Depuis plus de 20 ans, nous voyageons en indépendant autour de notre belle planète et nous avons le plaisir de vous faire partager quelques unes de nos échappées belles ...
A
Carnet de voyage

Marcher dans l'Himalaya

14 étapes
2 commentaires
1
Plusieurs treks d'ouest en est au Népal, un petit pays attachant où on côtoie les géants de la planète. Et aussi en Inde et en Chine, il y a une vingtaine d'années... Par Anne-Claire & Toma
Novembre 2023
50 jours
Partager ce carnet de voyage
1

J'ai voulu cette année me lancer un défi et réaliser un trek seule, avec un porteur. (Mon dos me remerciera de ce choix !) Une grande première pour moi qui jusqu'à présent réalisais ces treks au Népal avec Toma, mon mari, passionné de treks en montagne.

Après un trajet en jeep de 6 heures depuis Besisahar, me voilà arrivée à Chame et c'est parti pour 12 jours de trek.

Les étapes: Chame, Upper Pisang, Ngawal, Manang, Kansgkar, Tilicho BC, Yak Karka, Thorong Pedhi, Muktinah, Jomson, Tukuche et bus jusqu'à Pokhara.

Ce trek offre des paysages très variés puisqu'il débute à moins de 1000 mètres pour rejoindre un col de 5400 mètres. On quitte la végétation tropicale pour les conifères, puis on rencontre l'univers minéral de haute montagne.

A l'exception du lac de Tilicho et du passage du Thorong La à près de 5500m d'altitude, ce trek n'est pas difficile et les étapes ne durent jamais plus de 6 heures. Ici encore, on trouve des lodges absolument partout; certains bénéficiant même d'un certain confort, avec des rideaux aux fenêtres, des matelas assez épais et des "Western Toilets" dans les chambres pour celles disposant d' "attached bathrooms"... Franchement appréciable à partir d'un âge disons un peu avancé...

A Chame, j'ai passé la nuit au "Royal Garden Hotel" Excellent ! Autres lodges que je recommande durant le trek: "Himalaya Lodge" à Ngawal. "Gangapurna Lodge" à Yak Karka. Pour des tarifs semblables aux autres hébergements, ceux là sont relativement "confortables" et propres, offrant des toilettes dans la chambre, ce qui est un réel plus...

J'ai aussi testé le "Om's home" à Jomson, vers la fin du trek. Ce n'est plus vraiment un lodge. C'est un petit nid douillet avec des matelas chauffants, des couettes et oreillers immaculés, une jolie déco, un joli restaurant... Evidemment, on est très loin des lodges habituels ! Et encore, ceux du tour des Annapurnas sont très luxueux par rapport à bien d'autres régions du Népal.

La contre-partie de ce trek est qu'il est très fréquenté, aussi bien par des groupes que des voyageurs en solitaire. Il ne faut donc pas arriver trop tard si on désire passer la nuit dans un lodge un peu plus attrayant que les autres...

En revanche, le parcours de ce trek est parfaitement balisé, en rouge et blanc et peu donc se réaliser tout à fait seul, même si depuis avril 2023 le guide est obligatoire dans les Annapurnas. En réalité je n'ai vu aucun contrôle sur ce parcours et j'ai croisé un bon nombre de voyageurs réalisant ce trek sans guide, ni porteur.

La route, non bitumée, monte maintenant jusqu'à Manang et il est bien sûr possible de l'éviter sur certains tronçons en suivant les sentiers alternatifs de l'acap, marqués en bleu et blanc. Le sentier emprunté entre Upper Pisang et Manang traversant le petit village de Ngawal est particulièrement esthétique.

La végétation au début du trek 
en descendant de NGawal . Vue sur les Annapurnas II (7937m) ,IV (7525m) et III (7555m)
Vallée de la Marsyangdi 
le village tibétain de Braga  (3300m)

Dans l'ensemble, le parcours ne représente pas de difficulté particulière. Le sentier menant au Lac de Tilicho enchaîne montées et descentes s'engouffrant au fond de la vallée pour rejoindre Tilicho. La montée finale à partir du Tilicho Base Camp est longue et assez pénible car elle se réalise tôt le matin à la "frontale". En s'élevant sur le versant, la vue se révèle magnifique: Tilicho Peak, Kangsar Kang (7193m) Gangapurna (7455m) forment un somptueux panorama.

En vous rendant au Tilicho Base Camp ou à Shree Karka depuis Manang, ne manquez pas de vous arrêter déjeuner au "Maya Hotel and Restaurant". C'est succulent, surtout à cette altitude. Les chambres sont aussi relativement confortables et très propres.

