Depuis plus de 20 ans, nous voyageons en indépendant autour de notre belle planète et nous avons le plaisir de vous faire partager quelques unes de nos échappées belles ...
A
25 étapes
4 commentaires
2
Un voyage de 7 semaines réalisé au printemps dernier. Déplacements en bus et transferts collectifs la plupart du temps. Location d'une voiture dans le Yucatan.
Février 2023
7 semaines
Partager ce carnet de voyage
1


Nous avions fait plusieurs voyages en Amérique Latine dans le passé et depuis quelque temps, je nourrissais l'idée de me rendre en Amérique Centrale. Notre choix s'est porté tout naturellement sur le Guatemala, puis nous nous sommes rendus au Mexique, ce pays si attachant.

Ce sont les belles villes coloniales qui nous ont donné envie de visiter ces pays. Nous n'avons pas été déçus à ce niveau-là. Des villes superbes, hautes en couleur, de la musique et de très beaux paysages en ont fait une destination de choix.

Ne parlant pas espagnol malheureusement, je me suis lancée dans les cours en ligne de chez Babbel que j'ai suivis pendant deux mois avec assiduité. Evidemment, j'étais tout à fait incapable de tenir une conversation, mais ces quelques rudiments d'espagnol m'ont été assez utiles je dois dire, d'autant plus que j'en aurais bien eu besoin lors de nos précédents voyages en Amérique du Sud et en Espagne, bien sûr...

Beaucoup nous ont demandé si nous n'avions pas rencontré de problème d' insécurité et je me dois de vous rassurer: la réponse est "aucun". Que ce soit au Guatemala, ou dans les Chiapas, ou à Mexico, y compris dans le métro, jamais nous n'avons ressenti le moindre sentiment d'insécurité. Pas de vol, pas d'agression. C'est sans doute une question d'expérience personnelle car certains vous diront le contraire.

Alors, n'hésitez plus et partez à la découvertes de ces pays qui ont tellement à offrir. Et...il n'y a pas que le Yucatan au Mexique, loin de là !

2

On aurait pu y rester plus longtemps, mais comme le Mexique était devenu une priorité pour nous, nous avons un peu rogné certaines étapes au Guatemala. Je dois avouer que nous sommes restés un peu sur notre faim. Nous y reviendrons...

Nous avons choisi la compagnie Air Canada, franchement pas terrible, du moins pour cette destination, mais les tarifs étaient particulièrement compétitifs, donc pourquoi s'en priver ...Nous avons pris un aller-retour Paris Cancun.

Attention à l'arnaque ! A notre arrivée à l'aéroport international de Cancun, nous avons été littéralement assaillis par des chauffeurs de taxi et avons dû débourser la "modique" somme de 60$ (Ils en voulaient 80...) pour un trajet de 5 km ! (Pourtant, on n'en est pas à notre 1er voyage ! La fatigue sans doute... il est cependant difficile de les éviter car ils se trouvent partout et portent même un badge officiel. Une vraie mafia locale ! Mieux vaut réserver un taxi sur internet, paraît-il...)

Nous passons la nuit dans le centre de Cancun dans un hôtel assez simple et le lendemain, nous atterrissons à Guatemala City avec Volaris. L'ambiance est tout autre de celle de l'aéroport international de Cancun ! Dès notre arrivée, nous sommes attendus par un taxi que j'avais réservé auprès d'"Adrenalina Tours" et qui nous dépose directement à notre hôtel à Panajachel. Cela dit on trouve des taxis un peu partout et des collectivos, il n'est donc pas forcément utile de réserver à l'avance comme je l'avais fait.

"Regis Hotel Spa", très agréable, confortable, même si les chambres sont un peu sombres, comme souvent... Il y a des sources d'eau chaude privées; ce qui est fort appréciable. Le personnel est affable, à l'exception d'un homme très désagréable qui s'occupe du jardin. Voilà c'est dit ! C'est un peu cher comme la plupart des hôtels du lac Atitlan.

Excellent restaurant Uruguayen à quelque mètres de l'hôtel sur la gauche...On recommande !


3

C'est un bien bel endroit entouré par une chaîne de majestueux volcans. Il s'étend sur plus de 130 km2 à 1550m d'altitude. C'est une halte idéale pour plusieurs jours et nous aurions aimé y rester un peu plus longtemps. Autour du lac, les villages cakchiquels et tzutuhils ont gardé leur mode de vie traditionnel, fondé sur la pêche et la culture, mais bien sûr le mode de vie actuel a déjà bouleversé pas mal de choses, comme partout.

Volcans Toliman & San Pedro

Notre 1ère journée est consacrée à la visite de 3 villages situés sur les rives du lac. Visite très touristique avec des arrêts inévitables dans les fabriques de tissus, de tableaux, de chocolat... Allez, on joue le jeu, d'autant plus qu'on a pas mal de temps libre pour explorer les villages à notre guise.

Cabotage à San Juan et l'église de San Juan
San Juan . Que de couleurs !
San Pedro 
San Pedro  & Santiago la Laguna

Un bilan très positif de cette excursion réservée au dernier moment dans une des nombreuse agences de Panajachel.

• • •

Le lendemain, nous poursuivons notre visite du lac à pied, entre Santa Cruz et San Marcos la Laguna, le village "zen"...

Nous avons choisi de résider à Panajachel, n'ayant que trois jours à consacrer à cette région autour du lac. Très touristique bien sûr, mais la ville permet d'organiser sur place ses excursions facilement et elle est agréable. Quand on dispose de davantage de temps, il doit être agréable de séjourner dans les autres villages autour du lac... C'est donc par une de ces agences que nous réservons un transport pour nous rendre au marché de Chichicastenago le lendemain.

4

Petite ville peuplée par les Mayas quichés, connue pour son marché. Il faut venir de préférence le jeudi ou le dimanche car c'est durant ces jours qu'est concentrée la plus grande diversité d'artisanat. Une fois n'est pas coutume, c'est très touristique et peu "authentique", mais c'est l'endroit idéal pour acquérir de jolis objets, dont des textiles.

L'église d'une blancheur immaculée est une curiosité parmi les couleurs éclatantes des vêtements mayas.

Le cimetière coloré l'est tout autant...

Le retour à Panajachel a lieu en milieu d'après-midi, ce qui nous donne pas mal de temps pour visiter Chichicastenango et son marché coloré.

5

Qué bonita ciudad !

Ville charmante et calme, dont l'urbanisme est en damier, avec des rues aux pavés mal ajustés (talons aiguilles à vos risques et périls !) et bordées de demeures coloniales aux patios fleuris.

Une ville à taille humaine, aux maisons basses, qui se parcourt aisément à pied.

Une ville dominée par les volcans: l'Agua, le Fuego en éruption régulière et l'Acatenango

Convento de las Capuchinas 
iiglesia de la Merced  & Convento Santa Clara
Iglesia San Francisco 
des reconstitutions de la crucifixion assez présentes, comme partout d'ailleurs... 

