"Tout ce que vous avez à faire, c'est de décider de partir et le plus dur est fait" Virginie & Guy & Izzie (le toutou) et notre camping-car !

Carnet de voyage

Izzie raconte, circuit d'hiver au Maroc P2/3

35 étapes
180 commentaires
68 abonnés
Dernière étape postée il y a 26 jours
14
mars
Izzie, notre chienne, raconte en live notre circuit au Maroc en camping-car. Circuit France, Espagne du centre, Maroc et retour par la cote espagnole. Durée du voyage entre 3 et 5 mois. 2 ème partie
Février 2019
16 semaines
Partager ce carnet de voyage
9
fév
9
fév

Cliquez ICI pour voir le début du voyage

• • •

Naviguer : Partie 1 | Partie 2 | Partie 3 (fin)

Un petit résumé :

Je m'appelle Izzie, je suis la chienne de Virginie et Guy. Nous sommes partis le 01 janvier de Moselle, entrée au Maroc le 16 janvier où nous faisons un périple de 3 mois. C'est moi qui raconte le voyage

Avez vous pensé à vous abonner à cette deuxième partie ?

Merci

Travaux de carrosserie 

Nous avons fait réparer les accros que nous avions sur le bouclier avant et arrière ainsi que sur les latéraux. Ils ont été repeints ensuite. Toute la carrosserie du cc a été polichée également. Nous avons fait refaire la mousse d'un siège arrière qui était devenue trop molle ainsi que le tissu de garnissage. Enfin de nouveaux couvre-siège avant ...

carrosserie , tapisserie et peinture décor 
travail de carrosserie , polissage et refaire un fibre le pare choc

Le travail se fait ici directement dans le camping, nous pouvons continuer à utiliser le CC. Si le planning varie en fonction de ..., le travail est fait très sérieusement et consciencieusement sous le soleil brûlant.

Un artiste peintre Said, nous a aussi peint sur le capot, un paysage du Sahara ...

le désert vu par Said 

Le résultat ...

le résultat.... presque un CC neuf ! 

Mirleft

Nous nous levons plus tôt que d'habitude ... du moins que ces derniers jours au camping. Ce matin on va bouger dans notre c tout beau ...

Mirleft au loin dans la brume
en cours de route ... 
des cactus, une terre très aride où la poussière vole, la future station balnéaire 
la plage 

Legzira

on fait quoi ?
en cours de route 

12 km après Mirleft vers le sud, Legzira et son arche. Le parking fait 20 Dh

Le parking CC est sur le plateau, il faut descendre 140 marches pour aller sur la plage où se trouve des restaurants ...

promenade pour touristes 
on se baigne ?
l'arche pile ou face 

Sidi Ifni

Nous faisons encore un peu plus d'une dizaine de km pour découvrir tout en blanc : Sidi Ifni.

nature bien verte en février
on se demande ce que fait cette maison là ...
en cours de route 

De très grandes avenues nous fait entrer dans Sidi Ifni. Nous nous garons sur une grande place où se tient un marché. Sidi Ifni était sous l'emprise espagnol il y a encore peu de temps et ça se voit ...

en ville 

Nous allons au marché faire le plein de fruits et de pain ...

nous nous attardons plus aux fruits 
les poules regardent leurs copines suspendues

On nous interpelle : c'est les bloggeurs CROCAU sur Myatlas . C'est la deuxième fois que nous nous rencontrons sur ce voyage Maroc. Sympas ...

je suis à la fête ces caresses

Nous allons dans un camping à 4km au nord de la ville, WIFI et Elec pour 75 Dh ...

A demain on continue notre route vers le grand sud ...

10
fév
10
fév
Publié le 10 février 2020
les Crocau en ville avec nous
au camping hier au soir à Sidi Ifni

Voilà, on a couché sur le même terrain de camping que les Crocau, que nous avons encore vu ce matin avant de partir (Crocau : abonné MyAtlas)

Direction aujourd'hui le désert, le sud avec comme objectif en quittant Sidi Ifni d'aller sur Guelmim puis l'oasis de Tighmert.

Guelmim 

la campagne est très verte 
les grands espaces 

En arrivant sur Guelmim le désert commence

nous repasserons à Guelmim au retour du Sahara  

Je ne l'ai pas dit, que la plupart des maisons sont couleur rose dans tous les villages que nous passons depuis quelques jours. Nous nous arrêtons chez Marjan pour faire le plein avant d'attaquer le Sud.

Oasis Tighmert

une des 11 mosquées de l'Oasis Tighmert
on est à l'Oasis Tighmert 

On se gare pour la nuit au camping Auberge Touareg, accueil très sympa, eau + elec = 70 Dh. Nous commandons un guide pour visiter la palmeraie de 7 km de long et de 3 km de large, qui comprend encore 650 habitants. Une des dernières palmeraie autant habitée qui comprend écoles, lycée et hôpital.

j'ai très chaud, Virginie me mouille copieusement 

La palmeraie

On commence à sentir l'ambiance du Sahara ... le sud nous gagne à chaque kilomètre ...

irrigation par canaux
mur en pisée
la palmeraie est immense sillonnée de sentier dans tous les sens 

Oasis Tighmert - musée des nomades

Guy Raconte : Notre guide, coordonnées ci-contre, nous emmène visiter le musée qu'il a constitué avec son cousin sur la vide des nomades. Même si l'éclairage est à la bougie, l’électricité ne fonctionne pas, le musée retrace la vie des nomades d'hier et d'aujourd'hui. Je vous conseille la visite, le guide est très bavard ...


notre guide
porte en palmier compressé d'époque peinte aux couleurs traditionnelles
de pièces en pièces dans cette ancienne casbah  
soutien-gorge pour chamelle pour éviter que les petits tètent
une toute petite partie, à voir !!

Le guide a tout prévu pour nous faire participer ...

Virginie  ... 

Le guide nous ramène dans sa Dacia au camping (maxi 12 CC). Le guide ballade dans la palmeraie 25 Dh par personne et le musée autant. Le guide est très fier de sa réalisation, il en parle à souhait.

Le responsable du camping nous offre le thé au retour. Nous commandons un Tajine qui nous sera livré à notre CC pour le repas du soir.

Je chasse les mouches dans le CC, mais elles sont plus rapides que moi, hélas, ça m'énerve ...

à Demain vers le Sud direction Tan-Tan ...

11
fév
11
fév
Publié le 11 février 2020

Hier soir, Guy m'a promenée dans l'oasis de Tighmert, au hasard des ruelles ...

porte sculptée
toujours les canaux d'irrigation

Mes maîtres ont commandé hier au soir d'un tajine qui a été livré au camping-car directement à la tombée de la nuit (c'est à dire ... 19h20 + 40 minutes ...) Ils ont patienté ...

Moi je n'ai rien reçu, je reste à mes croquettes !

Ce matin plein d'eau, mais pas de vidange cra prévu dans l'allée du camping !! Aujourd’hui nous allons à Tan-Tan 146 km de désert puis direction de Smara ou Esmara 230 km.

Guy doit se soir trier les photos que Virginie a faite sur la route plus de 120. Les choix sont douloureux !

à chaque entrée et sortie de ville il y a un contrôle policier
un troupeau de dromadaires sauvage
la nature devient au fur et à mesure plus sauvage 

Le désert prend son vrai nom au fur et à mesure que nous descendons vers le Sud, la végétation se réduit

un long ruban d'asphalte à perte de vue
il y a encore de la population

Nous traversons de rares villages

station de gazole au bidon 
maison habitée avec panneau solaire
des habitations au loin dans le désert
quelques photos du désert avant Tan-Tan 

Tan-Tan

Nous arrivons à Tan-Tan vers midi, sans nous y arrêter car notre objectif est le désert encore plus au sud. Nous y repasserons au retour.

comme d'habitude de grandes avenues dans la banlieue 

Essemara / Smara / Esmara 

Cette ville s'écrit de maintes manières, en voici quelques exemples. Depuis l'aéroport de Smara, 215 km de ligne droite avec peu de virages. Long bitume noir traversant le désert variant de couleur jaune au gris ...

Aucun parking sur la route, nous nous arrêtons en bord de la route pour déjeuner. Sur plus de 200 km nous ne croiserons qu'une vingtaine de voitures et de camions.

tant redouté le vent de sable par endroit 
ânes sauvages
autre danger les dromadaires qui traversent la route

Le désert est prenant, il fait chaud 31°C dans le CC et à l'extérieur. La végétation se raréfie et devient inexistante en arrivant sur Smara.

Sur la route de Smara, on été contrôlé deux fois, à 100 km et à 20 km de la ville. Ce fut notre première présentation de passeports. Virginie et Guy semblent ravis de leur première expérience du désert. Quoique ce fut une étape longue en km, les paysages furent de tout splendeur ...

Smara

Un parking devant la police est autorisée aux CC mais très en pentes. Pas de camping en ville. Nous rebroussons chemin 17 km vers Tan-Tan pour aller dans un camping. Le vent du désert balaie le camping en rafales ...je m'abrite dans le CC .... à demain

12
fév
12
fév
Publié le 12 février 2020

Hier au soir, je suis allé me promener avec Guy, on a fait le tour du camping Smara la Saguia qui se situe à 17 km de Smara direction Tan-Tan.

l'entrée
la réception
douche spartiate
les poubelles à l'arrière
les emplacements non ombragés
tentes berbères à louer


Ce matin je ne veux pas de tartines, je suis fatigué car nos voisins de droite et de gauche ont fait la fête tard hier soir. Virginie a confirmé ce matin que la nuit a été courte, encore des français qui se croit chez eux et ne respectent pas les voisins.

On part faire un tour dans Smara en CC pour commencer.

Smara


Smara est une ville de garnison, des camps militaires partout. Notez les toits en forme de coquilles d’œufs renversées typique à la région.

