× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
"Tout ce que vous avez à faire, c'est de décider de partir et le plus dur est fait" Virginie & Guy & Izzie (le toutou) et notre camping-car !
2010-Août direction Ravenna en Italie pour le camping "Camping Classe" à Lido di Dante et pour la dernière fois sans camping-car
Août 2010
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
 Ravenna

Dimanche 22 Aout, on arrive à notre camping LILO DI DANTE. Partis depuis samedi 21h avec une courte nuit pour se reposer, avec pour seul lit…. chacun son siège de voiture, ça ne fait rien on est là, heureux, fatigués, MAIS ON Y EST !

C’est qu’on les attend depuis un an nos vacances d’été… l’accueil est sympa, mais ici on paie le séjour tout de suite, t’as pas fait un pas dans le camping, tu allonges ton chèque pour les trois semaines, un italien nous devance avec sa mobylette jusqu'à notre bungalow, numéro 32, à côté de la piscine. Un petit repas sur le pouce et très malins à 13h30 en pleine chaleur, le soleil au zénith.

piscine
piscine

Nous partons visiter la plage… elle s’étend sur des kilomètres, une chose nous contrarie, un puits à Gaz pas très loin qui gâche le paysage et un monde fou, on se croirait sur la côte d’azur au mois d’août, a vrai dire on est au mois d’août…. On se baigne, l’eau est bonne mais pas transparente, plutôt brunâtre comme sablonneuse, ce n’est pas croyable, je dois être vraiment fatiguée pour être si négative. Finalement après deux de marche retour au camping avec un arrêt a la piscine pour nous rafraîchir. On se pose sur la terrasse, je prends un magazine très léger pour la gente féminine, Guy un autre sur les campings car…. Finalement il se décide à faire le tour du camping, pendant ce temps je discute avec nos voisins qui plient bagages, je leur montre la carte et leur demande tout ce qui est MONTE BELLO dans le coin ils sont italiens ils sont très sympas et avec beaucoup de gentillesse ils m’expliquent les coins sympas à visiter, du coup je me sens mieux, je range le magazine et le remplace par le guide du routard bien plus intéressant. Tiens, Guy rentre caméra au poing, je suis heureuse et reposée. C’est bien plus tard que j’ai appris que Monte Bello ne voulait rien dire en italien mais Multe Bella…. Ce soir on se couche tôt, peut être un petit tour à la piscine avant le repas il n’est pas encore 19 h et ce n’est qu’a deux pas.

nature autour du camping et plage de Lido di Dante 

Mardi 24 août

Après une nuit chaude…. En température……on se réveil tôt 8h…. Guy cherche le pain frais, fait le café, on déjeune et son prépare pour visiter Ravenne, on ne se prend même pas le temps d’un petit PLOUF à la piscine, 9h nous sommes partis…. Nous avons lu dans le guide du routard que l’office du tourisme, que tous les touristes bénéficient de vélos mis gratuitement à leur disposions….

2

Sur le TOMTOM Guy indique l’adresse OUF ON EST SAUVE…. Pour sur on ne l’aurait pas trouvé autrement… J’ironise c’est mon côté aventurière que le TOMTOM plombe un peu. Ravenne et sa vieille ville c’est vraiment ravissant. Elle n’est pas spectaculairement belle ou fascinante mais on s’y sent bien. Les basiliques et leurs mosaïques nous laissent sans voix, je me suis surprise la bouche bée dans l’une d’elle… si c’est vrai !!! En totale harmonie avec ces lieux datant du 6ème siècle, les fresques pseudo baroques du 13ème

 Ravenna en vélo de location

Dans le mausolée de GALLA PLACIDIA ce sont les plus anciennes mosaïques de Ravenne qui nous attendent, simple et elle toute petite elle date de l’an 425, et puis …. Et puis…. On est sous le charme de toute cette vieille ville ou les noms des rues ou les caches pots sont ornées de mosaïques de toutes les couleurs. On pédale….

