Carnet de voyage

Le tour du Japon de Naveto

Dernière étape postée il y a 1997 jours
Je t'ouvre les portes de mon voyage au pays du soleil levant grâce à ce petit carnet de voyage !
Du 18 mars au 1er août 2018
136 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 18 mars 2018
les derniers au revoir en vrai et par face-time... 

C'est presque le grand jour. Je passe ma journée à faire ma valise avec Seb. Tout le monde semble si stressé par mon départ. Pourtant, je ne pars qu'au Japon...(que serait-ce si c'était la Corée du Nord?)

On dirait un anniversaire, tout le monde m'appelle et la même question m'est constamment posée: comment pourrons-nous nous joindre une fois sur place ? Je semble totalement détaché, bien que conscient du changement qui m'attend. En écrivant ces quelques lignes, je répète les seuls mots japonais que j'ai appris: domo arigatō, konnichiwa, Keio no gakusei desu... Je suis vraiment dans la merde 😥

Heureusement, "Anjo da guarda" m'accompagne 😉

2
2
Publié le 21 mars 2018

Premier jour de voyage: après avoir fait Metz - CDG en voiture pendant 3h, on se retrouve à manger au MacDo avec Papa. C'est alors le grand départ, 6h de vol vers Doha. J'en ai profité pour regarder Inception !! Une fois arrivé, on fait face à un dilemme avec Tom, il est minuit à Doha et donc 6h au Japon.. Que faire ? Dormir ou tenter de se rapprocher d'un rythme de sommeil nippon en veillant et en faisant des siestes ? On choisit finalement la deuxième option et on se retrouve alors à parler pendant des heures du Japon, des cerisiers en fleur, de la GEP, du premier semestre à HEC etc.

Le trajet Metz-CDG 
3

Arrivée à 22h35 à Haneda. L'atterrissage a été quelque peu mouvementé mais finalement on arrive sain et sauf au pays du soleil levant. J'ai profité du voyage pour me reposer (7h de sommeil sur 9h30 de vol)...

On passe la douane et c'est le début de l'aventure tokyoite. On fait Haneda- Gare Central Tokyo en Monorail et on finit à pied pour rejoindre l'auberge de jeunesse. Le chemin est long avec la valise de 28,4 kg et mon sac à dos énorme..


4

Il est 7h30 et on est déjà debout alors qu'on s'est couché à plus de 4h du mat heure japonaise. Et pourtant, on ne se sent pas du tout fatigué, le retour de bâton devrait être violent en fin de journée. Je pense que mon corps a assimilé cette nuit à une longue sieste. Ça doit lui paraître bizarre de se réveiller à 23h30 heure française alors même que je ne me suis plus couché avant minuit heure française depuis quelques semaines. C'est comme si l'on testait le sommeil polyphasique: depuis notre départ de Paris, on a jamais dormi plus de 3h30 d'un seul coup.

5
5
Publié le 30 mars 2018

En ce premier jour à Tokyo, on décide de partir assez vite dans le quartier autour de notre auberge. Malheureusement la météo n'est pas au rendez-vous... On se retrouve alors à chercher des endroits où nous réfugier. La journée commence alors à Nihonbashi (日本橋), un quartier d'affaires du Chūō-ku à Tōkyō. On y découvre la Banque du Japon, puis le Musée de la monnaie (musée consacré à la monnaie japonaise situé en face de la Banque du Japon à Chūō).

Une fois sortis de ce magasin, on décide d'aller au Mitsukonshi Ginza, qui est le plus vieux grand magasin japonais. C'était une belle expérience de lèche-vitrine sur pas moins de 7 étages. Si on était riche, on aurait pu s'y faire plaisir. L'étage qui nous a le plus fasciné est clairement le -1 qui tourne autour de la nourriture.

Au bonheur des dames à la japonaise... (cc. Zola) 

On quitte alors le magasin avec une seule envie: manger. On décide de déambuler dans des petites rues adjacentes au quartier des affaires et on finit par s'arrêter dans un petit restaurant traditionnel japonais, où je mange des Tempura avec des nouilles. C'est correct mais surtout très peu cher, puisqu'on s'en sort pour environ 6€.