Les volcans

Nous avons renoncé à l'ascension de l'Acatenango et je le regrette à présent. Nous avons fait l'excursion classique du Volcan Pacaya qui culmine à 2500m d'altitude. Nous l'avions réservée par l'intermédiaire d'une agence sur place et étions avec d'autres touristes. Il faut compter 1h30 de route d'Antigua, puis environ 2 heures jusqu'au sommet. Cette "ascension" n'a rien de difficile et pourtant on est sollicité par les loueurs de chevaux, surtout au début de la randonnée. Ils ont bien sûr tendance à s'acharner sur ceux et celles qui trainent un peu derrière. Autant vous dire que tout le monde a intérêt à être en tête de groupe ! Nous avons commencé l'excursion tôt le matin, ce que je conseille car le ciel est plus dégagé à ce moment-là.

Les volcans Fuego, Acatenango et Agua 
• • •

Visite d'Altamira, sorte de petit parc ludique, en fin d'après-midi. A faire, si on dispose d'un peu de temps devant soi et principalement pour la vue que le parc offre sur les volcans. Sinon il faut passer son chemin...

Un peu d'adrénaline lors de l'activité sur la 3e photo ...

Antigua et ses volcans ont été un véritable coup de coeur du voyage. Nous avons apprécié flâner dans la ville au gré de nos envies.

Un excellent rapport qualité-prix pour l'hôtel Las Farolas situé dans une belle demeure coloniale. Nous recommandons !

6

Una maravilla absoluta !

Pour rejoindre ce site, un incontournable de notre voyage, nous prenons l'avion très tôt le matin de façon à pouvoir y passer la journée entière. Nous avions réservé l'aller simple sur Tag Airlines. Le vol dure à peine une heure et c'est en bus que nous rejoignons l'entrée du site vers 8h30. L'entrée pour une journée complète sans le coucher du soleil coûte 150 quetzales par personne, soit environ 20 euros.

Au cœur de la jungle, dans une végétation luxuriante, Tikal est l'un des sites majeurs de la civilisation maya. Il fut habité du VIe siècle avant J.-C. au Xe siècle de l'ère chrétienne.

Tikal était un centre politique, économique et militaire précolombien majeur et c'est l'un des plus importants complexes archéologiques laissés par la civilisation Maya. Une zone de près de 400 hectares contient les principaux monuments et éléments d’architecture qui incluent des palais, des temples, des plates-formes cérémonielles, de petites et moyennes résidences, des terrains de jeu de balle, des terrasses et de grandes et petites places.

Gran Plaza  & el templo del gran Jaguar
Le plan du site 

Ce site est une pure merveille. Certaines parties de la cité sont bien aménagées et d'autres ruines sont laissées dans leur état naturel. On est au sein d'une immense jungle. C'est sans doute ce qui constitue un de ses principaux attraits.

Le soir nous passons la nuit près des ruines à l'hôtel "Tikal Inn" qui dispose d'une belle piscine. ("Infréquentable" à la tombée de la nuit à cause des horribles moustiques !)

• • •

Et le lendemain matin, nous prenons un transfert collectif qui nous dépose à Flores, une petite île pittoresque installée sur le lac Peten Itza. Nous rejoignons notre hôtel en tuk-tuk.

Nous dormons à l'Hotel Peten. Plutôt cher pour les prestations offertes mais très bien situé.

Le lendemain nous nous rendons à l'unique station de bus en face du pont pour prendre un transfert collectif que nous avions réservé avec "Adrenalina Tours". 50$ par personne. Il nous conduit à Palenque, dans les Chiapas au Mexique...

7
Région des Chiapas 

C'est avec une bande de joyeux drilles très sympathiques que nous rejoignons Palenque. Nous sommes huit dans la voiture et nous passons un bon moment ensemble. C'est appréciable d'autant plus que le trajet est long et que l'attente à la frontière est interminable. Et pourtant, nous sommes seuls à ce poste frontière...Nous devons nous acquitter d'une taxe (500MXN) pour entrer au Mexique, ce qu'on n'a pas à faire quand on débarque en avion puisque la taxe portuaire est incluse dans le prix du billet.

C'est vers 16 heures que nous arrivons à Palenque. Notre hôtel n'est pas bien loin de la station de bus, donc nous le rejoignons à pied: "hotel Chablis", bien, mais assez cher comme la plupart des hôtels et restaurants de cette ville très touristique, sans charme particulier. Mais on n'est pas venu pour ça, n'est ce pas...

Nous nous y installons pour trois nuits.

Par le biais d'une petite agence située sur la place de la station des bus, nous réservons l'excursion du lendemain: le transport jusqu'aux ruines du site de Palenque le matin et les chutes de Roberto Barrios l'après-midi où J'ai passé un long et agréable moment à nager et à m'amuser dans les cascades ! Toma s'est contenté, quant à lui, de prendre des photos...

• • •

PALENQUE

La cité maya de Palenque a été fondée au début de l’ère chrétienne. Ses premiers habitants ont probablement émigré d’autres sites de la région voisine. Après plusieurs siècles, c’est-à-dire vers 500 après J.-C., la ville est devenue une puissante capitale. Elle a été abandonnée autour du IXe siècle.

C'est un très beau site entouré de végétation. Il est cependant beaucoup plus petit que celui de Tikal.

le Temple du conte (à gauche) 


Le temple des inscriptions (à gauche)  et le Palais
• • •

CHUTES DE ROBERTO BARRIOS

Le parc de Roberto Barrios où on peut se baigner 

L'après-midi est consacrée aux chutes Roberto Barios où je passe un bon moment dans l'eau. Un site franchement agréable que Toma préfère explorer à pied.

Nous réservons l'excursion du lendemain dans la même agence: les sites de Yakchilan et de Bonampak.

• • •

Le site de YAKCHILAN

Malgré une route très longue, ( la même que celle que nous avions empruntée pour relier le poste frontière à Palenque), nous sommes revenus absolument enchantés de cette excursion. Départ aux aurores et retour dans la soirée.

L'intérêt de cette excursion réside autant dans le parfum d'aventure pour y accéder que dans les ruines elles-même.

Pour atteindre Yaxchilan, il faut emprunter une pirogue à moteur car le site est situé au bord du fleuve Usumacinta. On y croise un crocodile.

Le fleuve Usumacinta 
L'édifice 33
Le plan du site de Yakchilan 
• • •

Après avoir passé près de 3 heures à crapahuter dans la jungle au son des singes hurleurs, nous allons visiter les ruines de Bonampak au coeur du territoire des Indiens lacandons.

les Lacandons 

Beaucoup portent encore la longue tunique blanche traditionnelles et les cheveux sur les épaules. Ils auraient traversé le fleuve au XVIIe siècle pour se réfugier dans la jungle. Ils sont longtemps restés isolés de la civilisation et vivaient en semi-nomades

• • •

Le site de BONAMPAK


De magnifiques fresques murales 

De retour à Palenque après un long trajet en bus, nous réservons l'excursion pour le jour suivant: Le site d'Agua Azul suivi d'un transfert à San Cristobal de las Casas...

