⚓ AZUR ⚓ est un voilier ⛵ monocoque du groupe Jeanneau modèle sunfizz de l'année 1981. Nouveaux heureux propriétaires, nous allons continuer sur cette voie car le futur promet de belles aventures.
A
Ici, parlons liège ! Nous allons parlé d'une technique peu répandue encore sur les bateaux, nous allons vous parler de notre expérience concernant le liège projeté.
Partager cet article

Si vous avez trainé vos yeux et vos clics sur notre dernier post vous saurez donc que l’un des chantiers sur Azur a consisté à refaire les cabines. Or une fois l’ensemble des vaigrages tombés et la cabine mise à nue, est arrivé le vrai moment de réfection. Là le choix a été long, pour ne pas dire très long… Après de nombreuses recherches, peser le pour/le contre, réfléchir à nos souhaits, finalement nous avons fini par arrêter notre choix sur notre première idée : « le Liège projeté » !

Je vous vois venir ; le liège projeté QUEZAKO ?!

Tout d’abord la matière,

Il est dit du liège que c’est un matériau naturel qui résiste bien dans le temps ; étanche à l'eau et respirant, le liège projeté ne provoque pas de zones humides même s'il y a des infiltrations. Il est donc imputrescible, pas la peine de penser à refaire les vaigrages ou le pont tous les 10 ou 15 ans comme avec des matériaux classiques. Pour les besoins de la technique car in fine il s’agit bien d’une technique projection de liège, celui-ci est donc composé d’un liant et de liège.

L’impact

La récolte du liège ne nécessite jamais l'abattage des arbres protégeant ainsi les forêts où ils sont élevés. La forêt de liège fixe plus de 20 millions de tonnes de carbone par an. Le liège respecte le concept de durabilité, connu comme la triple performance : produit du développement économique, développement social et le développement environnemental.

L’aspect

Le liège projeté peut prendre la couleur souhaitée par le propriétaire qui peut ainsi donner à son bateau une personnalité unique aussi bien au niveau du pont qu'au niveau des couleurs des vaigrages. Certains chantiers, notamment de bateaux en acier, utilisent pour l’intérieur et le vaigrage la technique de liège projeté.

Le rendu après projection dans les cabines arrières 

L'application

La méthodologie est plutôt simple (voir conseil d'application à la fin de l’article). En termes de durée compter 1h pour l'espace que j'ai réalisé. Toutefois je ne vous cacherai pas que c’est assez fastidieux dans un espace réduit mais ça on le savait déjà que tout est fastidieux dans un bateau !

Le rendement, toujours selon mon retour d’expérience #RetEx : 3 pots de 12Kg de liège projeté pour couvrir 3 cabines doubles.

Le nerf de la guerre, à savoir le budget, il faut compter autours des 250 euros pour 36 kgs.

La finition est propre, le toucher n'est pas lisse, il est structuré mais non abrasif ! Aucune odeur particulière pendant et après le séchage. Concernant l’entretien une fois projeté, l’aspirateur fonctionne à merveille dessus et sinon une simple brosse et du savon de Marseille fait l’affaire également. #beaucoupdepoussièreparlasuite#nouveauchantier

La luminosité apportée est parfaite, nous sommes ravis du résultat.

Bastien en action, en pleine projection ! 
• • •

Conseils d'application

En préambule de la projection, TOUTES les surfaces n’étant pas destinées à recevoir la matière auront été protégées. Et j’ai bien écris TOUTES car une fois projeté on n'y revient plus !Pour la projection, il vous faudra un pistolet avec une buse de 6mm et un godet de 5L relier par un tuyau à un compresseur (idéalement avec une cuve de 100L – 3CV) pour projeter à 4bars.Ouvrir le pot et transvaser le produit de sa poche de contenant dans le pot.A l’aide d’un malaxeur, mélanger le produit environs 2 à 3 minutes, le produit va alors changer de consistance (si besoin il est possible d’ajouter de l’eau raisonnablement pour rendre le mélange un peu moins consistant). Remplir le godet du pistolet avec la matière puis appuyer sur la détente du pistolet, Appliquer le produit en projetant une première couche. Une fois sec au toucher appliquer la seconde couche; vous obtiendrez les +/- 2mm d’épaisseur totale. Pour plus d’épaisseur, répéter l’opération une fois la couche précédente sèche au toucher (temps de séchage : dépend du support, de l’hygrométrie de l’air et de la température).#RetEx j’ai pu noter après mesure quand deux couches j’avais réalisé une épaisseur de 3 à 4mm selon les endroits. A noter que les restes de matière sur les outils (malaxeur, pistolet, buse, truelle) se nettoient facilement à l’eau directement après emploi.Protection : Je conseille fortement de porter une combinaison de protection, des gants de protection et un masque de protection.

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.