Carnet de voyage

All In Family

57 étapes
366 commentaires
163 abonnés
Dernière étape postée il y a 29 jours
Bienvenue sur le blog de All In Family
Août 2018
360 jours
Partager ce carnet de voyage
57
57
Publié le 17 juin 2019

Chers lecteurs, cela fait un moment que vous n'avez pas eu de nos nouvelles, par le blog en tous cas. Nombre d'entre vous savent déjà que nos dernières semaines ont été mouvementées. Vous savez que je suis rentrée en France pendant 10j auprès de ma cousine. J'ai quitté la France le lendemain de son retour chez elle, en forme et prête à écrire une nouvelle page de sa vie avec sa fille Eireen et son amour Julien, warrior à ses heures perdues! Nous ferons un article de rattrapage plus tard sur les aventures de Ced et Arthur en mon absence. Je vous écris maintenant pour vous dire que le voyage prend fin plus tôt que prévu. Nous venons de passer une semaine éprouvante. À mon retour jeudi dernier j'ai retrouvé Cedric en mauvais état avec de la fièvre, tremblements et vomissements. Il a été hospitalisé dès le demain et le scanner a montré une grosse infection pulmonaire. Il s'en est suivi une batterie d'examen pour en trouver la cause. Au bout de 2j les médecins nous annoncent qu'ils pensent à 90% à une tuberculose. Pour le confirmer Cédric subit une bronchoscopie sous anesthésie générale. Les résultats sont très longs à obtenir mais ce qu'on sait grâce a cet examen c'est que Cédric n'est pas contagieux et que notre rapatriement peut alors avoir lieu. Entre temps nous avons eu très peur pour Arthur qui avait aussi eu de la fievre et une vilaine toux mais les radios ont montré de beaux poumons bien propres. Les antibiotiques semblent faire effet et l'état de Cédric s'améliore. Il devra continuer les analyses et son traitement en France...demain après midi nous serons dans l'avion pour une arrivée à Nice mardi à midi. Nous y voilà donc c'est la fin de notre aventure...😑Depuis une semaine nous attendions avec impatience ce moment où l'hôpital puis l'assurance nous donneraient l'autorisation de rentrer...la possibilité de se soigner paisiblement dans un lieu connu, dans notre langue, entourés et épaulés par nos proches! Mais maintenant que cela devient réalité les émotions contradictoires m'envahissent car la déception, la peur et la tristesse se mêlent au soulagement. Cette fin nous l'attendions pour dans 2 mois et la redoutions à certains égards...et voilà qu' elle nous tombe dessus sans préparation, nous laissant un sentiment d'inachevé! Nous avons parlé plusieurs fois de l'état dans lequel nous serions pour notre dernier jour mais jamais ce scénario n'avait été envisagé. Nous devons maintenant tirer parti des événements du dernier mois qui a été éprouvant physiquement et nerveusement et nous souvenir des 10 mois merveilleux vécus ensemble. Nous ferons un article sur le bilan de notre aventure prochainement mais nous souhaitons déjà vous remercier tous de votre soutien et de votre courage de nous avoir suivi! Les articles ont été nombreux et longs 😁, même si certains m'ont quand même dit en vouloir plus ahah! Merci à tout ceux qui nous ont écrit leurs encouragements sur le blog ou en privé pour les timides! Merci aussi aux anonymes qui nous ont suivi sans même nous connaître je sais qu'il y en a! Merci à ceux qui ont accepté finallement le format du blog alors qu'ils auraient préféré Facebook ( surtout une qui se reconnaitra 😉 et qui finallement connais toutes nos aventures par coeur)! Merci a tous nos lecteurs qui nous ont motivé à écrire! Et un spécial remerciement à mon Papa qui a été élu 1er commentateur! 😍 A bientôt ❤


56
56
Publié le 25 mai 2019

Non loin de Paraty se trouve l'île d'Ilha Grande, recouverte principalement de forêt tropicale humide et de quelques maisons, ici tout se fait a pieds ou en bateau. Petit paradis pour nos 5 prochains jours...mais c'était sans compter sur la pluie! Et oui dans forêt tropicale humide il y a tropicale 🌴🍍🏝 mais il y a aussi humide ⛆⛈☔ et quand tu tombes mal ben il pleut non stop pendant 4j! Heureusement nous avons pu profiter le 1er jour et faire un tour de l'île en bateau avec baignade sur de belles petites plages... et le dernier jour pendant une courte éclaircie j'amène Arthur au petit parc de jeu et pense lui faire plaisir en acceptant de faire des "crêpes" sur la balançoire à bascule! Et ben on peut dire que j'ai bien fait sauter la crêpe et je l'ai parfaitement retourné même puisqu'il a fini par s'encastrer le menton et a gagné 2 points de suture au dispensaire (un peu rudimentaire 😣) du coin! Il a été courageux et finalement été heureux d'avoir droit a un repas frite/ popcorn pour le réconforter!



Remis de nos émotions fortes nous repassons par Rio une journée pour ensuite rejoindre Salvador de Bahia.

Nous sommes immédiatement séduits par le charme de cette ville à la croisée des cultures brésiliennes et africaine. La ville a connu une grande richesse grâce au sucre, à la culture du tabac, l'or et les diamants. Les premières arrivées d'esclave africains ont commencé au milieu du 16e siècle et ont été colossales puisque le nombre d'esclave alla jusqu'à atteindre la moitié de la population. Cette époque coloniale a laissé un riche héritage culturel et architectural, entre la capoeira développée par les esclaves comme moyen de se défendre de leurs maîtres, la musique, les églises baroques scintillantes d'or et même une religion spécifique, le Candomble. La fête est omniprésente dans la ville et ce depuis le 17e siècle où la ville était déjà réputée pour sa décadence. La baie de tous les saints (car decouverte en 1500 le joir de la Toussaint) avait donc été surnommée "baie de tous les saints et de presque tous les péchés"! Le soir, des cercles de capoeira se forment, des groupes de percussionnistes arpentent la ville, les gens sont dehors et les ruelles festives. Même la messe est une liesse, chants, musiques entraînantes et danses sont au rendez vous. Enfin je vous parle seulement du centre historique, la seule partie visitable de la ville, classé au patrimoine mondial. Ce quartier est surveillé par les militaires et il est formellement déconseillé aux touristes de s'aventurer dans le reste de la ville. Il semblerait que l'insécurité et le crac y règnent. Le Brésil est un pays profondément inégalitaire où se côtoient grande richesse et misère extrême. Les discriminations envers les les populations noires et indiennes sont monnaie courante. La situation a été aggravée par la crise sociale et économique déclenchée par l'affaire de corruption Petrobras et a abouti à l'élection malheureuse de Bolsonaro, un Thrump en puissance qui est en passe d'offrir l'Amazonie aux compagnies pétrolières😲😨

Petit aparté : je rentre en France quelques jours pour être auprès de ma cousine, une des personnes qui compte le plus dans ma vie, et auprès de sa belle petite Eireen qui viennent de vivre des jours difficiles. Maintenant la situation est stabilisée mais les événements comme celui ci font prendre conscience à quel point il est précieux d'être près des gens qui vous sont chers! Je laisse mes deux hommes "entre mecs" comme dit Arthur et je rentre donc une dizaine de jours. Je m'excuse d'avance auprès de tout ceux que je ne pourrai pas voir mais le séjour sera court et intense.

55
55
Publié le 15 mai 2019

Nous sommes à Paraty, petite ville balnéaire à 4h a l'ouest de Rio, dotée d'un charmant centre historique colonial et d'un petit port coloré, entourée par la forêt tropicale. Autrefois l'or provenant du Minas Gerais était embarqué à Paraty à destination du Portugal. La ville a ensuite perdu de sa richesse lorsque la route de l'or s'est déplacée vers Rio. Elle a retrouvé aujourd'hui une situation florissante grâce au tourisme, attiré par sa nature généreuse et son patrimoine architectural. Nous nous sommes tout de suite sentis bien ici. La semaine est passée vite à découvrir la ville et ses ruelles colorées, le port et ses bateaux joyeux et les petites plages lovées au creux d'une jungle luxuriante... Nous avons eu la belle surprise de découvrir qu'un festival de jazz se déroulait pendant notre séjour et avons donc vécu notre premier festival en famille. Arthur a endiablé le dancefloor! Et je dois me résoudre a accepter qu'il a la même façon de bouger que son père 😨😂(nombre d'entre vous comprendront mon désarroi). Il a aussi suivi ses premiers cours de tennis, donnés par moi-même (fierté de sa maman qui a enfin pu partager cela avec lui). Encore une belle semaine qui s'achève marquée par la douceur de vivre, la gentillesse des gens et surtout des caipirihnia qui déchirent!!! 😂

54

Arrivée à Rio apres une journée de voyage. Cette étape n'était pas prévue au programme initial de notre tour du monde, car je connais déjà une partie du pays et que nous souhaitions éviter ce gros détour. Mais il se trouve que nous avions un créneau de 2 mois entre la visite de Diane et celle de ma soeur et mes neveux au Pérou et qu'à ce moment nous ressentions un besoin de repos! Ah oui je vous vois bougonner devant votre ordinateur : "Du repos? Mais ca fait 9 mois qu'ils sont en vacances ces glandeurs!" 😂Mais figurez vous que pas du tout en fait on ne se repose jamais! Déjà parce qu'on a un enfant débordant d'énergie et aussi parce que le fait de changer d'hôtel tous les 2 jours ca use! Bon quand je dis repos je veux dire la carte postale avec les plages, les caipirihnias et un bon bouquin sur le transat... nous qui n'avons jamais fait cela en vacances et bien a ce moment précis nous en ressentions le besoin! Ca tombe bien on a 5 semaines au Brésil pour en profiter.

