Carnet de voyage

1carpour3

47 étapes
94 commentaires
34 abonnés
Dernière étape postée il y a 8 heures
Par alguca
"1carpour3" c'est un road trip familial de 6 mois en camping car, en Amérique du Sud, sur la route des vins, avec notre fille de 3 ans 1/2. Arrivée fin Juillet 2018, retour prévu courant Janvier 2019
25 juillet 2018 au 25 janvier 2019
185 jours
Partager ce carnet de voyage
2
janv
2
janv
Publié le 2 juillet 2018

1 petite fille de 3 ans 1/2, 1 Papa et 1 Maman...

Alix, Guillaume & Carolyn (pour ceux qui chercheraient la raison de ce fameux avatar qu'est "Alguca", vous devriez ainsi trouver...!)

* Guillaume:

36 ans, Chef d'Entreprise et restaurateur, passionné de voyages, de vins, de musique, de running et de bons moments entre copains avec des découvertes viticoles à partager avec eux, ou avec moi!

Ses qualités: éternel optimiste, toujours joyeux et prêt à aider ses proches. Paré à toute organisation de soirée, il est prévoyant et professionnel quand il s'agit de faire un évènement pro ou une bonne fête. A toujours le bon mot pour faire rire l'assemblée et sait fédérer les gens à lui; un vrai leader né!

Ses défauts: chut...😇

* Carolyn:

37 ans, ex Directrice Commerciale en reconversion pour travailler avec mon mari. J'aime: faire du fitness, partager des moments simples et authentiques entre amis, autour d'un bon barbecue, me perdre dans un plat de pâtes avec une belle bouteille de vin à Venise en amoureux avec mon mari 😍et refaire le monde entre filles...!

Mes qualités (dixit mon mari): organisée, rigoureuse, sens de l'humour, à l'écoute et j'adore les petits travaux manuels et les travaux comme les garçons

Mes défauts: pareil, on en parlera pas ici 😇

  • Alix

3 ans 1/2 à ce jour, fêtera ses 4 printemps en Argentine normalement; la classe!

Petite blonde aux yeux bleus; Alix ne manque ni d'appétit, ni d'énergie! Elle adore ses cousins, sa nounou, ses grands-parents, son doudou, sa petite Lolie, Heidi en version re masterisée et nous a secrètement avoué qu'elle épouserait bien Sam le Pompier...

Aime faire subir quelques caprices à ses parents fatigués quand elle sent que c'est le bon moment...😁

8
janv

Tout le monde nous a posé la question...et c'est assez légitime de s'interroger en effet 😀!

Nous répondrons simplement qu'il s'agit d'un concours de circonstances extraordinaires!!!

Mon mari, Guillaume, a vendu son restaurant en Mars et j'ai quitté mon travail Parisien 4 mois avant. Notre fille, Alix, n'a que 3 ans et 1/2 et nous nous sommes retrouvés ainsi "disponibles" ensemble de manière exceptionnelle. L'école n'étant pas obligatoire à l'âge de notre fille, nous avons rapidement mis sur la table notre envie de voyager en famille.

A l'origine du projet, c'est la Panaméricaine que nous rêvions d'emprunter. Nous étudions plus que sérieusement la question mais nous avons eu 2 freins majeurs à ce projet: notre disponibilité et le passage de l'Amérique Centrale avec le "Darien Gap" très insécurisant (et coûteux!) entre le Panama et la Colombie.

Par ailleurs, nous sommes en contact depuis le mois de Décembre avec de nombreux voyageurs ayant effectué ce périple et ils nous ont tous vivement recommandés de nous limiter à l'Amérique du Sud de par les distances à parcourir, déjà très conséquentes.

Nous avons donc écouté et suivi les expériences et conseils de ceux qui nous ont précédé et avons commencé à établir notre itinéraire; de l'Uruguay à l'Argentine, en passant par le Brésil, le Paraguay, le Pérou, la Bolivie et le Chili.

Notre itinérance nous amènera sur la route des vins, en Uruguay, au Chili et en Argentine principalement mais qui sait ce qu'on nous allons découvrir ailleurs...!

Quant au camping car...nous étions complètement novices dans le domaine! Pour ne pas dire réfractaires au début, tant nous méconnaissions le sujet et le percevions comme un "truc de beauf". Ce moyen de transport s'est vite imposé car nous souhaitions offrir à notre fille un minium de stabilité et de confort pendant ce long voyage en famille. Nous ne nous voyions pas dormir chez l'habitant ou à l'hôtel toutes les 2 ou 3 nuits et la faire ainsi bouger toutes ses affaires à chaque fois - sans compter l'économie d'hébergement clairement recherchée! Par ailleurs, le camping car s'est très vite avéré adapté à nos envies de liberté et de cadre familial organisé tant pour sa cuisine à bord que pour ses couchages...

Une fois que nous nous sommes mis d'accord sur le sujet (ça a pris quelques semaines et de longues soirées à argumenter et à négocier avec mon mari sur le confort familial vs le confort de la route que nous aurions eu avec un gros 4*4 ou un Unimog) ; il n'y avait plus qu'à trouver un camping car...!


  STOP!!!!! Ras le bol du Métro/Boulot/Dodo                                                     Coucou toi! Ou es tu?
21
avr
21
avr
Publié le 2 juillet 2018

Voilà maintenant près de 4 mois que nous cherchons notre futur carrosse...

Nous regardons sur Internet, allons dans des concessionnaires de camping car et demandons conseils aux voyageurs sur place ou déjà rentrés et...c'est l'arrachage de cheveux!!! On n'y connait rien et ce n'est pas notre truc! Les blogs de voyageurs parlent très souvent de la marque Laïka et c'est évident que c'est tb. Nous cherchons un porteur Fiat avec un couchage capucine et 2 lits superposés; c'est ce qui colle le mieux à notre rythme de vie avec notre fille. Les Laika que nous voyons sont top mais nous n'avons pas le coup de coeur et nous continuons de regarder...Nous hésiterons un moment sur un Hymer mais Guillaume tombe sur des sites d'utilisateurs ou le moteur en 2,2l Ford est clairement contesté et déconseillé.

Retour à la case départ sur nos recherches puis Guillaume tombe sur une annonce pro, d'un concessionnaire basé à Aubagne pour un camping car de marque Knaus. Knaus? Je ne connaissais pas et n'en avais jamais entendu parler. Il est de 2015, n'a que 24 000km au compteur et le look est sympa. Avec ses 6.55m de longueur, nous nous intéressons surtout à la partie technique du véhicule: 3.15m de haut, double plancher (ça évite d'avoir trop froid en maintenant tb la chaleur), 2.3l, 130 ch, soute traversante, store gigantesque et surtout...carnet d'entretien parfaitement à jour et peu de km au compteur...

Renseignements pris, check list de contrôle embarquée; et nous voilà à Marne la Vallée le 21 Avril 2018 pour rejoindre Aubagne, à 3h de train, peu cher! Bon, on est à Marne la Vallée et pas à Gare de Lyon car aujourd'hui c'est - encore - un jour de...de...GREVE! Et oui, donc on s'adapte, pas le choix en même temps.

On arrive en milieu d'après midi, rdv avec Franck, chez Nego's Auto qui vient très gentiment nous chercher à la gare. On arrive vite à la concession et en voyant ce petit Knaus, on se dit intérieurement que c'est peut être le bon...On contrôle tout, intérieur et extérieur; aménagement, technique, fermetures, ouvrants, sous le véhicule (visuel des suspensions, moteur, pneus...). J'avais trouvé une super check list d'achat de 5 pages avec tous les points à contrôler avant d'acheter un cc.

Près de 2h plus tard, on hésite encore car l'achat reste "soudain" et sans délai mais on se lance et on donne le chèque de banque qu'on avait préparé. Suite à une petite négo (merci Franck!), on arrive à se mettre d'accord et on finalise les papiers avant de reprendre la route pour rentrer chez nous vers 18h. Pour une première fois, on ne roulera pas beaucoup de nuit, on est encore un peu à tâtonner sur plein de choses et on est trop hs. On s'arrêtera pour notre 1ère nuit à l'Isle-sur-la-Sorgue dans une aire de cc gratuite, à 5 m à pied du centre ville; top!

A notre retour, et grâce à nos contacts, nous stationnerons le camping car sur le parking extérieur du Novotel Poissy Orgeval, pour quelques semaines.

Un grand merci à Gilles et à Julien pour leur aide et soutien!

Vous cherchez un hôtel sur Orgeval? Le Novotel Poissy Orgeval vous accueille, avec ses 120 chambres, sa piscine d'été, son restaurant et son bar lumineux!

https://www.accorhotels.com/fr/hotel-0390-novotel-poissy-orgeval/index.shtml


Notre nouveau compagnon de route! Il est Allemand et répond au doux nom de "Knaus !" 
22
mai

Pour toutes celles et ceux qui sont ou deviendront passionnés par ces points, je vais tâcher d'être concise et précise!

Concernant la mécanique et la technique, nous avons fait faire - et avons fait:

  • une re programmation du moteur, avec suppression de la vanne EGR et du FAP, pour que le véhicule passe de 130 à 190 ch. Le but? Qu'il s'essouffle moins en altitude et sur la durée du voyage et que le FAP ne nous joue pas de vieux tours là bas comme à certains voyageurs...Merci à JS Performances pour leur professionnalisme et leurs conseils. Coût: 850 eur
  • Installation d'une plaque en tôle sous le véhicule pour protéger le moteur + pose d'une lame de renfort pour protéger les suspensions (lame achetée à JSA, pour 450 eur) / révision complète avec contrôle de tous les niveaux + vidange + remplacement du filtre à air par un filtre en coton (KN Compétition, 80 eur) + installation du pneu de secours sous le véhicule et changement des jantes (coût estimé entre 300 et 500 eur) . Un immense MERCI à Carl Orlandi, propriétaire de la concession Opel de Chambourcy et Mantes qui nous a très généreusement et amicalement offert beaucoup de son temps pour cette révision et ces poses. GRAZIE MILLE !!!!!!
  • Pose d'un panneau solaire sur le toit par Guillaume (bravo chéri!)
  • Pose de verrous sécurisés: 2 sur la soute car traversante puis 1 sur la porte principale.
  • Pose d'une cloison en médium entre la cellule conducteur et le camping car pour le shipping! J'y reviendrai...
  • Pose d'une caméra de recul par Guillaume (re bravo, c'était un peu galère...). Coût: 40 eur
  • Pose d'un convertisseur par Guillaume pour disposer de courant 220V dans le cc. Coût: 150 eur
  • Nous avons également posé et fixé pour notre sécurité: un détecteur de gaz, de fumée et un extincteur. Coût global: 80 eur.

Concernant la partie "soft", c'est à dire tous les aménagements intérieurs, nous avons fait:

  • Suppression des lattes du lit superposé haut pour permettre à notre fille d'exprimer tous ses talents en trampoline synchronisé sans risque de commotion cérébrale... Nous avons choisi d'ôter simplement les lattes afin d'éviter d'endommager le cadre du lit dans une optique de revente du véhicule à l'identique, avec les 2 lits. On a donc laissé matelas et échelle - entre autres - chez Jolie Maman et Joli Papa (merci!!!)
  • Installation d'une étagère à livre dans "la chambre" d'Alix, pour les histoires du soir et les moments calmes...
  • Pose de stickers sur sa fenêtre et sa porte coulissante, pour qu'elle s'approprie davantage ce nouvel univers qui sera sien pendant 6 mois
  • Installation d'un rideau occultant avec une barre de douche auto fixante pour permettre à notre fille d'avoir moins de lumière et nous plus d'intimité!
  • Fabrication d'étagères supplémentaires dans la penderie pour avoir chacun son étage
  • Idem dans la cuisine, pour optimiser le rangement
  • Pose de miroirs adhésifs dans la cellule et sur la porte de la sdb à la hauteur de notre fille pour qu'on puisse chacun laisser libre cours au "Narcisse" qui est en nous...
  • Pose de mini baguettes sur la largeur de la table de salon pour éviter les objets perdus (petits livres, crayons, bracelets...tout passait dedans donc on a fermé avec des mini baguettes en bois, et de la colle)
  • Pose de tapis antidérapant dans tous les tiroirs pour les casseroles, verres, bols, etc...merci au géant Suédois, toujours là pour aider quand il faut!

Js Performances, Domont (95): http://www.jsperformance.fr/index.cfm

Opel Chambourcy et Mantes (78): https://saintgermain.opelreseau.fr/

18
juin
18
juin
Publié le 2 juillet 2018

Même si le chargement s'est fait au fur et à mesure, je résumerai sur une seule étape le contenu du cc afin de ne pas vous perdre en route car nous...on y a perdu pas mal de temps à tout planifier...!

Côté vêtements et affaires diverses :

  • Affaires de trek + chaussures de rando + bonnets, gants, écharpe + chapeaux/casquettes. Eh oui! On va en Patagonie, on va avoir beaucoup de vent et des nuits pouvant aller jusqu'à...-10° dans le Salar d'Uyuni donc on s'équipe! On ajoute legging, collants, on s'équipe au mieux!
  • Vêtements du quotidien: pyjamas+short+pantalons+tee shirt manches courtes et longues + sous vêtements
  • Le grand classique de la sdd: gel douche, shampoing, dentifrice, brosses à dents, couches Alix (qui n'est pas encore propre de pipi la nuit 😁), hygiène intime, etc...
  • Jouets: Alix a et aura 1 seul sac de jouets pour 6 mois! Il a donc fallu faire le tri mais grâce à des petits sachets et autres astuces, on a bien rempli...Ainsi que de nombreux livres déjà rangés dans ses étagères et des livres d'activité pour faire un peu d'école et ne pas perdre le fil
  • Nous aussi on prend des jeux: Molky, cartes, pétanque de jardin...
  • Jeux de draps et serviettes de toilette: 2 par lit et par personne
  • Equipement cuisine: là aussi, on a visité le géant Suédois! Assiettes, verres, casseroles...plus tout ce qu'on avait à la maison. On oublie pas l'essentiel: tire bouchon et verres à vin 😀
  • Epicerie sèche: un nécessaire complet de base avec pâtes, riz, huile, quelques boîtes de conserve, confiture, Nesquik, lait, eau, etc...Bien sûr on fera des courses en arrivant mais nous tenions - enfin, je tenais, j'avoue - à ne pas chercher dans les premiers jours et à avoir un minimum bien fourni avec nous
  • Trousse à pharmacie: conséquente mais raisonnable puisqu'on se parle d'une boîte de 20*30*20. Remplie de mon traitement anti-coagulant, pilules (hum, pas le moment de tomber enceinte là bas...), antalgiques, anti biotiques à large spectre, anti diarrhéiques, pommade anti biotique, ventoline, hydratant, bandes de contention, pansements, désinfectant, etc...et bien sûr, pour lutter contre les satanées mosquitos locales, plein de produits anti moustiques avec moustiquaire imprégnée pour Alix et diffuseurs nomade pour nos lits.
  • Boîte à tout, boîte à rien: piles diverses, scotch, ampoule frontale, trousse de couture, calculatrice, bloc notes, stylos, etc...
  • Ménage dans le cc: ahhhh ça c'est trop bien! Comme c'est petit, j'en aurai pas beaucoup à faire 😀Enfin, pas beaucoup en surface mais sûrement souvent; surtout si on passe des déserts avec du sable ou du sel et donc beaucoup de poussière. Juste une bassine avec produit pour la cassette wc, éponges, lavettes micro fibres, produit lave vitres, torchons
  • Et la lessive? On a suivi une bonne vieille méthode de voyageurs et camping caristes: on a acheté un bidon étanche de 20l et on va compter sur le roulis de la route pour laver notre linge! C'est sensé fonctionner, on vous dira! Et de la lessive bien sûr...

En soute:

  • vêtements chauds type gros manteau, cape en laine et diverses chaussures
  • Boîte à outils: tournevis plat, cruci, lime, scotch en tout genre (du simple, du double face, du gaffeur, de l'électrique), silicone, colle (les 2 en pistolet, prêt à l'emploi), du fil électrique, du fil de fer souple, de la cordelette, de la corde plus épaisse, des vis en tout genre (plutôt petites et style pour du BA13 vu l'habitacle), marteau, pinces, fusibles et ampoules de rechange, rallonge électrique, pinces, etc...
  • Caisse divers pour le cc: jerrican eau, jerrican essence, pelle de désensablement avec plaques de désenlisement, produit lave glace, liquide de refroidissement, additif pour l'essence (car pas toujours de bonne qualité là bas, marque Silub), cordes, câbles de démarrage, cales mise à niveau, tuyau d'eau extensible et son adaptateur (marque Yoyo, top!), triangle de signalisation, cric bouteille et gonfleur, filtre à air, ordinateur avec câble odb (petit appareil servant à raccorder l'ordinateur à la voiture pour identifier d'éventuelles pannes), etc...
  • Table de camping avec 3 fauteuils et 2 tabourets (on sait recevoir quand même...!)
  • Etendoir à linge, avec ses pinces évidemment!

Avant d'acheter de nouveaux objets, vérifier votre habitation; il y a sûrement plein de choses qui pourraient servir pendant le voyage et qui vous éviteraient ainsi de nombreux frais. Videz le périssable avant d'acheter de nouveau!

Chaque famille est différente, concevez les aménagements en fonction de vos besoins et non ceux des autres et, si possible, sans "marquer" votre véhicule afin de le rendre plus neutre à la revente.

Nous avons été à Ikea pour les petits achats complémentaires et beaucoup commandé sur Amazon pour les produits plus spécifiques.

Il faut essayer de penser à tout! 
21
juin
21
juin
Publié le 16 juillet 2018

Bon, ce n'est pas tout ça mais le petit bolide Allemand...il va bien falloir qu'il traverse l'Atlantique lui aussi! Et vu la taille du cc, évidemment l'avion ne s'envisage pas. Un container? Oui, ça serait possible mais il est trop haut avec la capucine puisqu'on dépasse les 3,15m donc ce sera en Ro-Ro (Roll on à Anvers / Roll off à Montevideo)

Nous pourrions voyager avec lui mais 1 mois de pleine mer sur un cargo, c'est...juste impossible pour nous; on aime bien l'eau mais plutôt en petit voilier que sur un gros cargo 😀

Du coup, on va le déposer en Belgique, à Anvers et nous, on ira le retrouver d'ici 1 mois à Montevideo!

Départ au petit matin, réveil à...2h du mat - ça pique 😁...

La route de nuit est certes fatigante mais bien plus tranquille et nous apprécions de voir le jour se lever en chemin.



Le beau village d'Orgeval, encore tout endormi 💤💤💤





Après quelques 7 heures de route (on a fait quelques pauses, on a eu du mal!); nous arrivons vers 9h au port d'Anvers. Les formalités administratives sont simples et ne prennent que 45mn; grâce à notre transitaire "Wave Logistics" 👌.

Nous laissons alors notre petit Knaus aux mains des Belges, sur les quais de chargement à côté de ses nouveaux copains de route...!

Bonne route petit Knaus! Nous te retrouverons bientôt en Uruguay...! 

Je ne parlerais pas vraiment de "bon plan" car les coûts sont conséquents mais nous vous conseillons de prendre un transitaire sérieux vous permettant de faciliter l'organisation d'un tel voyage. Seul Grimaldi Lines gère les Ro-Ro et il est impossible pour un particulier de passer en direct. Nous sommes passés par "Wave Logistics" et je remercie vivement Olivier et Rachida pour leur aide quant à cet envoi.

Il nous en aura coûté plus de 3500€ l'aller mais les formalités ont été toutes faites au préalable et nous n'avons pas eu de problème au check-in du véhicule.

Reste à voir à son arrivée à Montevideo évidemment mais je vous tiendrai informés...!

Pour optimiser la sécurité de nos biens, nous avons posé une cloison en médium entre la cellule et l'habitacle conducteur. Sachant que les véhicules sont tous laissés ouverts, cela ne nous a pas paru superflu, à la lecture d'autres blogs...

Ne laissez rien d'accessible ou de visible qui puisse tenter! Nous sommes plutôt prudents mais nous avons oublié de retirer notre extincteur qui était derrière le siège conducteur...Va t'on le retrouver?

Pour ce qui est du retour, nous faisons comme les jeunes: un Flixbus !