Tilicho Lake  à droite
En haut à gauche: au dessus de Kangsar et le Tilicho Peak (7134m) 
Vue sur Kangsar Kang (7193m) Gangapurna (7455m) 

Pour rejoindre le Thorong La à partir du Lac, il est inutile de repasser par Manang. L'itinéraire descend à Shree Karka, puis traverse les pâturages au dessus de Kangsar offrant une très belle vue plongeante sur la Marsyangdi. On redescend ensuite jusqu'au fond de la vallée pour retrouver l'itinéraire principal qui mène d'abord à Yak Karka, puis Ledar, puis Thorong Pedhi. Pour ma part, j'ai passé la nuit à Yak Karka, puis à Thorong Pedhi. Si c'était à refaire, je la passerais plus haut, à High Camp car la montée au Thorong La depuis Thorong Pedhi est longue, très longue et la 1ère partie de Thorong Pedhi à High Camp est bien raide. L'ascension se fait aussi au petit matin, à la frontale également. On gèle ! Il faut compter plus de 3 heures, parfois 4 pour atteindre le col. L'environnement devient très minéral, envahi par la moraine qui, comme toujours, ralentit la progression. Après avoir franchi le col, on plonge dans une longue descente de 1600m de dénivelée menant vers la Gandaki dans le bas Mustang. On atteint Muktinath 3 ou 4 heures après avoir dépassé le col.

On arrive à Muktinath vers 14 heures. Je n'ai d'ailleurs jamais compris pourquoi il faut démarrer l'ascension si tôt, d'autant plus qu'il y a un large choix d'hébergements à Muktinath. En commençant deux heures plus tard, c'est à dire à 6 heures, on arrive à Muktinath vers 16 heures, on gagne deux heures de plus de sommeil et on bénéficie des premiers rayons de soleil plus tôt... Mais bon...

vers Thorong Pedhi 
Thorong La (5416m) 
Arrivée dans le Lower Mustang. Vue sur le Dhaulagiri à gauche (8167m)

Personnellement, j'ai un faible pour les paysages du Mustang qui se dévoilent en descendant le col de Thorong vers Muktinath. On y retrouve des paysages plus secs, ponctués de roches érodées et de monastères bouddhistes. C'est le bas Mustang, qui a l'avantage d'être "gratuit" pour les voyageurs.

Muktinath est l'exception qui confirme la règle car le temple hindouiste situé sur les hauteurs de la ville est gorgé de fidèles qui viennent se purifier, surtout le matin.

les purifications au temple hindouiste de Muktinath 
La sérénité du monastère bouddhiste au dessus du temple ...

Quelques années auparavant, nous avons eu l'occasion de nous rendre dans le Haut Mustang qui lui ne l'est pas puisqu'il faut s'acquitter de la somme de 500$ par personne pour avoir le privilège d'y séjourner 10 jours. Un choix que je ne regretterai jamais tant les paysages regorgent de beauté.

Monastère de Dzong  à deux heures de marche de Muktinath 
Lubra Pass entre Muktinath à Jomson. 
Le village de Lupra 

J'ai arrêté ce trek à Tukuche après avoir passé une nuit à Jomson dans un très beau lodge "Om's Home"(un peu de confort se paie assez cher, tout de même mais tant pis !) . Tukuche est situé à 4 heures de marche depuis Jomson, soit deux heures après Marpha, très joli village, puis j'ai pris un bus jusqu'à Tatopani où j'ai passé la nuit, un grand hôtel clinquant tout neuf ! (Là aussi le confort a un prix mais tant pis encore une fois !) Et le lendemain, j'ai rejoint Pokhara, toujours en bus.

La plupart des voyageurs terminent leur trek à Jomson et rejoignent Pokhara en avion. C'est un gain de temps considérable, mais il est dommage de faire l'impasse sur une partie du bas Mustang qui est très pittoresque. J'ai personnellement beaucoup aimé la journée entre Mukhtinah et Jomson via le col Lubra et le village bouddhiste de Lupra. Entre contrepartie, la route, inévitable et qu'il est obligatoire d'emprunter pendant une heure jusqu'à Jomson est franchement trèèèès pénible. Des bus, des camions, des jeeps qui vous envoient toute la poussière, sans compter le vent, omniprésent...

Mis à part ce désagrément, cette partie du trek offre l'avantage d'être très peu fréquentée et ce n'est que plus bas, à Kalopani, qu'il est enfin possible d'apercevoir l'Annapurna 1...

Bus ou avion ? Si vous disposez de quelques jours supplémentaires, le bus est une bonne idée, à condition d'avoir le coeur bien accroché car on n'est jamais très loin du précipice ! On est bien secoué aussi et le trajet est vraiment très long. On repasse du paysage de haute montagne à la végétation tropicale avec bananiers et le climat s'adoucit à mon grand soulagement...

L'avion présente l'avantage de côtoyer les géants des Annapurnas et du Dhaulagiri. C'est le moyen de locomotion que nous avions choisi lors de notre trek dans le Haut Mustang.

