Carnet de voyage

cap sur le Sénégal

10 étapes
24 commentaires
Mission éducative avec Voiles sans Frontières pour découvrir le Sénégal de l'intérieur en partageant les centres d'intérêt de ses habitants par les voies maritimes et fluviales.
Octobre 2016
60 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Première étape: maîtriser mon nouvel outil informatique acheté à Toulouse avec François.

TOULOUSE  sur les pas de Claude Nougaro
2

La Rochelle, rien de tel que le Grand Pavois pour y rencontrer Carine et Sophie tout juste rentrées de leur tour de l'Atlantique en famille.

Un de leur souvenir les plus intense; la mission VSF au Sénégal en novembre dernier

.

3

Retrouvailles sympathiques avec Ph H après 40 ans !!, c'est un bon début de voyage à travers le temps passé celui- là. Balade en vélo dans le parc de Vincennes: maintenant les pistes cyclables parisiennes nous donnent l'impression et c'est un peu vrai d'aller plus vite que les voitures. Bon on ne se raconte pas une vie en une soirée mais l'écriture est là pour ça.

Paris, les champs Elysées, lieu symbolique pour retrouver Sophie et Julien du bateau Seaview: je suis maintenant en possession de photos et de vidéos à remettre au Sénégal à Diogane.

Par chance le siège côté hublot de l'avion m'a permis d'admirer la sommet du Teide émergeant de la couche nuageuse avant l'atterrissage au bord de l'eau. Côte abrupte, eau claire, peu de végétation, terre brûnatre: premières images de ma première visite à Tenerife.

Le bus 111 chopé à peine 10 mn après la récupération des bagages et je me retrouve assise à côté d'un français qui arrive pour 2 semaines de balade, la discussion s'anime au rythme des arrêts le long de l'autoroute qui mène en une heure vers Santa Cruz : la gare routière est impressionnante par sa taille , son activité et la bienveillance du personnel. 5mn de taxi plus tard je sonne à l'adresse de mon premier Airbnb; accueillie chaleureusement par Francisco: du balcon on aperçoit les ferry et les mâts des voiliers de la marina. Ca tombe bien, j'ai rendez vous avec Th, skipper de Norwin . Première bière locale, la Dorada , douce et fraîche, à point nommée pour se remémorer la Guyane: tiens donc!!!!!!!!!!!!!! C'est ainsi le voyage, l'art de rencontrer en un lieu éloigné des personnes qu'on a côtoyées peut être dans le même supermarché sans se parler. On pourrait sûrement écrire des chapitres sur ce que je nomme " le lien social".

Bref, nous décidons de randonner le lendemain ensemble.

Deux très jolies randonnées au pied du Teide, le sommet volcanique, sur un sol poussiéreux dans un décor lunaire très noir contrastant avec la pureté bleue du ciel.

Je découvre les jours suivants à la fois la ville de Santa Cruz , le marché, l'auditorium d'architecture très contemporaine, la plage de Teresitas et en bus le parc d'Anaga: rando forestière cette fois dominant les pentes abruptes et sèches des côtes.

Rencontre très intéressante du directeur de l'alliance française qui conjugue à la fois cette activité et celle de musicien à la Philarmonie locale.

Santa Cruz me laisse une impression très agréable avec une envie peut être d'y revenir en stage intensif d'espagnol et de pratiquer sur place.

nature/culture Lignes contemporaines sur un territoire de lave 
4

40 mn d'avion suffisent à relier les deux îles. Pour le moment je n'ai pas beaucoup navigué mais ça va venir!.

Pour le moment voici le trimaran sur lequel je loge et les pontons sont d'excellents vecteurs de rencontre .

On voyage déjà autour de la bière locale , qui ici se prénomme Dorada.

Presque deux semaines que je suis à Lanzarote.

Avec la petite fiat que j'ai louée, je me suis bien baladée. Noire et blanche, pour au mieux la qualifier: noire de sa lave et terre volcanique, blanche de toutes les maisons parsemées en bord de mer et quelquefois au milieu de nulle part??

