"Tout ce que vous avez à faire, c'est de décider de partir et le plus dur est fait" Virginie & Guy & Izzie (le toutou) et notre camping-car !

Carnet de voyage

Ecosse 2013 en camping-car

68 étapes
11 commentaires
1
Nous voilà aux vacances d'été 2013. Traversée de la Belgique, via Douvres, puis remontée vers l'Ecosse ..
Août 2013
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

==> voir la liste alphabétique de tous les voyages : cliquez ICI

Sur simple demande en précisant le type de GPS, par mail à g.schlegel@orange.fr je vous envoie le fichier GPS de ce voyage

2
c'est loin l'écosse de Bitche en Moselle 

pour mieux nous connaitre : cliquez ICI | pour voir tous les voyages de Virginie & Guy : cliquez ICI

N'hésitez pas à nous demander les points GPS par mail

3

Guy rentre du travail le camping-car est prêt, 17h c’est partie pour les vacances. Premier arrêt au Luxembourg 19h30 dormons sur un parking aux abords d’une petite ville à Dudelange.

 Jeudi 01er août : 

Passons chez une agréable journée et nuitée chez des amis en Belgique. Virginie conduit pour la première fois le camping car sur l'autoroute en Belgique.

 Vendredi 02 août

Nous partons direction Dunkerque 26 degrés beau temps. Le ferry est à 16h beaucoup de circulation malgré tout, nous arrivons bien à l’avance, un ferry part à 14h, nous nous renseignons, il n’est pas complet, et hop nous prenons celui-ci. Le vent souffle heureusement nous avons pour 16h avec nos 26 degrés et le beau temps laissé à Dunkerque.

Nos premiers mètres à gauche ! un peur dur .... Le contournement de Londres est absolument galère nous mettons 3h pour parcourir 100 kilomètres. Nous voulons atteindre au moins le premier point prévu ce soir pour pouvoir profiter de tout ce que nous avons envie de visiter en Ecosse.

premier kilomètre sur l'autoroute M6 et premier pas de conduite à gauche.C'est plus facile que je ne pensais ! mais nous sommes su...

Nous y arrivons à STRATFORD UPON-AVON, c’est encore en Angleterre nous avons parcouru à peu près 300 kilomètres, il est 21h30 heure toujours heure française, nous mettrons les pendules à l’heure demain. Nous trouvons un grand parking vide occupé uniquement par un camping-car hollandais. Nous nous posons là pour la nuit.

4

Nous avons passé une super bonne nuit. C’est parti pour se mettre à l’heure anglaise, il est donc une heure de moins que chez nous, soit 7h, du coup nous voilà à parcourir les rues de STRARFORD UPON-AVON à 7h45 même les magasins ne sont pas encore ouverts. Nous sommes totalement sous le charme de cette petite ville de Shakespeare ; ses rues parsemées de maisons à colombages, ses péniches habitées sur l’Avon. Très agréable

Nous retournons au camping-car pour la prochaine étape, située en Ecosse à 258 miles soit 412 kilomètres, il est 8h30 température 19 degrés, temps ensoleillée, avec de courtes ondées.

Cela se couvre un peu en montant vers le nord !

5

Nous arrivons à CAERLAVEROK Castle bordé de pelouse dont seuls les Anglais ou Ecossais ont le secret, et ses douves remplies d’eau. C’est un prototype de la forteresse médiévale, à l’intérieur une cour triangulaire. Le tout est en ruine nous payons 11 livres soit environ 14 euros selon le change actuel. Nous avons la chance d’assister à un mariage, où la mariée se fait précéder par un écossais jouant de la cornemuse, charmant..

Nous continuons via NEW ABBEY où se trouve l’abbaye de SWEETHEART monastère cistercien fondé en 1273 par lady Devorguilla Balliol en mémoire de son époux, mort en 1269. La pauvre veuve inconsolable ne se déplaçait jamais sans un reliquaire qui contenait le cœur embaumé du défunt. Quand elle fut inhumée ses anciens murs ont été les témoins de nombreux évènements qui se sont déroulés à Canterbury. Elle abrite le tombeau d’Edouard, le Prince Noir (14ème siècle) qui gagna la bataille de Poitiers où il fut prisonnier par Jean le Bon.

Ainsi que celui d’Henri IV (14ème siècle) qui dut affronter le soulèvement des Gaulois. Et celui de Jeanne de Navarre (13ème siècle.), épouse de Philippe le Bel, St Thomas de Becket, assassiné dans la cathédrale. En 1558 le tombeau de Becket fut rénové, puis il fut à nouveau détruit par Henri VII. inhumée au pied du maitre autel de l’abbatiale avec le coffret, les moines rebaptisèrent l’abbaye "dulce cor" traduit : "doux cœur", ou "sweat heart" en anglais. C’est t’y pas romantique mesdames ?

précis la descendance .... 

Pour en revenir à des choses plus réelles, inutile de payer l’entrée, vous en voyez autant de l’extérieur que de l’intérieur. MOFFAT, parking à l’entrée de la petite ville rien d’extraordinaire. Nous y passons une bonne nuit absolument au calme.

6

Nous nous réveillons avec un temps très mitigé, averses et nuages. 14 degrés. Après un bon petit déjeuner le soleil refait son apparition il jouera avec les nuages toute la journée, quelques ondées, et beaucoup de sa personne tout le temps du dimanche. Nous démarrons pour 8h30 pour continuer notre montée vers le Nord de l’Ecosse.

Nous traversons de superbes paysages avant d’arriver à LOCH LOMOND pour la visite de LUSS la température a bien progressé il fait 20 degrés avec un petite vient frais malgré tout. Il est d’après le guide du routard le plus charmant village de la rive occidentale du loch Lomond. Une seule ruelle rue bordée de maisons basses nous amènent à un ponton proposant des ballades en bateau. Agréable visite il faut compter une petite heure pas plus.

7

Nous continuons via INVERARAY, en passant par l’ARGYLL FOREST PARK. Les vues sont splendides à 320 mètres d’altitude nous sommes entourés de sommets culminants entre 800 et 1100 mètres.

environs 

Nous en profitons pour faire un petit arrêt repas afin de profiter plus longuement du paysage. Petit tour rapide à INVERARAY, nous sommes déçus par ce petit bourg situé en bordure du loch Fyne. Quelques maisons blanches dans une rue très commerciale ; nous n’y consacrons que très peu de temps.

8

Un détour pour KILMARTIN, c’est un tout petit hameau. Une halte intéressante dans son cimetière pour la remarquable série de pierres funéraires sculptées qui date pour la plupart du XIV siècle, ornées de motifs celtique, de plus la chapelle est ouverte, ce qui nous parait plutôt rare. Il y a également un petit musé, comme le temps n’est pas à la pluie, nous préférons continuer notre chemin pour les paysages suivants.

9

Nous pensions visiter OBAN station balnéaire et principal port d’embarquement pour les Hébrides. Surplombée par une réplique du Colisée de Rome. Sa construction fut l’initiative d’un banquier qui souhaitait élever un mausolée à toute sa famille et fournir du travail aux chômeurs locaux… hé oui il y en avait déjà en 1897. Néanmoins il ne fut pas terminé les travaux cessèrent à la mort du mécène en 1902. Nous ne faisons que quelques photos du camping- car, à part le Colisée où nous serions bien montés, si nous avions trouvé le chemin…….