Premier repas très typique 😉

La deuxième partie de la journée est plus chaotique, la pluie ne cesse pas. On ne sait pas trop quoi faire et on multiplie les échecs: la Bourse de Tokyo est fermée, il n'y a pas grand chose à faire près de la Gare de Tokyo, et on erre dans le centre de Tokyo sous la pluie sans trop savoir où aller. On finit par se réfugier dans un autre centre commercial (Kitte), dans lequel on découvre un nouveau musée: l'Intermédiathèque. Épuisé, j'en profite pas du tout, je cherche qu'à m'asseoir et attendre que le temps passe.

Une fin de journée difficile malgré de belles photos 😀

À la fin de cette visite, on se décide à chercher un endroit à manger. On décide de se diriger en direction de Ginza, réputé être un bon quartier. Finalement, après un n-ème détour par le Tokyo International Forum, situé dans le quartier de Marunouchi (lieu assez impressionnant de par son architecture en forme de bateau), on décide de manger dans un restaurant spécialisé dans les Tempura conseillé par le Routard. C'en est trop, après un jour à Tokyo, j'en ai déjà marre des Tempura. En plus, le restaurant ne nous convainc pas totalement. On constate amèrement qu'il est presque exclusivement rempli d'internationaux qui ont du trouver l'adresse comme nous, on se débrouillera tout seul pour trouver quelque chose de typique la prochaine fois.

On finit par rentrer à l'auberge, exténués. Sur le retour, Tom se rencontre qu'il a perdu la clé de la chambre. Sacrée première journée haha. Après la douche, je finis par m'endormir dès 22h. La bonne nouvelle dans l'histoire c'est que je me suis facilement acclimaté au décalage horaire 😉

 Tokyo International Forum 
6

En ce deuxième jour à Tokyo, on doit aller récupérer notre chambre à la résidence de Shimoda (Hiyoshi). On part un peu à la bourre de l'auberge et on arrive à la résidence vers 11h15. Elle est vraiment top, dans l'ensemble c'est mieux que ce que l'on a à HEC. Seuls regrets: les douches qui font penser à des douches de bungalow, les terrains de sport autour réservés exclusivement aux équipes sportives de Keio et auxquelles on a donc pas accès, et la localisation très excentrée: on est à 1h de Tokyo en train-métro. Ceci mis à part, c'est top.

L'auberge de jeunesse... 

Ce deuxième jour est aussi l'occasion de retrouver l'ensemble de la GEP. On en profite pour aller manger à huit dans Hiyoshi. Le dévolu est jeté sur un restaurant spécialisé dans le riz au Curry. On y passe un super moment, grâce à Jérémy et Tom qui décident de faire une compétition de celui qui prendra la sauce la plus piquante. Tom prend finalement la puissance 5. Le repas se fait long: "You should have taken the consequences into consideration Tom...", mais qu'est-ce qu'on a (cur)ri.

Le fameux Curry 

Après une petite pause, on décide d'aller au Ward Office pour régler quelques papiers administratifs: le National Health Service et le Residence Card. On a bien mis 30min à trouver l'endroit qui est très atypique également. Bien que j'ai oublié mon passeport à la résidence, je finis par m'en sortir. Mais bordel, y a vraiment pas beaucoup de japonais qui parlent anglais. Et quand on comprend pas, ils s'obstinent à répéter la même phrase plus doucement en japonais. Comment leur dire que je ne comprends pas ?

Ward Office pas très commode 


On décide de finir notre journée à Shibuya - le Time Square tokyoite. C'est la dernière station du train que l'on prend à Hiyoshi. C'est impressionnant, on se croirait vraiment à New-York. Après y avoir mangé, on décide de rentrer. Les autres sont fatigués. Juste avant d'aller au métro, on s'arrête dans un magasin d'électronique où on cherche à se renseigner concernant l'achat d'une carte sim et d'un abonnement internet. Quelle galère... Je me retrouve à discuter avec un vendeur qui parle en japonais à son google traduction et auquel je dois répondre en anglais en parlant aussi au google traduction. Imaginez cette scène !! C'est insensé. À la fin, on se retrouve à parler avec 4 vendeurs autour de nous, qui me donnent leur carte de visite, en nous demandant de revenir le lendemain. C'est des malades les nippons.