Après un petit autostop au port - car il n'y a aucun transport public - nous rejoignons le centre d'Anvers puis nous prenons le bus vert à 12h et c'est parti pour...6h de bus 😱. Honnêtement, le confort est top; nous avons l'électricité et le Wifi gratuit et tout ça pour...26€ pour 2! Seuls les autres parlant fort ou écoutant de la musique nous gênent mais à ce prix là, on ne peut pas tout avoir... 😁. Arrivée vers 18h à CDG, RER direction Poissy puis retour à la maison pour 19h30.

Un long trajet de retour mais ce n'est que le début de longs trajets, non 😀...?

25
juil
25
juil
Publié le 28 juillet 2018

Ca y est...nous sommes le 25 Juillet 2018 et le jour du grand départ a sonné!!! Nous voilà fin prêts dans notre maison à attendre nos gentils chauffeurs.

Le reste est déjà dans le camping car 😀

Tout est fermé, l'eau est coupée et il flotte dans notre petite maison comme un air de "ne m'abandonne pas!"... L'émotion est palpable pour Guillaume et moi mais nous souhaitons faire en sorte qu'Alix vive ce moment avec légèreté et sans inquiétude. Alors, entre 2 montées de larmes discrètes et contenues, nous jouons aux Playmobil, à cache cache et dessinons 😀

En route pour Orly avec Annie et Thierry ou nous y retrouvons ma maman. Bien sûr, là aussi l'émotion est tangible mais nous savons tous que la contenir sera plus "facile"... Un drink rafraichissant après un enregistrement rapide de bagages et nous voilà déjà en train de leur dire au revoir. Nous ne réalisons pas encore la portée de notre voyage et sa durée, on avoue. Allez, il est temps...bisous Maman, bisous Jolie Maman et Jolie Papa 😘 ne vous inquiétez pas, on vous tiendra informés, on vous l'a promis! Allez, je vous propose une jolie détente musicale après ces émotions🎶https://www.youtube.com/watch?v=ERYY8GJ-i0I

Eh bien voilà, on se retrouve à finaliser l'embarquement et on est à bord assez rapidement. Alix n'a jamais pris l'avion alors on s'est dit que 2 vols dont 1 long courrier de nuit, ce serait un super baptême 😀

Mais pourquoi ils me font monter dans ce truc? C'est quoi ça? Et pourquoi y a ce bruit?  

Notre trajet: Paris-Madrid, de 20h10 à 22h10 puis Madrid-Montevideo, de 23h50 à 7h50 (heure locale, incluant les 5h de décalage, ce qui nous fera...15h de vol 😁)

Le vol Paris-Madrid passe très vite, nous en profitons pour pique niquer puis Alix colorie avec tranquillité et confiance après cette découverte... Petite déception ensuite à l'aéroport de Madrid ou, malgré la vie espagnole réputée tardive, tout est fermé...La tristeza quoi😩



Arrive ensuite le vol Madrid-Montevideo. Décollage retardé, on partira vers 00h30 au lieu de 23h55 (à cause de 3 passagères qui montent à bord plus tard...grrrr, on vous attend nous!!!). Alix baille mais elle est excitée par toutes ces nouveautés et elle ne s'endormira que vers 1h, pendant 9heures non stop (Dulce Chica❤). Je zappe le dîner servi juste à ce moment là, je n'ai pas d'appétit et pas l'envie de mettre un plateau juste au dessus de la tête de ma fille...


Allez, je vais me coucher, je suis crevée, Adios!


Guillaume et moi dormons et je veille par intermittence sur Alix et sur son équilibre incertain entre le sol et sa tête sur mes cuisses...Nos télés ne fonctionnent pas donc j'attaque au calme, et dans la nuit, afin de lui donner tout son idéal contextuel, mon premier polar Islandais prêté par ma ravitailleuse officielle de bonnes pages...merci Cécile 😙

Lumière et petit déjeuner vers 6h30 mais pour nous, il est encore...11h! Petit déjeuner d'avion=jus d'orange Tang+café qui en a un arrière et lointain goût+sandwich pain de mie vache qui rit et jambon; miam miam!!! Mais ou sont passés nos bons croissants au beurre, lol!

7h30, on atterrit et on découvre le début de notre voyage...Hola, bienvenida a Montevideo!!!

26
juil
26
juil
Publié le 28 juillet 2018

Nous y sommes...en Amérique du Sud!!! Je n'ai pas amené de pinata avec moi mais je la briserais volontiers pour l'occasion! Et je commencerais presque à entendre dans ma tête des petits airs de sambas et de tangos pour accompagner mes pas... 😀

On reste tout de même dans une extase contenue car, après + de 15h de vol, et une arrivée sous la pluie et un petit 14 °, on se prend "una pequena capa"...!

Formalités douanières et informations d'arrivées passées, on monte dans un bus - toujours sous une pluie battante - avec toutes nos valises à nos pieds car ils n'ont pas de soute ici 😁 Alix regarde, questionne et commence surtout à fatiguer donc doudou reste tout près...35mn de bus plus tard, on descend et on entame 20mn de marche, chargés comme des boeufs - et avec une petite fille qui ne veut pas marcher - pour retrouver notre logement réservé sur Airbnb.

Ici, à Montevideo, la ville est découpée en blocs; ça nous rappelle une belle mégalopole elle aussi outre Atlantique...Aucun problème pour se repérer surtout si vous avez la chance comme moi d'avoir Guillaume comme guide qui se repère n'importe ou...😀 Même à Delhi, il y arrivait alors on est confiants partout maintenant!

Notre logement a du charme, murs colorés et belle hauteur sous plafond. La cheminée nous attend, il n'y a plus qu'à enflammer tout ça pour se réchauffer un peu!

Belle maison ancienne, avec cheminée et terrasse (quand il fait beau!) 

Avant de se poser, courses alimentaires, dans un supermarché situé à côté. On trouve de tout, les prix sont sensiblement les mêmes qu'en France, voire plus élevés ; selon ce que vous achetez. On évite les produits importés (Adios nos bons fromages français 😩 ) et ce qui est clairement moins cher c'est la viande et le vin. Les Uruguayens sont les plus gros mangeurs de viande rouge au monde, et avec leur 60kg/an/personne; eh bien, on se retrouve avec 2 belles entrecôtes pour...4€. Les chiffres officiels de la population sont éloquent à ce sujet: 3 Millions d'Uruguayens pour 10 Millions de vaches; je vous laisse apprécier leur consommation...

Retour dans notre casa, déjeuner rapide puis grosse sieste pour tous, ça fait du bien!

Nous partons ensuite nous promener un peu en direction de la mer mais la pluie, et surtout le vent, nous liquéfie et les vagues déchaînées face à nous nous invite à rentrer rapidement dans un café dans lequel nous savourons capuccino et chocolat chaud. Nous apprendrons le lendemain qu'il y avait une alerte orange en ville pour avis de tempête...Ahhh, c'est pour ça que les gens étaient tous à l'intérieur et nous regardaient comme si on était fous 😁

Qui a dit qu'il faisait beau et chaud en Amérique du Sud ?

Retour à la casa, jeux calme puis dîner rapide pour Alix avant un gros dodo. Pour nous, ce sera notre premier parillero avec les entrecôtes et des pommes de terre dans la braise; le tout accompagné de bon vin Uruguayen (cépage Tannat); on se régale! Puis au dodo aussi!

On se plie aux coutumes locales, on est obligés de tester! 

Nuit reposante mais je reste décalée et mes yeux s'ouvrent avant 5h tel un "clic clac Kodak" et refusent de se refermer...😀 Buenas Noches!

30
juil

Nous passerons 4 jours à Montevideo et la pluie n'aura eue de cesse de nous accompagner...

La ville est intéressante mais je vous mentirais si je vous disais que nous avons eu un coup de coeur, sensation sûrement exacerbée par la pluie et le froid, j'en conviens.

Ils m'avaient pas dit qu'il y aurait du soleil là bas?! 

Je retiendrai de Montevideo: un très bon réseau de bus, de belles places, des façades de maisons très colorées et ne manquant pas de charme, des trottoirs en petits carrés - explosés par les racines des arbres 😜 - et une consommation de cannabis libérée et clairement identifiée (regardez bien dessous)!

El tiempo se detuvo... 

J'y ajouterai une belle ambiance nocturne au rythme de la batucada, de la viande rouge vraiment pas chère, un délicieux "submarino" pour Alix, une chaleureuse parillada pour nous et une belle entrée en matière viticole.

Ca fait du bien de se réchauffer!  
Hum...de la belle viande mâturée à... 6€ la côte de 500g

Et ce canard me direz-vous? Eh bien, j'avoue qu'ici, ils pensent vraiment aux enfants. Beaucoup de bienveillance à leur égard quand ils nous croisent et dans les centres commerciaux, il y a même des voiturettes en animaux pour les occuper, malin!

J'en connais une (voire peut être 2 j'avoue...) qui ont adoré 😀!!!










En attendant que notre camping car arrive - enfin - nous décidons de poursuivre l'aventure ailleurs...

Adios Montevideo!

31
juil
31
juil
Publié le 1er août 2018

Buenos Aires??? Et notre camping car alors???

Eh bien justement...parlons en de notre camping car!!! Il est en retard! Enfin... le cargo est en retard et de fait, nous sommes contraints d'attendre presque une semaine de plus. Ayant fait le tour de Montevideo et souhaitant changer d'air, nous décidons de passer ces quelques jours à Buenos Aires. A 4h seulement de Montevideo, le berceau du tango s'offre à nous alors...pourquoi lui résister ?!

3h de bus pour Colonia del Sacramento puis 1h de bateau pour Buenos Aires; et nous nous sommes délestés de la moitié de nos bagages au bureau de Wave avant de prendre le bus afin de voyager plus léger 😀

Bus nickel et avec le WIFI svp!  / Pique nique dans le bus (oui je sais il est plus gros qu'elle...😜 / bateau Colonia-BA

Nous arrivons à Buenos Aires juste avant 18h et nous marchons un peu (30mn en fait...😁) avec nos 3 valises et Alix qui demande sans cesse les bras...

De suite, nous ressentons la ville comme très active et dense mais surtout...impraticable pour nous en voiture; ils roulent assez vite et de partout!!! Néanmoins, les piétons ont priorité ici, ce qui n'était pas le cas à Montevideo (les piétons n'y ont jamais le passage, même s'ils sont engagés!).

Faut bien regarder avant de traverser ! Et une fois les grands axes passés, de belles surprises nous attendent... 

Nous arrivons en début de soirée dans notre belle maison d'artistes louée sur Airbnb et le cachet ne manque pas: hauteur sous plafond, éclairages rétro, décoration vintage soigneusement choisie; le charme opère!

Un tracteur parmi les danseurs...

Sortie technique ensuite: les courses! Ce sera au Carrefour Market. Eh oui Madame, il y a Carrefour aussi ici, je vous assure 😀 Bon, le choix est plus restreint mais on se fera des pâtes ce soir, ce sera tb.

Passées les petites frayeurs du lecteur de carte bancaire qui ne veut pas nous aider puis du distributeur qui affiche plus de 20€ de frais de retrait (finalement annulées grâce à notre super N26!); nous nous posons au Bar "El Federal" pour une bonne bière fraîche. Alix se contentera d'une aqua con gas et nous épluchera avec amour et opiniâtreté toutes les cacahuètes dont le bol disposait... 😜

Magnifique bar Argentin, de 1836 avec un comptoir à n'en plus finir... 

Retour a la casa vers 21h. Dîner à l'horaire espagnol puis dodo...









Hasta manana!

3
août
3
août

Jeudi se pointe et nous décidons de découvrir La Boca. Quartier réputé plutôt chaud, nous suivrons donc les recommandations touristiques: ne pas sortir des rues animées et ne pas essayer de s'y perdre. Les maisons sont belles, colorées et en bois; l'héritage des pêcheurs est clairement présent même si la carte postale est aussi très touristique de par la "sectorisation des rues"... L'ambiance est sympa et le soleil ne gâche rien à la découverte des couleurs. Non loin, c'est le mythique stade "Bomboneros" qui nous tend les bras.

De la color y  encore de la color!!! 

Retour tranquille à la maison pour déjeuner puis balade aux Galerias Pacificos pour du shopping (que nous ne ferons pas car tout est cher ici en fait).

Puis nous apprenons un nouveau changement de programme! Le cargo est bloqué sur le port de Buenos Aires (c'est rageant, il est donc ici, juste à côté de nous en fait...) et nous devons attendre 3 jours de plus avant de pouvoir le récupérer à Montevideo. Au lieu d'y retourner, nous décidons de rester à Buenos Aires, la ville nous est bien plus attractive...😀. Notre logement étant complet, on se hâte le Jeudi soir sur Airbnb et on se trouve un appart pas trop loin pour changer le Vendredi. On repartira Lundi matin pour récupérer, normalement, notre bolide Lundi en fin de journée. On fait contre mauvaise fortune bon coeur et on se dit qu'on aura un peu plus de temps à B.A qui ne se fera pas avec le camping car de toute façon.

Le quartier de San Telmo est très branché et les restos et boutiques branchés ne manquent pas...! 

Vendredi, nous décidons de consacrer notre journée à Alix. Dans la vie de tous les jours, c'est déjà important de dédier certains moments à son enfant, rien que pour lui ; et en voyage, ça nous semble encore plus important, surtout avec le rythme décalé qu'on lui impose souvent. Ce midi, ce sera donc restaurant avec "du boeuf!", des frites et un flan et cet après-midi, "Museo de los Ninos". Le concept est génial: une ville à l'échelle d'un enfant, dans laquelle il peut exercer différentes activités et métiers, toujours à son échelle. Imaginez un mini caddie pour faire ses courses dans un mini supermarché, avec tout plein d'articles emballés presque comme en vrai et une caisse gérée par les enfants qui scannent pour de faux et s'échangent en sourires les faux billets. Imaginez un bus qu'ils peuvent conduire, un guichet de banque qu'ils peuvent tenir et à travers lequel l ils distribuent les coupures demandées par les clients (clients=parents😁). Sans oublier l'hôpital pour faire des radios, soigner les bébés ("l'hôpital comme nanou!") et le mini fast food qui leur permet de faire comme chez McDo et de préparer hamburger et frites.

Le supermarché a fait salle combles, tous les enfants ont adoré et nous...on a trouvé ça mignon, on avoue 😀

Bon, on ne va pas se mentir. Si c'est un "paradis" pour les enfants, ça devient vite un enfer pour les parents surtout quand les groupes débarquent. Entre la frénésie de tout essayer et l'égoïsme primaire de ne pas vouloir partager de suite, les enfants sont clairement sur excités et ils crient sans compter. Du coup, quand on sort de là, on a un moment de flottement genre "mais pourquoi on est venu là???".

La réponse est simple: quand on aime, on ne compte pas 😍

Les dégustations de Dulce de Lecce allaient bon train! 

Samedi, nous décidons d'aborder le B.A chic et résidentiel; direction Palermo et son quartier embourgeoisé. Ici, on change clairement de La Boca, les trottoirs sont plus grands, plus fleuris, et plus propres. Les résidences avec agent de sécurité se suivent et...se ressemblent. Nous profitons du soleil pour faire un pique nique dans un parc et nous dirigeons ensuite vers le "Museo de los Bellos Artes" qui est, comme beaucoup de musées ici, gratuit. Il nous offre une belle rétrospective de classique et d'art contemporain; en passant du Rembrandt au Gauguin, à travers Paul Klee, Degas, Kandinsky et tant d'autres... Nous y passerons plus de 2h au calme, avec une petite Alix suffisamment sage pour nous le permettre 😀

Degas et Chagall à côté d'une fleur magistrale qui s'ouvre et se ferme poétiquement chaque jour au rythme du soleil...  

Nous poursuivons notre balade dans le Parlermo Soho et se réservons son grand parc et la suite de la visite du quartier pour notre prochaine virée à B.A 😀 Alix n'ayant pas fait de sieste, commenza à sentir la fatigua...

Dimanche, c'est en mode Argentins bobos que nous décidons de nous la jouer! Direction San Telmo avec son immense marché d'antiquités et d'artisans. Ajoutez à cela un grand soleil et des danseurs de tango de rue ainsi que des musiciens par ci et par là et vous aurez une belle journée en perspective 😎

Certains danseurs de tango que nous avons vu semblaient amoureux comme au premier jour... 

Déjeuner en terrasse et...on profite! Alix dévore sa viande et ses frites et réclame sa glace pour finir son repas "pour un dessert quand même!". Nous, nous sirotons notre bière tranquillement et profitons de la musique de quartier. On fera quelques achats de cadeaux souvenirs (entre autres des boucles d'oreilles pour ma filleule, chut!) et on assistera avec plaisir à des "pestacles" de marionnettes de rue, bien ficelés! Les marchés couverts sont tout autant animés et l'on y boit et mange à toute heure...!

On termine notre virée dans un bar délicieusement rétro et bien animé pour l'hiver! Alix nous y épluchera de nouveau de belles et nombreuses cacahuètes...!

Une superbe journée à B.A 😀!!!

Demain, retour sur Montevideo pour récupérer, peut être, notre camping car...?!

Eh oui, Mafalda est Argentine! Alix était ravie de la rencontrer et de poser à ses côtés. 
6
août
6
août
Publié le 7 août 2018

Petit post aujourd'hui:

Réveil vers 5h30 pour prendre le bus (qui ne sera finalement pas le bon et qui nous obligera à marcher pendant 30mn chargés comme des boeufs!), puis le bateau de B.A à Colonia del Sacramento puis 2h45 de bus pour aller à Montevideo (et là, le Wifi ne fonctionne pas 😦)

De retour à Montevideo, nous faisons quelques courses pour pique niquer au soleil dans un parc. Ensuite, chargés d'espoir - et toujours de nos bagages - on file chez Wave pour récupérer nos effets et aller à la douane pour reprendre possession de notre cc. Mais, malgré les formalités administratives à jour, les douaniers n'ont pas traités (pas voulu? autres priorités?) à temps notre dossier et à 16h30, nous savons que c'est plié pour aujourd'hui...😠

Un hôtel à côté nous a été réservé et nous sommes bien déçus face à cette nouvelle attente...On prend sur nous et on joue avec Alix avant de sortir se promener et de rentrer pour dîner tranquillement dans notre hôtel-maison (Posada del Sur). On est tendus après cette déception et ce nouveau changement de programme mais on se pose et on s'endormira sagement à côté d'Alix dans notre petite chambre dortoir plutôt calme...

Journée logistique compliquée...

Buenas Noches y hasta manana!

7
août

Ah la la...Madre de dios!

Après une après midi studieuse aux douanes, Guillaume reviendra enfin avec notre cc; cependant dépité et stressé de ces interminables attentes. Sans compter l'hôtel qui ne lui aura jamais répondu au téléphone pour lui ouvrir! Heureusement que mon 6ème sens a fait tilt! Bah oui, ne voyant pas mon cher et tendre revenir et entendant le téléphone de l'hôtel sonner dans le vide (ils étaient sur le rooftop en train de fumer de la marijuana je crois...), je me suis dis, tiens tiens...et si c'était lui?! Ni une ni deux, n'entendant que mon courage, je glisse sur le couloir de carrelage de l'hôtel telle une patineuse suisse et me précipite au balcon! Et là, que vois-je???? Ciel, mon mari!!!! Oui, bah j'arrive chéri, calme toi...je suis pas standardiste, moi hein!

Fin de journée en mode "58 minutes pour vivre". Pour vous la faire courte, il nous aura fallu plus de 3h pour: faire le plein (150€, en Uruguay, on se fait assassiner plus rapidement que par un cartel sur l'essence...😁) + trouver une nouvelle batterie (déchargée pendant le cargo!!! pourquoi? comment? No lo se...) + avoir du gaz. On a traversé Montevideo de long en large et en mode nuit (ici, c'est rideau, ciao, bonsoir à 18h le soleil, c'est l'hiver los amigos!!!) et on y a laissé quelques plumes €...Dans ma tête, résonnait la musique de "footloose" ou plutôt "big loose"...lol

Je m'attendais à avoir ces galères, oui d'accord, mais pas si tôt et pas toutes en même temps quand même!