Et puis je commence à devenir grognon, nous n’avons pas pensé à emmener d’eau, voilà trois heures que nous serpentons, les ruelles, que nous visitons musées et autres, il fait 34 degrés. On s’arrête sur une immense place alors que je voulais un petit resto isolé dans une petite ruelle typique, mais quand on a chaud et soif, et que l’on est deux…………………… on s’arrête devant le premier endroit que l’on trouve. Nous nous installons sur la terrasse on s’enfile deux litres d’eau bien fraîche et bien pétillante, et nous retrouvons le sourire…. Première entorse au régime, une pizza, mais on en ressort tout requinqués tous les deux. Encore un petit tour à vélo il est 14h il fait encore 34 degrés. On décide de retourner au camping, Ravenne n’est qu’à 13 kilomètres on pourra y retourner.

les rues de Ravenne sont richement décorées

de très beaux monuments à visiter, Ravenne est la plus romaine des villes après Rome ...

De très beaux musées ...

D'un monument à l'autre ....

15h retour au camping, première chose LA PISCINE heureusement non chauffée, nous y passerons le restant de l’après midi avec chacun un bon roman, sauf Guy qui ne tenant pas en place s’offrira une promenade de deux heures le long de la plage. Pour ce soir ce sera barbecue, nous avons bien entendue ramener notre barbecue électrique bien utiles tous les ans, et puis on trie les premières photos et les premiers films, il fait nuit tôt…. 21h nous nous couchons.

3

Mercredi 25 août, départ 9h via le petit état de St Marin, montée en funiculaire à presque 600 mètres d’altitude. C’est le paradis des petites boutiques et à la fois de superbes paysages s’offrent à nous. On assiste à la relève de la garde, un peu comme à Monaco, que du folklore. Néanmoins on se promènera durant trois heures dans ces charmantes ruelles. Guy râle un peu je traîne trop dans les boutiques, mais je n’y peux rien il y des boutiques avec de superbes sacs en cuirs avec un peu de patience de sa part j’aurais pu faire de mégas affaires et en ramener pour touta la familia.

 vue de loin
San Marino 
relève de la garde
descente en téléphérique
fin de la visite à San Mariino 
4

Mais c’est que le programme est chargé, on reprend le funiculaire retour a la voiture et départ pour le village de Saint Léo, à mi chemin on s’arrête pour manger une spécialité italienne, la pianéda, un genre de pain a pizza avec au milieu une garniture au choix, jambon fumé, aubergines, et fromage ça se mange chaud et ce n’est pas cher, 4,5O euros pièce, avec une bonne pression bien fraîche, ça fait du bien. Saint Léone est un charmant village perché à plus de 600 mètres d’altitude. Il fait chaut, environ 39 degrés, mon genoux commence à se faire sentir et puis …. Nous avons si chaud…. Nous arpenterons les ruelles sans vraiment les apprécier, dommage il est 15h30 on décide de remettre le cap via le bungalow ou nous arrivons vers 17h30 ; en deux temps trois mouvements on se retrouve a la piscine… Quel plaisir de se rafraichir….

une bonne bière ... 
petite ville sympa 

Ce soir repas régime, un peu de lecture…. Une journée bien remplie, le temps passe bien vite.

5

Jeudi 26 août ; on se réveille tôt Guy à 6h et moi 7h30 …. Un exploit alors que je pourrais trainer au lit, mais j’ai trop envie de profiter de TOUT…. Mon genou va mieux, mais nous avons trouvé qu’une journée repos serait plus raisonnable. Guy part à 9h se promener sur la plage, pendant ce temps je fais cuire une courgette ramenée du potager, rien du bien intéressant, mais qu’est ce que ça fait du bien de ne faire…. RIEN D INTERESSANT …. 11h je vais à la piscine, un roman, une chaise longue, un parasol, troooooop cool …. Ah voilà Guy qui rentre tout heureux avec un reportage filmé sur les alentours du camping, 13h repas d’eau fraiche et de raisins, écriture de quelques cartes, lecture, et 14h après midi piscine, sieste……..

Ce soir repas au snack de la piscine c’est cool

Guy a fait des photos de la nature ...