Belle découverte de l'artiste César Manrique , à l'origine du développement architectural de nombres de lieux magiques. Harmonie , intelligence, culture, partage. Que dirait il cet homme hélas décédé en 1992 s'il revenait voir les paquebots qui débarquent des hordes de touristes pour venir savourer toutes les oeuvres qu'il a inspirées.

Peu d'immeubles bienheureusement grâce à lui!!!! quelques grands hôtels luxueux. Beaucoup de bus parcourent l'ile d'un site à l'autre: faut négocier les horaires pour essayer au mieux d'éviter les rushs!!!

Météo très variable, coup de vent de sud pluie intense cette semaine qui a perturbé la tranquillité de la Marina: tous aux abris!!!

J'ai passé pas mal de temps avec une famille en voyage bateau pour deux ans, avec deux filles de 4 et 8ans: du coup hier matin, sollicitée pour l' école en bateau, je me suis retrouvée "maîtresse" pour une matinée. Idée nouvelle à creuser pour une forme possible d'embarquement futur???

Le propriétaire de Yobalema est arrivé ce matin avec deux autres personnes, préparatifs et soins au trimaran pour leur croisière de la semaine à venir. Moi j'attends Aquarius qui navigue au N Est de Madère en ce moment. Voici le lien qui vous permettra de me suivre à partir de lundi .http://aquariuslebateau.synology.me

Il suffit de cliquer sur la rubrique "où est le bateau " pour savoir exactement où il se trouve: haute technologie!!

Mirador Del Rio
5
Une heure avant le départ de Lanzarote 

Départ le 31 octobre après plein de gasoil, d'eau et repas dans un restau de la marina de Puerto Caldedo.


Je complète l'équipage d'Aquarius parti de Cascais (LISBONNE) 5 jours plus tôt.

Départ réel autour de 15H après une première baignade car le vent n'est pas au rendez vous et ce sera moteur pour les premières heures. Puis le spi et l'alternance de voiles croisées en fonction de l'angle du vent. On touchera du vent les deux derniers jours, ce qui nous permettra d'arriver exactement 7 jours plus tard au mouillage devant la plage de la voile d'Or à Dakar .

Accueillis non pas en fanfare mais par la Marine Nationale qui nous salue aux approches du Cap Vert; Mise à l'eau de leur embarcation légère: 8 hommes à bord; 3 montent sur Aquarius dont deux armés pendant que le chef contrôle les papiers et inspecte un peu l'intérieur du bateau. Maneuvre sportive car ça souffle bien. Nous on suit notre cap: Frank infatigable barreur, Anne et moi on surveille les pêcheurs sur des pirogues parfois minuscules . Arrivée tonique, lumineuse, tout est en règle et chacun reprend sa route.

je me suis très vite adaptée au rythme proposé par l'équipage: je suis de quart de 21H à minuit puis de 6H à 9H. Sympa car je suis rarement seule dès 21H, la soirée se prolonge un peu et j'ai le plaisir de m'offrir mon petit déjeuner comme j'aime cad en solo au lever du jour.

Marie Pascale assure la préparation des repas et pas des moindres: ce sera du 5 étoiles toute la croisière.

Des salades le midi et des super plats préparés le soir avec un dessert du style mousse au chocolat, crème anglaise, tiramisu, cheese cake, le tout préparé dès le matin. Faut dire qu'on est sur un bateau qui invite au raffinement avec congélateur, frigo électricité et douche chaude sans modération.

Le temps s'écoule au rythme des quarts des repas, des apéros , des baignades des rendez vous avec les dauphins les tortues et les baleines. Parfois des seaux d'eau pour nous rafraichir, il fait tout de même de plus en plus chaud, des manoeuvres, des lectures et de nos parties de belote quotidiennes. Une soirée film faut bien tester le super écran: présentation de la vidéo faite à Diogane l'an dernier par l'équipage de Seaview , pour laquelle je suis "missionnée"et je présenterai au village quand j'y arriverai. Frank est notre responsable apéro:

Bref une traversée idyllique.