10

C’est parti pour DUNSTAFFANGE Castle, situé sur le loch Etive. Nous arrivons une demi-heure avant la fermeture, il est 17h. Nous avons devant nous 30 minutes pour le visiter, vite on se dépêche…….. nous payons 7,20 livres soit au change actuel environ 9 euros l’entrée pour nous deux ... pour se trouver depuis une enceinte bien rénovée, dans un intérieur en ruine, pas le droit de monter les moindres marches par mesure de sécurité, pour rester polis.

la baie 
le château 

Soit le tour fait en un quart d’heure et encore je rajoute de la marge pour lire les indications, kitchen, room, etc.…….. Sur quelques pierres de ci de là. Nous avons comme l’impression de s’être fait arnaquer ...

11

Il est temps de chercher un arrêt pour la nuit. Nous le trouvons facilement en suivant un point GPS que Guy à soigneusement noté d’un forum de camping cariste. C’est un parking de départ de randonnées de la forêt de Fearnoch. Au milieu de nul part, ensoleillé il fait encore 23 degrés il n’est que 17h30 c’est fabuleux. Pour plus de précision voir dans la zone de chargement les POI (point d’intérêt TomTom).

12

Quelle bonne nuit nous avons passé là. Réveil sous un ciel très nuageux pas de pluie, il fait 16 degrés. Nous démarrons pour 9h direction le KILCHURN Castle, ce château situé datant du XVème siècle est situé sur le bord du loch AWE. Il se situait à l’origine sur un îlot à peine plus grand que lui ; le temps est passé par là et il est rattaché à la terre ferme. Un sentier entre lac et pâturages, très agréable, nous y conduit. Pour une fois l’entrée est gratuite.

13

Nous poursuivons par STALKER Castle , privé il ne se visite pas, cependant vu du haut du loch LAICH, c’est une vue d’ensemble splendide.

14

Nous arrivons à GLENCEO par la côte, et programmons là sa vallée qui a priori est très belle.

C’est au-dessus de nos attentes : elle est splendide. De plus le soleil est de la partie nous avons beaucoup de chance et nous l’apprécions. A recommander aux fervents de randonnées.

15

FORT WILLIAM situé au pied du BEN NEVIS, le point culminant de Grande-Bretagne, 1344 mètres. C’est une ancienne ville de garnison, elle ne présente pas d’intérêt, c’est dit-on la ville la plus arrosée d’Ecosse, 300 jours par an……… Pour ne pas manquer à sa réputation nous nous prenons une bonne averse, la seule de la journée oui oui ……… Nous faisons le plein de gasoil station « Morrison » avis aux campings caristes nous pouvons également faire le plein d’eau gratuitement, de plus ils sont très aimables.

 maisons typiques
16

Nous prenons la route côtière vers MALLAIG, lochs et montagnes verdoyantes se succèdent grandiose. Entre Arisaig et Mallaig, nous longeons de superbes plages au sable blanc, vue sur les îles c’est splendide. Nous nous arrêtons sur l’une d’entre elle un tout petit parking, bien qu’un panneau nous indique que ce n’est pas un endroit pour s’arrêter étant donné qu’il y a un tas de camping prêts à nous accueillir. Nous y passons une nuit très agréable.

17

En me réveillant et me posant à moitié endormie devant le petit déjeuner que Guy nous a préparés, je redécouvre la plage féérique de la fenêtre, je ne m’en lasse pas. Temps nuageux 16 degrés. Un courageux se baigne déjà. Nous mettons le cap via l’île de SKYE, départ depuis la petite ville de MALLAIG. Nous arrivons sur le parking du ferry. Nous nous renseignons ; prix aller - retour 76 euros pour une demi-heure de traversée, c’est cher et de plus le ferry est complet, il faut attendre 14h pour en avoir un de libre.

Etant en bout de baie, nous sommes obligés de refaire tout le trajet jusqu’à Fort William et de remonter soit environ 3 heures en durée pour presque 200 kilomètres. Vue la circulation, les routes étroites ou je tremble à chaque fois que nous croisons un camion ou bus, nous ne pouvons pas tracer. Guy se retrouve avec la batterie vide de son appareil photo, seule solution : trouver du courant ; un resto fera l’affaire. Heureusement qu’il a pensé à acheter des prises de courant spéciales ce ne sont absolument pas les mêmes que chez nous.

Nous arrêtons dans un resto, snack. Au bar des dizaines de sorte de whisky ; c’est là où nous devons passer commande et payer avant d’être servis.

Nous prenons chacun une Jacket Potatoes, ce sont d’immenses pomme de terre fourrées à tout ce que l’on veut, comme je n’avais pas bien compris ce que c’était j’ai commandé une portion de frites avec ; inutile de dire que je n’ai pas vidé la moitié de mon assiette.

Avec un verre de vin à deux une eau pétillante et deux café nous payons 21 livres soit environ 25 euros. Nous reprenons la route le ventre bien rempli. Lors d’un arrêt pour photographier une vue splendide, un joueur de cornemuse, un piper en écossais, nous émeut avec sa musique. Sur une table de camping il vend quelques CD à 6 livres, nous en achetons un, pour nous remercier il nous joue la Marseillaise sympa.

Visite du célèbre EILEAN DONAN Castle. C’est parait-il l’un des plus photographié d’Ecosse, on le trouve sur toutes les cartes postales. L’îlot relié à la terre par un petit pont en pierre est posté entre plusieurs Loch. Il a été édifié aux alentours de 1220 pour prévenir les raids vikings. En 1539 trois hommes, des vrais de vrais, réussirent à le défendre contre une flotte stratégique. Il fut détruit en 1719 par les bombardements de régates anglaises.

Ce n’était plus que des ruines quand dans les années 1920 sa restauration commença à l’identique de ce qu’il a été pendant ses années de gloire. C’est là que fut tourné le film Higlander avec Christophe Lambert, ainsi que le fameux James Bond, le Monde ne suffit pas. Pour la visite la tour est meublée sur plusieurs étages, tout est en anglais, heureusement que nous avions le guide avant. Pour le prix de l’entrée nous avons payé 7,50 livres chacun, soit à peu près 16 euros pour deux personnes.

18

Nous continuons via port PLOCKTON. C’est un tout petit port de pêche, niché à l’intérieur du loch Carron. L’unique rue est bordée de quelques maisons face à la baie ; leurs jolis jardins se trouvant de l’autre côté de la rue tout fleuris ils profitent d’un microclimat. Très agréable, nous pensions y passer la nuit, le seul parking est plein pour combien de temps ? Nous décidons de trouver un autre emplacement.

Guy a un point GPS en pleine nature à quelques kilomètres de là, nous le suivons et nous nous trouvons au milieu de nulle part pas d’arrêt possible voir dans partie point GPS de notre site dans la zone téléchargement. Nous poursuivons et trouvons un petit coin dans le hameau de STROMFERRY. Le repas se fera comme il se doit au rythme de la cornemuse. Il pleut toute la nuit.

19

Temps très nuageux, 14 degrés. Nous partons aux environs de 9h pour l’île de SKYE. Passons le pont et ça y est nous y sommes. Qui aurait pu dire en se levant se matin que nous allions avoir le soleil comme seule compagnie ? Le temps est superbe… Nous avons réservé le camping hier par téléphone comme nous ne sommes pas tout à fait sur de notre anglais et que nous passons devant à DUNVENGAN, nous préférons vérifier que notre réservation est bien faite

"Yes very good it’s a beautiful camp and the reservation is noted. "

Ils ont compris tout ce que nous leur avons demandé. En fait nous avons surtout besoin de courant pour recharger ordinateur, appareils photos, etc.… L’allume cigare ne suit plus tant il y a de la demande. Sans oublier les toilettes chimiques et le remplissage d’eau du camping-car. A la réception nous payons d’avance 14 livres sans courant, tous les emplacements qui en ont sont pris, néanmoins nous pouvons poser tout ce que nous avons à charger à la réception gratuitement,

Le gardien nous donne un panneau noté "reserved" que nous pouvons planter où nous voulons afin d’avoir notre place quand nous y retournerons en fin soirée. C’est parti pour la conquête de DUNVENGAN Castle. Entrée 19 livres pour le couple visite jardin et l’intérieur du château ses collections comprennent des tableaux de maîtres. Nous ne le découvrons qu’une fois devant l’entrée.

