"Tout ce que vous avez à faire, c'est de décider de partir et le plus dur est fait" Virginie & Guy & Izzie (le toutou) et notre camping-car !

Carnet de voyage

Hollande - Pays Bas 2010

9 étapes
3 commentaires
Notre premier voyage en camping-car de location ! Première expérience
Avril 2010
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Samedi 17 avril, OUF on part le camping-car est bien rempli, il est 16H. Guy dit qu'on arrivera à la première étape vers 21H  ! si tom-tom a dit ……………….77275 km au compteur. Ca y est on entend un bruit derrière, on pas fait un kilomètre, Guy décide de s’arrêter…. Et puis il oublie….

pour mieux nous connaitre : cliquez ICI | pour voir tous les voyages de Virginie & Guy : cliquez ICI

Il fait soleil à nous les tulipes, les moulins, les petits villages typiques et les harengs. ON EST PARTI . On s’arrête au Luxembourg 23 euros de gasoil et presque une heure d’attente. Samedi 17 avril, 22h00. Guy est fatigué de conduire. Il s'arrête sur un parking d'autoroute après Anvers.

Première nuit dans le camping car, j’ai fait le guet, toute la nuit, je crois que je n’ai pas dormi, nous étions stationné dans un parking d'autoroute sous un lampadaire, seuls au monde, aucune habitation à des kilomètres, la prochaine fois c’est promis j’achète une bombe lacrymogène, ou un pistolet à patates, si ca existe encore ...

2

Dimanche 18 avril. Premier petit déjeuner sympa, on s’habille, je trouve que tout est étroit et ça m’agace, ce doit être dû à la fatigue.

On commence le périple direction WESTKAPELLE, promenade sur la digue, Uska a besoin de courir, et elle a peur de tout, un porte qui s’ouvre, un classeur qui se ballade, une bouteille d’eau qui se trimbale, on n’est pas encore organisé.

Ensuite arrêt a DOMBURG promenade en bord de mer, arrêt à VEERE où nous mangeons dans le camping car sur le pouce avant d’enfiler nos vélos pour la visite de ce charmant village pavé, église du 15ème siècle, sacré monument.

Guy dit que je ne sais pas faire de vélo, que je roule n’importe où, une fois à droite, une fois à gauche……. Ça me fâche, je fais un peu la tête.

14H30, retour au camping car, nous prenons la direction de la digue de l’Escaut Oriental, puis ZIERIKSZEE. Village typique, Guy se prend une méga glace, il fait beau, presque chaud, ici tout est si propre, les habitants souriants, accueillants, il n’y a pas grand-chose à visiter.

Nous reprenons la route via ABDASSERDAM, un parking pour camping car gratuit, on pensait remplir l’eau et vidanger les toilettes, mais tous sont garés n’importe comment, impossible même avec un million de créneaux de faire la moindre vidange, ca fait rien, ce soir on a envie d’un resto, on visite le village a pied, et on trouve un resto, le seul ouvert nous sommes dimanche soir. C’est drôlement bien servi, mais pas très fin, nous sommes de retour au camping car à 20h, fatiguée de la nuit blanche précédente, on va se coucher et cette fois on dort bien..

3

lundi 19 avril, réveil 6h pour Guy et 7h30 pour moi, Guy a peaufiné le programme de la journée. 9H nous partons à vélo pour les moulins de KINDERDIJK, à 4 km de notre aire de stationnement, une piste cyclable longe les moulins, c’est superbe, Il n’y a presque personne, nous sommes tôt, les canards, les oies sauvages, et d’autres encore nous offrent leurs chants, pas d’autres bruits. Les moulins sont là posés, figés, venus d’un autre temps. J’ai envie de rester, de m’éterniser, ici tout est apaisant, irréel, dans les canaux, les canetons suivent leur mère, les canaux coulent tranquilles, tout n’est que calme et sérénité. J’aimerais rester de heures entières…

il faut pourtant penser à continuer la journée est chargée. Retour au camping car, et on démarre via GOUDA, superbe, nous la ferons à vélo, au milieu de la place centrale l’hôtel de ville qui ressemble presque à un château,

on s’arrête dans quelques fromagerie, on goûte, ici ils mangent le gouda trempé dans une espèce de sauce à la moutarde, nous n’aimons pas trop, on se contera d’acheter du gouda,