Après ce long voyage éprouvant en bus, on est quand même bien content d'arriver à Pokhara et de s'y reposer un instant...

Très contente de Middle Spa Hotel...

Confortable, joliment décoré et bien situé. On y mange très bien. Excellent rapport qualité prix.

2

Lors d'un précédant trek dans les Annapurnas, nous avions effectué quelques jours de plus dans les vallées de Naar et Phu. Cette variante d'une semaine démarre de Koto, un peu avant Chame et se termine au dessus de Ngawal après avoir franchi le Kang La à 5320m. C'est un superbe parcours, à l'écart des foules, puisqu'il requiert un permis et un guide obligatoire. Il est en effet situé en "restricted area".

Ici encore le parcours peut se réaliser dans des lodges.

Nous avons fait des étapes à Koto, Meta, Kyang, Phu, retour vers Naar Phedi, Naar, Ngawal par le Kang La. La descente du col est plutôt raide.

Le parcours de cette variante en quelques photos...

Phu
Naar 
Vue sur les Annapurnas II (7937m) ,IV (7525m) et III (7555m) ainsi que le Ganggapurna (7454m) 
3

Encore un légendaire 8000 à l'est des Annapurnas. Réalisé avec un guide, là encore obligatoire puisque ce trek est également situé en "restricted area". Les lodges, moins nombreux que sur le circuit des Annapurnas restent très présents tout au long du parcours. Le trek démarre de Barpak et se poursuit jusqu'à Dharapani sur le circuit des Annapurnas. Comptez 10 jours pour faire ce parcours. 2 options offrent à vous à Dharapani: la plus courte, descendre la vallée de la Marsyangdi jusqu'à Besisahar en 2 jours ou la plus longue, remonter cette vallée jusqu'à Manang ou encore passer le Thorong La et atteindre le Bas Mustang.

Je vais être avare de détails pour ce trek car il a été réalisé il y a pas mal de temps. Il me reste quelques photos dont celles du Manaslu (8163m) et de Larkya Pass, situé à 5135m d'altitude que je partage ici...

4
le sentier en pointillé vert est à privilégier

Voici un trek de plus en plus connu qui offre des paysages très différents des autres treks. Cette région autonome est l'ancien royaume de Lo, situé au dessus de la barre des 8000 et par conséquent, ne subit pas les moussons d'été. Il y faisait grand beau et sec lorsque nous y étions.

Des décors de rêve, constitués de roches érodées avec des sommets enneigés en toile de fond, sans oublier une ambiance culturelle bouddhiste incroyablement préservée, rendent ce trek particulièrement attrayant.

Ce royaume fut fermé aux étrangers jusque dans les années 60 et son accès n'a été officiellement autorisé qu'en 1992.

Il faut s'acquitter d'une somme assez élevée pour s'y rendre. Le permis de 500$ par personne est obligatoire et ne permet que de rester 10 jours dans cet endroit fabuleux. Au delà, il faut débourser 50$ supplémentaire par jour. Il va sans dire que cette région est loin d'être aussi fréquentée que ne l'est celles des Annapurnas. On trouve des lodges, au confort spartiate la plupart du temps le long du parcours classique le plus emprunté, celui que nous avons fait. Au delà, les treks dans la région du Mustang nécessitent une logistique plus compliquée avec bivouac, portage des denrées alimentaires, cuisiniers etc... Il faudra prévoir un budget plus conséquent.

Je recommande la lecture du Trek Magazine 166 intitulé Le grand Guide du Mustang ou le Dernier Secret du Népal qui nous a bien aidé à finaliser notre parcours.

Pour nous, il s'agissait d'un "Mustang Express" car nous avions rejoint Ghami sur la rive droite de la Kali Gandaki, en jeep. Cela peut être une bonne option si comme nous vous manquez de temps. Cette option nous avait fait gagner 4 jours en partant de Jomson.

Le Monastère de Kadbeni, notre "porte d'entrée au Mustang
de Ghiling à Ghemi 
Les falaises de Dhakmar 
Lo Manthang

Grottes et monastères cachés autour de Lo Manthang, à deux pas du Tibet. Garphu, Niphu...

Le sentier de la rive gauche de la Kali Gandaki est encore plus beau que celui de la rive opposée. Il longe les falaises de Dhi pour atteindre le village de Yara. Cette étape est magnifique. La suivante, de Yara à Tangye l'est tout autant et la très longue étape de Tangye à Tetang par Pa n'est pas en reste non plus...

