⚓ AZUR ⚓ est un voilier ⛵ monocoque du groupe Jeanneau modèle sunfizz de l'année 1981. Nouveaux heureux propriétaires, nous allons continuer sur cette voie car le futur promet de belles aventures.
A
Nous avons profité de cet été très clément en Provence pour commencer les travaux à bord d'Azur ! Notre compagnon des mers a déjà bien changé... Bonne lecture !
Partager cet article
1

Tout d'abord, veuillez excuser notre absence prolongée durant cet été qui a été tout sauf... reposant. En effet, nous avons passé beaucoup de temps à bord d'Azur pour le début des travaux, en plus de nos emplois respectifs. Ce n'est pas toujours facile de tout concilier. Même si la volonté est là, la réalité nous rattrape aussi très vite et cela n'avance donc pas toujours aussi rapidement que nous le souhaiterions. Mais on va y arriver !

Nous commençons donc en ce déjà très chaud mois de juin par nous équiper. Et oui, nous avons des rêves plein la tête mais encore peu d'outils... Visseuse, ponceuse, mini-scie circulaire, pinceaux, E.P.I etc. Plus aucune des grandes surfaces de bricolage aux alentours n'ont de secrets pour nous.

S'ensuit l'étape inévitable du tri. Nous vidons le bateau, vendons ce dont nous n'avons pas besoin, stockons ce dont nous pouvons nous passer dans les mois à venir. Nous y voyons déjà plus clair. Le tout avec les moyens du bord et nos deux paires de bras, cela amène donc parfois à des situations inhabituelles comme pour l'évacuation de l'annexe sur le toit de la voiture !

Vient la phase critique de réflexion : que fait-on ? Changements ou Rénovations ? Quels matériaux ? Quelles techniques ? Le casse-tête ne fait que commencer... Nous vous invitons ci-dessous à lire le détail de nos différents chantiers de cet été.

2

Premièrement nous avons décidé de commencer par la partie avant de AZUR. On s'attaque donc à la phase la moins drôle des travaux : démontage et destruction. Tout y passe ; vaigrages, luminaires, placards, équipets... D'ailleurs un grand merci à Michael qui nous a beaucoup aidé ! Ainsi, la cabine et la salle d'eau à l'avant sont vidées puis mises à nue.

Nous avons également tombé les deux cloisons non d'origine qui remplaçaient la porte d'accès d'origine et qui permettaient d'agrandir la salle d'eau (aménagée par un des anciens propriétaires). Cette décision a été prise car selon nous, cela nous faisait perdre beaucoup de place dans la cabine avant et selon notre vision la salle d'eau est un lieu peu utilisé en croisière et autres contrairement à une cabine.

Moralement il faut se l'avouer, il est difficile de voir son bateau dans un tel état... Mais cela était nécessaire afin d'avoir des aménagements à notre goût et besoins mais aussi afin de redonner une nouvelle jeunesse à notre compagnon de voyage, qui le mérite amplement !


Nous remontons ensuite une cloison séparatrice et non amovible entre la salle d'eau et la cabine avant. Le bois de la cloison est en contre-plaqué marin, fixée par collage et vissage sur un cadre créé côté cabine.

L'entreprise BMF à Fos-sur-Mer est le fournisseur que nous recommandons pour tout ce qui concerne le bois. La qualité des produits, le choix, l'accueil et surtout la disponibilité du patron, tout y est top !

Question revêtement, après mûre réflexion, nous avons opté pour l'option liège projeté, directement sur la coque dans la partie avant du bateau. Ce revêtement a pour avantage d'être un formidable isolant thermique et phonique, étanche et avec un rendu esthétique qui ne nous oblige pas à le recouvrir par d'autres matériaux comme le PVC ou lambris.

A l'aide d'un pistolet à air comprimé et d'un compresseur Bastien se lance dans la projection, pas une mince affaire par plus de 35 degrés tous les jours. Deux couches suffisent à 24 heures d'intervalle, le séchage est plutôt rapide, et finalement l'opération s'avère moins compliquée que nous avions imaginé. Deux fois une heure ont été nécessaires pour l'application. Nous sommes convaincus ! Le rendu est joli, nous avions choisi un liège couleur blanc cassé ce qui rend l'espace beaucoup plus lumineux. L'aspect granuleux en gêne certain, mais ce n'est vraiment pas vilain. En plus, contrairement à de la peinture il n'y a aucune odeur !

