureux du Nord moins convivial et la cotre Atlantique (zone très touristique et de grosse affluence ) de l'Est du pays très ouvert au tourisme simple dans les traditions.

Comme dans tous les pays musulmans, le contact avec les femmes était presque inexistant sauf dans les campings, ou dans certaines boutiques à la campagne. Difficile aussi de prendre des photos des berbères qui vivaient sous la tente.

L'hygiène au Maroc

Les premiers jours en descendant de Tanger la cote atlantique, nous avions été surpris par les dépôts d'ordures au bord des routes et par les bidonvilles autour des grandes cités. Dans le Sahara Occidental et dans la chaîne de l'Atlas, les maisons en pisé étaient simples mais très bien entretenues. Nous n'avons jamais consommer de l'eau au puit sauf au camping Jurassique dans les gorges du Ziz, où il y avait une source d'eau potable à proximité.

Paysages du Maroc

Les paysages au Maroc sont tout simplement époustouflants, aussi bien dans sa variété que dans la nature. Nous avons découvert le Désert. Cette première rencontre a été assez magique et nous l'avons appréciée à sa juste valeur. A Smara, Laayoune ou Merzouga du désert de cailloux au désert de sable, pour nous cela fut une vraie découverte. On peut râler contre les tempêtes de sable, mais cela fait partie du paysage. Nous n'avons pas été jusqu'en Mauritanie car la route était vraiment très longue, mais on nous dit beaucoup de bien de Dakhla et de sa lagune ... une prochaine fois peut-être

Gastronomie

Le vendredi c'est couscous ! Le couscous nous a paru assez fade, en France nous sommes plutôt habitué au couscous algérien plus épicé. Nous avons beaucoup aimé la tajine et ses mille et une façon de la préparer. Nous nous sommes acheté un plat à tajine, nous allons la préparer à notre manière et à notre gout.

Chiens

Il n'y a pas de problèmes à emmener son chien dans un camping, ni même dans un restaurant. Par contre contre, il y a beaucoup de chiens errants, il faut faire attention à la rage. Pour entrer au Maroc, il faut faire vacciner contre la rage (voir votre vétérinaire)

Routes

Le Maroc consacre un budget important à rénover les routes, environ 5000 km par an. Mais les travaux sont lents et se faire la plupart du temps sur des routes ouvertes, travaux en même temps que la circulation. Le réseau est globalement de bonne qualité et s'améliore de jours en jours. Respectez les limitations de vitesse, il y a des contrôles radar partout et surtout sur l'axe le long de la côte atlantique ver Agadir.

Circuit

Nous avons fait le choix de voir la Maroc dans sa globalité, c'est à dire le maximum de choses sans rentrer dans les détails. C'est pour cette raison que nous avions fait peu d'arrêts en camping, pas de longue durée

parcours au Maroc et parcours global 

Si vous souhaitez obtenir les points GPS, envoyé moi un mail avec la marque de votre GPS ou le type de fichier que vous savez lire ...

Touristes en Camping-car

Vous avez de très différents type de touristes au Maroc :

  • ceux qui se garent dans un camping et y reste pour goûter au plaisir du soleil, au budget bas. Ils sont installés avec leur scooter et s'étalent sur plusieurs places. Adeptes de l'apéro et de la pétanque après la sieste, ils sont pour la plupart très sédentaires. Parmi cette population, on trouve aussi ceux qui se prennent pour les chef du camping, voulant tout diriger, y compris votre place de camping.
  • à l'autre extrême, les camping-caristes baroudeurs, qui vont dans le désert en quad, buggy ou 4x4, beaucoup de hollandais, d'allemands, un peu de français. Ils font pour la plupart du camping sauvage et on les rencontre très peu.
  • vous avez les itinérants, qui vont de camping en camping et qui visitent les villes, ksar ... Je crois qu'on fait parti de cette catégorie !

Camping et camping sauvage

Au Maroc, le camping sauvage est interdit et la Gendarmerie royale vous le répète. Officiellement pour des raisons de sécurité, officieusement pour savoir où vous êtes.

On retrouve comme partout, des campings proche de la norme européenne et des campings insalubres. Les sites internet donnent beaucoup d'information. Le prix est variable de 5€ à 12€ la nuit, en fonction si vous consommer de l'électricité, si le camping est proche d'une grande ville, s'il y a une piscine ...

Il est possible de faire du camping sauvage dans certains secteurs. La gendarmerie Royale risque de venir contrôler vos passeports.

Budget

Le Maroc reste une destination bon marché, bien que les prix sont en augmentation ces dernière années.

• • •

Le confinement

Personne n'a connue une pandémie de ce type en Europe, donc ce fut une nouveauté pour tout le monde. Le fait d'être contraint à rester dans un camping ne nous pas dérangé plus que cela. Le vrai problème pour nous nous a été l'incertitude dans le temps. Nous n'avons reçu aucune information d'aucun consulat, d'aucune ambassade, RIEN !

Pour espérer sortir du Maroc, il fallait s'inscrire sur des listes auprès de l'ambassade de France au Maroc. Sachant que beaucoup de camping-caristes avaient plus de 70 ans, non féru en informatique, nous avons vu beaucoup de personne démunie devant leur tablette. A aucun moment l'ambassade a pris en compte cette problématique.

L'ambassade établissait des listes : suivant quels critères ? nous n'avons jamais su ! On était appelé au téléphone par la compagnie de transport ou pas !

Il y aurait tellement de choses à dire sur les attitudes de la compagnie de Ferry GNV ou Baviara, nous nous sommes largement exprimé durant le confinement dans ce blog

• • •

Retour at home

les koïs se portent bien .... 

Il parait que nous avons ramené le beau temps temps en Moselle, tant mieux. Merci de nous avoir suivi, au plaisir de lire à notre tour votre blog.

Virginie, Izzie et Guy