5

L'itinéraire emprunte d'abord la vallée du Langtang dans une belle ambiance de jungle, puis rejoint les alpagages d'altitude au pied des glaciers. dans les basses et moyennes vallées, il croise des villages tamang où perdurent des traditions ancestrales. En pénétrant dans le haut Langtang, il nous mène à la rencontre des ethnies d'origine tibétaine et donc de tradition bouddhiste avant de nous diriger vers les villages sherpas de l'Helambu.Très joli trek.. En outre, il est relativement facile d'accès depuis Katmandou. Nous l'avions fait un peu "par défaut" ayant prévu de nous rendre dans la région de l'Everest. Comme notre vol en direction de Lukla avait été annulé pendant 3 jours consécutifs en raison des intempéries et que j'avais peu de temps devant moi, nous avions donc opté pour ce trek que je vais décrire de façon assez sommaire.

j1: de Shyaphru (1460m) à Lama Hotel (2470m)

J2: de Langtang Hotel à Kyanjin Gompa (3870m)

J3: de Kyanjin Gompa à Kyanjin Ri (4773m)

Vue sur le Shisha Pangma au Tibet (8046m)   

J4: de Kyanjin Ri à Lama Hotel

J5: de Lama Hotel à Thula Shyaphru (2134m)

J6: de Syaphru à Laurebina (3910m). De nombreux sommets apparaissent à l'horizon dont le Dhaulagiri (8172m), l'Annapurna I (8091m), le Manaslu (8163m)

J7: de Laurebina à Dhunche (2030m)

C'était un petit trek assez facile, aux paysages variés. L'altitude ne dépassant jamais 4500m, il est relativement facile de s'acclimater.

6

Il s'agit d'une "compilation" de photos de plusieurs treks dans cette région car le trek complet des 3 cols a été réalisé 2 fois, dans le sens des aiguilles d'une montre et dans le sens contraire. Nous avions aussi fait des parties de ce trek plusieurs fois.

Je vais décrire le trek classique des 3 cols à partir de Lukla car je ne l'ai fait qu'à partir de Lukla. Comme Toma, il est bien sûr possible de le commencer plus bas pour éviter l'avion et faciliter l'acclimatation car ce trek se déroule principalement en haute altitude. De Phaplu, il faut compter 3 jours jusqu'à Lukla et 5 jours à partir de Jiri jusqu'à Lukla également.

En débutant la marche à Lukla, on pénètre au pays Sherpa par une porte certes très touristique, mais non moins fascinante puisqu'elle dévoile rapidement ses plus hauts sommets.

Parmi les treks décrits plus haut, c'est le plus difficile car il faut passer par 3 cols à plus de 5000m et le sentier n'est pas toujours facile. Sans compter les aléas climatiques... Il fait très froid en haute altitude et certains coins sont exposés au vent. La neige rend souvent les passages des cols encore plus délicats. Bref, il faut être en forme et surtout motivé !

C'est un trek de toute beauté, peut être le plus beau du Népal quand on aime les paysages de haute montagne. L'univers est donc très minéral, la plupart du temps. Là encore, il y a des lodges sur tout le parcours, qui sont surtout très fréquentés dans la vallée principale, c'est à dire celle qui monte au Kalapattar et au camp de Base de l'Everest. Rien d'affolant cependant. Il suffit de ne pas arriver trop tard au lodge.

Les étapes du trek sont présentées dans le sens des aiguilles d'une montre. Cet itinéraire est plus difficile que dans l'autre sens mais on bénéficie de l'effet surprise à chaque passage de col.

1) De Lukla (2840m) à Phadding. Petite mise en jambe d'à peine 3 heures.

2) De Phadding à Namche Bazar (3440m). Il faut compter environ 6 heures. On longe la Dudh Kosi, tantôt sur la rive gauche, tantôt sur la rive droite. Le dernier pont qui enjambe la Bhote Kosi précède une bonne montée avant d'arriver, enfin, à Namche Bazar.

3) Jour d'acclimatation à Namche

4) De Namche à Thame (3860m). Il faut compter 4 heures de marche.

5) De Thame à Lumde (4300m). Là encore l'étape est relativement courte. Mais le lendemain, il faudra se lever aux aurores pour franchir le Renjo La...

6) De Lumde à Gokyo (4790m) par le Renjo La (5360m) Armez-vous de patience car la montée prend du temps et beaucoup d'énergie mais la vue est splendide !

Vue depuis le Renjo La avec en contrebas le Lac de Gokyo et les "géants" en arrière plan, dont l'Everest et le Lhotse

Mt Everest ou Sagarmatha: 8847m, Lhotse: 8501m, Nupse: 7961m

7) De Gokyo vers le 5ème lac

direction vers le 5ème lac de Gokyo et le Cho Oyu

8) De Gokyo à Lobuche ( 4940m) (à faire en 2, voire 3 étapes car il faut passer par le Cho La ( 5420m) qui n'est pas une promenade de santé, croyez-moi !)