6

DAKAR DIOGANE

Après trois jours au CVD ( club de voile Dakar), je profite de la venue d'un équipage de Voiles Sans Frontières pour me rendre avec eux sur les lieux de ma mission. Leur bateau est déjà là bas mais au delà d'un mois, il est nécessaire de revenir sur Dakar pour une extension d'un document douanier( le passavant) qui permet de proroger le séjour du bateau sur place.

Pour celui d'Aquarius , nous étions allés tous en coeur aux Douanes et à l'immigration , le tout en taxi , nous avons ainsi découvert la ville, ses embouteillages, sa poussière et ses nombreux taxis qui klaxonnent .

Grâce au guide du routard Frank nous a permis de nous régaler au restau de l'institut Français , très sympa: tous les mardis c'est un buffet et nous nous sommes régalés!!!

Je n'ai pas trop bougé du CVD pendant 3 jours tellement le trajet vers Dakar est éprouvant et surtout le retour car j'ai eu bien des surprises avec un taxi qui s'est perdu en me raccompagnant: il ne savait pas lire et ne parlait pas Français. Mais tous les problèmes ont des solutions surtout dans ce pays.

Première étape routière:

80 km en pas moins de 4H!!!Fallait bien suivre les Apprentis Nomades pour cette expérience unique du comment se déplacer le moins cher possible.Lever 4H pour un départ 5h du matin sauf que le prix d'un taxi collectif même négocié encore trop élevé nous fait attendre juqquà 7h30 le départ du bus 40 places à 1.50 euros.Dur de trouver un siège pas défoncé et de la place pour les jambes mais on est que 4 dans le bus au départ: vous avez dit Bizarre????Faut bien le remplir ce bus: des tours et détours dans la banlieue Dakaroise , toutes portes ouvertes: les marchands ambulants entrent à qui vendra son sachet de 5 mandarines ou de de gâteaux secs ou oeufs durs que sais je encore le tout dans une langue locale d'un niveau sonore qui me fait rêver de la langue des signes.On finit par arriver à MBour mais il reste encore 40KM à parcourir. Négociation infaillible cette fois 15 euros pour 4 pour un vieux monospace, qui nous amène à travers un paysage de lagune superbe parsemé de déchets.

Un tronçon de la route en réfection fera valoir les prouesses de 4X4 du scénic vieillissant. Merci Renault!!!!

Djiffer , c'est le bout du bout, après y a la mer: un peu d'air pas vraiment frais , ça fait du bien . Embarquement presque immédiat dans la pirogue venue de Diogane pour nous et pour aussi charger les bassines qui serviront à recueillir les fruits cueillis chaque dimanche et mercredi: les ditakhs.

Deuxième étape: fluviale

Moteur de 15 ch : ça n'avance pas aussi vite qu'en Guyane mais ic point de sauts ni de roches mais un courant pas très fort qui s'inverse au rythme des marées.

On contourne l'île par le sud, ce qui raccourcit le trajet; les voiliers s'imposent la route du nord plus longue mais plus de profondeur d'eau.

Mangrove, premiers hérons , aigrettes et oiseaux, plaisir des yeux tout en dégustant une bière presque fraîche (la dernière avant longtemps, on est en pays musulman et Diogane très isolé).

30mn avant d'arriver , nous prenons en remorque une femme en solo de retour de pêche aux coquillages: chaque jour elles partent au rythme des marées .

Au détour d'un méandre , on aperçoit deux mâts : c'est bien là: les marins vont retrouver leur "coquille flottante".

La Julianne et Ty Baloo attendent sagement leurs capitaines.

Salif découvre les photos prises l'an dernier par Seaview 
7

Trois jours à Diogane, le temps de rencontrer le directeur de l'école, ses collègues, les enfants et la monitrice de la Classe des Tout Petits et d'organiser une soirée vidéo grand écran pour présenter le film tourné l'an dernier par l'équipage de Seaview.

Maintes péripéties techniques mais on finira par y arriver: présentation des films en plein air au clair de la pleine lune après plusieurs vidéos de Bob Marley: fallait bien profiter de la situation et d'ailleurs donner l'envie d'organiser des soirées cinéma village.

