Dernier carnet de notre long voyage en Norvège....
Du 19 juillet au 6 août 2017
19 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Passés Trondheim, nous retrouvons de beaux paysages après Storen. Nous montons à 590 m d'altitude jusqu'à Oppdal où nous sommes inscrits à un safari bœuf musqué ! Nous passons la nuit sur un camping à Oppdal.

Grand beau soleil pour notre randonnée dans le parc naturel du Dovrefjell à la recherche des bœufs musqués en compagnie d'un guide. Le sentier monte tranquillement sur le vaste plateau à la végétation rase. Le départ se trouve à 800 m d'altitude vers Kongsvoll. Au loin dans la neige, il y a quelques bœufs musqués. Ils se couchent dans ces quelques plaques de neige pour se rafraîchir.

Ambiance  ensoleillée sur le plateau  du parc naturel du Dovrefjell 

Après 2 heures de marche, nous quittons le sentier facile pour grimper à travers la végétation et les tourbières dans une pente raide afin de les approcher . Nos efforts sont récompensés, nous pouvons les voir sans les déranger. Ils sont paisibles. Il y a 3 femelles, 3 petits et un mâle.

Rencontre avec les bœufs musqués  

Nous revenons sur le parking satisfait de notre journée après une sortie d'environ 5 heures. Sur la route, sur la E6 avant Oppdal, il y a une gare du même style que celle de Dombas et comme elle, est implantée au milieu de nulle part !

Nous passons la nuit sur un parking à Oppdal.

2

C'est sous un beau soleil que nous quittons Oppdal par la route 70 qui va jusqu'à Kristiansund. Nous roulons sur un plateau à environ 600 m d'altitude. Il y a de très belles fermes. Nous sommes dans un paysage d'alpage. C'est une ambiance de montagne. Le plateau est profondément entaillé par la rivière Driva.

A Gjora, nous redescendons au niveau de la rivière et nous prenons une petite route qui va au fond d'une gorge où se rejoignent 3 rivières avec 2 belles cascades. Pour mieux apprécier le paysage, nous descendons au fond de la gorge soit 2km AR et 100 m de dénivelé.

Oppdal
Gjora
  Gjora 

Nous reprenons la route 70 qui passe dans la très belle vallée glaciaire du Sundal. Les sommets qui culminent à environ 1800 m sont impressionnants par leur verticalité. Une petite pause à Leikvin où nous visitons une belle maison de 1823.

 Leikvin 

Nous remontons la vallée de L'Innerdal après Sunndalsora. C'est une superbe vallée où nous faisons une randonnée de 8 km et 400 m de dénivelé pour aller jusqu'au lac Innerdal. C'est une vallée glaciaire encadré par de hauts sommets. L'un d'eux garde encore une relique de glacier.

Vallée de l'Innerdal  

Nous poursuivons jusqu'à Kristiansund qui s'étale sur plusieurs îles. Nous passons soit par des ponts soit par des tunnels sous l'eau pour rejoindre la route 64 surnommée la route de l'Atlantique pour les 8 km de route et de ponts enjambant la mer. C'est une suite de ponts prenant appui sur plusieurs petites îles. L'un des ponts est spectaculaire par sa forme. C'est un peu le même paysage qu'à Rorvik avec une multitude d'îles de roches moutonnées.

La route de l'Atlantique  

Nous passons la nuit sur un parking d'une de ces îles. C'est un excellent endroit pour voir le coucher du soleil vers 23H.

3

Après quelques photos sur la route de l'Atlantique en éclairage du matin,

 La route de l'Atlantique 

nous suivons la petite route côtière touristique qui va à Bud. C'est un petit port de pêche qui a été un grand centre de négoce au XVIème et XVIIème siècle.

Sur la route côtière   
 Bud  

Nous poursuivons ensuite sur les routes 664 puis 64 pour rejoindre Molde où nous montons sur la colline de Varden à 400 m d'altitude. De là, nous avons un superbe vue panoramique sur les sommets de l'autre côté du fjord.

Vue à partir de la colline de Varden à Molde  

Nous prenons la route 64 jusqu'à Nesjestranda où il y a une belle église avec des symboles viking.

Sympathique le support des boîtes au lettre
Eglise de Nesjestranda   

Puis nous prenons la route 660 à Eidsvag avec un petit arrêt à Boggestranda pour voir des gravures rupestres.

