"Tout ce que vous avez à faire, c'est de décider de partir et le plus dur est fait" Virginie & Guy & Izzie (le toutou) et notre camping-car !
Deuxième étape de notre voyage en camping-car : les Pyrénées par Virginie & Guy
Août 2012
23 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Naviguer dans notre voyage :

de Moselle aux Pyrénées | les Pyrénées | pays Basque | Gironde | de la Gironde à la Bourgogne | nous connaitre |

• • •
N'hésitez pas à nous demander par mail les points GPS 
2

13 AOUT - Pas envie de faire des kilomètres et besoins de solitude, nous prenons la Direction du lac de Bethmale, un petit arrêt au col de Port 1249 mètres avec les superbes chevaux de MERENS race connu depuis environ 1300 ans

Nous passons par les villages de Massat et Seix. Puis col de la CORE pour un arrêt photo uniquement car trop de monde, c’est entre autre un départ de nombreuses randonnées.

Arrivons au lac de Bethmale pour midi, repas sur le pouce le temps est agréable. Puis montons à pied jusqu’au MONT NER une bonne marche de 2h30 tout en montée, le temps s’est mis au chaud, une fois arrivée au sommet Guy redescend chercher le camping-car, l’endroit nous plait et ce soir nous dormirons seuls au monde…….. Enfin pourvu qu’un ours ne vienne pas s’inviter.

3

14 AOUT Quel plaisir de se réveiller au milieu de nulle part, ça nous change des parkings et du macadam en plus cette nuit je me suis levée pour satisfaire un petit besoin personnel, c’était la nuit des étoiles filantes, le ciel était fabuleux, si je n’avais pas eu peur de l’ours, je me serais fait un plaisir de passer la nuit à la belle étoile à contempler ce spectacle lumineux. Petit déjeuner au soleil,

et nous partons pour PONTIS INARD, village conseillé, nous n’y trouvons rien de particulier à part une terrasse et une pression bien fraîche, c’est vrai qu’il fait très chaud. Puis un pic nic, une roulotte camping-car d'un autre temps passe devant nous, avant de visiter la Basilic St Just de Valcabère.

Ensuite visite de Bertrand de Comminges, une ruelle commerçante la Cathédrale avec son cloître. L'aspect extérieur est nettement plus impressionnant que l’intérieur, ou bien ne sommes-nous pas assez connaisseurs pour l’apprécier à sa juste valeur.

Retour au parking quelques photos de LOGDUNOM anciens vestiges de la place forte de la Rome antique. 
4
col d'Aspin 

Au col D’ASPIN 1490 mètres vue superbe nous pensions y passer la nuit mais là encore trop de monde, nous continuons via le lac de PAYOLLE, nous ne sommes pas habitués à partir au mois d’août il y a des voitures et des camping-cars stationnés partout à chaque coin où nous pensions nous arrêter

Finalement au milieu d’une immense prairie, au milieu des vaches, nous trouverons un endroit qui nous convienne, quelques camping-car de stationnés, mais de façon éparse. Il fait soleil, la vue est sympa nous restons là pour la nuit. Guy enfourche son vélo pour voir le lac et faire quelques photos. Ce soir c’est barbecue, yatzee et au lit.


15 Aout. Adieu Lustine, Brigitte qui le gardait nous apprend que notre chat après 19 ans de fidélité est mort aujourd’hui

Nous démarrons donc avec la tristesse au cœur, mais il faut bien continuer et prendre sur soi.

5

Très tentés par la montée au pic du Midi, nous ferons l’ascension ………. En téléphérique bien sûr ; le temps est dégagé, la vue sur la chaîne des Pyrénées grandiose. Au sommet 2877 mètres il ne fait que 9 degrés et nous supportons la polaire. Nous nous offrons le luxe d’une boisson sur la terrasse pour prolonger le plus longtemps possible du paysage. Nous y avons passé environ deux heures aller-retour, et 32 euros par personne pour la télécabine.

montée vers le Pic du Midi 
6

Direction col du Tourmalet, si célèbre, pas d’arrêt possible, un monde incroyable dont de très nombreux cyclistes.

7

Nous continuons destinations le cirque de Gavarnie et ses 17 sommets dont les culminants sont à plus de 3000 mètres. Il fait très chaud et à la moitié j’abandonne, mon genou me fait mal et je n’en vois pas le bout. Guy fait la marche entière, il est vrai que ce n’est pas si dur il faut compter environ 2h30 AR, mais la chaleur me devient de plus en plus insupportable…….

cirque de Gavarnie 

De toute façon le cirque de Gavarnie on le voit mieux de loin…….. Le temps tourne à l’orage de gros nuages commencent à assombrir les sommets. Guy est de retour, assise dans l’herbe j’étais bien reposé et nous sommes retournés au camping-car d’un bon pas pour ne pas se faire tremper. Nous pensions passer la nuit au parking réservé au CC, nous en comptons une quarantaine facile, alignés en rang d’oignons. Rien de tel pour nous faire déguerpir.

