Découverte du Népal et du Rolwaling, région méconnue, à une demi-journée de bus à l’Est de Kathmandu, cet itinéraire de randonnée original est encore très peu proposé par les agences.
Novembre 2018
23 jours
Partager ce carnet de voyage
1

1er Novembre, notre avion se pose sur la piste du charmant aéroport international Tribhuvan de Kathmandu, après les formalités d'usage nous rejoignons le quartier touristique de Thamel pour nos premiers jours au Népal. La circulation est dense et la pollution atmosphérique bien présente.

Arrivée à Kathmandu
Arrivée à Kathmandu
Arrivée à Kathmandu 


Aéroport international Tribhuvan Kathmandu
2

Aujourd'hui c'est la découverte de Kathmandu, le temple bouddhique de Swayambhunath et son grand stupa blanc perché sur la colline et accessible depuis un abrupt escalier de pierre, le marché traditionnel du quartier d'Asan historiquement grand lieu d'échange sur la route Lhassa-Kathmandu, mais aussi la cuisine Népalaise avec les fameux momos (petits raviolis à la viande ou aux légumes - officieusement plat national au Népal) et le daal-bhât (à base de riz, soupe de lentilles - légumes).

En fin de journée nous rejoignons le village de Bodhnath qui abrite le plus grand stupa d'Asie, immense dôme blanc surmonté d'une flèche) et nous mêlons aux fidèles qui effectuent leur kora quotidienne (marche rituelle autour du stupa).

3

Visite de la ville de Patan située à au sud de Kathmandu et séparée seulement par les eaux de la rivière Bagmati. Cette ancienne cité qui a été également touchée par le séisme de 2015, est pourvue de très nombreux temples et palais.

4

C'est le départ du trek en direction du Rolwaling qui est l'une des régions les plus reculées et l'une des plus belles du Népal. C'est avec l'agence locale PARFUM DU NEPAL et un groupe de 8 personnes qui s'est constitué sur Internet que l'aventure commence tout d'abord par une liaison en bus local entre Kathmandu et Barabisé. Puis nous continuons en 4x4 par une piste jusqu'au village de Karthali (1590 m) ou nous sommes accueillis chez l'habitant. Durant le trek, ce sont nos porteurs et assistants-guide qui assurent la préparation des repas.

L'après-midi nous faisons une courte excursion de quelques kilomètres à pieds aux alentours du village jusqu'au coucher du soleil.

5

C'est aujourd'hui le véritable départ du trek, ou l'on emprunte un chemin en montagnes russes vers le hameau de Dolongsa (2430 m). Nous sommes au milieu des cultures en terrasse et déjà presque plus de véhicules sur les pistes.

6

Très grosse étape aujourd'hui ! la plus longue de ce trek et assurément la plus difficile (8h de marche), avec un fort dénivelé (+2000 m et -1000 m). Le départ est matinal, il fait "frais" à 2400 m, pour monter toujours et encore dans une superbe forêt de rhododendrons afin de franchir le Tinsang La (3320 m) avec au passage une très belle vue sur les sommets du Gaurishankar (7134 m) au Numbur (6958 m) et la vallée de l'Amatal khola. Une courte pause pour le pique-nique puis un arrêt chez l'habitant dans une petite ferme pour prendre un thé et ensuite une succession de montées et descentes pour enfin atteindre le monastère ou nous sommes hébergés à Bigu Gompa (2330 m).

7

On commence la journée dès 5h30 par la visite matinale de la Gompa, c’est l’édifice religieux de la nonnerie (le site est occupé par une communauté féminine). On participe à la prière matinale dans le monastère ou les jeunes moines récitent leurs mantras. Le rythme est assuré, durant 1h30, par les nonnes qui donnent l'enseignement aux enfants. Puis on descend dans la vallée ou l'on déjeune avant de traverser par la passerelle suspendue de l'Amatal khola et d'emprunter un sentier bucolique entre les champs de moutarde et de millet vers Chilingkha (1730 m) ou nous logeons chez l'habitant. C'est actuellement la fête de Tihar "fête des lumières", fête hindoue qui marque la nouvelle année pour les Newars. On honore les corbeaux, les chiens, les vaches, les taureaux… et aussi les frères, en leur mettant des colliers de fleurs. C’est la fête pour tout le monde.