Sur la route  660   
Gravures  rupestres de Boggestranda  

Nous remontons vers le lac d'Eikesdal encaissé au milieu de hautes crêtes. Au bout du lac, une petite marche de 3 km AR et 150 m de dénivelé nous permet d'admirer la cascade de Mardalfoss.

Le lac d'Eikesdal  et  la cascade de Mardalfoss 

Nous continuons la route 660 à la recherche d'un camping. Nous passons la nuit au camping deSympathique la boîte aux lettres Vistdal.

4

Nous reprenons la route 660 pour rejoindre Andalsnes en longeant plusieurs fjords (Langfjorden, Romdalsfjorden et isfjorden) avec de belles vues sur les sommets.

Andalsnes
Sur la route 660  

De là, nous faisons un aller retour sur la E136 à la découverte de la vallée Romsdalen. C'est une belle vallée glaciaire aux parois vertigineuses. Nous remontons jusqu'à la station de ski de Bjorli pour voir différentes cascades.

La vallée Romsdalen  

Un peu avant Andalsnes, nous prenons la route touristique 63 "Trollstigen" (échelle des Trolls). C'est assez impressionnant car il y a une circulation importante dans les deux sens. C'est une route étroite qui monte en lacets jusqu'à 700m dans une belle vallée glaciaire avec deux belles cascades (Stigfoss et Tverrelv). Du centre des visiteurs, des points de vue sont aménagés.

Trollstingen   

Nous poursuivons en montant à un col à 850 m avant de redescendre dans une autre vallée glaciaire. A Gudbrandsjuvet, des passerelles permettent de voir une crevasse profonde où s'engouffre le torrent.

Alnesreset
Alnesreset
Alnesreset
Alnesreset
Valldalen
Valldalen
Valldalen
Gudbrandsjuvet

Nous passons la nuit sur un parking de pêcheur au bord du Nordalsfjorden un peu après Linge.

5

Ce n'était pas le circuit qui était prévu pour aujourd'hui mais la couverture nuageuse est très basse ce matin. Il ne pleut pas mais on ne voit pas au dessus de 200 m d'altitude. Ce n'est vraiment pas l'idéal pour un trajet en montagne. Nous partons vers Alesund situé sur la côte par les routes 650 et E136. Nous longeons plusieurs fjords sans voir les sommets. C'est un dédale de fjords. On ne sait plus si on est au bord de la mer ou dans un fjord. En plus, avec ce temps sans soleil, on en perd le sens de l'orientation.

Alesund est une ville répartie sur plusieurs îles et entourée de petits îlots mais avec cette brume basse c'est difficile à apprécier. Nous visitons le sunnmore museum et le middelaldermuseet . Le premier situé dans un grand parc présente des constructions de la région et une collection de bateaux. Le second présente une exposition consacrée aux fouilles de l'ancienne cité médiévale de Borgund avec une animation en 3D intéressante.

Alesund
 Le Sunnmore museum  à Alesund

Nous allons ensuite sur l'île de Runde où il y a une réserve ornithologique abritant une grande colonie d'oiseaux de mer (macareux, fou de bassan, cormoran huppé, grand labbe...). Pour y aller, nous prenons un ferry de Solevag à Festoya sur la E39. Nous la quittons pour la route 653 avec un tunnel sous l'eau puis la route 654 où nous passons de nombreux ponts. Enfin, nous arrivons sur l'île de Runde et nous nous installons sur le camping au bout de la route face au large . C'est une île montagneuse. De là, nous partons faire une randonnée en soirée (4 H, 5 km, 500 m de dénivelé) pour observer les oiseaux mais comme nous montons à environ 300 m d'altitude, nous sommes dans la brume et nous ne verrons que les macareux et les grands labbes et cela à travers la brume. Nous sommes allés jusqu'au phare mais nous n'avons pu profiter du paysage. Au dessus de 200 m, la visibilité était très réduite, heureusement que le sentier était bien marqué. Nous observons les macareux revenir sur les falaises vers 21 H. Dommage qu'il y ait autant de brume !

Macareux moine
L'île de Runde par temps de brume   

Ce matin la brume est plus élevée alors nous décidons de remonter pour essayer de découvrir le paysage et d'observer des oiseaux. Nous faisons une sortie de 3 heures avec un plus petit circuit (seulement 3 km pour 300 m de dénivelé).