Nous voulions profiter du prix du gazole détaxé 0.87€, Guy n'en prend que pour 200 Dh car le pompiste ci-contre lui dit que c'est encore moins cher à Laayone, notre destination.

Merci

Direction Laayoune

Nous revoilà dans le désert pour 220 km environ. La route est globalement belle sauf les 70 derniers km avant Laayoune en réfection en ce moment.

école

En quittant Smara, un bidonville caché depuis la route par des monticules de terre, puis une école. Toutes les écoles au Maroc sont peintes de belles couleurs vives et très propres.

entre Smara et Laayoune le désert est assez plat 
les dromadaires ravitaillés en 4x4
le 4x4 au service des dromadaires 

la route trace un long sillon au travers du désert.

Je suis toujours très fatigué de ce voyage, je dors sur le pied de Guy qui doit me pousser parfois car je lui bloque l'accélérateur .... Oups !



convoyeur de phosphates
en plein désert, les ouvrier chargent un camion de pierre
4x4 apporte du foin
la mère et son petit
usine de phosphates

Au fur et à mesure que nous approchons de Laayoune, la vie reprend son cours, on voit des animaux, des tentes de bergers ...

Laayoune

Nous arrivons à Laayoune sur une 6 voies. Après un nième contrôle de police, nous arrivons dans la périphérie de la ville en construction partout. Le gouvernement a alloué des rabais fiscaux aux marocains venant s'installer dans cette ville.

Foumel El-Oued

Nous prenons la direction de Foumel à 17 km, station balnéaire (soi-disant) et parking gardé face à la mer. Nous allons dans le Sahara Marocain (Occidental).

sable sur la route
 dunes de sable en bord de route

Nous arrivons à Foumel El-Oued, le GPS nous mène nul part, nous demandons les rares personnes dans le rue et obtenons toutes les réponses possibles (droite, gauche, ...) A force d'obstination, on obtient une information crédible. Le GPS n'est pas à jour, de nouvelles routes ont vues le jour et d'autres ont disparues. Le GPS TOMTOM s'en sort à peut près, le Garmin ne voit plus aucune route depuis Tan-Tan.

Effectivement au bout d'une rue, un hôtel, un restaurant et une villa d'un notable gardée par des militaires qui nous disent que l'on peut se garer face à la mer. Un papi se disant gardien, nous aborde aussitôt et nous réclame 50 Dh.

hôtel
restaurant
notre parking
on se mouille les pattes

Bon ça ira pour cette nuit. Je me suis couché sur les pieds de Guy qui fait le blog. A demain ...

13
fév
13
fév
Publié le 13 février 2020

Nous avons passé une bonne soirée sur la plage de Foum el Oued, tranquille.

la vue depuis le CC 

Quant à moi, j'étais encore très fatiguée hier soir, je me suis affalée sur mon canapé de tout mon saoul sans demander de reste.

Ce matin ça allait mieux, j'ai retrouver un peu de ma forme après cette bonne nuit de sommeil. Mes maîtres aussi !

Nous prenons direction Tarfaya à 130 km environ en longeant la mer.

Tarfaya 

nos premières dunes de sables 

En prenant la route pour Tarfaya, nous découvrons nos premières dunes de sable. Le soleil les éclaire à souhait. Nous sommes ravis ...

sur la falaise en bord de mer, des cabanes de pécheurs 
la route ensablée
des dunes à perte de vue 
des dunes, de l'eau, il ne manque que les palmiers et les dromadaires 

Une curiosité échouée depuis 2008 ...

la mort lente ... 

Nous arrivons à Tarfaya ... des avenues immenses

des rues presque vides 

Nous nous arrêtons sur le front de mer et allons visiter le musée Saint-Exupéry. Du moins nous, eux, moi je reste dans le CC.

mimosa en fleurs
le petit Prince
Saint-Exupéry

Le musée est tour petit, nous allons en suite tous les 3 sur le front de mer où se trouve un bastion construit par un anglais en pierre venue à dos de dromadaires de Smara.

Egalement une caserne mangée petit à petit par le sable ...

Nous avons planifié de nous arrêter dans un camping à la sortie de la ville. Le point GPS existe, il est référencé dans le guide ...

le camping ensablé 

Nous décidons d'aller jusqu'à El Ouatia, il y a 180 km de route en travaux pour la passer en 4 voies.

El Ouatia

original, nous n'avons pas testé
ils dégagent la route du sable
du sable, du sable 

La route est difficile d'autant que le vent se lève et se mélange à une brume venue de la mer ...

Guy s'arrête pour nettoyer les vitres et rétroviseurs du CC 

nous nous régalons de superbes paysages, le Sahara comme nous l'avions rêvé ...

traversée d'un oued
sel

Nous arrivons enfin à El Ouatia où nous allons nous installer pour 2 nuits au camping "Sables d'ors". Cela va nous permettre de nettoyer le sable dans et à l'extérieur du cc.

A demain, bonne soirée ...

14
fév
14
fév
Publié le 14 février 2020

Nous nous sommes installés dans le camping Sable d'Or, en plein centre. Il y a un peu de monde, cela parle fort, j'ai de la peine à faire ma sieste. Le camping est à 300m de la plage.

Virginie bouquine, le soleil se cache dans la brume. Ce matin la brume était si dense qu'il bruinait.

Cela a permis à Guy de laver le CC plein de sable d'hier.


Petite information budgétaire, on nous a livré du pain ce matin au CC, le pain diamètre 20 cm environ coûte 1 Dh soit 0.1€.

sommes vendredi, et le vendredi jour de prière, les marocains mangent du couscous. Le camping nous a proposé un aux chameaux (dromadaires) à 60 Dh par personne

appétissant NON ! 

Guy est allé se promener autour ce matin et a acheté des fraises pour le dessert ce soir. Cette après-midi, il a fait quelques photos mais la brume venant de la mer retombe en milieu d'après-midi.

quelques maisons  du bord de mer

Sur la plage il a photographie des plantes grasses en fleur

Guy va préparer le parcours pour demain. Aujourd'hui c'est cool ça repart demain ...

15
fév
15
fév
Publié le 15 février 2020

Nous quittons le camping Sable d'Or vers 9h30 ce matin et nous longeons pour la dernière fois l'atlantique où l'on voit au loin un bateau qui longe la côte.

Ce matin le ciel est gris très couvert, un petit vent frais, il fait 13°C.

Nous prenons direction Guelmim soit 160 km sur le RN1 en cours d'élargissement pour la passer à 4 voies. La route secoue et je ne peux pas dormir comme je le voudrais ...

Guelmim

entrée de Guelmim depuis Tan-Tan

On arrive juste avant midi et on a de la chance car le samedi, il y a le marché aux dromadaires. En effet il y a marché tout court ... Je reste dans le CC, Guy raconte :

vente de paille
on négocie
les courses sont faites

Ici il y a vente de bétail mais aussi marché en tout genre, alimentation, ménager, vêtement ... On est vite entouré de vendeurs de moutons, biquettes ...

ne regardez pas où vous posez les pieds .... 

On transporte de tout dans les fameux tricycle que l'on voit de partout. Ici femme, mouton entre autre, provisions ...

promenade ?
petit dromadaire
vache, cheval aussi

Un camelot harangue la foule avec un haut-parleur ...


produits insecticides
thé prise de poids
huile d'agrandissement
pour arrondir madame ... entre autres ...

Comme d'habitude sur ces marchés, les légumes et fruits locaux abondent ... que de couleur et de senteur

Mais les articles ménagers sont aussi à l'honneur

Un habitant de la région parlant parfaitement le français m'aborde au sujet d'oignons à repiquer et non à manger. Il pose avec le sourire pour la photo


Un porteur d'eau passe dans la foule avec sa clochette et son outre remplie d'eau.




Les femmes sont souvent à contribution pour rapporter les courses. On les voient souvent marcher des km le long des routes ou dans le désert ... Si vous avez plus de moyens, une Renault 12 permet de charger les moutons achetés au marché ...

Nous quittons Guelmim après un passage bref à Marjane et à la station essence où nous avons payer par carte bancaire.

Bouizakarne

30 km plus loin Bouizakarne et son camping à 800 m de la route sans électricité. Nous y ferons halte cette nuit.

le camping

Repos bien mérité, on continuera la route demain vers Amtoudi .... A demain

16
fév
16
fév
Publié le 16 février 2020

Hier en fin d'après-midi, le gérant du camping Tinnoubga à Bouizakarne, nous a offert le thé. Si je dis, nous, enfin à eux car moi je n'en bois pas !!!


Il a fait accompagner le thé de musique local par un groupe de musiciens du pays. (voir ci-dessous)




cuisine au rez de chaussée, chambre à l'étage
thé très sympa 
extrait de musique 
quelques fleurs du camping 
coucher de soleil à gauche et lever de soleil à droite 

Nous prenons le petit déjeuner dehors devant le camping-car. Il fait doux ce matin, c'est très agréable ...

Nous partons ce matin après avoir fait le plein d'eau pou la vallée Amtoudi et ses deux agadirs.



sur la route 

Nous traversons une palmeraie superbe ...

transport de la paille sur le dos d'une femme
palmeraie 

Nous arrivons au camping d'Amtoudi. Si on peut dire camping car c'est un immense chantier et en ce dimanche les engins marchent.

l'agadir

L'agadir était une façon de protéger son grain des prédateurs. C'est un grenier communautaire au sommet d'un piton presque inaccessible. Guy va tenter la montée en début d'après-midi, chapeau sur la tête en plein soleil. Guy raconte : il y a 31 agadirs au Maroc, celui d'Amtoudi est le mieux conservé ...

les gorges
le village d'Amtoudi
Guy a commencé l’ascension  
Amtoudi
l'agadir vue du sommet suivant
les gorges
le petit point c'est le guide qui vient ouvrir l'agadir
pleins de cactus différents poussent en altitude 
moule pour moudre la poudre de fusil
soutènement en bois

L'agadir compte 90 greniers. Il est protéger par l'altitude sur le piton et par des murailles. Imprenable.

grenier de stockage
citernes

Il y a des centaine de cases de stockage, des pièces pour chaque famille ... un vrai labyrinthe de couloirs ...