6
arrivée au lac de Comacchio 

Vendredi 27 août, Réveil à 7h46 précises, je le sais j’ai vérifié à deux reprises sur le réveil, à la casa je râlerais si le vilain réveil se mettait à sonner si tôt…. Même Guy n’en reviens pas, il n’a pas encore fait le café, et rentre à peine du pain frais…. Fière de moi parce que ça l’épate le Guy …. 9h on est parti via le Lac de Comacchio, réserve Naturelle ornithologique, on met une heure pour faire une bonne quarantaine de kilomètres, nous qui pensions y être tôt pour avoir une belle luminosité pour nos films et photos, mais ça ne fait rien, la splendeur est au rendez vous…. Nous prendrons le premier chemin un peu caillouteux que nous trouverons et qui à priori fait le tour du lac ; Guy hésite il est étroit et a peur de s’engager dans un endroit sans panneau, et ou ne pourrais pas faire demi tour…Cette fois, c’est mon enthousiasme et ma détermination auront raison de ses inquiétudes. C’est ainsi que nous découvrons l’authentique « cabane du pêcheur » de Francis Cabrel, au milieu de tant d’autres, avec d’immenses filets, pour la pêche aux anguilles, spécialité de la région.

des flamants roses par centaine et de nombreuses autres espèces

Après avoir longé le canal, nous arrivons enfin au lac, c’est très plat, des marrais cachent des échassiers de toutes sortes, c’est leur paradis…. Nous ne reconnaîtrons que les flamands roses…. Guy sort sans faire de bruit la caméra, le pied, zoom un maximum et nous pouvons profiter du spectacle de tout prés, on l’impression de pouvoir les toucher, ici tout est silence et pureté….

Quelques vélos viennent rompre notre si agréable solitude, on remballe le matériel et on continue notre petite péripétie, puis nous croiserons un mini bus tout électrique, pour touristes …. Nous apprendrons par la suite, que nous étions sur un chemin interdit aux véhicules pollueurs…. Nous sommes un peu confus mais pardonné par le manque d’info ou de panneaux indicateurs…

Midi on arrive à Comacchio. Décidément on a le chic de faire nos visites de villages ou villes aux heures les plus chaudes de la journée…. Comacchio est surnommé – la petite Venise – elle bien son nom, un canal traverse ce petit bourg, quelques ponts, quelques églises, un palais en ruine, la tour de l’horloge…. C’est ravissant. Nous oublions le pic Nic emporté dans la glacière pour une coupe de glace sans chantilly, régime oblige…. Quel supplice….

J’achète quelques cartes postales chez le seul con que j’aurais à rencontrer durant notre séjour….. je lui pose des questions il ne me regarde, ni ne me répond, je toussote, finalement il se décide à m’accorder un regard pour me dire qu’en Italie on parle Italiens, je lui réplique gentiment que je suis touriste française et que je cherche une boite aux lettres, sa réponse sera : quand je suis en France je parle Français , on fini par s’engueuler et comme il comprend si bien notre langue je ne me prive pas de lui dire ce que je pense … S’il ne m’avait pas déjà rendu la monnaie des cartes postales je lui aurais bien volontiers tout laissé sur son comptoir… en sortant je ne peux m’empêcher de lui jeter un vilain CONNARD haut et fort…. OH ca y est mon genoux commence à nouveau à me faire mal, et nous ne sommes que la première semaine…. Ca commence à m’inquiéter nous avons encore tant de choses à visiter….

petite Venise avec ses canaux 

Pour cette journée on continue notre virée via les Salina de Comacchio, retour à 16h au bungalow et notre traditionnel tour a la piscine. Ce soir nous mangeons barbecue, courgettes, et au lit Guy est fatigué j’ai parait t’il ronflé toute la nuit dernière…. Enfin, c’est ce qu’il dit…

saline
visite du musée
7

Samedi 28 août ; Réveillée à 6h30 je pointe l’œil sur Guy, il est réveillé, probablement la lumière du jour, ce matin c’est moi qui cherche le pain frais pendant que Guy fait le café, je ramène également des croissants et on se fait un petit déjeuner gargantuesque. Je me ferais bien une matinée à trainasser, mais Guy a un tout autre plan il propose la visite de la basilique de St Apollinaire à quelques kilomètres de là…... J’accepte, et je ne regretterais pas le déplacement….. C’est superbe

Le départ à 9h le retour à 10h40, pour moi piscine et pour Guy marche, de retour vers midi repas sur la terrasse du bungalow, après midi piscine, sieste, lecture, fin d’après midi classement de nos photos et films et au repas pâtes fraîches achetées la veille à Comacchio.