Falaises des Fous de Bassan
Cormorans huppés
Pipit farlouse
Grand labbe
Grand labbe
Grand labbe
Grand labbe
Sarcelle
Oie grise
Les oiseaux sont nombreux sur l'île de Runde  

Puis nous quittons l'île de Runde pour rejoindre une autre île, celle de Vagsoy. Pour cela, nous passons 3 îles avec 3 ponts et un ferry D'Arvik à Koparnes par les routes 654, 61, 618 et 15.

Le pont de l'île de Runde
l'île de Runde

A Maloy, nous prenons la route 617 pour aller jusqu'au phare de Krakenes avec de superbes paysages.

Au fond, la plage de Refvik
Karkenes  

Nous passons la nuit au camping de Refvik à proximité de la très belle plage de sable blanc.

Ce soir nous assistons à un magnifique coucher de soleil. C'est au moins l'avantage d'un ciel un peu nuageux et brumeux. Les journées raccourcissent rapidement. Depuis quelques jours, nous avons besoin d'un peu de lumière en fin de soirée. Cela faisait plus d'un mois que nous n'avions pas utilisé d'éclairage !

Coucher de soleil sur la plage de Refvik  

Un petit tour sur la plage et nous reprenons la route 15 qui longe le Nordfjord puis le lac Homindalsvatnet.

Plage de Refvik
le lac Homindalsvatnet
6

Nous prenons la route 60 pour rejoindre Hellesylt. Nous retrouvons l'ambiance montagne.

Sur la route 60 
Hellesylt  

A Hellesylt situé sur le Geirandgerfjord, nous prenons un ferry qui cumule le côté croisière et la traversée en permettant de découvrir le fjord sur toute sa longueur soit une vingtaine de kilomètres et de rejoindre Geiranger.

L'express côtier Hurtigruten
Croisière sur le Geirangerfjord 

Nous avions du soleil au départ mais lorsque nous sommes sur le fjord, le ciel s'assombrit.... et nous avons de la pluie en montant la route 63 "Ornevegen" (route des aigles). C'est une route touristique et il y a une circulation dense, nous ne trouvons pas de place au niveau du point de vue. Finalement nous nous stationnons un plus haut et attendons un peu. Bon choix, le soleil revient car il s'agit d'une pluie d'orage et c'est avec le soleil que nous revenons vers le point de vue sur le fjord.

Ornevegen, la route des Aigles
Au fond du fjord, Geiranger
Points de vue  à partir d' Ornesvingen 

C'est avec une autre grosse pluie d'orage que nous descendons vers Indreeid. Nous attendons que l'orage passe.... Effectivement, le soleil est revenu et éclaire timidement les sommets au dessus du lac Eidsvatnet.

Indreeid
Le lac Eidsvatnet

Retour sur Geiranger qui a retrouvé son calme en soirée. Nous continuons sur la route 63 et montons à 985m d'altitude sur le plateau de Dalsnibba. Le ciel est dégagé et sans circulation, nous profitons du paysage grandiose. Il y a encore de la neige mais il se fait tard alors nous passons la nuit sur un parking au bord de la route.

Le lendemain matin le Geirangerfjord est dans la brume.

Le fjord de Geiranger dans la brume    
7

Nous suivons la route 63 qui traverse le Dalsnibba jusqu'à la route 15 que nous quittons à Grotli pour la route 258 "Gamle strynefjellsvein" (la vieille route de Strynefjell). Nous sommes entre 1000 et 1100 m d'altitude. Les routes suivent de nombreux lacs.

Dalsnibba 

La route 258, construite en 1895 pratiquement à la main, déneigée à la pelle jusqu'en 1950 est très étroite et ressemble plus à une piste. Elle suit une haute vallée glaciaire d'environ 20 km avant de descendre en lacet dans la vallée avec un torrent qui cascade. C'est un régal pour les yeux. Actuellement, elle n'est ouverte qu'en été tout comme la station de ski. C'est étrange, une station de ski qui est ouverte seulement en été !

Sur la route 258 

Sur la route 15 que nous retrouvons, il y a un aménagement pour voir une des plus grosses cascades de ce cours d'eau. Nous arrivons au centre d'information du parc national du Jostedalsbreen à Oppstryn.