Amtoudi et sa palmeraie 

Guy revient au camping-car. Ce soir mes maîtres sont de sortie, ils vont au restaurant =avec des bretons rencontrés à Tanger Med le premier jour ... Demain nous ferons les gorges d'Amtoudi à pied ...

17
fév
17
fév
Publié le 17 février 2020

Hier soir, nous avons pris l'apéro à 3 camping-cars, à l'ombre du notre. Nous nous rencontrons de temps à autres dans les campings et c'est l'occasion de passer un petit moment ensemble.

Nous allons ensuite avec dîner dans le village, tout le mode sauf moi qui garde le CC.


le restaurant où il faut sonner
Guy , Jean-Luc et Alain au rouge
Virginie, Annie et Odile se rajoute
tajine poulet et chevreau
je sers le thé à la menthe
les filles adoptent la tenue locale
au restaurant du Palmer à Amtoudi, super bien reçu 
Aïcha à leurs façons 

Amtoudi l'agadir 2

Nous partons ce matin avec Annie et Alain, Virginie et Guy et moi en direction du deuxième agadir dans la gorge. Au bout de 1.5 km Virginie et moi faisons demi-tour, les 3 autres montent vers l'agadir. Guy raconte :

l'agadir notre objectif
la vallée

Le sentier grimpe bien en lacet jusqu'à l'agadir, la vue sur le village est de plus en plus belle.

la vallée
Alain et Annie
les poutres en palmiers soutiennent le plafond
notre guide
motif décoratif de pose des pierres
baisse la tête Alain
escalier qui monte

Ils devaient n'être pas bien grands pour circuler dans l'agadir

vers la source de la palmeraie
la vallée
une vue à 180° 
un couloir
emplacement des ruches

Entrée 15 Dh par personne. Nous descendons et longeons sur 2 km environ la palmeraie pour aller direction de la source

direction les sources, la palmeraie
culture dans la palmeraie
l'agadir vue de la palmeraie
canaux d'irrigation

La promenade à l'ombre de la palmeraie est idyllique ... Nous arrivons au bout des gorges, des rochers de plus en plus grand barrent le fond de la vallée

l'agadir visité aujourd’hui 

10.7 km de marche,nous sommes content de retourner au CC pour nous rafraîchir et déjeuner. Virginie et Izzie nous attendent. Demain on reprend la route ...

18
fév
18
fév
Publié le 18 février 2020

Amtoudi est un ravissement. Je ne dirais pas autant du camping si on peut appeler çà un camping, disons plutôt un chantier. J'ai encore le poil plein de ciment, de sable ...

Guy a pesté pour prendre de l'eau à la pissette du chantier. Je ne parle pas des vidanges. Nous étions entassé hier au soir les uns sur les autres, alors qu'au centre du village une belle place était vide ...Cette nuit ils ont commencé à détruire la seule route qui mène au camping : c'est à rien y comprendre ...

les premiers paysages en quittant Amtoudi, impressionnant  
femme portant des brindilles pour le feu
coucou les camping-caristes
rue principale

Où il y a de l'eau, il y a de la vie et donc un village et des cultures ...

eau boueuse dans un barrage presque à sec
les paysages changent à chaque virage 
paysages entre 1000m et 1250m d'altitude 

Beaucoup de monde marche ou travaille au bord des routes. Il y a aussi beaucoup de bergers ou bergères qui rassemblent leurs moutons

boucheur de trous
retour des courses
on est tout petit par rapport à l'étendu des paysages 
porte sur la route

On se déplace par tous les moyens ...Nous rejoignons la route entre Tiznit et Tafraoute, elle est en pleins travaux, il n'y a qu'une file pour circuler, il faut se croise sur une file, pas simple en CC


villages perchés ou dans le creux des montagnes 

On appelle cette région l'anti-Atlas, c'est très vallonné


on approche de Tafraoute 
on l'appelle la voiture balai !
sortie scolaire sur la nationale
voiture balai ou sortie scolaire, il faut s'attendre à tout 

Agard-Oudad

A 3 km avant d'arriver à Tafraoute depuis Tiznit, Agard-Oudad est un petit village avec d'énormes blocs de granit rose, ça me rappelle la Bretagne

les CC garés dans la palmeraie
Tafraoute au fond

Je n'ai jamais vu autant de CC à un endroit. Il doit y avoir de l'or .... 3 campings pleins, plus d'une centaine de CC en sauvage organisé (20 Dh, il parait !)

Tafaroute

Virginie a l'ombre d'un palmier
centre ville

Suite aux commentaires de GuyClaudette, je me suis un peu renseigner. Certains camping-caristes emmènent effectivement un deuxième filtre à air pour en changer si l'on se retrouve dans une tempête de sable. Guy me précise qu'il existe deux type de filtres avec ou sans compartiment sable. Je le dirais à mon maître pour qu'il fasse le nécessaire et apprenne à le démonter

A demain, je continue mon bronzage ...

19
fév
19
fév
Publié le 19 février 2020

Ce matin, superbe éclairage de couleur or sur les montagnes et les rochers alentours. Glagla il fait froid au petit déjeuner à peine 10°C. Nous prenons la route pour les rochers coloriés d'Agard Oudad

Agard Oudad

A peine à 6km vers l'ouest, le site est fléché ...

Après 2.5 km sur une roue de terre, nous voyons les rochers coloriés par un artiste belge ...

des couleurs très flachies, rien de très exaltant ! 

Direction Taroudant ...

Nous prenons direction Taraoudant, une route blanche sur la carte Michelin, un parcours de montagne très sinueux ...

Les premiers km la route est très étroite, il faut rouler sur le bas coté lorsqu'on croise un autre véhicule. Les amandiers sont en fleurs. Nous montons rapidement à 1600 m d'altitude

des villages perchés 

je crois que je l'ai déjà dit, les paysages sont superbes ...

Nous croisons moutons sur la route, enfants réclamant des bonbons, femmes lourdement chargée ...

du stop au milieu de nulle part
forme géométrique sur une colline
la route est très longue ... les virages n'en finissent pas ! 

Beaucoup de personnes, pas seulement les enfants, nous font des signes amicaux de la main et de grands sourires.

Virginie a commencé une collection de portes d'entrée. Elle a remarqué que chaque porte était différente

Nous approchons de Taroudant

Guy doit utiliser le bas coté

La route appartient à tout le monde, surtout aux piétons .... Guy fait le plein de gazole à l'entrée de Taroudant. Il cherche le camping qui est à l'extérieur de la ville. Il faudra prendre la taxi pour aller en ville demain.

Visite de Taroudant à suivre demain .... Bonne soirée

20
fév
20
fév
Publié le 20 février 2020

Hier au soir, alors que Guy partait me promener, nous avons été interpellé par un couple ... Papoumaguy : aller sur leur blog dans MyAtlas, cliquez ICI

Quelle surprise, car nous suivons et réciproquement nos blogs respectifs. Nous avons été boire l'apéritif, une très agréable soirée ....


Ce matin, nous prenons le taxi (30 Dh à 2) car le camping "le Jardin" se trouve à 3.5km du centre. Moi comme d'habitude, je garde le CC ...

des ânes en ville, libre
peinture murale

Guy raconte : Très vite, un guide nous aborde et nous propose ses services. Nous définissons avec lui ce que nous voulons voir, Virginie a le portefeuille qui ne demande qu'à dépenser ce matin.

Le souk est immense, nous le suivons de route en route, de souk arabe en souk, berbère au souk des légumes et fruit.


pressoir de l'huile d'argan
premier pas dans le souk 
marocains en plein palabre
mosquée en construction
vue d'un souk
les allées du souk sont larges et agréables 

On passe d'un souk à l'autre, le guide me promène pendant que Virginie fait des achats, elle excelle dans le marchandage et fait craquer les vendeurs (tous masculins)

présentation à même le sol
vendeurs d'épice dans les bocaux (garde mieux les senteurs)
imaginez les senteurs ... 

Le monsieur brûle au chalumeau les poils de la tête de chèvre qui sera ensuite mangée ...Virginie est un peu dégoûtée ....

Contrairement à la soie venant de Chine qui est d'origine animale, la soie au Maroc est d'origine végétale, de la plante agave, un cactée. Le guide précise que toute les broderies sur les costumes sont réalisés avec la soie marocaine.

location de robes pour mariage
bijouteries
fabrication de table de salon
location de meuble pour mariage

Dans le souk on trouve de tout ...

arbre à poivre rose
épices, fruits .... 

Après l'achat de fruits et de légumes, nous décidons de retourner en calèche au camping

Nous définissons ce que nous voulons voir dans Taroudant, un partie de la ville, une partie des remparts et retour au camping. La circulation est d'enfer, mais le cheval Sizou s'en sort ...

vue depuis la calèche, la circulation 

Nous allons vers les remparts, une partie est rénovée et le reste est restée en l'état

Cette après-midi Virginie veut faire une lessive, Guy le blog et moi je me repose encore .... A demain sur la route

21
fév
21
fév
Publié le 21 février 2020


Hier au soir Virginie & Guy se sont encore faits servir, tajine au citron et tajine aux légumes, servis directement au camping-car et presque à l'heure ...

Ce matin ils se sont réveillés de bonne heure, la route sera longue, presque 300 km, Guy va être fatigué ce soir !

