Carnet de voyage

Trip en Nouvelle-Zélande

39 étapes
34 commentaires
21 abonnés
Dernière étape postée il y a 33 jours
Janvier 2019
20 semaines
Partager ce carnet de voyage
13
mars
13
mars
Publié le 19 avril 2019

Nous sommes partis de Gisborne le 13 mars, direction Tauranga, ville où nous comptons chercher du travail pour financer la suite du voyage.

Sur la route, nous avons fait étape dans un Free Camp à Opotiki. La nature était très belle, et le temps agréable. On en a profité pour faire une petite ballade au bord de l'eau, en fin d'après-midi, à marée basse.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
9
mars
9
mars
Publié le 19 avril 2019

9 mars. Après une étape à Napier, sympathique ville côtière, nous arrivons à Gisborne.

On devait y passer deux jours, qui se sont finalement transformés en quatre jours.

Le second jour, impossible de démarrer la voiture (toujours ce problème de batterie !). Comme il n'y avait pas vraiment de douche là où nous étions (Free Camp au bord de mer, avec pas mal de dealers loins d'être méchants et beaucoup de travailleurs européens), nous sommes allés dormir dans une cabin, chambre de plain pied avec un bureau, dans un camping en bord de plage.

L'endroit était très sympa. Nous avons beaucoup aimé cette ville malgré que nous y soyons restés malgré nous.

Dans le Free Camp on a rencontré beaucoup de locaux sympas :

  • un homme d'une cinquantaine d'années qui travaillait dans le maïs, qui s'est démené pour nous aider. Le lendemain de notre rencontre il est venu avec une batterie pour qu'on puisse aller dans le garage d'une de ses connaissances. Il nous a presque convaincus de rester (ils manquent beaucoup de travailleurs là-bas) et sa gentillesse nous a beaucoup touchés !
  • un groupe de maoris super sympas qui nous ont proposé à boire et qui après plusieurs tentatives avec les pinces, voulaient aller nous chercher une batterie chez eux pour nous dépanner. De chouettes personnes !

Grâce à notre nouvel ami kiwi, nous avons pu aller faire changer l'alternateur à bas prix, avec des garagistes très compréhensifs et honnêtes qui nous ont même proposé de passer la nuit au garage si jamais les réparations ne se faisaient pas.

Malheureusement je n'ai pas pris beaucoup de photos de cette jolie petite ville (batterie vide sur l'appareil photo très probablement), en voici une du Free Camp où nous avons passés quelques nuits (il n'y a pas beaucoup de véhicules car c'est en journée) :

6
mars
6
mars

Le 6 mars, après renoncement de ma part car peur que le chemin soit trop difficile, Christophe est parti avec Fabienne et Thomas randonner dans le Parc national de Tongariro, patrimoine mondial de l'Unesco, immortalisé dans le Seigneur des Anneaux (le Mordor pour ceux et celles qui connaissent 😉).

Le Tongariro Crossing randonnée immanquable de Nouvelle-Zélande, c'est 7h de marche sur le Mont Tongariro, à la découverte du volcan, de ses cratères et paysages lunaires.

Pour faire cette randonnée, on est obligé de prendre une navette (le parking du départ est limité à 4h), en garant sa voiture à l'arrivée. Aucun demi-tour n'est permis et la navette coûte 25$.

Voici les magnifiques photos de Christophe, illustrant son aventure (dont j'ai ainsi pu profiter par procuration 😀) :

4
mars
4
mars
Publié le 18 avril 2019

Le 4 mars, après une longue route vallonnée, nous arrivons finalement sur les rives du lac Taupo.

Il faisait plutôt chaud, nous avons donc bien profité de l'eau chaude du lac (environ 25 degrés), une petite baignade d'après-midi fort agréable.

Nous avons ensuite rejoint un grand Free Camp, à quelques kilomètres de là, duquel nous avons pu observer un très joli coucher de soleil et les volcans du Parc National de Tongariro.

Le lendemain, nous avons passé la journée dans la ville de Taupo. Un endroit très agréable en bordure du lac.

Après quelques courses, nous sommes allés recharger nos appareils à la bibliothèque.

Et là, surprise ! Nous avons retrouvé les deux français que nous avions rencontrés à Dunedin, Thomas et Fabienne. On était vraiment contents de les revoir. Ils prévoyaient comme nous d'aller faire la randonnée du Tongariro le surlendemain. Nous nous sommes quittés en nous donnant rendez-vous dans un camping à Turangi, une des villes les plus proches du Parc National Tongariro.

L'inscription (inspirante) sur la bibliothèque :

2
mars
2
mars

Le 3 mars, après une nuit sur le parking du départ de la randonnée, nous sommes partis pour une marche de 4h sur le Mont Taranaki (ou Egmont), impressionnant volcan toujours en activité (dernière éruption au XVIIIe siècle).

Comme nous sommes partis un peu tard, il a vraiment fait chaud et la montée, plutôt très raide a été difficile. Il n'y avait pas d'ombre, la forêt étant trop dense pour abriter un sentier de randonnée.

Cette marche requiert de bonnes conditions physiques, et d'être précautionneux quand aux conditions météo. En bas d'une montée très raide (au bout d'1h30 de marche), il y avait carrément un panneau interrogeant les randonneurs sur leur état de fatigue et les incitant à rebrousser chemin s'ils ne le sentaient pas.


Nos efforts n'ont pas été vains : Tout au long de la randonnée, il y avait une vue incroyable sur la vallée et sur les autres monts volcaniques du Tongariro, notre prochaine destination. Et puis, après toute cette route, cela nous a fait du bien de nous dégourdir enfin les jambes !

1
mars
1
mars
Publié le 20 mars 2019

Le 1er mars, nous sommes allés dormir dans un Free Camp aux abords de New Plymouth.

New Plymouth est la ville principal de la région de Taranaki, surnommée ainsi du nom d'un volcan la dominant et se trouve proche du parc national d'Edgmont, dont voici une vue satellite (via Wikipedia) :

Photographie du Mont Taranaki (2518m d'altitude) prise sur la route de New Plymouth :

Le Free Camp se trouvait en bordure d'une magnifique plage de sable fin noir dont nous avons pu profiter allégrement jusqu'au coucher du soleil 😀 :

28
fév
28
fév
Publié le 20 mars 2019

Le 28 février, nous avons quitté la banlieue de Wellington pour nous diriger plus au nord en passant par la côte ouest.