Sur la route 15 

Après information, nous commençons par une courte randonnée (3km AR et 300 m de dénivelé) qui suit un sentier muletier jusqu'à une ancienne ferme d'été " Segestads" datant de 1908. Elle a été restaurée et elle est ouverte en visite libre. En montant et au niveau de la ferme, nous avons de très beaux points de vue sur le lac Oppstrynsvatnet et les sommets du glacier Jostedalsbreen. Nous sommes montés avec le soleil et nous arrivons au camping-car juste avant une averse. Le temps a changé très rapidement. Nous faisons une pause sur un parking en attendant la fin de l'averse.

Le lac Oppstrynsvatnet
Vues en montant vers la ferme de  Segestads 
8

Le Jostedalsbreen ou glacier de Jostedal est le plus grand glacier d'Europe continentale. Pour l'approcher, nous irons à Loen, Olden, Fjærland et Gjerde.

Nous partons vers la vallée de Lovatnet à partir de Loen sur la route 60 que nous suivons depuis Stryn. Cette vallée a connu 2 catastrophes en 1905 et 1936 suite à la chute de gros rochers dans le lac provoquant une grosse vague détruisant 2 villages. En 1950, un autre bloc de rocher s'est détaché ne faisant cette fois aucune victime. Elle n'est pas si paisible que cela cette belle vallée que nous remontons pour approcher une langue du glacier "Kjenndals-breen". A partir de cette petite route, on peut accéder à une autre langue glaciaire "Bodalssatra". Au pied des parois rocheuses, du glacier et des nombreuses cascades, on se sent petit dans cette nature puissante.

Kjenndals-breen  dans la vallée de Lovatnet  

Il se fait très tard et nous revenons sur la route 60 à la recherche d'un camping sympa. A Olden, nous remontons la vallée et nous nous installons sur un petit camping au bord d'un très beau lac où se reflète les sommets.

Garrot à œil d'or

Le lendemain, nous remontons la vallée d'Olden sur une route étroite en longeant 3 lacs avant d'arriver au fond de la vallée où nous pouvons monter voir la langue glaciaire "Briksdals-breen" du plus grand glacier d'Europe "Jostedalsbree". C'est un sentier de seulement 3 km mais nous prenons un "troll-car" qui nous monte à 500 m du point de vue. C'est une bonne initiative car le temps se dégrade rapidement. Nous redescendons tranquillement à pied, c'est un chemin facile qui passe près d'une cascade. Le lac couleur turquoise est à environ 300 m d'altitude et en 2006, le front du glacier était dans l'eau !

La vallée glaciaire d'Olden    
En montant vers le glacier 
Briksdals-breen 

Puis nous revenons sur Stryn, ce n'est pas ce qui était prévu mais nous ne pouvons pas rejoindre Utvik car la route 60 est fermée suite au gros orage que nous avons eu il y a 2 jours. La nature n'est pas tendre ici. La rivière a détruit un pont et une partie de la route. Elle pourrait être fermée pendant 2 mois ! Il faut faire un grand détour, nous prenons une petite route étroite qui surplombe le Nordfjord (elle monte à 500 m d'altitude) pour prendre un ferry à Lote pour Anda et suivre la E39. Au niveau du ferry, il y a de l'attente car toute la circulation de la route coupée passe par ce ferry.

Le Nordfjord 

Au croisement de la E39 et de la route 60, nous remontons vers Utvik jusqu'à une aire de pique-nique au niveau d'une petite station de ski à 600 m d'altitude. C'est là que la route est coupée dans ce sens et c'est là que nous allons passer la nuit. Les points de vue sont superbes enfin ce que nous en voyons entre les averses mais la brume gagne et en soirée nous n'avons plus aucune visibilité.

La vallée  à Byrkjelo 

Aucune visibilité ce matin sur le paysage. Nous sommes dans la brume, il a plu pendant la nuit. Nous rejoignons Skei par la E39 puis prenons la route 5 jusqu'à Fjaerland où il y a un musée sur les glaciers qui explique en autre la formation des fjords et la vie des glaciers. Il y avait des explications en français. Pendant notre visite, le ciel s'est allégé et à midi, nous avons quelques rayons de soleil pour aller voir les 2 glaciers de cette vallée : le Boyabreen et le Supphellebreen.

Boyabreen  
Supphellebreen  

Ces deux langues glaciaires sont à l'origine de la création du Fjaerlandsfjorden. C'est un long fjord étroit et profond qui rejoint le Sognefjord et pénètre loin dans les terres.