En bordure du loch Dunvegan, comparé à ce que nous avons vu je ne lui trouve pas trop de charme, ses murs sont cimentés, mais l’intérieur est intéressant, nous avons pour la première fois des fiches en français nous expliquant l’historique du château pour la première, et d’autres pour les différentes pièces, nous apprécions beaucoup.

Ainsi j’ai pu lire qu’une corne un des plus grands trésors du clan MacLeod, la corne de Dunvegan est à l’origine d’une tradition :pour prouver sa virilité chaque héritier masculin devait vider d’un trait une corne remplie de bordeaux. Elle contenait 2,27 litres ; le dernier héritier du clan s’est acquitté de cette coutume en 1956 en 1 minute et 57 secondes ; sans fléchir ni tomber comme le demande la tradition.

Un drapeau de soie tissé à Rhodes au VIIème siècle et rapporté des croisades par un MacLeod, datant d’il y a 1300 ans est exposé dans une des salles du château. La légende veut qu’une fée qui s’était éprise du chef du clan, lui aurai remis ce drapeau en cadeau d’adieu, en lui promettant qu’il assurerait sa protection et celle de son clan.

Nous prenons la direction de NEIST POINT il fait 20 degrés, une petite route avec les fameux passing place nous y amène. Là c’est l’apothéose, je n’ai pas assez de superlatifs pour décrire cet endroit. Un cap tout vert, dominé par un vertigineux promontoire. Il est le point le plus à l’ouest de l’île de Skye.

Du parking il faut compter un kilomètre pour atteindre le très beau phare qui domine l’océan. A mes yeux ce sera l’endroit le plus beau de toute l’île de Skye. Il faut pourtant penser à retourner au camping……… Pour la première fois nous sortons table et chaises de camping pour un repas avec une très belle vue sur la baie, il fait bon vivre.

Temps nuages, éclaircies au réveil, il fait 16 degrés. Départ 9h30 après une bonne douche à l’eau ultra chaude qu’on y tient à peine, un vrai sauna…….. Une queue incroyable à croire que les femmes aiment tant elles mettent de temps. Trois douches femmes pour tout le camping environ une quarantaine d’emplacements.

C’est le seul point négatif. Nous mettons le cap sur DUNTULM Castle, pas d’intérêt particulier, c’est vraiment une ruine ; sauf bien sur les petites légendes………. On y rendait justice autrefois en enfermant l’accusé dans un tonneau bardé de clous, ensuite on le faisait rouler du haut de la colline du château, s’il survivait il était innocent……….. .

Une autre légende raconte que le château est hanté par le fantôme d’un petit enfant qu’une nurse pas très adroite aurait laissé tomber de la fenêtre. Si ça vous tente d’y passer une nuit……….

des phoques en mer ...

Nous laissons les fantômes tranquilles, pour la cascade de Kilt ROCK qui du haut de la falaise se jette dans la mer, arrêt sur un parking touristique quelques photos et nous voici aux fameux OLD MAN of TORR, imposant rocher posé la comme un menhir sur le haut du piton rocheux. Il faut compter une heure trente aller-retour pour s’y rendre, la vue est superbe. Cependant rien à voir avec le côté sauvage de l’ouest de l’île, ici c’est l’un derrière l’autre que nous montons en laissant place à ceux qui descendent, beaucoup trop touristique à notre goût.

OLD MAN of TORR 
20

C’est parti pour URQUHART Castle, le fameux soit disant à voir à tout prix le long du loch NESS. C’est seulement quelques ruines, pour les visiter 16 livres pour nous deux. Nous trouvons cela exorbitant quelques photos et repartons, dommage pour Nessie, ce n’est pas du tout comme cela que je m’imaginais ce lieu si mystique. Ne pas compter sur la route pour apercevoir ce fameux Loch, il n’est quasi pas visible et pas d’arrêt pour le prendre en photo……………….. Un petit peu déçue.

21

Nous passons ensuite la ville d’ INVERNESS, quelques photos du camping-car pas vraiment d’intérêt. Nous cherchons un endroit pour passer la nuit, après trois heures de routes sinueuses et stressantes. Ce sera à CLAVA CAIRNS sur le parking d’un vieux cimetière datant de mille ans avant Jésus Christ, l’entrée est libre, nous en profitons pour le visiter.

Chacun des tumulus est entouré de pierres levées. Les croyances et les rites des constructeurs ont sombré dans l’oubli, ainsi on ignore la signification des cupules qui sont creusées sur certaines pierres. Le parking n’est pas interdit pour y passer la nuit nous y dormons ...

22

Temps nuageux, 16 degrés humide. Départ 9h via CULLODEN BATTELFIELD, un centre d’information qui reconstitue l’immense bataille on peut dire massacre des Highlanders. L’entrée est à 20 livres pour un couple avec audio- guide. Nous décidons de ne pas faire la visite. Retour par Inverness où nous faisons nos provisions avant de monter direction le Nord-Ouest.

C’est parti pour la région la plus haute de l’Ecosse. Il pleut, nous traversons d’abord des paysages de culture de blés puis des forêts, ensuite des sommets plus arides, le paysage est très variable et agréable. C’est notre toute première journée avec bruine, averses de pluie, brume, il fait 14 degrés.

23

Premier arrêt cascade de CORRIESHALLOC, il pleut, petite ballade d’une demi-heure pour traverser le pont suspendu, par un sentier forestier, nous atteignons le premier point de vue sur la cascade qui dévale de 40 mètres de hauteur. Rien de très impressionnant, très touristique.

Nous faisons un détour pour visiter DUNDONNEL, en fait c’est un hôtel et quelques maisons, rien de particulier. Il pleut, il pleut : une douche écossaise ...

pluie et brouillard ....
24

Nous arrivons à ULLAPOOL pas prévu sur le parcours, le guide en dit du bien. Sur les rives du loch Broom, un petit port de pêche aux maisons blanches, mais également un centre de transit pour l’île de Lewis et Harris. Sous la pluie, trempés, nous n’apprécions que la pause-café pour nous réchauffer…….....au prix exagéré.

25

ARDVRECK Castle. Il ne reste que quelques ruines, détruit par la foudre. Néanmoins sa silhouette au bord du loch reste bien séduisante. Ses ruines seraient encore hantées par deux fantômes. Celui de la fille d’un MacLeod qui se serait noyée dans le loch après son mariage avec le diable qui l’avait contracté pour sauver le château de son père ;

’autre plus réjouissant serait le fantôme d’un homme habillé de gris, qui rôde souvent près des ruines, il se pourrait que ce soit le fantôme de Montrose, un royaliste qui en déroute se serait réfugié au Castle, avant d’être livré à ses ennemis par la maîtresse des lieux. La région est entourée de montagnes moins hautes, verdoyante, parsemée part de nombreux lochs

26

Nous arrivons à port LOCHINVER, le soleil fait une très courte apparition il est 17h nous cherchons un emplacement que nous trouverons à ACHMELVICH, près d’une très belle plage de sable blanc. Impossible d’y stationner, nous trouvons un tout petit coin pas loin du camping.

27

Temps très nuageux, il fait 16 degrés, nous démarrons 9 heures pour continuer notre monter vers le Nord. Les paysages sont une fois de plus fabuleux, très sauvages à perte de vue, heureusement les moutons et quelques maisons nous rappellent qu’ici c’est habité. C’est reparti pour la pluie. Tient ? Ce n’était qu’une bonne averse ? Le ciel se dégage ……….