8

Direction PONT D’Espagne, des promeneurs rencontrés quelques jours auparavant nous l’on conseillé. Après une rude montée de plusieurs kilomètres et à 6 kms de l’arrivée un panneau nous indique que c’est payant et qu’il est interdit d’y stationner la nuit.

Contrariés et Guy sentant la fatigue de la conduite, nous redescendons pour Cauterets village ou bien entendue tous les parkings sont déjà pris d’assaut. Nous finirons par trouver une petite place à côté d’un ruisseau en dehors de la ville, c’est un parking de resto, nous demandons l’autorisation d’y passer la nuit. Très gentiment la restauratrice accepte sans hésitation à condition d’être respectueux. Une nuit au calme.

9

16 AOUT. Agréable réveil avec le bruit du ruisseau et le soleil, nous déjeunons tranquillement, et prenons la direction de la Vallée D’Assau. Passons au col du Soulor1474 mères, superbe, quelle sérénité !

puis le col d’Aubisque 1709 mètres là encore un paysage fantastique s’offre à nos yeux. Allez arrêt sur une terrasse pour une bonne pression, il fait beau et déjà chaud. Les chevaux se sont appropriés le parking, ils sont superbes, nous en profitons pour leur donner tous nos restes de pain, impossible de le partager entre tous le premier ne me lâche plus et je lui vide tout mon sachet ……. En déguerpissant.

Puis barrage d’Artouste presque à sec, nous pic niquons et repartons pour la vallée d’Aspe. Nous admirons en déjeunant, le travail d'un berger et de son chien ...

Petite promenade dans le tout petit village de LESCUN, 900 mètres d’altitude et environ 200 habitants, l’attrait est le cirque qui porte le nom de village, cirque de LESCUN entouré de trois majestueux pics qui s’élèvent à 2000 mètres d’altitude. Le panorama est absolument splendide, j’en veux à mon genoux, une randonnée d’une journée pour les approcher me passionnerait.

Visite du village de BORCE, petit village très typique très bien rénové, la mairie maison forte, l’église, le lavoir, les maisons médiévales, promenade agréable sous la chaleur accablante. Heureusement une terrasse avec des bâtonnets de glace.

Près de St Engrace, les paysages deviennent plus verdoyants, et puis heureusement dans une descente pas trop hard, Guy m’annonce que nous n’avons plus de freins, zut, en rétrogradant et en prenant une petite montée dans un village nous arrivons à arrêter le véhicule. Plus de peur que de mal, nous les laissons refroidir, c’est vrai qu’avec la chaleur caniculaire et les nombreux cols, ils ont chaud.


Il est 19h, le temps d’un petit repas froid, nous redémarrons vers les 20h30, tout re-fonctionne, nous stationnons sur le parking des gorges de KAKAKUETTES comme je les surnomme, et au après toutes ces émotions nous nous offrons une bonne nuit.

10

Vendredi 17 aout - Sur place nous parton dès 9h à l’attaque des gorges de KAKUETTA, aller et retour environ 2h30. Nous sommes parmi les premiers, heureusement car le sentier est très étroit. Explorées pour la première fois en 1906, elles sont aujourd’hui protégées et forcent à l’admiration. Des parois vertigineuses, leur longueur atteignant deux mille mètres, leur profondeur quant à elle varie entre 30 et 350 mètres selon les endroits.

L’arrivée se fait dans une grotte où s’offrent à nous un joli spectacle de stalagmites et stalagtites. Bien nous a pris de partir tôt au retour qui s’effectue pour le même sentier, qu’on n’arrête pas de s’excuser pour passer, un monde fou afflue. Le site vaut le détour mais soyez matinaux.

11

Pour l’après midi Guy fera la passerelle d’HOLZARTE qui surplombe les gorges d’OLHADUBI de 180 mètres. L’accès est gratuit, il faut compter 2 heures aller, retour avec une bonne montée m’a dit Guy. Il est vrai que mon genoux ne se sentait pas d’attaque à faire deux marches da la journée, j’en ai profité, pendant ce temps à écrire nos cartes postales installée au bord d’une rivière, c’est très agréable avec la chaleur plus de trente degrés.

Ce soir nous dormons volontairement sur un parking à Saint Jean Pied de Port . Nous sommes dans le pays Basque.

C’est mon anniversaire et un petit resto s’impose. Un petit tour dans cette cité vivante, l’ambiance y est médiévale, maisons de grés rose, les portes de la cités, la tour de l’église se reflétant dans les eaux de la Nive, sans oublier les rues pavées.

Nous sommes sous le charme. La chaleur est accablante, et les glaciers pris d’assauts. Après une bonne soirée, retour au camping-car où nous ne dormirons que très peu tellement il fait chaud, même toutes fenêtres ouvertes..

12