Hier au soir un camping-cariste que j’appellerais X, adossé à son Concorde (CC à plus de 300 k€) interpelle Virginie sur le guide à Taroudant. Ils discutent pourboire. Virginie lui dit qu'elle a donné 2€ en sus car le guide a répondu à toutes nos attentes. Monsieur X s'indigne, que Virginie fasse augmenter les prix au maroc ... Il faut maintenir pour les prix bas qui avantage Monsieur X. Guy croyais que le colonialisme est révolu. Il faut croire que NON !!! Choqué ...

en quittant le camping à gauche, voilà la route. Merci GPS !

Les montagnes à droite et gauche de la route seront aujourd'hui à plus de 3000 m d'altitude

à gauche, nous voyons pour la première fois de la neige au loin. A droite tout est désertique, de grandes immensités caillouteuses ...

sortie d'école, on marche sur la nationale
amandiers en fleurs

Nous grimpons à 1850 m d'altitude, il fait seulement 15°C à cette altitude.

vendeur de souvenirs


Coucou c'est moi qui essaie de dormir sur le pied droit de Guy, mais la route secoue sans cesse, ça monte, ça descend

Pas terrible pour dormir tout ça ! C'est quand qu'on mange ?

C'est quand on arrive ?


arbre tout seul au milieu de rien
les écolières toujours sur la route  à Tazenakht

Direction Foum Zguid

A Tazenakht, nous bifurquons vers notre destination. Nous sommes seuls sur la route

vent et tourbillon de sable

En fond de vallée des oasis habités, la montagne aride et sculptée par les vents et l'érosion ...

Nous arrivons au camping. Guy fait un tour dans le village pour faire quelques photos, Virginie s'installe dehors. Il y a du sable partout ...

la palmeraie 
la mosquée et  le village d'artisans

Demain nous prendrons direction Zagora. Guy doit encore faire le parcours ce soir .... A demain amis lecteurs

22
fév
22
fév
Publié le 22 février 2020

Bonjour. Ce matin nous quittons le camping direction Zagora puis M'Hamid. Depuis deux ans une nouvelle route relie Foum Zuid, au lieu d'une piste, une très belle route qui fait gagner plus de 120 km. Avant il fallait faire le tour, maintenant c'est tout droit.

pi 

La nouvelle route a apporté du plastique des serres dans le désert. Ce n'est pas très beau et ça ne cadre pas. L'eau est puisé dans des puits très profond.

le vent balaie le sable sur la route 

C'est presque tout droit jusqu'à Zagora ... le désert est fleuri, c'est très étonnant, des petitres fleurs mauves sur les buissons. Nous arrivons à Zogora que nous contournons direction M'Hamid

Zagora

Nous nous arrêterons au retour à Zagora, cela semble une belle ville où la poterie règne en maître ... A revoir

l'âne reste un moyen de transport très usité  

Vers M'hamid

Direction plein sud à nouveau sous un soleil de plomb, il faut chaud dans le CC, nous n'osons pas ouvrir les fenêtres à cause du sable qui vole ...

Nous croisons des écolières qui rentrent chez elle. Les écoles sont très souvent située en plaine campagne, loin des villes et villages. Des ramassages scolaires existent, sinon le vélo et très souvent des kilomètres à pied.


M'Hamid

Nous passons devant des villages que nous visiterons plus tard au retour ... dans la poussière du début d'après-midi nous arriverons enfin ...

Voici ci-contre la haute vallée du Draa que nous visiterons.


Un beau camping sur les sites internet, qui se confirme en pratique. Virginie et Guy passent à table et font une petite visite du camping.

la piscine est ensablé et doit être nettoyée car il y a eu une tempête de sable les derniers jours 

Guy part faire un tour en ville pendant que je somnole devant le CC ou je chasse le chat.

quelques photos du village 

Une caravane, tout le symbole du Sahara. Demain Guy ira se promener dans la palmeraie ...

A demain, on reste plusieurs jours dans ce camping .... Cool

23
fév
23
fév
Publié le 23 février 2020

Nous sommes toujours ce matin au camping Hamada du Draa chez Hassan. Guy est allé ce matin chercher le pain à pied dans la ville nouvelle. Ce matin Guy a prévu d’aller dans la palmeraie, une balade à pied. Guy raconte …

Le pisé est l'élément principal pour la construction des maisons. Il commence a être remplacé par l'agglo et le béton. Dans la palmeraie avec la terre du sol, des ouvriers confectionnent des blocs qui sèchent au soleil ou posent un coffrage où la terre est pressée.

De belles façades de maison qui sont en fait soit des hôtels ou des auberges ou des gîtes … on y prépare des raids dans le désert en 4x4 ou en dromadaires

entrée d'un camping
terrain de football en sable dans la palmeraie

La palmeraie est tout en verdure,en fraîcheur. Il y fait très agréable de se promener. J'arrive à l'ancien village Hamid : Le ksar. Cela ressemble à un château fort avec ses murailles et ses habitations à l'intérieur avec des portes d'accès

les fils électriques courent de maison en maison
plafond en palmier

passé la porte d'entrée, une artère principale et des passages dans toutes les directions. Un vrai labyrinthe


les femmes ou les filles charrient des seaux d'eau du puit à la maison

Même si l'on ne voient personne, les habitants sont bien là, on les découvre au hasard d'une ruelle ou d'un carrefour

un panneau accroche mes yeux, "la vie d'une famille nomade"

Je prend la route à pied, le panneau précise 150m, je ne suis plus à cela prêt



Tout y est, les dunes de sable, il n'y a plus de palmier, le désert de pierre et de sable, le puît pour l'eau et une maison en dur pour le nomade. Non la maison ne cadre pas ... déçu je rebrousse chemin. C'est ainsi pour beaucoup de panneau au bord de route que l'on suit sans fin ... dommage

Je reprends la route vers un autre ksar et marche à la boussole + gps de mon téléphone pour retrouver la route. D'un tôit d'une maison en construction, le propriétaire m'interpelle

Il me propose de monter et m'offre le thé. Ils sont en train de seller les poutres en palmier du toit à la terre. Grâce à mon passage, tout le monde fait une pause. Les femmes curiuses de mon arrivée, montent voir qui est là. C'est drôle à Hamid, on parle plus Anglais que français. Il y a ici trois ethnies dont une vient d'Afrique noire.

fendage de palmier pour faire des poutres
panneaux solaires

A peine 1.5km plus loin, un autre Ksar, je n'y rentre pas. De plus en plus de maison sont équipées de panneaux solaires mais le mure d'enceinte de plus de 2m est toujours là ainsi que la porte d'entrée verrouillée par un cadenas ...

Je reviens vers le camping en passant devant un hôtel

porte d'entrée
de belles décorations de façade 

Voilà Guy est de retour après 11.8 km de marche. Il veut aller cette après-midi faire des photos de la nouvelle ville ... A suivre; A demain

24
fév
24
fév
Publié le 24 février 2020

N'hamid et son souk

Au fil des deux derniers jours, Guy a fait des photos de la ville, voici quelques unes en vrac

Ce lundi matin, il y a un souk à l'extérieur da la ville. Nous partons en CC et nous nous y arrêtons ...

c'est un souk sans tente en plein soleil. Que de couleurs ! de beaux légumes et fruits, vente de quelques brebis. Nous profitons du marché pour faire quelques emplettes !

Ouled Driss 

A 6 km de N'hamid, le petit village de Ouled Driss, où se trouve un musée que mes maîtres souhaitent visiter, je reste dans le CC (encore) ! Guy raconte :

façade d'un hôtel

Un guide nous accompagne en nous donnant quelques explications

Nous rentrons dans le musée après avoir sillonné dans de toutes petites ruelles. La maison a une cour intérieur, lieu de vie, avec des tapis au sol. La décoration de la cour est stupéfiante de finesse. C'est la première fois que nous rentons dans une maison de cette date. Elle date du 16ème siècle, c'est la plus grande du village. Le propriétaire nous fait visiter.

des tenues de mariés des différentes tributs de la région 

On y trouve les objets usuels de la vie du désert. Le propriétaire nous offre le thé ... cela fait du bien ...

Nous flânons dans ce qu'on appelle la ville souterraine. Certaines portes de maisons ont plus de 4 siècles, elles sont intégralement en bois de palmier sans clous.

Non loin du musée, un magasin de vente d'objets locaux, de très beaux tapis et objets traditionnels ...

Nous poursuivons jusqu'à Tamgrout.

vers Tamgrout

nous voilà bien au Sahara ... 
nous retrouvons les paysages que nous avons vus  en allant à N'hamid

Guy a enregistré un point GPS sans aucune explication. Guy prend une piste pour voir ce que c'est, il n'y aurait que 2.5 km. La piste se gâte et se bosselle, au bout d'un moment Guy décide de faire demi-tour. Il y a des pistes dans toutes les directions, bien sûr il se trompe et aboutit en cul de sac ... Virginie a une meilleure mémoire et nous ramène sur la route ver Tamgrout.

oued
en attente du bus

Tamgrout

nous voilà au camping, nous ne sommes que deux  CC

Nous partons à la découverte de la ville et de ses potiers connus pour la couleur verte de ses poteries. la ville de 5000 habitants est en partie souterraine, nous prenons un guide pour ne pas se perdre.

Un vrai labyrinthe avec des couloirs dans toutes les directions. Nous arrivons enfin dans le quartier des potiers. Après Safi avec le quartier des potiers, ils découvrons celui-ci.

un tourneur sur un tour manuel
les fours
les fours

Il fait une chaleur intenable autour des fours. Ils sont alimentés par des branches de palmiers, tout doucement pour ne pas faire éclater les poteries. La température atteint 1200°C environ. C'est une coopérative de potiers de plusieurs familles qui se sont associées

les couleurs phares sont le vert et le bleu 
la coopérative 

Nous poursuivons après quelques achats la visite de la ville avec notre guide

mosquée repérable avec son toit toujours vert

Virginie a de la peine à marcher, elle rejoint le camping et Guy fait encore quelques pas vers la mosquée et la maison du marabout

extérieur 
plafond du parvis
de très belles décorations 

La ville est clairement tournée vers la poterie, c'est son attrait principal. Demain direction Zagora ....A demain ...