Fjaerlandsfjorden 

Nous rejoignons Sogndal sur le bord du Sognefjord. Le long de ce fjord, il y a des arbres fruitiers et nous avons acheté des cerises ! Elles sont excellentes. Nous avons également acheté des fraises de Gaupne. Nous prenons la route 55 vers Gaupne où nous remontons la vallée Jostedalen.

Nous passons la nuit sur un camping non loin du glacier Nigarsbreen. C'est un aménagement simple mais très sympa. De plus, nous sommes dans un environnement ouvert alors que le paysage de la vallée est plutôt encaissé.

Du camping, nous ne sommes qu'à 3 km du parking qui mène au glacier Nigardsbreen. Nous y arrivons donc rapidement et nous devons marcher 1,5 km pour arriver au pied du glacier. Ce n'est pas très long mais pas toujours facile car nous devons passer sur des roches rabotées, dans des éboulis et dans des moraines en longeant plus ou moins le lac glaciaire. La base de la langue glaciaire se trouve à 350 m d'altitude. C'est un site très visité étant la zone la plus accessible du Jostedalsbreen. Les sommets de ce grand glacier ne sont pas très élevés. Ils vont 1500 m à 2080 m !

Nigardsbreen  
9

Nous quittons la vallée de Jostedalen en début d'après midi. Sur le bord de la route, nous achetons des fraises et des framboises. C'est une région de production de fruits rouges. Nous longeons le Lustrafjorden sur la route 55 du "Sognefjellet". Ce fjord se trouve dans le prolongement du Sognefjorden. C'est la partie la plus éloignée de la mer soit à 200 km de l'embouchure !

Eglise de Luster
Eglise de Luster
la cascade Feigefossen
Champ de framboisiers
Le  Lustrafjorden 

A Skjolden, nous prenons une route très étroite et sans issue pour aller voir l'église en bois debout d'Urnes. Elle est isolée mais mérite vraiment le détour, à l'intérieur, il y a de nombreuses sculptures.

Eglise en bois debout d'Urnes 

Il se fait tard alors, nous passons la nuit à Urnes sur le parking qui surplombe le Lustrafjorden.

Il a plu en soirée et pendant la nuit, le ciel est très nuageux dès ce matin. En revenant vers Skjolden nous faisons une petite randonnée pour aller voir la cascade Feigefossen. Le sentier n'était pas trop difficile mais pénible. Il était très humide, boueux et très glissant.

Feigefossen  

Quelques photos du fond du fjord et nous reprenons la route 55.

Lustrafjorden  
10

La route 55 est une route touristique de montagne avec de beaux points de vue. Et cette fois, il y a de nombreuses possibilités d'arrêt pour profiter du paysage. Nous sommes passés au plus haut à 1400 m avec des vues sur des pics et des petits glaciers. La route longe le parc national du Jotunheim où l'on trouve les 27 plus hauts sommets de Norvège.

Premières impressions en montant sur le plateau 
Ambiance de pics et de glaciers  sur la route 55

Nous prenons une piste qui monte à environ 1000 m jusqu'au refuge Spiterstulen situé entre les 2 plus hauts sommets du pays (2466 m et 2469 m).

 En descendant sur la route 55 , la vallée de Leirvassbu
Au bout de la piste au niveau du refuge 

Puis nous redescendons sur Lom où il y a une église en bois debout. Il est trop tard pour la visiter, nous verrons demain.

 vues extérieures de l'église en bois debout en soleil couchant

Nous passons la nuit sur un parking à côté du stade.

Réveil sous la pluie, nous commençons donc la journée tardivement par la visite de l'église en bois debout de Lom. L'extérieur de l'église est remarquable mais l'intérieur est moins ouvragée que celle d'Urnes où tout était matière à sculpture.

 Stavkirke de Lom  
11

Nous prenons la route 15 pour rejoindre la route 51, route touristique de Valdresflye. Sur cette route, nous montons jusqu'à 1300 m. c'est une route de montagne aux paysages très variés. Nous passons des zones boisées essentiellement de pins, puis une zone de bouleaux nains et au dessus de 1200 m, ce n'est que rocaille et végétation rase. Le relief est également très varié.

Tout au long de cette route nous avons fait de nombreux arrêts. Sur la première partie de la route, nous sommes allés voir le "Ridder spranget", un torrent qui passe dans un goulet.

Ridder spranget 

Nous passons des zones vallonnées pour arriver sur un plateau assez plat au relief arrondi qui côtoie les hauts sommets du Jotunheim avec quelques petits glaciers ou des neiges éternelles .

