Une région que l'on entend pas trop parler dans les guides-revues touristiques... et qui pourtant mérite d'être découverte au moins une fois dans sa vie...Le Beaujolais
Partager ce carnet de voyage

Le nom du Beaujolais viendrait du nom de Beaujou, "Jou" qui signifierait mont-colline car cette région est en effet, un ensemble de collines situées dans le nord du département du Rhône.

Cette magnifique région est très étendue et vaste, c'est pourquoi, je vous fais découvrir le sud du Beaujolais que l'on surnomme celui des pierres dorées, la ou je suis née, ou je vis encore, et ou je ne cesse de m'émerveiller tous les jours en savourant l'incroyable chance que j'ai de vivre ici !

Lorsque l'on entend parler du Beaujolais, on pense immédiatement au vin...

Alors certes c'est une région réputée pour ce savoureux breuvage, avec pas moins de 12 appellations, 2 cépages a apprécier, le Gamay et le Chardonnay mais il n'y a pas que le vin, car si vous ne l'appréciez pas particulièrement, vous pourrez néanmoins vous laisser surprendre par la beauté de ces paysages, de ces villages, les nombreuses randonnées que cette région propose pour un dépaysement digne d'une aventure à l'autre bout du monde...

Ce n'est pas pour rien que j'aime tellement vivre ici et que je ne me lasse pas d'aller marcher le plus possible dans des lieux que je connais presque par cœur... car en fonction de la luminosité, du temps, c'est toujours différent et toujours dépaysant...

C'est pour cela, que comme c'est mon premier article et la première fois que je me lance, que je vous fais donc découvrir ma région natale, mon Beaujolais à moi, celui des Pierres dorées et plus particulièrement de L'Arbresle, commune la plus au sud et de ses villages alentours ou je vais dés que possible me balader pour me ressourcer...

Alors c'est parti !


  Carte du Beaujolais 

A la découverte de quelques uns des plus beaux villages...


Première étape incontournable pour commencer son aventure...L'Arbresle

Il faut prendre le temps de s'arrêter et de visiter cette petite ville qui on ne dirait pas possède un patrimoine remarquable.

Moi même, je suis bénévole auprès de l'association "Les Amis du Vieil Arbresle" et nous proposons régulièrement des visites en petits groupes ( 5 personnes) pour faire découvrir les nombreuses richesses qu'elle recèle.

Son église construite en pierres dorées, avec ses vitraux du 15e siècle, classés monuments historiques et le plus grand ensemble de vitrail du 15e dans le Rhône et les plus beaux après ceux de la Cathédrale St Jean de Lyon.

Eglise L'Arbresle
Eglise L'Arbresle
Eglise de L'Arbresle 
Vitraux classés Monument Historiques, le plus grand ensemble de vitrail du 15e dans le Rhône et les plus beaux après ceux de la Ca...


Juste à côté, vous découvrirez ce qui reste de son ancien château, reconverti en collège privé...

Le donjon de l'ancien château 

Mais aussi, son vieux bourg avec ses façades époque Renaissance, et ses anciens vestiges qui racontent de belles histoires...

L'ancien four banal ou les habitants pouvaient venir faire cuire leur pain 
Une des anciennes portes qui permettait d'entrer dans le bourg : la porte de Savigny 
Une ancienne demeure des champs : la maison des Valous  


L'Arbresle est également réputée pour avoir vu naître, vivre ou décéder de nombreux personnes illustres...

Le plus connu étant Maître Philippe, qui n'a pas entendu parler de lui...

Célèbre thaumaturge, guérisseur d'une multitude de malades, admiré et vénéré dans le monde entier.

Il n'est pas né ici mais il recevra ses patients, installera un laboratoire de chimie et préparera ses traitements dans la demeure du Clos Landar située sur les hauteurs de la ville et dans laquelle il décédera en 1905.

Son corps sera transporté à l'église de L'Arbresle avant d'être enterré au cimetière de Loyasse à Lyon.

Chaque année, pour l'anniversaire de sa mort, de nombreux admirateurs viennent lui rendre hommage.