25
fév
25
fév
Publié le 25 février 2020

L'auberge où nous avons dormi à Tamgrout était hyper calme, sauf hier soir, un paon m'a nargué en chantant et je ne le voyais pas. Quelques photos du jardin potager de l'auberge avant de partir. Petit déjeuner au frais (16°C) et on part direction Zagora,.

et aussi des paons car il y en avait plusieurs en fait !!!

et encore le jardin pour conclure ...

tente berbère dans le jardin

Zagora

Nous allons rejoindre Alain et Annie dans un camping à Zagora le Sindibad ...

un hôtel en cours de route 

Arrivée à Zagora

femmes lourdement chargées 

Nous arrivons au camping et ils décident d'aller faire des courses en ville à 500 m de là, moi je garde le CC, il fait chaud

transport de la viande
un jus d'orange frais ça fait du bien ...

Barbecue ce soir avec Alain et Annie, après-midi cool au camping à bavarder et moi sous la table, je dors ... chut !

26
fév
26
fév
Publié le 26 février 2020

Hier au soir, avec Alain - Annie et Guy, nous sommes allés visiter la palmeraie, juste derrière le camping.

Puis Alain a mis en route la barbecue et Virginie une salade de tomate. Guy a coupé un saucisson de porc provenant encore de France, arrosé d'un rosé de Provence ... Ils se sont couchés bien tard, mais Virginie était d'attaque tôt ce matin.

Direction Merzouga en passant par Tazzarine, soit 305 km, longue étape de transition, avec une route de bonne qualité.

On quitte Zagora, Alain et Annie continue leur route vers le Sud N'hamid.

sur le bord de route, toujours des femmes et hommes au travail 

On arrive à Tazzarine et on doit se frayer un chemin entre la foule sur la route. On frôle à droite, à gauche, mais ça passe tout en douceur

noter le chapeau original du monsieur

Une foule aussi nombreuse nous change du désert où nous ne voyons personne pendant des heures

les paysages sont superbes 

Nous avons le temps d'apprécier les paysages, c'est vrai la route s’étire un peu en longueur...

passage à Rissani
à 20 km de l'arrivée, nous distinguons les dunes

Dunes en vue ... Sahara enfin

but en vue 

Le gérant nous offre le thé, petit palabre avec lui à l'ombre. Il fait d'un coup très très chaud ...


Au programme demain pour Virginie et Guy, moi je resterais au CC (encore ...) A demain

27
fév
27
fév
Publié le 27 février 2020

Nous nous sommes installés dans le camping Océan des Dunes, après un agréable accueil. A la tombée de la nuit, les quads, les 4x4, les motos et les caravanes reviennent de leurs périples ...

Un brouillard de sable s'étend au bas des dunes ... Les véhicules allument leurs phares pour traverser ce brouillard ...

Ce matin Virginie et Guy font le ménage dans le CC. Moi j'ai reçu un os à moelle que Virginie avait au congélateur pour moi. Super cet os glacé, je me régale ...

petite vue du camping Océan des Dunes 

L'après-midi, Guy est sorti pour marcher dans l'oasis, moi me suis mis à l'ombre ... il fait plus de 30°C ...

l'oasis
certains sont à vélo ...
culture de légumes
irrigation par canaux

La ville est presque installée dans le sable, la poussière flotte dans l'air ...beaucoup de restaurant et d'agences pour aller dans le désert en 4x4 ou autre ... campings et hôtel aussi

• • •

Aventure en dromadaires

Virginie et Guy ont pris une balade de dromadaires d'un heure dans les dunes, au crépuscule, pour essayer ... Guy racontre :

la montée a été épique !  

Virginie était pétrifiée sur son dromadaire qu'elle appelait Casimir. Elle a beau eu de chanter une chanson, il avançais toujours ...

Voilà les bonnes choses ont une fin, si j'avais plus de réseau, je vous mettrais Virginie a la descente du dromadaire. Peut-être que demain ça ira mieux ... Dommage le bruit des moteurs dans le désert ...

A demain, on repart plein Nord ...

28
fév
28
fév

Remis des émotions du dromadaire d'hier au soir, nous quittons le camping vers 9h30 pour aller voir la ville de Merzouga.

La ville gère au mieux le tourisme des dunes.

Puis nous prenons la direction de Rissani à 40 km


Moulay Ali Cherif à Rissani

la kasba

Depuis peu, les non-musulmans ont accès à l'enceinte du tombeau de l'ancêtre des Alaouites et à sa cour intérieure

intérieur de la mosquée
le jardin au centre

Virginie fait quelques boutiques pendant que moi j'attends dans le CC

Arfoud ou Erfoud

C'est une ville de garnison militaire

Guy propose de faire un arrêt minéralogique sur la route, une boutique après l'autre ...à se demander d'où vienne tous ces fossiles qui sont en réalité ramassés dans le désert

pierre de plus de 2m de haut

Source bleue de Meski

Nous circulons dans la palmeraie du Ziz et nous arrêtons à la source bleue de Meski. Quelques mètres à pied ... L'ombre de la palmeraie est très appréciable, il commence à faire chaud en ce début d'après-midi. Nous ne restons pas au camping de la source qui est assez mal noté.

Gorges du Ziz

Nous prenons ensuite la direction des gorges du ZIZ qui sera le point d'arrêt ce soir au camping Jurassic. Nous longeons un barrage, l'eau bleu sur une montagne couleur sable est du meilleur effet

trop plein du barrage

Nous montons, descendons, la route devient plus sinueuse ...

Nous circulons dans la vallée du Ziz au bord de la palmeraie et arrivons au camping.

Super, une piscine, Virginie est ravie. Sitôt fait la voilà en maillot de bain et à l'eau. C'est de l'eau de source qui est renouvellée constamment. Elle est à 18°C, Guy y va aussi. Moi je me suis baigné (tombée à l'eau) à la source bleue, je n'en demande pas plus ...

Le camping est au centre des gorges du Ziz ... il est d'une très belle qualité ... A demain

PS : savez vous comment s'appelle les habitants de la vallée du ZIZ ? réponse demain ....

29
fév
29
fév
Publié le 29 février 2020

Guy a rajouté la vidéo de Virginie qui descend du dromadaire à Merzouga

Hier au soir, ils ont encore été dîner au restaurant sans moi. Le restaurant est primé au Guide du Routard sur plusieurs années de suite.Il y aussi quelques beaux fossiles et minéraux

émincé de veau, tomate dans un plat à tajine avec frites

Ce matin Guy est parti pour escalader le sommet en face du camping. Guy raconte : Un chemin en lacet monte tout droit jusqu'aux rochers, le sentier est balisé peinture blanche des cailloux.

Puis le sentier suit les courbes de niveau à droite, jusqu'à une faille dans les rochers qui permet de monter sur le plateau.

la vallée du Ziz
hôtel camping
le village
début de la montée 

Dans l'ordre chronologique, quelques photos de la montée et l'arrivée sur le plateau du sommet

reste d'une construction d'un abri ou d'un parc pour animaux
le camping vue du sommet

En passant de l'autre coté du plateau, une vue sur le village de Kerrandou

Kerrandou
tente à l'entrée du camping

Un peu plus de deux heures plus tard, Guy revient au CC. Il a méritée une bonne douche. Virginie a profité du camping pour laver du linge et les draps.

Après-midi cool à la piscine, il ne fait que 26°C, un nuage de temps en temps. Virginie lit, Guy a fait quelques mètres dans l'eau, Grr elle est froide.

Demain on reprend la route direction Goulmima .... Bonne semaine à tout ceux qui travaillent ! signé Izzie !

1
mars
1
mars
Publié le 1er mars 2020

Nous quittons le camping Jurassique vers 9h30 et poursuivons un peu notre route dans les gorges du Ziz pour en voir la fin

tunnel des légionnaires
ksar
barrage Hassan Addakhil

Nous faisons un arrêt à El Rachidia au magasin Marjan pour faire le plein de produits Casino et le plein de Gazoil.

Effectivement Marjan prend toujours la carte bancaire comme les stations Total



Nous poursuivons sur 60 km en direction de Ouarzazate pour nous arrêter dans la ville de Goulmima et plus précisément au camping Les Tamaris chez Michèle.

l'eau n'est pas fraîche car elle est absente
vidange eaux grises
le camping Tamaris 

Ils déjeunent dans le CC maintenant que le frigo est à nouveau plein, il y a le choix. Ils décident d'aller en ville, la carte Maroc Telecom de Virginie est à échéance pour internet, 5Go par mois = 5€.

Guy raconte : Virginie s'arrête à un café pour prendre un thé et je continue pour aller visiter le ksar de la ville qui est toujours habité.

le portrait du roi partout
la rue principale de la ville est très propre 

Je prends la direction du ksar à environ 2.5 km du camping.

balcon très travaillé
belle porte d'entrée
devant le ksar, des ouvriers mélangent la terre et de la chaux

Je me laisse accoster par un habitant qui me propose de me faire visiter le ksar (45 Dh) C'est un tel labyrinthe que je ne peux pas m'y promener seul et pour faire des photos c'est plus simple d'être accompagné par un local.

comme partout une ville souterraine
maçon qui termine une porte dans le style andalou
des femmes lavent le linge
le ksar est en plein travaux de réfection 
portes musulmanes
une femme avec sa brouette va au lavoir avec son linge
porte peinte par un artiste
de porte en porte 
un des deux points d'eau potable du Ksar
étable d'ânes et de vaches

Mon guide me dit que le minimum pour une famille est d'avoir un âne (100€) et un luxe c'est une vache qui donne du beurre, lait et un veau.