A Gjende, Le lac est entouré de hauts sommets, un bateau permet d'aller au bout de ce très long lac pour partir à l'assaut de ces sommets. Malheureusement le temps nuageux ne permet pas d'apprécier leur hauteur ni de voir les glaciers.

le lac de Gjende
Gjende 
Sur le vaste plateau de la route 51  

Après le col, c'est une zone de grands lacs. A Bygdin, le niveau du lac était très bas....

Le lac de Vinstre
le lac de Bygdin
 Bygdin 

Puis la route passe en corniche au dessus de la grande vallée qui va de Fagernes à Ryfoss.

En descendant vers Fagernes 

En cours de route nous passons voir l'église en bois debout d'Hegge mais il se fait tard et elle est fermée.

Eglise en bois debout d'Hegge 

Nous passons la nuit sur le camping de Holdalsfoss sur le bord d'une rivière près de Fagernes.

12

Nous rejoignons la E16 que nous remontons en direction de Laerdal. Au niveau de Fagernes, c'est un paysage de collines mais vers l'amont de la vallée, nous retrouvons un paysage de montagne. Nous suivons la longue vallée du Valdres en longeant le Strondafjorden puis après Hore le lac Vangsmjosa entouré de hautes falaises. Un petit arrêt à l'église en bois debout d'Hore mais il est trop tôt pour la visiter.

Eglise en bois debout d'Hore
Eglise n bois debout d'Oye
Le Valdres 

Nous faisons un autre arrêt à l'église en bois debout d'Oye qui a une histoire très particulière. C'est une toute petite église qui a été construite au bord du lac. Ayant connu plusieurs inondations, elle s'est beaucoup dégradée. Elle a donc été détruite mais certains éléments intérieurs ont été récupérés pour la nouvelle église et lors de travaux au niveau des fondations de cette nouvelle église, il a été retrouvé sous le plancher, une bonne partie des matériaux de l'ancienne église. Elle a été reconstituée en 1957.

Le lac Tyin 

A Tyinkrysset, nous prenons la route 252 sans issue. En fait c'est une piste qui longe le lac Tyin et rejoint l'autre bout du lac Bygdin vu hier. Nous sommes en bordure du Jotunheim et de ses hauts sommets. Le temps nuageux ne nous permet pas d'avoir une vue complète sur les plus hautes cimes.

lac  Tyin 
Lac Bygdin 

Nous reprenons la E16. Nous traversons la Filefjell où il y a beaucoup de maisons de vacances d'été ou d'hiver. Delà nous prenons une petite route pour aller voir l'église en bois debout de Borgund. Ce n'est ni la plus ancienne, ni la plus grande, ni la plus ouvragée, elle est sombre mais c'est celle qui est la plus authentique. En effet, la plupart des églises en bois debout ont connu des aménagements au cours des siècles. Construites au XIIème siècle, elles ont connu de gros changements au moment du passage de la religion catholique à la religion protestante, ensuite il y a eu des agrandissements, la création d'ouvertures car à l'origine les églises en bois debout n'étaient éclairées que par de petits hublots tout en haut de la nef... Certaines ont été déplacées, d'autres ont été reconstituées à partir de modèles existants.

Eglise en bois debout de Borgund 

En soirée, à côté de l'église, nous faisons une petite marche pour aller voir un tronçon de la "Konngevegen", la route du roi que nous suivons plus ou moins depuis ce matin. Nous allons jusqu'aux lacets de Vindhella où nous pouvons voir la remarquable construction de 1843. Elle n'a été utilisé que 30 ans.

Konngevegen, la route du roi  

Nous passons la nuit sur un parking de la randonnée.

13

Nous rejoignons Laerdal en continuant en partie sur l'ancienne route ce qui permet d'éviter les tunnels de la E16. Nous suivons la rivière vigoureuse de Laerdalselvi qui se jette dans le Laerdalsfjorden, un autre appendice du Sognefjord. Cette rivière est riche en saumons. C'est une vallée glaciaire étroite et encaissée où nous retrouvons les vergers de pommes et de cerisiers ainsi que des cultures maraichères. Nous allons à nouveau nous régaler de cerises et de fraises.... Petite visite de Laerdal qui mérite le détour. C'est un petit bourg sympathique au fond du fjord. Le vieux quartier compte de nombreux bâtiments en bois classés.