Ah oui, et...on a mis nos 120l d'eau dans le réservoir mais...ça marche pas; pas d'eau dans le cc 😁

Il est 21h passés, on va s'arrêter sur le parking gratuit face à la mer et moyennement calme au vu des petits jeunes qui font vrombir leur engin sur la route à côté. Et vas y que je passe, et repasse... Cela ne nous empêchera ni de manger, ni de dormir. Alix est en or sur ce point: elle dort et se fiche pas mal du bruit, tant que son doudou est là et qu'on lui fait plein de bisous ❤

De nouveau, désolée pour le post sans photos mais c'est une journée logistique et pas vraiment plaisir. Ne vous inquiétez pas, nous vous en gardons une foule pour la suite los amigos...😘

8
août
8
août

Après une nuit un peu bruyante, c'est sous la pluie de Montevideo que nous nous réveillons.

Face à la mer, sans chauffage et sans pouvoir utiliser les 120l d'eau que nous venons de remplir la veille, nous sommes quelque peu...circonspects sur notre début de voyage en camping car. Nous devons trouver une solution car puiser quelques verres dans le fond de notre réservoir n'en est pas une...

Montevideo, quand tu nous tiens! 

Guillaume, contrairement à son légendaire flegme, perd patience et s'énerve de ce lancement plus compliqué qu'attendu. Je relativise, reste étrangement calme et sereine et porte la famille en attendant que mon mari se détende un peu...Un arrêt au McDo nous permet de profiter au calme du Wifi pendant qu'Alix profite des jeux, pour chercher un vendeur ou réparateur de camping car. Contactés par Whatsapp, nous en trouverons 1 très réactif qui nous aidera à diagnostiquer la panne qui n'est malheureusement pas électrique (un fusible eût été simple à changer 😀) mais c'est bien la pompe qui a lâché. Là aussi, pourquoi et comment...??? Il semblerait que le mois en mer n'ait pas profité à notre ami Knaus (batterie vide, pompe à eau HS, mystères...). Bref, maintenant qu'on sait ce qui ne va pas, il faut trouver une pompe! Une immergée, et une qui a le bonne pression; le tout a expliquer en espagnol, lol.

Après 2h de recherches de magasin (d'accastillage entre autres, on se dit qu'on trouverait bien une pompe! Oui mais pas immergée 😦), on y arrive enfin! 50 $ plus tard, on revient chez nos amis "Todo Camping" qui ont été hyper sympa et qui nous ont diagnostiquer le problème et on leur file 1000 UYU (=30€) pour le remplacement de la pompe, c'est de bonne guerre, ils nous ont bien aidé et ils y ont passé du temps car les raccords et évacuations n'étaient pas aux mêmes diamètres. On va devenir de vrais spécialistes si ça continue!!!

Il est 17h30, donc tard puisque le soleil se couche dans 1h. On hésite car il y a + de 2h de route mais on file vers Colonia del Sacramento, on a envie de changer d'air!

Toute la pluie tombe sur moi...

Cher ami soleil, as tu pris une année sabbatique ???

Contacts techniques:

* "Todo camping" a été super avec nous: gentils et ils ne nous ont pas du tout pris pour des pigeons. TB contact

* "Gianni" pour une pompe à eau immergée, 50 $

* "Supergas" station pour notre bouteille de gaz Uruguayenne, car nous n'en avions mise aucune dans le cc, le gaz étant interdit dans le cargo (normal). Bouteille+consigne+valve et bricolage d'un raccord: 3400 UYU (=100€)

9
août
9
août

Arrivés hier soir, nous avons voulu profiter d'un spot gratuit de camping indiqué sur notre site de référence "Ioverlander" mais c'était la tempête! Impossible de rester près de la mer, c'en était presque dangereux et on tanguait malgré nos 3,5t...😁

Nous nous sommes posés dans le centre historique, classé au patrimoine mondial de l'Unesco svp...pour être protégés du vent surtout. On se doutait bien que ce n'était pas vraiment un emplacement autorisé mais on s'est dit qu'ils seraient compréhensifs avec une telle météo! C'est assez naturellement que nous nous sommes donc fait très cordialement (vraiment) demandés de changer d'endroit le lendemain matin à 9h30...Pas de soucis, on bouge!

Vaisselle, toilette et rangement quotidien effectués; on file à la découverte de cette belle cité qui ne manque pas de charme. Rues pavées, places pittoresques, centre historique faisable entièrement à pied; nous sommes séduits.

En effet, la place n'appelait pas à un camping car...😀 Alix a trouvé de très intéressants bâtons pour éclater les oranges
Squelette de baleine pour les curieux 

Jolies vues, jolies façades de maison et belles parties de rigolade, on se requinque! Même si le soleil reste bien timide, il fait quelques apparitions et ce changement de ville nous fait un bien fou!

Pause déjeuner dans un restau sympa, sans prétention; ce sera une grande première pour Alix: pizza! Eh oui, elle n'en avait jamais mangé encore. Ca lui plaît mais elle décompose tous ses aliments sur l'assiette et sur la table, tel un chirurgien 😱 Pour nous, c'est avec une bonne cerveza bien fraîche et c'est pas la première hein...😝

Louloute, la dernière est pour toi 😘

Départ vers 15h, comme ça Alix fait la sieste dans le cc pendant qu'on reprend la route, toujours en Argentine... 😎

"Mi pequeno corazon" heureuse de vivre , partout dans le monde

Etape dans une station service pour cette nuit. Pas glamour c'est sûr mais c'est sécurisant et surtout...eau, vidange, douche chaude, toilettes et Wifi (quand il fonctionne) gratuits alors ça nous arrange bien!

12
août
12
août
Publié le 14 août 2018

Après notre belle étape à Colonia del Sacramento, nous reprenons la route, direction Iguaçu. Nous poursuivons ainsi vers l'Argentine ou notre premier passage de frontière, à Gualeguaychu (atchoum!) se passe sans encombres. Les douaniers sont courtois et nous n'avons pas droit à une fouille de notre cc (on se dit heureusement car sinon on aurait peut être plus ni viande ni légumes s'ils étaient pointilleux...).

Les fins de journées sont à prendre avec patience...et l'Argentine nous accueille sous un beau soleil couchant 

C'est peu après Posadas que nous arrêterons notre route pour cette journée du 10/08. Nous avons bien roulés alors stop! Encore une station service mais franchement, les services sont nickel ici.

Le WE arrive et plutôt que de se presser pour aller à Iguaçu ou nous risquons d'avoir du monde, nous décidons de prendre le temps d'une autre découverte: le Paraguay. Assez bas dans le classement des IDH par pays, nous n'en avions pas une grande image...Et en effet, c'est pauvre mais nous avons été agréablement surpris. Le passage de frontière s'est lui aussi déroulé très facilement (25mn en moyenne à chaque fois) et l'arrivée par le pont est jolie et impressionnante (surtout la queue de l'autre côté!!!).

On se marre pendant que les autres attendent! 

Nous prenons le temps de quelques courses dans le "Superseis", grand supermarché local ou les prix sont très intéressants alors je refais le plein de légumes et fruits pendant que Guillaume flâne au rayon...des vins. Ici, ils ne boivent pas grand chose de local, à part la bière bien sûr sinon tout vient du Chili et d'Argentine. On en a pour 270 000 Guarani, waouhhh on a dépensé une fortune?! Hum...non, juste 25€ en fait mais il faut s'y faire à ces changements de monnaie 😁. Courses terminées vers 18h, on sort et il fait...nuit?! Eh oui, 1h de décalage en plus ici au Paraguay!!!

On trouve ensuite notre lieu pour dormir, toujours grâce à notre supper appli IOverlander: le Parque Manantial. Super calme, arboré, on a été très bien accueillis et accompagnés et on est...sans bruit si ce n'est celui des oiseaux. On est ravis de ce lieu ou on se pose au calme et loin de l'agitation urbaine. Au petit matin, j'entame ma 2ème lessive à la main telle une Laura Ingalls 😀

Le joli "Parque Manantial" avec ses drôles d'occupants... 😧

Ensuite, nous nous rendons à 7km de là, à Trinidad pour les Missions Jésuites.

Le site est beau, ensoleillé et paisible mais nous aurons une préférence pour celles de Jesus, plus impressionnantes peut être et que nous verrons au coucher du soleil donc sûrement mieux mises en valeur aussi. Le soir, grâce au même billet de 25 000 Guarani (5€/pax), nous aurons le droit de retourner à Trinidad pour un spectacle son et lumières sur les missions...

La Ruta Jesuitica est vraiment très belle

TB moment de voyage que ces missions et leur atmosphère très...pieuse

Retour dans notre "Parque Manantial" ou nous resterons une 2ème nuit; Alix pourra ainsi profiter, grâce au propriétaire me faisant penser à Robert Redford en mode "Out of Africa" 20 ans plus tard (je vous jure, les mêmes traits de visage!!!), d'une piscine remplie juste pour elle 😀

Il fait chaud, enfin! On est ravis de notre découverte Paraguayenne 

Pour les cinéphiles comme moi, "Mission" c'est un film magnifique avec une musique splendide et qui me fait de suite penser à Robert De Niro, d'ou mon titre...😀

Allez, je vous fais partager un joli moment de fraternité:

Nous en sommes déjà à...3 pays de traversés! Autant de tampons In&Out sur nos passeports😜!!!

14
août
14
août

Ce beau moment cinématographique ne saurait être complet sans les fameuses chutes d'Iguazu ou a d'ailleurs été tournée la scène que je vous faisais partager.

Aujourd'hui, nous décidons de les découvrir du côté Argentin. Nous sommes au plus proche grâce à notre nouvelle traversée en bac hier, du Paraguay en Argentine (on re change de pays, on adore 😀). D'après les blogs et guides de voyage, elles sont belles des 2 côtés mais on zappera finalement le Brésil (oui je sais dommage 😁). On a adoré la partie Argentine et on a peur d'être déçus de refaire les mêmes chutes sous un autre angle d'autant que le lendemain, il pleuvra donc ça achèvera notre doute...

Nous voici arrivés au Parque Nacional de Iguazu. On est très impatients, pour voir plein d'animaux et pour admirer ces fameuses chutes classée parmi les "nouvelles merveilles du monde" svp...

Dès l'arrivée dans le parc, petit train électrique pour s'approcher des "gorges du diable". Changement de train rythmé par l'arrivée d'un truc qu'on avait jamais vu: un coati. C'est mignon mais une dame me dit en espagnol: attention, ça peut sauter! Ahhhhh d'accord!!! Entre ça et les singes qui chapardent tout ce qu'ils peuvent autour d'eux, on est servis!

Une belle entrée en matière...! 

S'ensuit une agréable balade ou nous croisons du monde certes, cependant pas une foule incroyable comme nous en avions peur. C'est l'avantage de voyager en basse saison 😀

Une mini rando ou Alix profite enfin de son sac magique sur le dos de son Papa!!! Et là...on approche de ce mythe aquatique qui dégage une telle force! Iguazu!!!! On est très impressionnés et on admire le paysage sans oublier de faire de belles photos

Nous en avons pris plein les yeux...! 

Après un pique nique à l'abri des singes, nous poursuivons notre découverte du parc avec les sentiers supérieurs et inférieurs qui nous offriront eux aussi de très jolis points de vue. Nous aurons la chance d'apercevoir également d'autres spécimens locaux et de profiter de la bonne humeur de notre petite blondinette rieuse qui s'en donne à coeur joie!

Geai acahe, superbe oiseau ; un magnifique toucan et de drôles de petits coquins...

Il faut bien se l'avouer...C'est très impressionnant de voir plus de 90m d'eau chuter ainsi, dans un tel site et dans de si bonnes conditions (il ne fait "que" 25 degrés). Les sentiers sont très bien faits, on marche vraiment dans la jungle, sur des ponts suspendus en métal discrets et on voit beaucoup d'oiseaux et d'insectes quand les singes se font plus discrets.

Nous avons adoré cette immersion dans la nature et recommandons vraiment d'y passer la journée pour découvrir les chutes sous un maximum d'angles, les vues étant très différentes. Pour les plus fortunés, un hélicoptère vous propose même un survol à sensations!!!

En mot de la fin, nous tenons à vous faire partager une spéciale dédicace...nous avons croisé un certain Pierre (c'est Alix qui a choisi de l'appeler ainsi!) qui vous salue:

Iguazu? C'est pas nain porte quoi...!
15
août
15
août
Publié le 20 août 2018

Pendant que bons nombre d'entre vous profitent d'un feu d'artifice, nous décidons d'utiliser ce 15 Août pour compléter nos connaissances en faune locale et avons repéré un centre de soins très réputé pour animaux sauvages blessés. Direction Guiraoga, nous sommes à côté donc peu de route ce matin 😀

Dès l'arrivée, Alix remarque un superbe tracteur/bus et nous nous réjouissons d'avoir trouvé ce lieu ou nous sommes chaleureusement accueilli et que nous avons choisi pour sa bonne réputation.

"Il est marrant ce bus, y a pas de toit" "on dirait comme celui de Papinou mais en vert" 😀

Nous y resterons près de 3h, avec une guide à l'accueil ayant aperçu notre cc et nous confessant avoir elle aussi arpentée plus jeune l'Amérique du Sud en camping car, de l'Amazonie à la Patagonie...

J'en profite d'ailleurs pour vous faire partager les remarques des habitants concernant notre camping car. Ils sont tous curieux, envieux et émerveillés de voir notre "casa rodante" et nous percevons à quel point notre cc est bien plus confortable que bon nombre de leurs habitations...L'envie reste bienveillante et toujours très cordiale, nous ne nous sommes pour le moment jamais sentis menacés ou perçus comme des "pompes à fric de blancs" pour eux. Alors que nous sommes finalement...Il est donc vraiment agréable d'échanger avec eux, très bavards et curieux toujours de savoir "de donde vienes? De Francia? wouahh..."

Revenons en à nos moutons! Ou plutôt...à nos oiseaux et à nos félins. La balade à bord du tracteur/bus commence et notre guide nous explique que les animaux qui atterrissent ici sont ceux qui ont survécu à une voiture ou ceux qu'ils récupèrent en mauvais état chez des habitants inconscients et égoïstes d'avoir un toucan ou même un vautour dans leur salon...Eh oui, les gens ne sont pas toujours très intelligents!

Malheureusement, pour la plupart d'entre eux, pas de retour à l'état sauvage possible car ils sont trop abimés physiquement ou tout simplement habitués à l'homme, et/ou incapables de se nourrir seuls.

Quelques découvertes de spécimens locaux que je vous fais partager:

Ara rouge / Toucan (magnifique de si près!) / Maman singe hurleur avec son bébé de 3 mois 
Ocelot / Caïman / Jaguarundi (mais tu miaules!!!)

Fin de la visite! C'était très intéressant et vraiment agréable de se promener à travers la forêt et non dans un simple zoo!

• • •

Le reste de la journée sera consacrée à un nouveau changement de frontière: nous passons de l'Argentine au Paraguay en début de journée, sur un bac (ça va vite et il y a beaucoup, beaucoup moins de monde que sur les routes! On paie mais ce n'est pas grand chose pour nous, d'ou ce choix de passage de frontière par bac) ou nous finirons notre déjeuner tranquille dans le cc😎

On a repassé notre bac  😜

Ensuite, courses dans un beau supermarché Paraguayen avec du choix (toujours presque pas de fromage par contre...😩) et ou Alix découvrira un super caddie voiture 😀!!!

Au moins, ça occupe les enfants pendant que vous faites vos courses; très bonne idée 😀!!! 

Ce soir, nous arrivons à Itaipu mais c'est férié, oups! Après les douaniers absents à notre arrivée au Paraguay...va t'on pouvoir rejoindre notre point de chute pour cette nuit...😳 ???

Suspense...

16
août

Eh bien, si, nous y sommes arrivés à notre point de chute!!!

Nous avons demandé à l'entrée principale du barrage si nous pouvions passer la nuit dans le parc annexé, disposant d'un magnifique refuge, et gratuit. La réponse: non. C'est férié et les gardes ne vous accepteront pas, il n'y a personne. Hum...Un peu têtus et puisque c'est à côté, nous y allons directement et nous tentons directement de demander aux gardes d'entrer. Avec un beau sourire et un "por favorrrr" presque suppliant, le garde adorable et souriant nous accompagne jusqu'à l'entrée et nous accorde ses bonnes grâces pour passer la nuit ici. Muchas gracias 😀!!!

C'est au milieu d'un parc magnifique que nous découvrirons en totale liberté de nombreux singes, coatis et même des tatous!

Tati Yupi, le refuge de la bonne conscience; avec ses tatous et ses coatis, attirés malheureusement par les poubelles...

Je dis "la bonne conscience" car ce refuge n'est autre qu'une belle carte postale que le barrage d'Itaipu s'offre. Disons le clairement, c'est une belle monstruosité écologique, produisant tout de même 75% de l'électricité consommée par les Paraguayens et 25% de celle consommée par les Brésiliens. Le refuge se doit de montrer qu'ils respectent et préservent la nature alors il est extraordinaire: isolé, beau, calme avec des douches et toilettes grandes et propres, avec de l'électricité (c'est la moindre des choses ici...😀), de l'eau et parilla (bbq extérieurs), le tout à...zéro Guarani. Tout est gratuit ici, même les balades en tracteur à travers la forêt et même les jolies promenades en calèche, dont nous profiterons 2 fois pour ravir Alix. L'espace de jeux pour les enfants est top, avec de nombreuses infrastructures et une super balançoire Maman/bébé que nous avons adorées Alix et moi 😍

Il y en a une qui a bien profité de ce paradis vert!!! 

Nous y resterons 2 nuits, profiterons de la quiétude du lieu et offrirons ainsi à Alix une belle pause à travers nos heures sur la route.

Nous irons également découvrir le barrage d'Itaipu grâce à sa visite en bus - gratuite encore - assez aseptisée sur les aspects écologiques mais tout de même très impressionnante tant sur l'aspect technique que sur le visuel...

Itaipu, le 2ème barrage hydro électrique du monde en taille - le 1er en puissance !!! Impressionnant 

Nous reprendrons la route le 2ème jour, pour remonter le Paraguay à travers ses routes pas toujours asphaltées et ses pistes hasardeuses pour faire une étape avant de rejoindre Laguna Blanca, lac réputé pour ses plages de sable blanc immaculé...😎

En voiture! Enfin...en camping car!!!

De belles pistes rouges pour que le camping car soit bien poussiéreux 😜
18
août
18
août

Après une halte reposante à Tati Yupi, nous avons repris notre chemin, toujours sous le soleil 😎

Avant de rejoindre "Laguna Blanca", nous avons besoin de faire une étape pour couper un peu la route et décidons, grâce aux bons conseils de 2 compatriotes rencontrées au refuge (coucou Jeanne & Alex 😀!) de nous poser à Colonia Independencia. A mi chemin, ça nous parait parfait!

Normalement, nous aurions du arriver avant 18h mais nous avons clairement eu un imprévu. Désireux de suivre notre super appli "Here" (merci à notre voisin Stéphane!), nous avons pris un chemin de terre très rouge et assez difficile pour notre petit cc de 3,5t. Voyant des noms de rues à quelques km de là, nous nous sommes dits "vamos, on va bientôt retomber sur des routes asphaltées de toute façon, la piste va s'arrêter"...

Bien mal nous en a prit...

La piste est vraiment difficile; on roule à 20km/h grand max, il y a des trous, des cailloux et des irrégularités de partout...es muy complicado!!!

Pour vous la faire presque courte, nous nous sommes retrouvés dans tout ce que nous ne voulions pas: de nuit, sur des pistes perdues et avec mon chez mari qui, malgré son sens de l'orientation, en perdait tout son latin pour savoir comment s'en sortir 😁. Après de nombreux et stressants allers-retours, grâce aux indications pas toujours faciles à comprendre des habitants gentils mais plutôt méfiants et circonspects de nous voir paumés à cette heure ici devant leur "maison", nous arrivons enfin à la fameuse intersection avec un policier nous renseignant très cordialement. Ouf, on devrait s'en sortir!!! 10mn plus loin, on revoit le même policier à une autre intersection. Tiens, c'est bizarre, non? Il nous informe plus directement sur notre manière de nous y rendre et souhaite nous sensibiliser sur la zone que nous allons traverser. En fait, nous ne devons ni nous arrêter ni parler aux gens que nous allons voir sur les prochains km. "Adelante, adelante" il n'arrête pas de nous dire! Ah bon, mais pourquoi? Eh bien, car ils pourraient appartenir au...PCC. Une organisation militaire mafieuse. Super, nous voilà pas rassurés du tout!