Nous nous sommes arrêtés à Palmerston, pour déjeuner et aller visiter le musée du rugby qui retrace l'histoire du sport national de la Nouvelle-Zélande. Il était petit mais doté d'une très belle collection d'objets venus du monde entier et on pouvait même s'essayer au placage, au sprint et au marquage d'essai dans l'espace central, grillagé de cordages.

ns

Une jolie image de street art prise en ville :

Le soir, nous sommes allés dormir dans un Free Camp à Wanganui, ville à 200 km de Wellington, traversée par le fleuve Whanganui, troisième plus long cours d'eau de la Nouvelle-Zélande.

Le site où nous avons dormi se situait au bordure du fleuve, en pleine ville, avec de jolies lumières au coucher du soleil.

Le matin nous avons fait un petit tour dans la ville, avant de repartir pour de nouvelles aventures !

26
fév
26
fév

Nous sommes arrivés à Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande le 25 février au soir.

Nous avions réservé pour quelques nuits, une chambre très peu chère, dans une auberge de jeunesse en plein centre-ville.

Les galères :

  • on a pas mal tourné pour trouver un endroit pour se garer, le parking de l'auberge étant minuscule (on a failli ne pas réussir à en sortir)
  • immense déception : l'auberge était miteuse (pièges à rats dans le couloir, installation électrique désuète, sanitaires délabrées et sales, ambiance deal et alcool à l'entrée, personnes à l'air plutôt patibulaires...)

Heureusement, les draps étaient propres. Nous sommes donc restés dans la chambre et avons pu tout de même passer une bonne nuit.

Le lendemain, après une nouvelle panne de batterie, un coup de main d'un commerçant du coin très sympathique, Christophe m'a déposée à la piscine et est allé rouler pour recharger la-dite batterie.

La piscine était superbe, au bord de l'océan, pas très loin du port et les douches étaient équipées, pour mon plus grand bonheur, de sèches-cheveux (très rare ici).

Une petite photo de la jetée à côté de la piscine :

Nous sommes ensuite parti faire un tour autour de Wellington et passer un peu de temps au bord de l'eau, pour pique-niquer et profiter de la vue :

Nous avons ensuite roulé en direction du point de vue du Mont Victoria, où l'on croise beaucoup de joggeurs, cyclistes, familles venues se balader, et où il y a un superbe panorama de la ville.

Wellington est connue pour être très venteuse, ce jour-là nous avons eu de la chance, il faisait plutôt doux malgré les quelques nuages 😀.

Avant de rentrer à l'auberge de jeunesse, nous avons fait un petit tour au National War Memorial & Carillon, à côté de la Massey University, dont les bâtiments sont très impressionnants.

Le lendemain nous sommes allés visiter le fameux Te Papa Tongarewa, musée national de Nouvelle-Zélande, réputé plus beau musée du pays.

Toutes les exposition y sont gratuites, sauf une exposition temporaire. Il y a des urnes à don un peu partout dans le musée et à la sortie des expositions pour inciter les gens à apporter une participation financière libre.

Voici les expositions que nous avons pu visiter :

  • "Gallipoli : the scale of our war", exposition très imagée propos de la Bataille des Dardanelles (empire ottoman contre les troupes brittaniques et françaises lors de la première guerre mondiale sur la péninsule turque de Gallipoli)
  • "Blood, Earth, Fire", exposition très interactive sur l'impact écologique de la domestication de la nature en Nouvelle-Zélande (la vidéo sur les techniques employées par les biologistes pour sauver le Kakapo était vraiment amusante, j'ai pris les photos pour garder un souvenir)
  • deux très belles expositions sur la culture maorie avec archives vidéos, reconstructions de bâtiments, bâteaux, vêtements, etc... où il est malheureusement interdit de prendre de photographies pour des questions de droits et de sacralité.
  • l'exposition temporaire "Terracotta Warriors : Guardians of Immortality" avec une très belle collection d'art(isanat) ancien chinois, et les fameux guerriers à taille humaine dont ma mamie (Jo) m'avait parlé à Noël :
  • l'exposition d'art contemporain (je l'ai faite très rapidement car Christophe était déjà parti du musée depuis longtemps) :

Après toutes ces visites réjouissantes, nous sommes allés voir le Parlement néo-zélandais, dans un quartier où il y avait beaucoup de vent et des architectures très contrastées :

Puis nous sommes partis pour un Free Camp, au nord de Wellington. Il était au bord d'une baie où l'on pouvait observer (et photographier 😉) de nombreux kite-surfeurs et planchistes.

25
fév
25
fév
Publié le 19 mars 2019

Nous sommes arrivés à Picton le 25 février en fin de matinée.

Notre ferry quittant le port à 18h45, nous avions largement le temps de nous promener un peu en ville.

Picton est une petite ville enclavée entre l'océan et les montagnes, au coeur des Marlborough Sound, avec une belle zone portuaire :

A 17h30, nous sommes allés nous enregistrer et avons pris le ferry.

La vue était très belle, mais comme cela remuait beaucoup, la passerelle avant a fini par être interdite d'accès.

Christophe a eu le mal de mer et a passé un petit moment sympathique aux sanitaires...

Au bout de 4 heures de navigation, nous avons pu apercevoir les lumières de Wellington, nous étions arrivés sur l'Ile du Nord !

21
fév
21
fév
Publié le 5 mars 2019

Après une nuit bien méritée dans une excellente auberge de jeunesse à Nelson "The Prince Albert", nous avons repris la route pour aller à Picton, lieu où nous devions prendre le ferry pour changer d'île.

Nous sommes donc passés dans la région de Malborough, où il y a beaucoup de vignobles (finalement on n'a pas trouvé la cave qu'on cherchait), et où le risque d'incendie était très important, comme indiqué sur ce panneau qu'on croise beaucoup sur les "autoroutes" kiwis :

  • nous sommes passés à côté d'endroits sympathiques, comme cette rivière où les gens pouvaient plonger
  • nous avons assisté à un magnifique coucher de soleil, sur le parking où nous avons dormi la première nuit
  • nous avons visité le musée "Omaka aviation heritage center", avec de très belles reconstitutions historiques d'avions de guerre
20
fév

Le 20 février, sous une forte chaleur, nous sommes partis nous balader dans le parc national Abel Tasman, à l'ouest de Nelson.