Ensuite direction DELFT, nous la visiterons également à vélo, ça commence à me peser, je ne peux pas faire de lèche vitrine, et ce n’est pas les magasins de souvenir ou j’adore batifoler qui manquent. nous vérifions bien qu’il s’agit de gouda fermier, le guide vert nous indique comment faire la différence, et puis en passant devant une boulangerie on achète du pain frais, ce sera le repas du midi……. EXCELLENT !!!



C’est une très jolie petite ville, beaucoup de petits canaux, de rues piétonnes, de jolies maisons, on pédale pendant deux heures, l’avantage du vélo c’est que l’on peut voir plus de choses que nous n’aurions pas faites à pied.


Ce soir nous dormons chez un habitant (pépiniériste) qui loue sa cour, avec électricité, et remplissage de la cuve d’eau, pas de vidange pour seulement 5 euros, bien fatigués on profite pour se laver, pas besoin d’économiser l’eau ce soir, et puis on profite du courant pour décharger les photos sur l’ordinateur à Guy.

Mardi 20 avril, nous voulons partir de chez l’habitant, mais étant horticulteur, ils insistent lui et sa femme pour que nous visitions leur serre de fleurs qu’ils livrent un peu partout en Europe, avant notre départ, ce que nous ferons nous sentant un presque obligé, c’est impressionnant et nous ne regrettons pas cette petite heure de retard sur notre programme, et puis ils sont si gentils…

4

Promenade au bord de la mer pour s’aérer, à la station balnéaire beaucoup de vent, mais pause café agréable à l'abri ...






KEUKENHOF

Les champs de tulipes, jacinthes, narcisses commencent à faire leur apparition le long des routes, c’est superbe ce mélange de couleurs, nous prenons des photos à n’en plus finir pour éterniser la beauté de ces champs de fleurs.

Nous prenons la direction du fameux parc de KEUKENHOF, si le paradis sur terre existe c’est certainement là qu’il se trouve. Tout est si beau, mélange de fleurs, de couleurs, de parfums, c’est immense,




Il faut pourtant continuer pour la prochaine étape un campement à Monnickendam au bord d’un port de plaisance

5

Nous stationnons sur un parking, un autre camping-car s’installe près du nôtre, et puis les anciens voiliers, deux voir trois mâts, qui datent d’une centaine d’années sont tous habités, je me sens en sécurité.


On marche longtemps pour trouver un resto. Je voudrais manger une spécialité du pays, poissons frits, mais ici tout est si cher, finalement on se retrouve dans un resto mexicain……

et puis retour au parking de camping car avec des rêves pleins de fleurs, de couleurs, de parfums ...

mercredi 21 avril, nous nous réveillons a MONNICKENDAM, il fait beau mais froid, nous partons pour visiter le village de MARKEN que je nommerais le village aux maisons de poupées

un peu touristique quand même, le parking est à dix euros que nous y passons la nuit, on que nous visitons le village pour une petite heure, on rebrousse chemin et garons la camping-car a un kilomètre de là,

nous ferons la visite à vélo, trop mignon avec ces maisons typiques presque toutes peintes en verts et toujours cette propreté, et les habitants qui vous croisent a vélo qui vous saluent gentiment.

Nous y consacrerons peu de temps, il n’y a pas de boutique, pas de terrasse ouvertes, mais nous avons avec nos vélos fait le tour de toutes les ruelles accessibles.

Guy prend le volant je fait le copilote et nous partons pour VOLENDAM ancien village de pêcheurs, et puis on reprend la route, c’est amusant, il y a des canaux dans les prairies, et les prairies sont envahies de canards avec leurs canetons, et d’oies sauvages avec toute une mêlée de petits qui suivent leur mère a la queue leu-leu, des moutons avec leurs agneaux, c’est la saison des naissances, et de la renaissance de la nature.