Rio est la ville parfaite pour allier visites et détente! En plus on y retrouve nos copains rencontrés en Patagonie!

53
53
Publié le 2 mai 2019

Nous voila à San Pedro de Atacama pour 1 semaine. Ca fait du bien de poser nos valises. Nous avons trouvé un petit hotel sympa qui nous servira de camp de base pour vadrouiller dans le désert d'Atacama. Nous avons rencontré sur la route en venant une famille de 5 français en camping car. Nous les retrouvons donc pour passer notre 1er jour avec eux, au programme : vélo dans la vallée de Mars. Le lieu porte bien son nom, nous pedalons dans une vallée de roches rouges, le soleil nous brûle la peau et l'air est sec. Au milieu de la vallée nous posons les vélos et partons escalader une immense dune. Les enfants s'en donnent a coeur joie dans le sable surtout à la descente! Le 2e jour nous visitons des lagunes de sel et des lacs d'altitude superbe aux pieds des volcans enneigés.

Le 3e jour nous nous rendons dans la vallée de la lune et faisons de magnifiques balades au milieu d'un décor surréaliste de collines de sel. Le 4e jour et dernier jour de Diane 😣 nous allons aux thermes. Il s'agit d'un ensemble de 9 bassins naturelles alimentés par une source chaude au milieu d'un canyon rouge à 3500m d'altitude. C'est le kiff ultime en pleine nature!!! Diane nous quitte le soir pour prendre son avion. Nous avions pris nos petites habitudes a 4 et elle commençait même a s'habituer à notre vie de roots 😅 petit pincement au coeur quand je la vois partir mais pleins de beaux souvenirs en tête et heureuse d'avoir pu vivre cela ensemble! Pour oublier mon chagrin je pars boire des bières avec des français rencontrés en Thailande qui font le tour du monde avec 2 petits garçons et qui viennent d'arriver à San Pedro.

Le soir nous faisons une excursions pour observer les étoiles avec une agence qui a 4 télescopes dans le désert. L'observation ressemble à celle faite en Nouvelle Zélande: constellations, étoiles, nébuleuses, cumul d' étoiles...mais cette fois nous avons la chance d'observer Jupiter et ses 79 lunes...c'est magique!!! Le nord du Chili est très réputé pour l'astronomie grâce a son altitude et sa sécheresse. Depuis quelques années existe ici l'ALMA, le plus grand site au monde d'observation des etoiles en collaboration entre de nombreux pays, 66 antennes ont été placées sur le plateau au dessus du désert à 5000m d'altitude et permettent des avancées majeures dans la recherche astronomique. Ce centre fournit aux scientifiques du monde entier des images de l univers. C'est grâce a ses travaux que l'on vient d'obtenir des images du trou noir, ou encore que l'on a decouvert des molécules de sucre proche d'une étoile naissante.. Ce centre se visite le week end mais les places et listes d'attente sont pleines des mois à l'avance, les intéressés du monde entier affluent et organisent leur voyage exprès pour cela. Mais on arrete pas un Cédric Bataille aussi facilement! Cédric se lève tôt le lendemain pour faire le pied de grue devant le bus qui part à l'ALMA en espérant qu'il y ait des désistements. Et effectivement il nous trouve 3 places pour la visite! Les explications sont hyper techniques pour Arthur qui s'ennuie pendant la visite mais Cedric et moi nous accrochons et sommes impressionnés par ce monde mystérieux. Notre dernier jour Cedric et Arthur continuent dans la thématique et vont au musée des météorites pendant que je rattrape mon retard sur les 2 derniers episodes de Game of Thrones 🤗

52
52
Publié le 28 avril 2019

Nous partons en avion pour Atacama, au nord du Chili, de là nous prendrons immédiatement la route pour Salta en Argentine (10h de route) pour rejoindre Diane le lendemain matin. Bon c'était sans compter sur notre 1ere galère, après 8 mois il fallait bien que ca nous arrive! Ma valise a été perdue quelque part entre l'aéroport de Santiago et celui d'Atacama! Après 1h de recherches la compagnie finit par me dire qu'elle est restée à Santiago et qu'ils peuvent me l'envoyer par le prochain vol! Bon plus de peur que de mal mais nous attendons quand même attendre 4h et donc ensuite nous devrons faire quasi les 10h de route de nuit. Nous entamons la route en direction de Salta, la route monte très vite en altitude, en 1h nous passons de 2000m d'altitude à presque 5000m. Nous pensions que le fait de ne pas rester en haut longtemps n'aurait pas d'impact sur nous mais Arthur a commencé à devenir tout blanc, à avoir les lèvres violettes et à avoir envie de vomir. Nous le faisons boire beaucoup, nous nous reposons un peu sur le côté de la route et repartons tranquillement en espérant que la route redescende bientôt. Finalement il se remet petit a petit et nous continuons la route dans un paysage désertique absolument sublime ressemblant à Mars. Il fait vite nuit et la route devient dangereuse, nous croisons d'ailleurs deux camions retournés récemment, un lama mort et un pneu au milieu de la route...nous nous rendons compte de l'effet de l'altitude sur notre corps au moment de passer la douane, à 5000m le moindre mouvement peut être fatiguant surtout sans acclimatation! J'ai l'impression de suffoquer après avoir couru 20m en revenant des toilettes 😂 nous finissons par accepter que nous n'arriverons pas a Salta ce soir et décidons de dormir au 1er village à la sortie du désert...finallement nous arrivons a bon port au bout de 6h de route. Bref cette route a été une épreuve pour 3 après un réveil à 4h30 du matin, 1 vol, une perte de valise, une ascension de 0 à 5000m d'altitude dans la journée avec migraine, fatigue et nausées et 6h de route dans le désert... Le lendemain nous finissons la route pour Salta et retrouvons Diane à l'aéroport !!! 😁😁😀😀 Que ca fait du bien de se retrouver à l'autre bout du monde apres 8 mois! Nous visitons pendant 1 jours et demi la petite ville de Salta, mignonne avec ses maisons coloniales, ses ruelles pavées, ses églises grandioses et son musée sur les rites des indiens Quechuas. En plus nous y sommes pendant la fête de la création de la ville et avons droit à des défilés de gauchos à cheval et tenues traditionnelles. Nous entamons ensuite un merveilleux périple de 3 jours au Sud de Salta dans les vallées calchiques. Les kilometres de pistes nous emmenent à travers des vallées de cactus, des villages Quechua de maisons en terre, des canyons de terre rouge, des vallées verdoyantes et viticoles, des ruines quechua...a chaque virage on se demande quel nouveau paysage incroyable nous allons découvrir.

Nous continuons ensuite par 3 jours au nord de Salta pour découvrir la montagne aux 14 couleurs et celle aux 7 couleurs. C'est incroyable de voir les couleurs de chaque strate sédimentaire. C'est la semaine sainte et la vie des villages Queshua est rythmée par les festivités et processions. Nous en profitons pour decouvrir les charmantes églises du coin. Cette semaine a été fatigante car la route fût longue et chaotique mais les beautés de la nature que nous avons eu la chance d'admirer rendent cette région exceptionelle.




Et c'est reparti pour le retour vers San Pedro de Atcama! La route est extraordinaire comme à l'aller mais cette fois nous prenons le temps de nous arrêter et de contempler. Sur la route se trouvent les salinas Grandes, une immense étendue de sel, formant une croûte de 30 cm, provenant de l'activité sismique des volcans.

51
51
Publié le 14 avril 2019

Valparaiso, c'est un port, jadis très florissant à l'époque où tous les bateaux s'y arrêtaient avant ou après le cap Horn et puis après la construction du canal de Panama ce fut le declin. La ville a dû se relever de cette chute et le classement d'une partie de la ville au patrimoine mondial de l'Unesco et le developpement du tourisme contribuent à cette renaissance. La ville ressemble énormément à Marseille, déjà à travers l'histoire du port puis par sa topographie vallonnée et par l'ambiance qui y règne. Valparaiso, c'est le cours Julien en géant: des artistes, des rues colorées, des petits bars et restos sympas, du streetart omniprésent et anarchique...mais aussi des crottes de chien partout, des rues degueulasses, des immeubles insalubres, des déchets qui jonchent les coins de rues...mais on aime! On s'y sent bien! Un peu comme à la maison pendant cette semaine où on crée quelques rituels! On a d'ailleurs loué un appartement avec une vue sur toute la ville et la mer comme pour se rappeler notre maison adorée!

