Les îles Sous le Vent

Ia Orana! Voici notre break dans les paysages du bout du monde, entre bateau et rando, lagons et cascades, coco et monoï, fenua et mana, Fakarava et Bora Bora... Un rêve que l'on partage avec vous!
Octobre 2021
7 jours
1

La nuit en navigation s'est très bien passée. Nous avons vu beaucoup de plancton s'éclairer avec les vagues contre le bateau, les lucioles des océans, beau spectacle nocturne. Nous arrivons au petit matin sur Huahine, nuages au-dessus, arc-en-ciel devant. Des pirogues polynésiennes passent devant le hublot, l'entraînement sportif du samedi matin.

Huahine

Huahine est l'île de la femme. Sur la photo ci-dessus on peut voir la tête à droite, puis la poitrine, et enfin le ventre de la femme enceinte. L'île est en 2 parties : Huahine Nui et Huahine Iti, rejointes par un pont. Nous louons une voiture pour visiter l'île et en faire le tour. Premier arrêt au Marae de Maeva, le Marae Manunu. Long de 40m et large de 7m.

Marae Manunu

2ème arrêt à Faie pour rencontrer les anguilles sacrées aux yeux bleus. La population interprète leur présence comme un don divin et la promesse d’une vie d’abondance. Elles sont nourries par les enfants du village. Et les miens ont plaisir à voir de plus près ces jolies anguilles.

• • •

3ème arrêt à la baie de Maroe.

Petite légende : le dieu Hiro (dieu des voleurs) ne s'est pas contenté de fendre l'île en deux avec sa pirogue, on peut voir dans le paysage les marques que laissa sa pagaie, l'empreinte de son doigt et même le rocher qui symbolise ses attributs phalliques (son kokoro). Si vous ne voyez pas les marques ou l'empreinte, je pense qu'il n'est pas nécessaire que j'indique sur la 3ème photo où est le kokoro!

Un autre belvédère avec route bien pentue, mais avec vue bien dégagée.

• • •

Pause créative chez Nathalie à la Passion du Paréo --> La Passion du Pareo - Accueil | Facebook.

Les (vrais) paréos de Polynésie sont fait de coton à 100%. Nathalie utilise la technique de la peinture sur soie pour les décorer. Après les explications, place à la pratique. Nous prenons tous le pinceau et remplissons de couleur les fleurs dessinées par Nathalie. Nous restons 1h dans son atelier. Ce paréo est unique, réalisé en famille, nous l'achetons. Un paréo que je porterai fièrement 😊.

Pause déjeuner au restaurant de l'hôtel Mahana. Coco fraîche, poissons crus, vue turquoise et pieds dans le sable.

• • •

On continue le tour de l'île en s'arrêtant au Marae Anini, ancien site cérémoniel bâti sur la pointe sud de l'île, composé de gros blocs de corail aux dimensions imposantes, au bord du lagon.

Marae Anini
• • •

On rend la voiture en fin de journée. Les pêcheurs étalent leurs prises au bord de la route. Ici ce sont des bonites, vendues 1000 CFP. Les garçons hésitent à venir avec leurs poissons pêchés... Ce soir on pêche un taia.

On termine la journée avec le souffle répété d'une baleine à proximité du bateau. Il fait nuit, on ne la voit pas, mais quel plaisir de l'entendre!


Le lendemain matin on part à sa recherche dès le petit déjeuner englouti. On sort du lagon, on fait un petit tour dans l'océan, on re-rentre dans le lagon par une autre passe... et on trouve enfin notre baleine!! Elle paraît statique. On s'en approche lentement mais on reste à distance. Elles sont protégées et les bateaux ne doivent pas les perturber. Mes photos ne rendent pas la réalité mais vous pouvez l'apercevoir. L'émotion augmente sur le cata lorsque 2 souffles surgissent de la baleine... Elle est avec son baleineau, tout jeune. C'est la raison pour laquelle elle ne bouge que très peu, elle s'occupe de son bébé. Magique pour nous! Le baleineau ressemble à un dauphin. Vous pouvez le deviner sur la deuxième photo, à gauche de la baleine. On ne la dérange pas plus longtemps. La nature nous offre un cadeau, on le respecte, et on vous le partage.

• • •

On s'approche de la côte de Huahine, on met tous les 6 palmes, masques, tubas et on plonge dans un aquarium. Les fonds marins sont riches, c'est incroyable. 1h de pur bonheur au milieu des poissons et coraux.