• • •

CASCADES EL CHIFLON & AGUA AZUL

Nous faisons un court arrêt aux cascades El Chiflon. C'est très beau mais il y a du monde...

Puis nous reprenons le minibus en direction d'Agua Azul, extrêmement fréquenté avec des échoppes de part et autre, mais on comprend vite pourquoi. Cette réserve est absolument splendide et nous avons la chance de la découvrir par beau temps. Les eaux sont turquoises, limpides... Un rêve !

On déniche un coin paradisiaque et à nous les descentes dans les jacuzzis ! Un régal...

Malheureusement toute bonne chose a une fin et au bout d'une heure d'attente au bord de la route, nous nous installons dans un autre minibus en direction de San Cristobal de les Casas.

Un regret: ne pas avoir organisé cette sortie pour y passer la journée entière; ce qui semble impossible avec une agence.

Cette excursion à la journée n'est pas un bon plan au final. On passe trop peu de temps dans la biosphère d'Agua Azul et on traverse les beaux paysages jusqu'à San Cristobal de nuit. Par conséquent on ne voit rien, ce qui est vraiment dommage. La solution aurait été de louer une voiture, passer la journée dans la biosphère et emprunter la jolie route le lendemain jusqu'à San Cristobal... Mais voilà, on nous a dit que c'était dangereux de conduire seul, sans chauffeur...

Toujours est-il que le trajet en mini-bus jusqu'à San Cristobal est vraiment très pénible. Nous n'arrivons pas à 19h comme prévu, mais à 23h... Les dos-d'âne incessants ralentissent considérablement la conduite.

C'est à 23h30 que nous nous installons à l'hôtel, fourbus...

Hotel Mansion del Valle. Très bien, à tout point de vue, offrant un excellent rapport qualité prix.

• • •

SAN CRISTOBAL DE LAS CASAS, l'envoûtante

Il s'agit de la cité espagnole la plus vieille de l'Etat du Chiapas (1528). Elle a changé de nom pour rendre hommage au missionnaire Bartolomé de Las Casas, défenseur des Indiens.

Encore une ville que nous avons adorée ! Avec ses rues étroites, ses arcades et ses maisons basses, cette ville coloniale est réellement très séduisante.

On y croise des touristes, certes, mais aussi des Indiens tzotziles qui viennent vendre leurs produits au marché ou dans les rues.

Comme on est à plus de 2000m d'altitude, il peut faire frais, surtout le soir.

Canyon del Sumidero

Nous optons pour une excursion le lendemain par le biais d'une agence: nous nous rendons au mirador du Canyon del Sumidero, puis dans le canyon lui-même avant de visiter Chiapa del Corzo. Cette excursion ne nous laissera pas de grand souvenir, tant la ballade en bateau était très touristique, donc très fréquentée et bruyante.

Les paysages ne nous ont pas plus impressionnés que ça... Bref, on a été un peu déçu. Encore une fois, je pense que pour apprécier pleinement ce type d'excursion, il faut se passer d'agence, louer une voiture ou bien encore réaliser un circuit privé avec un guide et un chauffeur, mais ce n'est plus le même budget !

Le crocodile à droite est bien réel. Beaucoup s'interrogent sur celui de gauche... 
Chiapa del Corzo 

Un taxi nous conduit ensuite à la gare routière où nous prenons un bus de nuit pour Oaxaca. J'avais réservé les billets ADO à la gare routière de Palenque, mais il est tout à fait possible d'effectuer ses réservation sur internet sur le site "busbud", par exemple...

8

Décidément, ces villes coloniales sont un enchantement et nous ne sommes pas au bout de nos surprises...

Le bus est confortable mais impossible de fermer l'oeil. Les virages, les dos-d'âne...Le jour se lève enfin et je découvre des paysages très différents de ce que nous venons de quitter. Ici, le temps est beaucoup plus sec et les cactées apparaissent...

Aussitôt arrivés à la gare routière aux alentours de 9h, nous prenons un taxi jusqu'à notre hôtel réservé pour 4 nuits. Toma s'est fait une petite frayeur pensant avoir oublié son portable dans le bus que je retrouverai finalement dans mon sac car il me l'avait confié... pfff

Hotel La Casona. Très central. Une vieille maison coloniale aux chambres un peu défraîchies. La nôtre, immense, donnait directement sur la rue et était assez bruyante.

Une bonne ambiance , mais un peu cher. Nous y avons rencontré des gens très sympas.

Après notre installation à l'hôtel, on part se balader en ville, histoire de repérer les lieux et de "tâter" l'atmosphère. On est immédiatement conquis. Oaxaca est une ville superbe et bien vivante. Elle nous semble beaucoup plus animée qu'Antigua, même si l'architecture est très semblable avec ses maisons basses, ses patios, ses arcades, ses rues pavées. En plus, on y déniche d'excellents restaurants...

Le lendemain sera consacré à une visite plus approfondie de la ville

Iglesia Santo Domingo, construite au XVIe siècle par les Dominicains venus à la demande de Cortés pour convertir les Indiens.
A droite: iglesio La Soledad 
A droite: Hotel Quinta Real. Ancien couvent converti en hôtel de Luxe. C'est très beau... 
• • •

MONTE ALBAN

Le jour suivant, nous optons pour une visite guidée du site zapotèque du Monte Alban

Le site est posé au sommet de la colline de Jaguar, à environ 2000m d'altitude et domine la vallée d'Oaxaca

Monte Alban a connu son apogée entre 350 et 550 ans après J.-C.

C'était un centre politique et culturel très important ainsi qu'un centre d'études astronomiques et scientifiques

A partir de 750 le Monte Alban décline et perd son rôle de capitale. On évoque une forte poussée démographique, une sécheresse et une surexploitation des ressources et la société zapotèque entre en décadence.

La plateforme nord et la plateforme sud
Plan du site du Monte Alban 
• • •

Notre dernier jour à Oaxaca. Nous décidons de partir en excursion voir le site de Mitla et le site Hierve el Agua. C'est encore une excursion organisée et comme il se doit, nous devons subir le 1er arrêt au tissage de textile (du déjà vu et revu !) suivi d'un 2ème arrêt consacré à la dégustation du fameux Mezcal. Peu de temps après notre départ d'Oaxaca, nous nous arrêtons dans le village de Tule où on peut voir un arbre exceptionnel qui mesure 58m de circonférence et qui aurait environ 2000ans.

l'arbre de Tule 

SITE DE MITLA

Ce sont des ruines d'une cité mixtèque construite autour du 13ème siècle. Au centre du site trône une église coloniale aux dômes peints en rouge. Une bonne manière s'affirmer le pouvoir des espagnols conquérants tout en arasant les symboles anciens...