Les accès sont compliqués par là bas. Des bateaux taxis desservent les plages, et de nombreuses sorties en kayak sont proposées aux touristes. Nous avons pris le parti de suivre le chemin de randonnée et de revenir également à pied.

Quelques photos de l'expédition :

Petite anecdote / mésaventure :

Un goéland a profité de mon inattention pour me voler mon paquet de chips (même pas encore ouvert). Un funeste moment. 😀

19
fév
19
fév
Publié le 5 mars 2019

Le 19 février au soir, nous sommes arrivés à Nelson.

Après une nuit sur un parking en pleine ville, un petit tour dans les commerces - achat d'un pantacourt à 2$ pour moi, achat d'un bob et de K7 (pour notre autoradio) du côté de Christophe - nous nous sommes éloignés de la ville pour rejoindre un Free Camp en bord de plage, très agréable.

(lever de soleil aux alentours de 6h du matin)

La plage s'appelait "Motueka beach" et avait la particularité d'avoir une piscine se remplissant et se vidant au gré des marées. Il y avait aussi là bas quelques bateaux en mouillage, une épave habitée d'une faune très variée, et le sable était jonché de coques (vides), promettant une jolie ballade en bord d'océan, dont voici quelques images.

Après une nuit où nous avons pu observer la super lune (photos très peu qualitatives mais j'aurais essayé...), nous sommes partis pour le parc national d'Abel Tasman.

18
fév
18
fév
Publié le 5 mars 2019

Nous avons ensuite roulé pendant deux jours direction Nelson en suivant la côte nord-ouest de l'île.

Quelques photographies du périple :

  • JOUR 1 - avant de nous arrêter à Greymouth pour la nuit
  • JOUR 2 - arrêt pour aller voir les fameux "Pancake Rocks" de Punakaiki formation géologique à partir de couches de calcaire érodé
16
fév
16
fév
Publié le 2 mars 2019

Le 16 février, nous sommes partis direction Wanaka avec pour objectif de remonter progressivement vers le nord de l'Ile du Sud pour aller prendre le ferry et changer d'île.

Une dernière petite photo du lac Wakatipu, et d'un Tui rencontré au hasard du petit déjeuner...

... Et nous voici en route pour une petite heure !

Sur cet itinéraire, que Belinda et Ross nous ont recommandé, il y a de jolis panoramas, notamment celui-ci :

A Wanaka, on profite de la fraicheur du lac pour tremper les pieds et faire une petite pause lecture :

Le kindle offert par Antonin et Anna m'a été très profitable, à chaque fois que je suis en vacances je me remet à lire énormément, et pour l'instant j'ai lu :

  • "99 francs" de Beigbeder, qui a pas mal vieilli et m'a un peu déçue
  • "Un roman français" de Beigbeder, que j'ai encore trouvé bien
  • "Khalil" de Yasmina Khadra, que j'ai beaucoup aimé
  • "Guerre et Paix" de Tolstoï T1, 2, 3, que j'ai énormément aimé
  • "Les Hauts de Hurlevent" d'Emilie Brontë, qu'il faut lire quand on a le moral et qui n'a rien à voir avec le film
  • "Anna Karénine" de Tolstoï T1

Christophe de son côté a lu :

  • "La horde du contrevent" d'Alain Damasio
  • "Terreur" de Dan Simmons
  • "Belliou la fumée" de Jack London


Au sortir de nos lectures respectives, nous sommes allés le soir dans un joli Free Camp en bord de lac :

Le lendemain, nous nous sommes séparés : Christophe est parti en randonnée et je suis restée en ville (pour écrire dans une bibliothèque, acheter des chaussures, manger une délicieuse glace au chocolat, flâner au bord du lac en regardant les arrivants d'un triathlon qui avait lieu ce jour-là).

Quelques photos de la rando de Christophe (et de l'auto-stoppeur indien qui a partagé cette aventure avec lui) :

15
fév
15
fév
Publié le 2 mars 2019

Le 15 février, nous sommes partis faire une petite ballade à Glenorchy (la tête du géant, pour ceux/celles qui se souviennent 😉 ).

Nous avons suivi une boucle plate, qui traverse de magnifiques espaces aux abords du lac Wakatipu.

Quelques photos de ce bel endroit et de certains de ses habitants :

14
fév
14
fév
Publié le 24 février 2019

Le 14 février, nous sommes partis du wwoofing après avoir chaleureusement remercié Belinda et Ross...

Notre mission principale était de goûter les réputés burgers de Fergburger, fast food au coeur de Queenstown. Il parait que pour les obtenir, il faut compter au minimum 1h d'attente...

Bon, on voulait aussi faire un petit tour dans Queenstown...

Queenstown bien que très jolie, est une ville très très TRÈS touristique.

Déjà, pour y rentrer, il y a fallu braver les bouchons (inédit pour nous ici), puis, pour nous garer, nous avons dû nous résigner à prendre un parking payant tellement la ville était saturée. Puis, on trouve des commerces d'activités touristiques un peu partout (avec des commerciaux qui alpaguent les gens dans la rue, devant leurs boutiques).

Il y a quand même une belle ambiance qui y règne : beaucoup de familles, de bars, restaurants, d'artistes de rue, les bords du lac plein de charme... On a beaucoup ri aussi, avec une vendeuse originaire des Philippines, dans un magasin d'article dérivés du Seigneur des Anneaux.

Quelques photos de cette excursion urbaine :

Notre délicieux trophée (45 minutes d'attente, pour un prix raisonnable, qui valaient le coup) :

9
fév
9
fév
Publié le 24 février 2019

Le 9 février, après une petit étape aux abords de Queenstown...

... nous voici arrivés en fin d'après-midi à Cromwell, chez Belinda et Ross (& Bruce leur fox terrier).

Après un super accueil, ils nous proposent de nous reposer un peu avant de partager un premier repas avec eux.

En échange de 4h d'aide par jour, ils nous fournissent tous les repas, ainsi qu'une chambre dans une bâtisse indépendante de leur maison avec wc, douche, et à l'étage une cuisine toute équipée et un coin télévision. Pas de wifi là-bas et pas beaucoup de réseau, mais on ne s'en plaint pas ! Tout est un peu en travaux chez eux, car cela ne fait que 3 ans qu'ils habitent ici, mais leur propriété est vraiment belle.

