Carnet de voyage

Au lac de Serre-Ponçon

8 étapes
2 commentaires
3
Une semaine de vacances entre copines
Du 21 au 28 juin 2021
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Le lac de Serre-Ponçon , un lac artificiel situé à la limite des départements des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence. Il a été créé en 1959 par la construction d'un barrage sur la Durance. Il est l'un des plus grands lacs artificiels d'Europe. Avec ses 91 km de rivages, il donne l'illusion de la mer à la montagne. Nous poserons nos valises du coté d'Embrun.

2

Après environ 500 km depuis le Doubs, nous voilà arrivées au camping communal (2*) « La Garenne » situé au bord du Lac de Serre-Ponçon (05). Nous avons loué un mobil ’home. Il est installé sur un bel espace suffisamment ombragé, un intérieur propre, une belle terrasse devant. Le temps fut bien ensoleillé pratiquement tous les jours, juste une ou deux averses d’orage le soir et seulement sur 2 jours.

Matinée sportive :

Chaque matin vers 6 h 30, nous faisions le parcours de santé.

Suivi d'une séance de natation , enfin pour l'une d'entre nous. Le camping étant au bord du lac, il est aisé d'y faire quelques brasses. Moi j’ai bien du mal à me lancer, l’eau est bien trop froide à mon goût.

3

Nous visitons la ville d’Embrun, à 5 km du camping, s’y rendre en vélo ou à pied par la digue est facile et bien agréable».

Située à 870 m d’altitude, la ville a été construite sur une moraine glaciaire de 80 m de haut, dénommée « le Roc » Depuis la promenade de l’archevêché, une superbe vue sur la vallée de la Durance et les montagnes, s’offre à nous.

Pendant l'Antiquité, Embrun appelée Ebrudunum (Eau+Elevation en Celte) est un village gaulois qui devint capitale des Caturiges, grâce à son oppidum (poudingue).

Après quelques heures de balade, une boisson fraîche s'impose. Nous nous arrêtons au bar « de la bière » à proximité du plan d’eau. Les serveurs y sont forts sympathiques.

 En quelques minutes la terrasse s'est vidée , un bel orage nous a surpris

Une adresse à retenir absolument « La Fabrique » un restaurant, rue Maurel. Nous l’avons découvert par hasard.

Tout pour plaire : Un accueil chaleureux, une très bonne cuisine « maison » avec des produits locaux. Egalement une cuisine végétarienne et des plats sans gluten. Bien installées sur la terrasse, nous nous sommes régalées. Le respect des conditions sanitaires est là. Les tables suffisamment espacées. Une jeune couple adorable et très professionnel.

4

Une première pour moi. Dany, un super moniteur, très pédagogue, a su nous rassurer avant le départ. Toute notre appréhension s’est envolée très rapidement ce qui nous a permis d’apprécier chaque instant et profiter des si beaux paysages. Nous avons passé la si renommée "vague du Rabioux", mais vu notre niveau, ce fut en douceur. Nous avons un moment quitté l'embarcation pour se profiler à travers quelques broussailles. Nous y avons découvert un endroit sauvage et empreint de sérénité, l'ancien lit de la rivière.

Dany propose aussi des sorties ludiques aux enfants de 6 à 9 ans "à la recherche des trolls", un jeu qui plaira assurément aux vôtres. Je recommande cette expérience, que vous soyez novice ou expérimenté vous saurez apprécier l'aventure et vous ne le regretterai pas.

 https://www.latituderaft.com
5

Un musée d'art moderne en plein air, géré par une association.

Un parcours artistique et poétique dans la Vallée de Crévoux. C’est un chemin de randonnée à 1800-2000 m d'altitude, pour une durée de 2 h 00. J’ai beaucoup aimé, c'est un parcours surprenant qui porte bien son nom. Il est possible de passer une nuit dans des logements très insolites.

https://www.serreponcon.com/parcours-des-fees 
6

Une randonnée pédestre de niveau moyen estimée à 2 h 30 de marche, pour atteindre le lac Sainte Marguerite situé à 2 227 m d'altitude.

Arrivées aux Orres 1800, nous avons cherché le départ du sentier pendant un moment sans le trouver. Nous avons donc décidé de prendre une piste (rouge en hiver) sans trop savoir. La montée était plutôt rude et surtout je craignais la descente très caillouteuse pour le retour. Fort heureusement, nous avons rencontré des personnes qui avaient emprunté le même chemin, ils nous ont indiqué comment reprendre le bon sentier.

7

La commune de Crots comprend le Chef-lieu et 28 hameaux. Son nom vient de "Las crottos", qui signifie les caves en provençal. il recèle sur son territoire deux merveilles - un château et une abbaye.

Dans le cadre de la 5ème journée pour la protection des espèces sauvages et de l’environnement & le festival de la photographie nature, la mairie proposait une exposition. Parmi de nombreux stands, tous aussi intéressants les uns que les autres, je me suis attardée devant le stand d’Olivier Born et Michel Bouche. Ayant vu un reportage sur ARTE sur le lièvre invisible, nous avons reconnu Michel Bouche. Les photos du livre sont magnifiques.

Comment ne pas s’attarder sur le stand de Marie Marlène MAHALATCHIMY Ses photographies d’art sont véritablement magnifiques. Sa démarche artistique associe le figuratif et l’abstrait donnant libre cours à des techniques plus approfondies, des superpositions d’images laissant une libre interprétation. Je vous conseille d’aller visiter son site et si vous avez la chance de la rencontrer lors d’une exposition, elle vous recevra avec beaucoup de sympathie.

Une balade dans le village

Sur le retour

8

Ce fut une parenthèse bien agréable, l'épisode Covid m'a permise de redécouvrir les endroits magnifiques que la France nous offre aussi . Chaque endroit de la planète peut enchanter quand on sait s'en émouvoir. Je n'ai pas rencontré de chat à photographier. Dans chacun de mes voyages, ils sont toujours là. Qu'à cela ne tienne, nous y retournons cette année....