Les explications du guide n'en finissent pas, le soleil disparaît et je commence à craindre le pire pour la dernière visite de la journée: le site des cascades pétrifiées d'Hervie el Agua. Bingo ! C'est sous une pluie battante qu'on atteint le site. Impossible de sortir. Nous passons une heure à attendre une petite éclaircie et oh miracle, elle finit par se produire ! Tout le monde se précipite dehors pour explorer les alentours.

Ce que nous faisons. Et c'est très beau. Presque irréel ...

 SITE D'HERVIE EL AGUA

Le site est composé de deux bassins et de cascades pétrifiées, composées de carbonate de calcium.

Nous quittons le site assez tard et retournons à Oaxaca passer notre dernière soirée en compagnie d'une famille franco-mexicaine, vivant à Dallas. Le restaurant est un des meilleur d'Oaxaca. Excellente cuisine raffinée...

Cuisine succulente et raffinée à la "Casa Oaxaca"

9

Nous prenons un bus de la compagnie Ado dans la matinée pour nous rendre dans la capitale de l'état de Puebla. Il faut compter 5 heures de trajet sur une route assez scénique traversant des paysages de cactées.

Comme d'habitude, un taxi nous dépose à notre hôtel, réservé pour 2 nuits.

Hotel Senorial. Très correct. Bon rapport qualité prix, calme et bien situé.


Puebla est une belle ville baroque, bien que nous lui ayons préféré Oaxaca. On sent l'influence, très présente, de la religion catholique. Des sculptures de crucifixion aux détails tous aussi sordides les uns que les autres sont exhibées dans de nombreux magasins d'articles religieux. Certains aiment...

Le centre historique est attrayant, cependant avec ses petites places charmantes, ses quartiers pittoresques. Nous l'avons arpenté avec plaisir toute la journée.

L'intérieur chargé des cathédrales
Des façades colorées , fardées de céramiques 

Une bien jolie ville qui ne manque pas d'attraits.

• • •

parc national Iztaccihuatl Popocatepetl

J'avais réservé une excursion auprès l'agence "Loco Tours" pour le lendemain.

Nous voulions approcher un des volcans, sans le gravir; ce qui aurait demandé plusieurs jours.


Avec Loco Tours, nous avons donc convenu d'un programme intéressant pour nous: un guide viendrait nous chercher en voiture et nous faire découvrir le Popocatepetl avec petit trek de 4 heures seulement et un taxi nous déposerait ensuite à notre hôtel à Mexico. Finalement, un moyen agréable de rejoindre la capitale sans avoir à reprendre un bus.

Nous avons beaucoup aimé ce petit trek, très facile puisqu'il ne comportait pas de réel dénivelé. Le ciel s'est couvert dans la journée, mais nous avons pu admirer le volcan le matin.

Le Popocatepetl (5426m): 2ème sommet du Mexique après le volcan Orizaba (5636 m)
Le trek se déroule dans le parc national Iztaccihuatl Popocatepetl.  On peut y rencontrer des coyottes...

Chouette journée. Nous quittons le parc et au bout d'une petite heure de taxi, nous pénétrons dans les "tentacules" de la géante Mexico...

10

Une des plus grande agglomération du monde. Elle s'étend sur 60km du nord au sud et 40km d'est en ouest.

La capitale de l'Empire aztèque fut découverte en 1519 par les Espagnols. C'était une petite ville de pyramides, de palais, d'aqueducs construite au milieu d'un lac et entourée de majestueux volcans. Les conquistadors bouleversèrent ce bel ordonnancement et firent raser la ville qui est enterrée sous plusieurs millions de mètres cubes de terre.

Aujourd'hui, la ville est un mélange de l'apport colonial et des vestiges de la civilisation aztèque.

Nous nous installons à l'hôtel pour 4 nuits. Honnêtement, deux jours de plus n'auraient pas été du luxe, tant il y a à voir et à faire dans cette ville assez fascinante.

Kali Ciudadela Mexico City dans le quartier "Centro": Un hôtel confortable relativement récent d'un bon rapport qualité-prix. Personnel agréable mais peu enclin à aider pour des conseils de visite... L'hôtel est finalement assez loin du Zocalo et on trouve très peu de restaurants dans le quartier.


Le lendemain de notre arrivée, nous nous aventurons dans le métro pour rejoindre le quartier du Polanco. C'est là que se trouvent le château de Chapultepec et le célèbre musée d'anthropologie.

C'est en métro que nous nous déplacerons durant tout le séjour. Pratique et pas cher ! Nous n'y avons rencontré aucun problème de sécurité. La police est souvent présente dans les station de métro. Ceci expliquant en partie cela.

Quartier Polanco

Le château de Chapultepec (Castillo de Chapultepec) est un imposant bâtiment implanté au sommet d'une colline, ce qui renforce la majesté du lieu et son emprise sur la ville. Construit au XVIIIe siècle pour servir de résidence d'été au vice-roi de Nouvelle-Espagne, il a depuis assuré des fonctions aussi diverses que celles d'académie militaire ou de palais présidentiel. On peut y découvrir toute l'histoire du château, celle de la Nouvelle-Espagne, ainsi que de la guerre qui mena à l'indépendance du Mexique en1821. L'autre partie du château est consacrée à la visite les pièces de réception, les chambres, les appartements. C'est magnifique !

Ensuite petite balade dans le poumon vert de Mexico, le Bosque de Chapultepec avant d'aller faire un tour à l'incontournable Museo national de Antropologia, ouvert tous les jours sauf le lundi. (Quasiment tous les musées sont fermés le lundi).

Plusieurs salles dans ce musée d'une incroyable richesse: la salle d'introduction à l'anthropologie et la salle des origine préhistoriques.

Le site préclassique du centre du Mexique et la salle de Teotihuacan:

la salle Tolteca de la ville de Xichicalco,la grande salle Mexico. La salle abrite de nombreux objets de culte en provenance du temple Mayor de Mexico.

La salle d'Oaxaca et la salle du Golfe du Mexique

Devant le musée on assiste à des démonstrations des voladores, des danseurs acrobates qui s'élancent dans le vide du haut d'un grand poteau, corde attaché à la taille.

Centro historico

Nous retournons dans le Centre Historique en début d'après-midi, pour avoir un 2ème aperçu de ce que nous avions vu la veille.

La place centrale ou la place de la constitution avec la cathédrale, à gauche
La cathédrale qui domine le Zocalo . Un peu penchée...Construite à partir de 1571, elle ne fut terminée qu'en 1813 
La droite Templo Mayor. On y trouve les vestiges du monument  le plus important de la société aztèque. Le monolithe de Cauyolwauhq...

C'était une journée bien chargée... Petite déception en rentrant à l'hôtel: absolument aucune chance d'obtenir des entrées au musée Frida Kahlo ni de place pour le spectacle de danses folkloriques au Palacio de Bellas Artes. Je m'y suis prise bien trop tard...