SHIBUYAAAAA 
7
7

Une journée plutôt cool. Il faisait beau sans faire trop chaud. Journée idéale donc pour se balader dans des parcs et contempler les cerisiers et la végétation tokyoite. On a donc passé notre journée a sillonner les parcs et rues du centre de Tokyo autour du Palais Impérial. On va même croisée jl'impératrice en fin de journée qui nous saluera en ce début de GEP.

balade matinale  

Après une longue journée de marche, on finit par joindre Shinjunku en métro. À la sortie, du métro, on y trouve un BIC Caméra, magasin réputé pour l'électronique, on décide de s'y arrêter pour chercher un forfait 3G. Quelle galère... Personne ne parle anglais dans ce pays, un vendeur me met au téléphone avec un intermédiaire parlant anglais qui fait l'interprète entre nous, la scène est absurde. Déjà la veille, je m'étais amusé à parler avec un vendeur grâce à Google Traduction. On finit par prendre un forfait 3 giga par mois pour environ 10€ et on achète une carte SIM 30€.

Puisque le formulaire d'inscription au compte est en japonais, il nous montre comment le remplir sur mon compte, je n'y comprends rien. On finit alors notre journée en traversant Shinjunku, qui ressemble un peu à Shibuya dans son organisation.

Shinjunku 

La gare de Shinjunku est LE centre névralgique de Tokyo, avec pas moins de 3,8mio d'usagers par jour... J'aurais du vous prendre une photo des trois lignes de trains superposées...

8
8
Publié le 28 mars 2018

M'étant levé avant les autres de la résidence, je rejoins Adrien à Shibuya sur le quai de la Ginza Line. On rejoint alors Ginza, non sans difficulté puisque l'on a mis 40min à se trouver (oui, mon téléphone ne fonctionne toujours pas et c'est pénible). On déambule alors dans Ginza et Asakusa. On décide ensuite de traverser le parc Ueno qui est bondé en ce samedi d'Hanami. Le paysage est somptueux : il y a de nombreux cerisiers en fleurs, et des temples ! Les tokyoites mangent dans le parc, il y a un véritable culture du cerisier. Nous ne sommes finalement pas les seuls à être émerveillés.

Asakusa, sa porte et ses temples... 


Promenade à travers le parc Ueno puis Omotesando 
9
9
Publié le 28 mars 2018

En ce beau dimanche, on décide tous de retourner à Ueno, pour refaire le parc et visiter le Musée national de Tokyo. Scène cocasse, la caissière au musée refuse de nous faire l'entrée gratuite puisque l'on a pas encore nos cartes d'étudiants de Tokyo, on se retrouve à payer 5€ un musée, qui devrait être gratuit.

Pour les adeptes d'art classique, le musée est très beau, personnellement je le trouve un peu grand, et je m'y retrouve pas totalement. Ça reste un incontournable quand on a du temps.

La journée se termine à Akihabara, le temple du jeu vidéo. Il faudra y revenir, on a juste déambulé dans les rues...

Musée national de Tokyo 
Parc du musée national de Tokyo et Ueno 
10
10
Publié le 28 mars 2018

C'est notre premier jour à l'université, on y va pour une conférence d'orientation. Avant la conférence, une responsable de HEC à Tokyo nous accueille et nous offre un bon restaurant. Une fois la conférence finie, on décide de partir vers le temple Meiji et de marcher dans les parcs, c'est encore une fois magnifique. C'est bizarre de ne pas s'en lasser ahah

Temple Meiji 

La journée se finit avec un longue balade de Suinjunku à Shibuya. Je décide contrairement aux autres de manger un burger une fois à Shibuya et je suis extrêmement déçu: il est minuscule, super fade, et la viande n'a pas de goût. Étonnant..

11
11
Publié le 28 mars 2018

On part assez tard de la résidence aujourd'hui en direction d'un nouveau quartier Ikebukuro. Très interessant. On y trouve un gigantesque mall caractéristique de la culture japonaise avec un Pokemon Center ou un parc d'attraction à l'intérieur !

12
12
Publié le 28 mars 2018

On arrive un peu à la bourre à l'université ce matin à 9h34. La première conférence à laquelle on assiste est particulièrement intéressante. Le professeur nous explique comment bien vivre notre adaptation à la culture japonaise. Elle prend l'exemple de l'iceberg pour souligner à quel point les différences culturelles sont importantes alors qu'on a tendance à ne voir que la partie émergée de l'iceberg (nourriture, art,...). Il faut alors se concentrer sur les Oz moments, pour mieux comprendre le Japon et voir les choses avec un point de vu différent et extérieur. Une fois la conférence terminée, on décide de manger à la cantine du bâtiment, c'est pas exceptionnel mais c'est pas cher, on peut manger pour 4€ correctement.