Cho La 

9) De lobuche au Kalapattar (5520m). Retour à Lobuche

Vu depuis le Kalapattar. L'Everest et le Nuptse 
Vers Lobuche en novembre avec le Pumori en point de mire
Même paysage en février... 

10) Lobuche / Chhukhung (4730m) par le Kongma La (5535m). Dur dur, surtout dans ce sens... On y gèle !

Kongma La 
Entre Lobuche et Chhukhung par le Kongma La 

11) Chhukhung /Imja Lake (5000m) / Dingboche (4410m)

Imja Lake 

12) De Dingboche à Tengboche (3820m)

en hiver... 
 L'Ama Dablam, à droite 
Le Monastère de Tangboche 

A partir de Tangboche, on rejoint Lukla en 2 jours.

Cet itinéraire n'est bien sûr qu'un exemple car on peut modifier les étapes. Nous avions fait l'étape Lukla / Namche en un seul jour il y a quelques années. De même Toma avait réalisé l'étape Gokyo / Lobuche en une seule très longue journée, ce qui n'est pas très prudent... Il vaut mieux prévoir une étape à Dragnag avant d'entamer la pénible montée jusqu'au Cho La et de passer la nuit sous le col, à Dzongla avant de poursuivre vers Lobuche.

Il faut compter (au minimum) 15 jours pour réaliser ce parcours et ajouter 1 jour si on souhaite se rendre au camp de base de l'Everest, ce que nous n'avons jamais fait. Peut-être y retournerons-nous ?

7

Toma a tenté l'ascension tout seul il y a quelques années. Malheureusement, un souci technique l'a contraint à descendre alors qu'il était si près du but...

Comme pour les treks dans la région de l'Everest dans le Kumbu, le trek peut démarrer de Phaplu qu'on rejoint en bus depuis Katmandou. Comptez une bonne journée...

A partir de là, il faut 4 jours pour rejoindre le village de Koto où commence l'ascension jusqu'au Mera Peak.

Quelques photos de Khare au camp de base

8

C'est le seul sommet de l'Inde au Sikkim qui dépasse les 8000m. En réalité, il est situé sur la frontière indo-népalaise. Atteignant 8586m, c'est le 3ème plus haut sommet de la planète derrière l'Everest (8848m) et le K2 (8611m), sur la frontière sino-pakistanaise.

Contrairement au trek des 3 cols dans le Khumbu, le sentier d'approche est long avant de côtoyer le Kangchenjunga. Mais au bout de quelques jours de marche, on le découvre au loin ainsi que le Makalu et l'Everest...

Au départ de Katmandou, on prend l'avion jusqu'à Bhadrapur et de là une jeep partagée nous conduit jusqu'à Taplejung, situé à 1900m d'altitude. Le trajet est long, d'autant plus qu'on n'est pas à l'abri d'une crevaison ou autres réjouissances...

Le trek se fait maintenant en "lodge", mais...ce ne sont pas celles du tour des Annapurnas, du Khumbu ni même du Langtang... Ici, c'est très rudimentaire. Le confort, extrêmement basique peut dérouter certains candidats, dont moi, je l'avoue humblement...Les paysages valent bien ce sacrifice, cependant...

un "lodge"

On rejoint Chiruwa depuis Taplejung en longeant la rive gauche de la Tamor Nadi. Le 2ème jour, on poursuit le chemin sur la rive droite qui s'élève doucement jusqu'à Sukethum.

Le lendemain le sentier bifurque sur la droite et suit la Ghunsa Khola avant d'attaquer une rude montée jusqu'à Amjilosa.

Le jour suivant on rejoint Gyabla par une montée encore plus dure...

Il faut encore 4 jours pour atteindre Lhonak (4780m) où on passe la nuit avant de se rendre au camp de base nord du Kangchenjunga situé à 5134m. L'environnement est de toute beauté, comme en témoignent ces quelques photos...

7ème jour de marche, vers Khangpachen (4050m) 
Camp de base de Kangchenjunga  (5143m)
Camp de base de Kangchenjunga  éponyme du sommet (8586m) 

Il faut ensuite retourner sur ses pas jusqu'à Ghunsa situé à 3427m. De là commence une rude montée jusqu'au Selele La (4480m)et le Sinion La (4646m) avant de descendre sur Cheram (3870m), onzième et douzième jours du trek.

Le Jannu (7710m) à droite 
Vue sur le Jannu (7710m) 
Selele La (4480m). On aperçoit le Lhotse, l'Everest à gauche et le Makalu au centre... 
Vue sur le Kabru (7350m)  

Ensuite le chemin s'élève à nouveau le long de la Simbuwa Khola et longe la moraine du Yalung Glacier . On passe la nuit à Ramchaur (4580m) avant d'atteindre Yalung Base Camp (4500m) le lendemain. treizième jour du trek.