On profite ensuite d'une plage isolée, ancienne plage d'un grand hôtel ravagé par un ouragan laissé à l'abandon, la nature ayant reprit ses droits, le seul accès se fait par la mer. L'eau est couleur émeraude, la végétation luxuriante, on est dépaysé. On profite de notre dimanche en famille.

• • •

C'est dimanche, une famille tahitienne passe la journée aussi sur cette plage. Un local, Siki, vient nous voir et nous propose un jeu. Le lancer de javelot sur la plage.


La cible étant une noix de coco accrochée en haut d'un bambou à une hauteur de 7 ou 8 mètres. Celui qui y arrive gagne un collier de coquillages et un bracelet de graines d'accacias fait par Siki. Ce dernier nous montre comment faire et atteint la coco à son 2ème lancé. On se prend au jeu. On lance, on vise,... mais on n'atteint pas la cible. Le jeu de confort n'est pas gagné mais l'expérience sera un bon souvenir.


La pêche du jour a donné une perche maori, un poisson perroquet et un écureuil. Tous remis à l'eau. On dort dans cette baie ce soir, seuls, l'autre cata est parti. Demain départ tôt vers une nouvelle île.

2

Il y a des lieux où on se sent bien, où l'atmosphère appelle à la sérénité, où, sans expliquer pourquoi ou comment, le temps s'arrête. Taha'a est mon coup de cœur.

On y arrive après une nav' de 5h, uniquement à la voile. Motus qui encerclent l'île, avec un lagon entre les 2. On en fait le tour. On s'y installe, au fond d'une baie.

Si toutefois on oublie de rentrer..., il se peut que nous soyons dans une de ces jolies maisons au bord de l'eau, au milieu de cette végétation luxuriante, dans ce cadre paisible...

Allons visiter cette île avant de s'y installer. Nous partons avec Noé, botaniste amoureux de son île. On arrive par le ponton qui mène directement à sa maison (une des fameuses au bord de l'eau). Il nous donne des explications sur beaucoup de végétaux de son jardin, fleuri, arboré, magnifique.

Ficus
Rose de porcelaine

Il nous prend ensuite dans son 4x4 pour monter à son exploitation de vanille. Et au passage nous donne des fougères qui servent à faire des tatouages éphémères. On pose la feuille sur la peau, on donne un coup sec dessus, on obtient un tatouage!

Tatouage éphémère

La vanille

Noé nous explique tout de sa production de vanille. La plantation, le + facile. Le "mariage" de la vanille (fécondation artificielle) + délicat fait à la main (en Amérique du Sud d'où la vanille est originaire c'est le colibri qui s'en charge). La récolte 9 mois après le "mariage" une fois que la gousse est bien noire, mais avant qu'elle ne tombe du plant. Vient ensuite la période de séchage, manuellement aussi. Mise 3 à 4 heures par jour au soleil, pendant 4 à 5 mois. Tout un travail, tout un résultat! Les gousses de vanille sont ensuite triées, calibrées puis empaquetées. L'île de Tahaa assure les 3/4 de la production polynésienne.

Peut être en cliquant sur Shift+S ou Ctrl+Alt+S vous aurez l'odeur de la Vanille de Tahiti qui sort de votre écran, si non imaginez la vanille que l'on connait, mais plus puissante et bien meilleure... Mmmmm. On n'est pas prêt de l'oublier!

On reprend la route. On se désaltère avec la citronnade joliment présentée.

Direction la distillerie Pari Pari de Tahaa où la canne à sucre est transformée en rhum. Petite dégustation après la visite.

Pendant notre visite Noé a préparé une dégustation de fruits : bananes, pamplemousse, pomme étoile. On boit l'eau de coco avec des pailles en tige de papaye faites par Noé. Puis on mange la coco fraîche. Pause fruitée et sucrée excellente.

🥥🍌🍎



Noé nous ramène à notre bateau et propose un déguisement nature aux garçons fait avec la fleur "Bec de perroquet". On comprend mieux pourquoi ce nom en les voyant! Merci Noé pour cette visite botanique très intéressante 😀.


• • •

Un des emblèmes de la Polynésie est sa perle de culture. Les perles issues des lagons polynésiens sont parmi les plus belles du monde. Souvent appelée "perle noire", à tort car elle peut prendre toutes les couleurs de la nacre. Nous visitons une ferme perlière pour en apprendre davantage.

Travail minutieux, un nucléus avec un greffon d'huître sont insérés dans l'huître perlière. Il faudra attendre 18 mois pour en sortir une perle. Celle-ci sera unique, de forme et de couleur différente pour chaque huître. Une huître perlière peut être greffée 4 fois, avec un nucléus plus gros à chaque fois. Les couleurs des perles sont celles de la nacre, allant du blanc au noir, avec beaucoup de jolis reflets.