Le Clos Landar : demeure de Maître Philippe  

L'Arbresle a également vu naître le célèbre compositeur de musique Claude Terrasse mais aussi Agnès Capri, créatrice des cafés théâtre et Barthélémy Thimonnier l'inventeur de la machine a coudre.

De plus, notre ville aura vu passer et s'arrêter de nombreuses personnes telles que Napoléon, le Général de Gaulle, Victor Hugo, Casanova sans compter de nombreux rois et reines...

Les visites guidées partent le plus souvent de l'office de tourisme qui juxtapose L'Espace découverte :

L'Espace découverte  

De pièce en pièce, à travers les trois étages de cette maison caractéristique du Vieux L’Arbresle, un parcours scénographique vous invite à explorer le patrimoine, les paysages, le quotidien, les produits et savoir-faire du Pays de L’Arbresle.

La visite de L'Espace Découverte du Pays de L'Arbresle vous permettra de découvrir les richesses de ce territoire, à la confluence du Beaujolais et des Monts du Lyonnais.

Tout au long de l’année, ne manquez pas les expositions artistiques ou historiques installées dans l’Espace Découverte dont notamment le métier a tisser.

Pour bien terminer cette première journée, il vous faudra traverser le splendide pont de la madeleine à la sortie de la ville, en pierres dorées, restructuré en 1740 après avoir été ébranlé lors d'une importante inondation en 1715 et qui aura depuis résisté à toutes les inondations.

Le pont de la Madeleine  avec l'église en arrière plan

De l'autre côté, vous déboucherez dans le faubourg de la La Madeleine ou un hôtel Dieu au 6e siècle avait existé ainsi qu'une église.

De cette époque, ne reste que la porte de l'église de la Madeleine de l'hôtel Dieu datant du 14e siècle.

L'église ainsi que l'hôtel Dieu dont elle dépendait furent malheureusement détruits au 19e siècle.

 La porte de l'ancienne église de la Madeleine sauvée par l'association

D'ici, il vous faudra prendre la direction de la gare, qui autrefois, abritait 2

usines de tissage, de nombreux cafés et restaurants, une salle des fêtes et un

cinéma...

Et vous pourrez terminer par une belle balade le long de la rivière La Brévenne pour vous ressourcer et vous dépayser au Val des Chenevières, un bel espace paysager qui séduira petits et grands...

Le Val des Chenevières 

Si vous aimez marcher, randonner, découvrir un patrimoine enrichissant

implanté dans de merveilleux paysages, à partir de L'Arbresle, de nombreuses

balades toutes plus belles les unes que les autres vous séduiront...

Le plus difficile : juste choisir par quel côté partir...

De plus, de L'Arbresle vous pourrez vous rendre à Compostelle ! Car un chemin

part directement d'ici à partir de la gare si un jour l'envie vous prend d'arpenter ce mythique chemin !

L'Arbresle, une des étapes du chemin...  
• • •

Deuxième village : Savigny


ll était une fois, il y a très très longtemps, une magnifique et belle abbaye bénédictine fondée au XIe siècle, l'abbaye de Saint Martin à Savigny qui deviendra la 4e puissance politique et économique du Grand Lyonnais.

Il existait l'abbaye proprement dite où vivait les moines et les administrateurs assurant la gestion de toutes les dépendances.

36 prieurés et 165 paroisses plus 3 maisons moniales étaient sous l'influence de cette abbaye, c'est dire la puissance que représentait cette dernière.

Placée à la charnière du Lyonnais, du Beaujolais et du Forez, l'abbaye a du faire face aux ambitions des comtes du Forez, des sires de Beaujeu et des archevêques de Lyon.

Et c'est ainsi, que pour assurer sa défense, elle fera construire des forteresses à Montrottier pour se protéger des comtes du Forez, Sain-Bel et Chessy les mines et surtout L'Arbresle pour se protéger des archevêques de Lyon.

Malheureusement, en 1780, l'abbaye sera dissoute par le Pape de l'époque qui mettra fin à son existence.