La visite se termine par la palmeraie. Dans un canal en béton coule l'eau qui sert à l'irrigation mais surtout aux femmes pour faire la lessive. Les produits détergents rendent cette eau impropre à la consommation toutefois elle sert à arroser les champs de blé, seigle, orge et de légumes ...

des algues dues aux phosphates
la palmeraie  

Je termine ma visite et rebrousse chemin vers le camping.

Voici deux maisons typiques au Maroc avec le commerce au rez de chaussée avec ou sans enseigne et des fenêtres au premier avec des barreaux aux fenêtres, au second la terrasse où ils font sécher le linge au soleil et ils dorment pour avoir plus frais la nuit ...


une ancienne caserne réhabilitée en habitation  

Ils sont de retour au camping, je peut enfin faire ma sieste à l'ombre du CC pendant que Guy fait le blog et Virginie lit. A demain ....

2
mars

Ce matin on s'est levé de bonne heure, car ils veulent faire une grand circuit de plus de 200 km à partir de Goulmima direction Amellago, Assoul, Tamtattoucht et arrivée aux gorges de Todra. Ce circuit en dehors des gorges de Todra, nous fera passer par les gorges du Ghéris.

Le tri dans les photos de Virginie prises sur la route est très difficile ce soir, après premier tri il en reste 126 et Guy doit choisir ...

direction Amellago, des travaux sur la route
le plus difficile le passage des gués
au lavoir
arrivée à Amellago

Nous passons par les gorges du Ghéris, route sinueuse et étroite mais nous ne croisons que très peu de voitures. Dans les villages, les habitants nous saluent. Leurs attitudes sont très conviviales bien que les enfants réclament des bonbons ou 1 Dh.

Région d'Assoul 

Nous poursuivons notre route par Assoul et Ait-Hani un peu plus loin ...

des maisons troglodytes

Les villages sont pauvres, de beaux ksars en haut de colline, des maisons troglodytes

franchissement de rivière

A chaque virage, de nouveaux paysages s'offrent à nos yeux. Je me suis installée entre Virginie et Guy pour mieux voir la route

Nous franchissons notre premier gué avec de l'eau (entre 10 et 20 cm), j'espère que Guy ne va pas resté bloqué avec le CC à la sortie dans le gravier.

lavage du linge
moutons

Nous montons sur un plateau, nous sommes presque à 2000 m d'altitude, au loin on distingue de la neige, les montagnes sont à plus de 3000.

La route sillonne allègrement sur le plateau, on monte on descend ...

femme à la maison, hommes au bistrot
la traversée de village reste pittoresque  
habitant dans une grotte
le paysage se fait plus désertique 
sur les plateaux à 2000m 

Nous arrivons tout doucement dans la région des gorges de Todra

l'érosion est terrible, des oueds sans eau partout 
la dame monte lourdement chargée
du vent de sable balaie tout 

Pour la troisième fois depuis le début du voyage, on perd la roue de secours. Bravo Bavaria c'est une super idée de l'avoir mis en porte à faux. Un marocain et un allemand m'aide à la remettre en place.

remettre la roue de secours 

Nous descendons les gorges de Todra, il y a foule, aussi des bus ...

zigzag entre les piétons
des commerce en plus ...
enfin les gorges, Guy fatigue 
canaux d'irrigation
descente de l'ensemble des gorges de Todra 

Le premier camping est complet, on s'installe sans conviction au camping du Soleil. Très très belle journée, le détour a été magnifique, les paysages superbes, c'est vrai je me répète ...

A demain ..

3
mars

Ce matin, nous quittons le camping assez tard car la journée d'hier était longue en conduite. Dans le camping du soleil, hier au soir, il y a de maintes coupures de courant, trop de CC ... Notre emplacement était cher (100 Dh) l'eau de la piscine vert foncé, les toilettes ...

Nous retournons vers Tinerhir ou Tinghir où nous découvrons la palmeraie de Todra ou Toudgha

Nous restons surpris par tout ce qu'arrive à transporter les femmes sur leurs dos. Herbe pour les animaux, bois de chauffage ou de cuisine, courses ...

Il faut leur rendre hommage car elles ont une vie qui n'est pas facile ...

Nous passons par Tinghir et quelle fut notre surprise de voir Alain attendant Annie qui faisait des courses. Ils poursuivent le même chemin que nous ...

entrée de ville et neige au loin
superbes avenues

A Boumalne nous bifurquons dans la vallée du Dadès.

rochers suspendus
après Boumalne  
ici ce sont les mosquées qui sont prises d’assaut par les cigognes  

Gorges du Dadès

La route serpente vers les gorges, il y a beaucoup plus de touriste dans cette vallée que dans les autres.

 des ksars et des kasbahs au long du parcours

Connaissez vous la différence entre un ksar et une casbah ?

Le ksar est un village fortifié pour se protéger des invasions (pluriel : Ksour), une kasbah est une citadelle de chef pour une seule famille.

la vue des gorges de Dadès est superbe 

Au sommet des gorges, nous faisons demi-tour, voici le film de la descente

Nous faisions pose dans un petit restaurant du bord de route pour déguster des brochettes de veau

hôtel
coiffeur et épicerie

Vallée des roses à El Kelaâ M'Gouna

A El Kelaâ M'Gouna, il faut tourner à droite à la rose en venant de Dades

une multitude de coopératives en ville 
le veille est remarquablement propre 

Mais la route devient sinueuse et très étroite. Sur les 25 km jusqu'à notre arrêt au gite, nous n'avons croisé que deux voitures.

bonjour l'accueil

La montagne est de plus en plus désertique, la route grimpe. Mais où sont les rosiers ?

le Maroc nous surprendra toujours par ses paysages hauts en couleur 
le parking
vue depuis le CC

Nous nous arrêtons à la Kasbah Chems situer en hauteur par rapport à la route dans le village de Bou-Thrarar. Ouf la route fût encore longue ... mais où sont les rosiers ? Il parait qu'on en trouve des les oasis en contrebas, mais la saison des récolte est mai ...

Allez une sieste à l'ombre où il fait 28°C. A demain les amis !

4
mars
4
mars
Publié le 4 mars 2020

bNous avons été très bien reçu hier au soir à la Kasbah CHEMS. La plateforme pour les CC est en court de réalisation avec douche, toilettes et K7. Il y a déjà l'eau et l'électricité.

entrée salle attenante
centre de la kasbah
plafond
très bel aménagement de cette kasbah, dîner excellent de produits locaux
vue sur le village depuis la terrasse du gîte
ils sont également en train de construire des gîtes troglodytes , à suivre

Direction Skoura

Nous redescendons la vallée sur 26 km pas toujours commode au vue de la largeur de la route et de son état.

ancien ksar à l'abandon

Direction Skoura au bas de la vallée

toujours des femmes bien chargées de luzerne pour les animaux
rocher transformé en habitation
des villages très propres 

Bien sûre, Guy doit faire un arrêt devant les nombreuses boutiques de roses qui se suivent sur la route. Virginie en revient les bras chargés ....

Puis en direction de Skoura, une zone très désertique où nous apercevons des skours ou des kasbahs à l'abandon.

à nouveau une zone désertique  

Nous arrivons au camping Amridil au bout de la palmeraie juste avant midi. Nous croisons Annie et Alain (CC) qui en partent.

entrée du camping
me voilà installée
la piscine
gites
eaux grises eaux noires

Après le repas de midi sou le peu d'ombre que nous procure l'auvent, Guy part seul visiter le Ksar Amrhidil (entrée sans guide 20 Dh, guide +50 Dh). Il fait de nouveau plus de 30°C, je me blottis sous le CC. Guy raconte :

L'aile gauche du Ksar a été transformé en auberge comme beaucoup de ksar ils finissent en hôtel ou en restaurant. C'est à peu près le seul moyen de financer les travaux considérables. Une autre manière est de les louer au cinéma, dans celui-ci fut tourné Ali Baba et les 40 voleurs avec Gérard Jugnot.

l'auberge
façades très travaillées

Le ksar avait un puit central de lumière et qui servait aussi à la communication entre étages.

cour avec le puit central
puit de lumière
le puit central 
l'oued avec la palmeraie 
ce ksar est classé à l'Unesco 

Je me promène dans la palmeraie qui est immense. Le soleil écrase tout à cette heure ...

de très veilles constructions et des constructions en cours 

beaucoup de kasbahs a l'abandon, je rebrousse chemin avant de me perdre malgré l'utilisation de l'application maps.me .... Il fait maintenant 37°C, je file avec Virginie à la piscine ... A demain

5
mars
5
mars
Publié le 5 mars 2020

Mes maîtres ont décidé de rester dans le camping une journée de plus, ainsi Virginie peut profiter de la piscine. Ce matin, je suis aller avec Guy, me promener dans la palmeraie. Je n'ai pas de photos a vous montrer car il n'avait pas emporté son appareil. Ballade très sympa à l'ombre des palmiers....

Ensuite Guy est parti en ville, car on pourrait y acheter du fromage de chèvre dans une coopérative ... Guy raconte :

Le sol est très sec, les palmiers appellent à l'eau et sont sur le point de mourir de soif. La palmeraie direction centre ville est à l'abandon faute d'entretien. Dommage .... la chaleur est d'autant plus intense que je ne suis pas abrité par les feuilles de palmiers ...

engins à 3 roues sur une base de moto, ça sert à tout ici
atelier de soudure sous les arcades 
station taxi au centre ville devant l'hôtel
serrurerie spécialisée en fabrication de lit, sommer en acier ...
fabrication de barreaux de fenêtres
boutiques dans la rue principale
ici tout se recycle
à nouveau de la mécanique moto et mobylette 

La ville n'a que peu d'intérêt. J'achète le fameux fromage de chèvre fait à la coopérative, du pain et des tomates, ainsi qu'une bouteille d'eau, j'ai soif ...