La ferme que nous visitons possède 600 000 huîtres perlières dans son parc aquatique. La récolte a lieu tous les jours. Les bacs ci-dessous sont le fruit des récoltes des 2 dernières semaines. Les perles sont triées et classées par catégorie, correspondant aux lettres de l'alphabet. "A" étant la plus belle. Le bac de droite sur la photo correspond aux plus belles (rondes et brillantes), celui du milieu aux ovalisées, et celui de gauche aux striées. La quantité est impressionnante! La guide nous propose de glisser les doigts dedans, ...juste pour le plaisir!

On visite ensuite l'atelier de fabrication de bijoux. Les perles sont percées, sculptées, taillées, assemblées... Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Puis direction la boutique.

• • •

Il est temps de se rafraîchir, place à la baignade. Romu nous amène au jardin de corail. Il y a des jardins d'ornement où on admire des fleurs colorées de toutes sortes et en abondance... il y a le jardin de corail, où on admire des poissons et coraux colorés de toutes sortes et en abondance!

Tahaa vue du cata à proximité du jardin de corail.

D'un côté l'Océan Pacifique, de l'autre un lagon. Entre les 2 une barrière de corail. A côté de celle-ci 2 îlots, entre ces deux un jardin de corail, avec juste ce qu'il faut de courant pour se laisser porter doucement, sans vague, et admirer la richesse sous marine. 1m50 de fond, du turquoise et des centaines de poissons qui font le spectacle. Le courant nous mène dans le lagon, on sort sur la plage, on marche jusqu'à la barrière de corail, ...et on recommence! Je suis redevenue une gamine qui s'amuse, ma plus belle baignade, mon plus beau snorkeling. Et pour parfaire le tableau, quand je me retourne pour dire à mon mari que je m'éclate, il y a en fond Bora Bora...

Nous mettons l'ancre dans ce joli tableau ce soir. Coucher de soleil sur Bora Bora. Le lagon est calme. Nous venons de vivre une très belle journée tous les 6.

3

S'endormir avec Bora Bora dans le hublot. Se réveiller avec Bora Bora dans le hublot... Aujourd'hui on y va. On lève l'ancre, on navigue à la voile pendant 5 heures. Mon mari tient la barre pour amener sa petite famille dans l'île nommée "la plus belle île du monde" : Bora Bora.

En arrivant on fait escale dans la ville de Vaiatape. Un peu de shopping, puis un peu de snorkeling à l'endroit où le cata est attaché à un corps-mort. Ici il est interdit de mettre l'ancre. Notre snorkeling ne révèlera pas des fonds marins très poissonneux...

Le coucher de soleil est superbe. On découvrira mieux cette île demain.

• • •

Passons aux choses sérieuses. On fait le tour entier de l'île en bateau (environ 2h). On découvre le lagon fabuleux qui entoure une île montagneuse. On s'approche tranquillement de ce qui fait sa réputation, de ce qui lui vaut ce titre d'île paradisiaque prestigieuse.

Il n'y a qu'une plage publique à Bora Bora. Toutes les autres sont privées, réservées aux hôtels de luxe. Certains habitants de motus proposent une location de leur plage... Nous avons réservé chez Manu (que connaît Romu) au motu Fanfan, à la plage Tupetipeti (le "u" en tahitien se prononce "ou", je vous laisse relire le nom de la plage). Nous y passons la journée, un repas tahitien est inclus. Nous avons une vue parfaite sur le lagon et l'île.

Les 3 garçons en mode snorkeling

Au menu : poisson cru au lait de coco, manioc, tarot, espadon grillé, sauce magique, poe banane, ananas, pain coco... on ne se lasse pas, on se régale à notre table dans le sable, sous le parasol de feuilles de cocotier.

Baignade où se trouvent quelques statues sous l'eau. Nous verrons peu de poissons. Par contre c'est la zone de 14 raies aigle. Nous nageons au-dessus d'elles, nous en comptons 8, qui nagent ensemble (ou donnent l'impression de voler). Beau spectacle aquatique naturel!

Un couple de jeunes mariés est venue faire des photos sur la plage. La pirogue du photographe est inutilisée pendant ce temps-là. Il propose alors aux enfants d'en faire. 3 max dessus. 3 heureux qui n'attendaient que ça! Ce temps-là durera tout de même 2 heures. Personne dans le lagon, mais où sont les touristes? On profite on profite et on passe une merveilleuse journée.

🤩

😍

Je n'ai pas grand chose à dire... c'est une très belle journée en famille, dans un cadre 🤩.