Par contre déçue de n'avoir pu retrouver comme prévu la monitrice pour les inscriptions car elle a dû partir pour 2 jours précipitamment, dommage, j'avais réservé beaucoup de questions sur l'ouverture de la Classe initialement prévue début octobre mais en fait pas encore à pied d'oeuvre. D'ailleurs les Apprentis Nomades viennent juste de terminer leur mission de construction des jeux d'extérieur.

Jeux fabriqués par les APN, matériel acheté à Dakar 

Je profite donc de ce temps disponible pour me rendre à l'école de Falia située à 30 mn de charrette: moyen de transport très en vogue dans ces régions isolées. Je laisserai les photos parler d'elles mêmes sur l'état de cette école de brousse. Un partenariat avec Villeurbanne devrait leur ouvrir les portes d'une aide financière via Voiles Sans Frontières.

Merci la saison sèche sinon l'instit fait classe sous la douche!!!!!! 

Un dernier repas à Diogane: spécialité d'huitres de palétuviers cuites découpées en très petits morceaux avec une sauce aux oignons, le tour pas très apprécié par mon estomac pourtant habitué à manger "local". Je suis contente d'être parvenue au bout de ma première mission . Me faudra 1h30 de charrette et 2h de pirogue pour rejoindre NDangane et de nouvelles aventures et rencontres.

Le coin repas et les 3m2 de réseau téléphone 
8

Trajet parcouru par la pirogue courrier c'est à dire la régulière qui effectue les déplacements trois fois par semaine pour la modique somme de 2euros.

Moteur de 15 ch! on a le temps d'observer les oiseaux qui peuplent ce paysage de mangrove, il fait un peu frais environ 22°, je dirai idéal.

Au débarquement, on est sollicité par X chauffeur de taxi, rabatteur de campements etc. Energiquement mais toujours en douceur: "je suis attendue" par Elahdifall un sénégalais que tout le monde connaît ici puisqu'il est le seul à avoir construit deux cases pour accueillir des touristes et en plus il a une belle voiture: une Dacia logane break: c'est tout près mais dans le sable avec tous les bagages, c'est confort: douche , une bière fraiche AH!!! Il y en a qui sont meilleures que les autres, il faut les mériter!!!!

Rencontre avec toute la famille, 7 frères et soeurs, les enfants les neveux la maman: ils sont 15 à partager la même maison qui jouxte les cases; Petite cuisine extérieure, un bon plat de Tiboudien poisson, miam et de la pastèque autant que l'on en veut, c'est la pleine saison.

Mon hamac fait des envieux!!!!

Ma voisine de case est une lyonnaise elle aussi missionnée par une association qui s'investit pour le développement solidaire d'une région du Sénégal à l'intérieur des terres. Elle a acheté nombre de tissus qui seront transformés en France en divers objets vendus au profit de l'association. Elle est accompagnée de Babacar un couturier qui fabrique sur place des sacs et des vêtements.

Nous partageons nos repas et petits déjeuners mais les boutiques se vident de jour en jour car tous les musulmans sont partis à Touba célébrer une grande fête religieuse annuelle et notre hôte a effectué le voyage 3 fois pour y emmener des villageois.

Le lundi matin nous rentrerons ensemble vers Dakar en voiture. J'abandonne l'idée de retrouver Aquarius et ses missionnaires car les déplacements sur le fleuve sont très longs et complexes.

Je vous invite à aller sur son site cité au début du blog car sa mission médicale et de formation aux pompiers a l'air de bien se passer.

9

Un retour vers Dakar plus rapide qu'à l'aller dans la voiture de Elhadj, découverte de l'autoroute et de la zone du futur aéroport de Dakar qui devrait délocaliser une grande part d'activité vers le Sud et l'éloigner de la ville.

Un court détour vers le CVD pour récupérer un sac que j'y avais laissé pour voyager plus léger vers le Saloum, et à nouveau Taxi pour me rendre chez Romain et Corinne Lecomte, une famille franco ivoirienne qui me reçoit pour quelques jours. Quartier de Ouakam, à la fois populaire et de mixité sociale.

La maison est située au pied de la statue de la Renaissance.