Guy dit qu'on a fait 929 kilomètres depuis le départ, il veut absolument que je le note, c’est fait, quel romantisme ces hommes.

Visite de VOLENDAM a vélo, petit tour dans les ruelles commerçantes du port, nous sommes obligés de circuler à pied panneau oblige, j’en profite pour acheter deux anguilles fumés

on continue à vélo pour visiter EDAM à 2 kilomètres de là, un peu déçus comparé a GOUDA,

Nous nous laissons tenter par un morceau d’edam aux noix, retour au camping car, cela nous a tout de même pris toute la matinée, nous mangeons une fois de plus sur le pouce dans le camping car bien stationné face à un moulin, ca tombe bien à peine installé pour le repas, on a droit à une petite averse, en dessert des chouquettes à la crème que je viens d’acheter trop bon.

Le soleil refait son apparition, Guy reprend le volant via ENKHUIZEN, nous le visitons en une heure, c’est super beau, mais on commence à trouver que tous les villages, se ressemblent, on fait moins de photos, mais plus de pause à 10H30, terrasse cappuccino, on se réchauffe, aujourd’hui il fait froid.

Petit arrêt sur la digue d’AFSLUIDIJK qui fait 30 kilomètres de long elle date de 1932. D’un côté la mer de WADDEN et de l’autre sur l’IJSSELMEER, mer fermée, en Hollande beaucoup de digues on été construites suites aux nombreuses inondations, entre autres celle de 1953 qui a détruit de nombreux villages.

Nous visitons MAKKUM à pied tout petit village mignon. Nous dormons ce soir dans un camping à 18 euros, il faut absolument vidanger le camping car des toilettes et de la cuisine nous ne l’avons pas fait depuis le départ,

l’endroit est loin de tout dans les marais au calme, le soleil joue à cache-cache avec les nuages il fait froid, nous mangeons des pâtes à la sauce tomates bien au chaud, vite au lit.

6

Jeudi 22 avril, ce matin nous avons droit à une vraie douche avec plein d’eau et de la place pour tout éclabousser, pour Guy 50 cts et pour moi 1 euro ici tout est payant, Guy peut enfin vidanger les toilettes et l’eau de la cuisine.

Visite de SLOTEN adorable village avec un moulin au milieu, nous sommes une fois de plus sous le charme. Puis nous prenons la direction Nord la région de Frise, D’ailleurs nous apercevons les premiers chevaux issus de cette région, les frisons, superbe race.

Nous zappons la ville de LEEUWARDEN, Guy a prévu un planning trop chargé et beaucoup de kilomètres, on préfère consacrer plus de temps aux petits villages, qu’aux grandes villes.

Nous nous arrêtons au Lidl du coin pour quelques emplettes et prenons la direction de DOKKUM nettement plus petit. Et puis comme dit Guy : on ne peut pas faire toute la hollande en une fois, il faut en garder pour la retraite…….

Visite de DOKKUM à pied, pour une fois je peux faire du lèche vitrine, dommage ce n’est pas touristique aucune boutique à merdouilles, souvenirs, gadgets en tous genres, on mange enfin et pour la première fois des spécialités hollandaises, dans un petit snack, cabillaud frit avec frites et sauces, servis comme d’hab. Avec le sourire bien que le serveur soit surbooké, c’est incroyable, je fais la remarque à Guy, ici ou ailleurs dans ce pays, les habitants sont constamment souriant, gentils, aimables, ils ont l'air si heureux.

Petit arrêt a WIERUM ou nous nous promenons sur la digue, ensuite nous la longerons en camping car et profitons de visiter l’arrière pays. Ici les paysages changent, nous sommes dans la région des FRISES, des fermes, des moutons, des chevaux, des vaches frisonnes, champs et tracteurs à perte de vue. Ici pas ou peu de touristes, pourtant nous trouvons un charme très particulier a cette région, il fait beau même si le soleil joue encore à cache-cache avec les nuages, il ne pleut pas et fait moins froid.