Ils sont producteurs de baie, font les travaux pour leurs maison, l'entretient de leur potager et Ross travaille en plus, autant dire que leurs plannings sont très chargés.

Nous avons beaucoup apprécié :

  • les riches discussions que nous avons pu avoir avec eux, leur humour
  • leur gentillesse, sens de l'hospitalité, naturels
  • Bruce qui était tout mignon
  • leurs repas (délicieux sandwichs et fruits du jardin le midi ; et le soir... le soir !! des plats étoilés - poulet à l'ananas / pizza maison / du faon / du roast beef à la plancha... et un merveilleux crumble aux baies et à la rhubarbe dont j'ai gardé la recette😀 )
  • la piscine, rafraichissante

Les tâches que nous avons effectuées chez eux :

  • ranger le petit bois (2 carrioles pleines)
  • couper les framboisiers qui avaient déjà donné des framboises
  • couper des chutes de bois pour faire du bois
  • enlever les mauvaises herbes dans une serre

Un super séjour de 5 jours très enrichissant, tant sur le plan humain, que sur le plan de l'expérience !

Économique et gourmand aussi, comme vous l'aurez compris.

Quelques photos de notre passage là-bas :

Pendant notre séjour là-bas, nous avons pu visiter un peu les alentours :

  • jolie rivière et ancienne mine (visitable à prix d'or) pas très loin sur la route
  • Kawarau Bridge, spot de saut à l'élastique très bien aménagé, où l'on s'amuse bien en regardant les gens sauter dans un joli cadre
  • Arrowtown, petit bourg, où nous sommes allé visiter l'ancien quartier des mineurs chinois, une des premières vagues de l'immigration chinoise en Nouvelle-Zélande
8
fév
8
fév
Publié le 24 février 2019

Nous sommes repartis du paradis du Fiorland National Park, le 8 février.

Objectif : se rendre à Cromwell, tout près de Queenstown, pour le wwoofing que nous avions programmé à partir du 9 février.

Nous nous sommes arrêtés en route à Te Anau, ville touristique au nord de Manapouri, au bord du lac du même nom. Le temps était idéal pour pique-niquer, et flâner un peu avant de reprendre la route.

Puis nous avons roulé en direction de Queenstown, pour faire finalement étape pour la nuit à Kingston, à la pointe du Lac Wakatipu (3e plus grand lac de Nouvelle-Zélande. Pour donner un ordre d'idée, il fait environ 6.60 fois la taille du Lac du Bourget).

Il y a une très belle légende maorie sur ce lac :

Manata, la fille d'un chef local, était défendue d'épouser son amant Matakauri. Une nuit, le géant Matau enleva Manata.

Le chef promit la main de sa fille à qui la sauverait des griffes du monstre. Profitant de l'obscurité, Matakauri sauva Manata et put enfin l'épouser avec le consentement de son père. Mais Matakauri voulait s'assurer que Matau ne menacerait plus sa femme.

Alors que le géant dormait sur le côté avec les jambes repliés, Matakauri mit le feu au monstre. Le feu creusa un trou de la forme du géant allongé, et la chaleur fit fondre la neige des montagnes environnantes qui remplit alors le trou pour former le lac.

Aujourd'hui, Glenorchy est à la tête, Queenstown aux genoux, et Kingston à ses pieds. Le cœur de Matau, qui bat encore, provoque l'oscillation du niveau du lac.

Kingston est un tout petit village que nous n'avons pas pris le temps de visiter. Le Free Camp était dans un cadre charmant, au bord du lac, et la route pour y accéder plutôt spectaculaire, comme en témoignent les photographies.

7
fév
7
fév
Publié le 22 février 2019

Le 7 février, après une nuit un peu fraîche, nous sommes partis de bonne heure (HAHA me dit Christophe) du Basic Camp, pour nous rendre au parking de la Routeburn Track, départ de la randonnée menant au Key Summit.

C'était une ballade de 3h sans grandes difficultés, nous avons donc pu redescendre du sommet pour aller pique-niquer au bord du lac Howlden Hut.Fait amusant : le point culminant de la ballade est à 918 mètres d'altitude, soit un peut plus haut que... la Bastille de Grenoble. Alors qu'on dirait presque qu'on est en haute montagne !

Quelques paysages :

En début d'après-midi, nous avons roulé direction Milford Sound, fjord très enclavé et spectaculaire de l'île du sud.

Nous nous sommes arrêtés de nombreuses fois sur la route.

Non-loin de notre lieu de randonnée, il y avait un très beau point de vue :

Puis la route était très spectaculaire, avec des montagnes au pentes incroyablement abruptes :

Les petits oiseaux, surlignés de rouge, qu'on voit sur la deuxième photographie sont des Keas. Seuls perroquets alpins au monde, mesurant un peu moins d'un mètre de haut, ils sont très curieux à observer et ont un très joli plumage. Il parait qu'ils raffolent des caoutchoucs des voitures, et ils n'ont vraiment pas la crainte des humains.

Malheureusement de nombreux touristes les nourrissent pour pouvoir les prendre en photo... on suppose qu'ici c'était le cas.

Nous avons profité de la fin de journée en prenant un petit apéritif, en admirant les paysages du fjord.

Christophe ne rêve que d'une chose : revenir randonner dans ces paysages somptueux ! (moi je ferai bien une croisière ou du kayak... les sentiers ont l'air durs et vertigineux)

6
fév
6
fév
Publié le 22 février 2019

Sur la route de Milford Sound, le 6 février, nous avons fait une petite pause au lac Manapouri pour nous dégourdir les jambes ! Le temps était idéal pour une petite ballade en forêt avec au programme : belle végétation, pigeons sauvages (c'est pas tout les jours qu'on en voit ici !) et vue sur le lac et les montagnes.

Un petit arrêt sympathique !

Nous avons ensuite fait un petit crochet au début de la Kepler Track, où ont été tournés quelques plans du Seigneur des Anneaux.

Nous avons, enfin, fait étape à Manapouri où nous avons pu visiter un sanctuaire pour les oiseaux (et découvrir le cri du Tui, avec ses intonations robotiques, en violet sur la première photo), puis sommes repartis pour le Basic Camp où nous avions décidé de passer la nuit, en bas des montagnes, au bord d'une rivière, dans un endroit très sauvage.