Et le soleil est de retour……..19 degrés environ……… nous voici à BALNAKEIL, les ruines d’une chapelle, et une très belle plage de sable blanc, c’est superbe. Il y a une promenade à faire pour ceux qui ont le temps environ 4 kilomètres à travers un sentier pour un beau point de vue.

28

10 Aout. Nous hésitons, et décidons de continuer. Passons le tout petit village de DURNESS ; quelques maisons pittoresques, de belles plages ...

Nous faisons à quelques kilomètres de là, un arrêt à SMOO CAVE. Une grotte creusée par la mer ou se nichent de nombreuses variétés d’oiseaux. Entrée payante, nous préférons plutôt que de les déranger faire une promenade le long des falaises. Il fait super bon, un petit vent agréable, et une vue à en couper le souffle. Allongés dans les herbes nous profitons longuement de cet instant. Il faut bien retourner au camping-car et reprendre notre chemin………

Il nous faut un camping à Bettyhill pour le courant une fois de plus l’allume cigare ne fait pas le poids, et nos computer, appareil photos etc.……. Ont besoin d’être chargés, dommage pour tout le reste nous sommes indépendants. La pluie se remet à tomber il fait 16 degrés, l’endroit est sympa.

on découvre une animation de cornemuse dans le village .

29

Temps ensoleillé au réveil, il fait 19 degrés à l’abri du vent. Nous démarrons pour 9h30 de gros nuages ont remplacé le soleil dommage. Nous continuons notre périple le long de la côte Nord. Il pleut et nous voici avec 14 degrés. Une petite heure plus tard le soleil est de retour et il restera avec nous toute la journée en jouant un petit peu à cache-cache avec les nuages.

centrale nucléaire au loin - des toilettes au bord de la route : impeccable 

Nous arrivons à SANDSIDE BEACH, petit chemin que nous avons pris au hasard. C’est un mini port de pêche avec un seul bateau, il fait à nouveau aux alentours de 19 degrés, très agréable. Seul hic face à nous se dresse une centrale nucléaire, la première construite en Angleterre. Dans ce paysage si sauvage, hostile parfois, c’est bien dommage.

Nous nous dégourdissons les pieds et continuons pour DURNESS BAY, une promenade sur la plage de sable avec une très belle vue sur la baie et les falaises face à nous. Les prairies ont pris place aux montagnes verdoyantes.

DUNNET HEAD est le point géographiquement parlant situé le plus au nord du Mainland. Un phare construit en 1831 est perché à environ 100 mètres de hauteur. Nous n’avons plus assez de superlatifs pour exprimer la vue de ce site……… la chance est avec nous, temps ensoleillé et une vue imprenable. Bien entendu c’est un site touristique.

30

Prochain arrêt MEY Castle, qui abrite le prince Charles une fois par an pour ses vacances, il faut compter 30 livres pour deux pour la visite. Nous nous contentons de l’extérieur.

31

Après quelques kilomètres nous atteignons JOHN O GROATS, qui doit sa célébrité à sa situation, en effet il se présente comme l’impasse de l’Ecosse ; on ne peut aller plus loin à moins de savoir nager………. Nous avons somme étonnés de tant de monde, de parkings improvisés, en fait c’est la fête du village. Démonstrations de sauvetage en mer avec bateau et hélicoptère. Un groupe folklorique en kilt et ses cornemuses, balade en mer sur un bateau de sauvetage ; bonne ambiance.

Nous passons un bon bout de temps, avant de nous rendre au phare de DUNCASBY, il est 16h le temps devient à nouveau nuageux voire menaçant. De là une promenade sur un sentier longe les falaises d’environ 60 mètres de hauteur, le très beau, seulement très convoité par les touristes, nous avons du mal à stationner.

Le temps de revenir au camping-car, 17h nous décidons d’attendre que le parking se vide pour y passer la nuit. Il pleut des cordes la température est passée à 12 degrés. Nous pensions être seuls au monde, 7 camping-cars y passeront la nuit. Nous nous croyons dans un camping. Un bon petit repas chaud et une bonne soirée lecture nous fera le plus grand bien.

32

Lundi 12 août

La pluie n’a cessé et le vent de la mer a soufflé toute la nuit. Néanmoins le réveil se fait avec le soleil. Il fait 16 degrés. Le temps d’un petit déjeuner, d’une bonne douche et c’est parti pour une journée qui sera sous le signe des averses, et des éclaircies. Il est 9h30 Guy trouve que nous sommes tard ce matin lol !.

Premier arrêt à KEISS Castle, nous apercevons les vestiges mais ne trouvons pas de chemin pour le voir de près. OLD WICK plus connu sous le nom de SINCLAIR Castel, il n’est pas indiqué, ni fléché. Pour y arriver, un petit sentier bordé de prairies.


Il vaut le détour, avec les falaises lui servants de fondation. Construit au XVème siècle, il a été habité durant 300 ans, jusqu’en 1680. Nous redescendons par la côte Est, les paysages sont nettement moins sauvages, beaucoup plus peuplés, nous retrouvons la civilisation dommage. Oldwick


Nous avons tourné pour trouver le site archéologique de GREY CAIRNS, il n’est pas très bien indiqué. Des chambres funéraires datant du néolithique soit il y a 5000 ans. Un passage très étroit mène à l’antichambre principale, seul Guy osera y aller tant l’entrée est étroite. Comment se fait-il qu’il y ait des cairns à cet endroit ? Il se trouve qu’à l’époque le climat était meilleur et les terres plus fertiles, ce qui voudrait dire que ceux qui ont bâtis étaient des paysans bien installés et que le climat a changé depuis ces temps lointains. Le site est en pleine nature et gratuit.

33

Nous voici ébahit devant DUNROBIN Castle. Cet imposant château se dresse sur une plate-forme naturelle face à la mer, quelle prestance. Il est la propriété des Sutherland depuis le XIIIème siècle. Très bien meublé, avec de nombreux tableaux, une étonnante collection de souvenirs de voyages ramenée d’un petit peu partout dans le monde.

Nous trouvons l’ambiance des pièces très chaleureuse, comme si nous étions chez nous……. Enfin presque. Le jardin très bien entretenue, où il fait bon s’y promener. Entrée 11 livres pour le couple, avec quelques fiches explicatives en français dans les différentes pièces.

34

Pour continuer une petite promenade sans prétention à BIG BURN Falls, elle mène à une petite cascade. Nous décidons de nous arrêter pour ce soir à Port MAHOMACK, un petit port de pêche isolé, avec sa jetée et ses quelques bateaux de pêcheurs. Nous trouvons un parking avec vue sur la mer. Petite promenade sur la plage avec une superbe couchée de soleil, je trempe même mes pieds dans l’eau. C’est un endroit fabuleux et tellement calme, nous adorons.

35

Mardi le 13 Aout. Nous avons un ciel bien nuageux ce matin, il fait 16 degrés. Nous démarrons pour 9 heures pour la visite de la distillerie GLENMORANGIE. Prix d’entrée 10 livres pour le couple. Nous avons bien une fiche explicative en français, mais ce n’est pas suffisant. Le guide ne parle qu’en anglais. Il faut compter une heure pour la visite. Personnellement je trouve tout cela trop industriel, et je m’ennuie un petit peu, ayant lu toute ma fiche dès le départ.

Une dégustation bien sympathique autour d’une table avec le groupe, avec qui nous échangeons quelques mots dans notre anglais frenchie.

36

C’est partie pour FORT GEORGES qui se trouve assez loin de là, partis à 11h de la distillerie nous y sommes pour 13h30, avec un tout petit arrêt pique nique. Les paysages de la côte Est n’ont rien de comparables avec ceux de la côte Ouest et le Nord de l’Ecosse. Tellement moins sauvages et donc retour à la civilisation. Visite de l’immense FORT, avec un audio guide en français.