Le ciel se couvre, le vent se lève, et d’un seul coup ce sont des rafales de pluie qui s’abattent sur nous, assez impressionnants, bon il faudra manger a l’intérieur, on pousse dans un coin tout ce que nous avons entassés, prospectus, ordinateur, livres, bouteille d’eaux, cartes postales à écrire, crème solaire, chaussettes, tee-shirt, au se croirait au souk…. Et on pose nos assiettes sur un coin de la table pour déguster nos fameuses pâtes fraîches. Finalement j’aime bien ce genres d’instants … notre petit bungalow devient notre seul refuge, le vent souffle en rafale de plus en plus rapprochée, des coupures d’électricités fréquentes…. Guy fait le loup garou….

8

Dimanche 29 août ; le soleil a refait son apparition, heureusement quelques flaques d’eau prouvent que je n’ai pas rêvé … tellement la chaleur est à nouveau accablante…

Et une semaine de passée, et j’ai l’impression que le temps nous file entre les doigts… Ce matin on se promène le long de la plage, pieds dans le sable, on ramasse des coquillages, on se baigne dans l’eau brunâtre sablonneuse, dommage cette année je suis un peu déçue trop habituée a de l’eau turquoise et si transparente…. Mais il n’y a pas de roche ou de falaises, ici ce n’est que du sable à perte de vue…… mon genoux me joue des tours, il se bloque et me fait mal, Guy passera l’après midi à marcher et filmer tandis que moi je le passe à la piscine …. Ca commence à me gonfler

9

Lundi 30 août.

Guy à 54 ans…. Dommage il pleut ; nous ne nous décourageons pas, un peu ras le bol de trainasser, nous partons à la découverte du village de Brisighella , une fois de plus c’est plus d’une heure de voiture, tout est loin de notre campement pas très bien visé cette année, arrivée à 11h, le temps est nuageux, mais la pluie a cessée.


Nous sommes étonnés par la beauté de ce bourg médiéval qui n’est mentionné dans aucun guide …. Trois aiguilles rocheuses le surplombe ; la tour de l’horloge majestueuse sur son ponton, la forteresse sur le deuxième, et le sanctuaire de la Ste Vierge sur le troisième. Pour y accéder des marches… et encore des marches…..

Heureusement il ne fait pas trop chaud, du haut des pontons de superbes vues …. Nous avons également empreintes dans le village la VIA DEGLI ASINI, traduit… la rue des ânes, autrefois parcourue par les caravanes d’ânes en direction des carrières de craie ; la rue surélevée était également le noyau de la défense fortifié du bourg.

Nous arpentons ses ruelles pavées, et voici qu’une pluie d’orage nous surprend, on presse le pas, on court pour se réfugier sur une terrasse couverte, ça tombe bien il est midi trente, on en profite pour manger des sandwiches desséchés, pain sec et jambon de parme, sans rien d’autre, pas même un cornichon. Ah si une espèce de rondelle de tomate au milieu ……… oh et puis on s’en fout en vacances tout est bon et puis c’est l’anniversaire à Guy………on est pas si mal blotti sur cette place à regarder la pluie……

Nous regagnons la voiture stationnée à l’autre bout du village, entre deux averses orageuses, pour faire un tour dans le Parc De La Veine Du Gypse De Romagne, avec d’immenses carrières de craies ? Guy a lu qu’on pouvait y visiter des grottes, nous n’en trouverons que de fermées au public. Tout en regardant le paysage, nous oublions l’itinéraire prévue et déambulons au gré de paysages de vignes vallonnées.