5
fév
5
fév
Publié le 21 février 2019

Nous sommes arrivés à Invercargill le 5 février avec pour projets :

  • la réparation de mon ordinateur (il y a eu une sorte de faux contact et il ne s'allume plus)
  • la réparation du coffre(les vérins étaient usés et ne le maintenaient plus levé, il fallait à chaque fois le caler - pas pratique pour faire la cuisine, la vaisselle et aérer la voiture)
  • prendre une bonne douche chaude !

Nous sommes donc d'abord passer dans une boutique de réparation informatique "Need a nerd" où on a été super bien accueillis. Après un rapide diagnostique ils nous on dit de repasser dans une heure (sans toutefois nous proposer un devis).

Nous en avons donc profité pour faire le tour des magasins automobiles et casses pour essayer de trouver de nouveaux vérins.

Pas évident à trouver pour le jour même, mais les vendeurs nous ont beaucoup aidé en nous renseignant sur les autres endroits à visiter. Nous avons finalement atterri chez Toyota. Le commercial a passé plusieurs coups de fil et a réussi à nous dégotter les vérins !

20 minutes plus tard, on les avait changés.

On a récupéré l'ordinateur dans la foulée (le prix de réparation était plus qu'honnête) et puis nous avons pu aller aux douches publiques !

Dans le centre ville il y avait un tel vent qu'il en était difficile de circuler à pied sur les zones non-protégées. Et puis peu d'activités nous intéressaient (tout est toujours payant ici). Nous avons donc décidé, forts de cette matinée très réussie, d'aller visiter les environs d'Invercargill.

Nous sommes allés admirer le Stirling Point. La route pour y accéder était très belle mais très venteuses (rafales), on peut dire que ça remuait un peu !

Nous sommes ensuite allés voir un coucher de soleil sur l'océan (ce qui n'était pas possible jusqu'alors car les côtes où nous sommes passés étaient orientées à l'est), en savourant bière et cidre kiwis.

Après une nuit dans un Free Camp, non-loin de là, nous sommes allés ramasser des green stones sur une plage réputée pour cela. Puis avons repris la route : direction Milford Sound, fameux fjords de l'île du sud !

4
fév
4
fév
Publié le 21 février 2019

Sur la route d'Invercargill le 4 février, il y avait :

  • un musée hors-normes très inspiré (DIY, bricolage, récupération) appelé "Lost gypsy gallery"
  • Slope Point, point le plus au Sud de la Nouvelle-Zélande. Il y a beaucoup de vent par là-bas comme en témoigne l'impressionnant spectacle des arbres renversés.
3
fév
3
fév
Publié le 16 février 2019

Le 3 février, nous sommes partis en direction d'Invercargill, ville la plus au Sud de l'île du Sud et donc de la Nouvelle-Zélande.

Nous nous sommes arrêtés sur la route au Nugget Point.

Pour accéder au Nugget Point, il faut faire une petite ballade de 15/20 minutes à travers champs et falaises. Puis on arrive à l'extrémité du cap, au niveau d'un phare, au dessus d'un océan essaimé de rochers appelés "nuggets".

Quelques photographies de cette petite excursion :

2
fév
2
fév
Publié le 16 février 2019

Nous sommes arrivés à Dunedin l'après-midi du 2 février.

Nous sommes d'abord allés à la bibliothèque pour recharger tous nos appareils électroniques et accéder au wifi gratuit. Les bibliothèques sont très grandes et très fréquentées en Nouvelle-Zélande. Pour les touristes, elles sont un bon moyen d'accéder au wifi, recharger les téléphones, se reposer un peu dans un endroit calme, feuilleter une bande dessinée... d'ailleurs Dunedin est Ville Unesco de la Littérature.

Nous étions un peu fatigués de toute cette route alors sommes juste allés faire un petit tour à la gare centrale de Dunedin, bâtiment historique de la ville, pas très loin du parking où nous pouvions stationner pour la nuit.

Le lendemain matin, nous sommes partis en quête de fraiches victuailles au marché de Dunedin, un endroit très sympa le long de la voie ferrée !


Après un petit café et une bonne collation (gâteaux divers, raviolis vapeur et brioches thaïlandaises), nous sommes retournés au parking. Et là, CATASTROPHE:

plus de batterie sur le van, impossible de le démarrer.

On se met donc en quête de quelqu'un qui aurait des pinces et la possibilité de nous aider à recharger notre batterie pour pouvoir repartir.

On rencontre alors Thomas et Fabienne, un couple toulousain qui vient de se garer à côté de nous.

Grâce à eux on a pu aller acheter des pinces sans trop galérer (ils avaient une pièce à acheter pour leur van). On a bien discuté et on est allés boire un verre pour fêter cela !

Une rencontre très sympa ! Le lendemain on a pris le petit déjeuner ensemble et on a échangés nos contacts (on partait dans des directions opposées).

Le soir-même, on avait des préventes pour un concert. Nous sommes donc partis découvrir "Orchestra of Sphere", un groupe de rock psychédélique aux influences afro-beat originaire de Wellington.

En nous rendant au concert, nous avons fait une petite pause chez Pita Pit, une chaine de fast-food grec très présente en Nouvelle-Zélande.

Comme Elena avait la migraine, nous ne sommes pas restés bien tard mais c'était sympa de sortir des sentiers touristiques et de découvrir une salle de concert kiwi !

Leur dernier clip : https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=Z4IVJgFVqbQ 

Dunedin nous a plutôt donné une belle impression : du monde dans les rues et sur les terrasses de bars / restaurants / cafés, ambiance conviviale, des belles architectures... bref, une atmosphère très agréable !

Avec notre problème de batterie nous avons perdu une demi-journée, très dommage, on a pas eu le temps de tout visiter. Mais bon, ce sont les aléas du voyage !!

1
fév
1
fév
Publié le 16 février 2019

Le 1er février, dernier jour de route avant d'arriver à Dunedin, nous nous sommes arrêtés à Katiki, dont l'anglais d'origine polonaise que nous avions rencontré à Timaru, nous avait beaucoup parlé.

C'est une colline qui surplombe l'océan, très connue car on peut y observer beaucoup d'animaux sauvages.

Nous avons pu y voir un grand nombre d'otaries, certaines s'étaient même éloignées de l'océan et se reposait sur l'herbe de la colline à quelques mètres de nous. Encore un beau moment au milieu de la faune sauvage !