Nous décidons d’acheter un passe pour 76 livres donnant droit à 7 jours de visites que nous pouvons utiliser sur deux semaines. Le nombre de visites est illimité et gratuit……… au prix des entrées nous l’aurons rapidement rentabilisé. De plus nous arrivons dans la région des châteaux il nous parait judicieux de le prendre. Pour commencer nous économisons les 17 livres demandés pour la visite du fort. Il est encore occupé par un régiment de Highlander. Fortification de Vauban, nous déambulons dans les différentes salles nous expliquant la vie des soldats, un musée très instructif sur plusieurs étages avec des costumes, des armes et beaucoup d’autres objets. Depuis les remparts, très belle vue panoramique. Sur les panneaux indicateurs il est noté que nous pouvons voir des dauphins siffleurs……… ayant scruté l’horizon longtemps, pas un n’a montré le bout du nez. Très belle visite, il faut compter deux heures si on veut tout voir et suivre l’audio guide à la lettre. Petit bémol à ce sujet, ce n’est pas très bien indiqué, comme le fort est encore habité, nous nous faisons quelquefois refouler en entrant dans des endroits interdits au public, et les pièces visitables ne sont pas forcément très bien indiquées.

37

Nous avons encore le temps de visiter le CAWDOR Castle. Dommage il est un des rare à ne pas figurer sur le passe. Prix d’entrée presque 20 livres pour deux, l’intérieur se visite. Une légende ou une réalité, raconte qu’au XIV siècle le comte de Cawdor eut une vision. A la suite de celle-ci, il remplit un coffre d’or, le chargea sur le dos d’un âne. Un château pourrait être construit à l’endroit où l’âne se reposerait pour y dormir la nuit.

L’animal se coucha sous un arbre et le château fut donc construit autour de celui-ci, il était symbole de vie et de chance. Nous pouvons d’ailleurs voir la pièce du château abritant encore le tronc. Cette histoire pourrait être vraie, selon les scientifiques l’arbre serait mort en 1372 étant privé de lumière. Le château est habité hors saison.

Nous terminons la soirée en nous arrêtant sur le parking du petit hameau de Dyke.

38

14 Aout. Au réveil il fait beau et déjà presque chaud 19 degrés. Départ 9h pour la Cathédrale d’ELGIN surnommée : la lanterne du Nord. Construite au XIIIème siècle, elle fut incendiée, reconstruite une nouvelle fois, avant d’être saccagée après la Réforme. Il en reste des ruines majestueuses, une chapelle et surtout une âme……..

39

Nous prenons la direction de HUNTLY Castle. Erigé sur les bords de la rivière Deveron, c’est un château en ruine avec de belles façades sculptées. Nous montons dans les différentes tourelles. Entrée 11 livres pour nous deux. Nous profitons du parking et de son air de pique nique pour prendre un petit repas froid.

40

Prochaine visite le KILDRUMMY Castle datant du XVIIème siècle il n’en reste que des ruines. Nous avons le temps et il faut rentabiliser le passe acheté au Fort Georges. Entrée 9 livres pour un couple, gratuite ou prépayée pour nous. Alors là c’est du foutage de gueule pour ceux qui paient le prix fort. Seulement on ne peut l’apercevoir qu’après le parking soit après la caisse.

Quelques ruines insignifiantes et en plus on essaie de nous vendre l’historique du château à 2,50 livres. La pelouse est tellement verte et moelleuse que je m’y allonge, pendant que Guy fait quelques photos.

41

Nous continuons toujours pour rentabiliser notre passe pour CORGAFF Castle, en fin de compte ce n’est pas si mal, nous découvrons des endroits où nous n’aurions jamais été. Que dire de celui-là, sinon qu’il est planté au milieu de nulle part et qu’il ne ressemble pas vraiment à un château.

C’est plutôt une maison forte datant du XVIème siècle transformée en poste de garnison. Les tuniques rouges y furent chargées de lutter contre toute contrebande de whisky. Trois pièces meublées à visiter relativement intéressantes, toutefois l’entrée à 11 livres pour un couple, gratuit avec le passe.

Nous décidons de passer la nuit à STONHEAVEN. Nous galérons pendant près d’une heure avant de trouver une place sur un parking en forêt, départ pour divers sentiers pédestres. Quel calme, il est absolument parfait.

42

15 Aout. Il pleut température près des 16 degrés. Nous démarrons 9h, sommes à sec d’eau pour le camping-car, pour la première fois depuis notre départ nous ne trouvons pas d’eau………. Retour à la civilisation ? Nous ne faisons qu’un arrêt photo à DUNNOTTAR Castle, il ne nous inspire pas plus que cela.

43

Ensuite visite guidée en anglais obligatoire de GLAMIS Castle. C’est un petit peu trop long pour nous, nous avons vite fait de lire nos fiches explicatives en français, pendant que le guide raconte ses anecdotes qui font bien rire les touristes anglais nous trouvons le temps long. Vive les audio guides et visite libres. Il faut compter une heure pour la visite.

C’est un très beau et majestueux château qui se dresse devant nous. La visite est intéressante, le château bien meublés. Dans la crypte se trouverait une chambre où un lord avait l’habitude de jouer aux cartes avec le diable. Pour permettre aux occupants de pouvoir dormir tranquilles, tant ils faisaient de tintamarre, son entrée fut murée. Depuis il hante les lieux.

Prix d’entrée 20 livres. Nous prenons un nouveau passe pour 50 livres et trois grands châteaux celui-ci, Blair Castle et Scone palace, il sera amorti.

44

D’ailleurs le suivant sera BLAIR CASTLEl e temps est variable il fait environ 20 degrés, L’entrée 19 livres nous parlons toujours par couple, gratuit avec un de nos deux passe. Très touristique, celui-ci ressemble plus à l’intérieur à un immense manoir qu’à un château. Il y a environ 30 pièces à visiter, avec des fiches explicatives en français.

Egalement très meublé, et comme dans tous les châteaux que nous avons visité, des tableaux de portraits à profusion sur tous les murs, dans toutes les pièces. Dans celui-ci des cornes trophées de chasse, et des armes ornent les couloirs. Nous galérons pour trouver un camping, nous les trouvons trop chers, ils ont tous piscines, jacuzzi, sauna, nous ne voulons que de l’électricité de quoi vider les eaux grises ainsi que de l’eau pour être à nouveau automne.


Après plusieurs essais, nous décidons de payer les 24 euros la nuit. Et puis tant qu’à faire nous profitons du petit resto du camping pour se faire une soirée Fish and chips……………. Trop bon. Au lit

45

Vendredi 16 août. Réveil il fait beau, oh comme tous les matins ou presque il fait environ 16degrés. Nettoyage complet du camping car il en avait bien besoin le pauvre. Départ 10h pour le petit village de PITLOCHRY, très touristique néanmoins nous apprécions le style et nous promener dans l’unique rue commerçante.


C’est là que se situe une bijouterie artisanale ou tout est fabriqué à base de bruyère. Un petit film vidéo nous explique comment se procède la fabrication de ces bijoux, depuis la cueillette à la main à ce que nous voyons dans le shop. C’est très intéressant très joli, même pas très cher…………

46

Retour au camping-car via SCONE PALACE, nous y arrivons pour midi, et mangeons sur le pouce dans le parking. La visite se fait libre avec des fiches explicatives en français dans les différentes pièces. Dans l’une d’entre elle, la plus longue du Castle, environ 46 mètres si mes souvenirs sont bons ; c’est ici que fut inventé le curling.