• • •

Le quartier de Coyoacan

Nous décidons de passer une partie de la journée du lendemain dans le quartier branché de Cyoacan (le lieu des coyottes). Toujours en métro; on finit par y prendre goût !

Ce quartier a gardé son charme bohème. Des rues pavées, des grandes portes en bois sculpté, des fenêtres protégées par des ferronneries...On est loin du tumulte des grandes artères.

Malheureusement, nous ne réussirons pas à visiter le musée de la maison de Frida Kahlo. Nous allons voir le musée de la maison de Trotski, non loin et qui n'attire pas les foules. Et c'est tant mieux pour nous.

Il y passa les quinze derniers mois de sa vie avant d'y être poignardé, le 29 août 1940.

La maison est simple, assez austère.

Museo-casa de Trotski 
Museo-casa Frida Kahlo à droite
Le quartier de Coyoacan 

Ayant encore une petite dose d'énergie, nous retournons dans le Centre Historique. Malheureusement, le Zocalo est fermé pour cause de manif de soutien au président...

• • •

Site archéologique des pyramides de TEOTIHUACAN

Nous nous rendons , en métro une fois n'est pas coutume, au terminal Norte. Après avoir acheté nos billets de bus pour la destination du lendemain, Guanajuato, nous nous procurons ceux qui nous permettrons de visiter l'incontournable site de Teotihuacan. Il faut s'armer de patience car on ne nous appelle qu'au départ du 3ème bus. Nous ne sommes pas les seuls...

Le site est gigantesque , à l'échelle de ce qu'il évoque: le Soleil et la Lune

Nous sommes déposés à l'entrée 3, non loin de la place de la Lune.

Teotihuacan fut l'une des villes les plus importantes du monde méso-américain, le grand centre idéologique, économique et religieux de cette partie du monde entre 150 et 450 après J.-C.

La cité est construite selon un axe nord-sud autour de la chaussée des Morts.

Vers l'an 250, Teotihuacan couvre plus de 20km2. Elle atteint son apogée entre les Ve et VIe siècles.

La cité est abandonnée au VIIIe siècle et la civilisation de Teotihuacan s'éteint peu à peu. Les édifices s'écroulent et sont recouverts d'une épaisse couche de terre .

La pyramide de la Lune  et la pyramide du Soleil, la plus grande
Il n'est désormais plus possible de grimper sur les pyramides...  

Nous prenons la sortie 1 pour récupérer un bus, mais au bout de 30 minutes, on apprend qu'il nous faudra remonter jusqu'à l'entrée 2. Arrgh ! Nous nous dépêchons et attrapons un bus juste à temps. Il est bondé.

Arrivés au Terminal Norte une bonne heure plus tard, il nous suffit de prendre le métro, direct jusqu'à la station de métro La Villa-Basilica (ligne 6) pour visiterles deux basiliques de la Guadelupe, importants lieux de culte de Mexico.

Ainsi s'achève notre petit séjour à Mexico. Je suis partie un peu frustrée de ne pas avoir profité de cette ville davantage, tant elle a à offrir. La ville regorge de musées et nous n'avons vu que le plus connu, du moins pour les touristes que nous sommes. Le Centre Historique aurait aussi mérité une visite plus approfondie. Nous n'avons pas eu le temps de nous rendre dans le quartier de San Angel, ni d'explorer les canaux de Xochimilco... Une autre fois ?

11

Le lendemain, nous retournons, en métro, à la station Terminal del Norte. Destination: Guanajuato, ville coloniale au nord de Mexico. Nous avions acheté nos billets de bus la veille, au guichet de la compagnie Primera-plus. Il faut compter 5 heures de trajet.

J'avais remarqué cette ville singulière aux facades particulièrement colorées. Ce n'est pas une nouveauté au Mexique, mais Guanajuato est une véritable palette de couleur.

Un transfert attend les passagers à la gare routière de Guanajuato qui est située un peu loin du centre ville. Nous le prenons et descendons à proximité de notre hôtel

El Meson de los Poetas. Une petite merveille que nous recommandons, sans hésitation. Seul petit bémol: l'attente au petit-déjeuner est bien longue...

Guanajuato est une ville enchâssée dans plusieurs collines. Le centre ville est très beau avec ses ruelles parfois très étroites, des places arborées charmantes, des balcons en fer forgé. La ville vit aussi sous terre. On y circule à travers un dédale de rues souterraines . C'était un centre minier..

La ville déborde de vie,de couleurs et de musique. Les mariachis envahissent les places de leur musique le soir. Bref, elle a tout pour plaire...

Quelques photos...

Un festival de couleurs 
A gauche: Basilica de Nuestra Senora de Guanajuato. A droite: Templo San Cayetano, églises baroques des XVIIe & XVIIIe siècles 

Encore un vrai coup de coeur pour cette ville que nous quittons à regret le lendemain.

12

Dès notre arrivée à la station de bus de Guanajuato deux jours auparavant, nous avions acheté nos billets pour San Miguel de Allende.

Nous partons tôt le matin et arrivons à San Miguel une heure plus tard. Après avoir déposé nos sacs à l'hôtel, un des rares hôtels abordables du centre, nous partons arpenter les rues de la ville. Nous avons la journée entière devant nous...

Hotel Verbena. Bon rapport qualité-prix mais les chambres donnent sur une rue passante et c'est donc un peu bruyant. Pas de petit-déjeuner.

Nous allons visiter la ville sans grande espérance. Nous avions entendu qu'elle était surtout fréquentée par les américains, qu'elle avait perdu son âme en quelque sorte. C'est vrai que de nombreuses propriétés ont été achetées par des américains argentés, mais cela n'enlève rien à la beauté de la ville, que j'ai trouvé très élégante. Un endroit où il fait bon vivre, quand on a de l'argent, bien sûr car on y trouve pléthore de galeries d'art, de boutiques d'antiquités, du bel artisanat, des beaux restaurants...

Nous avons donc été agréablement surpris.

Parroqia de San Miguel Arcangel, en face du zocalo 
Oratorio de San Felipe Neri  &  Templo de la Salud . Portail churrigueresque assez impressionnant avec sa coquille abritant l'oeil...

Un bon massage en fin d'après-midi termine cette journée en beauté...

13

Après une bonne nuit réparatrice, merci aux boules Quiès, nous voici fin prêts pour l'excursion de deux jours réservée auprès de l'agence Exxi Mexico.

Nous partons découvrir des paysages de la Sierra Gorda, en compagnie d'une jeune femme guide géniale qui s'appelle Maria. Nous communiquons principalement en anglais qu'elle parle fort bien (elle parle aussi Français). Maria est une passionnée de nature et d'escalade. Elle est toujours d'excellente humeur, intelligente et drôle.

Nous nous arrêtons d'abord à Bernal.