Il faudra ajouter 4 jours supplémentaires pour rejoindre Taplejung et boucler ainsi ce très beau trek, assez méconnu...

Un total de 17 à 19 jours de marche pour réaliser ce trek, sans compter les moyens de locomotion pour atteindre cette région (et la quitter !)

9

Eh oui, il n'y a pas que les treks au Népal !

Je m'y suis rendue, seule, après mon trek autour des Annapurnas. J'avais envie de températures plus clémentes, d'un peu de confort aussi et, bien sûr, je nourrissais le rêve d'apercevoir le fameux tigre du Bengal...Que nenni ! Ici, la plupart des animaux vivent dans la jungle et il est difficile de les apercevoir, contrairement à l'Afrique de l'est ou australe.

J'y suis restée bien peu de temps pour approfondir cette région, deux jours pleins au total dans un cadre très confortable. J'ai quand même eu l'occasion de croiser des rhinocéros unicornes (le plus grand de toute l'Asie) et des crocodiles. Quelques primates, des cervidés et des éléphants d'Asie domestiqués.

Moui... A moins de bien explorer cette région, de préférence à pied, cette excursion n'est pas indispensable, surtout si vous avez eu la chance de faire des safaris animaliers en Afrique. A vrai dire, j'étais un peu déçue. Mais c'était une occasion de goûter au confort après le trek, alors...

Pour ce type d'excursion, le plus simple est d'acheter un "package" tout compris depuis Katmandou ou Pokhara. Pour ma part, j'avais pris le bus de Pokhara et je suis retournée à Katmandou, en bus également. C'est assez long. Il faut compter 6 à 8 heures de trajet.

10

Certains vous diront que c'est moche, bruyant, pollué...

Pollué ? Certainement, bien qu'un effort ait été fait, parait il... Bruyant ? Certes, le nombre de scooters, mobylettes en tous genres a explosé et leur utilisation incessante peuvent rendre la visite de la ville pénible à certains moments, surtout dans le quartier touristique de Thamel. C'est le lot d'un grand nombre de villes asiatiques d'ailleurs. Que dire d'Hanoï, par exemple ...Moche ? C'est une affaire de goût. Nous, on l'aime bien, cette ville. Ou plutôt, l'ambiance de cette ville, ses odeurs, ses bruits. Sans compter que les Népalais sont probablement les plus gentils que nous ayons rencontrés dans ce vaste monde. Bienveillants, souriants, toujours prêts à vous aider, à vous faire plaisir.

Et puis la richesse de l'art et de l'artisanat népalais n'est pas en reste. Les sculptures et ciselures s'associent autour des bâtiments en briques rouges, renforçant le style architectural influencé par l'Inde.

La ville est jalonnée d'une multitude de temples hindous et d'édifices bouddhistes. Au coeur de la ville, Dubar Square regroupe un ensemble de beaux monuments anciens. Les pagodes de l'ancien palais royal, la maison de la Kumari, jeune vierge considérée comme une déesse vivante...

A l'écart de ce recoin touristique, on découvre une multitude de petits quartiers typiques dominés chacun par une profession: les joailliers, les bouchers, les opticiens...

En s'éloignant du centre, après une rude montée d'escaliers, on accède à la grande stupa bouddhiste de Swayanbunath, parmi une foule de singes. On l'appelle aussi Monkey Temple.

Sinon, la plus grande stupa du Népal est située à Bodnath. L'ambiance y est nettement plus calme.

A Pashupatinah, sur les bords de la rivière Bagmati, les piédestaux de crémation accueillent les hindous pour leur dernier voyage...


A quelques kilomètres de Katmandou, les deux villes royales de Patan et Bhaktapur recèlent de véritables joyaux d'architecture ancestrale. Cette dernière est classée au patrimoine de l'UNESCO et payante pour les touristes.

Bhaktapur  & Patan

La plupart des voyageurs logent dans le quartier animé et touristique de Thamel. Nous avons testé plusieurs hôtels mais notre préférence revient au "Norbulinka Boutique Hotel". De bon confort, calme et un très bon rapport qualité prix. Rien à redire. Le personnel est particulièrement agréable; ce qui est souvent le cas au Népal...

11

Nous avons réalisé ce trek il y a plus de 20 ans lors d'un voyage de plusieurs semaines dans le nord de l'Inde en incluant les villes phare du Rajasthan: Bikaner, Pushkar, Jaïselmer, Joghpur, Jaïpur.