Statue de la Renaissance inaugurée en 2010 
Quartier de Ouakam 

Romain est parti au Nigéria pour son boulot, Corinne travaille dan le domaine de l'événementiel, les enfants sont au Lycée Français et moi je profite de leur accueil pour aller passer trois jours à St Louis du Sénégal.

Taxi 9 places à l'aller, un peu coincée à l'arrière du véhicule mais 4h cette fois pour 250 km, c'est plus rapide.

Dépose au garage cad la gare routière locale, un autre taxi m'emmène à l'auberge du Sud: belle vue sur le fleuve, belle grande chambre avec sdb et télé: ici les prix sont moins élevés et les touristes rares sont soignés et très sollicités.

j'ai eu la bonne idée de me présenter à l'office du tourisme pour demander à m'associer à d'autres personnes pour visiter le parc des oiseaux de Djoudj car c'est à 40km, il faut prendre taxi et pirogue.

J'ai ainsi eu la chance de rencontrer un très aimable monsieur Toulousain qui habite à côté de St Sernin, et qui faisait un pèlerinage 50 ans après avoir vécu en Afrique en temps que fils de gouverneur à St Louis.

Des échanges très intéressants au cours de cette belle balade qui nous a offert nombres de pélicans , d'oiseaux échassiers, varan, phacochère, et crocodile. J'ai plutôt filmé que photographier et pour le moment je n'arrive pas à charger mes vidéos sur le blog alors il faudra attendre un peu.

Du coup le lendemain, nous avons poursuivi avec un guide commun, sur la langue de sable de Barbarie, barbecue de poissons frais pêchés du matin arrosé d'un infâme rosé mais de très bonne pastèque.

Zeus "musulman de gauche"  me fait découvrir un endroit pour boire une bière au bord u fleuve et déguster du phacochère .
10

C'est toujours aventureux de monter dans un taxi, on ne sait jamais trop si on va arriver. Quinze minutes après le départ de St Louis, le chauffeur détecte une anomalie dans le freinage et décide de rebrousser chemin lentement. Contact téléphone(merci orange) et les copains arrivent avec outillage adhoc : les passagers sortent prendre l'air pendant l'opération réparation. Moins d'une heure plus tard, tout baigne et on repart: on arrive 4h plus tard à la nuit dans les embouteillages dakarois.


Faut négocier les heures de déplacement à Dakar pour optimiser le temps passé dans les taxis: 10h est le bon moment pour rejoindre l'embarcadère de Gorée, l'île juste de l'autre côté de la baie. La chance m'accompagne puisque je suis accueillie par le toulousain rencontré à St Louis qui est lui même logé chez une amie d'enfance retrouvée par hasard. Je découvre donc l'île en bonne compagnie et déjeune dans une très belle maison. Arrivée sous le soleil, la ville est belle et me parait silencieuse comparée à Dakar!!!!!!!

Visite aux artistes locaux.


Deux d'entre elles s'afficheront sur mes murs à L Rochelle!!! 

Une dernière soirée bien arrosée avec Corinne à Dakar avant le décollage vers Lisbonne.

Un dernier taxi à peine négocié cette fois, je deviens pro!!

Le 30 novembre, je quitte le Sénégal après 3 semaines de découvertes, de rencontres: je suis allée au bout de ma courte mission pour VSF. C'est une première satisfaction et source de réflexion pour la suite.

Etape d'une nuit à Lisbonne, histoire de déguster un petit verre de vino verde avec du poulpe et de découvrir une bonne adresse de guest house à 10mn de l'aéroport.

Fin du voyage à Toulouse, la boucle est bouclée, je me dois une petite visite à la statue de Claude Nougaro: mais hélas, les décorations de Noël l'ont isolé dans une caisse en bois .

A l'année prochaine .

Le déroulement des événements ne m'a pas emmené vers les îles du Cap Vert, donc voilà un nouveau projet à construire.

C''est mon anniversaire, je rejoins le club des sixties: à moi les réductions senior, si seulement ça pouvait aussi toucher les compagnies aériennes!!

3 décembre 2016


Fin d'année 2016 à Toulouse et La Rochelle