50
50
Publié le 9 avril 2019

Jusqu'à présent nous étions dans la partie relativement "touristique" de la Patagonie, à partir de là nous entamons une remontée un peu périlleuse vers Santiago sur la route appelée la Carratera Australe. Cette route est connue comme l'un des grands projets sous l'aire Pinochet pour désenclaver tous les villages isolés de cette zone côtière difficile d'accès entre cordillère des Andes et fjords. Le chantier a été colossal et visait à ne plus être tributaire de l'ennemi voisin, l'Argentine. Seule la moitié de cette route de 1200 km est goudronnée, le reste est en gravier et très accidentée. Il n'y a que très peu de bus et on s'y déplace à 50km maximum. Autant vous dire que les 10j à venir vont être sports! Nous quittons El Chalten en bus de nuit et le lendemain matin par chance nous arrivons juste à temps pour le prochain bus et c'est reparti pour 5h de bus. Nous arrivons enfin à Rio Tranquilo. Le lendemain nous partons en bateau pour visiter les grottes et formations de marbres qui sont l'attraction principale du coin. Nous sympathisons avec le pilote du bateau et décidons d'organiser pour l'aprem une sortie pêche pour tenter de sortir une truite pour notre dîner. Bon notre malchance à la pêche continue et nous finissons par manger des hotdogs au camion du coin 😂 Ceci dit les deux sorties bateaux étaient superbes!

Notre périple continue sur la Carratera Australe...nous commençons par un bus (5h) pour la prochaine ville, de là nous espérons en prendre un 2e mais il part alors que nous sommes dans la queue pour acheter le billet (alors que nous surveillions un autre bus)...le prochain est dans 24h! Il est 15h et nous avons 200km a faire, avec nos repères de français on se dit qu'en 2h c'est fait et qu'on est large! (Petite référence à notre mariage pour certains 😉) Nous partons donc faire "du doigts" comme ils disent avec notre carton sur lequel est insrit le nom de notre destination. L'expérience nous a appris à quitter tous nos repères puisque nous avons finallement mis en cumulé 7h de route! Ceci dit cette mésaventure nous a permis encore une fois de faire de belles rencontres! Nous attendons en fait 2h sous la pluie que l'on nous prenne en stop 😣. Le couple qui nous prend, Yolette et Christian, nous dit qu'il nous amène juste quelques kilomètres plus loin à une intersection pour continuer notre route. Ces quelques kilomètres nous prennent quand même 1h et arrivés à l'intersection au milieu de nullepart il est déjà 18h30. Nous réalisons qu'il est trop tard pour aller plus loin, Yolette nous propose alors de venir dormir chez eux! Ahah ca y est nous sommes dans Pékin Express! 😀 On trouve cela plutôt cool de vivre cette expérience et nous acceptons l'invitation même si un peu gênés. Nous arrivons dans une petite maison en bordure d'une petite ville, Yolette nous prépare un petit cocon dans leur chambre d'ami, Cédric part acheter 2 bouteilles de bon vin Chilien et la soirée peut débuter! Nous passons une excellente soirée à rire et a déguster toutes sortes d'alcool, liqueurs, vins, pisco sour, pisco mangue...😍😉 de quoi nous desinhiber de notre mauvaise maitrise de l'Espagnol! Yolette travaille dans la medecine légiste et Christian est un ancien policier qui a repris ses études pour devenir psychologue (non non nous ne sommes pas dans un mauvais remake de Dexter je vous rassure!) Ils sont vraiment adorables et au petit soin avec nous, ils nous ramènent le lendemain a la fameuse intersection, nous refaisons du stop et arrivons enfin vers 17h à notre point de chute après encore de bons moments avec notamment un charmant duo de pêcheurs allemands! Le jour suivant c'est glandouille a l'hôtel et au village d'autant qu'il pleut. Nous attendons le lendemain pour faire la belle balade du coin qui permet d'approcher un glacier suspendu duquel descend une immense cascade qui se jette dans un lac vert fluo! La balade est superbe car elle traverse une jungle humide avec de la mousse partout alors que quelques kilomètres plus bas la végétation était rare voire même inexistante. Nous passons la journée avec les gens qui nous ont pris en stop à savoir un couple franco- chilien travaillant aux Nations Unis et un autre auto-stopeur français d'origine sri lankaise qui voyage depuis 4 ans en sandale, avec un caniche et qui se finance en faisant du violon à travers le monde! Ahah on rencontre vraiment des gens improbables!

Nous poursuivons la route vers le nord, arrivée à Chaiten. De là nous allons voir un volcan en activité. La dernière éruption date de 2008 et a détruit la ville voisine. En arrivant aux bords du cratère nous avons vue sur deux monticules de roches et cendres de 200m de haut qui ont été expulsés lors de l'éruption, des fumerolles s'en échappent encore. L'ascension se fait sur la pente du volcan au milieu d'un cimetière d'arbres et de végétation renaissante. C'est beau et impressionnant!

Je suis épuisée par la route très longue et mauvaise qui me donne souvent mal au coeur pendant les trajets. Je ressens à ce moment le besoin de confort, de poser un peu nos valises et de trouver quelques repères pour quelques jours au moins. Je pousse donc Cédric à partir directement à Valparaiso pour se reposer une semaine avant de retrouver Diane à Salta car sinon j'aurai attaquer nos 15j avec elle crevée. Bon par contre pour atteindre Valapraiso nous devons enchaîner plusieurs étapes et donc réaliser un périple de 26h de trajet avec 1 bus, 1 bateau ferry, encore 1 bus, encore un ferry, encore 1 bus, encore 1 ferry, 1 bus qui nous amène à 1 bus de nuit puis encore 1 bus de 2h...non ce n'est pas une blague! La région étant parsemée de montagnes, de fjords et de lacs c'est le parcours du combattants! Mais après 26h de trajet nous voici à Valparaiso dans un super appart que nous avons loué, petit cocon 😁 Nous avons vécu une expérience humaine enrichissante à travers toutes ces belles rencontres de personnes aux univers si différents. Les échanges ont été riches d'apprentissages et nous ont encore plus ouverts sur le monde. Voici un petit pele mêle de tous ces sourires qui ont illuminé nos 10 derniers jours :

49
49

N'ayant plus de place dans les bus pour rejoindre notre prochaine étape nous sommes contraints de faire du stop. La tâche n'est pas facile à 3 avec nos valises et surtout un passage de frontière sur une route peu fréquentée. Nous avons finallement atteint notre objectif 9h plus tard (pour faire 400km) après 3 changements de voiture. Nous avons fait de belles rencontres notamment chose incroyable nous avons fait 4h de voiture avec l'homme qui a écrit les discours des 1ers ministres canadiens pendant 15 ans! Nous arrivons en fin d'après midi dans l'Estancia où nous allons passer les 3 prochains jours. Cette ferme qui accueil aujourd'hui quelques chambres a une situation idéale, entre monts enneigés et lac de glacier. Nous nous sentons tout de suite merveilleusement bien ici. L'accueil est chaleureux, le gaucho (qui s'occupe des animaux) nous claque la bise avec sa bouche edentée, la ferme a une âme, une histoire et cela se sent. Nous sommes les seuls hôtes, on se sent hors du temps et loin de tout mais cela fait du bien. Même à Arthur qui s'apaise ici après quelques jours où il a été très agité. Nous découvrons les lieux, la ferme, les chevaux, les moutons, le potager, la vue...tout est splendide. J'ai l'impression d'enfin découvrir et vivre la Patagonie, enfin en tout cas l'image que j'en avais. C'est vrai qu'en dormant en ville pour l'instant nous avions peu côtoyer ce qui constitue la region, à savoir la pampa, des grandes Estancia, des moutons, des immenses étendues à pertes de vue... Nous nous sommes offert 3 nuits ici pour nous immerger un peu dans la vie d'une ferme. Le 1er jour nous faisons une grande balade autour de l'estancia à travers champs, allons jusqu'au lac en passant par des marais, des dunes de sables, de la pampa entourée entre lac, montagne et canyon...nous croisons des lièvres par dizaines, un tatou, des moutons et des chevaux bien sûr, des aigles, des condors, des vautours, un flamant rose, des cygnes. Nous croisons un cadavre de mouton en train de se faire dépecer par une douzaine de vautours. Nous sommes subjugués par la nature. Nous rentrons à la ferme pour notre rando à cheval et traversons à nouveau ces paysages uniques mais avec un autre angle de vue. Arthur fait sa 1ere chevauchée à cheval (un "vrai d'adulte" comme il dit) L'expérience est extraordinaire, galoper au milieu d'une nature si sauvage nous procure un immense sentiment de liberté.

Le lendemain nous passons la journée au glacier Perito Moreno, non loin de notre Estancia. Le glacier de 70m de haut et de 5000m de long est approchable par des systèmes de passerelles installées sur la colline d'en face. C'est un de seuls glaciers stables au monde. Il avance, poussé par son poids, de 2m chaque jour et fait des mouvement de va et vient avec des cycles de 6 ans. Il se casse donc régulièrement. Nous sommes à l'affût de la moindre chute de glace et avons la chance d'assister à quelques effondrements dans un vacarme impressionnant. Nous sommes fascinés par ce spectacle de la nature et passons bien 4h à l'admirer. De retour a la ferme Guildo, le gaucho nous attend pour nous montrer la tonte des moutons après quelques explications. L'Argentine est le 3e producteur de laine de mouton après l'Australie et la Nouvelle Zelande et les spécialistes de la tonte sont les habitants du nord de l'Argentine. Ces gens du Nord organisés en quelques groupes parcourent tous les ans le pays pour tondre l'intégralité des moutons en 8 mois.