On profite de la soirée sur le bateau, dans le lagon de Bora Bora. Dormir ici paraît irréel. Il n'y a même pas besoin de fermer les yeux pour faire de beaux rêves!

Bora Bora by night
4

Réveil avec cette vue. Ou peut être je rêve encore... 🙃

Faut-il songer à en partir? On a perdu la notion de date, d'heure. On a perdu le Nord! Mais grâce à la boussole offerte par Papi avant de partir, les enfants tentent de remettre tout à jour (contre ma volonté...).

Ils ont réussi... Aujourd'hui notre croisière touche à sa fin. Direction le yacht club, de l'autre côté de Bora. On profite de la beauté du lagon, on profite de notre catamaran "Ti'Motu" quelques heures encore...

On passe devant des balises posées dans une piscine!

Zéro vomi à déclarer, 3 semaines sur un cata, à 6, avec des nuits en nav', le skippeur est content, et nous aussi 😁.

On est à 10 minutes d'arriver, je profite de la vue du poste de tout devant. D'un coup une dizaine de dauphins jouent avec le bateau, devant nous, comme pour nous dire au revoir. Quel spectacle magique!

Et puis, on amarre le cata à une bouée, une dernière fois. Romu nous amène en annexe sur le ponton. On a l'impression de partir en excursion, comme les autres jours, ...mais les valises dans l'annexe avec nous nous font bien sentir que l'excursion sera différente...

Nous avons parcouru 600 milles nautiques en tout sur cette croisière, de Fakarava à Bora Bora, en passant par bien d'autres îles aux noms enchanteurs. Une magnifique expérience.

• • •

Des colliers de fleurs à l'arrivée, des colliers de coquillages au retour. C'est le cœur serré que les garçons quittent Romu, notre skipper très expérimenté et très professionnel, avec en bonus connaisseur de très bons coins secrets. Mais également un skippeur attentionné avec les enfants, patient pendant les parties de pêche, blagueur quand ils posaient trop de questions... une belle rencontre. Christelle est restée une hôtesse plus discrète, qui nous a parlé de la Polynésie et de ses légendes, et qui nous a aidé à parler mieux le tahitien.

Et si nous n'avons pas eu le mal de mer, nous ressentons là le mal de quitter la mer, notre bateau, notre équipage...

On prend un taxi sur la route, puis un bateau-navette sur le lagon qui nous mène à l'aéroport, situé sur un motu. Il fait beau, le ciel est dégagé, le soleil illumine le lagon. Nous en prenons plein les yeux encore une fois.

On peut dire que l'arrivée à l'aéroport de Bora Bora n'est pas commune... et plutôt paradisiaque!

Panneau dingo, tiki au bord de la piste, c'est en tongs qu'on monte dans l'avion.

On survole Bora Bora avant de rejoindre Tahiti. Les yeux collés aux hublots pour ne pas perdre une miette de bleu, une miette de rêve.

On survole Taha'a, puis Moorea et on arrive à Tahiti au bout de 45 minutes.

• • •

On se rend au Sud de l'île. Nous avons 1h30 de voiture avant de rejoindre notre hôtel. Nous voyons un bon nombre d'églises.

La nuit arrive. Nous empruntons une route en bord de mer qui devient un chemin au milieu de la jungle... Mais au bout, quelle belle surprise, un hôtel pas ordinaire, fait de bungalows ou cabanes intégrés dans la nature, sous la végétation (comme les hobbits) ou dans les arbres, comme nous en avons fait le choix. Une cabane, moderne, faite de matériaux uniquement polynésiens. Notre salle de bain est semi-ouverte sur la nature... mais là il fait nuit, alors je vous en montrerai plus demain 😉.

5

Tahiti est la plus grande île de la Polynésie française. En forme de 8, elle est composée de deux parties : Tahiti Nui (la plus grande) et Tahiti Iti (qui signifie petite). Nous sommes à Tahiti Iti, au beau milieu de la végétation, dans cette pension de charme au nom de Vanira Lodge.

Le logement est semi-ouvert sur la nature. Relaxant. Nos lits sont équipés de moustiquaires. Nous n'avons pas beaucoup vu de moustiques jusqu'à présent, mais étant dans la végétation il vaut mieux prévoir. Le logement est magnifique.

Douche semi-extérieure
Lodge Lichee

La vue de notre terrasse: en hauteur pour changer ; superbe pour pas changer.

Notre bungalow-cabane au milieu de la nature 😍. On était habitués au bleu, le vert nous plaît aussi beaucoup.

On profite du parc, des piscines, des jeux.