De nuit, avec notre fille à bord, nous commençons à négocier avec le policier pour qu'il nous escorte. Lui nous dit "non, non vous filez sans vous arrêter et ça ira!". Nous on dit "on a un peu peur maintenant alors vous pouvez nous accompagner svp?!" Après 15mn d'échanges, il nous escortera et Guillaume conduira sur le chemin pendant que je resterai telle une carpe avec Alix à l'arrière, lumières éteintes ...

Que dire sur cette étape? Que nous avons été imprudents!!! Nous aurions du rebrousser chemin voyant la piste continuer ou demander au préalable aux locaux l'état de la route. Notre peur n'est que le résultat de notre mauvaise préparation; on ne nous y reprendra plus 😜!!!

Nous remercierons le policier qui y aura passé plus d'1h avec quelques 50 000 Guarani (environ 8€) et une tablette de chocolat pour ses enfants. Oui c'est un peu de la corruption (on lui a pas donné 1 Million non plus, on est restés dans leurs proportions justement...) mais on avait clairement négocié dans ce sens et il nous a aidé donc même s'il ne nous demande rien, on a envie de le remercier.

Après ce bout de route dans le silence, Guillaume et moi arrivons à Colonia Indepencia rincés et épuisés de la charge de stress. Alix n'aura rien compris ni senti et c'est bien normal que nous ayons joué le jeu du "tout va bien". Arrivés vers 20h30, nous ne chercherons pas un camping gratuit en pleine nature ce soir mais un endroit civilisé et installé et nous profiterons ainsi du Wifi du camping de la pizzeria très agréable ou nous descendrons une pinte bien fraîche en très peu de temps...😀

Retour au camping car pour notre dîner préféré: des pâtes!!! Puis au dodo 💤

19
août
19
août
Publié le 22 août 2018

Après notre dernière journée, nous profitons de notre matinée à Colonia Independencia pour aller voir la 2ème plus chute du Paraguay "El Salto Suizo". Et l'accès se fait par une....??? Piste! eh oui!!!

Mais celle là est fléchée, touristique, et ne fait "que" 7km alors nous y allons l'esprit tranquille. Pour notre cc, cela reste compliqué: des trous, de la terre rouge, des cailloux et mêmes des ponts en bois sur lesquels on se demande si nos 3,5t vont passer...😁

On lui en fait déjà voir de toutes les couleurs à notre cc 😀

On demande et comme on nous confirme que les camions passent, on est rassurés donc on y va! On y passera quand même 30mn et la chute de 90m est belle, sauvage et très préservée mais on en arrive à se demander si ça vaut le coup pour notre bolide de lui faire endurer tout ça...On se dit qu'on va arrêter les pistes maintenant!!!

Salto Suizo, en pleine forêt 

On reprend la route pour Laguna Blanca. Le site est beau, sauvage et calme et nous croisons enfin un autre cc, des Suisses! Nous bénéficions de l'eau, l'électricité et d'un Wifi presque bon! Des jeunes profitent en musique d'une parillada et nous, nous profitons de la quiétude du site.

Alix profite de suite du sable grâce à ses jeux de plage mais pour la baignade, malgré possible, il faudra repasser... Le temps a changé, il y a beaucoup de vent et avec lui le froid 😩

Laguna Blanca, et sa belle plage... 

Après un pique nique sur la plage, auquel Alix tient absolument malgré le froid, nous resterons à jouer pendant 2 bonnes heures, notamment avec son beau cerf volant! Puis nous profiterons de la chaleur du camping car pour jouer à la Bataille, Mistigri et Croque Carottes 😀 Et je me ferai mon premier "tea time" avec une bonne séance de manucure!

Ca fait du bien de se poser un peu dans le cc! Mine de rien, depuis le départ, on est soit sur la route soit en vadrouille et on avait pas encore eue l'occasion de profiter de notre "tinny house" 😀

La soirée sera calme et reposante et la pluie bercera notre nuit...

Youpi, du sable!!!! 
20
août
20
août
Publié le 29 août 2018

Après nos "épopées" Paraguayennes, nous avons passé sans difficultés majeures une nouvelle frontière et nous voilà désormais au pays de la Bossa Nova, de la Samba et des mots en "ch" qui roulent et qui chantent tout le temps...🎶 Il a fallu s'affranchir de 4 bureaux différents pour nos migrations et immigrations, pour nous et notre camping car; mais on y est arrivés! Et ce, même si on ne comprend rien à ce qu'ils nous disent 😀

notre rédemption? / notre arrivée au point de frontière

Après quelques heures de route brumeuses, venteuses et pluvieuses, nous filons directement vers Bonito, ou la pluie nous accompagnera toute la soirée et la nuit. Nous découvrirons notre première caipinriha locale au "Taboa Bar" et rentrerons dormir au calme, sur la jolie place de l'Indépendance ou de beaux poissons paradent.

Une bonne caipi pour se mettre dans l'ambiance Brésilienne! / Plaza Indepencia / petite église face à notre stationnement 

Je ne m'éterniserai pas maintenant sur Bonito car nous devons consacrer notre journée à de la logistique: se recharger en gaz (bouteille de 13kg quasiment vidée en 15jours), faire laver le camping car (après les pistes empruntées, c'est loin d'être un luxe, la poussière est partout!) et aller dans une lavanderia pour le linge (trop de grosses pièces, difficilement lavables à la main). Sans gaz=pas de cuisine, pas de chauffe eau et donc pas de chauffage. Ca semble facile sur le papier sauf que... la bouteille que nous avions acheté à Montevideo, en Uruguay, ne se recharge pas ici au Brésil (embouts et raccords différents bien sûr 😀). Après de longs échanges ou on parle un franco espagno portugues face aux techniciens qui nous répondent en Brésilien, on arrive - au bout de 2h d'attente sur leur parking - a avoir de nouveau du gaz. Obrigada!!!. Déjeuner au chaud dans le cc puis sieste pour Alix puis récupération du linge et lavage du cc dans un lavadero. On rentrera sous la pluie et on dinera tranquillement sur la place qui nous offre un stationnement sécurisé et...gratuit!

Pour tous ceux qui bossent au quotidien, bien sûr que vous vous dites "ah ils sont tout le temps en vacances!!!" Certes, oui. Nous avons fait ce choix et en sommes évidemment ravis. Cependant, en tant que mère de famille, je me dois de préciser que chaque tâche ménagère et quotidienne est ici plus compliquée et plus longue! A part les fois ou on arrive à déposer du linge, il faut tout laver et essorer à la main, le ménage est peut être réduit en taille mais il est quotidien, tout comme la vaisselle et les courses. Il faut organiser en permanence le stockage des denrées périssables et anticiper les consommations selon les pays traversés et les produits interdits ou introuvables. Et pour notre cc, il faut vider tous les 2-3 jours les toilettes, remettre de l'eau, vider les eaux usées...Bref, ça n'a pas l'air comme ça mais tout cela prend du temps et le soir on est souvent vannés de la logistique et du stress que cela engendre; sans compter les planifications des routes pour les étapes à venir.

Je vous rassure, oui les paysages et la satisfaction du voyage valent tout cela, bien entendu...😀

Sachant que notre itinéraire nous ramènera par ici, nous décidons de nous garder la découverte de Bonito sous le soleil et filons donc le lendemain matin, après un échange avec des Luxembourgeois garés à côté de nous pour la nuit, pour notre prochaine destination...

Bonito, promis, nous reviendrons te voir très vite 😘

22
août

Ce n'est pas sans une certaine excitation et émotion que j'écrie cette étape. Lieu attendu et rêvé, nous voici dans le Pantanal. Après quelques heures de route, et mon cher mari quelque peu...indisposé, nous arrivons enfin dans le Saint des Saints en ce qui concerne le règne animal. Le Pantanal est une des zones les plus humides du monde, le "plus beau marais du monde" selon Géo et une éco région ou les animaux ne sont pas chassés et donc libres de se déplacer, pour notre plus grand plaisir...C'est l'éco système le plus dense de la planète, tant sur le règne animal que végétal!

Une fois les formalités terminées avec Max, le proprio, c'est l'heure du....piranha fishing 😀 Eh oui!!! Guillaume attrape le premier et je le suis avec un 2ème. Ils sont petits mais notre guide nous explique qu'on a vite fait d'y perdre un doigt alors on le laisse les décrocher 😁 Courageux mais pas téméraires!

Le Piranha, ça se pêche et...ça se mange 😀 Alix se contentera de bonnes spaghettis...!

Nous sommes accompagnés d'italiens et d'hollandais et Alix se prend rapidement d'amitié pour Emma, la petite italienne de 9 ans, aussi adorable que patiente avec notre petite blondinette...

Après la pêche au piranha, on embarque pour un "boat safari" by night. Il est 17h mais il fait nuit tôt ici!!! On scrute la rivière et on découvre, comme sur la route de notre arrivée, une multitude d'oiseaux type échassiers, et de nombreuses paires d'yeux rouges brillants dans la nuit...Ceux des caïmans!!!

C'est la première fois qu'on voit autant d'oiseaux et de caïmans, en totale liberté, et cohabiter de manière paisible...

Dîner léger et rapide, au cours duquel nous dégusterons nos petits piranhas spécialement frits pour nous (c'est bon, rien de très prononcé comme goût) puis...au dodo car demain on se lève à 6h30 pour une journée en safari, on the road cette fois ci ☺

Réveil qui pique, après une nuit bien difficile pour Guillaume qui aura été malade mais qui se recouchera presque en forme après...C'est parti pour 2h30 de voiture qui bouge sur les pistes et avec une petite Alix bien patiente de supporter tous ces soubresauts imprévisibles.

C'est du mauvais côté Alix!!! Elle adore ses jumelles (merci tata Cécile et tonton Bertrand 😘)

En chemin, nous aurons la chance d'apercevoir de magnifiques aras bleus, rouges ainsi que de nombreuses espèces: toucan, coatis, caïmans par dizaines (ici, ils ne font que 3 ou 4 mètres, ceux de 6m sont au Nord), buffles, martins pêcheurs, jabiru, hérons, ibis, nandou, etc...Mais nous sommes surtout impressionnés par les capibaras car ce sont des espèces assez incroyables et c'est la première fois que nous en voyons!!! Et surtout dans ce contexte en pleine nature, on adore 😀

Capibara! Et en famille ; adorables avec les petits...On voulait vraiment en voir donc on a été ravis!!!

Belle balade à pied d'1h30 en fin de matinée dans la forêt ou notre guide, Paolo, nous invite à découvrir les espèces environnantes: sangliers sauvages (l'odeur est...immonde 😱), ara rouge, daim, ara bleu, etc...

C'est parti pour une rando en forêt tropicale! Il faut lever la tête pour être récompensés! 

Le déjeuner proposé sera frugal: salade de chou rouge et tomates, avec riz et viande séchée. Bon ap 😁

On profite de l'après midi ensoleillée pour découvrir encore de nombreux animaux comme...des magnifiques tamanoirs et on rentre bien repus de cette belle journée vers 18h pour un temps de repos avant le dîner vers 19h30.

Petite pause dans la voiture...Coati sur la route 😀 Et le beau tamanoir (=fourmilier), drôle d'animal mais si beau...

Fin de journée vraiment riche de découvertes et de belles surprises, on en a bien profité!

Cheval albinos? On a surpris un tatou mais ça avance si vite que la photo est floue...Et on a profité d'un beau coucher de soleil 

Retour au lodge ; comme il n'y a plus de cachaça, on prend une bière fraîche et ça fait du bien car il fait très chaud! Le dîner est servi sous forme de buffet, on a tout ce qu'il faut! Dodo tôt car demain, re belote=réveil à 6h30.

Le lendemain s'annonce séduisant: matinée en bateau pour découvrir la rivière et ses nombreuses espèces avec une nouvelle session de pêche à bord; c'est parti! On a vu de nouveau (et de jour ce coup ci 😀) de nombreux caïmans, on a aperçu une nouvelle famille de capibara et d'autres oiseaux tous plus fascinants les uns que les autres...Notre guide, Paolo, est vraiment très sympa et il a l'oeil!!! C'est son rôle en même temps hein!

Jamais sans Emma...Bravo Guillaume!!! Tu le décroches maintenant 😀?  Non on laisse ça à Paolo!

Nous avons tout adoré ici: l'ambiance, la diversité de la faune et de la flore, la beauté sauvage des lieux, les 30° de l'hiver (ça doit être insupportable en été!!!), la piscine - même si elle était froide - mais nous avons été très chanceux...

Tellement chanceux que je terminerai mon post par cette rencontre si exceptionnelle que nous en sommes restés sans voix...

On n'y croyait plus! On a vu un jaguar sur le chemin du retour, à 15m de nous! On était comme des enfants dans le bateau... 
25
août
25
août
Publié le 30 août 2018

Après ces belles émotions animalières, nous revoilà comme annoncé à Bonito. Et sous un grand soleil svp!

Au programme: Balneario Municipal, glace et promenade dans la ville avant de manger un délicieux poisson 😀

La ville est vraiment agréable. Les ruelles sont propres, jolies et les cabines téléphoniques sont couleur locale: en forme de toucan, jaguar ou perroquet, trop bien!!! On en a profité pour passer tous nos appels outre atlantique 😀

Allô, allô Monsieur l'ordinateur, dites moi dites moi ou est passé mon coeur... 

A peine arrivés, on file au Balneario Municipal et malgré une eau un peu fraîche, on se jette à l'eau! La particularité de cette rivière dans laquelle on se baigne est double: une eau particulièrement transparente et...habitée. Elle est pleine de poissons!!! Des pacus de toute taille tout autour de nous. Ca nous laisse un peu circonspects mais on y va!

Une belle baignade en famille avec les poissons de Bonito 

Alix n'est pas très motivée avec tous ces poissons...Chemin faisant, voyant son Papa et sa Maman se jeter à l'eau sans se faire ni mordre ni attaquer (les poissons ne restent pas autour de nous, ils se poussent naturellement quand on est à l'eau!), elle commencera pas y mettre les pieds...Puis à y aller😀

Guillaume adore, il est comme un enfant (ça ne surprendra personne...!) et s'amuse de ces copains aquatiques et profite de cette transparence pour observer les poissons.

Finalement, c'est marrant de sauter dans une eau poissonneuse 😀

Alix profitera ensuite de l'aire de jeux pendant que nous irons aux douches de la piscine; très propres mais...très froides! Qu'importe, on se fera une douche froide Guillaume et moi et on réservera l'eau chaude pour Alix dans le cc.

De retour dans le centre ville pour 17h, c'est une belle glace au chocolat et au dulce de leche qui attendra Alix puis elle profitera enfin du cadeau de son parrain que nous avions pris soin de cacher jusqu'au voyage: de la pâte à modeler "Patarev". Elle est super!!! Merci parrain 😘

Un vrai petit singe!  

Fin de journée rythmée par une délicieuse capipirinha au "Taboa Bar" que nous avions déjà testé puis un dîner au restaurant "Juanita" ou nous dégusterons un superbe pacu pour tous les 3.

Bon on en a bu une 2ème au restau j'avoue...c'est pas de notre faute, c'est tellement bon 😀 / Pacu délicieux!

Nous avons vraiment beaucoup aimé Bonito et le Brésil garde un goût délicieux de "reviens y"...

La chanteuse bossa nova accompagnera notre apéritif et nous persuadera de revenir au Brésil pour apprécier toutes ses douceurs et ses paysages.

Photo de famille 😎

Et après...?

La suite de notre aventure sera au Paraguay, que nous traverserons de nouveau avant d'aller découvrir sa capitale, Asuncion, et d'entamer notre passage délicat en altitude (jusqu'à 4600m...) en Argentine et au Chili 😁

27
août
27
août
Publié le 7 septembre 2018

Nous voici de retour au Paraguay!

Après un détour dans un magasin de bricolage pour se trouver une nouvelle pompe à eau (eh oui, elle nous a déjà lâchée la nouvelle de Montevideo!), nous terminons notre trajet de nuit et par une fin de route difficile (on est perdus, il fait nuit et on galère à trouver le dit camping...😁). Nous arriverons enfin à "Hasta la pasta" le point de chute recherché à Altos, vers 20h30

Conduite accompagnée 😀

La route fut longue, plus de 9h de conduite ; et Alix est fatiguée donc...on prend sur nous. Au dodo puis on fera le point au calme demain matin!

Matinée logistique: lessive, vaisselle à la cuisine du camping et bricolage pour Guillaume qui arrive assez rapidement à changer la pompe à eau. On profite ensuite du site pour se détendre et se faire de bonnes brochettes à la parillada. Sieste au calme pour Alix pendant que Guillaume se met à jour sur Astringence et que je me fais les ongles. Ce n'est pas parce qu'on est au camping qu'on doit se laisser aller, hein 😀

Fin d'après midi autour de la piscine, très propre (le camping est tenu par des Suisses Allemands, ça se voit) et bien agréable.

Même Pierre n'a pas résisté à l'appel de la piscine...

Le lendemain sera consacré à la découverte du "Circuito Central" du Paraguay et nous irons découvrir une partie plus authentique et plus brute de ce pays qui nous plaît beaucoup. Toujours autant de végétation luxuriante et de maisons colorées; il règne ici comme un air d'Antilles...

La journée est très chaude, il fait 38° et nous déjeunons au frais dans le cc avant d'aller visiter la belle église de Yaguaron, sensée être la plus richement décorée d'Amérique du Sud. Elle est très jolie et on profite de la fraîcheur catholique...😀

Belle église en bois, avec son clocher indépendant et ses portes à tendance Népalaise  

Nous poursuivrons notre balade à Caacupé ou une belle basilique façon St Pierre de Rome domine le village. Pourquoi si grand ici? Un mystère...

Caacupé et sa basilique démesurée...et une aire de jeux toujours aussi colorée 😀

Alix profitera ainsi d'un goûter au parc avec de "nouveaux toboggans super chouettes et des nouveaux copains!"

Retour à "Hasta la pasta" pour notre dernier soir ou nous profiterons d'une belle entrecôte en amoureux, arrosée bien sûr d'une bonne bouteille, le tout au coin du feu...😍

Après une nuit reposante et calme, ou seuls les oiseaux viennent "perturber" notre sommeil, nous prenons la route pour Asuncion. Nous saluons nos hôtes et nos "copains campeurs" et ne manquons pas d'acheter de délicieuses pâtes avant de partir. Qui nous seront finalement offertes d'ailleurs....😀

La route est OK, et toujours ces beaux paysages qui nous font penser aux Antilles. L'arrivée vers Asuncion est plus "chaotique": diverses déviations très mal suivies, embouteillages de fin de journée, et nous mettrons finalement 2h de plus pour y arriver 😁.

La ville est agréable, vivante et commerçante mais nous sentons bien que notre "quête" du voyage n'est pas dans les grandes villes...

De bien belles enseignes et façades...Et un réseau électrique made in "Paraguay" 😀

Ca s'agite un peu trop pour nous et après la route, on a besoin d'un peu de calme! Avant de se poser, on nous a parlé d'un supermarché "haut de gamme" ou on pourrait trouver des fromages au bon goût de chez nous et même du presque vrai pain! C'est vrai?????? On y va 😝!!! Pour nous, épicuriens, on avoue que le fromage et le bon pain nous manque alors même s'il est un peu tard, on y va. Dès l'entrée, le ton est donné: "Casa Rica" est très beau et sent l'Européen à plein nez...On y trouvera en effet quelques fromages ressemblant à ceux de chez nous (la plupart sont évidemment bien plus chers donc on se calme et on n'achètera pas un camembert à plus de 7€, non non...) et du pain délicieux comparé à celui qu'on mange depuis notre arrivée...😀

Tout était top à "Casa Rica" 😀

Fin de journée, la balise ne sonne pas mais on s'arrête quand même (les aventuriers de la télé se reconnaitront...!) Ce sera sur le parking d'un hôtel Allemand "Le Westfalia", disposant d'électricité et du Wifi (enfin, ça c'est sur le papier parce qu'on a jamais réussi à se connecter en fait) et c'est sous une chaleur écrasante que nous dinerons et essaierons de dormir mais sans air, c'est dur dur...