31
janv
31
janv
Publié le 16 février 2019

Ce 31 janvier, nous poursuivons donc notre route vers Dunedin.

Un arrêt est nécessaire pour pouvoir observer une des attractions géologiques du coin : les surprenantes roches sur la plage de Moeraki.

Ce sont des roches quasi-parfaitement sphériques qui peuvent aller jusqu'à 3 mètres de diamètre. Elles ont commencé à se former il y a 55 millions d'années autour d'une boue fossilisée 😀...

Quelques photographies de cette excursion :

30
janv
30
janv
Publié le 10 février 2019

Nous sommes partis de Lincoln le 30 janvier, direction Dunedin, en prévoyant une ou deux étapes.

La première : Timaru, jolie petite ville côtière où l'on peut observer des pingouins à la nuit tombée.

Nous sommes arrivés au coucher du soleil. Il y avait une bonne ambiance là-bas : match de volley, beaucoup de familles sur la plage où on pouvait enfin se baigner !

A la nuit tombée nous sommes allés voir les fameux petits pingouins bleus et avons rencontrés des personnes très intéressantes :

  • une canadienne qui a vêcu la plupart de sa vie en Nouvelle-Zélande et qui abordait les gens sur la promenade pour leur parler des pingouins (c'était une sorte de bénévolat)
  • un anglais d'origine polonaise avec qui nous avons bien ri en refaisant le monde.

Nous avons pu voir 3 pingouins sur les rochers, parfois à moins d'un mètre de la promenade qui longe la plage.

Comme il faisait nuit et que les flashs étaient interdits pour ne pas effrayer les pingouins, les quelques photos que j'ai prise ne sont pas de qualité extraordinaire. Mais c'était une super expérience d'être à quelques mètres de ces très mignons pingouins sauvages, un moment rare !

Le lendemain matin, nous avons petit-déjeuner et nous sommes promenés dans un grand parc, au bord de l'océan avec de drôles architectures, un mémorial, des sculptures et même une horloge solaire. Nous avons pris la température de l'eau sur la plage et repris la route de Dunedin.

26
janv

Nous sommes partis en road-trip le week-end du 26 janvier, à 2H30 à l'ouest de Christchurch pour voir le légendaire Mont Cook, un glacier qui culmine à 3724 mètres. C'est le sommet le plus haut de Nouvelle-Zélande.

Le temps était magnifique (quoique un peu venteux le soir).

Nous nous sommes arrêtés en chemin au Lac Tekapo, où nous avons pique-niqué et marché un petit peu pour admirer quelques beaux panoramas.

Il y a avait une jolie passerelle, l'eau était bleu turquoise et nous sommes passés devant un bâtiment en construction pour des activités d'astronomie (il y a un observatoire sur un des sommets surplombant le lac)... bref, c'était charmant !

Quelques photos de cette première étape :

Nous avons ensuite repris la route et nous sommes arrêtés de nouveau dans un endroit tranquille sur les rives du Lac Pukaki, où l'on peut apercevoir le Mont Cook.

Quelques ricochets plus tard, nous avons gagné le Free Camp où nous avions prévu de dormir.

Nuit venteuse mais couleurs magnifiques au coucher du soleil et point de vue assez extraordinaire comme en témoignent les photographies :

Le lendemain matin, nous sommes partis assez tôt. Direction la Hooker Valley Track !

Cette piste très facile d'accès pour les randonneurs de tous niveaux, suit la Hooker River pour arriver au Hooker Lake, au pied du Mont Cook. La ballade dure trois heures, il est recommandé de partir tôt car l'après-midi c'est une véritable fournaise.

La voie est très touristique, et on traverse la rivière via deux grandes passerelles (limitées à 20 personnes).

On en a - encore une fois - pris plein les yeux !

22
janv
22
janv
Publié le 29 janvier 2019

Mardi 22 janvier nous sommes arrivés dans notre premier Helpx à Lincoln, au sud de Christchurch.

Nous sommes bénévoles chez Nic et Gareth en échange de l'hébergement.

Nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre, ni comment nous comporter, car c'était une grande première pour nous !

Nous avons étés reçus très sympathiquement par Gareth, qui nous a présenté ses trois enfants, nous a fait faire un tour du terrain et nous a prêté des livres et cartes sur les randonnées alentours. Ils sont originaires d'Angleterre et vivent en Nouvelle-Zélande depuis 18 ans.

Le lieu est très beau et très calme, il y a beaucoup de verdure et de fleurs, un potager de taille respectable, deux chevaux, une piscine et une belle cabane dans un arbre en construction pour les enfants.

Gareth nous a également montré le logement qu'ils nous prêtent contre service. C'est une petite maison d'environ 45 m2 avec cuisine équipée séparés d'une chambre et une salle de douche, le tout en très bon état. Et on a le wifi à volonté et on peut utiliser leur machine à laver... autant vous dire que la situation est très confortable.

Gareth et Nic étaient pas mal occupés (c'est la fin des vacances scolaires ici), nous n'avons pas passé énormément de temps avec eux, mais nos échanges étaient très intéressants et ils se montraient très disponibles dès qu'on avait besoin d'eux !

J'ai pu faire un petit saut dans la piscine, ce qui était fort agréable au vu des 30°C ambiants la journée !

Quelques photos (prises sur Helpx) :

Voici la liste des tâches que Gareth et Nic nous ont confiées :

  • désherbage de plusieurs parcelles + paillage pour éviter la repousse
  • tutorer les plans de tomates
  • tailler les rosiers et les agapanthes
  • nettoyer les gouttières des toits (des plantes y poussaient)

J'ai beaucoup aimé ces expériences qui sortaient de l'ordinaire pour moi et ont été très instructives.

Christophe a apprécié aussi, même si il déplore que je ne sois pas aussi manuelle que lui 😀...

Un avant-après d'une des premières parcelles que nous avons désherbée :


Un grand merci en tout cas à cette famille pour son accueil chaleureux !!

Une belle rencontre, et une première expérience helpx plutôt réussie !

19
janv
19
janv
Publié le 23 janvier 2019

Nous sommes partis du Kiwi House Hostel la veille de la fin de notre réservation.

Nous avions pris la précaution de réserver une longue période car nous ne savions pas en combien de temps nos démarches aboutiraient (création de compte en banque, demande de numéro fiscal, van, assurance du van). Comme tout avait été fait, et que nous commencions à avoir fait le tour du Christchurch touristique, nous sommes partis beaucoup plus au nord de l'île, à Kaikoura.