Je coupe par la palmeraie en gardant l'azimut et découvre des kasbahs encore à l'abandon tout en pisé ... Guy arrive au camping pour déjeuner.

Cette après-midi piscine et lecture au camping, cool surement et pour moi, je chasse les mouches qui sont très envahissantes ... Demain on reprend la route

6
mars
6
mars

Après 2 jours au camping à Skoura où Virginie a apprécié la piscine (90 Dr/nuit), nous prenons la route pour Ouarzazate après avoir fait toutes les vidanges.

Hier au soir, je suis sortie avec Guy dans la palmeraie de Skoura, elle est si grande, qu'il y a toujours quelque chose à découvrir

kasbah neuve
récupération du bois de palmier
ruine
kasbah en ruine
l'oued qui sépare le camping et kasbah, comment c'est avec de l'eau ?

Toute la journée nous avons eu une chaleur intenable, le gérant du camping dit +5°C par rapport aux années précédentes

au coucher du soleil 

Barrage El Mansour Eddahbi

Avant d'arriver sous Ouarzazate, nous faisons une courte pause pour me permettre de me balader un peu ... route de terre et de pierres vers le barrage ...

Ouarzazate

rien à perte de vue
Ouarzazate au loin
un ksar à l'entrée de la ville

C'est une ville très propre qui nous accueille, tout en couleur rose ...

encore un couple de cigognes sur la mosquée
hall de l'artisanat
ville du cinéma au Maroc

Nous allons au camping municipal (90 Dh) et une fois installé, mes maîtres partent pour le ksar de Taourirt à 1.3 km. Je reste comme d'habitude dans le CC, d'autant plus que Guy est faché contre moi car il a tenté de me sortir un déchet de la gueule ce matin lors de la promenade et je l'ai mordu !!!

 Ouarzazate Taourirt

La Kasbah de Taourirt (20 Dh /personne entrée sans guide) est très imposante et semble -t-il une des plus belles du Maroc (à voir ...) C'est l'ancienne demeure du Glaoui mais seule 2 pièces conserve la décoration du plafond qui est en bois de cèdre ...

Pour Virginie la visite est difficile, car il n'y a que des marches et certaines sont très hautes

peinture murale
un des 2 plafonds
peinture superbe 
barreaux aux fenêtres des chambres des femmes
vue au travers des barreaux
vue sur une cour intérieure
un vrai gruyère ... 
Virginie se repose 

Vendredi c'est la journée du couscous pour nous aussi. Pause repas bien méritée et en dessert notre première glace depuis que nous sommes au Maroc. On a apprécié. Voici ci-dessus les prix du restaurant (/ 10 pour avoir des euros)

Ouarzazate Musée du Cinéma

Juste en face de la kasbah, un musée du cinéma (30 Dh / personne) sur une superficie de 2 hectare. En voici quelques exemples

Je ne vous citerais pas les films, beaucoup de péplum biblique ... A coté du musée du cinéma, i l y a la maison de l'artisanat marocain, nous y faisons un saut mais abandonnant tout de suite, pas envie d'acheter ...

Virginie a bien marché, elle prend un taxi pour rentrer au camping (5 Dh soit 0.5€) et moi je flâne doucement en rentrant, il n'y a rien à voir nous sommes vendredi ...

Izzie : Bonne soirée à vous, je vais essayer de me réconcilier avec Guy ...

7
mars

Dans le camping municipal de Ouarzazate, ils ont empilés les CC autant que possible, nous sommes un peu à l'abri de cette frénésie. Ce matin, Virginie était debout de très bonne heure, cela n'arrive pas tous les jours. Un groupe de français a braillé de bonne heure alors que la plupart des CC dormaient. Aucun respect.

Guy avait prévu d'aller visiter l'oasis Fint au sud de Ouarzazate

Route de l'oasis Fint

Sur la route, nous découvrons un lotissement (rues, lampadaires, borne électrique) de plusieurs kilomètres de long. C'est très étrange tous ces réverbères sans la moindre vie ...

De la route goudronnée on passe sur une piste en terre, ça fait plein de poussières, puis à 2 km de l'oasis, la route devient une piste de pierres. Guy hésite et décide de faire demi-tour, c'est une des limites de leur CC.

Nous repassons Ouarzazate direction Aït Ben Haddoud

les studios de cinémas sur la route direction Marrakech  

Aït Ben Haddou

Nous faisons une pause course dans un magasin Carrefour à Ouarzazate.

arrivée 

Nous nous arrêtons au camping Kasbah du Jardin au pied de la colline siège de la Kasbah, classée au Patrimoine mondiale de l'Unesco. Après un repas froid, mes maîtres partent à la visite et moi je sieste. Guy raconte :

un pont traverse l'oued 

Le chemin pour y aller est bordé de boutiques où les commerçants essayent d'attirer notre attention

C'est le premier site où les touristes pullulent, ici on parle toute les langues.

le grenier fortifié au sommet de la colline
notre camping
difficile de prendre une photo sans touristes 

Une dame m'interpelle pour que je visite sa maison

tissage de tapis
la cuisine et le four à pain
les écuries, quelle odeur !!
la pièce à vivre
visite d'une maison 

vue depuis les jardins et depuis une porte d'entrée

Virginie et Guy reviennent au CC après avoir dégusté un thé à la menthe en chemin. Alain et Annie (CC) s'apprête à quitter le même camping que nous pour aller à Telouet. Pour nous cela sera pour demain.

Merci pour vos commentaires de soutiens, le doigt de Guy ne saigne plus ...

8
mars

Ce matin, ils se sont levés tôt car la route est longue. On va passer au col le plus haut du Maroc liaison entre le Nord et le Sud, liaison entre Marrakech et Ouarzazate.

Dès la sortie de Aït Benhaddou, la route grimpe. Des oasis en fond de vallée sont splendides.

les couleurs des montagnes sont très belles

C'est l'érosion qui fait ressortir toutes ces couleurs du rouge en passant par l'ocre, le jaune, couleur sable ...

On passe Telouet c'est là que Alain et Annie ont dormi sur un parking.

La route est toujours très sinueuse mais d'après les camping-caristes, meilleure que la route nationale allant de Aït Benhaddou directement au col de Tizi-n-Tichka.

Je suis très secouée, mais les paysages sont beaux.

la neige sur le mont Toubkal 4088m 

En bord de route des vendeurs de minéraux, des faux, des géodes de couleur rouge, on dirait du rouge à lèvres.

le col du Tizi-n-Tichka

Le col du Tizi-n-Tichka à 2260 m avec une vue superbe. Des touristes grimpent sur le toit d'une maison pour photographier la vallée

La route plonge vers Marrakech au loin, on voit des oasis au bas, mais la chaussée se dégrade énormément. Les travaux publics refont la route du col et toute la descente pour nous est en travaux. Au lieu de finit à un endroit, ils travaillent partout.

50 km de poussière
regardez le reste de glissière de sécurité

A suivre un camion, l'air saturé de poussière dans le camping-car devient irrespirable. La route s'éboule par endroit, les glissières de sécurité avec. La traversée de village est tout aussi périlleuse

voitures, camping-cars, camions et bus se croisent 
il n'a pas beaucoup servit cette année
amandiers en fleur
toujours des vues plongeantes sur la vallée 
collier d'eucalyptus
abris
au loin la plaine de Marrakech 

Nous désirons allez dans la vallée d'Ourika, nous faisons une pause repas. A priori Guy est fatigué par cette matinée de conduite, il se dirige vers Ourikacamp, un camping avec piscine.

vente de tapis
entrée de résidence

Nous sommes dans la proche banlieue de Marrakech, le camping est à 15 km seulement. La vallée de l'Ourika c'est pour demain

Me voilà à l'ombre du CC, Virginie à la piscine et Guy au blog.... il fait bon dormir sous ce petit vent ... Me voilà bien, bon ben à demain ...

9
mars
9
mars
Publié le 10 mars 2020

Bonjour. Aujourd'hui Guy a deux objectifs, les cascades de la vallée d'Ourika et la station de ski de Oukaîmeden. Setti Fatma est notre destination dans la vallée d'Ourika. La vallée est proche de Marrakech, les touristes abondent.

Setti Fatma vallée de l'Ourika

dromadaire en bord de Nationale
ici on voit la première fois le gaspillage de l'eau ou réduire la poussière de la route 

Bien qu'arrivant très tôt, les places de parking se font rares et on se fait guider vers un parking loin des cascades. Les restaurants s'installent dans la rivière ...

certains sont fesses dans l'eau 

Guy part seul en randonnée ...

Guy : le parking était un peu trop tôt, la montée vers les cascades est un mystère. Aucun fléchage, because des guides veulent se faire rémunérer. Il y a les vrais guides et les faux.

Ceux qui ont un gilet avec cet insigne sont des vrais. Je me voient donc obligé de prendre un guide après moult négociation.

Il monte un fond de ravin, cela monte très dur. Il me teste. Il continue jusqu'à un plat, je suis toujours derrière lui, mais ça fait mal.

ça monte ...
vue à la montée
cerisier en fleur

On arrive aux premières cascades après 30 minutes de marche. Il a un bistrot avec du 220V ...

je prends la pause à chaque cascade 

le chemin que nous descendons est bondé de touristes. C'est à dire le guide m'a promener pendant 30 mn, il y avait un chemin plus facile et plus directe ...

On en apprend toujours ... Le chemin direct est un vrai centre commercial avec des boutiques à droite et à gauche


bar marocain, la cascade dégringole sur les bouteilles et les oranges
singe
pont suspendu accès au restaurant
les singes jouent à cache cache avec les touristes 

De retour au CC, il y a des voitures partout, Guy décide de partir tout de suite avant que cela ne se gâte encore plus.

