Une escapade entre copines, septembre 2021. Nous avions rendez-vous au Château de Lugny pour un repas gastronomique.
Septembre 2021
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Promenons-nous, promenons-n…. dans Avallon, une cité médiévale à la douceur de vivre. Elle ouvre une porte du Parc Naturel Régional du Morvan. Elle est protégée par ses remparts de Vauban et ses tours. Une grenouille nous invite à la suivre tout au long d’un parcours aux airs bucoliques Des ruelles pavées, des maisons à pans de bois, échauguettes et tours de guet…de multiples chemins aux pourtours du cœur de la cité.

Nous faisons une halte au bar-restaurant « les Cordois autrement » pour une pause rafraichissante. On nous invite à s’installer sous une superbe pergola bien ombragée, bien au calme. Notre bière est accompagnée de quelques « amuses gueules », ce qui n’est pas courant. Nous ne testerons pas le restaurant, mais franchement le petit plus qui accompagne notre galopin, incite à recommander l’adresse : https://lescordois.fr

Nous avons prévu de rester seulement 3 jours, donc difficile de tout visiter. Ce sera, de ce fait, un aperçu bien agréable d’une charmante petite ville accueillante et très riche en patrimoine.

2

Pour rejoindre la ville depuis le camping, inutile de prendre la voiture, il suffit d’emprunter (20 petites minutes de marche) un chemin bien balisé et qui nous offre de beaux points de vue.

Nous nous installons au camping « Sous-Roche » au pied d’Avallon. Un camping municipal 3*, dans un écrin de verdure avec piscine chauffée (nous nous sommes baignées tous les jours). Nous avons loué une tente canadienne un peu équipée et assez bien agencée. De quoi se préparer à manger. Un regret, pas de point d’eau à proximité. Les sanitaires un peu éloignés de notre emplacement.

La nuit, nous apprécions le chauffage dans la tente (surtout moi, je suis frileuse et les deux petites couvertures ne me suffisaient pas). La météo n’a pas gâché nos vacances, juste quelques gouttes, une averse plus conséquente un jour, celui que nous avions choisi pour une petite randonnée dans la belle vallée du Cousin.

Ce que nous avons apprécié dans le camping : l’écrin de verdure, le calme, la piscine chauffée, les aromates à disposition dans un petit massif le long du bâtiment de l’accueil, le bel espace avant l’entrée avec une possibilité de pique-nique. Dans l’espace internet on y trouve des livres, des jeux, des boules de pétanques etc…Une petite boutique de dépannage à côté de l’accueil. Pain et croissants sur commande la veille.

Ce qui nous a un peu gênées c’est le manque de propreté. Certes c’était correct, mais il aurait été souhaitable que le ménage soit fait plus régulièrement notamment dans les sanitaires et que les coins ne soient pas obligés de se rapprocher pour être faits. Sans doute parce que c’était la fin de saison et qu'il n'y a qu'une seule personne pour tout gérer.


3


Nous sommes attendues pour un repas « découverte », au restaurant gastronomique du château.

Arrivées très en avance, nous en profitons pour nous balader dans le petit village de Vault de Lugny, situé au bord du Cousin. Le temps semble s’être arrêté. Son église est ouverte, nous en profitons pour y entrer. Construite au début du XVIème siècle en remplacement d’un édifice romand, elle passe d’un style gothique pour sa partie Est la plus ancienne, à un style renaissance pour sa partie occidentale. A l’intérieur nous découvrons des fresques très bien conservées. Elles représentent treize tableaux qui racontent la passion. Une magnifique chaire néogothique de 1878. Dans le village un gîte, je ne sais pas si la plaque « gîte de France » est juste restée accrochée au mur ou si la vielle bâtisse est encore répertoriée. Pas certaine de vouloir y séjourner.

Midi approchant nous décidons de nous rendre au Château. Nous avons prévu la tenue adéquate, pas la voiture, la fée marraine ayant oublié de changer notre citrouille en carrosse. A l’approche du château nous croisons quelques voitures en accord avec ce lieu prestigieux. Il existe un parking prévu pour le restaurant et un autre pour les résidents de l’hôtel, ouf !!, les torchons ne se mêleront pas aux serviettes. L’accueil qui nous est réservé dément ce préjugé.

Arrivées à l’entrée, une imposante porte en fer forgé se dresse devant nous, je sonne et je me présente. Une voix masculine fort sympathique me répond «oui, je vous ouvre, Madame » Ce fut magique, j’ai eu l’impression que l’on me connaissait et que nous étions des personnes très importantes et attendues. Le cadre est magnifique, l’accueil est chaleureux, nous sommes reçues à l’entrée et accompagnées jusqu’à la salle de restaurant par une jeune femme douce et souriante (même à travers le masque). Nous avons le choix, nous pouvons nous installer à la table qui nous conviendra. Bien installées, nous apprécions tout d’abord l’apéritif et son accompagnement. Le menu gastronomique « découverte » se fait en plusieurs services, accompagné de vins de l’Yonne. Tout au long du repas nos papilles ne cessent d’être en extase. Chaque assiette est un tableau. Nous passons quelques heures à table, et pourtant sans en trouver le temps long.

Franco Bowanee  1 * au Guide Michelin 2019, puis 2020, 2021. la talentueuse Cheffe pâtissière Karina Laval, 1*Michelin 2019. 

A la fin de notre somptueux repas, je demande s’il est possible que le chef puisse venir (je souhaite que nous soyons prises en photo à ses côtés). Il a accepté volontiers. Ce fut bien sûr, l’occasion de le féliciter.

• • •

Le repas terminé, nous nous sommes attardées dans les allées du parc. Nous y croisons des paons, des canards….ils s’y baladent en toute impunité. J’ai peine à imaginer qu’ils finiront dans les assiettes. Dans une autre partie du parc, un grand potager. Il me se semble que près de 140 variétés de fruits et légumes en sont issus.

Pour un moment inoubliable : Château de Vault-de-Lugny – Hôtel 5 *

https://lugny.fr/

4

Une petite randonnée le long de la rivière, d’Avallon à Pontaubert. La pluie s’est invitée qu’à cela ne tienne, il nous en faut plus pour y renoncer.

Légendes et mythologie du Cousin

Les eaux du Cousin ont creusé une vallée étroite et profonde, propre à inspirer contes et légendes. De très nombreux noms de lieux sont associés à d’anciennes croyances et légendes. Dans les comtes médiévaux,Il se dit que La fée mélusine, se change une fois par semaine en femme serpent et devient la Vouivre, elle habite le cours d’eau torrentiel prés de la papeterie installée sur une ancienne grange de la seigneurie de Vesvre.

Ce qui n’est pas sans rappeler la légende franc-comtoise. La vouivre aurait-elle déserté la loue ?

Le long du cours d’eau nous apercevons quelques moulins comme le moulin du Templier à l’entrée de Pontaubert, aujourd’hui transformé en hôtel de charme, tout comme le moulin des Ruats.


5

Le lendemain nous plions bagages. Nous décidons cette fois de prendre l’autoroute pour rejoindre la Franche-Comté. Il faut dire qu’à l’aller nous avons eu bien du mal à trouver notre chemin. Depuis la côte d’Or, nous aurions dû mettre tout au plus 2 heures, nous en avons mis 4. Nous avons décidé au dernier moment de prendre les « petites routes », oups, ce n’était pas une bonne idée. Nous avions l’impression d’être au milieu de nulle part, nous avions pourtant relevé l’itinéraire mais rien ne correspondait. La principale erreur est de ne pas avoir pris la bonne vieille carte papier.