Il y avait beaucoup de touristes là bas, on peut y observer des otaries, des dauphins, des grandes colonies de mouettes et des baleines (plus au large). Voici quelques clichés des animaux que nous avons aperçus sur la péninsule (il n'y a pas les dauphins, qui sont vraiment trop furtifs) :

  • d'abord les oiseaux :
  • ensuite les otaries😀 :

Quelques images de la ballade sur la péninsule de Kaikoura (3h de marche), mi-bord de mer, mi-collines, avec traversée de colonie de mouettes, et passage dans une petite forêt ombragée de pins.

Bilan : quelques coups de soleil à déplorer mais on en a pris plein les yeux !!

16
janv
16
janv
Publié le 23 janvier 2019

Nous souhaitions dormir près d'un lac dans un Standard Campsite.

<< Petite parenthèse : J'en profite pour vous éclairer sur les différents types des campings en Nouvelle-Zélande :

  • le Basic Campsite, réservé aux véhicules self-contained, gratuit avec peut être des WC et peut être de l'eau
  • le Standard Campsite, pouvant être réservé aux véhicules self-contained, payants (environ 8 NZ$) avec WC
  • le Scenic Campsite, pouvant être réservé aux véhicules self-contained, payants (environ 15 NZ$) avec WC, une vue magnifique et une haute fréquentation
  • le Serviced Campsite, camping classique avec WC, douches chaudes, cuisines, payants (environ 18 NZ$) >>

En montagne, avec le peu de villages, il est difficile de trouver un distributeur de billets, nous avons donc recherché le distributeur le plus proche sur l'application "Campermate" (application participative qui recense de nombreux points d'intérêts, partout en Nouvelle-Zélande).

C'est ainsi que nous avons pris la route pour Moana, charmante petite ville de la côte ouest au bord d'un lac. Comme nous avons repéré un camping gratuit sur place, nous avons décidé de rester là bas pour la nuit.

Des canards kiwis volaient le moindre truc qui trainait, et à la tombée de la nuit nous avons pu faire connaissance avec les sandflies (mouches-moustiques dont les piqures grattent beaucoup et pendant longtemps, une vraie plaie) et enfin compris la nécessité d'une bonne moustiquaire et d'un répulsif efficace !

Les sandflies ont, vous l'aurez compris, un peu gâchée notre première nuit dans le van, mais depuis on fait plus attention et on dort beaucoup mieux 😀...

16
janv

Ce mercredi il faisait très beau !

Nous sommes donc partis en road trip à Moana en passant par Arthur's Pass, point de départ de nombreuses ballades.

Nous avons découvert sur la route la zone de conservation Kura Tawhiti : de remarquables formations rocheuses (monolithiques ?) au coeur des montagnes de Castle Hill, dont voici quelques photos :

Nous sommes ensuite allés à Arthur's Pass (à 2h30 environ de Christchurch) découvrir les Southland Alps.

Nous avons du croiser 3 marcheurs au total sur l'itinéraire de notre petite ballade sur un chemin balisé avec une jolie végétation, une jolie rivière (qui donnait presque envie de se baigner !).

A Arthur's Pass, il y a les Kea : les seuls perroquets alpins au monde... mais les malins se sont cachés et on n'a pas réussi à les voir ! 😥

15
janv

Découverte de la plage de Southshore Spit Reserve au sud de Chistchurch !

Une bonne bouffée d'air frais et salé pour se remettre de mon rhume.

Un endroit sympa pour ramasser des gros coquillages, faire un petit jogging, observer les oiseaux, et peut être se baigner (on ne l'a pas tenté).

La plage était déserte, à part quelques surfeurs et promeneurs de chiens,

14
janv

Lundi 14 janvier, temps pluvieux.

Nous sommes allés visiter l'International Antarctic Center, tout près de l'aéroport de Christchurch.

Ce musée très complet traite - comme l'indique son nom - de l'Antarctique (histoire, géographie, activités humaines sur le continent). Il est très ludique et pédagogique, et on ne s'y ennuie pas une seule seconde.

Nous avons pu découvrir :

  • le simulateur de tempête : dans une pièce isolée on marche sur la neige, la température descend progressivement jusqu'à -18 sous un vent fort (comme à Grenoble en ce moment 😉)
  • le tour en hägglund (4X4 à chaines, voir photo plus bas) sur un parcours très accidenté qui nous a beaucoup fait rire
  • les petits mignons pingouins bleus kiwis dans leur bassin
  • happy feet au cinéma 4D (pas très convaincus par la 4D)
  • une belle exposition très détaillée ainsi qu'une projection géante HD des paysages antarctiques.

Bref, on ne regrette pas d'y être allés on s'est vraiment régalés.

L'après-midi il a fait "soleil", nous avons pu aller faire un petit tour dans le centre de Christchurch.

... sur une place, on est tombés sur des spectacles de cirque au chapeau (sûrement le off du festival "Bread & Circus) :

... j'ai pris quelques photos relevant l'ambiance street art de la ville :

... nous nous sommes également promenés au bord du canal, pas très loin de la cathédrale, qui a été partiellement détruite lors du précédent tremblement de terre et est désormais en reconstruction.

13
janv
13
janv

Ce dimanche 13 janvier, nous sommes partis profiter du soleil du côté de la péninsule de Banks (nommée ainsi par James Cook pour faire honneur à son botaniste).

C'est un volcan éteint qui en s'érodant a formé cette péninsule, située à 1h30 au sud est de Christchurch. Un immanquable de la région.

Nous avons commencé par visiter Akaroa. Très touristique. On trouve dans ce village, qui aurait été colonisé par les français au XIXe siècle, quelques rues, magasins et villas portant des noms français ou francisés. Il y a aussi des monuments aux morts des première et seconde guerres mondiales, ainsi qu'une plaque pour célébrer la venue de Michel Rocard en 1991 (hahaha).

Il y a un port et une plage de sable très fin où nous avons pu aller faire une petite trempette. L'eau était froide mais donnait quand même pas mal envie !

À Akaroa des services de croisière sont proposés pour aller découvrir phoques, pingouins, et nager avec les dauphins à la réserve marine de Pohatu. Mais vu le prix (environ 100 $ par personne, si ma mémoire est bonne), nous avons préféré nous rapprocher de la réserve en voiture en suivant la route côtière. Nous n'avons malheureusement croisés ni phoques, ni pingouins, ni dauphins, mais avons heureusement trouvé un petit coin sympathique pour pique-niquer, au calme et à l'ombre, face à la baie.