Nous sommes à côté de Teahupoo. Nous allons voir la mythique vague, de loin. Les panneaux expliquent très bien la formation étonnante de cette vague particulière.

Nous reprenons la route sur la côte Est, qui compte quelques cascades.

Une pause "au Trou du souffleur Arahoho". Les vagues s'engouffrent sous la roche, et le souffle ressort par un trou 10 mètres plus loin. Un souffle étonnant, bruyant, on penserait qu'un dragon est caché dessous!

Nous continuons vers "les 3 cascades". Seule la première est ouverte au public. Site gigantesque. Absorbant. On ne marche que 5 minutes pour l'atteindre. (On n'y reste que 5 minutes pour fuir les moustiques!).

Nous rejoignons notre hôtel "Le Manava", sur Tahiti Nui, proche de Papeete (ça sent le retour qui approche...). Nous jouissons d'une vue sur Moorea, avec un coucher de soleil fabuleux.

6

On profite de la piscine de l'hôtel ces 2 derniers jours en Polynésie. On s'détend encore un peu plus, pour ramener le maximum de zénitude. On se raconte notre voyage autour de plats polynésiens, on s'échange nos plus beaux moments de ce voyage, ...'nostalgie' is coming.

Le temps de faire les valises est là. Il faut caser les souvenirs et les coquillages. Il faut organiser les affaires pour le voyage qui suit, valise qui repartira, valise qui restera à Paris. On boucle ça efficacement pour avoir le temps de faire un dernier tour au lagon, by night. L'émotion est palpable.

Et dernier sunset de dingue sur l'océan Pacifique...

• • •

La suite est similaire à l'aller, dans le sens inverse. Vol Papeete-Paris avec escale à Vancouver. C'est l'automne, on peut voir les magnifiques couleurs des arbres, couleurs chaudes, pour les yeux uniquement car la température de 10°C ne réchauffe pas vraiment. On arrive à Vancouver à 12h30, qui correspond à 8h30 de Papeete, et à 20h30 de Paris... faut-il prendre le petit-déjeuner ou le dîner 🙃? En repartant on survole les montagnes Rocheuses Canadiennes.

Lever du soleil sur le Pacifique

Notre voyage en Polynésie s'achève. Un voyage qui pourrait s'appeler "Parenthèse idyllique"... Nous n'avons vu qu'un tout petit bout de Polynésie (une dizaine d'îles sur 118...!), mais cela a suffit à nous enchanter. Les habitants sont chaleureux, accueillants. Ils vivent en osmose avec la nature qui les entoure, ils la respectent. Une belle leçon de vie simple.

On a été heureux de découvrir des lieux préservés, loin du tourisme, et pourtant si fabuleux (sables roses de Fakarava, lagon bleu de Rangiroa, Makatea). "Loin des foules" est une expression qui ne s'utilise pas aux Tuamotu, car foule il n'y a pas. Les pau'motu vivent isolés, unis entre eux. Le tourisme est indispensable sur d'autres îles comme Bora Bora qui ne vit que de ça.

La période Covid que nous traversons ne nous a pas empêché de réaliser ce voyage, d'aller à la rencontre de la population.

Le monde est grand, le monde est beau.

On est heureux d'avoir découvert cette pépite française d'Océanie. On est heureux de vous l'avoir partagée. Si vous avez envie de la voir de vos propres yeux, n'hésitez pas, c'est encore plus beau quand on y est! Même si j'ai rédigé 23 étapes, et posté centaines de photos sur ce blog en 1 mois, ce n'est rien comparé à ce que nous avons vécu, ressenti et partagé. Les odeurs, les saveurs, les sons, les moments furtifs plein de bonheur ne sont pas sur le blog. Ils sont dans nos têtes et dans nos cœurs.

Merci de nous avoir suivi, merci pour vos messages ou vos commentaires. Cela nous fait toujours plaisir 😁.

Mauruuruu e Nana (Merci et Au revoir en Tahitien).

Aligotrip continue sa route. Ce soir nous serons en Grèce. Si vous voulez suivre nos aventures chez Hercule, Poséidon et Ulysse c'est par ici :

Grèce continentale & Santorin - Carnet de voyage de aligotrip (myatlas.com)

7

A Moorea

A Fakarava

A Rangiroa

une muraine 

A bientôt pour de nouvelles aventures 😉!!

... et n'oubliez pas, Aligotrip continue sa route. Ce soir nous serons en Grèce. Si vous voulez suivre nos aventures chez Hercule, Poséidon et Ulysse c'est par ici :

Grèce continentale & Santorin - Carnet de voyage de aligotrip (myatlas.com)