Aujourd'hui, dans le village de Savigny nous pouvons encore découvrir les vestiges de cette magnifique et belle abbaye avec des visites organisées par l'association Savigny Patrimoine.

Sa belle église en pierres dorées avec ses majestueux vitraux vous éblouira également et vous vous laisserez surprendre par un chemin de croix assez original.

Ce chemin de croix présent dans cette église est une œuvre originale et très remarquable, réalisée en 1977, par un prêtre artiste de Lyon, Louis Ribes (1920-1994), qui signe RIB.

Le Chemin de croix a été imaginé il y a très longtemps, à l’intention de tous ceux qui ne pouvaient pas aller en pèlerinage au tombeau du Christ à Jérusalem. D’où l’invitation de marcher de station en station, au cours du Chemin de croix, comme en pèlerinage.

Ici, il compte seize stations, au lieu des quatorze stations habituelles.

Les scènes sont très sobres, centrées sur la personne de Jésus : pas de foule, pas de groupe de soldats, qui accentueraient le drame et la représentation des souffrances (pas de couronne d’épines non plus).

Les scènes sont très sobres, centrées sur la personne de Jésus : pas de foule, pas de groupe de soldats, qui accentueraient le drame et la représentation des souffrances (pas de couronne d’épines non plus).

Eglise de Savigny 


Vitraux de l'église de Savigny  


 Chemin de croix de Ribes 

Village qui pourrait être élu comme l'un des plus beaux du Beaujolais : Bully


Bully, en latin Bulliacus, serait un nom d'origine gallo-romaine qui signifierait « propriété de la famille de Bullieu », famille dont les membres furent seigneurs du village au Moyen Âge.

Autre hypothèse éthymologique bulliacus vient de bouillonner c'est à dire lieu où bouillonnent les sources car il fut un temps ou il y avait des sources thermales.

Ce village possède un magnifique château en pierres dorées date du 15e S.

Bully et son château 

Il vous sera plus agréable de l'arpenter à pied...pour prendre le temps d'admirer ses belles pierres dorées...et ses beaux paysages...

Bully  
Bully aux couleurs automnales
• • •

Village qui vaut le coup d’œil ... Sain Bel


Avec son château de Montbloy, fondé vers 1190 par l’abbaye bénédictine de Savigny sur la colline de Montbloy, en face de l’église paroissiale de Sain-Bel et du village qui l’entourait, sur l’autre rive du Trésoncle. Par la suite, les habitants ont abandonné la colline de l’église pour se regrouper au pied du château dans un bourg fortifié. Le château contrôlait l’accès à l’abbaye depuis la vallée de la Brévenne et administrait un territoire comprenant tout ou partie des paroisses de Sain-Bel, Saint-Pierre la Palud, Sourcieux et Chevinay.

Du 12e siècle ne demeure visible que le mur d’enceinte, en roches volcaniques locales. Le château a été presque entièrement reconstruit au 15e siècle pour constituer la résidence des abbés de Savigny, luxueuse et solidement fortifiée. Cette période de renouveau économique profite particulièrement à l’abbaye avec l’exploitation des mines et le développement des échanges commerciaux..

Vendu comme bien national à la Révolution, il a été inscrit sur l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Château de Montbloy : Sain Bel 

A quelques minutes de Sain Bel, vous pourrez visiter le musée de la mine a Saint Pierre la palud

implanté sur l’ancien site minier d’exploitation de pyrite de fer et de cuivre du village. Exploitée dès le Moyen Age pour le cuivre, la mine connut son essor de 1840 à 1972, année de fermeture, avec l’extraction de la pyrite de fer riche en soufre. Elle fut à l’origine de l’industrie chimique lyonnaise.

Puits de la mine  
• • •

Village qui fait rêver : Saint Germain sur L'Arbresle

Tout en pierres dorées, il vous faut absolument venir admirer ce village au soleil couchant, qui offre de très belles couleurs au moment ou le soleil descend à l'ouest.

 Eglise de St Germain 
les différents hameaux...  
Le sculpteur du village... 
 En automne et hiver...