Depuis plus de 20 ans, nous voyageons en indépendant autour de notre belle planète et nous avons le plaisir de vous faire partager quelques unes de nos échappées belles ...
A
Nous avons prolongé notre voyage en Nouvelle-Zélande par une dizaine de jours dans ces îles paradisiaques et peu connues. Que du bonheur...
Août 2012
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Les îles Cook , tout comme la Nouvelle-Zélande en fait, font partie de la Polynésie, laquelle comprend de nombreuses îles de l’océan pacifique.

les Îles Cook auraient été peuplées à partir du VIIIe siècle ou IXe siècle par vagues successives en provenance de l’actuelle Polynésie Française et des îles Samoa. Les Îles Cook furent également l'une des bases de départ des migrations polynésiennes vers la Nouvelle-Zélande.

Aujourd’hui, Les Îles Cook sont un état indépendant en libre-association et politiquement liées à la Nouvelle-Zélande depuis 1965.

L'archipel a été nommé en l'honneur de James Cook, le grand navigateur britannique, qui explora les îles en 1777.

2

Après notre road-trip en Nouvelle Zélande pendant l'hiver austral, j’avais très envie de tropiques , d’îles paradisiaques. Notre choix s’est donc porté tout naturellement vers les îles Cook qui ressemblent beaucoup aux îles de la Polynésie Française avec leurs lagons multicolores, leurs atolls et leur culture maorie.

Nous avions pris la compagnie Air New Zealand pour nous y rendre et à l’époque, j’étais passée par l'agence "Zip World" qui s’était chargée de réserver tous nos billets depuis Paris vers la Nouvelle-Zélande puis les îles Cook. Je les recommande, d'ailleurs.

Rarotonga, la capitale, est située à 3000km au nord-est d’Auckland. Il y a une heure de décalage horaire et un jour de moins. Raison de plus de nous y rendre…

Il n’y a que quinze îles Cook au total. Nous nous rendons d’abord à Rarotonga, dominée par les montagnes luxuriantes. C’est l’île la plus grande de l’archipel. Avarua en est la capitale.

Puis nous allons à Aitutaki, située plus au nord. Elle présente un grand lagon entouré de récifs et de petits motus, (des petits ilots coralliens)…

Comme ce voyage remonte à plusieurs années, je risque d’omettre involontairement certains détails et mon carnet sera plus court…

3

Dès notre arrivée, nous sommes accueillis par le son du ukulele à l’aéroport.

Notre hébergeur de la pension Dorothy nous conduit d’abord au marché pour déjeuner. On y trouve des roulottes comme à Papeete et il y a même un spectacle de danses polynésiennes sur la place. On est dimanche.


Puis nous découvrons notre bungalow au bord de la plage à Vaimanga (entre Muri et Titikaveka). L’endroit est superbe et on peut atteindre le motu en face à pied à marée basse.


le motu 

Nous ferons le tour de l’île en scooter. Elle est assez montagneuse et rappelle un peu les îles hautes de Polynésie Française.

Il faisait trop chaud pour entreprendre la moindre randonnée ! 

La partie sud où nous logeons est pour moi l’endroit le plus agréable. Les plages sont superbes et on trouve facilement de quoi se ravitailler dans le coin.

 farniente... 
4

Nous arrivons de bon matin sur la petite île d’Aitutaki avec la compagnie Air Rarotonga. Notre hébergeur, Marc, est sur place et nous accompagne à notre bungalow dont j’ai oublié le nom. Il est situé au nord-ouest de l'île sur une bien belle plage, mais il vaut mieux regarder en l’air quand on traverse la cocoteraie. J’ai toujours eu peur de ces arbres !

Nous louons un vélo pour faire le tour de l’île. Les routes sont moins goudronnées et plus pittoresques dans le sud de l'île.


Quelques étranges découvertes le long du parcours comme des panneaux indiquant qu’il ne devrait pas y avoir de vol le dimanche, jour du seigneur...


Peu de magasins sur l'île. Nous n'avons pas remarqué de vente de poisson frais non plus. Tout est congelé et provient de Nouvelle-Zélande. Les habitants n’ont pas la même tradition d’art culinaire que ceux de Polynésie Française ...

• • •

On repère un très bel endroit pour profiter de la mer et nous nous y rendons en vélo… Chose que nous ne ferons plus car aux abords de la piste de l’aéroport le vent souffle fort… Nous louerons un scooter qui tombera en panne un peu plus tard…

Ce bel endroit est situé sur l'isthme au nord-est de l'île, près de l'hôtel Ranguini's Retreat.


Il est situé en face du motu Akitua qu'on rejoint à pied en traversant un chenal peut profond.


On aperçoit l'océan à droite 
Nous n'avons jamais vu d'étoile de mer bleue ailleurs qu'ici...  
Un bien bel endroit... 
5


L’activité principale à Aitutaki est de découvrir son lagon et ses « motus », les petits ilots coralliens. Car ce qui fait la beauté d’Aitutaki c’est son magnifique lagon.

Nous ferons deux excursions sur le lagon : la première au sud-est du lagon qui a lieu sur un bateau d’une vingtaine de participants. C’est magnifique et nous avons la journée entière pour en profiter.

• • •

La deuxième excursion est encore plus extraordinaire. Elle se situe dans la partir sud-ouest du lagon, plus secrète que la précédente, du moins à cette époque. J’avais obtenu sur un forum l’adresse d'un prestataire, Matthias, qui organisait ses propres excursions sur le lagon.

Nous ne sommes que quatre sur son bateau et c’est époustouflant de beauté.

Petit arrêt sur un motu, celui de Maina et...petite surprise
• • •

Petit bilan de ce séjour

Nous garderons un beau souvenir de cette petite escapade aux îles Cook, un avant goût de notre Polynésie Française en plus petite, moins connue, plus intime…

• • •

Ce carnet vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à mon blog et ou me faire part de vos commentaires si vous le désirez. Ils me seront utiles pour améliorer mes futurs carnets...

Vous pourrez découvrir d'autres récits de nos voyages en cliquant sur ce lien:

https://www.myatlas.com/anneclaire95