• • •

Lendemain matin, petit tour à la piscine de l'hôtel pour Alix mais la baignade sera timide car la température est tombée au petit matin et il fait un peu frais...

Puis...on reprend la route! Direction? L'Argentine!!!!

2
sept

Après une journée consacrée au départ du Paraguay, notre arrivée en Argentine s'est faite comme tous nos passages de frontières pour le moment: facilement et plutôt rapidement. On a pris un bac pour le passage et on a fêté ça avec de bonnes crèpes (eh oui, au chocolat ma Louloute)😀

On s'est bien marré devant les douaniers, ah ah ah...!!! 

Trêve de plaisanteries...l'Argentine, on la découvre aussi sous un nouvel angle peu reluisant: on voit après la frontière à Formosa beaucoup de pauvretés (cochons, vaches, poules et enfants, tous ensemble à jouer dehors à côté des décharges...😱) et les routes sont sales, c'est un peu triste...Malheureusement, nous savons que cela fait partie du voyage et après une nuit en station service (pas glamour, mais gratuit!), on arrive ravis à San Salvador de Jujuy pour mon anniversaire. Il fait beau, il fait chaud mais pas trop, que demander de plus...? On a même trouvé un "Jardin d'acclimatation" local, pour le plus grand plaisir d'Alix bien sûr...

Prononcez "Ru Rui"! 

La ville est très agréable, cependant c'est Dimanche, et tout est fermé. Guillaume rage face à ce mauvais calcul car il n'a pas pu faire les courses qu'il voulait. Mon dîner d'anniversaire sera quand même parfait: du filet de boeuf avec des pommes de terre sautées et un petit gâteau au chocolat ; avec du vin...😍

Nous reprendrons la route vers 17h, direction Purmamarca ou nous établirons notre base pour plusieurs nuits pour nous acclimater!

La nuit sera bruyante car nous stationnons à côté de la route mais au réveil, le soleil et la vue nous récompenserons de nos efforts nocturnes à supporter les camions...

El colorado de los siete colores 

Nous profiterons de ce magnifique point de chute pour partir à la découverte de Tilcara et ainsi prendre le temps de digérer l'altitude. Ici, nous ne sommes qu'à 2400m mais nous monterons d'ici 3jours à 4800 donc il faut y aller doucement...

La route pour Tilcara est la Quebrada de Humahuaca, classée à l'Unesco, rien que ça! Et on en prend plein les yeux, c'est vraiment magnifique!!! Le contraste de paysage avec l'Argentine d'hier est saisissant. Montagnes colorées, ruisseaux, vallées parfois vertes et parfois sèches et des vues à couper le souffle...

Et en plus, on a eu droit à un grand ciel bleu; magnifique! 

Tilcara est mignonne et bien que nous ne soyons pas encore au Pérou, nous sommes ici au pays des quechas et des lamas; c'est très dépaysant! Le marché est authentique et à l'image de ses habitants: beau, coloré et accueillant.

Nous y achèterons des orcas, une variété de petite pomme de terre jaune et rouge: délicieuse!

Après un pique nique à l'ombre au parc, nous consacrerons notre après midi à l'ascension du Pucara ou un fort pré colombien domine la ville. La route est belle, avec de nombreux cactus et des vues toujours aussi extraordinaires, on est vraiment ébahis...Alix profitera du sac à dos de Papa pour la grimpette 😀

Un Pucara dominant la ville de Tilcara ou nous avons découvert la douceur du bois de cactus 

Retour pour l'heure du goûter à Purmamarca ou une bonne glace attendra Alix...

Un petit coeur de glace pour notre petite fille si piquante... 😍

Nous profiterons ensuite de la fin de journée pour une petite rando dans le colorado de los siete colores. Un peu dur avec l'altitude mais si beau qu'on en reste bouche bée...

On est beaux hein!  

Retour au village, pour lequel nous avons véritablement un petit coup de coeur...Tout est pensé pour accueillir les étrangers mais pas de manière touristique et "salie" par le fric. C'est mignon et authentique!


Un monde de possibilités... 

La suite nous portera encore plus haut! Demain, nous irons à 4300m 😀!

5
sept
5
sept
Publié le 8 septembre 2018

Après cette belle entrée en matière, nous subissons la veille, au petit matin, la fin de la bouteille de gaz et réchauffons tant bien que mal notre eau à la bougie...Et nous voilà partis pour plus de 5h, à la recherche de gaz. On a clairement galéré: personne ne peut remplir nos bouteilles Brésiliennes ou Uruguayennes et nous enchainons les demandes sans réponse positive: la loose quoi. Finalement, c'est au retour de Purmamarca que nous trouverons dans une épicerie une nouvelle bouteille de gaz et un raccord extensible (qu'elle a sorti de je ne sais ou franchement...). La solution était juste à côté et on l'a cherché toute la journée😁 Bref, on a du gaz! Pour l'info pratique, une bouteille de 13kg, ça nous fait 10j! On se chauffe très peu mais entre l'eau chaude et la cuisine, ça file...

Bref! Lendemain matin=direction Humahuaca. On tente notre chance avec le cc pour aller jusqu'à El Hornocal mais la route est mauvaise et on craint de s'ensabler et d'abîmer notre ami. Etant parfois raisonnables (si, si, je vous assure!), on gare le cc et on se trouve un guide qui nous montera, avec un couple d'argentins en vacances, pour 300 pesos par adulte.

On va donc monter à...4300m. Alix chantonne, parle et ne ressent visiblement aucun effet de l'altitude ; les enfants doivent avoir un autre métabolisme? Nous, on le sent quand même et notre souffle est un peu plus restreint. Néanmoins, pas de gêne majeure et on savoure le spectacle de la route.

Arrivés au sommet, quel spectacle!!! Waouhhhhh, c'est beau!

El Hornocal, 14 colores! Et y a même une ambulance sur place pour ceux qui auraient besoin d'oxygène 

On se fait un petit trek, tranquilous et la montée est évidemment plus lourde que la descente - surtout pour Guillaume qui portera Alix - mais on respecte notre philosophie d'altitude: on prend le temps. Les paysages sont vraiment époustouflants et on ne regrette pas la virée 😀

Notre guide du jour, Luis et la route qui nous a mené à cette découverte  

Nous rentrerons vers 16h et Alix s'endormira sur mes genoux dans la voiture, malgré les lacets de la route et ses soubresauts...Et nous discuterons de politique, économie et société avec nos collègues Argentins habitant Buenos Aires.

Une belle journée plein soleil 😎

La photo a été légèrement retouchée mais vraiment très peu...😇

We did it!!!!!!! Une belle ascension familiale à 4350m, ça se fête, non? Apéro bien sûr 😀

6
sept
6
sept

Après un retour à Purmamarca, nous entamons notre 2ème journée en altitude.

Grâce au bon adage montagnard "dormir bas pour monter haut"; nous sommes tous les 3 en forme et sans maux de tête ou autre effet indésirable. Donc, on repart😀

On prend directement la route de San Pedro de Atacama et on monte, on monte, et on monte...heureusement que le moteur du cc a été re programmé pour passer à 190 chevaux, il s'essouffle un peu moins mais on sent que notre petit Knaus a du mal avec ses 3,5t 😳

En route, des paysages toujours aussi somptueux et nos premières rencontres avec les belles vigognes. Beaucoup plus fines et plus délicates que les lamas, elles restent sauvages contrairement à ses cousins qui sont domestiqués. Petite pause photo ou un bus de touristes s'amuse à se photographier à plus de 4000m; bah oui, ça se fête 😀

Jolie route, non? Pause photo aussi (Alix préférera rester dans le cc pour écouter son CD 😀) 

La route continue d'avancer sous nos roues, sous ce ciel si bleu...Sans lassitude ni fatigue car les paysages changent et sont tellement beaux qu'on est loin de la ligne droite interminable à notre dernier passage en Argentine.

Les panneaux de danger sont couleurs locales  

Et puis les Salines Grandes apparaissent enfin face à nous...On devine l'étendue de sel au loin et les couleurs tranchent telles des couteaux. Saillantes, vives et acérées; chacune est à sa place pour optimiser l'harmonie de ce lieu et ainsi définir ce qu'est la beauté.

Malgré un camion renversé et des routes dont les virages nous semblent difficiles, nous prenons la mesure du lieu et découvrons les Salines avec beaucoup d'excitation.

S'ensuit alors une belle séance photos ou l'amusement des perspectives nous permettent de réaliser des prouesses physiques 😀 C'est magique...

David et Goliath, en version salée 😝
Même doudou s'est pris au jeu 

Nous continuons notre route après une belle pause déjeuner autour d'un lac salé aux tons verdoyants et découvrons encore et encore de magnifiques paysages et de belles vivognes.

La fin de la montée se terminera autour de la glace et avec un soleil couchant irisant sous un nouvel aspect ces montagnes. Alix continuera de chanter avec conviction, jouer et dessiner sans aucune gêne de l'altitude pendant que nous nous commencerons à avoir hâte de re descendre...

Face au volcan Licancabur, nous nous sentons tout petits!!!

Quelle belle journée!!! Les paysages ont été somptueux tout le long et notre cc a bien résisté aux épreuves de l'altitude et des routes en lacets.

• • •

Un dernier sourire pour cloturer cette étape et la suite de nos aventures sera à San Pedro de Atacama!

J'étais sur la route en train de marcher comme un sioux pour m'en approcher au plus...
7
sept

Toute cette étendue de sel nous a donné bien soif! Nous avons été obligés de déguster hier soir le Torrontes, un joli blanc Argentin que nous avons beaucoup apprécié. Plus d'infos sur "Astringence" pour les intéressés 😀

Etant dans le désert le plus aride au monde, nous nous plions aux coutumes locales: beaucoup d'eau à boire mais peu à gâcher! Notre basecamp est très agréable et seuls les chiens viendront troubler notre sommeil (ici, c'est très fréquent, on les entend presque toutes les nuits...). C'est juste à côté d'une boulangerie française que nous nous poserons donc et nous profiterons avec joie d'un bon pain qui croustille avec de délicieux croissants au beurre au petit matin...😝

Les ruelles poussiéreuses de SPA et notre parking à L'anexo 
Très belle église en adobe  

Le lendemain est consacré à un peu de logistique habituelle: courses, lessive, vaisselle et comme il y a un four dans la cuisine d'ici, j'en profite pour faire plaisir à Alix et me lance dans un gâteau au chocolat! Il ne durera pas 2 jours...😀

C'est dans la Vallée de la Lune que nous randonnerons en fin de journée. Les lumières sont belles, douces et chaudes et même si la promenade dans la grotte, à la lampe, prend presque des allures de "The Descent"; on se rassure de voir qu'Alix adore ramper et salir ses pantalons (ouais, trop bien, c'est Maman qui lave!!!). La balade est plutôt facile mais parfois il faut un peu escalader donc on y va doucement...

En marchant, en escaladant ou en rampant; on passera!

Le must de ce spot c'est le coucher de soleil, c'est pour ça qu'on y va en fin de journée...! Il est 17h et les lumières changent vite sur l'ensemble de ces montagnes, c'est impressionnant!

Du sel de roche, un dinosaure, une petite blonde heureuse au soleil et une Maman qui crapahute!

On continue d'avancer dans la Vallée avec le cc puis à pied et on monte pour le coucher de soleil pour se poster face au point de vue. Un petit "goûter apéritif" pour patienter et on sort tous nos appareils photo pour immortaliser le lieu sous ces belles lumières... Nous sommes au moins une 100aine de personnes mais répartis sur la crête et ses chemins, on a tous une place de choix pour admirer le spectacle de notre ami le Soleil et on savoure!

Difficile de choisir parmi toutes les photos...
La suite... 
• • •
Cheeeeeeeese! 

Retour à l'hôtel vers 20h30, dîner puis dodo.

Et demain, nous reprendrons la route pour approcher des côtes Chiliennes! L'Océan??? On en rêverait presque ici dans le désert...😀

9
sept
9
sept
Publié le 14 septembre 2018

Notre voyage se poursuit au Chili en direction des côtes. Après un déjeuner au bord de l'eau et une belle route, c'est à Iquique que nous retrouverons nos homologues français, Alain et Hélène, avec qui nous avons déjà partagé quelques morceaux de route et surtout...des apéros!

Non doudou, ne saute pas!!! 

Iquique est une grande ville et sa localisation nous rappelle combien les mesures de précaution sont en vigueur ici face à Dame Nature qui peut parfois être violente...Les informations, affiches et directions en cas de Tsunami sont assez présents, nous sommes donc ravis de passer la nuit tout en haut d'Iquique, dans un hôtel pour parapentistes, avec une très belle vue sur la mer. La météo est fidèle à ce que l'on connaît de l'Océan Pacifique: couvert le matin, voire brumeux et assez venteux puis du soleil en milieu d'après midi (courants idéal pour les parapentistes le matin 😀).

Des montagnes, de la mer et du vent; que rêver de plus pour les amateurs de vol...? 

En chemin, les nombreuses habitations en bois que nous verrons en bord de mer nous laissent circonspects face aux risques de Tsunami mais la pauvreté de certains doit leur laisser un choix bien restreint...

En espérant qu'il ne reste pas que la prière pour se protéger... 

Nous profiterons de la fin de journée pour aller au parc en bord de mer mais il fait frisquet et ne trainerons pas.

Pas de baignade pour aujourd'hui vu les rouleaux et la température 😔

Oui mais...en remontant au Nord, il fera peut être plus chaud?

10
sept
10
sept
Publié le 15 septembre 2018

Avant d'aller à Arica, plus au Nord sur la côte, nous décidons de nous intéresser à une ville abandonnée...L'ambiance est à l'image du lieu, le temps s'est arrêté ici à Humberstone après que la fin du boom minier ait sonné le glas de cette étrange ville fantôme...😱

L'or blanc ici c'était le nitrate. Cependant, le développement des nitrates synthétiques a plongé cette cité dans le chaos et dans sa désertion quasi immédiate dans les années 60. Classé au patrimoine Mondial de l'Unesco, ce site est donc exceptionnel et a même été placé sur la liste "des lieux en péril". Nous y marcherons avec prudence à certains endroits d'ailleurs...

Ce qui impressionne ici c'est cette sensation de "temps arrêté il y a peu". Il y avait tout et de manière assez luxueuse : une immense piscine (forgée dans la coque d'une épave), une grande école, une église, des garages, un hôpital, un médecin, une administration, une salle de spectacle de plus de 300 places...Bref, tout et puis...plus rien.

On se sent bizarre dans cette "ville" mais la préservation des bâtiments, bien que partiellement rénovés, exacerbe le sentiment de nostalgie face à cette désolation économique et de fait, humaine.

Plus que des mots, je vous propose une rétrospective en images de notre après midi qui aurait pu traîner davantage tellement le lieu est immense et intéressant...

Humberstone, l'oficina de Salpêtre du désert... 
Les jouets des occupants, comme si un impact nucléaire les avaient contraints à tout laisser ici...
Tout est resté "dans son jus"!!! Vraiment impressionnant... 

Le désert nous rappelle à l'ordre entre chaque lieu interne visité: un vent chaud et entêtant...Nous aurons soif toute la journée et nous ravirons de ce lieu plus que photogénique 😀

Nous terminerons notre journée par un petit détour curieux vers Huara pour observer un géoglyphe de 86m "El Gigante de Atacama" caché dans le désert et sensé représenter une silhouette humaine...C'est le début des lignes et de leur mystère...😀

Même pas eu besoin d'avion pour le voir! 
11
sept
11
sept
Publié le 21 septembre 2018

Après cette étape fantôme, nous profitons de la fraîcheur des côtes Chiliennes avant d'entamer notre entrée sur le sol Péruvien. Nous trouvons refuge tout en haut de la ville d'Arica, sous le drapeau Chilien, juste à côté du musée des armées; on se sent bien en sécurité et on domine toute la ville...😀

El "Murro" de Arica ; notre "rock" imprenable!

Nous découvrons ici une très belle et étonnante église de style néogothique dont ses éléments furent expédiés par la mer depuis...l'atelier d'un certain Gustave Eiffel en 1870. L'ensemble est en fer moulé peint et ne manque pas de couleurs!

Catedral de San Marcos, commandée par le président péruvien José Balta à l'ingénieur Gustave Eiffel 

Nous passerons plus d'1h à trouver un restaurant qui me faisait de l'oeil mais ça valait le coup! "Mata Rangi" nous propose une soupe de fruits de mer pour moi, un ceviche pour Guillaume et du poisson à la plancha pour Alix; le tout face à la mer et dans une ambiance "cabane en bois près des bateaux de pêche"...Petite balade ensuite pour voir tout des énormes lions de mer et des pélicans, que nous observerons de près; impressionnants!!!

Un super déjeuner dans une ambiance californienne 😀

Guillaume profitera de la ville pour aller se faire couper les cheveux dans une "peluqueria" locale et Alix continue de ravir tous les locaux avec ses cheveux couleur or et ses yeux bleus...Bah oui, ici, ça change un peu!

Nous resterons 2 nuits ici à Arica, afin qu'Alix puisse profiter de la plage et de ses châteaux de sable! Guillaume ira même se faire un plongeon dans l'Océan Pacifique...C'est tentant mais il en ressort rapidement et ça semble trop froid!

Belle étape maritime ou nous avons tous profité des nombreux bienfaits marins; la preuve:

C'est trop marrant l'Océan en fait!!! 

Chili, nous te quittons et te retrouverons bientôt! Prochaine étape: passage de douanes Péruviennes et d'après ce qu'on lit, ça a l'air compliqué et ils ont la réputation d'être plus stricts que les Chiliens 😕 Hors de question de leur donner notre bon chocolat français, on va cacher pleins de trucs, chut!!!

12
sept
12
sept
Publié le 26 septembre 2018

Après 1h30 de formalités administratives toutes plus redondantes les unes que les autres...😁 nous avons réussi à vaincre les douanes Péruviennes 🎊 🎉 🎈!!!

On avait caché pas mal de trucs donc c'est toujours un coup de poker selon la fouille mais l'effet "Alix" continue de fonctionner: un grand sourire, un "ola" et le douanier esquisse un sourire qui semble allège sa quête...

Après notre entrée sur le sol Péruvien, nous continuons notre route et nous arrêtons pour la nuit à Moquega, située sur la route du pisco. Nous profitons d'une belle matinée ensoleillée pour faire un marché haut en couleurs au cours duquel nous remplirons notre frigo de tout un tas de fruits et légumes pour un prix vraiment très très bas. Les avocats sont délicieux et tb marché donc on en mange très souvent (eu égard au léger cholestérol de mon mari... 😇) Pour vous donner quelques idées de comparaison: une mangue=0,5€ / 4 avocats=1€...Mais par contre on s'abstient de viande. l'étalage a l'air libre nous inspire guère et la chaîne du froid=késako??? Idem pour les jus de fruits "fait maison", on est prudents!!!

La route du pisco, à notre arrivée à Moquega et son marché authentique 

Nous prenons la route pour Arequipa, belle cité blanche ou nous passerons 2 nuits au camping de l'hôtel Las Mercedes. Le lieu est tb équipé: eau, douche, wc, électricité, wifi et surtout, on fait tout à pied donc pas besoin de reprendre la route. Nous y rencontrerons des japonais qui nous attendent à Tokyo pour mes 40 ans, c'est parfait!!! Et il y a même un point de ralliement en cas de séisme! On y pense pas tout le temps mais c'est une réalité ici...Côté nuisances sonores, on ne loupe pas aux voitures toute la nuit...Klaxon à tout va, conduite à la "fast&furious"; les péruviens sont fous au volant 😱 Guillaume en perdra plus d'une fois son latin...

Sympa comme point de chute, non? 

TB ville, avec une magnifique plaza de Armas sur laquelle trône une cathédrale majestueuse qui a comme compagnon de ciel le volcan "El Misti" (5822m). Les édifices sont en sillar, une roche volcanique de couleur claire qui étincelle doucement et chaudement au soleil...Nous sommes dans les Andes, mais aussi dans une ambiance cosmopolite et gastronomique! Tout donne envie de s'attabler et la 2ème ville du Pérou a de superbes monuments et ne manque pas d'églises...