Nous quittons avec regret notre magnifique Estancia et ses chevaux pour continuer la route vers le nord. Forts de nos belles rencontres, nous décidons de continuer un peu nos aventures en stop. Le départ est un peu laborieux car il y a très peu de voitures qui parcourent ces immenses étendues mais nous sommes finalement accueillis dans un van par une charmante famille de Suisse-Allemands avec 2 enfants de 4 et 2 ans. Ils sont en vadrouille depuis 20 mois en van. On s'assoit sur le frigo et la table et c'est parti pour 4h d'une route superbe au milieu de la pampa. Nous arrivons enfin à El Chalten et rejoignons notre auberge de jeunesse faite de conteners. Le lendemain c'est parti pour notre plus longue rando jusqu'à présent, 24km et une belle ascension. Nous avons la chance de rencontrer dès le début une famille de Français super sympa: Sarah, Alex, Pablo 9 ans et Marius 5 ans. Nous sympathisons rapidement et les garçons jouent et ne se rendent même pas compte des kilomètres qui défilent. Le chemin est superbe à travers les couleurs d'automne et à l'arrivée la vue vaut les quelques efforts! Nous découvrons une lagune d'un bleu turquoise au pied du fameux Fitz Roy...l'apparition est magique et on a dû mal à quitter l'endroit même après plus d'une heure à contempler. La beauté de la nature est fascinante et cet endroit restera gravé dans nos mémoires comme l'un des plus beaux de notre voyage. Le lendemain la pluie est au rendez vous mais nous passons la journée avec nos nouveaux copains au resto et à papoter pendant que les enfants jouent dans un parc.

48
48
Publié le 31 mars 2019

Direction Ushuaia en avion (pour éviter les 3000 km en bus), la ville la plus australe du monde. La ville n'est en fait qu'à 1000km de l'Antarctique et est le départ des expéditions, mais malheureusement les croisières coûtant minimum 5000euros ca sera pas pour cette fois!. Ushuaia a un air de bout du monde, la ville n'a pas grand intérêt, elle ressemble un peu à une station de ski désuète en hors saison 😅En dehors du centre il y a beaucoup de maison en tôle de couleurs, toute de bric et de broc mais avec un petit charme. Côté climat nous ne sommes pas gâtés, Il faut dire que nous sommes à la toute fin de l'été début de l'automne et le temps s'en fait sentir - pour ne pas dire qu'il est pourri. On nous avait dit que c'était un peu tard pour venir ici mais nous n'avons pas pu goupiller autrement notre itinéraire. En 4j nous avons quand même eu 2 jours corrects nous permettant de visiter le parc national de la Terre de Feu et la lagune Esmeralda, superbe lac au pied d'un glacier. Nous avons logé dans un appartement attenant à la maison d'une adorable famille, et Arthur s'est fait un ami, Auto, un jeune labrador aussi actif que lui! Arthur semble manquer de copain en ce moment, on l'a compris quand il nous a annoncé que Auto était son meilleur ami 😂🤔 De notre côté on se débrouille tant bien que mal avec notre espagnol rudimentaire. On apprend petit à petit avec une super application de cours en ligne, Babel, la version moderne de la méthode Assimil, puisque nos parents avaient eu la bonne idée de nous mettre en classe Allemand (petit clin d'oeil 😉...vous me direz on aurait pu mettre l'Allemagne dans l'itinéraire mais...on y a même pas pensé!) On se force à se déplacer en stop pour créer des occasions de parler même si pour l'instant nos conversations sont un peu limitées. A partir d'Ushuaia nous avons maintenant 1 mois pour remonter vers le nord à cheval entre le Chili et l'Argentine pour finir par retrouver Diane, ma cops qui nous rejoins à Salta 😀 dans 5000km.


12h de bus pour rejoindre la prochaine ville plus au nord, côté chilien, Punta Arenas. Nous faisons une courte escale dans un seul but, aller sur l'île Magdallena, sur le détroit de Magellan à la rencontre des pingouins. Nous avons donc pu enfin les voir après quelques tentatives échouées en Nouvelle Zélande. Ils viennent sur cette ile par milliers chaque année donner naissance à leurs petits avant de partir vers les eaux plus chaudes du Brésil.

Étape suivante Puerto Natales, porte d'entrée du parc national de Torres del Paine. Le lendemain nous partons donc faire cette magnifique randonnées au coeur d'une nature exceptionnelle...seul mauvaise surprise : la pluie et les nuages! Vous avez déjà marché 20km sous la pluie? Ben ce n'est pas agréable! La météo annonçait des eclaircies dans la journée nous avons donc persévéré, optimistes, en espérant qu'à l'arrivée les nuages s'écartent par miracle! Résultat...la nature est imprévisible!

voici ce que nous devions voir... 
voici ce que nous avons vu! 😶


bon la balade était quand même jolie!

47
47
Publié le 23 mars 2019

Après une nuit difficile dans l'avion et un retour dans le temps de 16heures, nous voila à Buenos Aires pour une semaine. Nous apprécions le fait de retrouver une ville avec une histoire, une architecture intéressante, des petits quartiers pleins de charme...les gens disent que Buenos Aires est la ville la plus européenne de l'Amérique du Sud et en effet il y a beaucoup de ressemblances. Moi qui commence a avoir le mal du pays cela me fait du bien! La colonisation espagnole semble avoir laissé un bel héritage architectural, culinaire...Nous adorons l'ambiance chaleureuse de la ville. Nous avons la chance de découvrir une partie de la ville avec Salomé et Hugo, la cousine de Ced et son mari, qui y habitent et nous font profiter de leurs connaissances et leurs bons plans! Ils nous mettent egalement en contact avec une babysitter française pour que nous puissions prendre du temps en couple, et je dois dire que cela est appréciable après 7 mois non stop avec Arthur! En plus grâce à elle nous avons mangé 2 fois dans le 4e meilleur restaurant d'Amérique du Sud, un mélange de saveurs qui met tous les sens en éveil. Nous dinons également chez une collègue de Veolia, Catherine, et sa famille fraîchement installés à Buenos. Bref pleins de supers moment qui nous requinquent avant notre départ en Terre de feu!

46

Nous arrivons dans la région du Mont Cook, le sommet le plus haut de Nouvelle Zélande, 3756m. La région regorge de magnifiques randonnées entre lacs et montagnes. Nous faisons une belle balade de 4h pour se rapprocher du Mont Cook. Cette balade nous amène au bord d' un lac alimenté par un glacier, que l'on voit au fond, au pied de la fameuse montagne. Arthur s'endort au bord du lac, nous avons donc l'occasion de contempler la vue un moment et la chance d'assister au décrochage d un bout du glacier qui tombe dans le lac dans un fracas incroyable! Au réveil d Arthur nous descendons au lac pour voir et toucher les icebergs. Cedric s'offre même une petite baignade au milieu des blocs de glace ❄. Au retour de la balade nous retrouvons Caco au camping et heureusement pour elle car le camping en tente aurait été compliqué avec la nuit qu'ils annoncent, entre vent, pluie et froid glacial. Il paraît que le mauvais temps vient de l'Antarctique!

Le lendemain matin le déluge continue de s'abattre sur nous mais nous réussissons à profiter d'une accalmie dans l'après-midi pour aller voir un autre lac avec des icebergs, encore plus gros et plus nombreux. Décidément la Nouvelle Zélande offre une diversité extraordinaire de paysages!!


Le lendemain nous décidons un peu tardivement de faire une randonnée au dessus d un lac peu visité mais magnifique. Nous partons donc vers 11h30 pour une rando de 16km, et 1000m de dénivelé positif. Qui dit rando moins touristique dit aussi rando mal balisée, on se perd donc un peu et faisons juste 22km au lieu de 16 😫 On a failli toucher le fond quand on a coupé à travers champs pour "gagner du temps" mais qu'on s'est retrouvé à marcher 6km au milieu de plantes à épines qui nous piquaient à chaque pas! Finalement nous avons retrouvé un chemin et nous sommes arrivés au van à 21h à la nuit tombante, après 9h30 de marche quasi sans pause . Heureusement qu Arthur a encore marché comme un chef presque toute la rando et dans la bonne humeur grâce aux histoires de Caco qui a une imagination débordante !

L'heure est arrivée de quitter Caco qui part sur l'île du Nord...snif snif 😢! Pour se remonter le moral nous passons la journée dans un spa de bains chauds au milieu des montagnes enneigées! 😉

Le soir Cédric et Arthur se font une soirée d'observation des étoiles avec un professionnel qui leur apprend des milliers de choses sur les galaxies, étoiles, planètes, constellations...Arthur adore les étoiles depuis que nous sommes en Nouvelle Zelande et spécialement dans cette region où il n'y a aucune pollution lumineuse (car pas de ville a la ronde) et où le ciel est absolument incroyable. Arthur veut être astronaute et ambitionne carrément de faire partie l'opération Mars en 2040! 😂

Les 3 derniers jours sont consacrés à un passage sur la péninsule près de Christchurch et visite de la ville, qui a su faire preuve de résilience suite au terrible tremblement de terre dont elle a été victime en 2011. Quasi la moitié de la ville a été détruit et la reconstruction est plutôt réussie.