En effet, lorsque nos seigneurs s’ennuyaient c’est ici qu’il qu’ils jouaient et s’adonnaient à ce sport sur un parquet bien glissant. De nos jours il se pratique dans les patinoires. Nous sommes ici sur la propriété des comtes de Mansfield. Près de 40 rois y furent couronnés sur la pierre du destin ; et le parlement y tint séances. Pour l’intérieur il est meublé et doté d’objets datant du XVII au XIXème siècle. L’entrée est de 20 livres pour le couple.

47

Après ce superbe passage à travers le temps nous rejoignons la ville de ST ANDREWS, un immense parking en bord de mer, gratuit avec toilette, eau nous en profitons pour remplir le camping-car, le tout sur une pelouse bien verdoyante. Petit tour en ville, c’est ici que fut créé, la première université, mais c’est également là que se développa un sport devenu mondial : le golf.

Des boutiques spécialisées dans ce sport un petit peu partout, un green parfait longeant la mer sur des kilomètres, oui nous sommes bien dans la patrie des golfeurs.

Samedi 17 aout. Temps nuageux environ comme tous les matins 16 degrés. Départ 9h pour les ruines de la cathédrale et son très vieux cimetière, il reste une tour que l’on peut gravir, c’est payant tout comme le musée 4,50 euros, par personne par contre la visite des ruines est gratuite, ne pas se faire avoir.

Nous visitons également Andrews Castle 5,50 livres par personne l’entrée ; celui-là il faut passer à la caisse pour voir quelques ruines. Avec notre fameux passe à 76 euros acheté à Fort Georges, nous ne payons pas les entrées, nous ne regrettons pas de l’avoir acheté, il est déjà bien rentabilisé.

48

Il commence à pleuvioter lorsque nous prenons la route via STIRLING. Ensuite c’est des sceaux d’eau qui tombent. Nous espérons que cela cessera avant la prochaine visite. C’est le cas. Nous galérons pour stationner, le parking à l’entrée du château est à 4 livres et complet, tous les abords stationnables sont complets à force de faire le tour, nous nous posons à la file de voiture sur un stationnement interdit.

Visite du Castle 14 livres par personne gratuit avec un de nos deux passe, mais gagnant à chaque fois quand nous faisons nos comptes. Nous paierons 6 livres pour nous deux en surplus pour les audio guides. Nous visiterons la cour principale, le palais renaissance, la chapelle royale servant d’exposition.

Le retour au CC se fait en courant sous la pluie qui ne dure que quelques minutes, à peine arrivé à l’abri, la pluie a déjà cessé.

49

Nous faisons un petit arrêt à Curloss petit village mignon avec son abbaye sur le haut d'une colline, en face d'Edimbourg.

Curloss village 
Abbaye 

Comme convenue ce soir pour mon anniversaire oui oui déjà 54 ans nous prévoyons un petit restaurant à DUNFERMLINE, où le guide du routard nous conseille THE OLD INN, je recopie « un pub historique très convivial et patiné. Cuisine classique de ce genre d’établissement ou toutes les boissons sont des real ales »…………… ouvert pour le soir de 18h à 20h ; nous courrons sous la pluie avec le GPS à la main, pour arriver devant un pub. Nous vérifions somme bien à la bonne adresse, seulement on nous dit qu’ils ne servent pas de repas le soir, très gentiment ils nous conseillent jusqu’à nous indiquer l’endroit depuis la rue, une pizzeria seul endroit à proximité où nous pouvons trouver de quoi nous restaurer. Nous essaierons bien de marcher plus loin pour trouver un endroit où manger écossais, il n’y a rien, trempés nous rebroussons chemin pour finir dans la fameuse pizzeria. Pour Guy escalope de veau sauce tomate frites et pour moi fricassée de dinde sauce au poivre frites, en dessert profiteroles pour lui et enfin un irish coffee pour moi ; après tout c’est mon anniversaire nous passons une très bonne soirée. Il nous faut encore trouver une place pour la nuit, et c’est là que commence la galère. Nous ne sommes plus très loin du pont qui mène à Edinbourg, nous sortons des routes principales pour passer dans des petits villages, rien à faire pas une place………..

50

Au bout d’une bonne heure nous voilà à LIMEKILNS, un petit port de pêche tout perdu avec un parking vue sur la mer ; loin du tourisme. Nous profitons de l’endroit pour nous asseoir sur un banc et simplement voir la marée montante sur les bateaux de pêcheurs…………. Le vent souffle, la fraîcheur du soir nous fait regagner le camping-car. Bonne nuit

51

Dimanche 18 août : Temps ensoleillé, beaucoup de vent et nos 16 degrés habituels qui atteignent les 20 degrés habituels dans la journée, nous avons prévu de consacrer les deux jours suivants à EDIMBOURG . Nous partons 10h via la capitale de l’Ecosse. Nous tentons d’approcher le centre de la ville en camping-car pour trouver une place et commencer la visite. Quelle drôle d’idée, c’est bien entendue infaisable.

bus panoramique  

Nous nous précipitons en bons touristes au premier étage du bus, c’est amusant. Arrivés au centre-ville nous décidons de prendre un billet pour faire le tour de la ville avec un bus ouvert sur le dessus afin d’avoir un premier aperçu, nous payons 26 livres, il est valable 24 heures, nous pouvons faire le tour de la ville autant de fois que nous le désirons, il s’arrête aux principaux monuments, et comme il en circule plusieurs vous n’avez qu’à lever la main pour qu’il s’arrête afin que vous puissiez remonter à bord. Premier tour de la ville de la ville où nous enregistrons les différents points à visiter

Deuxième tour nous nous arrêtons au Castle d’Edimbourg. Avec notre fameux passe il est gratuit sinon il faut compter 32 livres plus les 6 euros d’audio guide par couple. Nous n’en prendrons pas c’est en supplément, et préférons nous promener en nous contentons des petits panneaux en anglais que nous traduisons tant bien que mal et ce sera suffisant. Il est immense et y passons beaucoup de temps.

Quelques musées, mais pas de pièces meublées à visiter. A la sortie pas besoin d’interpeller le bus touristique, il y a tellement de monde qu’il s’arrête naturellement. Retour au camping 19h nous avons eu droit à une seule averse il n’y a vraiment pas de quoi se plaindre.

52

Départ pour la visite cette fois à pied d’Edimbourg, il est 10h30 temps nuageux et toujours nos 16 degrés. Nous prenons le bus et nous précipitons pour avoir une place à l’étage, tiens une averse ; c’est la seule que nous aurons de la journée heureusement.

Comme notre billet pour le bus ouvert est encore valable nous le prenons pour nous monter au château le point le plus haut, et ensuite parcourir toute la vieille ville à pied. D’abord des boutiques les unes à côtés des autres vendant exactement la même chose.

la fête dans les rues du centre ville, pleins de troupes de théâtre  

Nous recevons des prospectus pour des pièces de théâtre, des danses, des concerts, de tout absolument de tout. La plupart sont des jeunes étudiants, et toutes les extravagances sont permises pour attirer notre attention. Pour la plupart ils sont déguisés, rien que la distribution d’invitation est un spectacle en soit. Il y a également des animateurs de rue, qui ont l’air de beaucoup amuser nos amis écossais,

car ils rient beaucoup devant un personnage qui avec quelques objets à priori raconte des blagues, ou font de l’humour anglais. Toujours est-il qu’à la fin de leur petit « schow » les gens ne partent pas en courant comme très souvent chez nous. Beaucoup de mimes où à priori les badauds mettent facilement une pièce quand ils prennent une photo, sans même poser à côté. Nous passons beaucoup de temps dans cet endroit légèrement déconnecté, nous nous y amusons bien.

le repas de midi 

Nos ventres grognent, nous avons faim, prenons place dans une arrière-cour sur une terrasse. Pour Guy se sera une potatoes and haggis, soit une pomme de terre coupée en deux avec fromage et farce provenant de mouton, pour moi un plat également typique vue chez un client attablé à côté de nous, "steak pie and tatties", c’est une viande à la sauce dans une pâte cuite au four, servie avec purée et petits pois, vu le prix de la bière nous prenons une bouteille de 33 centilitres à nous deux, total de la facture 23 livres.