 Laerdal  

Sur le bord du fjord, nous assistons à une bataille entre harles pour récupérer la pêche de l'un d'eux et même les goélands s'y mettent. Pourtant l'instant d'avant, ils défilaient l'un derrière l'autre paisiblement.

Le harle bièvre n'est pas partageur ! 

Puis nous prenons la route des neiges "Snovegen" qui relie Laerdal à Aurland. C'est une route de 43 km qui monte jusqu'à 1300 m. Elle est fermée en hiver. Nous remontons un torrent fougueux avec de belles cascades avant d'arriver sur une crête avec une vue sur les vallées et les montagnes.

Pluvier doré
Sur la route des neiges "Snovegen" 

En descendant, une aire aménagée permet d'avoir une belle vue sur l'Aurlandsfjord, encore un prolongement du Sognefjord. Les vallées ici sont profondes et encaissées. Un tunnel de 24 km remplace cette route. Nous retrouvons la E16 à Aurland et nous rejoignons Flam situé au fond du fjord. Nous avons réservé un billet de train pour rejoindre la gare de montagne de Myrdal demain matin.

L'Aurlandsfjord 
14

Nous passons la nuit sur le camping de Flam.

Le temps est clair lorsque nous prenons le train qui remonte la vallée de Flamsdals jusqu'à la gare de montagne de Myrdal à 866 m d'altitude soit un dénivelé de 864 m sur 20 km ! La ligne de chemin de fer a été construite en 1840, elle rejoint la ligne Oslo - Bergen à Finse. L'intérêt de ce trajet aurait été de voir la prouesse de construction mais en fait on ne voit que quelques tronçons de tunnel ouvert sur le côté. Quant au paysage, il y a la vallée mais nous passons de nombreux tunnels et la vue est très furtive. L'arrêt à la gare de Myrdal ne permet pas d'avoir un point de vue sur la vallée et la montagne. Le seul point fort de ce trajet est un arrêt au niveau de la puissante cascade de Kjosfoss où nous avons une mise en scène avec une danseuse sur une belle musique.

La cascade de Kjosfoss
Flamsbana
Flamsdal 

Nous prenons la route E16 en direction de Voss jusqu'à Stalheim pour prendre la "Stalheimskleiva", l'ancienne route remplacée aujourd'hui par un tunnel. A partir de cette route, au niveau de l'hôtel, nous avons un point de vue sur la vallée très étroite qui descend vers le fjord tout aussi étroit de "Naeroyfjord". A la descente en lacet qui est à 18%, il est possible de voir également deux cascades.

 La vallée "Naeroydalen"

Nous revenons en direction de FLam en faisant un petit arrêt à Gudvangen situé au fond du Naeroyfjord et un autre à Undredal, un charmant petit village sur le bord du Aurlandsfjorden. Nous pouvons y acheter du fromage de chèvre et effectivement sur la route nous croisons un beau troupeau de chèvre.

Naeroyfjord  

Retour à Flam puis à Aurland où nous reprenons la Snovegen pour voir le paysage avec une meilleure visibilité mais ce sera de courte durée car le ciel s'assombrit rapidement.

Aurlandfjorden
Aurland
Sur la route "Snovegen"

Et il se met à pleuvoir lorsque nous quittons Aurland par la route 50. Ce n'est pas une route touristique mais elle est surprenante. Elle monte à 1200 m d'altitude sur plusieurs lacets dont certains tronçons passent en partie dans des tunnels. Le paysage n'est pas remarquable et la visibilité sous la pluie est médiocre.

15

Puis nous arrivons dans une vallée agréable où il y a une belle cascade. Nous décidons de passer la nuit sur le parking d'une aire de pique nique un peu plus bas. Nous sommes à 1000 m d'altitude.

Après une nuit pluvieuse, il pleut encore ce matin.... Nous reprenons la route 50 qui longe plusieurs lacs dans un cadre agréable. Ici les paysages sont ouverts bien que ce soit un paysage de montagne. Il y a quelques stations de ski de randonnée.

Elan
Sur la route  50

Hol, situé au bord d'un lac, est à 600 m d'altitude. Il y a une église en bois du moyen âge mais elle est fermée. On ne peut donc pas avoir d'information.

L'église d'Hol 

Nous rejoignons la route 7 pour reprendre la route 40 du Numedal. Nous passons plusieurs hautes vallées. C'est une route qui oscille entre 600 m et 1100 m avec des zones boisées. Nous passons un grand plateau où la végétation est rase. Puis nous descendons dans une grande vallée glaciaire où il y a plusieurs stations de ski.