Il est temps de partir à la découverte d un nouveau continent! Les 5 semaines passés en Nouvelle Zélande ont été extraordinaires et riches de paysages divers et grandioses. Il faut par contre être amateur de randonnées pour en apprécier tous les trésors !

45

Nous sommes contraints de quitter la région à cause du mauvais temps. Le froid et la pluie commencent à rendre la vie en van un peu compliquée. L'humidité est dure à supporter sachant que le toit n'est pas bien isolé et que ca goutte à l'intérieur 😣 nous passons la nuit à nous geler sous la pluie et le vent dans un van glacial !! 😂 Il faut dire aussi que je suis crevée parce que je fais des insomnies toutes les nuits depuis 3 semaines a cause des piqûres de sandflies. Les sandflies ressemblent à des moucherons mais elles piquent et leurs piqûres grattent pendant 1 semaine, à vous donner envie de vous arracher la peau! Bon nous partons vers le Sud (mais ici Sud ne veut pas dire chaleur), malgré que ce soit le plein été il fait plutôt froid et nuageux. Caco ne veut pas aller nager avec les dauphins donc nos routes se séparent temporairement. Nous partons tous les 3 vers un parc national appelé Les Catlins. Nous faisons ici de supers balades en bord de mer et surtout nous avons la chance de nager avec des dauphins sur la plage. En fait nous avions renoncé a cette idée à cause du froid et du vent très fort. Nous avons quand même voulu voir les dauphins, nous nous rendons sur la plage réputée pour cela. La température ressentie doit être autour de 10 degrés, nous avons nos 4 couches de polaires et doudounes. Nous arrivons sur la plage et commençons à apercevoir les dizaines d'ailerons de dauphins et hésitons un peu à mettre les pieds dans l'eau pour se rapprocher. A ce moment 3 allemands débarquent et sautent à l'eau. Ni une ni deux Ced et moi courons les rejoindre et nous retrouvons au milieu des dauphins qui viennent jouer avec nous et nous passent à 30 cm. Nous restons au moins une demie heure à profiter de ce moment extraordinaire avec les dauphins Hector, les plus petits dauphins du monde malheureusement une espèce en voie de disparition. Cet instant magique valait bien l'hypothermie que je me suis traîné toute la journée ensuite! Après de belles balades nous retrouvons Caco à Dunedin pour une petite soirée entre filles dans une ville! Oui la Nouvelle Zelande est un desert humain on ne croise que des touristes, surtout dans l'île du Sud! A Dunedin il y a même quelques resturants et 2-3 bars..incroyables! Donc on en profite!

Le lendemain elle continue sa route vers le nord et nous 3 partons visiter la peninsule d'Otago près de Dunedin avant de la rejoindre. Nous nous perdons littéralement sur les petites routes en gravier de la peninsule pour admirer les paysages sauvages et tombons sur un parking et des indications de promenade. Nous faisons donc une belle découverte en faisant une balade entre les points de vue de falaise, les champs de montons...et finissons par dormir là haut en pleine nature face à une vue magnifique sur les deux bras de mer qui coupent la péninsule.

Nous entamons ensuite la remontée vers le nord nous aussi. Sur la route nous faisons deux chouettes arrêts, un pour voir une curiosité du coin, des rochers complètement ronds formés sur la plage et l'autre arrêt pour voir des pingouins. On nous a parlé d'une petite ville sur la côte est où à la tombée de la nuit quelques pingouins traversent la ville. Et en effet nous nous cachons derrière les arbres avec quelques autres passants pour voir 5 pingouins sortir de l'eau et traverser la route pour rejoindre leur nid situé au milieu d'un camping en front de mer...genial de voir ces petites bêtes avec leir démarches rigolotes traverser la route l'air de rien!

44

Nous quittons la région de Wanaka pour une autre region de lacs un peu plus au sud autour de Queenstown. La route est incroyablement belle entre les montagnes! Nous arrivons à Queenstown pour retrouver ma copine Carole (alias Caco). 😁😁 Trop contentes de se retrouver après 6 mois! Elle est en tour du monde depuis début janvier...et oui c'est contagieux!!! Apres un passage au Vietnam elle passe maintenant 3 mois en NZ entre vacances et woofing! Aahhh ca fait du bien de retrouver une tête amicale et en plus on va faire un bout de la suite ensemble. La première journée est consacrée à la glandouille au bord du lac pour se raconter nos aventures respectives et rattraper le temps perdu. Le 2e jour nous montons sur la montagne surplombant Queenstown pour admirer la vue et faire de la luge d'été. On s'amuse comme des gosses et je me demande même qui s'éclate le plus entre Arthur et moi? Le lendemain nous faisons une jolie rando, mais malheureusement sous la pluie! Nous sommes dans une region où il pleut 200j par an donc il va falloir s'y habituer! C'est pourtant l'été mais il peut faire super froid quand le ciel est couvert. Nous avons donc fait nos 5 heures de rando sous la pluie et dans le froid 😣

Nous partons ensuite pour Milford Sound, un des plus beaux fjords de Nouvelle Zélande. Nous avons, comme tous les touristes, réservé notre tour en bateau de 2h dans le fjord et nous avons énormément de chance car c'est le seul jour ensoleillé de la semaine. En bateau nous longeons la côte de part et d'autre du fjord. Nous découvrons d'anciennes vallées glacières et des cascades se jetant dans l'eau, les paysages sont majestueux et grandioses! C'est la première fois que je vois un fjord et le spectacle m'impressionne. Le bateau s'approche très près des cascades et on s amuse avec Arthur à rester le plus longtemps possible sur le pont du bateau pour recevoir les embruns.

Nous pensions rester plusieurs jours vers Milford Sound pour faire plusieurs randos mais malheureusement la pluie de la semaine nous contraint de choisir une seule rando et de la faire dans la foulée de la croisière en une aprem. Nous avons choisi la rando Gertrude Sadle, rando un peu technique et difficile mais offrant une diversité de paysage et moins de monde que sur les rando plus accessibles. Arrivés au parking de la rando plusieurs personnes font demi tour et nous disent que la pluie de la veille rend infranchissables les rivières. Nous décidons quand même d'aller voir. Au premier torrent effectivement il faut remonter le pantalon et se tremper les pieds mais ca passe facile. C'est en fait à partir du 2e torrent jusqu'au 5e que nous sommes obligés de randonner en culottes, on passe donc les 5 torrents avec de l'eau à moins de 10 degrés jusqu'en haut des cuisses. C'est l'aventure! Et on ne me regrette pas car la randonnée est incroyable passant par des torrents de glaciers, une vallée glacière, un lac noir et enfin arrivés au sommet une vue vertigineuse à couper le souffle sur le fjord. Je pense que c'est une des plus belles randonnées de NZ, les beautés de la nature compensent grandement la difficulté. Arthur marche de mieux en mieux et adore les terrains escarpés et les passages d'escalade.

43
43

La traversée a été très agitée mais l'arrivée au milieu des fjords nous fait oublier le mal de mer. Nous arrivons tard et galerons pour trouver un camp pour dormir. Il faut dire qu'en Nouvelle Zélande les campings gratuits sont rares et les campeurs nombreux. Il y a des campings payants mais considérant le budget colossal mis dans la location du van nous n'avons pas envie de payer en plus des campings. Sur ce point nous sommes un peu déçus du voyage en van ici car nous pensions pouvoir dormir en pleine nature et finallement nous nous retrouvons souvent à dormir sur des parking collés à d'autres vans, ce qui enlève tout le charme de ce style de voyage. On roule tard pour trouver une place libre dans un camp finalement payant. Le lendemain nous faisons pas mal de voiture en direction d'Abel Tasman National Park, notre prochaine rando. Nous faisons escale dans une petite ville juste à côté. Le spot de camping est devant un petit parc de jeux et Arthur file tout de suite jouer au foot avec un groupe de Kiwis (adultes je précise) et passe bien 2h avec eux. Au réveil nous nous préparons pour nos 14km dans le parc national d'Abel Tasman. Cette fois nous mettons Arthur au défi de marcher l'intégralité de la rando sans aide...avec en carotte une glace! Nous prenons notre temps et allons voir toutes les petites criques et plages sur le trajet. Le plus dur est de faire comprendre à Arthur que nous ne pouvons pas faire des châteaux de sable à chaque plage sinon il nous faudrait 2j. Nous prenons quand même le temps de nous baigner et de faire un bon pique nique avant de repartir. La balade est tres agréable sur un petit sentier abrité par les fougères arborescentes et les vues sur la mer sont jolies même si la rando ne vaut pas l'engouement qu'elle connait. Nous arrivons tranquillement à la fin des 14km et prenons un bateau taxi pour retourner au parking. Nous rencontrons un couple de français très sympa avec qui nous passons la soirée et la matinée du lendemain.