Un petit peu exagéré. Il est vrai que prit par nos ventre nous n’avons pas pensé que nous sommes à côté du château en plein centre touristique. La rue Royal Mile est en hauteur envahie de boutiques de souvenirs, c’est également là un petit peu plus bas qu’ont lieux chaque année au mois d’août des festivités.

Nous visitons la cathédrale Saint Gilles, que nous apprécions, c’est au fond que se trouve la chapelle de l’ordre du Chardon. C’est là qu’ils se réunissent chaque année, ils sont nommés par la reine et chaque chevalier à son siège surmonté d’un emblème de son choix, certains sont assez étonnants. Comme l’endroit est très commercial, dans la crypte vous y trouverez un tearoom. Dans l’église un petit shop de quoi acheter quelques souvenirs. C’est dommage nous avons l’impression que même les touristes ont oublié qu’ils sont ici dans un lieu de culte, assis sur des chaises avec portable, d’autres braillent pour se parler, alors qu’a un autre bout un violoniste très classe fait son petit concert. Etrange endroit.

Nous continuons notre promenade à travers les ruelles de la vieille ville, puis une exposition d’une centaine d’artisans. Le soleil joue à cache-cache avec les nuages. La seule averse aura été ce matin dans le bus nous menant à Edimbourg. Nous sommes de retour au camping après une très bonne journée bien remplie, un petit repas et une bonne nuit de sommeil.

53

Mardi 20 août

Temps très nuageux, toujours nos 16 degrés. Départ 9h30 du camping. Pour la visite de 4 châteaux, tous en ruines et pour ne pas me répéter 11 livres par couple chacun si vous n’avez pas le fameux pass. Nous commençons par LINLITHGOW Palace superbes ruines dominant un loch. Il fut bâti sur un ancien manoir en 1302.

On peut s’y promener librement, arpenter les escaliers de pierres, les galeries, mais ici il n’y plus de plancher ni de plafond. C’est ici que naquit la célèbre Marie STUART. La chapelle Saint Michel à côté du château construite aux environs de 1200 a été détruite puis partiellement reconstruite, elle a servi aux cours des siècles de stockage pour les militaires, détruite, saccagée, cette fois ce fut le conseil municipal qui l’utilisa comme entrepôt pour le bois, nous sommes au XVIIème siècle. L’université s’en servit pour donner des cours quand la peste s’abattit sur Edimbourg. Enfin elle servit également comme étable pour des chevaux. C’est une église qui a été restauré maintes fois mais au cours des années 1890 l’église a été reconstruite dans sa conception originale.

Personnellement je l’ai trouvé plus intéressante que la visite du château avec ma petite fiche en français retraçant toute son histoire. Seul bémol, son clocher représentant une couronne d’épines mis en 1964 dénote par son aspect très contemporain. Nous avons pris une petite heure pour faire le tour du site. Avec des explications sur fiche en Français dans les différentes salles.

54

Ensuite ce sera celui de CRAIGMILLAR inscriptions en anglais uniquement. Ce petit coin de campagne dominé par les vestiges d’un château médiéval où Marie STUART vingt séjourner à la naissance de son fils. Très belle vue sur Edimbourg sur les chemins de ronde.

55

DIRLETON Castle, à part une allée bien fleurie nous avons devant nous une petite ruine où déjà pour les autres il fallait beaucoup d’imagination pour voir un salon, une cuisine, une chambre, ici c’est encore pire, si vous n’avez pas le pass vu le prix à ne pas faire, tout comme les deux précédents d’ailleurs.

56

Nous terminons par celui de TANTALLON et je commence à avoir une indigestion de ruines. Celui-là vaut le coup ne serait que pour son emplacement. Une forteresse de grès rouge domine du haut de la falaise. Une vue au large sur BASS ROCK un rocher d’origine volcanique. Un phare, toute une population de phoques et une immense colonie de fous de Bassan l’occupent, environ 130 000 y nichent. Ils rejettent des tonnes de fiente c’est ce qui donne la coloration blanche au rocher.

57

Nous continuons et pensons dormir au port d’ABBS, il est si beau entouré de falaises et d’immenses rochers, mais interdit d’y passer la nuit, ce que nous comprenons tout à fait, il serait dommage d’y avoir une concentration de camping-car. Nous rebroussons chemin et trouvons à un kilomètre un parking en retrait, bien qu’overnight il n’y a personne nous y passons une bonne nuit.

58

Mercredi 21 août. Au réveil temps pluvieux, température plus chaude 19 degrés. Nous partons comme quasi tous les matins pour 9h30 pour l’abbaye DRYBURGH en ruine, je commence à m’essouffler de toutes ces ruines…… entrée au même prix que les Castles

59

puis nous atteignons MELROSE, toute petite ville très mignonne. Nous y arrivons aux alentours de midi et les odeurs alléchantes nous donnent envie d’un petit resto. Nous entrons dans l’un d’entre eux, le patron nous accueille avec gentillesse il nous invite à nous installer à une table pour deux en nous expliquant les photos en noir et blancs représentants ces aïeux situées au-dessus de nous. Des chansons des années 1930 en sourdine.

Nous prendrons chacun un plat de calamars frites sauce tartare très bien servie, avec de l’eau ici pas de licence même pas pour un verre de bière. C’est plus en endroit pour s’arrêter et déguster une part de gâteau fait maison avec un bon chocolat. D’ailleurs Guy en prendra une part, le patron nous explique qu’il est à base de cerises, du sirop, des schamalows, des cacahuètes, et tout ce que nous n’avons pas compris. Pas extraordinaire, mais pris dans l’ambiance on l’apprécie pour de vraie.

Nous visitons ensuite l’abbaye de Melrose 11 livres gratuit avec notre fameux passe. L’audio guide sans surplus, en français donne une autre dimension à ces ruines, contrairement à toutes celles visitées auparavant. Ici on nous explique la vie du début de l’époque Cistercienne de leur dévotion et leur décadence suite à la richesse pourrissant leur dévotion. Rien que pour comprendre l’histoire des abbayes elle vaut le détour.

60

Nous retournons au camping-car petit détour inutile à PEEBLES, un forum de CC ; le conseillait, nous n’y avons rien trouvé de particulier, et en avons seulement profité pour trouver une banque échanger les billets écossais pour des billets anglais, qui nous ont envoyé au post office pour faire le change.

61

Nous terminons notre périple de la journée sur le parking de JEDBURGH face à son abbaye. Guy fera la ruine tout seul, pour moi c’est un petit peu l’indigestion. Nous nous posons là pour la nuit, c’est gratuit et relativement calme.


Jeudi 22 août

Réveil sous un temps très gris. Il fait 17 degrés. Ne note plus l’heure de départ elle est la même tous les jours. Nous continuons notre route vers sud, nous ne sommes plus loin de la frontière Scotland et England.