Un petit bond d’une centaine de kilomètres vers le bas de la Hollande, on redescend direction plus au sud à nouveau. Petit arrêt à HAVELTE où nous visitons deux dolmens préhistoriques, rien d’exceptionnel, mais comme nous étions en avance sur le planning et après beaucoup de kilomètres cela nous a défoulé les jambes, les cuisses, les mollets, les doigts de pied, et puis Uska qui n’était pas sortie de toute la journée.

Nous stationnons à GIETHORN vers 17 h petit village on ne circule qu’à pied ou a vélo ou en bateaux, tellement il y a de canaux, c’est mignon à croquer, nous faisons un tour à vélo. Guy se demande si toutes ces maisons aux toits de chaumes, et aux jardins si bien entretenus sont habités, tout est si parfait, et toujours comme j’ai oublié de dire toutes les maisons, sont sans rideaux, nous pouvons voir l’intérieur, toujours parfait, impeccable,

Guy a l’impression d’être dans la quatrième dimension, c’est trop parfait pour être vrai me dit t’il, et puis attablé devant une bière pression, nous voyons les habitants rentrer chez eux, les enfants de l’école, les parents du travail, à vélo ou à pied ça va de soi, étant donné que devant chaque maison il y a un pont pour y accéder ……..canaux obligent. Après cette promenade nous mangeons dans le camping car, nous continuerons la visite demain. Très fatigués comme tous les soirs nous nous couchons à 21H let dormons comme deux marmottes sans se poser de questions si nous sommes bien stationnés, je n’ai pas peur, une bonne nuit de sommeil c’est tout ce que nous demandons.

7

Vendredi finalement on décide d’avoir vu l’essentiel de GIETHORN hier soir et puis le programme est chargé, chargé… chargé. 9h départ pour URK, je m’assoie a l’arrière du camping car pendant que Guy conduit, aucune pause de prévue et les cartes ne sont pas écrites, sympa je peux voir les paysages défilés en même temps. URK petit village d’anciens pêcheurs, une fois de plus on visite à pied,

c’est drôle les maisons ont de grandes baies vitrées, avec les rideaux ouvert, nous constatons cela un peu partout, on voit l’intérieur toujours très soigné, on se demande s’ils ne font pas un concours du plus bel intérieur, chez nous on a tendance a tout camouflé pour que surtout personne ne voit notre intérieur, notre intimité, je ne peux m’empêcher de jeter un œil un peu dans toutes les maisons.

Une fois de plus on visite à pied et il n’y a pas de boutiques zut. On s’assoit sur une terrasse face au port, pour notre cappuccino, c’est devenu une habitude, celui-ci est servi avec une verrine de chantilly, on le déguste avec des chouquettes à la crème que je viens d’acheter dans une boulangerie où j’ai été accueilli comme partout avec le sourire, éclats de rire parce que je n’arrive pas à me faire comprendre,

les habitants essaient de comprendre ce que je veux tout le monde s’en mêle, on me fait gouter un chouquette troooop bon, j’en achète quelques unes

8

Il est midi on arrive à AMSTERDAM au camping Zeeburg, c’est le plus fréquenté et un des seuls qui soit près de la ville. On paie 28 euros pour la nuit. On mange sur le pouce dans le camping-car.

on enfourche nos vélos, 1 kilomètre pour arriver au tram qui nous mènera à la gare d’AMSTERDAM, 8,60 euros un aller pour deux personnes plus les vélos. Ce n’est pas très bien organisé, nous loupons le premier tram parce que nous attendions à la première rame et l’entrée se fait a l’arrière avec un caissier, le temps d’y arriver il ne nous prend plus il y a déjà une poussette et estime qu’il n’y a plus de places alors que les rames à l’avant sont presque vides…