Forli

Petit arrêt à Forli où il a part la très belle place centrale, il n’y a rien de particulier à visiter ? Une fois de plus pour éviter une averse nous nous réfugions dans une pâtisserie pour déguster un de leur fameux cappuccino et un gâteau pour Guy. Retour au bungalow,


On se prépare pour un resto afin de fêter dignement les 54 ans à Guy. Nous optons pour le port de plaisance de Ravenne, mais quelle déception…. Les yachts ne pas accessibles tout et grillagé et sous surveillance vidéo, pas un piéton n’y accède, contrariés, nous changeons d’endroit, nous longeons la plage très touristique,

Nous nous arrêtons à chaque resto avec vue sur la plage, soit ils sont fermés, soit ce ne sont que des bars. Lassés, au bout d’une bonne heure, nous baissons les bras et nous nous retrouvons dans une pizzeria au bord d’une grande route qui fait un peu usine. C’était bon quand même et nous y avons passé une bonne soirée tout de même, une bonne bouteille de chianti, des bonnes pâtes fraîches bien servies

21h30 retour au bungalow, ou le ventre bien rempli la couette nous attend de bon cœur nous nous y plongeons.

10

Jeudi 2 septembre.

Debout à 5h du matin, DESTINATION VENISE…. Pour 140 kilomètres nous mettons 2h30 de la Nationale à n’en plus finir. Nous arrivons à 8h30, et encore les routes sont fluides. On se gars au premier parking, le plus près de Venise, c’est un hasard et c’est tant mieux, autrement il faut prendre des navettes et ca devient compliqué. Nous prenons un billet pour le Vaporetto, valable toute la journée qui nous coûte 16 euros par personne, quelque soit la destination.

Le vaporetto c’est comme le Tram à Strasbourg, sauf que c’est en bateau, des conducteurs pressés, antipathiques, des voyageurs pas souriants qui se rendent à leur lieu de travail, et des touristes qui se bousculent pour avoir la meilleure place pour faire des photos……… Nous ont a adoré, il fait tout le tour de Venise, ce qui nous a permis de faire des escales. Premier arrêt à Zatteré, nous longeons quelques ruelles, dénudées de tout intérêt, entre béton et crépis, Guy commence à douter des charmes de Venise ne parle plus, bref tire la tronche, il marche vite et j’ai du mal à le suivre……. Un grand marché touristique grommèle t’il

 place St-Marc

Nous arrivons à la Place St Marc, qu’elle ne fut pas ma déception tout est en travaux, ce n’est pas les souvenirs que j’en avais, plus de vingt se sont écoulés, certes……… pour cacher les échafaudages, d’immenses panneaux publicitaires s’imposent ; 25 ans après la Place St Marc ou Marie à fait ses premiers pas en essayant d’approcher ses fameux pigeons…… la place n’est plus ce qu’elle était dans mes souvenirs de jeunesse, je cache mes larmes derrière mes lunettes de soleil…

Ensuite je fais la queue pour visiter la Basilique avec Guy qui trépigne, arrivés devant la porte, on nous dit que les sacs à dos ou sous toutes autres formes sont interdits, il faut les déposer je ne sais où et revenir, ça fâche Guy, il refuse et je visite seule , la visite est très stricte, il y a des surveillants partout qui guettent le moindre touriste qui se hasarderait à faire une photo, des allées bien précises comme dans un musée et pas questions de s’y promener ailleurs. Pourtant j’aurais voulu y trouver un seul instant, un tout petit endroit rien qu’à moi… dommage

pont des soupirs
autour de la place St-Marc 

Guy m’attendait et en sortant nous avons pris le vaporetto qui fait le tour de Venise par le Grand Canal. Arrêt au pont de RIALTO où les boutiques se succèdent pour mon plus grand bonheur. Depuis 8h30 où nous arpentons les ruelles et que nous n’avons pris qu’un cappuccino, la faim se fait sentir, nous nous arrêtons sur une terrasse face au Rialto pour un menu touristique à 14 euros par personnes : entrée Lasagnes, pour le plat escalopes milanaises frites, et chacun un verre de rosé compris dans le prix, nous avions bien entendue oubliés le prix du couvert, et le service, on se retrouve avec une facture de 50 euros…

Nous nous renseignons pour un tour en gondole , c’est 100 euros le tour le moins cher, Guy a envie de se laisser tenter, moi je trouve ça honteux, et refuse… On ne fera pas de gondole…...