• • •

Nous sommes ensuite partis nous balader sur la péninsule d'Onawe, créée de la lave du volcan. Son histoire sanglante fait de ce lieu, une terre sacrée pour les Ngāi Tahu (une des principales tribu maorie de l'île du sud). En 1852, il y aurait eu 1200 morts lors d'une guerre entre deux tribus. Il est vrai qu'au ressenti, il y a dans ce lieu quelque chose de mystique...

La balade dure une petite heure, il est recommandé de la faire à marée basse. On passe par la plage au début (plage de galets volcaniques ?), puis on monte plusieurs collines avec une grande variété de plantes et une géologie très curieuse.

La vue d'en haut était magnifique (impression d'être sur une petite île-montagne).

Par contre il y avait du vent et j'ai attrapé un bon rhume !

12
janv
12
janv

Après avoir parcouru toutes les annonces de véhicules en vente, nous avons fini par visiter deux vans.

Notre choix s'est porté sur un Toyota Estima self-contained avec équipement de cuisine, lit transformable en table + banquettes et du matériel de vie quotidienne (draps, couette, jeux, chaises, table de camping, parasol, etc...).

Que signifie "self-contained" ? C'est une certification que le véhicule répond bien aux besoins techniques et sanitaires des occupants pendant au moins trois jours, sans nécessiter de services externes ni évacuer les déchets.

Il s'agit d'avoir

▪1 réservoir pouvant contenir 4L d'eau par personne et par jour▪ 1 réservoir pouvant contenir les eaux usées ▪1 poubelle scellable ▪1 wc fixe ou portable ▪

• • •

Nous sommes partis faire notre première excursion avec le van au Mt Pleasant surplombant la ville de Christchurch et la côte est.

Là haut c'était le paradis des amateurs de vélo-grimpe, des joggeurs, et des touristes (il y a un téléphérique qui est dans le top 5 des attractions de la ville).

Bref une ambiance Bastille de Grenoble, avec des vues superbes malgré un temps plutôt couvert.

Ici, quelques photographies de la ballade :

10
janv
10
janv
Publié le 11 janvier 2019

Nous sommes donc arrivés à Christchurch ce mercredi 9 janvier.

Pour aller à l'auberge de jeunesse, où nous avons prévu de rester en attendant de trouver notre futur véhicule "self-contained" (j'essaierai de donner la définition plus tard), nous avons pris un Shuttle bus (sorte de taxi collectif ici) à l'aéroport. Pendant le trajet, le chauffeur nous a indiqué les points d'intérêts de la ville, et nous a donné quelques données historiques. La ville de Christchurch est très étendue avec des rues très larges et majoritairement rectilignes. Beaucoup de bâtiments ont étés abîmés, voir détruits par les tremblements de terre successifs. Aussi, on voit à chaque coin de rue des constructions ou restaurations, et une grande partie des logements (maisons, dans un style très américain) sont de plain-pied. Il y a également pas mal de street art.

Notre auberge de jeunesse, le "Kiwi House Hostel" est plutôt bien située. Elle se trouve aux portes du quartier de Linwood sur Hereford Street, une rue qui mène en 15 min à pied au centre de Christchurch, ou 10 min en bus pour le prix de 4 NZD (soient 2,40 €, un prix qui nous fait bondir !).

Le tickets de bus sont valables deux heures,. Par contre on n'a droit qu'à une seule correspondance.

Il y a beaucoup de japonais, et d'allemands à l'auberge. J'ai quand même réussi hier soir à rencontrer une étudiante grenobloise (ENSE3) en année de césure, qui parcourait le monde avec une amie étudiante en fac d'histoire à Paris qui travaillaient sur un documentaire à propos de la nourriture durable.

Avec Christophe, nous nous sommes beaucoup promenés à pied :

pour aller faire les courses

pour visiter un peu le centre ville (un joli canal le traverse et on y trouve beaucoup d'espaces verts)

en faisant des crochets par l'office du tourisme et la pharmacie pour racheter de la crème solaire (quand il fait chaud, le soleil tape vraiment fort).

On a aussi été voir plusieurs "backpacker car fair" (garage où se vendent des véhicules self-contained) mais on est rentrés à chaque fois bredouilles.

Notre regard n'est pas encore habitué aux sens de circulation donc on fait bien attention en traversant (après quelques petites frayeurs de rien du tout).


Bref, ces deux derniers jours ont été plutôt reposants (bien qu'à 5h du matin heure locale on se retrouve avec les yeux grands ouverts comme si il était très tard dans la matinée). On a hâte de la suite !

Je fais une cure de kiwi, Christophe médite, on prend soin de nous et on pense à vous ! 🤗💛

PS : La plage c'est pour bientôt !!!

7
janv

Petite publication test en attendant notre avion...

Notre enregistrement s'est bien passé mais comme cela fait déjà 3h que nous sommes à l'aéroport je commence à avoir faim, et Christophe a commandé une bière.

30h de voyage nous attendent (escales à Dubaï et à Sydney) avec à l'arrivée 12h de décalage horaire. On sera sûrement très fatigués en arrivant... mais ça vaut le coup !!

N'hésitez pas à partager le lien aux amis, à la famille qui n'ont pas encore eu l'accès.


On pense à vous.


🤗🧡

9
janv
9
janv
Publié le 9 janvier 2019

Après trente heures de voyage, une course avec les temps, la confusion des fuseaux horaires, nous avons atteri à Christchurch ce 9 janvier aux alentours de 13 heures heure locale.

➡️ L'avion ça aura été :

6 repas (multiplier par 5 pour connaître le nombre d'emballages utilisés)

2 plaids et 3 coussins chacuns

au moins 10 litres d'eau et beaucoup d'allers-retours aux toilettes (le désordre intestinal causé par l'avion n'était donc pas une légende)

6 films commencés dont 3 vus jusqu'à la fin en moyennne (personnellement j'ai dû m'endormir une dizaine de fois devant un film où pour des besoins écologiques les humains ont étés miniaturisés)


📷 on a pu prendre quelques photos de l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande vue du ciel ... magnifique avec son caractère sauvage et tous ses reliefs 🤩😯