Ca y est à peine quelques kilomètres parcourus nous avons un arrêt sur un parking, où une pierre indique la frontière entre les deux pays. Au revoir l’Ecosse, je te laisse un petit peu de moi chez toi si tu le veux bien. Et si je peux me permettre, la courtoisie en Ecosse n’est pas une légende. Nous avons rencontré quelques soient les endroits, boutiques remplies de touriste ou pourtant à la caisse avec le sourire on vous demande de quel endroit vous venez, les campings, les banques, offices de tourisme, les caisses des Castles surchargées, les épiceries où à chaque fois le personnel s’intéresse à nous qui essai de discuter avec nous, lorsque nous sortons d’une chapelle où autre monument historique, nous sommes remerciés d’avoir visité leur site…. mais vraiment partout des personnes accueillantes, souriantes, pas une seule fois nous n’avons été mal reçu pas une fois.

62

En Angleterre dont nous avons oublié tous les guides, nous faisons une halte pour voir the HADRIAN’S WALL à un endroit non payant. Il faut dire que le site est exploité à son maximum. Des arrêts presque tous les miles, avec entrée payante. Sur l’un d’entre eux, nous avons droit au kit pour parfait touriste : musé, cinéma en 3D, shop, petite restauration, le tout pour 11 livres pour deux. Nous partons en courant.

63

Et voici que le parcours prévu par Guy est bouclé. Nous décidons de découvrir la côte sud de l’Angleterre nous avons 300 kilomètres à parcourir et sans guide ne savons pas trop à quoi nous attendre. Nous passons une immense station balnéaire il fait 23 degrés apercevons la mer, mais il n’y a que des quartiers résidentiels. Nous commençons à être fatigués des routes sinueuses, étroites, voilà plus de 4h que nous roulons. Sur la carte nous trouvons à priori loin de tout le phare de FLAMBOROUGH, c’est parti cap le phare.


Nous y arrivons et ne regrettons pas notre point d’arrêt. Un parking, un resto, une boutique. Nous prenons une bonne bière pression sur une terrasse donnant sur la mer, nous pensons y manger, mais tout comme la boutique le restaurant ferme à 19h pas de service le soir. Et c’est tant mieux le parking payant de 8h du matin à 18h le soir est gratuit pour la nuit sans overnight superbe vue sur la mer.

Nous y passerons la nuit seuls pas l’ombre d’un camping-car ou d’un campeur. Seul bémol, les cornes de brumes au petit matin venues du phare, qui nous réveillent et nous empêchent de dormir. Elles cessent aux environs de 7h du matin où nous arrivons à nous rendormir enfin.

64

Vendredi 23 août

Nous nous réveillons avec le beau temps, il fait 17 degrés, nous sommes absolument seuls sur le parking. Nous allons nous promener, descendons sur la plage, la vue est superbe. Nous remontons pour longer les falaises de roches blanches, c’est tellement agréable, que nous ne voyons pas le temps passer. Nous trouvons un parking près de CLEETHOREPES, un pêcheur nous demande si nous avons l’intention d’y passer la nuit, nous répondons que oui et nous déconseille de rester là ; nous sommes en période de grandes marées et il la mer va le recouvrir, ok sympa, nous faisons demi-tour et dormons à quelques centaines de mètres de là dans un sentier au milieu des champs. Il ne fait pas très chaud. Une bonne boite de ravioli fera l’affaire. Soirée lecture, bonne nuit.

Retour au camping car il est 11h, entre temps, le parking s’est rempli de touristes ou de gens du coin…….. Guy troque son pantalon pour un short et moi je passe d’un teeshirt à manche longue à un débardeur. Nous démarrons pour continuer à longer la côte Est pour l’immense plage de LISSET. Pour y accéder un parking, nous payons 2 livres pour la journée. Pas de possibilité d’y dormir. Nous y restons pour le pic Nic, et une bonne partie de l’après -midi, stationné avec vue sur la mer. Guy fait une longue promenade, pendant que je trempe mes pieds et me satisfait d’une petite balade sur la plage. En fin d’après-midi nous partons à la recherche d’un endroit pour la nuit.

65

Samedi 24 août

Réveil avec les gouttes de pluie sur le camping-car, 16 degrés, la grisaille. Nous continuons à longer la côte départ 9h30. Nous décidons de nous arrêter à HOLKAHAM plage après plusieurs heures de route, le parking est payant 2 livres par heure ; nous stationnons comme beaucoup avant l’horodateur et parcourons à pied les 600 mètres qui nous mènent à la plage. Dommage c’est marée basse et là vraiment c’est sur des kilomètres qu’elle se retire, les paysages n’ont rien de particulier non plus, nous nous promenons un petit peu et retournons au camping -car.

parking sous le niveau de la mer 

La journée est déjà presque passée nous passons beaucoup de temps à faire des kilomètres. Ce soir on s’offre le camping voir pour y rester deux journées, il y en a quelques un autour de OSYTH, le premier avec piscine et tout confort que Guy a trouvé sur son GPS est complet quel dommage nous qui pensions nous y pauser tranquillement. Le deuxième complet, le troisième idem il commence à pleuvoir, et nous à s’impatienter, nous les ferons tous avec la même réponse complet.

C’est le weekend et nous pensons que les gens de l’intérieur viennent peut être ici pour se décontracter parce qu’une fois de plus l’endroit n’a rien de particulier. Nous avons beau chercher pas une place non plus dans cette ville balnéaire qui s’étend sur des kilomètres. Nous trouvons un parking goudronné en bordure de route il pleut des cordes, il est 19h on s’arrête. Nous redémarrons vraiment trop bruyant nous n’avons pas envie de rester là de plus l’endroit nous parait craignos.

Quel drôle de ville à la fois balnéaire et zonarde par endroit. Tiens un parking de restaurant à vendre, on n’y trouve refuge pour la nuit, il est à moitié inondé par la pluie qui d’ailleurs ne cesse de tomber, cette fois nous nous arrêtons 20h c’est la première fois depuis le début des vacances que nous galérons autant pour trouver un emplacement pour la nuit et un des plus nuls.

66

Dimanche 25 août

Pluie en trombe toute la nuit, temps nuageux 19 degrés. Nous démarrons comme chaque matin aux alentours de 9h30 via Douvres. Une escale à CANTERBURY superbe petite ville. Célèbre pour sa cathédrale qui est l’une des plus anciennes églises chrétiennes d’Angleterre. Nous sillonnons ses ruelles parsemées d’anciennes demeures elle vaut le détour, nous avons adoré, petite critique, le parking est à 12 livres quelque soit le temps de la visite.

67

Après la visite il ne reste que DOUVRES à une demi-heure de route, c’est parti. Nous arrivons avant le départ du prochain ferry, il y a de la place, alors que nous avions une réservation pour lundi 8h ; nous payons un supplément mais que faire à Douvres pour une nuit ? Embarcation dans une heure. Au revoir le Royaume Uni, mais surtout à toi l’ECOSSE et à vous si courtois Ecossais.

68

Rouler à gauche : Facile ? NON. Bien sûr sur autoroute pas de problèmes.

Mais lorsque l'on rentre dans un rond point c'est une autre paire de manches. Heureusement que TOMTOM fait un dessin : çà aide ! Autre particularité, ils ont des rond points autour d'un rond point central, cherchez l'erreur ....

L'autre difficulté est quand vous êtes dans un parking, le naturel à droite revient au galop très vire !

Il faut ajouter que çà fait rigoler les écossais qui sont très gentils. Ils nous repairent de loin ...



Si vous ne serrez pas assez à gauche, des petits plots métalliques vous rappelle à l'ordre ...

Il n'y a pas ou très peu d'aires de services en Ecosse, cela nous n'as pas empêché de trouver de l'eau sans aller systématiquement en camping.

Le gasoil est cher 1.43£ en moyenne x 1.2=1.70€


Nous n'avons pas trop trouvé de panneaux interdisant de dormir là le soir, contrairement à ce que l'on disait sur Internet.

Les "Passing Place" permettent de croiser d'autre véhicules. Les écossais sont tellement gentils et respectueux que cela ne pose pas de problèmes ...