Après une conférence sur les règles dans la résidence de Shimoda, on part pour Roppongi où l'on décide d'aller dans la Mori Tower. C'est EXCEPTIONNEL. On a une vue magnifique sur la skyline de Tokyo et il y a un musée d'art contemporain à l'intérieur que l'on a tous adoré.

N.B. j'ai oublié des photos de l'université, mais elle est très belle 😉 . Promis je me rattraperai

MORI TOWER  
13
13
Publié le 30 mars 2018
Asakusa 

Journée classique, on a déambulé dans la ville.

14
14
Publié le 30 mars 2018

Journée somme toute très simple aujourd'hui. Après une conférence nous expliquant comment choisir nos cours, j'ai été à la poste récupérer ma carte de sécurité sociale et j'ai payé mon logement à Hiyoshi avant de rentrer.

On prévoit éventuellement d'aller à Kyoto, là que les cerisiers sont en fleurs, mais j'ai peur que ce soit un peu cher vu qu'on s'y prend à l'arrache...

15

On commence cette journée à la japonaise en décidant de manger à Ueno comme de vrais tokyoites avec des amis espagnols et italiens. Le moment est plaisant, on regrette juste le fait que les cerisiers soient déjà en train de perdre leurs fleurs... ce sera allé si vite

Nous décidons ensuite de nous balader dans le parc une nouvelle fois et de faire un tour de bateau sur le lac à côté pendant 1h !

Enfin, sur le chemin du retour je fais un détour par Naka-Meguro, pour admirer la rivière de Sakura de Tokyo. C’est bondé de japonais avec des des appareils photos et des verres de champagnes. Insensé.

16
16
Publié le 7 avril 2018


Aujourd’hui je me lève un peu avant les autres et je décide de me rendre au festival du phallus connu sous le nom de Kanamara Matsuri. On avait lu des articles sur ce festival et ça nous avait vraiment donné envie de nous y rendre mais finalement la déception sera grande. C’est un tout petit truc très commercial où tout le monde achète des casaques, des sucettes et des goodies en forme de phallus. On décide alors de rentrer. Rien de bien fou

17
17
Publié le 11 avril 2018

Après plusieurs jours à visiter la ville. On décide de partir à 4 en périphérie de Tokyo pour monter le Mont Takao après avoir fait quelques courses le matin. La montée est cool même si finalement ça ressemble pas mal, à ce qu’on pourrait faire en France. Quoiqu’il en soit il fait beau et on profite du paysage.

18
18
Publié le 11 avril 2018

Rien de bien particulier aujourd’hui, je décide de rejoindre des amis d’HEC venant de Hongkong et on visite ensemble le Palais Impérial et Shinjuku. Entre deux visites, je passe à l’université pour mon interview avec un advisor. Mais cette dernière se révèle totalement inutile, je lui redonne le même papier que j’avais rempli il y a de ça 5 mois dans lequel je choisissais mes cours. La journée se termine avec une visiter de la government Tower à Shinjuku (gratuite ) et qui permet d’avoir une vue imprenable sur tout Tokyo !!


En fin de journée, je fais en vitesse mon sac et on part pour 4j à Osaka et Kyoto. Vive le bus de nuit

19
19
Publié le 11 avril 2018

Après une nuit dans le bus, on arrive enfin à Osaka. J’ai un peu dormi mais c’est pas le Pérou, on va pas se le cacher! Après avoir déposés nos affaires à l’auberge (plutôt bien placée), on décide de visiter Osaka en ce premier jour. On va alors visiter la plupart des sites touristiques de la ville et marcher la moins de 23km !!! Voici quelques photos.

Temple Shintenno-ji

Ishin-ji temple

Kuromon Market

Namba & Dotonbori Street Golcin Boy

Temple sur le chemin d’Osaka Castle

Osaka Castle

Tour by night

Boulangerie et gyoza

20
20
Publié le 16 avril 2018

Ninna-Ji

Ryoan-Ji

Kinkaku-Ji

Kinugasa Joshu Temple

Daitoku-Ji

SOUSOU & Arcade

21
21
Publié le 16 avril 2018

Nijo-Castle

Higashiyama Jisho-Ji

Kyoto Imperial Palace  
Chemin de la philosophie 
Repas de luxe  
22
22
Publié le 16 avril 2018

Fushimi Inari

Quelques temples et une balade dans Gion et Nishiki Market

23
23
Publié le 16 avril 2018

À peine rentré, me voila déjà reparti avec les autres pour Hakone. Ce que je craignais va avoir lieu, le voyage ets mal préparé, et on va passer deux jours moyens...