8

Cette étape est faite de nombreuses montées et descentes sous un soleil radieux comme toujours depuis le début, avec une grande diversité de paysages, et de cultures en terrasse. Le sentier passe aussi par plusieurs villages Sherpa. A l'occasion de la fête de Tihar, dans l'un d'entre eux, on participera à des danses improvisées dans la rue. Ce soir on dort chez l'habitant à Bulung (1890 m).

9

On quitte le village de Bulung en suivant la piste vers Jagat, on traverse les villages de Yarsa et Kurlang, tout au long du chemin on gardera une très belle vue sur le Gaurishankar. Nous traversons encore une fois de très nombreuses cultures en terrasse (riz, millet, blé), avant de commencer la descente vers Gongar Khola (1430 m) pour une nouvelle nuit chez l'habitant. On achète 2 poulets pour les rôtir (la viande nous manque !) et les partager avec l'ensemble du staff, un bon moment! On croise par ailleurs ce jour là les premiers étrangers, des chinois qui travaillent près d'ici pour la construction d'une centrale hydroélectrique. Depuis que la prise du pouvoir par le parti communiste unifié du Népal (UCPN - Maoïste), l'aide de la Chine s'est amplifiée. C'est également le dernier jour ou l'on célèbre la fête de Tihar.

10

On suit la piste dans les gorges de la rivière Tama koshi, pour arriver au village de Chetchet, puis on traverse le pont suspendu avant d'attaquer une interminable série de marches le long de la falaise pour atteindre les champs de millet. Enfin, toujours en montant, on rejoint le joli village de Simigaon (2036 m) qui nous accueille avec une belle vue sur le Gaurishankar. On profite d'une dernière douche chaude avant le retour dans ce même lieu dans 7 jours ! Aujourd'hui on profite d'un lodge, fort agréable ou l'on goûte au thé tibétain (thé salé avec du lait, du beurre et de la farine) préparé selon la tradition par une dame très souriante et très sympathique, comme très souvent au Népal.

11

Au départ de Simigaon, le sentier pénètre dans la forêt de rhododendrons, on a depuis le belvédère une spectaculaire vue sur les cultures en terrasse. On monte encore aujourd'hui de très nombreuses marches, jusqu'au hameau de Surmuche ou l'on déjeune avec quelques pommes de terre à l'eau. On reprend ensuite l'ascension pour arriver en début d'après-midi à Dongang 2800 m) dans le lodge neuf qui nous attend au bord de la rivière Rolwaling kosi. Rapidement la température chute, les nuits commencent à être glaciales et les couvertures sont très appréciées.

12

Après le départ des yaks qui assurent le transport de marchandises sur la liaison Chetchet (1500 m) - Na (4200 m), on continue de monter progressivement par une belle forêt, nous traversons les petits villages de Nimare et Ramding, on aperçoit quelques singes blancs, puis nous poursuivons la marche jusqu'à Beding (3740 m), village dont la population est d'origine tibétaine. La brume monte vite en ce début d'après-midi, masquant totalement le soleil, la température devient polaire. En fin de journée on visite rapidement le monastère bouddhiste du village avant de prendre un bon repas chaud à base de pâtes.

13

Il a fait froid cette nuit, la glace nous entoure, C'est la journée d'acclimatation donc pas d'étape, nous sommes quelques-uns à faire une marche jusqu'au centre de méditation situé dans la colline au-dessus du village. En début d'après-midi nous faisons une promenade qui nous permettra une belle rencontre et le partage d'une activité locale avec deux femmes qui ramassent des feuilles sèches sous les rhododendrons pour la litière des yaks.

14

Courte journée de marche, qui débute sous un beau ciel bleu, on monte progressivement en suivant la rivière Rolwaling. La forêt à disparue, désormais l'environnement est seulement minéral. Dans la colline on aperçoit une fresque bouddhiste ainsi qu'un temple qui semblent perdus au milieu de nulle part, peu avant d'arriver au village de Na (4200 m). Après le repas la brume reprend sa place et afin de trouver un peu d'occupation on part à trois récolter des bouses séchées de yaks qui servent de combustible pour la cuisine. Dans la soirée, on joue aux cartes de façon à passer le temps dans une atmosphère glaciale.