Le roche haute de 300m est le 3e monolithe le plus grand du monde, après le rocher de Gibraltar en Espagne et le Pain de Sucre au Brésil



Après un copieux petit-déjeuner, nous reprenons la voiture pour nous balader dans le canyon del Paraiso. Jolis paysages qui nous change un peu de l'atmosphère des villes.

canyon del Paraiso

Le lac de Jalpan de la Sierra à droite 

Nous passons la nuit à Jalpan de la Sierra après avoir profité d'une balade en canoé sur le lac.

• • •

Jalpan de la Sierra

Le lendemain, après avoir visité la mission franciscaine de Jalpan de la Sierra, nous partons pour une activité ludique dans les eaux de la rivière Maria, située non loin de Jalpan de la Sierra. Nous allons faire du "tubing" pour la 1ère fois. On se laisse porter par le courant, assis dans une grosse bouée. Je n'ai pas de photo de l'activité, malheureusement.

Mission franciscaine de Jalpan 

Nous reprenons la longue route très scénique en direction de l'aéroport de Querétaro et ne manquons pas de nous rendre au mirador de Quatro Pallos qui est vraiment superbe.

mirador de Quatro Pallos

Cette excursion nous a ravi à tous points de vue. C'est une très belle région que nous aurions pu explorer plus longtemps mais il nous a fallu faire des choix dans ce voyage. J'avais longuement hésité entre la Sierra Gorda et Huasteca Potosina, avec ses rapides et ses cascades d'eaux turquoises.

Dans un prochain voyage au Mexique, j'inclurais bien ces deux endroits avec le nord du Mexique: le Canyon de Cuivre et la Basse Californie, sans oublier quelques jours de plus à Mexico bien sûr...

Nuit près de l'aéroport de Quérétaro à la Casa Antares Hotel.

Belle chambre spacieuse décorée avec goût. Excellent accueil et dîner succulent .

14

Autant le dire tout de suite, c'est l'endroit du Mexique que nous avons le moins aimé, surtout le Quintana Roo entre Cancun et Tulum. Il suffit de se rendre à l'aéroport international de Cancun pour en comprendre la raison. Cette partie est fréquentée principalement par les américains qui viennent profiter de la plage et du soleil. Par conséquent, tout est bétonné à l'extrême et les tarifs pratiqués, à Tulum en particulier, frisent l'indécence. Sans compter qu'on n'y est parfois pas bien accueilli. Bref, pour nous cette région est à fuir.

Elle s'améliore ensuite, une fois qu'on a quitté Tulum. Les endroits sont moins construits et il y a de belles choses à voir. Mais le Mexique a tant à offrir que je trouve dommage de le réduire au Yucatan. Quand on lit les forums, les gens ne semblent s'intéresser qu'au Yucatan. Peut être parce qu'il y a la mer, les cénotes, des sites archéologiques facilement visitables et qu'il y fait chaud...

• • •

En arrivant à l'aéroport de Cancun, le terminal domestique cette fois-ci, (ouf les taxis mafieux n'y font pas office...), nous prenons la navette qui nous conduit à l'agence de location de voiture. Voiture réservée sur le site de Touracancun. Beaucoup de Français trépignent d'impatience au comptoir. J'avoue qu'il en faut une certaine dose. Les employés semblent débordés. Nous devons changer de voiture car elle présente un défaut technique. Heureusement que nous ne subissons pas le décalage horaire...

Au bout de deux heures, nous récupérons le véhicule et nous conduisons jusqu'à Cancun. Des gros panneaux publicitaires tapageurs tout au long de la route et zéro vue sur la côte. Je commence à regretter notre choix du Yucatan. On aurait pu passer ce lapse de temps ailleurs au Mexique !

Allez, on essaie de positiver malgré tout en se disant qu'on verra forcément mieux; ce qui a été le cas plus tard, d'ailleurs.

Au bout de deux heures, nous atteignons Tulum. Le GPS nous aide à trouver l'hôtel:

Mediterraneo Hotel Tulum. Convenable mais cher, comme la plupart des hôtels à Tulum. Jolie piscine. Situé au calme dans un quartier résidentiel mais loin du centre ville. Pour dîner, ce n'est pas très pratique.


Nous resterons 3 nuits dans cet hôtel car nous passerons une journée dans la réserve de Sian Kan.

15

Il paraît que cette ville a bien changé car l'endroit était séduisant, autrefois.

Il n'y avait pas de sargasses, la ville était à taille humaine, il y avait beaucoup moins de touristes. Bref, "c'était mieux avant". On le croit volontiers.

Gran Cenote

Après un 1er arrêt au supermarché de la ville, (Waouh, c'est immense! On se croirait dans un hypermarché Carrefour), Nous nous dirigeons vers Gran Cenote que nous ne trouvons pas tout de suite, le lieu n'étant pas indiqué...

Alors là, déception totale. La jeune fille à l'accueil nous annonce la bouche en coeur des tarifs prohibitifs, 20$ par personne, (pour se retrouver dans un lieu qui même s'il semble séduisant, a des allures de piscine municipale !) Beaucoup de monde se répartissent dans deux bassins de petite taille.

Des photos prises sans personne dessus... 
Sinon, l'endroit  ressemble plutôt à ça...
Un iguane vient nous rendre visite pendant que nous séchons sur la pelouse 

En début d'après-midi, nous essayons de trouver une plage pour y passer un petit moment et en profiter pour pique-niquer avec nos produits fraichement achetés chez "Carrefour", ce qui s'avère être le parcours du combattant puisque ce sont principalement les plages des hôtels. On finit par trouver une petite plage publique et on nous réclame des frais de stationnement, chose qu'on aurait pu éviter si on avait loué des vélos...

Il faut reconnaitre que l'endroit ne se prête pas à la baignade, ni même à la séance bronzette tant l'odeur des sargasses est nauséabonde.

Déçus, nous quittons immédiatement les lieux.

Site archéologique de Tulum

C'est alors que je suggère d'aller visiter le site archéologique de Tulum. Ce lieu semble sublime et il est incontournable. Alors on y va... Nous nous garons, contraints et forcés, sur un parking situé à un kilomètre du site, nous nous acquittons des frais de parking et d'entrée dans le parc , puis nous décidons de pique-niquer sur la plage à droite du site archéologique. Je la croyais à côté... Erreur... elle est assez loin... à pied. Mais pourquoi diantre n'avons-nous pas loué de vélos ? Nous nous armons donc de courage et parcourons deux kilomètres en plein cagnard pour trouver l'accès à la plage, enfin !

On n'y reste que le temps de pique-niquer, en fait.

En fait, personne ne se baigne 

Une fois rassasiés, on rebrousse chemin jusqu'à l'entrée (payante, bien sûr) du site archéologique de Tulum. Malgré le monde, je l'ai trouvé très beau et très photogénique.

La cité a été construite durant le déclin de la période maya, entre 1250 et 1520 après J.-C. et donc les constructions sont moins raffinées .

16

L'entrée de la réserve est située tout au sud de la zone hôtelière de Tulum, à partir de laquelle débute une piste séparant les lagunes d’eau douce, de la mer des caraïbes..