Arequipa, ville blanche, embellie par un magnifique soleil Andin 😎

Nous fêterons notre 1ère soirée à déguster un pisco sour délicieux sur les toits de la ville...

Le meilleur Pisco qu'on ait bu!  Pour le moment...😀

Le lendemain, nous irons découvrir le Monasterio de Santa Catalina. Donné comme "l'un des sites religieux les plus intéressants du Pérou", on ne va pas louper ça! C'est une véritable citadelle (20 000m2 tout de même...!), fondée en 1850 et pour lequel nous avons eu un vrai coup de coeur.

Je ne suis pas sûre qu'on en fasse une bonne soeur...😇
Les ruelles en adobe 
Fontaine, lavoir, bains douches...les soeurs étaient bien loties ici! 

Arequipa nous a beaucoup plu; les péruviens sont des gens charmants, accueillants et très souriants! Ils sont simplement fous sur la route..."comme en Afrique" nous disent des compagnons de route!

Bon, maintenant que nous sommes acclimatés, si on vous faisait monter un peu...😀?

Gros Bisous à tous  😘
17
sept
17
sept
Publié le 27 septembre 2018

Nouveau changement de paysage...Après un remplissage de nos bouteilles de gaz à Arequipa, nous prenons la direction du Canon de Colca. Pour y parvenir, rien de plus simple, il faut juste passer un col à +4900m...

La route est magnifique et les vigognes ainsi que les alpagas s'en donnent à coeur joie dans cet environnement sauvage. Côté routes, elles sont très abîmées à certains endroits donc on est prudents!

Qui veut un pull? 

La montée se fait tb; aucun problème pour l'altitude, qui glisse sur Alix comme une douce brise sur une feuille...Pour nous, juste un peu plus de fatigue et de respirations contraintes mais aucun trouble majeur.

Quelque part au Pérou à 4910m... 

Nous resterons 3jours/2 nuits dans ce magnifique canon qui regorge de paysages à couper le souffle. Une fois le col passé, nous descendons tout en bas du canon (à 3200m pour la plus petite altitude quand même) et découvrons des villages authentiques ou moutons, vaches et alpagas se promènent librement - surtout sur la route!

Ca change de l'altiplano, on voit du vert et de l'eau 😀

La 1ère nuit à Cabanaconde sera à l'image des Péruviens: bruyante! Chiens et kalxon se relaieront et nous empêcheront de nous reposer pleinement (sauf Alix qui dort toujours du sommeil du juste quoi qu'il se passe...) mais nous sommes d'attaque pour notre première sortie: La Cruz del Condor. Nous y allons pour 8h30, le site est déjà pas mal envahi de touristes et nous y passons 1h à attendre le condor qui restera assez timide, à notre grand regret. C'est au moment de partir que nous les verrons le mieux mais nous repasserons par ici cet après midi et serons récompensés 😀

A défaut de voir des condors le matin, on a trouvé une super tenue! C'est pour Emilie donc pas la robe... 😀

Nous profitons ensuite d'un soleil éclatant pour découvrir un gesyser situé à 4300m non loin de là...On y va en camping car mais à 5km de la fin, et faute de pouvoir passer un gué, nous demandons à des touristes péruviens de nous accompagner. Ils sont déjà 5 dans la voiture??? Qu'à cela ne tienne, nous serons 8 😀 On a vu pire ici; le coffre étant une surface habitable d'après leurs critères 😃 Adorables, ils nous ramèneront également; avec le sourire et sans attente particulière si ce n'est celle de nous aider.

Rien de tel qu'un petit câlin pour se réchauffer  😍
Alix y Guadalupe; les opposés s'attirent...😀

Nous profitons ensuite de l'après midi pour une petite rando! Levés à 7h, nous sommes plein d'entrain pour en profiter!!! Direction L'Oasis de Sangalle; après un pique nique à l'abri du vent et du soleil. Nous descendons et descendons vers l'Oasis; ce qui présage inéluctablement une remontée assez raide..😳. Nous n'irons pas au bout de l'Oasis afin de rentrer avant la nuit ; la route étant suffisamment belle pour admirer le point de vue, assez exceptionnel. Pour remonter, les chevaux seront plus rapides que nous mais nous en ferons notre affaire sans trop de souffrance. Pour Guillaume, c'est quand même plus difficile car il porte sa fille de 15kg tout le long...

Belle Oasis au milieu de nul part... 

Nous dormirons sur un spot donné par Ioverlander, au calme, juste à côté d'une petite rivière et surtout de bains thermaux dont nous profiterons 2 matinées gratuitement, étant là dès l'ouverture et avant les touristes - et ayant Alix qui sourit 😀 Super détente, dans des bains à 37-38°, au soleil ou à l'ombre et au calme dans la montagne; on a adoré...

Ah ce qu'on est bien quand on est dans son bain... 🎶

Nous découvrons le lendemain le joli village de Sibayo ou 2 femmes américaines de l'ONU nous demandent si elles peuvent nous photographier à côté des péruviennes afin de promouvoir l'artisanat local. Pourquoi pas...?!

Les jolies péruviennes! 

Nous croiserons de nombreux animaux sur notre route et avons beaucoup apprécier cette escapade Andine ou les péruviens nous ont ensoleillés de leur sourire permanent 😀

Le volcan "El Misti" a même dégagé quelques fumerolles lors de notre dernière soirée...Impressionnant et magique avec le soleil couchant!

• • •

Nous pourrions avoir le regret de ne pas avoir vu de condor...Sauf si nous sommes repassés comme je vous le disais à Cruz del Condor...Et là...

Un homme, un condor... 

Je vous ajoute même un peu de musique, en version Simon & Garfunkel 😀

20
sept
20
sept
Publié le 27 septembre 2018

Avant d'aller découvrir les fameuses lignes de Nazca, nous faisons notre nuit d'étape à Chauchilla, site d'un cimetière de momies Nazcaiennes. Comme ça, avant de mourir, on dormira dans un cimetière 😀😀😀. Super spot pour se reposer au calme: de belles étoiles et pas une voiture ni un chien...

Le lendemain matin, nous allons découvrir ce fameux cimetière. Il renferme des sépultures pré-inca ou reposent encore des momies, des ossements et divers vestiges funéraires. Ce qui impressionne ici c'est que l'absence de vent et de pluie ont permis une conservation extrême de ces momies...

Les cheveux, les dents...il y a tant de "restes" humains, c'est impressionnant!  Alix a adoré 😀

Pour ce qui est des lignes, nous décidons d'en avoir une vision "soft" puisque nous ne prenons pas l'avion (un peu peur avec les voltiges que les pilotes semblent faire et avec Alix, on se dit que nos 250$ ne seraient pas utilisés à bon escient...). C'est donc avec les miradors que nous en découvrons une partie. Et nous ne nous contentons pas de Nazca mais nous allons également à Palpa! Vous ne connaissez pas??? Palpa devrait, d'après nous, devancer Nazca de par les découvertes de lignes au moins autant voire plus impressionnantes que celles de ses voisines. Il faut savoir que les lignes de Palpa auraient été tracées, également par le peuple Paracas, mais 1000ans avant celles de Nazca!!! Elles ont été découvertes...à pied et révélé il y a peu au grand public. Il y a eu moins d'argent pour entretenir et faire ressortir toutes les lignes mais il y a un énorme potentiel!!! Plus de 1600 lignes...

Mirador de Nazca: 3 sol (=<1€). Il faut traverser une voie rapide pour monter sur le mirador non sécurisé, pas top... Lézard, vu!
Mirador de Palpa (gratuit car gardien absent😀): il faut bien ouvrir les yeux pour deviner les lignes en face... 

Quelles explications donner à ces lignes mystérieuses tracées par un peuple qui bandait le crâne dès la petite enfance pour l'allonger et signifier ainsi leur supériorité sociale???

Je dirais qu'il y a 4 grands axes de réponses, à vous de choisir le vôtre...☺:

* Certains chercheurs spéculent sur le fait que ces formes géométriques complexes et figures humanoïdes auraient été tracés pour adorer les dieux anciens sensés contrôler les forces naturelles telles que inondation, tremblement de terre ou sécheresse

* Pour Maria Reiche (1903-1998), une mathématicienne Allemande, qui a mené des recherches approfondies, ces lignes seraient un calendrier astronomique et qu'elles furent ainsi tracées grâce à des formules mathématiques pointues (et à une longue corde)

* Une autre théorie, par l'anthropologue Johann Reinhard, suppose que ces lignes correspondraient à un culte de la montagne, de l'eau et de la fertilité

* Et enfin, une équipe de chercheurs italiens a également émis l'idée, en 2016, que ces tracés faisaient partie d'un système d'aqueduc assurant l'irrigation des champs.

• • •

Le mystère reste donc - presque - entier...

L'arbre 
25
sept
25
sept
Publié le 5 octobre 2018

Après quelques jours sur la côte Péruvienne ou nous avons pris le temps de visiter - et déguster les vins bien sûr 😀 - des domaines "Tacama" et "Tabernero". Nous avons fait une étape à Paracas pour y déguster un délicieux ceviche avec de belles langoustes au Maracuya ainsi que de bonnes "chocotejas" (noix de pécan enrobées de caramel et recouvertes de chocolat; une douceur light...).

Belle étape pimentée à Paracas 😝

Nous y avons également découvert les Islas Ballestas, aussi dites "Galapagos Péruviennes" au cours d'une belle ballade en bateau ou nous avons pris soin de garder un chapeau pour nous mettre à l'abri des fréquentes chutes de guano...😀 Ici, la nature reprend ses droits et les manchots de Humboldt (on en a vu un!!!) côtoient otaries et lions de mer ainsi que d'innombrables espèces d'oiseaux dont des pélicans péruviens. L'or blanc ici, c'est le guano. Récolté à la main par des travailleurs prenant beaucoup de risques pour le collecter, le sujet fait controverse...

Avez vous trouvé Biboundé?  

Après cette belle étape, nous reprenons notre cc, direction...Cusco! La conduite reste sportive au Pérou alors on est un peu tendus et le camping n'est pas clairement identifié sur le GPS donc la journée de route est longue avec ses innombrables lacets façon intestin contrarié et ses passages étroits en altitude...Réveil à 6h pour une arrivée à 21h, nous sommes HS et Alix un peu à bout...

Le point de chute est vraiment agréable, tout en haut de la ville, au calme, et nous retrouvons nos amis camping caristes français - Alain & Hélène - ainsi que d'autres familles en voyage. Alix en profite pour se faire rapidement de nouveaux copains et de belles séances de peinture et de course poursuite s'en suivront😀

Charlie, un garçon néo zélandais / T'es qui toi? 

Nous passons 3 jours et 4 nuits ici et nous adorons Cusco et son énergie. Nous nous acclimatons sans trop de mal et organisons rapidement notre expédition au...Machu Picchu! Lessive, ménage et mise à jour de blog ponctuent nos journées entre nos balades en ville et les apéros entre compatriotes le soir 😀

Cusco, c'est une ville époustouflante et pleine de charme, située à plus de 3300m d'altitude dont toutes les rues pavées ne font que descendre et...monter bien sûr! Notre camping étant situé tout en haut de la ville, vers Sacsaywaman, nous descendrons chaque jour à pied et remontrons chaque soir en taxi pour 8 soles (<2€). On y croise plein de français, entre les expéditions environnantes et la ville, tout le monde se plaît ici et a envie de rester 1 ou 2 jours de plus que prévu... Sans compter les nombreux restaurants ou la cuisine fusion Péruvienne allèche n'importe quel touriste! On y dégustera de délicieux tapas Péruviens parfaitement épicés ainsi qu'un terrible hamburger à l'alpaga accompagné de "papas fritas" locales. Honnêtement, j'ai envie de manger partout et tout le temps ici!!! On a même trouvé une boulangerie française, le pain était presque aussi bon que par chez nous!

Cette ancienne capitale des Incas est riche et pleine de trésors. Une pierre à 12 angles (celle à 32 n'est pas ici Thierry 😀), une magnifique cathédrale, une plaza de Armas somptueuse, de très belles églises et de superbes musées; que nous prendrons le temps de découvrir un peu plus tard...

Une ville riche en patrimoine!!!  Je vous laisse recompter les angles sur la pierre...
L'Alpaca, c'est vraiment délicieux 😝 Que ce soit en hamburger ou en carpaccio!!!

Cusco, te quiero ❤

Quand te reverrai-je...???

28
sept
28
sept
Publié le 13 octobre 2018

Impossible de repartir d'Amérique du Sud sans aller voir cette cité Inca; elle est dans ma liste de choses à faire dans le monde depuis longtemps....Il s'agit du site archéologique le plus célèbre sur le continent et c'est la 4ème nouvelle merveille du monde donc autant vous dire que ça sacralise d'autant plus la visite. Pour un peu d'histoire, sachez que cette citadelle n'est mentionnée dans aucune chronique de conquistadors et ses véritables rôles et fonctions en laissent encore plus d'un circonspect aujourd'hui...Pourquoi si haute, pourquoi si grande et si isolée? Certains pensent qu'il s'agit d'un dernier sursaut de fierté des Incas, à la fin de leur apogée, pour affirmer leur suprématie ou pour s'offrir une retraite dorée. Cette cité n'a été découverte qu'en 1911! Important centre cérémoniel, les lamas étaient sacrifiés en grand nombre à Machu Picchu et la viande consommée en grandes occasions.

Il va m'être difficile de vous décrire sur cette étape toute l'histoire et toutes les suppositions archéologiques que nous avons pu entendre ou lire au sujet du Machu...Je peux simplement vous dire que nous avons eu une magnifique journée, ensoleillée et sans aucune pluie ni nuage, ce qui est assez rare par ce lieu...

Pour s'y rendre, nous avons dormi dans la Vallée Sacrée, à Ollantaytambo, et avons rejoint la gare à 10mn à pied. Le Machu est une vraie expédition, tant pour son organisation que pour son porte monnaie...😱

Pour vous la faire simple, il nous en aura coûté presque 500€ la journée incluant les allers retours en train, le bus aller et l'accès au site ainsi qu'à la Montagne du Machu. Pas donné, c'est clair!!! On en a longuement discuté avec beaucoup de voyageurs et tous s'accordent à dire que c'est très cher. Mais une fois qu'on est là, qu'est ce qu'on fait??? On rentre en France et on dit "non, c'était un peu trop cher, on a préféré de ne pas y aller" lol...Bref, une fois qu'on sait que l'on a pas le choix, et que tous paient le même prix, eh bien, vamos!

Réveil matinal vers 5h30 pour prendre le train très confortable, de la compagnie "PeruRail", et arriver sur le site vers 9h.

Train super agréable avec une petite Alix bien pipelette à bord 😀

Petite grimpette à notre arrivée et on attaque la Montagne du Machu avant d'aller visiter le site! Alix marche pas mal au début mais les marches ont raison d'elle. Hautes comme mes jambes, la montée est vraiment difficile et interminable: que des escaliers qui montent et qui montent tout le temps...Guillaume est fort comme un roc; il porte sa fille et monte tel un Népalais endurci par la montagne...

Les vues sont à couper le souffle et les arrêts, nombreux, nous aident un peu à reprendre notre souffle. 2h plus tard, nous arrivons en haut et découvrons le Machu de manière majestueuse et paisible. Le site est lumineux et d'en haut, il nous offre toute son architecture parfaite; nous sommes vraiment chanceux sur la météo! La plupart des voyageurs nous ont dit qu'il était impossible de venir ici sans pluie ou sans nuage. Et nous...grand soleil😎

Et c'est parti pour 2h de montée...En chemin, quelle vue!!!
On est arrivés épuisés mais ravis par la récompense de la grimpette 😀

Après une pause pour récupérer un peu, nous repartons! Et il faut bien redescendre ces immenses marches...Nous croisons et discutons avec pas mal de gens en route, c'est le partage du voyage!

En bas, c'est déjà l'heure du pique nique alors on se pose et on déjeuner à l'ombre. Ensuite, nous entrons enfin sur le site et nous choisissons de nous greffer à un groupe de locaux pour une visite guidée en espagnole. Plus difficile mais on est là pour pratiquer la langue et c'est 3fois moins cher...

Nous resterons 2h sur le site, à découvrir de manière contemplative toutes ces ruines et ce fabuleux travail accompli dans toute leur ampleur...Temple du soleil, bains cérémoniels, table de sacrifice (pour les lamas), place sacrée, tombeau royal; tout est pensé de manière ingénieuse et jouissant systématiquement d'une vue extraordinaire.

Pierre a fait de drôles de rencontres là bas... 

Les Incas étaient des bâtisseurs formidables et cette cité nous le rappelle à chaque pas. Au sommet de l'Intihuatana ("poteau d'amarrage du soleil"), la pierre gravée leur servait même à prédire les solstices et à cadencer les saisons et donc les journées et donc les heures. Le soleil, la lune, la terre...tout prend sens ici et nous laisse dans un nuage de suppositions quant à la véritable fonction de cette cité que nous avons retrouvée le temps d'une superbe journée


Nous avons même évité les 2500 visiteurs moyen par jour...

Pour repartir, et afin d'économiser 30$ de bus, nous redescendons à pied. 1h de descente avec des marches moyennement hautes et un timing bien serré car le train est dans 1h! Vite!!!! On descend, on trace jusqu'à la gare et mes jambes (cuisses surtout) mettront 5jours à se remettre de cette journée👌

Le train du retour permettra à Alix de faire une belle sieste sur mes jambes et après une bonne douche et Alix couchée nous trinquerons autour d'une délicieuse pizza à cette belle journée 😀

Nous ne sentons plus beaucoup notre corps mais nous sommes heureux. Machu Picchu, on t'a vu!

1
oct
1
oct
Publié le 15 octobre 2018

Nous profitons de notre point d'arrêt à Ollantaytambo pour découvrir la Vallée Sacrée du Rio Urubamba (je pense encore plus à Annie et Thierry ici...😘) avec ses fabuleux sites archéologiques et ses marchés andins pleins de vie et de haute altitude.

A 2800m, la forteresse d'Ollantaytambo est le plus bel exemple préservé de l'urbanisme Inca. Imposantes et spectaculaires, ces ruines incas domine tout le village et nous ont offert une belle balade. Mais que vois-je? Oh non...encore des escaliers😱

Belle sentinelle de pierre 
• • •

La fin de la journée nous emmène dans un autre site archéologique assez étonnant: Moray. La route est très belle, les contrastes de couleurs de terre sont photogéniques alors nous en profitons. Ses terrasses en forme d'amphithéâtre permettaient aux incas, entre autres, d'acclimater les cultures à l'altitude. Nous sommes à 3800m, on s'essouffle un peu mais Alix, elle, court...Notre petite plante est déjà acclimatée😀

De biens beaux paysages en route... 
Les terrasses de Moray

Ensuite, à quelques petits km de là, nous trouvons un super spot pour dormir: Salinas.

Une fois passée l'entrée du site, juste avant la fermeture 😀, nous nous garons au parking le plus en hauteur et nous sommes désormais seuls pour profiter en toute quiétude du site...belle nuit sous les étoiles à côté des puits de sel, que nous découvrons ensoleillés le lendemain matin.

Au petit matin, balade à travers les puits, qui sont exploités depuis les Incas, très sympa puis on repart!

Impressionnants et magnifiques puits de sel! 
• • •

C'est ensuite vers Pisac que nous nous rendons, et on arrive pour l'heure du déjeuner, c'est parfait 😀

On se pose chez "Mullu" et on profite des musiques et de l'ambiance de rue grâce au superbe balcon. Guillaume choisit un plat fusion alliant cuisine thaïlandaise et amazonienne, Alix fait classique avec viande de boeuf et frites et moi je goûte à un "aji de gallina" traditionnel ; le tout avec 2 bonnes bières artisanales locales.

En attendant les plats, Papa lit le journal et Alix fait quelques croquis 

L'après midi est réservée à de la balade tranquille dans ce joli village qui ne manque pas de charme et à un peu de shopping.