15

La nuit fut bonne malgré le froid extérieur, la glace prend place dans la rivière. Il n'est pas possible de visiter le glacier Ripimoshar suite à des éboulements le chemin est coupé, nous allons donc faire une ascension à 5000 m en direction du Yalung Ri. Nous serons 3 seulement à réussir la montée certes éprouvante mais pas spécialement compliquée. Le paysage est vraiment magnifique, il fait beau mais froid avec le vent. L'altitude se fait sentir et l'un d'entre nous doit se reposer l'après-midi, pour évacuer les maux de tête, pendant ce temps on bénéficie d'une formation d'alpinisme avec escalade et descente en rappel.

16

Même chemin que la veille puis on se dirige vers le lac glaciaire de Tsho Rolpa à 4580 m d'altitude, encore sous un ciel magnifique. Ce site est merveilleux avec le soleil, le lac et les sommets Chobuje (6686 m) et Takargo (6671 m) qui l'entourent. C'est là que Nicolas continue seul vers l'ascension du Parchamo (6273 m) avec une équipe de porteurs et un guide d'alpinisme venus en renfort. Après une longue séance de photos on rebrousse chemin puis on redescend jusqu'à Beding.

17

Nous longeons la Rolwaling khola et retrouvons le sentier qui nous permet de redescendre à travers la forêt de rhododendrons et de pins qui laissent de temps en temps passer les rayons du soleil encore resplendissant aujourd'hui. Le paysage est magnifique entre le Gaurishankar d'un côté et le torrent de l'autre. Juste avant de franchir la rivière on croise de nombreux travailleurs Népalais qui remettent en état le chemin. Peu avant midi on arrive au village de Dongang (2800 m) ou l'on déjeune dehors alors que dans une pièce toute proche un Chaman est en action. On reprend notre chemin pour dormir ce soir à Kyalche après s'être restauré avec un bon daal-bhât.

18

Encore aujourd'hui une ballade dans la superbe forêt de feuillus ou on alterne montées et descentes, puis nous entamons une série de petits cols pour finir juste au-dessus du confluent des vallées de la Rolwaling khola et de la Toma kosi. Bonne nouvelle on retrouve l'eau chaude et la douche ! mais aussi on fête la dernière soirée avec le staff qui nous prépare quelques surprises (viande d'un poulet pour l'apéritif mais aussi de surprenants spring rolls dont Saugat et Phurba détiennent le secret. Bref une bonne soirée ! Finalement les Européens ne se coucheront pas trop tard, malgré avoir commandé une bonne quantité de Racsi (alcool local).

19

Le lever est très matinal 3h30, car les Jeep nous attendent à 5h30 à Chetchet pour ensuite nous conduire vers Bhaktapur et Kathmandu. Manifestement le Racsi à trouver preneur, l'un des porteurs aura bien du mal à effectuer l'abrupte descente jusqu'à la rivière Toma kosi. Nous sommes tout de même ponctuels et s'ensuit une interminable journée sur les pistes défoncées du Népal (trajet de 10h pour effectuer à peine 200 km). Lorsque le bitume refait surface nous sommes tout proche de la capitale, et bientôt à Bhaktapur ou nous nous séparons.

20

Nous passons les derniers jours de notre voyage, à Bhaktapur, cité dotée d'un riche patrimoine médiéval qui hélas a subi de terribles dégâts lors du séisme de 2015. Il reste néanmoins encore d'imposants et magnifiques temples ainsi que de très nombreux bassins, construits à l'époque médiévale pour stocker l'eau, boire, se baigner et accomplir des rites religieux.

21

Aujourd'hui c'est notre dernière journée, après avoir rejoint Kathmandu en bus local pour quelques achats nous sommes de retour à Bhaktapur "la cité des dévots" pour flâner dans ses ruelles au milieu de bâtiments endommagés et profiter encore quelques instants de cette quiétude...