Picasso Muséum,

Bain dans un Onsen

Lendemain autour du lac d’Hakone et des fumeroles

24

Je me réveille à la bourre et j’arrive pile poil au début de mon premier cours de japonais.

Les. Purs auxquels j’assiste aujourd’hui sont Japanese Economics et Japanese Politics.

Jeudi, je décide d’assister à Journalism in Japan, un cours proposé par un ancien rédacteur du LA TIMES, puis à un cours sur la mondialisation en Asie (le professeur est un ancien membre du cabinent du ministre des finances japonaises et a travaillé au FMI). S’ensuivent ensuite un cours sur le capitalisme au Japon (qui le déçoit un peu) et un cours d’histoire sur la rencontre entre l’Europe et le Japon entre 1500 et 1800.

Globalement les cours sont corrects sans être dingues pour autant. Je vais donc tout mettre sur mercredi-jeudi

25
25
Publié le 16 avril 2018

Ce week-end on décide de rester sur Tokyo et de sortir un peu. Ça va me coûter cher. 35€ la boîte de nuit, comparé aux 5€ que coûte un POW à HEC...

Je passe la majeure partie du week-end à ma reposer sinon et à organiser la Golden Week. On a décide de partir 18j à Bali 😍

26
26
Publié le 13 juin 2018

Après une nuit passée dans un Game Center japonais (symbole de la folie nippone), on s’en va pour Bali. Direction l’aéroport de Narita. Petit coup d’en frayeur au moment du départ, les portes de la douane n’ouvrent qu’à 7h30 alors qu’il faut avoir passé le Check in avant 8h15, on s’en sort finalement très limite. Lors de ce vol avec AirAsia je découvre ce qu’est reelement un low cost: pas d’écran, rien à manger ou à boire, des places petites enfin la totale. On arrive à Bali vers 16h30. Pour sortir de l’aéroport on décide de prendre un taxi pour Kuta, la station balnéaire de référence sur la côte sud du pays. Les négociations commencent alors avec les taxis, il faut absolument tout marchander. Le prix passe ainsi de 400 à 200 RP pour le trajet soit 3€ par personne. Le taxi fait même deux détours pour nous permettre de retirer de l’argent et d’acheter une carte sim.

À peine arrivés à Kuta, on décide de s’y baigner. La plage est immense, on comprend pourquoi les australiens l’adorent, mais l’eau est un peu chaude, elle rafraichit pas tant que ça.

On passe ensuite la soirée sur Kuta, le repas est bon et peu onéreux (3€) et je profite de Bali pour reprendre gout aux fruits qui me manquent au Japon en commandant des smoothies au fruit du dragon. Ce soir là on dort dans un hôtel pour 4€, c’est vraiment pas terrible, mais la fatigue nous aide à bien dormir.


Le lendemain matin, après 30min de marché on décide de louer des scooters pour 8j. La scène est cocasse lorsque le vendeur s’aperçoit que sur les 3 conducteurs, deux n’ont jamais fait de scooter. Malgré ça il nous les loue 400 000 RP les 8j soit 20€. Les débuts sont difficiles, je tombe d’ailleurs une fois après 30min sur un carrefour fréquenté, sans grosse blessure. On décide alors d’aller vers Uluwatu ! Quelle galère, je me perds plusieurs fois, en réalité j’ai très peur sur la route, je crève mon pneu avant vers midi et je me retrouve alors grâce à un balinais chez un garagiste où je rencontre un russe qui vit 3 mois à Bali tout en spéculant sur le bitcoin. Le garagiste me change mon pneu avant en 3min pour moins de 2€, c’est vraiment l’île paradis, je rejoins alors les autres à Uluwatu, la vue y est splendide et j’y découvre le paradis des surfeurs. C’est bondé d’occidentaux qui viennent surfer. Après une bonne journée, on se couche dans un guest house: 2€ la nuit et on mange sur place pour 3€ c’est hallucinant. On prend la soirée pour faire notre itinéraire. La journée de demain sera chargée.