J'avais réservé cette excursion quelques jours à l'avance avec Paseo Tour. Nous avons payé 120 euros par personne. C'est une excursion qui coûte cher...

Elle se fait en groupe. On vient nous récupérer à notre hôtel et nous nous rendons en minibus jusqu'à l'embarcadère de Paseo Lagartos dans la réserve. Nous naviguons d'abord en eau douce, puis dans la mer des caraïbes. La balade dure 3h environ. Nous avons surtout vu des oiseaux migrateurs et deux malheureux dauphins encerclés par une succession de bateaux pour que les touristes puissent les prendre en photo tour à tour. Mouais...

La rivière, puis la mangrove
Après les dauphins, c'est au tour des tortues !

Les paysages maritimes sont jolis, cependant...

Repas au bord d'une plage, près de Punta Allen 

Retour par le même chemin, en bateau jusqu'à l'embarcadère suivi de la piste infernale en minibus jusqu'à l'hôtel.

17

Nous quittons notre hôtel de Tulum pour nous diriger vers notre prochaine destination: le lac Bacalar. Plus d'affiche publicitaire en bord de route. On quitte enfin le "Gringoland".

site maya de Muyil

Nous nous arrêtons le matin pour visiter le site maya de Muyil. On peut y voir des reconstitutions d’habitations mayas et des amoncellements de pierres, le Palacio Rosa et la grande pyramide, el Castillo

Nous sommes les seuls sur le site et nous avons l'impression de nous balader dans un décor de documentaire.

Nous ne nous y éternisons malheureusement pas malgré la jolie lumière matinale. Les moustiques y ont élu domicile...

• • •

Los Rapidos

Il nous reste beaucoup de temps devant nous. Aussi, après avoir dépassé Bacalar en voiture, nous nous dirigeons vers un spot que j'avais très envie de découvrir: los Rapidos. Tout simplement génial !

Sur environ 4 kilomètres la lagune de Bacalar (que nous visiterons après) se resserre pour former une rivière bleue turquoise. L’endroit le plus étroit se trouve au restaurant Los Rapidos, avec moins de 10 mètres de largeur. L’eau se pare de différentes teintes de bleu...

L'entrée coûte 50 pesos. (Au moins ici, les prix ne sont plus indiqués en dollars). Nous déjeunons au restaurant au bord de l'eau.

Ensuite nous longeons le bord de la rivière à pied sur une passerelle en bois et profitons du courant pour nous laisser porter dans l'eau.

C'est ludique, rafraîchissant et le site est splendide. Pour moi, le plus beau de tout le Yucatan.

Un endroit absolument paradisiaque ...

En sortant de ce lieu sublime, j'ai envie de faire de vraies longueurs dans l'eau. Peu avant Bacalar, on accède à Cenote Azul. On y accède par un restaurant. L'eau du cénote est profonde, ce qui explique sa couleur bleu très foncé. Je n'ai aucune photo à vous montrer. Il ressemble plutôt à un lac.

Nous nous installons dans un hôtel dans le centre de Bacalar pour 2 nuits

Hotel Sun Ha. Très bien situé avec un parking (peu de places) et petit déjeuner. Les chambres sont inégales. La plupart n'offrent aucune intimité car elles donnent sur le patio. Beaucoup de passage, donc il faut tirer les rideaux de la chambre en permanence et tout est sombre.

La clim de la nôtre était très bruyante et impossible à régler. Le lendemain, nous avons été surclassés dans une chambre avec terrasse privée, hamac, salon de jardin privé... Topissime !

18

Nous avons choisi une excursion de 4 heures sur le lac avec "Day Tour Bacalar". Très bien organisé dans l'ensemble. Excursion très agréable avec de très beaux paysages.

Un endroit assez fabuleux, avec des dégradés de bleus qu'on n'a vus qu'en Polynésie..Après être retorunés à l'hôtel en début d'après-midi, je suis allée me baigner près du ponton en face...

19

Nous quittons l'hôtel dans la matinée pour rejoindre le site d'Uxmal que nous visiterons le lendemain. Nous n'avons traversé qu'une petite partie de la Ruta Puuc.

Après notre installation à l'hôtel près du site des ruines, Nous nous rendons au musée du chocolat où on apprend tout ce qu’il faut savoir sur l’histoire du chocolat, la place qu’occupe le cacao dans la culture maya et sur l’ingrédient en lui-même. Il y a même un petit zoo qui est, parait-il, un refuge pour les animaux blessés par le braconnage ou qui ne peuvent plus vivre en liberté comme Kin, le Jaguar qui n'a plus de griffe, ni de croc.

Uxmal Resort Maya: nous avons payé 45 euros la chambre dans cet hôtel situé à 1 km des ruines. Il s'agissait d'une affaire sur Booking. Donc un excellent rapport qualité prix avec en prime, une très belle piscine.

20

Le site archéologique d'Uxmal

Nous arrivons sur le site d'Uxmal dès l'heure d'ouverture. Prix: 500 pesos, soit environ 25 euros.

C'est un beau site avec une architecture caractéristique du style Puuc: des frises sculptées au sommet des édifices.

La cité était à son apoqée entre les VIIe et XIIe siècles après J.-C. L'activité marchande était le principal secteur économique.

La pyramide du Devin mesure 35m de haut. Elle est plus haute que celle de Chichen Itza. Sa forme ovale est unique au Mexique. Elle fut probablement construite vers la fin du VIe siècle.

La pyramide du Devin  
Le Palais du Gouverneur, sur une esplanade. De riches frises sculptées. 

Le quadrillatère des nonnes. Baptisé ainsi par les conquistadors à cause de sa ressemblance avec un cloître.

Les habitants... 


Nous avons préféré le site d'Uxmal à celui de Chichen Itza que nous visiterons quelques jours plus tard.

Cenote X-Batum

Nous poursuivons notre route jusqu'à Merida et nous prenons une bifurcation mal indiquée sur la gauche qui nous mènera aux Cenotes X-Batum & Dzombakal. De nombreuses possibilités de déjeuner dans le coin, ce que nous avons fait.

• • •

Hacienda Yaxcopoil

Puis nous faisons une étape pour visiter la Hacienda Yaxcopoil, qui malheureusement est fermée.

À l’origine des haciendas mexicaines, quelques modestes étendues de terre distribuées par la couronne d’Espagne à ses soldats méritants durant la Conquistada Nouveau Monde, au XVIe siècle. Des « cadeaux » destinés à pérenniser la présence espagnole sur les territoires conquis.

vues de l'extérieur 
• • •

Merida, la joyeuse

Nous gagnons Merida en milieu d'après-midi; ce qui nous laisse avoir un aperçu de cette belle ville festive, possédant de beaux restes de l'héritage colonial. Couleurs et musique sont encore au rendez-vous !