20 mn en vidéo, Venise la belle 

Nous marchons encore et encore, nous finissons par nous perdre dans ce dédale de ruelles, ces canaux, pour découvrir le Venise loin des boutiques et de ses touristes, on y est bien……..

des canaux, des ponts,  des gondoles, des surprises, ... 


Embarcadère, après embarcadère, escales après escales, nous prenons enfin le vaporetto via Burano

Burano

Superbe ? bien plus que cela, ancien village de pêcheur, capitale de la broderie, c’est un mélange de couleurs, bien que devenu très touristique, je me laisse prendre par son charme…. Un orage à l’horizon, rend les maisons encore plus colorées, le ciel tourmenté me ferait penser à une toile de Van Gogh, c’est avec regret que je quitte cet endroit…. Je voudrais y retourner un jour, en hiver, sans touriste…on reprend le vaporetto direction Venise je regarde Burano s’éloigner …. L’orage gronde.

 superbe les canaux

Murano de loin ...

Retour a la place St Marc, Guy aimerait encore se promener mais mon genoux fait défaut, je n’arrive presque plus a marcher, depuis 8h30 du matin il est presque 19h, je suis très fâchée contre lui…. Mon genoux pas Guy… Venise de nuit devait être superbe…. Ce sera pour une autre fois

On prend le vaporetto, retour a la voiture, et resto sur le chemin du retour. Retour au camping presque 23h, au lit épuisés…. Heureux

11

Vendredi 03 septembre ; repos des guerriers biens fatigués, piscine, lecture pour moi et pour Guy qui a loué un vélo, des kilomètres pour se défouler et filmer les marais et leurs échassiers.

12

Samedi 04 septembre ; debout à 7h le programme est chargé, 200 kilomètres pour atteindre les grottes Di Frasassi . Nous passons de la région de Romagne à celle Des Marches, drôle de nom pour une région … LES MARCHES …. Nous arrivons vers 10h40, il nous faudra patienter autour des stands méga kitchs installés près du parking durant une demi heure pour prendre la navette qui amène à la grotte, là voilà qui arrive, tout le monde se bouscule pour s’arracher une place assise, c’est incroyable, comme le monde est devenu égoïste, des enfants occupent des sièges, alors que des personnes âgés sont debout et se cramponnent à chaque virage, c’est le monde à l’envers.

Nous avons de la chance pour la visite voilà qu’une femme nous interpelle, en nous demandant si nous sommes bien les français, tout étonnés nous répondons que oui, nous avions été signalés depuis la billetterie, nous sommes les seuls, avec un couple d’allemand elle fera la visite avec nous quatre. Tous les autres sont anglais ou italiens et feront la visite en groupe de 40 personnes…

photos prises sur des panneaux d'affichage 

Nous passons devant tous les autres et profiterons du calme et des explications de la guide vraiment de la chance. La première salle grandiose 200 mètres de hauteur, on pourrait y mettre la cathédrale de Milan, nous explique la guide, c’est gigantesque, nous respectons non droit de faire des photos quand on imagine les millions d’années que la nature a mise pour nous offrir un tel spectacle. La salle de Vent endroit où a été découverte la grotte, se succèdent, celle des bougies, celle de l'ours, celle de l’infini…. Toutes plus belles les unes que les autres…. A deux couples nous avons même la chance d’entendre les gouttes d’eaux tomber une à une inlassablement…. Pour former cette caverne d’Ali Baba… Pourvu que la race humaine ne détruise jamais une telle richesse.

Le soleil, la chaleur nous surprennent à la sortie de la grotte, nous passons de 14 degrés à 29 degrés, il est presque 13h quand la navette nous ramène a notre voiture. On échange pantalon, polaire contre short et débardeur. Pause repas dans un petit resto très sympa, le menu touristique est à 11 euros, trois plats, un verre de vin et couvert compris. On s’installe, en entrée des pâtes fraîches comme à la casa, rien à comparer avec celles que nous trouvons dans nos supermarchés, en deuxième plat une tranche de porc à la persillade, et une salade verte, ce qui fait les trois plats proposés dans le menu……………en tout 3 plats qui en feraient un seul chez nous. Ça ne fait rien ça nous a amusé plus qu’autre chose, c’était bon, pour une fois nous sortons d’un resto sans avoir l’impression d’être roulés, servi et cuisiné par la patronne, dans un cadre typique.

