Depuis plus de 20 ans, nous voyageons en indépendant autour de notre belle planète et nous avons le plaisir de vous faire partager quelques unes de nos échappées belles ...
A
Trois semaines en Patagonie durant l'hiver austral 2010 que nous avions prolongées par Buenos Aires et les Chutes d'Iguaçu.
Juillet 2010
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

La Patagonie n'est pas un pays, mais c'est une vaste région peu peuplée englobant la pointe méridionale de l'Amérique du Sud. Elle comprend deux pays séparés par la Cordillère des Andes, l'Argentine et le Chili.

Les chutes d'Iguazu sont, elles, situées dans la forêt tropicale à la frontière avec l'Argentine pour la plus grande partie d'entre elles et le Brésil. Il ne s'agit pas à proprement parler d'une chute, mais d'un ensemble de 275 cascades formant un front de trois kilomètres environ. La plus haute d'entre elles, la Gorge du Diable, atteint les 80 m de hauteur.

C'est donc ces deux régions que nous avons parcourues, à notre plus grand bonheur...

2


Nous voici arrivés dans la "vraie" ville la plus australe du monde, sur la "terre de feu", après un vol pris à Buenos Aires. C'est l'hiver ici et on survole un paysage tout blanc.


L'avantage de cette saison est qu'elle n'est pas touristique. Il y a donc bien moins de monde et évidemment, tout coûte bien moins cher. La contre partie est qu'il est difficilement envisageable de faire des treks sur plusieurs jours car il y a beaucoup de neige en altitude la nuit tombe vite et la plupart des hébergements sont fermés.

Nous nous installerons à Ushuaïa quelques jours dans un petit hôtel et nous ferons des excursions à la journée.

La 1ère aura lieu le lendemain. Elle nous conduira au Parc National de la Terre de Feu. L’entrée se situe à 12km du centre ville et malheureusement il n’y pas de transport public pour s’y rendre. La navette nous dépose à la “Bahia Enseñada” . On longe la côte en passant par plusieurs petites baies, il faut se frayer un passage entre les tourbières et la neige et on n'ira pas bien loin... Le temps était très pluvieux.

On fera une 2ème excursion derrière la ville, au Glacier Martial. Elle est facile et offre une très belle vue sur le canal de Beagle.

• • •

En fin d'après-midi, nous nous rendrons au port pour une balade en mer dans le canal de Beagle. De superbes paysages.

Des cormorans et de nombreux lions de mer ont élu domicile, principalement sur "Isla de los lobos".

le phare des éclaireurs 
• • •

La journée suivante sera consacrée aux plaisirs du ski puisque c'est la saison... Un minibus vient nous chercher à l'hôtel d'Ushuaïa et nous dépose à Cerro Castor, une petite station bien sympathique où on a la joie d'être parfois seul...

plan de la station 

A propos des castors en terre de feu...L'espèce de castors aujourd'hui indésirable avait été introduite en Terre de feu en 1946, une cinquantaine de rongeurs venant du Canada, pour alimenter les tanneries locales. Les castors se sont ensuite reproduits de manière incontrôlée. Les autorités estiment que les castors ont détruit à ce jour 400 km2 de forêt.

• • •

Une dernière activité est prévue le lendemain dans le secteur: nous ferons une balade en chien de traîneau. Malgré le froid, ce sera un merveilleux souvenir...

De retour à Ushuaïa, visite du Musée du Bout du Monde focalisé sur tout ce qui touche à la culture de la Terre de Feu. On y trouve des objets appartenant aux cultures amérindiennes ayant vécu en Terre de Feu, mais aussi la prison qui servait à emprisonner les pires criminels ( aussi les opposants politiques un peu plus tard…).

Le soir, nous irons déguster du "centolla", du crabe géant d'Ushuaïa, pour la première fois. Un régal !

Terre de Feu, Tierra del Fuego fut le nom donné à l'île par les premiers explorateurs européens qui s'aventurèrent sur ces terres, et qui, en découvrant ce lieu, virent des feux en mouvement dans l'obscurité. C'étaient des feux allumés par les peuples indigènes probablement pour leurs activités quotidiennes, que les explorateurs apercevaient depuis le large.


3

Pour aller à Puerto Natales, nous avons pris un vol d'Ushuaï à Rio Galleros. Un fois là-bas, aucune difficulté à trouver un bus qui nous dépose au plus près de Puerto Natales au Chili, à une station située à une vingtaine de kilomètres de la ville. Oui mais voilà, pas de transport en vue jusqu'à Puerto Natales, notre étape de ce soir. Ce n'est que deux heures plus tard, qu'un mini bus est, enfin, passé et nous a déposés dans un charmant Bed & Breakfast situé à Puerto Natales et tenu par un professeur d'anglais. (Hola colega !) Le lendemain, notre hôtesse nous a organisé un transport pour le parc de Torres de Paine, où nous avons passé 4 nuits.