Oukaïmeden

Nous rebroussons chemin de 15 km environ pour monter de 1500 à 2650m au village de Oukaïmeden, station de sport d'hier qui cette année n'a eu que 15 jours de neige

village accroché à flanc de montagne
l'âne transporte les valises des touristes
tout au long de la montée, une vue ... 

La montée en lacet est roulante et la route de bonne qualité surtout si on ne crois pas de voitures

sortie d'école, cours de récréation sur la route
pins en bord de route
entre falaises

Nous arrivons au village d'Oukaïmeden à 2650 m d'altitude, notre précédente altitude était 2400 m en Autriche.

Nous nous acquittons d'un parking à 15 Dh pour nous garer en station au pied du jbel Oukaïmeden à 3273m. La faim taraude Virginie et Guy, moi je les accompagne en terrasse. Nous sommes les seuls clients pour 5 ou 6 restaurants ouverts.

tajine de mouton 

Vers la fin du repas, nous sommes envahis par des revendeurs, de mil, d'épices, bijoux et je ne sais quoi d'autre, à tel point qu'on à de la peine à finit le repas. Virginie se fâche pour les écarter quelques secondes. Cela est vraiment pénible, chacun d'eux veut vendre quelque chose.

Nous fuyons avec le CC au parking p4, un peu plus loin des colporteurs. Guy décide d'aller se promener vers un sommet proche.

l'ensemble de la station moderne avec ses antennes de télévision
le barrage en début de vallée

Je monte jusqu'à un col qui me donne la vue sur le Toubkal 4167 m

vue sur le Toubkal 

Je décide de continuer la montée vers un petit sommet, de la neige en bord de chemin

J’amorce la descente pour l'alpage, tout doucement pour ne pas tomber, direction du CC

le CC en bas à droite

Izzie m'attend pour sa promenade, on va vers le barrage ...

Le gardien du parking revient pour nous demander 15 Dh pour la nuit : c'est gardé !!! nous l'avons croisé le lendemain matin alors qu'il montait de la vallée.

La nuit va être fraîche en haute montée .... A demain

PS : un jour de retard pour le blog car pas de réseau suffisant. Sorry !

10
mars
10
mars
Publié le 10 mars 2020

Ce matin a 7h30 nous avions -2.5°C à l'extérieur et 5°C dans le CC. Guy a vite mis en route le chauffage avant que Virginie ne se réveille. Nous faisons un arrêt au niveau du barrage pour voir des gravures rupestres

femme
taureau
bouclier
flèches
le seul arbre de la vallée

Nous avons pris ce matin la décision de ne pas visiter Marrakech, Virginie ne voulait pas, Guy y a été il y a 20 ans et voulait voir les jardins de Majorelles ... moi, on ne m'a pas demandé mon avis ... Direction des cascades d'Ouzoud à presque 200 km

vue sur la vallée et les cultures en étages 
attente du bus
affichage dans une station essence
depuis hier ces paysages là nous paraissent fades 
sortie de cours dans un lycée sur la voie publique
les maisons se confondent avec le paysage

Nous arrivons au camping Zebra d'Ouzoud, il est assez cher (105 Dh avec élec). Heureusement que nous sommes arrivés à 14h00, un peu plus tard il était pas et rien d'autre aux alentours.

c'est moi ... 

Après le repas, Guy décide d'aller voir la cascade, à 1.5 km du camping, plus de 100m de haut. Il y a deux chemins, soit descendre au fond de la gorge ou viewpoint en haut. Guy part en pleine chaleur comme d'habitude ...

Guy : la route descend vers le village d'Ouzoud où se trouve une grande place et un hôtel. Prendre le chemin à gauche de celui-ci. Le guide n'est absolument pas utile.

le chemin qui descend au pied des cascades regorge de restaurants, de boutiques en tout genre. La pub dit 770 marches, mais elles ne sont pas haute, disons 110 m de dénivelé.

sur le chemin, des singes m'accompagnent 

Au fur et à mesure des la descente, je découvre les chutes, impressionnantes

3 chutes +2 en bas 
aperçu des boutiques

En bas des barques payantes permettent de traverser la rivière ou un pont de palettes qui est suffisant pour moi

je vais au view point en haut, c'est moins impressionnant sauf qu'il n'y pas de barrières et certains se prennent pour Tarzan.

Je décide de remonter au camping. Je croise un monsieur qui fait de la vannerie de grande taille. Le macadam de la route est chaud, je peine à remonter les 1.5 km

Je suis content d'arriver au camping et me précipite sous une douche salvatrice ...

Ouf ... Guy commence les blogs, il a deux jours de retard ...

Demain je ne sais pas ce qu'ils ont décidés, je ne suis pas dans les secrets des Dieux ...

11
mars

Gorges de l'oued El Abid

Le camping de cette nuit était bien, propre, mais un peu cher (120 Dh). Ça se voit, il n'y a plus de français que des Néerlandais qui voyage de groupe. Nous quittons les cascades d'Ouzoud pour les Gorges de l'oued El Abid en direction de Molay Aissa-Bendriss.

début des gorges

Ces gorges sont très profondes de 400 à 600m environ. Il ne nous semble pas possible de rentrer facilement dans les gorges à pied. Elle se termine par un pont métallique qui les enjambent. La vue dans la descente est très belle ...

On retrouve le Maroc vert que nous avions perdu de vu depuis plus d'un mois. La roche a toute les couleurs, l'érosion apporte une couleur rouge à la montagne ...

Barrage Bin-El-Ouidane

Nous prenons direction du barrage par de petites routes (GPS) qui ne se trouvent pas sur la carte routière.

jeune plantation d'oliviers
la traversée des village est toujours aussi périlleuse
toujours des oliviers
oliviers 
l'oued qui s'écoule du barrage
partout de l'élargissement de routes
le barrage
la nature change à l'approche du barrage 

Le barrage est surveillé par la police. Un officier nous dit que c'est un point sensible, merci de ne pas faire de photos de l'ouvrage de 285m de haut.

il manque 20m au lac d'un bleu turquoise 

Après le repas de midi au bord du lac, nous décidons d'aller à Beni-Mellal. Nous retrouvons des chèvres dans un arbuste avec vue sur le lac.

Beni-Mellal

Nous reprenons la route montagneuse jusqu'à la vallée, avec un point d'entrée qui est la ville d'Afourer

de la montagne la ville est dans la brume 

Puis nous poursuivons vers Beni-Mellal. Cette ville est très connue ici pour la qualité de son jus d'orange.

toujours les grandes avenues
transport en commun ??

Nous souhaitons aller à la source de Aïn-Asserdoun qui a un débit moyen de 1500 litres à la seconde et qui se trouve dans un parc au-dessus de la ville à 3.5 km.

résurgence de la source

Un peu plus au-dessus, une ancienne kasbah ..

vue sur la ville
vue de la cascade depuis le sommet

Nous sommes garés sur le parking non loin de la cascade. Autorisé ou pas ? Nos essayerons de rester là pour la nuit et d'aller en ville faire des courses demain matin.

Guy écrit le blog, il fait 33°C, chut je ne dois pas parler de chaleur car nos amis lecteurs ont froid ... Bon ben à demain pour la suite de notre voyage. Léchouilles IZZIE

12
mars
12
mars
jardins de la source
un palmier wifi
coucher de soleil
soirée à coté de la source 
au coucher de soleil 

Oui super parking en théorie. Au lit, juste sur le point de s'endormir, on c'est fait chassé, chassé à moitié. Quelqu'un a toqué en disant qu'il était gardien et qu'il ne fallait pas resté là la nuit. Sachant que nous avions vu la police juste avant, qui n'a rien dit ... Le fameux gardien, de quoi ? on ne savait plus à quel saint se vouer ... On est descendu en pyjama à 2.5km de là sur le parking gardé de ACIMA supermarché.

Virginie a eu ainsi au petit-déjeuner,un croissant et du pain frais, moi j'ai eu une tartine du pain d'hier. Pas de service sur le parking, Virginie et Guy en profite pour faire des courses ...

Kasba Tadla

Notre premier arrêt après 30 km de route ce matin. Je reste dans le CC, car ils ne vont pas loin. C'est une ancienne kasba qui tombe bien en ruine, dommage

On arrive droit sur la kasba et on passe un pont étroit à 7 arches.

Dans la rue où l'on se gare, il y a un garagiste après l'autre. C'est loin de ressembler à nos garagistes à nous

On a un peu de peine à trouver la porte principale pour rentrer dans la kasba.

Seule une mosquée semble encore entretenue ... On continue notre route jusqu'à Khénifra

Khénifra

mimosa en fleurs
transport de moutons

Le paysage est ici un peu morne, c'est plat, les montagnes sont loin dans la brume. Nous avons de la peine à nous habituer au vert qui remplace le sable.

L'entrée dans Khénifra se fait sur de grand boulevard avec de superbes lampadaires ...

Guy a fait le choix de rejoindre AÏn-Leuch par la montagne et plus précisément la source de l'Oum-er-Rbia. C'est de la petite route et cela va être difficile ....

Direction AÏn-Leuch

On quitte la nationale N8 à Khénifra pour des routes secondaires en bon état jusqu'à la source.

Le paysage ressemble aux Causses du massif central. Les paysages sont arides, le mouton et l'âne roi !

paysages à 1700 m d'altitude 

Des forêts de pins alternent avec un maquis. Les habitations sont très primaires. Le ciel s'assombrit pour la première fois au Maroc.

source de l'Oum-er-Rbia
pont pour franchir source de l'Oum-er-Rbia

Le passage de la source de l'Oum-er-Rbia indique