Genga

 Genga

Ensuite visite de Genga, tout petit village, deux ruelles, une place, une église, et une vue sur tous les sommets avoisinants,

Fabriano

ensuite Fabriano à une vingtaine de kilomètres. Petit bourg Médiéval, ici une fois de plus, nous ne sommes pas déçus, par son histoire, ses légendes, ses places, sa basilique, ses églises, dommage pour les photos, le village prépare une fête et des stands prennent palace un peu partout.

Jesi

On continue avec un petit arrêt à la petite ville de Jesi Je ne ferais que me répéter en vantant les charmes tous les charmes de ce village, entouré de forteresses.

Retour nous avons encore 200 kilomètres à parcourir pour le retour. Nous arrivons à 20h a Lido Di Dante le village ou nous sommes installés, on ne résiste pas à une bonne pizza sur une terrasse avant d’atteindre notre bungalow pour une bonne nuit.

13

Dimanche 05 septembre

Piscine, lecture, RAS, sauf le soleil qui commence à se cacher derrière les nuages. La semaine prochaine s’annonce nuageuse et pluvieuse…

Lundi 06 Septembre

Nous allons remplir le garde manger, au Lidl du coin, rentrons, Guy part faire du vélo, pendant que j’écris les cartes, mangeons tôt Guy nous prépare un barbecue et une ratatouille, nous avons prévu une grande promenade à vélo cet après midi, Guy tient à me montrer tout ce qu’il a découvert seul depuis le début de la semaine. Il est 13h 40 on ce change et c’est parti pour une ballade à travers les marais, les cabanes de pêcheurs d anguilles. Nous sommes en zone protégée. Au dédale de notre virée nous apercevons quelques échassiers…. Nous valsons entre les pins parasols, les sentiers sentent bons, nous arrivons à l’observatoire que Guy voulait tant me montrer. Nous voilà face à une nature vierge, des marais, quelques canards, des échassiers de toutes sortes, à travers le zoom de la caméra nous pouvons les observer de tout près… mais pchuuuuuut il ne faut pas faire de bruit au risque de le voir s envoler…….

Nous y passerons presque une heure et puis nous redescendons de notre perchoir pour reprendre nos vélos et continuer notre expédition via le delta sans nom qui se jette gentiment dans la mer, là également de belles images et un calme paisible, puisqu'il est interdit de s’y baigner, nous sommes encore en zone protégée.

Retour au camping après 4 heures de ballade, un peu dur au retour ayant le vent face à nous.

Pause piscine, qui devient très fraîche, elle n’est pas chauffée, c’est encore supportable et puis avec bon roman sur une chaise longue nous terminerons l’après midi.


Ce soir pour manger nous mettrons pulls et manche longue pour la première fois, il fait froid, au menu des pâtes carbonara et un bon chianti…. Il faut bien se réchauffer.

14

Mardi 07 septembre

Virée à Verucchio environ à 70 kilomètres de notre villégiature. Nous nous y promènerons durant deux bonnes heures, le village et sa petite place ou nous prendrons un cappuccino, puis plus en hauteur les importants vestiges de sa forteresse et du haut de sa tour une vue à 360°, c’est vraiment SPLENDIDE, d’un côté la Vallée du Marrechia, et de l’autre vue sur la côte Adriatique, dans la forteresse, des vestiges d’armes, d’armures, des objets de toutes sortes, très intéressant ….

On se replonge un peu à leur époque et on essaie d’imaginer la dure vie qu’ils devaient mener. Nous n’aurons pas le temps de visiter le musé, il fermait, dommage le guide du routard en disait beaucoup de bien.

Rimini

Nous décidons de rebroussons chemin, en passant par la fameuse ville de RIMINI, le coin des Alsaciens, dont nous avons tant entendu parler…. C’est égal à ce que nous imaginions, à part une grande place unique intérêt de la vieille ville, nous passons direct à son bord de mer si réputé….