Réveil 7h, on part pour le temple d’Uluwatu. Quel plaisir de rouler si tôt le matin, la vue est encore plus impressionnante que la veille et on y voit des chimpanzés. Scène cocasse, des balinaises se prennent en Photo avec moi. Après cette courte visite, on s’en va pour deux plages :

Après s’être baignés, nous voilà reparti. On s’arrête dans un Warung sur la route avant d’aller à Jeri Guwang Canyon. On va alors passer 3h extra durant lesquelles on grimpe sur des rochers et on traverse un cours d’eau le tout accompagné d’un guide qui nous prend en photo toutes les 5min. Je m’amuse même à faire Tarzan à la fin du parcours avec une corde. La journée se finit alors doucement, on se dirige vers notre nouveau guesthouse: 4€ la nuit, alors que la chambre est très très quali. Bon allez je vais me coucher il est minuit passé, on part tôt demain matin...

27
27
Publié le 13 juin 2018

Temple avec singe

Cascades

Jatiluwih

Turista

28

Sur le chemin entre Lovina et le Mont Batur, on décide de s’arrêter sur une plage assez typique du nord de l’île puisqu’elle le sable y est noir du fait du volcanisme. On y rencontre alors Moogly et Paul, deux locaux très simples qui cherchent à nous inviter chez eux. Ils commencent par nous offrir des noix de coco qu’ils viennent à peine de cueillir et de casser. Puis le début d’une journée absurde commence.

On décide de les suivre et tour à tour on va à la piscine du village (à base de l’eau du Mont Batur), chez Paul boire un lemon tea, chez Moogly déposer nos affaires, puis chez le maire du village au bord de la plage où l’on mange et joue de la guitare avec 6 balinais. Ils parlent tous bien anglais et nous font découvrir une autre facette de Bali. Les gens y sont très ouverts, accueillants et malgré la pauvreté, il nous offre beaucoup. C’est totalement aux antipodes des lieux touristiques où on a l’impression de se faire constamment escroquer.

Après un bon repas et une bonne soirée, on finit par dormir gratuitement chez Moogly, c’est vraiment tout sauf confort, il est extrêmement pauvre et vit avec sa grand-mère (tout le reste de sa famille est mort).

Le lendemain matin, on part avec lui à 5h du matin pour une matinée dauphins, pêche et baignade !! C’était tellement cool, et ce malgré mon petit mal de mer et la fatigue du réveil. La vue est magnifique et ce moment restera grave dans ma mémoire.

Au retour, on prend le café chez lui et on mange quelques poissons grillés du matin avant d’aller voir un combat de coq. C’est très typique ici, tous les locaux s’y retrouvent pour parier sur les coqs. C’est assez particulier, J’étais content d’en voir un, mais honnêtement j’ai eu du mal, et j’avais besoin de quitter cet endroit pour respirer un peu!!

Suite au combat de coq, on décide alors de partir pour le Mont Batur qu’on souhaite monter demain. Après quelques embrassades avec Moogly c’est le grand départ. On t’oubliera pas mon vieux.

29
29
Publié le 13 juin 2018

La route vers le Mont Batur est exceptionnelle, on traverse en scooter les montagnes. Quel pied ! Je prends énormément de plaisir.

Sur le chemin, on s’arrête dans un beau temple qui a une vue sur le Mont Batur. Les photos qu’on prend sont alors magnifiques avec le coucher de soleil.

Avant de nous coucher, on goûte le KFC local: le JFC. C’est tout simplement mauvais même si ça coûte pas cher !

Réveil à 3h50 du matin, c’est dur après la nuit d’hier, mais on se fait violence pour faire l’une des plus grosses attractions touristiques de l’île. Monter le mont Batur nous coûte 60€, compte tenu du coût de la vie sur place c’est scandaleux, et ça l’est encore plus lorsqu’on voit l’utilite du guide et la faible difficulté de la montée (1h30-2h d’effort). On a accepté les tarifs de la mafia locale, et ça nous a bien énervé. Autre point décevant: c’est l’usine en haut, j’ai rarement vu autant de touriste. Tout le monde parle super fort, c’est un peu frustrant même si la vue est magnifique avec le lever du soleil et les singes. Enfin, en ce jour de montée du Mont Batur j’ai de nouveau la turista, faudrait que je fasse plus gaffe à ce que je mange. Du coup, on redescend assez vite le Mont Batur. Une fois en bas on fait une sieste jusqu’à 13h avant de partir pour Amed.