C'est l'heure de prendre la route sur la côte Ouest jusqu'aux glaciers. Nous faisons 2j de route avec un super arrêt pour voir les otaries. Il y a une balade de 6km à faire pour aller les observer (de loin) il se trouve que sur le trajet on aperçoit une boule noire qui bouge dans l'eau au loin mais pas du tout là où elles sont censées être. On décide de sortir du chemin et de descendre sur une plage complètement sauvage pour aller voir de plus près. Et nous avons eu la chance de tomber nez à nez avec une otarie et pouvoir l'approcher à 1m. C'est pas vraiment mignon comme animal, contrairement aux lions de mer avec lesquels nous avions nagé aux Galapagos mais le ballet qu'elle nous présente quand elle repart à l'eau est gracieux! Nous nous baignons sur cette plage magnifique avant de continuer la balade pour arriver au fameux point de vue pour les observer. L'observation se fait cette fois de très loin.

Le jour suivant est consacré à la route sur la côte ouest jusqu'aux 2 glaciers, Fox Glacier et Franz Josef qui ont la spécificité d'être près de la mer et de traverser des forêts humides. Nous marchons pour aller voir chacun des 2 glaciers mais les limites d'approche sont assez loin, nous sommes contraints de rester à 400m pour raison de sécurité. Le plus impressionnant est finalement de constater la fonte des 2 glaciers en voyant le panneau du point où ils arrivaient il y a quelques années encore.

Nous continuons vers le sud direction Wanaka avec un arrêt pour une petite balade pour voir les "blue pools", piscines naturelles dans une rivière alimentée par l'eau des glaciers et donc d'un bleu incroyable! On a osé la baignade et Ced a même sauté d'un pont de 8m de haut dans cette eau glaciale 😨

Arthur a été applaudit par tous les touristes pour s'être baigné 😂

Wanaka est une region connue pour ses lacs et ses randonnées magnifiques. Cédric decide de faire une des randonnées de nuit pour éviter la foule et pour profiter du lever de soleil. Cela parait dingue mais la nouvelle zelande est très très touristique et nous avons entendu dire que pendant cette randonnée il fallait faire la queue pour prendre des photos. Ced part donc a 5h 15 pour etre au sommet 1h30 plus tard et s'émerveiller du lever de soleil sur le lac. En fin de matinée nous partons tous les 3 pour une autre rando à travers les lacs mais malheureusement la pluie nous oblige à faire demi tour au bout d'une heure et nous découvrons que nos kway ne sont pas étanches😣😥

Le lendemain je n'ai pas envie de faire la rando de 15km que nous prévoyions, je reste donc au bord du lac avec Arthur à jouer et peindre sur des galets. Cédric fait la fameuse rando qui lui donne des vues à couper le souffle sur deux lacs de part et d'autre de la montagne. Cette region de montagne et de lacs est sublime et offre des paysages merveilleux de grands espaces.

42
42
Publié le 21 février 2019

Le 16 février nous avons fêté nos 6 mois de voyage! Nous avons souhaité à cette occasion partager nos états d'esprits respectifs! (sans concertation préalable)

Bilan des 6 mois vus par Cédric:

Et voilà ! 6 mois déjà et que de moments savoureux vécus et partagés pendant cette première moitié de tour du monde. Une merveilleuse expérience en famille, une formidable aventure humaine à la rencontre du monde, de l autre, et de soi même et enfin un émerveillement face à la beauté de la nature. Ces 6 premiers mois, c est déjà un bel exploit pour Clemence qui a réussi à nous supporter Arthur et moi sans avoir à prendre plus d une demi journée toute seule pour souffler un peu 😅plus sérieusement, le fait de passer 24h/24h en famille a été l occasion de nous découvrir encore plus intimement. Je ne ferai pas l éloge de ma femme ici mais quand même, j avoue que j ai été très impressionné par sa capacité d adaptation dans des situations très variées, sa capacité a faire face à l adversité avec sérénité, son efficacité, son aptitude à vivre avec frugalité et son intelligence pratique sans oublier son côté jovial ! J ai découvert également ses talents de blogueuse, vous aussi je crois… et surtout quelque chose de fondamental : je gagnerai à écouter plus souvent ma femme car elle a très souvent raison … 😍 et je m arrêterai là pour ne pas la faire trop rougir ! En tout cas et en un mot, c’est un grand plaisir de voyager ensemble ! C est également un immense plaisir de voyager avec Arthur ! Je m émerveille quotidiennement de sa joie de vivre et cela me procure un immense bonheur. Je vois arriver à toute allure mes sœurs qui vont me dire que je suis gaga de mon fils, eh bien oui c est vrai !!! Explorer et découvrir le monde a ses côtés, l accompagner au quotidien dans son développement et son émancipation, jouer, prendre du temps pour lui ou encore faire différentes activités avec lui sont une très grande source de joie. Grace a lui, nous avons pu également faire le tour du monde des parcs de jeux pour enfants, et ca c est quand même extraordinaire , non ? En tout cas, c est un formidable cadeau pour lui et pour nous que de pouvoir vivre ensemble toute nos aventures de tour du mondiste. Cela nous a tous fait grandir individuellement. Ces 6 mois ont également été l opportunité de réaliser un voyage intérieur qui m a permis d élargir mon champ de conscience, de mieux percevoir mes modes de fonctionnement, de développer mon intuition ou encore d apprendre à vivre plus lentement et davantage dans l instant présent. Pleins de rencontres joyeuses et vivantes ont ponctué notre périple en Asie du Sud Est et en Océanie, que ce soit avec des locaux, des voyageurs ou avec des copains et la famille. Nous avons apprécié la diversité culturelle des personnes que nous avons rencontré en tribu, en chemin ou dans les différentes activités pratiquées. L'immersion en tribu kanak ou à borneo chez les iban ont été des moments forts de notre voyage et nous avons particulièrement apprécié le côté chaleureux des habitants de Flores en Indonésie. Un bémol pour Arthur qui a assez vite saturé des séances photos avec des asiatiques en furie prêt à tout pour lui arracher une photo ou le toucher. Globalement, nous avons rencontré beaucoup de personnes charmantes et facilitantes et cela a été très agréable. Côté destination coup de cœur, la nouvelle Calédonie trone sur le haut du podium malgré un coût de la vie prohibitif. L archipel a été béni par les Dieux tant les îles sont d une beauté et d une diversité extraordinaire. Nous nous sommes régalés avec la famille d Antonin et avant vécu des expériences hors normes pendant notre séjour. Les autres pays que nous avons visité nous ont également conquis que ce soit la Nouvelle Zélande avec ses paysages à couper le souffle , Flores et son archipel de Komodo, la Birmanie et ses temples, Angkor Vat au Cambodge, la cote Est de l Australie, Borneo ou encore Chiang Mai au Nord de la Thailande. En synthèse, nous sommes très heureux de cette première partie de voyage et nous réjouissons de vivre encore 6 mois en Amérique du Sud dans un environnement culturellement encore complètement différent.

Bilan des 6 mois vus par Clémence:

Nous voilà à la moitié de notre voyage. 6 mois d'aventures incroyables, de rires, d'émerveillement, de découvertes, de bonheur partagé mais aussi quelques moments d'énervement! Sans surprise Cedric est un partenaire de voyage exceptionnel! Nous avons la même façon de voyager et sommes sur la même longueur d'onde... tout semble naturel! La grande surpise est plutôt la facilité avec laquelle nous voyageons avec Arthur et de son entrain pour tout. Il nous suit absolument partout et avec le sourire! Mise à part une période un peu difficile en Asie par manque d'interaction avec d'autres enfants, les choses sont plutôt faciles avec lui, en considérant que de toute façon c'est un enfant tonique qui demande de l'énergie 😅! Voyager avec un enfant change toute la configuration du voyage. Tout est exacerbé, à la fois le plaisir est décuplé, amplifié par le bonheur de partager et à la fois les moments compliqués s'aggravent parfois avec lui entre les pattes. Voyager avec un enfant facilite les rencontres d'autant plus qu'Arthur est hyper sociable. En parlant de rencontres, pendant 6 mois nous en avons fait de belles, comme toujours en voyage, de celles qui vous font prendre du recul sur votre vie et vos envies. La générosité aura marqué toutes ces rencontres. Nous avons été profondément touchés par la grande générosité dont ont fait preuve les gens à notre égard, que ce soit un inconnu rencontré sur la route ou nos amis de longues dates.

Pendant 6 mois le voyage a roulé tout seul, comme évidence, et bizarrement juste avant les 6 mois j'ai commencé à sentir le manque de moments pour moi et le peu de temps de répit. Arthur demande beaucoup d'attention et a du mal à s'occuper seul, même si cela s'améliore grâce au père noël qui a eu la bonne idée d'amener des legos. Pendant quelques jours j'ai ressenti une envie de confort et me suis mise à rêver d'une nuit dans mon lit😉 a ce moment j'ai ressenti quelques fois également l'éloignement et le sentiment de rater beaucoup de choses en mon absence, je ne connais même pas ma petite nièce qui a 3 mois 😣! Moi qui suis un animal social et qui n'ai jamais vécu plus loin que Paris (quand on est niçoise c'est déjà l'étranger!😂), je découvre ces sentiments mais j'imagine qu'il est normal pour des voyageurs au long cours de passer par là. Ce que nous vivons est extraordinaire et quand je pense à tous les bons moments à venir je change vite d'état. D'autant que nous venons de passer 5j avec ma copine Caco qui m'ont reboosté a bloc! C'est donc reparti pour 6 mois de folie! Je vous embrasse fort!