Nous avions pris un vol de Dehli pour atterrir à Leh. J'avais été frappée par la beauté des paysages traversés pendant ce vol. A l'époque, nous étions restés plus longtemps que prévu à Leh car nos bagages étaient arrivés 4 jours plus tard. Nous qui devions partir en trek avec une petite agence locale que j'avais contactée sur internet, imaginez le stress... Nous avions donc occupé ce lapse de temps à nous familiariser avec l'altitude. Leh est quand même à 3500m et on a le souffle coupé en descendant de l'avion... C'est une ville du haut désert de l'Himalaya et la capitale de la région de Leh, dans l'État du Jammu-et-Cachemire, au nord de l'Inde, dans la région du Ladakh.

On avait profité du retard de livraison des bagages pour visiter les anciens monastères de la vallée de L'indus à l'est de Leh. Shey, Thiksey... Pour nous qui découvrions les sites tibétains bouddhistes pour la 1ère fois, c'était un véritable enchantement. Malheureusement, suite à un souci technique, je n'ai que très peu de photos de ce voyage et elles sont de mauvaise qualité. Nous y retournerons, j'espère...

Les deux guides sont venus nous chercher à la guest house où nous séjournions pour nous emmener en jeep au départ du trek, Padum, situé à 2 jours de conduite depuis Leh.

J'aurais tant aimé communiquer les coordonnées de cette petite agence tellement nous avions trouvé l'équipe remarquable à tout point de vue. Hélas, je n'ai plus de trace.

Nous avions passé la 1ère nuit à Kargyl au bout d'une journée de conduite en remontant la vallée de l'Indus vers la frontière Pakistanaise. Le lendemain, les paysages traversés étaient plus verdoyants que la veille mais le temps était très pluvieux et c'est sous la pluie que nous avons établi notre 1er bivouac, non loin de Padum.

A partir du lendemain, nous avions bénéficié d'un grand soleil tout au long du trek jusqu'à Lamayuru qui avait duré 10 jours, de mémoire.

Les 3 premiers jours de trek (Karsha,Pishu et Hanamur) m'avaient semblé faciles. Quasiment pas de dénivelé. On marche souvent le long de la rivière Zanskar...

Ensuite les choses se compliquent un peu puisque on a droit à une longue séance grimpette souvent deux fois par jour... Le 4ème jour mène à un col, le Purfi La (3900m) pour descendre à 3100m et remonter à 3750m, à Snertse.

Le lendemain, on continue la montée jusqu'au Hanuma La (4725m) pour descendre à Lingshed (3880m).

Le 6ème jour, il faut encore effectuer un dénivelé de près de 1000m pour atteindre le Singge La Base Camp.

Le 7ème jour, on atteint le Singge La situé à 5000m, avant d'entreprendre une longue descente jusqu'à Photoksar. Les paysages sont splendides.

Encore un col à gravir le 8ème jour, le Sir Sir La (4832m) et une longue descente de 1000mm jusqu'à Hanupatta, suivi d'une journée tranquille de descente progressive vers Wanla (3140m). Il faudra quand même effectuer une dernière montée de 600m le dernier jour pour atteindre le col Prinkti avant de descendre à Lamayuru (3369m) où s'achève ce trek magnifique, mais assez exigeant physiquement.

Toujours avec nos gentils compagnons, nous avons ensuite repris une jeep pour poursuivre notre route jusqu'aux lacs d'altitude de Tso Kar et de Tso Moriri au sud est de Leh. Des paysages typiquement tibétains.

12

Dans le cadre d'un voyage en Chine de plusieurs semaines d'il y a une vingtaine d'années également, nous avions pris, notre fille et moi, le train qui relie Pékin à Lhassa, capitale historique du Tibet.

C'est la ligne ferroviaire la plus haute du monde car elle traverse les hauts plateaux situés à plus de 4000m d'altitude. Depuis Golmud, cité perdue aux confins du plateau tibétain, le train s’engage dans des espaces ouverts à l’infini...On se voit même proposé des masques à Oxygène par les hôtesses du train lors du passage le plus haut à plus de 5000m !

On arrive enfin à Lhassa au bout de 2 jours de trajet, le souffle légèrement coupé car la ville est située à 3700m. Lhassa est une ville intéressante et attachante. Les Tibétains sont particulièrement accueillants. Nous avons eu très peu de contact avec la population Chinoise, pourtant très présente dans certains quartiers.

Nous avons quitté Lhassa 2 jours après notre arrivée pour visiter Shigatse et le monastère de Tashilunbo : résidence des Panchen Lama successifs et construit par le 1er Dalai Lama au 15ème siècle.

Puis la vieille ville de Gyantse et les ruines de Zhongshan, citadelle marquée par la résistance contre l’invasion britannique de 1904.

Les paysages sont certes beaux, mais malheureusement nous n'avons pas de chance avec la météo. Le temps est brumeux en permanence...

Nous avons repris la longue route jusqu'au camp de base de l'Everest. Le temps était totalement bouché...

On devine l'Everest à gauche 

Et enfin, un long trajet jusqu'au lac Namtso situé à 4718m.