Guy fera le guide, au début c’est un peu stressant, il faut faire attentions aux vélos qui surgissent de partout a vive allure, aux trams, à la circulation, avant d’arriver au marché aux fleurs, là nous posons nos vélos pour le faire a pied. Superbe, des bulbes par milliers, de la tulipe, aux yuccas, amarilys, ginseng, sans oublier des graines de cannabis à 3 euros une mini poignée avec la petite serre en plastique, Guy ne veut pas que j’en achète, mais on prend une centaine de bulbes de tulipes pour environ 9 euros. De jolis bouquets ornent les différents stands et puis, pour mon plus grand plaisir en face des stands. ENFIN des boutiques, plein de boutiques, je m’en donne à cœur joie et Guy se montre patient. Au milieu de toutes ces vitrines me voila face à celle du palace du Père Noël, surprise j’y entre, et me voilà projetée dans l’univers de Noël, boules, décorations diverses, bougies, serviettes en papier, guirlandes, il y a de tout, je me laisse prendre à la magie de cette boutique et suis toute étonnée de trouver le soleil, la chaleur et le ciel bleu en sortant. Nous consacrerons pas mal de temps à cet endroit de la ville.

Nous reprenons nos vélos dans le dédale de toutes ces rues et ces canaux, puis visite d’une heure en bateau mouche, avec explications en français, très intéressant et cela répond à certaines de nos interrogations, et puis nous pouvons apercevoir des sites, monuments, que nous nous aurions certainement loupés à vélo, cela nous coûtera 8 euros. Retour aux vélos, à la première terrasse sympa nous nous installons et nous nous offrons une bonne bière pression bien fraîche.

Le temps de récupérer et c’est reparti direction le quartier chaud, le temps passe il est déjà 18 H, nous posons nos vélos et parcourons le quartier à pied avec les fameuses filles de joie en vitrine. J’éprouve un drôle de sentiment pas de pitié, mais plutôt de la tristesse pour ces filles, elles se collent aux vitrines, toquent à la vitres, les hommes s’amusent, et s’agglutinent devant les vitrines c’est plutôt eux qui me font pitié.


Il y a également des cafés bar partout, ça sent l’herbe, dans la rue, sur les terrasses, en croisant des groupes de jeunes, ce n’est pas désagréable, 19H on commence a sentir la fatigue et nous nous mettons en quête d’un resto sympa, on hésite au début et puis on fini par se paumer pour se retrouver dans un quartier où il n’y en a plus du tout, finalement on trouvera une pizzeria où nous mangerons sur la terrasse malgré la fraîcheur du soir.

20H30 on récupère nos vélos dans le quartier rouge où nous les avions laissés. La population est passé à des bandes de petits zonards shootés, nous n’avons pas envie de nous y attarder, on reprend nos bicyclettes pour retourner à la gare et prendre le tram.

A nouveau le premier nous passe sous le nez, il y a déjà une personne avec un vélo et ils n’en acceptent que deux par tram. On attendra une fois de plus le suivant. 21H30 de retour au camping car et au lit exténués.

9

Samedi, on prévoit deux visites de village avant le chemin du retour. Le premier nous amène à MUIDEN, pour une fois on emmène Uska et on y va a pied voir un château, on ne pourra pas y entrer ce n’est pas encore ouvert, nous sommes trop tôt 9h30.

Ensuite NAARDEN pour ses fortifications, on stationne a l’extérieur, enfourchons nos vélos, petit village, riche, grosses voitures devant la maison, les nombreuses terrasses n’ouvrent qu’à partir de midi, pas de boutiques

mais les habitants sont toujours aussi conviviaux, néanmoins nous voyons que nous sommes à la porte d’AMSTERDAM, rien à voir avec les villages de pêcheurs, ici tout respire la richesse.


Finalement nous trouvons l’unique terrasse ouverte pour notre traditionnel cappuccino, Guy prendra une part de tarte aux pommes servie avec de la chantilly comme il se doit, et une chouquette est offerte. Nous nous promenons tranquillement dans les ruelles, il fait bon, le soleil égaie les jardins, nous essayons de prolonger notre épopée……………… seulement il faut bien se faire une raison.

Nous devons rentrer. Retour au camping car et départ 11H30 via Biche. Nous quittons la Hollande a contre cœur, mais des souvenir plein la tête.

Le camping car ? On recommencera c’est sur.