Bilan des 6 mois vus par Arthur:

- Arthur qu'as tu préféré pendant le voyage?

- Les cascades et les glaces

- Quel pays as tu préféré?

- La Nouvelle Calédonie!

- Et pourquoi?

- Parce que j'ai adoré Clément et Mathieu

- Est ce que tu as l'impression d'être parti depuis longtemps?

- Oui très longtemps. Je voudrai visiter tout le tour du monde.

- Mais il faut beaucoup plus d'un an pour cela!

- Je voudrais faire le tour du monde pendant 5 ans!

41
41
Publié le 13 février 2019

Le lendemain nous passons une partie de la journée dans un parc appelé le Waimangu, où nous faisons une promenade de 3h au milieu de la plus jeune vallée géothermale du monde, résultat d'une éruption volcanique en 1886. La balade est extraordinaire, nous passons par une rivière jaune puis verte, par un lac bouillonnant puis un lac bleu turquoise, des geysers, des cratères fumant et même un lac avec des dizaines de cygnes noirs...magnifique! Nous commençons à nous habituer à l'odeur d'oeuf pourri omniprésente dans la region😝. La journée se finit par une baignade dans une rivière d'eau très chaude et un super peeling à la boue qui sent aussi un peu l'oeuf pourri...mais la contrepartie en vaut la peine: une peau soyeuse garantie!

Nous continuons les visites de la zone volcanique autour du lac de Taupo avec le parc qui s'appelle le Wai-O-Taipu, une réserve regorgeant également de merveilles et de curiosités. Pendant 2h nous deambulons au milieu des lacs, piscines, rivières, boue en ébullition, offrant de somptueuses nuances : jaune pour le soufre, rouge brun pour l'oxyde de fer, bleu pour le manganèse...

Puis nous nous couchons tôt car le lendemain nous attend une des plus belles randonnées du monde mais aussi 20 km à affronter avec 900m de dénivelé. Il s'agit du Tongarero crossing, la rando à travers 3 des plus grands volcans de la Nouvelle-Zélande : Le mont Tongariro, le Mont Ngauruhoe et le Mont Ruapehu. Le mont Ngauruhoe est plus connu sous le nom de montagne du destin en français, avis aux amateurs du seigneur des anneaux c'est la fameuse montagne qu’escalade Frodon! Réveil donc à 5h30 du matin pour atteindre le point de départ de la rando. Cédric me dépose avec Arthur et retourne se garer à la ville la plus proche car parking interdit au départ. Il est 6h30 je suis seule avec Arthur et nous devons commencer à marcher jusqu'à ce que Cédric nous rejoigne après avoir pris une navette. Le départ est un peu laborieux car Arthur a froid malgré sa polaire, son manteau de ski et son bonnet et rechigne à marcher en disant qu'il veut se recoucher. Les gens me regardent avec un regard qui en dit long d'autant que la randonnée est interdite aux enfants de moins de 7 ans. Je commence à avancer avec Arthur dans les bras tout en me disant qu'au pire nous ferons demi-tour d'ici une heure ou deux. Finalement au bout d'un quart d'heure il finit par vouloir marcher et je le motive en lui proposant de faire la course avec un groupe de chinois qui nous suit de peu. Il se prend au jeu et avance de plus en plus vite. Au bout d'une heure Cédric nous rattrape et ça tombe bien parce que c'est le début de l'ascension vers le premier cratère. Les paysages sont lunaires au pieds de la montagne du destin car peu de végétation pousse en milieu si aride et hostile. On se croirait porteurs de l'anneau et Arthur est aussi vaillant que Frodon malgré sa petite taille...Heureusement il a moins de poils sur les pieds! (Pour l'instant 😅) Après 3h d'ascension nous arrivons en haut du cratère. La vue est à couper le souffle entre d'un côté le cratère rouge et de l'autre une succession de 3 lacs acides dans des dégradés de bleus. Le dernier des 3 lacs est bordé de petites plantes vertes et roses incroyables et nous sommes émus par cette nature en regardant le reflet du volcan dans le lac. Cédric est heureux de les voir sous le soleil car lors de son premier voyage ici la brume était trop dense pour apprécier ces beautés de la nature. La 2e partie de la rando, moins époustouflante, nous paraît plus longue malgré la descente mais Arthur continue de courir et de sautiller. Il finit les 19,4 km sans difficulté et dans la bonne humeur, nous sommes hyper fier de lui! Cedric l'a porté maximum 30% du temps et encore! C'était le seul enfant ce jour là et tout le monde lui fait des compliments.


Le jour suivant nous faisons la longue route jusqu'à Wellington, ville tout au sud de l'île du nord où nous prendrons le ferry pour l'île du Sud. Nous y passons une journée le temps d'assister à un entraînement de cricket, sport hérité des anglais et dont les kiwis sont friands. Un joueur nous explique les règles et joue un peu avec Arthur qui est ravi. Nous visitons également le musée Te Papa, considéré comme le musée le plus intéressant du pays. Bon nous apprenons quelques éléments de l'histoire du pays et sur la culture Maori mais il n'y a pas de pièces extraordinaires. Par contre on peut reconnaître que contrairement aux musées français ils savent accueillir le jeune public, dans chaque section il y a des salles de jeux pédagogiques pour les enfants et même des animateurs... En sortant du musée nous nous retrouvons dans un festival de musique à l'occasion de la fête nationale. Il se trouve que nous sommes en fait le 6 février, jour de la fête nationale célébrant le traité de Waitangi. Ce traité fait de la Nouvelle-Zélande une colonie britannique et garantit aux Māori leurs terres et leur donne les mêmes droits que tout autre citoyen britannique. il semblerait qu il y ait aujourd'hui d'importantes controverses au sujet de ce traité qui n'aurait pas le même contenu en version anglophone et maori 🤔

Le festival commence par le fameux Aka, qu'Arthur adore! Et nous mangeons le Hangi, plat traditionnel Maori, un ragoût de patate douce, taro, magnoc, cuit a l'étouffer (exactement le même plat que le bougnat Kanak) et nous écoutons quelques chansons en attendant notre bateau.

40
40
Publié le 5 février 2019

Pleins de merveilleux souvenirs en tête et le coeur rempli de sourires et d'amitié, nous arrivons en Nouvelle Zélande! Un rêve de longue date! Cedric était venu sur l'île du Nord avec Anthonin pendant 10j pendant ma grossesse mais évidement il reste des milliers de choses à découvrir sur ces 2 îles qui regorgent de trésors. Nous avons 5 semaines pour en profiter et cette fois sans de presser. Nous récupérons notre van à Auckland. Il est bien mieux agencé que celui d'Australie, notre lit est beaucoup plus grand, il y a des banquettes et une table et il y a plus de rangements..quelques détails qui seront non négligeables pour tenir 5 semaines dans ce petit espace 😅

Allez c'est parti direction la presqu'île de Coromandel. Nous prenons la route sans trop savoir où nous allons, nous voyons sur la carte une petite route qui semble aller tout a la pointe de la presqu'île et l'empruntons. Nous nous retrouvons vite sur une route en gravier très étroite qui surplombe la mer. La route est magnifique mais nous la trouvons extrêmement dangereuse car nous sommes côté ravin et que les voitures ne se croisent pas. A ce moment là nous réalisons que le loueur de van nous a donné une liste de route interdite aux vans et après vérification celle-ci en fait partie! 😅 Bon maintenant qu'on a fait déjà 20km on continue! Nous ne regrettons pas notre choix car nous découvrons une peninsule très sauvage composée d'alpages verdoyant se jettant dans une mer d'un bleu profond. Ici règne une ambiance de bout du monde où l'on ne croise quasi que des vaches et des moutons. Nous passons 2 belles journées de balades en bord de mer avec une nuit dans un camping sur la plage. Il y a très peu de touristes dans ce coin car les autres n'ont pas osé s'aventurer sur cette route...enfin ils ont surtout respecté les interdictions! 😈

Nous revenons dans des zones de la péninsule plus accessibles et plus habitées. La route est belle et donne de beaux points de vue. Nous découvrons qu'ici les agriculteurs vendent en partie leurs récoltes dans leur jardin et disposent une boîte "honesty box" pour payer. Nous nous arrêtons donc toutes les 10 minutes pour acheter des oeufs de la ferme, kiwis, clementines, potates douces, tomates, miel...et une multitudes d'autres fruits et légumes! Aaahhh on va enfin bien manger pendant ce tour du monde! Nous qui étions clairement en manque de fruits et légumes ca ca nois faire du bien! Nous arrivons sur la côte est de la peninsule du coromandel pour voir deux curiosité du coin: la cathedral cove et la hot water beach. Cathedral cove est une arche naturelle au pieds d'une falaise. On y accède apres 1h d'une jolie marche en bord de mer. Arrivés la bas nous nois baignons dans une belle eau FRAÎCHE!