Des hôtels, rien que des hôtels, des allées numérotées pour atteindre la plage, et puis des parasols et chaises longues à perte de vue, on ne voit même pas la mer, je n’ose pas imaginer ce que ce soit être pendant les mois de pleine saison.

On galère pour trouver un glacier, tout est déjà fermé à cet époque ci, on en trouvera un seul d’ouvert dans la ville, au milieu des pots d’échappements, mais on en avait tellement envie que nous nous en contenterons, et puis…. La glace était vraiment très bonne.

Retour chez nous comme tous les soirs, un petit tour a la piscine et repas. On est bien.

15

Mercredi 08 septembre

Je me réveille fatiguée, pas envie de faire grand-chose, petite promenade sur la plage bien agréable, à l’horizon s’annonce un orage, midi…. On se croirait en fin de soirée, il fait si sombre…… on se rabat vite dans le bungalow pour manger, il pleut des cordes c’est impressionnant……. Et puis comme le dit si bien le dicton : après la pluie le beau temps….. Ce fuit le cas……. Après midi piscine pour moi et vélo pour Guy

16

Jeudi 09 septembre

Nous nous réveillons avec le son des oiseaux qui piaillent, c’est signe de beau temps. De bonne humeur, avec une odeur de café qui titille mes narines, je me sens vraiment d’humeur joyeuse, Guy a cherché le pain frais, comme tous les matins, mais je ne sais pas pourquoi ce matin je le trouve meilleur…… nous discutons et comme des petits pinsons, nous nous moquons des voisins qui sont entrain de remplir leur voiture pour rentrer…….. le coffre rempli, la femme, les gamins arrivent encore et encore avec des sachets remplis d’ont ne sait quoi……… et l’homme qui râle, défait et refait son coffre pour tout caser, on a l’impression d’être devant une pièce de théâtre caricaturale qui nous fait bien rire.

Et puis ce sera pour ce matin une promenade le long de la plage ; c’est si agréable, la température y est plus chaude qu’au bungalow pourtant situé a 400 mètres de là.

Nous en profitons pour faire un petit plongeons dans les vagues, ramassons des coquillages, mais uniquement ceux que je surnommerais des cornes de licornes…. Tous petits, très fins, la nature est vraiment étonnante quelque fois …. De par ses formes si ambiguës.

Petite journée calme, l’après midi piscine roman pour moi et Guy son après midi à faire du vélo et filmer encore et encore. Le voilà qui rentre tout juste avant qu’un nouvel orage se déclare.

En attendant qu’il passe on s’occupe et on s’habille pour aller a Ravenne pour faire des achats, des cadeaux, en sortant du bungalow un superbe arc en ciel s’offre a nos yeux, l’orage est passé. Après la promenade et les boutiques de Ravenne, nous allons manger une pizza que le guide du routard nous a indiquée. Situé dans un centre commercial, il dit que c’est la meilleure de toute la région, la patronne est napolitaine, un peu sceptique, nous nous y rendons, on se retrouve dans une pizzeria qui fait un peu resto de fortune, avec quelques lampions, à l’intérieur ca fait un peu snack quelques tables, une musique diffusé par une radio italienne avec le son si fort qu’on ne s’entend presque pas parler, des italiens qui mangent avec les doigts comme nous le faisons avec la tarte flambée.

Une serveuse très sympa nous sert nos pizzas……………… le guide du routard n’a pas menti…… c’est vraiment la meilleure que nous mangerons de notre séjour en Italie.

17

Vendredi 10 septembre

Orage pour le petit déjeuner, pluie pour le repas de midi, dernière journée de vacances….. Le ciel nous rappel a l’ordre il temps de rentrer… Un rayon de soleil l’après midi, on en profite pour aller à la piscine, l’eau est devenue vraiment trop froide pour s’y baigner, on a froid.

plateforme de gaz au loin
 différents coucher de soleil 
18

Samedi 11 septembre

Nous mettons le cap sur Bitche, même pas avec regret, le temps ne se prêtant plus à des activités estivales….

Photo : Virginie & Guy

Texte : Virginie

Film & Montage : Guy

myAtlas : Guy, j'ai profité du confinement d'octobre 2020 pour mettre en ligne ce voyage (10 ans après)