Le chemin est long et sinueux, la route est catastrophique et c’est de la montagne, on a rarement était aussi peu sereins sur nos scooters. En descendant je me dis qu’une application recensant la qualité des routes en Asie du Sud est pourrait faire un carton auprès des touristes qui y viennent. Idée de startup à creuser 😏! Pourquoi pas une application qui ferait comme pour les pistes au ski, des couleurs en fonction de l’état de la route, de la difficulté ou de l’affluence ?

On finit par arriver sain et sauf à Amed, sur place on se baigne et on se repose. Demain, j’aurai mon baptême de plongée hehe !!!

Réveil à 7h et on part à 8h avec Donatien et Pascale, les deux moniteurs sur les deux spots de plongée: L'épave de l'USAT Liberty puis un tombant juste à côté. L'expérience est assez incroyable, bien qu'assez particulier au début (c'est pas naturel de respirer sous l'eau lol). Les deux plongées vont durer respectivement 45min. Tout au long de ces dernières, le moniteur me tient par le bras et m'accompagne dans la plongée, petit point négatif: il m'interdit d'aller plus profond que 10m pour des raisons évidentes de sécurité, mais c'est extrêmement frustrant, on aimerait tellement aller plus loin haha. Une fois cette belle matinée de passer, on décide de se diriger avec les autres en direction d'Ubud. Amed restera dans nos souvenirs comme un lieu très chill, où l'on mange très très bien. Le poisson au barbecue avec une sauce curry-coco c'est juste un délice.

Sur le chemin vers Ubud, on refait un temple, certainement l'un des plus connus de Bali puisque des dizaines de temples sont concentrés dans un même et unique lieu qui est surplombé par le mont Agung.

À noté, que le Mont Agung fait plus de 3000m et qu'il est entré en éruption en octobre dernier ce qui a paralysé l'ensemble de l'île, puisque tous les vols en direction de Bali ont été annulé.

30
30
Publié le 13 juin 2018

On décide de rester deux jours à Ubud. Ubud est vraiment le centre culturel de Bali. On pourrait comparer cette ville à Kyoto au Japon. On y trouve des temples, des rizières pas très loin, le Mont Batur à moins de 2h de route, des marchés. La ville est presque trop touristique, en effet elle s'est réellement développée pour séduire les touristes, à tel point qu'elle semble dénaturée afin de satisfaire les petits bobo occidentaux. Les restaurants et les guest house se comptent en centaines.

D'ailleurs, notre Guest House est exceptionnelle: pour 4€/nuit/personne, on dort dans une villa magnifique avec piscine tombante sur les rizières. Quel bonheur. Cependant ce court séjour à Ubud est gâché par la perte (peut-être le vol) de l'appareil photo qu'Hugo avait acheté à Tokyo juste avant son départ. On va perdre la moitié de la journée à l'attendre, puisqu'il est retourné au temple de la veille avec l'espoir de le retrouver.

Avec Jérémy, on décide de visiter le marché central et artistique d'Ubud et de nous baigner dans les eaux sacrées du temple Tirta Empul. L'eau est assez fraiche et on a l'impression d'assister à une procession. Il faut passer de robinets en robinets tout en évitant les deux avant-derniers robinets symboles de la mort.

Après un deuxième jour sur Ubud, on repart à Kuta rendre les scooters que l'on avait loué. Ça part sur une journée de transit, généralement c'est pas les meilleures. Déjà, il faut négocier parce que deux des 3 scooters sont endommagés du fait de nos accidents, puis on se dirige à Sanur en taxi où l'on doit prendre le ferry. Et là rebelote, il faut négocier pour faire baisser les prix, finalement on se fait un peu arnaquer (250k RP le trajet jusqu'à Nusa Penida par personne). Mais bon, on arrive en fin de journée à Nusa Penida. Une fois sur place, on reloue des scooters sauf que vue que l'île est plus petite ils sont 50% plus chers qu'à Bali...(75k RP), un local accepte de nous louer deux scooters à 65k, on pensait faire une bonne affaire mais quand on vient se qu'il nous a refilé, on se dit qu'on aurait peut-être du prendre ceux à 75k...