Sur la route 40 

A Udval, il y a une église en bois debout. Cette église a la particularité d'avoir une colonne centrale mais comme les autres églises, elle a subi plusieurs modifications. Sur le site, il y a également plusieurs bâtiments anciens. En dehors du site, dans cette vallée, il y a encore de nombreux bâtiments anciens et surtout de très beaux greniers.

Udval 

Nous poursuivons la route jusqu'à Nore où il y a une autre église en bois debout qui a aussi une colonne centrale. Au moyen âge, elle a été agrandie en forme de croix.

Eglise en bois debout de Nore 

Nous revenons vers Rodberg pour prendre les routes 120 et 214 qui traversent de belles zones boisées et longent des lacs. Nous sommes en moyenne à 800 m d'altitude.

C'est à Nesbyen que nous retrouvons la route du Hallingdal, une large vallée glaciaire qui descend vers Oslo. Peu à peu nous quittons les montagnes pour des collines.

16

A Honefoss, nous suivons la route E16 qui passe au nord d'Oslo, dans une zone vallonnée très boisée. Nous arrivons ainsi dans la vallée de la Glomma, la plus grande rivière de Norvège.

Nous passons la nuit sur le parking de Hvam.

Nous reprenons la E16 pour aller sur le site d'une église en ruine "Nes Kirkeruiner" au confluent de 2 grandes rivières, la Glomma et la Vorma. Le site est agréable.

La Glomma 

Puis nous descendons la vallée de la Glomma jusqu'à son embouchure à Fredrikstad. C'est une large vallée favorable à la culture céréalière. C'est un paysage très vallonné. Après avoir traversé un très grand lac, la Glomma arrive à Fredrikstad.

17

Face à l'embouchure de la Glomma à Fredrikstad, il y a de nombreuses îles. Les plus importantes sont reliées par des ponts et la dernière par un tunnel sous l'eau. Ce sont des îles granitiques au relief raboté par les glaciers. Il y a de nombreux ports et de nombreuses habitations disséminées dans la nature et il est difficile de se stationner pour accéder à la côte. Nous passons la nuit sur le parking d'un musée sur l'île de Spjaeroy.

Nous passons notre dernière journée en Norvège sur les îles Hvaler. Une ballade d'une demi-heure à Spjaer sur l'île de Spjaeroy. Le stationnement n'est pas aisé car il y a des parkings numérotés dédiés aux résidents. Il faut dire que les maisons sont parfois éloignées de la route et ils se servent de brouette pour emmener leurs bagages ! Il en est de même pour les campings. Il n'y a donc que des tentes mais ce qui est surprenant c'est l'importance de certaines installations.

Pic vert sur l'île de Spjaeroy 

Nous allons ensuite sur l'île Kirkoy, celle que l'on rejoint avec un tunnel sous l'eau. Du parking de Hvaler Kirke, gratuit pendant 3 heures, nous partons marcher. Nous prenons un sentier facile mais au niveau de la plage de "Storesand", le sentier sur les rochers est plus délicat jusqu'au phare d'Homlugen et finalement, nous marcherons presque 3 heures.

L'île Kirkoy  :  de la plage de Storesand au phare  d'Homlugen 

Nous poursuivons notre découverte par l'île Asmaloy où nous avons marché environ une heure à partir de Skipstadsand pour aller jusqu'à la plage de Dovika. Belle ballade mais nous avons eu droit à une averse.

Sur le sentier de la plage Dovika 

Nous terminons notre découverte sur l'île Vesteroy où nous allons jusqu'à Utgardskilen. C'est un petit port où il y a de nombreux bateaux de pêche. Ils pêchent des poissons mais aussi des crevettes.

Port d' Utgardskilen

Du port, nous suivons un sentier qui va à Sandholmen. Il à l'air sympathique et bien marqué. Nous marcherons deux heures et nous ferons une sympathique rencontre avec des baigneuses norvégiennes .

Sandholmen  

Finalement aujourd'hui, nous n'aurons pas beaucoup roulé mais beaucoup marché ! Nuit sur la camping de Fredrikstad. Il est agréable et spacieux.

Retour vers le carnet " La Norvège en camping-car" en cliquant ici

Fin de notre voyage dans l'étape 7.