Astuces : La projection du liège n'est pas compliquée en soi, il faut surtout protéger très minutieusement toutes les surfaces qui ne doivent pas être projetées et organiser son espace. (Et on en manque de l'espace dans un bateau !)Tout cela car il est impossible ensuite d'enlever le liège une fois projeté ou alors il va falloir il passait un sacré bout de temps !

Pensez également à bien vous protéger grâce aux E.P.I (Équipements de Protection Individuelle) le liège se faufile VRAIMENT partout...


Pour les finitions, Albane se charge d'enlever la moquette au sol et de repeindre avec une laque toutes les surfaces au sol et les placards en mélaminés avec une peinture spéciale. Sur les cloisons encore nues de la salle d'eau, nous avons collé des dalles en PVC étanches de chez Grosfillex.

Pour le restant des finitions de la partie avant :

  • Confection de rideaux toilés pour les placard
  • Nouvelle housse de matelas et réalisation d'un vrai sommier
  • Store pour hublot
  • Installation de caillebotis pour le sol de la salle d'eau et de la cabine
  • Installation des WC + pompe
  • Contrôle pompe du bac de douche
  • Installation des dalle de PV
  • Installation du vaigrage salle d'eau en contre-plaqué marin

Les photos finales arrivent dans un prochain article 😀

3

Un chantier où la patience doit être de rigueur !

  • Première étape : Décapage de l'antifouling Une des plus pénibles physiquement : mise à nue de la quille. Et oui on en aura passé quelques heures à gratter...

Nous remercions encore grandement les précieuses mains de Charline et Margaux qui ont été d'une grande aide 😀 (Sans oublier notre compagnon à quatre pattes qui ne rate jamais une occasion de nous aider... à sa manière !)


  • Deuxième étape : Ponçage

Bastien prend ensuite le relai : poncer à l'aide de la meuleuse minutieusement la quille de ses traces de rouille.

D'ailleurs phénomène étrange : le côté tribord est plutôt lisse et en bon état après toutes ces années alors que le côté bâbord est très marqué par de multiples trous.Une épreuve pour gratter et poncer tout cela... Si quelqu'un à une piste pour ce phénomène ? Électrolyse plus prononcer sur le côté bâbord ?

  • Troisième étape : la fainéante

J'ai nommé, l'étape de passivation. Nous projetons de l'acide phosphorique qui a pour effet d'éliminer les reliquats de rouille qui se nichent dans les petites cavités et autre, de désoxyder, et de laisser une pellicule protectrice adhérente qui favorise ensuite l'accrochage de la peinture.

  • Quatrième étape : traitement anti-corrosion

Quatrième étape, nous passons la 1ère couche du traitement anti-corrosion.

Nous avons choisi le primaire Mistral Fondo de chez Boero YachtCoatings ; qui est une sous-couche au caoutchouc chloré anti-corrosive et mono-composant à grand pouvoir imperméabilisant.

  • Cinquième étape : le lissage

Processus simple consistant à appliquer un enduit époxydique afin de redonner à la quille un aspect lisse.

Ici nous avons choisi d'appliquer l'enduit Watertite de chez International sur toutes les petites/grosses imperfections sur la surface de la quille.

Pensez à bien respecter les temps de séchages et les conditions pour une application optimale !

  • Sixième étape : Ponçage de l'enduit

Poncer le surplus après application de l'enduit Watertite est pratiquement inévitable. Par la suite nous appliquons une deuxième couche de peinture anti-corrosion. Comme des petites imperfections subsistent, nous renouvelons l'opération une fois : rectification à la Watertite puis 3ème couche de primaire... Vous avez dit maniaque ?

Et voilà ! Nous avons une belle quille, qui nous l'espérons restera sans rouille quelques années 😀

• • •

Et la suite...?

La peinture antifouling sera appliquée sur l'intégralité de la coque (œuvres mortes du voilier) avant sa remise à l'eau. Nous sommes en réflexion quant à passer préalablement une couche isolante car nous ne connaissons pas "l'identité" de la peinture antifouling appliquée anciennement.

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.