On décide alors d'aller dans le Guest House loué pour la soirée près de Cristal Bay, mais le propriétaire des lieux - spécialiste en surbooking - nous annonce quand on arrive qu'il a déjà donné le deux chambres qu'on a réservé et nous invite à prendre deux chambres plus cher. Il a tout gagné, on est reparti comme on est venu. Après le coucher de soleil sur Cristal Bay, on retraverse en scooter Nusa Penida (quelle galère, les routes sont bcp plus étroites, on a pas de casques parce que "c'est pas nécessaire ici, y a pas de police", et les scooters sont bcp moins puissants) pour rejoindre notre nouveau Guest House trop stylé. C'est un endroit totalement paumé en hauteur dans les arbres. On peut joindre le parking des petites cabanes en tyrolienne. L'hôte - bien qu'assez particulier - est extrêmement accueillant et généreux, il nous fait un feu de bois immense, nous offre pleins de bananes et beignets, et le lieu bien qu'alternatif est extrêmement chaleureux et apaisant. On décide d'y rester deux nuits de plus. Ce sera notre spot à Nusa Penida

Rumah Pohon


31
31
Publié le 13 juin 2018

Après un bon petit-déjeuner, on décide de partir sur une journée classique de visite. Après avoir visiter un temple assez atypique se trouvant dans une grotte; on décide de joindre une des plus belles plages de l'île: Utah Beach. Elle se situe à l'intérieur d'énormes falaises. Bien que magnifique, la plage ne nous laissera pas un bon souvenir. De nombreux rochers se trouvent dans l'eau et, l'on se coupe facilement avec ces derniers. Mais le véritable problème est que Jérémy aurait pu mourir à Utah Beach. Sans prendre conscience des risques il décide d'aller voir comment est la plage derrière le rocher central de la plage, mais une fois sur place il ne réussit plus à revenir. Bloqué par les courants, il ne peut pas faire grand chose d'autant plus que les vagues sont extrêmement dangereuse à cet endroit de la plage et que la moindre seconde de déconcentration pourrait le faire s'écraser contre un rocher comme une crêpe. L'horloge tourne et après bien 3/4 d'heure dans l'eau, il finit par se laisser transporter par deux vagues vers le rivage. Comme sus-mentionné, il s'écrase deux fois contre les rochers, mais par chance il ne se blesse que sur le dos et les deux pieds. Les blessures bien que superficielles sont effrayantes. Il saigne beaucoup. On finit notre journée à un dispensaire avant d'aller voir le coucher de soleil à Manta Point. C'est certainement l'un des souvenirs les plus importants qu'il nous restera de ce voyage, alors même que c'est le plus triste. Ça nous servira de leçon, ça n'arrive pas qu'aux autres, ça a failli nous arriver.

Le lendemain, on décide de se rendre à la plus belle plage de Nusa Penida. Kelingking Beach. Elle est exceptionnelle, je n'ai jamais vu une aussi belle plage. Le cadre est magique. Bien que difficile d'accès, on s'est perdu pour y aller. Et une fois sur place, il faut descendre la falaise qui très peu aménagée, est difficile à descendre. Mais l'effort vaut le coup, une fois en bas, la plage est ultra kiffante, on est resté quasiment toute l'après-midi dans l'eau avec Hugo.

La fin de journée est moins plaisante, on se perd sur le retour, on tombe à scooter, je finis par détester Nusa Penida qui - étant beaucoup plus sauvage que Bali - est beaucoup plus dangereuse à scooter (sable, nids de poule, trous...). Je sature du scooter et on va alors décider de partir le lendemain pour les îels Gilis, on l'on compte se reposer et faire un peu la fête.

Alors qu'on se réveille à 6h, on loupe de peu le premier fastboat pour Padangbai (il faut savoir que tout est très mal indiqué sur place). On passe alors notre journée dans le transit, puisque le deuxième fastboat part seulement en fin de matinée... On arrivera à Padangbai à 12h30.

Pour rejoindre les Gilis, il faut partir de Pagandbai, mais notre fastboat nous déposait sur une ville portuaire voisine de 15min. À notre sortie, il fallait alors prendre le taxi pour rejoindre Padangbai. Il faut alors négocier très serré parce qu'on tente totalement de nous arnaquer. Le taxi nous demande au départ 500k RP, et finit par accepter de nous faire le trajet pour 80k RP ce qui est encore trop.

Il faut aussi toujours mettre ces chiffres en perspectives avec les salaires moyens locaux! Environ 50% de la population locale gagne moins de 200k RP par mois, le comportement de certains balinais à l'égard des touristes est donc tout bonnement scandaleux...

32
32
Publié le 13 juin 2018