Il existe 2 treks principaux dans le parc. La boucle complète et le sentier W. Nous avons tenté le W mais n'avons pu aller au bout à cause de la neige. Deux hébergements étaient ouverts en basse saison. L'hôtel Torres del Paine et un refuge situé non loin du lac Grey. Les tarifs étaient très abordables en saison creuse.

Le parc, même à cette époque de l'année est une pure beauté et il n'y a absolument personne !

1ère et 2ème journées : de "Fitzroy Lodge" à "Los Cuernos Lodge" aller-retour et de "Fitzroy Lodge" à la base de "las Torres" que nous n'avons pu atteindre en raison de la neige. D'autant plus rageant qu'il manquait à peine 100m de dénivelé pour arriver à destination.

Nandou d'Amérique, au centre. Les Torres, à droite 

Le 3ème jour, une navette nous dépose à "Salto Grande" et on marche jusqu'au refuge "Paine Grande" où nous logeons deux nuits.

Secteur de Salto Grande:

vers Paine Grande:

Le quatrième jour, le temps ne nous permet pas de nous rendre jusqu'à "Grey Glacier ranger station". On parvient quand même au point de vue.

Notre retour à Salto Grande se déroulera sous un vent de folie !

Un endroit magnifique, malgré tout...

4

Notre hôtesse à El Chalten s'est organisée pour nous envoyer un transport et nous avons été déposés chez elle pour y passer notre dernière nuit. Le lendemain, un bus nous conduit à El Calafate, en Argentine, au pied du parc national des glaciers. On y séjourne trois nuits, ce qui nous permet de passer la journée entière au glacier Perito Moreno, le seul endroit accessible en cette saison...

La petite ville d'El Calafate n'est pas dépourvue d'intérêt. Elle est principalement connue pour être la porte d'entrée du parc national Los Glaciares, mais elle est aussi le véritable cœur historique de la région. Elle a abrité fut un temps le peuple Tehuelches. Ils étaient réputés pour leur grande taille et seraient à l’origine du mythe des géants Patagons. En plus j'y ai bu le meilleur chocolat chaud et rencontré d'adorables petites vigognes !

5

D'El Calafate, un bus nous conduit vers un autre endroit magnifique du parc national des glaciers , El Chalten. La petite ville en elle même n'offre pas d'intérêt particulier, mais c'est de là que partent les magnifiques randonnées vers le Fitz Roy, 3405m et Cerro Torre, à peine plus petit.

Cocorico ! Le Fitz Roy a été gravi pour la première fois par les alpinistes français Lionel Terray et Guido Magnone en 1952. Tout comme les pics de Torres del Paine,le Fitz Roy et Cerro Torre sont des énormes monolithes de granite. Leur forme pyramidale a été sculptée par la neige et la glace et leur ascension est très difficile. La paroi est interminable et la météo très incertaine. Nous avons eu de la chance avec le temps...

Nous resterons deux jours complets à El Chalten, dans un des rares établissements ouverts en cette saison. Deux randonnées y sont prévues.

La première nous mènera au lac Torre. La progression ne sera pas facile car tout est gelé et le sentier est une véritable patinoire à certains endroits.

On tente la 2ème randonnée le lendemain, celle qui permet d'admirer le Fitz Roy de plus près, jusqu'au "lago Los Tres". Malheureusement, la montée finale aux lacs est impraticable. Nous allons jusqu'au rio Blanco, juste après le camping Poincenot et c'est très beau.

Oiseau de Caracara au centre
6

Nous prenons un bus d'El Chalten à l'aéroport d'El Calafate, puis un vol jusqu'à Buenos Aires où nous nous "posons" quelques jours avant de nous envoler vers les célèbres chutes d'Iguazu...

C'est à Puerto Iguazu que nous resterons, le temps nécessaire pour explorer les chutes. On passe ainsi une journée dans le parc au Brésil et deux autres en Argentine car la majorité des chutes sont sur le territoire argentin.




Pour aller au Brésil , nous prenons un bus non loin de l'hôtel qui nous a conduit à l'entrée principale du parc. De là, on rejoint les chutes avec la navette qui circule régulièrement.




Du côté Brésilien...

Coatis et toucans 

Du côté Argentin...

En Argentine, plusieurs circuits de visite sont aménagés au milieu de la forêt et au-dessus des différentes branches du fleuve, via différentes passerelles. Il est possible de s'approcher à quelques mètres seulement des chutes.

geais acahés 
geais acahés 
la Garganta del Diablo , Gorge du Diable (700 m de long, 150 m de large et 82 m de hauteur).  

Otra maravilla de la naturaleza...

• • •

Un superbe voyage qui nous a offert une grande variété de paysages et de variations climatiques. Finalement, la Patagonie aura été une excellente destination car nous avons profité de grands espaces presque pour nous seuls et nous avons bénéficié du soleil la plupart du temps. Nous y reviendrons...

Tango & Eva Peron 
• • •

Ce carnet vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à mon blog et ou me faire part de vos commentaires si vous le désirez. Ils me seront utiles pour améliorer mes futurs carnets...

Vous pourrez découvrir d'autres récits de nos voyages en cliquant sur ce lien:

https://www.myatlas.com/anneclaire95