Une journée bien remplie ponctuée par un très bon dîner à proximité de notre hôtel, qui lui n'était franchement pas terrible avec une clim très bruyante nous empêchant de dormir...

21

Nous quittons sans regret l'hôtel de Merida pour nous rendre à Piste, étape du soir. Nous nous arrêtons d'abord à Izamal, située à 70km de Merida. Toutes les maisons du centre sont peintes en jaune et blanc, à l'image de l'imposant couvent.

Covento de San Antonio de Padua  

Après avoir déjeuné dans un pittoresque restaurant boutique d'artisanat, nous reprenons la route en direction de Chichen Itza que nous visiterons le lendemain.

cenote Ik Zil

Nous traversons la route pour profiter du cenote Ik Zil. Superbe, mais il y a du monde...

Qu'importe ! C'est bien agréable...

Nous passons la nuit à l'hôtel Doralba Inn Chichen juste en face du cenote It Zil. Très correct pour le prix. On peut y dîner.

22

Nous nous rendons à Chichen Itza dès l'ouverture mais ici encore, nous ne sommes pas seuls. Des groupes incessants passent devant nous avec leur guide, ce qui est assez agaçant. Normal, puisqu'il s'agit du site le plus touristique du Yucatan.

(Le billet revient à 615 pesos par personne, soit 30euros. Ce n'est pas un coupe-file...)

Nous finissons par pénétrer dans le site une heure plus tard.

Les ruines sont les moins mayas de la région car l'apport toltèque fut important. A son apogée, entre 750 et l'an 1200, la cité détenait l'hégémonie sur l'ensemble de la zone maya.

Pyramide Kukulkan ou Castillo de style maya et toltèque 
Le temple des mille colonnes 
Le marché et les bains de vapeur à gauche . Le cenote Xtoloc à droite (on y jetait offrandes et êtres humains

La présence de très nombreux marchands ambulants sur ce site gâche ce qui devrait être la sérénité d'un tel lieu. On se croirait à Rocamadour ou au Mt St Michel. Dommage. L'endroit est surexploité et c'est pourquoi, nous préférons, et de très loin, les sites mayas des Chiapas enfouis dans la jungle...

Chichen Itza est très loin d'être le site archéologique que nous avons préféré au Mexique...

• • •

cenote Lorenzo Oxmal

Avant de nous rendre à Valladolid, nous décidons de déjeuner et de passer un moment au cenote Lorenzo Oxmal

La Hacienda Lorenzo Oxmal 
Le cenote. On peut se suspendre aux lianes avant de sauter dans l'eau ! 

Il y a un grand jardin où on peut se prélasser. Une jolie piscine aussi, mais au moment où nous étions, elle était envahie par une horde d'une cinquantaine d'ados en sortie scolaire...

• • •

Hotel Casa Juan: situé à la périphérie de la ville. Confortable quoiqu'un peu vieillot. La patronne est très sympa. Rapport qualité prix convenable. On y mange plutôt bien.

Valladolid, la placide

Agréable petite ville tranquille au charme colonial. Le zocalo ombragé est dominé par les deux tours de la cathédrale.

23

Aujourd'hui c'est le départ pour l'île d'Holbox où nous allons séjourner 3 nuits avant de rejoindre Cancun pour retourner en France.

Nous garons notre voiture dans un des nombreux parkings de la ville de Chiquila et nous nous rendons à l'embarcadère. La traversée dure environ une heure.

Lorsque nous débarquons sur l'île, nous rentrons dans la "file à taxi". Tout le monde cherche un coin d'ombre. Il est environ midi et le soleil tape fort. Les taxis sont des sortes de Tuk-tuk. Le tarif dépend de la distance effectuée mais je l'ai trouvé assez cher compte-tenu du nombre de kilomètres effectués: c'est à dire très peu.

Il nous dépose à notre hôtel.

Isla Bonita Hotel. Chambres disposées autour d'un petit jardin avec petite piscine très propre. Convenable sans plus pour le prix. Tout est très cher sur l' île. Pas de petit déjeuner, mais les chambre sont équipées d'une petite kitchenette.

Au programme: location de vélos (enfin !), balades sur l'île, baignades et bronzette. Le plus bel endroit de l'île se trouve à Punta Mosquito...Nous nous sommes aussi rendus à la playa Punta Cocos, mais l'eau y est moins limpide et invite moins à la baignade.

Nous n'avons pas pu assister au spectacle de la bioluminescence car la météo ne ne permettait pas lorsque nous y étions...

Punta Mosquito 

Un bel endroit quand on veut profiter de la plage et du farniente. Il n'y a pas de voiture sur l'île. Les déplacements se font en vélo, en voiturette de golf (cela peut s'avérer un peu pénible) et à pied.

Les hôtels les plus luxueux sont situés vers l'est, aux abords de Punta Mosquito. Séjourner dans le centre du village est plus pratique car c'est là que se trouvent la plupart des restaurants. Il y a du monde sur l'île devenue très populaire auprès des touristes et les tarifs s'en ressentent assez fortement...

Attention aux distributeurs de billets sur l'île... Soyez vigilant lorsque vous cliquez sur "dollars" ou "pesos". Cela peut paraître élémentaire, mais j'ai vécu cette mésaventure le dernier soir. Je n'avais pas mes lunettes ...

Preuve que décidément, ce Yucatan est très américanisé à certains endroits...


24

Nous quittons l'île dans la matinée, retrouvons notre voiture et filons vers Puerto Morelos où nous allons passer la nuit avant le retour en France.

Nous allons profiter de la plage publique avant notre retour. Ce n'est pas Punta Mosquito... La plage est très vivante, voire bruyante. On est au Mexique !

De très beaux châteaux de sable...Bravo à l'artiste !

Nous dînons dans un bon restaurant dans la rue principale, à une bonne centaine de mètres de notre hôtel. Un excellent ananas aux crevettes !

Hotel Amar Inn en bord de plage, à proximité des restaurants. Jolie chambre confortable. Très bien

25

Nous nous levons de bonne heure pour parcourir les 80 kilomètres qui nous séparent de l'aéroport de Cancun et nous rendons notre voiture à l'agence. Tout se passe bien et la navette nous dépose au terminal international où nous retrouvons tous les américains. Leurs vacances au soleil sont maintenant terminées et ils sont dans les boutiques de souvenirs en attendant de retourner au Yucatan...

Nous envisageons plutôt de retourner à Mexico, visiter le nord avec le Canyon de Cuivre , la Huasteca Potosina et la Basse Californie.

Au final, malgré la petite déception à notre arrivée dans le Yucatan, du moins jusqu'à Tulum, ce voyage ne fut que du bonheur. Une vraie "échappée belle"...

• • •

Ce carnet vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à mon blog et ou me faire part de vos commentaires si vous le désirez. Ils me seront utiles pour améliorer mes futurs carnets...

Vous pourrez découvrir d'autres récits de nos voyages en cliquant sur ce lien:

https://www.myatlas.com/anneclaire95