Une belle tête à bonnet Péruvien

Le soir, nous décidons de tenter notre chance pour dormir directement sur le site archéologique classé de Pisac, comme ça on sera sur place demain matin 😀 Normalement, ça semble interdit désormais mais...on tente! Après une belle montée que notre petit Knaus réussit à franchir, nous arrivons au poste de contrôle et demandons si nous pouvons rester la nuit ici. Après quelques négociations et promesses de ne pas faire de bruit, on nous laisse monter jusqu'au site.

Une fois montés, et la nuit tombée; le garde vient nous voir (oups, je sors sous la douche...) et dit à Guillaume que la police nous a repéré d'en bas alors il vaut mieux tout éteindre pour ne pas attirer l'attention. OK, on éteint tout, on se met en mode veilleuses led (merci Guillaume et Vanessa!!!) et après quelques hésitations, on décide de rester. Au pire, on sera délogés dans la nuit...?!

• • •

Finalement, nous n'avons pas été délogés et pouvons donc au petit matin profiter, en pleine forme, du site sans avoir repris la route. La forteresse inca est impressionnante, perchée sur un plateau triangulaire au sommet d'une colline avec un canyon abrupt de chaque côté. Nous ne sommes pas les seuls à la visiter et nous croisons d'ailleurs beaucoup de français sur tous ces sites et depuis notre arrivée à Cusco!!!

Le site est impressionnant et notre petite balade de 2h ne fait que confirmer la grandeur architecturale des incas.

Des ruines qui se suivent mais ne se ressemblent pas tant que ça... 

En chemin, on continue notre apprentissage aux vestiges archéologiques et on s'arrête à Tambomachay, qui présente un superbe bain cérémoniel en pierre ouvragée er qui dispose d'une source cristalline qui lui a ainsi permit d'obtenir le pompeux nom de "Bain de l'Inca".

De l'autre côté de la route, se dressent les ruines de Pukapukara qui dispose d'une très belle vue panoramique. Nous passons également à Q'enqo qui signifie "zigzag" et dont l'ensemble de ruines nous offre une belle fin d'après midi, avec une grotte amusante ornée d'autels sacrificiels (toujours que du lama!)

Moyennant quelques Soles Peruvianos, vous pouvez aussi vous faire photographier avec des bébés alpagas...ou avec des chevreaux😀

En fin de journée, nous retournons à Cusco; que nous avions tant aimée et qui est de toute façon sur notre route. On va de nouveau dormir au camping "Quinta La" et ainsi profiter encore de la localisation et du calme. Mais avant de se poser, c'est...les courses! Nous avons trouvé un grand supermarché pas très loin et faisons donc le plein. De retour au camping, nous constatons que nos amis français sont partis en direction du Chili (ils en avaient marre de l'altitude, ils nous avaient prévenu) et l'autre famille est au Machu Picchu. On se croise et se re croise...!

Nous sommes ravis de toutes ces découvertes archéologiques dans la Vallée Sacrée, sur ces 3 derniers jours, et sommes également très contents de revenir à Cusco.

Demain, nouvelle journée de visite à Qosq'o 😀

2
oct
2
oct
Publié le 21 octobre 2018

Chères familles, chers amis lecteurs; je me dois tout d'abord de vous dire que je suis quelque peu en retard sur le blog car au moment ou je vous écris, nous sommes le...21 Octobre et sommes en Bolivie!!! Je vais donc me dépêcher pour mettre à jour le blog et vous faire partager nos aventures davantage en temps réel 😀

Nous avons donc décider de regagner Cusco comme je vous le disais, afin de découvrir un peu plus cette ville. Après avoir retrouvé nos "habitudes" au camping Quinta La, nous partons dans différents musées et sites grâce à notre boleto turistico. Tous les sites ne présentent pas un intérêt majeur mais aucun n'est accessible sans ce billet groupé donc...en avant les musées 😀!

Notre matinée est consacrée à Qorikancha, vestiges incas de ce que fut jadis le temple du soleil. Le musée est intéressant, et suffisamment aéré pour qu'Alix puisse courir et se défouler librement autour de la fontaine, et il nous offre de belles vues et tableaux de ce sanctuaire qui était le plus riche de tout l'empire inca.

Qorikancha est aujourd'hui le socle du couvent Santo Domingo 

Nous filons ensuite au Musée d'art contemporain. Il présente quelques oeuvres intéressantes mais est assez petit, nous en faisons ainsi rapidement le tour.

Avec une toile peinte et collée façon "vice et versa" 😀

C'est ensuite au musée d'histoire régional que nous allons et nous essayons de ne pas trop traîner car l'estomac d'Alix commence à crier famine 😜. L'intérieur est bien conservé et le musée nous surprend par la qualité de sa mise en scène. Le rdc est consacré à une rétrospective historique du mode de vie des incas et de leur environnement et l'étage à une exposition d'oeuvres diverses (surtout des toiles peintes et du mobilier). On a même droit à une belle expo de patates!!!

Un petit "le saviez-vous?": Au Pérou, on répertorie encore 7 espèces de pommes de terre et plus de 5000 variétés de toutes les couleurs et toutes les formes, quand, dans le reste du monde, on ne cultive qu’une seule espèce : la Solanum Tuberosum.

Figurines de lama, symbole de fertilité, coupelles d'offrande et...assortiment de pommes de terre 

Ca y est, l'heure du déjeuner a enfin sonné (zippi!!!) et Alix est ravie de savoir qu'elle va de nouveau manger un steak d'alpaga avec des frites et nous un délicieux burger! On a pas pu résisté à la tentation de retourner à "Chakruna Native Burgers" ou nous discutons chaleureusement avec une serveuse...française qui vit ici. On se régale à petit prix, comme la dernière fois, et nous voilà requinqués pour repartir à l'assaut de Cusco!!!

Avant cela, petite pause au parc de Qorikancha ou nous avons le droit de nous assoir sur l'herbe mais pas de nous y allonger; le gardien veille et siffle les touristes en perte de vitesse...😳 Alix, bien que fatiguée 5mn avant, court désormais tel un petit cabri et s'amuse du gardien en chapardant discrètement 2-3 fleurs...

🎶 Elle écoute pousser les fleurs, au milieu du bruit des moteurs  🎶

La fin de journée est consacrée à un peu de shopping et à de la balade tranquille. Puis nous nous rendons au centre d'art indigène vers 19h pour découvrir un petit spectacle musical d'1h. Malgré la fatigue, Alix est captivée par les couleurs, les chants et la musique; elle ne veut pas partir et n'en loupe pas une miette!

On a eu droit à toutes les danses Andines! Impossible de vous redonner les noms par contre...😁

Quelle belle journée!!!

Cusco, je te place dans mon top 10 des villes à découvrir dans le monde; tu es vraiment fascinante et charmante!!!

Et en plus, on s'est super bien marré !!!

Bon allez, c'est pas le tout mais il faut rentrer au camping pour dîner, dormir et partir tranquillement demain après quelque lessive et ménage car on a encore de la route pour notre prochaine étape...

3
oct
3
oct
Publié le 21 octobre 2018

Après une belle - et longue - route de campagne montagneuse, nous nous posons dans un petit village à côté d'une rivière et à proximité de Pitumarca, à 3800m d'altitude, pour dormir avant notre ascension de demain. Je consacre ma soirée à la construction d'un masque inca pour notre désormais nouvelle "Incalix" et la nuit est calme, à côté des ânes ; nous dormons à poings fermés...

"Je vous fais le plein?" On avait jamais vu comme ça... 😃
Une belle soirée Inca!  On a du l'appeler "Incalix" pendant plusieurs jours après ça 😀

Le lendemain matin, nous reprenons notre cc et allons nous garer pas très loin au parking de la Rainbow Moutain, à 4400m. Il est 10h, le vent est assez froid alors nous nous couvrons bien et entamons notre rando après un bon petit-dej 😉. Peu de touristes en vue...à part les alpagas, on ne croise que quelques personnes et la moitié de ceux qui montent le font à dos de cheval en raison de l'altitude (ouh les feignants!!!)

Un camélidé, ça a toujours un air...intelligent 😀

On monte doucement, mais sûrement et on contemple les paysages. On en a le souffle coupé! A moins que ce ne soit l'altitude, non? lol... Les montagnes changent de couleur, le ciel s'embrume et la neige nous accompagnera même sur quelques mètres! Quel paysage!!! Sur le parcours, postés à plusieurs points, des hommes proposent leur chevaux pour nous aider à monter. Mais nous sommes motivés et sans maux de tête, alors...on continue la grimpette! D'autant que les chevaux ne sont pas des animaux particulièrement adaptés à l'altitude alors j'aime autant ne pas participer à leur épuisement...

Quelques pauses et 2 bonnes heures de montée plus tard, nous arrivons en haut et sommes fiers de notre parcours puisqu'on atteint les...5100m🎉 🎊 👍

Pour aller plus haut...!!! 

En haut, la vue est vraiment magnifique malgré le manque de soleil et la brume. Il fait assez froid donc nous nous abritons derrière quelques pierres pour une pause et un encas avant de faire quelques photos puis de redescendre avec une Alix qui commence à en avoir marre de ce vent!!!

Vinicunca, la montagne aux 7 couleurs dite "Rainbow Moutain" 

Cette montagne arc-en-ciel doit sa couleur à une accumulation de sédiments depuis des millions d'années. Son aspect multicolore, totalement naturel, est dû à un mélange d'oxyde de fer pour le rouge, de sulfate de cuivre pour le vert et du soufre pour le jaune 🌈

La descente est rapide, en moins d'1h nous regagnons notre cc et nous posons pour un déjeuner bien mérité! Bon, après le déjeuner, la fatigue aidant; je ne vous cache pas qu'on a un peu mal au crâne et qu'on est un peu HS...A part Alix bien sûr qui chantonne et qui roupille ensuite de tout son reste après le déjeuner...💤

• • •

On reprend la route pour se poser avant la nuit à Sicuani, dans un hôtel ou nous profitons d'une belle sdb propre, avec de l'eau chaude, ainsi que de l'électricité et du wifi (un luxe pour nous d'avoir tout ça en même temps!)

Quelle ascension!!! 5100m, on ne savait pas si on y arriverait donc on est super contents 😀 C'est autour de la belle cheminée de l'hôtel que nous fêtons ça! Avec un pisco sour bien sûr 🍸

6
oct

Après un passage horrible à Juliaca, ville chaotique, bordélique et affreuse, tant dans sa conduite que dans son cadre (mais qu'est ce que c'est que cette ville de fous?!!!!) ; nous atterrissons à Puno, sur les rives du lac Titicaca...La route pour y parvenir est jolie, et les agneaux nous ont même fait des petits câlins 😀 Bien sûr, il faut faire fi des déchets que l'on voit et revoit en grand nombre presque partout...Pause déjeuner au bord du lac, avec des copains lamas et des cochons sauvages, on aura fait pire comme cadre!

Il y en a une qui a bien aimé les agneaux ... 😇

Arrivés à Puno, il pleut et il fait nuit alors pour la découverte du lac "by night"...on repassera 😀

Puno n'étant pas des plus attrayantes, nous décidons de découvrir le lac directement du côté Bolivien! Les douanes étant elles aussi réputées comme "spéciales", on ne traine pas trop et après une nuit pluvieuse, on file directement vers Copacabana! Hasta luego Peru 😩

Le passage de douanes Péruviennes/Boliviennes 

Le passage s'effectue facilement; après quelques paperasses habituelles mais sans policier corrompu ni fouille du camping car...😀

• • •

Ca y est, nous voilà en Bolivie!!!

Nous trouvons les gens moins souriant qu'au Pérou mais nous apprendrons plus tard que les Boliviens sont tout simplement plus réservés et plus distants que les chaleureux Péruviens.

Nous arrivons rapidement à Copacabana, petite ville de 15 000 âmes, qui sera notre base pour partir à la découverte des îles dont Isla del Sol. On papote avec des jeunes bretons (mais oui, je vous jure, ils viennent jusqu'ici, ils sont fous!!!) et on se pose au camping près du lac.

Le lendemain, nous prévoyions de partir dans les îles mais il a plu toute la nuit et l'orage gronde encore donc on remet ça au lendemain et on prend le temps! Jeux dans le cc avec Alix, rangement, ménage, etc...Balade agréable en ville dans la matinée avec une belle cathédrale mauresque qui domine la ville avec ses azulejos colorés. Et puis nous profitons du soleil désormais de la partie pour flâner un peu et acheter quelques souvenirs à nos proches.

Ce midi, c'est restaurant!!! On va se faire une spécialité locale: une truite "arc en ciel" (à la plancha, au citron ou à la créole) sur les restos en bord de plage. Chaque portion (généreuse) est à 25 Bol, soit...3€. Ca mérite bien une petite bière avec, non?

Waouh, une truite!!! Elles étaient délicieuses, fraîches, pas grasses, et sans arêtes  

Pour digérer, direction le Cerro Calvario qui domine toute la ville. On fait presque de l'escalade pour y arriver, un peu acrobatique! Belle vue panoramique puis on redescend et on croise...une française partie seule en vadrouille durant 4 mois (je ne le ferais pas je pense...) avec qui nous échangeons quelques "trucs est astuces" de voyageurs.

Après une bonne glace au chocolat, c'est une petite balade en poney qui attend Alix! Il faut bien qu'elle ait ses petits moments à elle aussi...😍 On en profite pour acheter nos tickets pour le lendemain, pour l'Isla del Sol; ce sera un départ à 8h30 au port!

Il était tout petit ce poney, pile poil à la bonne taille! 

Après une nuit calme - et sans pluie 😀 - nous filons au port avec notre pique nique et notre fille sur le dos. Le bateau est à l'heure et nous retrouvons Camille, la française croisée hier.

Le bateau est d'une lenteur, c'est impressionnant!!! On met 1h30 pour faire un tout petit trajet...

On débarque à Isla del Sol (alt 3808m) et on découvre une île quasi méditerranéenne façon Capri, étonnant de voir ça ici en Bolivie...!

Isla del Sol, elle porte bien son nom... 😎

Nous y randonnerons toute la journée, entre le lac et la montagne et profiterons d'une vue magnifique pour pique niquer au soleil. Malgré un conflit "socialo-politique" qui empêche tout touriste d'aller dans le Nord de l'île, nous avons de quoi faire et en profitons allègrement - et en utilisant généreusement notre crème solaire!

Un bon bain de soleil, ça fait du bien! Même Pierre est venu avec nous 😀

Quelle journée!!! Nous sommes rechargés en mélanine et rentrons à Copacabana, après une petite sieste à bord 💤

Retour en ville, on se pose au bord du lac, en camping "sauvage" (hum...à côté d'un bar pour le wifi en fait 😀) et on se fait une soirée pizza en amoureux 😍 On a un super petit four pliable qui fonctionne de feu de Dieu!!! Eh oui ma bonne dame, un four pliable pour un camping car, si si!!!

Demain? Départ pour Coroico, ambiance tropicale 😀

Nous remercions nos gentils sponsors Cécile & Bertrand pour leur super T shirt "1carpour3" 

Désolée pour la publication tardive de photos avec vos t shirts, il y a eu un bel accident de chocolat dessus et je n'avais pas pris le temps de "réparer" les dégâts avant...😁

10
oct
10
oct
Publié le 23 octobre 2018

Le climat chaud de Coroico nous attire et nous décidons de nous poser ici 1 ou 2 nuits pour profiter de l'ambiance tropicale. Guillaume s'est laissé tenter pour faire "la route de la mort" en vélo après avoir échangé avec des français qui l'avaient fait à Cusco alors...en piste 😀

Après un passage compliqué et interminable dans La Paz (ville clairement inadaptée à un camping car...), nous atterrissons de nuit sur le parking d'un hôtel. Guillaume partira au petit matin pour se rendre à pied sur la place du village et prendre un bus le menant à 4400m pour sa descente de l'enfer en vélo!

Petite vue de La Paz...ça vous tente? 

De mon côté, je profiterai malheureusement assez peu du lieu...Malgré une chaleur tropicale presque étouffante, nous resterons beaucoup dans le camping car en attendant Guillaume. La propriétaire m'interpelle en me voyant chercher la prise électrique et elle m'annonce clairement que c'est elle qui a débranché notre câble. S'ensuit alors un échange long et qui monte vite dans les tours...Moi: "Pourquoi?" Elle: "Parce que vous n'avez pas payé assez!" Moi: "Ah bon? Mais on a tout prépayé hier soir?!" Elle: "Oui mais vous êtes 2 et pas 1 donc vous devez payer plus pour utiliser les services de l'hôtel" Moi:"OK je comprends mais on ne veut pas utiliser les douches ni toilettes, on a ce qu'il faut" Elle "Bah c'est comme ça et si vous voulez de l'électricité, il faut payer plus!" Moi "Mais non, mon mari a déjà négocié hier avec l'homme à la réception qu'on ne voulait justement pas de vos sanitaires mais que de l'électricité?!" Elle "Bah non c'est pas comme ça que ça se passe"....

...Autant vous dire qu'entre la chaleur tropicale, et sa manière fort peu courtoise de me parler, ça m'a vite chauffer. Nous nous sommes quelque peu "engueulées" et je lui ai annoncé que je ne paierai pas un centime de plus, que je ne manquerai pas de lui faire une bonne pub sur Internet.

Passé cet épisode, cette même charmante personne tape à la porte du cc et m'annonce que le branchement électrique qu'on a fait hier a fait "exploser" tout le matériel d'un client canadien. What???? Je la vois discuter avec ce dit client et attend qu'elle soit parti pour aller le voir et lui demander gentiment ce qui se passe! Il me parle avec agressivité, une forte odeur d'alcool et m'annonce que mon mari a fait n'importe quoi, qu'on est bêtes et qu'on devrait bien savoir que les branchements Boliviens ne sont pas comme les branchements européens et qu'ils ne sont pas adaptés pour un camping car et qu'on lui a cassé pour plus de 2000$ de matériel...De nouveau WHAT????? Il commence à me dire que pour moins que ça, mon véhicule aurait été détruit et je lui demande s'il me menace vu son ton?! Il me dit "non pas de menace, juste, je te préviens". Je me réfugie derrière un "OK, on verra avec mon mari à son retour, d'accord?"

Bref...vous m'imaginez...seule avec Alix dans le cc...je voulais aller me promener dans le village faire quelques courses mais je reste dans le cc, de peur d'un éventuel vandalisme. Peu d'appétit pour moi à déjeuner - un brin contrariée tu m'étonnes - et je me languis plus que jamais de revoir Guillaume...

Mon sauveur arrive vers 14h30 et n'est malheureusement pas surpris par ma matinée, ayant lui même croisé le Canadien quelque peu directif au petit matin. Il va s'expliquer énervé avec l'hôtel et nous ne re croiserons pas le Canadien...Après quelques excuses confuses d'une autre propriétaire pour cet épisode, nous partons enfin de l'hôtel et allons nous poser ailleurs.

Guillaume a passé une super journée et a adoré sa descente donc je suis ravie pour lui😀 TB organisation, bon matériel et groupe sympa. Nous allons ainsi retrouver ses camarades d'un jour à un autre hôtel ou nous pouvons enfin nous détendre, dans la piscine.

Que de belles fleurs...😍
L'arrivée de Guillaume au col, à 4700m à 6h du mat, et son nouveau jouet du jour pour une descente de... 3600m😀

Nous profiterons de la pluie tropicale en fin de journée pour nous reposer au calme dans le camping car; autour de bonnes crêpes au chocolat 😝

Sucre sera notre prochaine destination!

Entre temps, il faut reprendre la route et se confronter à un problème de taille ici, pour nous, en Bolivie: l'essence. Le prix est national, à 3.72 Bol le litre pour du diesel, dans toutes les stations (ça fait 0,46€). Pour nous, qui sommes étrangers, ça doit être à 8,8 Bol le litre (env 1,2€). Donc à chaque station, il faut négocier - quand on ne se fait pas refuser le service (si, si c'est arrivé) - et faire baisser le prix car au final, la différence n'est que dans la poche du pompiste...!

Bienvenue dans le pays communiste d'Evo Morales 😁

12
oct
12
oct
Publié le 23 octobre 2018

La route entre Coroico et Sucre est assez longue. Et l'on peut reconnaitre à la Bolivie peu de conducteurs (voitures trop chères pour eux) donc ce n'est pas désagréable de rouler tranquillement et sans conducteurs excités qui vous doublent frénétiquement! Par contre, il y a beaucoup de péages et à chaque fois il faut là aussi négocier pour ne pas payer le prix fort...Il y a aussi pas mal de contrôles de police mais nous nous contentons de rapides formalités et hormis un policier qui a essayé de nous demander de l'argent gentiment en mode "droit de passage" que nous avons bien entendu refuser, aucun problème.