Nous avons beaucoup apprécié cette escapade qui aura duré 10 jours au total. J'avais demandé à une petite agence de Pékin de nous fournir les permis pour entrer au Tibet après avoir contacté une agence à Lhassa qui s'était chargée de nous faire faire ce petit circuit de 10 jours avec un guide et un chauffeur. Une équipe sympa comme tout avec laquelle nous avons partagé d'excellents moments, malgré le temps vraiment peu clément.

13

Et pendant ce temps là... Toma était dans la région du Xinjiang à l'ouest de la Chine pour y réaliser un trek de plus de deux semaines entre le Mustaghata et Tashkorgan à la frontière sino-pakistanaise... Un trek peu fréquenté, sans confort et qui ne fut pas de tout repos...Des paysages superbes, cependant et du soleil...

Désolée de ne pouvoir vous fournir l'itinéraire détaillé, d'autant plus que ce trek a été totalement improvisé. Toma avait loué les services d'un chamelier au dernier moment à Kashgar pour la logistique des campements et du ravitaillement.

Quelques photos, dont celle du magnifique Muztaghata, littéralement « Père des montagnes de glace », en ouïghour,est un sommet situé dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang en Chine, non loin du Pakistan. Il culmine à 7 546 m d'altitude. Il y avait beaucoup d'alpinistes qui tentaient l'ascension pour ensuite descendre à ski.

14

Agence ou pas pour faire un trek ?

C'est bien sûr très personnel...

Si c'est votre 1er voyage au Népal, je conseille une agence avec un guide et un porteur. Quand je parle d'agence, je pense à une agence locale. Cela vous reviendra deux fois moins cher qu'avec une agence Française. Nous en avons testé plusieurs, il y en a plus de 200 à Katmandou ! Je dirais qu'elles se valent toutes, plus ou moins.

Parfois, une agence peut ne vous fournir qu'un porteur si vous le désirez. C'est à dire que vous n'aurez pas de guide. Le tarif sera donc moindre.

Attention toutefois, certains treks, comme le Haut Mustang, Naar & Phu, le Manaslu et d'autres sont en "restricted area", ce qui signifie qu'un guide est obligatoire.

Une agence peut également ne pas inclure les hébergements et les repas dans la prestation. Faites bien vos calculs avant de vous décider. Dernièrement, un plat dans la région des Annapurnas valait entre 600 et 900 roupies en moyenne. Un thé coûte environ 200 roupies, voire davantage. Le lodge est parfois payant, surtout si on désire un petit confort supplémentaire comme des toilettes privées. Il est parfois gratuit mais à la condition d'y prendre ses repas.

L'agence n'inclut pas les boissons dans ses prestations, sauf une tasse de thé à chaque repas. C'est pareil pour les douches, quand il y en a, et l'eau chaude pour remplir une bouteille en plastique par exemple et la glisser dans son sac de couchage au moment de se coucher. (Souvent testé et c'est vraiment très efficace !) Une douche coûte 200 roupies dans les Annapurnas, un peu plus dans le Khumbu.

Le salaire d'un guide diffère en fonction de la région. Il est plus élevé dans la région du Khumbu ou il atteint souvent 30$, voire plus. Cela dépend aussi des agences et des compétences du guide. J'en ai vu d'excellents comme j'en ai vu de bien moins bons, ne sachant pas s'exprimer en anglais ou très peu, ne connaissant pas le nom des montagnes... Si vous voulez un vrai guide et qui parle Français de surcroit, attendez-vous à payer un peu plus.

Les porteurs sont moins payés. Souvent, ils ne perçoivent pas plus de 2000 roupies par jour.

Il est bien sûr possible de partir à l'aventure en solitaire sans porteur et sans guide sur des sentiers bien balisés; ce que personnellement j'aurais bien aimé faire, mais mon dos ne le permet pas...

On peut aussi recruter un porteur sans passer par une agence. Certains le font, nous l'avons fait une seule fois et ne renouvellerons pas l'expérience. Le porteur est rarement assuré en cas d'accident ou pire , de décès. C'est du vécu...

Voici les liens de 2 agences locales basée à Katmandou par lesquelles nous sommes passés ces derniers temps. Nous en avons été très contents à chaque fois et il est possible d'obtenir une partie des services seulement, comme les transports et ou le porteur sans les hébergements par exemple. C'est très souple. Je les recommande.

www.nepaltrekkingroutes.com

https://www.gokyotreksnepal.com [ Gokyo Treks and Expedition Pvt Ltd ]

• • •

Ce carnet vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à mon blog et ou me faire part de vos commentaires si vous le désirez. Ils me seront utiles pour améliorer mes futurs carnets...

Vous pourrez découvrir d'autres récits de nos voyages en cliquant sur ce lien:

https://www.myatlas.com/anneclaire95