Le lendemain matin à marée basse nous allons à hot water beach pour creuser sur la plage et essayer de trouver une source d'eau chaude d'origine géothermique pouvant atteindre 65 degrés. Bon on est pas seuls, des dizaines de famille batifolent déjà dans leur jacuzzi. Arthur s'en donne à coeur joie avec sa pelle et nous fabrique un super jacuzzi et on s'acharne à le protéger contre la marée montante jusqu'au dernier moment.

Sur la route en partant nous nous arretons pour visiter une ancienne mine d'or, une de celles qui a fait la fortune de la région à une époque!

Nous quittons la péninsule pour arriver dans les zones géothermiques plus au sud. Nous avons lu l'existence d'un volcan marin en activité, white island. Bizarrement aucun blog de voyageurs n'en parle mais nous avons envie de tenter l'expérience, les volcans actifs sont rares et encore plus en mer! Nous avons donc réservé une excursion mais qui est conditionnée jusqu'au dernier moment par les conditions de mer car si la houle est trop forte le débarquement sur le volcan sera dangereux. Heureusement les conditions s'améliorent au dernier moment et la journée est maintenue. Nous partons donc en bateau sur cette île-volcan. La houle est quand même importante et je suis tétanisée par le mal de mer. Après une traversée d' environ 1h30 nous débarquons sur l'île. Le cratère actuel date de 1976. Les dernières éruptions datent de 2016, 2014 et 2013. Au fond du cratère nous marchons au milieu du souffre et des fumerolles jusqu'à un lac acide jaune fluorescent duquel s'échappent les gaz volcaniques. Des tout petits cours d'eau coulent au fond du cratère et la guide nous propose de goûter l'eau...goûter l'eau avec le doigt? Non avec la langue! Bon ben on a goûter et ca a le goût du sang 😱 à cause du fer! L'expérience est impressionnante et le lieu complètement magique. C'est génial de vivre cela avec Arthur qui aime les volcans depuis un moment déjà. Le seul regret c'est la guide qui récite son texte tellement vite qu'on a du mal à comprendre (non ce n'est pas notre niveau d'anglais qui est mauvais 😂 ) et une visite sur place un peu trop rapide.

39
39
Publié le 29 janvier 2019

Apres 2j inoubliables à Ouvea nous prenons un vol direction Lifou. Nous trouvions déjà que les vols depuis Nouméa vers les îles etaient des petits coucou mais alors là on dirait un avion playmobil! Le pilote vient lui même nous chercher en salle d'embarquement et commence a faire des blagues. Nous sommes 3 familles seulement sur le vol et c'est complet! Le pilote nous réparti pour équilibrer le poids et il choisit une hôtesse de l'air 😂 à qui il va raconter des blagues pendant tout le vol et accessoirement qui devra nous transmettre quelques informations. Drôle d' experience! Nous arrivons à Lifou, louons une voiture et partons à la decouverte de l'île. Nous faisons un des plus beaux snorkeling de notre vie avec une eau cristalline, des coraux et des poissons dans tous les sens : énorme napoléon, poissons ange, poissons papillons, ballistes, poissons lions, banc de sèches, arlequins, poissons chats... Ensuite nous continuons notre route vers les falaises du nord, falaises de calcaire qui se jetent dans une mer turquoise. Nous rejoignons la tribu Kanak dans laquelle nous allons passer les 3 prochaines nuits. Nous sommes accueillis par Claudia, mère de Pierre notre interlocuteur. Malheureusement Pierre est très occupé ces 3 jours car ce sont les rencontres des jeunes des 4 tribus du district et Pierre anime les débats, notamment sur : comment concilier modernité et tradition, comment préserver l'environnement sur l'île... nous avons eu l'occasion d'en parler quelques fois avec lui et c'était passionnant. L'île est confrontée à l'attrait des jeunes pour la ville de Nouméa, voire l'étranger. Ceux qui reviennent apportent les nouvelles technologies et la modernité et donnent envie aux autres de partir. Aujourd'hui il y a plus de membres de la tribu hors de l'île que sur l'île. La culture et les traditions Kanaks se perdent petit à petit. Les jeunes ne veulent plus cultiver les champs et achètent en superette les produits importés. Question anodine: "et de quoi vivent ils? Quand on voit les prix de la nourriture en magasin (3 fois la France) il faudrait de gros revenus pour se nourrir de ces produits?" Réponse : " les aides leur suffisent". Les habitants ne sont donc pas très incités à travailler d'autant que la tribu leur preleverait 50% de leurs revenus et leur famille le reste puisqu'ici l'argent est considéré comme commun. Ceux qui essaient de créer un commerce ou autre suscitent vite les jalousies et se font "racketter" par leurs voisins et famille. Il y a donc sur les îles une inactivité qui entraîne de gros problèmes d'alcoolisme. Bref le 2e jour Anthonin nous rejoint pour le week end. Dès son arrivée (matinale) il pêche sur la plage juste devant notre kaze traditionnelle hyper bien placée (cf la kaze en photo)! Il revient au bout d'une demie heure avec une énorme bec de canne malabar. Nous sommes ravis à l'idée de le partager avec la famille de Pierre et Claudia le soir même. Il faut tout de même s'assurer qu'il n'a pas "la gratte". La gratte est une maladie provoquée par une toxine, ingurgitée par les poissons qui mangent des coraux morts. En mangeant des poissons qui l'ont vous accumulez cette toxine et déclenchez la gratte. Cette maladie porte bien son nom puisque tout votre corps se met à vous gratter pendant des semaines et vous sentez des décharges électriques à chaque fois que vous êtes en contact avec de l'eau...même boire devient un calvaire!!! Parfois un seul poisson suffit pour la déclencher 😨 Pour savoir si le poisson a la gratte le test est de mettre ses boyaux sur un arbre et de voir si les chats ou les fourmis les mangent. C'est ce que nous faisons . Le soir-même nous revenons et constatons que ni les chats ni les fourmis n'ont attaqué les boyaux. Le poisson a donc la gratte ...dommage il avait l'air délicieux! Nous passons la journée à explorer les plages plus paradisiaques les unes que les autres avec un super pique nique au feu de bois sur la plage. Le lendemain Anthonin nous a organisé une visite dans une grotte...une petite perle trouvée dans le jardin de Justine! Justine commence a organiser quelques visites par bouche a oreille. Elle nous emmène donc ce jour là avec quelques autres touristes. La grotte est absolument magnifique, la 1ere salle est immergée il faut donc nager dans un petit tunnel où on passe tout juste puis on arrive dans une succession de 7 salles plus magiques les unes que les autres avec des compositions incroyables de quartz étincelants et des "excentriques" : des concretions qui ne respectent pas les lois de la pesanteur et partent dans tous les sens! Nous passons plus de 2h dans la grotte. C'est la plus belle grotte que nous ayons jamais vu et elle est complètement secrète en plus! Justine nous fait donc visiter sa grotte et nous fait même faire coutumes (une offrande) auprès des esprits à l'entrée pour que les esprits de ses ancêtres nous protègent. En rentrant nous decouvrons que notre hôte Claudia nous a préparé un plat typique...de la roussette 😱😨. Elle me tend fièrement une casserole que nous posons religieusement sur la table. Je soulève le couvercle et nous retenons tous les trois un cri d'effroi en voyant 5 têtes qui nous regardent!! Alors voilà le seul inconvénient de dormir chez l'habitant c'est qu'on ne refuse pas un cadeau! 😂 finalement en fermant les yeux et passé le dégoût c'est pas si mauvais!

Avant 
Après 😱

Le 3e jour et dernier jour nous continuons à découvrir des plages paradisiaques, dont notre préférée : kiki beach! 😂Je vous vois venir mais c'est pas juste le nom qu'on a aimé mais le fait qu'il faille marcher 1h pour arriver sur une minuscule plage en bas d'un rocher accessible par une échelle en bambou, plage existant uniquement à marée basse et recouverte à marée haute. Le sejour a Lifou touche à sa fin et nous repartons sur Nouméa pour retrouver le reste des amis.


Il nous reste 5 jours à Nouméa. Dans ce laps de temps nous fêtons l'anniversaire de 4 ans d'Arthur. Certains ont reconnu le bateau pirate de l'an dernier! Non je ne manquais pas d'inspiration mais c'est une demande d'Arthur donc je n'ai pas pu refuser. Nous avons été invité par Damien à faire 3 belles plongées autour de Nouméa, au phare Amendée dont 1 sur une épave de bateau militaire dans laquelle nous sommes rentrés pour visiter toutes les pièces. Il a son propre matériel ainsi nous avons pu plonger tous les 3 en autonomie c'était top. Et nous avons également passer une journée au parc de la rivière bleu vers le lac de yate avec Arthur et Mathieu (fils Anthonin) à faire 20km de vélo sur une piste rouge magnifique au bord d'une rivière.

Notre escale en Nouvelle Calédonie se finit. Après concertation avec Cédric nous sommes d'accord pour dire que c'est notre escale préférée jusqu'à présent! Nous y avons fait de tres belles rencontres et avons trouvé un équilibre parfait entre rando et plages de rêves! Un immense remerciement encore à Alex et Anthonin qui nous ont accueilli chaleureusement et nous ont concocté un programme de folie! Nous reviendrons c'est sûr!