Route sympa, avec bon nombre de lamas  

C'est à Oruro que nous faisons étape, dans la zone aéroportuaire de la ville, gratuitement, avec du wifi, sans bruit et en toute sécurité à côté des forces spéciales de l'autre côté du grillage...😀 Un gardien sympa viendra discuter longuement avec Guillaume du pays et de ses différentes routes à emprunter ou à éviter, avant que nous ne tombions gentiment dans les bras de Morphée 💤

Un aéroport sans bruit, c'est original, non?!

On reprend la route, encore pas mal de chemin pour arriver à Sucre! Nous y arriverons tardivement, vers 21h, avec une Alix bien fatiguée par cette journée de route et donc...bien énervée et énervante 😱. Plus de place au camping en plus! Tant pis, on dort devant, dans la rue, avec nos amis les chiens...😁

Le lendemain, on peut rentrer dans le camping et on se pose un peu pendant qu'Alix profite des autres enfants pour leur partager leurs collections de jouets. Puis on file à l'assaut de Sucre que l'on a hâte de découvrir!

Nouveaux copains d'un jour...! Tous français en plus! 

La ville est très belle, pleine de charme et...propre!!! Incroyable pour la Bolivie...! Cette ville coloniale dispose d'une magnifique place 25 de Mayo avec une belle cathédrale, des commerces et des rues organisées en quadrillage façon Andalousie. Ajoutez à cela un grand marché de produits frais (dans lequel nous nous contenterons de fruits et légumes - on tient à notre estomac😀), ainsi qu'un supermarché correct; on refait un peu le plein!

Beau marché et belles balades, on a beaucoup aimé Sucre! 

Après midi tranquille, petites courses après la sieste puis gâteau au chocolat et soirée cool en famille 😀

Le lendemain, nous partons à la découverte du parque Crétacico. Qui n'a jamais rêvé de marcher sur les traces de dinosaures? We did it 😀 Enfin, presque...

Grâce au super "Dino Bus", nous laissons notre cc au camping et allons tranquillement au parc en moins de 30mn.

La musique du film me revient presque en tête... 

Des traces ont en fait été découvertes en 1994 sur une immense paroi calcaire en plein dans une usine de cimenterie. Contexte surprenant qui empêche au site d'être, de par son implantation direct dans la cimenterie, à l'Unesco. Alors qu'il le mérite!!! Il y a en effet ici environ 5055 traces de dinosaures appartenant à au moins 8 espèces...Ainsi qu’un ensemble d’empreintes laissé par un Théropode sur une distance de 581 mètres, ce qui constitue un record mondial! On s'est donc dit que ça valait bien une petite virée 😀

Le parc est tb fait. On n'est pas dans Jurassic Park non plus mais c'est grand, avec des reproductions plus vraies que nature de dinosaures variés et d'un musée intéressant. Super aire de jeux pour enfants avec un espace de fouille tb pensé! Les traces, quant à elles, sont accessibles en mode visite de chantier, avec un joli casque rouge, et normalement inaccessibles aux enfant de moins de 10 ans...Sauf qu'on nous le dit une fois sur place, et après avoir payé, donc on insiste un peu et Alix a finalement son sésame pour aller voir les traces avec nous - elle doit juste rester dans nos bras.

Archéologue d'un jour, aventurière de toujours 😀

Le site est impressionnant car en descendant vers la paroi, on se rend compte de l'énormité de la découverte mais de l'aberration évidente à laisser l'usine aussi proche...C'est prévu de la déplacer nous dit-on! Dans quelques années, on va la décaler un peu...

Traces impressionnantes! Avec l'usine juste à côté, vous la voyez?! 

De retour à Sucre, nous sommes obligés de manger une bonne glace, on a trop chaud...! Et ensuite, on file au parc "Simon Bolivar" qui a pour thème le monde des dinosaures, on est obligés de boucler la boucle pour cette journée hein...😀 Le parc a aussi une mini reproduction de la Tour Eiffel ainsi que des manèges très sympa, on est en mode "journée pour Alix" donc on fait la complète!

Parque Simon Bolivar, avec sa mini Tour Eiffel et son mini Arc de Triomphe 

Sucre est une ville bien agréable que nous avons beaucoup apprécié; tant pour ses bonnes glaces que pour ses jolies rues et son parc aux dinosaures...

Après 2 nuits, nous reprenons la route pour un autre lieu que j'ai adoré...

15
oct

Nous traversons Potosi assez rapidement afin d'atteindre l'objectif que nous nous sommes fixés: être dans le Salar d'Uyuni d'ici ce soir.

La route est belle, longue et Guillaume a failli me faire le coup de la panne car nous nous apercevons qu'il ne nous reste plus beaucoup d'essence alors que nous sommes encore loin d'Uyuni... 😁 Après un arrêt compliqué, on trouvera finalement par chance une villageoise qui nous vendra du diesel chez elle, en s'amusant à transvaser ses 2 bidons de 20l...On a toujours de belles expériences en road trip 😀

Beaux paysages sur la route du Salar... 

Arrivés à Uyuni, la route pour parvenir au désert est correcte et nous arrivons à entrer sur le Salar tardivement, vers 18h30. Qu'importe! Nous avons quelques difficultés avec la route car il n'y en a pas en fait...les seules "routes" sont celles laissées par les traces des 4*4 mais la nuit on ne les voit plus 😕

On arrive finalement à se poser au pied du monument Paris-Dakar au début du Salar, avant 20h pour une belle nuit étoilée sans aucun bruit 😀

1ère nuit dans le désert de sel...

Dîner calme et romantique dans le Salar, 3658m d'alt, pour nos 2 ans de mariage; on est ravis d'y être arrivés 😍 🍸

Le lendemain matin, on découvre ce paradis blanc, aveuglant et si étonnant. On va voir un hôtel de sel et le monument Paris-Dakar en plein jour, on reste impressionnés par cette vision sans fin du blanc...Au loin, un cycliste solitaire trace sa route, on en reste bouche bée...

1ers contacts avec la plus grande étendue de sel au monde...(11000km2 quand même!) 

On continue ensuite d'entrer dans le Salar, en suivant les traces des voitures et on se maintient à un 30-40km, dans une ambiance aveuglante ou les lunettes sont indispensables pour y voir quelque chose...😎

Déjeuner sur le désert blanc, avec quelques photos amusantes ; il y a de quoi faire ici question perspective... 😀

Déjeuner en terrasse...😎😎😎
Alix a pris sa revanche sur un dino et Pierre a enfin trouvé un véhicule à sa taille  😌

On arrive en milieu d'après midi sur l'Isla Incahuasi et nous y passerons la nuit, à côté d'allemands dans leur van. Cette colline désertique de corail est recouverte de cactus et se transforme en île lorsque le salar est couvert d'eau; ce qui n'a pas été notre cas durant notre expédition...

L'endroit est très venteux mais les allemands nous assurent que cela se calme à la nuit tombée donc on se pose. On part découvrir cette fameuse "île" et on gravit la colline afin d'avoir une vue panoramique sur le Salar. Alix est en pleine forme, elle papote et grimpe sans difficulté pour admirer elle aussi la vue.

Incahuasi ou "maison de l'inca" en quecha et l'immensité du salar... 

La nuit tombant, nous remontons sur la colline pour quelques clichés et le vent étant intense, nous ne tardons pas à nous remettre au chaud pour une 2ème et belle nuit toute en sel 💤

Un bien joli coucher de soleil... 

Le matin, nous discutons tranquillement avec nos voisins et prenons quelques infos sur le Sud Lipez que nous souhaitons visiter ensuite. Le retour vers Uyuni se fait plus rapidement que l'aller car nous trouvons des tracés plus directs sur le Salar. Après un déjeuner - dans le camping car pour éviter de cramer - nous ramassons quelque 2kg de sel et nous sortons du salar, déjà nostalgiques de ce joli lieu 😢

1carpour3, en plein désert  😎

Sortis du salar, notre priorité se porte sur le cc. Il faut le laver! Le sel est corrosif donc on lui paie un lavadero complet en bonne et due forme! Pendant le lavage extérieur, on fait l'intérieur à fond. 2h plus tard, notre petit Knaus est tout beau tout propre et nous allons dans Uyuni à la recherche d'une agence pour découvrir en toute sécurité le Sud Lipez. Ce sera "Turismo Crystal" et nous partirons demain matin pour une petite expédition de 2jours/1nuit.

Une fois d'accord sur les modalités, on se pose et on prépare tranquillement notre paquetage pour demain après le dîner. On profite d'un peu de wifi et...au dodo!

18
oct
18
oct

Sortis du salar, nous avons décidé d'explorer également le Sud Lipez. Mais avec notre cc, difficile d'affronter toutes les routes de cette région, qui culmine à plus de 4800m et dont les pistes sont réputées impraticables pour ceux qui sont sans 4*4...Du coup, on a trouvé un guide pour nous y promener durant 2 jours et on y dormira 1 nuit.

On prend plein de choses pour cette expédition et l'agence nous prête 3 sacs de couchage. Notre guide, Braulio, est sympa et discret, le parfais mélange pour qu'on profite de la route et du "luxe" de n'être que nous 3 dans son 4*4 😀 On part vers 9h30 et la route nous confirme rapidement qu'on a fait le bon choix de ne pas prendre notre cc! On déjeuner face à un joli lac, peuplé de nombreux flamants roses; la vue est magnifique...On est déjà à 4100m mais on est en forme tous les 3, ras. Le déjeuner est sympa: milanaise de poulet avec riz et légumes cuits, c'est parfait!

Déjeuner face aux flamants , on a adoré!

On remonte dans le 4*4 et on profite des paysages pendant qu'Alix pique un petit roupillon sur mes cuisses...💤

La cité perdue et un lac de borax 

La fin de journée est consacrée à la découverte d'un curieux lac...rose!

La couleur est due à un micro organisme sous la forme d'une algue qui rosit le lac, selon le vent et le soleil qui donnent dessus. C'est époustouflant, beau et majestueux! Le vent est cependant très très fort et froid et Alix n'apprécie pas trop la petite rando donc on se protège du mieux que l'on peut pour s'y rendre et une fois les clichés effectués, avec quelques plumes de flamants ramassés, on remonte au chaud dans la voiture!

Magnifique laguna Colorada; avec un de ces vents mes amis... 

Nous roulons un peu et nous posons rapidement au refuge. La "chambre" est sommaire, nous le savions et installons comme nous le pouvons notre petit campement...Le dîner est tb: soupe de légumes et plat avec oeufs, poivrons, saucisses et pommes de terre; on est rassasiés et on couche Alix qui s'endort sagement, rapidement, bien au chaud dans son sac; avec tous ses amis bien sûr. Pour ma part, je dormirai 1 ou 2 heures maximum; entre le manque de confort du sac de couchage, la luminosité de la chambre et l'altitude, ce sera une petite nuit pour moi!

Petite nuit à 4400m... 

Réveil à 4h30; un peu dur pour Alix qui dormait lourdement mais une victoire pour moi qui n'en pouvait plus d'attendre coincée dans mon sac de couchage les yeux grand ouverts 😳. Petit déj sympathiquement préparé par notre guide qui vient nous saluer avec un "soy un poquito congelado"...

On sort bien emmitouflés après avoir tout fini de ranger et en effet, on a bien froid en attendant que le soleil se lève...S'ensuit une belle route ou nous nous réchauffons peu à peu au rythme de notre ami ☀

Nous arrivons alors sur un site de geysers appelés "sol de manana", après avoir passé un col à 4800m. Le lieu nous rappelle l'Islande et l'odeur nous rappelle en toute logique l'oeuf pourri de par le souffre. L'ambiance est très agréable: nous nous réchauffons encore plus grâce à ses vapeurs matinales...

Les fumerolles et les mares de boue, ça chauffe tout ça!!! 

Nous poursuivons notre matinée par un passage à la Laguna Verde. Le site porte bien son nom et la vue sur ce lac chargé en arsenic et en cuivre est elle aussi impressionnante...Interdiction de toucher évidemment donc on prend de la hauteur pour l'admirer. On y rencontre quelques touristes étonnés de voir un enfant de cet âge à cette altitude et on papote voyages encore et encore ❤

Un petit plongeon? 

En chemin, on passera par des thermes mais nous n'avions pas prévu nos maillots et on ne regrette pas vraiment car Alix n'aurait pas adoré le déshabillage dans le froid d'après nous...Et nous restons sur notre belle et agréable expérience du Canon de Colca donc le plongeon express, non merci!

Le déjeuner sera au bord d'une rivière, dont les abords sont occupés par de nombreux lamas et aussi des truites d'après notre guide mais nous n'en verrons aucune...! Dommage, on avait le droit de les pêcher. Pause agréable avec une bonne salade composée et on repart peu après car il nous reste encore beaucoup de voiture! Alix et moi ferons une bonne sieste; puis ce sera Guillaume et notre guide nous ramènera à Uyuni vers 17h.

En chemin...et pour le déjeuner 

Nous retrouvons notre cc avec joie. Après quelques courses puis une bonne douche, nous couchons Alix, ravie de revoir tous ses amis dans "mon lit à moi" et dégustons une délicieuse pizza (eh oui, on adore ça!) - avec une bonne bouteille bien sûr 🍷 - pour se remettre de notre expédition!

Quelle étape...!!! Nous avons adoré le Salar et le Sud Lipez, un passage obligé si vous êtes dans le coin 😀

Et demain alors???

On prendra la route des vins, direction Tarija, qui sera notre dernière étape Bolivienne avant de retrouver l'Argentine pour manger - enfin - de la VIANDE !!!!!

21
oct
21
oct
Publié le 17 novembre 2018

Mea culpa...nous sommes aujourd'hui le 17 Novembre 2018, au Chili. Mon blog a pris de nouveau beaucoup de retard...Nous avons fait beaucoup d'étapes "sauvages" et avons eu très peu d'internet; je vous présente toutes mes confuses !!!

Notre dernière étape bolivienne remonte à près d'un mois puisque nous y étions le 21 Oct. C'est à Tarija que nous nous rendons et nous y allons pour une de leur spécialité: les vins. Des vins en Bolivie? Eh bien oui et on a testé bien sûr!!! Et...on a été très agréablement surpris!

Tarija est une belle ville, une oasis de verdure au milieu du désert. Pour y arriver, nous avons par contre eu beaucoup de mal! La route n'est que de la piste et il y a aussi du ripio, le tout en lacets de montagne 😱 Ca vibre dans le camping car et nous ne pouvons pas rouler à plus de 30km; c'est interminable...On y passera la journée et on arrivera crevés! Avant de se poser, faut faire les courses, on a plus rien à manger...Puis nous passerons la nuit dans un camping (pratique mais sans plus) ou Alix se fera une nouvelle copine 😀


Pas besoin de parler la même langue pour se comprendre 😀

Le lendemain, changement de lieu, on file vers un camping que nous avions repéré, tenu par un belge. Le drapeau du pays de la frite flotte et nous profitons des lieux et de son hospitalité ; cabane dans les arbres, machine à laver, belle piscine et il y a même....un sauna! Nous profiterons de ce camping sympa pour se poser et se détendre, au soleil 😎.

Une bien belle piscine dont nous avons pleinement profité! Alix aura même aperçu un beau chaton blanc..."oh il est trop mignon!" 

Nous passerons 3 jours ici, pour se poser et pour finir la Bolivie au calme. Belle étape viticole à "Campos de Solana" ou nous avons été très agréablement surpris par la qualité des vins assemblés ici. La dégustation nous sera même offerte 😀 J'invite d'ailleurs tous mes lecteurs à consulter le site www.astringence.com; que mon mari tient et qui vous donnera de très bonnes informations quant à nos dégustations et nos impressions.

Nous quittons la Bolivie plus sereins que nous ne l'avons abordés. Le pays recèle de belles pépites et certains paysages, entre jungle et altiplano, restent surprenants. Les routes sont en tb état et peu utilisées et globalement tout est bien moins cher qu'en France. Les Boliviens sont cependant plus difficiles d'accès et leur mentalité ne leur permet pas d'être aujourd'hui un pays très touristique. Leur politique et leur approche de l'étranger (essence plus chère entre autres) est un vrai frein à leur développement. Il leur faudrait changer de régime politique...

Je reste toutefois plus que séduite par de nombreux lieux que nous avons découverts ici; notamment le Salar d'Uyuni. Son cadre surnaturel, son étendue blanche interminable...nous aurions peut être atteint notre petit paradis blanc à nous pour nos 2 ans de mariage, on s'en souviendra donc très longtemps...😍

Allez, au revoir la Bolivie; re bonjour l'Argentine!

Enfin de la viande !!!

28
oct
28
oct
Publié le 17 novembre 2018

Enfin en Argentine...

De vraies stations essences (ou on a même le droit de prendre de l'eau pour notre cc) et surtout...des gens gentils, chaleureux, souriants et fiers de voir des touristes comme nous circuler dans leur pays.

Après une nouvelle soirée à Pumamarca (que nous avions adoré pour les montagnes colorées), nous sommes passés à Salta. La ville est très agréable, et sa localisation au pied oriental de la Cordillère des Andes lui confère encore une ambiance andine que nous adorons.

On a bien mangé à Salta et Alix s'est même lié d'amitié avec un "petit" Playmobil" 😀

Nous avons bien entendu pu rassasier nos estomacs en viande, et avons planifié comme nous le souhaitions nos visites de bodegas. Nous sommes ici dans une des plus grosses régions viticoles, spécialisée dans le Torrontès: Cafayate.

Avant d'y arriver, nous nous posons à Payogasta, au pied d'un petit hôtel/bodega ne manquant pas de charme et dans lequel nous découvrirons un surprenant vin orange...

Le vin orange est vinifié comme du vin rouge et il est en fait défini comme un vin blanc plus digeste; surprenant!

Notre 1ère étape viticole est à une journée de route, par la Vallée de Calchaquiès - et quelle route - c'est à "Colomé" que nous découvrirons notre premier domaine Argentin "waouh". Le site est magnifique et nous le devons à un Suisse (quelque peu fortuné oui) qui a fait de ce domaine un bel empire en bouteilles. La terrasse, le restaurant, le chai...tout en jette!!! Nous en prenons plein les yeux et face à notre intérêt, nous avons le droit à une petite dégustation d'un vin "Misterioso". Nous achèterons également quelques bouteilles, notamment des Malbec dont les vignes proviennent de 2300m d'altitude et bien d'autres surprises encore...

Le vignoble "Colomé" 

Le hic c'est que pour parvenir à ce domaine, depuis Salta, nous avons du emprunter la Ruta 40 qui n'est autre qu'une piste en ripio et nous avons désormais un amortisseur qui ne répond plus de rien😁 Trampoline party dans le cc; Alix est la seule ravie...Affaire à suivre!!!

Après cette belle visite, nous découvrirons également d'autres domaines; comme Quara ou nous sympathiserons avec des Argentins en vadrouille sur leur terroir viticole...Nous continuerons notre initiation oenologique argentine et remontons une autre vallée qui nous offre de très beaux paysages, toujours sous un soleil radieux...On se croirait en plein Ouest Américain😳 Nous aurons même la chance de tomber sur une démonstration de gauchos en selle...

Des gauchos, du vin, des empenadas délicieuses et des paysages magnifiques...Viva Argentina!  

Nous terminerons notre séjour à Cafayate par une ballade, quelque peu difficile de par sa montée, pour atteindre des cascades dans lesquelles nous nous sommes bien rafraichies!

On s'est dit qu'une maison lama ce serait sympa pour les vacances 😀 Allez, en route pour les cascades!
• • •
On vous envoie du soleil  😎

A suivre: nous continuerons notre route en direction de Mendoza, en passant par La Rioja et San Juan

N'oubliez pas d'aller sur www.astringence.com, le site est au top pour toutes ces étapes qui sont davantage viticoles et que je choisis donc volontairement de ne pas détailler autant que mon cher mari...

Bonnes lectures😀

Votre circuit individuel en Argentine, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires